Page 1

Date : 02/03/2011 Pays : FRANCE Page(s) : 4 Rubrique : France Politique Diffusion : (338618)

François Hollande fait prospérer sa « petite entreprise » en sillonnant la France pour les élections cantonales L'ancien patron du FRANÇOIS-XAVIER

PS

voit

BOURMAUD

OPPOSITION Hôtel de ville de SaintOuen, place de la mairie. Sur le parvis, Bruno Le Roux attend François Hollande. Ils ont prévu une balade dans la ville pour soutenir la candidate socialiste dans le canton sud de Saint-Ouen, Élise Boseherel. Arrive Claude Bartolone, président du conseil général et député de SeineSaint- Denis. « Il commence à s'intéresser à la petite entreprise Hollande », rigole Bruno Le Roux. À en croire les sondages,

il n'est

pas le seul. Depuis quelques

mois,

l'ancien premier secrétaire du PS et can didat aux primaires du parti voit sa cote de popularité grimper. Au point de com mencer à faire de l'ombre à Martine Aubry. Au point aussi d'inquiéter Domi nique Strauss -K.ahn qui, lors de son pas sage à Paris pour le G20, l'a consulté pour sonder sa détermination. Si la volonté de Hollande devait se mesurer à l'aune de sa visite dans les rues de Saint-Ouen, le directeur général du FMI trouverait effectivement quel ques raisons de s'en faire. « C'est le futur président », glisse le client d'un café où l'ancien premier secrétaire s'est accou dé un moment pour parler cantonales. Il fait mine de ne pas avoir entendu. Mais, à ses côtés, Bruno Le Roux est tout souri

sa cote

grimper dans

les sondages pour les primaires.

re. « R y a un an et demi, on pensait que raFrançois devait être dans les qualifiés, conte-t-il. Aujourd'hui, le débat n'est

plus

là. François a construit la de sa candidature. À !'évidence,

crédibilité il est pré

sidentiable. » Sans provoquer d'attroupements autour de lui, François Hollande se fait toutefois souvent interpeller. Qui pour lui serrer la main, qui pour prendre une photo avec lui, qui pour lui poser une question. «Vous y pensez en vous ra sant?», lui demande-t-on. «En tout cas, je suis rosé de près », répond-il. Mais pas question d'entrer de plain pied dans la campagne des primaires. « Je ne suis pas là pour faire autre chose que la campagne des confondiez », assure-t-ii. D'ailleurs, il en profite pour renouveler ses attaques contre les candidats de l'UMP qu'il accuse de camoufler leur ap partenance au parti majoritaire. « Je lance un appeî : s 'il existe quelque part, dans un seul canton, un seul candidat qui accepte de dire (pi 'il est pour Sarkozy... si gnalez-le moi ! » Mais les cantonales ne l'empêchent toutefois pas de glisser quelques allu sions

à son adversaire de Washington. À quelqu'un qui s'étonne de le voir serrer les mains des parents à la sortie d'une

école maternelle, il répond que « ce n'est pus parce que l'on est connu, parfois par la télévision, que l'on doit rester loin des Français ». L'éloignement de la France, c'est l'un des reproches qui est réguliè rement adressé à DSK.

Une cinquantaine de

déplacements

Depuis qu'il a entamé sa longue marche vers 2012, Hollande se concentre sur le

terrain. Aujourd'hui, il considère qu'il ne fait qu'en récolter le bénéfice. « C'est un travail patient, une démarche entre prise depuis longtemps qui débouche sur une

reconnaissance

»,

explique-t-il.

Alors ses bons sondages, il l'assure, « ce n'est pas un effet de presse, ce n'est pas un phénomène de mode, cela ne compte pas pour du beurre ». Mais il le recon naît : « Cela peut retomber. » Pour évi ter que cela n'arrive, François Hollande continue à sillonner la France pour les cantonales. En dehors de la Corrèze, il a prévu une cinquantaine de déplace ments, «il est demandé partout», assure Bruno Le Roux. Alors il y va. « Cela lui permet, explique le député de SeineSaint -Denis, de se faire entendre dans une élection où les gens sont aussi très concentrés sur 2012. » m

François Hollande s'est rendu hier à Saint-Ouen pour soutenir la candidate socialiste aux élections cantonales, Élise Boseherel. r vialercn/lefigarû

Tous droits de reproduction réservés

Le Figaro 02_03_2011  

Le Figaro du 2 mars 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you