Issuu on Google+

Architecture

BOOK

ElĂŠna Jimenez - 2012/2016


3

ELENA JIMENEZ

Portfolio d’études d’architecture Ce portfolio représente mes travaux durant mes quatre premières années et demi d’étude en architecture. Ils sont classés par ordre chronologique, organisés en deux parties.


5

SOMMAIRE CURRICULUM VITAE

PROJETS HABITER LE PAYSAGE

LA MAISON BOÎTES Cap Croisette, Marseille - S3

HABITER LA VILLE DE MARSEILLE ENTRE PLEINS ET VIDES Rue Terrusse, Marseille - S3

UN MUSÉE TOUT EN SUGGESTIONS Porte d’Aix, Marseille - S4

16 LOGEMENTS À BELSUNCE Rue Nationale, Marseille - S5

UN ÉQUIPEMENT DE SPECTACLE EN VILLE LE MONOLITHE : UN REPÈRE Anciens abattoirs de Marseille - S6 MATIÈRE SENSIBLE UN NOUVEAU MUSÉE À LA FONDATION VASARELY Aix en Provence - S7

UNE MÉGASTRUCTURE SPORTIVE À BELSUNCE Rue de la Providence, Marseille - S8

UN PAVILLON COMME ESPACE PUBLIC & PARC URBAIN Martigues - S9

PORT & VILLE _ TERRITOIRE D’HYBRIDATION Port autonome de Marseille - S10 Projet de Fin d’Etudes

AUTRES WORKSHOP SÉMINAIRE RÉINVENTER PARIS - S8 ENTRE PORT ET VILLE - S9 STAGES


JIMENEZ ELENA Née le 07.02.1993 à Marseille 18 impasse de la frescoule Résidence Flotte Bt.9 13008 Marseille 06.34.24.45.37 elena.jimenez13@hotmail.com


7

CURRICULUM VITAE FORMATION 2010 - 2011 2011 - 2014 2014 - 2016

Obtention du baccalauréat mention bien au lycée Notre Dame de Sion Licence en architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille Master II en architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille Diplômée Mention Bien

EXPÉRIENCES 2008

Stage d’observation en entreprise

2009

Stage d’orientation

2013

Stage de chantier S3

2014

Stage de première pratique en agence S5

2015 - 2016

Agence Mathoulin Jardin, Marseille Premières connaissances avec les outils d’architectures, apprentissage des bases

AAG Atelier d’architectes, Jouy aux Arches Premières connaissances avec les outils d’architectures, apprentissage des bases

Entreprise Chiarella Observation des différentes étapes du chantier

Assistance aux différentes missions de maître do’euvre, suivis de chantier, recherches...

Stage de formation pratique S8

Assistance aux différentes missions de maître do’euvre, suivis de chantier, recherches...

2015

Participation au workshop

2015

Participation au workshop

«Entre Parc National des Calanques et Marseille, quel devenir pour l’archipel du Frioul ?» dans le cadre du S7

«Construire autrement» au Pôle 21 organisé par l’uBat à Barjols dans le cadre de l’option S9


9

PROJETS


HABITER LE PAYSAGE LA MAISON BOÎTES

Le projet se situe sur le versant Sud du Cap Croisette à Marseille, tournant le dos à la ville, en dessous de la dorsale qui le protège du vent. C’est la volonté de profiter du panorama qui s’offre de ce côté, l’envie de s’évader et la sensation de vertige qui a déterminé sa position. Le projet s’articule selon deux principes, isoler et rassembler, qui conditionnent deux espaces, les deux boîtes, posées l’une sur l’autre. Le premier espace, le coin jour, est très ouvert, malgré la disposition de poteaux qui le rythment et lui donnent une dynamique, et offre une vue quasiment panoramique sur la terrasse qui repose dans le vide et donne cette sensation vertigineuse. Le deuxième, le coin nuit, beaucoup plus fermé, donne la sensation d’intimité et marque une vue beaucoup plus cadrée, orientée. La longitudinalité de cette boîte posée en porte-à-faux propose aussi ce vertige recherché.

Plan masse

R+1

RDC


11

COUPE AA’


HABITER LA VILLE DE MARSEILLE ENTRE PLEINS ET VIDES

Le projet se démarque par la volonté de contraster avec les immeubles alentours, caractérisés par leur densité. Ainsi le principe plein/vide est permis grâce à l’empilement aléatoire des niveaux qui font respirer la parcelle. Les vides formés participent à la mise en place de terrasses qui proposent un mode de vie extérieure, quasiment absent dans le quartier. Le projet est également développé sur la différenciation entre privé et public. La partie publique est marquée par la circulation escalier-ascenseur, construit en béton et entièrement vitrée côté Nord. La partie privée est marquée par l’articulation des niveaux entre pleins et vides, et le bardage bois. Le bâtiment est décomposé en trois logements qui s’articulent en trois modules, trois duplex. Chaque module permet l’autonomie du logement où une véritable indépendance est recherchée.

R+2

R+5

R+1

R+4

RDC

R+3


13

Elévation Nord

Coupe AA’

Elévation Sud


UN MUSÉE TOUT EN SUGGESTIONS Le projet, situé porte d’Aix à Marseille, se présente comme la continuité de la ville à travers le musée. Il est en étroite relation avec la porte d’Aix ; l’orientation du musée dépend totalement du cône visuel crée avec celle-ci, et sa place se prolonge jusqu’à l’englober. Un espace urbain est recomposé et permet de participer à la vie du quartier. Il est vécu comme une traversée, un passage et donne à voir le quartier, il n’est pas un point de chute en soi. Le musée est développé selon un principe de découverte ; il est conçu pour montrer et cacher, il est dans la suggestion. Tout à fait opaque sur trois de ses côtés, il est totalement ouvert au niveau de l’entrée, mais cachée par le mur qui le coupe de la rue. Ce n’est qu’en traversant l’espace muséal que le public peut apercevoir ce qu’il se passe à l’intérieur sans pour autant y entrée ; le musée suggère. Plan masse

R-1

RDC

Elévation Nord

Coupe AA


15

Coupe CC

Coupe DD


16 LOGEMENTS À BELSUNCE Le projet choisit de mettre en scène et rappeler le passé du site dont la cheminée marque le vestige des bains. Ainsi deux grands axes vont être tracés depuis la cheminée qui viennent créer de véritables cônes visuels et qui vont redonner la vue vers le cœur d’îlot. Ces deux grands axes enfin découpent la parcelle et donnent lieu à deux plots, qui vont être redécoupés de façon assez tramé pour former les logements. Ces logements vont se comporter comme des modules qui vont pouvoir glisser entre les voiles des planchers. La colonne centrale de circulation totalement ouverte redonne une certaine transparence au projet. Les logements profitent tous d’une double orientation et sont composés selon une logique de bande et la notion de fonctionnalité et d’intimité. Des logements atypiques sont également proposés.

Plan de situation

Plan masse

Elévation Sud


17

R+2

R+5

R+1

R+4

R+3

RDC


Elévation Est

Elévation Nord


19

Coupe AA

Coupe BB

Coupe CC


UN ÉQUIPEMENT DE SPECTACLE EN VILLE LE MONOLITHE MONOLITHE :: UN UN REPERE REPÈRE LE

UN ÉQUIPEMENT DE SPECTACLE EN VILLE

Le projet s’insère dans la partie Sud des anciens abattoirs de Marseille. La salle de spectacle s’inscrit dans un monolithe opaque qui se pose comme repère à l’échelle non seulement du quartier mais aussi de la ville. Le projet appelle le spectateur à entrer depuis la place basse et brouille depuis celle-ci les limites. Le monolithe est organisé en deux parties conceptuelles. L’espace de la salle, englobe les parties publiques et celles qui se rattachent à la fonction du spectacle. L’espace en forme de L fonctionne de manière autonome et est réservé à l’espace privé. À l’intérieur, le projet est conçu dans l’esprit du spectacle et de la mise en scène, depuis les escaliers monumentaux qui mènent à l’espace restaurant et la place haute extérieure, jusqu’au vide généré par l’espace de distribution qui permet au spectateur de mesurer l’espace du monolithe. Dans la salle de spectacle, l’aspect brut est recherché.

Coupe générale Plan de sol - Accès place basse

1 : 200

Plan masse

1 : 1000

Coupe générale

1 : 1000

+38.00

STOCKAGE

LOCAUX TECHNIQUE SCENE

+34.00

Eléna JIMENEZ Studio Jérome APACK / Olivier VANMELLAERTS

Plan masse

13.04.14 Semestre 6


21

STRUCTURE

PRIVÉ PUBLIC

PRIVE +38.00

PUBLIC

STOCKAGE

LOCAUX TECHNIQUE SCENE

+34.00

RDC


E MONOLITHE LE MONOLITHE : UN REPERE : UN REPERE

STUDIO AUDIOVI SUEL 0

LOCAL ACCESS OIRES 0

ENTRETIEN COSTUMES BUANDERIE 0

LOCAL STUDIO ENTRETIEN COSTUMES ACCESS AUDIOVI ATELIER COSTUMES OIRES SUEL BUANDERIE 0

0

UN ÉQUIPEMENT UN ÉQUIPEMENT DE SPECTACLE DE SPECTACLE EN VILLE EN V

ATELIER COSTUMES 0

0

0

R+2 (+9,6M) - EntretienR+2 R+2 / Logistique (+9,6M) - Entretien / Logistique (+9,6M) - Entretien / Logistique R+3 +9,6M - ACCES R+3 PRIVE +9,6M - ECOLE - ACCES DUPRIVE THEATRE - ECOLE DU THEATRE

R+1 Niveau de la place haute -(+6,3M) - Artistes / ResR+1 Niveau de la place R+1 haute Niveau (+6,3M) de la - Artistes place haute / Restaurant (+6,3M) Artistes / Restaurant

R+5 - Répétition R+5/ (+20,3M) Résidence - Répétition artistes / Résidence R+5(+20,3M) (+20,3M) - Répétition / Résidence artistes artistes R+4 +20,3M - ACCES R+4PRIVE +20,3M - ECOLE - ACCES DUPRIVE THEATRE/REPETITION - ECOLE DU THEATRE/REPETITION

R+4 - Ecole duR+4 théâtre (+16M) - Ecole du théâtre R+4(+16M) (+16M) - Ecole du théâtre

R+4 -+12,9M - ACCES R+4PRIVE +12,9M - ECOLE - ACCES DUPRIVE THEATRE/REPETITION - ECOLE DU THEATRE/REPETITION R+4 +16M - ACCES R+4 PRIVE +16M - ECOLE - ACCES DUPRIVE THEATRE/REPETITION - ECOLE DU THEATRE/REPETITION taurant R+2- +6,3M - ACCES R+2PRIVE +6,3M - ADMINISTRATION/ARTISTES - ACCES PRIVE ADMINISTRATION/ARTISTES

Niv. intermédiaire (+4,9M) Niv.- Accès intermédiaire haut de (+4,9M) la salle - Accès haut de la salle Niv. intermédiaire (+4,9M) - Accès haut de la salle

NIV.INTERMEDIAIRENIV.INTERMEDIAIRE+4,9M - ACCES HAUT +4,9M DE-LA ACCES SALLE HAUT DE LA SALLE

a JIMENEZ Eléna JIMENEZ io Jérome APACK / Studio Olivier Jérome VANMELLAERTS APACK / Olivier VANMELLAERTS

R+3 - Bureaux R+3 / Ecole (+12,9M) du théâtre - Bureaux / Ecole du théâtre R+3(+12,9M) (+12,9M) - Bureaux / Ecole du théâtre

R+4 +12,9M - ACCES R+4PRIVE +12,9M - ECOLE - ACCES DUPRIVE THEATRE/REPETITION - ECOLE DU THEATRE/REPETITION

Plans

1 : 200

Plans


LE MONOLITHE : UN REPERE

UN ÉQUIPEMENT DE SPECTACLE E 23

LE MONOLITHE : UN REPERE

UN ÉQUIPEMENT DE SPECTACLE EN VILLE

Coupe longitudinale de la salle

Elévation Ouest

Elévation Nord

Elévation Est

APACK / Olivier VANMELLAERTS

KEléna / Olivier VANMELLAERTS JIMENEZ Studio Jérome APACK / Olivier VANMELLAERTS

13.04.14 Semestre 6 13.04.14 Semestre 6

13.04.14 Semestre 6

Eléna JIMENEZ Studio Jérome APACK / Olivier VANMELLAERTS

Elévation Sud Eléna JIMENEZ Studio Jérome APACK / Olivier VANMELLAERTS

13.04.14 Semestre 6


MATIÈRE SENSIBLE UN NOUVEAU MUSÉE À LA FONDATION VASARELY Ce travail fut une façon tout à fait différente d’aborder le projet. La forme a en premier lieu été pensé avant d’y intégrer le programme. Le cube, évidé de 30% de son volume, accueille donc ensuite un musée. Le volume se compose alors de cinq modules qui rotent à chaque niveau tout en s’affinant selon des porportions précises au fur et à mesure de l’ascension. Le système de circulation est clair : une circulation préiphérique pour monter, un noyeau central vertical pour descendre. Le projet se situe ensuite dans son site, celui de la fondation Vasarely. L’entrée est en continuité avec celleci, et un bassin d’eau assure la liaison entre les deux entités.

Ascension - s'élever Ascension - proportions - s'élever - proportions

Ascension - s'élever - proportions

Plan masse Ascension - s'élever - proportions

A

1 6405

300

b

3785

380

B

1 921

1 200

4225 549

1235

1115

B

3,23 %

560

20

870

50

120

a

1

2

1,41 %

RDC

A

3


25


A

1 9195 20 1805

1 5295

170

b

120

L.T

50 100

e

376

1 1585

867 549

B

B 70 f

4

R+3

3

5

A A

A

1 439

50

350

b

4805

70

1 2315

B

50 100

B

1 9205

575

376

B

B

120

c

a 170

4

R+2

1 247

6

5

Toiture A

A

A

A

880

120

120

b

Toiture

50

e

B

B

1 2795

B

70

1235

2615

3435

B

197

120

170

L.T

300

50

1 4695

3755

1 920

1 380

549

575

705

d

c

a 250

20

100 50

1 360

a

120

1 020

1 9205

4

2

R+1

Elévation Nord

3

7

3

R+4 A

A


27

13

1

2

4

5

6

7

8

12

9

17 18

16 15 14

11

19

20

21

1 : Panneau béton préfabriqué 150 mm 2 : Couvertine métallique 3 : Fixation plat cranté pour panneau préfabriqué 4 : Joint de fixation 5 : Couche de protection et de drainage 6 : Etanchéité 7 : Isolation thermique 8 : Pare-vapeur 9 : Dalle sur plot 10 : Dalle béton 300 mm 11 : Elément métallique protection étanchéité 12 : Elément béton sur lequel se fixe la menuiserie 13 : Menuiserie en métal peinte en noir 14 : Isolation 15 : Cale d’assise 16 : Joint mousse précomprimé 17 : Double vitrage 18 : Vérin métallique 19 : Panneau support 20 mm 20 : Revêtement parquet 8 mm 21 : Isolation phonique 50 mm

10

3

Détail toit-terrasse

1 2 3 4 5 6 7 8 9

10 11

12 13

14 191

1205

15 16

17

4015

329

18

19

1 : Dalle sur plot 2 : Joint de fixation 3 : Couvertine métallique 4 : Etanchéité 5 : Isolation thermique 6 : Pare-vapeur 7 : Dalle béton 300 mm 8 : Suspente métallique 9 : Faux plafond 10 : Voile béton 200 mm 11 : Isolation thermique 150 mm 12 : Panneau béton préfabriqué 150 mm 13 : Fixation plat cranté pour panneau de béton préfabriqué 14 : Garde corps béton 100 mm 15 : Panneau support et revêtement parquet faux plancher 16 : Isolation phonique 17 : Vérin métallique 18 : Elément mur rideau qui sert de fixation pour l’escalier 19 : Pièce béton démontable pour faire passer la menuiserie et masquer le faux plafond depuis l’escalier 20 : Isolation 21 : Goutte d’eau Double vitrage 22 : Pièce démontable pour monter la menuiserie 23 : Double vitrage 24 : Escalier en métal peint en noir 25 : Marche en bois 26 : Elément béton sur lequel est fixé la menuiserie 27 : Elément béton démontable pour masquer le faux plancher depuis l’escalier 28 : Raidisseur mur-rideau 29 : Poutre structurelle 300 x 300 mm qui porte la dalle 30 : Revêtement de sol en pavés de pierre naturelle 31 : Etanchéité 32 : Petit gravier 33 : Géotextile 34 : Gros gravier 35 : Drain 36 : Fondation 37 : Gravier 38 : Sable 39 : Polyane 40 : Isolation thermique 41 : Dalle béton 300 mm

20 21

17

18

19

16 15

14

12

13

Plan

20 21 22

23

67

24 25

26 27

11

10 9 8

28

7

120

770

6 29

4 5

3

2885

2

1

30

31

32

33 41

40

39

38

37

34 35 36

Coupe générale détaillée sur bâti

Elévation Ouest

Coupe BB


MÉGASTRUCTURE SPORTIVE À BELSUNCE Le projet se situe sur le parking derrière la bibliothèque Alcazar à Marseille. Il se développe comme une entité urbaine, sorte de mégastructure sportive où l’espace public se retrouve en trois dimensions. L’espace statique est rendue dynamique, par la superpositions de terrasses sportives qui se superposent. L’espace public que ces plateaux pourraient composer est ainsi compacté et élevé en trois dimensions. Le projet vient construire et pratiquer la ville autrement. Les plateaux qui accueuillent plusieurs pratiques sportives ont des dimensions différentes et sont tous connectés entre eux. Ainsi, on vient pratiquer le sport en plein air en centre-ville, une certaine mise en scène, une chorégraphie des corps s’installe. Le projet devient un espace public qui propose un nouvel usage, une nouvelle manière de pratiquer la ville, appropriable. Plateau libre

Gymnastique

Baksetball + Jorkyball

Musculation

GSPublisherEngine 0.55.100.99

Plan de situation

Plan masse

Piscine Futsal

Boulodrome Boxe

Gymnastique

Plateau libre

Boulodrome

Boxe

Baksetball + Jorkyball

Futsal

Musculation

Futsal

Plateau libre

Gymnastique

Baksetball + Jorkyball

Musculation

GSPublisherEngine 0.55.100.99

GSPublisherEngine 0.55.100.99GSPublisherEngine 0.57.100.99

Piscine Boulodrome Boxe

Piscine

Compacter - Superposer - Dynamiser : le système de terrasses

Concept Structure + Distribution


29 C

A

A

B

B

Plan RDC - Niv. 0

Plan R+2 - Niv. +7,5m

C

GSPublisherEngine 0.54.100.99

Plan R+7 - Niv. +21m

Plan R+8 - Niv. +26m

GSPublisherEngine 0.54.100.99

Faรงade Nord

Faรงade Sud

.100.99

GSPublisherEngine 0.54.100.99


31


Faรงade Ouest

Faรงade Est


33


35


ESPACE PUBLIC & PARC URBAIN Le projet situé dans la commune de Martigues est une véritable bande verte comprise entre le pavillonnaire et l’industrie. Il se décrit alors comme un espace naturel prolongeant la ville et qui vient apporter une réponse analytique au manque d’espace public de ce quartier. C’est un parc comme un équipement de loisirs, comme facteur de réunification et de convivialité. À la fois espace public et parc urbain, il permet de générer des activités liées au voisinage, il prolonge l’espace des habitations et devient véritable jardin. Semblant être composé de façon aléatoire, il est maintenu par deux entrées et encadré dans une grille qui insère les modules bâtis de service. À travers cette grille, les ambiances et atmosphères se démultiplient grâce aux dispositifs et essences mises en place.

PAVILLONNAIRE

SITE

INDUSTRIE

EAU

3 : Des thématiques qui s’insèrent dans la trame

1 : Deux points bas faisant office d’entrée, un point de fuite

2 : Une grille pour insérer les modules bâtis

4 : Deux parcours pour multiplier les sensations GSPublisherVersion 0.0.100.100

GSPublisherVersion 0.0.100.100

GSPublisherVersion 0.0.100.100

GSPublisherVersion 0.0.100.100

Plan masse

Coupe longitudinale


37


39


Coupe DD

Coupe AA


41

soins animaux

Plans des modules

soins animaux GSPublisherVersion 0.0.100.100

GSPublisherVersion 0.0.100.100


PORT & VILLE _ TERRITOIRE D’HYBRIDATION Le projet de fin d’études, dans la continuité du séminaire, s’intéresse au port autonome de Marseille et à sa fracture avec la ville. Après avoir analysé son fonctionnement sur l’échelle territoriale, le projet se propose d’essayer de réconcilier ville et port à travers un système d’agrafes, un travail ponctuel qui va chercher des porosités dans la transversalité. Ce travail dans la transversalité est très important car il permet également de reconnecter les quartiers. Un centre de recherches, des logements étudiants et des bureaux viennent ainsi s’implanter dans une zone peu qualitative et dialoguer autant avec le port qu’avec la ville, grâce au travail sur une interpénétration, un croisement des échelles. Le port peut venir s’insérer dans la ville, la ville vient chercher le port, et une totale hybridation se crée.

(Re)Connecter

LA VILLE SUR LE PORT

Plan masse

(Re)Dynamiser

NEUTRE

PORT AUTONOME MARSEILLE FOS Bassins Ouest PORT AUTONOME MARSEILLE FOS Bassins Est

Pas de waterfront

LE PORT SUR LA VILLE

HYBRIDATION

Mais un travail ponctuel dans la transversalité

Porosités

Programme mixte


SPublisherVersion 0.0.100.100

43

Etat existant

Etat projeté

ESPACE PAYSAGER

LA PLACE ÉVÉNEMENTIELLE

BELVÉDÈRE SUR LE PORT L’ESPACE COMMUN

LA PLACE PROVENÇALE

QUARTIER MIXTE

ESPACE PAYSAGER

Axonométrie du projet


N


45

Plan masse

Faรงade Sud

Faรงade Nord


Façade Sud

4

GSPublisherVersion 0.0.100.100

Coupe GG

GSPublisherVersion 0.0.100.100

D

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

ML

B SERVICE D'CCUEIL / SECRÉTARIAT

LOCAL ENTRETIEN CAFÉ

ML ML

ML

SHOWROOM / EXPOSITION

PRÊT MATÉRIEL

ML

KIT LINGE

ML

LOCAL GARDIEN

LOCAL VÉLO

ML

ML

BOXES

ML

ML

ESPACE DÉTENTE

LAVERIE

SERVICE MÉDICAL

RESTAURANT / BAR

RESTAURANT / BAR

ESPACE PARTAGÉ CO-WORKING

F

F SERVICE IMPRIMANTE / PHOTOCOPIE

MERCERIE SERVICE D'ACCUEIL

SERVICE TRAITEUR

LOCAL VÉLO

DISTRIBUTEUR

PAPÈTERIE

BOXES

CAFÉ

CAFÉ

C GSPublisherVersion 0.0.100.100

Plan masse

G

G

RESTAURANT / BAR

RÉCEPTION

E

E

CUISINE LOCAUX

LOCAUX

D

LOCAUX

C

B

Plan RDC


47

Coupe CC

11

Coupe FF

REPOS COIN

TION IMENTA D'EXPÉR SERRE

GE STOCKA

GE STOCKA

GE STOCKA

ES ANALYS

DE

ION DISPERS

CANAL

PIÈCE ISÉE CLIMAT ALE PRINCIP SALLE

LOCAUX

TION PRÉPARA

TION PRÉPARA

TION PRÉPARA ROME POLLUD

OGIE SALLE OXICOL D'ÉCOT

/ BAR ANT RESTAUR

ML ML ML ML ML ML

LAVERIE N RÉUNIO

SALLE D'ÉTUDES SALLE DÉTENTE

ON RÉCEPTI

LOCAUX

SALLE DE RÉUNION CLUB DES ÉTUDIANTS

SALLE INFORMATIQUE CUISINE

LOCAUX

Plan R+1 GSPublisherVersion 0.0.100.100

POLLUDROME ML

ML

ML

ML

ML

SALLE D'ÉCOTOXICOLOGIE SALLE PRINCIPALE

ANALYSES

ML

SERRE D'EXPÉRIMENTATION

LAVERIE

LOCAUX

PRÉPARATION

PRÉPARATION

PRÉPARATION

PIÈCE CLIMATISÉE STOCKAGE CANAL DE DISPERSION

STOCKAGE

STOCKAGE

LOCAUX

Plans Centre de recherche


49


51


53

AUTRES


WORKSHOP QUEL DEVENIR POUR L’ARCHIPEL DU FRIOUL ? Il fut demandé à chaque équipe d’étudier un scénario précis. Ici, c’est le scénario «développer» qui a été mis en place. Ce scénario propose de créer un véritable quartier marseillais en augmentant la population jusqu’à 3000 habitants, incluant ainsi services et activités nécessaires. Ici, notre équipe a choisi le parti pris de vivre sur l’eau et développer un mode de vie atypique qui pourrait répondre à la densification d’un nouveau quartier tout en préservant l’état naturel de l’île. En diversifiant l’habitat et multiplant les typologies, le projet intègre une couronne périphérique piétonne de services, et propose de nouveaux types d’usages, comme habiter la digue. Les bâtiments existants sont réinvestis par des programmes qui permettent d’amener de nouvelles populations et de rentabiliser l’île tout au long de l’année.

100 m

500 m

1 km

Ech : 1/15.000ème

N


55


SÉMINAIRE S8 RÉINVENTER PARIS Dans le cadre de l’opération lancée par la ville de Paris, nous avons dû établir une réflexion sur le site Ordner, dans le 18ème arrondissement. La faisabilité propose un projet qui se démarque comme un catalyseur du quartier, un condensateur social, facetur de mixité, d’évolutivité et de mutabilité. La halle comme espace principal et central, elle devient un espace capable. Elle permet différentes entrées sur le coeur d’ilôt qui se transforme au cours de la journée et devient totalement ouvert aux habitants. Il est un projet alternatif, à plus petite échelle, qui, mis en résonnance avec tous les autres projets trouve sa place et peut avoir un réel impact local.

GSPublisherEngine 0.0.100.100

Plan masse

0

100m

6m

GSPublisherEngine 0.0.100.100

Coupe longitudinale

25m

6m

Coupe longitudinale gabarit PLU

Coupe longitudinale

Coupe transversale Coupe transversale gabarit PLU

Axonométrie volume PLU

Coupe transversale

GSPublisherEngine 0.0.100.100

Hypothèse 1

Hypothèse 1

Hypothèse 1

Hypothèse 2

Hypothèse 2

Hypothèse 2

Hypothèse 3

Hypothèse 3

GSPublisherEngine 0.0.100.100

Logements

Cité des artistes

Bâtiment associatif

Ecoles

Hypothèse 3

0

50m


57

3

3 3 4

2

La halle comme espace capable

2

TOUS LES MERCREDIS ET VENDREDIS MATINS

1

GSPublisherEngine 0.0.100.100

Plan de sol de la proposition des connexions des cours

0

50m

100 m

TOUS LES JOURS DE 12H À 14H ET LE SOIR À PARTIR DE 16H30 1 : Connexion avec la cour de l’école maternelle

2 : Connexion avec la cour de l’école primaire

local 16 m²

wc 18 m²

GSPublisherEngine 0.0.100.100

3 : Connexion avec les cours de bâtiments de logements

4 : Connexion avec les cours du bâtiment associatif et Montmartre aux artistes

local 30 m²

TOUS LES SAMEDIS SOIRS

wc 18 m²

Plan R+1 de la halle comme espace capable

local 16 m²

wc

GSPublisherEngine 0.0.100.100

18 m²

UNE FOIS PAR MOIS LE DIMANCHE

Plan RDC de la halle comme espace capable 0

20m

local 30 m²

wc 18 m²

GSPublisherEngine 0.0.100.100

Coupe longitudinale de la halle comme espace capable

Coupe transversale de la halle comme espace capable

TEMPS LIBRE

0

20m

GSPublisherEngine 0.0.100.100


SÉMINAIRE S9 CARNETS CURIEUX MÉTROPOLITAINS ENTRE PORT ET VILLE

Un débarquement éprouvant

Porte 4, Gares martimes croisières

Tout est tellement fait pour ne pas amener le piéton ici que cela génère des usages absurdes ; les croisiéristes débarquent, au beau milieu de ce chaos, longeant la route, pour se rendre à l’arrêt de bus juxtaposé à l’autoroute. Rien n’est aménagé pour que le piéton trouve sa place.

Un vide inexploité

Dans ce lotissement pavillonnaire dont les rues ont des noms de fleurs, je me sens encerclée. Encerclée par ces barres d’immeubles qui forment une série de masques, visuels et physiques.

Silo à sucre, entre le Môle du Cap Janet et le Môle G

Ces lieux sont remplis de mémoire. Ce passé industriel peut être porteur d’une architecture. Seulement, elle aussi est emprisonnée, cachée derrière les grilles, et ne rayonne pas à sa juste valeur.

Terminal Pinède Nord

C’est l’horizontalité qui attire mon attention ici. Ces vides qui se succèdent ; le vide autour des rails, le vide de la route, puis le vide du parking. Ces espaces, immenses, hors d’échelle, qui arrivent à faire du paquebot une anecdote dans ce paysage.

Les barres de cité font barrière

Derrière ces multiples frontières, la ville

Signes de vie

Terminal Pinède, Porte 3A

Avant de faire demi-tour au niveau de la porte Pinède, j’aperçois au dernier moment ces restaurants qui attendent leurs premiers clients. Des signes qui montrent qu’une certaine qualité de vie est tout de même possible ici.

Avenue des Dahlias, 13015 Marseille

Emprisonné

Le port, derrière les grilles, depuis la ville... De l’autre côté, le port est visible, mais inaccessible...

Sens interdit

Porte 2C, St Cassien

Un panneau sens interdit accroché à une barrière de sécurité, des écriteaux partout, avec le même ton donné : «halte», «fermé», «déviation». Toute personne non agrémentée n’est pas la bienvenue ici.

Un restaurant au bord de la route

Chemin du Littoral, en face de Mourepiane Activités

En face de Mourepiane, sur le chemin du Littoral, un Spok. Je me demande bien quel genre de clientèle peut bien attirer ici ce service de restauration. L’Intermarché est à côté, juxtaposé au McDonald’s ; des services proposés aux personnes qui s’arrêtent ici uniquement pour faire leurs courses, et repartent aussitôt.

Parking Résidence du Cap Janet

Débouchée sur l’autoroute

Après avoir descendu une voie où la place au piéton est limitée, traversé sans passage clouté, me voilà ici. En haut d’un escalier qui a l’air de mener directement sur l’autoroute, pour rejoindre l’arrêt de bus.

Traverse Santi, 13015 Marseille


59

GSPublisherEngine 0.0.100.100

GSPublisherEngine 0.0.100.100

GSPublisherEngine 0.0.100.100


STAGES OBSERVATION DE CHANTIER S3


61


STAGES PREMIÈRE PRATIQUE EN AGENCE S5

Variante de la 3ème version : Plan masse 1/200

Variante de la 3ème version : 3D Variante de la 3ème version : 3D

Variante de la 3ème version : RDC 1/200

Variante de la 3ème version : Coupes 1/200

20

Variante de la 3ème version : Coupes 1/200

25 25

22

24

24


63

Le chantier du «Hameau 5ème» est encore un projet de 103 logements collectifs, qui reste la spécialité de l’agence TETRA. Sur les photos, on constate que le chantier contourne un immeuble, resté en place car les propriétaires n’ont pas voulu vendre ; un cas très intéressant que je n’avais jamais 14 vu auparavant. Ce chantier qui est le dernier que j’ai vu pendant mon stage est réellement un cas d’école car il a déjà rencontré un tas de complications alors qu’ils ne sont même pas arrivés au niveau du sous-sol. L’entreprise choisie par le maître d’ouvrage qui s’occupe des terrassements a beaucoup de retard, car le géotechnicien a mal fait son étude : le sol est composé de roche d’eau et de sable et taper pour atteindre du sous-sol devient très (5 mois de plus que prévu). L’immeuble resté au milieu a causé des complicachantier du «Hameau 5ème» est encore un projet de 103 logements collectifs, lequiniveau reste la spécialité decompliqué l’agence tions, le mur périphérique qui joint le chantier à l’écoleLea deuxième du être renforcé (croix de l’on voit surfut la photo en 4 rue Siat Marc chantier surSt-André lequelque je suis allée celui du A. Sur les photos, on constate que le chantier contourne un immeuble, resté en place car lesetpropriétaires passont multiples. bas à gauche), les problèmes avecn’ont les voisins Ce chantier me permet donc d’apercevoir les complications et consiste en une réhabiltation d’un immeuble en un commerce et deux ap construction d’un j’ai projetvuenpenville. vendre ; un cas très intéressant que je n’avais jamais vu auparavant. Ce chantierqu’engendre qui est leladernier que R+2 R+3. Je me rends compte une fois de plus du savoir technique important à posséder et des lacunes des jeunes architectes fraîmon stage est réellement un cas d’école car il a déjà rencontré un tas de complications alors qu’ils ne sont même pas Le lechantier est en coeur de village etde sesuivre trouve encadré chement diplômés, et de l’importance que cela a dans métier d’architecte. L’architecte chargé le chantier doitde toutes parts pa és au niveau du sous-sol. L’entreprise choisie par le maître d’ouvrage qui s’occupe tout descontrôler terrassements a beaucoup de dution ; des devis pour passer les marchés, planning, de l’avancé des Le suivi chantier est une réelle de l’étanchéité destravaux... terrasses et de prend conscience des difficultés de g organisation qu’il faut suivre avec précision car encore une fois, tout a des conséquences. C’est pour cela qu’il est extrêmed, car le géotechnicien a mal fait son étude : le sol est composé de roche d’eau et de sable et taper pour atteindre Ce chantier est le premier de Marie qui doit tout gérer toute seule. Le d ment important de bien choisir les entreprises sur un chantier afin de travailler avec des gens fiables et avoir le moins de blèmes cardul’entreprise embauchée n’était pas du tout compétente. Je m’ap eau du sous-sol devient très compliqué (5 mois de plus que prévu). L’immeuble resté au milieu a causé des complicaproblèmes posibles, ce qui augmente considérablement le coût projet.

le mur périphérique qui joint le chantier à l’école a du être renforcé (croix de St-André que l’on voit sur la photo en gauche), et les problèmes avec les voisins sont multiples. Ce chantier me permet donc d’apercevoir les complications gendre la construction d’un projet en ville. rends compte une fois de plus du savoir technique important à posséder et des lacunes des jeunes architectes fraîent diplômés, et de l’importance que cela a dans le métier d’architecte. L’architecte chargé de suivre le chantier doit ontrôler ; des devis pour passer les marchés, planning, dedel’avancé des travaux... Le reste suivi ladespécialité chantier une réelle Le chantier du «Hameau 5ème» estdu encore un projet 103 logements collectifs, qui de est l’agence nisation qu’il fautTETRA. suivre précision car encore une fois, tout aundes conséquences. C’est pour cela qu’iln’ont estpas extrêmeSuravec les photos, on constate que le chantier contourne immeuble, resté en place car les propriétaires 14 vouluchoisir vendre ;les un cas très intéressant je n’avais jamais vu auparavant. Ce chantier qui est fiables le dernieretque j’ai vulepenimportant de bien entreprises sur que un chantier afin de travailler avec des gens avoir moins de dant mon stage est réellement un cas d’école car il a déjà rencontré un tas de complications alors qu’ils ne sont même pas èmes posibles, arrivés ce quiauaugmente considérablement le coût du projet. niveau du sous-sol. L’entreprise choisie par le maître d’ouvrage qui s’occupe des terrassements a beaucoup de

jeune architecte lorsque l’on doit gérer un chantier. Il est en même temps lé peu d’expérience mais il faut avoir un minimum de connaissances pour pou 16 mal faites. Cette expérience me permet de me questionner sur la façon de se faire sa lorsque l’on est une femme architecte. Pouvoir imposer son autorité, pouvo vent compliqué, notre place n’est pas toujours considérée comme légitime lenge lorsque je serais dans ce cas de pouvoir être confrontée à cette sit métier.

retard, car le géotechnicien a mal fait son étude : le sol est composé de roche d’eau et de sable et taper pour atteindre le niveau du sous-sol devient très compliqué (5 mois de plus que prévu). L’immeuble resté au milieu a causé des complications, le mur périphérique qui joint le chantier à l’école a du être renforcé (croix de St-André que l’on voit sur la photo en16 Le deuxième surpermet lequel suis allée fut celui du 4 rue Siat Marcellin à Sanary sur Mer. Le projet est assez bas à gauche), et les problèmes avec les voisins sont multiples.chantier Ce chantier me doncje d’apercevoir les complications qu’engendre la construction d’un projetetenconsiste ville. en une réhabiltation d’un immeuble en un commerce et deux appartements : un simplex en R+1 et un duple Je me rends compte une fois de plus du savoir technique important à posséder et des lacunes des jeunes architectes fraîR+2celaR+3. chement diplômés, et de l’importance que a dans le métier d’architecte. L’architecte chargé de suivre le chantier doit tout contrôler ; des devis pour passer les du planning, de coeur l’avancé des de chantier une réelle de toutes parts par d’autres immeubles. J’assiste donc à la ré Lemarchés, chantier est en detravaux... villageLe suivi et se trouveestencadré organisation qu’il faut suivre avec précision car encore une fois, tout a des conséquences. C’est pour cela qu’il est extrêmetion de l’étanchéité terrasses et prend ment important de bien choisir les entreprises sur un chantier afin dedes travailler avec des gens fiables etconscience avoir le moins dedes difficultés de gérer un chantier en plein tissu urbain. problèmes posibles, ce qui augmente considérablement coût le du projet. Ce chantierleest premier de Marie qui doit tout gérer toute seule. Le début du chantier rencontra beaucoup de

blèmes car l’entreprise embauchée n’était pas du tout compétente. Je m’aperçois des difficultés que l’on rencontre en 16 jeune architecte lorsque l’on doit gérer un chantier. Il est en même temps légitime de ne pas tout savoir lorsqu’on a en peu d’expérience mais il faut avoir un minimum de connaissances pour pouvoir communiquer et voir les choses qui on mal faites. Cette expérience me permet de me questionner sur la façon de se faire sa place quand on est jeune architecte, et su femme architecte. Pouvoir son autorité, pouvoir Le deuxième Le deuxième Le deuxième chantier chantier chantier sur lequel sur lequel surjelequel suis jelorsque suis allée je allée suis futl’on allée celui fut est celui du fut une 4 celui durue 4du rue Siat 4 Siat rue Marcellin Marcellin Siat Marcellin à Sanary à Sanary à sur Sanary Mer. surimposer Mer. sur Le Mer. projet Le projet Leestprojet assez est assez estpetit assez petitpetit communiquer et contrôler les choses est vent compliqué, notre pas toujours considérée et consiste et consiste et consiste en une en une réhabiltation en réhabiltation une réhabiltation d’und’un immeuble d’un immeuble immeuble en un encommerce unencommerce un commerce et place deux et deux appartements etn’est deux appartements appartements : un :simplex un simplex : un en simplex R+1 en R+1 etencomme unR+1 etduplex unetduplex unlégitime. en duplex en enIl sera intéressant et ce sera un véritable R+2R+2 R+3.R+2 R+3. R+3. lenge lorsque je serais dans ce cas de pouvoir être confrontée à cette situation et de montrer que j’ai ma place da Le chantier Le chantier Le chantier est en estcoeur en estcoeur endecoeur village de village deetvillage semétier. ettrouve seettrouve seencadré trouve encadré encadré de toutes de toutes departs toutes parts parparts par d’autres d’autres par d’autres immeubles. immeubles. immeubles. J’assiste J’assiste J’assiste donc donc à la donc àrécepla àrécepla récep-


STAGES FORMATION PRATIQUE S8

D’UNE

tte Perriand

BIBLIOTHÈQUE

èques de la très célèbre designer du Mouvement Moderne thèques de rangements Nuage à plots de type Tunisie que

un cadre de 125x192,5x23,5cm, cadre moins profond et d et avec lequel il nous a fallu composer. système qui découle de la réinterprétation des références niveaux (ci-dessous), puis sept «étagères» qui s’articulent e). Ces sept niveaux ont trois hauteurs différentes, hauteurs compris et fixés entre deux planches de bois qui tracent FONT riand joue sur une différence PARC complète de matière entre s en bois qui semblent reposerOBSCURE sur ceux-ci, nous avons fait de plusieurs matériaux bois. Ainsi, les planches seront en batipin et ajourés. La bibliothèque est donc totalement n’étant pas identiques, il a fallu recomposer l’étagère en en travaillant toujours sur le rythme de plein et vide, sans nnés par Perriand.

CONFECTION

BIBLIOTHÈQUE

0

1

1

20

15 20 25

15 15 2

38

15

15

15

2

38

81

15 15

11

55

15 20cm

2

15

38

815

17

15

15 15

15 20

20 15 25 15 20 15

55

42

15

42 15

2

11

2

20

20

55

15 41

42

42 15

2

32

15

38

32

2

2

15

15

38

42 15

15

38

42

2

38

41

15

25

15

15

815

38

55

2

38

15 2

11

2

11 15

11

15

15

15

2

15 15

41 38

15

20

38

81

15

25 15

15

15 15

15

15

20

285

15

2

2 2

15

205

1 11

15

38

2

15

15 11 15 20 15

20

11

15

125

205

1 1

125

15

38

15

38

1

815

205

1 11

15

125

15

815

2

15

15 38

38

38

215

11

125

2

125

15

15

38

125

15

125

125 215

1 2

205

1 1

215

625

11

15

11

15

15

215

625

1

15

81

1

2

13 38

2

2

15 10

50 m 1

15

20

1

15

32

15 15

0

0 205

625

38

81

15

32

15 5

235

1

15

15

38

42 2

2

1

13

1

1

285

15

2

2

15

125

235

13

13

815 15

11 15 20

42 15

15

15

41

1

1

17

285

15 125 5

2

13

13

38

1

15

625

38

1

1

15

815

55

1

1

1

235

235

13

20cm

235

2

2

15

5

1

10

1

15

38

1

20

5

1

1

15

RESIDENCE 23 COROT 23

13

205

2

15

bassin de rétention paysager

1

0

235 1

815

15

terrain multi acitivités

235

1

32

5

235 205

1

15

20

125

17

20

15

32

2

2

15

42

125 5

Zoom portes ouvertes

Zoom portes ouvertes

Plan - Principe de fixation entre les planches et les plots

5

5

20

15

15

125 125

20

15

centre social

BIBLIOTHÈQUE

Le projet s’inspire des fameuses bibliothèques de la très célèbre designer du Mouvement Moderne Charlotte Perriand. Ici, ce sont les bibliothèques de rangements Nuage à plots de type Tunisie que nous avons choisi de réinterpréter. Ainsi, notre bibliothèque s’insère dans un cadre de 125x192,5x23,5cm, cadre moins profond et pluis étroit que les modèles de Perriand et avec lequel il nous a fallu composer. Le projet se décompose donc selon un système qui découle de la réinterprétation des références : un socle plus épais que le reste des niveaux (ci-dessous), puis sept «étagères» qui s’articulent selon une symétrie horizontale (ci-contre). Ces sept niveaux ont trois hauteurs différentes, hauteurs définies par celles des plots, qui sont compris et fixés entre deux planches de bois qui tracent ces grandes horizontales.Alors que Perriand joue sur une différence complète de matière entre les plots, en taule pliée, et les planches en bois qui semblent reposer sur ceux-ci, nous avons fait le choix de les dissocier par l’utilisation de plusieurs matériaux bois. Ainsi, les planches seront en chêne, tandis que les plots seront en batipin et ajourés. La bibliothèque est donc totalement réinterprétée ; les proportions initiales n’étant pas identiques, il a fallu recomposer l’étagère en gardant des proportions bien définies, en travaillant toujours sur le rythme de plein 23et5 vide, sans pour autant enfreindre les principes donnés par Perriand.

20

42

D’UNE

«à la façon» Charlotte Perriand

15

42

38 2

20

15

CONFECTION

20

20

55

5

15

15

38

15

20

2

15

15

11

815

38

15

42

20

2

15

20

2

38

20

32

15

20

38

15

15

15

20

1

2

2 2

41

15

42 15

15

1

15

15

2

1

2

20

2

235 205

15

2

11

H

1

38

15

15

815

D

15

20

2

285

15

5

15

17

20cm

15

15 2

38

10

20

15

0 815

15

38

11

15

15

20

15

81

1

15

38

55

1

2

15

11 15

15

15

205

1

C

20

2

2

20

15

A

20

20 285

20cm

15

15

E

15 17

2

15

15

1538

11

15

15

38

815

10

235

25

38

15

0

PARC FONT OBSCURE

5

15

20

G COPROPRIETE COROT F

25

81

20

0cm

2

15

11

15 11

5

BELLEVUE

15

2

20

15

15

38

BIBLIOTHÈQUE

20cm

Le projet s’inspire des fameuses bibliothèques de la très célèbre designer du Mouvement Moderne Charlotte Perriand. Ici, ce sont les bibliothèques de rangements Nuage à plots de type Tunisie que nous avons choisi de réinterpréter. Ainsi, notre bibliothèque s’insère dans un cadre de 125x192,5x23,5cm, cadre moins profond et pluis étroit que les modèles de Perriand et avec lequel il nous a fallu composer. Le projet se décompose donc selon un système qui découle de la réinterprétation des références 2 15 38 15 38 17 : un socle plus épais que le reste des niveaux (ci-dessous), puis sept «étagères» qui s’articulent selon une symétrie horizontale (ci-contre). Ces sept niveaux ont trois hauteurs différentes, hauteurs définies par celles des plots,81qui sont compris et fixés entre28 deux planches de bois qui tracent 15 ces grandes horizontales.Alors que Perriand joue sur une différence complète de matière entre les plots, en taule pliée, et les planches en bois qui semblent reposer sur ceux-ci, nous avons fait 2 15de plusieurs 38 matériaux 15 bois. 2 le choix de les dissocier par l’utilisation Ainsi, les planches seront en chêne, tandis que les plots seront en batipin et ajourés. La bibliothèque est donc totalement réinterprétée ; les proportions initiales n’étant pas identiques, il a fallu recomposer l’étagère en gardant des proportions bien définies, en travaillant toujours sur le rythme de plein et vide, sans 15 81 pour autant enfreindre2les principes donnés par Perriand.

235 205

1

20

15

faisabilité accession sociale

10

15

SECTEUR

des fameuses bibliothèques de la très célèbre designer du Mouvement Moderne L’ETUDE A de d. Ici, ce sont les bibliothèques de rangements Nuage à plots type Tunisie que de réinterpréter. thèque s’insère dans un cadre de 125x192,5x23,5cm, cadre moins profond et s modèles de Perriand et avec lequel il nous a fallu composer. mpose donc selon un système qui découle de la réinterprétation des références pais que le reste des niveaux (ci-dessous), puis sept «étagères» qui s’articulent e horizontale (ci-contre). Ces sept niveaux ont trois hauteurs différentes, hauteurs s des plots, qui sont compris et fixés entre deux planches de bois qui tracent 38 17 zontales.Alors que Perriand joue sur une différence complète de matière entre pliée, et les planches en bois qui semblent reposer sur ceux-ci, nous avons fait ssocier par l’utilisation de plusieurs matériaux bois. Ainsi, les planches seront en e les plots seront en batipin et ajourés. La bibliothèque est donc totalement 15 285 s proportions initiales n’étant pas identiques, il a fallu recomposer l’étagère en portions bien définies, en travaillant toujours sur le rythme de plein et vide, sans eindre les principes donnés par Perriand.

D’UNE

«à la façon» Charlotte Perriand

SECTEUR A L’ETUDE

25

D’UNE

on» Charlotte Perriand

15

ECTION

MALPASSE

Plan - Principe de fixation au mur et assemblage des boîtes

Plan - Principe de fixation entre les planches et les plots

235

Plan - Principe de fixation au mur et assemblage des 23boîtes 23 23

215

11

5

5

5

1

1

1

1

13

13

13

13

1

1

1

1

625

625

215

205

1 1

235

38

38

1

205

1 11

235

235

235

11

13

13

13

13

1

1

1

1

38

38

625

625

Plan - Principe de fixation au mur et assemblage des boîtes

1

215

215

11

205

1 1

11

15

15

15

38

38

Plan - Principe de fixation entre les planches et les plots

205

1 11

125

15

125

125

125

Zoom portes ouvertes

38

38

Plan - Principe de fixation entre les planches et les plots

1

1

1

1

15

15

15

15

125

125

125

125

Zoom portes ouvertes

Plan - Principe de fixation au m et assemblage des boîtes


65


STAGES FORMATION PRATIQUE S8

3.35

4.05 10.27

3.35

6.49

6.49

5.98

5.98

10.31

B

10.31

10.35

10.30

10.23

10.35

3 .4 8

9.02

10.33

projet

3.47

6.84

6.84

5.27

3.48

9.02

10.33

Parcelle N° 157

projet

Extension d'une maison

Arbre conservé

B

vement recommandé de réaliser des plans d'exécutions, une otechnicien) et des plans béton (ingénieur béton) afin de réunir les bonne réalisation d'un ouvrage technique. s sur les plans sont indicatives et sont à faire vérifier, ajuster et/ou preneur et le maître d'ouvrage.

5.27

10.30

0.23

Le maître d'ouvrage est pleinement informé que : - la mission d'architecture se limite exclusivement à la fourniture de "plans de conception" strictement nécessaires à la demande de déclaration préalable. - ces documents sont strictement destinés à l'obtention d'autorisations administratives. Ils ne peuvent en aucun cas être utilisés dans le cadre de la consultation des entreprises ni de la construction car ce ne sont pas des plans d'exécution. - il lui est ainsi vivement recommandé de réaliser des plans d'exécutions, une étude de sol (géotechnicien) et des plans béton (ingénieur béton) afin de réunir les conditions de la bonne réalisation d'un ouvrage technique. - les côtes portées sur les plans sont indicatives et sont à faire vérifier, ajuster et/ou valider par l'entrepreneur et le maître d'ouvrage.

0 .2 3

Le maître d'ouvrage est pleinement informé que : chitecture se limite exclusivement à la fourniture de "plans de ctement nécessaires à la demande de déclaration préalable. sont strictement destinés à l'obtention d'autorisations s ne peuvent en aucun cas être utilisés dans le cadre de la entreprises ni de la construction car ce ne sont pas des plans

Extension d'une maison

10.31 10.39

10.33

Façade Est

1 .1

10.32

6

10.38

A

Acrotère : +13.79 5795

10.35

A

10.40 10.40

10.39

Façade Est

Signoret Patrice 16 Traverse Prat 13008 Marseille

10.39

8.63

Façade Ouest

5715

10.47

10.39

380 m²

10.32

2.30

7165

8.63

A

TOIT TERRASSE INACESSIBLE

10.40

10.36

maître d'ouvrage

10.33 10.35

10.31

10.29

10.39

Façade Ouest

10.40

10.31 10.36

10.33

10.29 62 3.

maître d'ouvrage

10.33

Signoret Patrice 16 Traverse Prat 13008 Marseille

16 1.

10.38

A

5265

513

10.47

10.42

DP2

700

échelles

TN

10.49

8 .9 5

B

s

N

DP2

c1. Plan masse existant LOT C échelles

1:100

7.25

11.02.2016 s Déclaration préalable

1:100

date phase

10.49

11.02.2016 Déclaration préalable

8.95

10.43

10.40 10.36

10.35

10.30

date phase

Limite de propriété

7 .2 5 0 .2 3

Limite de propriété

N

B

s plans d'exécutions, une génieur béton) afin de réunir les que. nt à faire vérifier, ajuster et/ou

numéro - nom

10.42

10.38

3.30

c2. Plan masse LOT C

0.23

740

729

300

10.31 numéro - nom

3.30

informé que : a fourniture de "plans de e de déclaration préalable. n d'autorisations sés dans le cadre de la ce ne sont pas des plans

11.22

10.31

Façade Sud

10.38

11.22

Façade Sud

10.38

10.42

Façade Ouest existante

Limite de propriété 10.43

11.02.2016

) (2/3 de itu alt Dif

Dif alt itu de (2/3 )

Déclaration préalable

10.49

10.34

10.38

Le maître d'ouvrage est pleinement informé que : - la mission d'architecture se limite exclusivement à la fourniture de "plans de conception" strictement nécessaires à la demande de déclaration préalable. - ces documents sont strictement destinés à l'obtention d'autorisations administratives. Ils ne peuvent en aucun cas être utilisés dans le cadre de la consultation des entreprises ni de la construction car ce ne sont pas des plans d'exécution. - il lui est ainsi vivement recommandé de réaliser des plans d'exécutions, une étude de sol (géotechnicien) et des plans béton (ingénieur béton) afin de réunir les conditions de la bonne réalisation d'un ouvrage technique. - les côtes portées sur les plans sont indicatives et sont à faire vérifier, ajuster et/ou valider par l'entrepreneur et le maître d'ouvrage.

10.40

13.79

Dif alt itu de (2/3 )

TN

Limite de propriété

Limite de propriété

Dif alt itu de (2/3 )

Limite de propriété

10.47

Limite de propriété

Limite de propriété

Limite de propriété

10.47

10.23

) (2/3 de itu alt Dif

13.79 12.85

) (2/3 de itu alt Dif

Limite de propriété

Coupe BB existante

TN

TN

10.49

13.79 12.85

10.49

10.34

10.40

10.38

10.47

10.49

10.47

10.23

TN

10.47

10.47

10

Dif alt i

date phase

1:100, 1:0,98

d. FACADE OUEST

Limite de propriété

échelles

DP4

Extension d'une maison

Limite de propriété

Façade Ouest projet numéro - nom

projet

Limite de propriété

TN

Limite de propriété

TN

Limite de propriété

Limite de propriété

Dif alt itu de (2/3 )

) (2/3 de itu alt Dif 13.79

Le maître d'ouvrage est pleinement informé que : - la mission d'architecture se limite exclusivement à la fourniture de "plans de conception" strictement nécessaires à la demande de déclaration préalable. - ces documents sont strictement destinés à l'obtention d'autorisations 10.47 administratives. Ils ne peuvent en aucun cas être utilisés dans le cadre de la consultation des entreprises ni de la construction car ce ne sont pas des plans d'exécution. - il lui est ainsi vivement recommandé de réaliser des plans d'exécutions, une étude de sol (géotechnicien) et des plans béton (ingénieur béton) afin de réunir les conditions de la bonne réalisation d'un ouvrage technique. - les côtes portées sur les plans sont indicatives et sont à faire vérifier, ajuster et/ou valider par l'entrepreneur et le maître d'ouvrage.

TN

Coupe AA projet

Limite de propriété

Signoret Patrice

Extension d'une maison

16 Traverse Prat 13008 Marseille

13.79

10.47

10.49

DP3

10.47

TN

Coupe AA projet

ison

Coupe BB projet numéro - nom

DP3

COUPES SUR IMPLANTATION

échelles

1:100

TN

Coupe BB projet numéro - nom

Limite de propriété

Dif alt itu de (2/3 )

10.49

projet

) (2/3 de itu alt Dif

Limite de propriété

Coupe BB existante

maître d'ouvrage

date phase

11.02.2016

Déclaration préalable

COUPES SUR IMPLANTATION

échelles

1:100

Coupe AA projet

date phase

11.02.2016

Déclaration préalable

maître d'ouvrage

Signoret Patrice

16 Traverse Prat 13008 Marseille

projet

Extension d'une maison

numéro - nom

DP3

COUPES SUR IMPL


67


69



Portfolio architecture Eléna Jimenez