Page 33



– Répondez-moi franchement, reprend Villefort, qu’y a-t-il de vrai dans cette lettre ? – Tout et rien. En quittant Naples, le capitaine du Pharaon tomba gravement malade ; sentant qu’il allait mourir, il m’appela près de lui et me demanda de débarquer à Porto-Ferrajo pour remettre une lettre au grand maréchal Bertrand, le fidèle ami de Napoléon, lequel devait m’en remettre une que je devais porter en personne à Paris. – C’est tout ? demande Villefort. – Le lendemain, le pauvre capitaine Leclère était mort. – Qu’avez-vous fait ensuite ? – Mon devoir, Monsieur, dit Dantès : chez les marins, les prières d’un supérieur sont des ordres que l’on doit accomplir. Je suis donc allé à l’île d’Elbe. – Tout cela me paraît être la vérité, dit Villefort ; et, si vous êtes coupable, c’est par imprudence ; donnez-moi cette lettre et allez rejoindre vos amis. – Ainsi je suis libre, Monsieur ! s’écrie Dantès au comble de la joie. – Certainement. Au fait, à qui cette lettre est-elle adressée ? – À monsieur Noirtier, rue Coq-Héron, à Paris, répond Dantès. En entendant prononcer le nom de son père, Villefort devient extrêmement pâle. Si l’on apprenait l’existence de cette lettre, adieu mariage, richesse, carrière. Entre condamner un innocent et risquer de voir ses belles espérances anéanties*, il choisit de sacrifier Edmond. – Vous n’avez montré cette lettre à personne ? demande Villefort, soudain très grave. – À personne, Monsieur, sur l’honneur ! anéanties complètement détruites.

32

Profile for ELI Publishing

Le Compte de Montecristo - Alexandre Dumas  

Lectures ELI Poussins

Le Compte de Montecristo - Alexandre Dumas  

Lectures ELI Poussins