Page 1

APERe

Association pour la Promotion des Energies Renouvelables

BBEMG

Belgian BioElectroMagnetic Group

BREEAM

BRE Environmental Assessment Method

BRUGEL

Commission de régulation pour l’énergie en région de Bruxelles-Capitale

CREG

Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz

CWAPE

Commission Wallonne pour l’Energie

IBGE

Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement

ICEDD

Institut de Conseil et d’Etudes pour le Développement Durable

ICNIRP

International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection

OVAM

Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij

SYNERGRID

Fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique

VREG

Vlaamse Reguleringsinstantie voor de Electriciteits- en Gasmarkt

CORESO

Centre de coordination technique de la région CWE

CWE

Central Western Europe

ENTSO-E

European Network of Transmission System Operators for Electricity

ITVC

Interim Tight Volume Coupling

AR

Arrêté Royal

EMF

Champs électriques et magnétiques

EPI

Equipements de protection individuels

GIS

Gas insulated switchgear

PCB

Polychlorophényles

URE

Utilisation rationnelle de l’énergie

kWh

Kilowattheure

MW

Megawatt

MWh

Megawattheure (=1.000 kWh)

gWh

Gigawattheure (=1.000 MWh)

kV

Kilovolt (=1.000 Volts)

www.eliagroup.eu

www.elia.be

Table des matières

www.50hertz.com

Siège social Elia Boulevard de l’Empereur 20, B-1000 Bruxelles T +32 2 546 70 11 - F +32 2 546 70 10 info@elia.be Contacts Lise Mulpas, T +32 2 546 73 75 Axelle Pollet, T +32 2 546 75 11

Rapport annuel 2011

Concept et rédaction finale Elia, département communication Conception graphique et coordination www.witvrouwen.be Illustrations Renaud Collin Photos Elia Alain Schroeder, Antonio Caliaro, Benjamin Miesse, Danny Gys, Eric Figon ,Eric Herchaft, Guy Van Hooveld, Michel Vanden Eeckhoudt, Olivier Polet, Wim Beddegenoodts, Photothèque Elia

Un groupe responsable au service de ses clients et de la collectivité en Belgique et en Allemagne

Photos 50Hertz Jan Pauls, Andreas Teich, EnBW Editeur Responsable Jacques Vandermeiren

RAPPORT EXÉCUTIF Avant propos* Profil et valeurs Faits marquants 2011* Perspectives et défis 2012* L’action Elia en 2011

2 3 6 12 14

RAPPORT ÉCONOMIQUE Exploitation du réseau Infrastructure Investissements Réseau Elia en Belgique Réseau 50Hertz Transmission en Allemagne Maintenance du réseau Fonctionnement du marché Gestion préventive des situations critiques sur le réseau Préparer l’avenir : recherche & développement*

24 28 29 30 33 34 36 40 43

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL Objectifs et indicateurs environnementaux

50

RAPPORT SOCIAL Politique du personnel Knowledge management Sécurité et bien-être des collaborateurs Corporate social responsibility Relations avec les parties prenantes

64 68 70 74 77

DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE  Composition des organes de gestion* Evénements importants en 2011* Rémunération des membres du conseil d’administration et du comité de direction* Caractéristiques des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques* Description des risques et incertitudes auxquels est confrontée l’entreprise*

Dit document is ook beschikbaar in het Nederlands. This document is also available in English. Dieses Dokument ist auch auf Deutsch verfügbar. Avril 2012

ELIA RAPPORT ANNUEL 2011

Liste des abréviations

RAPPORT FINANCIER  Etat financier consolidé IFRS* Annexes aux états financiers consolidés* Rapport du collège des Commissaires sur les comptes annuels consolidés Cadre régulatoire et tarifs* Informations relatives à la société mère* Index GRI Paramètres de reporting

84 87 92 96 101

108 113 156 158 162 165 167

*Ces chapitres constituent le rapport de gestion cf. article 119 du code des sociétés.


APERe

Association pour la Promotion des Energies Renouvelables

BBEMG

Belgian BioElectroMagnetic Group

BREEAM

BRE Environmental Assessment Method

BRUGEL

Commission de régulation pour l’énergie en région de Bruxelles-Capitale

CREG

Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz

CWAPE

Commission Wallonne pour l’Energie

IBGE

Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement

ICEDD

Institut de Conseil et d’Etudes pour le Développement Durable

ICNIRP

International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection

OVAM

Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij

SYNERGRID

Fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique

VREG

Vlaamse Reguleringsinstantie voor de Electriciteits- en Gasmarkt

CORESO

Centre de coordination technique de la région CWE

CWE

Central Western Europe

ENTSO-E

European Network of Transmission System Operators for Electricity

ITVC

Interim Tight Volume Coupling

AR

Arrêté Royal

EMF

Champs électriques et magnétiques

EPI

Equipements de protection individuels

GIS

Gas insulated switchgear

PCB

Polychlorophényles

URE

Utilisation rationnelle de l’énergie

kWh

Kilowattheure

MW

Megawatt

MWh

Megawattheure (=1.000 kWh)

gWh

Gigawattheure (=1.000 MWh)

kV

Kilovolt (=1.000 Volts)

www.eliagroup.eu

www.elia.be

Table des matières

www.50hertz.com

Siège social Elia Boulevard de l’Empereur 20, B-1000 Bruxelles T +32 2 546 70 11 - F +32 2 546 70 10 info@elia.be Contacts Lise Mulpas, T +32 2 546 73 75 Axelle Pollet, T +32 2 546 75 11

Rapport annuel 2011

Concept et rédaction finale Elia, département communication Conception graphique et coordination www.witvrouwen.be Illustrations Renaud Collin Photos Elia Alain Schroeder, Antonio Caliaro, Benjamin Miesse, Danny Gys, Eric Figon, Eric Herchaft, Guy Van Hooveld, Michel Vanden Eeckhoudt, Olivier Polet, Wim Beddegenoodts, Photothèque Elia

Un groupe responsable au service de ses clients et de la collectivité en Belgique et en Allemagne

Photos 50Hertz Jan Pauls, Andreas Teich, EnBW Editeur Responsable Jacques Vandermeiren

RAPPORT EXÉCUTIF Avant propos* Profil et valeurs Faits marquants 2011* Perspectives et défis 2012* L’action Elia en 2011

2 4 6 12 14

RAPPORT ÉCONOMIQUE Exploitation du réseau Infrastructure Investissements Réseau Elia en Belgique Réseau 50Hertz Transmission en Allemagne Maintenance du réseau Fonctionnement du marché Gestion préventive des situations critiques sur le réseau Préparer l’avenir : recherche & développement*

24 28 29 30 33 34 36 40 43

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL Objectifs et indicateurs environnementaux

50

RAPPORT SOCIAL Politique du personnel Knowledge management Sécurité et bien-être des collaborateurs Corporate social responsibility Relations avec les parties prenantes

64 68 70 74 77

DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE  Composition des organes de gestion* Evénements importants en 2011* Rémunération des membres du conseil d’administration et du comité de direction* Caractéristiques des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques* Description des risques et incertitudes auxquels est confrontée l’entreprise*

Dit document is ook beschikbaar in het Nederlands. This document is also available in English. Dieses Dokument ist auch auf Deutsch verfügbar. Avril 2012

ELIA RAPPORT ANNUEL 2011

Liste des abréviations

RAPPORT FINANCIER  Etat financier consolidé IFRS* Annexes aux états financiers consolidés* Rapport du collège des Commissaires sur les comptes annuels consolidés Cadre régulatoire et tarifs* Informations relatives à la société mère* Index GRI Paramètres de reporting

84 87 92 96 101

108 113 156 158 162 165 167

*Ces chapitres constituent le rapport de gestion cf. article 119 du code des sociétés.


2˚50'

2˚40'

2˚30' E. Greenwich

3˚00'

3˚20'

3˚10'

3˚40'

3˚30'

4˚00'

3˚50'

4˚20'

4˚10'

4˚30'

4˚50'

4˚40'

5˚10'

5˚00'

5˚30'

5˚20'

6˚10'

6˚00'

5˚50'

5˚40'

6˚30'

6˚20'

6˚˚50'

6˚40

7˚00'

NAVAGNE

51˚30'

T HOR NT ONB ANK

B E R NE AU

LIXHE

13

2 Vis é (S NC B )

B raine- le- C .

G AU R AIN C HIÈ VR E S

S oignies

50˚30'

) 50

70

NOOR DL AND ZANDVL IE T P OW E R

G OS S E L IE S

E louges

(1 5

AME R C ΠU R

70(15 0)

0)

C E NT R AL E MAR C INE L L E

P É R ONNE S

C iply HAR MIG NIE S

2

P âturages

B INC HE

15 0

B AS F

DAMP R E MY

Namur - S NC B

2

Namur

S am bre

J E ME P P E S OL VAY

TERGNEE

L A P R AY E F OU R

EKEREN

Y voir (S NC B )

pp

+ 70

b lè

Dorinne

3 4 5 6

e

2

ACHÊNE

ACHÊNE -SNCB

Hogne (S NC B )

3d P

C HOOZ

Meu s e

e

e

Aarts elaar

P ondrôme

Herbaimont

Hatrival - S NC B

P

150 + 70

0+ 15 22

kernc entrale thermis c he c entrale thermis c he c entrale in ontwerp pompc entrale

windmolenpark

bes taand in ontwerp met produc tie injec tie

380kV

MERCATOR

380kV

220- 150kV

MOL E NB E E K

220- 150kV

70kV

Herbaimont

70kV

WATE R LOP E N R ivieren en kanalen

R ivières et c anaux

Situation au Stand op

r

K ontic h

MAZURES

1-1-2012

B AU L E R

F L E B OU R

Monc eau- en- Ardennes

W AAR L OOS

20 70 (2

F ays - les - Veneurs

)

L onglier (S NC B )

Se m

49˚50'

Neufc hâteau

Orgeo

P E T R OC HIM

B U IS S E R E T

2

C HAMP - DE C OU R R IE R E

FE LUY

70

(1 5

0)

C has s art

12

S eneffe

L U ME S

G embloux

S ombreffe

V ie rr

VESLE

Marbais (S NC B )

L iberc hies

o is

MAR C HE - L E Z- E C AU S S INNE S

R OOS T

GOUY

G OS S E L IE S

B AS C OU P

70(150)

Heppignies (30) s ud

0)

T R IVIE R E S

70+ 3 0 (1

Arlon AU VE L AIS

50)

FLE UR US

J umet

(1 5

70(150)

70

70(150

(1 50 )

C iply

P âturages

)

Anderlues

HAR MIG NIE S

C S MAR C INE L L E

2

DAMP R E MY C AR AL F OC

E s tinnes

0 15

49˚30'

0

+

0

MAL F AL IS E

1 : 150 000

HE IS DOR F

70

B E R T R ANG E J E ME P P E S OL VAY

70

(1

50

)

50 )

L A P R AY E

F AR C IE NNE S

1 : 1 000 000

Echelle

Schaal

S t- MAR D - S NC B

P ONT - DE - L OU P

0

5

10

20

S t- MAR D

2˚40' E. Greenwich

2˚50'

3˚00'

3˚10'

3˚20'

3˚30'

3˚40'

150 kV

30 km

HE R S E R ANG E

Marc hienne

MOULAINE

F os s es - la- Ville

MONT IG NIE S

E S C H- S U R - AL ZE T T E

MONT S t.MAR T IN

MONC E AU

3˚50'

4˚00'

4˚10'

4˚20'

4˚30'

4˚40'

4˚50'

5˚00'

5˚10'

5˚20'

5˚30'

5˚40'

5˚50'

Differd. Arbed OXY L U X B elv. Arbed

B E L VAL

System users : Our customers include the regional distribution system operators as well as power plants, pump storage plants, wind farms and big industry connected to the transmission system.

Cottbus

Halle

Situation au stand op

1-1-2012

S c hif.

Institut Géographique National

6˚10'

Leipzig

110

Saxony

Dresden Weimar Erfurt

Pump storage plant

Eisenach

Hesse

Jena

Gera Chemnitz

Thuringia

Zwickau

As at : December 2011

ˇ EPS C Czech Republic

S C HIF F L ANG E

VIGY 6˚00'

380+220

Magdeburg

AUBANGE

L AT OU R

R OU VR OY

L ANDR E S

Réseau Elia

Grid connection offshore

110

bbrere Sa S amm

150 + 70

22

15

+

49˚30'

B INC HE

L A P R AY E F OU R

F . DE F E R B L ANC HIS S E R IE C harleroi 70 (1

+

2

3dP

F ontaine l’E vêque

0

400 kV

G illy

C E NT R AL E MAR C INE L L E

P E R ONNE S

150 + 70

B ous s u E louges

70(150)

TERGNEE

AME R C ΠU R

70

70

P iéton (S NC B )

15

HVDC/DC link

Frankfurt (Oder)

Potsdam

TenneT

lle

(1 5

380 / 220 kV

se

70

220

Mo

70

0+ 70

L a L ouvière

B onnert

Arlon - S NC B

0)

15

0+

15

HE INS C H

P

)

J E MAP P E S

B OE L LL

Villers - s /S emois

C hiny

Berlin

110

planned / under construction

St-AMAND

L A C R OY E R E

B OE L T C C B OE L HF

VIL L E /HAINE Mons

COURCELLES

K eumiée

B OE L F OU R

Operating voltage ( kV )

PSE Operator Poland

SaxonyAnhalt

e

0

3d

0

50

1 5 0 +7

(1

150 + 70

+7

OB OU R G P E T IT MAR AIS

16

70

B AU DOU R

15 0

150 + 70

Brandenburg

Lower Saxony

49˚40'

AIR L IQU IDE

C . S t- G HIS L AIN

70(150)

G HL IN

e tt

150 + 30 30(150)

220 kV

Wind power plant onshore / offshore

Marbehan (S NC B )

Vierre

A lz

Mais ières TE R TR E

line

e

T R IE R

CENTRALE SENEFFE

380 kV

under construction

S ûre

R es pelt

line planned / under construction

Conventional power plant ( lignite- or hard-coal fired, nuclear or gas turbine power plant )

NIE DE R S TE DE M

R ec ogne

380 kV

Grid connection offshore 150 kV planned / under construction

S TATIONS exis tant en projet

(1) E lia déc line toute res pons abilité c onc ernant les données relatives aux ins tallations appartenant à des tiers . E lia wijs t alle verantwoordelijkheid af voor wat betreft data i.v.m. ins tallaties van derden.

Ou

line

waterkrac htc entrale

parc d' éoliennes

VIL L E R OU X

REVIN

LONNY 49˚50'

P R ODUC TIE E E NHE DE N (2)

C ierreux

B AS T OG NE

Other companies

kabel eigendom van een derde (1)

3dP

(2) S ont représ entées toutes les unités pour les quelles un c ontrat C IP U a été c onc lu avec E lia. S taan op de kaart alle produc tie- eenheden waarvoor met E lia een C IP U c ontrac t is afges loten. (C IP U = C ontrac t for Injec tion of P roduc tion U nits ). Hatrival

MecklenburgWestern-Pomerania

380 / 220 kV

Other companies

parallele kabels

C OUR S D’E AU

Momignies

LINT 7

2

c entrale hydraulique

F orrières (S NC B )

380 + 220

C himay

L IE R

S C HE L L E

70kV

c entrale de pompage

VIANDE N S .E .O.

T ems e

150kV

c entrale nuc léaire

S ankt- Vith [S aint- Vith]

W AL G OE D

S C HE L L E DOR P

0

Amel [Amblève]

C harneux

3dP

3d

220kV

70kV

UNITE S DE P R ODUC TION (2)

Ame l

0 (2

F ourmies

220kV 150kV

P OS TE S

C ouvin

B erc hem (NMB S )

MOR T S E L

ONDE R G R ONDS E K AB E LS 380kV

c âbles en parallèle

S tephans hof

T rois - P onts

3 x 220 1 x 380 + 2 x 150 (2 x 380 + 2 x 150)

Neubrandenburg

380 kV planned / under construction

3 x 150 (4 x 150) 3 x 150 + 1 x 70 (4 x 150)

Schwerin

380 kV

1 x 220 + 2 x 70

380kV

c âble appartenant à un tiers (1)

COO 70 (220)

1 x 70 (4 x 150)

0)

ss

Hoboken

MERCATOR

rth

VIR E U X

3dP

W ilrijk

B ütgenbac h [B utgenbac h]

MONT - L E Z- HOU F F AL IZE

OE L E G E M

P 3d

2 x 150 (4 x 150)

13 14 15 16 17 18

Güstrow

50˚00'

MHO

c he

Holzwarc he

BRUME

Marc he- enF amenne

On

Meus e

2

3

W ilrijk IS VAG

3 x 70

10 1 x 150 + 1 x 70 (2 x 150 + 1 x 70) 11 4 x 70 12 3 x 150

2 x 150 + 2 x 70 (4 x 150)

B uis s onville

R omedenne

NE U VIL L E

W OMME L G E M

2

S t.- P AU W E L S

3 x 380 (4 x 380)

50˚10'

2

3

3dP

P E T R OL

1 x 150 + 2 x 70 (3 x 150) 1 x 150 + 3 x 70 (4 x 150) 2 x 150 (2 x 380 + 2 x 150)

MAR C OU R T Has tière

Le

ZU R E NB OR G

4 x 150

avec injec tion de produc tion P L AT E - T AIL L E

Hoveniers tr.

7 8 9

2 x 150 + 1 x 70 (3 x 150)

x3 8

2

T abakves t

S amens tellingtabel van de lijnen met meer dan 2 draads tellen:

C AB LE S S OUTE R R AINS

S pa

ve

S oy Ou

2

Moons tr.

S t.- Niklaas

C iney - S NC B

Dinant

J AMIOL L E

Oever B U R C HT

lijn eigendom van een derde (1) 3dP

c entrale thermique en projet

C iney

DAMP L E IN B elliards tr.

B E VE R E N

3dP P

3d

P 3d

s aa M 3d P

P

ile

W ar

Miéc ret

ME R K S E M

ZW IJ NDR E C HT

uitbatings s panning lager dan de c ons truc ties panning

ligne appartenant à un tiers (1)

G ileppe G

B R U ME - S NC B

S C HE LDE LAAN

C . ZW IJ NDR E C HT

er

B ronrome

B omal

Hanzinelle

220+150

S olre- S t- G éry

B otermelk

lijn met 2 draads tellen van vers c hillende s panningen

70(150)

0+ 22

+ 36 150

NOOR DE R DOK K E N (NMB S )

F INA ESSO

K AL L O

150 + 70

)

W arnant

C lermont F roidc hapelle

9

lignes à 2 ternes de tens ions différentes tens ion d’exploitation inférieure à la tens ion de c ons truc tion

38

36

T hy- le- C hâteau

BRABO

in aanbouw of in ontwerp 2 de draads tel in aanbouw of in ontwerp

1 2

0 (2 x + 22 380

G erpinnes

0

T HU IL L IE S

OOR DE R E N

0)

0 38

s aa M 50) 7 0 (1 3dP

s

38 0

MASTAING

+1 5

150 +

S OL VAY Mons anto Degus s a L IL L O

e

38 0+

1 : 150 000

en c ons truc tion ou en projet

c entrale thermique 220

L obbes - S NC B

7 e HAVE NDOK

K E T E NIS S E

150+70

T uron

S art- B ernard (S NC B )

S ommière

50˚10'

Ve

e dr

B everc é

F lorée

(met referentienummer in de s amens tellings tabel)

T ableau des c ompos itions des lignes à plus de 2 ternes :

Heid- deG oreux

C omblain

es

Ves dre

P epins ter - S NC B

H te S AR T E

W

2

G rands - Malades

B AY E R

50˚00'

70(150)

S tembert

P epins ter

50 +1

Am

B ois - deVillers

E UP E N

L es P lenes s es

S oiron

W ierde

MONT IG NIE S

G AR NS T OC K

P T - R E C HAIN

F loriffoux

F AR C IE NNE S MONC E AU

150+7 0

L obbes

DOEL

HE IMOL E N

3d P

70 + 0 15 ) (7 0

AU VE L AIS

FLE UR US

Andenne

Marc he- les - Dames

>2 4

Hamburg

50˚20'

50˚20'

GOUY

2

2P

3d

5

B AS C OU P T R IVIÈ R E S

70

d’H eur

4

+

15

70

ZANDVLIET

V/HAINE

0

S t- S ervais

L A C R OY È R E

3dP

+7

0+ 7

15 0

P E T IT MAR AIS

(1

)

0

0

50

0

B AU DOU R (1

+ 15 0 70

15

22 0 +

70

G HL IN

B AT T IC E

S tatte GRAMME (S NC B )

S E IL L E S

CHAMPION

OB OU R G

220

RIMIERE

F IB E R

R OMS É E

W anze

COGNELEE St-AMAND

COURCELLES

C L E R MONT

TIHANGE

W aret

12

FE LUY

CENTRALE SENEFFE

1 2

2 e terne en c ons truc tion ou en projet

W elkenraedt (S NC B )

0

L E VAL (C . S E R AING )

L euze

G embloux

15

Mons in

R OMS É E - S NC B

L A T R OQU E

Ivoz

AW IR S C roixC habot

4

1

2 2

50˚30'

38

Harc hies

NIVE L L E S

B R E S S OU X J U P IL L E S E R AING

Ais c he- en- R efail S auvenière

2

P E T R OC HIM C HAMP - DE C OU R R IÈ R E

Quevauc amps

C HE R T AL 3

F ooz

3dP

HenriC hapelle

3d P

T humaid e 3dP

CHEVALET

D

MAR C HE - L E ZÉ C AU S S INNE S

L ens

AIR L IQ. TE R TR E

VIE U X G E NAP P E

B aulers - S NC B

Montzen (S NC B )

0

3dP

2

0)

1 ANT OING

AVELIN

B aulers

B raine- le- C omte - S NC B

15 (70)

C OR B AIS

y le

(7

C arrière du Milieu

3d

er nd

De

nd

re

50˚40'

W AT T INE S

T ournai - S NC B

R onquières

15

3d P

S aives

12

70

C ourt- S t- É t.

B AIS Y - T HY

Ath (S NC B )

t

0+

au

15

2E s c

WARANDE

Mes lin

L IG NE

T ournai

0)

+

3dP

70 (1 5

80

uitgerus t

1

1 1 2

NAVAGNE

LIXHE

AVE R NAS

G latigny

voorzien

ins tallés

2 2 >2

L anden - NMB S

Hannut

C eroux

70kV Aa nta l dra a ds tellen

(avec numéro de référenc e dans le tableau des c ompos itions )

3

OIS QU E R C Q

150kV

1

B orgloon

3d P

T HIE U L AIN

B landain

MAR QU AIN 70(150)

L anden

J odoigne

Ottignies (S NC B )

B R AINE - L ’AL L E U D

C L AB E C Q

220kV

N ombre de ternes

B E R NE AU B AS S E - W AVR E

W AT E R L OO

Hoves

380kV

220kV

50˚40'

+ 70

+

E nghien (S N C B ) [E dingen (NMB S )]

380kV

70kV

T ongeren

2

E au

50˚50'

15 0

0

Deux- Ac ren

70

Ors maal

S t.-GENES IUS -R ODE [R HODE-S t-GENÈS E]

U itbatings s panning

150kV

HE R DE R E N

10

51˚10' 51˚00'

De

B U IZING E N

L anaken

220 kV

B OVE NG R ONDS E LIJ NE N

T ens ion d’exploitation

S AP P I

3dP

1 : 150 000 R ivage (S NC B )

LIG NE S AE R IE NNE S

3d P

B R US TE M

L AB OR E L E C

MEKINGEN

DOT T IG NIE S [DOT T E NIJ S ]

70(150)

B ilzen

Alken

S t.- T ruiden

F OR E S T VOR S T

Herfelingen

R ons e [R enaix]

MOU S C R ON [MOE S K R OE N]

15

2

G eraards bergen

P

ld e he Sc

R U IE N

MOE N AVELGEM

70

18

F OR D

ZU T E NDAAL

prévus

T IE NE N

IXE L L E S E L S E NE

DROGENBOS

16

Maas mec helen

AL Z

150(380)

P

Anthis nes

50˚50'

Appelterre

L ANG E R L O 2

G ODS HE IDE

K ers beek

3d

3dP

51˚00'

E IZ E R IN G E N

(NMB S )

P

P ouls eur

Abée- S c ry

P

+

NINOVE

Halen

3d

3d

0

OU DE NAAR DE

rthee Ou Ourth

H te S AR T E

Rostock

Switching Station (in large part with transition to distribution system operators)

3d P

GRAMME

MAR C HIN

SchleswigHolstein

E s neux

RIMIERE

B ekaert

S T AL E N

P aals teens tr. C . L ANG E R L O 2 S IK E L 15 Has s elt

Ves Ve sdre dre

P

15

B as - W arneton [Neerwaas ten]

S t.- Denijs - B oekel

HAR E L B E K E K U U R NE 2 B ekaert K ortrijk 2 Oos t 70(150) ZW E VE G E M

1 5 0 +7 0

Magotteaux

Legend

TIHANGE

E IS DE N Zonhoven

W INK S E L E

W IL S E L E K es s el- lo ZAVE NT E M 2 S C HAAR B E E K P ellenberg HAR E NHE IDE L euven MOL E NB E E K (NMB S ) 0 ) HE L IP OR T G a s thuis berg (1 5 0 DIL B E E K 7 C HAR L E S - QU INT Heverlee W IE R T Z le Q. DE ME T S K . D ij W OL U W E - S t- L AMB E R T DHANIS P AC HE C O S t.- L AMB R E C HT S - W OL U W E ZU ID/MIDI

14

50)

L es S pagnes Amps inNeuville

0

W E VE L G E M

Dorenberg

B OIS L ' IMAG E

15

K ortrijk - NMB S

BRUEGEL

R OMS É E - S NC B R OMS É E

C hênée

+

HE U L E

W OR T E G E M

E s s ene

OBERZIER

C.DILSEN

L ummen

DIE S T

W IJ G MAAL

HOE NDE R VE LD

Maas eik

0

PEKKE

ME NE N WE S T

Denderleeuw (NMB S )

Z ottegem

DE S S E L G E M

2

3 G R IMB E R G E N K OB B E G E M MAC HE L E N R E LE GE M

er

70 (1

C L E R MONT

)

38

70 15 0 +

IE P E R

De m

Hermalle s /Huy

HOU T HAL E N

P

W elle

IZEGEM IE P E R NOOR D

C . VIL VOOR DE

VERBRANDE BRUG

AAL S T

150 + 70

G avere

11

K R U IS B AAN

WE S P E LAAR

T E R L INDE N

ME R C HT E M

AAL S T NOOR D Amylum

S t.- B AAF S - VIJ VE OOS T R OZE B E K E

G rivegnée C . Angleur

)

E hein

VAN EYCK 50

Opglabbeek

C . T E S S E NDE R L O

M ec helen - NMB S

Aars c hot

M U IZ E L AAR

W E S T R OZE B E K E

B E R ING E N

2

3d

C . Izegem

R U MB E K E

DE INZE

50

3d

Noords c hote

T IE L T

HE R C ULE S Dowc hemic al T IP TE S S E NDE R LO

Muizen

L eie

0

ME C HE L E N

70(150)

E S S OC HE M

Ne te L angveld G rote

P UTTE

(1

3dP

1 5 0 +7

1

LE E S T T is s elt

MAL DE R E N

HE IS T /B E R G

S IDAL Duffel

70

3dP

S T ADE N

AMOC O

l

(1

R amet C R OIX- C HAB OT

MAASBRACHT

G erdingen

MEERHOUT

LINT

2

F L OR A

er IJ z

pe

70

B E L L AIR E

16

AW IR S

Hec htel

G eel/Oevel

7

BUGGENHOUT

P IT T E M 1 5 0 +7 0

L IE R

W illebroek

B aas rode

S t.- G IL L IS DE NDE R MONDE Oudegem

3dP

3d

B ornem

DR ONG E N

NY R S T AR

Nijlen

S C HE L L E - DOR P

ZE L E

B AL E N

Olen

Herentals

150

P

L OK E R E N

P AP IE R F AB R IE K

38 0 +

HE ZE

Ru

HAM

Overpelt Infrax

MASSENHOVEN

Herenthout

Hamme

150 +70

J U P IL L E

F erblatil S c les s in P rofondval Ougrée K uborn L A T R OQU E L E VAL F lémalle (C . S E R AING ) Ivoz S art- T ilman

P

3d P

2 NIE U W E VAAR T

BEERST

2

70 (150)

MOL

3d

G E NT R E C HT E R OE VE R

OVE R P E L T

P OE DE R L E E

MERCATOR

T ems e

K E NNE DY L AAN

2

L ANG E R B R U G G E

HORTA R IN G V AAR T

P ouplin

51˚10'

BAEKELAND

NEST

AAL T E R

OE L E G E M

2

MOR T S E L

S ADAC E M

ZE DE L G E M K OK S IJ DE

16

B R E S S OU X G lain

P

HE IMOL E N

8 T illeur

C HE R AT T E

16

FN Mons in

S E R AING J emeppe 17

S t.- Huibrec hts - L ille

3d

RODENHUIZE

3dP

DODEWAARD MHO

L OMME L

P E T R OL

W AL G OE D

C HE R T AL Inc in. Hers tal Hers tal

3

4

Montegnée

3d P

KEERKEN

Vottem

P

S t.- J OB

ZU R E NB OR G W OMME L G E M

2

B U R C HT

S t.- Niklaas

0)

Ans Hollogne

2

6

Voroux (S NC B ) 3d

ME R K S E M

DAMP L E IN ZW IJ NDR E C HT

C . K NIP P E G R OE N S IDMAR

7

5 0 (1

70(220)

S C HE LDE LAAN

S t.- P AU W E L S

Zelzate T J E E K LO

B E VE R E N

150 +

36

C . P las s endale

3dP

T urnhout

NOOR DE R DOK K E N (NMB S )

ESSO

B E VE R E N

EEKLO NOORD

Alleur

2

B R UG G E

2

F INA

K AL L O

2

NOOR DE DE

S L IJ K E NS

7 e HAVE NDOK

BRABO

S aives

BEERS E

MAL L E

EKEREN

0 +3 6

K E T E NIS S E

2

3d P

70 (15

15 +

15

HE R DE R S B R U G

F ooz

2

380 + 150

2

G UUT

L IL L O

DOEL

B AY E R B L AU W E T OR E N

R a vels

3d

P 3d

51˚20'

ZE E B R U G G E

R ijkevors el

B AS F

Energinet.dk Denmark

51˚20'

NOOR DL AND

3

K oekhoven

B rec ht

FN Vottem

3d P

0

K almthout

ZANDVL IE T P OW E R

ZANDVLIET

STEVIN

EINDHOVEN

ME E R

KREEKRAK

BORSSELE

M eu euse se

P

2

3d

49˚40'

Denmark

51˚30'

2

S oc olie

CBR

GEERTRUIDENBERG

B L IG HB ANK

6˚20'

6˚30'

6˚40'

Bavaria

TenneT

Nationaal Geografisch Instituut

6˚50'

Réseau 50Hertz


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

1

A propos de ce rapport Le personnel du groupe Elia, situé au cœur de l’Europe de l’électricité, veille nuit et jour à la sécurité et à la qualité de l’alimentation électrique des citoyens et de l’industrie tant en Belgique qu’en Allemagne. Cette mission de service public se traduit en différents objectifs : veiller à l’équilibre permanent entre l’énergie produite et consommée, adapter en temps utile les infrastructures de réseau pour faciliter la transition vers une énergie verte et offrir un service de qualité au meilleur coût.

Alors que l’évolution du système électrique européen s’accélère, le groupe Elia s’est résolument engagé à jouer un rôle de premier plan en faisant preuve de créativité à tous les niveaux : coopération internationale, ingénierie, développement du réseau, gestion du système, mécanismes de marché, consultance, etc. Cette démarche s’appuie sur une écoute active des clients, des régulateurs, des pouvoirs politiques et des collègues gestionnaires de réseau. Elle est à la base d’un juste équilibre entre profit pour les actionnaires, bien-être des personnes et préservation de la planète - Profit, People, Planet. Ce difficile et fragile équilibre est le seul garant d’un succès durable au vu des investissements majeurs et des capacités d’innovation que le groupe Elia et l’ensemble du secteur des réseaux devront déployer au cours des deux prochaines décennies. Il ne fait en effet plus aucun doute aujourd’hui que les enjeux énergétiques du 21e siècle donneront lieu, pour les systèmes électriques, à une révolution

technologique dont l’ampleur et les conséquences dépasseront largement les effets de la dérégulation des marchés entamée voici 15 ans. Ce rapport annuel 2011 dresse le bilan des actions que nos 1.800 collaborateurs ont entrepris, en Belgique et en ­Allemagne, avec la volonté permanente de rencontrer les besoins de nos clients, de développer nos compétences et d’être à l’initiative. Notre but hier, aujourd’hui et demain : contribuer à la sécurité d’approvisionnement en électricité, améliorer la compétitivité de nos entreprises et le bien-être des citoyens tout en veillant à assurer une rémunération équitable pour nos actionnaires. Cette démarche s’inscrit pour la troisième année consécutive dans le cadre d’une approche GRI – Global Reporting Initiative – dans un but de clarté et de transparence.

1.800 C’est le nombre de collaborateurs du groupe Elia, en Belgique et en Allemagne. Ils veillent nuit et jour à la ­sécurité et à la qualité de l’alimentation électrique des citoyens et de l’industrie.


2

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

Avant-propos du président du Conseil d’administration Le drame causé par le tremblement de terre au large du Japon et l’instabilité observée dans plusieurs pays du Golfe ont donné lieu à une remise en question parfois fondamentale du mix énergétique au sein de plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et la Belgique. Cette démarche s’est accompagnée d’une prise de conscience du rôle majeur que les gestionnaires de réseau de transport d’électricité sont appelés à jouer pour que l’évolution des moyens de production de l’énergie électrique devienne une réalité. Le développement déjà important de l’énergie renouvelable à caractère variable, comme les énergies éolienne et solaire, s’est accéléré alors que l’engagement de l’Union et des Etats membres dans la lutte contre le réchauffement climatique avec à terme, un objectif de zéro émission de CO2, a été récemment confirmé. Or, ces sources d’énergie renouvelable sont souvent situées dans des zones géographiques peu ou pas industrialisées. Il en est ainsi des grands parcs éoliens offshore dans le nord de l’Europe et des futures centrales photovoltaïques à grande échelle qui verront le jour dans le sud de l’Europe et en Afrique du Nord. Il en résulte que l’énergie produite par ces sources devra faire appel à de nouveaux moyens de transport pour être acheminée vers les grands centres de consommation situés à l’intérieur du

continent. Le caractère variable de cette électricité requiert de la part des autres moyens de production une très grande flexibilité, à la hausse comme à la baisse, ainsi que l’accès à des moyens de stockage. Le développement de centrales hydrauliques et, plus particulièrement, de centrales de pompage ne peut s’envisager sans la mise en service d’une infrastructure de transport capable de véhiculer de grands volumes d’énergie aux quatre coins de l’Europe. La transition vers ces nouvelles sources de production s’accompagne d’une transformation en profondeur des systèmes électriques et, plus particulièrement, du développement et de la gestion des réseaux de transport et de distribution d’électricité. Qu’il s’agisse de réseaux en mer ou d’autoroutes de l’électricité sur le continent, les réseaux futurs sont encore à développer et, pour certains aspects, à inventer, alors que leur gestion demandera une flexibilité, une capacité d’innovation et une créativité à l’image de celle qui fut à l’origine des systèmes électrique actuels. Le groupe Elia, aujourd’hui dans le top 5 des gestionnaires de réseaux de transport d’électricité en Europe, a fait le choix, depuis sa création en 2001, d’être à l’initiative. Ses deux pôles, en Belgique et en Allemagne, sont à la pointe des mécanismes de développement de marché et jouent un rôle de pionnier dans l’intégration à large échelle de l’énergie éolienne. Grâce à ses connais-

sances et à son savoir-faire, le groupe est idéalement placé afin de bénéficier des opportunités qu’offrent ces futurs développements. L’extension de la mission d’Elia à la gestion du réseau offshore en mer du Nord, la stabilité et la visibilité donnée par les tarifs approuvés par le régulateur belge pour la période 2012-2015, les évolutions positives du cadre régulatoire allemand et la connaissance que le groupe engrange par sa participation dans le projet Atlantic Wind Connection pour la construction d’un premier réseau offshore à courant continu au large de la côte Est des Etats-Unis : voilà autant de signes qui démontrent la volonté et la capacité du groupe Elia à remplir sa mission au service de ses clients et de la collectivité. C’est dans cette perspective que je tiens, au nom de l’ensemble du Conseil d’administration, à saluer le travail de pionnier réalisé par Daniel Dobbeni à la tête du groupe Elia, couronné par l’entrée dans le BEL 20 en mars 2012, ainsi qu’à la présidence de l’association des gestionnaires de réseau en Europe ENTSO-E, et à souhaiter un même succès à Jacques Vandermeiren à qui il passera le flambeau au 2e semestre de 2012.

Luc Van Nevel Président du Conseil d’administration


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

3

Avant-propos du président du Comité de direction En l’espace de dix ans, la vie de notre entreprise a été marquée par une succession d’étapes majeures avec pour aboutissement le groupe Elia tel que nous le connaissons aujourd’hui. Indépendant et impartial, au service de ses clients et de la communauté, il s’appuie sur ses deux pôles d’activités en Europe et est résolument tourné vers le progrès et les opportunités qu’apporte l’évolution du mix énergétique en Europe. Un groupe enrichi par les diversités culturelles qui existent tant au sein de son personnel que dans l’environnement dans lequel il évolue, entremêlant des législations et régulations européennes, nationales et régionales, mais aussi des techniques éprouvées ou qui restent à inventer, la maturité et le renouveau, sans parler des défis futurs qui sont avant tout des opportunités pour chacun d’entre nous. La vitalité d’Elia depuis ses premiers pas en juin 2001 peut aussi s’exprimer par quelques exemples : désignation au titre de gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique et entrée de Publi-T dans notre actionnariat en 2002, acquisition d’un bureau d’études en 2004 devenu depuis Elia Engineering, introduction en bourse saluée par les marchés en 2005, création de la bourse de l’électricité belge Belpex et du couplage de marché entre la France, la Belgique et les Pays-Bas en 2006, lancement du centre régional de coordination Coreso en collaboration avec RTE et National Grid en 2009, acquisition de

50Hertz Transmission en coopération avec notre partenaire financier australien IFM, démarrage du couplage de marchés à neuf pays, en novembre 2010, à l’aide de l’algorithme Cosmos développé par Belpex et Elia, prise de participation dans le premier projet de construction d’un réseau offshore à courant continu au large de la côte est des Etats-Unis en 2011... A ces éléments forts, il convient d’ajouter que les tarifs d’Elia sont parmi les plus bas d’Europe démontrant, si besoin est, que croissance et efficience peuvent se conjuguer au bénéfice de nos clients. Toutes ces initiatives sont le fruit des efforts consentis par l’ensemble de nos collaborateurs mobilisés chaque jour, 24 heures sur 24, pour assurer la gestion en sécurité du système électrique et son développement en ligne avec les attentes de nos clients et de la communauté. Elles traduisent aussi notre engagement en faveur d’un réel marché interne compétitif et fiable - de l’électricité, de notre soutien aux politiques énergétique et climatique de l’Europe, et plus particulièrement celles de la Belgique et de l’Allemagne et de leurs régions. Notre souci d’assurer ce que chacun considère comme une évidence - une qualité d’approvisionnement en électricité irréprochable, permanente et à prix compétif - se retrouve également dans nos actions quotidiennes visant à garantir la sécurité des personnes et des installations.

C’est en nous appuyant sur cette mobilisation de chaque instant de nos collaborateurs et sous-traitants que nous avons été capables, au cours de toutes ces années, d’affirmer notre rôle moteur en Europe. Développer ce rôle est plus que jamais notre ambition à l’aube des décennies qui verront une véritable révolution du paysage énergétique en Europe en général et sur le plan des réseaux en particulier. Apprendre, innover, expérimenter, coopérer sont nos outils pour y parvenir. Le projet Atlantic Wind Connection témoigne de cette volonté d’anticiper les changements et de positionner le groupe Elia à la manœuvre, pour le bénéfice de ses clients et de l’ensemble de la collectivité dans les pays où nous opérons. Notre entrée dans le BEL 20 au mois de mars 2012 est une opportunité de plus pour notre Groupe qui témoigne aussi de l’importance de notre rôle et de notre mission. Et qui contribuera, j’en suis convaincu, à nous donner les moyens de poursuivre une croissance basée sur le développement de réseaux à haute performance, interconnectant production et consommation de la mer et la terre ferme.

Daniel Dobbeni Président du Comité de direction


4

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

Elia Transmission

Elia Group Business Development Research & Development

50Hertz Transmission

Profil Le groupe Elia est articulé autour des deux pôles principaux que constituent ses deux gestionnaires de réseau de transport d’électricité, Elia en Belgique et 50Hertz Transmission en Allemagne.

Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique, détient les licences pour son réseau de 380 kV à 150 kV à l’échelle nationale et pour ses réseaux 70 kV à 30 kV dans les trois régions du pays. 50Hertz Transmission, l’un des quatre gestionnaires de réseau allemands (actif dans le nord et l’est de l’Allemagne), est conjointement détenu par Elia, à hauteur de 60%, et par Industry Fund Managament (IFM), à hauteur des 40% restants. Le groupe Elia fait partie du top cinq des gestionnaires de réseau de transport d’électricité en Europe et du top 15 dans le monde. Par ses actions, il constitue un exemple, en termes d’indépendance, de moteur du développement du marché européen, d’engagement en faveur de la sécurité d’alimentation en électricité et de contribution à l’intégration d’énergie produite à partir de sources d’énergie renouvelable. Il agit sous l’entité légale Elia System Operator, société cotée en bourse (le freefloat s’élève à 52,10%) et dont l’actionnaire de référence est le holding communal Publi-T. Il occupe au total près de 1.800 collaborateurs et contri-

bue à la sécurité d’alimentation en électricité de 30 millions de consommateurs en Belgique et en Allemagne. Vu sa position stratégique, à la charnière entre les marchés de l’électricité de l’ouest, de l’est et du nord de l’Europe, le groupe Elia veille à une gestion en toute sécurité des importations, exportations et transits d’énergie électrique sur ses réseaux. Il joue également un rôle clé dans l’intégration des marchés nationaux, directe et indirecte, dans l’actionnariat des bourses d’électricité APXBelpex-Endex et EPEX, des bureaux d’enchères de capacité CASC.EU et EMCC, du centre de formation Gridlab et du centre régional de surveillance des flux transfrontaliers Coreso. Le groupe Elia propose à ses clients et à la collectivité un ensemble de services, de consultance et d’engineering qui s’appuie sur les compétences et l’expertise présentes en son sein, qu’il s’agisse d’équipements à très haute tension, d’outils informatiques spécialisés pour la gestion des systèmes électriques ou de modèles de marchés.

Le groupe Elia joue un rôle moteur dans la construction des futures grandes autoroutes de l’électricité en Europe (en mer et sur terre) et, à ce titre, participe à plusieurs projets internationaux. C’est à cet effet qu’il a pris, en 2011, par le biais de sa filiale Eurogrid International, une participation dans le projet Atlantic Wind Connection de construction du premier réseau offshore à courant continu au large de la côte Est des Etats-Unis. L’expertise et les compétences qui seront acquises seront mises au service de la conception et du développement des futurs réseaux de transport en mer du Nord et en mer Baltique pour le raccordement des grands parcs éoliens. Le groupe Elia applique les règles relatives à la gouvernance d’entreprise ainsi que les dispositions des codes de gouvernance d’entreprise applicables aux sociétés cotées en bourse. Sa démarche intègre le respect de l’environnement et soutient les politiques de développement durable déterminées au niveau européen, national et régional. Elia System Operator est cotée sur le marché réglementé d’Euronext Brussels depuis juin 2005.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

5

Valeurs « Nous sommes une équipe de professionnels dont l’ambition est de créer des partenariats gagnants pour nos clients et la collectivité et de développer le marché européen de l’électricité, de manière fiable, durable et efficace. »

Tel est le « mission statement » défini en 2008 afin de donner à chaque collaborateur au sein de l’entreprise une vision claire des objectifs et des priorités. Traduit dans les valeurs d’entreprise, il communique les dimensions selon lesquelles les collaborateurs exercent et développent leurs activités, tant au sein même du Groupe que vis-à-vis du monde extérieur : entreprenant, intègre, empathique et responsable.

Des valeurs d’entreprise partagées Entreprenant, intègre, empathique et responsable. Tel est le profil de valeurs qui pilote notre manière de mener nos activités à la poursuite des objectifs du Groupe.


6

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

Faits marquants 2011 L’année 2011 a été caractérisée par un grand nombre d’investissements marquants, tant en Belgique qu’en Allemagne. Sur le plan des marchés, du développement de nos réseaux, de la technologie ou encore des organes de gestion du Groupe.

13 JANVIER L’AGE APPROUVE L’ÉLARGISSEMENT DU CONSEIL À 14 ADMINISTRATEURS

Afin de mieux répondre à l’évolution des activités et de l’actionnariat d’Elia, l’élargissement du Conseil d’administration de douze à quatorze membres est proposé lors d’une assemblée générale extraordinaire des actionnaires. La disposition est approuvée.

17 FÉVRIER COUPLAGE DES MARCHÉS INTRADAY BELGE ET NÉERLANDAIS

Les gestionnaires de réseau de transport belge et néerlandais Elia et TenneT et les bourses de l’énergie Belpex et APX-Endex introduisent un mécanisme d’allocation implicite de capacité intraday à la frontière belgo-néerlandaise. Ce marché intraday transfrontalier répond à un besoin réel des acteurs qui souhaitent continuer à négocier l’électricité pratiquement jusqu’au temps réel, notamment suite à l’intégration d’une part croissante d’énergie renouvelable.

22 MARS LE COMMISSAIRE OETTINGER CÉLÈBRE LE COUPLAGE DE MARCHÉ À 9

4 mois après le lancement simultané du couplage de prix à 5 pays (CWE) et du couplage de volume avec les pays scandinaves (ITVC) (couvrant une capacité de production de 1.800 TWh et quelque 60% de la consommation européenne), les acteurs concernés sont réunis à Bruxelles pour célébrer cette étape importante qui, comme l’a souligné le Commissaire européen à l’Energie Oettinger, a une véritable valeur d’exemple pour l’ensemble de l’Europe. Les étapes suivantes concerneront le passage au modèle flowbased et l’extension à d’autres pays.

13 AVRIL LE ROI ALBERT II EN VISITE CHEZ ELIA

Le Roi Albert II découvre le site Elia de l’avenue de Vilvorde, en présence du Ministre de l’Energie Paul Magnette. Particulièrement intéressé par les matières relatives à l’énergie, le Roi visite le Centre National de Contrôle ainsi que le poste à haute tension Edison où des démonstrations sont organisées à son intention. Il y rencontre des jeunes collaborateurs d’Elia en formation.

23 AVRIL LIAISON 380 KV GRAMME-ACHÊNE REMISE EN SERVICE

La liaison 380 kV Gramme-Achêne, qui avait été endommagée durant la tempête dévastatrice du 14 juillet 2010 et remplacée temporairement par une ligne de secours, est remise en service, quelques semaines plus tôt que prévu grâce à l’engagement des équipes d’Elia et de leurs sous-traitants.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

7

Baltic 1 est le premier parc éolien offshore allemand en mer Baltique. 50Hertz a réalisé le raccordement à son réseau terrestre. Il a été inauguré par la chancelière allemande Angela Merkel.

29-30 AVRIL ELIA S’ASSOCIE À L’EXPO SCIENCES

L’Expo Sciences, organisée par les Jeunesses Scientifiques de Belgique et Jeugd, Cultuur en Wetenschap, rassemble des étudiants venus des 4 coins du pays. Objectif : sensibiliser les écoliers dès leur plus jeune âge aux sciences et à un avenir dans une filière scientifique. Elia s’y associe par le biais d’un concours spécifique. Sur le stand Elia, une maquette et d’autres matériels didactiques, ainsi que les explications d’experts, permettent également aux jeunes de découvrir les nombreuses activités et opportunités de carrière chez Elia.

30 AVRIL ANGELA MERKEL INAUGURE BALTIC 1

La chancelière fédérale allemande Angela Merkel inaugure le premier parc éolien commercial offshore allemand. Baltic 1 se trouve en mer Baltique, à 16 km des côtes, et est raccordé au réseau de 50Hertz. Il comprend 21 éoliennes, soit une capacité totale de 50 mégawatts. Grâce à ce projet, le groupe Elia dispose d’une expertise unique en Europe et qui contribuera en grande partie aux développements futurs en mer du Nord et en mer Baltique.

10 MAI DEUX NOUVEAUX ADMINISTRATEURS APPROUVÉS PAR L’AGO

17 JUIN PROJET PILOTE DE CONDUCTEURS À HAUTE TEMPÉRATURE À GÜSTROW

L’assemblée générale ordinaire des actionnaires approuve notamment la nomination définitive de deux nouveaux administrateurs, Miriam Maes (administrateur indépendant) et Steve Stevaert (sur proposition de l’actionnaire de référence Publi-T), ainsi que le renouvellement des mandats des 14 administrateurs et la nomination des commissaires-réviseurs.

50Hertz lance l’expérimentation pratique des conducteurs à haute température de la dernière génération, qui permettent de transporter de plus grandes capacités de courant, dans le projet pilote de poste à haute tension de Güstrow, en Mecklembourg-Poméranie. Les résultats sont prometteurs pour la mise en œuvre de cette technologie dans le réseau de 50Hertz, en réponse à l’augmentation de la charge.

16 JUIN GREENING TRANSPORTATION INFRASTRUCTURE FOR ELECTRIC VEHICLES SUR ORBITE

Le projet « Greening Transportation Infrastructure for Electric Vehicles », sous l’égide et avec le soutien financier de l’Union européenne via le plan TEN-T (Trans-European Transport Network), est lancé à Copenhague. Elia fait partie du consortium qui compte, outre les gestionnaires de réseau de transport Elia et Verbund (Autriche), des partenaires industriels, des services publics et des ONG. Objectif : étudier les possibilités et les conditions pour développer l’infrastructure nécessaire pouvant soutenir une utilisation durable des véhicules électriques.

JUIN LE PROJET LIFE+ ELIA RECONNU PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE

La Commission européenne accepte de subventionner pendant une durée de 5 ans le projet LIFE+ visant à gérer les corridors forestiers autour des liaisons à haute tension de manière écologiquement durable et dans le respect de la biodiversité. Ce projet pilote novateur, également soutenu par la Région wallonne, sera étendu à l’échelle européenne par le partage des connaissances avec les autres gestionnaires de réseau de transport européens, soit un potentiel d’environ 300.000 km de corridors verts.


8

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

Le Commissaire européen Oettinger inaugure le nouveau centre de contrôle de 50Hertz à Neuenhagen. Il est doté d’équipements de technologie de pointe, pour une gestion en sécurité du réseau.

27 JUIN INAUGURATION DU NOUVEAU CENTRE DE CONTRÔLE DE 50HERTZ

28 JUIN DANIEL DOBBENI ÉLU À LA PRÉSIDENCE DE ENTSO-E POUR

17 AOÛT TRAVAUX HÉLIPORTÉS SOUS TENSION, UNE PREMIÈRE

À NEUENHAGEN

UN SECOND MANDAT DE DEUX ANS

La totalité du réseau à très haute tension de 50Hertz dans le nord et l’est de l’Allemagne est géré depuis ce nouveau centre de contrôle à Neuenhagen, près de Berlin. L’inauguration du centre de contrôle doté d’équipements super modernes, y compris au niveau de la sécurité, est rehaussée par la présence du Commissaire européen à l’Energie Günther H. Oettinger et du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre fédéral de l’Economie et de la Technologie, Jochen Homann. Le centre joue un rôle crucial dans l’intégration de larges volumes d’énergie renouvelable.

L’association des gestionnaires de réseau de transport d’électricité européens (European Network of Transmission System Operators for Electricity) représente les 41 opérateurs d’un réseau de plus de 300.000 km de lignes aériennes au sein de 34 pays interconnectés dans lequel l’électricité circule librement, du Portugal à la Bulgarie et de la Norvège à l’Italie. Ce réseau est à la base du marché intérieur de l’électricité car il permet de s’approvisionner dans toute l’Europe, de faire jouer la concurrence entre les fournisseurs et renforce la sécurité d’alimentation. L’association a entre autres pour tâche la rédaction des codes de réseau et le plan décennal de développement du réseau de transport à l’échelle européenne.

Des travaux héliportés sur une ligne 380 kV sous tension sont réalisés pour la première fois en Belgique, sur l’interconnexion Achêne - Lonny. Avantage : la ligne peut rester en service pendant les travaux, une donnée cruciale au vu des importants flux d’énergie qui transitent par le réseau Elia. Ce projet pilote vise à évaluer la possibilité de répéter ce type de travaux sous tension dans le futur.

22 JUILLET PARTICIPATION DANS ATLANTIC WIND CONNECTION

Elia prend, par le biais d’Eurogrid International, une participation dans le projet Atlantic Wind Connection pour le développement du premier réseau à haute tension en courant continu en mer au large de la côte Est des ÉtatsUnis. Elia rejoint ainsi Google, Marubeni, Good Energies et Atlantic Grid Development. Elia conclut également un contrat de consultance à long terme avec le développeur du projet.

26 AOÛT PHILIP HEYLEN ENTRE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION D’ELIA

Suite à la démission de Johan De Roo, qui siégeait au Conseil d’Elia depuis 2001 pour le compte de Publi-T, le Conseil d’administration d’Elia approuve la désignation de Philip Heylen sur proposition de l’actionnaire de référence, Publi-T. Il est échevin de la culture et du tourisme de la Ville d’Anvers.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

9

Travaux de maintenance sous tension : ce projet pilote ouvre la voie vers des méthodes alternatives d’entretien qui ne nécessitent plus de coupures.

FIN AOÛT VISION POUR UN RÉSEAU OFFSHORE EN MER DU NORD

13 SEPTEMBRE CONSULTATION PUBLIQUE POUR STEVIN

30 SEPTEMBRE ACCORD DE COOPÉRATION ELEANORE

Elia publie sa vision d’avenir relative au développement d’un réseau offshore en mer du Nord. Le concept a été développé en concertation avec les promoteurs des parcs éoliens au large de la côte belge et se base sur le développement, étape par étape, d’un réseau en mer, offrant des avantages comparables au réseau terrestre en termes de fiabilité grâce à sa structure maillée, l’optimisation des investissements et la réduction du nombre de câbles sous-marins vers la côte et le réseau terrestre.

L’enquête publique relative au plan d’aménagement du territoire, provisoirement arrêté par le gouvernement flamand, concernant le projet Stevin (renforcement du réseau 380 kV entre Zomergem et Zeebrugge) est organisée à l’initiative du département Aménagement du Territoire du gouvernement flamand. Elia organise des sessions d’informations pour toutes les communes concernées.

3E, Alstom Grid, CG, CMI, DEME Blue Energy, Eurogrid International (dont Elia détient 60% et IFM 40%) et SAG unissent leurs forces dans le cadre du projet Eleanore visant à développer, exploiter et financer conjointement des projets ciblés en mer du Nord et en mer Baltique, dans la Manche, en mer Celtique et en mer d’Irlande.

31 AOÛT 50HERTZ ORGANISE LA 4e CONFÉRENCE POUR LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE

Près de 200 représentants d’entreprises du secteur de l’électricité, d’universités et d’association participent à Cottbus à la conférence organisée par 50Hertz relative aux mesures à prendre dans le cadre de l’évolution du secteur énergétique et plus particulièrement de la poursuite du développement du renouvelable, pour préserver la sécurité d’exploitation. En toile de fonds, les conséquences du moratoire allemand sur la fermeture du nucléaire.

22 SEPTEMBRE LA CREG CONSULTE SUR SON PROJET DE MÉTHODES TARIFAIRES

La CREG lance une consultation concernant ses projets d’arrêtés fixant les méthodes de calcul et établissant les conditions tarifaires de raccordement et d’accès au réseau d’électricité avec une fonction de transport.

1ER OCTOBRE COOPÉRATION INTERNATIONALE DANS LA GESTION ET LE CONTRÔLE DES RÉSEAUX

En octobre 2011, la coopération dans le domaine de la gestion et du contrôle des réseaux, dénommée “Netzregelverbund” démarre par une période de test avec le gestionnaire de réseau de transport d’électricité danois Energinet. dk. Elle vise à optimiser l’utilisation de l’énergie de réglage en évitant des activations en sens opposés dans deux zones. Après des résultats positifs en Allemagne, l’initiative pourra désormais être mise en œuvre au delà des frontières nationales.


10

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

14 OCTOBRE SURCHARGE LIÉE À L’ÉNERGIE RENOUVELABLE ESTIMÉE PAR LES

20 OCTOBRE CONTRAT AVEC LA SAUDI ELECTRICITY COMPANY

13 NOVEMBRE PLAN DE DÉVELOPPEMENT FÉDÉRAL 2010-2020 APPROUVÉ

GRT ALLEMANDS

Un consortium composé d’Elia, RTE International et Tractebel Engineering signe un contrat cadre avec la Saudi Electricity Company (SEC). Il propose des services de consultance en engineering à la division « Transport d’électricité » de l’entreprise saoudienne. Il inclut des services de gestion et maintenance des assets et de pratiques de maintenance, de gestion de la performance des assets, d’analyse des systèmes de réseau et de formation.

Le plan de développement fédéral 2010-2020 pour le réseau de transport d’électricité proposé par Elia est approuvé par le ministre de l’Énergie Paul Magnette. Il s’accompagne d’une étude des incidences environnementales et a fait l’objet d’une large consultation publique.

10 NOVEMBRE RGI FAVORABLE AU DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX

Chaque année, Elia organise une Journée Clients destinée à les informer, renforcer le dialogue avec eux et intensifier les échanges sur les matières qui les concernent. Deux panels de discussion ont donné lieu à des échanges particulièrement intéressants, avec notamment André Pictoel, le directeur de la VREG, Alberto Potoschnig, le directeur de l’agence européenne de régulation (ACER) et Dominique Woitrin, directeur technique de la CREG.

50Hertz et les 3 autres gestionnaires de réseau de transport d’électricité allemands publient, en coordination avec le régulateur allemand « ��������������� Bundesnetzagentur ��������������������������������������� », l’évaluation des montants de la surcharge EEG liée à l’énergie renouvelable (conformément au décret allemand sur l’énergie renouvelable) pour 2012. Les prévisions d’injection d’énergie renouvelable conduisent à une surcharge d’un montant approximatif de 15 milliards € pour l’ensemble de l’Allemagne. Cette surcharge, due par les consommateurs finals, s’élèvera à 3,592 centimes/kWh pour le support de l’énergie renouvelable, un montant à peine plus élevé qu’en 2011 (3,530 cents par kWh).

Les gestionnaires de réseau et associations de protection de l’environnement, réunis au sein de l’association ­Renewables Grid Initiative dont le groupe Elia est un des membres fondateurs, font cause commune pour la modernisation durable des réseaux permettant notamment l’intégration massive de l’énergie renouvelable. Ils remettent au Commissaire européen à l’Energie une déclaration conjointe intitulée « European Grid Declaration on Electricity Network Development and Nature Conservation in Europe ».

17 NOVEMBRE ALBERTO POTOTSCHNIG, PRÉSIDENT D’ACER, À LA JOURNÉE CLIENTS D’ELIA


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

11

Alberto Pototschnig, directeur de l’Agence européenne de Régulation, participe à un panel de discussion lors de la Journée Clients d’Elia.

24 NOVEMBRE JACQUES VANDERMEIREN FUTUR

DÉCEMBRE 50HERTZ FACE À UNE GESTION

22 DÉCEMBRE APPROBATION DES TARIFS 2012-2015

CEO D’ELIA

OPÉRATIONNELLE TENDUE APRÈS LE MORATOIRE ALLEMAND SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE

La Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (CREG) approuve la proposition introduite par Elia conformément aux règles fixées par le régulateur en matière de tarifs de transport d’électricité pour la période allant de 2012 à 2015 inclus en Belgique. Ces tarifs ont été déterminés à l’issue d’une concertation entre le régulateur et Elia, afin de délivrer des signaux tarifaires adéquats aux acteurs du marché, tant au niveau de l’injection que du prélèvement, et de répondre aux besoins de l’entreprise dans l’exercice de sa mission.

Le Conseil d’administration d’Elia approuve le 24 novembre la désignation de Jacques Vandermeiren, Chief Corporate Officer et vice-président du Comité de direction, en tant que futur directeur général et président du Comité de ­direction d’Elia. Au deuxième semestre de 2012, Jacques Vandermeiren succèdera à Daniel Dobbeni qui continuera à accompagner le développement européen et international du Groupe.

30 NOVEMBRE 50HERTZ 100% CONFORME AU COMPLIANCE TEST D’ENTSO-E

Au terme d’un audit de Compliance ­Monitoring de deux jours mené par ENTSO-E au centre de contrôle de 50Hertz et visant à tester la conformité des procédures aux standards définis dans l’Operation Handbook de l’association des GRT européens, le gestionnaire de réseau de transport allemand est déclaré 100% conforme. C’est la deuxième fois que 50Hertz passe ce test avec succès, après avoir été le premier GRT soumis à l’audit en 2008.

La décision du gouvernement allemand de fermer 8 réacteurs nucléaires en mars 2011 et de stopper progressivement les sites restants au cours des 10­ prochaines années a des répercussions considérables sur la gestion du système électrique allemand et européen. Les GRT allemands, dont 50Hertz, ont été confrontés à une réduction drastique de leur marge de manœuvre, particulièrement en période hivernale. Tous les moyens ont dû être mobilisés – coordination renforcée, méthodes d’intervention opérationnelles adaptées, report d’interventions de maintenance, interventions à l’échelle du marché et suspension de révisions d’unités de production – afin de garantir la stabilité du système électrique et la sécurité d’approvisionnement.


12

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

Daniel Dobbeni passera le flambeau en tant que CEO d’Elia à Jacques Vandermeiren à la fin du 1er semestre 2012.

Perspectives et défis 2012 Le groupe Elia se prépare à relever les défis auxquels il sera confronté en prenant un ­ensemble d’initiatives tant en ce qui concerne la gestion des réseaux ou la poursuite de ­l’intégration des marchés que le développement de nouvelles activités et l’acquisition de nouvelles compétences.

Elia propose de développer un véritable réseau maillé en mer du Nord.

Tarifs 2012-2015 Les tarifs de transport d’électricité pour la période allant de 2012 à 2015 ont été approuvés par la CREG fin décembre 2011. Ils délivrent des signaux tarifaires appropriés aux acteurs du marché compte tenu d’une augmentation des coûts s’expliquant par des facteurs extérieurs (inflation sur 4 ans, baisse des revenus des enchères de capacités de transport avec les pays voisins, augmentation des besoins en énergie de réglage due à la croissance des sources d’énergie à caractère intermittent, notamment). Ils s’accompagnent pour Elia d’incitants à la performance tant en ce qui concerne l’efficience que la réalisation des investissements de remplacement afin de maintenir la qualité d’alimentation offerte à nos clients.

Vision d’avenir pour un réseau en mer du Nord La transposition en droit belge du « troisième paquet » de directives européennes pour le développement d’un marché unique de l’électricité a élargi le domaine d’action d’Elia au réseau en mer du Nord. Elia avait anticipé la décision en publiant sa vision pour le développement d’un premier réseau en mer du Nord, offrant des avantages comparables au réseau terrestre en termes de fiabilité. Il présente également un rapport coûts/bénéfices plus avantageux qu’un raccordement individuel pour chaque parc éolien en réduisant le nombre de câbles sous-marins vers la côte et en permettant une meilleure intégration avec d’autres projets d’infra­ structure au large de la côte belge.

Ce concept, développé en concertation avec les promoteurs des parcs éoliens au large de la côte belge, fait actuellement l’objet de discussions avec l’ensemble des parties prenantes au projet visant à définir de manière concrète l’implantation de deux plateformes en mer et le raccordement des futurs parcs éoliens concernés ainsi que le cadre financier et juridique pour cette réalisation majeure à l’échelle belge et européenne.

Poursuite de la coopération avec la filiale à 60% 50Hertz Transmission Poursuivre les collaborations et les échanges d’expertise menés avec succès en 2011, intensifier les liens entre les équipes, définir une mission commune et mobiliser toutes les énergies pour que le groupe Elia soit dans le peloton de tête des GRT européens en matière d’indépendance, d’innovation et d’engagement à la construction du système électrique du futur : telles seront les priorités à l’échelle du Groupe en 2012, en bonne entente avec le partenaire financier IFM.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

13

Ce projet vise à la construction du premier réseau offshore au large de la côte Est des Etats-Unis.

Maintien de la sécurité des réseaux : un défi croissant L’intensification des échanges d’énergie entre les systèmes électriques des états à la suite de la libéralisation des marchés et la variabilité des flux d’énergie sur les réseaux de transport due à la part croissante des sources d’énergie renouvelable constituaient des défis majeurs pour la gestion en sécurité des réseaux. La réduction de la capacité de production à la suite de la décision du gouvernement allemand de fermer ses 8 plus anciens réacteurs nucléaires, suivie des décisions en Allemagne, en Suisse et en Belgique d’abandonner la filière nucléaire dans le courant des deux prochaines décennies et couplée au report d’année en année de la construction de grandes unités de production, a encore complexifié le maintien de la sécurité d’alimentation en électricité. Le groupe Elia est particulièrement vigilant, à cet égard, et contribue au renforcement de la coordination des actions des GRT européens. C’est dans cette optique qu’il avait plaidé pour la possibilité de disposer de moyens de stockage et de production propres pour couvrir ses besoins en énergie de réserve, une disposition qui n’a pas été retenue dans la loi votée en décembre 2011 mais qu’Elia continuera à défendre.

Intégration du marché européen de l’électricité

Initiatives internationales : Atlantic Wind Connection

Le groupe Elia poursuivra les actions engagées depuis 2006, lors de la création de Belpex et du couplage trilatéral de marché, en vue de la création d’un véritable marché de l’électricité à l’échelle de l’Europe. La mise en œuvre du mécanisme flow-based au sein du marché régional « North-West », la poursuite du développement des marchés infrajournaliers transfrontaliers et la contribution active à la réalisation des framework guidelines de la Commission européenne guideront les actions du Groupe en 2012.

Eurogrid Interntional, filiale à 60% d’Elia, a pris une participation dans le projet Atlantic Wind Connection pour le développement du premier réseau à haute tension en courant continu en mer au large de la côte Est des Etats-Unis, rejoignant ainsi Google, Marubeni, Good Energies et Atlantic Grid Development. La décision d’intégration du projet dans le portefeuille du gestionnaire de réseau PJM pourrait être prise en 2012-2013, faisant entrer le projet dans une phase concrète de réalisation.

Nouvelles interconnexions Interconnexion entre les réseaux d’Elia en Belgique et de National Grid en Angleterre, liaison d’interconnexion à courant continu entre le réseau Elia et le réseau d’Amprion, en Allemagne, avec pour ambition de créer un pilote dans la mise en place des futures autoroutes européennes, interconnexion avec la Pologne, renforcement des interconnexions avec les pays voisins d’Elia en Belgique et de 50Hertz dans le nord et l’est de l’Allemagne : le groupe Elia entend être à la pointe du développement des infrastructures qui seront indispensables à la sécurité d’approvisionnement et à la compétitivité des entreprises européennes.

Passage de flambeau à la tête du Groupe En approuvant en novembre 2011 la désignation de Jacques Vandermeiren, Chief Corporate Officer et vice-président du Comité de direction, en tant que futur directeur général et président du Comité de direction d’Elia, le Conseil d’administration a défini les conditions d’une succession optimale pour toutes les parties concernées par le succès du groupe Elia. Jacques Vandermeiren succèdera au deuxième semestre de 2012 à Daniel Dobbeni qui poursuivra son activité en faisant bénéficier l’entreprise de son expérience et en accompagnant le développement européen et international du Groupe, en particulier au sein des organes décisionnels des filiales.


14

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

L’action Elia en 2011 Globalement, l’année 2011 a été une année boursière volatile et négative pour les indices boursiers, principalement suite à la crise de confiance dans l’euro. L’action Elia a cependant maintenu son bon niveau de prestation.

Par sa dimension désormais européenne, le profil de risque du Groupe a été sensiblement amélioré, ce qui a contribué à la stabilité de l’action tout au long de l’année. A l’exception d’une brève flambée à 32,33 € à la fin du mois de mai (suite à l’annonce du moratoire allemand sur les centrales nucléaires) et d’une brève baisse à 27 € début août (premier pic de la crise de l’euro), l’action a montré un caractère très défensif. Il faut noter par ailleurs que le paiement d’un dividende de 1,40 € le 25 mai 2011 n’a pas eu d’effet sur le cours.

La liquidité de l’action a augmenté de quelque 64% (de 23.096 actions par jour à 37.972 actions par jour en moyenne), alors qu’elle s’était accrue de 115% en 2010. Ceci est principalement dû à l’augmentation du nombre d’actions librement disponibles (free float). L’action Elia avait conclu l’année 2010 à 28,66 €. Le cours de clôture de fin 2011 s’élevait à 29,93 €, soit une croissance de 4,43%. Si l’on tient compte du dividende de 1,40 €, l’action a progressé de 9,32% en cours d’année.

Le cours le plus bas de 2011 s’élevait à 26,50 € et a été enregistré le 9 août 2011 alors que le cours le plus élevé a été enregistré le 31 mai, à 32,33 €. La prestation de l’action Elia sur base annuelle en 2011 a été meilleure de 23,63% eu égard à l’index BEL 20 qui a régressé de 19,2%.

EVOLUTION DES PRIX ET DES VOLUMES D’ÉCHANGE EN 2011 ■ Prix

Prix (€)

■ Volume

Volume (’000)

32

200 180

31

160 140

30

120 100

29

80 60

28

40 20 JAN

FÉV

MARS

AVR

MAI

JUI

JUIL

AOÛT

SEPT

OCT

NOV

DÉC

0


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

EVOLUTION DE L’ACTION ELIA EN COMPARAISON AVEC LE BEL 20 EN 2011

■ Elia ■ BEL 20

115 110 105 100 95 90 85 80 75 70

JAN

FÉV

MARS

AVR

MAI

JUIN

EVOLUTION DE L’ACTION EN COMPARAISON AVEC SES « PAIRS » EN 2011

JUIL

AOÛT

SEPT

OCT

NOV

DÉC

■ Elia ■ Tema ■ Red Electrica ■ National Grid ■ DJ Utility index

125

115

105 100 95

85

75

JAN

FÉV

MARS

AVR

MAI

JUIN

JUIL

AOÛT

SEPT

OCT

NOV

DÉC

15


16

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

La bonne prestation de l’action Elia vis-à-vis de ses congénères est une tendance marquée depuis début 2008.

A l’exception du gestionnaire de réseau britannique National Grid (+13,2%), Elia a enregistré des résultats supérieurs à ceux de ses congénères cotés en bourse, l’espagnol Red Electrica (-6,07%) et l’italien Terna (-17,6%). A titre de comparaison, on notera que le secteur de l’électricité dans son en-

Cours/mois

Volume

semble a reculé de 19,85% en 2011 (voir graphique ci-avant). La bonne prestation de l’action Elia vis-à-vis de ses congénères est une tendance marquée depuis début 2008. Avec 60.355.217 actions émises, la capitalisation boursière représentait

Cours de clôture

(moy. jour.)

1.806.431.645 € à la fin du mois de décembre. En 2011, 9.758.889 actions Elia au total ont été négociées sur la bourse d’Euronext Bruxelles, soit 35,9% des actions librement négociables. Un aperçu des statistiques mensuelles de l’action Elia en 2011 sur Euronext Bruxelles figure ci-après.

Cours Max.

Min.

Vélocité

Capitalisation boursière

Freefloat (%)

Mio €

Janvier

27.476

29,17

29,60

28,67

2,12

1.761

Février

30.604

28,46

29,20

28,27

2,25

1.718

Mars

50.698

28,79

29,25

27,72

4,29

1.738

Avril

19.194

29,95

29,95

28,80

1,34

1.808

Mai

46.837

32,33

32,33

28,92

3,79

1.951

Juin

31.733

29,45

31,91

28,54

2,57

1.777

Juillet

17.731

28,50

29,30

28,50

1,37

1.720

Août

34.180

30,45

30,45

26,50

2,89

1.834

Septembre

59.516

30,38

30,98

28,60

4,82

1.771

Octobre

66.998

29,35

30,59

29,00

5,18

1.771

Novembre

49.375

29,35

29,81

28,22

4,00

1.771

Décembre

16.642

29,93

29,93

28,30

1,29

1.806

37.972

29,93

32,33

35,93

1.806

2011

26,50


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

L’action Elia est certifiée par plusieurs institutions en matière de responsabilité sociale des entreprises.

Désignation de deux fournisseurs de liquidité pour l’action Elia Elia a conclu fin 2009 avec KBC Securities et Banque Degroof, tous deux officiellement reconnus par NYSE Euronext, un contrat d’animation de marché ou de “liquidity provider”. Ces deux institutions financières sont présentes en permanence depuis le 1er décembre 2009 dans le livre d’ordre relatif à l’action Elia et interviennent tant à la vente qu’à l’achat.

L’action Elia et ses codes INDEX D’ACTIONS

Au 31 décembre 2011, l’action Elia était reprise dans l’index Bel Mid. Le poids d’Elia à cette date représentait 7,23% dans l’Index. L’action se situait ainsi à la 4e place de l’index. (voir tableau ci-après).

Entreprise durable et socialement responsable Elia a été notée par l’agence extrafinancière Vigeo qui analyse chaque entreprise sur base de six domaines : • les relations clients/fournisseurs, • les droits humains, • l’environnement, • l’investissement sociétal, • la gouvernance d’entreprise, • les ressources humaines. Par ailleurs, l’action Elia est également reprise dans le SNS SRI Universum de Kempen et ASN Bank. Elia a également été certifiée par ECPI, une société de notation spécialisée dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises (recherche ESG - Environmental, Social & Governance) et a obtenu le label ECPI Ethical EMU Equity.

Actions Elia en bourse

Strip Elia en bourse

Euronext Brussels

Euronext Brussels

Index

BEL MID

-

Ticker

ELI

ELIS

BE 0003822393

BE 0005597688

Code Bloomberg

ELI BB

ELIS BB

Code Reuters

ELI BR

ELIS BR

Bourse

ISIN

17


18

ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

STRUCTURE DE L’ACTIONNARIAT D’ELIA AU 31 DÉCEMBRE 2011 Actions

% Actions

% Droits de vote

27.383.507

45,37

45,37

Publipart

1.526.756

2,53

2,53

Groupe Arco

5.306.880

8,79

8,79

Free float restant

26.138.074

43,31

43,31

60.355.217

100,00

100,00

Publi-T

Total

Règles de transparence et notification de participations Conformément à la loi belge relative à la transparence, les participations de 5% au minimum (ou un multiple de 5%) du capital total d’actions doivent être notifiées à la FSMA ainsi qu’à l’entreprise concernée. Aucune déclaration de transparence n’a été notifiée à Elia en 2011.

Structure de l’actionnariat La structure de l’actionnariat d’Elia System Operator SA au 31 décembre 2011 est reprise ci-avant.

Dividende Le 28 février 2012, le Conseil d’administration d’Elia a décidé de proposer à l’assemblée générale des actionnaires du 15 mai 2012, conformément à la politique en matière de dividende et sous réserve de l’approbation de la répartition des bénéfices par l’assemblée

générale annuelle, un dividende normal de 88,7 millions € soit 1,47 € par action (brut). Ceci représente un montant net de 1,1025 € par action sans strip VVPR ou de 1,1613 € par action avec strip VVPR. Les actions au porteur seront payées auprès des institutions bancaires suivantes : Fortis Banque, ING Belgique, KBC-Bank-CBC Banque et Dexia Banque. Pour les actions placées sur un compte-titres, la banque ou l’agent de change effectuera automatiquement le paiement des dividendes. Pour les actions nominatives, Elia paiera directement le dividende.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT EXÉCUTIF

Politique en matière de dividende

Investisseurs

Elia est statutairement dans l’obligation de distribuer au moins 85% de ses bénéfices après une retenue de 5% destinée à la réserve légale, soit un ratio de paiement de 81% du bénéfice figurant au rapport. Suite à l’introduction des tarifs pluriannuels, une partie du bénéfice net issu de la répercussion dans les tarifs de la plus-value liée aux mises hors service doit être obligatoirement réservée dans les fonds propres. Par conséquent, le ratio global de paiement (pay-out) a ainsi légèrement diminué afin de favoriser la capacité d’(auto)financement.

Pour toute question relative à Elia et à l’action, veuillez contacter : Elia Département Investor Relations Boulevard de l’Empereur 20 1000 Bruxelles Belgique Tél.: +32 2 546 72 39 Fax: +32 2 546 71 80 Email: bert.maes@elia.be

Le site internet d’Elia, www.elia.be, propose des informations sur le Groupe (communiqués de presse, rapports annuels, cours de l’action, notifications, etc.) en trois langues (français, néerlandais, anglais). Dans sa lettre d’information financière « Investor News », Elia fournit aux investisseurs des informations récentes sur l’entreprise. Il vous suffit de vous inscrire sur le site pour la recevoir de manière électronique.

Calendrier financier 29 février 2012 (08h00) Début avril 2012 15 mai 2012 15 mai 2012 Fin mai 2012 31 août 2012 (08h00) 15 novembre 2012

19

Publication des résultats annuels 2011 Disponibilité du rapport annuel 2011 en PDF Assemblée générale Déclaration intermédiaire 1er trimestre 2012 Paiement du dividende 2011 (coupon n° 7) Publication des résultats semestriels 2012 Déclaration intermédiaire 3e trimestre 2012


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

01 Rapport économique Face aux défis induits par l’évolution du mix énergétique, le groupe Elia, organisé autour de ses deux pôles de gestionnaires de réseau de transport d’électricité, Elia Transmission en Belgique et 50Hertz Transmission, poursuit son rôle de leader en Europe en prenant de nombreuses initiatives visant à l’intégration des marchés de l’électricité, à l’intégration des sources d’énergie renouvelable et à la sécurité d’alimentation au service de ses clients et de la collectivité.

21


22

ELIA 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Nous avons ajouté un mécanisme supplémentaire qui ne vise plus, cette fois, à réduire des coûts mais bien à maximiser les coûts qui présentent le meilleur return pour le consommateur. Le but est d’encourager Elia à réaliser les investissements de remplacement auxquels elle s’est engagée. Avec, à l’esprit, le bénéfice pour le consommateur d’une qualité d’alimentation en électricité optimale.

Guido Camps DIRECTEUR DU CONTRÔLE DES PRIX ET DES COMPTES, CREG

Encourager la bonne gestion de l’entreprise « Face à une entreprise monopolistique – qui n’est donc pas soumise à la concurrence –, le régulateur a pour mission de veiller à ce que le consommateur puisse bénéficier du meilleur service possible au meilleur prix, en d’autre mots de faire en sorte que les dépenses réalisées par l’entreprise soient les plus judicieuses pour le consommateur. Nous considérons, dans cette optique, que l’introduction de mécanismes d’encouragement peut contribuer à une bonne gestion de l’entreprise.

Nous appliquons la méthode tarifaire dite de « cost + », généralement acceptée par tous les régulateurs. Le premier mécanisme d’encouragement, appliqué pour la période 2008-2011, avait pour objectif de réduire les dépenses opérationnelles – partant du principe que c’est une tendance naturelle pour une entreprise qui détient un monopole de dépenser trop. L’objectif était donc de réduire les dépenses opérationnelles : les 25 premiers millions d’économie revenant aux consommateurs et les 25 millions suivants à l’entreprise. Le but a été atteint et on peut considérer que les deux parties – régulateur et entreprise régulée – sont satisfaits. Pour la période tarifaire 2012-2015, ­toujours dans le cadre d’une optique « cost + », nous avons maintenu le premier mécanisme, sur les mêmes bases. Mais nous avons ajouté un mécanisme supplémentaire qui ne vise plus, cette fois, à réduire des coûts mais bien à maximiser les coûts qui présentent le meilleur return pour le consommateur.

Quels sont-ils ? Les infrastructures de réseau ont une durée de vie très longue. Elles représentent le facteur de coût le plus important en termes d’investissements, de financement, d’amortissement et de maintenance. Le nouvel incitant que nous avons introduit vise donc à encourager Elia à réaliser les investissements de remplacement auxquels elle s’est engagée. Avec, à l’esprit, le bénéfice pour le consommateur d’une qualité d’alimentation en électricité optimale. Je tiens à souligner, pour conclure, que ce mécanisme est le fruit d’un accord entre Elia et le régulateur. »


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

23

Hans-Peter Erbring RESPONSABLE DE LA GESTION DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE

On peut qualifier 50Hertz de “champion européen” dans l’intégration massive du renouvelable. 41% de la capacité de production éolienne de l’Allemagne est installée dans notre zone de réglage. Les jours où le vent souffle, plus de 9.700 mégawatts d’énergie éolienne sont injectés dans notre réseau. « En tant que gestionnaire du réseau de transport d’électricité – et donc de responsable de la gestion du système électrique – dans le nord et l’est de l’Allemagne, 50Hertz bénéficie d’une expérience importante dans l’intégration d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelable. Avec 41% de la capacité de production éolienne de l’Allemagne installée dans notre zone de réglage, on peut sans doute qualifier 50Hertz de “champion

européen” de l’intégration du renouvelable. Les échanges avec les pays voisins s’intensifient et varient en permanence en fonction des volumes toujours plus importants d’énergie renouvelable. Les jours où le vent souffle, plus de 9.700 mégawatts d’énergie éolienne, soit l’équivalent de 9 centrales nucléaires – sont injectés dans notre zone de réglage. Lorsque la demande dans notre zone est faible, cette énergie, qui reçoit la priorité conformément

aux directives européennes, doit être transportée en sécurité vers le sud-est de l’Allemagne. C’est l’un des nombreux rôles du centre de contrôle de veiller en temps réel à la bonne exécution de cette mission. La fermeture progressive des centrales nucléaires a encore renforcé le défi. Le nombre de situations critiques sur le réseau et de mesures que nous devons prendre pour y faire face s’est considérablement accru. »

James Matthys-Donnadieu RESPONSABLE DU DÉPARTEMENT EUROPEAN MARKET INTEGRATION

L’augmentation croissante de la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable, moins prévisible, accroit l’importance des marchés infrajournaliers dans la gestion économique et technique du système électrique. « Un marché infrajournalier est un outil mis à la disposition des acteurs du marché afin de leur permettre d’offrir et d’acheter de l’électricité endéans la journée, idéalement à chaque instant et le plus proche possible de la livraison physique. Il leur est ainsi possible d’équilibrer au moindre coût leurs portefeuilles de production et de consommation en fonction des variations (imprévues) qui résultent d’aléas climatiques – dans le cas de la production éolienne, par exemple – ou d’aléas liés à une panne dans une de

leurs unités de production. Ce marché prendra de plus en plus d’importance avec la part croissante de la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable, plus variable, comme l’éolien ou le solaire. L’intégration au-delà des frontières des états-membres, par l’intermédiaire des capacités de transport, permet aux acteurs du marché d’accéder à de plus grands volumes d’électricité à des prix compétitifs pour équilibrer leur portefeuille.

L’intégration des marchés infrajournaliers belge et hollandais a été réalisée avec succès depuis février 2011. Dès mars 2012, elle sera étendue à l’ensemble des pays scandinaves par le biais du câble d’interconnexion entre les Pays-Bas et la Norvège. Les fournisseurs d’électricité belges bénéficieront dès ce moment d’un marché infrajournalier intégré de la Belgique à la Finlande ! L’intégration des marchés infrajournaliers de toute la région du nord-ouest de l’Europe est prévue pour fin 2012. »


24

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Les réseaux du Groupe confirment d’année en année leur position parmi les pays européens où la qualité de l’approvisionnement en électricité est la meilleure.

Exploitation du réseau Les réseaux du groupe Elia font partie du réseau continental européen interconnecté du Portugal à la Bulgarie et de la Norvège à l’Italie. Les centres de contrôle belge et allemand gèrent l’équilibre instantané entre la production et la consommation et coordonnent les flux d’énergie, en étroite collaboration avec les gestionnaires des réseaux de transport voisins.

Plusieurs éléments transforment en profondeur la mission de ces centres, nécessitant des outils et des compétences de plus en plus élaborés : •

l’intensification des échanges d’énergie entre les systèmes électriques des états à la suite de la libéralisation des marchés ; la variabilité des flux d’énergie sur les réseaux de transport due à la part croissante des sources d’énergie renouvelable à caractère intermittent – principalement éolienne et photovoltaïque ; la réduction de la capacité de production à la suite de la décision du gouvernement allemand de fermer ses 8 plus anciens réacteurs nucléaires, en mars 2011, dans la foulée des événements de Fukushima (de l’ordre de 8.000 MW, soit plus de deux tiers de la consommation totale en Belgique) ; la décision en Allemagne, en Suisse et en Belgique d’abandonner la filière nucléaire dans le courant des deux prochaines décennies ;

la part croissante d’énergie produite par des unités de production raccordées aux réseaux de distribution ne contribuant pas à la gestion du système électrique ; le report d’année en année de la construction de grandes unités de production suite aux difficultés d’obtention des permis et aux incertitudes liées entre autres à la crise financière et économique.

Dans ce contexte en pleine évolution, le groupe Elia, en collaboration avec les gestionnaires des réseaux interconnectés, développe des outils et des compétences nouvelles. •

 0Hertz et ses trois collègues 5 allemands ont déployé en l’espace de quelques mois une panoplie de moyens permettant de faire face à la réduction des ressources de réglage de la tension dans certaines zones géographiques et de renforcer les capacités de transport au détriment, le cas échéant, des interventions de maintenance, afin de garantir au mieux la stabilité du système électrique et la sécurité d’approvisionnement ;

Elia a défini en coordination avec le SPF Energie et le centre de crise fédéral des mesures coordonnées en cas de pénurie d’électricité ; un mécanisme d’ajustement infrajournalier, permettant aux acteurs de marché d’aligner leur production sur la consommation de leurs clients, tout au long de la journée, a été mis en place avec le GRT hollandais TenneT et les bourses belge et hollandaise de l’électricité Belpex et APX-Endex ; à l’initiative d’Elia et du centre de coordination Coreso, les transformateurs à décalage de phase de Amprion en Allemagne, TenneT aux Pays-Bas et en Allemagne et Elia sont gérés de manière coordonnée afin de sécuriser les capacités commerciales octroyées aux acteurs du marché et de renforcer la sécurité d’approvisionnement.

Ces mesures, dont certaines à caractère temporaire, ne sont toutefois pas en mesure de se substituer au besoin en nouvelles unités de production et d’infra­ structure de transport nécessaires en Belgique et en Allemagne afin de couvrir la demande en énergie électrique.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

2’19’’ Répartie entre tous les clients, la durée moyenne d’interruption a été de 2 minutes et 19 secondes par client (Average Interruption Time)

Sécurité d’approvisionnement En Belgique, la sécurité d’approvisionnement est restée à un niveau élevé en 2011. Le nombre moyen d’interruptions sur le réseau Elia par consommateur (Average Interruption Frequency) s’est établi à 0,0903, ce qui équivaut à une interruption par client toutes les 7,8 années. La durée moyenne des interruptions a été de 25 minutes et 44 secondes.

Répartie entre tous les clients, la durée moyenne d’interruption a été de 2 minutes et 19 secondes par client (Average Interruption Time1), ce qui correspond à une disponibilité moyenne de plus de 99,999%, supérieure à la moyenne de la dernière décennie. En Allemagne, l’intégration d’une part encore plus grande de renouvelable constituait le défi principal pour la sécurité d’exploitation. Des mesures particulières, prévues par la législation allemande (§ 13 EnWG) ont dû être mises en œuvre plus fréquemment suite à des situations critiques conséquentes à une production renouvelable (éolien et photovoltaïque) importante. Au moins une de ces mesures a dû être activée quelque 213 jours de l’année. Grâce à la collaboration étroite de 50Hertz Transmission avec les autres parties prenantes dans le système électrique et à l’expertise de l’équipe du centre de contrôle, aucun incident ou interruption de fourniture n’a été enregistré en 2011.

25

Consommation La consommation d’électricité telle qu’elle est enregistrée sur les réseaux de transport d’électricité est un bon indicateur de la vie économique. Depuis le début de la crise économique en octobre 2008, elle est suivie avec une attention toute particulière non seulement par le groupe Elia mais également par les observateurs extérieurs à la recherche d’indices de reprise économique en Europe.

1 L’AIT est un indicateur qui peut présenter une grande variabilité annuelle en fonction de l’emplacement des incidents, de leur complexité et du moment auquel ils se produisent. Les clients impactés peuvent par exemple présenter des puissances coupées fortement différentes. Le nombre d’incidents entraînant des interruptions étant limité, les chiffres globaux annuels ne peuvent pas réellement être considérés comme statistiquement valables pour tirer des conclusions des tendances observées.

Sécurité d’approvisionnement Grâce à la collaboration étroite de 50Hertz Transmission avec les autres parties prenantes dans le système électrique et à l’expertise de l’équipe du centre de contrôle, aucun incident ou interruption de fourniture n’a été enregistré en 2011.


26

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

INDICE DE CONSOMMATION ■ 2008 ■ 2009 ■ 2010 ■ 2011

GWh 9000

8000

7000

6000

5000

4000

3000

2000

1000

0

JAN

FÉV

MAR

AVR

MAI

JUI

JUIL

AOÛ

Indice de consommation

Pointes de consommation

En Belgique, l’indice de la consommation2 au sein de la zone de réglage Elia a diminué de 3,7%, passant de 86,6 TWh en 2010 à 83,4 TWh en 2011. Sur base annuelle, cet indice de consommation a connu son maximum en 2005 (avec 89,5 TWh).

En Belgique, la consommation maximale en 2011 sur le réseau Elia a été enregistrée le 11 janvier 2011 entre 17h45 et 18h00. Elle s’élève à 13.208 MW, une valeur inférieure de 5,9% au record absolu observé le 17 décembre 2007 (14.033 MW) et de 4,6% à la valeur maximale observée en 2010 (13.845 MW le 1er décembre 2010).

Mois après mois, les valeurs enregistrées au cours de l’année 2011 sont inférieures aux mois équivalents de 2010. Elles sont néanmoins supérieures aux mois équivalents de 2009, à l’exception des mois de septembre et octobre. Globalement, la consommation en 2011 a diminué de 0,5% par rapport à 2010 pour les clients industriels raccordés directement au réseau Elia et de 5,1% pour les clients industriels, professionnels et résidentiels des gestionnaires de réseau de distribution.

2 L’indice  de consommation Elia couvre la majeure partie de la consommation d’électricité en Belgique. Il comprend toute la production raccordée au réseau Elia ainsi que le solde du bilan des importations-exportations. La part de la consommation directement alimentée par la production raccordée aux réseaux de distribution n’est pas comprise dans l’indice.

Le niveau de consommation le plus faible (6.232 MW) a été observé le 24 juillet 2011, entre 6h15 et 6h30. Il est inférieur de 0,7% à la valeur minimale observée en 2010 (6.278 MW le 25 juillet 2010). En Allemagne, la charge maximale enregistrée dans la zone contrôlée par 50Hertz s’élève à 10.162 MW, soit 2.890 de moins qu’en 2010.

Imports et exports En 2011, la tendance importatrice de la zone de réglage belge s’est accentuée, avec un solde de 2,61 TWh au lieu des 0,55 TWh enregistrés en 2010.

SEPT

OCT

NOV

DÉC

L’accroissement de la tendance importatrice qui avait été enregistrée jusqu’en 2008 – et qui s’était inversée en 2009 suite, entre autres, à la crise économique – est observable à nouveau depuis 2010. Les échanges physiques d’électricité avec les pays voisins ont atteint 23,92 TWh en 2011, en diminution de 1,3% par rapport aux 24,24 TWh de 2010. L’augmentation des importations se poursuit en 2011 (+ 7,0%), principalement depuis la France (+ 128,0%). Les exportations sont en recul de 10,1%, principalement vers la France (- 56,9%). En Allemagne, 50Hertz a importé 16,3 TWh d’électricité en 2011 (17,8 TWh en 2010), essentiellement à partir de la République tchèque et de TenneT Allemagne, et a exporté 34,4 TWh (29,4 TWh en 2010), essentiellement vers la Pologne et TenneT Allemagne. L’exportation nette d’électricité a augmenté de 56%, passant de 11,6 TWh à 18,1 TWh.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

27

IMPORTS ET EXPORTS - ELIA GROUP (par mois)

(GWh)

(GWh)

(GWh)

Change (%)

Change (%)

2011

2010

2009

2011-10

2011-09

Elia System Operator France

import export

7.221 2.330

3.167 5.409

1.832 6.642

128,0 -56,9

294,2 -64,9

Pays-Bas

import export

4.514 7.004

7.383 5.313

5.787 3.769

-38,9 31,8

-22,0 85,8

Luxembourg

import export

1.532 1.318

1.846 1.122

1.868 910

-17,0 17,5

-18,0 44,9

Total

import export

13.267 10.652

12.395 11.844

9.486 11.322

7,0% -10,1%

39,9% -5,9%

Solde

Exp-Imp Exp+Imp

-2.615 23.919

-552 24.239

1.835 20.808

374,1% -1,3%

-242,5% 15,0%

50Hertz Transmission Pologne

import export

432 5.136

167 5.331

134 5.616

61 -4

69 -9

Tchéquie

import export

1.705 1.850

2.922 494

2.314 914

-71 73

-36 51

Danemark

import export

2.087 1.238

691 2.742

1.284 1.800

67 -122

38 -45

TenneT GmbH

import export

12.113 26.180

14.067 20.874

13.301 22.498

-16 20

-10 14

Prélèvement net sur le réseau Le prélèvement net comptabilise les volumes d’énergie prélevés sur le réseau. En cas de production locale, l’énergie électrique produite est en tout ou partie directement consommée sur le site du client industriel ou du gestionnaire de réseau de distribution. Par rapport à 2010, la production sur le réseau belge a plus sensiblement évolué que l’année dernière, progressant de 6,4%. Dès lors que l’énergie produite et consommée localement n’est pas prélevée sur le réseau Elia, elle n’est donc pas comptabilisée dans le prélèvement net bien qu’elle soit comprise dans l’indicateur de la consommation du pays. Pour l’année 2011, les prélèvements nets sont inférieurs de 4,4% par rapport au niveau de 2010, passant de 76.390 TWh en 2010 à 73.052 TWh en 2011.

En 2011, 59 TWh nets ont été prélevés sur le réseau de 50Hertz. Le prélèvement net d’électricité était donc inférieur de 6,3% par rapport à la même période l’année précédente où 63 TWh avaient été prélevés. Le prélèvement maximal sur le réseau 50Hertz s’est élevé en 2011 à 10.162 MW. C’est 28% de moins que le prélèvement maximal de 2010 (14.058 MW), en raison d’une augmentation de la production décentralisée (principalement éolienne et solaire) raccordée aux réseaux de distribution.

L’équilibre entre production et consommation rencontre les besoins du marché L’équilibre entre production et consommation relève en premier lieu des acteurs de marché et, particulièrement, des responsables d’équilibre (ARP ou Access Responsible Parties). Ces derniers doivent en effet veiller à assurer au mieux l’équilibre entre leurs sources

d’approvisionnement et leurs sources de prélèvements. Chaque responsable d’équilibre doit à cet effet annoncer à Elia, la veille pour le lendemain, les échanges d’énergie qu’il réalisera, de quart d’heure en quart d’heure, en chaque point du réseau et ce pour les injections et pour les prélèvements d’électricité, les échanges entre responsables d’équilibre, les importations ou les exportations. Le déséquilibre résiduel pour la zone de réglage belge est compensé en temps réel par le gestionnaire du réseau de transport en faisant appel à des réserves d’énergie disponibles contractuellement auprès de producteurs et de grands consommateurs situés en Belgique. En Belgique, les volumes d’énergie mis en œuvre par Elia afin d’assurer l’équilibre de la zone s’élèvent à 1.092 GWh en 2011 contre 844 GWh l’année précédente. L’énergie de réglage nécessaire pour compenser l’écart entre la production et la consommation au sein de la zone de réglage de 50Hertz s’élevait à 1.383 GWh en 2011, contre 1.703 GWh en 2010.


28

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Infrastructure LONGUEUR DES RÉSEAUX À HAUTE TENSION AU 1-1-2012 Tension (kV) Elia

Câbles souterrains (km)

Lignes aériennes (km)

Total (km)

2012

2011

2012

2011

2012

2011

380

-

-

891

891

891

891

220

5

-

297

297

302

297

150

433

427

2.007

2.008

2.440

2.435

70

280

280

2.381

2.382

2.661

2.662

36

1.921

1.927

8

8

1.929

1.935

30

127

141

22

22

149

163

2.766

2.765

5.606

5.614

8.372

8.379

2012

2011

2012

2011

2012

2011

55

55

6.830

6.830

6.885

6.885

AC 220

3

3

2.862

2.862

2.865

2.865

AC 150

75

-

-

-

75

-

DC 400

15

15

-

-

15

15

150

73

9.690

9.690

9.840

9.765

2

2

13

23

15

25

150

75

9.705

9.715

9.855

9.790

Total Elia

50Hertz AC 380

Réseau de transport AC 110

Total 50Hertz

Les chiffres n’incluent pas les réseaux d’autres propriétaires que le groupe Elia. Pour les lignes aériennes, ce sont les longueurs géographiques, c’est-à-dire la somme des longueurs des portées géographiques aériennes, qu’elles soient en service ou hors service, qui figurent dans le tableau. Les circuits parallèles ne sont comptés qu’une fois.

Pour les câbles souterrains, ce sont les longueurs électriques, c’est-à-dire la somme des longueurs des circuits des liaisons en service, qui figurent dans le tableau. Les circuits jumelés ne sont comptés qu’une fois.

La longueur totale du réseau de câbles souterrains diminue, suite à la mise en réserve de certaines liaisons.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

29

Chaque projet d’infrastructure est élaboré en fonction de critères liés à la fiabilité, à l’efficacité économique et au caractère durable des options proposées.

Investissements Les moteurs des investissements réalisés par le groupe Elia dans ses réseaux de transport d’électricité sont de divers ordres.

Répondre aux demandes de raccordement et de renforcement des clients industriels et des gestionnaires de réseau de distribution, faire face à l’évolution de la demande, tant en volume d’énergie prélevé qu’en localisation, renouveler les installations en fin de vie ou les rendre conformes aux exigences environnementales, contribuer à l’ouverture du marché et favoriser l’intégration des énergies renouvelables. Chaque projet d’infrastructure est élaboré en fonction de critères liés à la fiabilité, à l’efficacité économique et au caractère durable des options proposées.


30

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Réseau Elia en Belgique

20 Plus de 20 projets de raccordement de nouveaux clients industriels ou de modification de raccordements existants ont été étudiés d’un point de vue technique et économique en 2011.

Raccordements réalisés à la demande de consommateurs industriels Plus de 20 projets de raccordement de nouveaux clients industriels ou de modification de raccordements existants ont été étudiés d’un point de vue technique et économique en 2011. Elia a également réalisé pour le gestionnaire du réseau de transport de gaz Fluxys un raccordement électrique par câbles souterrains au nouveau poste à haute tension 220 kV de Berneau créé sur une boucle de la ligne existante Lixhe-Jupille. Pour le site de GlaxoSmithKline à Wavre, des liaisons 36 kV ont été posées entre Louvain-la-Neuve et BasseWavre, d’un côté, et le site du client, de l’autre, afin de permettre la première

phase de l’augmentation de charge prévue. Dans une étape suivante, une liaison 150 kV permettra de renforcer le poste de Basse-Wavre grâce à un transformateur 150/36 kV.

Renforcement du réseau pour répondre à l’évolution de la consommation d’électricité Une dizaine de chantiers de renforcement de la capacité de transformation vers la moyenne tension ou d’extension des installations en moyenne tension ont été lancés cette année afin de faire face à une augmentation de la consommation dans certains réseaux de distribution. A titre d’exemples de réalisations, citons les installations de Destelbergen 36 kV et Recogne 70 kV.

Programme de remplacement d’équipements En 2011, Elia a poursuivi la mise en œuvre de son programme de rénovation d’installations permettant de maintenir le haut niveau de fiabilité offert à ses clients. Citons le remplacement des installations 36 kV dans le poste à haute tension bruxellois Botanique ou plusieurs autres réalisations telles que le remplacement d’un transformateur 36/12 kV dans le poste de Wichelen.

Intégration de productions décentralisées et/ou à base de sources d’énergie renouvelable onshore Elia, en collaboration étroite avec les gestionnaires de réseau de distribution, a mené plusieurs études permettant l’intégration de production décentralisée ou à base de sources d’énergie renouvelable de manière sûre et à moindre coût pour la communauté. Des réalisations importantes ont ainsi été enregistrées en 2011 avec la rénovation du poste à haute tension de Monceau-en-Ardennes en vue du raccordement de production décentralisée dans la zone et le projet d’injection 150 kV à Rijkevorsel par le biais d’une nouvelle liaison souterraine 150 kV en repiquage sur la ligne existante Massenhoven – Sint-Job.

Réalisations en dehors des plans d’investissement courants Les vents exceptionnels qui ont frappé la Wallonie le 14 juillet 2010 avaient provoqué des dégâts majeurs, y compris dans le réseau de transport Elia. Elia avait ainsi mis en place pendant la nuit qui a suivi la tempête une solution de secours temporaire pour l’alimentation de la ville de Dinant. Elia a également déployé en quelques jours une ligne de secours 380 kV afin de restaurer l’interconnexion France-Belgique et a mis en place une alimentation


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

31

Version finale du plan de développement La version finale du plan de développement est l’aboutissement d’un processus incluant l’évaluation de ses incidences, la consultation du grand public, du Conseil Fédéral de Développement Durable (CFDD), du Comité d’avis SEA (du SPF Santé Publique, Sécurité de la Chaine Alimentaire et Environnement), des gouvernements et des régulateurs.

de secours pour les services auxiliaires de la centrale de Tihange. Les différents éléments du réseau qui avaient été endommagés ont ensuite été réparés ou remplacés et la reconstruction de la dernière ligne endommagée s’est achevée le 6 juillet 2011. Ces interventions ont été réalisées sans induire de retard sur les travaux planifiés en début d’année grâce à l’engagement du personnel d’Elia et de ses sous-traintants.

STEVIN : extension du réseau 380 kV vers la côte Avec le projet Stevin, une ligne 380 kV entre Zomergem et Zeebrugge, Elia entend atteindre un quadruple objectif : le raccordement de la deuxième phase de parcs éoliens offshore au large de la côte belge, le raccordement de nombreuses unités de production décentralisée sur base d’énergie renouvelable, la création d’une interconnexion sous-marine entre les réseaux belge et britannique et le renforcement de la sécurité d’approvisionnement dans la province de Flandre occidentale et autour du port de Zeebrugge.

Projets à l’échelle internationale Interconnexion avec l’Allemagne : projet ALEGrO Les études réalisées en 2011 ont confirmé l’intérêt de réaliser une liaison en courant continu entre les réseaux allemand et belge, ce qui constituera une première dans la région ‘Central West Europe’. Le projet, baptisé ALEGrO (Aachen Liège Electric Grid Overlay), consistera en un câble à courant continu à très haute tension d’une puissance de 1.000 à 1.600 MW, sur une centaine de kilomètres entre les postes de Lixhe en Belgique et Oberzier en Allemagne. En 2011, Elia et le gestionnaire de réseau Amprion ont décidé de lancer une première phase visant à définir les aspects techniques et à démarrer les procédures d’autorisation. La mise en service d’ALEGrO est planifiée à l’horizon 2017. Interconnexion avec la France Les études démarrées en 2010 par Elia et le gestionnaire de réseau français RTE ainsi que dans le cadre du plan décennal de développement d’ENTSO-E conduisent à un renforcement de la capacité de transport entre la Belgique et la France à l’horizon 20182020. Une étude de faisabilité a donc été démarrée afin d’évaluer l’impact sur la sécurité d’approvisionnement, l’intégration des marchés de l’électricité et l’intégration des énergies renouvelables. Cette phase se clôturera par une proposition concrète d’investissement basé sur les résultats d’une analyse coûts/bénéfices.


32

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

La liaison sous-marine à courant continu sera raccordée des deux côtés de la Manche à des stations de conversion AC/DC.

Projets à l’échelle internationale Interconnexion avec la Grande-Bretagne: projet Nemo Elia et National Grid ont poursuivi leurs travaux conjoints relatifs à la réalisation d’une liaison sous-marine à courant continu, de quelque 130 km, entre leurs réseaux afin d’augmenter la liquidité des marchés et de soutenir la sécurité d’approvisionnement tant en Grande-Bretagne qu’en Belgique. La liaison à courant continu est composée de deux câbles séparés (l’un avec une tension positive, l’autre avec une tension négative). Les deux extrémités sont raccordées à un poste à haute tension, station de conversion, pour la conversion courant continu/courant alternatif et le raccordement aux réseaux 380 kV existants sur la terre ferme. La conversion ellemême est réalisée par des composants semi-conducteurs d’électronique de puissance. La capacité de la liaison se situera entre 700 et 1.300 MW en fonction des résultats de l’étude en cours. Alors que l’étude technique a été clôturée en 2011, des étapes importantes ont également été franchies dans la définition du cadre régulatoire à la suite, entre autres, d’une consultation des acteurs du marché organisée conjointement par les régulateurs belge CREG et britannique OFGEM. Un modèle régulatoire spécifique aux interconnecteurs y a été proposé, pour lequel Nemo servira de projet pilote. La liaison devrait être mise en service à l’horizon 2017-2018.

D’importantes étapes ont été franchies en 2011 dans le cadre des procédures de permis. Le rapport d’incidences environnementales (plan-MER ou milieu-effectenrapport), qui reprend des alternatives et des aspects environnementaux supplémentaires, a ainsi été approuvé en mai. Le 22 juillet, le gouvernement de la région flamande a défini les contours de la nouvelle infra­ structure (trajet, localisation des postes à haute tension, prescriptions) dans sa décision provisoire de plan régional d’aménagement du territoire (GRUP, gewestelijk ruimtelijk uitvoeringsplan). Le tracé proposé par le gouvernement flamand comporte 47 km de liaisons dont 10 km en souterrain. Le tracé de la liaison aérienne longe au maximum les axes et corridors existants. La période

de consultation publique prévue dans le cadre de la procédure s’est achevée ; après l’analyse des objections, actuellement en cours, le gouvernement flamand devrait se prononcer à titre définitif au printemps 2012. La mise en service est prévue fin 2014 et dépend principalement de l’obtention des permis de construire.

Plan fédéral de développement approuvé En novembre 2011, le Ministre fédéral de l’Energie a approuvé la version définitive du Plan de Développement 20102020 du réseau de transport. Ce plan présente une estimation détaillée des besoins en capacité de transport d’élec-

tricité, selon une série d’hypothèses sous-jacentes, et s’inscrit dans la ligne du Plan de Développement décennal établi par ENTSO-E. Il est le fruit d’une collaboration avec la Direction générale de l’Energie du SPF « Economie, PME, Classes moyennes et Energie» et le Bureau fédéral du Plan et tient compte notamment de l’étude prospective électricité. La version finale du plan est l’aboutissement d’un processus incluant l’évaluation de ses incidences, la consultation du grand public, du Conseil Fédéral de Développement Durable (CFDD), du Comité d’avis SEA (du SPF Santé Publique, Sécurité de la Chaine Alimentaire et Environnement), des gouvernements et des régulateurs.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

33

Réseau 50Hertz Transmission en Allemagne Liaison Nord Schwerin/Hambourg (pour le raccordement d’éoliennes) Cette liaison comporte plusieurs sections dont une, en région de Mecklembourg - Poméranie occidentale, a été achevée en juillet 2010. La consultation publique relative à la deuxième modification de la planification pour la section en Schleswig Holstein est terminée et une décision d’approbation est attendue en 2012.

Interconnexion Sud-ouest La première partie de la liaison entre Lauchstädt et Vieselbach a été mise en service en décembre 2008. Pour ce qui concerne la deuxième partie entre Vieselbach et Altenfeld, l’autorité de planification a avancé un projet de décision fin décembre 2011 et l’approbation du planning est attendue prochainement. Des recours contre la décision pourraient retarder le projet d’une année supplémentaire. En ce qui concerne la troisième partie entre

Altenfeld et la limite de l’état, la procédure de planification régionale s’est achevée en mars 2011. Le document d’approbation est en cours de rédaction.

Ring nord de Berlin La procédure de planification régionale est terminée et le trajet définitif a été défini. La liaison sera réalisée en deux phases de construction au minimum pour garantir la sécurité d’approvisionnement de la métallurgie Hennigsdorf. Les procédures relatives aux deux phases sont menées en coordination avec l’autorité de planification.

Liaison Uckermark La procédure de planification régionale est terminée tandis que la procédure d’approbation est en cours et s’accompagne d’activités d’information et de dialogue intensives avec les politiciens, les citoyens et les associations environnementales locales.

Projets à l’échelle internationale Interconnexion avec la Pologne La soumission de la procédure de planification ­régionale est attendue à l’hiver 2011-12.

Bärwalde – Schmölln La procédure de planification régionale est terminée. La préparation de la procédure d’approbation est en cours.

Premier plan de développement national du réseau 50Hertz et les trois autres gestionnaires de réseau allemands Amprion, TenneT et EnBW TNG publieront en 2012 un plan de développement des réseaux qui traduira les développements prévus dans l’infrastructure électrique allemande lors des 10 prochaines années et une prévision à un horizon de 20 ans. Il comportera en outre des recommandations spécifiques pour l’expansion et la construction de réseaux de transport d’électricité en Allemagne, sur base de diverses options techniques dont en particulier l’abandon de la filière nucléaire à l’horizon 2023. L’implication des parties prenantes est primordiale dès le début du processus. C’est dans cette optique que les GRT allemands ont lancé un site Internet relatif au processus et à la consultation à l’adresse www.netzentwicklungsplan.de.


34

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Premiers travaux sous tension en Belgique : l’hélicoptère auquel est suspendue la nacelle se prépare à décoller.

Maintenance du réseau Les activités de maintenance proactive et corrective enregistrent elles aussi des avancées significatives du point de vue technologique et exigent une flexibilité et une expertise accrues de la part des équipes.

Grâce au savoir-faire des équipes qui assurent sur le terrain la maintenance préventive et curative du réseau de transport et qui réalisent les investissements de remplacement, la sécurité d’approvisionnement atteint un niveau de performance particulièrement élevé depuis plus d’une décennie.

Maintenance préventive du réseau belge Ce résultat est le fruit d’un programme de maintenance préventive et de politiques de remplacement qui prend en compte les technologies utilisées dans le réseau et l’état des éléments composant l’infrastructure. Il est alimenté, d’une part, par le retour d’expérience qui résulte des analyses approfondies quant aux causes de chaque incident, même si la plupart d’entre eux n’entraînent aucune conséquence pour la clientèle.

D’autre part, Elia poursuit un effort de standardisation et d’harmonisation tant au niveau des composants que des bases de données et des procédures de travail. Pour la partie lignes, câbles et pylônes, la maintenance préventive comporte plusieurs formes d’inspection, telle que l’inspection visuelle des quelques 20.000 pylônes, l’inspection par infrarouge des conducteurs et de l’armement, le contrôle de la qualité des gaines de l’ensemble des câbles souterrains.

Pour les postes à haute tension, une maintenance préventive est programmée sur quelque 11.750 sous-ensembles de l’infrastructure répartis sur la totalité du pays. En 2011, près de 16.950 interventions ont été réalisées par les équipes de terrain, que ce soit pour la réalisation d’entretiens préventifs (11.700), d’inspections (4.500) ou de contrôles légaux (750). Quant aux investissements de remplacement, une synergie est mise en place entre investissements de renforcement, de remplacement et de sécurité des personnes.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

35

L’inspection des conducteurs aériens à l’aide d’un robot téléguidé a été testée avec succès en 2011.

16.950 En 2011, près de 16.950 interventions ont été réalisées par les équipes de terrain en Belgique, soit près de 46 en moyenne par jour.

En 2011, plusieurs innovations ont été testées sur le terrain afin d’élargir la gamme de méthodes dont disposent les services et de planifier les interventions de manière la moins disruptive possible pour l’exploitation du réseau. TRAVAUX SOUS TENSION

En 2011, quelque 68,6 millions d’euros ont été investis dans le renouvellement des équipements arrivés en fin de vie. De nombreux chantiers ont ainsi été réalisés dont le remplacement, à tous les niveaux de tension, de disjoncteurs, de sectionneurs, de jeux de barres et de lignes, de transformateurs de puissance et d’intensité, de parafoudres, de coffrets de comptage, de relais de protection et de systèmes de télécontrôle. Les activités de maintenance et de remplacement mobilisent de très nombreux sous-traitants et quelque 600 personnes d’Elia, dont deux tiers sont sur le terrain et un tiers assure le support technique et administratif.

Des travaux héliportés sur une ligne 380 kV sous tension ont été réalisés pour la première fois en Belgique, sur l’interconnexion Achêne - Lonny. Près de 150 sphères de balisage sont remplacées alors que la ligne était maintenue en service, ce qui devient une nécessité pour certaines liaisons, compte tenu de l’augmentation des volumes d’énergie transportés. Ce projet pilote a été organisé en coordination avec le SPF Economie et les autorités compétentes.

650 pylônes pour 300 km Les travaux de maintenance menés en 2011 en Allemagne ont concernés quelque 650 pylônes, ce qui équivaut à un tracé d’une longueur totale d’approximativement 300 km.

ROBOT POUR LA SURVEILLANCE DES LIGNES

Elia et RTE ont organisé conjointement des tests d’utilisation d’un robot pour l’inspection des câbles de leurs lignes aériennes visant à la fois à détecter avec plus de rapidité et de fiabilité les zones où des travaux de maintenance sont nécessaires, au-delà des méthodes traditionnelles dont ils disposent.

Maintenance préventive du réseau 50Hertz En Allemagne, le programme de maintenance planifié pour 2011, pour un montant de quelque 50 millions €, a été réalisé. Il concernait en priorité le renforcement des conducteurs en acier des lignes aériennes et la poursuite du remplacement des isolateurs de ces lignes. Les travaux menés en 2011 ont concerné quelque 650 pylônes, ce qui équivaut à un tracé d’une longueur totale d’approximativement 300 km.


36

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Fonctionnement du marché Suite à la libéralisation du marché interne de l’électricité, le rôle de facilitateur de marché est devenu essentiel dans la mission des gestionnaires de réseau de transport d’électricité.

NL

Intégration des marchés européens Tout comme les années précédentes, Elia a poursuivi son action visant à une meilleure intégration des marchés belge et allemand de l’électricité avec les marchés voisins, contribuant ainsi à l’objectif défini par la Commission européenne d’aboutir à un marché intégré de l’électricité à l’horizon 2014.

Marchés long terme Courant 2011, les gestionnaires de transport d’électricité du centre ouest de l’Europe (CWE, Central West Europe) en collaboration avec les GRT du centre-sud de l’Europe (CSE, Central South Europe) et avec le GRT suisse ont défini un ensemble commun de règles harmonisées pour les enchères explicites de capacité sur 12 frontières. Ces règles, approuvées par les régulateurs concernés en novembre 2011, sont mises en œuvre par la société CASC.EU qui fait office de bureau d’enchères interrégional pour les acteurs de marché.

DE

B

FR

CH

AT

SI

IT Figure : Frontières de la zone d’enchères selon des règles communes.

G


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

37

Le marché CWE est couplé au marché scandinave par le mécanisme ITVC de couplage de volume.

Ces deux mécanismes de couplage, prix et volume, sont combinés au sein d’un processus séquentiel par lequel les flux sur les liaisons entre l’Allemagne, le Danemark et la Suède sont d’abord calculés (par la société EMCC), suivi par un mécanisme de couplage de prix de la région CWE (réalisé conjointement par APX-Endex, Belpex et EPEX Spot) et par un mécanisme de market splitting pour le marché scandinave (réalisé par Nord Pool Spot).

Marchés day-ahead UN AN DE COUPLAGE DES MARCHÉS CWE ET ITVC

Le « couplage des prix » permet de calculer simultanément les volumes des échanges d’électricité et les prix de marché sur base des informations communiquées par les gestionnaires de réseau de transport d’électricité (capacités de transport disponibles aux frontières) et les bourses d’énergie (offres d’achat et de vente). Ce mécanisme a été mis en service pour la première fois en Europe occidentale en octobre 2006. Il utilise l’algorithme Cosmos développé par Belpex, Elia et N-Side.

Les mécanismes de couplage de prix CWE et de couplage ITVC ont abouti à une convergence des prix ou à des prix identiques la plupart du temps sur les marchés day ahead des pays de la région CWE, dont Belpex en Belgique. Ce couplage de prix a été élargi à l’Allemagne le 9 novembre 2010, devenant ainsi la zone CWE, et complété par un couplage de volume, à titre temporaire, pour le marché scandinave (Danemark, Finlande, Norvège, Estonie et Pologne par le biais du câble Swepol). L’interconnecteur NorNed entre les Pays-Bas et la Norvège a été intégré à ce couplage de volume en janvier 2011. En avril, le mécanisme d’allocation implicite aux frontières de la région CWE a été étendu au câble d’interconnexion BritNed, créant ainsi un couplage entre le marché CWE avec son couplage de prix et le marché day ahead d’APX-Endex au Royaume-Uni.

En 2011, les prix des quatre marchés journaliers couplés au sein de CWE ont convergé quelque 65,75% du temps ; en outre, les prix étaient les mêmes en Belgique et en France durant 99,18% du temps et en Belgique et aux Pays-Bas durant 71,28% du temps. Le couplage des marchés CWE a également réduit la volatilité des prix en combinant la liquidité des marchés dayahead de la région tout en permettant d’éviter des prix négatifs à des moments de faible consommation combinée à une production renouvelable importante en Allemagne.


38

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

29 % CONVERGENCE DES PRIX AU SEIN DE CWE EN 2011

Le volume record d’échanges sur Belpex en 2011 date du 16 décembre avec 73.300,1 MWh, soit 29% de la consommation journalière sur le réseau Elia.

Equivalence totale : 65,753% Divergence totale : 0,411% DE=BE=NL<>FR : 0,103% DE=NL<>FR=BE : 22,443% BE=FR=NL : 5,160% BE=FR : 5,160% BE=NL : 0,263% DE=NL : 0,046%

Le couplage de marché a conduit à une meilleure utilisation des capacités d’import/export aux frontières entre la Belgique et les Pays-Bas et entre la Belgique et la France sur base quotidienne, avec des volumes journaliers moyens de 8.424 MWh pour les importations et de 5.656 MWh pour les exportations.

LE MARCHÉ DAY AHEAD DE BELPEX

Fin 2011, quelque 35 acteurs de marché – producteurs, fournisseurs, traders, banques et consommateurs industriels – étaient enregistrés et actifs sur Belpex. Les volumes n’ont cessé de croître depuis le lancement de Belpex en 2006, à l’exception de 2009 où une diminution importante de la consommation avait été observée suite à la crise financière et économique. La croissance s’est poursuivie en 2011. Les volumes échangés sur le marché day ahead de Belpex par rapport à la charge belge sont en augmentation de 13,7% en 2010 à 14,8% en 2011. Le volume échangé est également en augmentation, passant d’une moyenne quotidienne de 32.446 MWh en 2010 à 33.839 MWh en 2011.

Le volume record en 2011 date du 16 décembre avec 73.300,1 MWh, soit 29% de la consommation journalière sur le réseau Elia. Le prix moyen sur le marché day-ahead de Belpex s’est élevé à 49,37 € par MWh, un prix légèrement inférieur à la moyenne néerlandaise et allemande et légèrement supérieur à la moyenne française qui s’élevaient respectivement à 53,03 €/ MWh, 51,12 €/MWh et 48,89 €/MWh. PROJETS EN COURS

Elia, en collaboration avec Belpex et tous les autres gestionnaires de réseau de transport et bourses de l’électricité de la région CWE, de la Scandinavie et du Royaume-Uni préparent un couplage des prix pour la région «North West Europe (NWE)». Un processus et un algorithme unique sera mis en œuvre et formera la pierre angulaire de la poursuite de l’extension graduelle vers le reste de l’Europe. Par ailleurs, tout au long de 2011, les GRT et les bourses d’électricité de la région CWE ont continué leurs efforts communs pour étudier la faisabilité

d’une méthode « flow-based » pour l’allocation implicite journalière. Cette méthode qui vise à mieux prendre en compte les limites physiques du réseau de transport a fait l’objet d’un rapport de faisabilité publié en mars 2011. Ces résultats ont été présentés aux acteurs concernés en juin 2011 lors d’un forum public à Amsterdam. Une mise à jour a été publiée en octobre et est disponibles sur le site internet d’Elia. Le travail sera poursuivi en 2012.

Marchés infrajournaliers Les marchés infrajournaliers sont des outils importants, en particulier avec la part croissante de sources d’énergie à caractère intermittent (éolien et solaire), car ils permettent aux fournisseurs d’équilibrer quasiment en temps réel leur production avec la consommation de leurs clients. Ce marché est opéré en Belgique par Belpex. En 2011, il a poursuivi sa forte évolution avec 363,4 GWh négociés contre 275,6 GWh en 2010. Au total, 5.613 contrats ont été conclus, contre 6.896 en 2010.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

39

Projets en cours Elia, en collaboration avec Belpex et tous les autres gestionnaires de réseau de transport et bourses de l’électricité de la région CWE, de la Scandinavie et du Royaume-Uni préparent un couplage des prix pour la région « North West Europe (NWE)».

Le projet d’allocation implicite des capacités de transport transfrontalières en infrajournalier sur l’interconnexion entre la Belgique et les Pays-Bas s’est concrétisé en février 2011 avec l’utilisation de la plateforme de trading Elbas utilisée pour le marché nordique et en Allemagne. Dès sa mise en œuvre, cet outil a permis l’importation en infrajournalier de 61,9 GWh depuis les Pays-Bas et l’exportation de 206,7 GWh vers les Pays-Bas. L’intégration des marchés infrajournaliers belge et néerlandais avec le marché infrajournalier scandinave est en outre prévue pour mars 2012, dans la foulée de la mise en place d’un mécanisme d’allocation implicite sur la liaision NorNed entre les Pays-Bas et la Norvège. Il sera dès lors possible de négocier de l’électricité infrajournalière entre la Belgique et la Finlande en une seule opération. L’intégration totale des marchés infrajournaliers de la région NWE (incluant un mécanisme d’allocation implicite de la capacité transfrontalière infrajournalière entre la Belgique et la France) est prévue pour la fin de 2012.

Marché belge de l’équilibre et des services auxiliaires Elia a pris plusieurs initiatives afin d’anticiper l’intégration de quantités importantes de production renouvelable à caractère variable dans les marchés de l’équilibre et des services auxiliaires.

Une nouvelle méthodologie d’évaluation du volume de réserve, basée sur une modélisation probabiliste – et donc capable de refléter les effets des erreurs de prévisions éoliennes et photovoltaïques dans l’équilibrage du système – a été introduite. Sur cette base, la méthodologie et les volumes résultants pour 2012 ont été approuvés par la CREG en mai 2011. Par ailleurs, des synergies avec les Pays-Bas et l’Allemagne sont également en préparation.

Toujours plus de transparence du marché En 2011, Elia a continué à soutenir la démarche de la FEBEG visant à augmenter la transparence du marché belge concernant les données de production d’électricité. Des données relatives aux disponibilités des unités de production (mise à jour quotidienne des disponibilités de production) ainsi qu’aux indisponibilités non programmées (Urgent Market Messages) sont désormais publiées sur le site d’Elia.

Marché allemand COOPÉRATION DANS LA GESTION ET LE CONTRÔLE DES RÉSEAUX

En octobre 2011, la coopération dans le domaine de la gestion et du contrôle des réseaux, dénommée “Netzregelverbund” a démarré par une période de test avec le gestionnaire de réseau de transport d’électricité danois Energinet.dk. Elle vise à optimiser l’utilisation de l’énergie de réglage en évitant des activations en sens opposés dans deux zones. Après des résultats positifs en Allemagne, l’initiative pourra désormais être mise en œuvre au delà des frontières nationales. Une période de test suivante sera menée dès janvier 2012. Les partenaires potentiels sont Elia, CEPS, Swissgrid et TenneT NL.

Netzregelverbund La coopération dans le ­domaine de la gestion et du contrôle des réseaux, dénommée “Netzregelverbund”, vise à optimiser l’utilisation de l’énergie de réglage en évitant des activations en sens opposés dans deux zones.


40

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Une coordination renforcée à l’échelle des gestionnaires de réseau de transport d’électricité européen est la clé de la sécurité d’approvisionnement.

Gestion préventive des situations critiques sur le réseau Le groupe Elia, en tant que gestionnaire de réseaux de transport d’électricité, prend une série de mesures préventives destinées à préserver l’équilibre sur le réseau et la sécurité d’approvisionnement en électricité.

Gestion de l’équilibre entre production et consommation L’électricité ne pouvant être aisément stockée en grande quantité (sauf par le biais d’unités hydrauliques de pompage), la quantité d’électricité produite à chaque instant doit être égale à la consommation observée au sein de ce grand réseau, laquelle résulte des actions et des besoins de plus de 500 millions d’habitants. Chaque gestionnaire de réseau de transport d’électricité, comme Elia et 50Hertz, veille à maintenir cet équilibre au sein d’une bande de réglage aux limites strictes, dans le respect de règles communes. A cette fin, chacun des 41 gestionnaires de réseau de transport réserve auprès des producteurs, après appel d’offres européen, une capacité de production lui permettant de régler à la hausse ou à la baisse la quantité d’énergie injectée dans son réseau. Cette capacité de production est différenciée suivant sa rapidité de réaction et sa durée d’intervention. En premier lieu, certaines unités de production sont équipées

afin d’ajuster quasi instantanément leur production en fonction de l’écart entre la fréquence de référence, 50 Hz en Europe, et la fréquence mesurée sur le réseau, laquelle dépend du déséquilibre instantané entre les quantités d’énergie injectée et prélevée sur l’ensemble du réseau interconnecté. Ainsi, toutes les unités de production raccordées au grand réseau européen réagiront ensemble pour compenser immédiatement la perte simultanée de 3.000 MW (3 millions de kW), équivalent à deux des plus grandes unités de production ; ceci indépendamment de leur localisation en Europe continentale. Ensuite, les gestionnaires des réseaux auxquels sont raccordées les centrales en défaut feront appel à d’autres moyens de production afin de rétablir, dans les plus brefs délais, cette capacité d’intervention automatique et ce, jusqu’à ce que la situation soit redevenue normale.

Black-start : la reconstruction progressive du réseau En cas d’interruption de l’approvisionnement en électricité dans une zone géographique étendue, le gestionnaire de réseau concerné doit faire appel à des unités de production spécialement équipées pour démarrer de façon autonome, appelées centrales de « blackstart ». Chaque gestionnaire de réseau contracte des services de black-start auprès de producteurs situés dans sa zone et s’assure régulièrement de leur capacité à démarrer de manière autonome à sa demande. En 2011, Elia a ainsi réalisé des tests détaillés auprès de deux centrales situées en Belgique. Ces unités de production permettent de réalimenter progressivement une partie de plus en plus importante du réseau de transport et d’ainsi redémarrer les autres unités de production, en veillant simultanément à raccorder de plus en plus de consommateurs et ce, afin de maintenir en permanence l’équilibre entre la quantité d’énergie injectée et prélevée du réseau.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

41

Suite à l’incendie au poste Bruegel, une brochure d’information a été adressée aux riverains afin de les informer sur les installations présentes dans ce nœud du réseau de transport d’électricité.

Chaque gestionnaire de réseau de transport d’électricité, comme Elia et 50Hertz, veille à maintenir cet équilibre au sein d’une bande de réglage aux limites strictes, dans le respect de règles communes.

Simulation de crise : des équipes sous tension pour tester la vigilance et améliorer les processus En situation de crise, le degré de préparation des équipes mobilisées pour rétablir la situation est déterminant. Elia s’est dotée, depuis sa création, d’un plan d’urgence définissant les rôles et responsabilités des différents intervenants en cas de problème majeur sur le réseau de transport d’électricité. Ces procédures sont testées régulièrement lors d’exercices de simulation. En 2011, Elia a mis en place le plan d’action résultant de l’exercice de crise mené à grande échelle fin 2010. Le coup d’envoi a en outre été donné pour la préparation du prochain exercice de crise international qui sera mené en 2012 en collaboration avec les gestionnaires de réseau français et néerlandais et le centre de coordination technique régional Coreso.

Earth Hour : sensibiliser pour mieux gérer Tout comme les années précédentes, Elia a pris avec ses collègues gestionnaires de réseau les actions nécessaires dans le cadre de l’action Earth Hour organisée par le World Wildlife Fund, visant à attirer l’attention sur les changements climatiques et la problématique de l’énergie. Une phase d’alarme partielle a été déclenchée en Elia afin de garantir la sécurité opérationnelle du réseau.

Incendie au poste Bruegel L’orage violent qui a frappé la Belgique le 28 juin 2011 a provoqué de nombreux déclenchements d’installations dans l’ensemble du réseau. L’incident majeur s’est produit au poste à haute tension Bruegel, l’un des nœuds importants du réseau 380 kV belge et européen. Suite à un impact de la foudre, un incendie s’est déclaré sur un des trois pôles d’un transformateur 380 kV, incendie provoqué par la combustion de l’huile minérale contenue dans ce transformateur. Les services d’intervention ont agi rapidement, avec la mobilisation des pompiers de Asse, Zellik, Zaventem, Bruxelles, Opwijk, de la protection civile et des services d’urgence, le plan d’urgence ayant été déclenché à l’initiative du bourgmestre de Dilbeek. Un poste de commande opérationnel a été établi sur place. Après avoir obtenu les informations nécessaires sur les conditions d’intervention, les pompiers ont pu éteindre le feu grâce à la projection d’un mélange d’eau et de mousse A3F pour faire redescendre la température (mesurée à l’aide d’une caméra thermique). Fait remarquable : en dépit de la violence des impacts de la foudre et de l’incendie, aucune interruption dans l’alimentation électrique n’a été enregistrée par la clientèle belge d’Elia.


42

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

Procédure en cas de pénurie de production

Projet de révision du code de reconstruction

Collaboration avec la cellule de crise fédérale CGCCR

En dépit de toutes les mesures préventives qui sont déployées, des situations extrêmes provoquées par un déficit important de production d’électricité ne peuvent être exclues. A cet effet, une procédure a été élaborée par Elia en étroite coordination avec le Centre Gouvernemental de Coordination et de Crise (CGCCR) et le SPF Economie. Il convient de noter que le risque de pénurie à l’échelle européenne, dans des périodes déterminées (période de gel intense et prolongé), a été signalé par ENTSO-E pour l’hiver 2011-12 à la suite, entre autres, de la fermeture de plusieurs unités nucléaires en Allemagne.

Le bon fonctionnement du réseau de transport d’électricité est vital tant pour la collectivité que pour la continuité des activités industrielles et économiques. Le système électrique a été conçu pour fonctionner à un niveau très élevé de fiabilité mais le risque d’interruption ne peut être totalement exclu. C’est la raison pour laquelle des codes de reconstruction du système électrique ont été rédigés et mis en œuvre depuis plusieurs années. Ils définissent les procédures opérationnelles à mettre en œuvre par les centres de contrôle, les responsables d’équilibre, les utilisateurs du réseau et les autres gestionnaires de réseau, dans l’hypothèse où le système électrique doit être reconstruit partiellement ou en totalité.

Elia travaille en étroite collaboration avec le Centre Gouvernemental de Coordination et de Crise (CGCCR) afin d’améliorer en permanence les processus relatifs aux plans d’urgence. Une session de formation a ainsi été organisée à l’intention des opérateurs du CGCCR afin de les familiariser avec les systèmes électriques et les degrés de gravité des incidents réseau potentiels. Une concertation a également été organisée entre les responsables des centres de crise respectifs afin qu’ils aient une meilleure compréhension de leurs structures et de leurs attentes mutuelles.

En 2010, les codes de reconstruction d’Elia ont fait l’objet d’une révision approfondie, complétée pour les opérateurs en 2011 par des formations sur le simulateur. Elia a en outre obtenu un avis positif de la CREG relatif à cette révision du code de reconstruction, tant du point de vue du contenu que de la structure et du caractère didactique. La version publique en a été présentée lors de la Journée Clients d’Elia.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

43

Préparer l’avenir : recherche et développement La part croissante des énergies renouvelables à caractère variable et de la production décentralisée modifie de manière profonde et durable les systèmes électriques et leur gestion. L’innovation devient alors une donnée essentielle pour les gestionnaires de réseau de transport d’électricité.

C’est dans ce cadre que le groupe Elia s’est doté d’un pôle Recherche & Développement et Gestion des Connaissances qui, en étroite collaboration avec ENTSO-E et la European Electricity Grid Initiative, participe à différents projets d’envergure européenne. Fin 2011, le groupe Elia disposait d’un

portefeuille de 13 projets auxquels le Groupe collabore avec un ou plusieurs partenaires belges, allemands et européens. Parallèlement, le Groupe est engagé dans quelque 10 initiatives de coopération à des projets R&D qui démarreront en 2012 ou sont actuellement en cours d’évaluation par les instituts de financements concernés.

50Hertz travaille en outre, dans le cadre de partenariats académiques, à quelque 10 études visant à analyser et évaluer des matières spécifiques importantes pour la gestion du système électrique, comme par exemple la reconstruction du réseau de 50Hertz, des études de réseaux régionaux ou des simulations de planification d’unités de production.

57% RÉALISATION EN 2012 AFTER, ANM, Ecogrid, e-Mobility, GRID+, Improvement of Grid Integration of RES, MOSYTRAF, OffshoreGrid, Optimate, RegModHarz, SUSPLAN, Twenties, 7MW-WEC-by 11

43% PROPOSITIONS OU DÉMARRAGE EN 2012 ADELE-ING, Aiolus, e-Highways 2050, eStorage, High Temperature Conductors, iTesia, Pegase, SDL Batt, SLim, Space Optimised Overhead Conductor Systems


44

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

B-EEGI

REGMODHARZ

SUSPLAN*

Elia est un partenaire majeur de la plateforme B-EEGI de collaboration entre 5 gestionnaires de réseau belges, Eandis, Elia, Infrax, Ores et Sibelga, dans le contexte de l’initiative de réseau européen European Electricity Grid Initiative (EEGI). Les partenaires souhaitent, à travers cette plateforme, développer une vision commune des objectifs et activités d’innovation et d’ainsi bénéficier d’un effet de levier vis-à-vis des programmes de soutien régionaux, belges et européens. En participant et en investissant activement dans des projets R&D, les partenaires de B-EEGI contribuent à la réalisation des objectifs du plan de développement stratégique européen (European Strategic Energy Technology ou SET-Plan).

Le projet RegModHarz rassemble, outre 50Hertz, des gestionnaires de réseau de distribution, des fabricants dans le domaine de l’informatique et des composants, des instituts de recherche, des universités et des promoteurs d’énergie renouvelable. Il s’agit de l’un des six modèles régionaux allemands soutenus par le programme public “E-Energy” qui analyse les défis et opportunités relatifs à l’intégration de l’énergie renouvelable.

50Hertz est partie prenante dans le projet SUSPLAN coordonné par SINTEF (FP7* research area ­ENERGY-2007-7.3-05). Ce projet vise à développer des recommandations régionales et paneuropéennes pour une intégration plus efficace de l’énergie renouvelable dans les futures infrastructures. Il adopte une approche intégrée des infrastructures électriques, gazières et de chaleur. E-HIGHWAYS 2050

Elia et 50Hertz participant conjointement au programme « e-Highways 2050 » facilité par ENTSO-E et coordonné par RTE (dans le cadre du FP7* call ENERGY.2012.7.2-1). Dans la foulée de la feuille de route d’ENTSO-E vers un “Modular Development Plan on pan-European Electricity Highways System 2050” (MoDPEHS) développé par 50Hertz et coordonné par le groupe de travail ENTSO-E sur les autoroutes de l’électricité à l’horizon 2050, le consortium constitué de gestionnaires de réseau de transport et de partenaires externes vise à développer des outils pour une planification à long terme comportant des options d’architectures pour les futures autoroutes électriques en Europe.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ÉCONOMIQUE

45

Projets FP7 * Le septième programme-cadre (7e PC) regroupe toutes les initiatives de l’Union européen­ ne ayant trait à la recherche et joue ainsi un rôle crucial dans l’atteinte des objectifs de croissance, de compétitivité et d’emploi. S’ajoutent à ces initiatives un nouveau ­programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation (PCI), des programmes d’éducation et de formation et des fonds structurels et de cohésion pour la convergence et la compétitivité régionales.

ECOGRID*

TWENTIES*

OPTIMATE*

Le projet européen EcoGrid consiste en la démonstration sur l’île danoise de Bornholm d’une gestion opérationnelle efficiente d’un système de distribution d’électricité avec forte pénétration de sources variables diversifiées (près de 50%). Le groupe Elia conduit les recherches relatives à l’implémentation de ces concepts de marché à large échelle en Europe Continentale.

Ce projet vise à mettre en évidence et à tester les moyens techniques qui facilitent la pénétration à grande échelle de l’énergie renouvelable, éolienne en particulier. Différents partenaires y contribuent, notamment les universités belges comme la K.U. Leuven, l’ULB et l’ULg, ainsi que le centre de coordination technique régional Coreso. Elia est responsable de six activités de démonstration NETFLEX – Enhanced Network Flexibility. Elia et 50Hertz seront impliqués dans l’évaluation du potentiel de déploiement de ces outils à l’échelle européenne.

Cinq gestionnaires de réseau de transport d’électricité européen, (en Allemagne, Belgique, France et Espagne) collaborent avec sept gestionnaires de réseau de distribution depuis 2009 dans le cadre d’un projet de recherche à 3 ans. Ce projet vise à évaluer les avantages et désavantages de modèles de marché permettant d’intégrer des sources massives d’énergie renouvelable. Elia et 50Hertz contribuent au développement des modèles de marché destinés à la région du centre-ouest européen.

ESTORAGE

Le stockage de l’énergie électrique occupera une place de plus en plus importante en Europe, entre autres par sa capacité à participer rapidement à l’équilibre permanent entre la production renouvelable et la consommation. Ce projet vise à améliorer la technologie des dispositifs de stockage par pompage et à évaluer les modèles de marché permettant son intégration et son déploiement rapide.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

02 Rapport environnemental Elia et 50Hertz veulent jouer un rôle de modèle à l’égard du marché et de la collectivité. La dimension environnementale – le souci du futur de la planète – fait partie intégrante de toutes les activités du Groupe.

47


48

ELIA 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

Tous les partenaires au sein de Renewables Grid Initiative partagent une vision commune : atteindre une intégration allant jusqu’à 100% d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelable dans le système électrique. Grâce au développement adéquat des infrastructures de réseau en Europe, nous ouvrons les portes d’un avenir favorable au climat, basé sur l’énergie décentralisée et le renouvelable à grande échelle.

Stephan Singer DIRECTEUR DE LA POLITIQUE GLOBALE DE L’ÉNERGIE, WWF

Les réseaux sont la clé « Le WWF soutient une vision de 100% d’énergie renouvelable – pas seulement pour l’électricité – à l’horizon 2050, à l’échelle mondiale. Une vision qui requiert des actions ambitieuses de tous – industrie, gouvernements et consommateurs. Le secteur de l’énergie européen doit et peut montrer l’exemple. C’est pour cette raison que le WWF collabore étroitement aux travaux de la Renewables Grid Initiative (RGI). Des gestionnaires de réseau de transport d’électricité comme 50Hertz et Elia font preuve du leadership nécessaire pour atteindre une alimentation électrique à la fois renouvelable, rentable économiquement, fiable et abordable.

L’électricité à base de sources d’énergie renouvelable – l’éolien, la biomasse et le solaire, principalement – est disponible en abondance à travers toute l’Europe et dans les régions voisines, comme l’Afrique du Nord. Pour les faire fonctionner de manière efficace, les répandre de manière substantielle et faciliter une transition fluide des énergies fossiles et nucléaire vers l’énergie décentralisée et les renouvelables à large échelle vers le milieu du siècle, nous avons besoin d’une gestion coordonnée des interconnexions ainsi que du renforcement et de la sophistication des infrastructures de réseau de transport d’électricité. Sans cela, on ne pourra pas atteindre les objectifs climatiques et assurer aux consommateurs une alimentation fiable en énergie renouvelable. Le WWF apprécie que des gestionnaires de réseau comme 50Hertz et Elia soient à ses côtés, au cœur du débat pour faire avancer la cause du renouvelable.

Il est difficile, aujourd’hui, d’obtenir l’aval de la population pour réaliser de nouveaux investissements en infrastructures. Nous n’obtiendrons pas cet assentiment par une simple recette technocratique. Nous devons construire un argumentaire convaincant. Un récit fort, une vision pour un monde meilleur et plus propre, partagée par le monde politique de la gauche à la droite, par les parlements, dans les villes et dans les villages. Tous les partenaires au sein de Renewables Grid Initiative partagent une vision commune : atteindre une intégration allant jusqu’à 100% d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelable dans le système électrique. Nous devons faire comprendre à la population que, grâce au développement adéquat des infrastructures de réseau en Europe, nous ouvrons les portes d’un avenir favorable au climat, basé sur l’énergie décentralisée et le renouvelable à grande échelle. »


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

49

Andreas Förster SYSTEM OPERATIONS

La rigueur et le savoir-faire de nos collaborateurs, combinés aux efforts de formation permanente, constituent des garanties de respect de nos obligations environnementales. « La préservation de l’environnement est une composante fondamentale dans la planification, le développement et la gestion de notre réseau de transport d’électricité. En tant que responsable de l’environnement au niveau central, je veille en permanence au suivi et à l’amélioration du système de gestion de l’environnement de 50Hertz. Mes tâches sont très diversifiées : je suis en charge de l’implémentation correcte de la législation environnementale dans nos processus opérationnels, j’ai un rôle d’expertise

envers les différents collègues en charge de l’environnement dans les centres régionaux et travaille en étroite collaboration avec de nombreux départements sur des matières environnementales, des projets de développement au transport de déchets dangereux, en passant par les dossiers de permis, la gestion de la pollution ou la préservation de l’eau. Avec l’intégration et le transport d’une part importante d’énergie renouvelable, 50Hertz contribue de manière significative à la protection du climat.

Pour transporter une énergie peu ou pas polluante, nous devons construire de nouvelles liaisons. Le raccordement de Baltic 1, le premier parc éolien en mer Baltique du producteur EnBW, en avril 2011, constitue un tournant important pour notre entreprise et traduit notre engagement en faveur de l’intégration du renouvelable. La rigueur et le savoir-faire de nos collaborateurs, combinés aux efforts de formation permanente, constituent des garanties de respect de nos obligations environnementales. »

Valérie Legat COORDINATRICE MOBILITÉ

Nous voulons implanter une politique volontariste qui suscite une large adhésion de l’ensemble de nos collègues en leur donnant les moyens de contribuer activement, au quotidien, à une mobilité verte. « La mobilité est devenue un enjeu capital pour Elia qui dispose de plusieurs sièges administratifs situés en région bruxelloise et des installations et des sites répartis sur tout le territoire de la Belgique. Nous voulons implanter une politique volontariste qui suscite une large adhésion de l’ensemble de nos collègues en leur donnant les moyens de contribuer activement, au quotidien, à une mobilité verte. La mise à disposition de véhicules partagés, lancée en 2011, donne en

outre aux collaborateurs la possibilité de laisser leur véhicule personnel au garage à leur domicile même s’ils sont appelés à se déplacer au cours de la journée, à proximité de leur lieu de travail. Parmi les véhicules partagés, nous disposons depuis décembre 2011 de deux véhicules 100% électriques : une manière de traduire en actes concrets nos intentions. Elia est par ailleurs la première entreprise en Belgique à avoir opté pour le système Blue-bike, les vélos partagés

dans les gares belges. Nos collaborateurs ont 5 vélos à leur disposition exclusive à la gare de Schaerbeek. Ils peuvent ainsi rejoindre notre site de l’avenue de Vilvorde en quelques minutes. Outre les gains de temps et d’argent et la réduction de l’empreinte environnementale, cette solution contribue au bien-être : des enquêtes scientifiques ont en effet montré que les collaborateurs qui se rendent au travail à vélo sont en meilleure santé. »


50

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

LIFE+ Elia : pour une gestion écologique des couloirs sous nos lignes à haute tension.

Objectifs et indicateurs environnementaux Elia s’est engagée à respecter ses obligations environnementales dans l’exercice de ses activités, particulièrement concernant l’assainissement des sols pollués, l’élimination des déchets, l’encuvement des transformateurs afin d’éviter des pertes d’huile, le respect des normes de bruit, de la législation relative aux émissions de gaz à effet de serre et à l’amiante. Elia veut également jouer un rôle de modèle en termes d’utilisation rationnelle de l’énergie et de préservation et protection de la nature.

Elle doit en outre veiller à ce que ses installations et ses projets d’investissement soient acceptés par la communauté, tant sur le plan de l’impact humain et environnemental qu’en ce qui concerne l’efficience économique et le coût pour la communauté. C’est dans cette optique qu’Elia a entrepris diverses initiatives telles que la plantation d’espèces indigènes dans les couloirs des lignes aériennes, des mesures de compensation environnementale, des audits énergétiques des postes à haute tension et sites administratifs. Les principaux indicateurs environnementaux, ainsi que leur évolution, sont repris ci-après.

1. Energie RÉDUCTION DES CONSOMMATIONS D’ÉNERGIE DES BÂTIMENTS ADMINISTRATIFS ET TECHNIQUES

Des audits énergétiques ont été réalisés dans divers bâtiments administratifs et des postes Elia existants. Ils ont conduit à l’élaboration de plans d’actions mis en œuvre dans 3 des 10 sites Elia. Pour réduire les consommations de chauffage dans les postes, Elia a décidé d’installer dans 25 postes à haute tension, à titre de test, un nouveau système d’allumage et d’extinction automatique du chauffage via Gsm. Grâce à ce système, la température sera suffisamment élevée à l’arrivée des personnes qui doivent y travailler, tout en limitant le chauffage aux moments où le poste est inoccupé. Les nouveaux bâtiments administratifs suivent les principes de la construction durable. C’est ainsi que le bâtiment abritant le Centre National de Contrôle a obtenu en 2007 le titre de « bâtiment exemplaire » délivré par l’IBGE.

Le nouveau bâtiment administratif en construction à proximité (Quai Monnoyer, le long du Canal de Bruxelles) sera non seulement très économe en énergie (bâtiment passif) mais également labellisé BREEAM « Very Good ». Ce label est octroyé aux bâtiments sains pour leurs occupants, à faible énergie grise, à faible consommation en eau et dont le terrain est aménagé dans le respect de la biodiversité. Ce bâtiment vient d’être primé par l’Institut Bruxellois de Gestion de l’Environnement dans le cadre de l’appel à projet « bâtiment exemplaire 2011 ». Il devient ainsi le deuxième bâtiment exemplaire construit par Elia.

2. Biodiversité DÉCLARATION COMMUNE POUR LA PRÉSERVATION DE LA NATURE ET LE DÉVELOPPEMENT DES RÉSEAUX

Des gestionnaires de réseau, dont le groupe Elia, TenneT, RTE, Terna, et des associations de protection de l’environnement comme le World Wildlife Fund, Friends of the Earth, Greenpeace, réunis


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

51

Projet LIFE+ Elia Ce projet pilote novateur pourra être étendu à l’échelle européenne par le partage des connaissances avec les autres gestionnaires de réseau de transport européens, soit un potentiel d’environ 300.000 km de corridors verts.

au sein de l’association Renewables Grid Initiative, ont remis au Commissaire européen à l’Energie, Günther H. Oettinger, une déclaration conjointe intitulée « European Grid Declaration on Electricity Network Development and Nature Conservation in Europe ». La déclaration conjointe vise à créer un consensus autour de l’extension des réseaux nécessaire pour l’intégration du renouvelable. Elle vise à combiner le développement des réseaux et la préservation de la nature, et à encourager la transparence et le dialogue avec le public. IMPACT DES LIGNES AÉRIENNES SUR L’AVIFAUNE

Natagora et AVES mènent à la demande d’Elia une étude destinée à mieux identifier les risques de collision et d’électrocution des oiseaux liés à la présence des lignes aériennes. INBO, Vogelbescherming Vlaanderen

et Natuurpunt participent également à l’étude. Les résultats provisoires mettent en évidence l’intérêt d’augmenter la visibilité des lignes aériennes aux endroits où des oiseaux aquatiques et certaines espèces rares sont présents. D’une manière générale, le risque d’électrocution pour les oiseaux est pratiquement inexistant du fait de la différence entre la distance qui sépare nos conducteurs et l’envergure des ailes des espèces les plus courantes. L’étude permettra également d‘identifier les mesures à prendre ou les zones à éviter pour de nouveaux projets. Le rapport et sa cartographie sont attendus pour le printemps 2012. PLANTATIONS À PROXIMITÉ DE NOS INSTALLATIONS

Un projet consistant à installer des prairies fleuries et des arbustes dans les zones situées sous une dizaine de pylônes est en cours depuis 2008, en collaboration avec l’asbl Faune&Biotopes.

Déclaration conjointe La déclaration conjointe des associations de protection de la nature et des gestionnaires de réseau au sein de Renewables Grid Initiative vise à créer un consensus autour de l’extension des réseaux nécessaire pour l’intégration du renouvelable. Elle vise à combiner le développement des réseaux et la préservation de la nature, et à encourager la transparence et le dialogue avec le public.

Ces zones servent de refuge pour la faune locale dans les grandes plaines agricoles. De très bons résultats ont déjà été observés. Des haies défensives indigènes (constituées d’aubépines, d’églantiers et de pruneliers) sont installées chaque année autour des postes à haute tension, permettant à la fois de mieux intégrer les installations dans le paysage et d’accueillir la faune locale. Les arbustes piquants servent également de barrière contre d’éventuelles intrusions. Au total, fin 2011, près de 12 km de haies indigènes ont été plantés autour de 17 postes Elia, ce qui représente plus de 40.000 plants. Des terrains proches des postes ainsi que certaines parcelles à l’intérieur des postes ont également été aménagés pour être plus accueillants pour la biodiversité. Selon le type de paysage dans lequel s’insère le terrain, des prairies fleuries, des haies, des lisières sont ainsi implantées. En 2011, 3 terrains ont été aménagés, ce qui représente une surface de plus de 5 000 m². Même en ville, Elia favorise au mieux la biodiversité. Ainsi, les espaces verts du site d’Elia à l’avenue de Vilvorde, à proximité du Port de Bruxelles, ont été complètement réaménagés afin de rendre le site plus accueillant pour la biodiversité urbaine et de permettre un entretien plus facile sans recours à des herbicides.


52

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

Des nichoirs destinés à des faucons crécerelles sont installés sur des pylônes à haute tension.

RÉPARTITION DES ÉMISSIONS DE CO2 Immobilisation 54% Energie 4% SF6 et gaz de réfrigération 13% Achats annuels 20% Déplacement du personnel et des visiteurs 9% Déchets 0%

AMÉNAGEMENT DES CORRIDORS FORESTIERS – PROJET LIFE+ ELIA

Le projet LIFE+ Elia est un projet européen de 5 ans mené par Elia afin de transformer 130 km de couloirs forestiers (couloirs de 50 m de large situés sous les lignes Elia en forêt, où la végétation est maintenue rase pour sécuriser les lignes) en véritables « corridors écologiques ». Au lieu de passer un girobroyeur tous les cinq à huit ans (ce qui est peu intéressant pour la biodiversité et coûteux pour Elia), Elia va restaurer sous ces lignes des milieux plus stables (comme des tourbières, des buissons, des prairies gérées par pâturage, etc.) plus faciles et moins coûteux à entretenir et plus favorables à la biodiversité. Le GRT français RTE a été intégré au projet, ce qui signifie que les aménagements pourront être testés dans les différents climats qui sont représentés en France. Pour ce projet de 2,55 millions €, Elia obtiendra une subvention de 1,166 million € de l’Europe (via le programme LIFE+) et une autre de 815.000 € de la région wallonne (DGARNE). Elia contribuera à hauteur de 460.000 €, et RTE à hauteur de 110.000 €. Ce projet associe

ainsi des partenaires privés (Elia, RTE), publics (RW) et du monde associatif (CARAH, Solon). C’est l’asbl Solon qui gèrera le projet, en coordination constante avec Elia. Un « guide de bonnes pratiques » décrivant les différentes possibilités de gestion de ces couloirs et démontrant leur intérêt financier sera rédigé. Ce projet pilote novateur pourra ainsi être étendu à l’échelle européenne par le partage des connaissances avec les autres gestionnaires de réseau de transport européens, soit un potentiel d’environ 300.000 km de corridors verts. NICHOIRS

Elia a installé depuis sa création en 2001 plusieurs dizaines de nichoirs destinés aux faucons crécerelles sur des pylônes de diverses lignes à haute tension. Trois nichoirs ont également été mis en place

Poste d’émission (général)

sur des pylônes particulièrement hauts pour accueillir des faucons pèlerins. ­ Des volontaires font l’inventaire des naissances, tant en Wallonie qu’en Flandre. En 2011, 178 œufs ont été répertoriés et 158 oisillons bagués.

3. Emission et déchets BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE

Elia a réalisé le bilan de ses émissions de gaz à effet de serre à l’aide de la méthode « Bilan Carbone© ». A des fins d’exhaustivité, toutes les émissions ont été analysées, y compris celles qui sont induites par l’électricité dissipée en chaleur lors de son transport par le biais du réseau. Les chiffres globaux sont les suivants (hors pertes en réseau) :

Emissions

Pourcentage

Energie dans les bâtiments

3.170

4,1

SF6 et gaz de réfrigération

9.859

13,0

15.241

20,1

7.113

9,4

238

0,3

40.335

53,1

75.956

100,00

Achats annuels Déplacements Déchets Immobilisation

Total


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

53

-25% Un objectif de réduction des émissions directes de 25% d’ici à 2016 a été fixé.

Elia a lancé en 2011 un projet de diminution de son empreinte carbone. Les pistes d’action concerneront tant les émissions directes (comme le transport du personnel et les consommations énergétiques des bâtiments d’Elia) que les émissions indirectes. Un objectif de réduction des émissions directes de 25% d’ici à 2016 a été fixé. SF6

Le gaz SF6 est utilisé depuis plus de 30 ans comme gaz isolant dans les appareils à haute et très haute tension. Ces installations GIS (Gas Insulated Switchgear) sont utilisées dans les zones à forte densité de population car elles sont plus compactes que les installations où l’air fait fonction d’isolant. Pour les installations à moyenne tension, Elia fait appel principalement aux chambres d’interruption sous vide, une alternative au SF6 qui n’existe pas pour le matériel à haute et très haute tension. Elia a défini des politiques d’investissement et d’entretien qui limitent le risque de perte de SF6. Les constructeurs doivent garantir un pourcentage maximum, très exigeant, de perte de SF6 durant toute la durée de vie des installations. La politique d’entretien limite au strict minimum les manipulations sur les compartiments contenant du gaz SF6. Le volume de gaz SF6 installé dans le réseau Elia (de 36 kV à 380 kV inclus) s’élève à 53,08 tonnes. Sa consommation (remplacement et complément en cas de fuite) fait l’objet d’un suivi précis au moyen d’un système de surveillance de chaque bouteille de gaz SF6.

Le pourcentage de fuite de SF6 pour tout le parc d’Elia s’élève à 0,70% pour 2011. Ce taux de fuite est parmi les meilleurs en Europe.

fiées. Elles sont alors placées dans des sacs adaptés et amenées dans les lieux de traitements agréés. Batteries

L’entretien des installations comportant du SF6 est réalisé par des équipes certifiées conformément à la législation européenne 305/2008. Les premiers collaborateurs Elia ont été certifiés en 2010 sur base de l’arrêté flamand du 4 septembre 2009 relatif à la certification des techniciens chargés de la récupération des gaz à effet de serre fluorés dans les installations à haute tension. Pour cette certification, Elia met à disposition de Synergrid (centre d’examen) ses experts (jury) et les équipements pour exécuter les tests pratiques. DÉCHETS DANGEREUX Elimination des PCB

Depuis la fin de l’année 2005, Elia ne possède plus aucune installation présentant une concentration en PCB (Polychlorobiphényle) supérieure à 500 ppm. Elia s’est engagée à décontaminer les transformateurs avec des concentrations inférieures à 500 ppm qui sont encore en service ou à les remplacer avant la fin de leur durée de vie. Les budgets nécessaires ont été prévus afin de mener à bien ce projet. En 2011, 7 transformateurs ont été assainis par une firme agréée, ce qui représente 59 tonnes d’huile minérale. Amiante

A l’occasion de travaux dans des postes à haute tension, des petites quantités d’amiante solide peuvent être identi-

L’installation des batteries, très courantes dans les postes à haute tension, fait l’objet de permis, la législation environnementale visant principalement à éviter des fuites d’acide. Elia favorise le passage vers des batteries étanches, qui ne comportent pas ce risque. Les batteries ouvertes ne constituent plus que 20% de la totalité des batteries installées dans le réseau. Pollution accidentelle du sol

Elia gère plus de 12.000 parcelles de terrain, réparties sur l’ensemble du pays. Afin de préserver ses terrains des déversements de déchets (dépôts clandestins) et de protéger l’environnement (sol, eaux souterraines et de surface, etc.) en cas de pollution accidentelle, Elia fait appel 7 jours sur 7 à une entreprise spécialisée pour éliminer toute pollution aussi rapidement que possible. Par ailleurs, nos équipes opérationnelles disposent du matériel nécessaire, tel que des tapis absorbants, pour intervenir sur le champ. En 2011, on a dénombré quelque 13 interventions diverses, dont une majeure : l’élimination de la pollution suite à l’incendie d’un transformateur 380 kV au poste à haute tension Bruegel (Dilbeek). Les débris et l’huile collectés dans la cuve de récupération suite aux dégâts au transformateur ont été éliminés. Le sol pollué par l’huile minérale autour de


54

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

la cuve, aspergée durant l’extinction de l’incendie, a également été traité. La surveillance de l’évacuation des eaux de pluie vers les installations d’égouttage a en outre été renforcée même si les cuves de collecte ont parfaitement joué leur rôle.

4. Produits et services ACHATS VERTS PRIVILÉGIÉS

Les départements Achats et Environnement d’Elia insèrent des critères écologiques dans les nouveaux appels d’offres. L’achat de produits plus durables est un levier d’action important pour les entreprises qui souhaitent réduire leur impact sur l’environnement. Elia encourage ainsi les industriels à produire de façon plus responsable. Le respect de l’environnement s’ajoute comme critère de sélection des fournisseurs, au même titre que le prix ou la sécurité. Ceci inclut la politique environnementale du fournisseur, les consommations énergétiques du produit tout au long de sa durée de vie, la transparence sur le contenu des produits, etc. Une politique de « Green Procurement » a ainsi été mise en place. LIMITATION DE L’IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT Bruit

Les transformateurs dans les postes à haute tension génèrent un bruit à basse fréquence. Le volume sonore doit être conforme aux valeurs définies par la législation, selon l’affectation de la zone concernée aux plans d’aménagement

du territoire. Lors de toute modification ou extension de ses installations, Elia s’assure, sur base de simulations, que les valeurs en vigueur ne sont pas dépassées et, le cas échéant, réalise les adaptations nécessaires. Elia donne suite à toute plainte de riverain en matière de bruit. Il s’agit principalement du bruit généré dans un poste à haute tension ou en provenance des conducteurs électriques, à l’occasion de brouillard ou de fortes averses. En 2011, quatre demandes liées à des postes à haute tension ont été enregistrées. Des études de bruit ont été menées et des simulations ont également été lancées pour trois d’entre elles. Des études d’assainissement sont également encore en cours pour limiter le bruit dans le cadre d’un certain nombre de demandes antérieures. ENCUVEMENT DES TRANSFORMATEURS

Les transformateurs contiennent de grandes quantités d’huile minérale et leur installation s’accompagne d’un encuvement étanche et d’un séparateur d’hydrocarbure afin d’éviter la pollution de l’environnement en cas de fuite éventuelle. Elia installe en complément au séparateur un filtre à coalescence permettant de mieux garantir que, lors de fuites éventuelles, les normes de qualité environnementale de l’eau de surface soient respectées. En Région flamande, depuis la législation Vlarem, tout transformateur existant doit être équipé d’un encuvement lors de

toute rénovation, modification, remplacement ou déplacement du transformateur. En Région wallonne, tous les transformateurs existants doivent être dotés d’un encuvement et d’un séparateur d’hydrocarbure au plus tard en 2015. Un programme d’investissement a été défini dès 2004 afin de traiter 540 transformateurs de puissance et 800 transformateurs de secours ou de point nul. Ce programme d’investissement a été actualisé en 2011 et inclut un budget d’investissement supplémentaire de 8.000.000 € sur 5 ans. En 2011, des encuvements ont été réalisés pour 28 transformateurs de puissance et 28 transformateurs auxiliaires et de point nul, ce qui représente un investissement de 1.000.000 €. POLLUTION DU SOL

Depuis la création d’Elia, des études de sol ont été réalisées en Flandre sur plus de 200 sites, conformément à la législation flamande en la matière. Ces études ont montré qu’un transformateur pouvait être responsable d’une pollution locale à l’huile avec un risque faible ou nul pour l’environnement. Sur les sites où une pollution significative du sol a été constatée, il s’agissait d’une pollution historique résultant d’activités industrielles antérieures ou situées à proximité (usines à gaz, hauts fourneaux, chimie, etc.). L’assainissement du poste de Lier s’est achevé cette année et a fait l’objet d’un avis conforme de l’OVAM. L’assainissement du poste de Ruien a été réalisé en 7 mois tout en maintenant le poste en exploitation. L’assainissement du poste de Wilsele a été interrompu temporairement afin d’in-


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

55

Soucieuse de sa responsabilité envers la société et son personnel, Elia contribue activement à faire progresser les connaissances scientifiques en matière d’effets potentiels des champs électrique et magnétique. Elle a ainsi conclu un accord de coopération avec divers centres de recherche et universités regroupés au sein du Belgian BioElectroMagnetic Group (BBEMG). tégrer un projet de développement sur le site. Fin 2011, trois projets d’assainissement ont été introduits (pour le site de Merksem, le poste de Langerbrugge et le poste de Zwevegem qui a été classé). Le projet d’assainissement de Merksem a été approuvé fin décembre. La région de Bruxelles-Capitale et la Région wallonne se sont dotées d’une législation du sol après la création d’Elia qui a par conséquent réalisé de manière proactive des évaluations et des études dans un certain nombre de postes à haute tension. Sur cette base, Elia a provisionné les coûts futurs d’assainissements potentiels qui sont actualisés en fonction de l’évolution de la législation. En 2011, une proposition de gestion des risques de pollution aux métaux lourds a été introduite auprès de l’IBGE, l’administration environnementale en région de Bruxelles-Capitale, pour le nou-

veau site d’Elia Quai Monnoyer. Pour le site de Ville-sur-Haine, Elia a eu recours à la possibilité prévue par le décret sols wallon, à l’article 92bis, d’introduire une proposition d’assainissement via une procédure particulière ; à la demande de l’office wallon des déchets, des examens complémentaires ont été réalisés et une proposition d’assainissement pourra être introduite début 2012. CHAMPS ÉLECTRIQUES ET MAGNÉTIQUES

Le champ magnétique produit par le réseau électrique est d’une fréquence extrêmement basse (50 Hz), très inférieure à celle utilisée par exemple par la téléphonie mobile ou les fours à micro-ondes. L’intensité de ce champ diminue rapidement lorsqu’on s’écarte de la source.

Des inquiétudes se manifestent régulièrement parmi la population quant à son effet éventuel sur la santé humaine. Des études scientifiques réalisées depuis une quarantaine d’années au niveau international n’ont pu établir une corrélation entre un champ magnétique à 50 Hz et des problèmes de santé. Soucieuse de sa responsabilité envers la société et son personnel, Elia contribue activement à faire progresser les connaissances scientifiques en la matière. L’accord de coopération, comportant toutes les garanties d’indépendance scientifique, avec divers centres de recherche et universités regroupés au sein du Belgian BioElectroMagnetic Group (BBEMG) a ainsi été renouvelé en 2009. Le BBEMG étudie les influences des champs électrique et magnétique provoqués par le transport et l’utilisation de l’énergie électrique dans la vie quotidienne et au travail. En complément, Elia


56

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

a accès aux résultats de la recherche internationale de haut niveau dans le domaine via l’Electric Power Research Institute aux Etats-Unis. Elia réalise également des mesures de champs magnétiques sur le terrain, à la demande de riverains. En 2011, plus de 250 questions et demandes ont été reçues, donnant lieu à environ 200 mesures de champs. En l’absence d’une législation belge spécifique en la matière, Elia applique les recommandations européennes émises par l’ICNIRP et le Conseil de l’Union européenne. Lors de nouveaux investissements, les champs magnétiques sont simulés dans la phase d’étude. Par l’utilisation de nouvelles techniques telles que les bras de pylônes compacts, la zone d’influence du champ magnétique des lignes aériennes peut être réduite. Par ailleurs, Elia évite dans la mesure du possible les zones habitées lors de la construction de nouvelles infrastructures. ETUDES ENVIRONNEMENTALES Evaluation stratégique environnementale du Plan de développement 2010-2020

Le plan de développement fédéral décrit le programme d’investissement nécessaire pour faire face aux futurs besoins de capacités de transport. Ce plan a fait l’objet d’une évaluation stratégique environnementale. L’étude identifie les effets potentiellement significatifs soutenant le choix entre les alternatives décrites. L’impact des alternatives retenues est à

son tour évalué par rapport au réseau existant. En ce qui concerne l’impact sur la biodiversité, par exemple, toutes les alternatives retenues ont une influence sur 4,92 ha d’habitat, soit seulement 0,75% de l’impact du réseau existant (657 ha). Cette comparaison illustre que la stratégie poursuivie par Elia limite au strict minimum l’impact des développements du réseau sur l’archéologie, le paysage, les nuisances visuelles, le champ magnétique et la biodiversité.

des postes Horta et Schoondale. Une exemption MER au niveau projet a été approuvée pour le deuxième circuit de la liaison existante MassenhovenMeerhout. En Région wallonne, une note d’évaluation de l’impact environnemental a été rédigée pour une liaison en câble souterrain 150 kV entre Corbais et Basse-Wavre.

Le plan et l’étude environnementale ont fait l’objet d’une consultation publique. Quelque 17 réactions de particuliers, de fédérations professionnelles et d’autorités publiques ont été enregistrées. Les remarques significatives ont été prises en compte dans la version finale du plan. Le plan de développement fédéral a été approuvé par le ministre fédéral le 13 novembre 2011.

UNE MOBILITÉ INTELLIGENTE

Evaluation environnementale des projets d’investissement

En 2011, une centaine de projets de modernisation et d’extension du réseau ont été lancés. Dans le cadre de l’obtention des permis, des études environnementales sont nécessaires dans certains cas, en fonction des législations spécifiques dans les régions concernées, du type et de l’ampleur du projet. En Région flamande, une étude environnementale formelle (plan-MER) a été approuvée pour le projet Stevin (liaison 380 kV entre Zomergem en Zeebrugge). Les postes à haute tension n’étant pas d’office soumis au plan-MER, des examens ont été réalisés pour l’implantation

6. Transport Un plan d’amélioration de la mobilité a été lancé en novembre 2011. Il reprend un grand nombre d’actions ayant pour but de faciliter les déplacements du personnel, tant dans les trajets domicile-travail que durant les heures de travail. Les actions reprennent le prêt de vélos pour les déplacements gare-lieu de travail, la promotion de bureaux de passage permettant de travailler près de chez soi une à deux fois par semaine, des véhicules de pool, la promotion des outils de téléconférence, la mise à disposition des voitures électriques, etc.

Soutien aux politiques environnementales PRODUCTION DÉCENTRALISÉE

Elia, en collaboration avec les gestionnaires de réseaux de distribution et les entités régionales concernées, anticipe l’intégration de ces unités de production dans le cadre des initiatives régionales pour un développement durable.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

En Flandre, plusieurs zones géographiques ont été identifiées pour le raccordement d’installations de cogénération pour l’horticulture et de sources d’énergie renouvelable, notamment à Merksplas, Lier et Rijkevorsel. Des examens sont également en cours pour le raccordement d’une zone dans l’extrême nord de la Campine (Hoogstraten - Meer). Sous l’impulsion de la Ministre de l’énergie de la Région flamande et en collaboration avec le régulateur flamand, la VREG, et les gestionnaires de réseaux de distribution, Elia propose des contrats de raccordement sous condition d’exploitation en sécurité du réseau. Dans l’attente du projet Stevin, cette approche a libéré 114 MW de capacité de transport supplémentaire pour le raccordement de 27 projets, précédemment sur une liste d’attente. En Wallonie, l’étude menée par Elia en partenariat avec l’ICEDD et l’APERe a mis en évidence un potentiel élevé d’accueil de production éolienne, dans la région qui s’étend au sud de la province de Liège et au nord de la province du Luxembourg. A l’échelle de la Région wallonne, le potentiel du réseau Elia, sans renforcement significatif de l’infrastructure existante, est compris entre 2.000 et 3.000 MW de production éolienne. Ces travaux font l’objet d’un dialogue permanent avec les autorités régionales concernées afin de déterminer un scénario de développement optimal du réseau.

GFLEX

GFlex est une procédure de raccordement flexible de parcs éoliens. Des tests en situation réelle ont été menés en 2011 dans la région de la boucle de l’Est avec la mise en œuvre de procédures automatiques de détection des surcharges et d’instruction de réduction de production des parcs éoliens. La procédure permet de raccorder de tels parcs de production dans des conditions de flexibilité primordiales tant du point de vue des producteurs concernés que de la sécurité opérationnelle du système électrique.

Utilisation rationnelle de l’énergie (URE) et énergies renouvelables PROMOTION DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’ÉNERGIE CHEZ NOS CLIENTS

Dans le cadre de ses obligations de service public en Flandre, Elia soutient chaque année un plan d’action visant à stimuler l’utilisation rationnelle de l’énergie (URE) auprès de ses clients industriels. Elia met ainsi à la disposition de ses clients raccordés à un niveau de tension compris entre 36 kV et 70 kV des moyens qui leur permettent d’économiser, de manière récurrente et sur chaque MWh fourni, 2,5% d’énergie primaire. L’objectif fixé pour 2011 visait une économie de 37,8 GWh d’énergie électrique. Une économie de 41,6 GWh a été engrangée. 48 projets ont été réalisés et nos clients se sont engagés à investir dans quelque 44 projets d’éco-

57

nomie d’énergie. Depuis 2003 et grâce aux actions d’Elia auprès de ses clients industriels, les économies d’énergie cumulées ont atteint 497 GWh à la fin décembre 2011, ce qui correspond à quelque 162.000 tonnes de CO2.

Support aux énergies renouvelables : intégration des parcs éoliens offshore Pour les parcs éoliens en mer du Nord, existants ou en construction, Elia participe au financement des câbles sousmarins de raccordement à concurrence de 25 millions € par raccordement et applique des mesures plus favorables pour les écarts de production. Elle achète, conformément à la législation, les certificats verts attribués à ces unités. RÉSEAUX EN MER : UNE VISION D’AVENIR

La nouvelle loi électricité, approuvée fin décembre dans le cadre de la transposition du troisième paquet de législations énergétiques européennes, attribue en outre à Elia le rôle de gestionnaire de réseau offshore, à des conditions optimales pour la communauté. Sans attendre la publication de la loi, Elia a publié en août 2011 sa vision d’avenir relative au développement d’un réseau offshore en mer du Nord. Il ambitionne la réalisation, en plusieurs étapes, d’un premier réseau en mer du Nord, offrant des avantages comparables au réseau terrestre en termes de fiabilité. Il présente également un


58

ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

Réseaux en mer : une vision d’avenir La vision d’Elia relative au développement d’un réseau offshore en mer du Nord ambitionne la réalisation, en plusieurs étapes, d’un premier réseau en mer du Nord, offrant des avantages comparables au réseau terrestre en termes de fiabilité.

rapport coûts/bénéfices plus avantageux qu’un raccordement individuel pour chaque parc éolien en réduisant le nombre de câbles sous-marins vers la côte et en permettant une meilleure intégration avec d’autres projets d’infra­ structure au large de la côte belge. Ce concept développé en concertation avec les promoteurs des parcs éoliens au large de la côte belge fait actuellement l’objet de discussions avec l’ensemble des parties prenantes au projet visant à définir de manière concrète l’implantation de deux plateformes en mer et le raccordement des futurs parcs éoliens concernés ainsi que le cadre financier et juridique pour cette réalisation majeure à l’échelle belge et européenne. Elia a également conclu plusieurs accords de coopération afin de se donner les moyens de jouer un rôle de leader dans le développement des futurs parcs éoliens : • participation au projet Friends of the Supergrid, une initiative lancée en mars 2010 regroupant diverses entreprises industrielles qui unissent leurs efforts afin d’élaborer une base sociale, politique et régulatoire pour un futur réseau en mer ; • participation à la Renewables Grid I­nitiative, qui vise à favoriser l’accroissement de la production d’électricité à partir de sources renouvelables et de la capacité de transport nécessaire à son développement ;

 ccord de collaboration stratégique a avec Alstom dans le domaine des réseaux intelligents et de l’intégration des énergies renouvelables ; accord de coopération Eleanore avec 3E, Alstom Grid, CG Power Systems, CMI, DEME Blue Energy et SAG, via Eurogrid International, visant à contribuer activement au développement d’une future infrastructure de réseau offshore en Europe.

Support aux énergies renouvelables : les certificats verts Les législateurs fédéral et régionaux ont défini des mécanismes de marché en vue d’encourager les investissements dans des moyens de production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables. C’est le cas des « certificats verts » attribués par le régulateur aux producteurs, attestant de la qualité non polluante de l’électricité produite. Les fournisseurs présentent annuellement ces certificats dans une proportion de leurs ventes fixée par le législateur. Elia, en qualité de gestionnaire du réseau de transport, est chargée par la loi de l’achat à un tarif minimum des certificats qui lui sont proposés. Elia remet ces certificats à la disposition du marché par l’intermédiaire de la bourse belge, Belpex. Le solde qui correspond aux différences entre prix d’achat par Elia et prix de vente sur Belpex est mis à charge des consommateurs par le biais des tarifs de transport.

Dans le cadre du nouveau mécanisme de soutien à l’énergie renouvelable en Wallonie, le législateur wallon, la CWAPE, a en outre confié à Elia une obligation supplémentaire de rachat à un prix régulé des certificats proposés par les particuliers propriétaires de panneaux photovoltaïques. Dans ce cas particulier, les certificats achetés par Elia ne peuvent être proposés ultérieurement au marché et le coût est donc mis à charge de l’ensemble des consommateurs.

En Allemagne ENERGIE

A l’occasion de la construction de nouveaux bâtiments opérationnels modernes, 50Hertz poursuit l’objectif permanent de réduction des dépenses de chauffage et des coûts opérationnels. BIODIVERSITÉ

La faune et la flore sont systématiquement prises en compte dès la phase de planification de nouveaux projets de construction et leur protection se poursuit dans la phase de gestion opérationnelle des installations. 50Hertz travaille en étroite collaboration avec les bureaux environnementaux et forestiers locaux. PROJET DE GESTION ÉCOLOGIQUE DES LIGNES AÉRIENNES

Une étude de gestion écologique des lignes aériennes, financée par l’Union européenne et menée en collaboration avec des partenaires locaux, a permis de définir une gestion différenciée


ELIA GROUP 2011 RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

59

La zone de réglage de 50Hertz, qui comporte 15 GW de capacité renouvelable installée, se caractérise par une proportion très élevée de production décentralisée. Il s’agit en plus grande partie d’installations éoliennes raccordées principalement aux réseaux de distribution.

de la forêt à l’échelle régionale et une amélioration de la compatibilité avec le paysage. Son objectif est d’augmenter la biodiversité dans les couloirs sous les lignes tout en permettant une gestion en sécurité de ces installations et en favorisant l’acceptation sociale des lignes aériennes. Un projet pilote est en cours sous deux lignes à haute tension dans la région de Thuringe. Après inventaire et cartographie des sections de ligne concernées, des plans d’actions seront élaborés. Des habitats cibles seront par exemple définis, de même que des possibilités d’implémentation et des propositions de maintenance des couloirs.

EMISSION ET GESTION DES DÉCHETS

PRODUCTION DÉCENTRALISÉE

Dans la foulée de son comportement responsable et d’un monitoring interne, 50Hertz s’est rallié à l’engagement volontaire de l’industrie allemande à réduire les émissions d’hexafluorure de souffre (SF6 ). Une méthode de détection électronique des déchets, introduite en 2010, a été appliquée et optimisée dans le cadre des projets de démantèlement et d’assainissement de sites contaminés.

La zone de réglage de 50Hertz, qui comporte 15 GW de capacité renouvelable installée, se caractérise par une proportion très élevée de production décentralisée. Il s’agit en plus grande partie d’installations éoliennes raccordées principalement aux réseaux de distribution. Pour assurer une intégration et un transport en sécurité de cette production d’électricité décentralisée vers les centres importants de consommation situés dans le sud et l’ouest de l’Allemagne, 50Hertz travaille en collaboration étroite avec les gestionnaires de réseau de distribution dans cette zone, tant au niveau opérationnel qu’au niveau de la planification, pour assurer un développement coordonné des réseaux de transport et de distribution.

DÉPENSES ENVIRONNEMENTALES

50Hertz a mis en place en 2011, à titre préventif, des réparations de dispositifs de recueil de l’huile de transformateurs, des mesures de gestion du bruit et d’élimination de la pollution résiduelle lors de la construction de nouvelles installations.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

03 Rapport social La dimension sociale est au cœur des activités du groupe Elia et se décline sous divers aspects et se concrétise par un engagement à l’égard de toutes les parties prenantes, internes et externes.

61


62

ELIA 2011 RAPPORT SOCIAL

Le marché de l’énergie renouvelable va continuer à se développer, c’est une évidence. Pour y faire face, nous avons un besoin urgent de développements au niveau des réseaux. Cela vaut tant pour les réseaux à l’échelle régionale que pour les autoroutes de l’électricité entre, d’une part, le nord et, d’autre part, le sud et l’ouest de l’Allemagne, où se concentre l’industrie.

Erwin Sellering MINISTRE-PRÉSIDENT DU LAND DE MECKLEMBOURG-POMÉRANIE

L’énergie renouvelable : une chance gigantesque pour notre région « Les énergies renouvelables sont un secteur d’avenir de tout premier plan en Mecklembourg-Poméranie. Nous avons, en comparaison avec les autres länder, des perspectives naturelles particulièrement bonnes en matière d’éolien, de solaire, de biomasse. C’est une chance gigantesque. Le gouvernement local a clairement reconnu et volontairement encouragé les possibilités de s’associer à cette voie de développement.

Nous sommes précurseurs en matière d’énergie renouvelable, ce dont nous pouvons être fiers. Notre région produit aujourd’hui déjà près de la moitié de son électricité à partir de sources renouvelables, dont 60% d’énergie éolienne. Après Baltic 1, d’autres parcs éoliens offshore vont se développer au large de nos côtes. Et nous comptons identifier des sites supplémentaires pour l’éolien onshore. Notre objectif est clair : nous voulons faire en sorte que notre région produise la totalité de son énergie à partir de sources renouvelables et devienne en outre exportatrice. Nous pourrons de la sorte créer des emplois d’avenir supplémentaires. Le développement de la production renouvelable s’accompagne nécessairement de la création d’une chaîne de valeur comptant des milliers d’emplois. D’ici à 2020, près de 20.000 personnes trouveront un avenir professionnel dans ce secteur.

Le marché de l’énergie renouvelable va continuer à se développer, c’est une évidence. Pour y faire face, nous avons un besoin urgent de développements au niveau des réseaux. Cela vaut tant pour les réseaux à l’échelle régionale que pour les autoroutes de l’électricité entre, d’une part, le nord et, d’autre part, le sud et l’ouest de l’Allemagne, où se concentre l’industrie. C’est pour cette raison que des réseaux de transport d’électricité modernes et à grande capacité sont un préalable important pour atteindre les objectifs de développement du renouvelable. Les investissements qu’ils impliquent doivent également être correctement rétribués. La validité de la stratégie du gouvernement régional de MecklembourgPoméranie est justifiée chaque jour par son succès. Nous y tenons. »


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

63

Cora Tellmann GESTION DU PERSONNEL

J’ai fait des études en économie et gestion. J’ai rejoint 50Hertz en 2009 et y ai bénéficié d’un programme de formation réservé aux diplômés des universités et collèges techniques. « Plus de 650 personnes travaillent au sein de 50Hertz pour assurer un approvisionnement en électricité fiable et de qualité. L’arrivée dans l’entreprise peut se faire de différentes manières. Pour ma part, j’ai fait des études en économie et gestion. J’ai rejoint 50Hertz en 2009 et y ai bénéficié d’un programme de formation réservé aux diplômés des universités et collèges techniques. Au terme d’une formation de 18 mois, j’ai rejoint le département du personnel.

C’est très motivant et agréable de travailler pour une telle entreprise. C’est ici que s’écrit l’avenir de nos sociétés modernes de plus en plus dépendantes d’une livraison fiable et pérenne en électricité. Je suis impliquée dans différents projets liés aux outils HR, particulièrement le développement des compétences. Cela inclut la révision du programme de formation des jeunes recrues et la mise au point du nouveau modèle de compétences.

J’ai aussi eu la chance de prendre part au projet d’optimisation de la stratégie interne “Power II”. Notre modèle de compétences fournit la base d’une large gamme d’outils HR comme la formation des employés et des managers, le recrutement, les plannings de succession et de remplacements. C’est un outil essentiel à la poursuite du développement de nos collaborateurs, indispensable en Allemagne ne serait-ce que pour des raisons démographiques. »

Sandra Van Eesbeek COMMUNICATION NUMÉRIQUE

Ce type de performance contribue réellement à créer une bonne ambiance entre collègues : c’est une façon de se lancer un défi et de se motiver réciproquement qui ne fait que renforcer la solidarité. Cela laisse des traces dans les contacts au quotidien. « J’ai eu la chance de figurer parmi les quelque 125 collaborateurs et partenaires du groupe Elia qui se sont lancés dans l’ascension du col du Galibier dans le cadre de l’action Climbing for Life. Si je pratique le sport de manière très régulière, c’était un défi de taille qui m’a amenée à m’entraîner de manière régulière et à repousser mes limites. A plusieurs reprises, j’ai dû serrer les dents et mes mollets m’ont fait souffrir, mais le caractère collectif de l’épreuve m’a aidée à tenir bon.

En grimpant, j’ai eu tout le temps de réfléchir, en particulier aux 20 patients asthmatiques ou atteints de mucoviscidose qui eux aussi faisaient l’ascension. C’est un véritable exploit pour eux. C’est déjà dur pour une personne en bonne santé, alors imaginez pour des personnes dont les capacités respiratoires sont limitées ! Qu’un de nos collègues d’Elia fasse partie de ce groupe de patients n’a fait que contribuer à ma motivation. Ce type de performance contribue réellement à créer une bonne ambiance entre les participants : c’est

une façon de se lancer un défi et de se motiver réciproquement qui ne fait que renforcer la solidarité. Chacun aspirait au même objectif exigeant et j’en ai vu plusieurs s’entraider pour y arriver ensemble. Cela laisse des traces positives et d’ouverture envers les autres dans les contacts au quotidien. Et l’idée que ce dépassement de soi puisse contribuer à la sensibilisation à la cause des patients souffrant d’asthme et de mucoviscidose ne fait que renforcer le sentiment de bonheur partagé. »


64

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Politique du personnel Elia s’appuie, dans l’exercice de ses missions, sur le professionnalisme et les compétences de quelque 1.785 collaborateurs dont 1.168 en Belgique dont la moitié - 49,91% - a rejoint l’entreprise après sa création en 2001, créant un brassage important d’expérience et d’innovation.

Le groupe Elia est confronté à différents défis, dans un environnement en évolution constante et rapide : • identifier et attirer des jeunes, ­souvent dans des disciplines techniques pointues, et les former aux spécificités de ses métiers – traditionnels comme les métiers de la haute tension ou nouveaux comme toutes les disciplines liées aux réseaux intelligents, au fonctionnement du marché ou à la régulation, par exemple ; • faire évoluer en son sein et ­continuer à développer les compétences de ses collaborateurs dans des métiers qui se transforment d’année en année ; • réaliser l’extension de ses activités à l’international ; • développer ses capacités ­d’innovation ; • anticiper les besoins de l’entreprise en matière de ressources humaines et élargir l’éventail des compétences pour répondre aux attentes de demain ; • intégrer les nouveaux venus parmi leurs aînés expérimentés disposant d’une connaissance et d’une expérience précieuses ;

 ettre en place des mécanismes de m gestion des performances permettant de motiver et de faire évoluer les collaborateurs en réponse à la fois à leurs attentes personnelles et aux besoins évolutifs du Groupe

Elia a, dans ce contexte, mis en place des politiques en matière de recrutement et de rétention du personnel, de gestion de compétences, de formation, de mobilité et de motivation. Ces politiques s’appuient sur les valeurs définies dans le cadre du « mission statement » de l’entreprise et qui constituent les dimensions fondamentales qu’Elia estime indispensables et prioritaires dans la manière dont ses collaborateurs exercent leurs activités, tant au sein même de l’entreprise que vis-à-vis du monde extérieur : • Entreprenant : rechercher activement des possibilités et oser, avec d’autres, franchir le pas en vue d’une amélioration, d’un renouvellement ou d’opportunités d’aider Elia à se développer et à mieux servir ses clients ;

E  mpathique : se montrer ouvert et à l’écoute du ressenti et du point de vue de l’autre et montrer sa volonté de le comprendre tout en conservant sa propre authenticité ; Intègre : se comporter à l’égard des autres de manière ouverte, loyale et honnête, dans le respect de la personne et de son éthique professionnelle. S’engager et s’en tenir à sa parole ; R  esponsable : avoir conscience de l’importance de son travail et, par conséquent, le mener à bien en mettant en œuvre les moyens nécessaires, dans le respect des personnes et des contraintes organisationnelles et en assumant les résultats.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

65

COMPOSITION DU GROUPE ELIA AU 31/12/2011 Hommes

Femmes

Total

FTE

Elia

50Hertz

Elia

50Hertz

Elia

50Hertz

Elia

50Hertz

7

6

0

0

7

6

6,5

6

Cadres

305

58

77

11

382

69

375,8

68,5

Employés

636

462

143

138

779

600

755,53

597,4

Total

948

526

220

149

1.168

675

1.137,83

671,9

Direction

Recrutement

Salons de l’emploi

Elia Challenge

Elia a engagé 111 nouveaux collaborateurs en 2011 à la suite, d’une part, de départs à la retraite et, d’autre part, de la création de nouvelles fonctions. La part des collaborateurs ayant plus de dix ans d’ancienneté est progressivement passée de 68% en 2002 à 52,31% en 2011. Les femmes représentent 18,84% du personnel et jouent un rôle de plus en plus significatif à des postes clés pour la stratégie et l’avenir du Groupe.

À l’instar des autres années, les salons de l’emploi ont été un support particulièrement utile pour le recrutement. Outre les salons traditionnels, Elia a participé en 2011 à une bourse à l’emploi à bord d’un train qui a parcouru 7 grandes villes belges afin d’aller à la rencontre d’étudiants ingénieurs. L’initiative a été très favorablement accueillie par les étudiants. La participation à ces différents événements permet aux spécialistes du recrutement de rencontrer de jeunes talents. Les candidats sélectionnés sont ensuite invités à participer à la première phase de la procédure de recrutement.

Chaque année, des étudiants de plusieurs écoles techniques bénéficient de l’opportunité de réaliser un travail de fin d’études dans le domaine de la haute tension et d’être accompagnés dans leur démarche par nos spécialistes. Cette participation comprend la visite d’un poste à haute tension et la réalisation d’un projet en rapport avec les technologies spécifiques à la haute tension et aux activités d’Elia. À titre d’accompagnement, l’école reçoit un soutien financier et la présentation des différents projets se déroule en présence de membres du management.

Top Employer 2012 Pour la cinquième année consécutive, Elia a participé en 2011 à l’enquête «Top Employer » organisée par les experts indépendants du CRF et a décroché à nouveau le titre envié de « Top Employer » pour l’année 2012. Les critères pris en compte dans la sélection sont au nombre de cinq : conditions de travail primaires, possibilités de développement, opportunités de promotion interne, conditions de travail secondaires et culture d’entreprise. Ce titre, octroyé à 45 entreprises belges, constitue un atout de plus pour profiler Elia en tant qu’employeur de premier ordre sur le marché du travail.

Partenaire de l’enseignement Les métiers d’Elia, principalement ceux liés à la haute tension, ne trouvent pas nécessairement les échos nécessaires dans les programmes de formation des écoles et universités. C’est la raison pour laquelle Elia a développé une politique de partenariat avec l’enseignement afin d’apporter une plusvalue significative aux universités et écoles techniques et de permettre aux étudiants de découvrir dans la pratique les différentes disciplines relatives à la gestion d’un réseau de transport. Cette expérience d’apprentissage est très précieuse pour les étudiants et constitue par ailleurs une opportunité d’attirer ces jeunes au sein de l’entreprise.

Technical Education Trophy Depuis plusieurs années, Elia organise un « Technical Education Trophy », visant à sensibiliser les étudiants du secondaire aux études scientifiques et techniques. A l’occasion de l’année scolaire 20102011, le Trophy a fait peau neuve puisqu’Elia a décidé de placer l’initiative dans le cadre plus large des Jeunesses scientifiques de Belgique. Les étudiants des dernières années du secondaire de toutes les sections ont ainsi été contactés et invités à réaliser un projet scientifique ou technique qu’ils ont présenté à l’Expo Sciences les 29 et 30 avril 2011 à Tour et Taxis à Bruxelles. Plus de 200 projets des quatre coins du pays ont été présentés à cette occasion, parmi lesquels dix-sept projets


66

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Elia a développé une politique de partenariat avec l’enseignement afin d’apporter une plus-value significative aux universités et écoles techniques et de permettre aux étudiants de découvrir dans la pratique les différentes disciplines relatives à la gestion d’un réseau de transport. concourraient dans le cadre de l’Elia Trophy. Un premier prix a été attribué dans la catégorie 5ème-6ème à une école de chaque régime linguistique : Broeder­school Sint-Niklaas pour « Windturbine » et Centre scolaire Eddy Merckx pour « Que peut-on brancher sur une dynamo ? ». Dans la catégorie 3ème4ème, un seul premier prix a été décerné aux élèves de Notre-Dame Immaculée d’Evere avec leur projet « De la pile à la pile rechargeable ». Le jury a également décidé d’attribuer un prix spécial à une classe de deuxième année du SacréCœur de Linthout pour son projet « Ceci n’est pas que du vent ». Par ailleurs, Elia avait également développé un stand ludique et didactique consacré au réseau de transport d’électricité et animé par des collaborateurs de terrain, suscitant enthousiasme et curiosité chez les jeunes.

Stages Elia met en œuvre une politique de stages pour les étudiants en dernière année du secondaire, d’écoles supérieures et d’universités. Ces stages permettent aux étudiants de découvrir l’entreprise et ses activités. Ces derniers peuvent ainsi se découvrir une passion pour nos métiers en parlant avec nos collaborateurs et en appréciant l’ambiance de travail. Les stages constituent en outre un tremplin idéal pour l’octroi ultérieur d’un emploi au sein du Groupe.

Gestion des compétences Elia travaille, dans le cadre de sa politique de gestion des compétences, sur base d’un catalogue qui comporte cinq compétences génériques, définies pour l’ensemble des collaborateurs d’Elia et qui sont en ligne avec les valeurs de l’entreprise. D’une manière générale, les compétences se retrouvent à différents

stades de la carrière d’un collaborateur : durant l’évaluation réalisée lors du recrutement ou d’un changement de fonction, lors des entretiens de développement des cadres (le «Midyear Review», organisé chaque été) et des employés (lors du «Jobdate» annuel), ainsi que dans les formations proposées afin de développer des compétences spécifiques, etc. Pour les cadres, des compétences spécifiques complémentaires ont été définies par famille de fonction. Pour les employés engagés après 2002, les compétences se complètent d’une description des tâches spécifiques aux différentes catégories de fonctions. Des catalogues de compétences techniques spécifiques ont également été définis dans les directions opérationnelles. Tant les cadres que les employés engagés selon le nouveau statut bénéficient d’un processus de Performance Management qui inclut un entretien


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

67

A l’occasion de l’Expo Sciences, les étudiants du secondaire ont eu l’occasion de s’initier aux métiers du gestionnaire du réseau de transport d’électricité, notamment par le biais de panneaux didactiques.

de fixation des objectifs et activités à réaliser, en début d’année, un entretien d’évaluation, en fin d’année, et un entretien de développement. Pour les employés engagés selon l’ancien statut, il n’existe jusqu’à présent qu’un entretien de développement.

Formations Elia met à disposition de ses collaborateurs un éventail de formations à la fois liées aux compétences comportementales, comme par exemple la communication assertive, et aux activités d’Elia. C’est le cas, par exemple, du cycle de formation « Campus Elia », du « Business Game Elia » dont des versions spécifiques ont été déclinées pour différents groupes-cibles (middle management, contremaîtres au sein de Grid Services, etc.), du cycle « les Métiers d’Elia » ou encore des formations en langues. Le service IT propose également des formations spécifiques liées à l’informatique et à ses outils. Des trajets de formation ont également été mis en place pour certains groupes-cibles spécifiques : jeunes cadres, middle managers, assistantes des senior managers, starters dans un département particulier, chefs de projet, etc. De plus, Elia offre sous certaines conditions (formulaire de motivation, critères de participation, etc.), la possibilité de participer à des programmes externes de formation (Vlerick, par exemple).

Formations techniques Elia a mis en place un large éventail de formations techniques destinées à renforcer en permanence les compétences de ses collaborateurs de terrain, qui jouent un rôle essentiel dans la gestion en sécurité du réseau et la qualité de l’approvisionnement en électricité dans notre pays. Elia travaille actuellement à un système intégré de gestion et de suivi des compétences qui soutiendra encore plus les programmes de formation.

Sur base des différents catalogues de compétences existants, Elia développe des formations nouvelles, en ligne avec les besoins de plus en plus pointus du Groupe. A côté des formations de base indispensables à l’exercice de nos métiers de manière professionnelle et dans le respect de la sécurité (formations de certification, trajets de formation adaptés à différents groupes cibles, etc.), des formations nouvelles liées notamment à l’évolution technologique sont mises en place. Des processus de formation ont en outre été définis en soutien de la réorganisation interne au sein de la direction Asset Management, en 2011.

Quelques chiffres Nombre moyen d’heures de formation par collaborateur 2010 : 54,07 heures 2011 : 37,90 heures Learning coverage (minimum un jour de formation) 2010 : 73,43% 2011 : 74,23%


68

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

En Allemagne La compétence professionnelle est définie comme la capacité d’un collaborateur à agir de manière appropriée, raisonnable, responsable tant du point de vue individuel que du point de vue social, dans un large éventail de situations.

Knowledge management Les activités de gestion de la connaissance sont basées sur 6 critères stratégiques : obtenir et préserver les connaissances critiques, gérer la perte de connaissance (des collaborateurs en partance), disposer d’outils et de méthodologies adéquats, apprendre et mesurer, coordonner et collaborer afin de tirer les leçons des expériences acquises.

Des benchmarks ont été menés avec Solvay et le gestionnaire de réseau français RTE à propos des processus, du catalogue et de la perte des savoirs. Des analyses ont été menées avec le consultant Knoco Ltd afin de scanner les connaissances et d’évaluer les flux de connaissances. Elles se sont concentrées sur les deux directions opérationnelles d’Elia en Belgique: Asset Management et Energy & System Management. Suite à ces évaluations, un cadre global de gestion des connaissances sera implémenté en 2012 afin de piloter les bonnes pratiques au sein d’Elia, dans un premier temps dans les départements Sécurité et Centre de Contrôle National.

L’excellence est encouragée afin de disposer en permanence de collaborateurs disposant d’un degré élevé de professionnalisme, de motivation et de culture de la sécurité.

En Allemagne

Une première enquête de satisfaction du personnel destinée à développer et améliorer les prestations et l’environnement de travail a été menée à l’automne 2011. Le taux de participation, supérieur à 80%, assure une représentativité élevée des résultats enregistrés. Un plan d’actions sera déployé en 2012 sur cette base.

50Hertz Transmission entend créer un environnement de travail permettant d’attirer et de développer des collaborateurs disposant de compétences dans des disciplines techniques mais aussi dans le domaine du fonctionnement des marchés et de la régulation.

Face au départ prochain de collaborateurs atteints par la limite d’âge, 50Hertz a mis en place un programme de succession, de transfert des compétences, de développement du leadership et de gestion des talents. La compétence professionnelle est définie comme la capacité d’un collaborateur à agir de manière appropriée, raisonnable, responsable tant du point de vue individuel que du point de vue social, dans un large éventail de situations.

RECRUTEMENT

Au 31 décembre 2011, 50Hertz employait 695 personnes, dont 20 apprentis et 7 stagiaires. Les femmes représentent 22% des collaborateurs. 50Hertz emploie 3,3% de personnes souffrant d’un handicap. Suite à l’augmentation importante du nombre de collaborateurs liée aux plans d’investissements importants aujourd’hui et dans un futur proche ainsi qu’au développement de nouvelles activités (processus EEG et internationalisation du marché de l’énergie), l’ancienneté moyenne a été réduite de 21,5 à 18,1 années et l’âge moyen est passé de 43,9 à 43,1 ans. PARTENARIAT AVEC LES UNIVERSITÉS ET CENTRES DE RECHERCHE

50Hertz a développé un réseau d’échanges et de contacts à long terme avec le monde académique, incluant huit universités partenaires dans sa zone géographique. A titre d’exemple, des partenariats ont été conclus avec les universités techniques de Berlin, Magdebourg et Cottbus. Les professeurs bénéficiant d’une large


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

M3

M2

Contenu Base de connaissances et réseaux sociaux

M4

Benchmark Comparer les processus, auditer et monitorer

Assurer la connaissance Gérer le risque associé à la perte de connaissance

Piloting decision

69

M5

Extension Collaboration avec les universités et les experts

Go/No Go decision

M1

M6

Périmètre : agir sur les connaissances actuelles et futures

Saisir les connaissances sur base du retour d’expérience

PILOTAGE 2011/2012

expertise dans le domaine des réseaux électriques, de l’ingénierie de la haute tension et de la législation de l’énergie peuvent ainsi attirer les jeunes talents vers le domaine d’activité de 50Hertz Transmission. Pour renforcer ces contacts, une chaire a été créée en 2010 à l’Université de Cottbus, l’un des lieux de pointe en matière de recherche et de développement. Grâce aux conférences, visites de lieux de recherche ou de sites opérationnels, les échanges entre 50Hertz Transmission et le corps académique sont stimulés.

DÉPLOIEMENT 2013/2015

50Hertz offre également aux étudiants la possibilité d’approfondir leurs connaissances et de développer une expérience professionnelle à l’occasion de stages, de séminaires et de travaux de fin d’études. KNOWLEDGE MANAGEMENT

Du fait de la technicité et de la complexité des activités de gestion du réseau de transport d’électricité, la formation professionnelle et le développement des compétences de 50Hertz sont également des priorités. Une politique de gestion des hauts potentiels en accord avec les besoins de 50Hertz est par ailleurs en cours de préparation et sera implémentée en 2012.

Le projet Power II, en redéfinissant la gestion des compétences et actualisant le programme de succession à long terme, permet de faire face au défi démographique important et à la réduction globale de la population active. Le nombre de contrats d’apprentissage technique sera également revu à la hausse. Ces apprentis continuent à travailler pour un an au minimum dans l’entreprise au terme de leur apprentissage. Plusieurs stagiaires et doctorants ont en outre été recrutés en 2011.


70

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Sécurité et bien-être des collaborateurs La sécurité et le bien-être des collaborateurs, du personnel des entreprises avec lesquelles il travaille mais aussi de ses clients et, plus largement, du grand public, constituent une priorité pour le groupe Elia. L’entreprise fait en sorte que ses installations présentent un niveau optimal de sécurité et de fiabilité. Il s’est donné pour objectif zéro accident ou incident en travaillant sur quatre axes.

1 - la politique de bien-être fait partie intégrale des responsabilités de gestion de l’entreprise

expériences de terrain. Les formations techniques au même titre que les formations de base en sécurité des responsables hiérarchiques et des employés en constituent la base. L’apprentissage informel sur le lieu de travail y contribue également et permet d’identifier les forces et faiblesses respectives et d’en tenir compte afin d’éviter les accidents et les incidents.

L’implication du directeur général, de la direction et de la hiérarchie, tant sur le terrain que par le suivi des programmes d’action, constitue un élément essentiel de l’intégration du réflexe sécurité au sein de la culture d’entreprise.

2 – formation et coaching permanents

3 – intégrer les comportements de sécurité dans la culture de l’entreprise

Former, sensibiliser et impliquer de manière permanente les collaborateurs en matière de risques liés à la sécurité opérationnelle, d’une part, et de risques liés à l’entreprise, d’autre part, permet de soutenir et de renforcer l’intégration d’une conscience permanente des risques dans la culture de l’entreprise. Les programmes de formation d’Elia incluent non seulement des bases théoriques solides mais également des mises en pratique et le retour des

Cette approche nécessite l’implication à tous les échelons de l’entreprise direction, management, personnel de maîtrise, comités et employés -, le respect des méthodes, procédures et instructions de travail et des principes d’ordre et de propreté. Les principes de la campagne de sécurité STAR - (STOPTHINK-ACT-REVIEW) contribuent à la sécurité au travail et à la maison, lors de la préparation des travaux autant qu’à l’occasion de circonstances imprévues.

Sécurité et santé contribuent à un travail efficace et de qualité. Elia vise à un contrôle et une amélioration permanents des résultats de sécurité par un suivi et une évaluation objective sur base d’indicateurs pertinents admis de tous. Le comportement de sécurité doit en outre être intégré au Performance ­Management du personnel et constituer un élément important du développement personnel et de l’évolution de carrière.

Elia intègre les techniques d’analyse de risques dans son management, ses systèmes de gestion, ses processus et ses interventions. La sécurité est ainsi implantée à la source tant dans nos infrastructures que dans nos processus et méthodes de travail.

4 – performance management et suivi opérationnel


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

71

Daniel Dobbeni, CEO « Notre objectif en matière de sécurité au sein du groupe Elia : zéro accident. La raison en est simple : la gravité d’un accident – et ses conséquences potentielles sur la santé de nos collaborateurs – ne peut être estimée a priori. Aucun accident n’est dès lors acceptable, ni pour soi ni pour nos collègues, et ce au travail comme dans la vie privée. Ancrer le réflexe sécurité à chaque instant est notre seule option et sa mise en pratique ne dépend que de nous ! »

Santé Parallèlement aux examens obligatoires dans le cadre des obligations de la médecine du travail (évaluation des risques de santé individuels), tous les membres du personnel se voient offrir la possibilité de se faire vacciner contre la grippe. En 2011, Elia a également contribué à la prise de conscience de l’importance d’une alimentation saine et des conséquences potentielles des problématiques liées à l’alcool et aux drogues.

Résultats Les efforts continus d’Elia visant à augmenter systématiquement le niveau de sécurité par une mise en œuvre dynamique du principe Plan – Do – Check – Act a conduit ces dernières années à d’excellents résultats faisant d’Elia l’une des entreprises industrielles les plus sûres non seulement en Belgique mais également en Europe. Ces résultats confirment l’approche mise en œuvre, tant en ce qui concerne la sécurité intrinsèque des installations que la sécurité opérationnelle dans l’exercice de nos activités.

La vision du groupe Elia aux termes de laquelle « Tout accident est un accident de trop » y trouve également sa pleine justification. Vouloir prévenir l’occurrence du plus petit accident constitue la meilleure façon d’éviter un accident de travail sérieux. Les conséquences d’une petite négligence ou d’une chute innocente peuvent être fâcheuses. C’est en accordant une attention permanente au respect de ce principe, par des actions concrètes et des campagnes de sensibilisation et d’action relatives à l’ordre et la propreté, tant dans nos installations industrielles que dans nos ateliers et nos bureaux que l’ensemble du personnel est parvenu à réduire fortement les accidents causés par exemple par des trébuchements et des chutes. Un certain nombre d’événements en 2011, parmi lesquels un accident fluide, montrent que de bons résultats en matière de sécurité ne peuvent être maintenus que par une vigilance de tous les instants et un examen critique permanent de nos règles, procédures et instructions, de la manière dont elles sont appliquées et de leur adéquation à des situations réelles évoluant en permanence.

La sécurité récompensée pour les sous-traitants Pour stimuler le réflexe sécurité auprès des sous-traitants et récompenser leurs bons résultats sur le plan de la sécurité, divers paramètres de sécurité et de qualité objectifs ont été introduits tant pour la préparation des travaux que pour leur réalisation sur le terrain dans la sélection des entrepreneurs et l’affectation des missions. Les résultats sont évalués et discutés dans un contexte de dialogue avec les sous-traitants. Les sous-traitants existants ou les nouveaux candidats sont également audités sur leur approche en matière de qualité et de sécurité. Si nécessaire, un plan d’action est défini afin d’amener leur fonctionnement et leurs résultats au niveau poursuivi par Elia. Au cas où ils ne souscrivent pas suffisamment à la politique de sécurité ou s’ils n’obtiennent pas le niveau requis pour les paramètres et les résultats liés à la sécurité, Elia met un terme à la collaboration.


72

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Engagement social sur le plan de la sécurité Non seulement les collaborateurs du groupe Elia et de ses sous-traitants sont appelés à tenir compte des risques potentiels liés à la haute tension : ceci vaut aussi pour toute personne s’approchant de nos installations. Elia a ainsi organisé, à la demande d’un certain nombre de corps de pompiers, des sessions consacrées aux risques spécifiques et aux mesures de sécurité qui doivent être déployées lors d’interventions d’urgence à proximité de nos installations. Elia met aussi régulièrement ses infrastructures à la disposition des équipes de première intervention des services de secours pour leur permettre de réaliser des exercices dans

un contexte aussi réaliste que possible. Des actions de prévention ont également été entreprises dans le secteur de la construction, en collaboration avec le CNAC (Comité National d’Action pour la sécurité et l’hygiène dans la Construction). Une vingtaine de leurs conseillers ont ainsi bénéficié d’une formation relative aux risques de sécurité que nos installations comportent pour leurs activités. Des actions de sensibilisation ont également été organisées avec FedBeton (la Fédération belge du béton prêt à l’emploi).

Taux de fréquence et taux de gravité Au total 7 accidents avec arrêt de travail ont été dénombrés pour près de 16.950 interventions sur le terrain, dont un accident fluide qui aurait pu être évité par le respect des procédures et l’utilisation des moyens de protection individuelle disponibles au moment des faits, ainsi qu’un accident de circulation au cours du déplacement entre le domicile et le lieu de travail, suite au détachement de la remorque d’un autre véhicule. CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

Diverses campagnes de sensibilisation visant à augmenter la prise de conscience de l’importance d’une alimentation saine et des conséquences potentielles des problématiques liées à l’alcool et aux drogues ont été organisées en 2011.

TAUX DE FRÉQUENCE ELIA

TAUX DE GRAVITÉ ELIA

10

0,5

8

0,4

6

Elia

Elia

0,28

0,3

5,1

4,6

4

0,2

0,14 2

2,7

2,8

0,10

0,1

1,7

0,01

0,03 0,0

0 2007

2008

2009

2010

2011

2007

2008

2009

2010

2011


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

73

Pour stimuler le réflexe sécurité auprès des soustraitants et récompenser leurs bons résultats sur le plan de la sécurité, divers paramètres de sécurité et de qualité objectifs ont été introduits tant pour la préparation des travaux que leur réalisation sur le terrain dans la sélection des entrepreneurs et l’affectation des missions.

En Allemagne SÉCURITÉ ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

50Hertz s’est rapprochée de l’objectif zéro accidents du travail en 2011. La sécurité et la santé au travail sont intégrées dans l’entreprise et constituent des objectifs essentiels. La certification de la protection anti-chute «Shopper», développé en coopération avec 50Hertz, a progressé. Le système doit prochainement être certifié par l’autorité d’inspection. Le développement a été réalisé par du personnel de 50Hertz (équipe lignes) et les responsables de l’association professionnelle à laquelle elle adhère. Ce nouveau système permettra de renforcer la sécurité des mécaniciens lignards.

Les vêtements de travail et les équipements de protection individuelle ont également été améliorés et sont utilisés par les membres du personnel pour une protection maximale. Le personnel des sous-traitants doit être enregistré et certifié du point de vue sécurité. Ceci permet d’assurer la qualification requise du point de vue de la sécurité au travail de tous les intervenants. Un questionnaire destiné aux sous-traitants a également été établi en collaboration avec le service achat, afin d’évaluer leur sécurité au travail. Un contrat a été conclu avec l’association allemande de la médecine du travail BAD («Berufsgenossenschaftlicher Ärztlicher Dienst») afin de conseiller les employés et le management. Tous peuvent faire appel à ses services en cas de difficultés psychologiques liées au travail. Le programme bénéficie du soutien des représentants du personnel.

La collaboration avec ces services a été optimisée et la relation de confiance en est ainsi renforcée. STATISTIQUES D’ACCIDENTS

Un seul accident de travail, donnant lieu à 9 journées d’incapacité de travail a été enregistré en 2011, un résultat remarquable, fruit des efforts consentis. 8 accidents sur le chemin du travail ont été enregistrés, principalement liés à de mauvaises conditions climatiques. 19 collaborateurs d’entreprise travaillant pour 50Hertz ont été légèrement blessés durant leur temps de travail.


74

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Le Fonds Elia s’adresse aux personnes moins valides au sens large.

Corporate social responsibility Le groupe Elia joue un rôle essentiel tant pour le bien-être de la collectivité que pour la réussite économique de nos entreprises et le succès des organisations. A ce titre, Elia agit en tant qu’entreprise socialement responsable dans l’ensemble de ses activités :

le soutien des objectifs énergie-climat définis à l’échelle européenne, fédérale et régionale ; l’intégration de l’énergie verte dans nos réseaux y compris en mer ; le développement du réseau de demain au meilleur coût pour la communauté ; un dialogue permanent avec l’ensemble des parties prenantes à nos activités : clients, collaborateurs, riverains de nos installations, étudiants, grand public ; l’entretien et le développement du réseau dans le respect de l’environnement et au meilleur coût pour la collectivité ; diverses initiatives sur le plan social tant en Belgique qu’en Allemagne. l’encouragement aux études techniques et scientifiques pour les jeunes, etc.

Elia est également membre de Business & Society, qui est la référence pour la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en Belgique et fournit un support et des outils aux entreprises qui désirent intégrer la responsabilité sociétale dans leur gestion et leurs activités en : • partageant les bonnes pratiques ; • développant de nouvelles solutions RSE ; • communiquant sur différents aspects de la RSE avec les parties prenantes.

Campagne de notoriété Le groupe Elia souhaite expliquer aux différentes parties prenantes l’importance de son rôle au service de l’économie et de la collectivité, entre autres, par une campagne de notoriété démarrée en 2008 qui vise à : • se profiler en tant qu’employeur dynamique et porteur d’avenir afin d’attirer les nouveaux collaborateurs indispensables pour maintenir l’efficacité et la qualité du service ; • bénéficier de la confiance des riverains et des autorités publiques, soutenue par la volonté de rechercher, dans un esprit de dialogue

constructif, les solutions les plus appropriées ; assurer la confiance des investisseurs afin de disposer des capitaux requis pour réaliser les investissements nécessaires pour un développement durable de ses activités ; permettre aux citoyens de mieux comprendre et de soutenir le rôle joué par Elia dans la réalisation des politiques de l’énergie et de l’environnement, au niveau fédéral et au sein des trois régions du pays.

La campagne de 2011 a été orchestrée autour de deux thèmes principaux : la préparation des réseaux de demain en réponse aux défis de l’énergie renouvelable et la construction du marché européen de l’électricité. Cette campagne s’est déployée en deux moments forts, en juin et en septembre, avec pour métaphore la prise électrique géante, symbole du réseau à haute tension. Les enquêtes ont montré une augmentation significative de la notoriété et de la compréhension des enjeux. La Commission européenne l’a citée en exemple et ENTSO-E examine l’opportunité de mener une action similaire à l’échelle européenne.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

75

La campagne de notoriété d’Elia en 2011 a été orchestrée autour de deux thèmes principaux : la préparation des réseaux de demain en réponse aux défis de l’énergie renouvelable et la construction du marché européen de l’électricité. Elle a été citée en exemple par la Commission européenne.

Le Fonds Elia : émerveillement et découverte pour tous Dès sa création, Elia a traduit sur le plan social sa mission au service de la sécurité d’approvisionnement et du marché de l’électricité, en créant le Fonds Elia en coopération avec des spécialistes de la Fondation Roi Baudouin, partenaire d’excellence dans le domaine et qui assure, en toute indépendance et transparence, la gestion du fonds, en ligne avec les valeurs de l’entreprise.

En 2011, le jury d’experts indépendants a sélectionné 22 projets qui se caractérisent par une dimension importante d’intégration de la personne handicapée dans un contexte aussi large que possible.

PROJETS 2011

Le Fonds Elia s’adresse aux personnes moins valides au sens large (personnes souffrant d’un handicap mental, moteur ou sensoriel, seniors, familles avec de jeunes enfants, etc.) et soutient des projets visant à leur donner un accès transparent et non discriminatoire à des activités de loisirs touristiques, culturels et sportifs, au même titre que tout un chacun. Le fonds, doté annuellement de quelque 250.000 €, met l’accent sur l’émerveillement et la découverte.

• •

 adem dus ik ben” - Vereniging “Ik personen met een handicap (VFG) Kreative und musikalische Kurse für Menschen mit und ohne eingeschränkter Mobilität - Kreative Werkstatt Büllingen Toneel de Kloef Vrijetijdsondersteuningscentra Opstap – De Kloef Viactive - ASBL Sports Seniors Samen bergen overwinnen - VZW Horizont Quatro avec Tibou - ASBL Association des Sourds et Malentendants du Tournaisis Proeven van kunst en cultuur - VZW Sjarabang

250.000 € Le Fonds Elia, doté annuellement de quelque 250.000 €, met l’accent sur l’émerveillement et la découverte.

Le Musée Magritte avec un Visioguide - Fédération Francophone des Sourds de Belgique Netwerk Aalst - Centrum voor hedendaagse kunst Tous à bord - ASBL Génération Nouvelle Outdoor: beperkt!? - VZW De Stroom Ciné-ma différence - Centre de Diffusion Cinématographique Montois Personen met een beperking op de planken - VZW Sperwer Comment sonne mon handicap ? - ASBL Cinetik Therapie op een paardenrug - G-Seppe VZW Tous aux plaines de vacances - ASBL Badje Kapitein op eigen schip - Vormingscentrum Handicum La voile dans un fauteuil - asbl ForceDouce Low-budget zomerkampen - Jeugdvereniging De Jojo La couleur des Sens - ASBL Passe Muraille NTGent overbrugt drempels - NTGent Imaginaire du Monstre - Atelier Graphoui IJspret voor iedereen - St Margaretha vzw DG-Inklusiv - Begleitzentrum Griesdeck


76

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Escalade sécurisée d’un pylône à haute tension, franchissement du col du Galibier, étape mythique du Tour de France : Elia s’associe aux occasions de dépassement de soi pour le bénéfice de la collectivité.

Télévie En 2011, comme les années précédentes, le personnel de terrain a réussi à mobiliser un public important de collaborateurs, amis et familles, invités à se dépasser en escaladant un pylône à haute tension d’Elia (auquel n’est raccordé, bien évidemment, aucun conducteur). Cette initiative permet de récolter des fonds en faveur de la recherche sur le cancer dans le cadre de l’action Télévie. L’escalade est bien sûr encadrée par des professionnels d’Elia et d’un groupe de para-commandos volontaires de la région de Mons afin de garantir la sécurité des participants.

Tournoi international de tennis en chaise roulante Pour la troisième année consécutive, Elia a soutenu l’organisation du Belgian Open de tennis organisé par la Belgian Wheelchair Tennis Open. Ce tournoi de tennis en chaise roulante rassemble des sportifs de haut niveau à l’échelle internationale et démontre comment le sport contribue à l’intégration des personnes à mobilité réduite.

Climbing for Life Plus d’une centaine de collaborateurs du groupe Elia, belges et allemands, et quelques clients se sont lancé à l’assaut du col du Galibier, épreuve mythique du tour de France cycliste. L’initiative, lancée par le ministre-président

flamand Kris Peeters, vise à sensibiliser et à rassembler des fonds pour les personnes souffrant d’asthme et de mucoviscidose. L’initiative a permis aux participants non seulement de dépasser leurs limites mais aussi d’apprendre à se connaître dans un contexte différent, tissant ainsi des liens, une connaissance de soi et des autres et un réseau dont ils peuvent bénéficier dans le cadre de leurs activités professionnelles.

Museum aan de Stroom Elia s’est associée au MAS (Museum aan de Stroom) qui a ouvert ses portes en mai dernier à Anvers. Elle y promouvra ses activités dans le cadre du thème social « Métropole » et bénéficiera d’une importante visibilité, notamment auprès de jeunes recrues potentielles. Elia confirme ainsi son ancrage dans la région d’Anvers où se trouvent beaucoup de clients importants ainsi que son siège administratif pour la Flandre.

Visites d’entreprise Elia organise, pour les groupes intéressés, des visites guidées qui comprennent une présentation de l’entreprise suivie d’une visite dans un centre de contrôle et dans un poste à haute tension. Ces visites permettent aux intéressés de se faire une idée des activités d’un gestionnaire du réseau de transport d’électricité. En général, ces visites ont lieu sur le site de l’avenue de Vilvorde dans la zone portuaire de

Bruxelles, où se trouvent également l’Elia Training Center et le centre de contrôle national. Les demandes peuvent être adressées à elia@znz.be.

En Allemagne En accord avec ses valeurs, 50Hertz Transmission démontre son engagement en faveur du bien-être de la collectivité et du développement durable en soutenant divers projets liés à la préservation des paysages et de la nature, ainsi que des initiatives sociales et orientées vers la jeunesse. En 2011, 50Hertz a conclu un partenariat avec le très renommé Konzerthaus à Berlin et soutient les concerts de la talentueuse jeune violoncelliste Sol Gabetta. En soutenant la renaissance du cross traditionnel d’automne « Rennsteig-Herbstlauf » en Thuringe, 50Hertz a également témoigné de son engagement social au cœur d’une région où des extensions du réseau importantes sont planifiées. 50Hertz est également le partenaire principal de l’exposition “Windstärken” (« les forces du vent ») qui s’est ouverte à l’automne 2011 au Musée de la Technologie allemand. L’exposition a pour objet d’expliquer au public les impacts scientifiques, techniques et économiques du vent sur le système électrique.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

77

Relations avec les parties prenantes Elia entretient un dialogue ouvert et transparent tant avec ses clients, ses fournisseurs, ses actionnaires, les investisseurs potentiels, les administrations et la population dans son ensemble qu’envers les membres du personnel du Groupe.

Relations avec les fournisseurs Elia développe avec ses fournisseurs une relation durable et avantageuse pour toutes les parties. A cet effet, la politique d’achat repose sur les principes suivants : • une procédure de sélection et d’attribution objective ; • un respect de la législation belge et européenne ; • une recherche constante de nouveaux partenaires et de solutions innovantes ; • une préférence à l’égard des fournisseurs qui souscrivent à notre objectif d’exploitation, d’entretien et de développement d’un réseau électrique sûr et fiable ; • une préférence à l’égard des fournisseurs qui assurent une fourniture de services optimale, tant pour les clients externes que pour les clients internes ; • une préférence à l’égard des fournisseurs qui ont recours à leurs connaissances et à leur expérience pour réduire nos coûts en minimisant le « total cost of ownership » ;

 ne préférence aux contrats d’entreu prise et aux accords-cadres, pour lesquels l’achat de biens est lié à la fourniture des services correspondants ainsi qu’aux procédures de qualification permanente des fournisseurs ; une préférence aux engagements sur les résultats (ou « service level agreements ») au lieu d’engagements sur les moyens ; une évaluation et amélioration permanentes de la qualité, de la sécurité des personnes et de l’environnement ;

L’obtention d’un certificat ou d’une attestation (du type VCA, BeSaCC, ISO9001, ISO14000, etc.) constitue un critère important dans le choix des fournisseurs.

Relations avec les investisseurs Le département Investor Relations assure une communication et un dialogue transparent avec les analystes financiers et les investisseurs actuels et potentiels. Une communication bidirectionnelle entre les investisseurs et la direction

est mise en œuvre afin, d’une part, de commenter les résultats, la stratégie et les décisions de l’entreprise et, d’autre part, de comprendre les préoccupations des actionnaires et des analystes, et la perception du marché. Plus d’une dizaine de roadshows ont ainsi été organisés avec le directeur général ou le directeur financier auprès d’une centaine d’investisseurs institutionnels dans les principaux centres financiers européens. Le Groupe a également participé au Belgian Excellence Investment Seminar organisé conjointement par NYSE et ING à New York. En dehors de ces roadshows, les investisseurs et analystes ont eu la possibilité de discuter personnellement ou lors de téléconférences avec le directeur général et le directeur financier. En outre, le groupe Elia a participé à de nombreuses conférences nationales et internationales en matière d’investissement ainsi qu’aux événements annuels organisés par la Vlaamse Federatie van Beleggingsclubs en Beleggers (VFB). Une lettre d’information financière « Investor News » fournit régulièrement aux investisseurs des informations récentes sur l’entreprise.


78

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Relations avec les collaborateurs RELATIONS SOCIALES Niveau sectoriel

Pour assurer pleinement son rôle au sein du Comité paritaire 326, Synergrid, à laquelle adhère Elia, propose à ses membres différents services de soutien et de conseil en matières sociales, parmi lesquels : • la rédaction de modalités de transition pour les Conventions Collectives de Travail (CCT) conclues au niveau tant du secteur que des entreprises ; • le soutien au fonctionnement des organes patronaux nécessaires pour la préparation des débats paritaires ; • l’aide aux membres dans la recherche de solutions en cas de conflits sociaux ; • la gestion des organes paritaires sectoriels. Suite au projet d’accord interprofessionnel de début 2011, le gouvernement en affaires courantes a pris un certain nombre de mesures d’exécution à l’échelle nationale dont une marge maximale d’augmentation salariale de 0,3%. Les discussions seront poursuivies en 2012.

Une CCT a été signée concernant les efforts de formation au sein des entreprises du secteur. Au sein de la CP 218, une CCT sectorielle a été signée le 24 juin 2011 concernant le pouvoir d’achat, la mobilité, la formation, les prépensions et le crédit-temps. Niveau du Groupe

Des CCT d’entreprise ont été conclues concernant la transposition de la CCT 90 (prime liée à la réalisation de résultats collectifs) pour Elia System Operator et Elia Engineering. Le conseil d’entreprise commun (Elia System Operator-Elia Asset et Elia Engineering) s’est régulièrement réuni en 2011 et a notamment été informé de manière détaillée sur la situation financière et économique du groupe Elia, également à l’occasion du conseil d’entreprise extraordinaire annuel.

Le 19 septembre 2011, les CCT suivantes ont été conclues: • u  ne CCT aux termes de laquelle une seule délégation syndicale est mise en place à dater du 1er octobre 2011 pour Elia Asset et Elia System Operator, suite à la réorganisation au sein d’Asset Management ; • u  ne CCT aux termes de laquelle Elia Asset, Elia System Operator et Elia Engineering ne formeront plus qu’une seule unité technique d’exploitation après les élections sociales de 2012, pour le conseil d’entreprise et pour le Comité de Prévention et de Protection au travail. Le dialogue avec les organes de représentation du personnel s’est déroulé de manière constructive, sans conflits sociaux. 50Hertz Transmission

Les trois Comités de Prévention et de Protection au Travail d’Elia et le CPPT d’Elia Engineering se sont réunis régulièrement, séparément ou conjointement, notamment en ce qui concerne l’accueil des nouveaux collaborateurs et le plan d’action annuel 2012 en matière de sécurité. A l’initiative des CPPT, un groupe de travail commun « CCT100 – politique de prévention en matière de drogue et d’alcool » a élaboré une politique de prévention en matière de consommation de ces substances au travail qui a été approuvée par le conseil d’entreprise du 17 octobre 2011 et annexée au règlement de travail.

50Hertz Transmission entretient via le système de la Mitbestimmung des relations étroites et constructives avec les organes de représentation du personnel. En 2011, les représentants du personnel ont étroitement été associés au projet interne POWER qui comporte un ensemble d’initiatives visant à renforcer l’orientation stratégique et les prestations de 50Hertz. Les représentants du personnel sont également régulièrement informés de l’évolution de la situation financière et économique par le biais du Comité économique.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

79

Parallèlement aux relations sociales menées dans le cadre des organes de représentation officielle des membres du personnel, le groupe Elia crée de nombreuses opportunités de rencontre, d’information et de dialogue entre les collaborateurs, tant en Allemagne qu’en Belgique.

Relations internes au sein de l’entreprise Parallèlement aux relations sociales menées dans le cadre des organes de représentation officielle des membres du personnel, le groupe Elia crée de nombreuses opportunités de rencontre, d’information et de dialogue entre les collaborateurs, tant en Allemagne qu’en Belgique. Celles-ci sont organisées tant à l’échelle globale de l’entreprise – par exemple les rencontres sur le terrain menées par le directeur général avec les employés – qu’à l’échelle de directions spécifiques (sessions d’information décentralisées) ou des réunions de départements ou d’équipes.

Des sessions spécifiques ont été organisées en Belgique au sein de la direction Asset Management, suite aux modifications d’organisation mises en place en 2011, et en Allemagne, dans le cadre du projet POWER. Divers canaux de communication permettent en outre une information régulière des collaborateurs du Groupe (site intranet, newsletters électroniques, magazine d’entreprise, rencontres de midi, etc.). Pour la première fois en 2011, des occasions de rencontre entre collègues belges et allemands ont été mises sur pied : challenge sportif en Belgique, journée sportive à Berlin, ascension du col du Galibier par des collègues belges et allemands, réunion conjointe des équipes de management belge et allemande.

Relations avec les clients Le département Customer Relations et ses équipes de responsables clientèle (Account Managers) constituent la clé de voûte de la relation d’Elia avec ses clients. L’année 2011 s’est caractérisée par des besoins spécifiques d’échanges sur les nouveaux tarifs 2012-2015. Malgré l’incertitude sur les tarifs jusqu’aux derniers jours de 2011, Elia s’est efforcée de renseigner au mieux les clients sur les nouveaux mécanismes tarifaires. Ainsi, des sessions d’information sur les tarifs ont été organisées le 28 décembre 2011 afin d’assurer une bonne compréhension des tarifs 2012-2015.


80

ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

Le Users’ Group, mis en place par Elia comme canal privilégié pour les échanges avec les utilisateurs du réseau, a consacré différentes réunions à ce sujet. En ce qui concerne les gestionnaires de réseau de distribution, une concertation a eu lieu à la CREG et suivie de différentes réunions bilatérales. Elia a également mis en route un cycle de révision de la convention de collaboration au sein de Synergrid afin d’intégrer dans cette convention les nouveaux principes tarifaires. Chaque année, Elia organise une journée à l’intention de l’ensemble de ses clients destinée à les informer, à renforcer le dialogue et à intensifier les échanges sur les matières qui les concernent. L’édition 2011 a été marquée par une affluence record. Deux panels de discussion ont donné lieu à des échanges particulièrement intéres-

sants: le premier rassemblait Noémie Laumont pour Edora, Marcel Cailliau pour la FEBEG, Francis van Gijseghem pour ODE Vlaanderen, André Pictoel, le directeur de la VREG, le régulateur flamand et le responsable du département Customer relations d’Elia autour du thème de l’accueil de la production décentralisée. Le second, axé sur le développement et la régulation du marché européen, était rehaussé par la présence d’Alberto Potoschnig, le directeur de l’Agence européenne de régulation (ACER), de Dominique Woitrin, directeur technique de la CREG, d’Anne-Malorie Geron, Head of Markets d’Eurelectric, de Catherine Vandenborre, CEO de Belpex et de Daniel Dobbeni, en tant que président d’ENTSO-E. Une newsletter électronique est également adressée chaque mois aux clients. Des informations détaillées sont mises à leur disposition en toute transparence

sur le site Internet. Les clients peuvent également accéder de manière efficace, conviviale et sécurisée aux applications et informations qui les concernent, via l’extranet.

Relations avec les autorités, les riverains et le grand public Que ce soit dans le cadre de la réalisation de ses investissements, entretiens ou interventions en urgence, Elia informe les administrations et autorités compétentes et les riverains de ses installations, des événements et de leurs conséquences éventuelles sur leurs activités quotidiennes, en particulier pendant les travaux réalisés par les sous-traitants ou les équipes de maintenance.

Customers’ Day Chaque année, Elia organise une journée à l’intention de l’ensemble de ses clients destinée à les informer, à renforcer le dialogue et à intensifier les échanges sur les matières qui les concernent.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT SOCIAL

81

50.000 questions sont traitées chaque année par les secrétariats techniques régionaux

Présence sur le terrain au sein des réunions d’information du public ou des autorités, ligne ouverte en permanence via les secrétariats techniques régionaux de Bruxelles, Merksem, et Namur, accès à notre site Internet www.elia. be, ne sont que quelques exemples des manifestations de l’attention d’Elia pour toute personne ou autorité publique qui est à la recherche d’informations. Un nombre important de réunions d’information ont notamment été organisées en 2011 dans le cadre de la consultation publique associée aux procédures de permis pour le projet Stevin. Elia a également été entendue dans le cadre des auditions organisées par la commission Economie du Parlement dans le cadre du projet de loi du Ministre Magnette portant modifications de la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité et de la loi du 12 avril 1965 relative au transport de produits gazeux. Les secrétariats techniques régionaux traitent de l’ordre de 50.000 questions chaque année.

Elia manifeste son attention pour toute personne ou autorité publique à la recherche d’informations. La présence sur le terrain au sein des réunions d’information du public ou des autorités, la ligne ouverte en permanence via les secrétariats techniques régionaux de Bruxelles, Merksem, et Namur, l’accès au site Internet www.elia.be en sont quelques exemples.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

04 Déclaration de gouvernance d’entreprise Elia répond à des obligations spécifiques de transparence, de neutralité et de non-discrimination vis-à-vis de toutes les parties prenantes à ses activités. La gouvernance d’entreprise d’Elia s’appuie sur deux piliers : • le code de Corporate Governance Code qu’Elia a adopté comme code de référence, • la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité et l’arrêté royal du 3 mai 1999 relatif à la gestion du réseau de transport d’électricité applicable à Elia en tant que gestionnaire de réseau de transport.

83


84

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

e

i

a

l

g

r

Composition des organes de gestion Conseil d’administration1 PRÉSIDENT

Van Nevel, dont le mandat de président a été renouvelé le 10 mai 2011, indépendant

• Luc

Comité de gouvernance d’entreprise Willemarck, président Murphy Luc Van Nevel, jusqu’au 10 mai 2011 Miriam Maes, à partir du 10 mai 2011

• Thierry • Jane • •

VICE-PRÉSIDENTS

Vermeiren, dont le mandat de vice-président a été renouvelé le 10 mai 2011, Publi-T Thierry Willemarck, dont le mandat de vice-président a été renouvelé le 10 mai 2011, indépendant

• Francis

Comité d’audit De Meersman, président de Smet  laude Grégoire C

• Clement

• Jacques

ADMINISTRATEURS •

• •

• •

 ennifer Debatisse, dont le mandat a été renouvelé J le 10 mai 2011, Publi-T Clement De Meersman, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, indépendant Johan De Roo2, jusqu’au 25 août 2011, Publi-T Jacques de Smet, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011; indépendant Claude Grégoire, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, Publi-T Philip Heylen3, à partir du 25 août 2011, Publi-T Jean-Marie Laurent Josi, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, indépendant Miriam Maes4, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, indépendante Jane Murphy, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, indépendante Dominique Offergeld, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, Publi-T Steve Stevaert5, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, Publi-T Leen Van den Neste, dont le mandat a été renouvelé le 10 mai 2011, Publi-T

PRESIDENT D’HONNEUR •

Ronnie Belmans6

Comité de rémunération Laurent Josi, président  acques de Smet J Francis Vermeiren

• Jean-Marie • •

1 Composition des conseils d’administration d’Elia System Operator et Elia Asset au 31 décembre 2011. Les conseils comptent chacun 14 membres depuis le 13 janvier 2011. 2 Les conseils d’administration d’Elia System Operator et Elia Asset ont accepté le 25 août 2011 la démission volontaire de Johan De Roo, avec effet au 24 août 2011 à minuit. Philip Heylen a été coopté le 25 août 2011 au titre d’administrateur non indépendant en remplacement de Johan De Roo. Il a été nommé de manière définitive par l’Assemblée générale extraordinaire d’Elia System Operator et d’Elia Asset du 26 octobre 2011. 3 Voir référence 4. 4 Suite à l’extension des conseils d’administration à 14 membres, Miriam Maes et Steve Stevaert ont été cooptés le 13 janvier 2011 respectivement en tant qu’administrateur indépendant et administrateur non indépendant et nommés définitivement par l’Assemblée générale ordinaire d’Elia System Operator et Elia Asset du 10 mai 2011. 5 Idem. 6 Implique qu’il ne doit plus siéger au sein des conseils d’administration.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

u o

p

Collège des commissaires Peat Marwick Goerdeler Réviseurs d’Entreprises SCRL, représentés par Alexis Palm E  rnst & Young Réviseurs d’Entreprises SCRL, représentés par Marnix Van Dooren

• K  lynveld

Comité de direction Dobbeni, Président et Chief Executive Officer Vandermeiren, Vice-président et Chief Corporate Officer J  an Gesquière, Chief Financial Officer H  ubert Lemmens, Chief Innovation Officer R  oel Goethals, Directeur European Activities & Participations F  rank Vandenberghe, Directeur Energy & System Management M  arkus Berger, Directeur Asset Management

• D  aniel

• J  acques

• • •

Secrétaire général • P  ierre

Bernard jusqu’au 10 mai 2011 Pattou à partir du 10 mai 2011

• G  regory

Conseil d’administration Les conseils d’administration d’Elia System Operator et d’Elia Asset sont identiques et composés, depuis la modification des statuts du 13 janvier 2011, de 14 membres qui n’assument aucune fonction de direction au sein d’Elia System Operator et d’Elia Asset. La moitié d’entre eux sont des administrateurs indépendants, satisfaisant aux conditions décrites dans l’article 526ter du code des sociétés et dans les statuts et bénéficiant d’un avis conforme positif de la CREG quant à leur indépendance.

=

eli

a

+

85

50 He

r tz

Conformément aux dispositions légales et statutaires, ces conseils d’administration bénéficient de l’assistance de trois comités, un Comité de corporate governance, un Comité d’audit et un Comité de rémunération, identiques pour Elia System Operator et Elia Asset. Les conseils d’administration veillent au fonctionnement efficace de ces comités. NOMINATION DES ADMINISTRATEURS

Les conseils d’administration ont subi les modifications suivantes en 2011: • Suite à l’extension des conseils d’administration à 14 membres, Miriam Maes et Steve Stevaert ont été cooptés le 13 janvier 2011 respectivement en tant qu’administrateur indépendant et administrateur non indépendant et nommés définitivement par l’Assemblée générale ordinaire d’Elia System Operator et d’Elia Asset du 10 mai 2011. • Le 10 mai 2011, les mandats des 14 administrateurs, dont 7 indépendants et 7 non indépendants, ont été renouvelés par l’assemblée générale d’Elia System Operator et d’Elia Asset pour une durée de 6 ans. La CREG a émis un avis positif concernant la nomination des administrateurs indépendants. • Johan De Roo a signifié sa démission volontaire en tant qu’administrateur ; celle-ci a été acceptée par les conseils d’administration d’Elia System Operator et Elia Asset le 25 août 2011 avec effet le 24 août 2011 à minuit. • Les conseils d’administration ont coopté Philip Heylen le 25 août 2011 au titre d’administrateur non indépendant en remplacement de Johan De Roo. Philip Heylen a été nommé de manière définitive par l’Assemblée générale extraordinaire d’Elia System Operator et d’Elia Asset du 26 octobre 2011. Les mandats d’administrateurs viendront à échéance à l’issue de l’assemblée générale de 2017 relative à l’exercice social clôturé au 31 décembre 2016. La durée de six ans, qui s’écarte de la durée de quatre ans préconisée par le Code belge de gouvernance d’entreprise, se justifie par les spécificités et complexités techniques, financières et juridiques propres aux tâches du gestionnaire du réseau de transport d’électricité et qui exigent une plus longue expérience en cette matière.


86

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Pour rappel, les règles de gouvernance d’entreprise en matière de nomination des administrateurs indépendants et non indépendants des conseils d’administration d’Elia System Operator et d’Elia Asset et de leurs comités ainsi que de leur rôle font l’objet de procédures spécifiques. Ces dispositions sont fixées par la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité et les statuts de la société. La loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité a attribué au Comité de corporate governance une mission importante dans la proposition de candidats administrateurs indépendants. Ces derniers sont nommés sur la base d’une liste de candidats établie par le Comité de corporate governance. Pour chaque candidat, le Comité examine un curriculum vitae actualisé et une déclaration sur l’honneur reprenant les critères d’indépendance exigés par les dispositions légales et statutaires applicables à Elia. L’assemblée générale nomme ensuite les administrateurs indépendants. Ces nominations sont soumises à la CREG pour avis conforme sur l’indépendance de chaque administrateur indépendant. Une procédure similaire s’applique au cas où un mandat d’administrateur indépendant devient vacant en cours de mandat et où le conseil coopte un candidat proposé par le Comité de corporate governance. Le Comité de corporate governance exerce notamment les fonctions d’un Comité de nomination pour les administrateurs indépendants. En ce qui concerne la nomination d’administrateurs non indépendants, il n’existe pas de Comité de nomination formulant des recommandations au conseil. Ce point s’écarte donc du Code de Corporate Governance. Cette divergence s’explique par le fait que le Conseil d’administration recherche en permanence, dans la mesure du possible, le consensus. En outre, aucune décision importante ne peut être prise sans obtention d’une majorité au sein des groupes d’administrateurs indépendants et non indépendants respectivement. NOMINATION DES MEMBRES DES COMITÉS

Les mandats des présidents, vice-présidents et membres des différents comités d’assistance au Conseil d’administration ont été renouvelés par le Conseil d’administration du 10 mai 2011 pour un durée de trois ans. Miriam Maes a été nommée en tant que membre du Comité de corporate governance par le Conseil d’administration du 10 mai 2011, en remplacement de Luc Van Nevel. COLLÈGE DES COMMISSAIRES

Les assemblées générales ordinaires d’Elia System Operator et d’Elia Asset du 10 mai 2011 ont reconduit Ernst & Young Réviseurs d’Entreprises et Klynveld Peat Marwick Goerdeler Réviseurs d’Entreprises en tant que commissaires, représentés respectivement par Marnix Van Dooren et Alexis Palm. Ils ont été reconduits pour une durée de trois ans. Leur mandat se termine à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de 2014 relative à l’exercice social clôturé au 31 décembre 2013.

Les émoluments annuels du collège des commissaires pour le contrôle des comptes annuels simplifiés et consolidés d’Elia System Operator, de même que pour les comptes annuels simplifiés et consolidés d’Elia Asset et d’Elia Engineering ont été fixés à 150.000 € (90.000 € pour Elia System Operator, 50.000 € pour Elia Asset et 10.000 € pour Elia Engineering). Ce montant est indexé annuellement sur base de l’index du coût de la vie. RAPPORT D’ACTIVITÉS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’administration exerce notamment les pouvoirs suivants, en vertu de la loi du 29 avril 1999 : • il définit la politique générale de la société, ses valeurs et sa stratégie ; dans la transposition des valeurs et de la stratégie dans les lignes directrices principales, le conseil tient compte de la responsabilité sociale de l’entreprise (‘corporate social responsibility’), de la diversité des sexes et de la diversité en général ; • il exerce les pouvoirs qui lui sont attribués par le Code des sociétés et par la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité, à l’exception des pouvoirs attribués ou délégués au Comité de direction ; • il prend toutes les actions utiles ou nécessaires à la réalisation de l’objet social de l’entreprise, à l’exception des actions relevant des pouvoirs attribués ou délégués exclusivement au Comité de direction et des pouvoirs réservés à l’assemblée générale par la loi ou les statuts ; • il exerce les pouvoirs qui lui sont attribués statutairement ; • il assure une surveillance. Dans ce cadre, il exerce entre autres une surveillance générale sur le Comité de direction dans le respect des restrictions légales en ce qui concerne l’accès aux données commerciales et autres données confidentielles relatives aux utilisateurs du réseau et au traitement de celles-ci ; il surveille et évalue l’efficacité des comités d’assistance au conseil. Le Conseil d’administration d’Elia System Operator s’est réuni 10 fois et celui d’Elia Asset s’est réuni 8 fois en 2011. Ont été excusés à une ou plusieurs réunions du conseil : Claude Grégoire le 13 janvier 2011, Steve Stevaert et Thierry Willemarck le 24 mars 2011, Johan De Roo le 10 mai 2011, Jean-Marie Laurent Josi, Leen Van den Neste et Francis Vermeiren le 23 juin 2011, Clement De Meersman, Philip Heylen et Miriam Maes le 11 octobre 2011, Jennifer Debatisse, Clement De Meersman, Jean-Marie Laurent Josi, Myriam Maes, Jane Murphy, Leen Van den Neste, Francis Vermeiren et Thierry Willemarck le 23 décembre 2011. Lorsqu’un membre ne peut être présent, il se fait généralement représenter. Conformément à l’article 19.4 des statuts d’Elia System Operator et de l’article 18.4 des statuts d’Elia Asset, une procuration écrite peut être donnée par un membre absent ou empêché à un autre membre du conseil pour le représenter et voter en son nom. Aucun mandataire ne peut représenter plus de deux administrateurs.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

87

Évènements importants en 2011 Changements statutaires Les statuts d’Elia System Operator et Elia Asset ont été modifiés en 2011 afin d’étendre les conseils d’administration à 14 membres et suite à la nouvelle loi du 20 décembre 2010 relative à l’exercice de certains droits des actionnaires. La modification des statuts doit respecter les règles établies par le Code des sociétés à cet effet et par les statuts de la société (particulièrement les articles 28 et 29 des statuts d’Elia System Operator et les articles 27 et 28 d’Elia Asset). La dernière version des statuts est consultable dans son intégralité sur le site internet de la société.

Elargissement du Conseil d’administration à 14 membres Les conseils d’administration d’Elia System Operator et Elia Asset ont été élargis de 12 à 14 membres par l’assemblée générale extraordinaire du 13 janvier 2011, et sont composés de 7 administrateurs indépendants et de 7 administrateurs non indépendants. Cet élargissement répond à l’extension de la fonction de contrôle du Conseil d’administration d’Elia System Operator faisant suite aux développements internationaux, notamment l’acquisition de 50Hertz Transmission et les activités non régulées. Les conseils d’Elia Asset et Elia System Operator devant avoir la même composition conformément à l’article 9bis, §3 de la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité, les deux conseils ont été élargis à 14 membres. Les statuts ont par conséquent été modifiés comme suit: • modification de la première phrase de l’article 12.1 des statuts en vue de l’élargissement du Conseil d’administration de douze à quatorze membres; • insertion d’un nouvel article 12.4 dans les statuts afin que le Conseil d’administration puisse valablement délibérer et décider si, en cas de vacance du mandat d’un ou plusieurs administrateurs, le Conseil d’administration sera temporairement composé de moins de quatorze membres; • modification de l’article 13.5.2 des statuts afin de modifier le droit de candidature des titulaires d’actions A et C en fonction de l’élargissement du Conseil d’administration de douze à quatorze membres. Suite à cet élargissement, deux nouveaux administrateurs ont été nommés, un indépendant et un non indépendant.

Nouvelle loi du 20 décembre 2010 relative à l’exercice de certains droits des actionnaires La nouvelle loi du 20 décembre 2010 relative à l’exercice de certains droits des actionnaires entrée en vigueur le 1er janvier 2012 (ci-après « Loi Droits des Actionnaires ») a étendu les droits des actionnaires en apportant des modifications au Code des sociétés. Elia System Operator et Elia Asset ont modifié leurs statuts le 26 octobre 2011 afin de les mettre en conformité avec ces nouvelles dispositions avant le 1er janvier 2012. Les modifications suivantes ont été apportées aux statuts d’Elia System Operator: • modification de l’article 24.1 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne le droit d’interpellation des actionnaires. La société doit recevoir les questions écrites au plus tard le sixième (6ième) jour qui précède l’assemblée générale • modification de l’article 24.3 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne la participation par procuration à l’assemblée générale ; • modification de l’article 26.1 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne le droit d’inscrire des sujets à l’ordre du jour de l’assemblée générale ; • modification de l’article 26.2 des statuts suite à la prolongation du délai par lequel le Conseil d’administration peut proroger l’assemblée générale; • modification de l’article 27 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne le droit de participer à l’assemblée générale et, le cas échéant, d’y exercer le droit de vote; • modification de l’article 28.3 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne le vote par correspondance à l’assemblée générale ; • modification de l’article 30 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne la publication des procès-verbaux de l’assemblée générale ; • modification de l’article 31 des statuts suite à la nouvelle règle en ce qui concerne le délai endéans lequel le Conseil d’administration est tenu de remettre les documents nécessaires aux commissaires.


88

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Eurogrid International, filiale à 60% d’Elia, a pris une participation de 10% dans la première phase du projet Atlantic Wind Connection pour le développement du premier réseau à haute tension en courant continu en mer au large de la côte Est des États-Unis. Elia rejoint ainsi Google, Marubeni, Good Energies et Atlantic Grid Development. Ce projet permet en particulier de développer l’expertise du groupe pour des projets similaires futurs en Europe tels que les réseaux en mer et les futures autoroutes de l’électricité.

Renouvellement du mandat des membres du Conseil d’administration, des comités du Conseil d’administration du président et des vice-présidents; nomination du nouveau secrétaire général Suite à l’échéance de leurs mandats, les 7 administrateurs indépendants et les 7 administrateurs non indépendants ont été renouvelés par l’assemblée générale d’Elia System Operator et d’Elia Asset du 10 mai 2011 pour une durée de 6 ans venant à échéance à l’issue de l’assemblée générale de 2017 portant sur l’exercice social clôturé au 31 décembre 2016. Les administrateurs indépendants répondaient, au moment du renouvellement de leur mandat, à toutes les conditions en matière d’indépendance décrites à l’article 526ter du code des sociétés. Thierry Willemarck, Clement De Meersman, JeanMarie Laurent Josi et Luc Van Nevel ont indiqué qu’ils remettraient leur démission si la durée totale de leur mandat atteignait 12 ans, comme prévu à l’article 526ter, alinea 2. Le 10 mai 2011, les mandats du président Luc Van Nevel et des vice-présidents Francis Vermeiren et Thierry Willemarck ont été reconduits pour une durée de 3 ans ou moins si imposé par les dispositions légales mentionnées ci-avant (voir ci-avant) Les mandats des membres des comités d’assistance au Conseil d’administration ont également été renouvelés le 10 mai 2011 (voir ci-avant).

Renouvellement du mandat des commissaires Ernst & Young Réviseurs d’Entreprises et Klynveld Peat Marwick Goerdeler Réviseurs d’Entreprises, représentés respectivement par Marnix Van Dooren et Alexis Palm, ont vu leur mandat de commissaires renouvelé pour 3 ans (voir ci-avant).

Nomination d’un nouveau secrétaire général Gregory Pattou a été nommé secrétaire général d’Elia System Operator et Elia Asset en remplacement de Pierre Bernard, démissionnaire.

Participation dans Atlantic Wind Connection Eurogrid International, filiale à 60% d’Elia, a pris une participation de 10% dans la première phase du projet Atlantic Wind Connection pour le développement du premier réseau à haute tension en courant continu en mer au large de la côte est des États-Unis. Elia rejoint ainsi Google, Marubeni, Good Energies et Atlantic Grid Development. Elia a également conclu un contrat de consultance à long terme avec le développeur du projet. Ce projet permet en particulier de développer l’expertise du groupe pour des projets similaires futurs en Europe tels que les réseaux en mer et les futures autoroutes de l’électricité.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Rachat par l’entreprise de ses propres actions L’autorisation donnée au Conseil d’administration d’Elia System Operator pour le rachat de ses propres actions par l’entreprise en cas de menace sérieuse, telle que définie à l’article 37 des statuts, a été renouvelée pour une période de 3 ans prenant effet à la date de publication de la décision de l’assemblée générale extraordinaire du 26 octobre 2011.

Succession à la tête du Comité de direction Jacques Vandermeiren a été désigné en tant que futur directeur général et président du Comité de direction d’Elia à l’occasion du Conseil d’administration du 24 novembre, sur proposition du Comité de Corporate Governance. Il succèdera à Daniel Dobbeni au deuxième semestre de 2012. Par la suite, Elia continuera à bénéficier de l’expertise de Daniel Dobbeni, entre autres, pour le suivi et avis relatifs aux marchés de l’énergie en Europe et à l’international ainsi que la représentation au sein des organes des filiales du groupe et des différentes associations du secteur.

Proposition tarifaire 2012-2015 La Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (CREG) a approuvé la proposition introduite par Elia conformément aux règles fixées par le régulateur en matière de tarifs de transport d’électricité pour la période allant de 2012 à 2015 inclus. Ces tarifs ont été déterminés à l’issue d’une concertation entre le régulateur et Elia, afin de délivrer des signaux tarifaires adéquats aux acteurs du marché, tant au niveau de l’injection que du prélèvement, et de répondre aux besoins de l’entreprise dans l’exercice de sa mission. Ils tiennent également compte des évolutions du paysage énergétique au cours de la première période tarifaire 2008-2011, dans un contexte d’incertitude économique et en l’absence de transposition du troisième paquet de directives européennes. Des mécanismes d’encouragement au profit des consommateurs et de l’entreprise sont mis en place visant à promouvoir une gestion efficace tout en maintenant l’excellente fiabilité du réseau que connait la Belgique depuis de nombreuses années.

Retrait de l’augmentation de capital réservée aux membres du personnel En raison des turbulences sur les marchés financiers, combinées à l’absence de transposition dans la loi belge du troisième paquet de directives européennes, le Conseil d’administration sur proposition du Comité de direction a décidé de retirer de l’ordre du jour de l’Assemblée générale extraordinaire du 26 octobre l’augmentation de capital réservée au personnel qu’elle comptait proposer au vote.

89

Comité de rémunération Outre ses compétences habituelles d’assistance au Conseil d’administration, le Comité de rémunération est chargé, en vertu de l’article 526quater du code des sociétés et de la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité, de formuler des recommandations à l’attention du Conseil d’administration au sujet de la politique de rémunération et de la rémunération individuelle des membres du Comité de direction et des administrateurs. Il établit en outre un rapport de rémunération qu’il présente à l’assemblée générale ordinaire. Le Comité de rémunération s’est réuni 12 fois, en particulier dans le cadre du processus lié à la succession du Président du Comité de direction à l’horizon 2012. La société évalue sur base annuelle son personnel d’encadrement, conformément à sa politique de gestion des performances. Cette politique est également appliquée aux membres du Comité de direction. Le Comité de rémunération évalue ainsi les membres du Comité de direction sur la base d’une série d’objectifs collectifs et individuels, de nature quantitative et qualitative. Rappelons que la politique de rémunération concernant la partie variable de la rémunération du Comité de direction a été adaptée afin de tenir compte de la mise en œuvre des tarifs pluriannuels. Il en résulte que, depuis 2008, la politique salariale des membres du Comité de direction comprend, entre autres, une rémunération variable annuelle et un intéressement à long terme réparti sur la durée de la régulation pluriannuelle. La rémunération variable annuelle comprend deux parties: la réalisation d’objectifs collégiaux quantitatifs et les prestations à titre individuel, dont l’état d’avancement des projets d’entreprise. Le Comité de rémunération a également effectué des recommandations au Comité de Corportae Governance concernant la succession du Président du Comité de direction dans le cadre du processus visant à assurer la continuité au sein du Comité de direction. Il a par ailleurs formulé une proposition pour l’augmentation de capital réservée au personnel à réaliser en 2011 et 2012 (voir le chapitre Evènements importants pour ces deux points).

Comité d’audit Outre ses compétences habituelles d’assistance au Conseil d’administration, le Comité d’audit est, en vertu de l’article 526bis du code des sociétés et de la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité, chargé des missions suivantes : • examiner les comptes et contrôler les budgets, • suivre les processus de reporting financier, • vérifier l’efficacité des systèmes internes de contrôle et de gestion des risques.


90

• • • •

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

monitorer les audits internes et leur efficacité, suivre le contrôle légal des comptes annuels, évaluer et vérifier l’indépendance des commissaires, formuler des propositions au Conseil d’administration pour la (re)désignation des commissaires et les conditions de leur désignation, le cas échéant, investiguer les questions relatives à la démission des commissaires et faire les propositions d’action qui s’imposent à cet égard, vérifier la nature et l’étendue des services hors audit prestés par les commissaires, vérifier l’efficacité des processus d’audit externes.

En vertu de l’article 96 §1, 9° du Code belge des sociétés, le présent rapport doit contenir la justification de l’indépendance et de la compétence en matière de comptabilité et d’audit d’au moins un membre du Comité d’audit. L’obligation qu’au moins un membre du Comité d’audit dispose des compétences nécessaires en matière comptable et d’audit fait également partie des statuts. Clement De Meersman, Président du Comité d’audit, est administrateur indépendant et dispose d’une grande expérience et compétence en matière de comptabilité et d’audit. Il est détenteur d’un diplôme d’ingénieur civil en électromécanique de la KU Leuven et d’un doctorat en sciences appliquées de la même université. Il a suivi des executive training courses à l’IMD (Suisse) et à la Vlerick Management School. Il a été visiting student researcher au MIT (USA) et à l’Institute of Technology à Tokyo. Il a commencé à travailler à la KU Leuven en tant que professeur assistant et a poursuivi sa carrière non académique avec une société liée au Groupe Michelin pour le développement, la production et la vente de pneus à haute résistance. En 1986, il a quitté ce poste pour rejoindre le Néerlandais DSM Group en tant que business unit director pour le développement et la vente de matériaux de plastique, composites et produits de haute performance pour le secteur du transport et de l’automobile. Début 1994, il devient CEO chez Deceuninck SA, poste qu’il a gardé jusqu’en 2009. Clement De Meersman est également membre du conseil de Deceuninck, de Koramic Industries, ANL, Plasticvision, VKC et Smartroof. Il est membre du Comité consultatif de Verhelst et ING Kortrijk. Il a, dans le passé, été membre du conseil de Roularta. Le Comité d’audit a le pouvoir d’enquêter dans toute matière qui relève de ses attributions. À cette fin, il dispose des ressources nécessaires, a accès à toute information, à l’exception des données commerciales relatives aux utilisateurs du réseau, et peut demander l’avis d’experts internes et externes. Le Comité d’audit s’est réuni 6 fois en 2011. Le Comité a examiné les comptes annuels relatifs à l’année 2010, tant en Belgian GAAP qu’en IFRS. Il a ensuite analysé les résultats trimestriels du 31 mars 2011, les résultats semestriels du 30 juin 2011 et les chiffres des trois premiers trimestres du 30 septembre 2011, conformément aux règles Belgian GAAP et IFRS. Le Comité a pris connaissance des audits et des re-

commandations réalisées. En outre, la poursuite de la mise en place du Risk Management au sein de l’entreprise a été validée par le Comité. Pour chaque audit réalisé, un plan d’actions a été mis en place afin d’améliorer la qualité des procédures, des contrôles réalisés et dès lors de réduire les risques associés. Le Comité en a assuré le suivi sous différents angles (planning, résultats, priorités) et ce, entre autres, sur la base d’un rapport d’activités du service d’audit interne. Le Comité a conclu que les plans d’actions étaient correctement mis en œuvre et dans les délais convenus. Le plan d’audit pour 2012 a été approuvé par le Comité.

Comité de corporate governance Outre ses compétences habituelles d’assistance au Conseil d’administration, le Comité de gouvernance d’entreprise est, en vertu de la loi du 29 avril 1999 relative au fonctionnement du marché de l’électricité, et des statuts, chargé de • proposer à l’assemblée générale des candidats aux mandats d’administrateur indépendant, • approuver préalablement la désignation et/ou le cas échéant la démission des membres du Comité de direction, • examiner, à la demande de tout administrateur indépendant, du président du Comité de direction, de la CREG ou de toute instance de régulation fédérale ou régionale, tout cas de conflit d’intérêts entre le gestionnaire du réseau, d’une part, et un actionnaire dominant, un actionnaire communal ou une entreprise associée ou liée à un actionnaire dominant, d’autre part, et de faire rapport à ce sujet au Conseil d’administration. Cette dernière tâche vise à renforcer l’indépendance des administrateurs, en plus de la procédure prévue à l’article 524 du Code des sociétés, également appliquée par l’entreprise, • se prononcer sur les cas d’incompatibilité dans le chef des membres de la direction et du personnel, • veiller à l’application des dispositions légales, réglementaires, décrétales et autres relatives à l’organisation du marché de l’électricité, d’en évaluer l’efficacité au regard des objectifs d’indépendance et d’impartialité de la gestion du réseau de transport et de soumettre chaque année un rapport à ce sujet au Conseil d’administration et aux instances de régulation ; • de convoquer à la demande d’au moins un tiers des membres une réunion du Conseil d’administration conformément aux formalités de convocation définies dans les statuts. Le Comité s’est réuni 3 fois en 2011. Le Comité est informé régulièrement des dossiers importants, dans le respect des règles de confidentialité, tels les achats de services auxiliaires et le contenu du portefeuille de projets d’infrastructure afin de s’assurer de l’ouverture du marché de l’électricité.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

91

De gauche à droite: Frank Vandenberghe, Hubert Lemmens, Markus Berger, Daniel Dobbeni, Jan Gesquière, Roel Goethals et Jacques Vandermeiren.

Comité de direction Le Comité de direction a été institué le 29 juillet 2003, en vertu de l’article 9 de la loi du 29 avril 1999 relative à l’organisation du marché de l’électricité responsable de la gestion du réseau de transport d’électricité, de la gestion journalière du gestionnaire du réseau, de l’exercice des autres pouvoirs délégués par le Conseil d’administration et de l’exercice des pouvoirs qui lui sont attribués statutairement. Le Comité de direction se réunit formellement à l’ordinaire au moins une fois par mois. Ses membres se réunissent également lors de réunions informelles, de manière hebdomadaire. Un membre qui ne peut être présent se fait généralement représenter. Une procuration peut être donnée par écrit à un autre membre du Comité, conformément au règlement d’ordre intérieur du Comité de direction. Aucun mandataire ne peut représenter plus de deux directeurs. Le Comité de direction s’est réuni 13 fois en 2011 pour Elia System Operator et 11 fois pour Elia Asset. Le Comité fait rapport chaque trimestre au Conseil d’administration sur la situation financière de la société (notamment sur l’adéquation du budget avec les résultats observés) et à chaque conseil sur la gestion du réseau de transport. Dans le cadre du reporting sur la gestion du réseau de transport en 2011, il a notamment tenu le conseil informé des développements législatifs et jurisprudentiels applicables à la société, tout particulièrement des avancements dans la transposition du troisième paquet de directives européennes, des décisions importantes des régulateurs et administrations, de la gestion du réseau, de la situation des filiales, de la prise de participation par Eurogrid International dans le projet AWC de développement d’un réseau offshore au large de la côte est des Etats-Unis, du développement des projets internationaux et de la proposition tarifaire 2012-2015.

CODE DE CONDUITE

Elia dispose d’un code de conduite qui vise à prévenir toute infraction à la législation relative à l’utilisation de l’information privilégiée et de manipulation de marché par les membres du personnel et des personnes ayant des responsabilités dirigeantes au sein du groupe Elia. Le code de conduite édicte une série de règles et des obligations de communication pour encadrer les opérations boursières de ces personnes, conformément à ce que prévoit la directive 2003/6/CE sur les opérations d’initiés et les manipulations de marché et la loi du 2 août 2002 relative à la surveillance du secteur financier et autres services financiers. CHARTE DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE ET RÈGLEMENTS D’ORDRE INTÉRIEUR DES DIVERS COMITÉS

La charte de gouvernance d’entreprise et les règlements d’ordre intérieur du Conseil d’administration, du Comité de direction, du Comité d’audit, du Comité de rémunération et du Comité de gouvernance d’entreprise ont été modifiés par le Conseil d’administration du 25 mai 2010. La Charte de Corporate Governance est consultable sur le site internet de la société (www.elia.be). RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE TRANSPARENCE NOTIFICATIONS

Conformément à la loi du 2 mai 2007 et à l’Arrêté Royal du 14 février 2008 relatifs à la publicité des participations importantes autorisées sur le marché régulé et aux diverses dispositions de l’arrêté royal du 14 février 2008, Elia a été informée de la déclaration de transparence du groupe Arco (Arcofin, Arcopar, Arcoplus, Auxipar, Arcosyn et Interfinance) et de Publi-T le 30 mars 2011. Le texte complet de cette déclaration de transparence est disponible sur www.elia.be.


92

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Rémunération des membres du Conseil d’administration et du Comité de direction Procédure appliquée en 2011 pour la définition de la politique de rémunération et la rémunération des administrateurs et des membres du Comité de direction Conformément à l’article 16.1 des statuts d’Elia System Operator et à l’article 15.1 des statuts d’Elia Asset, le Comité de rémunération a établi un projet de politique de rémunération des administrateurs et des membres du Comité de direction et a soumis celui-ci au Conseil d’administration. Le Comité de rémunération a également formulé des recommandations concernant la rémunération des administrateurs et des membres du Comité de direction. La composition et les activités du Comité de rémunération sont décrites plus en détail à la page 89 du rapport annuel.

Rémunération des administrateurs Le montant total des rémunérations payées aux quatorze administrateurs d’Elia en 2011 s’élève à 551.875,34 € (281.275,17 € pour Elia System Operator et 270.600,17 € pour Elia Asset. Le tableau ci-dessous reprend les montants bruts octroyés à titre individuel à chaque administrateur pour Elia System Operator et Elia Asset conjointement :

Luc Van Nevel

46.674 € 1

Francis Vermeiren

48.966 €

Thierry Willemarck

40.403 €

Jennifer Debatisse

30.634 € 2

Clement De Meersman

40.280 €

Johan De Roo

19.664 € 3

Jacques de Smet

56.192 €

Claude Grégoire

40.762 € 4

Philip Heylen

15.076 € 5

Jean-Marie Laurent Josi

46.064 €

Miriam Maes

37.388 € 6

Jane Murphy

37.870 €

Dominique Offergeld

31.116 €

Steve Stevaert

30.634 € 7

Leen Van den Neste

30.152 € 8

Ces montants ont été calculés sur une base de 10 réunions du Conseil d’administration d’Elia System Operator et de 8 réunions du Conseil d’administration d’Elia Asset en 2011. Le Comité d’audit s’est réuni 6 fois, le Comité de gouvernance d’entreprise 3 fois et le Comité de rémunération 12 fois. La rémunération des administrateurs se compose d’une rémunération de base de 25.000 € par an (12.500 € pour Elia System Operator et 12.500 € pour Elia Asset) et d’une rémunération supplémentaire de 800 € (400 € pour Elia System Operator et 400 € pour Elia Asset) par réunion supplémentaire au-delà de la huitième réunion du Conseil d’administration dans l’année, en ce compris les réunions avec les régulateurs. Ces deux rémunérations sont augmentées d’un supplément de 50% pour le président et de 20% pour chaque vice-président du Conseil d’administration. Une rémunération fixe complémentaire de 6.000 € par an par comité (3.000 € pour Elia System Operator et 3.000 € pour Elia Asset) est également octroyée aux administrateurs qui sont membres d’un Comité d’assistance au Conseil d’administration, étant entendu qu’un émolument supplémentaire de 800 € (400 € pour Elia System Operator et 400 € pour Elia Asset) est prévu par réunion supplémentaire d’un comité (c’est-à-dire par réunion au-delà des trois réunions sur lesquelles les émoluments forfaitaires sont basés), en ce compris les réunions avec les régulateurs. Ces rémunérations sont portées en charge des frais d’exploitation de la société. Elles sont indexées annuellement suivant l’indice des prix à la consommation. Toutes les rémunérations sont octroyées au pro rata temporis de la durée du mandat d’administrateur. À la fin de chaque 1er, 2e et 3e trimestre, une avance sur les émoluments annuels est payée aux administrateurs. Elle est calculée sur base de la redevance de base indexée et au pro rata temporis quant à la durée du mandat d’administrateur au cours du trimestre concerné. Un décompte est fait au mois de décembre de l’année en cours. Il tient compte des rémunérations supplémentaires éventuelles en complément de la rémunération de base.

1 2 3 4 5 6

Luc Van Nevel n’est plus membre du Comité de corporate governance depuis le 10 mai 2011. Les émoluments de Jennifer Debatisse sont versés à la société Interfin. Johan De Roo n’est plus membre du Conseil d’administration depuis le 25 août 2011. Les émoluments de Claude Grégoire sont versés à la société Socofe. Philip Heylen est devenu membre du Conseil d’administration le 25 août 2011. Miriam Maes est devenue membre du Conseil d’administration le 13 janvier 2011 et membre du Comité de corporate governance le 10 mai 2011. 7 Steve Stevaert est devenu membre du Conseil d’administration le 13 janvier 2011. 8 Les émoluments de Leen Van Den Neste sont versés à la société Arcopar (à l’exception de 7.538 € pour le 1er trimestre).


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Il n’y a pas d’autres avantages en nature, d’options sur actions, de crédits ou d’avances en faveur des administrateurs. Elia System Operator et Elia Asset n’ont pas accordé de crédit à ou pour un membre du Conseil d’administration.

Politique de rémunération du Comité de direction Le Comité de rémunération évalue une fois par an les membres du Comité de direction. L’évolution de la rémunération de base est liée au positionnement de chaque membre du Comité de direction vis-à-vis du salaire de référence du marché général et de l’évaluation de ses prestations individuelles. Depuis 2004, la méthodologie Hay est d’application pour définir le poids de chaque fonction de direction et assurer une rémunération conforme au marché. La rémunération des membres du Comité de direction se compose des éléments suivants: • salaire de base, • rémunération variable à court terme, • rémunération variable à long terme, • pension et autres avantages.

93

Rémunération variable Le Comité de rémunération évalue les membres du Comité de direction au terme de chaque année sur base d’un certain nombre d’objectifs qualitatifs et quantitatifs. La partie variable de la rémunération compte depuis 2008 deux piliers. Le premier pilier est basé sur la réalisation d’un certain nombre d’objectifs définis en début d’année par le Comité de rémunération, avec un maximum de 25 % de la rémunération variable pour les objectifs individuels et 75 % pour la réalisation des objectifs collectifs du groupe Elia (« short-term incentive plan »). Le deuxième pilier de la rémunération variable est basé sur des critères pluriannuels définis pour 4 ans (« long-term incentive plan »). RÉMUNÉRATION VARIABLE À COURT TERME

La rémunération variable à court terme du président du Comité de direction s’élève pour 2011 à 178.434,98 €. La rémunération variable payée aux autres membres du Comité de direction s’élève au total à 490.951,12 € (respectivement 309.788,93 € pour la direction employée par Elia System Operator et 181.162,19 € pour la direction employée par Elia Asset). Un montant total de 669.386,10 € de rémunération variable a donc été versé aux membres du Comité de direction en 2011. RÉMUNÉRATION VARIABLE À LONG TERME

Rémunération de base Suite aux nombreux changements depuis le dernier pesage des fonctions tels que l’entrée en bourse en 2005, l’acquisition de 50Hz Transmission, la diversification et l’internationalisation des activités et les changements structurels opérationnels internes, cinq fonctions du Comité de direction, y inclus la fonction du président du Comité de direction, ont été réévaluées suivant l’étude de Hay. Le Comité de rémunération a décidé d’appliquer la nouvelle référence à partir de janvier 2011.

Le plan lié au deuxième pillier ne prévoyait pas de paiements en 2011. Les prestations liés aux années 2008 à 2011 dans le cadre du « long-ter incentive plan » seront évaluées au début de l’année 2012. Il n’y a pas eu d’autres rémunérations variables en 2011. VERSEMENTS AU SYSTÈME DE PENSION EXTRALÉGALE

Etant donné les conditions générales du marché à fin 2011, il a été décidé, sur proposition du président du Comité de direction, de ne pas augmenter la rémunération récurrente des membres du Comité de direction au 1er janvier 2012 en dehors de l’inflation.

Depuis 2007, tous les plans de pension pour les membres du Comité de direction sont du type « primes fixes (Defined Contribution)», où le montant hors taxes versé est calculé sur base de la rémunération annuelle. En 2011, Elia System Operator a versé un montant total de 102.095,62 € pour le président du Comité de direction. Pour les autres membres du Comité de direction, Elia a versé un montant de 342.901,05 € (respectivement 231.374,91 € pour la direction employée par Elia System Operator et 111.526,15 € pour la direction employée par Elia Asset).

Tous les membres du Comité de direction d’Elia ont un statut d’employé.

Autres avantages

La rémunération de base du président du Comité de direction s’élève pour 2011 à 384.831,27 €. La rémunération récurrente payée aux autres membres du Comité de direction s’élève au total à 1.492.153,77 € (respectivement 1.007.044,50 € pour la direction employée par Elia System Operator et 485.109,27 € pour la direction employée par Elia Asset). Un montant total de 1.876.985,04 € de rémunération de base a donc été versé aux membres du Comité de direction en 2011.

Les autres avantages octroyés aux membres du Comité de direction, tels que les garanties de ressources en cas de maladie de longue durée et accident, les assurances soins de santé et hospitalisation, les assurances invalidité, les assurances décès, les avantages tarifaires, les autres primes, l’intervention dans le transport en commun, la mise à disposition d’un véhicule de service, les frais propres à l’employeur et autres petits avantages suivent les règles applicables à l’ensemble des cadres de l’entreprise.


94

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

ACTIONS DÉTENUES PAR LES MEMBRES DU COMITÉ DE DIRECTION ET LES ADMINISTRATEURS Nombre d’actions Elia System Operator

Membres du Comité de direction Daniel Dobbeni Chief Executive Officer - Président du Comité de direction

8.822

Jacques Vandermeiren Chief Corporate Officer - Vice-président du Comité de direction

1.841

Markus Berger Directeur Asset Management

5.790

Jan Gesquière Chief Financial Officer

4.670

Roel Goethals Chief European Activities & Participations

3.024

Hubert Lemmens Chief Innovation Officer

4.655

Frank Vandenberghe Directeur Energy & System Management

2.682

Le coût de ces autres avantages pour 2011 est évalué à 35.225,73 € pour le président et à 258.571,59 € pour les autres membres du Comité de direction (respectivement 165.076,10 € pour la direction employée par Elia System Operator et 93.495,49 € pour la direction employée par Elia Asset). Il n’y a pas d’options sur actions attribuées en Elia pour le Comité de direction en 2011.

Rémunération totale pour 2011 La rémunération totale du président du Comité de direction s’élève pour 2011 à 700.587,60 € dont 25% au titre de rémunération variable. La rémunération totale des autres membres du Comité de direction s’élève à 2.584.577,54 € (respectivement 1.713.284,45 € pour la direction employée par Elia System Operator et 871.293,09 € pour la direction employée par Elia Asset) dont 19% au titre de rémunération variable. Le montant total de la rémunération de l’ensemble des membres du Comité de direction en 2011 s’élève donc à 3.285.165,13 €. DISPOSITIONS DES CONTRATS DE TRAVAIL ET ­D’INDEMNITÉS DE DÉPART DES MEMBRES DU COMITÉ DE DIRECTION

Les modalités reprises dans les contrats de travail des membres du Comité de direction, y compris le président, lors de leur engagement ne comportent pas de modalités particulières en matière de préavis de licenciement.

Actions détenues par les membres du ­Comité de direction et les administrateurs Informations à communiquer en vertu de l’article 96 du code des sociétés et de l’article 34 de l’arrêté royal du 14 novembre 2007 concernant les obligations des émetteurs d’instruments financiers admis à la négociation sur un marché réglementé La présente section contient les informations à communiquer en vertu des textes précités qui ne sont pas reprises dans d’autres parties du rapport annuel. Conformément à l’article 4.3 des statuts, toutes les actions de la société Elia System Operator et Elia Asset ont les mêmes droits indépendamment de la catégorie à laquelle elles appartiennent, sauf stipulation contraire dans les statuts. A cet égard, les statuts définissent que des droits spécifiques sont liés aux actions de catégorie A et de catégorie C quant à (a) la nomination des membres du Conseil d’administration (article 13.5.2 des statuts d’Elia System Operator et article 12.5.2 des statuts d’Elia Asset respectivement) et (b) l’approbation des décisions de l’assemblées générale (articles 28.2.1 et 28.2.2 des statuts d’Elia System Operator et article 27.2 des statuts d’Elia Asset).


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

95

STRUCTURE DE L’ACTIONNARIAT À LA DATE DE CLÔTURE Actions

% Actions

% Droits de vote

27.383.507

45,37

45,37

Publipart

1.526.756

2,53

2,53

Groupe Arco

5.306.880

8,79

8,79

Free float restant

26.138.074

43,31

43,31

60.355.217

100,00

100,00

Publi-T

Total

Structure de l’actionnariat à la date de clôture Au 31 décembre 2011, la structure de l’actionnariat d’Elia ­System Operator se compose comme suit dans le tableau ­ci-dessus.

Processus d’établissement des informations et communications financières Elia a mis les moyens nécessaires et disponibles en œuvre afin de fournir l’assurance raisonnable que les informations financières communiquées en interne comme en externe intègrent les risques auxquels les sociétés du Groupe sont confrontées et respectent le principe d’image fidèle et ce dans le respect du cadre législatif et réglementaire qui lui est propre. Le processus budgétaire est un élément important du dispositif de contrôle interne mis en place pour évaluer et contrôler les informations comptables, financières, économiques mais également pour l’établissement de son tarif régulé. Pour Elia, il est essentiel de pouvoir établir des budgets fiables compte tenu des nombreux éléments d’incertitude tel que, par exemple, les prévisions de vent, les volumes prélevés sur les réseaux, etc. Le processus d’établissement budgétaire identifie les rôles et responsabilités des départements concernés afin de fournir les meilleures prévisions au vu des informations disponibles. Ces budgets sont contrôlés par les lignes hiérarchiques et ensuite par les organes de contrôle interne et, in fine, approuvés par les organes de gestion compétents.

Les régulateurs jouent un rôle de contrôle à travers l’approbation de la proposition tarifaire pluriannuelle et le contrôle annuel a posteriori. Le suivi budgétaire est un objectif collectif pour l’ensemble du groupe Elia et est réalisé de manière continue par les responsables budgétaires et le contrôle de gestion à travers, notamment, des outils régulièrement testés. Le processus de reporting mensuel, trimestriel et annuel est basé sur des procédures relatives aux éléments budgétés et aux éléments réels. La comptabilité, la consolidation sont rédigées selon le manuel comptable du Groupe régulièrement mis à jour en tenant compte des modifications des facteurs internes et externes. Ce reporting est basé sur un planning et des checklists prédéfinis avec différents départements concernés. Le résultat de ce processus est régulièrement vérifié par le département contrôle de gestion et l’audit interne. Le service comptabilité rédige les informations financières sous la responsabilité de l’Accounting & Finance Manager en tenant compte du processus de reporting décrit ci-avant. Sur base mensuelle, les résultats du Groupe sont discutés entre les départements comptable et contrôle de gestion en faisant des analyses et comparaisons des réalités des informations budgétaires, économiques et historiques. Le résultat final est soumis pour approbation au Comité de direction et les résultats trimestriels et annuels sont systématiquement présentés pour approbation au Comité d’audit et au Conseil d’administration. Les collaborateurs et les responsables des services comptabilité et contrôle de gestion agissent en appliquant les principes décrits au chapitre ‘Rapport Social’.


96

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Caractéristiques des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques Le cadre de référence de contrôle interne de gestion des risques implémentés par le Comité de direction, approuvé par le Conseil d’administration d’Elia, se base sur le COSO II framework développé par le Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission. Ce cadre comporte cinq composants de base étroitement liés afin d’assurer un processus intégré pour les systèmes de contrôle interne et de gestion des risques : l’environnement de contrôle, l’évaluation des risques, les activités de contrôle, l’information et la communication et le monitoring. L’utilisation et l’intégration de ces concepts dans ses processus et activités permettent à Elia de garder ses activités sous contrôle, d’améliorer l’efficacité de ses opérations, de déployer ses ressources de manière optimale et d’ainsi contribuer à la réalisation de ses objectifs. L’application de COSO II au sein d’Elia est décrite ci-après.

1. Environnement de contrôle ORGANISATION DE CONTRÔLE INTERNE

Conformément aux statuts d’Elia, le Conseil d’administration a mis en place différents comités qui l’assistent dans l’exercice de ses responsabilités : le Comité de direction, le Comité d’audit, le Comité de rémunération et le Comité de Corporate Governance. Le Conseil d’administration d’Elia est responsable de l’évaluation de l’efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques. Il a délégué au Comité d’audit le contrôle (i) du processus de reporting financier, (ii) de l’efficacité des systèmes de contrôle interne de gestion des risques d’entreprise, (iii) de l’audit interne et son efficacité, (iv) de l’audit statutaire des comptes annuels et consolidés, en ce inclus le suivi de toute question et recommandation des auditeurs externes, (v) de l’indépendance des auditeurs externes. Le Comité d’audit se réunit trimestriellement pour discuter de ces différents points. Le département Finance soutient le Comité de direction dans la mise à disposition en temps utile d’information financière correcte et fiable nécessaire à la prise de décision pour le suivi de la profitabilité des activités et à la gestion efficace des services financiers de l’entreprise. Le reporting financier externe auquel Elia est soumise comporte (i) le reporting financier et fiscal statutaire, (ii) le reporting financier consolidé, (iii) les obligations de

reporting spécifiques d’une société cotée en bourse, (iv) et le reporting imposé par le cadre régulatoire. Il est organisé de manière à remplir toutes ces obligations de reporting en assurant la cohérence entre les différents rapports et en évitant les inefficacités. L’approche structurée développée par Elia contribue à l’exhaustivité et l’exactitude de l’information financière, tenant compte des échéances de contrôle des activités et de l’intervention des acteurs principaux afin d’assurer des contrôles et des comptes adéquats. INTÉGRITÉ ET ÉTHIQUE

L’intégrité et l’éthique d’Elia sont essentielles dans son environnement de contrôle interne. Le Comité de direction et le management communiquent régulièrement sur ces principes qui sont à la base des règles d’entreprise établies afin de clarifier les droits et obligations mutuels de l’entreprise et de ses collaborateurs. Ces règles sont communiquées à tous les nouveaux collaborateurs et leur respect est inclus de manière formelle dans les contrats de travail. Le Code de conduite vise en outre à éviter toute infraction à la législation belge en matière d’utilisation d’information privilégiée ou de manipulation de marché et d’activités suspectes. Le management veille en permanence au respect par les collaborateurs des valeurs et des procédures internes et prend, le cas échéant, les actions qui s’imposent, décrites dans le règlement de l’entreprise et dans les contrats de travail. Le respect du principe de confidentialité bénéficie d’une attention particulière, notamment par le biais d’une clause de confidentialité spécifique dans les contrats de travail, de même que des mesures appliquées en cas d’infraction. De par son statut légal de gestionnaire du réseau de transport d’électricité, Elia répond à un nombre important de règles statutaires et régulatoires définissant différents principes fondamentaux tels que la confidentialité, la transparence et la nondiscrimination. Afin de satisfaire à ces obligations spécifiques, Elia a défini un “Engagement Program” approuvé par le Comité de Corporate Governance et a établi une feuille de route qui identifie les initiatives à prendre en matière de contrôle et leur ordre de priorité. Le Compliance Officer fait rapport annuellement aux organes de régulation à ce propos.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

97

L’ approche structurée développée par Elia contribue à l’exhaustivité et l’exactitude de l’information financière, tenant compte des échéances de contrôle des activités et de l’intervention des acteurs principaux afin d’assurer des contrôles et des comptes adéquats.

RÔLES ET RESPONSABILITÉS

COMPÉTENCES

Le système de contrôle interne d’Elia s’appuie sur des rôles et responsabilités clairement définis à tous les niveaux de l’organisation. Les rôles et responsabilités des différents comités * en place au sein d’Elia sont principalement identifiés dans le cadre légal applicable à Elia, les statuts et la charte de Corporate Governance.

Elia concrétise l’importance cruciale des compétences et de l’expertise de ses collaborateurs pour assurer la conduite de ses activités de manière fiable et efficace dans ses processus de recrutement, formation et rétention. Le département Human Resources a défini les politiques adéquates et décrit toutes les fonctions afin d’identifier les rôles et responsabilités et les qualifications requises pour leur exercice. Elia a établi une politique de gestion des compétences génériques et spécifiques en ligne avec les valeurs d’entreprise et encourage la formation de sorte à permettre à tous ses collaborateurs de réaliser les tâches qui leur sont attribuées de manière efficace. Les exigences en termes de niveaux de compétences sont analysées en permanence par le biais d’(auto)évaluations formelles et informelles à différents moments dans la carrière des collaborateurs.

Le département Comptabilité est chargé, sous la supervision du Chief Financial Officer, du reporting financier et fiscal statutaire et de la consolidation des différentes filiales du groupe Elia. Le département Contrôle de gestion fait le suivi de la comptabilité et du reporting analytiques et est chargé de tout le reporting dans le contexte régulatoire. Le département Investor Relations est chargé du reporting spécifique applicable à une société cotée en bourse. En ce qui concerne le processus de reporting financier, les tâches et responsabilités de chaque employé du département Comptabilité ont été clairement identifiées afin de garantir la production de résultats financiers reflétant de manière exacte et honnête les transactions financières d’Elia. Les contrôles principaux et la périodicité de réalisation de ces tâches et contrôles ont été identifiés et inclus dans un cadre détaillé de tâches et responsabilités.

Des programmes de formation relatifs au reporting financier sont proposés à tous les collaborateurs impliqués directement ou indirectement dans le reporting financier. La formation met l’accent tant sur le cadre régulatoire existant et les obligations comptables que sur les activités elles-mêmes, avec un haut niveau de compréhension permettant de soulever les bonnes questions.

Un manuel comptable IFRS, implémenté par toutes les entités du périmètre de consolidation, fournit la référence quant aux principes et procédures comptables, afin d’assurer la cohérence, la comparabilité ainsi qu’une comptabilité et un reporting correct au sein du Groupe. Le département Finance dispose des outils, entre autres les outils IT, nécessaires à l’exécution de ses tâches et toutes les entités du périmètre de consolidation utilisent le même logiciel ERP qui comporte divers contrôles intégrés et soutient une séparation appropriée des tâches. Elia clarifie en outre les rôles et responsabilités de tous ses collaborateurs par le biais d’une description de ses processus conformément à la méthodologie du Business Process Excellence et d’une description de chaque fonction.

* Voir les paragraphes relatifs à ces comités pour des détails complémentaires.


98

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

2. Evaluation des risques L’évaluation des risques est indispensable à Elia dans la réalisation de ses objectifs stratégiques tels que définis dans sa mission ; le Conseil d’administration et le Risk Manager identifient et évaluent conjointement, sur base régulière, les principaux risques stratégiques financiers et non financiers. Ces risques sont évalués de manière qualitative ou quantitative et en fonction de leur probabilité. Le Risk Manager propose des recommandations. Sur base de cette évaluation, des plans d’action préventifs, palliatifs et correctifs sont implémentés partout où les contrôles internes existants doivent être renforcés. Les objectifs définis au niveau du Groupe sont répercutés en cascade à chaque échelon de l’organisation et sont évalués sur base annuelle, de manière à veiller à leur réalisation. Le Management assume sa responsabilité dans la mise en place d’un contrôle interne efficace garantissant, entre autres, un reporting financier correct. Il met l’accent sur l’importance de la gestion des risques en matière de reporting financier en prenant en compte, avec le Comité d’audit, tout l’éventail des activités et les risques qui y sont associés. Il veille à un reflet correct des risques dans les résultats et reportings financiers. Les étapes principales dans l’évaluation des risques financiers incluent: (i) l’identification des éléments significatifs du reporting financier et ses objectifs, (ii) l’identification des risques importants dans la réalisation des objectifs, (iii) l’identification des contrôles des risques de déclarations erronées. Les objectifs du reporting financier incluent (i) la conformité aux déclarations financières aux principes comptables généralement acceptés, (ii) la transparence et l’exactitude de l’information présentée dans les résultats financiers, (iii) l’utilisation des principes comptables appropriés au secteur et aux transactions de l’entreprise et iv) l’exactitude et la fiabilité des résultats financiers. Les activités d’Elia en tant que gestionnaire du réseau de transport d’électricité liées à ses installations physiques contribuent de manière significative aux résultats financiers. Les procédures et contrôles appropriés ont dès lors été mis en place afin de vérifier l’exhaustivité et l’existence physique des installations. Elia a mis en place une philosophie de gestion des risques (Enterprise Risk Management ou ERM) afin d’assurer un contrôle permanent. Cette approche inclut les principales politiques et procédures définies dans les recommandations relatives à la gestion des risques et la charte de Risk Management.

La conscience des risques est soutenue par l’attribution de responsabilités en la matière à l’ensemble des collaborateurs dans la conduite de leurs activités spécifiques, tel que défini dans la charte. UNE ÉVALUATION CONTINUE

Une approche à la fois top-down et bottom-up permet à Elia d’identifier et, dans la mesure du possible, d’anticiper rapidement les événements et de réagir aux incidents éventuels, externes ou internes à l’organisation, affectant la réalisation des objectifs. APPROCHE TOP-DOWN BASE SUR LES RISQUES STRATÉGIQUES

L’évaluation des risques stratégiques fait l’objet d’un reporting trimestriel au Comité d’audit. Des plans d’action ou des évaluations additionnelles spécifiques y sont proposés en réponse à des événements à venir, perçus comme des menaces ou opportunités potentiels. APPROCHE BOTTOM-UP DE LA PART DU BUSINESS

Afin d’identifier de nouveaux risques ou d’évaluer des changements dans les risques existants, le Risk Manager et la ligne de management restent en contact permanent et à l’écoute de tout changement nécessitant un ajustement éventuel de l’évaluation des risques et des plans d’action associés. Des critères définissent le besoin de réévaluer les processus de reporting financier et les risques qui y sont associés. Ils mettent l’accent sur les risques liés aux changements dans l’environnement financier, régulatoire, les pratiques industrielles, les normes comptables et les évolutions de l’entreprise telles que des fusions et acquisitions. Le management opérationnel analyse les risques et propose des plans d’actions. Toute modification significative des règles de valorisation doit être approuvée par le Conseil d’administration. De manière générale, le Risk Management aide Elia à préserver sa valeur pour les parties prenantes et la collectivité, travaille avec tous les départements afin d’optimiser l’aptitude d’Elia à la réalisation de ses objectifs stratégiques et conseille l’entreprise quant à l’éventualité ou la forme des risques futurs.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

99

Elia communique les informations pertinentes à ses collaborateurs afin de leur permettre d’exercer leurs responsabilités et d’atteindre leurs objectifs.

3. Activités de contrôle ACTIVITÉS DE CONTRÔLE PRINCIPALES

Elia a mis en place des activités de contrôle aux différents niveaux de sa structure afin d’assurer le respect des normes et procédures internes visant à gérer correctement les risques identifiés. Ceci inclut: (i) une claire séparation des tâches dans les processus évitant qu’une même personne n’initie, autorise et enregistre une transaction; des politiques d’accès aux systèmes d’information et des délégations de pouvoirs ont ainsi été définis ; (ii) des voies d’audit intégrées dans les processus afin de relier les résultats finals avec les transactions qui les soutiennent ; (iii) la sécurité et l’intégrité des données par une attribution correcte des droits; (iv) une documentation appropriée des processus par l’application intranet Business Process Excellence qui centralise les politiques et procédures. Les responsables de département ont la responsabilité de la mise en place d’activités de contrôle des risques inhérents à leur département. Elia prend les mesures nécessaires pour adapter ses activités de contrôle au cas où des événements internes ou externes sont susceptibles d‘impacter les processus existants. PROCESSUS DE REPORTING FINANCIER

Pour tout risque important en matière de reporting financier, Elia définit les contrôles adéquats pour réduire au minimum la probabilité d’erreurs. Les rôles et responsabilités ont été définis pour le processus de clôture des résultats financiers. Un suivi continu de chaque étape a été mis en place, avec un agenda détaillé de toutes les activités des filiales du Groupe ; des contrôles sont réalisés afin de vérifier la qualité et le respect des exigences et recommandations internes et externes. Durant la clôture, un test spécifique est initié pour contrôler des transactions inhabituelles importantes (par le biais d’un logiciel de data mining par exemple), les lignes et ajustements comptables en fin de période et les transactions des sociétés et les estimations principales.

La combinaison de tous ces contrôles offre une assurance suffisante de la fiabilité des résultats financiers. Des audits internes et externes réguliers contribuent également à la qualité du reporting financier. Dans l’identification des risques impactant la réalisation des objectifs de reporting financiers, le Management tient compte de la possibilité de déclarations erronées liées à des fraudes et prend les actions nécessaires si le contrôle interne doit être renforcé. L’audit interne mène des audits spécifiques, sur base de l’évaluation des risques de fraude potentiels, afin d’éviter et de prévenir des fraude. Un logiciel de data mining est utilisé dans les domaines sensibles à la fraude.

4. Information et communication Elia communique les informations pertinentes à ses collaborateurs afin de leur permettre d’exercer leurs responsabilités et d’atteindre leurs objectifs. L’information financière est nécessaire pour la budgétisation, les prévisions et la vérification de la conformité au cadre régulatoire. L’information opérationnelle est par ailleurs indispensable à l’élaboration des différents rapports. Elia enregistre dès lors les informations récentes et historiques nécessaires à l’évaluation des risques d’entreprise. Des canaux de communication multiples sont utilisés: manuels, notes, e-mails, informations aux valves et applications intranet. Les systèmes d’information mis en place structurent l’information provenant de sources diverses afin d’assurer: (i) l’enregistrement et le suivi des transactions en temps réel, (ii) la saisie de données dans un délai et un niveau de détail conformes aux besoins en matière de gestion des risques, (iii) la qualité de l’information par une discussion à différents niveaux: le propriétaire de l’information la valide avant publication, le management vérifie son exactitude et sa fiabilité et les risques IT (tels que la qualité des développement IT ou la stabilité de la transmission de données) sont suivis par les plans d’action. Les résultats financiers font l’objet d’un reporting interne et sont validés à différents niveaux. Le Management en charge du reporting financier rencontre régulièrement les autres services internes (services opérationnels et de contrôle) afin d’identifier l’information relative au reporting financier. Il valide et documente les principales assomptions à la base de l’enregistrement des réserves et comptes de l’entreprise.


100

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

L’information financière est nécessaire pour la budgétisation, les prévisions et la vérification de la conformité au cadre régulatoire. L’information opérationnelle est par ailleurs indispensable à l’élaboration des différents rapports. Elia enregistre dès lors les informations récentes et historiques nécessaires à l’évaluation des risques d’entreprise.

Au niveau du Groupe, les résultats consolidés sont répartis par segment et validés par le biais d’une comparaison aux chiffres historiques et d’une analyse comparative entre prévisions et réalités. Cette information financière fait l’objet d’un reporting mensuel au Comité de direction et est discutée trimestriellement avec le Comité d’audit. Le président du Comité d’audit informe ensuite le Conseil d’administration.

5. Monitoring Elia réévalue en permanence l’adéquation de son approche du risk management. Les procédures de monitoring sont une combinaison des activités de monitoring réalisées dans la conduite normale du business et des évaluations spécifiques ad hoc sur des thèmes sélectionnés. Les activités de monitoring incluent (i) un reporting mensuel des indicateurs stratégiques au Comité de direction et au Management, (ii) un suivi des indicateurs opérationnels principaux à l’échelle des départements, (iii) un reporting financier mensuel incluant l’examen des variations par rapport au budget, des comparaisons aux périodes précédentes et les événements susceptibles d’impacter le contrôle des coûts. Le feedback de tiers est également pris en compte sur base de sources diverses telles que (i) les indices boursiers et les rapports d’agence de notation, (ii) la valeur de l’action, (iii) les rapports des régulateurs fédéral et régionaux sur le respect du cadre légal et régulatoire, (iv) les rapports des entreprises de sécurité et d’assurances.

La confrontation des communications en provenance de sources externes et des informations générées en interne et les analyses qui s’ensuivent permet à Elia de s’améliorer en permanence. L’audit interne joue également un rôle clé dans le monitoring en réalisant des revues indépendantes des principaux processus financiers et opérationnels à l’égard des réglementations applicables à Elia. Les résultats de ces revues font l’objet d’un reporting au Comité d’audit afin d’assister ce dernier dans sa mission de contrôle de l’efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques et des processus de reporting financier de l’entreprise. Les entités légales du Groupe sont en outre soumises à audit externe. Cet audit inclut généralement l’évaluation du contrôle interne et s’exprime sur les résultats financiers statutaires et consolidés (annuels et semestriels). Les auditeurs externes font des recommandations d’amélioration des systèmes de contrôle interne. Ces recommandations, les plans d’action et leur implémentation font l’objet d’un reporting annuel au Comité d’audit. Le Comité d’audit fait rapport au Conseil d’administration quant à l’indépendance de l’auditeur ou de la société d’audit statutaire et prépare une proposition de résolution pour la désignation des auditeurs externes.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

101

Description des risques et incertitudes auxquels est confrontée l’entreprise 1. Risques réglementaires et risques pour les revenus SUR LE PLAN INTERNATIONAL

Les deux gestionnaires de réseau de transport d’électricité au sein du groupe Elia anticipent de manière proactive la réglementation européenne, les nouvelles directives et régulations en préparation au niveau européen ou en attente de transposition dans les droits belge et allemand afin de limiter autant que possible les incertitudes. Elia et 50Hertz Transmission font partie des leaders européens selon les éléments repris dans le « troisième paquet » de directives pour le développement d’un marché unique de l’électricité et du gaz rédigé par la Commission européenne, tant en ce qui concerne l’indépendance que l’impartialité du management. Les dispositions du troisième paquet européen ont été transposées en droit national en Belgique et en Allemagne en 2012. Aux termes de ces dispositions, Elia System Operator et 50Hertz seront soumises à des procédures nouvelles, telle la certification en tant que « fully-owned unbundled TSO ». Le calendrier et les résultats de ces nouveaux processus à l’échelle européenne peuvent comporter des risques régulatoires pour les deux entreprises. Elia et 50Hertz font en outre partie des membres fondateurs de l’association ENTSO-E, l’organisation européenne de gestionnaires de réseau constituée en décembre 2008 et regroupant 41 gestionnaires de réseau de transport de 34 pays, dont les pays l’Union. Cette association assure, entre autres, le rôle de Réseau Européen des Gestionnaires des Réseaux de Transport défini par le troisième paquet. Le Président du Comité de direction a été réélu à la présidence de l’association pour un mandat de deux ans en juin 2011.

SUR LE PLAN NATIONAL

Le cadre légal belge a été fixé lors de la transposition de la première directive européenne sur le marché interne de l’électricité dans la Loi Électricité du 29 avril 1999. La profitabilité de la société est largement déterminée par la rémunération équitable qui contient, pour la période 2008-2011, un élément incitatif réparti sur 4 années. Le résultat financier d’Elia est donc influencé chaque année, positivement ou négativement, par la réalisation et/ou le dépassement éventuel d’un facteur d’amélioration de l’efficacité, de l’évolution des obligations linéaires (OLO à 10 ans), ainsi que par l’analyse par le régulateur fédéral des différentes rubriques budgétaires. Le 22 décembre 2011, les tarifs et les mécanismes qui déterminent la profitabilité d’Elia en tant que gestionnaire de réseau de transport en Belgique ont été approuvés par la CREG pour une nouvelle période tarifaire de 4 ans, d’application à partir du 1er janvier 2012. Cette approbation revêt un caractère provisoire dès lors que la transposition du troisième paquet de directives européennes dans la loi belge n’était par effectuée à cette date. De plus, un ou plusieurs clients peuvent intenter un recours auprès de la cour d’appel de Bruxelles contestant les tarifs approuvés par la CREG. Il en résulte un risque législatif et régulatoire susceptible d’influencer négativement la rentabilité de l’entreprise. D’autre part, le chiffre d’affaires d’Elia est également fonction de l’énergie prélevée au départ de son réseau et donc de l’activité économique de ses clients. La diminution de la consommation des clients résidentiels induite par le ralentissement de l’activité économique depuis 2009 s’est traduite par un déficit de revenus par rapport aux tarifs approuvés par le régulateur pour la période 2008-2011. Ce déficit et les coûts supplémentaires, tels que le besoin en financement supplémentaire, seront, en fonction de la législation en vigueur, compensés par les tarifs des périodes régulatoires suivantes. L’impact sur la consommation électrique des différents segments de clientèle, ainsi que l’incertitude sur les perspectives de reprise de l’activité économique des clients industriels continuent à faire peser un risque sur la trésorerie d’Elia. Le cadre régulatoire pour 50Hertz est basé sur une évaluation initiale des coûts et définit un plafond de revenus et des incitatifs à l’efficacité. Il fixe les tarifs de réseau qui incluent une rémunération basée sur un rendement fixe du capital investi pour une période tarifaire de 5 ans. Le niveau des périodes régulatoires suivantes devra être confirmé ultérieurement. La régulation allemande définit aussi un régime de rémunération spécifique pour les investissements dans le réseau dénommés « Budgets d’Investissements ». 50Hertz introduit à cet effet une demande d’approbation pour ces budgets de manière à assurer une rémunération appropriée durant la période régula-


102

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

toire. Les budgets d’investissements relatifs à différents projets d’investissements sont en cours d’approbation. Des règles spécifiques sont d’application pour les coûts et revenus générés par les programmes de soutien au renouvelable et à la cogénération.La décision du Gouvernement allemand d’arrêter huit centrales nucléaires à la suite de l’incident survenu au Japon se traduit par des coûts supplémentaires pour la gestion des contraintes techniques sur les réseaux. Le délai dans la compensation des coûts encourus implique que 50Hertz préfinance ces coûts, ce qui fait peser un risque éventuel sur sa trésorerie et sur le profit tel que déterminé par les règles comptables HGB. SUR LE PLAN RÉGIONAL

Le cadre réglementaire comporte des risques sur le plan régional en Belgique. À titre d’exemple, les contradictions entre les différentes réglementations, dont les règlements techniques, peuvent compliquer l’exercice des activités de la société. L’évolution de cette réglementation et les modifications qui lui seront apportées dans le futur pourront également avoir un impact sur la responsabilité de la société en cas d’interruption de courant sur le réseau ou, dans le cadre d’une éventuelle réforme de l’État, sur la répartition des compétences entre le niveau fédéral et le niveau régional, en ce compris la compétence d’approbation des tarifs de transport. Par ailleurs, l’incertitude régulatoire liée à certaines surcharges liées entre autres au mécanisme des certificats verts fait peser un risque sur les besoins de trésorerie et d’investissements.

2. Risques opérationnels SÉCURITÉ D’APPROVISIONNEMENT

Chaque année, Elia et 50Hertz visent à contracter à moindre coût les réserves nécessaires pour réaliser à l’échelle de leur zone respective l’équilibre permanent entre la production et la consommation. A cette fin, ils analysent tant au niveau national que dans un cadre européen comment intégrer en sécurité la part croissante des unités de production d’électricité à partir de sources renouvelables à caractère variable. La tendance croissante, y compris à l’échelle européenne, du nombre d’unités de cogénération et à base d’énergies renouvelables raccordées au sein des réseaux de distribution et le raccordement futur de grands parcs éoliens en mer induisent également de nouveaux défis au niveau de la gestion opérationnelle des réseaux et impliquent un développement supplémentaire de leurs infrastructures. Ces développements, l’évolution des tendances en matière de prélèvement et le renforcement des capacités d’interconnexion entre les états membres de l’Union sont soumis à l’obtention préalable des autorisations et permis qui sont délivrés par les instances locales, régionales, nationales ainsi qu’internationales. L’obtention dans les délais de ces autorisations et permis constitue un risque pour le respect des délais de réalisation. Ces autorisations et permis peuvent également être contestés devant les Cours et Tribunaux compétents.

Une coordination européenne renforcée tant à l’échelle de la planification que dans la phase précédant directement le temps réel a permis de limiter autant que possible l’influence des flux de bouclage (loop flows) sur la capacité de transport disponible pour les échanges commerciaux. Une intervention conduisant à limiter cette capacité de transport afin de maintenir autant que possible la fiabilité et la qualité d’alimentation ne peut toutefois être exclue, en particulier compte tenu de la part croissante de production à caractère variable (éolien, solaire). INTERRUPTIONS DE COURANT

La fiabilité des réseaux de transport d’Elia et de 50Hertz fait partie des meilleures en Europe. Néanmoins, des événements imprévus, tels que des conditions climatiques particulières, peuvent conduire à interrompre le bon fonctionnement d’un ou de plusieurs éléments de l’infrastructure. Dans la plupart des cas, ces événements n’ont pas d’impact sur l’approvisionnement en électricité des consommateurs, la structure maillée des réseaux gérés par Elia et par 50Hertz permettant d’atteindre les consommateurs par différentes liaisons. Dans des cas extrêmes, cependant, un incident dans le système électrique peut conduire à une interruption (black-out) locale ou générale de la fourniture. De telles interruptions peuvent être causées par des phénomènes naturels, des événements imprévus, mais aussi des problèmes opérationnels se produisant à l’échelle nationale ou à l’étranger. Elia effectue, à intervalles réguliers, des exercices de gestion de crise qui visent à répondre au mieux à ces situations. Les conditions générales régissant les contrats standard limitent la responsabilité d’Elia et de 50Hertz à un niveau raisonnable. La politique d’assurances vise à couvrir l’impact financier de ces risques. RISQUE ÉLECTRONIQUE, INFORMATIQUE ET TÉLÉCOMMUNICATION

L’insertion de technologies électroniques, informatiques et télécommunication dans les systèmes électriques à des fins de gestion opérationnelle, de communication et de surveillance (tels que les réseaux intelligents ou smart grids) modifie la nature des systèmes et des infrastructures électriques utilisés par des gestionnaires de réseau tels Elia et 50Hertz. Une défaillance du réseau de télécommunication ou des systèmes informatiques de support à la gestion du système électrique peut donner lieu à un dysfonctionnement du système électrique. Elia prend les mesures nécessaires pour dédoubler le réseau informatique et les systèmes associés dans la mesure des possibilités techniques et financières. Elle a établi et teste régulièrement les plans de rétablissement des systèmes informatiques les plus critiques. Il est cependant impossible d’exclure l’éventualité d’une défaillance des composants du réseau de télécommunication et des systèmes informatiques. En cas de défaillance de ces systèmes, l’objectif pour Elia consistera à en limiter l’impact pour ses clients au minimum.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

103

Chaque année, Elia et 50Hertz visent à contracter à moindre coût les réserves nécessaires pour réaliser à l’échelle de leur zone respective l’équilibre permanent entre la production et la consommation. A cette fin, ils analysent tant au niveau national que dans un cadre européen comment intégrer en sécurité la part croissante des unités de production d’électricité à partir de sources renouvelables à caractère variable.

RISQUE ENVIRONNEMENTAL

Les résultats d’Elia peuvent être influencés par des dépenses destinées à respecter la législation environnementale, y compris les coûts liés à l’implémentation de mesures préventives ou correctrices ou par le règlement des demandes de tierces parties. La politique environnementale est élaborée et suivie afin de contrôler ces risques. Des provisions adéquates sont constituées chaque fois qu’Elia est susceptible de supporter une quelconque responsabilité en matière d’assainissement. Des analyses complémentaires sont en cours et pourraient conduire à la révision des provisions existantes ou à la constitution de provisions nouvelles. Il en est de même pour les champs électrique et magnétique.

RISQUES LIÉS À L’INEFFICACITÉ DES MÉCANISMES DE CONTRÔLE INTERNE

Tous les processus internes influencent les résultats de l’entreprise et le mécanisme de tarifs pluriannuels renforce la nécessité d’améliorer d’année en année l’efficacité globale de l’entreprise. A cette fin, l’efficience des processus internes est surveillée régulièrement, à l’aide d’indicateurs de performance et/ou à l’aide d’audits, afin d’en assurer un contrôle adéquat. Cet aspect est placé sous la surveillance du Comité d’audit qui pilote et assure le suivi des travaux du service Audit Interne & Enterprise Risk Management.

3. Risques financiers

RISQUES DE LITIGES JURIDIQUES

La société mène ses activités de manière à limiter le risque de différend juridique au minimum. Néanmoins, il est possible que la société soit engagée dans de tels litiges. Le cas échéant, des provisions adéquates sont prévues à cet effet. SÉCURITÉ ET BIEN-ÊTRE

Elia gère des installations pouvant causer des dommages à l’environnement naturel ou humain ou pour lequel des accidents ou des agressions externes peuvent avoir des conséquences majeures. Les personnes qui travaillent dans ou à proximité d’installations de transport électrique peuvent être exposées au risque d’électrocution en cas d’accident, d’erreur ou de négligence. La sécurité et le bien-être des individus (personnel de l’entreprise et tiers) constituent une priorité quotidienne pour la direction, le management et le personnel du groupe Elia. D’importants moyens sont investis pour garantir la sécurité et le bien-être des personnes. Dans ce cadre, un planning d’actions est approuvé et réalisé chaque année qui tient compte de l’évolution des statistiques en matière de sécurité.

Le Groupe est exposé à différents risques financiers dans l’exercice de ses activités : risque de marché (à savoir le risque de taux d’intérêt, le risque d’inflation, le risque de taxe et le risque de change limité), le risque de liquidité ou encore le risque de crédit. Les risques auxquels la société est exposée, sont identifiés et analysés afin d’établir les limites et contrôles appropriés et à surveiller les risques et le respect de ces limites. A cette fin, le Groupe a établi les responsabilités et les procédures spécifiques, particulièrement en ce qui concerne les instruments financiers à utiliser et les limites d’exploitation pour les gérer. Ces procédures et les systèmes qui s’y rapportent sont revus régulièrement pour tenir compte de tout changement au niveau des conditions du marché et des activités du Groupe. L’impact financier de ces risques est limité étant donné qu’Elia et 50Hertz fonctionnent selon le cadre régulatoire belge ou allemand. Voir chapitre « Cadre régulatoire ».


104

ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Les risques auxquels la société est exposée, sont identifiés et analysés afin d’établir les limites et contrôles appropriés et à surveiller les risques et le respect de ces limites.

Afin de financer ses investissements et de réaliser ses objectifs stratégiques à court terme et à long terme, Elia et 50Hertz accèdent aux marchés des capitaux. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’environnement économique et financier en Europe est perturbé par une crise de la dette au niveau des banques et des états membres. Cette tension sur le marché des capitaux et du crédit dans un système financier largement interdépendant peut se transmettre aux prêts aux entreprises, réduisant le cas échéant la capacité de financement pour Elia et/ou 50Hertz. Une telle situation pourrait avoir un effet défavorable sur la croissance d’Elia et de 50Hertz, et sur la poursuite de leurs objectifs. Elia est partiellement financée par des titres obligataires à taux d’intérêt variable. Bien qu’une politique de financement ait été approuvée qui vise à atteindre un ratio optimal d’instruments entre les taux fixes et les taux variables et que des instruments adéquats soient utilisés pour mitiger le risque, une modification des taux d’intérêts peut avoir un impact sur les charges financières transmises à une période de tarif réglementaire subséquente (ou bien pendant la même période, en cas de modification exceptionnelle des charges). Les charges financières sont également en relation avec la notation de crédit de la Société. Elia ne peut pas garantir de protection totale en cas de mouvements significatifs des taux d’intérêts ou en cas de dégradation de sa notation ou celle d’Eurogrid GmbH. Pour plus d’informations, voir chapitre « risques financiers et dérivés financiers » du rapport annuel.

4A. Développement de nouvelles activités Le groupe Elia entend répondre à toute nouvelle opportunité se rapportant aux activités centrales de l’entreprise, dans le cadre régulé belge ou en dehors de celui-ci. La mise en œuvre de projets à l’international est susceptible d’induire des risques liés à la réglementation étrangère ou des incertitudes liées aux plans d’affaires à établir. Un exercice d’identification et d’évaluation des risques est réalisé parallèlement au business plan afin d’évaluer et de gérer les différents risques. RÉSEAU OFFSHORE EN MER DU NORD

La Belgique dispose d’une capacité de production installée de 195 MW dans les parcs éoliens offshore installés, comparable à l’Allemagne (195 MW) et aux Pays-Bas (247MW). Le projet de réseau offshore en mer du Nord fait partie d’un projet plus large visant à interconnecter la Belgique, les PaysBas, l’Allemagne, le Danemark, la Norvège et la Grande-Bretagne dans un réseau en mer du Nord (North Sea Grid Initiative). Elia tient compte des domaines de risques tels que la faisabilité technique, les risques financiers, l’impact sur les clients, les risques environnementaux et de permis. ATLANTIC WIND CONNECTION

Il s’agit du premier réseau offshore à haute tension en courant continu, situé au large de la côte nord-est des Etats-Unis. Elia fait partie du consortium d’entreprises propriétaires du projet. Elia tient compte des risques inhérents à une activité dans un pays au cadre législatif et régulatoire et aux procédures de permis différents, aux aspects financiers et à la gouvernance du projet.


ELIA GROUP 2011 DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

4B. Risques spécifiques liés à l’acquisition de 50Hertz par Elia En ce qui concerne l’acquisition de 50Hertz par Elia et IFM (par le biais de Eurogrid International SCRL et Eurogrid GmbH), il ne peut être exclus qu’il n’y ait un recours limité ou inexistant à l’égard de Vattenfall concernant certains risques liés aux activités de 50Hertz ou que certains risques ne soient pas couverts par les représentations et garanties ou indemnités fournies par Vattenfall. 50Hertz opère dans le cadre légal et régulatoire allemand et pourrait être soumis à d’autres contraintes qu’Elia. Elia ne détient que 60% des parts de 50Hertz, les 40% restants étant détenus par IFM.

105

RISQUE RESSOURCES HUMAINES

Elia mène une politique d’image et de recrutement active qui vise au maintien d’un niveau adéquat d’expertise et de connaissances sur un marché de l’emploi tendu. Ceci constitue un risque permanent en raison du caractère éminemment spécialisé de ses activités et de la complexité accrue de ses métiers. RISQUE D’IMAGE

5. Facteurs contextuels

De manière générale, certaines circonstances peuvent influencer négativement l’image de l’entreprise. Elia applique un mécanisme de contrôle interne destiné à garantir la confidentialité des données. Cependant, il n’est pas exclu que des parties externes communiquent des informations en leur possession susceptibles d’avoir un impact sur le cours boursier de la société.

RISQUES MACRO-ÉCONOMIQUES

DIVERS

Ces derniers mois, les niveaux d’incertitude et de volatilité de toutes les économies européennes se sont accrus et la relance attendue après la crise économique et financière aux multiples facettes qui avait débuté en 2007/2008 s’est avérée prématurée. Même si la crise de liquidité actuelle peut être évitée, il subsiste une incertitude quant à la résolution des problèmes économiques structurels à long terme qui en sont à la base, tels que le déséquilibre des comptes des états ou les divergences de compétitivité entre les états de l’Union. Dans ce contexte incertain, une période prolongée de lente croissance économique peut impacter négativement les volumes d’électricité à transporter et les plans de développement du réseau actuel et des moyens de production d’électricité (y compris des sources d’énergie renouvelable). De plus, les effets de la crise financière augmentent la volatilité (à la hausse et à la baisse) de facteurs influençant les résultats financiers dans le cadre du mécanisme actuel de rémunération équitable, comme par exemple l’obligation linéaire belge à 10 ans ou les taux d’intérêts en Allemagne.

Elia est consciente que d’autres risques peuvent exister, dont l’entreprise n’a pas connaissance à ce jour. Certains risques peuvent apparaître limités aujourd’hui mais cela n’exclut pas qu’ils puissent gagner en importance dans le futur. La subdivision utilisée ne donne aucune indication des conséquences potentielles des risques énumérés.

Elia et 50Hertz Transmission font partie des leaders européens selon les éléments repris dans le « troisième paquet » de directives pour le développement d’un marché unique de l’électricité et du gaz rédigé par la Commission européenne, tant en ce qui concerne l’indépendance que l’impartialité du management.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

05 Rapport financier Les résultats de l’année 2011 en détails.

107


108

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Etats financiers consolidés IFRS Compte de résultat consolidé Annexes

2011

2010

(5.1)

1.188,2

939,5

(5.3.1)

(5,9)

(5,9)

1.182,3

933,6

90,2 (638,4) (158,4) (140,9) (26,8)

98,0 (457,2) (133,9) (127,5) (31,1)

308,0

281,9

0,0 0,0

286,5 (8,0)

308,0

560,4

(128,6)

(123,2)

14,2 (142,8)

21,8 (145,0)

1,4

(1,2)

180,8

436,0

(43,3)

(34,0)

Résultat après impôt des activités poursuivies

137,5

402,0

Résultat de la période

137,5

402,0

Résultat attribuable aux : Propriétaires de la Société Participations ne donnant pas le contrôle

137,5 0,0

401,7 0,3

RÉSULTAT DE LA PÉRIODE

137,5

402,0

Annexes

31.12.2011

31.12.2010

(5.7) (5.7)

2,28 2,28

7,36 7,36

(en millions €) – Clôturé le 31 décembre

ACTIVITÉS POURSUIVIES Produits Approvisionnement et marchandises Marge brute Autres produits Services et biens divers Frais de personnel et pensions Amortissements et réductions de valeurs, variation des provisions Autres charges

(5.2) (5.3.1) (5.3.2) (5.3.3) (5.3.4)

Résultat des activités opérationnelles, avant éléments non récurrents (REBIT) Bénéfice sur acquisition avantageuse Charges non récurrentes RÉSULTAT DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES (EBIT) RÉSULTAT FINANCIER NET Produits financiers Charges financières Quote-part du résultat dans les entreprises mises en équivalence (nette d'impôt)

(5.4)

(5.6)

Résultat avant impôt Charge d'impôt sur le résultat

Résultat par action (€) Résultat de base par action Résultat dilué par action

Les annexes font partie intégrante de ces états financiers consolidés.

(5.5)


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

109

Etat consolidé du résultat global 2011

2010

137,5

402,0

(5.4)

(3,9)

(3,1)

(5.4) (6.12) (6.12)

1,3 (16,3) 5,5 0,1 (13,3)

1,1 25,9 (8,8) 0,0 15,1

Résultat global de la période

124,2

417,1

Résultat de la période attribuable aux : Propriétaires de la Société Participations ne donnant pas le contrôle

124,2 0,0

416,8 0,3

RÉSULTAT GLOBAL TOTAL DE LA PÉRIODE

124,2

417,1

(en millions €) – Clôturé le 31 décembre

Annexes

RÉSULTAT DE LA PÉRIODE Autres éléments du résultat global Partie efficace de la variation de juste valeur des couvertures de flux de trésorerie Impôt sur la partie efficace de la variation de juste valeur des couvertures de flux de trésorerie Profits (pertes) actuariels des régimes à prestations définies Impôt sur profits (pertes) actuariels des régimes à prestations définies Différences de change suite à la conversion des activités étrangères Autres éléments du résultat global pour la période, nets d’impôt


110

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Etat consolidé de la situation financière ACTIFS

31.12.2011

31.12.2010

5.145,1

4.994,1

3.150,5 1.753,6 120,3 30,6 84,9 5,2

3.010,9 1.751,1 114,7 29,2 79,5 8,7

698,7

909,9

16,3 281,6 10,0 385,6 5,2

14,5 513,8 6,3 366,0 9,3

5.843,8

5.904,0

31.12.2011

31.12.2010

2.046,9

2.007,2

2.046,9 1.500,6 8,5 67,6 (23,3) 493,5

2.007,2 1.500,6 8,5 51,4 (20,7) 467,4

Participations ne donnant pas le contrôle

0,0

0,0

Participations ne donnant pas le contrôle

0,0

0,0

3.203,5

3.211,0

(en millions €)

Annexes

ACTIFS NON COURANTS Immobilisations corporelles Immobilisations incorporelles Créances clients et autres débiteurs Participation dans les entreprises mises en équivalence Autres actifs financiers (y compris dérivés) Actifs d'impôt différé

(6.1) (6.2) (6.3) (6.4) (6.5) (6.6)

ACTIFS COURANTS Stocks Créances clients et autres débiteurs Créance d'impôt courant Trésorerie et équivalents de trésorerie Charges à reporter et produits acquis

(6.7) (6.8) (6.9) (6.8)

TOTAL DES ACTIFS

CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS

(en millions €)

Annexes

CAPITAUX PROPRES Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la Société Capital social Primes d'émission Réserves Réserves de couverture (hedging) Résultats non distribués

(6.10)

PASSIFS NON COURANTS Emprunts et dettes financières Avantages du personnel Dérivés Provisions Passifs d'impôt différé

(6.11) (6.12) (7.3) (6.13) (6.6)

2.918,5 108,1 35,2 53,7 67,6

2.917,3 103,8 31,4 44,6 93,3

Autres dettes

(6.14)

20,4

20,6

593,4

685,8

0,0 24,5 366,1 26,0 176,8

0,1 43,6 448,8 14,0 179,3

5.843,8

5.904,0

PASSIFS COURANTS Emprunts et dettes financières Provisions Dettes fournisseurs et autres créditeurs Dettes fiscales Charges à imputer et produits à reporter TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS

(6.11) (6.13) (6.15) (6.16)


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

111

Etat consolidé des variations des capitaux propres Réserves de couverture Ecarts de (hedging) conversion

(en millions €) – Clôturé le 31 décembre

Capital Primes souscrit d’émission

SOLDE AU 1ER JANVIER 2010

1.207,3

8,5

(18,7)

Résultat de la période Autres éléments du résultat global : couvertures trésorerie Autres éléments du résultat global : profits/(pertes) actuariels

-

-

-

-

-

-

Résultat global de la période

Bénéfice reporté

Intérêts miTotal noritaires

Total des fonds propres

168,2

1.365,4

1,7

1.367,1

-

401,7

401,7

0,3

402,0

(2,0)

-

-

(2,0)

-

(2,0)

-

-

-

17,1

17,1

-

17,1

-

-

(2,0)

-

418,8

416,8

0,3

417,1

299,7 (6,4)

-

-

-

(1,6) -

(1,6) 299,7 (6,4)

-

(1,6) 299,7 (6,4)

-

-

-

-

(66,6)

(66,6)

(2,0) -

(2,0) (66,6)

SOLDE AU 31 DÉCEMBRE 2010

1.500,6

8,5

(20,7)

-

518,8

2.007,2

-

2.007,2

SOLDE AU 1ER JANVIER 2011

1.500,6

8,5

(20,7)

-

518,8

2.007,2

-

2.007,2

Résultat de la période Autres éléments du résultat global : couvertures trésorerie Autres éléments du résultat global : profits/ (pertes) actuariels Autres éléments du résultat global : différences de change

-

-

-

-

137,5

137,5

-

137,5

-

-

(2,6)

-

-

(2,6)

-

(2,6)

-

-

-

-

(10,8)

(10,8)

-

(10,8)

-

-

-

0,1

-

0,1

-

0,1

Résultat global de la période

-

-

(2,6)

0,1

126,7

124,2

-

124,2

Dividendes

-

-

-

-

(84,5)

(84,5)

-

(84,5)

1.500,6

8,5

(23,3)

0,1

561,0

2.046,9

-

2.046,9

Résultat reporté Eurogrid GmbH à la date d'acquisition Emission d'actions ordinaires Frais d'émissions d'actions ordinaires Déconsolidation de participations ne donnant pas le contrôle Dividendes

SOLDE AU 31 DÉCEMBRE 2011


112

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Tableau consolidé des flux de trésorerie (en millions €) – Clôturé le 31 décembre

2011

2010

137,5

402,0

(5.4) (5.5)

134,3 58,7

124,0 16,6

(5.6) (6.1 - 6.2) (6.1 - 6.2) (5.3.4) (5.3.3) (7.2) (6.6)

(1,4) 139,7 11,7 12,2 (25,3) 1,1 (15,3) (0,2) 0.0

1,2 114,5 7,6 1,0 (2,6) 0,9 17,4 3,3 (286.5)

453,0

399,4

(2,3) 219,2 1,0 (53,4) (42,3)

0,3 (43,0) (12,7) 119,2 60,1

122,2

123,9

(139,6) (49,5)

(135,7) (19,9)

386,2

367,7

(288,3) 0,0 0,0 (0,8) 0,1 7,1

(199,5) (278,8) (21,2) (0,0) 8,6 2,3

(281,9)

(488,6)

0,0 0,0 (84,5) 0,0 0,0 0,0

299,7 (6,5) (66,6) (210,0) 297,6 (2,0)

(84,5)

312,2

19,8

191,3

365,9 385,7 19,8

174,6 365,9 191,3

Annexes

FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES Résultat de la période Ajustements pour : Intérêts payés Impôt sur le résultat payé Quote-part dans le résultat des entreprises mise en équivalence (nette d'impôt) Amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles Résultat de cession d'immobilisations corporelles et incorporelles Pertes de valeurs d'actifs courants Variation des provisions Variation des valeurs latentes des instruments de couverture Variations des impôts différés Variation des actifs financiers évalués à leur juste valeur par résultat Bénéfice sur acquisition avantageuse Flux de trésorerie lié aux activités opérationnelles Variations Variations Variations Variations Variations

des stocks de créances clients et autres débiteurs des autres actifs courants des dettes fournisseurs et autres créditeurs des autres dettes courantes

(6.7) (6.8) (6.8) (6.15) (6.14 - 6.16)

Variations du fond de roulement Intérêts payés Impôt sur le résultat payé

(5.4) (5.5)

Trésorerie nette liée aux (utilisée par les) activités ­o pérationnelles FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS ­D ’INVESTISSEMENT Acquisition d'immobilisations corporelles et incorporelles Acquisition de filiales, nette de la trésorerie acquise Acquisition d'entreprises mises en équivalence Acquisition de filiales Produits de cession d'actifs financiers Intérêts reçus

(6.1 - 6.2)

(7.1) (5.4)

Trésorerie nette liée aux (utilisés par les) activités ­d’investissement FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT Produits de l'émission d'actions Coûts liés à l'émission d'actions Dividendes payés (-) Remboursements d'emprunts (-) Produits de reprise des emprunts (+) Intérêts minoritaires Trésorerie nette liée aux (utilisée par les) activités de financement AUGMENTATION (DIMINUTION) DE TRÉSORERIE ET ­É QUIVALENTS DE TRÉSORERIE Trésorerie et équivalents de trésorerie au 1er janvier Trésorerie et équivalents de trésorerie au 31 décembre Variations nettes dans la trésorerie et les équivalents de trésorerie

(6.10)


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Annexes aux états financiers consolidés 1. Entité présentant les états financiers

115

2. Base de préparation 2.1. Déclaration de conformité 2.2. Devise fonctionnelle et de présentation 2.3. Base de mesure 2.4. Utilisation de projections et d’appréciations 2.5. Approbation par le conseil d’administration

115 115 115 115 115 116

3. Principales méthodes comptables 3.1. Normes et interprétations nouvelles, révisées et adaptées 3.2. Base de consolidation 3.3. Conversion des devises étrangères 3.4. Instruments financiers 3.5. Éléments du bilan 3.6. Éléments du compte de résultat

116 116 117 118 119 119 124

4. Reporting par segment opérationnel 4.1. Segment Elia Transmission (Belgique) 4.2. Segment 50Hertz Transmission (Allemagne) 4.3. Reconciliation des segments avec le groupe global

125 126 128 130

5. Eléments du compte de résultat et autres éléments du résultat global 5.1. Ventes et prestations 5.2. Autres produits 5.3. Charges d’exploitation 5.3.1. Approvisionnements, services et biens divers 5.3.2. Charges salariales 5.3.3. Amortissements, réductions de valeur et variation dans les provisions 5.3.4. Autres charges d’exploitation 5.4. Produits et charges financiers 5.5. Charges d’impôts 5.6. Part dans les résultats des sociétés associées 5.7. Résultat ordinaire par action 5.8. Autres éléments du résultat global

130 130 130 131 131 131 131 131 131 132 133 133 133

113


114

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

6. Eléments de l’état consolidé de la situation financière 6.1. Immobilisations corporelles 6.2. Immobilisations incorporelles 6.3. Créances commerciales et autres créances non courantes 6.4. Participations comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence 6.5. Autres actifs financiers 6.6. Actifs et passifs d’impôt différé 6.7. Stocks 6.8. Créances commerciales courantes et autres débiteurs 6.9. Trésorerie et équivalents de trésorerie 6.10. Capitaux propres 6.11. Emprunts et prêts portant intérêt 6.12. Avantages du personnel 6.13. Provisions 6.14. Autres passifs non courants 6.15. Dettes fournisseurs et autres créditeurs 6.16. Compte de régularisation

133 133 135 136 136 137 137 138 139 139 139 140 141 145 145 145 146

7. Divers 7.1. Effet de la nouvelle acquisition 7.2. Déconsolidation de Belpex SA 7.3. Gestion des risques financiers et des dérivés 7.4. Engagements et incertitudes 7.5. Parties liées 7.6. Filiales, entites contrôlées conjointement et sociétés associées 7.7. Evénements postérieurs à la clôture 7.8. Relation avec les commissaires 7.9. Déclaration des personnes responsables

146 146 148 148 152 153 154 155 155 155


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

1. Entité présentant les états financiers

115

2. Base de préparation 2.1. Déclaration de conformité

Elia System Operator SA (la «société», «Elia») est établie en Belgique, boulevard de l’Empereur 20, 1000 Bruxelles. Les états financiers consolidés de la société pour l’exercice 2011 comprennent ceux de la société et de ses filiales (dénommées ensemble «le groupe») et la participation du groupe dans des entités contrôlées conjointement (joint ventures) et sociétés associées.

Les états financiers consolidés ont été préparés conformément aux International Financial Reporting Standards (IFRS), tels qu’adoptés à des fins d’utilisation au sein de l’Union européenne. Le groupe a appliqué toutes les normes et interprétations nouvelles et revues qui ont été publiées par l’IASB. Elles sont pertinentes pour les activités du groupe et s’appliquent aux exercices débutant au 1er janvier 2011.

La société est une société à responsabilité limitée et ses actions sont cotées sur NYSE Euronext Brussels, sous le symbole ELI.

2.2. Devise fonctionnelle et de présentation

Avec l’acquisition du GRT allemand 50Hertz, en coopération avec Industry Funds Management (IFM), le groupe Elia développe, maintient et opère deux grands réseaux d’électricité situés au Centre et Nord Ouest de l’Europe : le réseau belge de transport interconnecté avec la France et les Pays-Bas et le réseau 50Hertz Transmission interconnecté avec la Pologne, la Hongrie et le Danemark. Ces deux gestionnaires de réseau raccordent les producteurs aux grands utilisateurs industriels et aux gestionnaires de distribution et assurent l’import et l’export d’énergie électrique depuis et vers les pays voisins de façon efficace, fiable et sécurisée. Elia possède la totalité du réseau à très haute tension (150 à 380 kV) et quelque 94% (propriété et droits d’utilisation) de l’infrastructure à haute tension belge de 30 à 70 kV. Le réseau d’Elia se compose de 5.606 kilomètres de lignes aériennes et 2.766 kilomètres de câbles souterrains. 50Hertz possède l’entièreté du réseau (220 à 380kv) dans sa zone géographique, ainsi que le réseau de transmission de la zone d’Hambourg et les connections offshore dans la mer Baltique. Le réseau de 50Hertz comprend 9.705 kilomètres de lignes aériennes et 150 kilomètres de câbles souterrains. Le groupe Elia est devenu le gestionnaire de réseau de transport le plus ouvert et le mieux interconnecté de l’Europe, grâce à ses investissements dans la capacité d’interconnexion avec les pays limitrophes.

Les états financiers sont, sauf indication contraire, présentés en millions d’euros (devise qui fait office de devise fonctionnelle du groupe) et arrondis à la centaine de mille la plus proche.

2.3. Base de mesure Les états financiers consolidés ont été préparés en utilisant la convention du coût historique, à l’exception des instruments financiers dérivés qui sont évalués à leur juste valeur. Les actifs non courants et les regroupement d’actifs destinés à être cédés et classés comme détenus en vue de la vente sont valorisés à la valeur la plus basse entre leur valeur comptable et leur juste valeur moins les coûts de la vente. Les avantages du personnel sont valorisés en fonction de la valeur actuelle des obligations au titre des prestations définies, moins les actifs du plan. Les modifications de la juste valeur des actifs financiers sont enregistrées par l’intermédiaire du compte de résultat.

2.4. Utilisation de projections et d’appréciations La préparation des états financiers conformément aux normes IFRS suppose que la direction émette des jugements, fasse des projections et émette des hypothèses qui peuvent avoir un impact sur les valeurs comptables des actifs et des passifs, des produits et des charges. Les projections et les hypothèses sous-jacentes reposent sur une expérience historique et sur de nombreux autres facteurs considérés comme raisonnables, compte tenu des circonstances, et dont le résultat est à la base de l’appréciation des valeurs comptables des actifs et des passifs. Les résultats finals peuvent différer de ces estimations. Ces estimations et hypothèses sous-jacentes sont continuellement revues. Les révisions des estimations comptables sont comptabilisées pour l’exercice au cours duquel la révision a lieu si elles n’affectent que cet exercice ou pour l’exercice de révision et les exercices futurs si les révisions affectent également ces derniers.


116

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les informations relatives à des points importants d’incertitudes par rapport aux estimations et aux avis critiques lors de l’application des principes qui sont les plus influents sur les états financiers consolidés sont traitées sous les rubriques suivantes des annexes : • Les actifs d’impôt différé sont comptabilisés pour le report de pertes fiscales et de crédits d’impôt non utilisés, dans la mesure où il est probable qu’un bénéfice imposable futur sera disponible par rapport auquel les pertes fiscales et les crédits d’impôt non utilisés peuvent être utilisés. En rendant son appréciation, la direction prend en compte des éléments tels que la stratégie commerciale à long terme et les possibilités de planification fiscale. Créance fiscale : le recouvrement des créances fiscales d’Elia System Operator est considéré comme hautement probable (voir point 5.5). • Risque de crédit lié aux clients : la direction examine de près les créances commerciales en suspens, tout en tenant compte de l’échéance, de l’historique des paiements et de la couverture du risque de crédit (voir point 7.2). • Les obligations au titre des prestations du personnel : les obligations au titre des prestations définies sont fondées sur des hypothèses actuarielles telles que le taux d’actualisation et le taux de rendement prévu des actifs du plan qui sont largement détaillés au point 6.12. • Provisions pour les matières environnementales : à chaque fin d’année, une estimation est faite sur les conseils d’un expert externe, des coûts futurs en matière de pollution des sols. Les provisions pour les «litiges» et pour les «droits d’utilisation de terrains» sont basées sur la valeur des réclamations déposées ou sur le montant estimé de l’exposition au risque. Le timing probable des décaissements correspondants dépend de l’évolution et de la durée des processus/procédures associés (voir point 6.13). • Dépréciation : le groupe effectue des tests de dépréciation annuels portant sur les écarts d’acquisition et sur les unités génératrices de trésorerie pour lesquels il existe des indications que la valeur comptable pourrait être supérieure au montant recouvrable. Cette analyse est fondée sur des hypothèses telles que l’évolution du marché, la part de marché, l’évolution de la marge et les taux d’actualisation (voir point 6.2). • Comptabilité des actifs détenus en location : vous trouverez de plus amples informations au point 7.4. • Couverture : des modifications dans la juste valeur d’un instrument de couverture dérivé qui est alloué en vue de la couverture de la variabilité des flux de trésorerie sont directement comptabilisées dans les autres éléments du résultat global, pour autant que la couverture soit effective. Si la couverture n’est pas effective, les modifications dans la juste valeur sont comptabilisées dans le compte de résultat. (voir le point 7.3). • Ajustements de juste valeur des regroupements d’entreprises : conformément à l’IFRS 3 «Regroupements d’entreprises», le groupe remesure les actifs, les passifs et les passifs éventuels acquis à travers un regroupement d’entreprises à leur juste valeur. Lorsque cela est possible, les ajustements de juste valeur sont fondés sur des évaluations

externes ou des modèles d’évaluation, comme par exemple pour les passifs éventuels et les actifs incorporels qui n’ont pas été reconnus par la partie acquise. Des références internes sont souvent utilisées pour l’évaluation d’équipements de production spécifiques. Toutes ces méthodes d’évaluation reposent sur différentes hypothèses, telles que les flux de trésorerie futurs estimés, la vie économique utile restante, etc. (voir note 7.1). Les principes comptables décrits ci-après ont été appliqués de manière cohérente à tous les exercices repris dans le présent état financier. Ils ont été appliqués par toutes les entités du groupe.

2.5. Approbation par le conseil d’administration Le conseil d’administration a autorisé la publication de ces états financiers consolidés le 22 mars 2012.

3. Principales méthodes comptables 3.1. Normes et interprétations nouvelles, révisées et adaptées LE GROUPE A APPLIQUÉ LES INTERPRÉTATIONS ET ADAPTATIONS SUIVANTES :

 mendement de l’IAS 24 Informations relatives aux parA ties liées (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011) : clarifie la définition d’une partie liée et modifie certaines informations relatives aux parties liées pour des organismes gouvernementaux. • Amendement de l’IAS 1 Présentation des états financiers - Clarifie qu’une entité va présenter une analyse des autres éléments du résultat global pour chaque composant des capitaux propres, soit dans l’état des variations des capitaux propres ou dans les annexes aux états financiers (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011). • Amendement de l’IAS 27 États financiers consolidés et individuels (amendements applicables aux exercices à compter du 1er juillet 2010). • Amendement de l’IAS 34 Information financière intermédiaire - Fournit de plus amples informations afin d’illustrer comment appliquer les principes établis par l’IAS 34 (amendement applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011). Aucun des amendements cités ci-avant relatifs aux principes de méthodes comptables n’a eu un impact significatif sur les états financiers consolidés. •

Les normes modifiées et nouvelles qui suivent sont d’application mais ne sont pas pertinentes pour le groupe :


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

 mendement de l’IAS 32 Instruments financiers : PrésentaA tion – Classement des émissions de droits (applicable aux exercices à compter du 1er février 2010). IFRIC 19 Extinction de passifs financiers au moyen d’instruments de capitaux propres (applicable aux exercices à compter du 1er juillet 2010). Amendement de l’IFRS 1 Première adoption des International Financial Reporting Standards - Exemption limitée de fournir des informations comparatives selon IFRS 7 pour les 1ers adoptants (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011). Amendement de l’IFRIC 14 IAS 19 Plafonnement de l’actif au titre des régimes à prestations définies, les exigences de financement minimal et leur interaction - Paiements anticipés des exigences de financement minimal (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011). Amendement de l’IFRS 3 Regroupement d’entreprises (applicable aux exercices à compter du 1er juillet 2010). Amendement de l’IFRS 7 Instruments financiers - Conseils à propos de l’interaction entre les informations quantitatives et qualitatives à propos de la nature et de l’importance des risques associés aux instruments financiers (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011). Amendement de l’IFRIC 13 Programmes de fidélisation de la clientèle (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2011).

Le groupe n’applique pas anticipativement les normes et interprétations mentionnées ci-après, qui étaient publiées à la date de ratification de ces états financiers consolidés mais qui n’avaient pas encore pris effet 1 : • Amendement de l’IFRS 7 Instruments financiers : Informations à fournir sur les transferts d’actifs financiers (applicable aux exercices à compter du 1er juillet 2011). • Amendement à l’IFRS 7 Instruments financiers : Informations - Amendements améliorant les informations à propos de la compensation d’actifs financiers et de passifs financiers (applicable aux exercices à partir du 1er janvier 2013). • Amendement à l’IFRS 1 Hyperinflation grave et suppression des dates d’application fermes pour les nouveaux adoptants (applicable aux exercices à partir du 1er juillet 2011). • Amendement à l’IAS 12 Impôts sur le résultat - Impôts différés : recouvrement des actifs sous-jacents (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2012). • Amendement à l’IAS 1 Présentation des états financiers Amendements visant à réviser la manière dont les autres éléments du résultat global sont présentés (applicable aux exercices à compter du 1er juillet 2012). • Amendement à l’IAS 19 Avantages du personnel - Norme amendée résultant des projets d’avantages postérieurs à l’emploi et d’indemnités de fin de contrat (applicables aux exercices à compter du 1er janvier 2013).

1 Le groupe ne s’attend pas à ce que les normes et les interprétations listées ci-après aient un impact majeur sur ses états financiers au cours de la période de leur première application, sauf pour l’IFRS 10 et l’IFRS 11, pour lesquels Elia a lancé l’évaluation de leur impact sur ses états financiers en 2011.

117

IFRS 9 Instruments financiers - Classification et évaluation (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2013). IFRS 10 États financiers consolidés : définit les principes de contrôle et établit des contrôles comme base de la consolidation (applicables aux exercices à compter du 1er janvier 2013). IFRS 11 Partenariats : réflexion sur les partenariats qui met l’accent sur les droits et obligations du partenariat plutôt que sur sa forme juridique (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2013). IFRS 12 Informations à fournir sur les intérêts détenus dans d’autres entités (applicables aux exercices à compter du 1er janvier 2013). IFRS 13 Evaluation de la juste valeur (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2013). IAS 27 (révision en 2011) États financiers individuels (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2013). IAS 28 (révision en 2011) Participations dans des entreprises associées et des coentreprises (applicable aux exercices à compter du 1er janvier 2013).

3.2. Base de consolidation 1. FILIALES

Une filiale est une entité contrôlée par la société. Par contrôle, on entend le pouvoir de diriger, directement ou indirectement, les politiques financières et opérationnelles d’une entité, de manière à retirer des avantages de ses activités. Les droits de vote potentiels qui sont actuellement exerçables ou qui sont convertibles sont pris en compte pour déterminer l’existence d’un contrôle. Les états financiers consolidés des filiales sont inclus dans les états financiers consolidés à compter de la date de prise de contrôle effective jusqu’au terme de ce contrôle. Les principes des méthodes comptables ont été, si nécessaire, modifiés afin de les aligner sur les principes adoptés par le groupe. Les pertes applicables aux participations ne donnant pas le contrôle dans une filiale sont attribuées aux participations ne donnant pas le contrôle, même si cela provoque un solde déficitaire dans le poste des participations ne donnant pas le contrôle. 2. SOCIÉTÉS ASSOCIÉES

Une société associée est une entreprise dans laquelle la société exerce une influence notoire sur les politiques financières et opérationnelles, sans pour autant en détenir le contrôle. Les états financiers consolidés incluent la quote-part du groupe dans le total des bénéfices et pertes réalisés par les sociétés associées, selon la méthode de la mise en équivalence, à compter de la date à laquelle l’influence notable a commencé jusqu’à son terme. Lorsque le total des pertes du groupe dépasse sa participation dans une société associée, la valeur comptable de l’entité dans le bilan du groupe est réduite à zéro et la comptabilisation d’autres pertes s’interrompt, sauf dans la mesure où le groupe a contracté des obligations légales ou implicites ou a effectué des paiements au nom de la société associée.


118

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

3. ENTITÉS CONTRÔLÉES CONJOINTEMENT (JOINT VENTURES)

3.3. Conversion des devises étrangères

Les entités contrôlées conjointement sont des entités dont les activités sont conjointement contrôlées par la société, établies par convention et exigeant son accord pour les décisions stratégiques, financières et opérationnelles. Les investissements dans les joint ventures sont consolidés proportionnellement : une part proportionnelle des actifs, passifs, comptes des produits et charges doit correspondre aux IFRS tels qu’appliqués par Elia, regroupés avec les éléments similaires dans les états financiers consolidés classés dans la même catégorie. Le gain réalisé ou la perte subie par l’acquisition seront reconnus comme un surplus ou comme un bénéfice sur acquisition avantageuse. Si, suite à l’intégration par laquelle l’entreprise commune prend en charge une entité contrôlée (autorisée à gérer, directement ou indirectement, les activités financières et opérationnelles de la filiale en question afin de tirer des profits de ces activités), les exigences telles que spécifiées dans l’IFRS 3 Regroupements d’entreprises sont appliquées.

OPÉRATIONS ET BILANS EN DEVISES ÉTRANGÈRES

4. PERTE DE CONTRÔLE

À la perte de contrôle, le groupe décomptabilise les actifs et passifs de la filiale, ainsi que toutes les participations ne donnant pas le contrôle et les autres éléments du résultat global liés à la filiale. Tout surplus ou déficit résultant de la perte de contrôle est reconnu dans le résultat. Si le groupe conserve une participation dans la filiale précédente, cette participation sera évaluée à la juste valeur à la date à laquelle le contrôle est perdu. Elle sera comptabilisée par la suite comme une entreprise mise en équivalence ou comme un actif financier disponible à la vente en fonction du niveau d’influence retenu. 5. ÉLIMINATION DES OPÉRATIONS INTRA-GROUPES

Les bilans intra-groupes et tous les gains et toutes les pertes latents ou produits et charges résultant d’opérations intragroupes sont éliminés lors de la préparation des états financiers consolidés. Les plus-values latentes dérivées de transactions conclues avec les entités associées sont éliminées à hauteur de la participation du groupe dans l’entité. Les moins-values latentes sont éliminées de la même manière que les plus-values latentes, mais uniquement dans la mesure où il n’y a pas de preuve de perte de valeur.

Les opérations effectuées en monnaies étrangères sont converties dans la devise fonctionnelle du groupe, au taux de change à la date de l’opération. Les actifs et passifs monétaires libellés en devises étrangères à la date du bilan sont convertis au taux de change à cette date. Les écarts de conversion constatés sont comptabilisés dans le compte de résultat. Les actifs et passifs non monétaires évalués à leur valeur historique dans une devise étrangère sont convertis sur la base du taux de change à la date de l’opération. ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER

Une activité à l’étranger est une entité qui est une filiale, une société associée, une entité contrôlée conjointement ou une division de l’entité comptable, dont les activités sont basées ou conduites dans un pays ou une devise autre que celle de l’entité comptable. Les états financiers de toutes les entités du groupe qui ont une devise fonctionnelle différente de la devise de présentation du groupe sont convertis dans la devise de présentation de la manière suivante : • les bilans sont convertis au taux de change en vigueur à la date de clôture de l’exercice; • le compte de résultat est converti au taux de change moyen de l’année; • les capitaux propres sont convertis au taux de change historique. Les écarts de conversion découlant de la conversion de l’investissement net dans des filiales, des entités contrôlées conjointement et des sociétés associées étrangères aux taux de change de clôture sont compris dans les capitaux propres sous «Ecarts de conversion» comme partie des «Autres éléments du résultat global». Lors de la vente des filiales, entités contrôlées conjointement et sociétés associées étrangères, les ajustements cumulatifs au titre de l’écart de conversion sont reconnus dans le compte de résultat comme faisant partie des pertes et profits de la vente.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

3.4. Instruments financiers INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS

Le groupe utilise parfois des instruments financiers dérivés afin de couvrir les risques de change et les risques de taux résultant d’activités opérationnelles, de financement et d’investissement. Conformément à la politique de trésorerie, le groupe ne détient ni n’émet d’instruments financiers dérivés à des fins spéculatives. Les instruments financiers dérivés, qui n’entrent toutefois pas en ligne de compte pour la comptabilité de couverture, sont comptabilisés en tant qu’instruments commerciaux. Lors de la première comptabilisation, les instruments financiers dérivés sont évalués à leur juste valeur. Les gains ou pertes résultant des fluctuations de la juste valeur sont immédiatement comptabilisés dans le compte de résultat. Si des instruments financiers dérivés entrent en ligne de compte pour la comptabilité de couverture, la comptabilisation des gains ou des pertes dépend de la nature du poste qui est couvert. La juste valeur de swaps de taux d’intérêt est la valeur estimée que le groupe recevrait ou paierait en exerçant le swap à la fin de la période de reporting, en tenant compte des taux d’intérêt actuels et de la solvabilité des contreparties et du groupe. La juste valeur de contrats de change à terme est la valeur actuelle à la fin de la période de reporting, c.à.d. la valeur actuelle du cours à terme coté à partir de la date du bilan. COUVERTURES Couverture de flux de trésorerie

Des modifications dans la juste valeur d’un instrument de couverture dérivé qui est alloué en vue de la couverture de la variabilité des flux de trésorerie sont directement comptabilisées dans les autres éléments du résultat global, pour autant que la couverture soit effective. La partie non effective est comptabilisée comme charge dans le compte de résultat. Si un instrument de couverture ne satisfait plus aux conditions de «hedge accounting», arrive à échéance ou est vendu, est résilié ou exercé, un terme sera mis à la couverture de manière prospective. Les gains et pertes cumulés déjà comptabilisés dans les autres éléments du résultat global continuent d’être comptabilisés en tant qu’autres éléments du résultat global jusqu’à ce que la transaction attendue ait eu lieu. Si l’élément couvert concerne un actif non financier, le montant comptabilisé sous les autres éléments du résultat global est transféré à la valeur comptable de l’actif lorsque ceci est justifié. Dans les autres cas, les profits et pertes associés qui ont été comptabilisés directement dans les autres éléments du résultat global sont reclassés dans le résultat de la période au cours de laquelle l’élément couvert affecte le résultat. Les gains et pertes cumulés relatifs à des instruments financiers dérivés déjà échus ou à des relations de couverture clôturées continuent d’être comptabilisés en tant que composants des autres éléments du résultat global tant qu’il est probable

119

que l’opération couverte aura lieu. Si l’opération couverte n’est plus probable, les gains ou pertes cumulés seront transférés des autres éléments du résultat global vers le compte de résultat. Couverture d’actifs et obligations monétaires

Un hedge accounting n’est pas appliqué sur des instruments dérivés qui sont utilisés d’un point de vue économique comme couverture des actifs et obligations libellés en devises étrangères. Des modifications dans la valeur réelle de tels dérivés sont comptabilisées dans les pertes et profits de taux de change dans le compte de résultat.

3.5. Éléments du bilan IMMOBILISATIONS CORPORELLES Actifs détenus en propriété

Les immobilisations corporelles sont comptabilisées à leur coût d’acquisition (y compris les frais qui leur sont directement attribuables, notamment les coûts de financement), diminué des amortissements cumulés et des pertes de valeur (voir chapitre «Pertes de valeur»). Le coût des biens produits par la société comprend le coût des matières premières, de la main-d’œuvre directement imputable et, le cas échéant, l’évaluation initiale des coûts de démantèlement et d’évacuation des pièces et de restauration du site sur lequel ils sont situés. Lorsque des éléments des immobilisations corporelles ont des durées d’utilité différentes, ils sont comptabilisés comme éléments séparés des immobilisations corporelles. Actifs détenus en location

Les contrats de location dans lesquels le groupe supporte substantiellement tous les risques et bénéficie de tous les avantages liés à la propriété sont comptabilisés en tant que contrats de location-financement. Le bien détenu par la voie d’un contrat de location-financement est comptabilisé à une valeur égale au plus faible de sa juste valeur et de la valeur actuelle du loyer le plus bas à la date de prise d’effet du contrat de location, diminuée des amortissements (voir ci-après) et des pertes de valeur (voir chapitre «Pertes de valeur»). Le paiement des locations est comptabilisé comme décrit dans le chapitre «Charges». Autres frais

Le groupe comptabilise, dans la valeur comptable d’un élément des immobilisations corporelles, les frais de remplacement d’une partie de cet élément lorsque ces frais sont exposés, s’il est probable que les avantages économiques futurs attachés à l’élément reviendront au groupe et si les frais attachés à cet élément peuvent être évalués de manière fiable. Tous les autres frais sont comptabilisés dans le compte de résultat en tant que charges, à mesure de leur paiement.


120

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Amortissements

Les amortissements sont pris en charge dans le compte de résultat sur une base linéaire pendant la durée d’utilité estimée de chaque élément des immobilisations corporelles. Les terrains ne sont pas amortis. Les taux d’amortissement utilisés sont repris ci-après. Les durées de vie restantes, les modes d’amortissement ainsi que la valeur résiduelle éventuelle des immobilisations corporelles sont évalués à la fin de chaque exercice comptable et sont, le cas échéant, adaptés prospectivement. %

Bâtiments administratifs

2,00

Bâtiments industriels

2,00 – 4,00

Lignes aériennes

2,00 – 4,00

Câbles souterrains

2,00 – 5,00

Câbles offshore

2,50 - 5,00

Postes (installations et machines)

2,50 – 6,67

Télétransmission

3,33 – 12,50

Dispatching

4,00 - 10,00

Autres immobilisations corporelles : aménagement des bâtiments loués

période contractuelle

Véhicules

6,67 – 20,00

Mobilier et fourniture de bureau

6,67 – 20,00

Hardware

25,00 – 33,00

Obligation de démantèlement

Une provision est comptabilisée pour la mise hors service et les frais environnementaux basés sur les dépenses futures estimées et actualisées. Une estimation initiale de la mise hors service et des frais environnementaux attribuables aux immobilisations corporelles est enregistrée comme faisant partie des frais originaux des immobilisations corporelles liées. Des modifications de la provision découlant d’estimations révisées, de taux d’actualisation ou de modifications dans la planification prévue des dépenses liées aux immobilisations corporelles sont enregistrées comme des ajustements de leur valeur comptable et amorties prospectivement en fonction de leur durée d’utilité économique estimée restante ; dans les autres cas, les ajustements sont reconnus dans le compte de résultat.

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Regroupement d’entreprises et goodwill

Les regroupements d’entreprises sont comptabilisés par application de la méthode de l’acquisition en date d’acquisition, qui est la date à laquelle le contrôle est transféré au Groupe. Le contrôle est le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d’une entité afin d’obtenir des avantages de ses activités. Pour apprécier le contrôle, le Groupe prend en compte les droits de vote potentiels qui sont actuellement exerçables. Le Groupe évalue le goodwill à la date d’acquisition comme : • la juste valeur de la contrepartie transférée ; plus • le montant comptabilisé pour toute participation ne donnant pas le contrôle dans l’entreprise acquise ; plus • si le regroupement d’entreprises est réalisé par étapes, la juste valeur de toute participation précédemment détenue dans la société acquise ; moins • le montant net comptabilisé (généralement à la juste valeur) au titre des actifs identifiables acquis et des passifs repris. Quand la différence est négative, un profit au titre de l’acquisition à des conditions avantageuses est comptabilisé immédiatement en résultat. La contrepartie transférée exclut les montants relatifs au règlement des relations préexistantes. Ces montants sont généralement comptabilisés en résultat. Les coûts liés à l’acquisition, autres que ceux liés à l’émission d’une dette ou de titres de capital, que le Groupe supporte du fait d’un regroupement d’entreprises sont comptabilisés en charges lorsqu’ils sont encourus. Toute contrepartie éventuelle à payer est évaluée à la juste valeur à la date d’acquisition. La contrepartie éventuelle qui a été classée en capitaux propres n’est pas réévaluée et son règlement est comptabilisé en capitaux propres. Par contre, les variations ultérieures de la juste valeur de la contrepartie éventuelle sont comptabilisées en résultat. Le goodwill est comptabilisé à son coût d’acquisition, diminué des pertes de valeur cumulées. Le goodwill est alloué à des unités génératrices de trésorerie et n’est pas amorti mais fait l’objet d’un test annuel de perte de valeur (voir point 6.2). En ce qui concerne les sociétés associées, la valeur comptable du goodwill est incluse dans la valeur comptable de la participation dans la société liée. Logiciels informatiques

L’effet de l’application de l’actualisation est comptabilisé en résultat comme une charge financière. Mises hors service

Un actif n’est plus comptabilisé dans le bilan en cas de cession ou si aucun avantage économique futur n’est plus attendu de l’utilisation ou de la cession. D’éventuels gains ou pertes découlant de la suppression de l’actif du bilan (ce qui est calculé comme la différence entre le produit net en cas de cession et la valeur comptable de l’actif) sont comptabilisés dans le compte de résultat durant l’exercice où l’actif est supprimé du bilan.

Les licences de logiciels acquises par le groupe sont comptabilisées à leur coût d’acquisition, diminué des amortissements cumulés (voir ci-après) et des pertes de valeur (voir chapitre «Pertes de valeur»).


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les frais des recherches entreprises en vue de développer des logiciels propres sont comptabilisés comme charges dans le compte de résultat au moment où ils sont encourus. Les frais de développement des logiciels propres sont capitalisés si : • les frais de développement peuvent être mesurés de manière fiable ; • les logiciels sont réalisables d’un point de vue technique et commercial et que des bénéfices économiques futurs sont vraisemblables ; • le groupe prévoit d’achever le développement et dispose de ressources suffisantes ; • le groupe prévoit d’utiliser les logiciels. Les dépenses activées comprennent les coûts du matériel, les coûts directs du travail et les coûts indirects qui sont directement imputables à la préparation du logiciel à son emploi. Les autres coûts sont comptabilisés dans le compte de résultat au moment où ils apparaissent.

121

PLACEMENTS

Chaque type de placement est comptabilisé à la date de la transaction. Placements en titres de capitaux propres

Les placements en titres de capitaux propres comprennent des participations dans des entreprises sur lesquelles le groupe n’a ni contrôle, ni influence importante. Ceci est le cas pour les entreprises où le groupe détient moins de 20% des droits de vote. De tels investissements sont classés comme étant disponibles en vue de vente et sont évalués à leur juste valeur. Toute variation dans la juste valeur, à l’exception des variations liées aux pertes de valeur et aux pertes et profits de taux de change, est comptabilisée directement dans les autres éléments du résultat global. A la cession d’investissements, les gains ou pertes cumulés, qui ont été directement comptabilisés dans les capitaux propres, sont comptabilisés dans le compte de résultat. Placements en titres d’emprunt

Licences, brevets et droits similaires

Les dépenses relatives aux licences, brevets, marques de commerce et droits similaires acquis sont capitalisées et amorties sur une base linéaire pendant la période contractuelle (si celle-ci existe) ou la durée d’utilité estimée. Autres frais

Les autres frais sur les immobilisations incorporelles sont activés uniquement lorsqu’ils augmentent les bénéfices économiques futurs attachés à l’immobilisation à laquelle ils ont trait. Tous les autres frais sont portés comme charge dans le compte de résultat au moment où ils sont encourus.

Les placements en titres d’emprunt, classés en tant qu’actifs financiers détenus à des fins de transaction ou destinés à la vente, sont valorisés à leur juste valeur, tout gain ou perte qui en résulte étant comptabilisé respectivement dans le compte de résultat ou directement en tant que capitaux propres. La juste valeur de ces placements est leur cotation publiée à la fin de la période de reporting. Les dépréciations et les résultats de change des monnaies étrangères sont comptabilisés dans le compte de résultat. Les placements dans les titres d’emprunt repris dans les actifs financiers détenus jusqu’à leur échéance sont évalués à leur valeur nette. Autres placements

Amortissements

Les amortissements sont comptabilisés dans le compte de résultat sur une base linéaire pendant la durée d’utilité estimée des immobilisations incorporelles, sauf si cette durée est indéfinie. Le goodwill et les immobilisations incorporelles sont systématiquement soumis à un test de perte de valeur à la fin de chaque période de reporting. Les logiciels sont amortis à partir de la date à laquelle ils sont utilisables. Les durées d’utilité estimées sont les suivantes : %

Licences Concessions Logiciels informatiques

20,00 période contractuelle 20,00 - 25,00

Les durées de vie utiles restantes, les modes d’amortissement ainsi que les valeurs résiduelles des immobilisations incorporelles sont réévalués annuellement et sont, le cas échéant, adaptés prospectivement.

Les autres placements du groupe sont repris comme étant disponibles à la vente et sont valorisés à leur juste valeur, tout gain ou perte qui en résulte étant repris directement dans les capitaux propres. Les pertes sont comptabilisées dans les autres éléments du résultat global (voir le chapitre «Pertes de valeur»). CRÉANCES CLIENTS ET AUTRES DÉBITEURS Contrats de construction en cours

Les contrats de construction sont comptabilisés à leur coût d’acquisition, augmenté des produits à hauteur de l’avancement des travaux et diminué d’une provision pour les pertes prévisibles et des facturations proportionnelles. Les frais incluent toutes les dépenses liées directement aux projets et une allocation des frais généraux fixes et variables supportés par la société dans le cadre de ses activités contractuelles en fonction d’une capacité normale d’exploitation. Créances locatives

Les créances relatives à des contrats de location-financement sont évaluées au début du contrat à la valeur actuelle des futurs paiements nets au titre de la location. La valeur des créances est toujours diminuée, sur la durée du contrat de location, du montant des paiements associé au remboursement de la somme principale.


122

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Créances clients et autres débiteurs

Les créances clients et autres débiteurs sont comptabilisées à leur valeur amortie, moins les provisions nécessaires pour des montants considérés comme non récupérables. STOCKS

Les stocks (pièces détachées) sont évalués au plus faible du coût d’acquisition et de la valeur nette réalisable. La valeur nette réalisable est le prix de vente estimé, diminué des frais estimés d’achèvement et des coûts estimés de la vente. Le coût d’acquisition des stocks est basé sur la méthode comptable du coût moyen pondéré. Le coût inclut les frais d’acquisition des stocks et les coûts directs liés à leur transport et à leur mise en opération. Les réductions de valeur des stocks à la valeur nette réalisable sont comptabilisées comme charges lors de l’exercice au cours duquel la réduction de valeur a lieu. TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE

La trésorerie et les équivalents de trésorerie comprennent des postes de trésorerie, des soldes bancaires et des comptes à vue. Les crédits de caisse qui sont remboursables à la demande et qui font partie intégrante de la gestion de trésorerie du groupe sont inclus comme composants de la trésorerie et des équivalents de trésorerie. PERTES DE VALEUR

La valeur comptable des actifs du groupe, hors stocks (voir chapitre «Stocks») et les impôts différés (voir chapitre «Charges d’impôts»), est revue pour chaque actif à la fin de la période de reporting afin de déterminer s’il y a une indication de perte de valeur. Si cette perte de valeur existe, la valeur recouvrable de l’actif concerné est évaluée. En ce qui concerne le goodwill et les immobilisations incorporelles avec une durée d’utilisation indéterminée et les immobilisations incorporelles qui ne sont pas encore utilisables, les valeurs recouvrables sont évaluées à la fin de chaque période de reporting. Une perte de valeur est comptabilisée lorsque la valeur comptable d’un actif ou son unité génératrice de trésorerie excède sa valeur recouvrable. Les pertes de valeur sont comptabilisées dans le compte de résultat. Les pertes de valeur, comptabilisées dans les unités génératrices de trésorerie, sont allouées en premier lieu afin de réduire la valeur comptable de tout goodwill alloué aux unités génératrices de trésorerie et ensuite afin de réduire la valeur comptable des autres actifs du poste sur une base proportionnelle. Après la comptabilisation d’une perte de valeur, les charges d’amortissement afférentes à l’actif seront ajustées pour les exercices futurs.

La perte de valeur d’un actif financier évalué au coût amorti correspond à la différence entre sa valeur comptable et la valeur des flux de trésorerie futurs estimés, actualisée au taux d’intérêt effectif d’origine de l’actif. Les pertes sont comptabilisées en résultat et enregistrées dans un compte de dépréciation en déduction des prêts et créances ou des placements détenus jusqu’à échéance. Les intérêts sur un actif déprécié continuent d’être comptabilisés. Lorsqu’un événement survient après la constatation de la dépréciation, et que celui-ci a pour conséquence de diminuer le montant de la perte de valeur, la réduction de la perte de valeur est reprise en résultat. Les pertes de valeur sur les actifs financiers disponibles à la vente sont comptabilisées en reclassant en résultat la perte accumulée dans la réserve de juste valeur des capitaux propres. La perte cumulée qui est reclassée des capitaux propres en résultat est la différence entre le coût d’acquisition, net de tout remboursement en principal et de tout amortissement, et la juste valeur actuelle, diminuée de toute perte de valeur comptabilisée préalablement en résultat. Les variations de dépréciation accumulées imputables à l’application de la méthode du taux d’intérêt effectif sont comptabilisées comme des produits d’intérêt. Si, au cours d’une période ultérieure, la juste valeur d’un instrument d’emprunt disponible à la vente qui a été déprécié augmente et si cette augmentation peut être objectivement reliée à un événement survenant après la comptabilisation en résultat de la perte de valeur, cette dernière est reprise et le montant de la reprise est comptabilisé en résultat. Cependant, toute augmentation ultérieure dans la juste valeur d’un instrument de capitaux propres disponible à la vente déprécié est comptabilisée en autres éléments du résultat global. Calcul de la valeur recouvrable

La valeur recouvrable des immobilisations incorporelles et corporelles est la valeur la plus élevée de leur juste valeur diminuée des frais de vente ou de sa valeur intrinsèque. Pour déterminer la valeur intrinsèque, les flux de trésorerie futurs attendus sont actualisés en utilisant un taux d’actualisation avant impôt qui reflète les estimations actuelles du marché concernant la valeur temporelle de l’argent et les risques qui sont propres à l’actif concerné. Les actifs du groupe ne génèrent pas de flux de trésorerie indépendants des autres actifs et la valeur recouvrable est, par conséquent, déterminée pour l’unité génératrice de trésorerie (à savoir, l’ensemble du réseau électrique à haute tension) à laquelle appartiennent les actifs. Il s’agit également du niveau auquel le groupe gère son goodwill et tire des avantages économiques du goodwill acquis.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Reprise des pertes de valeur

Une perte de valeur sur goodwill n’est pas reprise. En ce qui concerne les autres actifs, une perte de valeur est reprise s’il y a eu un changement dans les évaluations utilisées pour déterminer la valeur recouvrable. Une perte de valeur est reprise uniquement dans la mesure où la valeur comptable de l’actif n’excède pas la valeur comptable qui aurait été déterminée, nette d’amortissements, si la perte de valeur n’avait pas été comptabilisée. CAPITAL SOCIAL Coûts de transaction

Les coûts de transaction liés à l’émission de capital sont déduits des capitaux reçus.

123

Tous les profits et pertes actuariels au 1er janvier 2004, date de transition vers les normes IFRS, ont été comptabilisés par le biais des réserves d’ouverture. Les profits et les pertes actuariels sont entièrement et immédiatement comptabilisés comme passif et n’influencent pas le compte de résultat, mais sont directement repris dans les autres éléments du résultat global. Le montant comptabilisé dans le compte de résultat se compose de charges de pension imputées, de charges d’intérêts, du rendement attendu des actifs du plan de l’année de service concernée et des charges de pension du temps de service écoulé. Lorsque le calcul résulte en un avantage pour le groupe, l’actif comptabilisé est limité au solde des charges de pension passées et de la valeur au comptant de tout remboursement futur du plan ou de toute réduction des apports futurs au plan.

Dividendes

Les dividendes sont comptabilisés en tant que dette dans l’exercice au cours duquel ils ont été déclarés. EMPRUNTS PORTANT INTÉRÊTS

Les emprunts portant des intérêts sont comptabilisés initialement à leur juste valeur, diminuée des coûts de transaction y afférents. Après leur comptabilisation initiale, les emprunts portant intérêts sont comptabilisés au coût amorti. La différence entre le montant initial qui a été comptabilisé et le montant à l’échéance est comptabilisée dans le compte de résultat sur la durée de vie attendue de l’instrument financier sur la base d’un taux d’intérêt effectif. AVANTAGES DU PERSONNEL Plans à cotisations définies

Les obligations en matière de cotisations au titre des régimes à cotisations définies sont comptabilisées comme charges dans le compte de résultat à mesure qu’elles apparaissent. Plans à prestations définies

Pour les plans à «prestations définies», les frais de pension sont évalués chaque année pour chaque plan séparément sur la base de la méthode du «projected unit credit» par des actuaires agréés. Une estimation est faite des avantages futurs que les employés auront perçus en contrepartie de leurs services lors de l’exercice en cours et des exercices antérieurs ; ces avantages futurs sont actualisés afin d’en définir la valeur actuelle et la juste valeur de tous les actifs du plan est déduite. Le taux d’actualisation est le taux d’intérêt à la fin de la période de reporting sur des obligations de qualité élevée qui ont des dates d’échéance proches des dates d’échéance des obligations du groupe et qui sont libellées dans la devise dans laquelle les avantages doivent normalement être payés. Lorsque les avantages d’un plan sont améliorés, la portion de l’avantage revu relative à des services passés des employés est comptabilisée comme charge dans le compte de résultat, sur une base linéaire, pendant la période moyenne s’écoulant jusqu’à ce que les avantages soient acquis inconditionnellement. Dans la mesure où les avantages sont acquis immédiatement, la dépense est immédiatement comptabilisée dans le compte de résultat.

Autres avantages à long terme du personnel

L’obligation nette du groupe en ce qui concerne les avantages octroyés dans le cadre de prestations à long terme, autres que les plans de pension, est calculée annuellement par des actuaires agréés. L’obligation nette est calculée selon la méthode du «projected unit credit» et constitue le montant des avantages futurs que l’employé a acquis en contrepartie de ses services lors de la période en cours et des périodes antérieures. L’obligation est actualisée à sa valeur actuelle et la juste valeur de tout actif y afférent est déduite. Le taux d’actualisation est le rendement à la fin de la période de reporting sur des obligations de qualité élevée qui ont des dates d’échéance proches des dates d’échéance des obligations du groupe et qui sont libellées dans la devise dans laquelle les avantages doivent normalement être payés. Autres avantages à court terme

Les obligations au titre des avantages à court terme sont évaluées sur une base non actualisée et sont comptabilisées lorsque le service correspondant est rendu. Un passif est comptabilisé pour le montant que le groupe s’attend à payer au titre des plans d’intéressement ou des primes réglés en trésorerie à court terme si le groupe a une obligation actuelle juridique ou implicite d’effectuer ces paiements en contrepartie de services passés rendus par le membre du personnel et que l’obligation peut être estimée de façon fiable. PROVISIONS

Une provision est comptabilisée dans le bilan lorsque le groupe a une obligation actuelle légale ou implicite en raison d’un événement passé et qu’il est probable qu’une sortie d’avantages économiques - dont une estimation fiable peut être faite - est nécessaire pour liquider l’obligation. Si l’impact est significatif, les provisions sont déterminées en actualisant les flux de trésorerie futurs attendus à un taux avant impôt qui reflète les estimations actuelles du marché concernant la valeur temporelle de l’argent et, le cas échéant, les risques propres à la dette.


124

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Si le groupe s’attend à ce qu’une (partie de la) provision puisse être récupérée chez un tiers, cette indemnité ne sera comptabilisée en tant qu’actif distinct que si elle est pour ainsi dire certaine. La charge liée à une provision est comptabilisée dans le compte de résultat après déduction de toute indemnité éventuelle.

Transfert d’actifs des clients

Les coûts totaux estimés exigés pour le démantèlement et l’évacuation de l’actif sont, le cas échéant, comptabilisés comme immobilisations corporelles et sont amortis sur toute la durée d’utilité de l’actif. Les coûts totaux estimés exigés pour le démantèlement et l’évacuation de l’actif, escomptés à sa valeur actuelle, sont comptabilisés comme des provisions. Si elle est escomptée, la hausse dans la provision en raison de l’écoulement du temps est comptabilisée comme charges de financement.

CHARGES Charges liées à des contrats de location simple

DETTES FOURNISSEURS ET AUTRES CRÉDITEURS

Charges liées à des contrats de location-financement

Les dettes fournisseurs et autres créditeurs sont comptabilisées à leur coût d’acquisition amorti.

Les paiements liés à des contrats de location-financement sont répartis entre la charge financière et la réduction de la dette existante. La charge financière est répartie sur chaque période pendant la durée du contrat, de manière à produire un taux d’intérêt périodique constant sur le solde restant dû de la dette.

SUBVENTIONS PUBLIQUES

Les subventions publiques sont comptabilisées lorsqu’il est raisonnablement acquis que le groupe recevra la subvention et que toutes les conditions sous-jacentes seront respectées. Les subventions liées à un actif sont considérées comme d’autres obligations et seront comptabilisées dans le compte de résultat sur une base systématique tout au long de la durée de vie utile prévue de l’actif en question. Les subventions liées à des éléments de dépenses sont comptabilisées dans le compte de résultat durant la même période que les dépenses pour lesquelles la subvention a été reçue. Les subventions publiques sont présentées comme des autres produits d’exploitation dans le compte de résultat.

3.6. Éléments du compte de résultat PRODUITS

Les produits sont comptabilisés lorsqu’il est probable que les avantages économiques liés à la transaction profiteront à l’entreprise, à condition que les produits puissent être estimés de manière fiable et que le recouvrement de l’indemnité due soit probable. Ventes et prestations

Les produits de services et de la vente de biens sont comptabilisés dans le compte de résultat lorsque les risques et avantages significatifs liés à la propriété ont été transférés à l’acheteur. Contrats de construction en cours

Dès que l’échéance d’un contrat en cours peut être estimée de manière fiable, les produits et charges liés au contrat sont comptabilisés dans le compte de résultat, proportionnellement au degré d’avancement du contrat. Une perte prévue sur un contrat est comptabilisée immédiatement dans le compte de résultat.

Les produits provenant des clients (intervention financière) pour la construction de raccordements au réseau à haute tension et le renforcement du réseau à haute tension sont comptabilisés dans le compte de résultat, proportionnellement au degré de réalisation des immobilisations corporelles sous-jacentes.

Les paiements effectués en vertu des contrats de location simple sont comptabilisés dans le compte de résultat, sur une base linéaire, pendant la durée du contrat de location. Les avantages incitatifs reçus dans le cadre de la conclusion d’un contrat de location sont comptabilisés dans le compte de résultat comme faisant partie intégrante de la charge totale des loyers.

PRODUITS ET CHARGES FINANCIÈRES

Les charges financières comprennent les intérêts à payer sur les emprunts, calculés en utilisant la méthode du taux d’intérêt effectif, les pertes de change sur les monnaies étrangères, les gains sur les instruments de couverture de change compensant les pertes de change, les résultats d’instruments de couverture de taux d’intérêt, les charges des instruments de couverture qui ne font pas partie d’une relation de comptabilité de couverture, les pertes sur des actifs financiers classés en tant qu’actifs à des fins commerciales et les pertes de valeur sur les actifs financiers disponibles à la vente ainsi que les charges provenant de l’inefficacité des couvertures. Les charges de financement net comprennent les intérêts payables sur des emprunts calculés en utilisant la méthode du taux d’intérêt effectif et les pertes et gains de taux de change. Les produits d’intérêts sont comptabilisés dans le compte de résultat à mesure qu’ils apparaissent, en utilisant la méthode du taux d’intérêt effectif. Les coûts d’emprunt qui ne sont pas directement attribuables à l’acquisition, la construction ou la production d’un actif qualifié sont comptabilisés dans le compte de résultat en utilisant la méthode du taux d’intérêt effectif. CHARGES D’IMPÔTS

Les charges d’impôt reprennent l’impôt courant et l’impôt différé. L’impôt sur le résultat est comptabilisé dans le compte de résultat sauf s’il concerne des éléments comptabilisés directement en capitaux propres. L’impôt courant est l’impôt prévu payable sur les résultats imposables de l’exercice, en utilisant les taux d’imposition en vi-


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

gueur ou réellement en vigueur à la fin de la période de reporting, et tous les ajustements d’impôt à payer pour les exercices précédents. L’impôt différé est déterminé et comptabilisé selon l’approche bilantielle de la méthode du report variable pour toutes les différences temporelles entre la valeur comptable des actifs et passifs et leurs bases fiscales. L’impôt différé n’est pas comptabilisé pour les différences temporaires suivantes : la comptabilisation initiale d’un actif ou d’un passif dans une transaction qui n’est pas un regroupement d’entreprises et qui n’affecte ni le bénéfice comptable ni le bénéfice imposable, et les différences liées à des participations dans des filiales et des entités contrôlées conjointement dans la mesure où il est probable qu’elles ne s’inverseront pas dans un avenir prévisible. De plus, l’impôt différé n’est pas comptabilisé en cas de différence temporelle imposable générée par la comptabilisation initiale d’un goodwill. L’impôt différé est évalué en fonction des taux d’impôt dont l’application est attendue sur la période au cours de laquelle l’actif sera réalisé et le passif réglé, sur la base des réglementations fiscales qui ont été adoptées ou quasi adoptées à la date

125

de clôture. Les actifs et passifs d’impôt différé sont compensés s’il existe un droit juridiquement exécutoire de compenser les actifs et passifs d’impôt exigible, et s’ils concernent l’impôt sur le résultat prélevé par la même autorité fiscale, soit sur la même entité imposable, soit sur des entités imposables différentes, mais qui ont l’intention de régler les actifs et les passifs d’impôt exigible sur la base de leur montant net ou de réaliser les actifs et de régler les passifs d’impôt simultanément. Un actif d’impôt différé n’est comptabilisé que dans la mesure où il est probable que le groupe disposera de bénéfices futurs imposables sur lesquels l’actif pourra être imputé. Les actifs d’impôt différé sont réduits dans la mesure où il n’est désormais plus probable qu’un bénéfice imposable suffisant sera réalisé. L’impôt supplémentaire qui résulte de la distribution de dividendes est comptabilisé au moment où les dividendes à payer sont comptabilisés au passif.

4. Reporting par segment opérationnel Le Groupe a opté pour une segmentation géographique étant donné que cette segmentation constitue la base du reporting du management interne de la société et permet au principal décideur opérationnel d’évaluer et de comprendre la nature et le profil financier de ses activités de manière transparente. Conformément à IFRS 8, le groupe a identifié les secteurs opérationnels suivants, sur la base des critères mentionnés ci-dessus : • Elia Transmission (Belgique), composé d’Elia System Operator et des sociétés dont les activités sont directement liées au rôle de gestionnaire de réseau de transport d’électricité en Belgique (c.à.d. le groupe avant l’acquisition de 50Hertz) ; • 50Hertz Transmission (Allemagne), qui se compose d’Eurogrid International SCRL et des sociétés dont les activités sont directement liées au rôle de gestionnaire de réseau de transport d’électricité en Allemagne. Les deux secteurs opérationnels ont également été identifiés comme les unités génératrices de trésorerie (UGT) du groupe, en vue du fait que les actifs gérés par les deux segments génèrent des flux de trésorerie de façon indépendante. Le principal décideur opérationnel a été identifié par le groupe comme étant les conseils d’administration, les CEO et les comités de direction de chaque segment. Le principal décideur

opérationnel analyse régulièrement les performances des segments du groupe au moyen d’un certain nombre d’indicateurs tels que le revenu, l’EBITDA et le bénéfice d’exploitation. Les segments géographiques de la société se caractérisent principalement par des revenus et des inducteurs de coûts communs et la même mission de service public dans leur zone géographique respective, mais elles se distinguent principalement au niveau des cadres régulatoires propres à chaque pays. Pour plus de détails à ce sujet, voir «Cadre régulatoire et tarifs». Les informations présentées au principal décideur opérationnel suivent les méthodes comptables IFRS du groupe et, par conséquent, aucun élément de réconciliation ne doit être communiqué. Tel qu’IFRS 8 le prescrit, le Groupe mentionne de l’information sur tout segment dépassant le seuil quantitatif fixé par la norme. Etant donné que les activités opérationnelles d’Atlantic Grid (voir point 7.1) ne dépassent pas ce seuil, ses opérations ont été agrégées avec le segment 50Hertz Transmission, au vu du fait que ses activités sont régulièrement évaluées et analysées par ce segment.


126

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

4.1. Segment Elia Transmission (Belgique) CHIFFRES-CLÉS

Résultats Elia Transmission

2011

2010

Différence (%)

801,8 (102,3) 354,0 251,7 10,6 (128,2) (29,8) 105,7

763,3 (107,1) 336,8 229,6 17,0 (129,7) (20,8) 94,6

5,1 (4,5) 5,1 9,6 (37,6) (1,2) 43,3 11,7

Total du bilan** Dépenses d'investissements

4.473,8 118,1

4.518,1 113,9

(1,0) 3,7

Dette financière nette

2.448,1

2.385,2

2,6

(en millions €) – Clôturé le 31 décembre

Produits d'exploitation Amortissements et réductions de valeurs, variation des provisions EBITDA Bénéfice d'exploitation (EBIT) Produits financiers Charges financières Impôts Bénéfice net, attribuable aux Propriétaires de la Société BILAN

En 2011, les produits d’exploitation d’Elia Transmission en Belgique ont augmenté pour atteindre 801,8 millions €, soit une augmentation de 5,1% en comparaison avec la même période l’année précédente. Le tableau ci-après présente une image détaillée de l’évolution des différentes composantes des ventes et prestations.

2011

2010

Différence (%)

Ventes des raccordements au réseau Ventes d'utilisation du réseau Ventes des reprises des excédents des exercices précédents (décision du régulateur) Ventes des services auxiliaires Revenus internationaux Autres produits d'exploitation

34,8 533,0

33,6 539,2

3,6 (1,1)

46,0 108,2 23,5 53,7

34,1 115,2 28,0 50,3

34,9 (6,1) (16,1) 6,8

Sous-total ventes et prestations

799,2

800,4

(0,1)

2,6

(37,1)

-

801,8

763,3

5,0

(en millions €) – Clôturé le 31 décembre

DÉTAIL DES VENTES ET PRESTATIONS

Ecarts par rapport au budget approuvé (déficit tarifaire) TOTAL DES VENTES ET PRESTATIONS

* EBIT = résultat avant intérêts et taxes EBITDA = EBIT + amortissements + variations de provisions ** Cette rubrique inclut une reclassification des chiffres au 31/12/2010 à des fins de comparaison.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les ventes pour les raccordements au réseau ont augmenté de 3,6%, principalement en raison d’une hausse du nombre de nouveaux raccordements de clients industriels en comparaison avec l’année précédente. Les ventes pour l’utilisation du réseau sont restées relativement stables en 2011 en comparaison à 2010. Les volumes plus faibles en raison de la crise économique, le temps doux et la hausse de la production décentralisée par rapport à l’année passée, surtout au cours du deuxième semestre de 2011, ont été compensés par des revenus supplémentaires des «déséquilibres» sur le réseau. Les reprises des excédents des exercices précédents ont augmenté de 34,9% pour atteindre 46 millions €, comme convenu avec le régulateur dans la proposition tarifaire 20082011. Le solde des excédents de la période de 2002 à 2006 inclus ont ainsi été restitués aux consommateurs. La disparition de ces excédents tarifaires est l’une des raisons à l’origine de l’augmentation des tarifs pour la période 2012-2015. Les ventes pour les services auxiliaires ont baissé de 6,1%, principalement en raison d’une baisse des prélèvements sur le réseau Elia et de frais d’achat inférieurs, à refacturer. Les revenus internationaux ont baissé de 16,1% par rapport à 2010, principalement en raison d’une poursuite de l’optimisation de l’utilisation de la capacité transfrontalière grâce au couplage de marché efficace avec les pays voisins. Les autres produits d’exploitation ont légèrement augmentés et passent de 50,3 millions € à 53,7 millions €, principalement en raison de l’application de l’IAS 19 2 (+7,4 millions €), de la déconsolidation de Belpex (-2,9 millions €) et de la baisse des actifs produits en interne (-1,1 million €). Le résultat opérationnel effectif de 2011 enregistre un manque tarifaire opérationnel de 2,6 millions € (qui sera reporté dans la période tarifaire suivante) par rapport au tarif pour 2011 approuvé par la CREG fin 2007 relatif aux coûts et revenus non gérables.

127

Les coûts financiers nets (+4,4%) ont été influencés négativement par la plus-value réalisée sur la vente de Belpex en 2010 (8,4 millions €) absente en 2011, partiellement compensée par des revenus de liquidités plus élevés et des frais bancaires généraux inférieurs. Les impôts (+43,3%) ont augmenté plus rapidement que le bénéfice net en raison de plus-values sur des actifs financiers (cf. Belpex) non imposables enregistrées en 2010 et d’un bénéfice imposable plus élevé en 2011 (notamment à cause de la hausse des OLO) et de taxes au taux marginal de 33,99% sur les gains d’efficacité réalisés en 2010 et 2011. Le bénéfice consolidé IFRS après impôt a augmenté de 11,7%, passant de 94,6 millions € en 2010 à 105,7 millions € en 2011 en raison des éléments suivants 3 : 1. augmentation du bénéfice régulé par la hausse des OLO (+ 10,3 millions €) ; 2. économies plus élevées et revenus supplémentaires (+1,8 million €) ; 3. verdict du tribunal relatif à la décision de la CREG par rapport à 2009 et décision de la CREG relative aux soldes régulés 2010 ayant un impact sur 2010 et 20114 ; (- 1,7 million €) 4. disparition des coûts de l’augmentation de capital de 2010 pour l’acquisition de 50Hertz moins les coûts pour Eurogrid International (+ 6,1 millions €) ; 5. disparition de la plus-value de 2010 suite à la vente de Belpex (60%) et déconsolidation de Belpex en 2010 (- 5,1 millions €) ; 6. diminution des adaptations IFRS en 2011 par rapport à 2010 (- 0,3 million €). Le total du bilan a légèrement baissé (-1%) à 4.473,8 millions € alors que la dette financière nette a augmenté de 2,6% ou 62,9 millions €, principalement en raison d’une hausse du fonds de roulement par le remboursement des excédents tarifaires restants.

L’EBITDA (+5,1%) et l’EBIT (+9,6%) ont fortement augmenté en 2011 comparé à 2010, principalement en raison de l’augmentation des produits d’exploitation.

2 IAS 19 : recalcul annuel des coûts récupérables en ce qui concerne les futures obligations de pension. 3 Les éléments 1-5 sont liés au cadre régulatoire en Belgique. 4 Dans une décision du 25 juin 2010 relative à 2009, la CREG (régulateur fédéral) a indiqué qu’elle rejetait certains éléments du résultat. Elia a contesté plusieurs dispositions devant la Cour d’Appel. La décision finale de la Cour d’Appel du 31 mai 2011 a été répercutée dans les résultats de 2011. Le 17 février 2012, Elia a reçu la décision finale de la CREG relative à l’année 2010. En conformité avec la décision de la Cour d’Appel pour l’année 2009, le régulateur fédéral a décidé que les gains d’efficience réalisés aux termes de l’AR du 8 juin 2007 devaient être taxés au taux marginal de 33,99%.


128

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

4.2. Segment 50Hertz Transmission (Allemagne) Le tableau ci-dessous reprend les résultats 2011 de 50Hertz Transmission concernant ses activités de gestionnaire de réseau de transport d’électricité en Allemagne, conformément aux International Financial Reporting Standards (IFRS).

Résultats 50Hertz Transmission (Allemagne)

Les résultats de 50Hertz Transmission pour 2011, consolidés au niveau d’Eurogrid International (consolidation proportionnelle à hauteur de 60%), reprennent pour la première fois l’intégralité des 12 mois de l’année, contrairement aux résultats 2010, qui couvraient uniquement la période de juin à décembre. Il est donc préférable de comparer les chiffres de 2011 avec les chiffres pro forma des 12 mois de 2010 (dernière colonne) conformes aux International Financial Reporting Standards (IFRS).

2011

2010

Différence

2010

12 mois

7 mois

%

12 mois Pro forma

Produits d’exploitation

477,7

275,0

73,7

475,0

Amortissements et réductions de valeurs, variation des provisions

(en millions €) 60% consolidation proportionnelle – Clôturé le 31 décembre

(38,6)

(20,3)

90,1

(38,9)

REBITDA*

94,9

72,6

30,7

124,1

EBITDA*

94,9

351,2

(73,0)

402,6

Bénéfice d’exploitation (REBIT*)

56,3

52,3

7,7

85,2

Bénéfice d’exploitation, éléments non récurrent inclus (EBIT*)

56,3

330,8

(83,0)

363,7

3,6

4,8

(25,0)

1,3

Charges financières

(14,6)

(15,3)

(4,6)

(17,7)

Impôts

Produits financiers

(13,5)

(13,2)

2,3

(23,7)

Bénéfice net, éléments non récurrent inclus, attribuable aux Propriétaires de la Société

31,8

307,1

(89,6)

323,6

Bénéfice net, éléments non récurrent exclus, attribuable aux Propriétaires de la Société

31,8

28,6

11,2

45,0

1.370,3

1.386,8

(1,2)

-

152,3

107,5

41,6

-

84,8

166,3

(49,0)

-

BILAN Total du bilan Dépenses d'investissements Dette financière nette

* EBIT = résultat avant intérêts et taxes REBIT = EBIT récurrent (hors éléments uniques) EBITDA = EBIT + amortissements + variations de provisions REBITDA = EBITDA récurrent (hors éléments uniques)


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

129

Les produits d’exploitation de 50Hertz Transmission sont restés relativement stables par rapport à la même période de l’année passée. Ils sont présentés plus en détails dans le tableau suivant.

2011 (en millions €) – Clôturé le 31 décembre

2010

Différence (%)

Pro forma

%

DÉTAIL DES PRODUITS D’EXPLOITATION Ventes tarifaires du réseau vertical

369,8

384,0

(3,7)

Ventes tarifaires du réseau horizontal

13,6

17,3

(21,4)

Ventes des services auxiliaires

56,2

76,4

(26,5)

Autres produits d'exploitation

37,7

28,4

32,8

477,3

506,1

(5,7)

0,5

(31,1)

n.a.

477,7

475,0

0,6

Sous-total ventes et prestations Ecarts par rapport au budget approuvé (déficit tarifaire) TOTAL PRODUITS D’EXPLOITATION

Les ventes tarifaires du réseau vertical concernent les ventes issues de l’utilisation du réseau de 50Hertz. La baisse de 3,7% résulte de la diminution des volumes prélevés sur le réseau à la suite de l’augmentation de la production décentralisée et renouvelable. Les ventes tarifaires du réseau horizontal concernent les ventes issues de l’utilisation du câble sous-marin entre l’Allemagne et le Danemark (câble Kontek) ainsi que tous les revenus des enchères de capacités de transport à la frontière avec la République tchèque et les interconnexions entre le réseau 50Hertz et celui de TenneT Allemagne. La baisse de 21,4% s’explique principalement par des différences de prix moindres entre le Danemark (Nord Pool Spot) et l’Allemagne (EPEX Spot) grâce au couplage de marché efficace entre le Benelux, l’Allemagne et la France. Les ventes des services auxiliaires concernent essentiellement des refacturations de frais à des utilisateurs (coûts de réservation et d’équilibrage) que 50Hertz doit faire pour assurer un équilibre sur le réseau entre la production et la demande dans la zone. Elles enregistrent une baisse importante en raison de la poursuite de l’optimisation du réglage entre les quatre GRT allemands, d’une part, et de l’attribution directe des revenus des déséquilibres EEG 5 à l’activité EEG, d’autre part. Les autres produits d’exploitation concernent essentiellement les revenus télécom, la perception de subsides, les frais de travail propre activés, les services et expertises techniques à des tiers et les interventions de clients. La forte augmentation découle d’un bonus EEG unique de 11,4 millions € 6. En raison de l’acquisition de 50Hertz Transmission en 2010, le prix d’acquisition a dû être traité dans les comptes annuels. Une allocation du goodwill acquis ou ‘gain on bargain purchase’ a été opérée conformément aux IFRS, à l’aide d’une allocation du prix d’acquisition (Purchase Price Allocation ou PPA). Aux termes de ce PPA, tous les biens, dettes et obligations (conditionnelles) à identifier sont évalués selon leur juste

valeur (fair value). Cet exercice de PPA a été réalisé au niveau d’Eurogrid GmbH (structure allemande de financement et de rachat au-dessus de 50Hertz Transmission) et a rapporté à Eurogrid GmbH un bénéfice unique et définitif (bénéfice sur acquisition avantageuse) de 477,5 millions € (60% = 286,5 millions €). L’absence de ce bénéfice unique en 2011 explique la baisse significative de l’EBITDA, de l’EBIT et du bénéfice net, éléments non récurrents inclus, par rapport à 2010. Aucune adaptation à l’exercice de PPA de 2010 n’a été nécessaire en 2011. La baisse du REBITDA et du REBIT s’explique principalement par des corrections uniques sur 2010 (5,5 millions €), la disparition de revenus d’enchères uniques enregistrés en 2010 (9,6 millions €) et de frais de personnel et de maintenance plus élevés (9,6 millions €). Les coûts financiers nets ont été influencés positivement par des revenus supérieurs de liquidités excédentaires (forte amélioration de la position de liquidité suite à la baisse du fonds de roulement pour EEG) et de frais bancaires généraux inférieurs. La baisse du bénéfice net, éléments non récurrents exclus, est en ligne avec la baisse du bénéfice opérationnel. La dette financière nette est composée, d’une part, par l’Eurobond à 10 ans de 500 millions € émis en octobre 2010 et, d’autre part, d’une position de liquidité de 355 millions €, dont 43,8 millions € liés à l’activité EEG. 60% de ces montants ont été consolidés.

5 EEG : mécanisme allemand de subvention en matière d’énergies renouvelables en vertu duquel le gestionnaire de réseau de transport est obligé de payer le tarif «feed-in» au producteur d’énergie renouvelable et de vendre cette énergie sur la bourse allemande de l’énergie et aux termes duquel la différence entre le tarif «feed-in» et le prix de vente est compensée via un prélèvement mensuel approuvé par les autorités. Le mécanisme dans son ensemble est neutre au niveau du bénéfice net pour 50Hertz. 6 Le mécanisme dans son ensemble est généralement neutre au niveau du bénéfice net pour 50Hertz, excepté lorsqu’un bonus exceptionnel est approuvé par la BNetzA pour le traitement des activités EEG..


130

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

4.3. Reconciliation des segments avec le groupe global Résultats consolidés

(

(en millions €) – Clôturé le 31 décembre

Produits d'exploitation Amortissements et réductions de valeurs, ­variation des provisions

2011

2011

2011

2011

Elia Transmission (Belgique)

50Hertz Transmission (Allemagne)

Ecritures consolidation

Elia Group

801,8

477,7

(1,1)

1.278,4

(102,3)

(38,6)

0,0

(140,9)

REBITDA

354,0

94,9

0,0

448,9

EBITDA

354,0

94,9

0,0

448,9

Bénéfice d'exploitation (REBIT)

251,7

56,3

0,0

308,0

Bénéfice d'exploitation, éléments non récurrents inclus (EBIT)

251,7

56,3

0,0

308,0

10,6

3,6

0,0

14,2

(128,2)

(14,6)

0,0

(142,8)

Impôts

(29,8)

(13,5)

0,0

(43,3)

Bénéfice net, éléments non récurrents inclus, ­attribuable aux Propriétaires de la Société

105,7

31,8

0,0

137,5

Bénéfice net, éléments non récurrent exclus, attribuable aux Propriétaires de la Société

105,7

31,8

0,0

137,5

4.473,8

1.370,3

(0,3)

5.843,8

118,1

152,3

0,0

270,4

2.448,1

84,8

0,0

2.532,9

Produits financiers Charges financières

BILAN Total du bilan Dépenses d'investissements Dette financière nette

Le groupe n’a aucune concentration de clients dans aucun de ses segments opérationnels.

5. Eléments du compte de résultat et autres éléments du résultat global Les chiffres de 2010 comprennent le segment de 50Hertz Transmission (Allemagne) pour la période allant de mai à décembre, tandis que les chiffres de 2011 se composent des deux segments pour la période complète, de janvier à décembre.

Ventes Autres produits d'exploitation

Total des ventes et prestations

Le tableau suivant détaille davantage les «Autres produits d’exploitation», comme indiqué au point 5.1 «Détail des ventes et prestations»: (en millions €)

5.1. Ventes et prestations Détail des ventes et prestations (en millions €)

5.2. Autres produits

2011

2010

1.188,2 90,2

939,5 98,0

1.278,4

1.037,5

2011

2010

Production immobilisée Bonus de l'année précédente Utilisation optimale des actifs Services et expertises techniques Variation de l'actif non courant suite à l'application de IAS 19 Transferts d'actifs vers clients Subsides Revenu offshore Indemnités Activité Belpex EEG bonus 2011 Autres

13,5 1,5 13,1 7,8

13,4 0,0 11,6 5,7

4,6 18,6 (1,2) 10,5 0,0 0,0 6,8 15,0

(2,8) 14,4 1,8 4,0 3,7 2,9 0,0 43,3

Total produits divers

90,2

98,0


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les autres produits, section «Autres», se composent principalement de produits de la vente d’immobilisations corporelles, des montants recouvrables des indemnités versées par les compagnies d’assurance, etc.

5.3.1. APPROVISIONNEMENTS, SERVICES ET BIENS DIVERS (en millions €)

2011

2010

Achats des services auxiliaires Approvisionnement et marchandises Services et biens divers (l’achat de services auxiliaires exclus) Services et biens divers non récurrents

414,2 5,9

267,3 5,9

224,2 0,0

189,9 8,0

644,3

471,1

Total

5.3.3. AMORTISSEMENTS, RÉDUCTIONS DE VALEUR ET VARIATION DANS LES PROVISIONS (en millions €)

Annexes

2011

2010

6.1

131,2

113,6

6.2

8,6 139,8

8,5 122,1

0,4 0,4

1,0 1,0

1,1 (0,3) (0,1) 0,7

2,7 3,3 (1,7) 4,3

140,9

127,4

Amortissements sur immobilisations corporelles Amortissements sur immobilisations incorporelles Total d’amortissements

5.3. Charges d’exploitation

Le poste «achat des services auxiliaires» comprend les coûts de services permettant au groupe de de gérer l’équilibre entre la production et la demande, de maintenir la fréquence et la tension du réseau et de gérer les congestions sur ces réseaux. L’augmentation par rapport à l’exercice précédent est principalement due à l’activité sur le réseau de 50Hertz. L’augmentation des coûts pour la gestion de l’équilibre et des congestions sur le réseau peut être expliquée par les conditions météorologiques exceptionnelles (très venteux en décembre) et la décision du gouvernement allemand de fermer huit centrales nucléaires. Ces frais sont récupérables dans les tarifs futurs avec un délai de deux ans. Les «services et biens divers» sont liés à la maintenance du réseau, aux services fournis par des tiers, aux assurances, aux services de consultance, etc. Les «services et biens divers non récurrents» de 2010 sont liés à des charges uniques relatives à l’acquisition de 50Hertz en mai 2010. 5.3.2. CHARGES SALARIALES (en millions €)

2011

2010

Rémunérations Charges sociales Frais de pensions Avantages du personnel (autres que les pensions) Paiement fondé sur des actions avec réduction Autres charges sociales

113,9 28,5 6,1

94,1 26,8 6,6

6,5

2,5

0,0 3,4

0,1 3,8

Total

158,4

133,9

Pour plus d’informations sur les avantages du personnel, voir point 6.12 Avantages du personnel.

131

Pertes de valeur sur stocks et sur créances clients Total de pertes de valeur Provisions pour litiges Provisions environnementales Autres provisions Total provisions

6.13 6.13 6.13

Total

Une description détaillée des provisions est fournie au point 6.13. La variation concernant les «Pertes de valeur sur stocks et sur créances clients» au cours de l’exercice est expliquée plus en détail au point 7.3 «Gestion des risques financiers et des dérivés». 5.3.4. AUTRES CHARGES D’EXPLOITATION

2011

2010

Charges fiscales d'exploitation Résultat de cession d'immobilisations corporelles Autres Bonus-malus règlement de l'année précédente

13,6

12,1

2,9 1,4

2,7 16,3

8,9

0,0

Total

26,8

31,1

(en millions €)

Les dépenses classées comme «Autres» en 2010 consistaient principalement dans le règlement d’une réclamation de 11,4 millions €, qui n’a pas eu lieu en 2011.

5.4. Produits et charges financiers (en millions €)

Produits financiers Produits d'intérêts des valeurs de placements, de la trésorerie et des équivalents de trésorerie Autres produits financiers Charges financières Charges d'intérêts d'euro-obligations et d'autres emprunts bancaires Charges d'intérêts d'instruments de couverture Charges financières diverses

Résultat financier net repris dans le compte de résultat

2011

2010

14,2

21,8

6,6 7,6

6,0 15,8

142,8

145,0

131,0

120,0

11,4 0,4

13,4 11,6

(128,6)

(123,2)


132

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les autres produits financiers représentent essentiellement les intérêts moratoires calculés sur le litige fiscal (voir point 5.5 cidessous). La diminution des autres produits financiers provient du gain réalisé en 2010 sur la vente de la participation d’Elia en Belpex, qui a généré un profit de €8,4 millions. Pour plus de détails sur la dette nette et les prêts, voir point 6.11.

5.5. Charges d’impôts COMPTABILISÉES DANS LE COMPTE DE RÉSULTAT

Le compte de résultat consolidé comprend les charges d’impôts suivantes : (en millions €)

Impôt dus sur le résultat Ajustements des exercices précédents Total impôt sur le résultat Reprise des écarts temporaires Total d’impôt différé

Total des charges d'impôt comptabilisé en compte de résultat

2011

2010

43,4 15,3 58,7

16,5 0,1 16,6

(15,4) (15,4)

17,4 17,4

43,3

34,0

RÉCONCILIATION DU TAUX D’IMPOSITION EFFECTIF

L’impôt sur les bénéfices (pertes) de la société avant impôt diffère du montant théorique qui serait obtenu en utilisant le taux d’imposition statutaire belge applicable aux bénéfices (pertes) des sociétés consolidées comme suit : (en millions €)

2011

2010

Bénéfice après impôt Quote-part de résultat dans les entreprises mises en équivalence Bénéfice de la période

136,1

403,2

1,4 137,5

(1,2) 402,0

Impôt sur le résultat Bénéfice avant impôt

43,3 180,8

34,0 436,0

61,5 33,99% (2,3) 1,8 (0,5) (0,1) 0,0 (19,0) 1,9

148,2 33,99% (14,6) 1,9 (2,5) (102,1) 0,1 (16,9) 19,9

Impôt sur le résultat utilisant les taux locaux d'impôt des sociétés Taux locaux d'impôt des sociétés Effet des taux d'imposition à l'étranger Dépenses non admises Plus values sur ventes d'actions Autres revenus non taxés Ajustements des exercices précédents Emploi intérêts notionnels Autres

Total d’impôt comptabilisé en comptes de résultat

43,3

34,0

L’élément «plus-values sur ventes d’actions» en 2010 est principalement lié à la vente de la participation dans Belpex à APX-Endex (voir point 7.2). Le poste «autres revenus non taxés» en 2010 comprend l’impact de l’impôt sur le bénéfice sur acquisition avantageuse réalisé via l’acquisition de 50Hertz (voir point 7.1).

Elia a reçu au début de l’année 2008 un avertissement extrait de rôle de l’impôt des sociétés afin d’imposer les surplus tarifaires subsistants au 31 décembre 2004. Les charges d’impôts payées s’élèvent à 93,8 millions €, y compris une pénalité administrative de 10% et une majoration pour versements anticipés insuffisants. En concertation avec son conseiller fiscal et avec la CREG et étant donné que les surplus tarifaires similaires auprès des entreprises similaires du secteur n’ont pas été imposés, la direction d’Elia a décidé d’introduire une réclamation qui a toutefois été rejetée par le fisc. Elia réclame un remboursement intégral (intérêts moratoires inclus) du montant par voie judiciaire. Dans le courant de 2009, le fisc a rendu une décision similaire relative à l’accroissement des surplus tarifaires en 2005 et 2006. Elia a reçu un avis d’imposition de 35,8 millions €, y compris une pénalité administrative de 10% et une majoration pour versements anticipés insuffisants, et a décidé, par analogie avec le dossier de 2004, de déposer une réclamation à l’encontre de cette décision. Les surplus tarifaires à la base de ces avis d’imposition supplémentaires ont été portés systématiquement en compte dans les tarifs des années suivantes (restitution aux consommateurs) en conformité avec la décision de la CREG. Ceci donne lieu à une différence temporelle avec, d’une part, un surplus généré dans le passé et, d’autre part, une restitution durant les années suivantes. Si ce dossier ne devait pas connaître d’issue positive, l’impôt des sociétés payé sur les surplus restants sera automatiquement compensé par les «impôts à récupérer» sur la restitution comptabilisée aux consommateurs en 2005, 2006 et 2007 et durant les périodes suivantes. Le montant de base de l’impôt des sociétés peut de ce fait être entièrement récupéré. Le solde restant éventuel pourrait alors être neutralisé par le biais du mécanisme tarifaire. Le 23 décembre 2011, le tribunal de première instance de Bruxelles a donné raison à Elia concernant son litige fiscal 7 avec l’administration fiscale belge. Suite à cette décision, le fisc doit rembourser 118,4 millions € à Elia (80,2 millions € d’impôts payés deux fois et pour lequel il est acquis à 100% qu’ils seront remboursés, 5,1 millions € de majoration pour versements anticipés insuffisants, 8,5 millions € de majoration fiscale administrative et 24,6 millions € d’intérêts moratoires). L’administration fiscale a annoncé qu’elle allait en appel le 6 février 2012. La décision du tribunal de première instance est donc suspendue. La cour d’appel ne devrait pas se prononcer avant 2014. Les impôts différés sont présentés au point 6.6 («Variations dans les actifs et passifs d’impôt différé suite aux différences temporaires au cours de l’exercice»).

7 Les tarifs d’Elia sont basés sur une estimation des revenus et des coûts et sur des volumes budgétisés. Des excédents ou des déficits tarifaires apparaissent donc à la fin de chaque période tarifaire, à compenser dans la période tarifaire suivante. Le fisc avait cependant jugé en 2008 que les excédents tarifaires de 2003-2004 étaient immédiatement imposables alors qu’Elia les considérait, en concertation avec le régulateur, comme une dette aux tarifs futurs. Depuis fin 2011, ces excédents tarifaires sont effectivement retournés aux consommateurs.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

5.6. Part dans les résultats des sociétés associées

5.8. Autres éléments du résultat global

2011

2010

H.G.R.T. APX-Endex Coreso Sous-total - entreprises associées

0,4 1,0 0,0 1,4

(1,3) 0,1 0,0 (1,2)

Total

1,4

(1,2)

(en millions €)

La part dans les résultats des entités contrôlées conjointement est détaillée au point 4.2 Segment 50Hertz Transmission (Allemagne). Toutes les entreprises liées au segment de 50Hertz Transmission sont des entités contrôlées conjointement. Il n’y a pas d’entités contrôlées conjointement dans d’autres segments.

5.7. Résultat ordinaire par action Le résultat ordinaire par action est calculé en divisant le bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société (137,5 millions €) par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation durant l’année (60.355.217).

Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires au 31 décembre

Le résultat global total comprend à la fois le résultat de la période comptabilisé dans le compte de résultat et les autres éléments du résultat global comptabilisés dans les capitaux propres. Les autres éléments du résultat global comprennent toutes les variations des capitaux propres autres que les changements liés au propriétaire, qui sont analysées dans l’état des variations des capitaux propres. Le tableau suivant analyse les impôts différés et les variations de juste valeur comptabilisés dans les fonds propres par éléments du résultat global : ACTIFS D’IMPÔTS DIFFÉRÉ COMPTABILISÉ DANS LES FONDS PROPRES

2011

2010

Dérivés Profits (pertes) actuariel(le)s sur des ­avantages du personnel

1,3

1,0

5,5

(8,8)

Total

6,8

(7,8)

(en millions €)

COMPTABILISÉ DANS LES FONDS PROPRES

2011

2010

Variation nette de juste valeur des swaps d’intérêts

3,9

3,1

Résultats financiers

3,9

3,1

Attribuable aux: Réserve de couverture

3,9

3,1

(en millions €)

NOMBRE MOYEN PONDÉRÉ D’ACTIONS

Actions ordinaires émises au 1er janvier Effet des actions émises en janvier 2010 Effet des actions émises en juin 2010

133

2011

2010

60.355.217

48.270.255

-

12.045

-

6.267.657

60.355.217

54.549.957

La réserve de couverture est abordée en détail au point 7.3.

6. Eléments de l’état consolidé de la situation financière

Résultat dilué par action

Le résultat dilué par action est déterminé en ajustant le résultat attribuable aux actionnaires ordinaires et le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation pour les conséquences de toutes les actions ordinaires potentielles dilutives, qui comprennent des options d’achat d’actions octroyées aux employés. Le résultat dilué est égal au résultat ordinaire par action étant donné qu’il n’existe pas d’obligations convertibles ni d’options d’achat d’actions. Capitaux propres par action

Le capital et les réserves par action s’élèvent à 33,9 € par action au 31 décembre 2011, par rapport à une valeur de 36,80 € par action à la fin de 2010. Cette diminution est due à l’utilisation du «nombre moyen pondéré d’actions» au lieu du «nombre d’actions à la date de reporting» dans la formule.

6.1. Immobilisations corporelles 2011

2010

Postes à haute tension et transformateurs Lignes et câbles Terrains où sont situés les postes, lignes et câbles Installations permettant la conduite du réseau Bâtiments administratifs, mobilier, matériel roulant et autres actifs

1.580,9 1.256,1

1.515,8 1.202,6

98,9

93,0

142,1

130,7

72,5

68,9

Total des immobilisations corporelles

3.150,5

3.011,0

(en millions €)


134

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Machines et outillage

Mobilier et matériel roulant

Autres immobilisations corporelles

143,1

3.983,3

123,4

11,2

121,2

4.382,2

48,0

703,1

9,9

0,0

86,9

847,9

5,5

70,6

3,4

0,1

113,6

193,2

(3,1)

(25,1)

(14,7)

0,0

0,0

(42,9)

1,2

76,6

2,7

(2,4)

(78,1)

0,0

SOLDE AU 31 DÉCEMBRE 2010

194,7

4.808,5

124,7

8,9

243,6

5.380,4

Solde au 1er janvier 2011

(en millions €)

Terrains et constructions

Immobili-­­­­­ sations en cours

Total

VALEUR D’ACQUISITION Solde au 1er janvier 2010 Acquis par regroupements d'entreprises Autres acquisitions Désaffectations Transférées d'une rubrique à une autre

194,7

4.808,5

124,7

8,9

243,6

5.380,4

Autres acquisitions

7,5

83,5

7,7

0,2

183,8

282,7

Désaffectations

0,0

(14,8)

(2,2)

0,0

(7,8)

(24,8)

Transférées d'une rubrique à une autre

0,6

121,9

0,9

2,0

(125,5)

(0,1)

(0,2)

(6,7)

(0,8)

0,0

0,0

(7,7)

202,6

4.992,4

130,3

11,1

294,1

5.630,5

(21,9)

(2.144,8)

(115,6)

(10,1)

0,0

(2.292,5)

(2,0)

(107,0)

(4,4)

(0,2)

0,0

(113,6)

Désaffectations

2,4

19,7

14,6

0,0

0,0

36,7

Transférées d'une rubrique à une autre

0,0

0,1

(3,0)

2,9

0,0

0,0

SOLDE AU 31 DÉCEMBRE 2010

(21,5)

(2.232,0)

(108,4)

(7,4)

0,0

(2.369,4)

Solde au 1er janvier 2011

(21,5)

(2.232,0)

(108,4)

(7,4)

0,0

(2.369,4)

(2,6)

(123,0)

(5,5)

(0,5)

0,0

(131,6)

Déconsolidation regroupements ­d'entreprises SOLDE AU 31 DÉCEMBRE 2011

AMORTISSEMENTS ET PERTES DE VALEURS Solde au 1er janvier 2010 Amortissements de l'exercice

Amortissements de l'exercice Déconsolidation regroupements ­d'entreprises

0,1

5,3

0,8

0,0

0,0

6,2

Désaffectations

0,0

12,5

2,2

0,0

0,0

14,7

(0,1)

2,0

0,0

(1,8)

0,0

0,1

(24,1)

(2.335,2)

(110,9)

(9,7)

0,0

(2.480,0)

Au 1er janvier 2010

121,2

1.838,5

7,8

1,1

121,2

2.089,7

Au 31 décembre 2010

173,1

2.576,5

16,2

1,4

243,6

3.011,0

Au 1er janvier 2011

173,1

2.576,5

16,2

1,4

243,6

3.011,0

Au 31 décembre 2011

178,5

2.657,3

19,3

1,4

294,1

3.150,5

Transférées d'une rubrique à une autre SOLDE AU 31 DÉCEMBRE 2011

VALEUR COMPTABLE

Les principaux projets en Belgique concernent le renforcement et/ou l’extension de postes (Bruegel-380kV / Seraing-220kV / Bruges-150kV / Ruien-150kV / Monceau-150kV / Schaerbeek150kV / Zurenborg-150kV / Wijgmaal-150kV / Malines-150kV et Gouy-150kV), la construction de lignes aériennes (Harmignies-Monceau 70kV et Tihange-Gramme 150kV) et la pose de câbles souterrains (Basse-Wavre-Louvain 36kV / Zeebrugge-Blauwe Toren 150kV / Brecht-Rijkevorsel 150kV et MalinesMuizen 70kV).

Les principaux projets onshore en Allemagne concernent la liaison d’interconnexion Sud-Ouest, la liaison Uckermark, l’extension du poste Wolmirstedt (15,7 millions €), des investissements dans le nouveau centre de contrôle et la construction d’un nouveau poste 380/110 kV au nord de Freiberg. Les dépenses d’investissements offshore (en mer) en Allemagne incluent le raccordement des parcs éoliens offshore Baltic I et Baltic II en mer Baltique.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

En 2011 l’application de l’IAS 23 Coûts d’emprunt a eu un impact de 5,3 millions € sur l’acquisition des actifs sur la base d’un taux d’intérêt moyen de 4,22%.

135

Les autres obligations relatives aux nouveaux investissements sont décrites au point 7.4.

6.2. Immobilisations incorporelles (en millions €)

Goodwill

Software

Licences/ Concessions

Total

VALEUR D’ACQUISITION Situation au 1er janvier 2010

1.707,8

37,7

1,1

1.746,6

Acquis par regroupement d'entreprises

0,0

1,7

17,8

19,5

Acquis, autres - production immobilisée

0,0

8,3

2,6

10,9

Déconsolidation regroupements d'entreprises

0,0

(2,7)

0,0

(2,7)

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010

1.707,8

45,0

21,5

1.774,3

Situation au 1er janvier 2011

1.707,8

45,0

21,5

1.774,3

Acquis, autres - production immobilisée

0,0

10,9

0,2

11,1

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2011

1.707,8

55,9

21,7

1.785,4

(16,5)

AMORTISSEMENTS ET PERTES DE VALEURS Situation au 1er janvier 2010

0,0

(16,2)

(0,3)

Déconsolidation regroupements d'entreprises

0,0

1,4

0,0

1,4

Amortissements

0,0

(7,2)

(0,9)

(8,1)

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010

0,0

(22,0)

(1,2)

(23,2)

Situation au 1er janvier 2011

0,0

(22,0)

(1,2)

(23,2)

Amortissements

0,0

(7,4)

(1,2)

(8,6)

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2011

0,0

(29,4)

(2,4)

(31,8)

Au 1er janvier 2010

1.707,8

21,5

0,8

1.730,1

Au 31 décembre 2010

1.707,8

23,0

20,3

1.751,1

Au 1er janvier 2011

1.707,8

23,0

20,3

1.751,1

Au 31 décembre 2011

1.707,8

26,4

19,4

1.753,6

VALEUR COMPTABLE

Le poste «software» comprend aussi bien les applications informatiques développées par la société pour l’exploitation du réseau que les logiciels développés pour les opérations normales du groupe. L’impact sur le compte de résultat des amortissements sur les immobilisations incorporelles est décrit au point 5.3.3

Le goodwill de 1.707,8 millions € se rapporte aux transactions effectuées dans le passé décrites ci-dessous : (en millions €)

Acquisition des participations d’Elia Asset par Elia System Operator SA – 2002 Acquisition des participations d’Elia Engineering par Elia Asset SA – 2004

Total

2011

2010

1.700,1

1.700,1

7,7

7,7

1.707,8

1.707,8


136

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

CONTRÔLE DES PERTES DE VALEUR POUR L’UNITÉ GÉNÉRANT DES FLUX DE TRÉSORERIE ELIA TRANSMISSION (BELGIQUE) COMPRENANT DU GOODWILL

En 2002, l’acquisition d’Elia Asset par la société pour un montant de 3.304,1 millions € a entrainé un écart de consolidation positif de 1.700,1 millions €. Celui-ci résulte de la différence entre la valeur d’acquisition de cette entité économique et la valeur comptable nette historique des actifs d’Elia Asset. Cette différence est constituée de différents éléments comme le fait que (i) Elia a été désignée comme GRT pour une période de 20 ans, (ii) Elia a des ressources uniques en Belgique étant donné qu’elle possède 100% du réseau à très haute tension, qu’elle possède (ou a le droit d’utiliser) 94% du réseau à haute tension et est la seule à pouvoir proposer un plan de développement, et (iii) Elia possède les connaissances en qualité de GRT. A la date d’acquisition, la qualification ou la quantification en euros de ces éléments n’a pas pu être faite sur une base objective, transparente ou fiable. L’écart n’a donc pas pu être attribué à certains actifs spécifiques et a été considéré comme non attribué. L’écart a par conséquent été considéré comme goodwill depuis la première application des IFRS au 1er janvier 2005. La structure régulatoire, particulièrement la compensation dans les tarifs de la mise hors service des immobilisations corporelles, applicable depuis 2008, n’a pas eu d’impact sur ce traitement comptable. Le goodwill tel que décrit ci-dessus et le goodwill résultant de l’acquisition d’Elia Engineering en 2004 ont été ventilés dans la seule unité génératrice de trésorerie dans les contrôles des pertes de valeur, étant donné que les dépenses et revenus ont été générés par une activité particulière, l’ «activité régulée en Belgique», laquelle sera également considérée comme une unité génératrice de trésorerie dans le futur. Dès lors, la valeur comptable du goodwill a été assignée à une seule unité, à savoir l’activité régulée en Belgique. Depuis 2004, des contrôles annuels de perte de valeur ont été menés et n’ont pas abouti au constat de pertes de valeur. Les unités génératrices de trésorerie auxquelles le goodwill a été alloué font l’objet de contrôles de perte de valeur au moins une fois par an en tenant compte de la valeur la plus élevée de leur juste valeur diminuée des frais de vente ou de la valeur d’utilité, tout en appliquant les hypothèses et en utilisant les méthodes d’évaluation ci-après. Le contrôle de perte de valeur réalisé par un expert indépendant a reposé sur les quatre méthodes d’évaluation suivantes et a appliqué les hypothèses suivantes (selon la méthodologie de la juste valeur diminuée des frais de vente) : 1. actualisation des futurs flux de trésorerie en prenant comme base l’actif régulé («regulated asset base») pour l’estimation de la valeur terminale ; 2. actualisation des dividendes futurs ; 3. comparaison entre les méthodes de réduction de valeur mentionnées et celles utilisées par quelques sociétés cotées d’Europe occidentale, telles que Red Electrica España, Enagas, Terna, Snam Rete Gas, National Grid et Fluxys ; 4. évaluation au prix du marché sur base du cours de l’action de la société.

Les méthodes de flux de trésorerie futurs et dividendes futurs sont basées sur le plan d’affaires 2010-2020 d’Elia. Les hypothèses clés utilisées pour cette évaluation sont : • le taux sans risque de 4,66%, basé sur les taux des obligations linéaires belges à 10 ans ; • le coût de la dette de 5,20% ; • le taux d’imposition de 33,99% ; • la prime de risque du marché de 6% ; • le taux de croissance perpétuelle de 1,25%. Les analyses indépendantes n’ont pas entraîné la reconnaissance d’une perte de valeur sur le goodwill en 2011. Sur la base des données actuelles, des changements raisonnables dans les hypothèses majeures (comme le taux d’actualisation et l’OLO) ne devraient pas générer de pertes de valeur significatives pour l’unité génératrice de trésorerie Elia Transmission (Belgique).

6.3. Créances commerciales et autres créances non courantes (en millions €)

2011

2010

Créances fiscales Autres créances

118,4 1,8

111,9 2,8

120,2

114,7

Total

Les créances à long terme se composent du montant de base des créances fiscales (93,8 millions €) et des intérêts moratoires cumulatifs que la société devrait pouvoir récupérer à l’avenir. Une description détaillée se trouve au point 5.5.

6.4. Participations comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence INVESTISSEMENTS DANS DES SOCIÉTÉS ASSOCIÉES

2011

2010

Au 1er janvier Acquisition de filiale Vente de filiale Quote-part dans les (pertes)/profits

29,2 0,0 0,0 1,4

9,4 21,1 (0,1) (1,2)

Au 31 décembre

30,6

29,2

(en millions €)


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

137

État financier abrégé relatif aux participations comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence, non corrigé pour le pourcentage en propriété du groupe : Noms

Actifs

Passifs

Revenus Profits/(pertes)

% intérêt

H.G.R.T. APX-Endex Coreso

31,8 937,0 2,8

0,1 902,7 1,5

0,0 30,7 3,5

2,6 2,7 0,1

24,5 20,0 28,5

TOTAL

971,6

904,3

34,2

5,4

-

H.G.R.T. APX-Endex Coreso

33,3 915,4 2,8

0,1 876,1 1,4

0,0 34,7 4,8

2,6 4,5 0,1

24,5 20,0 28,5

TOTAL

951,5

877,6

39,5

7,2

-

2010

2011

Un résumé des données financières des entités contrôlées conjointement est présenté au point 4.2 Segment 50Hertz Transmission (Allemagne). Toutes les entreprises liées au segment de 50Hertz Transmission sont des entités contrôlées conjointement. Il n’y a pas d’entités contrôlées conjointement dans d’autres segments.

6.5. Autres actifs financiers 2011

2010

Dépôts à terme immédiatement exigibles Autres

13,6 71,3

13,4 66,1

Total

84,9

79,5

(en millions €)

Les «dépôts à terme immédiatement exigibles» sont valorisés à leur juste valeur avec comptabilisation de la variation en juste valeur dans les autres éléments du résultat global. Le profil de risque de ces placements est repris au point 7.3. Le poste «Autres» réfère principalement à un montant recouvrable d’une partie de l’obligation de pension - voir point 6.12.

6.6. Actifs et passifs d’impôt différé ACTIFS ET PASSIFS D’IMPÔT DIFFÉRÉ COMPTABILISÉS DANS LE BILAN

Actifs

(en millions €)

Immobilisations corporelles Immobilisations incorporelles Stocks Emprunts avec intérêts et autres obligations de financement à long terme Avantages du personnel Provisions Charges à imputer et produits à différer Autres postes

Nets actifs / (passifs d’impôt différé)

Passifs

2011

2010

2011

2010

(7,6) (8,2) (0,9)

(2,9) (7,4) (1,1)

(63,4) 0,0 0,0

(61,1) 0,0 0,0

11,4 34,2 0,1 0,0 (23,8)

9,8 32,5 0,1 0,0 (22,3)

0,0 1,1 2,0 (0,3) (7,0)

0,0 0,9 (2,1) 0,0 (31,0)

5,2

8,7

(67,6)

(93,3)


138

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

VARIATIONS DANS LES ACTIFS ET PASSIFS D’IMPÔT DIFFÉRÉ SUITE AUX DIFFÉRENCES TEMPORAIRES AU COURS DE L’EXERCICE

1er janvier

Comptabilisé dans les comptes de résultat

0,5 (7,1) (1,0)

(9,6) (0,3) (0,1)

0,0 0,0 0,0

(55,0) 0,0 0,0

(64,1) (7,4) (1,1)

8,6 47,7 0,1 (30.6)

0,2 (6,3) (0,6) (0.7)

1,1 (8,9) 0,0 0.0

0,0 0,8 (1,5) (21.9)

9,9 33,3 (2,0) (53.2)

18,2

(17,4)

(7,8)

(77,6)

(84,6)

Immobilisations corporelles Immobilisations incorporelles Stocks Emprunts avec intérêts et autres obligations de financement à long terme Avantages du personnel Provisions Autres dettes courantes Postes divers

(64,1) (7,4) (1,1)

(7,1) (0,7) 0,2

0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0

(71,1) (8,2) (0,9)

9,9 33,3 (2,0) 0,0 (53,2)

0,2 (3,5) 4,1 (0,2) 22,4

1,3 5,5 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

11,4 35,3 2,1 (0,2) (30,8)

TOTAL

(84,6)

15,4

6,8

0,0

(62,4)

(en millions €)

Comptabilisé Acquis par en capitaux regroupements propres d'entreprises

31 décembre

2010 Immobilisations corporelles Immobilisations incorporelles Stocks Emprunts avec intérêts et autres obligations de financement à long terme Avantages du personnel Provisions Postes divers TOTAL

2011

EFFET DES VARIATIONS DANS LES DIFFÉRENCES TEMPORAIRES AU COURS DE L’ANNÉE

Les variations dans les différences temporaires au cours de l’exercice sont reprises dans le compte de résultat en tant que charges d’impôt (voir également point 5.5). ACTIFS D’IMPÔT DIFFÉRÉ NON REPRIS AU BILAN

Pour les postes suivants, aucune charge d’impôt différé n’est reprise au bilan : (en millions €)

2011

2010

Intérêts notionnels

122,8

122,3

Actifs / (passifs) d’impôt différé non comptabilisés

122,8

122,3

Le gouvernement belge a annoncé fin 2011 que le système de déduction des intérêts notionnels va subir quelques changements. Le montant du passé qui n’a pas été utilisé reste recouvrable des bénéfices fiscaux futurs. Les nouvelles règles concernant la méthode de libération pour un exercice donné ne sont pas encore finalisées. Par conséquent, le groupe a

choisi de ne pas comptabiliser l’impôt différé conformément à l’exercice précédent. Les réserves consolidés du groupe comprennent un montant de 44,6 millions € de réserves distribuables détenues par ses filiales et ses participations comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence, destinées à être distribuées à titre de dividende au groupe à l’avenir.

6.7. Stocks (en millions €)

2011

2010

Approvisionnements Réductions de valeur

28,2 (11,9)

25,9 (11,4)

Total

16,3

14,5

Les articles dans le magasin sont principalement des pièces de rechange et de réserve pour l’entretien et les travaux de réparation des postes à haute tension, des lignes aériennes et des câbles souterrains du groupe.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

6.8. Créances commerciales courantes et autres débiteurs (en millions €)

Projets à charge de tiers Autres créances clients et acomptes versés Surcharges TVA, autres impôts et taxes Divers Charges à reporter et produits acquis

Total

2011

2010

4,4

4,0

196,2 16,2 40,4 24,4 5,2

287,2 0,0 125,2 97,3 9,4

286,8

523,1

Les soldes des comptes bancaires rapportent un intérêt conforme aux taux d’intérêt variables sur base de l’intérêt journalier des dépôts bancaires. Les risques de taux du groupe et l’analyse de sensibilité des actifs financiers et des obligations sont repris au point 7.2.

6.10. Capitaux propres CAPITAL D’ACTIONS ET PRIME D’ÉMISSION

Nombre d’actions Au terme du 1 janvier Emises contre paiement comptant er

La baisse par rapport à l’exercice précédent est principalement due à une diminution des créances clients et une baisse de la TVA. Le poste «Autres» se compose d’éléments liés au mécanisme EEG. L’exposition du groupe aux risques de crédit et aux risques de change, ainsi qu’aux pertes de valeur liées aux créances commerciales et autres débiteurs est reprise au point 7.3. CRÉANCES DOUTEUSES

(en millions €)

2011

2010

Non échues Echues depuis 30 jours au plus Echues depuis plus de 30 jours et moins de 60 jours Echues depuis plus de 61 jours et moins d'un an Plus d'un an Total (excl. Perte de valeur)

184,7 8,9

254,0 11,9

0,8

(5,8)

2,3 (0,7) 196,0

26,1 0,7 286,9

Créances douteuses Réductions de valeur actées

21,9 (21,7)

15,2 (14,9)

196,2

287,2

Total

6.9. Trésorerie et équivalents de trésorerie (en millions €)

Comptes bancaires Dépôts à terme immédiatement exigibles

Total

2011

2010

34,4

128,7

351,2

237,2

385,6

365,9

Les dépôts à court terme sont placés pour des périodes variant de quelques jours ou quelques semaines à plusieurs mois, en fonction des besoins immédiats en liquidités, et génèrent des intérêts aux taux des dépôts à court terme. Le taux d’intérêt des placements portant intérêt à la fin de la période de reporting varie de 0,15% à 2,00%. Un montant de 6 millions € est limité dans son utilisation en raison des conditions contractuelles d’une subvention accordée par la Communauté européenne.

139

Au terme du 31 décembre - libéré

Actions ordinaires 2011

2010

60.355.217

48.270.255

0

12.084.962

60.355.217

60.355.217

En janvier 2010, le groupe Elia a donné à son personnel la possibilité de souscrire à une augmentation de capital d’Elia System Operator SA (tranche fiscale), ce qui a résulté en une augmentation de 0,3 million € du capital d’actions tandis que le nombre d’actions en circulation a augmenté de 13.919 actions sans valeur nominale. Dans la période du 8 au 18 juin 2010, Elia a lancé une seconde augmentation de capital pour un montant nominal de 299,4 millions € en vue de financer l’acquisition d’une participation de 60% dans le gestionnaire de réseau de transport allemand 50Hertz Transmission. Cette augmentation de capital a été entièrement souscrite. Pendant la période de souscription avec droits préférentiels pour les actionnaires existants, ces derniers pouvaient souscrire pour 4 droits préférentiels à une nouvelle action au prix de 24,80 €. 91,84% des actions disponibles ont été souscrites pendant cette période, soit 11.085.617 des 12.071.043 nouvelles actions offertes. Le 22 juin 2010, les 3.941.704 droits restants ont été mis en vente dans le contexte d’un placement privé réservé aux investisseurs institutionnels. Tous les droits préférentiels restants ont été vendus sous forme de scrips au prix de 0,20 € par scrip, ce qui correspond à un prix de 25,60 € par action. Les nouvelles actions ont été cotées pour la première fois le 25 juin 2010. Le capital d’Elia System Operator SA est passé de 1.207,3 millions € à 1.500,6 millions €, en tenant compte des coûts des augmentations de capital. RÉSERVES

Selon la législation belge, 5% du bénéfice net statutaire de la société mère doivent être affectés chaque année à la réserve légale jusqu’à ce que cette réserve légale s’élève à 10% du capital. Dans le cadre du mécanisme tarifaire, Elia doit réserver dans les capitaux propres la plus-value réalisée qui a été répercutée dans les tarifs suite à la mise hors service d’actifs immobilisés (baisse de l’actif régulé). En 2010, ce montant s’élevait à 16,2 millions €. L’assemblée générale du 10 mai 2011 a décidé d’affecter ce montant à la réserve légale.


140

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Au 31 décembre 2011, la réserve légale du groupe s’élevait à 67,6 millions €. Cette réserve ne peut être versée aux actionnaires qu’en cas de liquidation. Le conseil d’administration peut proposer aux actionnaires la distribution d’un dividende allant jusqu’à un montant maximum des réserves disponibles et du bénéfice à reporter des exercices précédents de la société mère, y compris le bénéfice de l’exercice clôturé au 31 décembre 2011. Les actionnaires doivent approuver le montant du dividende distribué au cours de l’assemblée générale des actionnaires. RÉSERVE DE COUVERTURE

La réserve de couverture se compose de la partie effective de la variation cumulative nette dans la juste valeur d’instruments de couverture de flux de trésorerie pour les transactions de couverture qui n’ont pas encore eu lieu.

dende sera soumis à l’approbation des actionnaires au cours de l’assemblée générale annuelle du 15 mai 2012 et n’est pas inscrit comme étant une obligation dans les états financiers consolidés du groupe. Le dividende total sera calculé sur le nombre d’actions en circulation à la date du 28 février 2012, ce qui correspond à un total de 88,7 millions €. Le bénéfice net comprend également la plus-value réalisée à la suite de la mise hors service d’actifs immobilisés d’une valeur de 16,1 millions € qui doit être réservée dans les capitaux propres. Le conseil d’administration du 28 février 2012 a décidé de proposer à l’assemblée générale d’affecter ce montant à la réserve légale. Au 31 décembre 2011, ce montant n’avait pas encore été comptabilisé comme réserve.

6.11. Emprunts et prêts portant intérêt

DIVIDENDES

Après la date de clôture du bilan, le conseil d’administration a fait la proposition de dividende indiquée ci-dessous. (en €)

Dividende par action

2011

2010

1,47

1,40

Lors de l’assemblée générale des actionnaires du 10 mai 2011, le conseil d’administration a approuvé le versement d’un dividende brut de 1,40 € par action, ce qui donne un dividende net de 1,05 € par action, soit un dividende net de 1,19 € par action avec strip VVPR, qui engendre un montant total de 84,5 millions €.

Un aperçu général des prêts et des intérêts à imputer est présenté ci-dessous : 2011

2010

Emprunts long terme

2.850,2

2.848,9

Intérêts à imputer Sous total d’emprunts long terme

68,3 2.918,5

68,4 2.917,3

0,0 0,0 0,0

0,1 0,0 0,1

2.918,5

2.917,4

(en millions €)

Emprunts court terme Intérêts à imputer Sous total d'emprunts court terme

Total

Le conseil d’administration du 28 février 2012 a proposé la distribution d’un dividende brut de 1,47 € par action. Le divi-

Des informations concernant les conditions générales des prêts et emprunts portant intérêt en cours sont données ci-après :

(en millions €)

Prêts actionnaires Tranche A Emission d'euro-obligations 2004 / 10 ans Emission d'euro-obligations 2004 / 15 ans Emission d'euro-obligations 2009 / 7 ans Emission d'euro-obligations 2009 / 4 ans Emission d'euro-obligations 2010 / 10 ans Banque Européenne d'Investissements Banque Européenne d'Investissements TOTAL

Maturité

Montant

Taux d'intérêt avant couverture

Taux d'intérêt après couverture

Proportion actuelle du taux d’intérêt (%)

%

%

Fixe

Variable

2022 2014 2019 2016 2013 2020 2016 2017

495,8 499,4 498,9 498,7 499,6 297,8 40,0 20,0

2,76 4,75 5,25 5,63 4,50 3,88 4,27 4,79

4,99 4,75 5,25 5,63 4,50 3,88 4,27 4,79

79,83 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00

20,17 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00

-

2.850,2

-

-

96,72

3,28


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Des informations concernant les échéances contractuelles des prêts et emprunts portant intérêt du groupe (courants et non courants) sont données ci-dessous :

(en millions €)

Prêts actionnaires Tranche A Emission d'euro-obligations Banque Européenne d'Investissements Banque Européenne d'Investissements

Total

Valeur nominal

Moins d’un an

1-2 ans

3-5 ans

Plus de 5 ans

495,8

0,0

0,0

0,0

495,8

2.300,0

0,0

500,0

1.000,0

800,0

40,0

0,0

0,0

40,0

0,0

20,0

0,0

0,0

20,0

0,0

2.855,8

0,0 500,0 1.060,0 1.295,8

6.12. Avantages du personnel En Belgique, des conventions collectives régissent les droits des employés travaillant pour des entreprises du secteur de l’électricité et du gaz. Ces accords prévoient des «compléments de pension» basés sur le salaire annuel et la carrière de l’employé au sein de la société. Si l’employé décède, les suppléments sont partiellement transmissibles à son/sa/ses héritier(s)/héritière(s) (conjoint(e)/ orphelin(s)). Les rémunérations attribuées sont liées au résultat d’exploitation d’Elia. Il n’existe pour ces obligations ni fonds de pension externe, ni assurance de groupe et aucune réserve n’est donc constituée auprès de tiers. Les obligations sont qualifiées de régimes à prestations définies. La convention collective prévoit l’octroi des mêmes garanties pour les membres du personnel employés actifs engagés entre le 1er janvier 1993 et le 31 décembre 2001 et tous les cadres et directeurs embauchés avant le 1er mai 1999, via un régime de pension à prestations définies. Les obligations en vertu de ces régimes de pension à prestations définies sont financées par un certain nombre de fonds de pension pour les entreprises du secteur du gaz et de l’électricité et par des compagnies d’assurance. Les membres du personnel à «échelle salariale» recrutés après le 1er juin 2002 et les cadres recrutés après le 1er mai 1999 sont couverts par des régimes de pension à prestations définies. Pour les versements effectués après le 1er janvier 2004, la loi exige un rendement annuel moyen sur la carrière d’au moins 3,25% pour les contributions de l’employeur et d’au moins 3,75% pour les cotisations des salariés. Tout déficit doit être couvert par l’employeur. Étant donné que le rendement réel des actifs du plan était supérieur au rendement minimal garanti, aucune provision n’a été établie pour couvrir un déficit.

141

Elia Transmission Belgique a également des plans de prépension et d’autres avantages postérieurs à la période active, tels que le remboursement des frais de soins de santé et des réductions tarifaires, ainsi que d’autres avantages à long terme (primes d’ancienneté). Ces prestations citées ne sont pas toutes financées. 50Hertz Transmission en Allemagne a des régimes de pension et des plans de prépension qui sont principalement basés sur des accords résultant de négociations collectives ou des accords décidés au conseil d’entreprise. Le niveau des prestations ou la contribution à fournir dépend du salaire et des années de service des participants. Le passif total net des obligations relatives aux avantages du personnel comprend : (en millions €)

2011

2010

Régime à prestations définies Autres avantages postérieurs à l’emploi Sous-total

53,7 53,8 107,5

52,6 50,2 102,8

0,6

1,0

108,1

103,8

Autres (Restructuration)

Total des avantages du personnel


142

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les tableaux suivants détaillent la provision à fin 2011 pour les avantages du personnel, répartie entre les coûts liés aux retraites et les coûts liés aux autres avantages postérieurs à l’emploi. Ce rapport annuel utilise la même division pour les chiffres de 2010. Cette répartition n’avait pas encore été présentée dans les rapports annuels précédents.

PLAN À PRESTATIONS DÉFINIES DE PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

2011

2010

Obligation au titre des prestations définies à l'ouverture Acquis par regroupements d'entreprises Coût des services rendus Coût financier Cotisations par les participants Profits (pertes) au titre des changements des plans Profits (pertes) au titre des réductions et liquidations des plans Indemnité spéciale de fin de contrat Profits (pertes) actuariel(le)s Prestations payées

(172,3) 0,0 (4,3) (7,4) (0,5) 0,0 0,0 0,0 (7,6) 15,0

(180,3) (11,9) (4,0) (7,5) (0,6) 0,0 0,0 0,0 17,0 14,9

OBLIGATION AU TITRE DES PRESTATIONS DÉFINIES À LA CLÔTURE

(177,1)

(172,3)

Juste valeur des actifs du plan à l'ouverture Acquis par regroupements d'entreprises Rendement attendu (non réel) des actifs du plan Cotisations de l'entreprise Cotisations des participants Profits (pertes) au titre des réductions et liquidations des plans Profits (pertes) actuariel(le)s au titre des obligations à long terme Prestations payées

119,7 0,0 5,6 17,5 1,0 0,0 (5,5) (14,9)

94,4 7,1 5,1 19,5 1,0 0,0 7,4 (14,8)

JUSTE VALEUR DES ACTIFS DU PLAN À LA CLÔTURE

123,4

119,7

(53,7)

(52,6)

Coût des services rendus Coût financier Cotisations des participants Rendement attendu (non réel) des actifs du plan Profits (pertes) actuariel(le)s Profits (pertes) au titre des changements des plans Indemnité spéciale de fin de contrat

(4,3) (7,4) (0,1) 5,6 0,0 0,0 0,0

(4,0) (7,5) (0,1) 5,1 0,1 0,0 0,0

CHARGES PÉRIODIQUES NETTES AU TITRE DES PRESTATIONS

(6,2)

(6,4)

(en millions €)

ÉVOLUTION DE LA VALEUR ACTUALISÉE DES OBLIGATIONS AU TITRE DES PRESTATIONS DÉFINIES

VARIATION DES ACTIFS DU PLAN

SITUATION DE FINANCEMENT SITUATION DE FINANCEMENT DU PLAN CHARGES DE PENSION PÉRIODIQUES NETTES


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

143

AUTRES AVANTAGES POSTÉRIEURS À L’EMPLOI

2011

2010

(54,8) 0,0 (2,1) (2,1) 0,0

(56,7) (5,0) (1,8) (2,5) 0,0

0,0 0,0 (1,9) (4,0) 4,7

0,0 0,0 1,5 5,3 4,4

(60,2)

(54,8)

4,6 0,0 0,0 4,6 0,9 0,0 (0,3) (3,4)

0,8 3,4 0,0 4,1 0,1 0,0 (0,1) (3,8)

6,4

4,6

(53,8)

(50,2)

Coût des services rendus Coût financier Cotisations des participants Rendement attendu (non réel) des actifs du plan Profits (pertes) actuariel(le)s Profits (pertes) au titre des changements des plans Indemnité spéciale de fin de contrat Profits (pertes) au titre des réductions et liquidations des plans

(2,1) (2,1) 0,9 0,0 (1,3) 0,0 (1,9) 0,0

(1,8) (2,5) 0,1 0,0 0,0 0,0 1,5 0,0

CHARGES PÉRIODIQUES NETTES AU TITRE DES PRESTATIONS

(6,5)

(2,7)

(en millions €)

ÉVOLUTION DE LA VALEUR ACTUALISÉE DES OBLIGATIONS AU TITRE DES PRESTATIONS DÉFINIES Obligation au titre des prestations définies à l'ouverture Acquis par regroupements d'entreprises Coût des services rendus Coût financier Cotisations par les participants Profits (pertes) au titre des changements des plans Profits (pertes) au titre des réductions et liquidations des plans Indemnité spéciale de fin de contrat Profits (pertes) actuariel(le)s Prestations payées OBLIGATION AU TITRE DES PRESTATIONS DÉFINIES À LA CLÔTURE VARIATION DES ACTIFS DU PLAN Juste valeur des actifs du plan à l'ouverture Acquis par regroupements d'entreprises Rendement attendu (non réel) des actifs du plan Cotisations de l'entreprise Cotisations des participants Profits (pertes) au titre des réductions et liquidations des plans Profits (pertes) actuariel(le)s au titre des obligations à long terme Prestations payées JUSTE VALEUR DES ACTIFS DU PLAN À LA CLÔTURE SITUATION DE FINANCEMENT SITUATION DE FINANCEMENT DU PLAN CHARGES DE PENSION PÉRIODIQUES NETTES


144

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

HYPOTHÈSES ACTUARIELLES

Plan de pré-pension

DÉTAIL DES ACTIFS DU PLAN

2011

(%)

Segment Elia Transmission (Belgique) Taux d’inflation Taux d’intérêt (hors inflation) Taux d’indexation des salaires (hors inflation) Taux de rendement des dépôts (hors inflation) Taux d'indexation de pensions (hors inflation) Taux de croissance des avantages de soins de santé Segment 50Hertz Transmission (Allemagne) Taux d’inflation Taux d’intérêt (hors inflation) Taux d’indexation des salaires (hors inflation) Taux de rendement des dépôts (hors inflation) Taux d'indexation de pensions (hors inflation) Taux de croissance des avantages de soins de santé

2010

2,00 2,00

2,00 2,36

2,00

2,00

4,50

5,25

0,00

0,00

1,00

1,00

2,50 2,10

1,75 3,25

3,50

2,50

5,00

5,00

1,00 /2,50 /3,00 p.a.

1,00 /1,75 /2,00 p.a.

n.a.

n.a.

Le rendement prévu des actifs du plan est déterminé par la catégorie de l’actif, chaque catégorie d’actif ayant son propre taux de rendement estimé. ANALYSES DE SENSIBILITÉ

(%)

2011

2010

Instruments de capitaux propres Obligations Immeubles Autres (liquidités incluses)

23,28 55,90 5,37 15,45

23,78 54,34 5,54 16,34

100.00

100.00

Total des actifs

PROFITS ET PERTES ACTUARIELS COMPTABILISÉS DANS LES AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT GLOBAL (en millions €)

2011

2010

Montant cumulatif au 1er janvier Mouvement de la période

10,4 (10,8)

(15,7) 26,1

Montant cumulé au 31 décembre

(0,4)

10,4

Le tableau suivant présente un aperçu historique des indicateurs clés des cinq dernières années : (en millions €)

Obligations au titre des prestations définies Actifs des plans à la juste valeur (Surplus) / Déficit

2011

2010

2009

2008

2007

(237,4)

(228,4)

(236,9)

(240,0)

(258,9)

128,7 (108,7)

124,3 (104,1)

95,2 (141,7)

98,5 (141,5)

116,9 (142,0)

Impact d’une variation de 1% sur les coûts de soins de santé : Montant recouvrable dans les tarifs futurs (en millions €)

Total du coût des services et des intérêts Obligation au titre des prestations définies

Aug­m entation de 1%

Baisse de 1%

(0,2)

0,2

(2,9)

2,3

Impact d’une augmentation de 1% sur le taux d’actualisation et l’inflation des coûts de soins de santé :

(en millions €)

Obligation au titre des ­prestations définies

Taux ­d'actualisation

Inflation

16,8

(17,4)

Conformément à un rapport d’étude publié par la CREG, il est virtuellement certain qu’une partie des obligations liées au système de pension, d’une valeur de 70,1 millions €, sera acceptée par la CREG au titre de coûts raisonnables et par conséquent répercutée sur les tarifs futurs. Étant donné qu’Elia peut récupérer ce montant auprès de tiers, il est considéré, conformément aux principes IFRS (IAS 19), comme un élément de l’actif. Sa comptabilisation s’effectuera dans le poste «Autres actifs financiers» (voir point 6.5).


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

145

6.13. Provisions Environnement

Litiges

Droit d'usage de lignes

Total

SITUATION AU 1ER JANVIER 2010

13,9

4,8

0,0

18,7

Acquis par regroupements d'entreprises Pendant l'exercice: dotation des provisions Pendant l'exercice: utilisation des provisions Pendant l'exercice: reprise des provisions

2,1 3,8 (0,4) 0,0

8,3 20,4 (2,2) (3,4)

39,8 1,5 (0,4) 0,0

50,2 25,7 (3,0) (3,4)

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010

19,4

27,9

40,9

88,2

Partie à long terme Partie à court terme

1,9 17,5

7,3 20,6

35,4 5,5

44,6 43,6

SITUATION AU 1ER JANVIER 2011

19,4

27,9

40,9

88,2

Pendant l'exercice: dotation des provisions Pendant l'exercice: utilisation des provisions Pendant l'exercice: reprise des provisions

1,7 (1,8) (0,3)

4,8 (0,3) (14,8)

2,7 (2,1) 0,0

9,2 (4,2) (15,1)

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2011

19,0

17,6

41,5

78,1

Partie à long terme Partie à court terme

7,7 11,3

9,5 8,2

36,5 4,9

53,7 24,4

(en millions €)

Les fluctuations des provisions en matière d’environnement sont essentiellement liées à la poursuite des études et assainissements de sol sur certains sites en Flandre et à la prise de connaissance des premiers résultats du screening préventif et de l’analyse détaillée de terrains dans la Région de Bruxelles-Capitale et la Région wallonne. Les estimations sont fondées sur l’évaluation d’un expert externe en tenant compte du principe BATNEEC (Best Available Techniques Not Entailing Excessive Costs : meilleures techniques disponibles à un coût raisonnable). La provision pour litiges a été instaurée afin de couvrir les paiements potentiels suite à l’implication d’Elia dans un litige juridique ou lorsqu’Elia est poursuivie en justice par une tierce partie. La provision de droits d’usage de lignes se compose de paiements potentiels à certains propriétaires pour les servitudes liées à des lignes aériennes construites dans le passé par les anciens propriétaires de 50Hertz Transmission. Ces estimations sont fondées sur la valeur des réclamations déposées ou sur le montant estimé de l’exposition au risque. Le timing probable des décaissements correspondants dépend de l’évolution et de la durée des procédures sousjacentes. Les variations de provisions sont commentées au point 5.3.3.

6.14. Autres passifs non courants 2011

2010

Subsides en capital Autres

8,1 12,3

7,0 13,6

Total

20,4

20,6

(en millions €)

6.15. Dettes fournisseurs et autres créditeurs (en millions €)

2011

2010

Dettes fournisseurs TVA, autres impôts Rémunérations et charges sociales Dividende Surcharges Autres

223,1 4,5 24,3 3,3 79,4 31,5

298,1 12,7 24,3 3,1 75,3 35,2

366,1

448,7

Total

La diminution est principalement liée à la diminution du nombre de «factures non payées aux fournisseurs».


146

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

7. Divers

6.16. Compte de régularisation (en millions €)

Autres dettes courantes Solde mécanisme de décompte Belgique Solde mécanisme de décompte Allemagne

Total autres dettes courantes

2011

2010

89,9 15,2

61,1 49,9

71,7

68,3

176,8

179,3

Le tableau ci-après offre un aperçu pour 2011 Belgique

Allemagne

0,0

9,1

(9,4)

62,6

Réduction des tarifs futurs

(9,4)

71,7

Intérêts moratoires impôt des sociétés

24,6

0,0

Solde mécanisme de décompte

15,2

71,7

(en millions €)

A rendre aux tarifs période courante Solde des exercices précédents à récupérer via les tarifs - périodes à déterminer

7.1. Effet de la nouvelle acquisition ACQUISITION DE 10% D’ATLANTIC GRID EN 2011 Description de l’opération

Eurogrid International, détenue à 60% par Elia, a rejoint le 22 juillet 2011 Google, Marubeni, Good Energies et Atlantic Grid Investments (AGI) dans le projet «Atlantic Wind Connection» pour le développement du premier réseau à haute tension en courant continu en mer aux États-Unis, qui permettra d’intégrer jusqu’à 7 000 MW de puissance éolienne offshore dans le réseau du New Jersey, du Delaware, du Maryland et de la Virginie. Eurogrid International a acquis une participation minoritaire stratégique de 10% dans le premier segment et une participation minoritaire de 5% dans les quatre autres segments. Eurogrid International a acquis sa participation par l’intermédiaire de sa nouvelle filiale détenue à 100%, E-Offshore A LLC. La part d’Elia s’élevait à 1,2 million € (la part d’Elia dans les chiffres consolidés est égale à 60% ou 0,8 million €). Contribution au résultat du groupe

Eurogrid International détient une participation de 10% dans Atlantic Grid A par le biais de ses filiales. ACQUISITION DE 50HERTZ TRANSMISSION EN 2010 Effet de l’acquisition en 2011

En 2011, aucune autre modification n’était nécessaire concernant l’exercice de PPA de 2010. Description de l’opération

Le 12 mars 2010, Elia et IFM ont annoncé le rachat de 50Hertz, appartenant au groupe Vattenfall. Cette acquisition a été clôturée à la date du 19 mai 2010. L’acquisition comprend toutes les actions de 50Hertz Transmission, y compris la filiale à 100% 50Hertz Offshore et les deux participations minoritaires, à savoir EMCC (20,0%) et CAO (12,5%). Afin de réaliser cette acquisition, Elia et IFM ont créé une société de holding, Eurogrid International SCRL. Au total, 60% des actions Eurogrid International sont détenues par Elia System Operator SA et Elia Asset SA (détenteur d’une seule action), les 40% restants étant détenus par IFM Luxembourg. Les actions de 50Hertz Transmission ont été acquises par l’intermédiaire d’Eurogrid GmbH, société allemande à responsabilité limitée créée le 2 mars 2010. Eurogrid GmbH est une filiale à 100% d’Eurogrid International. Le prix d’acquisition de toutes les actions de 50Hertz s’élève à 464,6 millions €. Pour sa participation de 60%, Elia a payé, par l’intermédiaire d’Eurogrid GmbH, un montant de 278,8 millions €. Suite à l’accord des actionnaires avec IFM, les données financières de 50Hertz sont incluses dans les données financières d’Elia à hauteur de 60% en utilisant la méthode de consolidation proportionnelle.


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

147

Valeurs comptables avant acquisition

Ajustements à la juste valeur

Valeurs comptabilisées à l'acquisition

32,4 1.413,8 0,3 2,9 222,6 0,0 0,0 88,2 (10,8) (84,0) 0,0 (402,6) (131,8) (182,8)

0,0 (8,6) 0,0 0,0 0,0 2,5 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

32,4 1.405,2 0,3 2,9 222,6 2,5 0,0 88,2 (10,8) (84,0) 0,0 (402,6) (131,8) (182,8)

948,2

(6,1)

942,1

Bénéfice sur acquisition avantageuse

-

-

(477,5)

Contrepartie versée

-

-

464,6

Trésorerie acquise

-

-

0,0

NOUVEAU REGROUPEMENT D'ENTREPRISE

-

-

464,6

Total

(en millions €)

Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Autres actifs financiers Stocks Créances clients et autres débiteurs Actifs d'impôt différé Trésorerie et équivalents de trésorerie Autres actifs circulants Avantages du personnel Provisions Emprunts et dettes financières Dettes fournisseurs et autres créditeurs Passifs d'impôt différé Autres dettes à court terme Actifs nets identifiables

Bénéfice sur acquisition avantageuse (2010)

En raison de l’acquisition de 50Hertz Transmission, le prix d’acquisition doit être traité dans les comptes annuels. Conformément aux normes IFRS, une allocation du goodwill acquis ou gain on bargain purchase doit être opérée à l’aide d’une allocation du prix d’acquisition (Purchase Price Allocation ou PPA). Dans une PPA, tous les actifs et passifs (conditionnels) identifiables sont évalués à leur juste valeur (fair value). Cet exercice de PPA a été réalisé au niveau d’Eurogrid GmbH (structure allemande de financement et de rachat au-dessus de 50Hertz Transmission) et la valeur des capitaux propres de 50Hertz a été déterminée à 942,1 millions €. Cet exercice a finalement rapporté un bénéfice sur acquisition avantageuse de 477,5 millions €, dont 60% sont repris dans le compte de résultat du groupe. Bénéfice sur acquisition avantageuse (en millions €)

100%

60%

Capitaux propres 50Hertz au 31/05/2010 (2)

464,6 942,1

278,8 565,3

Bénéfice sur acquisition avantageuse au 31/12/2010 = [(2)-(1)]

477,5

286,5

Frais d'acquisition 50Hertz

(13,3)

(8,0)

464,2

278,5

Montant d'investissement par l'entreprise mère (1)

Total éléments non récurrents

Ce montant est conforme avec l’estimation du groupe de la juste valeur des actifs nets de 50Hertz comprise dans une fourchette de 890,3 millions € à 984,1 millions €. Cet exercice d’estimation de la juste valeur a été effectué avec l’assistance

d’un expert indépendant, en utilisant trois méthodologies et en se basant sur les hypothèses suivantes : • actualisation des futurs flux de trésorerie disponibles («free cash flow» ou FCF) en prenant comme base l’actif régulé («regulated asset base») pour l’estimation de la valeur terminale des futurs flux de trésorerie disponibles (méthode des flux de trésorerie actualisés ou «DCF»). Compte tenu de la nature des activités, les flux de trésorerie nets peuvent être négatifs au vu des plans d’investissement prévus ; • actualisation des dividendes futurs attendus tels qu’estimés par la société (méthode «DDM»). Ces estimations sont basées sur le plan d’affaires pour la période 2010-2028 préparé par la direction et non certifié par l’expert indépendant et tiennent compte du cadre régulatoire décrit au chapitre «Cadre régulatoire et tarifs». Le plan d’affaires tient compte de l’effet positif attendu de : • la mise en place et l’entrée en vigueur au 1er janvier 2010 du mécanisme de compensation AusgleichMechV pour la compensation des obligations de service public vis-à-vis de la promotion des énergies renouvelables (EEG) : ce mécanisme permet d’inclure certains coûts dans les tarifs ; • l’effet positif attendu de la mise en place du «Korridormodel» à compter du 1er janvier 2010, permettant un nouveau traitement de la majeure partie des services système (contrôle de puissance, compensation des pertes réseau, redispatching) : ce modèle permet d’inclure la majorité des coûts dans les plafonds de revenus ; • l’optimisation des coûts des différents services de support (IT, assurance, gestion centralisée de la trésorerie, services de consultance et autres).


148

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Les flux de trésorerie futurs et les dividendes futurs sont basés sur les plans d’affaires préparés par la direction au cours du 1er trimestre 2010 qui tiennent compte du mécanisme tarifaire allemand actuel pour la période 2010-2028 et des hypothèses suivantes : • la période 2010-2018 est principalement marquée par les programmes d’investissement de la direction qui comprennent des investissements plus élevés par rapport aux exercices précédents ; • la période 2019-2028 est marquée par les programmes d’investissement d’Elia et IFM, dont les niveaux sont proches et parfois plus faibles que les flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles. L’actif régulé net («RAB») est quasiment stable après 2021, la valeur terminale est basée sur la valeur de l’actif régulé net qui est supposé stable en 2028, les charges d’amortissement compensent les investissements et il n’y a pas de variation du fonds de roulement.

Le prix d’achat à payer pour l’acquisition de 50Hertz résulte des négociations entre les parties, suite à un processus de vente concurrentiel. Vattenfall n’a publié aucune information permettant d’expliquer les raisons pour lesquelles 50Hertz a été cédé avec un bénéfice sur acquisition avantageuse. Toutefois, comme indiqué dans son rapport annuel 2009, l’endettement de Vattenfall a augmenté au cours des dernières années, tandis que ses flux de trésorerie ont diminué. Vattenfall AB a annoncé dans ce contexte qu’elle avait l’intention d’améliorer sa rentabilité grâce à des mesures concrètes, entre autres, grâce à la révision de ses priorités, la réduction de ses investissements et la cession d’actifs non stratégiques. En outre, Vattenfall est soumise à certaines exigences de cession dans le cadre du troisième paquet énergétique de l’UE.

 ’activité «GRT» étant une activité dont l’horizon est à long L terme, les flux de trésorerie ont été projetés sur la période 2010-2028. Le taux d’actualisation de 5,7% (coût des fonds propres de 7,2% et coût de la dette de 5,1%) correspond au WACC (weighted cost of capital, coût moyen pondéré du coût du capital) qui résulte de l’application des taux du coût des fonds propres après impôt et du coût de la dette définis par le régulateur BNetzA pour 50Hertz (qui s’élève à 5,8%) et du WACC utilisé par les analystes financiers des sociétés analogues. Aux fins de la méthode «DDM», un taux de distribution de 100% du résultat selon les normes comptables allemandes (non contraignant pour le taux de distribution réel à l’avenir) a été pris en considération. La méthode de l’approche du marché utilisée se base sur les multiples d’EBIT et EBITDA prévus par la société et par ceux de sociétés cotées comparables situées en Europe occidentale, telles que Red Electrica Corporation SA, Enagas, Terna, Fluxys, Snam rete Gas, National Grid et Redes Energiticas Nacionais SA. • Cette méthode d’approche du marché a été utilisée pour valider les résultats obtenus en appliquant les méthodes d’estimation DCF et DDM.

En octobre 2010, Elia a vendu la totalité de sa participation de 60% dans sa filiale Belpex SA, la bourse d’électricité belge. Les chiffres de Belpex SA ont été entièrement consolidés dans les chiffres au 31 décembre 2009. Elia et le gestionnaire de réseau de transport d’électricité hollandais TenneT BV ont tous deux vendu leurs actions dans Belpex à APX-Endex Holding BV, la bourse de l’énergie néerlandaise, dans le cadre de l’intégration des bourses de l’énergie dans la région du Nord-Ouest de l’Europe.

 a société accepte les conclusions de son expert indépendant L qui considère que la méthode DCF reflète mieux la stabilité de la base d’actifs au regard de sa valeur terminale. En particulier, la méthode des multiples P/E n’a pas été retenue à cause d’un manque de comparabilité vis-à-vis de sociétés similaires, notamment à cause de régimes régulatoires différents, de méthodes d’amortissement différentes et de revenus non régulés différents. Par ailleurs, en raison du programme d’investissements de 50Hertz et de frais uniques, les revenus nets anticipés, l’EBIT et l’EBITDA diffèrent sensiblement. En particulier, le revenu net présente une fluctuation importante d’une année à l’autre, ce qui résulte dans une fourchette de valeurs très large et qui limite la pertinence de cette méthode d’approche du marché. En tant que telle, la fourchette préliminaire de la juste valeur des actifs nets est cohérente avec la fourchette de valorisation qui résulte de la méthode DCF.

7.2. Déconsolidation de Belpex SA

CONSÉQUENCE DE LA CESSION DE BELPEX SA SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DU GROUPE

Total

(en millions €)

Immobilisations incorporelles Créances clients et autres débiteurs Trésorerie et équivalents de trésorerie Participations ne donnant pas de contrôle Emprunts et dettes financières Dettes fournisseurs et autres créditeurs Autres dettes à court terme

2010 (1,3) (9,3) (0,1) 2,0 5,0 1,9 0,1

Actifs et passifs nets identifiables

(1,7)

Contrepartie reçue Trésoreries éliminées

11,4 (0,1)

Flux de trésorerie nets

11,3

7.3. Gestion des risques financiers et des dérivés PRINCIPES DE LA GESTION DES RISQUES FINANCIERS

L’objectif du groupe est d’identifier chaque risque et de définir les stratégies afin d’en maîtriser l’impact économique sur les résultats du groupe. Le département Internal Audit & Risk Management définit la stratégie de gestion des risques, surveille l’analyse des risques


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

et rapporte à la direction et au comité d’audit. La politique relative aux risques financiers est mise en œuvre par la définition de politiques appropriées et la mise en place de procédures de contrôle et de reporting efficaces. Une sélection d’instruments de couverture dérivés est utilisée en fonction de l’évaluation des risques impliqués. Les dérivés sont utilisés exclusivement comme instruments de couverture. Le cadre régulatoire dans lequel le groupe fonctionne limite fortement leurs effets sur le compte de résultat (voir chapitre «Cadre régulatoire & tarifs»). L’impact majeur des hausses de taux d’intérêt, des risques de crédit, etc. peut, conformément à la législation en vigueur, être porté en compte dans les tarifs. RISQUE DE CRÉDIT

Le risque de crédit couvre toutes les formes de risque lié à une contrepartie, c’est-à-dire où les contreparties manquent à leurs obligations envers la société en matière de prêts, couvertures, accords et autres activités financières. La société est exposée au risque de crédit à travers ses activités d’exploitation et de trésorerie. En ce qui concerne ses activités d’exploitation, le groupe a mis en place une politique de crédit qui prend en

149

compte les profils de risque des clients. L’exposition au risque de crédit est surveillée sur une base continue, ce qui entraîne la demande de garanties bancaires des contreparties pour certains contrats importants. À la fin de la période de reporting, il n’y avait pas de concentrations importantes de risques de crédit. Le risque de crédit maximal est la valeur comptable de chaque actif financier, y compris les instruments financiers dérivés. (en millions €)

2011

2010

Prêts et créances Trésorerie et équivalents de trésorerie Comptes bancaires

196,2 385,6 13,6

287,0 366,0 13,4

Swap de taux d'intérêts utilisés comme couverture : Actifs Passifs

0,0 (35,2)

0,0 (31,4)

560,2

635,0

Total

La variation de la provision pour les pertes de valeur liées aux prêts et créances au cours de l’année était comme suit : Débiteurs douteux

Moins value

Solde

3,7

(3,4)

0,3

Variation de la période

11,5

(11,5)

0,0

SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010

15,2

(14,9)

0,3

SITUATION AU 1ER JANVIER 2011

15,2

(14,9)

0,3

6,8

(6,8)

0,0

22,0

(21,7)

0,3

(en millions €)

SITUATION AU 1ER JANVIER 2010

Variation de la période SITUATION AU 31 DÉCEMBRE 2011

Les créances clients et autres débiteurs sont comptabilisées sans tenir compte des créances sur lesquelles une réduction de valeur a été comptabilisée. La perte de valeur comptabilisée en 2011 est principalement liée au règlement d’une créance, qui a finalement pu être récupérée dans les tarifs futurs.

RISQUE DE LIQUIDITÉ

Le risque de liquidité est le risque que le groupe ne puisse respecter ses obligations financières. Le groupe limite ce risque en surveillant continuellement les flux de trésorerie et en veillant à ce qu’il y ait toujours suffisamment de facilités de crédits disponibles.

RISQUE DE CHANGE

Le groupe n’est exposé à aucun risque de change notable, ni transactionnel ni lié au change d’une devise en euros, étant donné qu’il n’a que peu d’investissements ou d’activités à l’étranger matérielles à ce jour et que moins de 1% de ses coûts est exprimé en monnaie autre que l’euro.

L’objectif du groupe est de maintenir un équilibre entre la continuité de financement et une certaine flexibilité grâce à l’utilisation de prêts bancaires, de facilités de crédit confirmées et non confirmées, du programme de billet de trésorerie, etc. Pour les financements à moyen et long terme, le groupe utilise des obligations. Le profil des échéances du portefeuille de dettes est étalé sur plusieurs années. La trésorerie du groupe évalue fréquemment ses ressources de financement en tenant compte de sa propre notation financière et des conditions générales du marché.


150

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Se basant sur l’émission d’obligations en 2009 et 2010, l’accès à des sources de financement devrait être suffisamment ­disponible.

Valeur comptable

(en millions €)

Passifs financiers non dérivés Obligations émises non garanties Emprunts bancaires non garantis et autres emprunts Dettes fournisseurs et autres créditeurs

Flux de trésorerie 6 mois attendus au moins

6-12 mois

1-2 ans

2-5 ans

> 5 ans

2.293,1

(2.916,0)

(106,1)

(5,8)

(112,4)

(1.237,0)

(1.454,7)

555,8 439,4

(726,8) (439,8)

(8,6) (439,4)

(6,7) 0,0

(16,0) 0,0

(48,0) 0,0

(647,5) 0,0

31,4 31,4

(49,9) (49,9)

(6,2) (6,2)

(5,6) (5,6)

(8,7) (8,7)

(17,7) (17,7)

(11,8) (11,8)

3,319.7

(4,132.5)

(560.3)

(18.1)

(137.1)

(1,302.7)

(2,114.0)

2.294,4

(2.806,1)

(101,0)

(11,6)

(597,0)

(1.187,8)

(908,7)

555,8 450,1

(711,8) (450,3)

(9,6) (450,1)

(6,8) 0,0

(16,0) 0,0

(87,1) 0,0

(592,4) 0,0

Passifs financiers dérivés Swap de taux d'intérêts comme couverture :

35,2

(40,5)

(5,4)

(5,6)

(5,9)

(17,7)

(5,9)

dont couverture de flux de trésorerie

35,2

(40,5)

(5,4)

(5,6)

(5,9)

(17,7)

(5,9)

3.335,5

(4.008,7)

(566,1)

(24,0)

(618,9)

(1.292,6)

(1.507,0)

Swap de taux d'intérêts comme couverture : dont couverture de flux de trésorerie TOTAL AU 31 DÉCEMBRE 2010 Passifs financiers non dérivés Obligations émises non garanties Emprunts bancaires non garantis et autres emprunts Dettes fournisseurs et autres créditeurs

TOTAL AU 31 DÉCEMBRE 2011

Les détails des facilités de crédit disponibles, utilisées et non utilisées, sont décrits ci-après :

Facilités de crédits disponibles

(en millions €)

Echéance

Montant disponible

Taux d'intérêts moyens

Montant Utilisé

Non utilisé

Facilités de crédit confirmées

31/03/2014

150,0

Euribor + 0,55%

0,0

150,0

Facilités de crédit confirmées

31/05/2014

75,0

Euribor + 0,55%

0,0

75,0

Facilités de crédit confirmées

01/06/2014

75,0

Euribor + marge lorsque ­l’opération est conclue

0,0

75,0

Facilités de crédit confirmées

14/06/2016

210,0

Euribor + 0,55%

0,0

210,0

Facilités de crédit confirmées

Non limité

72,0

Moyenne mensuelle d’EONIA + 0,4%

0,0

72,0

Facilités de crédit non confirmées

-

70,0

Euribor + marge lorsque ­l’opération est conclue

0,0

70,0

Facilités de crédit non confirmées

-

100,0

Euribor + marge lorsque ­l’opération est conclue

0,0

100,0

Banque Européenne d'Investissements

-

125,0

Euribor + 0,05%

60,0

65,0

Programme Belges de billet de trésorerie

-

250,0

Euribor + marge lorsque ­l’opération est conclue

0,0

250,0

60,0

1.067,0

TOTAL

1.127,0


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

RISQUE DE TAUX D’INTÉRÊT

Le risque de taux d’intérêt est le risque lié à la fluctuation de la juste valeur ou des flux de trésorerie futurs d’un instrument financier suite à des variations dans les taux d’intérêt du marché. L’exposition du groupe au risque de variation des taux d’intérêt du marché se rapporte principalement aux obligations de dette à long terme du groupe avec des taux d’intérêt flottants. Le groupe gère son risque de taux d’intérêt au moyen d’un portefeuille équilibré de prêts et d’emprunts à taux fixes et variables. Pour gérer cela, le groupe conclut des swaps de taux d’intérêt, dans lesquels le groupe s’engage à échanger, à des intervalles déterminés, la différence entre les montants de taux d’intérêt fixes et variables calculée par référence à un montant notionnel convenu. Ces swaps sont destinés à couvrir les obligations de dette sous-jacentes. Le tableau repris au point 6.11 montre le taux d’intérêt moyen à la date du bilan.

151

L’aperçu ci-après comprend les justes valeurs et les valeurs comptables des instruments de couverture dérivés. Étant donné que l’emprunt a un taux d’intérêt variable, la valeur comptable de l’emprunt est égale à la juste valeur.

(en millions €)

Valeur comptable

Juste valeur

Valeur comptable

Juste valeur

2011

2011

2010

2010

Actifs financiers Sicav

13,6

13,6

13,4

13,4

Total

13,6

13,6

13,4

13,4

(35,2) (395,8)

(35,2) (395,8)

(31,4) (395,8)

(31,4) (395,8)

(431,0)

(431,0)

Passifs financiers Instruments dérivés (Swaps de taux d'intérêts) Emprunts

Total

(427,2) (427,2)

ANALYSES DE SENSIBILITÉ

À court et à long terme, les modifications des taux d’intérêt n’auront aucune influence sur le résultat consolidé, étant donné que le groupe évolue dans un cadre régulatoire dans lequel les conséquences des fluctuations des charges financières sont récupérées par le biais des tarifs, excepté pour les transactions qui sont immédiatement reconnues dans les autres éléments du résultat global. COUVERTURE

Tous les instruments financiers dérivés du groupe sont liés à une opération sous-jacente ou à une exposition prévue. En fonction de l’impact attendu sur le compte de résultat et si les critères stricts de l’IAS 39 sont respectés, le groupe décide, au cas par cas, si la comptabilité de couverture sera appliquée. Les paragraphes suivants décrivent les transactions pour lesquelles la comptabilité de couverture est appliquée. Au 31 décembre 2011, le groupe n’a pas d’opérations qui ne sont pas admissibles à la comptabilité de couverture.

Hiérarchie de la juste valeur

Les justes valeurs susmentionnées des sicavs appartiennent au niveau 1, ce qui signifie que l’évaluation repose sur la valeur cotée en bourse (non adaptée) sur un marché actif pour des instruments identiques. Les justes valeurs susmentionnées des swaps de taux d’intérêt appartiennent au niveau 2, ce qui signifie que l’évaluation repose sur l’input de prix différents de ceux indiqués, ces prix différents étant observables pour les actifs ou les passifs. Cette catégorie comprend les instruments évalués sur la base des prix de marché cotés sur des marchés actifs pour ces instruments ; les prix cotés pour des instruments identiques ou similaires sur les marchés qui sont considérés comme moins qu’actifs ; ou d’autres techniques d’évaluation découlant directement ou indirectement de données de marché observables. Estimation de la juste valeur

Juste valeur

Conformément aux règles de comptabilité de couverture, tous les instruments financiers dérivés sont acceptés comme des couvertures de flux de trésorerie et sont valorisés à leur juste valeur. Par conséquent, la partie des résultats sur l’instrument financier dérivé qui peut être considérée comme une couverture effective est directement reprise dans les capitaux propres (réserves de couverture nettes d’impôt). Les swaps de taux d’intérêt ont un taux d’intérêt variant de 4,23% à 4,41%. Au 31 décembre 2011, le groupe avait des instruments de couverture pour un montant de référence contracté de 395,8 millions €. La juste valeur nette des swaps au 31 décembre 2011 s’élevait à 35,2 millions € et se composait entièrement d’obligations. Ces montants sont repris comme dérivés à leur juste valeur. Au 31 décembre 2011, aucune charge financière découlant de l’inefficacité des couvertures de flux de trésorerie n’est reprise dans le compte de résultat.

Dérivés Les swaps de taux d’intérêt sont traités sur la base des données fournies par des courtiers. Ces données sont contrôlées au moyen de modèles d’évaluation ou de techniques basées sur les flux de trésorerie actualisés. Emprunts portant intérêt La juste valeur est calculée sur la base d’amortissements et de paiements d’intérêts futurs actualisés. Obligations de leasing financier La juste valeur est estimée sur la valeur actuelle des futurs flux de trésorerie, actualisés au taux d’intérêt pour les contrats de leasing uniformes. La juste valeur estimée reflète les changements de taux d’intérêt.


152

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

GESTION DU RISQUE DE CAPITAL

L’objectif de la gestion de la structure du patrimoine du groupe est de maintenir les rapports entre dettes et fonds propres liés aux activités réglementées à un niveau conforme aux exigences du cadre régulatoire (un tiers de capitaux propres et deux tiers de fonds empruntés). Cette approche permet au groupe de gérer à tout moment la sécurité de liquidité grâce à un accès flexible aux marchés des capitaux, de manière à être en mesure de financer des projets stratégiques et d’offrir une rémunération attractive aux actionnaires. La politique de l’entreprise en matière de dividende consiste à optimiser le versement du dividende, en tenant compte toutefois du fait qu’une partie du bénéfice qui découle de la comptabilisation dans les tarifs de la plus-value suite à des mises hors service d’immobilisations corporelles doit être obligatoirement mise en réserve. La mise en réserve de ce bénéfice dans les capitaux propres favorise considérablement la capacité d’autofinancement de l’entreprise, nécessaire à l’exécution de sa mission légale.

Les dépenses suivantes, liées à ces contrats de leasing, ont été reprises dans le compte de résultat : (en millions €)

2011

2010

6,6 8,0

4,7 6,9

14,6

11,6

Bâtiments Véhicules, matériel informatique et divers

Total

ENGAGEMENTS DE LEASING OPÉRATIONNELS - LE GROUPE EN QUALITÉ DE BAILLEUR

Le groupe a conclu des leasings de biens commerciaux sur certaines immobilisations corporelles, principalement en vue d’une optimisation de l’utilisation de sites et de pylônes à haute tension. La durée de ces leasings est de neuf ans au minimum. Les créances de bail minimales futures sont : 1-5 ans

<1 an

>5 ans

Le groupe offre aux membres de son personnel la possibilité de souscrire à des augmentations de capital qui leur sont exclusivement réservées.

(en millions €)

Télécom Bâtiments Total au 31 décembre 2010

5,9 0,2 6,1

3,8 0,1 3,9

1,9 0,1 2,0

7.4. Engagements et incertitudes

Télécom Bâtiments

4,7 0,3

13,4 0,4

19,5 0,1

ENGAGEMENTS DE LEASING OPÉRATIONNELS LE GROUPE EN QUALITÉ DE PRENEUR

Total au 31 décembre 2011

5,0

13,8

19,6

Le groupe a conclu des leasings commerciaux sur des véhicules, des bâtiments et du matériel informatique. Les leasings relatifs aux voitures de leasing et aux équipements informatiques ont une durée moyenne de trois ans ; les contrats ayant trait aux bâtiments portent normalement sur une période de 9 ans, avec une option de renouvellement après cette période. Les paiements futurs minimaux en vertu des leasings opérationnels non résiliables sont les suivants :

<1 an

1-5 ans

>5 ans

5,2

21,1

2,8

6,2 11,4

13,5 34,6

0,0 2,8

Bâtiments Véhicules, matériel informatique et divers

5,8

18,5

2,1

5,9

9,9

0,2

Total au 31 décembre 2011

11,7

28,4

2,3

(en millions €)

Bâtiments Véhicules, matériel informatique et divers Total au 31 décembre 2010

Ces engagements de leasing comprennent des engagements du segment allemand pour un montant de 12,4 millions € (à hauteur de la participation d’Elia, 60%).

Les recettes suivantes, liées à ces contrats de leasing, ont été reprises dans le compte de résultat : 2011

2010

Télécom* Bâtiments

11,1 0,5

10,3 0,4

Total

11,6

10,7

(en millions €)

* Les chiffres de 2010 ont été ajustés à des fins de comparaison (segment allemand – impact +300 KEUR).

Ces recettes de location futures comprennent les recettes futures du segment allemand pour un montant de 6,8 millions € (à hauteur de la participation à 60% d’Elia). ENGAGEMENTS POUR INVESTISSEMENTS

Au 31 décembre 2011, le groupe a un engagement de 448,0 millions € relatif à l’achat et à l’installation d’immobilisations corporelles afin de continuer l’extension du réseau. Ces engagements pour investissements comprennent les engagements pour investissements du segment allemand pour un montant de 333,8 millions € (à hauteur de la participation à 60% d’Elia).


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

INCERTITUDES Mécanisme de décompte • L a

détermination du montant est reprise dans le chapitre «Cadre régulatoire et tarifs». Application des IFRS

Le groupe fonctionne dans un contexte régulé qui stipule que les tarifs doivent permettre de réaliser des recettes totales composées de : 1. un rendement raisonnable sur le capital investi ; 2. tous les coûts raisonnables encourus par le groupe. Étant donné que les tarifs sont basés sur des chiffres budgétisés, il y a toujours une différence entre les tarifs effectivement facturés et les tarifs qui auraient dû être facturés pour couvrir tous les coûts raisonnables du gestionnaire de réseau et offrir aux actionnaires une rémunération équitable sur leur investissement. Si les tarifs appliqués donnent lieu à un excédent (ou déficit) à la fin de l’année, ceci implique que les tarifs facturés aux utilisateurs/au public auraient pu être respectivement inférieurs ou supérieurs (et vice versa). Le groupe est persuadé que l’excédent (ou déficit) résultant du mécanisme de décompte ne peut être considéré ni comme un produit (ou un coût), ni comme un élément des capitaux propres. Sur une base cumulée, on pourrait argumenter que le public a effectué un paiement anticipé (= excédent) sur son utilisation future du réseau. L’excédent (ou le déficit) en tant que tel n’est pas une provision pour une perte (une récupération) future de revenus, mais une dette (créance) aux (envers les) utilisateurs. En se basant sur le cadre régulatoire, le groupe est d’avis que l’excédent (le déficit) ne représente pas un élément du produit (des coûts). Par conséquence, le groupe a enregistré ces montants dans la section «Compte de régularisation» (voir point 6.16).

7.5. Parties liées TRANSACTIONS AVEC LES MEMBRES DE LA DIRECTION AYANT UNE FONCTION-CLÉ

Les membres de la direction exerçant une fonction-clé sont les membres du comité de direction d’Elia. Ils ont le statut d’employé et les composantes de leur rémunération sont énoncées ci-après. Les membres du comité de direction ne reçoivent aucune option sur action, ni de crédits ou d’autres avances de la part du groupe.

153

2011

2010

Avantages du personnel à court terme - Rémunération de base - Rémunération variable Avantages postérieurs à l'emploi Autre rémunération variable

1,9 0,7 0,4 0,3

1,6 0,6 0,4 0,9

Rémunérations brute totale

3,3

3,5

7

7

0,5 31.484

0,5 27.487

(en millions €)

Nombre de personnes Rémunération brute moyenne par personne Nombre d'actions

En outre, la direction d’Elia a également évalué si des transactions ont été réalisées avec des entités dans lesquelles les administrateurs du groupe exercent une influence significative (par exemple : des positions de CEO, CFO, de vice-président du conseil d’administration, etc.). Des opérations significatives ont été réalisées en 2011, toutes dans des conditions de pleine concurrence, avec certains gestionnaires de réseau de distribution. Le montant total des ventes réalisées s’élève à 102 millions €. Le montant total des dépenses s’élève à 5 millions €. Il n’y a pas de solde en suspens important au 31 décembre 2011 relatif à l’une des parties liées mentionnées ci-dessus. Les informations relatives au Code belge de gouvernance d’entreprise sont incluses dans la déclaration de gouvernance d’entreprise du présent rapport annuel. TRANSACTIONS AVEC DES SOCIÉTÉS ASSOCIÉES

Les transactions entre l’entreprise et ses filiales, qui sont des parties liées, ont été éliminées dans la consolidation et ne sont par conséquent pas comptabilisées dans le présent point. Au cours des exercices 2011 et 2010, il n’y a pas eu de transactions entre Elia et HGRT. Toutes les transactions sont réalisées dans des conditions de pleine concurrence. Les transactions avec d’autres parties liées sont détaillées ciaprès. 2011

2010

Ventes de marchandises Achats de marchandises Intérêts et revenus similaires

4,3 1,5 0,2

3,6 1,6 0,0

Postes bilan avec joint ventures et entreprises associées Créances commerciales Dettes commerciales

1,0 0,1

1,7 1,6

(en millions €)

Transactions avec joint ventures et entreprises associées


154

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

7.6. Filiales, entités contrôlées conjointement et sociétés associées FILIALES

Elia System Operator SA a le contrôle direct et indirect sur les filiales suivantes. Toutes les entités tiennent leur comptabilité en euros (sauf E-Offshore A LLC et Atlantic Grid Investment A Inc, dont les comptes sont en USD) et ont la même date de reporting qu’Elia System Operator SA (à l’exception d’Eurogrid International SCRL).

Nom

Pays d'établissement

Siège social

Participation % 2011

2010

Elia Asset SA

Belgique

Bd de l’Empereur 20 1000 Bruxelles

99.99

99.99

Elia Engineering SA

Belgique

Bd de l’Empereur 20 1000 Bruxelles

100.00

100.00

Luxembourg

Rue de Merl 65 2146 Luxembourg

100.00

100.00

Belgique

Bd de l’Empereur 20 1000 Bruxelles

60.00

60.00

Eurogrid GmbH

Allemagne

Eichenstraße 3a 12435 Berlin

60.00

60.00

50Hertz Transmission GmbH

Allemagne

Eichenstraße 3a 12435 Berlin

60.00

60.00

50Hertz Offshore GmbH

Allemagne

Eichenstraße 3a 12435 Berlin

60.00

60.00

Gridlab GmbH

Allemagne

Sielowerstraße 5 03044 Cottbus

60,00

60,00

E-Offshore A LLC

Etats-Unis

874, Walker Road, Suite C 19904 Dover, Delaware

60.00

-

Atlantic Grid Investment A Inc

Etats-Unis

1209 Orange Stree 19801 Wilmington, Delaware

60.00

-

Elia Re SA

ENTITÉS CONTRÔLÉES CONJOINTEMENT (JOINT VENTURES) Eurogrid International SCRL

PARTICIPATIONS COMPTABILISÉES SELON LA MÉTHODE DE MISE EN ÉQUIVALENCE H.G.R.T S.A.S. (Holding de Gestionnaires de Réseaux de Transport)

France

1 Terrasse Bellini 92919 La Défense Cedex

24.50

24.50

Belgique

Avenue de Cortenbergh 71 1000 Bruxelles

28.49

28.49

Pays-Bas

Strawinksylaan 729 1077 XX Amsterdam

20.00

20.00

Luxembourg

2 Rue de Bitbourg 1273 Luxembourg-Hamm

8.33

9.46

EMCC European Market Coupling Company GmbH

Allemagne

Hopfenmarkt 31 20457 Hamburg

12.00

12.00

CAO Central Allocation Office GmbH

Allemagne

Gute Änger 15 85356 Freising

7.50

7.50

Atlantic Grid A LLC

Etats-Unis

4445, Willard Av, Suite 1050 20815 Chevy Chase, Maryland

6.00

-

Coreso SA APX-ENDEX Holding BV

AUTRES PARTICIPATIONS CASC-CWE SA


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

7.7. Evénements postérieurs à la clôture Le 23 décembre, le tribunal de première instance de Bruxelles a donné raison à Elia concernant son litige fiscal 8 avec l’administration fiscale belge. Suite à cette décision, le fisc doit rembourser 118,4 millions € à Elia (80,2 millions € d’impôts payés deux fois et pour lequel il est sûr à 100% qu’ils seront remboursés, 5,1 millions € de paiements anticipés, 8,5 millions € de majoration fiscale administrative et 24,6 millions € d’intérêts de retard). L’administration fiscale a annoncé qu’elle allait en appel le 6 février 2012. La décision du tribunal de première instance est donc suspendue. La cour d’appel ne devrait pas se prononcer avant 2014.

7.8. Relation avec les commissaires L’assemblée générale des actionnaires a nommé le collège des commissaires KPMG Réviseurs d’entreprises SCRL (représenté par Alexis Palm) et Ernst & Young Réviseurs d’entreprises SCCRL (représenté par Marnix Van Dooren) pour effectuer l’audit des états financiers consolidés d’Elia System Operator SA et l’audit des états financiers statutaires d’Elia System Operator SA, Elia Asset SA et Elia Engineering SA. Le groupe Elia a versé un montant de 364.000,00 € au collège des commissaires du groupe au cours de l’exercice 2011 pour les frais annuels du mandat d’audit, dont 197.500 € ont été payés au commissaire statutaire des activités allemandes, Ernst & Young. Les honoraires versés aux collège des commissaires pour d’autres engagements prévus par le droit belge des sociétés et les engagements autres que ceux prévus par le droit belge des sociétés s’élèvent respectivement à 33.225,00 € et 163.890,00 € pour l’exercice se terminant le 31 décembre 2011. Ces services concernent principalement des conseils en matière fiscale et de TVA. En outre, un montant de 605.418,00 € a été payé en 2011 pour des frais non-audit en Allemagne. Ces frais peuvent être détaillés comme suit : (en millions €)

Missions d’attestation Consultance fiscale Consultance IT

Total

Ernst & Young

KPMG

34.900,00 0,00 0,00

0,00 328.015,00 242.503,00

34.900,00

570.518,00

Les prestations ont été approuvées par le comité d’audit.

8 Les tarifs d’Elia sont basés sur une estimation des revenus et des coûts et sur des volumes budgétisés. Des excédents ou des déficits tarifaires apparaissent donc à la fin de chaque période tarifaire, à compenser dans la période tarifaire suivante. Le fisc avait cependant jugé en 2008 que les excédents tarifaires de 2003-2004 étaient immédiatement imposables alors qu’Elia les considérait, en concertation avec le régulateur, comme une dette aux tarifs futurs. Depuis fin 2011, ces excédents tarifaires sont effectivement retournés aux consommateurs.

155

7.9. Déclaration des personnes responsables Les soussignés, président du Comité Exécutif et administrateur délégué, Daniel Dobbeni, et le Directeur Financier, Jan Gesquière, déclarent qu’à leur connaissance : a) les comptes consolidés pour l’année se clôturant le 31 décembre 2011 ont été établis en conformité avec les International Financial Reporting Standards («IFRS») et donnent une image fidèle de la situation financière et des résultats consolidés du Groupe Elia et de ses filiales comprises dans la consolidation ; b) le rapport annuel pour l’année se clôturant le 31 décembre 2011 donne une image fidèle de l’évolution des activités, des résultats et de la situation du Groupe Elia et de ses filiales comprises dans la consolidation, ainsi qu’une description des principaux risques et incertitudes auxquels le Group Elia est confornté.

Bruxelles, le 22 mars 2012

Daniel Dobbeni Administrateur délégué et président du Comité de Direction

Jan Gesquière Directeur Financier


156

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Rapport du collège des commissaires relatif aux comptes annuels consolidés


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

157


158

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Cadre régulatoire et tarifs 1. Cadre régulatoire en Belgique 1.1 Législation fédérale La Loi Electricité, telle qu’amendée le cas échéant, constitue le socle général et reprend les principes fondamentaux du cadre régulatoire, tels que la dissociation des activités de transport, d’exploitation et d’accès au réseau de transport, la définition de la mission légale du Gestionnaire de Réseau de Transport, l’établissement des tarifs de transport et la création d’une autorité de régulation. Plusieurs arrêtés royaux contiennent des éléments plus détaillés du cadre régulatoire.

1.2 Législation régionale Les trois régions belges sont responsables de la distribution et du transport local de l’électricité sur les réseaux ayant une tension égale ou inférieure à 70 kV dans leurs territoires respectifs. Les régions ne sont pas responsables de la méthodologie tarifaire, qui relève de la compétence fédérale. Leur impact sur le processus de libéralisation est similaire à l’impact de la loi Electricité au niveau fédéral. Les décrets régionaux ont été complétés par plusieurs autres règlementations en matière de services publics, d’énergies renouvelables, de gestionnaires de réseau et de procédures d’autorisation pour les fournisseurs.

1.3 Organismes de régulation Comme requis par la loi de l’UE, le marché belge de l’électricité est surveillé et contrôlé par des régulateurs indépendants.

1.3.2 RÉGULATEURS RÉGIONAUX

L’exploitation de réseaux d’électricité ayant une tension inférieure ou égale à 70 kV relève de la compétence des régulateurs régionaux respectifs. Chacun d’eux peut exiger de tout gestionnaire de réseau (y compris de la société si elle opère de tels réseaux) de se conformer à toutes les dispositions spécifiques du règlement régional de l’électricité, sous peine d’amendes administratives ou d’autres sanctions. Les régulateurs régionaux n’ont aucun pouvoir en ce qui concerne la fixation des tarifs de transport d’électricité car la tarification relève de la compétence exclusive de la CREG pour le réseau de transport.

1.4 Tarification LA RÉGLEMENTATION TARIFAIRE

Elia en tant que gestionnaire de réseau de transport belge tire la majeure partie de ses revenus des tarifs régulés qui sont facturés pour l’utilisation de son réseau de transport d’électricité (recettes tarifaires) et qui font l’objet d’une approbation préalable par la CREG. Depuis le 1er janvier 2008, un mécanisme de régulation tarifaire est entré en vigueur selon lequel les tarifs approuvés sont d’application, sauf circonstances exceptionnelles, pour une période de 4 ans. En décembre 2007, la CREG a approuvé les tarifs pour la période 2008-2011. Le mécanisme tarifaire repose sur une comptabilisation selon les règles comptables belges (Be GAAP). Les tarifs sont déterminés sur la base des coûts budgétisés, diminués d’un certain nombre de produits non tarifaires, et sur la base d’une estimation des volumes d’électricité prélevée du réseau.

1.3.1 RÉGULATEUR FÉDÉRAL

La CREG (Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz) est l’organisme de régulation fédéral et ses compétences par rapport à Elia comprennent, entre autres : • l’approbation des conditions générales des trois principaux contrats utilisés par la société au niveau fédéral : le raccordement, l’accès et le contrat ARP ; • l’approbation du système d’allocation de capacité aux frontières entre la Belgique et les pays voisins ; • l’approbation de la nomination des membres indépendants du conseil d’administration ; • l’approbation des tarifs relatifs au raccordement et à l’utilisation du réseau d’Elia, et les tarifs pour la fourniture par Elia des services auxiliaires.

Parmi les coûts pris en considération figurent la valeur prévisionnelle de la rémunération équitable autorisée, ainsi que les valeurs prévisionnelles de différentes catégories de coûts, dont ceux sur lesquels Elia exerce un contrôle direct (les «coûts gérables») et ceux sur lesquels Elia n’exerce pas de contrôle direct (les «coûts non gérables»). RÉMUNERATION ÉQUITABLE

La rémunération équitable est le rendement du capital investi dans le réseau. Cette rémunération est établie en référence à la valeur annuelle moyenne de l’actif régulé (Regulated Asset Base - RAB), qui est calculée sur une base annuelle, en tenant compte des nouveaux investissements, des désinvestissements, des amortissements et de la modification des exigences en fonds de roulement. Dans ce contexte en vigueur depuis début 2008, la formule suivante est utilisée pour déterminer la rémunération équitable


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

lorsque les fonds propres consolidés représentent plus de 33% de la valeur moyenne de l’actif régulé, ce qui est le cas actuellement : • A: [33% x RAB moyenne x [(OLO n)+(Bêta x prime de risque)]] plus • B : [(S – 33%) x RAB moyenne x (OLO n + 70 points de base)] moins • C : correction des taux d’amortissement trop importants du passé, où - OLO n représente le taux d’intérêt des obligations linéaires belges à 10 ans, pour l’année concernée ; - S = fonds propres consolidés/RAB, selon les normes comptables belges (BE GAAP) ; - Bêta sera, à terme, calculé sur des cotations de l’action Elia, comparées avec l’indice BEL 20, sur une période de 7 ans. Dans une phase transitoire, la réglementation tarifaire prévoit l’utilisation du Bêta d’Electrabel pour la période précédant l’entrée d’Elia en bourse. La valeur du paramètre Bêta ne peut être inférieure à 0,3. Partie A

Le taux de rémunération (en %), tel que défini par la CREG pour l’année «n», est égal à la somme du taux sans risque, c’est-àdire le taux moyen des obligations linéaires belges à 10 ans et d’une prime pour le risque du marché des actions, pondérée par le facteur bêta applicable. La réglementation tarifaire fixe la prime de risque à 3,5%. Pour 2009, le facteur bêta applicable est calculé sur la base du bêta historique d’Electrabel, comparé avec l’indice BEL 20, sur une période de 7 ans. La CREG recommande que le ratio de solvabilité d’Elia (moyenne des fonds et réserves propres/moyenne des actifs régulés) se rapproche le plus possible de 33%. Ce ratio (33%) est appliqué sur la valeur moyenne de l’actif régulé (RAB) d’Elia pour déterminer les fonds et réserves propres de référence d’Elia. Partie B

Si les fonds et réserves propres effectifs d’Elia dépassent les fonds propres de référence, le surplus est rémunéré à un taux réduit, qui est calculé selon l’application de la formule suivante : [(OLO n + 70 points de base)]. Partie C

En outre, la CREG a décidé de diminuer la rémunération équitable annuelle de 12,4 millions € (avant impôts), en raison d’amortissements trop rapides réalisés avant la désignation d’Elia System Operator SA en tant que gestionnaire du réseau de transport, et qu’elle considère comme étant excessifs. La réglementation tarifaire prévoit également la possibilité de définir des taux de rémunération des capitaux investis plus élevés pour le financement de certains projets d’intérêt national ou européen. En l’absence de l’arrêté exécutant cette disposition de la loi Electricité, cette mesure n’a pas été implémentée en 2011.

159

COÛTS NON GÉRABLES

Les coûts sur lesquels Elia n’exerce pas de contrôle direct (les «coûts non gérables») font partie intégrante des coûts pris en compte dans l’élaboration des tarifs. Les tarifs sont fixés selon les valeurs prévisionnelles de ces coûts. D’autre part, les soldes relatifs aux coûts non gérables (positifs ou négatifs), c’est-à-dire la différence entre les coûts réels et les coûts prévisionnels, seront établis ex post et leur affectation fera l’objet d’un arrêté royal délibéré en Conseil des Ministres fédéral belge. COÛTS GÉRABLES

Les coûts sur lesquels Elia exerce un contrôle direct (les «coûts gérables») sont soumis à un mécanisme de régulation incitatif : ces coûts sont soumis à l’application d’un facteur d’amélioration de la productivité et de l’efficacité. Ce facteur exprime l’effort à réaliser par Elia pour la gestion de tels coûts : les coûts autorisés qui sont utilisés lors de l’élaboration des tarifs sont établis après application de ce facteur. Pour la période 20082011, l’amélioration de productivité devant être appliquée par Elia est fixée par l’arrêté royal du 18 décembre 2007. Le montant pour 2011 s’élevait à 8 millions €. Les soldes relatifs aux coûts gérables (positifs ou négatifs), c’est-à-dire la différence, constatée ex post, entre les coûts réels et les coûts autorisés, viennent en augmentation ou déduction de la rémunération équitable. ÉVOLUTION DE LA RÉGLEMENTATION TARIFAIRE

Pendant l’année 2011, plusieurs textes réglementaires ont fait l’objet de modifications susceptibles d’avoir des conséquences directes sur le cadre tarifaire en vigueur pour les tarifs de transport. En particulier la transposition en droit belge de la 3ème Directive Européenne relative à l’organisation du marché de l’électricité a mené à une révision de la Loi Electricité, entrée en vigueur début 2012. Selon la loi ainsi modifiée, la CREG est tenue d’établir une méthodologie pour la fixation des tarifs de transport. La CREG a adopté fin 2011 une telle méthodologie, à titre provisoire. Cette nouvelle méthodologie a servi de base à l’élaboration de la proposition tarifaire approuvée le 22 décembre par la CREG pour la période 2012-2015.


160

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

2. Cadre régulatoire en Allemagne 2.1 Dispositions législatives pertinentes

2.2 Organismes de régulation en Allemagne

Le cadre réglementaire allemand est repris dans différents instruments législatifs. La loi principale est la Loi allemande sur la fourniture d’énergie de 2005 (Energiewirtschaftsgesetz – EnWG), qui définit le cadre juridique global pour la gestion du gaz et de l’électricité en Allemagne. L’EnWG est étayée par plusieurs lois, ordonnances et décisions régulatoires, qui fournissent les règles détaillées du régime actuel de régulation incitative, les méthodes comptables et les accords relatifs à l’accès au réseau, dont : • l’Arrêté sur les tarifs du réseau électrique de 2005 (Verordnung über die Entgelte für den Zugang zu Elektrizitätsversorgungsnetzen (Stromnetzentgeltverordnung – StromNEV)), tel qu’amendé le cas échéant, qui établit, entre autres, les principes (Grundsätze) et méthodes de calcul des tarifs applicables aux réseaux électriques et autres obligations des gestionnaires de réseau ; • l’Arrêté sur l’accès au réseau électrique de 2005 (Verordnung über den Zugang zu lektrizitätsversorgungsnetzen (Stromnetzzugangsverordnung – StromNZV)), tel qu’amendé le cas échéant, la dernière fois par l’article 2, 1er paragraphe de l’Arrêté du 17 octobre 2008, qui détaille entre autres la manière d’accorder l’accès au réseau de transport (et autres types de réseaux) en établissant le système d’équilibrage (Bilanzkreissystem), prévoyant les livraisons d’électricité, l’énergie de réglage et d’autres obligations générales, par ex. le manque de capacité (Engpaßmanagement), les obligations de publication, le comptage et les conditions minimales pour différents types de contrats et l’obligation de certains gestionnaires de réseau de gérer le Bilanzkreissystem pour les énergies renouvelables ; • l’Arrêté sur la régulation incitative de 2007 (Verordnung über die Anreizregulierung der Energieversorungsnetze (Anreizregulierungsverordnung – ARegV)), tel qu’amendé le cas échéant, qui établit les règles fondamentales de la régulation incitative des GRT et autres gestionnaires de réseau (décrites de manière plus détaillée par la suite). Il décrit par ailleurs en termes généraux la manière d’établir le benchmarking en matière d’efficacité, les coûts pris en compte dans le benchmarking de l’efficacité, la méthode permettant de déterminer l’inefficacité et la manière dont cela se traduit en objectifs annuels pour la croissance de l’efficacité.

Les organismes de régulation du secteur de l’énergie en Allemagne sont l’Agence fédérale du Réseau (Bundesnetzagentur ou BNetzA) à Bonn (pour les réseaux auxquels au moins 100.000 utilisateurs sont directement ou indirectement raccordés) et les autorités de régulation spécifiques dans les états fédérés respectifs (pour les réseaux auxquels moins de 100.000 utilisateurs sont directement ou indirectement raccordés). Les agences de régulation sont notamment chargées de veiller à l’accès non discriminatoire de tiers aux réseaux et de surveiller les tarifs d’utilisation du réseau appliqués par les gestionnaires de réseaux. 50Hertz et 50Hertz Offshore sont soumis à l’autorité de la BNetzA.

2.3 Tarification en Allemagne Un nouveau mécanisme de régulation tarifaire a été établi en Allemagne par l’arrêté ARegV. En vertu de l’ARegV, depuis le 1er janvier 2009, les tarifs de réseau sont établis afin de générer un «plafond» prédéfini, tel que déterminé par la BNetzA pour chaque GRT et pour chaque période régulatoire. Le plafond est principalement basé sur les coûts d’une année de base et il est fixé pour toute la période régulatoire, sauf s’il est ajusté afin de tenir compte de cas spécifiques prévus dans le ARegV. Les gestionnaires de réseau ne sont pas autorisés à retenir des revenus au-delà de leur plafond qui est déterminé individuellement. Chaque période régulatoire est de cinq ans et la première période régulatoire a débuté au 1er janvier 2009 et prendra fin au 31 décembre 2013. Les tarifs sont publics et ne font pas l’objet de négociations avec les clients. Seuls certains clients (dans certaines circonstances préétablies prises en compte dans les lois pertinentes) sont autorisés à accepter des tarifs individuels, conformément au § 19 StromNEV (par exemple, dans le cas de l’usage exclusif d’un des actifs du réseau). La BNetzA doit approuver ces tarifs individuels. Pour l’application du plafond, les coûts supportés par un gestionnaire de réseau sont classés en deux catégories : • les coûts définitivement non influençables («CDNI») : ces coûts sont intégrés à 100% dans le «plafond» et sont donc entièrement couverts par les tarifs de réseau, bien qu’avec un décalage de deux ans. Les CDNI comprennent le rendement des capitaux propres, la taxe commerciale imputée, le coût de la dette, l’amortissement et les frais de fonctionnement (actuellement à un taux fixe de 0,8% des coûts d’investissement capitalisé des investissements respectifs). Le coût de la dette lié aux budgets d’investissement est actuellement plafonné à la plus faible valeur du coût réel de la dette ou du coût de la dette tel que calculé conformément à une directive publiée par la BNetzA. En outre, les CDNI comprennent les coûts relatifs aux services ancillaires, aux pertes de réseau et les frais de redispatching. Ces coûts


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

sont inclus dans le plafond selon un mécanisme de réglementation fixé par la BNetzA, conformément au § 11 Abs. 2 ARegV (FSV), qui donne à un gestionnaire de réseau une incitation à surpasser les coûts prévus avec un bonus et un mécanisme de sanction. Les coûts de services système sont basés sur les coûts prévus (en tenant compte de l’évolution des besoins en volume et de l’évolution des prix), au lieu des frais engagés dans l’année de base et le facteur de productivité est, en tant que tel, l’unique facteur applicable à de tels frais. Alors que le mécanisme pour la période régulatoire actuelle est fixé pour les services ancillaires et les pertes de réseau, le mécanisme en ce qui concerne les frais de redispatching est lui soumis à une approbation à partir de 2011. En outre, ce modèle est soumis à une approbation ou à des modifications dans la deuxième période de régulation qui commence à partir de 2014 ; les coûts temporairement non influençables («CTNI») et les coûts influençables («CI»): ces coûts comprennent l’amortissement du rendement des capitaux propres, le coût de la dette et de la taxe commerciale imputée. Ils sont soumis à un mécanisme d’incitation fixé par la BNetzA qui contient un facteur d’efficacité (applicable uniquement aux CI), une amélioration du facteur de productivité et un facteur d’inflation (applicable à la fois aux CTNI et aux CI) sur une période de cinq ans. En outre, le mécanisme d’incitation actuel prévoit l’utilisation d’un facteur de qualité mais les critères et le mécanisme de mise en application d’un tel facteur ne sont pas encore décrits par la BNetzA. Les différents facteurs définis procurent aux GRT un objectif à moyen terme afin d’éliminer les coûts considérés comme inefficaces. En ce qui concerne le coût de la dette, le coût de la dette autorisé (lié aux coûts influençables) est plafonné à la plus faible valeur du coût réel de la dette dans l’année de base ou du coût implicite de la dette basé sur la moyenne à 10 ans du Umlaufsrenditen festverzinslicher Wertpapiere inlandischer Emittenten (rendement moyen sur 10 ans des titres domestiques à revenu fixe tels que publiés par la Bundesbank) dans l’année de base ; en ce qui concerne le rendement des capitaux propres, les lois et règlementations pertinentes fixent les dispositions relatives au rendement permis des capitaux propres, qui est inclus dans les CTNI/CI pour les actifs appartenant à l’actif régulé et dans les CDNI pour les actifs approuvés dans les budgets d’investissement. Pour la première période régulatoire (2009-2013), le rendement des capitaux propres est fixé à 7,56% pour les investissements réalisés avant 2006 et à 9,29% pour les investissements réalisés depuis 2006, sur la base de 40% de la valeur totale des actifs considérés comme étant «financés par les fonds propres» et avec le reste considéré comme «quasi-dette». Le rendement des capitaux propres est calculé avant impôt sur les sociétés et après imputation de l’impôt commercial. Pour la prochaine période régulatoire, le régulateur allemand a déterminé le rendement en 2011 à une valeur égale à 9.05%, et ce malgré la baisse actuelle des indices des marchés des capitaux afin d’assurer une attractivité adéquate pour les investissements en réseau indispensables à la réalisation de

161

la politique énergétique en temps utile. Pour cette nouvelle période tarifaire, le rendement des investissements mis en service avant 2006 s’établit quant à lui à 7,14% ; outre le plafond, 50Hertz est indemnisé pour les coûts engagés qui sont liés à ses obligations dans le cadre des énergies renouvelables, y compris les obligations EEG et cogénération / KWKG. Ces coûts sont soumis à des mécanismes régulatoires visant un traitement équilibré des coûts et des revenus.

ÉVOLUTION DE LA RÉGLEMENTATION TARIFAIRE

Suite aux discussions menées avec le régulateur afin d’améliorer le cadre régulatoire relatif aux nouveaux investissements dans des infrastructures de réseau, à la couverture des coûts de gestion et de développement du réseau, à la rémunération du capital et aux conditions de raccordement des nouveaux parcs offshore, des avancées ont été réalisées en 2011. Sur cette base, une modification de l’‘ARegV’ favorable aux gestionnaires de réseau est attendue dans la première moitié de 2012. Le plafond applicable en 2011 était en hausse de 3% par rapport à 2010. Le plafond qui sert de base aux tarifs en application depuis le 1er janvier 2012 est en hausse de quelque 15% par rapport à 2011. Au 31 décembre 2011, 50Hertz avait obtenu des approbations pour 44 des 75 demandes de budgets d’investissement introduites depuis 2008. Cela correspond à l’approbation d’un budget d’investissements de 2,501 milliards €. 50Hertz a également obtenu gain de cause dans une affaire portée devant la cour régionale supérieure de Düsseldorf concernant l’organisation des approbations des budgets d’investissement par la BNetzA. Dans sa décision du 23 mars 2011, la cour a jugé illégaux le «montant pour éviter une double reconnaissance» et le rejet des charges d’intérêt sur les fonds empruntés. Les discussions relatives au règlement de ce point devraient aboutir au premier trimestre de 2012. Dans le cadre des discussions relatives à l’amélioration du cadre régulatoire pour les investissements dans le réseau, la possibilité d’une approche target-cost (t-0) au lieu du délai actuel de deux ans (t-2), permettant un amortissement plus rapide, est également à l’examen par le législateur.


162

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Informations relatives à la société mère Des extraits des comptes annuels statutaires d’Elia System Operator SA, établis conformément aux normes comptables belges, sont présentés de façon sommaire ci-après. Conformément à la législation belge sur les sociétés, les comptes annuels complets, le rapport de gestion et le rapport du collège des commissaires doivent être déposés à la Banque Nationale de Belgique.

Ces documents sont également disponibles sur le site internet de l’entreprise: www.elia.be et peuvent être obtenus sur demande à Elia System Operator SA, boulevard de l’Empereur 20, 1000 Bruxelles, Belgique. Le collège des commissaires a délivré une déclaration sans réserve avec un paragraphe explicatif pour les comptes annuels statutaires.

1. Bilan après répartition du bénéfice ACTIF

2011

2010

ACTIFS IMMOBILISÉS

3.612,7

3.612,7

Immobilisations financières Entreprises liées Participations Autres entreprises avec lesquelles il existe un lien de participation Participations Autres participations

3.612,7 3.583,0 3.583,0 29,4 29,4 0,3

3.612,7 3.583,0 3.583,0 29,4 29,4 0,3

ACTIFS CIRCULANTS

859,3

942,3

Créances à plus d'un an Autres créances

94,0 94,0

93,8 93,8

5,0 5,0

4,7 4,7

Créances à un an au plus Créances commerciales Autres créances

587,1 120,1 467,0

602,1 165,4 436,7

Placements de trésorerie Autres placements

130,0 130,0

120,0 120,0

Valeurs disponibles

24,4

99,3

Comptes de régularisation

18,8

22,4

4.472,0

4.555,0

(en millions €)

Stocks et commandes en cours d'exécution Commandes en cours d'exécution

TOTAL DE L'ACTIF


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

PASSIF

163

2011

2010

CAPITAUX PROPRES

1.621,2

1.586,8

Capital Capital souscrit

1.505,4 1.505,4

1.505,4 1.505,4

8,5

8,5

Réserves Réserve légale

83,7 83,7

67,6 67,6

Bénéfice reporté

23,6

5,3

PROVISIONS ET IMPÔTS DIFFÉRÉS

3,0

3,0

Provisions pour risques et charges Autres risques et charges

3,0 3,0

3,0 3,0

DETTES

2.847,8

2.965,2

Dettes à plus d'un an Dettes financières Emprunts obligataires non subordonnés Etablissements de crédit Autres emprunts

2.554,2 2.554,2 1.998,4 60,0 495,8

2.553,8 2.553,8 1.998,0 60,0 495,8

223,6 0,0 0,0 0,0 45,5 45,5 11,6 7,4 0,0 7,4 159,1

309,5 0,0 0,0 0,0 128,4 128,4 8,9 7,3 0,2 7,1 164,9

70,0

101,9

4.472,0

4.555,0

(en millions €)

Primes d'émission

Dettes à un an au plus Dettes à plus d'un an échéant dans l'année Dettes financières Etablissements de crédit Dettes commerciales Fournisseurs Acomptes reçus sur commandes Dettes fiscales, salariales et sociales Impôts Rémunérations et charges sociales Autres dettes Comptes de régularisation

TOTAL DU PASSIF


164

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

2. Compte de résultat (en millions €)

2011

2010

VENTES ET PRESTATIONS

760,0

723,2

Chiffre d'affaires Variation des en-cours de fabrication, des produits finis et des commandes en cours d'exécution (augmentation +, réduction -) Autres produits d'exploitation

753,9 0,2

718,7 0,0

5,9

4,5

COÛT DES VENTES ET DES PRESTATIONS

(586,9)

(563,6)

Services et biens divers Rémunérations, charges sociales et pensions Provisions pour risques et charges (dotations +, utilisations et reprises -)

(551,6) (35,3) 0,0

(531,1) (32,8) 0,3

BÉNÉFICE D'EXPLOITATION

173,1

159,6

Produits financiers Produits des immobilisations financières Produits des actifs circulants

105,2 93,4 11,8

53,6 46,7 6,9

(129,3) (128,4) (0,9)

(133,7) (132,0) (1,7)

149,0

79,5

1,5

9,7

0,0 1,5

9,7 0,0

(8,9) (8,9)

(4,8) (4,8)

BÉNÉFICE DE L'EXERCICE AVANT IMPÔTS

141,6

84,4

Impôts sur le résultat Impôts Régularisations d'impôts et reprises de provisions fiscales

(18,5) (18,5) 0,0

(10,9) (10,9) 0,0

BÉNÉFICE DE L'EXERCICE

123,1

73,5

Charges financières Charges des dettes Autres charges financières BÉNÉFICE COURANT AVANT IMPÔTS Produits exceptionnels Plus-values sur réalisation d'actifs immobilisés Autres produits exceptionnels Charges exceptionnelles Autres charges exceptionnelles


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

165

Index GRI

Profil Indicateur

Description

Page

1. STRATÉGIE ET ANALYSE 1.1

Déclaration du conseil d’administration sur la pertinence du développement durable pour l’organisation et sa stratégie.

1, 2

2. PROFIL DE L’ORGANISATION 2.1

Nom de l’organisation.

1

2.2

Principaux produits et/ou services et marques correspondantes.

4

2.3

Structure opérationnelle de l’organisation, avec description des principales divisions, entités opérationnelles, filiales et coentreprises.

2.4

Lieu où se trouve le siège de l’organisation.

2.5

Nombre de pays où l’organisation est implantée et nom des pays où soit l’exploitation est majeure, soit les questions relatives au développement durable traitées dans le rapport s’avèrent particulièrement pertinentes.

2.6

Nature du capital et forme juridique.

2.7

Marchés où l’organisation opère avec répartition géographique, secteurs desservis et types de clients ou de bénéficiaires.

2.8

2.9 2.10

Taille de l’organisation et plus particulièrement: le nombre de salariés, le chiffre d’affaire net, le financement total en séparant les dettes et les capitaux propres, et la quantité de produits ou services fournis. Changements significatifs de la taille, de la structure de l’organisation ou de son capital au cours de la période de reporting. Récompenses reçues au cours de la période de reporting.

4, 115 167

4 154,162,163 4

4, 65,156,157 6 à 11, 87 à 89 7,11,17,52,65

3. PARAMÈTRES DU RAPPORT 3.1

Période considérée pour les informations fournies.

3.2

Date du dernier rapport publié. Avril 2011.

3.3

Cycle considéré (annuel, biennal, etc.).

167

3.4

Personne à contacter pour toute question sur le rapport ou son contenu.

167

3.5

Processus de détermination du contenu du rapport.

3.6

Périmètre du rapport.

3.8

Principes adoptés pour la communication des données concernant les coentreprises, filiales, installations en crédit-bail, activités sous-traitées et autres situations susceptibles d’avoir une incidence majeure sur les possibilités de comparaison d’une période à l’autre et/ou d’une organisation à l’autre.

3.12

Tableau identifiant l’emplacement des éléments d’information requis dans le rapport.

167

1, 4, 12,13, 77 à 81 167

de 115 à 125 125 à 130 165, 166


166

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Indicateur

Description

Page

4. GOUVERNANCE, ENGAGEMENTS ET DIALOGUE 4.1

Structure de gouvernance de l’organisation y compis les comités relevant du plus haut organe de gouvernance.

84 à 86

4.2

Indiquer si le président du conseil d’administration est aussi un administrateur exécutif.

84

4.3

Pour les organisations ayant un système de conseil d’administration à organe unique, indiquer le nombre d’administrateurs indépentants et/ou non exécutifs.

84

4.4

Mécanismes permettant aux actionnaires et aux salariés de faire des recommandations ou de transmettre des instructions au conseil d’administration.

4.14

Liste des groupes de parties prenantes inclus par l’organisation.

4.15

Base d’identification et sélection des parties prenantes avec lesquelles dialoguer.

78,87,88 22, 48, 62 77 à 81 74

Indicateurs de performance Indicateur

Description

Page

ECONOMIQUE EC1

Valeur économique directe créée et distribuée, incluant les produits, les coûts opérationnels, prestations et rémunérations des salariés, donations et autres investissements pour les communautés, les résultats mis en réserves, les versements aux apporteurs de capitaux et aux Etats. 130 à 132

EC2

Implications financières et autres risques et opportunités pour les activités de l’organisation liés au changement climatique.

EC8

Développement et impact des investissements en matière d’infrastructures et des services, principalement publics, réalisés via une prestation commerciale, en nature ou à titre gratuit.

24, 30 à 33 43 à 45 34, 35

ENVIRONNEMENT EN5

Energie économisée grâce à l’efficacité énergétique.

EN6

Initiatives pour fournir des produits et des services reposant sur des sources d’énergie renouvelables ou à rendement amélioré, réductions des besoins énergétiques obtenues suite à ces initiatives.

EN7

Initiatives pour réduire la consommation d’énergie indirecte et réductions obtenues.

EN11

Emplacement et superficie des terrains détenus, loués ou gérés dans ou au voisinage d’aires protégées et en zones riches en biodiversité en dehors de ces aires protégées.

51

EN12

Description des impacts significatifs des activités, produits et services sur la biodiversité des aires protégées ou des zones riches en biodiversité en dehors de ces aires protégées.

56

EN14

Stratégies, actions en cours et plans futurs de gestion des impacts sur la biodiversité.

51

EN18

Initiatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et réduction obtenues.

52

EN22

Masse totale de déchets, par type et par mode de traitement.

53

EN26

Initiatives pour réduire les impacts environnementaux des produits et des services, et portée de celles-ci.

49, 50 52, 54 52, 56 à 59

56 à 59

SOCIAL : RELATIONS SOCIALES ET TRAVAIL DÉCENT LA1

Effectif total par type d’emploi, contrat de travail et zone géographique.

65, 68

LA7

Taux d’accidents du travail, de maladies professionnelles, d’absentéisme, nombre de journées de travail perdues et nombre total d’accidents de travail mortels par zone géographique.

72, 73

LA10

Nombre moyen d’heures de formation par an, par salarié et par catégorie professionnelle.

LA11

Programmes de développement des compétences et de formation tout au long de la vie destinés à assurer l’employabilité des salariés et à les aider à gérer leur fin de carrière.

66, 67

LA12

Pourcentage de salariés bénéficiant d’entretiens d’évaluation et d’évolution de carrière périodiques.

66

67


ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER

Paramètres de reporting

Siège Social

Période de reporting

Le rapport se limite à Elia System Operator et Elia Asset, qui opérent comme entité économique unique sous le nom Elia, et 50Hertz Transmission.

Ce rapport annuel couvre la période du 1/1/2011 au 31/12/2011.

Le siège social de Elia System Operator et d’Elia Asset est établi Boulevard de l’Empereur, 20 1000 Bruxelles Le siège social de 50Hertz Transmission GmbH est établi Eichenstraße 3A 12435 Berlin Le siège social de Eurogrid International est établi Avenue de Cortenbergh, 71 1000 Bruxelles

Il intègre les principes du rapport de développement durable tels que prescrits par le GRI.

Contact Lise Mulpas Corporate Communication Boulevard de l’Empereur, 20 1000 Bruxelles lise.mulpas@elia.be Tél. : 02 526 73 75 Fax : 02 546 72 90

167


168

ELIA GROUP 2011 RAPPORT FINANCIER


2˚50'

2˚40'

2˚30' E. Greenwich

3˚00'

3˚20'

3˚10'

3˚40'

3˚30'

4˚00'

3˚50'

4˚20'

4˚10'

4˚30'

4˚50'

4˚40'

5˚10'

5˚00'

5˚30'

5˚20'

6˚10'

6˚00'

5˚50'

5˚40'

6˚30'

6˚20'

6˚˚50'

6˚40

7˚00'

NAVAGNE

51˚30'

T HOR NT ONB ANK

B E R NE AU

LIXHE

13

2 Vis é (S NC B )

B raine- le- C .

G AU R AIN C HIÈ VR E S

S oignies

50˚30'

) 50

70

NOOR DL AND ZANDVL IE T P OW E R

G OS S E L IE S

E louges

(1 5

AME R C ΠU R

70(15 0)

0)

C E NT R AL E MAR C INE L L E

P É R ONNE S

C iply HAR MIG NIE S

2

P âturages

B INC HE

15 0

B AS F

DAMP R E MY

Namur - S NC B

2

Namur

S am bre

J E ME P P E S OL VAY

TERGNEE

L A P R AY E F OU R

EKEREN

Y voir (S NC B )

pp

+ 70

b lè

Dorinne

3 4 5 6

e

2

ACHÊNE

ACHÊNE -SNCB

Hogne (S NC B )

3d P

C HOOZ

Meu s e

e

e

Aarts elaar

P ondrôme

Herbaimont

Hatrival - S NC B

P

150 + 70

0+ 15 22

kernc entrale thermis c he c entrale thermis c he c entrale in ontwerp pompc entrale

windmolenpark

bes taand in ontwerp met produc tie injec tie

380kV

MERCATOR

380kV

220- 150kV

MOL E NB E E K

220- 150kV

70kV

Herbaimont

70kV

WATE R LOP E N R ivieren en kanalen

R ivières et c anaux

Situation au Stand op

r

K ontic h

MAZURES

1-1-2012

B AU L E R

F L E B OU R

Monc eau- en- Ardennes

W AAR L OOS

20 70 (2

F ays - les - Veneurs

)

L onglier (S NC B )

Se m

49˚50'

Neufc hâteau

Orgeo

P E T R OC HIM

B U IS S E R E T

2

C HAMP - DE C OU R R IE R E

FE LUY

70

(1 5

0)

C has s art

12

S eneffe

L U ME S

G embloux

S ombreffe

V ie rr

VESLE

Marbais (S NC B )

L iberc hies

o is

MAR C HE - L E Z- E C AU S S INNE S

R OOS T

GOUY

G OS S E L IE S

B AS C OU P

70(150)

Heppignies (30) s ud

0)

T R IVIE R E S

70+ 3 0 (1

Arlon AU VE L AIS

50)

FLE UR US

J umet

(1 5

70(150)

70

70(150

(1 50 )

C iply

P âturages

)

Anderlues

HAR MIG NIE S

C S MAR C INE L L E

2

DAMP R E MY C AR AL F OC

E s tinnes

0 15

49˚30'

0

+

0

MAL F AL IS E

1 : 150 000

HE IS DOR F

70

B E R T R ANG E J E ME P P E S OL VAY

70

(1

50

)

50 )

L A P R AY E

F AR C IE NNE S

1 : 1 000 000

Echelle

Schaal

S t- MAR D - S NC B

P ONT - DE - L OU P

0

5

10

20

S t- MAR D

2˚40' E. Greenwich

2˚50'

3˚00'

3˚10'

3˚20'

3˚30'

3˚40'

150 kV

30 km

HE R S E R ANG E

Marc hienne

MOULAINE

F os s es - la- Ville

MONT IG NIE S

E S C H- S U R - AL ZE T T E

MONT S t.MAR T IN

MONC E AU

3˚50'

4˚00'

4˚10'

4˚20'

4˚30'

4˚40'

4˚50'

5˚00'

5˚10'

5˚20'

5˚30'

5˚40'

5˚50'

Differd. Arbed OXY L U X B elv. Arbed

B E L VAL

System users : Our customers include the regional distribution system operators as well as power plants, pump storage plants, wind farms and big industry connected to the transmission system.

Cottbus

Halle

Situation au stand op

1-1-2012

S c hif.

Institut Géographique National

6˚10'

Leipzig

110

Saxony

Dresden Weimar Erfurt

Pump storage plant

Eisenach

Hesse

Jena

Gera Chemnitz

Thuringia

Zwickau

As at : December 2011

ˇ EPS C Czech Republic

S C HIF F L ANG E

VIGY 6˚00'

380+220

Magdeburg

AUBANGE

L AT OU R

R OU VR OY

L ANDR E S

Réseau Elia

Grid connection offshore

110

bbrere Sa S amm

150 + 70

22

15

+

49˚30'

B INC HE

L A P R AY E F OU R

F . DE F E R B L ANC HIS S E R IE C harleroi 70 (1

+

2

3dP

F ontaine l’E vêque

0

400 kV

G illy

C E NT R AL E MAR C INE L L E

P E R ONNE S

150 + 70

B ous s u E louges

70(150)

TERGNEE

AME R C ΠU R

70

70

P iéton (S NC B )

15

HVDC/DC link

Frankfurt (Oder)

Potsdam

TenneT

lle

(1 5

380 / 220 kV

se

70

220

Mo

70

0+ 70

L a L ouvière

B onnert

Arlon - S NC B

0)

15

0+

15

HE INS C H

P

)

J E MAP P E S

B OE L LL

Villers - s /S emois

C hiny

Berlin

110

planned / under construction

St-AMAND

L A C R OY E R E

B OE L T C C B OE L HF

VIL L E /HAINE Mons

COURCELLES

K eumiée

B OE L F OU R

Operating voltage ( kV )

PSE Operator Poland

SaxonyAnhalt

e

0

3d

0

50

1 5 0 +7

(1

150 + 70

+7

OB OU R G P E T IT MAR AIS

16

70

B AU DOU R

15 0

150 + 70

Brandenburg

Lower Saxony

49˚40'

AIR L IQU IDE

C . S t- G HIS L AIN

70(150)

G HL IN

e tt

150 + 30 30(150)

220 kV

Wind power plant onshore / offshore

Marbehan (S NC B )

Vierre

A lz

Mais ières TE R TR E

line

e

T R IE R

CENTRALE SENEFFE

380 kV

under construction

S ûre

R es pelt

line planned / under construction

Conventional power plant ( lignite- or hard-coal fired, nuclear or gas turbine power plant )

NIE DE R S TE DE M

R ec ogne

380 kV

Grid connection offshore 150 kV planned / under construction

S TATIONS exis tant en projet

(1) E lia déc line toute res pons abilité c onc ernant les données relatives aux ins tallations appartenant à des tiers . E lia wijs t alle verantwoordelijkheid af voor wat betreft data i.v.m. ins tallaties van derden.

Ou

line

waterkrac htc entrale

parc d' éoliennes

VIL L E R OU X

REVIN

LONNY 49˚50'

P R ODUC TIE E E NHE DE N (2)

C ierreux

B AS T OG NE

Other companies

kabel eigendom van een derde (1)

3dP

(2) S ont représ entées toutes les unités pour les quelles un c ontrat C IP U a été c onc lu avec E lia. S taan op de kaart alle produc tie- eenheden waarvoor met E lia een C IP U c ontrac t is afges loten. (C IP U = C ontrac t for Injec tion of P roduc tion U nits ). Hatrival

MecklenburgWestern-Pomerania

380 / 220 kV

Other companies

parallele kabels

C OUR S D’E AU

Momignies

LINT 7

2

c entrale hydraulique

F orrières (S NC B )

380 + 220

C himay

L IE R

S C HE L L E

70kV

c entrale de pompage

VIANDE N S .E .O.

T ems e

150kV

c entrale nuc léaire

S ankt- Vith [S aint- Vith]

W AL G OE D

S C HE L L E DOR P

0

Amel [Amblève]

C harneux

3dP

3d

220kV

70kV

UNITE S DE P R ODUC TION (2)

Ame l

0 (2

F ourmies

220kV 150kV

P OS TE S

C ouvin

B erc hem (NMB S )

MOR T S E L

ONDE R G R ONDS E K AB E LS 380kV

c âbles en parallèle

S tephans hof

T rois - P onts

3 x 220 1 x 380 + 2 x 150 (2 x 380 + 2 x 150)

Neubrandenburg

380 kV planned / under construction

3 x 150 (4 x 150) 3 x 150 + 1 x 70 (4 x 150)

Schwerin

380 kV

1 x 220 + 2 x 70

380kV

c âble appartenant à un tiers (1)

COO 70 (220)

1 x 70 (4 x 150)

0)

ss

Hoboken

MERCATOR

rth

VIR E U X

3dP

W ilrijk

B ütgenbac h [B utgenbac h]

MONT - L E Z- HOU F F AL IZE

OE L E G E M

P 3d

2 x 150 (4 x 150)

13 14 15 16 17 18

Güstrow

50˚00'

MHO

c he

Holzwarc he

BRUME

Marc he- enF amenne

On

Meus e

2

3

W ilrijk IS VAG

3 x 70

10 1 x 150 + 1 x 70 (2 x 150 + 1 x 70) 11 4 x 70 12 3 x 150

2 x 150 + 2 x 70 (4 x 150)

B uis s onville

R omedenne

NE U VIL L E

W OMME L G E M

2

S t.- P AU W E L S

3 x 380 (4 x 380)

50˚10'

2

3

3dP

P E T R OL

1 x 150 + 2 x 70 (3 x 150) 1 x 150 + 3 x 70 (4 x 150) 2 x 150 (2 x 380 + 2 x 150)

MAR C OU R T Has tière

Le

ZU R E NB OR G

4 x 150

avec injec tion de produc tion P L AT E - T AIL L E

Hoveniers tr.

7 8 9

2 x 150 + 1 x 70 (3 x 150)

x3 8

2

T abakves t

S amens tellingtabel van de lijnen met meer dan 2 draads tellen:

C AB LE S S OUTE R R AINS

S pa

ve

S oy Ou

2

Moons tr.

S t.- Niklaas

C iney - S NC B

Dinant

J AMIOL L E

Oever B U R C HT

lijn eigendom van een derde (1) 3dP

c entrale thermique en projet

C iney

DAMP L E IN B elliards tr.

B E VE R E N

3dP P

3d

P 3d

s aa M 3d P

P

ile

W ar

Miéc ret

ME R K S E M

ZW IJ NDR E C HT

uitbatings s panning lager dan de c ons truc ties panning

ligne appartenant à un tiers (1)

G ileppe G

B R U ME - S NC B

S C HE LDE LAAN

C . ZW IJ NDR E C HT

er

B ronrome

B omal

Hanzinelle

220+150

S olre- S t- G éry

B otermelk

lijn met 2 draads tellen van vers c hillende s panningen

70(150)

0+ 22

+ 36 150

NOOR DE R DOK K E N (NMB S )

F INA ESSO

K AL L O

150 + 70

)

W arnant

C lermont F roidc hapelle

9

lignes à 2 ternes de tens ions différentes tens ion d’exploitation inférieure à la tens ion de c ons truc tion

38

36

T hy- le- C hâteau

BRABO

in aanbouw of in ontwerp 2 de draads tel in aanbouw of in ontwerp

1 2

0 (2 x + 22 380

G erpinnes

0

T HU IL L IE S

OOR DE R E N

0)

0 38

s aa M 50) 7 0 (1 3dP

s

38 0

MASTAING

+1 5

150 +

S OL VAY Mons anto Degus s a L IL L O

e

38 0+

1 : 150 000

en c ons truc tion ou en projet

c entrale thermique 220

L obbes - S NC B

7 e HAVE NDOK

K E T E NIS S E

150+70

T uron

S art- B ernard (S NC B )

S ommière

50˚10'

Ve

e dr

B everc é

F lorée

(met referentienummer in de s amens tellings tabel)

T ableau des c ompos itions des lignes à plus de 2 ternes :

Heid- deG oreux

C omblain

es

Ves dre

P epins ter - S NC B

H te S AR T E

W

2

G rands - Malades

B AY E R

50˚00'

70(150)

S tembert

P epins ter

50 +1

Am

B ois - deVillers

E UP E N

L es P lenes s es

S oiron

W ierde

MONT IG NIE S

G AR NS T OC K

P T - R E C HAIN

F loriffoux

F AR C IE NNE S MONC E AU

150+7 0

L obbes

DOEL

HE IMOL E N

3d P

70 + 0 15 ) (7 0

AU VE L AIS

FLE UR US

Andenne

Marc he- les - Dames

>2 4

Hamburg

50˚20'

50˚20'

GOUY

2

2P

3d

5

B AS C OU P T R IVIÈ R E S

70

d’H eur

4

+

15

70

ZANDVLIET

V/HAINE

0

S t- S ervais

L A C R OY È R E

3dP

+7

0+ 7

15 0

P E T IT MAR AIS

(1

)

0

0

50

0

B AU DOU R (1

+ 15 0 70

15

22 0 +

70

G HL IN

B AT T IC E

S tatte GRAMME (S NC B )

S E IL L E S

CHAMPION

OB OU R G

220

RIMIERE

F IB E R

R OMS É E

W anze

COGNELEE St-AMAND

COURCELLES

C L E R MONT

TIHANGE

W aret

12

FE LUY

CENTRALE SENEFFE

1 2

2 e terne en c ons truc tion ou en projet

W elkenraedt (S NC B )

0

L E VAL (C . S E R AING )

L euze

G embloux

15

Mons in

R OMS É E - S NC B

L A T R OQU E

Ivoz

AW IR S C roixC habot

4

1

2 2

50˚30'

38

Harc hies

NIVE L L E S

B R E S S OU X J U P IL L E S E R AING

Ais c he- en- R efail S auvenière

2

P E T R OC HIM C HAMP - DE C OU R R IÈ R E

Quevauc amps

C HE R T AL 3

F ooz

3dP

HenriC hapelle

3d P

T humaid e 3dP

CHEVALET

D

MAR C HE - L E ZÉ C AU S S INNE S

L ens

AIR L IQ. TE R TR E

VIE U X G E NAP P E

B aulers - S NC B

Montzen (S NC B )

0

3dP

2

0)

1 ANT OING

AVELIN

B aulers

B raine- le- C omte - S NC B

15 (70)

C OR B AIS

y le

(7

C arrière du Milieu

3d

er nd

De

nd

re

50˚40'

W AT T INE S

T ournai - S NC B

R onquières

15

3d P

S aives

12

70

C ourt- S t- É t.

B AIS Y - T HY

Ath (S NC B )

t

0+

au

15

2E s c

WARANDE

Mes lin

L IG NE

T ournai

0)

+

3dP

70 (1 5

80

uitgerus t

1

1 1 2

NAVAGNE

LIXHE

AVE R NAS

G latigny

voorzien

ins tallés

2 2 >2

L anden - NMB S

Hannut

C eroux

70kV Aa nta l dra a ds tellen

(avec numéro de référenc e dans le tableau des c ompos itions )

3

OIS QU E R C Q

150kV

1

B orgloon

3d P

T HIE U L AIN

B landain

MAR QU AIN 70(150)

L anden

J odoigne

Ottignies (S NC B )

B R AINE - L ’AL L E U D

C L AB E C Q

220kV

N ombre de ternes

B E R NE AU B AS S E - W AVR E

W AT E R L OO

Hoves

380kV

220kV

50˚40'

+ 70

+

E nghien (S N C B ) [E dingen (NMB S )]

380kV

70kV

T ongeren

2

E au

50˚50'

15 0

0

Deux- Ac ren

70

Ors maal

S t.-GENES IUS -R ODE [R HODE-S t-GENÈS E]

U itbatings s panning

150kV

HE R DE R E N

10

51˚10' 51˚00'

De

B U IZING E N

L anaken

220 kV

B OVE NG R ONDS E LIJ NE N

T ens ion d’exploitation

S AP P I

3dP

1 : 150 000 R ivage (S NC B )

LIG NE S AE R IE NNE S

3d P

B R US TE M

L AB OR E L E C

MEKINGEN

DOT T IG NIE S [DOT T E NIJ S ]

70(150)

B ilzen

Alken

S t.- T ruiden

F OR E S T VOR S T

Herfelingen

R ons e [R enaix]

MOU S C R ON [MOE S K R OE N]

15

2

G eraards bergen

P

ld e he Sc

R U IE N

MOE N AVELGEM

70

18

F OR D

ZU T E NDAAL

prévus

T IE NE N

IXE L L E S E L S E NE

DROGENBOS

16

Maas mec helen

AL Z

150(380)

P

Anthis nes

50˚50'

Appelterre

L ANG E R L O 2

G ODS HE IDE

K ers beek

3d

3dP

51˚00'

E IZ E R IN G E N

(NMB S )

P

P ouls eur

Abée- S c ry

P

+

NINOVE

Halen

3d

3d

0

OU DE NAAR DE

rthee Ou Ourth

H te S AR T E

Rostock

Switching Station (in large part with transition to distribution system operators)

3d P

GRAMME

MAR C HIN

SchleswigHolstein

E s neux

RIMIERE

B ekaert

S T AL E N

P aals teens tr. C . L ANG E R L O 2 S IK E L 15 Has s elt

Ves Ve sdre dre

P

15

B as - W arneton [Neerwaas ten]

S t.- Denijs - B oekel

HAR E L B E K E K U U R NE 2 B ekaert K ortrijk 2 Oos t 70(150) ZW E VE G E M

1 5 0 +7 0

Magotteaux

Legend

TIHANGE

E IS DE N Zonhoven

W INK S E L E

W IL S E L E K es s el- lo ZAVE NT E M 2 S C HAAR B E E K P ellenberg HAR E NHE IDE L euven MOL E NB E E K (NMB S ) 0 ) HE L IP OR T G a s thuis berg (1 5 0 DIL B E E K 7 C HAR L E S - QU INT Heverlee W IE R T Z le Q. DE ME T S K . D ij W OL U W E - S t- L AMB E R T DHANIS P AC HE C O S t.- L AMB R E C HT S - W OL U W E ZU ID/MIDI

14

50)

L es S pagnes Amps inNeuville

0

W E VE L G E M

Dorenberg

B OIS L ' IMAG E

15

K ortrijk - NMB S

BRUEGEL

R OMS É E - S NC B R OMS É E

C hênée

+

HE U L E

W OR T E G E M

E s s ene

OBERZIER

C.DILSEN

L ummen

DIE S T

W IJ G MAAL

HOE NDE R VE LD

Maas eik

0

PEKKE

ME NE N WE S T

Denderleeuw (NMB S )

Z ottegem

DE S S E L G E M

2

3 G R IMB E R G E N K OB B E G E M MAC HE L E N R E LE GE M

er

70 (1

C L E R MONT

)

38

70 15 0 +

IE P E R

De m

Hermalle s /Huy

HOU T HAL E N

P

W elle

IZEGEM IE P E R NOOR D

C . VIL VOOR DE

VERBRANDE BRUG

AAL S T

150 + 70

G avere

11

K R U IS B AAN

WE S P E LAAR

T E R L INDE N

ME R C HT E M

AAL S T NOOR D Amylum

S t.- B AAF S - VIJ VE OOS T R OZE B E K E

G rivegnée C . Angleur

)

E hein

VAN EYCK 50

Opglabbeek

C . T E S S E NDE R L O

M ec helen - NMB S

Aars c hot

M U IZ E L AAR

W E S T R OZE B E K E

B E R ING E N

2

3d

C . Izegem

R U MB E K E

DE INZE

50

3d

Noords c hote

T IE L T

HE R C ULE S Dowc hemic al T IP TE S S E NDE R LO

Muizen

L eie

0

ME C HE L E N

70(150)

E S S OC HE M

Ne te L angveld G rote

P UTTE

(1

3dP

1 5 0 +7

1

LE E S T T is s elt

MAL DE R E N

HE IS T /B E R G

S IDAL Duffel

70

3dP

S T ADE N

AMOC O

l

(1

R amet C R OIX- C HAB OT

MAASBRACHT

G erdingen

MEERHOUT

LINT

2

F L OR A

er IJ z

pe

70

B E L L AIR E

16

AW IR S

Hec htel

G eel/Oevel

7

BUGGENHOUT

P IT T E M 1 5 0 +7 0

L IE R

W illebroek

B aas rode

S t.- G IL L IS DE NDE R MONDE Oudegem

3dP

3d

B ornem

DR ONG E N

NY R S T AR

Nijlen

S C HE L L E - DOR P

ZE L E

B AL E N

Olen

Herentals

150

P

L OK E R E N

P AP IE R F AB R IE K

38 0 +

HE ZE

Ru

HAM

Overpelt Infrax

MASSENHOVEN

Herenthout

Hamme

150 +70

J U P IL L E

F erblatil S c les s in P rofondval Ougrée K uborn L A T R OQU E L E VAL F lémalle (C . S E R AING ) Ivoz S art- T ilman

P

3d P

2 NIE U W E VAAR T

BEERST

2

70 (150)

MOL

3d

G E NT R E C HT E R OE VE R

OVE R P E L T

P OE DE R L E E

MERCATOR

T ems e

K E NNE DY L AAN

2

L ANG E R B R U G G E

HORTA R IN G V AAR T

P ouplin

51˚10'

BAEKELAND

NEST

AAL T E R

OE L E G E M

2

MOR T S E L

S ADAC E M

ZE DE L G E M K OK S IJ DE

16

B R E S S OU X G lain

P

HE IMOL E N

8 T illeur

C HE R AT T E

16

FN Mons in

S E R AING J emeppe 17

S t.- Huibrec hts - L ille

3d

RODENHUIZE

3dP

DODEWAARD MHO

L OMME L

P E T R OL

W AL G OE D

C HE R T AL Inc in. Hers tal Hers tal

3

4

Montegnée

3d P

KEERKEN

Vottem

P

S t.- J OB

ZU R E NB OR G W OMME L G E M

2

B U R C HT

S t.- Niklaas

0)

Ans Hollogne

2

6

Voroux (S NC B ) 3d

ME R K S E M

DAMP L E IN ZW IJ NDR E C HT

C . K NIP P E G R OE N S IDMAR

7

5 0 (1

70(220)

S C HE LDE LAAN

S t.- P AU W E L S

Zelzate T J E E K LO

B E VE R E N

150 +

36

C . P las s endale

3dP

T urnhout

NOOR DE R DOK K E N (NMB S )

ESSO

B E VE R E N

EEKLO NOORD

Alleur

2

B R UG G E

2

F INA

K AL L O

2

NOOR DE DE

S L IJ K E NS

7 e HAVE NDOK

BRABO

S aives

BEERS E

MAL L E

EKEREN

0 +3 6

K E T E NIS S E

2

3d P

70 (15

15 +

15

HE R DE R S B R U G

F ooz

2

380 + 150

2

G UUT

L IL L O

DOEL

B AY E R B L AU W E T OR E N

R a vels

3d

P 3d

51˚20'

ZE E B R U G G E

R ijkevors el

B AS F

Energinet.dk Denmark

51˚20'

NOOR DL AND

3

K oekhoven

B rec ht

FN Vottem

3d P

0

K almthout

ZANDVL IE T P OW E R

ZANDVLIET

STEVIN

EINDHOVEN

ME E R

KREEKRAK

BORSSELE

M eu euse se

P

2

3d

49˚40'

Denmark

51˚30'

2

S oc olie

CBR

GEERTRUIDENBERG

B L IG HB ANK

6˚20'

6˚30'

6˚40'

Bavaria

TenneT

Nationaal Geografisch Instituut

6˚50'

Réseau 50Hertz


APERe

Association pour la Promotion des Energies Renouvelables

BBEMG

Belgian BioElectroMagnetic Group

BREEAM

BRE Environmental Assessment Method

BRUGEL

Commission de régulation pour l’énergie en région de Bruxelles-Capitale

CREG

Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz

CWAPE

Commission Wallonne pour l’Energie

IBGE

Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement

ICEDD

Institut de Conseil et d’Etudes pour le Développement Durable

ICNIRP

International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection

OVAM

Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij

SYNERGRID

Fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique

VREG

Vlaamse Reguleringsinstantie voor de Electriciteits- en Gasmarkt

CORESO

Centre de coordination technique de la région CWE

CWE

Central Western Europe

ENTSO-E

European Network of Transmission System Operators for Electricity

ITVC

Interim Tight Volume Coupling

AR

Arrêté Royal

EMF

Champs électriques et magnétiques

EPI

Equipements de protection individuels

GIS

Gas insulated switchgear

PCB

Polychlorophényles

URE

Utilisation rationnelle de l’énergie

kWh

Kilowattheure

MW

Megawatt

MWh

Megawattheure (=1.000 kWh)

gWh

Gigawattheure (=1.000 MWh)

kV

Kilovolt (=1.000 Volts)

www.eliagroup.eu

www.elia.be

Table des matières

www.50hertz.com

Siège social Elia Boulevard de l’Empereur 20, B-1000 Bruxelles T +32 2 546 70 11 - F +32 2 546 70 10 info@elia.be Contacts Lise Mulpas, T +32 2 546 73 75 Axelle Pollet, T +32 2 546 75 11

Rapport annuel 2011

Concept et rédaction finale Elia, département communication Conception graphique et coordination www.witvrouwen.be Illustrations Renaud Collin Photos Elia Alain Schroeder, Antonio Caliaro, Benjamin Miesse, Danny Gys, Eric Figon ,Eric Herchaft, Guy Van Hooveld, Michel Vanden Eeckhoudt, Olivier Polet, Wim Beddegenoodts, Photothèque Elia

Un groupe responsable au service de ses clients et de la collectivité en Belgique et en Allemagne

Photos 50Hertz Jan Pauls, Andreas Teich, EnBW Editeur Responsable Jacques Vandermeiren

RAPPORT EXÉCUTIF Avant propos* Profil et valeurs Faits marquants 2011* Perspectives et défis 2012* L’action Elia en 2011

2 3 6 12 14

RAPPORT ÉCONOMIQUE Exploitation du réseau Infrastructure Investissements Réseau Elia en Belgique Réseau 50Hertz Transmission en Allemagne Maintenance du réseau Fonctionnement du marché Gestion préventive des situations critiques sur le réseau Préparer l’avenir : recherche & développement*

24 28 29 30 33 34 36 40 43

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL Objectifs et indicateurs environnementaux

50

RAPPORT SOCIAL Politique du personnel Knowledge management Sécurité et bien-être des collaborateurs Corporate social responsibility Relations avec les parties prenantes

64 68 70 74 77

DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE  Composition des organes de gestion* Evénements importants en 2011* Rémunération des membres du conseil d’administration et du comité de direction* Caractéristiques des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques* Description des risques et incertitudes auxquels est confrontée l’entreprise*

Dit document is ook beschikbaar in het Nederlands. This document is also available in English. Dieses Dokument ist auch auf Deutsch verfügbar. Avril 2012

ELIA RAPPORT ANNUEL 2011

Liste des abréviations

RAPPORT FINANCIER  Etat financier consolidé IFRS* Annexes aux états financiers consolidés* Rapport du collège des Commissaires sur les comptes annuels consolidés Cadre régulatoire et tarifs* Informations relatives à la société mère* Index GRI Paramètres de reporting

84 87 92 96 101

108 113 156 158 162 165 167

*Ces chapitres constituent le rapport de gestion cf. article 119 du code des sociétés.


APERe

Association pour la Promotion des Energies Renouvelables

BBEMG

Belgian BioElectroMagnetic Group

BREEAM

BRE Environmental Assessment Method

BRUGEL

Commission de régulation pour l’énergie en région de Bruxelles-Capitale

CREG

Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz

CWAPE

Commission Wallonne pour l’Energie

IBGE

Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement

ICEDD

Institut de Conseil et d’Etudes pour le Développement Durable

ICNIRP

International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection

OVAM

Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij

SYNERGRID

Fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique

VREG

Vlaamse Reguleringsinstantie voor de Electriciteits- en Gasmarkt

CORESO

Centre de coordination technique de la région CWE

CWE

Central Western Europe

ENTSO-E

European Network of Transmission System Operators for Electricity

ITVC

Interim Tight Volume Coupling

AR

Arrêté Royal

EMF

Champs électriques et magnétiques

EPI

Equipements de protection individuels

GIS

Gas insulated switchgear

PCB

Polychlorophényles

URE

Utilisation rationnelle de l’énergie

kWh

Kilowattheure

MW

Megawatt

MWh

Megawattheure (=1.000 kWh)

gWh

Gigawattheure (=1.000 MWh)

kV

Kilovolt (=1.000 Volts)

www.eliagroup.eu

www.elia.be

Table des matières

www.50hertz.com

Siège social Elia Boulevard de l’Empereur 20, B-1000 Bruxelles T +32 2 546 70 11 - F +32 2 546 70 10 info@elia.be Contacts Lise Mulpas, T +32 2 546 73 75 Axelle Pollet, T +32 2 546 75 11

Rapport annuel 2011

Concept et rédaction finale Elia, département communication Conception graphique et coordination www.witvrouwen.be Illustrations Renaud Collin Photos Elia Alain Schroeder, Antonio Caliaro, Benjamin Miesse, Danny Gys, Eric Figon ,Eric Herchaft, Guy Van Hooveld, Michel Vanden Eeckhoudt, Olivier Polet, Wim Beddegenoodts, Photothèque Elia

Un groupe responsable au service de ses clients et de la collectivité en Belgique et en Allemagne

Photos 50Hertz Jan Pauls, Andreas Teich, EnBW Editeur Responsable Jacques Vandermeiren

RAPPORT EXÉCUTIF Avant propos* Profil et valeurs Faits marquants 2011* Perspectives et défis 2012* L’action Elia en 2011

2 3 6 12 14

RAPPORT ÉCONOMIQUE Exploitation du réseau Infrastructure Investissements Réseau Elia en Belgique Réseau 50Hertz Transmission en Allemagne Maintenance du réseau Fonctionnement du marché Gestion préventive des situations critiques sur le réseau Préparer l’avenir : recherche & développement*

24 28 29 30 33 34 36 40 43

RAPPORT ENVIRONNEMENTAL Objectifs et indicateurs environnementaux

50

RAPPORT SOCIAL Politique du personnel Knowledge management Sécurité et bien-être des collaborateurs Corporate social responsibility Relations avec les parties prenantes

64 68 70 74 77

DÉCLARATION DE GOUVERNANCE D’ENTREPRISE  Composition des organes de gestion* Evénements importants en 2011* Rémunération des membres du conseil d’administration et du comité de direction* Caractéristiques des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques* Description des risques et incertitudes auxquels est confrontée l’entreprise*

Dit document is ook beschikbaar in het Nederlands. This document is also available in English. Dieses Dokument ist auch auf Deutsch verfügbar. Avril 2012

ELIA RAPPORT ANNUEL 2011

Liste des abréviations

RAPPORT FINANCIER  Etat financier consolidé IFRS* Annexes aux états financiers consolidés* Rapport du collège des Commissaires sur les comptes annuels consolidés Cadre régulatoire et tarifs* Informations relatives à la société mère* Index GRI Paramètres de reporting

84 87 92 96 101

108 113 156 158 162 165 167

*Ces chapitres constituent le rapport de gestion cf. article 119 du code des sociétés.

Rapport%20Annuel_ELIA_2011_FR  

http://www.elia.be/fr/a-propos-elia/newsroom/news/2012/~/media/files/Elia/publications-2/annual-report/Rapport%20Annuel_ELIA_2011_FR.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you