Page 1


L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.


étonnantes métamorphoses

B

ergeries et édifices religieux en ruine, gares et usines désaffectées, bunkers et chais abandonnés… Pourquoi tous ces lieux, réhabilités en habitations, nous fascinent-ils ? Sans doute parce qu’ils correspondent à un désir impérieux de changement associé à une volonté farouche de renaissance. Ressusciter un

Édito

bâtiment, le transformer tout en conservant ses caractéristiques architecturales et les traces de sa vocation originelle, lui apporter toutes les exigences du confort moderne tout en lui préservant son cachet, quoi de plus excitant ? Derrière les 24 maisons insolites réunies ici se cachent autant d’aventures humaines avec tout ce que cela comporte de difficultés, de rêve, d’audace et d’imagination. De belles histoires, inspirantes, qui malgré les obstacles rencontrés, se terminent bien.

Photo Charly Erwin.

Clémence Blanchard Rédactrice en chef

Maisons atypiques

3


MOST

IN N OVAT IVE

BRAND* * Plus X Award 2017

FONCTION. ÉLÉGANCE. HARMONIE.

www.leicht.com

9 0

Y E A R S


sommaire

Art&Décoration

Maisons atypiques Éditorial 03 Étonnantes métamorphoses La renaissance d’une ferme 08 Près d’Uzès, un immense corps de ferme a subi une métamorphose totale.

La nouvelle vie d’une usine à cigares 16 Près d’Anvers, une ancien bâtiment industriel conjugue élégance et convivialité.

reconversion d’un bunker 26 La Près d’Arcachon, un blockhaus a été réhabilité en maison de vacances.

Poste restante 32 Dans le Loir-et-Cher, une ancienne poste est devenue une maison de week-end.

amour de couvent 40 Un À la frontière belge, le cloître Saint-Joseph a été restauré avec dévotion…

fantaisies d’un atelier 50 Les À Paris, un ancien atelier de confection reconverti en un loft coloré et vintage.

La destinée d’une gare 58 Près d’Ostende, un couple a transformé une ancienne gare en une chambre d’hôtes chic et design.

de jouvence d’une abbaye 68 Cure Dans l’Oise, le domaine de Morienval s’est refait une beauté.

filature devenue loft 78 ÀUne Tourcoing, un couple a investi une usine de textile pour s’y installer en famille.

dernière cuvée d’un chai 88 ÀLaOléron, un bâtiment agricole et son chai forment désormais une élégante demeure.

Une péniche familiale 98 Un jeune designer a élu domicile avec sa famille le long des berges de la Seine.

coup de jeune d’un relais de chasse 106 Le Près de Lille, un ancien pavillon de chasse a été restauré dans un esprit contemporain.

Un pailler réhabilité 114 En Corse, une petite bergerie a gagné le confort moderne et gardé son cachet.

Une cartonnerie refait sa vie 120 En Belgique, cette ancienne usine a été repensée en un loft spacieux.

ateliers Sncf en pied-à-terre 128 Des À L’Isle-sur-la-Sorgue, la maison ultracharme de deux passionnés de déco. 5


sommaire

Art&Décoration

Maisons atypiques Une turbine bucolique 136 En Alsace, la spectaculaire rénovation d’une ancienne turbine électrique.

métamorphose d’un entrepôt 144 La À Bordeaux, la restructuration totale d’un chai du XIXe siècle.

Une pharmacie folle de vintage 152 Dans l’Aisne, un couple épris de design a ouvert des chambres d’hôtes qui leur ressemblent.

bergerie épurée 158 Une Dans le Luberon, une restauration soucieuse de l’environnement.

grange pour villégiature 166 Une Près de Deauville, une grange typique est devenue un gîte de charme.

Un hangar de chineurs 174 Près de Lille, un couple d’antiquaires a investi un vaste entrepôt.

Un garage à bateaux 182 pour les vacances

À Noirmoutier, une remise face à l’océan devient le spot idéal pour l’été.

fabrique à l’esprit zen 188 ÀUne Paris, une ancienne manufacture

de nougatine sous influence asiatique.

résurrection d’un temple 194 La À Marseille, l’architecte Xavier Chabrol a converti un temple protestant en maison particulière. ServiCe LeCteUrS AboNNez-voUS ........................................................ 77 Notre CArNet D’ADreSSeS ............................... 200 CoNtACtez LA rÉDACtioN ................................ 202

En couverture : À L’Isle-sur-la-Sorgue, d’anciens ateliers de la Sncf accueillent désormais une maison ultra-charme décorée avec goût. Lire notre reportage « Des ateliers SNCF en pied-à-terre » page 128. Stylisme Martine Freynet. Photos Edith Andréotta

Retrouvez aussi Art&Décoration sur iPad*

JUILLET-AOÛT 2018

HORS-SÉRIE

MAISONS ATYPIQUES

VIVRE DANS UN CHAI, UNE USINE, UNE GRANGE, UNE GARE ? 24 LIEUX INSOLITES

*sur les applications Relay et le Kiosque à télécharger sur l’App Store

cebook “f Logo

CMYK / .e

rejoignez-nous sur facebook.com/artetdeco Retrouvez-nous sur instagram/Artdecorationfr

7


dans le gard

La renaissance d’une ferme

Aux portes d’Uzès, une ancienne ferme a été entièrement désossée, repensée et métamorphosée pour accueillir des chambres d’hôtes. Rebaptisée Aigaliers Le Mas, elle s’est modernisée tout en conservant son âme rustique. RepoRtage marie radot. photos christophe rouffio.

8


Entouré d’un grand jardin arboré, le mas s’est éloigné de sa vocation agricole originelle… mais n’a rien perdu de son caractère authentique.

9


dans le gard

1

A

u pied du village d’Aigaliers, entre vignes et oliviers, un vieux mas du XVIIIe siècle tombait en ruine, inexorablement. Un couple de Parisiens, venu se mettre au vert dans le Sud, a changé son destin : loin d’être effrayés par l’importance des travaux nécessaires, Nathalie et Sébastien se laissent conquérir par la beauté et le potentiel du lieu. Ses atouts ? Une superficie de 900 m2 répartie sur trois niveaux et 2 000 m2 de parc. Ces dimensions généreuses inspirent aux nouveaux propriétaires le projet de créer des chambres d’hôtes dans une moitié du bâtiment et de garder l’autre pour s’y installer. Les travaux de réhabilitation durent cinq ans. C’est Nathalie qui pilote le chantier. Autodidacte, elle a suivi de nombreux stages de maçonnerie et de peinture qui lui permettent de se sentir à l’aise pour encadrer son équipe d’artisans. À l’intérieur, tout est repensé de A à Z. Les cloisons

...

10

Maisons atypiques

1. La cuisine ouvre côté cour sur un coin de terrasse. Une grande baie vitrée, dont la forme cintrée rappelle les voûtes de la pièce à vivre, lui garantit une bonne luminosité. Suspensions, Ikea. Verres, Chehoma. 2. Une cuisine de chef… et de gourmand à la fois ! Le bois réchauffe l’Inox et l’on s’attable autour de l’îlot central pour déguster les petits plats préparés par Nathalie. Meubles, îlot et tabourets, Cuisines Schmidt. Hotte et fourneau, Smeg.


2

11


12

dans le gard


Le plafond voûté du rez-de-chaussée a été restauré pierre après pierre (Entreprise Marrel Frères). L’espace décloisonné a permis de créer une grande pièce à vivre qui accueille un double salon et une salle à manger. Méridiennes et fauteuils esprit Louis XV, Athezza. Console en bois noirci, de famille.

13


1

14

dans le gard


2

Blanc, taupe et crème, un trio de douceur pour une chambre qui invite à la sieste. ... tombent, les ouvertures s’agrandissent et laissent entrer la lumière… mais ce qui fait l’âme du bâtiment demeure : le plafond voûté de l’ancienne cave, transformée en une immense pièce à vivre, et les murs en pierre, patiemment grattés, nettoyés et rejointoyés. De couleur claire, la roche guide le choix des peintures et, au sol, de la pierre d’Égypte. La recherche de l’harmonie et la volonté de préserver une certaine authenticité n’excluent ni le confort ni la fonctionnalité. La cuisine est équipée d’un matériel de pro, les neuf chambres ont chacune leur salle de bains et la maison, bourrée d’astuces, regorge de bonnes idées récup’. La terrasse aménagée autour de la maison prolonge à l’extérieur un art de vivre tout en douceur…

.

pour séjourner à aigaliers Le Mas, toutes les infos sur http://aigalierslemas.blogspot.com

1. dans la salle de bains, un meuble vitré, dont le plateau est décoré de galets, accueille deux vasques transparentes. trois marches recouvertes de lattes en teck chaulées permettent d’accéder à la baignoire. Meuble vitré, Athezza. Vasques et galets, Leroy Merlin. robinetterie, grohe. Miroirs personnalisés par Nathalie. 2. toutes les pièces ont conservé au moins un mur en pierre d’origine. dans cette chambre, un accord de brun taupe et de blanc en adoucit la minéralité. Fauteuils en cuir, chinés. Lampe en pied de vigne réalisée par Nathalie.

CArNEt d’AdrESSES pAgE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

Maisons atypiques

15


en belgique

La nouvelle vie

d’une usine à cigares La propriétaire, Martine Moors, et Dorien, décoratrice chez Moka Projects, ont œuvré en duo pour métamorphoser cet ancien bâtiment industriel situé entre Anvers et Bruxelles. Le résultat, spectaculaire, fait la part belle aux matériaux et à la lumière dans un style contemporain très élégant. RepoRtage anne valéry. photos Christophe rouffio.

16


L’ancienne manufacture de cigares abrite aujourd’hui une maison d’hôtes baptisée Factorij 10. Sagement équilibré, plutôt austère, le bâtiment s’articule autour d’une partie centrale en saillie, coiffée d’un clocheton. Salon d’extérieur en Corian blanc, Sitte.

17


en belgique 18

Pour contraster avec la sobriété contemporaine des lieux, Martine a dressé une table pleine de fraîcheur, avec des fleurs du jardin, des torchons en lin détournés en chemins de table et quelques notes de rouge vif pour pimenter l’ensemble. Chaises Tolix chinées à Anvers. Vaisselle, Habitat.


est par un petit chemin caillouteux que l’on arrive à la Faktorij 10, la maison d’hôtes créée par Martine Moors dans une ancienne usine à cigares, implantée en pleine campagne. Lorsque se dresse la silhouette imposante du bâtiment en briques, ce sont d’abord ses dimensions inhabituelles qui interpellent. Jusqu’en 1950, une centaine d’ouvriers venaient ici, chaque matin, fabriquer des cigares. Les feuilles de tabac arrivaient de Cuba par bateau, puis étaient acheminées depuis le port d’Anvers jusqu’à Hasselt grâce à une ligne de chemin de fer… qui passe encore dans le fond du jardin ! Inoccupé depuis la fermeture de l’usine, le bâtiment menaçait de tomber en ruine lorsque le père de Martine décide de le sauver. Un

chantier complexe s’engage, et c’est seulement au bout de huit ans de travaux que la réhabilitation de la construction, classée Monument historique, est achevée, révélant une façade qui a retrouvé toute sa superbe… Reste maintenant à imaginer comment faire vivre cette immense demeure ! Convaincue par une amie, Martine décide d’ouvrir une maison d’hôtes de standing, proposant six belles chambres. Elle choisit, pour l’accompagner dans ce projet, la décoratrice Dorien de l’agence Moka Projects. Ensemble, elles repensent tout l’aménagement intérieur, revoient la distribution des pièces, retravaillent les volumes et sélectionnent les revêtements. À la tête d’une entreprise de ferronnerie et de menuiserie, Geert Moors, le frère de Martine,

Installée dans un recoin de la salle à manger, la cuisine ouverte met en valeur la beauté des matières. Au sol en pierre bleue du Hainaut, répond la crédence en zelliges noirs (Emery & Cie) et le gris cendre du tadelakt des plans de travail. Sur ce fond de couleurs sombres, les bois anciens utilisés par le menuisier ressortent avec d’autant plus de force. Suspensions, coll. Beat, Tom Dixon.

... Maisons atypiques

19


en belgique

Quelques touches de rouge viennent rompre la solennitŽ de la pi•ce.

20


Ce salon tout en volumes réunit de profonds canapés en lin (« Ghost », design Paola Navone, Gervasoni) autour d’une cheminée au gaz. La passerelle en métal qui traverse la pièce relie les deux ailes latérales. Suspension « Sphere », design Bart Lens, Eden Design. Table basse, fabriquée sur mesure.

21


en belgique

1 et 3. Pour mettre en valeur la poutraison et la tête de lit, la décoratrice a tout repeint en blanc, du sol au plafond. La seule touche de couleur, très naturelle pour ne pas déparer, est le bleu délavé du fauteuil en lin « Ghost », design Paola Navone (Gervasoni). Tête

de lit, réalisée sur mesure. Suspension en porcelaine blanche, chinée. 2. Une grande douche à l’italienne qui se résume à l’essentiel : une robinetterie élégante de style épuré et beaucoup d’espace !

... s’investit beaucoup aux côtés de sa sœur et conçoit pour elle des meubles en bois ancien et en métal. Pour rationaliser les volumes, la décoratrice installe dans la tour carrée une entrée qui donne directement sur un immense salon où l’on paresse devant une cheminée ultra-contemporaine. Une passerelle en métal, dessinée, confectionnée et installée par Geert, traverse la pièce. Très légère visuellement, elle relie les deux ailes de la maison sans perturber le volume d’origine. À droite, un grand couloir dessert les chambres et leurs salles de bains, très simples, avec de beaux planchers en larges lames de chêne et des murs chaulés. À gauche, on accède à la cuisine-salle à manger, traversée par la lumière naturelle. Ici, une immense table flanquée de chaises Tolix rouges attend les convives. « Je n’avais pas envie d’une décoration monochrome, explique la propriétaire. Les murs sont en chaux avec des teintes de miel, les sols, soit en résine époxy gris soit en larges lames de bois brut, il y a aussi la brique.... Que des tonalités sages ! Du coup, nous avons introduit, Dorien et moi, des touches de couleur vive… C’est avec ces chaises, dénichées chez un brocanteur d’Anvers que le déclic est venu ! » Cette astuce, qui rompt la solennité d’une pièce surdimensionnée, résume l’esprit de cette grande maison qui évite habilement les pièges liés à sa taille – froideur, théâtralité… Et trouve son âme dans le bon sens des agencements, servis par de belles matières et la simplicité des propriétaires…

.

pour séjourner au B&B Factorij 10, toutes les infos sur www.factorij10.be

22

Maisons atypiques


Un cocon sous les toits tout blanc oÚ les matières naturelles ont pris le pouvoir !

1 2

3

23


en belgique

Pour Dorien, « la simplicité est l’élégance ultime ! ». Cette salle de bains qui va à l’essentiel – grande douche et plan vasques en hêtre –, en fournit la preuve. robinetterie, Hansgrohe. Vasques, Alape. Tapis de bain en caoutchouc recyclé, Moka Projects.

CArNET D’ADrESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco 24


STYLE

St

PA U L

JC BDE S I GN G RA P H I C. C OM

LE

www.atelier-saintpaul.com Magasins exclusifs 06 NICE 04 93 88 00 27

06 VALLAURIS 04 92 95 14 34

13 AIX EN PROVENCE 04 42 26 53 70

34 MONTPELLIER 04 67 92 45 51

75 PARIS 01 56 81 87 26

83 SAINT TROPEZ 04 94 43 11 00

84 AVIGNON 04 90 88 40 03


près d’arcachon

la reconversion

d’un bunker

Réaménagé par l’architecte d’intérieur Céline Noyelle, un blockhaus d’arrière-garde, destiné au repos des soldats lors de la Seconde Guerre mondiale, s’est transformé en maison familiale confortable. Un pari sacrément audacieux ! RepoRtage céline hassen. photos christophe rouffio.

26


L’ancien bunker, entre la végétation foisonnante et le bardage extérieur en bois, est quasi invisible. Sur le toit, les propriétaires ont créé une grande terrasse.

27


1

28

près d’arcachon


Ces vases et ampoule en béton sont des créations de Charles Maître, designer de l’agence À un Fil, cofondée avec Céline Noyelle.

Du côté des chambres, les murs en béton brut ont été conservés tels quels. Au fond, on aperçoit la chambre parentale. Chaise, Ikea. Échelle, réalisée sur mesure.

Ë

quelques mètres de la plage, le bunker présente une superficie de soixante-dix mètres carrés sur un terrain de deux cent cinquante. « J’ai complètement craqué pour cet habitat : son histoire, sa structure en enfilade impressionnante, la charpente métallique en arrondi… J’ai aussitôt contacté Céline Noyelle, l’architecte d’intérieur qui m’avait suivi lors d’un précédent projet, afin de m’assurer que cet achat n’était pas une folie. Elle est venue visiter avec moi et elle m’a dit de foncer ! », confie François, le propriétaire. Les travaux démarrent très vite après. Il faut commencer par décaisser la terre qui entoure le blockhaus afin d’en permettre l’accessibilité. Puis créer des ouvertures sur

l’extérieur (fenêtres de toit, ouvertures en menuiseries d’aluminium et une grande porte vitrée pour l’entrée). Un réajustage du niveau entre les pièces et une étanchéité des murs s’avèrent nécessaires. Enfin, une dépose de la terre sur le toit du blockhaus permet la création d’une terrasse de cent soixante-dix mètres carrés entourée de bambous. Sans compter les travaux sur les réseaux, la création d’une pompe de relevage pour les eaux usées, ainsi que les travaux de plomberie et d’électricité… Et ce n’est pas une mince affaire, sachant que l’épaisseur des murs varie d’un mètre à un mètre soixante-dix ! Afin de réchauffer l’atmosphère (par définition austère), Céline Noyelle associe l’aspect lisse

...

1. La charpente métallique a été recouverte d’une sous-couche antirouille puis de deux couches de glycéro pour métal. Le blanc brillant apporte de la luminosité. La disposition tout en longueur a permis la création d’un îlot central assez étroit qui fait aussi office de table dans la cuisine. L’ensemble des éléments a été réalisé sur mesure en médium laqué par le designer Charles Maître. Tous sont rehaussés d’un plan de travail coulé en béton avec une tranche en métal noirci. Corbeille, Fly. Vaisselle, Alinéa. Suspension avec fil rouge, création À Un Fil. Lampe à poser « Mini Teca Victorian », design Ron Gilad, Flos. Tabouret de bar « Palerme », sur Tabouret.fr

Maisons atypiques

29


près d’arcachon Quelques éléments contemporains apportent une touche de modernité et de sophistication. Échelle réalisée sur mesure. Fauteuil blanc, Ikea. Lampe chinée et customisée d’un nouvel abat-jour.

30


Céline Noyelle a exploité l’épaisseur des murs pour y loger des rangements. Pour pallier l’austérité du lieu, elle a créé des étagères, le long des murs en contrebas, incrustées d’éclairage. elle a aussi privilégié les couleurs et les imprimés. Canapé, Scènes de Lin. Coussins et plaids, Sonia Rykiel Maison chez Lelièvre. Chaise, Ikea.

Redonner vie à l’espace, sans dénaturer l’esprit du lieu… ... et brillant du laqué blanc au côté brut du béton gris. Elle conserve la structure en métal du bâtiment, mais en lui apportant de la lumière afin d’augmenter la sensation de volume.

Aménagé comme un bateau

D’un blanc immaculé, la chambre parentale se joue des arrondis à la façon d’un cocon propice au repos. Quelques touches de couleur apportées par la décoration rehaussent l’ambiance monacale de cette pièce.

L’ensemble du sol est revêtu d’un béton ciré. Le mobilier est réalisé sur mesure en médium peint. Plus globalement, l’aménagement est conçu comme celui d’un bateau. Les travaux sont réalisés par le propriétaire et par Charles Maître, designer de l’agence À un Fil qu’il a fondée avec Céline Noyelle. Cette dernière et François ont fait les plans. Ensemble, ils ont réussi à redonner vie à l’espace, sans dénaturer l’esprit du lieu : béton industriel et métal… C’est une jolie histoire de complicité, et d’investissement qui a réuni ces trois passionnés. Aux beaux jours, le toit terrasse devient un lieu de vie à part entière. Des espaces y ont été définis pour accueillir les grands repas en famille ou entre amis et pour se détendre. Une cuisine d’été y a même été aménagée pour profiter pleinement des vacances.

.

CARNeT D’ADReSSeS PAGe 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

Maisons atypiques

31


Dans le loir-et-Cher

Poste restante

Dans le village de Trôo, il a fallu compter sur toute la créativité de Cécile, la propriétaire, pour convertir cette poste du milieu du XIXe siècle en une maison de famille originale et joyeuse. RepoRtage Muriel Priou. photo lisa KéoMe.

Sur la terrasse bardée de bois, à l’ombre des palmiers, l’exotisme est au rendez-vous. L’ambiance est joyeuse grâce à la couleur des fauteuils tressés et des coussins. Bardage bois, Point P. Appliques, Alinéa. Coussins, Maisons du Monde. Table basse, faite maison. Fauteuils, chinées.

32


Créée au moment de la rénovation, cette porte chinoise, symbole de bonheur en Asie, ouvre le champ de vision de manière théâtrale. Peintures, coloris « Métropole » aux murs, « Industriel » au plafond et « Gris scandinave » au sol, Tollens. Chaises et table, chinées. Suspensions blanches, AM-PM. Suspension en béton, Le Repère des Belettes.

33


Dans le loir-et-Cher

intérieur de cette ancienne poste datant de 1850 était resté dans son jus lorsque Cécile et Jacques en font l’acquisition. Guichets d’accueil, bureau du chef, petite cuisine au rez-de-chaussée et un trois-pièces avec commodités pour le postier à l’étage… Tout était à repenser pour le transformer en lieu d’habitation familial. « Après avoir vécu dans des lofts, nous voulions cette fois-ci des pièces séparées », confie Jacques. Mais quand on a une femme décoratrice, journaliste et scénographe, il y a peu de chance d’être entendu. Cécile Papapietro-Matsuda trouve ici un terrain d’expression grandeur nature à sa créativité. Elle décide d’ouvrir au maximum l’espace pour créer une agréable pièce à vivre. Entre le salon et la cuisine, elle imagine une ouverture en forme de porte chinoise. Une idée astucieuse

34

Maisons atypiques

qui permet d’élargir les perspectives tout en conservant des pans de murs pour y aménager, par exemple, des bibliothèques. Elle fait aussi installer deux portes-fenêtres qui, en plus d’apporter plus de luminosité, offrent une vue et un accès à la terrasse réalisée sur le terrain attenant. Au sol, un parquet au ton doux et clair a remplacé les anciens carreaux de plâtre. Dans la cuisine, les rangements faits sur mesure sont peints dans des tonalités de gris qui font écho au plan de travail recouvert d’un enduit béton. L’absence volontaire de meubles hauts contribue à alléger l’espace. L’enseigne émaillée d’origine de la poste est utilisée en crédence. À l’étage, la chambre parentale est imaginée dans des teintes subtiles de bleu grisé. La tête de lit sert de frontière entre la partie nuit et la salle de bains. Dans un coin de la pièce, un petit bureau, dessiné par Cécile,

...

1. La cuisine à l’esprit brocante joue sur les nuances de gris, réchauffé par le bois du mobilier chiné. Cuisinière, Leisure. Évier et robinetterie, Castorama. Placards sur mesure, Cécile Papapietro-Matsuda. Plan de travail, revêtement Libéron. Rideaux, tissu Scion. 2. Lumineuse, la salle à manger se fait cosy avec ses assises en fourrure (mouton de Mongolie). Table, Jean Nouvel. Chaises, Viviane Vintage. Suspension, Habitat. Vases, Deux Ailes, Roche Bobois et Virebent.


1

2

35


Dans le loir-et-Cher

La décoration apporte sa touche de poésie, de couleur et d’originalité

Du cuir, de la vraie fourrure et un tapis en peau de vache habillent le mobilier vintage du salon. Table basse et guéridons, chinés. Tapis, Home Autour du Monde. Bougeoirs, Point à La Ligne. Baladeuse, Merci. Tissu des rideaux, Scion. Fauteuils, Airborne. Peintures, Tollens. Tableau de Franck Lemasson.

36


37


Dans le loir-et-Cher 38

Attenante à la chambre, la salle de bains profite de la lumière naturelle d’une grande fenêtre. Vasque, Axor. Baignoire, robinetterie et suspension, Castorama. Miroirs, Petites Productions.


1

...

s’inspire des tables de bijoutiers et donne du cachet au lieu. Dans la petite chambre de Louisa, une ambiance Alice aux Pays des Merveilles règne, entre vert tendre et vert olive. Deux valises anciennes transformées en étagères grimpent le long du mur, deux troncs d’arbres customisés font office de tables de chevet, une bibliothèque s’enroule sur ellemême comme un ver de terre et la théière du Chapelier joue les suspensions. Pour ne pas perdre de place, un bureau sur mesure court en biais le long d’un pan de mur. Entre créations personnelles, objets design ou chinés, la décoration apporte sa touche de poésie, de couleur et d’originalité. « L’idée de départ était de créer une maison de famille où les goûts de chacun seraient respectés. » Pari réussi. Grâce à l’imagination fertile de Cécile, l’ancienne poste fait son entrée dans le XXIe siècle sur le mode de la bonne humeur…

.

2

1. Une ambiance fraîche et apaisante règne dans cette chambre aux teintes douces. Dessus-de-lit, tissu Scion. Linge de lit, Merci. Coussins, Caravane. Lampes en porcelaine, Anouchka Potdevin.

2. Un espace bureau plein de poésie agrémente un coin de la chambre parentale. La table et la suspension sont des créations de Cécile. Rosaces au mur, Orac. Étagères, Castorama. Chaise, Maisons du Monde. Peinture murale, Little Greene. Peinture au sol, Tollens.

CARNeT D’ADReSSeS PAGe 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

Maisons atypiques

39


EN BELGIQUE La cour cimentée a été transformée en jardin de curé et les abords de la maison pavés de pierres bleues. Le reste est planté de gazon, de buis et de rosiers. Pierre bleue du Vietnam, Les Pierres Bleues. Table et chaises tressées grises, Pomax chez Demeure de Famille.

40


Un amour

de couvent

Situé à la frontière belge, le Cloître Saint-Joseph est passé entre les mains de divers propriétaires avant d’être restauré avec enthousiasme et dévotion par deux passionnés… qui ont tout fait eux-mêmes. RepoRtage ISABELLE CHABEUR. photos CHARLY ERWIN.

41


EN BELGIQUE

Ç

N

ous offrir une belle maison où nous pourrions vivre et accueillir des hôtes était notre plus grand rêve », nous confient Véronique et Marc. Après de nombreuses recherches infructueuses, une petite annonce dans un journal local retient leur attention. Un ancien couvent inhabité depuis une trentaine d’années est en vente. Le couple découvre une grande bâtisse en piteux état, laissée à l’abandon depuis le départ des religieuses. C’est pourtant un véritable coup de foudre qui s’opère. En trente ans, trois acquéreurs successifs ont chaque fois abandonné leur projet de réhabilitation, découragés par l’ampleur des travaux. Mais rien ne peut entraver l’enthousiasme du couple, et l’aventure commence ! Véronique et Marc décident de réaliser eux-mêmes la plupart des travaux, ce qui représente des milliers d’heures de travail. Au rez-dechaussée, les volumes ont été conservés mais entièrement rénovés. On y trouve aujourd’hui un salon et un grand bureau côté rue, et la

...

1. et 3. Un petit salon-bureau destiné aux hôtes a été aménagé dans l’ancienne chapelle. Les couleurs des murs et du mobilier ont été choisies pour s’harmoniser avec le carrelage ancien. Bureau hollandais de style flamand, acheté en brocante. Fauteuils et buste chinés chez Bruxelles Antiques. Banquette et bougeoir sur le bureau, Demeure de Famille.

42

Maisons atypiques

2. Lieu de passage, cette pièce permet d’accéder au cloître et au jardin. Elle sert également de « musée » à la propriétaire qui y expose ses trouvailles de brocante. Banquette, lustre et fronton en bois chinés. Carrelage d’origine. Fresque représentant une scène d’incendie étouffé par des moines, offerte par les sapeurs-pompiers de Lesquin.


1

3

2

43


EN BELGIQUE

Une chapelle votive du XVIIe siècle rappelle les origines du bâtiment.

Dans la salle à manger, une chapelle votive hollandaise du XVIIe siècle crée le décor. Desserte, guéridon et œil-de bœuf, chinés chez NordOuest Antiquités. Table et chaises chinées chez Bruxelles Antiques. Rideaux et lustre, Demeure de Famille. Vaisselle, argenterie et linge ancien chinés dans des vide-greniers. Aquarelle, John Bulteel. Fleurs, Albarosa.

44


45


EN BELGIQUE

1

... cuisine, l’office et la salle à manger côté jardin. À l’étage, en revanche, tout a été repensé et réaménagé pour créer des salles de bains dans chaque chambre et un salonbibliothèque. Les planchers ont été décapés et les fenêtres changées. Côté décoration, des couleurs subtiles apportent à chaque pièce un charme particulier. Des teintes mates et poudrées créent des atmosphères délicates, qui jouent avec la beauté singulière de la lumière du Nord et enveloppent la maison de douceur. Des objets et des meubles chinés dans les brocantes ou les vide-greniers alentour répondent à l’origine du lieu, et ces trésors participent à l’âme de la maison. Véronique et Marc ont ainsi recréé un univers convivial, dans un décor mêlant objets d’art et mobilier ancien, pour le plus grand plaisir des hôtes de passage.

.

pour séjourner au Cloître saint-Joseph, toutes les infos sur http://www. lecloitrestjoseph.net

46

Maisons atypiques

2 1 et 2. La cuisine est ouverte sur le jardin et de légers stores en voile de lin filtrent la lumière naturelle. Marc a posé une plaque de marbre sur une table chinée chez Nord-Ouest Antiquités, créant ainsi un îlot central. Au-dessus, une crédence ancienne suspendue accueille une collection d’ustensiles. Au mur, frise réalisée par Marc avec des planches de caisses de vin. Fourneau, Lacanche. Panières, Demeure de Famille.

3. Dans la cuisine, un billot chiné côtoie une armoire ancienne cérusée. Plafond habillé de lambris, Castorama. Au fond, la salle à manger, en enfilade avec la cuisine.


3

47


EN BELGIQUE

Romantique à souhait, une chambre en hommage au style gustavien.

Dans la chambre des propriétaires, le lit (meuble de famille) est théâtral avec son ciel habillé de voilages blancs. Il a été cérusé par Véronique. Chaise à lyre de l’époque Louis XVI. Lustre et boutis, Demeure de Famille.

CARNET D’ADREssEs PAgE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

48


A nn e c

y

Alpe se des i n e V La

s

L a Nat u r e nou s a d onn é le Berc e au No u s e n av o n s fa i t u n li e u u n i q u e

Photos : © DGC Photography, Ludovic di Orio, Frédéric Durantet

Chambre vue lac

Spa

Gastronomie

www.hotel-imperialpalace.fr - Tél : +33 (0) 4 50 09 30 00 . info@imperialpalace.fr


à paris

Les fantaisies

d’un atelier

À Ménilmontant, un couple a été conquis par cet ancien atelier de confection transformé en loft par l’architecte Caroline Costedoat. Au programme : lumière, couleurs, esprit industriel, pièces de design, mobilier vintage et récup’… REPORTAGE MURIEL PRIOU. PHOTOS CHRISTOPHE ROUFFIO.

50


Réalisée par le ferronnier d’art Serge van Doesburg (Les Forges de Gâtine), la verrière déverse des flots de lumière sur la pièce, adoucie par la couleur des murs (peintures Jaune, Gris et Bleu Clair, Emery & Cie). Canapé, Caravane. Tables basses, Atelier 154. Fauteuils, design Charles et Ray Eames, Vitra. En guise de rideaux, trois draps cousus, Caravane.

51


à paris

1

D

ans le XXe arrondissement de Paris, derrière une porte cochère, se cache une enfilade de bâtiments, anciens ateliers du début du siècle dernier où œuvraient des artisans. Aujourd’hui, bureaux et habitations privées se partagent les allées et la cour pavée. Converti en habitation il y a quelques années par la jeune architecte Caroline Costedoat, l’atelier de confection d’autrefois a subi de grosses transformations. Pour gommer l’aspect très morcelé de l’espace, l’artiste a misé sur l’ouverture et la simplicité, afin de retrouver l’ampleur de la construction initiale tout en lui conservant son esprit industriel. Les travaux ont été considérables : « Nous avons fait apparaître la brique de la structure porteuse, laissé les tomettes d’origine et conservé une partie du parquet d’origine. La verrière a été entièrement remplacée et toutes les anciennes fenêtres ainsi que leurs montants, que nous avions déposées, ont servi à remonter les petites verrières intérieures », explique l’architecte. Aménagé en un seul espace, le rez-dechaussée baigné de lumière grâce à l’immense véranda, accueille d’un seul tenant un vaste salon, la salle à manger et la cuisine ouverte sur la pièce. On est agréablement surpris par ce mélange hétéroclite de briques, de couleurs – jaune pour l’entrée, bleu tendre pour le salon – de portes patinées, de tomettes anciennes inondées de lumière. Le couple a fait preuve de la même fantaisie en mêlant le mobilier de récupération à des pièces de designer et en mariant les objets

52

Maisons atypiques

1. Depuis l’entrée ensoleillée (peinture « Safran », Emery & Cie), on découvre l’enfilade de la cuisine et de la pièce à vivre à travers un jeu de fenêtres intérieures. Portemanteau, Alasingliglin. Affiche « Poulet », Urban Outfitters. Banc, récup’.

...

2. Pour prendre le petit déjeuner ou un repas sur le pouce, une table et quatre chaises bistrot ont été achetées sur eBay. Service à thé, chiné.

2


53


54

Ă paris


Entre influence industrielle et esprit bistrot, la cuisine joue la carte de la convivialité.

La cuisine s’organise sur deux plans, évier et plaques de cuisson sous la fenêtre et, en face, deux blocs compacts (dont un en béton) qui dissimulent des rangements. Meubles de cuisine, Belle Lurette. Plafonnier, globe d’origine. Boîtes métalliques, Sentou Galerie. Suspensions noires, puces d’Orléans.

55


à paris

1

2

À l’étage, de grandes fenêtres intérieures préservent l’intimité tout en apportant de la lumière. ...

insolites et des équipements fonctionnels. Le salon se partage ainsi entre des fauteuils du designer Eames, un canapé sobre et, ici et là, des objets chinés installés autour d’une cheminée au design minimaliste, dessinée par les propriétaires euxmêmes. Conçu par Caroline Costedoat, l’escalier-bibliothèque reflète son goût pour l’architecture industrielle. Il permet d’accéder au niveau supérieur de l’atelier, qui consiste en une immense mezzanine abritant les chambres et les salles de bains. Ces espaces largement ouverts sont cependant délimités de manière astucieuse par de grandes fenêtres intérieures qui permettent de bénéficier de la lumière de la verrière tout en se préservant leur intimité aux pièces. Le parti pris de la structure métallique peinte en noir a donné une vraie personnalité au lieu. L’espace ainsi redistribué fait revivre cet ancien atelier de confection transformé en habitation où la lumière naturelle règne en maître absolu.

.

56

Maisons atypiques

1. Pour laisser passer la lumière, une fenêtre intérieure a été créée entre la douche et la salle de bains. Carreaux et peinture, Emery & Cie. Tomettes d’origine. Meuble en métal bleu à tiroirs, Atelier 154. Baignoire d’origine. Miroir rapporté du Mexique.

2. La chambre bénéficie de la lumière de la verrière, tandis que son intimité est protégée par une fenêtre donnant sur le rez-dechaussée. Dessusde-lit, Caravane. Peinture plancher, Peinture de France. Fauteuil à bascule « RAR », design Charles et Ray Eames, Vitra.

CARnET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco


EXCLUSIF

LES CHALETS DU CHANTEL

clairdelune.fr - 3D T. Dugué

Aux Arcs 1800, découvrez 5 chalets d’exception de 230 à 340 m2 bénéficiant d’un emplacement unique sur les pistes et au pied d’un golf 27 trous.

+33 (0)4 79 22 00 16 www.leschaletsduchantel.com


en belgique

La destinée

d’une gare

C’est sur un malentendu qu’Irma et Jos découvrent cette ancienne gare classée dont ils tombent sous le charme. Séduits par ses volumes, ils décident, aidés par l’architecte Jacques Verbeke de se lancer dans l’aventure pour lui redonner une seconde vie. Récit. RepoRtage Céline Hassen. photos sopHie lloyd.

58


Inaugurée en 1868, la ligne de chemin de fer 62 (« Spoor 62 » en flamand) reliait Ostende à Armentières. La gare de Moere, en brique ocre et rouge, témoigne de ce passé glorieux.

59


en belgique

1

L

e couple n’aurait pas dû visiter ce lieu atypique. C’est l’étourderie d’un agent immobilier, se trompant d’adresse, qui les y a conduits. Et le coup de foudre fut immédiat ! Il faut dire que cette ancienne gare, active jusqu’en 1967, et classée au titre des Monuments historiques, est pleine de charme. À l’intérieur, la configuration est très particulière. Les précédents propriétaires l’avaient déjà aménagée en habitation privée, mais ils ne s’étaient pas vraiment investis dans le projet. Il n’y avait qu’un immense salon (jadis le hall de gare), un étage et des combles. Séduits mais prudents, Irma et Jos appellent l’architecte Jacques Verbeke. Il connaît bien leur goût pour l’architecture et le mobilier contemporains. Il leur confirme alors le potentiel du lieu en leur dessinant un croquis. Séduits par les volumes et le contraste des époques, ils décident de se

60

Maisons atypiques

lancer dans l’aventure. Le budget des travaux étant très élevé, ils vont être réalisés progressivement. Jacques Verbeke commence par moderniser la maison principale : la cuisine étant dotée d’une véranda, il crée, à la place, une grande ouverture vitrée donnant la sensation que la pièce est au cœur du jardin. Le couloir, qui desservait deux petites chambres, est habillé d’un bardage en cèdre afin de réchauffer l’ambiance minimaliste. Une chambre a gardé sa fonction d’origine, mais la seconde est devenue un bureau. L’architecte est également à l’origine du patio, situé dans le couloir, comme une vitrine dédiée aux vestiges du passé, il apporte de la lumière à cet espace étroit. Irma et Jos emménagent quatre mois plus tard avec leurs deux enfants. Lorsque ces derniers quittent la maison pour aller étudier à Gand, Irma décide de créer deux chambres d’hôtes

...

1. Le verre, très présent dans la maison, s’affiche ici dépoli, sous forme de portes coulissantes qui cachent des rangements et font office de crédence. Plan de travail, en Inox, fait sur mesure. Robinet, Vola. Coupelle, Serax. 2. Dessinée par l’architecte Kris Vandecasteele, la cuisine se pare d’un blanc immaculé, ponctué de quelques touches de couleur. Chaises « Miss Global », design Philippe Starck, Kartell.


2

61


en belgique

Contraste en noir et blanc entre salon et salle à manger, où le mobilier fait la part belle aux pièces cultes.

L’imposante pièce à vivre a repris taille humaine grâce à une bibliothèque en arcade à double face. Tout de noir vêtu, le coin salon se veut cosy, tel un écrin. Le parquet est en chêne teinté noir, et le panneau, qui cache de nombreux rangements, est en zebrano teinté aussi en noir. Table basse, Hay. Luminaire « Lady Costanza », design Paolo Rizatto, Luceplan. Canapé et fauteuil, Flexform. Fauteuil « Lounge Chair », design Charles & Ray Eames, Vitra. Coussins et plaid, Fragonard. Bougies, Point à la Ligne. Tapis « Pebbles », Jacaranda.

62


Le bois blond du mobilier réchauffe l’atmosphère épurée en noir et blanc. Table en cerisier, Eigen Fabrikaat. Fauteuils « DAW », design Charles & Ray Eames, Vitra. Suspension « Zettel’z », Ingo Maurer.

63


en belgique ...

64

dans le garage. L’architecte se voit alors confier la création de ces chambres avec salle de bains. Réalisées dans la même veine que l’ensemble de la maison, elles sont contemporaines et fonctionnelles. Le bureau s’est transformé en espace petit-déjeuner et détente pour les hôtes, et la chambre d’amis est devenue une bibliothèque. Mais d’autres travaux s’avèrent nécessaires dans la partie privée. En effet, la pièce à vivre souffre d’un défaut majeur : sa hauteur sous plafond crée une caisse de résonance désagréable. Cette fois, les propriétaires font appel à l’architecte Kris Vandecasteele qui a la bonne idée de créer un faux plafond, acoustique, pour y cacher les gaines techniques.

Maisons atypiques

Il repense aussi le séjour en créant deux nouvelles fenêtres, des cache-radiateurs sur mesure avec de nombreux rangements, puis un grand panneau qui dissimule la télé d’un côté, la chaîne hi-fi de l’autre, avec une cheminée centrale. On accède à la cuisine de part et d’autre de ce panneau. Et, pour réchauffer la déco en noir et blanc, ici à l’honneur, le couple la ponctue d’éléments en bois blond. Vestige de l’âge d’or des voyages en train, cette ancienne gare accueille toujours des hôtes de passage, mais elle les invite désormais à rester quelques jours…

.

pour séjourner au B&B spoor 62, toutes les infos sur www.spoor62.be


1

2

1. L’architecte Jacques Verbeke a dessiné les deux spacieuses chambres d’hôtes (32 m2 chacune). Lit, Veldeman Bedding. Dessus-de-lit, Hay. Petit panier tressé, Parkhaus.

Dans une ambiance chic et minimaliste, les chambres d’hôtes disposent d’une grande salle de bains dissimulée par un écran blanc.

2. Dans la chambre, la salle de bains peut être dissimulée par un discret écran blanc. Paroi de douche,fabriquée par Dochy. Baignoire, Aquamass. Robinetterie, Zucchetti.

Maisons atypiques

65


en belgique

Une grande bibliothèque recouvre les murs de cette ancienne chambre. Au sol, on a posé un revêtement en fibre naturelle. Fauteuil « Baisity », design Antonio Citterio, B & B Italia. Plaid, Caravane. Luminaire « Costanza », design Paolo Rizatto, Luceplan.

CARnET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

66


PUBLI-RÉDACTIONNEL

TAO © Visiolab - Photos non contractuelles.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ARCHEA : solutions d’aménagements pour espaces difficiles.

E

xpert de l’aménagement de la maison, Archea se distingue sur le marché du rangement et de l’agencement sur mesure par la créativité de ses collections. Avec plus de 30 ans d’expérience, une fabrication française de qualité, des coloris et des finitions à foison, un configurateur 3D permettant l’étude personnalisée de chaque projet, Archea est la solution pour agencer, aménager, organiser toutes les pièces de la maison. Avec son approche individualisée, Archea abolit les contraintes et apporte des solutions qui permettent d’optimiser les espaces au mm près, qu’il s’agisse de créer une bibliothèque ou un dressing, d’aménager des combles, de poser des rangements sous un escalier, d’installer des placards en soupente ou son poste de télétravail dans le salon, ou bien encore des portes de séparation !

L’expertise d’Archea en matière d’aménagement garantit des produits fiables, innovants et son expérience du sur mesure assure des équipements adaptés aux goûts et aux besoins de tous. A chaque projet, sa solution ! Archea offre une prestation livrée, posée, complète et personnalisée, permettant d’utiliser les moindres recoins, pour des volumes bien agencés et des mètres carrés intelligemment exploités. Pour répondre à tous les styles, nos concepteurs sont au fait des dernières tendances décoratives et vous proposent, des effets matière contemporains et authentiques tels que le cuir, le bois ou le béton, des coloris mats ou brillants en phase avec les nuanciers d’aujourd’hui, du verre coloré pour des ambiances plus toniques, ou encore des finitions métallisées au diapason du style industriel qui plaît tant... Archea vous écoute et donne vie à toutes les idées !

CLOISONNER SANS FERMER Pièce réceptive par excellence, le salon se doit d’être impeccable à toute heure de la journée, mais pas question de tout masquer derrière des placards sans âme. Avec Archea, l’ordre et la méthode s’agrémentent d’une touche de créativité...

RANGER AVEC STYLE Adapté à votre garde-robe, sobre ou luxueux, familial ou très personnel, votre dressing est par excellence, l’expression de votre personnalité.

www.archea.fr A r c h e a

s ’ o c c u p e

d e

t o u t ,

s u r t o u t

d e

v o u s .

01 BOURG-EN-BRESSE - 6 bis, av. Maginot - 04 74 45 18 74 • 06 CANNES - 111, bd Carnot - 04 93 68 36 26 • NICE - 69, bd Gambetta - 04 93 44 53 68 • 13 AIX-EN-PROVENCE - 28-30, bd de la République - 09 81 37 65 63 • AUBAGNE - 259, av. des Caniers - ZI des Paluds - 04 42 84 20 20 • MARSEILLE - 108, cours Lieutaud - 04 91 42 57 32 • 14 CAEN - 172, rue Saint-Jean - 02 31 84 33 83 • 20 BASTIA - RN 193 - Lieu-Dit Ardisson - Furiani - 04 95 31 35 12 • 29 BREST - ZA de Ty Ar Menez - Plougastel-Daoulas (proche Leclerc) - 02 98 40 26 73 • 31 PORTET-SUR-GARONNE - 38-40, route d’Espagne - 05 81 31 99 33 • SAINT-ORENS - 12, rue des Tilleuls - Centre Commercial Saint-Benoît - 05 62 17 28 21 • TOULOUSE 46, bd Lascrosses - 05 61 23 22 00 • 33 BORDEAUX - 1, bd Antoine Gautier - 05 56 90 04 30 • 37 TOURS - 104, av. de la Tranchée - 09 81 11 16 33 • 38 BOURGOIN-JALLIEU - 76, route de Grenoble - 04 74 93 90 99 • GRENOBLE - 42, bd Maréchal Foch - 04 76 46 14 18 • 56 VANNES - 9 bis, rue Marcelin Berthelot - 02 97 40 65 55 • 64 BAYONNE - 51, av. de Bayonne - Anglet - 05 59 44 10 76 • PAU - 3, rue Marca - 09 51 56 01 38 • 69 LYON - 77, cours Lafayette (angle rue Duguesclin) 04 78 24 00 02 • LYON-TASSIN - 73, av. Victor Hugo - 04 37 20 04 61 • 74 ANNEMASSE - 730, chemin de la Chandouze - Cranves-Sales - 04 50 85 09 00 • 75 PARIS 6 - 93, bd Raspail (métro Rennes) - 01 45 44 90 99 • PARIS 11 - 83, bd Richard Lenoir (métro Richard Lenoir) - 01 43 57 06 70 • PARIS 14 - 107, av. du Maine (métro Gaîté) - 01 40 47 00 66 • PARIS 15 - 79, rue de la Convention (métro Boucicaut) - 01 45 78 08 19 • 78 COIGNIÈRES - 215, RN 10 - 01 34 61 64 81 • SAINTGERMAIN-EN-LAYE - 72 bis, rue du Mal. Lyautey (prolongement rue de Paris) - 01 30 87 08 28 • VERSAILLES - 16, rue de la Paroisse - 01 30 21 42 00 • 81 ALBI - 187, av. Gambetta - 05 63 43 27 15 • 83 TOULON - 23, av. Franklin Roosevelt 04 94 03 22 11 • 84 AVIGNON - 823, chemin du Bac de Bompas - Vedène - 04 90 14 06 21 • 87 LIMOGES - Face au Family Village - 17, rue Amédée Gordini - 05 55 04 09 25 • 92 ANTONY - 78, av. de la Division Leclerc (RN 20) - 01 46 66 08 04 • BOULOGNE-BILLANCOURT - 84, av. Edouard Vaillant (métro Marcel Sembat) - 01 46 05 92 92 • CHÂTILLON - 24, av. de Verdun (D 906) - 01 46 55 11 55 • NEUILLY-SUR-SEINE - 65, av. Charles de Gaulle - 01 46 24 36 07 • RUEIL-MALMAISON - 140, av. Paul Doumer - 01 47 49 65 52 • 94 VINCENNES - 31, av. de Paris (métro Bérault) - 01 43 74 49 38 • 95 EAUBONNE - 59, route de Saint-Leu - 01 34 16 38 31 • SUISSE - Boulevard Helvétique, 24 - Genève - 022 735 42 42


DANS LÕOISE

Cure de jouvence

d’une abbaye Lieu chargé de poésie, le domaine de l’abbaye de Morienval, situé à la lisière d’un village traditionnel picard, a été restauré dans les règles de l’art. Il s’offre une seconde vie, mais n’a rien perdu de sa spiritualité. REPORTAGE ISABELLE MELCHIOR. PHOTOS CHRISTOPHE ROUFFIO.

Dans le prolongement de la grande maison, un petit jardin classique est ponctué de buis taillés en boules. On s’y installe pour contempler l’abbatiale du XIe siècle qui abrite l’une des premières croisées d’ogives de l’histoire, annonçant l’avènement du gothique.

68


69


DANS LÕOISE

I

nscrit à l’inventaire des Monuments historiques, le domaine de l’abbaye de Morienval, à proximité de Compiègne, regroupe dans un grand parc une église abbatiale romane du XIe siècle et un ensemble de trois bâtiments où logeait une communauté de bénédictines. Après la fermeture et la démolition partielle de l’abbaye en 1769, les trois maisons conventuelles sont laissées à l’abandon et tombent en ruine. Elles sont finalement vendues à la Révolution, en même temps que

70

Maisons atypiques

le reste du domaine. En 1989, Fabrice Lebée, l’actuel maître des lieux, rachète à sa famille la totalité de la propriété, que cousins et cousines se partageaient depuis près d’un siècle. Les bâtiments, en mauvais état, nécessitent une rénovation complète, intérieure et extérieure. Le chantier est lancé rapidement et, grâce à une subvention du ministère de la Culture, toitures, façades et pignons sont bientôt restaurés. Le reste des travaux suit son cours, selon un cahier des charges très simple : respecter le style imposé

...


1

2

1. La salle à manger est installée dans une pièce tout en longueur. Au sol, les tomettes reproduisent un calepinage utilisé dans les cuisines de Versailles. Miroir du XVIIe siècle, appliques en miroir et chaises Directoire, chinés. Assiettes en céramique peintes à la main, Cécile Donato Soupama. Sur le meuble rouge, tête sculptée de Raymond Devos par Daniel Druet.

2. Des couleurs neutres et des fenêtres ouvrant sur le jardin font du salon une pièce agréable, dans laquelle on se sent bien pour lire et travailler. Quelques œuvres d’art contemporain se sont glissées dans le décor, mises en valeur de façon originale par les meubles de style et les dorures. Rideaux et tissus damassés habillant les sièges, Braquenié. Derrière le canapé, sculpture de Paul de Pignol. Sur la cheminée, une tête du jeune Auguste est posée devant un tableau de Laurence Jeannest.

Maisons atypiques

71


DANS LĂ•OISE

Harmonie en bleu et blanc pour une cuisine qui a su conserver toute son authenticitĹ˝.

72


Dans la cuisine, l’association du bleu et du blanc donne le ton. La crédence et le plan de travail ont été réalisés avec des azulejos du Portugal. Un trait de peinture bleue souligne les cadres moulurés du soubassement, des placards et des deux encoignures qui encadrent la fenêtre. Service en porcelaine anglaise du XVIIIe siècle, chiné. Rideaux, Lelièvre. Chemin de table, Society. Cuisinière, « Bocuse », Rosières. Table et chaises de famille.

73


DANS LÕOISE Revisitée en gris et rouge vif, la toile de Jouy (Braquenié) se modernise mais ne perd rien de son charme. Lit anglais, Harrods. Housse de couette, Beltrami. Taies d’oreillers, Jeannine Cros. Tableaux, lampes et banc chinés.

... par l’abbatiale et son histoire, mais en y intégrant des éléments très contemporains, telles les œuvres d’art dont Fabrice Lebée est amateur et collectionneur. Les matériaux anciens, authentiques, sont privilégiés : cheminées, tuiles et boiseries ont été récupérées dans des châteaux et les tomettes, au sol, datent du XVIIe siècle. Les couleurs ont été choisies soit pour faire écho au vert du jardin et au gris des pierres de l’abbatiale, soit pour valoriser la présence de tableaux contemporains qui côtoient de façon harmonieuse le mobilier de style et les tissus anciens. Fabrice Lebée a également consacré beaucoup de temps et d’énergie à la remise en état du parc, dessiné par l’un de ses aïeux.

De vastes pelouses, des arbres centenaires, un étang, un jardin à la française et un autre à l’anglaise composent un paysage enchanteur. Abandonné pendant plus de quinze ans, le verger est également ressuscité et compte désormais une centaine de pommiers. Depuis 2014, le domaine accueille une magnifique roseraie, les célèbres roses de David Austin. C’est le seul lieu en France où fleurissent ces roses (157 variétés qui occupent à plein temps trois personnes de mai à septembre) dont le parfum est particulièrement subtil. Les visiteurs qui le désirent peuvent ainsi repartir avec leurs roses David Austin qui portent toutes le nom d’une célébrité anglaise… So british !

Toutes les infos pratiques sur la roseraie David Austin sont à retrouver sur www.abbayedemorienval.com.

74

Maisons atypiques

.


Attenante à la chambre, la salle de bains, à la fois sobre et raffinée, est ponctuée de petits tableaux montrant des profils en ombres chinoises. Les boiseries ont été réalisées sur mesure par l’entreprise Hyart & Fils.

75


DANS LÕOISE

La glycine envahit la façade de la maison des nonnes. Juste devant, une table du XVIIe associe un piètement en fer forgé et un plateau en ardoise. Chaises de jardin chinées. nappe en lin, Society.

CARnET D’ADRESSES PAgE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

76


ABONNEZ-VOUS À

11 NUMÉROS (50,60 ) + LES 3 PHOTOPHORES

Pour vous,

29€,95

Les 3 photophores en verre : Taupe, vert d’eau et lilas. Dimensions : H 15 x ø 11 cm Bougies non fournies.

(30 ) €

SEULEMENT au lieu de 80,60€*

PLUS SIMPLE, PLUS RAPIDE, Abonnez-vous aussi sur internet : www.3photophores.artetdecoabo.com

BULLETIN D’ABONNEMENT

A compléter et à renvoyer sous enveloppe affranchie à : Art & Décoration - CS 50002 - 59718 LILLE CEDEX 9

OUI, je souhaite profiter de votre

offre d’abonnement et recevoir 11 numéros de Art & Décoration + les 3 photophores pour 29,95€ seulement au lieu de 80,60€*,

N°/Voie :

SOIT 50,65 D’ÉCONOMIE.

Cplt adresse :

Je règle par : Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Art & Décoration

Prénom :

Mr

Code postal :

Ville :

Je laisse mon adresse email pour recevoir toutes les informations liées à mon cadeau. E-mail :

N° Expire fin :

Mme Nom : Mlle

M

M

A

A

Date et signature obligatoires

Je souhaite être informé(e) des offres commerciales de Art & Décoration. Je souhaite être informé(e) des offres commerciales des partenaires de Art & Décoration.

HFM AR621

N° Tél. Votre date de naissance : *Prix de vente Kiosque. Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de Art & Décoration au prix de 4,60 € et les 3 photophores au prix de 30 € dans la limite des stocks disponibles. Offre valable 2 mois, exclusivement réservée à la France métropolitaine. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez sous 4 semaines environ le 1er numéro de Art & Décoration et sous 4 à 6 semaines environ les 3 photophores par pli séparé. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant à servir. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 : le droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition aux informations vous concernant peut s’exercer auprès du Service Abonnements. Sauf demande formulée par écrit à l’adresse suivante, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Hachette Filipacchi Associés - 149 rue Anatole France - 92534 Levallois Perret cedex - RCS Nanterre B 324 286 319.

J

ART & DÉCORATION Service Abonnement CS 50002 - 59718 Lille cedex 09

J

M

M

A

A

A

A

NOUS CONTACTER 01 75 33 70 31 - Lundi au vendredi de 8h30 à 19h- Samedi de 9h à 13h - Prix d’un appel local

abonnementsartdecoration@cba.fr


dans le nord

Une filature devenue loft À Tourcoing, un jeune couple a investi une ancienne filature pour en faire son lieu de vie, en gardant l’âme de ce site industriel, tout en s’affranchissant de son aspect rudimentaire. Un style résolument convivial ! RepoRtage CAROLINE AMIEL. pHotoS CHRISTOPHE ROUFFIO.

Du côté des fenêtres, deux canapés se font face. L’un en cuir (« Chester One », Poltrona Frau) et l’autre en lin (Gaverzicht). Une plaque de tôle rouillée masque un mur très abîmé. Fauteuil « Wassily », design Marcel Breuer, Knoll. Lampe « Superarchimoon », design Philippe Starck, Flos. Tableau de Roger Frezin.

78


79


dans le nord

A

bandonnée depuis une trentaine d’années, cette filature a été rachetée par des promoteurs qui ont rénové et divisé l’ensemble des bâtiments en plateaux plus ou moins importants. Ces derniers se sont vendus bruts, l’aménagement et les finitions étant laissés à la discrétion de l’acheteur. « Les seuls éléments neufs étaient les parties communes et les fenêtres à double vitrage posées pour créer une unité sur la façade du bâtiment », confient les propriétaires. Pour eux, le plus difficile a été d’imaginer l’organisation de l’espace. Le couple a donc longuement réfléchi avec Hubert Marchand, architecte d’intérieur de la société d’agencement Numéro-Zéro, à la manière dont

80

Maisons atypiques

ils souhaitaient y vivre avec leurs deux enfants. Initialement, Anne voulait placer la cuisine devant deux grandes fenêtres d’origine, pour bénéficier d’un maximum de lumière. Mais l’architecte lui a suggéré d’aborder les choses autrement. Il a imaginé et créé une surface à ciel ouvert, derrière les murs d’origine, tout en gardant l’architecture des fenêtres du bâtiment ; un patio, en quelque sorte, qui ouvre sur la cuisine et le salon. « Au début, explique Hubert Marchand, les possibilités offertes par l’espace paraissent infinies. Mais rapidement, on rectifie le tir. Le besoin d’avoir un coin à soi se fait ressentir. Cela vaut pour les grands, mais aussi pour les enfants ! » Le loft acquiert ainsi une structure présentant des zones à taille

...


1

1. Ce grand salon est composé de plusieurs espaces. La salle à manger est délimitée au sol par un carrelage en grès cérame. Table en zinc et pieds en acier, Patrice Fontaine pour Numéro-Zéro. Chaises « Panton Chair », design Verner Panton, Vitra. Suspension « Dear Ingo », design Ron Gilad, Moooi. Une hélice d’avion de l’entredeux-guerres, en bois, joue les sculptures. Tableau de Roger Frezin.

2

2. Dans la cuisine, le coin repas ouvre sur la terrasse et le salon. Le sol en grès cérame, facile d’entretien, imite la pierre bleue. Dans les rayonnages en Placoplatre qui cloisonnent l’espace, une collection d’anciens chauffages des années 1940, Saint-Gobain. Tableau de Roger Frezin.

Maisons atypiques

81


dans le nord

Bois tropical, granit adouci, et verre armĂŠ signent une cuisine ultra-fonctionnelle.

82


L’espace réservé aux repas est séparé par un plan de travail abritant des placards côté cuisine. Le plan de travail est en granit adouci et les placards sont habillés de zébrano (un bois tropical). Cuisine sur mesure, Numéro-Zéro. Fours indépendants : microondes, gaz et vapeur, De Dietrich. Le seul clin d’œil au passé est l’encadrement de la hotte en verre armé (Numéro-Zéro) qui évoque les anciennes cuisines et le plafond d’origine en voûtain de brique. Chaises « Panton Chair », design Verner Panton, Vitra. Cuisinière, Godin. Robinetterie, Leroy Merlin.

83


dans le nord 84

Plafond voûté et murs en brique, vestiges de l’ancien site, préservent l’identité du lieu.


Le tablier de baignoire a été réalisé à partir de planches de parquet de chêne (joints décalés). Lettres « HO », Les Murs Parlent. Baignoire, Leroy Merlin. Robinetterie, Porta. Au-dessus de la baignoire, sérigraphie, Andy Warhol.

Dans la chambre qui ouvre sur la salle de bains, les murs et le plafond en voûtain de brique composent à eux seuls le décor. Les éléments de rangement du dressing proviennent d’un ancien magasin de vêtements. Mannequin, meuble années 1940 et fauteuil bridge (Ebay), chinés. Sculpture dans la niche, Now’s Home. Au-dessus des penderies, sérigraphies, Roy Lichtenstein.

Dans la salle de bains, le sol est habillé de grès cérame. Le meuble pour les vasques est en chêne, rehaussé d’un plan en granit dans lequel sont creusés deux lavabos (Antiekbouw). Derrière la cloison se cache une douche à l’italienne.

85


dans le nord Mise en scène audacieuse dans le couloir où les rayonnages peints en noir mettent en valeur la collection de radios que le propriétaire a chinées aux États-Unis ou sur eBay.

Au début, les possibilités offertes par l’espace semblent infinies. Mais rapidement le besoin d’avoir un coin à soi se fait ressentir ...

86

Maisons atypiques

humaine et chaque activité – vivre, manger, cuisiner, se détendre – a une place spécifique. Laissés apparents, les piliers en fonte, le plafond voûté et les murs de brique, vestiges de l’ancien site, maintiennent l’identité du lieu. Pour le confort, le sol a été recouvert d’un plancher en chêne huilé. De nombreux cadres en médium ou en Placoplatre peints structurent et cloisonnent les lieux tout en se fondant dans l’ensemble grâce à leur sobriété contemporaine. Quelques pièces rares chinées, des meubles

de métier ou des objets signés de designers du XXe siècle décorent la maison. Selon Anne, il faut proportionner les éléments à l’ampleur de l’espace : « Pour structurer le salon, nous avons acquis quelques pièces imposantes, comme les deux canapés quatre places, la table de salle à manger et les comptoirs. » Les trouvailles du propriétaire, chineur invétéré, prennent place dans ce décor, mis en scène dans un mélange informel, un style affranchi de toute convention, mais résolument convivial.

.


Hubert Marchand a imaginé de créer une surface à ciel ouvert, derrière les murs d’origine, tout en gardant l’architecture des fenêtres du bâtiment, pour y accueillir une terrasse. Aux beaux jours, on y sort les tapis chinés au Maroc, des coussins et des lanternes pour faire un salon d’été et on déploie les couvertures, s’il fait frais. Plateau, verres et théière, Yamato.

CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

87


sur l’île d’oléron

La dernière cuvée d’un chai Anouchka et Laurent ont quitté la région parisienne pour s’installer au cœur d’un petit village de l’île d’Oléron. Ils ont investi une vieille bâtisse et son ancien chai pour en faire une grande demeure familiale où il fait bon vivre… RepoRtage Nathalie SOUBiRaN. photo SOphie llOyd.

88


Dans la cour intérieure, la grande table en métal chinée fait écho aux châssis des verrières. Elle a été réalisée à l’aide d’anciennes cuves de paquebot rivetées. Confortables, les fauteuils en bois et fibres synthétiques tissés (Jardinerie Delbard) s’invitent autour de la table pour de longues soirées partagées entre amis. Poteries, Jardinerie Delbard.

89


sur l’île d’oléron

Pour apporter davantage de lumière, nous avons agrandi les ouvertures avec de grandes verrières chinées

E

n visite chez des amis habitant l’île d’Oléron, Anouchka et Laurent Colin, un couple de décorateurs parisiens (Agence Hand Craft & Design) tombent sous le charme de l’île et décident de changer de vie ! « Nous avions le projet d’acquérir une maison de vacances vers Saintes, mais nos plans ont été bouleversés, car nous avons été totalement séduits par cette île, son ambiance bon enfant, ses villages pittoresques et son charme authentique. Aussi, quand nous avons appris que cette maison avec son ancien chai était à vendre, nous avons insisté pour la visiter et en un week-end, nous nous sommes décidés à vendre notre loft à

90

Maisons atypiques

Saint-Denis pour nous installer ici ! », explique le couple. Très rustique, la bâtisse était restée dans son jus, agencée autour de pièces exiguës et sombres avec un confort très rudimentaire ; dans le chai attenant, le sol était encore en terre battue, les machines (pressoir…), les outils et autres meubles de métiers étaient toujours là, témoins des activités passées. Expert dans la métamorphose des lieux atypiques, le couple se lance dans plusieurs mois de travaux : « Nous avons décidé de réunir la maison et le chai pour en faire une grande demeure de famille. Dans un premier temps, nous avons souhaité donner de l’air à la maison, en ouvrant les

...

Très lumineuse, la salle à manger s’installe face aux grandes baies vitrées cintrées dotées de châssis fins en acier. Chinées par le couple, elles proviennent d’une usine démantelée près de Lille. La longue table avec des pieds tournés en bois noir a été réalisée sur mesure (Flamant). Les chaises et les fauteuils de style Louis XV ont été chinés, repeints et retapissés. Suspensions, Bea Factory. Fauteuil vintage 1960 chiné à Londres. Tissu, Quadra.


Sous les poutres en bois de l’ancien chai, la cuisine ouverte (La Fontaine aux Cuisines) affirme son tempérament ! Elle arbore des meubles en bois gris clair, un manteau de hotte décoré de rayures grises et noires, une pierre bleue

en crédence, en plan de travail et au sol, créant un style flamand raffiné. Pierre bleue, Carrières du Hainaut. Électroménager, Gaggenau. Tabourets, Beaumarie. Suspensions en cuivre chinées aux Puces de Saint-Ouen.

91


sur l’île d’oléron Dans le grand salon, fauteuils vintage des années 1960, canapés contemporains XXL et autres fauteuils pliants en bois s’installent avec harmonie autour de la table basse, qui est une immense porte indienne du XVIIIe siècle détournée. Canapés, Roche Bobois. Coussins, AM.PM. Fauteuils, chinés. Chandeliers, chinés chez un antiquaire parisien.

92


93


sur l’île d’oléron ... volumes, en décloisonnant les espaces. Mais aussi en apportant davantage de lumière dans les pièces à vivre, en agrandissant les ouvertures avec de grandes verrières anciennes que nous avons chinées », précise Anouchka. L’idée était également de redonner de l’âme à cette ancienne bâtisse qui avait été trop longtemps délaissée, en intégrant des poutres anciennes, des lames de parquet en chêne brut, en mettant à jour les murs en pierre… Des matériaux nobles qui forment un écrin doux et authentique, parfait pour accueillir les envies déco du couple. « Nous avons conçu la maison avec différents salons pour ne pas être les uns sur les autres. Et pour varier les plaisirs,

94

Maisons atypiques

nous les avons personnalisés en insufflant différents styles : vintage avec du mobilier des années 1950 et 1960, autour de la cheminée un petit salon cosy à l’esprit maritime et indus’, puis un grand salon décoré dans un style ethnique », précise la propriétaire. Au cœur de la maison, la cuisine ouverte et la salle à manger sont déclinées en bois noir dans un élégant esprit flamand. À l’étage, toutes les chambres affichent également un fort caractère ! Ambiance maritime pour la suite parentale, esprit rétro pour la chambre d’enfants… Chacune a son propre style pour accueillir la famille et les amis de passage sur l’île.

.

La suite parentale revisite le style bord de mer : le plancher d’origine a été peint en blanc, les vieux meubles ont été patinés en gris, des échelles détournées en porteserviettes… Clin d’œil à l’univers maritime avec cet énorme espadon des années 1950, chiné par les propriétaires. Linge de lit, AM.PM. Coussins, Designers Guild. Tables de chevet, Comptoir Français de L’Orient et de la Chine (CFOC). Papier peint, Miss Print chez Au Fil des Couleurs. Tableau, Galerie Vitesse. Appliques, chinées.


Derrière la tête de lit de la chambre parentale, se dissimule une douche carrelée à l’italienne. Elle fait face à un plan vasque en béton posé sur un meuble en bois peint par Anouchka. Carrelage, Mondo Carrelages. Plan vasque, Leroy Merlin.

95


sur l’île d’oléron 1. L’esprit rétro règne dans la chambre d’enfants ! De grosses lettres en bois peint (chinées aux Puces de Saint-Ouen), suspendues au-dessus des lits, invitent à de douces nuits. Les teintes choisies sont paisibles (bleu tendre, gris

96

Maisons atypiques

clair et blanc), en parfaite harmonie avec la blondeur chaleureuse du parquet. Linge de lit, AM-PM. 2. La salle de bains attenante est meublée avec des équipements sanitaires anciens chinés : baignoire

à pattes de lion et meuble de barbier, le tout décliné en gris et blanc pour une atmosphère empreinte de nostalgie. Carreaux métro, CMR.


1

2

CARnET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

Maisons atypiques

97


SUR LA SEINE

Une péniche familiale Féru de style industriel, Brice, jeune designer, a réhabilité une péniche, amarrée le long des berges de la Seine, pour y loger sa famille. Vivre sur l’eau est devenu une réalité ! RepoRtage MURIEL PRIOU. RepoRtage CHRISTOPHE ROUFFIO.

98


En bord de Seine, la grande terrasse est comme une pièce en plus. Fauteuils, bancs et table, Évasion 55. Kit de jardinage et chapeau, Nature & DÊcouvertes.

99


SUR LA SEINE

1

2

C

ette immense péniche de 32 mètres de long, arrimée sur les berges de la Seine, a tout de suite attiré l’œil de son futur propriétaire. C’était, à l’origine, un bateau qui transportait de l’eau douce en Hollande. Il était stationné ici depuis vingt-cinq ans, et son propriétaire y vivait en partie, sans aucune envie de le vendre. Petit à petit, Brice est parvenu à le convaincre. « Vivre sur l’eau était un choix de longue date. Ma motivation première est l’impression de liberté que cela procure. On peut profiter du centre-ville, à deux pas, tout en vivant au milieu des canards et des oies. Et puis, l’indépendance et le respect de chacun sont les premières qualités de la vie sur une péniche. » Le défi a consisté à rendre les lieux habitables pour une famille, tout en respectant l’esprit industriel de la construction. Dans un premier temps, la péniche est complètement désossée et mise à nu. Seule la coque est conservée. L’idée de départ est de supprimer les plats-bords pour agrandir l’espace puis d’imaginer un autre étage pour y installer les pièces à vivre. Une année entière a été nécessaire pour rendre l’embarcation habitable. Fondateur de la société de design Évasion 55, Brice Lejeune est féru de style industriel. Il a donc soigneusement conservé les portes,

100

Maisons atypiques

1. Un astucieux portemanteau a été réalisé à partir d’une simple planche de coffrage, Évasion 55. 2 et 3. Ouverte de tous côtés, la cuisine est vaste et lumineuse. Habillée de chêne et de métal, elle affiche un style récup’ industrielle très marqué,

...

en cohérence parfaite avec le passé de la péniche. Plans de travail, placards, luminaires et table, Évasion 55. Tabourets de tracteurs chinés. Chaises vertes, Emmaüs. Saladier, assiettes creuses et torchons, Home Autour du Monde.


La cuisine affiche un style récup’ en accord avec le passé industriel de la péniche.

3

101


SUR LA SEINE 102

De grandes fenêtres ont été créées de chaque côté du vaste salon pour laisser entrer la nature et la lumière.


Simplement séparé de la cuisine par deux petits murets, un grand salon lumineux occupe tout l’espace. Canapé sur mesure, D’Argentat. Coussins, Rouge du Rhin. Lampadaire, Artemide. Fauteuil blanc, Là-Haut sur la Colline. Table basse, suspension et cache-radiateur qui sert aussi de rangement, Évasion 55. Lampes à huile, Galerie Bazin. Fauteuils club, buffet 1930 et maquette de bateau, chinés.

103


1

104

2

3

SUR LA SEINE


Repeintes en noir, de lourdes portes de cale rappellent la vie passée de l’embarcation. ...

le poste de pilotage et toutes les charnières métalliques d’origine. L’étage abrite une partie terrasse ainsi qu’un salon et une cuisine-salle à manger, aménagés dans un esprit loft : l’espace est totalement ouvert et semble infini. De chaque côté, de grandes fenêtres ont été créées afin de laisser la nature et la lumière entrer à l’intérieur. Chaque meuble, suspension, porte, ouverture, a été conçu par le propriétaire. Ipé, chêne et métal ont la part belle et forment un univers à la fois design et vintage. Desservi par un escalier fait maison, l’espace réservé aux chambres et aux salles de bains ne manque pas de charme. La lumière joue sur tous les tableaux : à la place des anciens hublots, esthétiques mais étroits, de grandes trouées rectangulaires ont été créées côté couloir, tandis que les chambres profitent de plus petites ouvertures mais d’une vue plongeante sur la Seine. Dans cette ancienne cale, aujourd’hui entièrement réaménagée, quelques beaux vestiges ont été préservés, comme ces lourdes portes qui séparent le dressing de la salle de bains et du couloir de la chambre des parents. Repeintes en noir, elles signent l’ancienne vie de cette péniche et s’intègrent parfaitement à l’esprit des lieux.

.

1. Derrière une ancienne porte de cale, la chambre des parents, minimaliste et colorée, est baignée de lumière. Dessus-de-lit et coussins roses, Caravane. Lustre chiné. 2. et 3. Robinetteries rétro (Leroy Merlin), vasque tout en longueur, baignoire ancienne, bois, métal rouillé… La salle

de bains adopte le même esprit industriel. Astuce : les tuyauteries ont été habilement dissimulées derrière des coffrages (en bois ou en métal rouillé) qui font également office de tablettes. Création, Évasion 55.

CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

Maisons atypiques

105


Dans le norD Cet ancien relais de chasse est composé de quatre bâtiments de brique avec des soubassements peints en noir. Le centre de la cour, formée par les quatre bâtiments, est recouvert d’une pelouse impeccable. Aux beaux jours, une voile tendue (Espace Ombrage) permet de déjeuner dehors. Table et chaises, Tectona.

106


Le coup de jeune

D’un relais De chasse

Bâtis dans la campagne lilloise au début du XIXe siècle, cet ancien pavillon de chasse et ses dépendances ont repris des couleurs grâce à Angélique et François, les nouveaux propriétaires, qui leur ont insufflé un bel élan de modernité. RepoRtage Marie radot. photos Christophe rouffio.

107


Dans le norD

Le salon offre un coin salle à manger confortable pour des dîners… ou des parties de cartes. Tissu des rideaux faits sur mesure, Marché Saint-Pierre. Nappe, Charvet. Sculpture, chinée.

L

ové au cœur d’un hameau, cet ancien relais de chasse, édifié en 1800, a conservé toute son allure. Composé de quatre maisons formant une cour carrée, il accueillait autrefois famille et animaux. De nos jours, les corps de bâtiment ont été reliés pour faciliter la circulation et constituer une grande maison familiale. Angélique et François ont tenu à garder le cachet de l’architecture extérieure en brique et, pour gagner en luminosité et adoucir le côté austère du matériau, ils l’ont souvent peinte en blanc. Remanié par les propriétaires précédents, l’ancien relais de chasse avait déjà pris une certaine élégance bourgeoise et confortable, mais le couple, épaulé par un architecte d’intérieur, lui a donné un nouvel élan de modernité, assurant au lieu équilibre et

108

Maisons atypiques

Chaleureux et traditionnel, le sol de l’entrée en brique contraste avec l’aspect moderne de la chaise et de la toile abstraite (A. Bouy). La console est un meuble de famille et les lampes ont été montées sur des bougeoirs anciens. Chaise « Louis Ghost » design Philippe Starck, Kartell. Voilier, chiné.

harmonie. Dans les bâtisses, ont été aménagés successivement un atelier de peinture pour Angélique et un espace indépendant dédié aux enfants (une salle télévision et à l’étage, leurs chambres). Au rez-de-chaussée sont installés la cuisine, épine dorsale de la maison et le salon-salle à manger. La cuisine immense, élégante, lumineuse et pratique affiche un esprit contemporain ! Extrêmement fonctionnelle, elle a été planifiée en respectant le concept de Blum, qui vise à optimiser le déroulement des taches, à organiser le rangement en fonction des besoins de chaque zone et de réduire les distances parcourues. Le couple a dessiné la cuisine et c’est le menuisier Valery Douchet qui l’a réalisée. Côté décoration, la maison est traitée de façon sobre et épurée. « Nous voulions des

...


Ambiance cosy et raffinée pour ce salon habillé de boiseries du XVIIIe siècle.

Les murs du salon entièrement recouverts de boiseries du XVIIIe siècle offrent un remarquable travail d’ébénisterie : plusieurs caissons contiennent un instrument de musique classique sculpté en relief. Fauteuils, pouf, canapé et tapis, Rémy Motte. Tableau, chiné.

109


Dans le norD Lumineuse, la pièce réunit la cuisine et la salle à manger. L’îlot central, réalisé en ciment et pierre bleue de Belgique, abrite des éléments de rangement faits sur mesure (VD Agencement). Au sol, le béton ciré du couloir fait le lien avec la cuisine, puis se transforme en parquet à larges lattes. Cuisinière, Aga. Table ovale « Tulipe », avec plateau en marbre, design Eero Saarinen, Knoll. Chaises « Panton Chair », design Verner Panton, Vitra. Tabourets hauts, Émotions. Suspensions, Ikea. Stores, faits sur mesure. Panière à fruits, Comptoir de Famille. Nappe et torchons, en lin, Charvet. Machine à café, Magimix pour Nespresso. Blender-mixeur, KitchenAid. Tableaux, A. Bouy et Patrice Delaby.

110


La cuisine, inondée de lumière, réinvente avec brio l’esprit cottage.

111


Dans le norD

1

Sous les combles, l’étage parental conjugue charme et fonctionnalité. ...

matériaux naturels comme le bois, la brique et le béton. » Au sol, les larges lattes de bois sont réservées aux grandes pièces, les briques aux entrées et parfois aux couloirs. Et dans la salle de jeux et l’atelier, Angélique a opté pour le béton ciré. Le décalage de style entre la cuisine et le salon crée un contraste dynamique. Meublé de fauteuils et de canapé rouges, le salon est orné de magnifiques boiseries sur les murs qui renforcent l’intimité de la pièce. Le jardin de la maison est un petit bijou où à travers les allées on peut admirer les hortensias, les roses et le cerisier du Japon. Sur les façades courent les grimpants, la glycine et les chèvrefeuilles. Pour admirer le jardin de la maison, certaines fenêtres ont été agrandies et une véranda équipée d’huisseries discrètes a été créée dans l’atelier d’Angélique. Aux beaux jours, une grande voile extérieure protège, dans la cour, table et chaises longues, pour une délicieuse ambiance terrasse.

.

112

Maisons atypiques

1. Au fond du couloir, une salle de bains très graphique, grise et blanche. Le lavabo, composé d’une ossature en bois recouverte d’une patine imitation béton, a été dessiné par Anne-Sophie Motte et réalisé par Esprit Béton. 2. Sous les combles, la chambre joue sur les teintes claires et le bois, avec la charpente apparente et le parquet brut. Sur le lit, boutis et oreiller, en lin, Charvet. Oreiller, Zoeppritz. Suspension, Émotions. Fauteuil repeint et miroir, chinés. Tableau, Barot.

2


CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

113


EN CORSE

Un pailler réhabilité Sur une colline dominant la baie d’Algajola, un ancien paillier du XIXe siècle, qui servait à entreposer le blé puis à abriter un berger et ses brebis, a été réhabilité par l’architecte Paul Franceschi. Il en a fait un espace confortable pour y vivre comme Robinson. RepoRtage Claire le Bouar. photos Charly erwin.

114


En Haute-Corse, les troupeaux de brebis circulent librement. Avec leur lait, on fait de novembre à juin, le brocciu. L’heure est au farniente ! Grille en fer forgÊ, Martelli Ferronnerie. Chaises rouges, Athezza.

115


1 2

116

3

EN CORSE


1. Une fenêtre d’origine permet d’éclairer naturellement le coin cuisine. L’espace communique avec la salle à manger et le salon qui s’ouvre sur l’extérieur. Chaise, Boboboom. Photo prise par le propriétaire. 2. Les murets en pierre servant jadis d’assises aux paysans ont été transformés en banquettes. Un revêtement en béton ciré, comme sur le sol, les recouvre. Commode en bois, Maisons du Monde. Lampe, création Nathalie Campana, Lumn. Photos du propriétaire.

3. Sur la table de la salle à manger, un repas corse est servi. Petite lampe, création Nathalie Campana, Lumn. Vase, Autour de la Terre. Nappe, Linum. Tabouret rond, L’Appart. Chaises « DSW », design Charles & Ray Eames, Vitra. Photo prise par le propriétaire.

T

ransformer la bergerie de son arrièregrand-père en un logement de quatrevingts mètres carrés pour amoureux de la nature, c’est la curieuse idée et le pari de Paul Franceschi. Un projet contraignant car le paillier est situé sur un site classé remarquable… mais Paul est architecte DPLG et il se lance dans la réhabilitation. Le chantier dure six mois. « J’ai utilisé les techniques traditionnelles qui renforcent l’inertie thermique sur l’ensemble de la bâtisse, comme l’enduit à la chaux naturelle hydraulique, appliqué sur les parois intérieures, et une toiture végétalisée », explique-t-il. Il a aussi fallu trouver la meilleure circulation car la disposition des pièces était soumise à une surface intérieure étroite avec d’épais murs de pierre voûtés. Le nombre d’ouvertures était limité. Situées en hauteur, elles n’ont pas été agrandies à l’exception de celle de la salle de bains. Arcades, plafonds voûtés et murs ont été chaulés. Pour donner de l’intimité à l’espace complètement ouvert, l’architecte a juste monté une cloison pour séparer la chambre et la salle de bains. Au sol, il a coulé un béton ciré qui remplace

Maisons atypiques

... 117


EN CORSE

1

...

la terre battue d’origine. « Il a aussi fallu faire venir l’eau et l’électricité mais le réseau était tout près en bordure de route », précise-t-il. Côté déco, le contraste entre l’aspect brut du paillier et le raffinement des aménagements intérieurs est saisissant. Là encore, l’architecte a valorisé la construction d’origine. « Les arcades et les plafonds voûtés existaient. Sur les murs chaulés, j’ai choisi des tons ocre pour faire rentrer la lumière et créer une ambiance chaleureuse. » Il y a un minimum de mobilier pour ne pas alourdir l’espace et garder l’esprit des lieux, dépouillé. Dans l’espace salon à l’entrée de la maison, de part et d’autre, deux murets en pierre ont été recouverts d’un béton ciré et de coussins créant ainsi deux confortables banquettes. Paul a mis en valeur ce curieux habitat qui invite à vivre autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. « Des troupeaux de brebis traversent encore parfois le terrain, avec leur berger, comme autrefois », assure Paul.

.

118

Maisons atypiques

2

1. Dans une niche, le bois flotté ramassé dans le désert des Agriates devient une sculpture. Petite table « Ap-O-Linair », en châtaignier, design Paul Franceschi. Coussins, Linum et Intérieur Cour.

3. Au fond, la petite chambre a des allures monacales. La table de chevet « Ap-OLinair » (design Paul Franceschi) tranche avec la sobriété du lieu. Lampe de chevet, Lumn. Coussins, draps en lin et plaid, Linum.

2. La salle d’eau avec son lavabo encastré a été entièrement patinée à la chaux. Miroir chiné.

CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco


Ambiance monacale dans la petite chambre chaulĂŠe aux teintes naturelles.

3

119


en belgique

Une cartonnerie refait sa vie

Emmanuelle Chonquerez, architecte d’intérieur, a converti une ancienne cartonnerie en un loft spacieux et facile à vivre. Dans une structure brute de briques et de béton, les objets de récup’ apportent leur touche de fantaisie. RepoRtage marie radot. photo lisa kéome.

120


Selon le souhait des propriétaires, l’aspect industriel a été conservé, et la configuration des lieux est restée à l’identique. Emmanuelle a su animer ce décor industriel, notamment en y intégrant des objets décalés ou fantaisie, comme cette table de salon fabriquée à

partir d’une porte de ferme repeinte en blanc, ou cet étonnant chien sans tête (Mis en Scène). Béton ciré réalisé par Fournibéton. Canapé, Home Spirit. Poufs, Ikea. Balles tricotées (Anne-Claire Petit), vase crayon et bougeoirs, chez Toit. Fauteuil en rotin, chiné.

121


en belgique 122

Architecte d’intérieur, Emmanuelle a conçu elle-même sa cuisine à partir de planches et de meubles en MDF blanc. Cuisinière, Boretti. Réfrigérateur, Samsung. Suspension, Serax. Chaises régisseur, Habitat.


1

I

maginez un immense rectangle, de vingt mètres sur dix, doublé de la même superficie à l’extérieur, en terrasse. Nous sommes dans une ancienne cartonnerie qu’Emmanuelle, architecte d’intérieur belge, créatrice de l’agence Emma c. & Co, a transformée en loft spacieux et douillet. De l’architecture d’origine, elle a conservé uniquement les murs de brique et les plafonds en béton. Une structure idéale, sur un seul niveau, à partir de laquelle ont été agencés les différents volumes de l’habitation : cuisine, salon, chambre, etc. Emmanuelle explique qu’elle et son mari, sans enfants, ont volontairement choisi de créer un espace ouvert, avec le moins de cloisons possibles, si ce n’est pour la salle de

2

bains et les toilettes. La surface, dominée par le gris et le blanc, couleurs de prédilection de la propriétaire, dispose de deux hauteurs sous plafond : l’une de quatre mètres, et l’autre de deux mètres. Dans la partie basse, à l’atmosphère intime, Emmanuelle a choisi d’y loger salon, chambre et petits recoins cosy, « afin de profiter du beau dégagement, et dans un souci de légèreté », précise-t-elle. Au centre de la maison, elle a délimité un rectangle plus petit, qui contient la buanderie et la salle de bains. Le mur arrière étant aveugle, Emmanuelle l’a habillé d’une série de placards et de rangements en panneaux de MDF peint en blanc, très fonctionnels. Ils permettent de dissimuler tous les objets encombrants mais

1 et 2. L’ancien mur de brique rouge sert désormais de crédence. Au-dessus du plan de travail et de la cuisinière, le panneau de MDF horizontal dissimule une hotte professionnelle.

... Maisons atypiques

123


en belgique 124

Côté chambre, un parquet à larges lames et un lit à colonnes revisité réchauffent la pièce.


La chambre de 50 m2 se veut apaisante. En rupture avec le reste de l’habitation, le sol est ici un parquet qui réchauffe la brique rouge. Un pensebête XXL a été fabriqué à partir d’un grand châssis en bois. Lit, Baden Baden. Chevet, Ikea. Linge de lit, Secret Maison. Commode de famille.

125


en belgique

1

... indispensables de la maison. De la vaisselle au dressing, tout est invisible, ce qui renforce l’identité épurée des lieux. Côté cuisine, Emmanuelle, qui a pour mots d’ordre simplicité et économie de budget sur les chantiers qu’elle se voit confier, a appliqué cette même règle chez elle. « J’aime les solutions belles et astucieuses », confie-t-elle. Ainsi, ce cordon-bleu, qui organise des tables d’hôtes régulièrement, n’a pas hésité à s’offrir une superbe cuisinière Boretti noire, mais a bricolé

elle-même son îlot de trois mètres de long à partir de planches, pour la modique somme de 150 euros… « En investissant dans de l’électroménager de qualité, on est sûr de faire le bon choix », argumente-t-elle. À la tombée de la nuit, les spots et les rails industriels fixés au plafond s’illuminent, répandant leur lumière sensuelle sur toute la déco. Les objets chinés par Emmanuelle s’animent alors de tonalités chaleureuses, dans ce loft à l’esprit résolument contemporain et harmonieux.

pour profiter de la table d’hôtes d’emmanuelle, rendez-vous sur son site http://www.ec-co.be

126

Maisons atypiques

.

1. La salle de bains est séparée de la chambre par une verrière qui permet de conserver la chaleur sans diminuer la sensation d’espace. Lampe, PH Collection. Linge de lit, Secret Maison. 2. Sobriété et fonctionnalité sont les maîtres mots de cette salle de bains au charme intemporel. Baignoire, Duscholux. La vasque (Facq) repose sur un établi de menuisier chiné. Robinetterie, Hansgrohe. Appliques, Slots Décoration. Miroir, Trendhopper.

2


CARnET D’ADRESSES PAgE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

127


EN PROVENCE

Des ateliers SNCF

en pied-à-terre

Amoureux de la Provence, Anita et Carlo ont transformé les anciens ateliers SNCF de L’Isle-sur-la-Sorgue en maison de vacances dédiée à l’art de vivre. RepoRtage MARTINE FREYNET. pHotoS ÉDITH ANDRÉOTTA.

Devant la fenêtre de la chambre d’amis, des brassées de lavandes composent un décor charmant qui invite à la paresse. Les rideaux en lin naturel, trouvés au marché de L’Islesur-la- Sorgue, ont été confectionnés par Anita. Chaise en métal peint, Côté Parc. Lanterne, Arcobaleno.

128


Les anciens ateliers SNCF transformés par Anita et Carlo, arborent aujourd’hui une façade pimpante enduite à la chaux, au cœur d’un ravissant jardin méditerranéen.

129


EN PROVENCE Le salon opte pour l’élégance discrète du bois naturel sur fond de patine à la chaux. Sur une idée de Carlo, le parquet à lattes larges mélange bois neuf et vieux bois pour créer une ambiance authentique. Un meuble namurois en chêne, chiné dans les Ardennes, une paire de fauteuils cannés et des vases, achetés chez l’antiquaire Michel Lambrecht à Bruxelles, complètent le décor. La table basse est réalisée avec une porte ancienne montée sur deux panneaux. Tasses à café, Pomax. Vase, Un Jardin en ville.

I

l a fallu du temps à Anita et Carlo pour dénicher le pied-à-terre au soleil dont ils rêvaient. Parcourant depuis des années les campagnes du Vaucluse, séjournant dans les plus beaux villages du Luberon, ils ont finalement craqué pour d’anciens ateliers SNCF, au cœur du village des antiquaires de L’Isle-sur-la-Sorgue. Passionné de décoration, le couple a créé Arcobaleno, une marque qui

130

Maisons atypiques

propose notamment des meubles fabriqués à partir de bois anciens. Cette passion a largement contribué à la métamorphose des locaux techniques de l’ancienne gare. Les façades grises et tristes des anciens ateliers s’offrent aujourd’hui des murs clairs, badigeonnés d’enduits à la chaux. Les fenêtres parées de volets en bois patiné sont soulignées par un encadrement blanc qui rythme


La salle à manger donne sur le quai de la gare. Le chêne naturel vieilli, les pampilles, les rideaux en toile de lin, signent une décoration sobre et élégante. Vaisselier en chêne réalisé à partir de portes anciennes et table ronde en vieux bois, Arcobaleno. Chaises décapées et retapissées. Girandole à pampilles, Labyrinthe Interiors.

Ornée de magnifiques portes anciennes, l’entrée est un sas sobre et élégant qui protège l’intimité de la maison. Les murs tapissés de planches de bois dissimulent de nombreux placards. Le parquet mêle des lattes neuves patinées et anciennes. Peinture chocolat, Flamant.

la façade. À l’intérieur, les volumes ont été complètement modifiés pour structurer l’espace et créer une vraie maison de vacances, agréable à vivre en famille ou avec des amis. Deux espaces bien distincts caractérisent les lieux. Les pièces de réception, la cuisine, le salon et la salle à manger sont aménagés côté gare dans un esprit loft pour privilégier la convivialité. Les chambres et les salles de bains

sont dissimulées côté jardin afin de préserver l’intimité et le repos. Juste après l’entrée, sorte de sas sobre et ingénieux dissimulant les placards et les penderies derrière un jeu de boiseries naturelles, on pénètre dans la cuisine en poussant la lourde porte en chêne ornée de vitres sablées. La cuisine est ici le théâtre permanent de la vie quotidienne. Carlo y concocte mille et une recettes ensoleillées.

... Maisons atypiques

131


EN PROVENCE

Carrelage métro, meuble de métier, piano professionnel… recréent l’ambiance chaleureuse des cuisines de campagne.

132


La cuisine associe charme et fonctionnalité. Du carrelage métro blanc, des meubles en chêne patiné et un plan de travail en pierre bleue de Belgique, encadrent un fourneau professionnel, tandis qu’une table de métier fait office d’îlot central. Meubles de rangement réalisés sur mesure par Arcobaleno. Cuisinière, DeLonghi. Table de métier, Bruxelles Antiques. Bocaux, Juana Déco. Vaisselle, Pomax.

133


EN PROVENCE

1

... Boiseries patinées, pampilles, couleurs chic sont mises en scène pour que le charme opère. Des canapés en lin, une grande table en chêne patiné pour la salle à manger se mêlent aux objets anciens, trouvés chez les antiquaires de la région. Sur les murs, les peintures déclinées dans les tons de gris diffusent une douceur qui n’est pas étrangère au sentiment de bien-être qui règne dans la maison. Et que l’on retrouve dans les chambres et les salles de bains où l’harmonie

134

Maisons atypiques

sourde des tons taupe et chocolat est réveillée par le soleil qui s’invite à travers les voilages. De belles idées déco comme le pied de lit ancien en chêne patiné sur le mur de la chambre, la baignoire en zinc ou la console coupée en deux pour former des chevets, émaillent avec fantaisie l’atmosphère de la maison. Les ateliers de la gare, où de rares trains de marchandise viennent parfois ranimer les souvenirs, ont trouvé un nouvel art de vivre.

.


2

1. Dans la chambre d’amis, la couleur neutre et douce de la peinture murale est réveillée par la housse de couette bleue. Les chevets ont été réalisés par Arcobaleno à partir d’une console coupée en deux. Lustre noir chiné aux puces de Bruxelles. Appliques, Arcobaleno. Linge de lit, Ikea. Tableau, Les Antiquaires de la Gare. Armoire en chêne décapée par les propriétaires. Fauteuil canné, chiné à Anvers.

3

2. De la chambre des propriétaires, on accède à la salle de bains par une demi-porte en métal, retrouvée dans les ateliers lors de la restauration. Le plan de toilette en vieux bois accueille une vasque en pierre grise (Bruxelles Antiques). Miroir en bois flotté, Côté Parc.

3. Dans l’ambiance feutrée de la salle de bains, la vieille baignoire en zinc à pattes de lion a toute sa place. Baignoire, Bruxelles Antiques. Peignoirs de bains et linge de toilette, Lou en Provence. Lettres en métal, chinées.

CArNeT D’ADreSSeS PAGe 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

Maisons atypiques

135


en alsace

Une turbine bucolique

À Windstein, dans le Bas-Rhin, Michael et son compagnon, passionnés de vieilles pierres, découvrent cette ancienne turbine électrique, blottie dans les arbres. Attention, rénovation spectaculaire ! RepoRtage Anne VAléry. photos PhiliPPe louzon.

Au dernier étage de la bâtisse prend place un salon. Les murs en briques ont été simplement blanchis à la chaux. Table basse, construite par le propriétaire. Canapé et fauteuils, chinés. Tapis de tente berbère, rapporté de voyage. Tableau, collection personnelle.

136


Alimentée par un système de bief (canal d’irrigation) et de chutes d’eau, cette ancienne turbine de 1870 domine une pièce d’eau. C’était le poumon qui fournissait l’électricité hydraulique aux hauts-fourneaux des usines où se fabriquaient notamment les fameuses cuisinières De Dietrich. Les grands arbres qui entourent la bâtisse, les iris d’eau et le ponton en bois lui apportent un côté mystérieux, plein de charme.

137


en alsace 138

Spectaculaire, avec son lustre néomédiéval, la salle à manger a gardé ses murs en grès rose. L’imposant poêle bavarois en fonte de la fin du XVIIIe siècle, restauré par Jérôme Claudel-Tauleigne, chauffe à lui seul toute la pièce. Le lustre, la table, les chaises et le tapis ont été chinés.


1

N

aviguant entre son Allemagne natale et le monde entier, Michael W. Veith est un touche-à-tout génial ! Expert en bonsaïs pendant de longues années, avec de fréquents séjours au Japon, c’est un paysagiste et designer de renom. Passionnés de vieilles pierres, Michael et son compagnon, qui se prénomme aussi Michael, découvrent au hasard d’une balade dans le nord de l’Alsace, au détour d’une route sinueuse, une bâtisse en ruine nichée en fond de vallée. Cet imposant bâtiment en grès, construit vers 1870, alimentait en électricité les hauts-fourneaux des usines De Dietrich implantées sur le site. Les deux amis cèdent au charme de cette construction industrielle, qu’ils transforment

2

en refuge pour s’isoler du monde et créer. L’imposante turbine électrique ayant été démontée, il ne restait que peu de traces du passé industriel de cet édifice tout en hauteur : un toit, trois étages, avec des planchers en mauvais état et de superbes fenêtres arrondies, pratiquement sans vitres. Commencent alors des mois de travaux avec des questions tant pratiques que stylistiques. « C’était une restauration compliquée puisque nous ne voulions pas dénaturer le bâtiment en créant de nouvelles pièces, nous souhaitions utiliser au maximum les matériaux d’origine… Tout en ayant une maison confortable », explique Michael. « Il aurait été plus écologique de changer les fenêtres pour y installer des doubles vitrages,

1. Dans ce havre de paix, façonné à leur image, les deux Michael aiment à se ressourcer. Dans un coin du jardin, la table dressée les attend à l’heure du thé. 2. Les coffres en métal contenant les turbines électriques ont été transformés en placards de rangements.

... Maisons atypiques

139


140

en alsace


Une restauration respectueuse des volumes et des matériaux d’origine.

Bois et chaux teintée donnent à la chambre, installée en mezzanine, son côté cosy. Avec son plafond bas et ses grandes fenêtres cintrées, la pièce offre un espace très confortable. Armoire de mariage alsacienne et canapé, Antiquités Bertrand Klein.

141


en alsace

1. Une estrade habillée de grès rose accueille la baignoire ronde. Sol et dessus d’estrade, en vieux plancher, ont été lasurés de bleu gris. Comme partout, un poêle en fonte (début XIXe siècle), réchauffe la pièce. 2. Pour préserver l’esprit du lieu, les propriétaires ont imaginé une restauration de style industriel, comme ces portes coulissantes en bois et verre montées sur roulettes.

...

mais esthétiquement c’était une hérésie. Nous avons opté pour des poêles efficaces ! » poursuit-il, amusé. Au rez-de-chaussée, les murs en briques ou en grès sont restés à l’état brut, mais le sol était trop endommagé pour être conservé. Démontées, certaines de ses larges lames de pin ont été utilisées pour réparer le plancher de la mezzanine et du salon-bibliothèque. Un recyclage qui se fond visuellement dans le vieux plancher d’origine. Curieusement, le demi-étage existait déjà lors de l’achat de la bâtisse par les deux amis, probablement construit au milieu du siècle dernier. Mais que faire de ces immenses fenêtres coupées en leur

milieu par un étage ? Plutôt que de dissimuler ou de transformer cette bizarrerie architecturale, les propriétaires y ont installé leur chambre, avec un lit sur une petite estrade. « Ce qui nous a séduits dans cette bâtisse, c’est justement ce côté biscornu… Alors, avec son plafond assez bas, cette mezzanine est un espace confortable, parfaitement adapté à une chambre… Et nous avons une vue magnifique sur le parc et le bief ». Au final, les deux Michael ont opté pour une restauration épurée, respectueuse des matières et de l’esprit originel des lieux. « Nous nous sommes juste glissés dans les volumes existants ».

.

Merci à Michael W. Veith et Michael heiss pour leur accueil (www.domaine-jaegerthal.com) et au CRt alsace  (www.tourisme-alsace.com).

142

Maisons atypiques


1

2

CArneT D’ADreSSeS PAge 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco 143


à bordeaux

La métamorphose d’un entrepôt

De ce chai, bâti au XIXe siècle au cœur du quartier des Chartrons, seules subsistent la structure et la façade. L’intérieur a été magistralement restructuré. Un ambitieux projet au résultat époustouflant. RepoRtage Anne-CAtherine SCoffoni. photos Gwenn Dubourthoumieu.

144


L’espace à vivre est ouvert sur le patio grâce à des baies vitrées sur charpente métallique (Journeau Métallerie). L’escalier en pierre de Frontenac mène aux chambres. Lampes en rotin, OKA. Sur la console (Flamant), lampes sur pieds, Cabanes et Châteaux.

145


146

à bordeaux


1. Lovée dans le patio intérieur, la bibliothèque est l’endroit idéal pour lire au calme. Elle est composée de panneaux en chêne dans une structure en acier. Elle accueille un canapé chesterfield « Edinburgh », en cuir (Flamant) et un canapé en tweed et fauteuil écossais, réalisés sur mesure (tissus Moon), The Paint House. Lampe « Pipistrello », design Gae Aulenti, Martinelli Luce. lampadaire, Flamant.

chaises d’école et de deux sièges « Tulipe » (design Eero Saarinen, Knoll) chinés. Bougies, La Maison Poétique. 3. Le long de la façade en bois, une passerelle relie les « boîtes », à l’étage, qui accueillent les chambres. Menuiserie, L’Atelier d’Agencement. Charpente et zinguerie, BAT-SM.

2. La table à manger (Cabanes et Châteaux) est réalisée sur mesure avec des barriques de Porto. Elle est entourée de

1

2 3

Ë

leur retour de Londres, Karine et son mari se mettent en quête d’une maison à Bordeaux. Le couple cherche d’emblée vers les Chartrons, un quartier autrefois peuplé de négociants en vins. Là, ils ont un coup de cœur pour un chai datant du XIXe siècle, un lieu de caractère mais mal reconverti en salle de sport. Ils sont impressionnés par les soixante mètres de longueur du bâtiment – divisé en deux niveaux – et par la charpente composée de poutres en bois qui s’entrecroisent tous les deux mètres. Pour redéfinir l’espace, le couple fait appel à plusieurs architectes en leur donnant pour directives : la création au rez-de-chaussée d’un espace de vie ouvert, façon loft, regroupant salon, salle à manger et cuisine, tout en lui insufflant un caractère intime et chaleureux. « Nous ne voulions surtout pas que cette habitation si spacieuse finisse par ressembler à un hall de gare. Pas de surfaces blanches interminables ou de matériaux froids », assure Karine. Le couple sélectionne très vite le projet du cabinet Le Bris-Rol

Maisons atypiques

... 147


à bordeaux ... Architectes. Celui-ci repose sur un ingénieux principe de « boîtes dans la boîte » pour cloisonner le volume de l’étage. Au final, quatre « boîtes » (suite parentale, chambres des enfants, studio et sanitaires) revêtues de pin non traité et reliées entre elles par une passerelle. « Elles nous ont rendu notre intimité. Les enfants ont leur univers propre et le désordre qui va avec ! » s’amuse Karine. Et au premier niveau, un espace décloisonné pour percevoir la longueur du chai dans sa totalité. Seuls la structure, certains sols et la façade sont conservés. Les murs sont enduits, doublés et piquetés pour révéler les pierres existantes. Le vieux sol carrelé est déposé et remplacé, en partie, par un sol en mortier autolissant et par un parquet. Les poutres sont ... 148

Maisons atypiques

1. À la rugosité des murs en moellons répondent les murs de briques (Terca Weinerberger). Fauteuil « Lounge et Ottoman », design Charles & Ray Eames, Vitra. Lampe « Pipistrello », design Gae Aulenti, Martinelli Luce. Tapis en peau de vache rapportée d’Argentine. Chaises hautes achetées sur Achica.fr 2. L’îlot de la cuisine (L’Atelier d’Agencement) assure la transition entre le séjour et le coin bibliothèque.


Côté cuisine, l’îlot associe Inox et effet béton, côté salon, il se pare de bois clair mouluré.

1 2

Dans la cuisine, les carreaux de ciment (Romuald Joliviere) ainsi que les suspensions en bois apportent de la couleur. Plan de travail en Inox brossé, L’Atelier d’Agencement. Suspensions « Poppy » et « Pod », LZF. Piano de cuisson, Falcon.

149


à bordeaux

La chambre parentale affiche des tons chauds pour une atmosphère pleine de douceur. ... conservées, renforcées, poncées et vernies. De larges ouvertures en acier sont créées, notamment autour du patio intérieur pour laisser entrer un maximum de lumière. Côté décoration, Karine a sélectionné des tons chauds : chocolat, orange, gris, bleu sombre. Céramiques, accessoires en rotin, tissus douillets et tartans, bois brut, canapés et fauteuils en cuir confèrent une ambiance douce à l’ensemble. Agréable en toutes saisons, la maison est chaleureuse en hiver, grâce à la forte présence du bois et à sa cheminée à l’éthanol, et en été, il suffit d’ouvrir baies et verrières pour inviter l’extérieur à l’intérieur.

.

150

Maisons atypiques

1. La chambre parentale est un écrin de douceur et de sobriété enrobée de tons chauds et rehaussée d’un parquet noir. Les façades lisses des rangements contribuent à agrandir l’espace. Lampes de chevet, Espace Design. Parure de lit, Ralph Lauren. Plaid, en cachemire, Brora.

2. Attenante à la chambre parentale, une vaste salle de bains s’étend tout en longueur. Ultra-moderne, elle affiche des couleurs vitaminées. Le rouge brillant des meubles fait écho à la frise murale et réveille la blancheur de la céramique qui habille murs et sol.


1

2

CARnET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

151


dans l’aisne

Côté jardin, la maison en pierre s’est dotée d’une extension en brique rouge. L’escalier hélicoïdal en fonte (Escalier 1880) rejoint la terrasse qui dessert les chambres.

Une pharmacie

folle de vintage

Au cœur de Coucy-le-Château, un jeune couple passionné de design s’est laissé séduire par une ancienne pharmacie. À quatre mains, ils ont recréé un univers bien à eux, entre esprit scandinave et touches rétro. RepoRtage Patricia Prioton.photos olivier hallot.

152


Articulée en L, la cuisine, réalisée sur mesure (You), est baignée de lumière grâce, notamment, à la portefenêtre qui ouvre sur le jardin. Astucieuse et originale, une ancienne caisse enregistreuse provenant d’un magasin pour enfants, dont les pieds tulipes ont été repeints en rouge, fait office d’îlot central. Cuisinière et hotte, Smeg. Étagère rouge vintage, Ikea. Robot, KitchenAid. Suspension blanche, Eggo. Suspension noire, Aluminor Luminaires.

153


dans l’aisne

1

P

erché sur un promontoire rocheux, Coucyle-Château est une ancienne cité fortifiée réputée pour ses remparts en partie intacts et les vestiges du château fort du XIIIe siècle. Cet environnement est tellement recherché que les chances d’y trouver un logement sont minces… Alors lorsque Fernanda, passionnée de rénovation, et Richard, manager artistique et photographe, ont découvert une grande maison de ville en vente, ils n’ont pas hésité une seconde. « Reconstruite avec les pierres du château de Coucy, la maison, qui était la pharmacie du village dans les années 1920, me faisait

154

Maisons atypiques

2

déjà rêver quand j’étais toute petite… Une chance inouïe qu’on ait pu l’acheter », raconte Fernanda, originaire du village. À la première visite, le jeune couple est séduit par les beaux volumes de cette habitation d’une surface d’environ 150 m2. « La montée d’escalier avec sa verrière zénithale, le vieux carrelage en granito d’origine, l’extension en briques côté jardin et le peu de travaux à faire, à l’exception des combles à aménager, nous ont tout de suite convaincus », souligne Richard. Le potentiel est tel qu’ils décident d’y aménager trois chambres d’hôtes, dont une suite (Chez Ric & Fer). Aujourd’hui, le talent

...


Un papier peint des années 1970 cohabite avec du mobilier danois des années 1950. 1. Côté salon, l’esprit est résolument arty. Réalisés par Richard, le propriétaire, les tableaux sont un clin d’œil aux œuvres d’Andy Warhol. Tout en rondeur et colorés, les luminaires apportent une touche ludique. Canapés, Innovation. Table basse, sur Designement.com. Étagère, Fly. Lampadaires, Leitmotiv. Suspension, chinée.

2. La cuisine toute blanche, réalisée sur mesure (You), ouvre sur le coin repas où le design danois est à l’honneur. Éléments forts du décor, le papier peint à motifs (« Hunapu », sur Papierpeintdesannees70), les accessoires vintage et le sol en damier noir et blanc d’origine complètent cette atmosphère sixties. Table et chaises, design Harry Ostergaard, chinées. Étagère murale, design Poul Cadovius, Galerie Møbler.

Maisons atypiques

155


dans l’aisne

Dotée d’une charpente en bois, la suite sous les combles profite d’un beau volume. La tête de lit a été créée pour cacher un conduit de cheminée. Elle est délimitée par un papier peint assorti au linge de lit (« Spear », Ferm Living). Lit, Bolzan Letti. Chevet, Leitmotiv. Fauteuils, Factory Chic. Moutons, AM-PM. Enfilade, Sengtai. Lampadaire réalisé par le propriétaire. Tournedisques Teppaz, chiné.

... créatif de Fernanda et de Richard transparaît dans chaque pièce de la maison. Un joyeux mélange de teintes pastel, d’objets rétro et d’esprit scandinave. Tandis que Fernanda pose le papier peint, Richard chine les meubles de designers nordiques et accessoires qu’il sélectionne ici et là au gré de ses recherches sur Internet ou dans les brocantes : table et chaises danoises en teck de Harry Ostergaard, étagère murale de Poul Cadovius des années 1950, collection de tourne-disques Teppaz des années 1960 – clin d’œil à sa passion pour les disques vinyles –, papier peint des années 1970… le tout twisté par quelques pièces contemporaines. C’est en mixant les styles et les époques que le couple a donné une véritable identité à leur demeure. Dans les étages, aucun espace n’a été négligé côté décoration, et le papier peint à motifs tient un rôle de premier ordre sur le palier et dans les chambres. Dans l’une d’elles, le mobilier en bois clair aux courbes délicieusement

156

Maisons atypiques

rétro s’associe à un papier aux tons doux, lui-même en accord avec une peinture murale bleu pastel. « Cette alternance de zones peintes et tapissées permet de mettre un peu de pep’s dans le décor sans jamais tomber dans le total look », précise Richard. Une toile de fond idéale pour mettre en valeur les trouvailles des propriétaires qui se marient à merveille avec les motifs ! Sous les combles, le beau volume inexploité était propice à la création d’une suite avec salle de bains dans un esprit loft. Après l’isolation de la toiture, réalisée par un artisan local (Ragot Menuiserie) et le traitement de l’imposante charpente en bois, le résultat est plein de charme ! Voilà une belle reconversion pour cette ancienne pharmacie devenue une maison conviviale, vibrant au gré des visites des hôtes de passage que Fernanda et Richard sont heureux d’accueillir toute l’année.

.

pour séjourner Chez Ric&Fer, toutes les infos sur www.chezricetfer.com


La salle de bains est séparée de l’espace nuit par une verrière en métal façon atelier. Elle joue la carte de la fonctionnalité, avec son meuble vasque (Leroy Merlin) directement fixé à la verrière. Rangement « Componibili », design Anna Castelli Ferrieri, Kartell. Carreaux de ciment, chinés.

CARnET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

157


dans le luberon

Une bergerie épurée

Près du village classé d’Oppède, au pied du Luberon, Valérie a rénové une ancienne bergerie dont elle a conservé la structure d’origine. Mais à l’intérieur règne un esprit très contemporain… REPORTAGE MARIE RADOT. PHOTOS CHRISTOPHE ROUFFIO.

158


À l’ombre de son chêne centenaire, la maison à l’architecture typiquement provençale, haute et étroite, se dresse fièrement sur sa montagne et domine le parc naturel du Luberon.

159


dans le luberon

P

erché sur un piton rocheux, au pied du Luberon, un village traditionnel se découvre depuis la colline de Sainte-Cécile. Les volumes des maisons, les façades troglodytes, les portails médiévaux ou encore les portes-fenêtres d’échoppes du XVIIIe siècle laissent découvrir la beauté préservée de divers témoins de la vie passée… C’est en se promenant dans les alentours de ce village classé que Valérie découvre par hasard une ancienne bergerie, plutôt délabrée. Elle tombe immédiatement amoureuse de cette bâtisse et de la vue magnifique qu’elle offre sur Gordes et les monts du Luberon. Après quelques difficultés pour acquérir la maison, Valérie en

160

Maisons atypiques

devient enfin propriétaire et entame les travaux de rénovation. La structure d’origine est conservée, ainsi que certains éléments anciens comme les volets. À l’intérieur, elle opte pour un esprit très contemporain où viennent subtilement s’intégrer des antiquités retapées. Dans un mariage de bois et de métal, ouverte sur la nature et baignée de lumière, la maison est une invitation à la détente, dans une atmosphère zen et respectueuse de l’environnement. « Je voulais que cette maison, aussi moderne soit-elle, reste écologique et s’intègre dans son cadre naturel. C’est pourquoi elle fonctionne avec des énergies renouvelables comme le solaire, et dispose d’un système de chauffage

...

1. Mélange de styles et de matières. L’ancien et le moderne sont mis en scène sur un sol en béton recouvert de résine. Dans la salle à manger, lumineuse et poétique, une table chinée datant du XVIIIe siècle est entourée de chaises des années 1950. 2. La cuisine se structure autour d’un îlot central en pierre d’Italie, entouré de tabourets récupérés dans un ancien atelier.


Le mariage du bois, du métal et de la pierre crée une ambiance propice à la sérénité.

1

2

161


dans le luberon 162

La pièce principale, largement ouverte et lumineuse, est un subtil mariage du fer et du bois. Une ouverture zénithale percée dans le toit illumine toute la pièce du rez-de-chaussée. Le majestueux escalier structure la maison. Dessiné par Valérie,

il a été fabriqué par un ferronnier de la région. La cuisine est semiouverte sur la grande pièce. Près de la porte d’entrée, un tableau lumineux, le « Réverbère parisien », a été réalisé par la fille de la propriétaire. Luminaires, Vox Populi.


Pièce maîtresse du rez-de-chaussée, l’escalier en métal ajouré allie force et légèreté.

163


dans le luberon

La chambre de Valérie, au premier étage, donne pourtant sur un petit jardin, créé par un nivellement du terrain. Dans cette pièce blanche et lumineuse, le lit est encadré par deux suspensions en guirlandes, Vox Populi.

... réversible », souligne Valérie. Pièce maîtresse

Au premier étage, la salle de bains avec baignoire aime la modernité et s’habille d’un stuc gris patiné. La douche, aux dimensions généreuses, bénéficie de la lumière naturelle grâce à une fenêtre percée dans l’angle.

du rez-de-chaussée, l’escalier central allie force et légèreté par le travail du métal ajouré en effet dentelle, laissant filtrer la lumière. Dessiné par la propriétaire et façonné par un ferronnier de la région, il structure l’espace. Tout autour sont répartis, au premier étage, quatre chambres et un bureau. Au rez-de-chaussée, la cuisine est ouverte sur la pièce principale d’un côté et sur la terrasse de l’autre. La pièce à vivre baigne dans une grande clarté où s’organise la salle à manger et où se mélangent astucieusement des meubles et objets hétéroclites. Une maison où le mariage du bois et du métal invite à la sérénité…

.

CARnet D’ADResses PAge 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

164


Bien abritée, cette jolie terrasse est accessible par la porte-fenêtre de la cuisine. Dès les beaux jours elle accueille les amis autour d’un rafraîchissement. table en fer et fauteuils chinés.

165


en normandie

Une grange pour villégiature

Dans le pays d’Auge, à quelques encablures de Deauville, une ancienne grange à colombages a été transformée par Caroline et Thierry en un gîte plein de charme. Une halte rêvée pour tous les amoureux de la nature. RepoRtage Muriel Priou. pHotoS ChristoPhe rouffio.

166


Buis, angéliques, fenouil, rosiers blancs : la nature normande est généreuse. La partie évidée des colombages du pignon singularise la rénovation de cette ancienne grange. Chaises et table, Ikea.

167


en normandie

S

ur la route du cidre, dans les terres, La Vie de Cocagne se laisse découvrir au bout d’un chemin. Caroline et Thierry, propriétaires depuis une dizaine d’années de ce petit coin de paradis, ont eu un coup de cœur pour l’endroit. À leur arrivée, il restait deux bâtiments, tous les deux plus ou moins à l’abandon : une maison principale et une grange entourée de terrain. La nature généreuse, les petites allées champêtres, les ânes et les chevaux dans les prés alentour ont eu raison de leur hésitation et les ont convaincus d’acquérir la propriété. Délaissant dans un premier temps la grange, ils ont d’abord restauré le bâtiment principal qui devient leur maison. Mais en 2006, la grange menace de s’écrouler et il est urgent de

168

Maisons atypiques

prendre une décision. Habitués à recevoir de nombreux amis les week-ends, ils ont l’idée de transformer la grange en gîte. « Une résidence secondaire sans tous les soucis avec de nombreux services en plus. » Leur premier souhait est de développer la plus grande harmonie possible entre la maison et le jardin, couvert à la belle saison de rosiers blancs, d’angéliques, et de lilas au parfum envoûtant. « Aidés par un maître d’œuvre, nous avons d’abord démonté, rénové et remonté à l’ancienne toutes les charpentes et les colombages laissés bruts. Côté sud, nous avons ôté le torchis qui remplissait les vides entre les pans de bois du colombage pour gagner de la lumière et, toujours dans un souci de luminosité, nous avons imaginé deux

...


Le salon, avec ses baies vitrées et ses ouvertures sur plusieurs côtés, profite pleinement du paysage. L’éclat du rouge, utilisé par touches, anime la pièce. Canapés et lustre, AM-PM. Tapis et lampadaire, Ikea. Armoire vitrée Napoléon III, Stéphanie Mayeux. Bergère du XIXe siècle de style Louis XV chinée et recouverte de velours

rouge (Edmond Petit) par Franck Gouget. Trophée, chiné. Tapis, Ikea. Rideaux rouges « Taffetas », Habitat. Stores rayés, Marché Saint-Pierre. Store marron, Toto. Lampe à abat-jour rouge, Intérieurs. Étagère sous la fenêtre réalisée par Daniel Lemercier. Table basse fabriquée à partir d’une ancienne porte. Balance et buste de Minerve en fonte, chinés.

169


170

en normandie


Un écrin noir pour la cuisine en soupente, ouverte sur la nature.

Par ses couleurs, la salle à manger fait le lien entre le salon et la cuisine. Store en tissu rayé (Marché Saint-Pierre), confectionné par Franck Gouget. Chaises de théâtre offertes. Table et chaises peintes en brun chocolat, AM-PM. Miroir, Maison Gosselin. Peintures, « London Stone » et « Eating Room Red », Farrow & Ball. La cuisine a été conçue dans un souci de gain de place et de confort. Les carreaux noirs du plan de travail sont en ardoise d’Angers fournie par Daniel Lemercier. Four et hotte, Ariston, Lave-linge, Candy.

171


en normandie

...

172

Maisons atypiques

ouvertures sur le pignon dans l’esprit d’une chapelle. » Aujourd’hui la maison est ouverte sur l’extérieur et la nature de tous les côtés. Côté décoration, « nous voulions rester dans la lignée de notre maison tout en proposant une touche plus contemporaine avec, pour premier objectif, le confort et le service ». Chineur invétéré, connaisseur de toutes les brocantes et vide-greniers de la région, Thierry a su donner une âme à cette ancienne grange. Tissus, trophée, buste, vaisselle, détournements d’objets, tableaux anciens et couleurs chaudes contribuent à donner au lieu du cachet et un charme fou. À la différence des chambres

d’hôtes, ici on s’approprie la maison comme la sienne le temps d’un week-end, d’une quinzaine ou le mois entier. La décoration est chaleureuse et soignée et le gîte possède tout le confort d’un logement voué à un usage quotidien. Outre ses talents de décorateur, Thierry se plaît à concocter des programmes autour de la vie normande : visites, balades à vélo, à cheval, en montgolfière, rallye en 2 CV avec découverte de villages pittoresques et de fontaines guérisseuses. Sans oublier les repas qu’il prépare sur place, en profitant des produits du potager. Une vraie vie de Cocagne quoi !

.


1

2

1. Pour lui donner un côté enveloppant, la chambre se pare de tons chocolat et beige. Dessus-de-lit, tissu artisanal d’Afrique du Sud. Coussins et lampes, Leroy Merlin. Tables de nuit fabriquées sur mesure par Daniel Lemercier. Embrase et tablette du Coran, Marrakech. Peinture « Mahogany » et « London Stone », Farrow and Ball.

2. Petite et pratique, toute de noir vêtue, la salle de bains profite aussi d’une vue sur le jardin. Carrelage en ardoise d’Angers fournie par Daniel Lemercier. Vasque, Brico Dépôt. Serviette de bains, Bouchara. Peinture « Off Black », Farrow and Ball.

CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

pour séjourner à La Vie de Cocagne, toutes les infos sur www.laviedecocagne.com

Maisons atypiques

173


dans le nord

Un hangar

de chineurs

À la périphérie de Lille, un ancien hangar de stockage de charbon a séduit Cécile et Jérôme, antiquaires. Ils en ont fait une véritable demeure de collectionneurs, où leurs trouvailles sont mises en scène avec goût. RepoRtage caroline amiel. photos christophe rouffio.

174


Une collection de miroirs sorcières habille un pan de mur vert bronze (peinture « Vert Callune », Seigneurie). Armoire en fer utilisée dans l’industrie textile des années 1920. Fauteuil « RAR », design Charles & Ray Eames, Vitra. Table jaune, chaises anglaises PEL, et boules de Noël sur pied, Nord-Ouest Antiquités. Suspensions industrielles, chinées.

175


dans le nord 176

Les volumes sont repensÊs, sans que disparaissent certains traits d’architecture du bâtiment.


1

2

C

écile et Jérôme partagent la même passion, celle qui nourrit leur vie et leur métier : la chine. Elle se traduit dans leur amour des arts décoratifs, du design du XXe siècle et des objets industriels ou de métier qui racontent une histoire. Leur maison, à la périphérie de Lille, installée dans un ancien hangar où l’on stockait le charbon, est une sorte de loft spacieux rempli de trouvailles. Caché au fond d’une allée, il attendait qu’on le découvre. Une grande porte à la peinture usée en façade, des murs et un sol crasseux… Il n’offrait rien de très séduisant lorsque le couple en a fait l’acquisition. Mais avec l’aide d’une architecte DPLG, Nathalie Dhenin, ils conçoivent un projet de rénovation qui tire parti de l’architecture singulière du lieu pour créer un espace ouvert baigné de lumière. L’importante hauteur sous faîtage permet d’aménager un étage comprenant deux chambres, une salle de bains et un bureau en mezzanine. Les volumes sont repensés et la circulation intérieure facilitée, sans que disparaissent certains traits d’architecture du bâtiment, comme les poutres métalliques de la charpente ou un mur en brique d’origine. Au rez-de-chaussée, pas de couloir. L’entrée ouvre directement sur la grande pièce à vivre : salle à manger, salon et cuisine sont organisés en enfilade dans un espace non cloisonné. Une chape en béton ciré,

3

1. Salle à manger, salon et cuisine se succèdent en enfilade, dans un espace ouvert qui bénéficie d’une belle lumière. Sur la table d’origine industrielle, vases de chimie des années 1920 reconvertis en soliflores. Autour de la table, chaises d’atelier Nicolle et Bienaise, chinées. Armoire industrielle en fer des années 1920. Sur la commode rouge « DF 2000 », design Raymond Loewy, sculpture de Roger Capron.

2. Le rez-de-chaussée, ouvre directement sur la grande pièce à vivre. Fauteuil « Cité », design Jean Prouvé, Vitra. Console, Tolix. Tabouret, Singer. Applique « Lampe Gras », et miroir, chez Nord-Ouest Antiquités. Peinture murale mate, « Rose Garance », Seigneurie. 3. La cuisine en frêne, dessinée par les propriétaires, s’ouvre sur la salle à manger et le salon. Plan de travail et évier en pierre bleue, Sansone. Tabouret, Tolix. Robinetterie, Grohe. Réfrigérateur, Smeg.

... Maisons atypiques

177


178

dans le nord


Le salon bénéficie de toute la hauteur sous faîtage révélée par les poutres en acier, vestiges de l’ancien hangar. Canapé d’angle, Zanotta chez Intérieur. Coussins en ikat, Les Petits Bohèmes. Table basse réalisée avec une grille d’aération d’église, Objet Vagabond chez Nord-Ouest Antiquités. Fauteuils de terrasse

1930, chinés. Table jaune, Nord-Ouest Antiquités. Chaises anglaises à lattes en bakélite, design PEL. Suspensions industrielles. Lampes d’architecte sur pied « Solr », avec tamiseurs de lumière, design Ferdinand Solère, 1950. Commode rouge « DF 2000 », design Raymond Loewy, 1965. Le tout, chiné.

179


dans le nord

1

... coulée sur le sol, unifie et agrandit le lieu. Le salon profite de toute la hauteur du bâtiment, tandis que la salle à manger s’installe sous la mezzanine avec une hauteur sous plafond moins importante qui lui donne un caractère plus cosy. Dans la cuisine, ouverte, Cécile a opté pour un îlot central réalisé sur mesure, autour duquel l’on se retrouve pour préparer les repas. La décoration des lieux est constituée de pièces rares, de meubles de métier, de mobilier industriel récupéré ou d’objets signés par de grands designers, emblématiques des années 1950 et 1960. Les trouvailles des propriétaires, dénichées au cours de leurs missions de chineurs professionnels, prennent place dans ce décor, mises en scène avec goût dans différents endroits de la maison en s’inspirant des cabinets de curiosités ou disposées dans un mélange informel, mais recherché. Cette décoration singulière est le reflet des savoir-faire conjugués de Cécile et Jérôme. « Nous aimons les objets qui racontent une histoire, créant une ambiance authentique, à l’opposé d’un showroom. » Rechercher des matériaux de qualité, des objets insolites, des pièces de caractère et les mettre soigneusement en scène dans leur cadre de vie, tel est leur talent !

.

180

Maisons atypiques

1. Dans la chambre, les portes de placards sont de vieux volets en bois décapé. Coussins anciens, Les Petits Bohèmes. Rockingchair ancien en noisetier, chiné. Coussins, Les Petits Bohèmes. 2. Cosy, la salle de bains en soupente est revêtue d’un parquet en vieux chêne. Un évier ancien en pierre bleue fait office de lavabo. La

crédence est une plaque d’acier, récupérée d’un fond de cuve. Robinetterie, Zucchetti. Baignoire « Éco Dip », Aquamass. Lampes, Jieldé. Tabouret, Singer. Tableaux de famille. Assiette de Piero Fornasetti. Fenêtre de toit, Velux.

2


CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

181


sur l’île de noirmoutier

Un garage à bateaux

pour les vacances

Au début du XXe siècle, on entreposait bateaux et matériel de pêche dans cette remise surplombant l’océan. Aujourd’hui, elle est devenue une agréable maison de vacances familiale aux accents colorés. RepoRtage Pascale de la cochetière. photos charly erwin.

182


Entre l’Atlantique et la bâtisse, rien qu’un bout de plage quotidiennement recouvert et balayé par les embruns…

183


sur l’île de noirmoutier

C

ette curieuse maison blanche à volets verts, chaque jour taquinée par les vagues, était à l’origine une simple remise, un garage construit au début du XXe siècle où étaient entreposés bateaux et matériel de pêche ! Aujourd’hui, la bâtisse, qui se dresse comme un fier petit navire face à l’océan, est devenue une confortable maison de vacances. L’espace à vivre est petit, mais pour la famille, et presque par tous les temps, le centre névralgique de la demeure, ce sont les deux terrasses : la petite à l’étage et la grande au rez-de-chaussée. Qu’on y petitdéjeune, qu’on y dîne ou qu’on s’y repose, la mer est là, omniprésente, rythmant la journée au gré des marées. Dans cet avant-poste

184

Maisons atypiques

maritime, il n’y a ni jardin ni terrain, ou si peu, mais une vue époustouflante ! Ici, ce sont le chant permanent de la mer dans la baie, un vent iodé toute l’année, le soleil et le bruit formidable de la cassure de la vague sur la digue qui dominent… Il n’est d’ailleurs pas rare de devoir fermer les volets de la maison les jours de grands coefficients pour se protéger des embruns qui giflent la façade et rebondissent jusqu’au premier étage ! C’est depuis la terrasse en hauteur que François, Moune, Marine et Jules observent la mer, et qui, quand elle découvre peu à peu les rochers, donnent aux enfants le signal pour partir à la pêche aux coquillages. Et le soir venu, c’est dans une petite maison simple mais

Un salon tout simple et pas très grand, mais convivial et confortable grâce aux canapés et aux coussins colorés. Méridienne, Habitat. Coussins et plaids, Vents d’Ouest. Fauteuil, canapé et liseuses, Ikea. Miroir, La Cachette d’Alibabette. Table basse et plat en bois flotté, Feuille de Chêne. Bougie « Cordage », Bougies la Française.

...


Dans le salon-salle à manger d’intérieur (dans lequel on trouve refuge en cas de gros grain), l’ambiance marine est en rouge et blanc. Fauteuil, chaises et chandelier, Ikea. Tableaux, Dis Bonjour à La Dame.

185


sur l’île de noirmoutier

Le petit escalier en colimaçon typique des maisons de l’île est, avec le plafond en pitchpin, la seule note foncée de la maison. Buffet en bois blanchi, Feuille de Chêne. Les chapeaux de paille et la casquette de vieux loup de mer appartiennent aux marins de la maison !

CArnET D’ADrEssEs pAgE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

186


1

2

Loin du traditionnel blanc-bleu, l’esprit marin a été bousculé avec des touches de couleurs toniques. ... cosy, colorée et tapissée de lambris de bois blanchis, que les pêcheurs en herbe rentrent, fourbus, direction la cuisine, les seaux pleins de palourdes… À l’intérieur, les propriétaires ont opté pour un esprit marin revisité, loin du traditionnel blanc-bleu, en privilégiant des objets de brocante, des pavillons chinés et surtout un code couleur original. Parce que le bleu était déjà très présent dans toute l’île, et le gris, trop convenu à leur goût, Marine et François ont choisi des couleurs chaudes : des coussins orange pour le peps et la gaieté, et des plaids, du linge de lit et des fauteuils

rouges pour la vivacité et l’éclat. Si le plafond en pitchpin des vieilles maisons de Noirmoutier et l’escalier de chêne foncé en colimaçon sont les seules notes de bois sombre de la maison, ces dernières, loin de dénoter, se marient au contraire parfaitement avec les lambris clairs. C’est certainement le style récup’ qui les réunit si facilement, à moins que ce ne soit le contraste des textiles rouges et des murs blancs, frais et vivifiant comme l’océan, qui, tous les soirs, vient lécher l’escalier du perron..

.

1. La salle de bains a conservé ses lambris sombres en pitchpin, traditionnel des vieilles maisons de l’île de noirmoutier. 2. Dans la chambre parentale, un paravent customisé par Marine avec des pavillons de bateaux chinés fait office de tête de lit. sur la porte en pitchpin, drapeau, now’s Home. Dessus-de-lit, de famille. Coussins, Linum chez Vent d’Ouest.

Maisons atypiques

187


à paris

Une fabrique à l’esprit zen

De l’ancienne fabrique de nougatine, installée dans une cour cachée sur les hauteurs de Belleville, il ne reste que l’ossature bois du bâtiment. Restructurée en maison d’habitation, elle invite au voyage, largement inspirée par l’art de vivre asiatique. Dossier Bettina Lafond. photos aLexis toureau.

La terrasse en bois est aménagée en niveaux successifs. La porte, qui permet d’accéder au patio depuis la pièce à vivre, est prolongée par un auvent, idéal pour prendre le thé à l’abri de la pluie.

188


Avec ses bambous et ses galets, le patio respire l’exotisme. L’ancien hangar est habillé d’une façade vitrée. L’architecte a utilisé les poteaux porteurs en bois pour créer un dessin de droites et d’obliques qui délimitent des ouvrants et des parties fixes. Le bâtiment et une partie de la cour ont été décaissés et donnent accès à un étage inférieur (par la fenêtre, on aperçoit l’escalieréchelle qui y conduit).

189


à paris

L

orsque Dominique Palatchi et son père visitent les lieux, dans une cour cachée de Belleville, les machines à torréfier les noisettes sont encore en place et le sol en terre battue est recouvert d’une épaisse couche de sucre caramélisé. Les murs en plâtre sont délabrés et l’édifice, orienté au nord, est aveugle sur trois côtés. Sur le quatrième, il est prolongé par une cour recouverte. Bref, en l’état, le bâtiment n’a rien pour séduire. Pourtant le père de Dominique, Paul Palatchi, architecte DPLG, en perçoit le potentiel et convainc sa fille, encore étudiante avant de devenir architecte d’intérieur, de l’acquérir pour un prix modique. Ensemble, ils conçoivent un projet de cent

190

Maisons atypiques

dix mètres carrés répartis sur deux niveaux ouverts sur une cour qu’ils découvrent en plein air. Ils décaissent le sol d’environ un mètre cinquante et créent un niveau inférieur accessible par une trappe et un escalier-échelle. Paul Palatchi conserve l’ossature bois du bâtiment et imagine une grande façade vitrée – unique source de lumière naturelle – autour des poteaux porteurs existants. L’espace autrefois réservé à la fabrication de la nougatine est transformé, après avoir cassé le sol caramélisé au marteau-piqueur , en une confortable pièce à vivre de trente mètres carrés. En fond de bâtiment, les anciens bureaux mitoyens abritent d’un côté une chambre et une salle de bains, de l’autre un petit

...


Le bois qui recouvre la maison du sol au plafond souligne l’extrême simplicité des volumes. La pièce à vivre est prolongée par deux enfilades symétriques. La hauteur sous plafond contraste avec le mobilier bas et minimaliste. Tabourets en médium laqué, ou doré à la

feuille de cuivre, table basse en mélèze et console en acier dessinés par Dominique Palatchi. Vase suspendu « Le Paresseux », Tsé & Tsé Associées. Suspension, design Isamu Noguchi, Sentou. À gauche, sculpture en bronze de Raphaël Scorbiac. Tableau de Sandrine Paumelle.

Dans la pièce à vivre aux allures de maison du thé, de très hauts rideaux se roulent pour découvrir le patio. Celui-ci, planté de bambous, participe au au charme du lieu. Canapé et tabourets bas en médium laqué dessinés par Dominique Palatchi. Panier en osier et citrouille laquée achetés dans un vide-grenier.

Entre la pièce à vivre et la cuisine, une petite bibliothèque, avec une cheminée, offre un espace intime. Au fond, côté cuisine, un store ancien japonais cache la porte d’entrée. Entre les deux pièces, de profonds placards camouflent le gros électroménager, tandis qu’un papier japonais tendu sur cadre improvise une fenêtre rétroéclairée. Service à thé chinois de la fin du XIXe siècle. Boîte à thé en étain, détournée en vase. Table en bambou vietnamienne. Tabourets, Ikea. Encre sur bois de Sandrine Paumelle.

191


à paris

Avec l’omniprésence du bois, la maison devient un refuge.

... salon bibliothèque et la cuisine. Dominique et son père exploitent adroitement ces pièces, pourtant obscures et étroites, en supprimant les portes pour créer deux enfilades symétriques et privilégier les perspectives. Le mobilier est intégré aux murs pour faciliter le passage et ne pas gêner le regard. À l’étage inférieur, Dominique installe son bureau et, plus tard, deux chambres indépendantes pour ses fils. Pour habiller les murs, elle fait le choix du tout bois. Les cloisons et les plafonds sont recouverts de lambris de pin, les sols de parquets de chêne. Un parti pris à la fois esthétique et économique : « J’ai été élevée dans l’amour du bois. Et puis, le lambris camoufle les murs d’origine en mauvais état, dissimule les gaines des réseaux, isole et crée une sensation de cocon. La maison devient un refuge

192

Maisons atypiques

dans la ville », explique-t-elle. Une perception accentuée par la métamorphose du patio, devenu source de lumière et de verdure. Pour achever d’aménager ce cadre d’une grande simplicité, Dominique Palatchi privilégie les influences asiatiques, qui la fascinent depuis toujours. Le mobilier, en bois ou en bambou, est réduit à l’essentiel. Mobile, il épouse les lignes pures et minimalistes du mobilier traditionnel japonais qui inspire les créations de l’architecte d’intérieur. Quelques objets achetés dans des galeries, brocantes ou rapportés d’Asie décorent l’appartement. Tandis que les œuvres d’art de ses amis – sculptures, encres et toiles – apportent une touche de poésie à cet univers si particulier, à l’écart et à l’abri des effets de mode.

.


Dans sa chambre, Dominique a logé le lit dans une alcôve. Le motif du rond est emprunté à l’architecture traditionnelle chinoise et le lambris est peint pour créer plus d’intimité et une rupture avec le passage qui court de la pièce à vivre à la salle de bains. Couvre-lit et coussins, Le Monde Sauvage. Lampe en papier, design Isamu Noguchi, Sentou. Rideau en soie brodé Napoléon III, de famille. Estampes d’Hokusai et d’Utamaro.

Dans la salle de bains, le meuble vasque vient se loger dans une niche autrefois conçue pour un poêle. Au mur, des encres sur papier d’amis artistes ou de famille apportent une touche raffinée. À gauche, derrière les panneaux en rotin tissé coulissants se cache une penderie. Chaussons chinois brodés de l’ethnie des Miaos. Serviettes de bain, Muji. Tous les prix sont donnés à titre indicatif.

CARNET D’ADRESSES PAgE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

193


À MARSEILLE

La résurrection

d’un temple

Dans la cité phocéenne, l’architecte Xavier Chabrol a reconverti un temple protestant en maison particulière. Sans renier la solennité du lieu, il en a fait un écrin sobre et graphique en jouant sur les volumes et la lumière. RepoRtage MARTINE FREYNET. pHotoS PATRICE BINET.

Dans l’esprit des patios méditerranéens, un bassin tapissé de carreaux de ciment verts (Carocim) est alimenté par une fontaine en zinc (réalisée par Alain Goetschy, Territoire).

194


La tribune qui accueillait l’orgue du temple a été conservée, avec ses vitraux et ses boiseries d’origine laquées en gris. Transformée en mezzanine, elle fait désormais office de bibliothèque. Recouvert d’un tweed écossais et de coussins patchworks, le divan « Pacha » (Caravane) rompt par ses couleurs vives la sobriété du salon. Table basse « Ambo », design Enzo Mari, chez Zanotta. Coupe en verre rouge, Casa El Portico. Aux murs, tableau laqué de Bui Huu Hung et « altotype » d’Alphonse Alt.

195


1

196

Ë MARSEILLE


1. Un mur de verre quadrillé par sa structure en acier coupe le temple dans sa longueur et sépare le salon de l’auvent qui couvre une moitié du bassin. Dans cette pièce immense, l’imposante cheminée en béton brut participe à l’équilibre des volumes. La décoration, ponctuée de couleurs vives, a fait le choix d’un mobilier contemporain, tandis que des œuvres d’art personnalisent les lieux. Fauteuils « Wassily », design Marcel Breuer, Knoll. Chaise longue « LC4 », design Le Corbusier-JeanneretPerriand, Cassina. Lampadaire « Balance », design Jordi Vilardell, Vibia, chez Électrorama. Totems de Brigitte Coirier. Sur la cheminée, sculpture en bronze de Maurice Padovani. 2. Lumineuse et conviviale, la cuisine ouvre sur le jardin par des baies coulissantes. La partie technique est dissimulée derrière un comptoir en béton brut qui fait aussi office de bar. Seul élément traditionnel, un sol en carreaux de ciment (Carocim) posés à la façon d’un tapis. Cuisine, Leicht, chez Dôme Vanadia. Comptoir en béton, Xavier Chabrol. Tabourets de bar, Alinéa. Suspension « Up & Down », IDL, chez Électrorama. Table « LC 10 », design Le Corbusier-Jeanneret-Perriand, Cassina. Chaises « Spaghetti », design Giandomenico Belotti, Alias, chez Danand.

2

D

errière la façade austère du petit temple, les propriétaires découvrent un lieu tout à fait étonnant qui, sur une surface de 380 m2, recèle un vrai potentiel et offre la possibilité de créer un jardin intérieur. Un coup de cœur qui met un terme à plusieurs mois passés à chercher dans Marseille une maison de ville originale. Pour transformer l’édifice religieux en bâtiment d’habitation et piloter les travaux, le couple fait appel à l’architecte marseillais Xavier Chabrol, qui emprunte à Mies Van der Rohe l’une de ses devises – « Less is more » – et en fait une maxime de chaque instant. Dans ce lieu historique fermé, doté d’un foyer paroissial et d’un petit théâtre, il fallait tout d’abord casser, pour ensuite réunir et uniformiser les différents

espaces. Puis ouvrir sur l’extérieur en supprimant la salle de spectacles, et dégager ainsi de la place pour aménager un jardin intérieur et son bassin, un souhait formulé dans le projet de réhabilitation dès sa genèse. L’idée de faire disparaître totalement la vocation religieuse du bâtiment avait été initialement retenue, mais elle continue, au final, à imprégner la maison. La composition axiale du temple reste très présente, sobrement rompue par un mur de verre intérieur. Imaginé par l’architecte, il invite la lumière et abolit la frontière entre dedans et dehors. Sa forme épouse la voûte de la nef et se déploie dans un découpage transparent et coloré qui rappelle la verrière existante. Évocation lointaine de l’autel, aujourd’hui disparu, une grande cheminée en

... Maisons atypiques

197


Ë MARSEILLE ... béton rythme les volumes et offre une perception harmonieuse de l’espace. La conception minimaliste de l’architecture intérieure s’exprime dans toute la maison à travers un vocabulaire commun. Au sol, le béton gris anthracite, réalisé par Marylène Tortora, unifie les pièces de réception et la cuisine, tandis que dans les chambres, le parquet blond apporte une touche de douceur et de confort. Dans cet écrin sobre et graphique, la décoration emprunte aux valeurs sûres du design mais ose également s’aventurer en dehors des standards de la décoration. Les propriétaires n’ont pas hésité à confier à de jeunes créateurs le soin de réaliser une commode ou des tables de chevet pour leur chambre. L’omniprésence de l’art, aux murs et sur les meubles, fait également partie du projet

198

Maisons atypiques

décoratif et personnalise les lieux avec force. C’est d’ailleurs un tableau, un portrait laqué du peintre vietnamien Bui Huu Hung, accroché dans le salon, qui a déterminé le code couleur de la maison. « Nous possédons ce tableau depuis longtemps, mais sa poésie et sa force mystérieuse nous enchantent toujours. » À l’extérieur, dans l’ancienne cour, un patio et un bassin apportent lumière, végétation et fraîcheur. Le regard est capté par le rouge intense des murs de l’auvent, tandis que sur la table s’improvise un déjeuner au soleil. Tout ici respire la vie. L’austérité d’origine ne se ressent plus que dans la discrétion de la façade sur la rue, une austérité qui n’est pas sans rappeler le trois-fenêtres marseillais. Preuve que l’ancien temple a réussi à se fondre dans le patrimoine urbain de la cité phocéenne.

.

Une ambiance méditerranéenne règne dans la chambre des propriétaires. On retrouve le vocabulaire épuré de l’architecte, le graphisme des volumes accentué par les ouvertures en métal noir. À l’inverse, la commode et les chevets, des créateurs Iseppo et Nicolo de Malo Fancon, apportent une blondeur et des formes rondes qui atténuent la rigueur. Jeté de lit rapporté du Mali, doublé de coton blanc. Fauteuil, Habitat. Plaid, Designers Guild. Tableau chiné par la propriétaire.


Dans la salle de bains règne une sobriété très graphique. La transparence du verre et la modernité de l’Inox ou de l’acrylique de la baignoire s’harmonisent parfaitement avec les enduits naturels réalisés par Marylène Tortora dans des tons de gris. Serviettes de bains, Descamps. Robinetterie, Cristina. Sèche-serviettes chromé, Acova.

CARNET D’ADRESSES PAGE 200 Rejoignez-nous sur

www.facebook.com/artetdeco

199


Recevez chez vous 149, rue Anatole-France, 92534 Levallois-Perret Cedex. Tél. : 01 41 34 60 00.

1 an-9 numéros

Directrice de la rédaction Sylvie de Chirée Rédactrice en chef Clémence Blanchard Rédactrice en chef adjointe Nathalie Soubiran Directeur artistique Jean-Philippe Roussilhe Rédacteurs graphistes Catherine Chaussat et Philippe Langlais Secrétaires de rédaction Dominique Salles et Emmanuelle Schoeser Conseillère style Karine Villame Assistante de la rédaction, archives photos - Service lecteurs Sandrine Bellini, tél. : 01 41 34 67 38 et artdeco@lagardere-active.com Ont collaboré à ce numéro : Caroline Amiel, Isabelle Chabeur, Pascale de la Cochetière, Martine Freynet, Agnès Gille, Céline Hassen, Bettina Lafond, Claire Le Bouar, Isabelle Melchior, Patricia Prioton, Muriel Priou, Marie Radot, Anne-Catherine Scoffoni, Natahlie Soubiran, Anne Valéry.

2 ans-18 numéros

35 € 66 €

au lieu de 41,40€* au lieu de 82,80€* soit 1 numéro gratuit

soit 3 numéros gratuits

Art & Décoration (9 numéros par an) est édité par Hachette Filipacchi Associés, SNC Locataire-gérant au capital de 78 300 €. RCS Nanterre 324.286.319. Siège social : 149, rue Anatole-France, 92534 Levallois-Perret cedex. Associés : Hachette Filipacchi Presse S.A., Lagardère Active S.A.S. Gérante et directrice de la publication Constance Benqué Directrice générale déléguée d’édition Anne-Marie Labiny Directrice de la communication et promotion Stéphanie Videau-Aphatie, tél. : 01 41 34 61 80 Responsable de la promotion Charlotte Porquet, tél. : 01 41 34 82 96 Diffusion Directeur : Pascal Mouilley Responsable titre : Katia Parent, tél. : 01 41 34 85 10

Marketing direct Directrice : Sandrine Mascle Chef de produit : Nathanaëlle Moisan Chef de fabrication Alain Bonis Impression : Imprimeries Hélio-Charleroi, avenue de Spirou, 23/A, 6220 Fleurus (Belgique), et Imaye Graphic, zone industrielle des Touches, 96, bd Henri-Becquerel, 53000 Laval Photogravure : Compos Juliot Dépôt légal : 1er trimestre 2018 Printed in France 2017 C.P.P.A.P. n° 0120 K 79349 - N° ISSN : 0004-3168 Distribution : Presstalis © HFA 2018 Hachette Filipacchi Associés est une filiale de Lagardère Active SAS Président du directoire : Denis Olivennes PUBLICITÉ Lagardère Publicité, 10, rue Thierry-Le-Luron, 92300 Levallois-Perret Directrice générale déléguée Caroline Pois Directeur commercial Patrick Robin Directrice de la publicité Jennifer Imbert, tél. : 01 41 34 96 80 Directrice de clientèle Stéphanie Van Troeyen, tél. : 01 41 34 92 05 Assistante de publicité Céline Dubost, tél. : 01 41 34 96 84 PUBLICITÉ RÉGIOnALe Lagardère Métropoles, tél. : 01 74 85 85 85 Directrice générale adjointe Amélie Pouradier Duteil Région Île-de-France Média Marketing - Nathalie Marié, tél. : 01 41 38 86 11 Région Grand Ouest Christal - Cécile Rohou, tél. : 02 99 68 77 46 Région Méditerranée • Lagardère Métropoles (05, 13, 83, 84), tél. : 04 91 21 48 48 • Christiane Gold-Megliarini (01, 06, 20, Monaco), tél. : 04 93 81 16 57 • Cathy Hanriot (11, 30, 34, 66), tél. : 06 84 51 44 11 Région nord Lagardère Métropoles, tél. : 03 20 31 71 00 Région normandie Lagardère Métropoles, tél. : 06 19 58 41 09 Région Rhône-Alpes/Auvergne Lagardère Métropoles, tél. : 04 72 40 44 48 Région Sud-Ouest • Adéo Média - Julie Garcia (09, 12, 19, 31, 32, 46, 65, 81, 82, 87), tél. : 06 83 61 89 35 • MD Régie - Philippe Deleporte (16, 17, 24, 33, 40, 47, 64), tél. : 05 40 01 33 21 Belgique Philippe De Jonghe - Éditions Ventures, chaussée de Louvain, 431 D, Lasne 1380. Tél. : 00 32 2 379 29 90. Fax : 00 32 2 379 29 99 Suisse Zürichsee Werbe AG, Fachmedien, Laubisrütistrasse 44, CH-8712 Stäfa. Tél. : 0044 928 56 11 et info@fachmedien.ch PUBLICITÉ InTeRnATIOnALe Lagardère Global Advertising, tél. : 01 41 34 90 69 Directrice générale Stéphanie Delattre

Étranger : pour les pays non mentionnés ci-dessous, consultez-nous au (33-1) 75 33 70 31. Pour les pays suivants, contactez les services Abonnements correspondants. Belgique : Partner Press, rue de la Petite-Île, 1, 1070 Bruxelles. Tél. : (32) 02/556 41 40. Fax : (32) 02/525 18 26. www.partnerpress.be • Canada : Express Mag, 8155, rue Larrey, Anjou, Québec, H1J 2L5. • États-Unis : Express Mag, PO Box 2769, Plattsburgh, N.Y., USA 12901-0239. • Espagne : Comercial Atheneum, Sant Boi de Llobregat, Apartado de Correos 1148, Barcelona. • Italie : A. Pieroni 28, Viale Vittorio Veneto - 20124 Milan. • Liban : Messageries du Moyen-Orient Saifi, rue Nahr Ibrahim - Beyrouth. • Suisse : Dynapresse, 38, avenue Vibert, 1227 Carouge. Tél. : 022 308 08 08.

Bulletin d’abonnement Offre réservée à nos nouveaux abonnés

oui,

je m’abonne à Art & Décoration q Mme q Mlle q Mr

q Pour 1 an (9 numéros) 35 € au lieu de 41,40 €, soit 1 numéro gratuit (Pays étrangers, voir ci-dessus)

Nom :

q Pour 2 ans (18 numéros) 66 € au lieu de 82,80 €, soit 3 numéros gratuits

AR590

Abonnez-vous sur www.art-decorationabo.com ou renvoyez ce bulletin accompagné de votre règlement à : Art & Décoration, CS 50002, 59718 Lille cedex 09.

Prénom :

N°/ Voie :

Code postal :

Ville :

Pays :

N° Téléphone : Je laisse mon adresse email pour recevoir toutes les informations liées à mon abonnement Email : q Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Art & Décoration q

Expire fin :

Date et signature obligatoires

N¡ M

M

A

A

*Prix de vente au numéro. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez sous 4 semaines environ le 1er numéro de votre magazine. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restants à servir. Informatique et libertés : le droit d’accès et de rectification des données concernant les abonnés peut s’exercer auprès du service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Hachette Filipacchi Associés - 149, rue Anatole-France, 92534 Levallois-Perret Cedex - RCS Nanterre B 324 286 319.

Photo Lisa Kéome

q Je souhaite être informé(e) des offres commerciales de Art & Décoration q Je souhaite être informé(e) des offres commerciales des partenaires de Art & Décoration

Relation abonnés et anciens numéros Gérez vos abonnements, abonnez-vous ou posez-nous vos questions : Par Internet abonnementsartdecoration@cba.fr Par téléphone 01 75 33 70 31 (France) et 00 33 01 75 33 70 31 (étranger) Par courrier Art & Décoration Abonnements, CS 50002, 59718 Lille cedex 09 Anciens numéros 01 75 33 70 31 Abonnement : 9 numéros, 35 € La rédaction décline toute responsabilité vis-à-vis des documents remis. Les citations de marque sont données à titre d’information sans but publicitaire. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, des textes et illustrations, est strictement interdite.


.


BRILLANTE DE SIMPLICITÉ

elvistheagence.fr - Crédit photo : Tom Watson.

MOOON!

100% OUTDOOR

fermob.com

tyiiiellfll ccf  
tyiiiellfll ccf  
Advertisement