Page 1

é

l

é

o

n

o

r

e

b

é

r

a

n

g

e

r

2 0 1 8


Ta b l e o f c o n t e n t s

Table des matières

4

Presentation 4 6 7

Introduction Curiculuum vitae Expérience

11

ARCHITECTURE

Selected works travaux Polytheo, étude morphologique d’un lieu de culte eocuménique dans le parc régional du Queyras

12

Projet urbain à Villeurbanne (69) Centre Culturel à Villeurbanne (69)

16 21

Une auberge de jeunesse Un ensemble de logements, collectif et intermédiaire Montée de la Butte à Lyon (69)

28 30

Passerelle pietonne à Maribor (Slovénie)

37

L’hotel paysager en milieu rural dans le sud de la Styrie (Autriche)

40


45

ARTS

Selected works travaux

Bande dessinée sur le quartier des Gratte Ciel à Villeurbanne

46

Croquis Sketches

48


D

ans toutes ses représentations, la forme architecturale se lit et se dessine. L'architecture s'expérimente dans sa diversité par le corps, le sens et l'esprit.

sensible. Succiter l’interêt et l’émotion, et ce, simplement grâce à l’espace vécut au quotidien. Faire resurgir la poésie de l'espace ordinaire. Quel sens donner?

Mais si l’on connait la nature ce que l’on doit construire on doit alors se demander, pour qui construit-on ?

Comment véhiculer du sens, autrement que par du discours plaqué sur une production artistique et architecturale?

Doit-on penser des espaces « normalisés » pour les personnes normales ou bien l’espace idéal, qui convienne à tous ? Je n’ai pas la prétention de penser cet espace idéal, cependant la question se pose dès les premières ébauches. Puisque je dois renoncer à concevoir l’universel, je me contente d’une réponse qui puisse dans l’idéal, correspondre à mes attentes mais qui puisse être adoptée et compréhensible par d’autres. Je me permet de pousser le rêve plus loin ; non seulement y répondre de manière rationelle mais aussi de manière

Et comment parvenir à faire sens? J'essaie de pousser la compréhension de l'objet formel uniquement vers la subjectivité de chacun, pour que la question du sens ne dépasse jamais, celle de l'approche pleinement sensorielle propre à tout individu. Pour que peut être la question du sens ne se pose même plus, et que l'universel devienne possible par la perception. Pour une architecure sensible.

4


“Au-delà de l’ordinaire”, Graz, juin 2017

5


l é o n o r e

é r a n g e r

Etudiante en Architecture

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon

@

06 . 08 . 1994 eleonore.beranger@lyon.archi.fr 26 rue des Capucins 69001 Lyon 07 61 52 48 06

compétences

Langues Anglais

logiciels

( niveau C1 )

Allemand

Photoshop / Illustrator / Indesign

( niveau C1 )

Suite office (word / excel / powerpoint) Archicad Sketchup

professionnelle

EXPERIENCE

stage en agence 2016 chez LPAA (Loïc Picquet Architectes Associés)

juin-juillet

Maquette / Etude de faisabilité / Concours logements collectif / Maison individuelle et concept store

éducation juin-juillet

2017 MASTER 2 -2018 à l’ENSAL en AHD (master archite-

stage en agence

2015 chez drlw architectes associés

Permis de construire / Relévés / Faisabilité / Modélisation numérique / Metré / Esquisse

cure héritage et durabilité en cours)

2017 MASTER 1

juin-juillet

échange Erasmus en Autriche à Graz

Stage de première pratique

2014 chez Format Urban

Esquisse / Appel d’offre auprès des entreprises / Organisation des phases de chantier / Metré / Economie de projet

2016 LICENCE d’ Architecture à l’ENSAL

rapport d’étude sur «la ville ordinaire»

janvier

Stage ouvrier

2013 chez Eiffage Construction (2 semaines)

2013 Permis B

personnelle

2012 Baccalauréat section S option Cinéma

Cinéma

(mention) Abibac (équivalent Baccalauréat franco-allemand)

réalisation de trois courts métrages / Participation au 64e Festival de Cannes

projet solidaire

2011 Echange Sauzay en Allemagne à

en Bolivie sensibilisation autour du tri selectif, construction de fours solaires et de serres enterrés et de bacs de tri selectif

Stuttgart en immersion pendant 3 mois

Musique pratique du piano classique

6

(Conservatoire départemental)


7


stage en agence (2 mois) chez LPAA (Loïc Picquet Architectes Associés)

Analyse des couleurs et mobiliers, Maquette, Esquisse d’étude pour un concours, une école primaire (figure 1 et 2) / Etude de faisabilité pour un hotel au Portugal (fig3 et 4) / Concours logements collectif / Maison individuelle et concept store Tout droits réservés pour les images: http://www.lpaa.fr/

fig1

fig2

stage en agence (2 mois) chez drlw architectes associés

Etude de Faisabilité pour un terrain privé en centre ville/ Relévés et modélisation numérique d’un lot dans une ancienne usine en vue d’une reconversoin en bureau/ Metré et Calepinage des sanitaires pour le périscolaire de Steinbrunn / Esquisse d’un local pour les routiers dans la Cave vinicole coopérative de Türckeim puis dépot du Permis de Construire / Aide à la reception du chantier de l’école européenne de Strasbourg (figures) Tout droits réservés pour les images: https://www.amc-archi.com/photos/l-ecole-europeenne-de-strasbourg-auer-weber-et-drlw,3615/ ecole-europeenne-de-strasbour.6 et http://www.drlw-archi.com/fr

Stage de première pratique (2 mois) chez Format Urban

Etude urbaine pour un projet urbain à Morshwiller (fig 1) / Appel d’offre auprès des entreprises + Organisation des phases de chantier + Metré + Economie de projet pour l’école primaire Cour de Lorraine (fig 2-3)/ Communication, prise de photos de projets réalisés (fig 4-5) Mise a jour du site internet/ de l’Esquisse au dépôt du Permis de construire pour la rehabilitation de logements en bandes dans un secteur sauvegardé (Réfection des façades, changements des fenêtre portes et seuils entre la rue et les propriétés) Tout droits réservés pour les images, http://www.formats-urbains.fr/projets.

fig1

fig2

fig3


fig3

fig4

fig4

fig5


A R C H I T E CT U R E travaux choisis


12


P O LY T H E O ÉTUDE Lieu Lieu

Perspective intérieure (illustration ci-contre)

Façade extérieure du projet (page de gauche) _

P

de de

MORPHOLOGIQUE

culte oeucuménique, pour tous les croyants repos pour les randonneurs en montagne

olythéo se veut un point de rassemblement oecuménique au beau milieu du Parc Régional du Queyras. Ce lieu de culte se construit autour d’une source naturelle,à l’origine de toute vie. Et se veut être également un abbri ou un point de rencontre pour les randonneurs et promeneurs de la région. Le lieu fait référence aux fondements de la spiritualité, tel que l’eau, la terre et l’air. Le parcours se fait dans un ruban de béton, qui tel un möbius, permet de découvrir au fur et à mesure de la déambulation les éléments sacrés. La forme circulaire rappelle

le cycle de la vie mais aussi celui du temps. Le parcours se fait sur une grille plane en-dessous de laquelle se trouve de l’eau, donnant au lieu une atmosphère toute particulière. Pour accéder au centre, le marcheur doit tout d’abord pénètrer le ruban de béton et se laisser guider par les murs vers la source d’eau au centre. Il faut que le chemin parcouru soit circulaire pour pouvoir se tenir ensuite au centre, dans cette nouvelle temporalité.

Projet réalisé en collaboration avec Félix Rigollot et Suzanne Hubert


14


15


PROJET URBAIN

1.À L’ECHELLE DU QUARTIER Projet de requalification d’ilôts urbains autour d’une ancienne voie ferroviaire devenue ligne du tramway 3, mais qui deservait avant les usines aujourd’hui désafectées

L

e projet urbain se situe à Villeurbanne, sur la ligne de tramway qui mène à l'aéroport Lyon-St Exupéry, et à l'orée d'un ancien site de production industrielle de grande envergure. Les halles et sheds qui constituent l'ensemble industriel sont en train d'être détruit peu à peu pour laisser place à des ensembles de bureau. Nous avons souhaités permettre à ce quartier une mixité fonctionnelle, et proposer un certain nombre d'infrastructure (espaces publics variés, voies piétonnes, logements, commerces, locaux associatifs, centre culturel, jardins ouvriers..) en son sein. Les grandes lignes du projet urbain ont été pensés en duo avec Suzanne Hubert,

puis nous nous sommes répartis un ilôt chacune à détailler plus précisément. Le n° 2 pour moi. Un emplacement est réservé pour accueillir le futur centre culturel. De cette manière le projet amène une nouvelle voirie, qui permet de deservir les nouveaux ilôts créés. Pour l'essentiel le projet propose la création de logement divers (logements intermédiaires, collectifs, partagés...), mais on essaie d'associer d'autres fonctions et d'autres usages que simplement celui de l'habiter. Comment concilier tout cela, et essayer de créer un morceau de ville en utilisant les traces du passé industriel du site ?

logements intermédiaires

Ilôt 1

Ilôt 2

Jardins ouvriers

Centre culturel Gare

La promenade m a i s o n s individuelles existantes

16

Pôle Pixel logements collectifs

ensemble de bureaux existants

Plan masse du projet urbain proposé

logements collectifs

La place


INTENTIONS

Requalification des voiries afin de mettre à distance les modes de transport selon leur vitesse

La promenade plantée qui, parallèle à la voie de chemin de fer, mène au centre culturel

Vue d'ambiance de la place, un autre espace public du projet à la tectonique plus minérale

17


C

PROJET URBAIN

omposer avec une diversité d'espaces à vivre, tout en délimitant l'espace public, l'espace collectif et l'espace privé et intime du logement. Les jardins de type ouvriers, l'aire de jeux, les cours anglaises tournées vers l'intérieur de l'ilôt permettent de faire cohabiter plusieurs degrés de l'habiter, caractéritiques du site et du projet tout en amenant de l'activité en plein coeur d'ilôt, qui constitue souvent l'espace le moins public ou accessible de nos villes.

2.L’ILÔT Réinterpréter la cour anglaise

B coupe AA’

A’

A

C

C’

coupe BB’

B’

coupe CC’

L

'organisation des rezde-chaussé propose une revaloraistion des logements situés en R+1 et en RDC afin d'offrir un espace qualitatif extérieur privé, que constitue la cour anglaise tout en travaillant sur les vues, afin d'éviter les problèmes de vis à vis avec l'espace public ou ses voisins. 18


19


DÉPLOIEMENT CULTUREL 3. Un centre culturel

Vue du projet, de l'accès par l'ouest du site, en arrivant par la promenade plantée

21


Maquette d’insertion

implantation

Plan masse du projet

22


Plan du RDC

Plan du R-1

Coupe

23


Vue depuis les espaces de lecture de la bibliothèque vers l'espace d'accueil Vue depuis le foyer de la salle de spectacle vers l'entrée principale, les escaliers et les niches de la bibliothèque qui délimitent les espaces

Vue sur le couloir de l'école de musique Vue sur le vide de la salle d'exposition, les portiques sont l'expression de la structure de l'ensemble du bâtiment et sont pleinement visible, pour une lisibilité structurelle assumée, qui permet également de rythmer l'espace très ouvert

24


Plan détaillé de l’espace d’accueil, de la bibliothèque et des niches

Vue de l’accueil et d’une niche contenant un poste informatique

25


Vue depuis la faille

Façade sur la rue de l’école de musique

Système structurel : portiques tous les 5m

Façade sur la faille de l’école de musique

Façade sur la faille

26


détail d’une fenêtre du socle sur la faille

Plan

Coupe

façade 27


L’ILÔT D’UN FAUBOURG LYONNAIS 1. L’AUBERGE DE JEUNESSE Montée de la Butte à Lyon, donnant sur la Saône le projet s’insère dans une pente raide entre les lacets de la Route. Le site est une bande étroite et longue de 32m avec une différence de niveau comprise entre 8 et 11 mètres.

Plan Masse de l'auberge de jeunesse

Vue de l'ensemble du projet sur la rue basse (modélisation

L

numérique)

Le niveau vitré est une articulation entre le socle et les étages courants. Il permet d'offrir une impression de lévitation au volume posé dessus mais aussi une transparence offrant une vue depuis la rue haute sur La Saône. Il accueille le restaurant, un espace de détente mais constitue également un des deux accès principaux.

'auberge de la butte se caractérise par son encrage au sol. Un socle épais et dense qui dialogue avec les murs de soutainements existants. Sur ce socle, la surface d'implantation est réduite à son minimum, ce qui donne une certaine hauteur au bâtiment, il devient visible dans son paysage. Le pojet se construit donc entre une assise compacte et une prise de hauteur des espaces de vie. Le rez de chaussée donne sur la rue basse et contient les espaces techniques tel que les locaux à poubelles, pour les vélos, mais aussi les bureaux administratif ainsi que l'accueil. Le second niveau accueille une bibliothèque, qui ajoutée au programme, deviendra commune à l'auberge ainsi qu'aux habitants du quartier. La trame de poteaux est similaire à celle utilisée dans les étages courants , positionnée selon une grille de 6m x 6m .

Vue de la bibliothèque

28


Plan rez de chaussée

Plan de la bibliothèque R+1 Vue de l'ensemble du projet sur la rue haute

Plan Restaurant R+3

Plan des étages courants

Les étages courants s'articulent autour d'une trame de poteaux apparents tous les 6m. Cette trame porteuse est décalée de la façade ce qui fonctionnellement permet de gèrer les circulations au Nord et de dégager un espace extérieur au Sud. Le décalage de la trame permet une certaine légereté et favorise la multiplicité des ouvertures sur la balme et le paysage. Chaque étage courant est composé de 4 cellules individuelles et d'un studio. La trame de poteaux répond à l'ensemble des problèmatiques structurelles, les cloisons ont donc seulement un rôle de séparation. Dans une recherche de fonctionnalité , chaque espace possède un lit et des systèmes de rangements refractables sous l'estrade. La différence de niveau différencie les espaces jour / nuit. On monte vers la lumière et vers la vue et les marches se transforment en table de nuit. Projet réalisé en collaboration avec Charles Wendeheme 29

Vue sur les cellules type

Coupe transversale


L’ILÔT D’UN FAUBOURG LYONNAIS 2. L’ENSEMBLE DE LOGEMENTS COLLECTIF ET INTERMÉDIAIRE Montée de la Butte à Lyon, donnant sur la Saône le projet s’insère dans une pente raide entre les lacets de la Montée et les murs de soutènements existants

N

La Saône

30


L’auberge

31


C-14

Conservation du mur de soutènement existant qui vient définir l'emprise des logements intermédiaires sur la partie basse

C-16

Les logements intermédiaires en duplex ou triplex, proposent une alternative au logement collectif, puisque chacun bénéficie d'une entrée séparée individuelle ainsi que de plusieurs espaces extérieurs privés ( jardin et terasse). Ils donnent sur la rue basse, au RDC on trouve les chambres, plus hautes que le niveau de la rue pour permettre l'intimité nécessaire à cet espace. L'attention portée au seuil entre la rue et l'espace intime permet une transition douce entre l'espace habité et l'espace public. C-16

C-15

C-17

C-14

C-15

C-17

C-14

Plan du RDC du projet (rue basse comme point de référence)

GSEducationalVersion

C-16

C-16

R

R

C-15

C-17 R

8,87 m2

R R

R+1

C-14

R

R

C-15

Les espaces de vie des duplex et triplex sont situés en R+1 afin d'offrir la vue dégagée sur la Saône et par conséquent d'éviter la proximité de la rue, ainsi que le regard des passants chez soi.

A

N

GSEducationalVersion

R+2

A’

GSEducationalVersion

Accessibilité apartement type T2 accessible et conforme aux normes PMR

R+4

32 GSEducationalVersion

GSEducationalVersion


Habiter le rez-de-chaussée 1. Coupe de principe du rez de chaussée et du rapport à la rue (vue dirigée uniquement de l'intérieur vers l'extérieur l'inverse est impossible) 2. Plan des seuils d'entrée des logements intermédiaires qui ménage une entrée différencié pour les logements intermédiaires et permet un seuil entre la rue, l'espace public et l'espace privé (triplex et duplex)

1.

2.

Maquette exprimant le partis pris volumétrique et architetural Vue du socle du projet contenant les logements intermédiares, tout d'abord sans les volumes posés, puis de l'ensemble du projet avec tous les espaces habités. Les logements intermédiaires constituent un socle minéral sur lequel viennent se poser les blocs de logements collectifs. Sur les parties du socle laissés libres on propose l'aménagement d'espaces verts communs pour tous les usagers de l'ilôt, avec un point de vue sur les balmes de Saône et la rivière. Un accès depuis la rue basse est également pensé pour les apartements des deux blocs (volumes blancs sur la maquette).

33


34


axonométrie de la passerelle du bord de la Drava (rivière de maribor) côté lent

36


UNE PASSERELLE PIÉTONNE A Maribor, en Slovénie la passerelle répond au besoin de relier les quais bas Lent et Tabor de la rivière pour les modes de transport doux et d’instaurer un nouveau rapport entre l’espace urbain et l’eau.

N Plan masse

section au milieu de la passerelle

Projet réalisé à la Technische Universität de Graz au sein de l’institut Structural Design encadré par Martin Knight.

section à l'extrémité de la structure en acier

37


côté lent

côté tabor

0 1

5

10

Plan détaillé de la passerelle et de l'aménagement des berges en gradins

côté tabor

côté lent Coupe d'ensemble

côté TABOR

côté LENT

Elévation (comme vue depuis le pont existant)

38


Plan

Coupe

Maquette d'étude de forme

39

Détail de la jonction du pilier en béton, le volume opaque ancré dans le sol qui tient en compression la structure lègère, tubulaire en acier de la passerelle ainsi que du plancher sur lequel on évolue


(IM) TEICHLAND Un hotel en milieu rural dans le sud de la Styrie Autrichienne au bord d’un lac à Arnfels am See sur un terrain avec une légère pente encadré par un bois pour héberger les touristes venus se mettre au vert

B'

Schwarplan plan de situation du projet dans son environnement

A

A'

B

Plan du projet Les chambres d'hotel en hauteur et l'espace du restaurant et de la poissonerie au bord du lac.

Coupe AA' Les chambres d'hotel en hauteur et l'espace du restaurant et de la poissonerie au bord du lac.

40

Plan Masse


Foyer 17.67 m²

Backoffice 5.1 m²

Rezeption 13.14 m²

Sanitär 7.8 m ²

Shaubereich / Verkauf 29.2 m²

Fishprobebereich 13.4 m²

Lager

/ Külh 4.2 m²

Zubereitung 9.35 m²

Zubereitung 12.52 m²

Geschirr wasche 8.56m²

Umkleidung Manner 4 m²

Umkleidung Frauen 4 m² Sozialraum 13 m²

Kuchenchef 30.20 m²

Sanitär 6.51 m²

Lager Müll 8.6 m² Lager / Kühl / Trockelager 7.28 m²

Bar 40.1 m²

19,71 m2

Technik 19.4 m²

Terrasse 87.5 m²

Gastraum 180 m²

überdachte Terrasse 72 m² Lounge Salon

0,01 m2

Seminarraum 72.3 m²

Plan du Restaurant

Vue d'une chambre type et de l'aménagement en strates qui rappelle ls courbes de niveaux

GSEducationalVersion

GSEducationalVersion

Plan des chambres, reliés entre elles par un cheminements à demi enterrés, qui permet au regard d'affleurer le sol et de découvrir le site et la campagne environante au fur et à mesure de la déambulation.

Coupe BB'

Les chambres d'hotel en hauteur et l'espace du restaurant et de la poissonerie au bord du lac.

41


42


d e s s i n s t c

r a v a u h o i s i

x s


BANDE DESSINÉE Utopie déssinée sur le quartier des gratte ciel à Villeurbanne, lorsque la végétation envahie la ville peu à peu. Les Gratte Ciel blancs se détachent dans le vert, désormais la couleur dominante. encadré par Vincent Veschambres

"Epiphyte" planche n°1 et n°3, janvier 2014, encre de chine appliquée à la plume sur papier à grains, 420 x 594 mm

46


47


CROQUIS

48


49


Portfolio Eléonore Béranger  

Etudiante à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon, voici une selection de certains de mes travaux réalisés lors de ma scolarti...

Portfolio Eléonore Béranger  

Etudiante à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon, voici une selection de certains de mes travaux réalisés lors de ma scolarti...

Advertisement