Page 1

des gĂŠographies fictives


Tensions des corps

Frontières naturelles itorialisation

Vides / Pleins, Invisible / Vi

topie

Boulversement de


En ces lieux où l’Homme agit spatialement, où les forces des corps sont en tension permanente, la carte est le schéma graphique des rapports existants au sein d’un espace. Elle vient représenter un milieu circonscrit, limité par des bornes naturelles.


Prendre conscience de ces frontières c’est ressentir les tensions dans un lieu délimité. S’approprier une terre, créer une intimité territoriale, bordée par mers et peuples. Registre permanent des limites de la propriété. Le contour ne pose pas seulement des questions graphiques. Mais aussi d’urbanisme, sociologiques, anthropologiques et politiques.


Ce lieu hors du temps, hors de l’espace il est un non-lieu


«Trouver un lieu statique sans commune mesure avec le monde des choses sensibles, tactiles, sujettes au mouvement et la corruption»

Des territoires Jean-François Chevrier

Avec un vécu qui vient boulverser l’imagination et la création d’un espace imaginaire. Une connaissance de l’évolution, des modes de vie, des rites, qui vient de toute évidence influencer cette genèse. Alors comment s’en détacher ? Comment créer un lieu hors du temps qui ne serait pas fondé sur des moeurs déjà existantes ou des souvenirs ?


Alors si on le met en lévitation ? Il questionnerait les acquis et les certitudes. Il est entre ça et là, quelque part. Et quelque part est un lieu.


La matière va me permettre d’accéder à ce hazard. Confronter deux corps, convoquer différents facteurs influents comme la luminosité ou la température.

Dans cette géographie fictive, où l’horizontalité deviendrait verticalité. Où les vides deviendraient les pleins. Une montagne un gouffre. Même dans un espace inversé, tout viendrait d’une base naturelle existante. Comme le subconscient dans un rêve.

Proposer une autre requête spatiale. Par-délà l’horizon. Par-delà les normes. Perturber la gravité les lois de la physique. Finalement, requestionner toute l’évolution de l’homme et de la nature. La formation des continents, l’apparition du relief. Les découvertes des explorateurs. Rendre le visible invisible. L’invisible visible. Remplir les vides et creuser les pleins. Décider de l’architecture d’un nouvel espace, que le ciel soit sol et la terre atmosphère.


Eline Dussart - Achevé d’imprimer à EBABX - Juin 2013


Geographies Fictives