Parcours Sensibles / L'Inconnu - Revue de Presse

Page 1

PARCOURS SENSIBLES L’INCONNU

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org


Revue de presse Métropole Electroni[k] P. 3 20 MINUTES > 26 mai 2014 : Des inconnus dans la boîte P. 4 OUEST-FRANCE > 2 juin 2014 : Et soudain, un inconnu vous prend en photo... P. 5 OUEST-FRANCE > 23 juin 2014 : Une exposition photographique à l’Université foraine P. 6 LES RENNAIS > Septembre - Octobre 2014 : « L’Inconnu », le photomaton de rue P. 7

alter1fo.com > 30 avril 2014 : Parcours Sensibles : La photographie pour se rencontrer

P. 13 metropole.rennes.fr > 28 mai 2014 : « L’Inconnu », le photomaton ambulant de Richard Louvet P. 15 unidivers.fr > 23 juin 2014 : Expo Richard Louvet : Révélation d’inconnus aux parcours sensibles

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

2


20 MINUTES > Quotidien

26/05/2014

P R E S S E E C R I T E

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

3


OUEST-FRANCE > Quotidien

02/06/2014

P R E S S E E C R I T E

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

4


Le concept est simple. Une fois la bouteille sortie de son emballage, le packaging sert de caisse de résonance. Il suffit simplement de poser son appareil sur l’emplacement réservé à cet usage. « La boîte réfléchit la musique, elle sert d’amplificateur, comme lorsque l’on utilise

OUEST-FRANCE > Quotidien

cordéon peut être déployé manuellement et permet la diffusion du son sans enlever le vin de la boîte. Selon les concepteurs, l’objet devient « un accessoire tendance et fun pour les soirées entre amis ». Ils se félicitent également des retours venant de leurs proches : « Ils nous

Après six mois de con première sélection de 3 le binôme a été invité à sa trouvaille lors d’un gr vant le jury, qui lui a déc 23/06/2014 conde place. Bien que la commerc produit ne soit pas à l’o

Rennes en bref Une exposition photographique à l’Université foraine

Responsabilité so

Le réseau In’Situ Dévelo dère des cadres, des des professionnels des humaines et des dirige prises d’Ille-et-Vilaine. C ce réseau se veut « géné portunités et de conta sionnels mutuels ». Il o di 24 juin, à 19 h, au r Coq Gadby (156, rue d échange autour de la RS sabilité sociale des entre

P R E S

Villejean : l’expos

S E Richard Louvet, photographe, entouré des équipes d’Adsao, d’Electroni [k], de la Maison-relais et du foyer Saint-Benoît-Labre, en compagnie de plusieurs participants au projet.

E C R I T E

L’exposition L’Inconnu, visible jusqu’à vendredi à l’Université foraine, est organisé dans le cadre des Parcours sensibles de l’association Electroni [k]. Il s’agit de projets culturels menés avec des structures rennaises de réinsertion sociale. On y retrouve près de quarante portraits réalisés depuis plus d’un an par le photographe et plasticien Richard Louvet, avec des résidents du centre d’hébergement et de réinsertion sociale Adsao, de la Maison-relais, du CHRS et du foyer Saint-Benoît-Labre. Première étape de ce projet artistique : la construction d’un chariot de photographie ambulant. « Il a été conçu par des membres de l’Atelier de réinsertion du Pays rennais. Grâce à ce dispositif, le groupe a ensuite déambulé dans les rues de

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

Rennes pour photographier des inconnus », explique Christian Bazin, responsable d’Adsao. « Ce défi artistique a permis de faire tomber des barrières, de considérer la rue comme un terrain d’expression et de ressources », complète Guy-Jean Ferré, directeur du foyer Saint-BenoîtLabre. « Dans ce type de projet, chacun peut trouver sa place et évoluer dans un domaine qui l’intéresse. Fabriquer le chariot, monter une expo, photographier les gens, assurer la communication, c’est très varié et valorisant », conclut Richard Louvet. Jusqu’au vendredi 27 juin, dans les locaux du centre de soins dentaires, 2, place Pasteur.

Affaires à faire les soldes*

« Voyage stationnaire dan en résidence de l’artiste à

Vendredi, l’exposition tionnaire dans un déco été inaugurée à l’école Guyenne. Celle-ci déco cueil en résidence Fran organisé par La Criée. nais a installé son atelie blissement scolaire 5 pe mois. Pour créer, il a notam


LES RENNAIS > Bimestriel

Septembre - Octobre 2014

P R E S S E E C R I T E

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

6


Dossiers Info Locale Culture et + Livres Agenda Alter1fo Alter1fo.com Soutenez Alter1fo Alter1fo

30/04/2014

Parcours Sensibles : La photographie pour se rencontrer Par Isa • 30 avr, 2014 • Catégorie: Actualité, Info Locale

W E B

Un chariot photographique ambulant réalisé par des personnes en grande précarité sociale pour partir à la rencontre d’Inconnu(s) en plein centre de Rennes ? Voilà le principe. Dans le cadre de Parcours Sensibles, l’association Electroni[k] et Richard Louvet ont en effet proposé à plusieurs résidents de différents CHRS (Centres d’hébergement et de Réinsertion sociale) ou travaillant aux Ateliers d’Insertion du Pays Rennais (AIPR) de réaliser un chariot photographique ambulant afin de partir à la découverte de l’Inconnu (autrement dit des passants) pour favoriser les rencontres. Ce mercredi 30 avril, le chariot ambulant était de sortie dans le centre ville de Rennes. Récit. Parcours Sensibles : favoriser l’implication, l’expression et la valorisation des personnes en situation d’exclusion sociale au travers d’un projet artistique et culturel

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

7


Alter1fo.com

W E B

30/04/2014 (suite)

Initié par Cultures Electroni[k], l’Association Trans Musicales (ATM), trois des MJC rennaises (Le Grand Cordel, la MJC Antipode et la MJC Bréquigny) et 8 structures de la FNARS (Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale) en 2010 dans le cadre de l’année européenne de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, Parcours Sensibles est un projet fort, permettant à des gens qui sont habituellement laissés de côté, de reprendre une place. Leur place. Depuis la mise en place de Parcours Sensibles, les structures rennaises ont ainsi eu la possibilité de monter des projets destinés aux usagers des associations d’accueil et de réinsertion sociale, le plus souvent en très grande précarité. Pour ces personnes, on pense d’abord au logement, au fait de se nourrir, de se vêtir… L’accès à la culture n’est envisagé qu’après. Que lorsque tout le reste est « réglé ». Or, ne peut-­on pas penser qu’il s’agit pourtant là d’un vecteur important d’épanouissement et d’inclusion sociale? Ce projet, dans la pratique, cela veut dire permettre à des personnes en situation de grande précarité sociale d’aller à des concerts, à des spectacles, de participer eux-­mêmes à des ateliers de création et de pratique artistique.

Depuis 2010, l’association Electroni[k] continue de proposer différentes actions pour faire vivre le projet. On se souvient entre autre du projet Eclipse, pour lequel l’équipe d’Electroni[k] avait

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

8


Alter1fo.com

30/04/2014 (suite)

convié en 2012 des résidents du foyer ADSAO à participer à un atelier d’initiation à la photographie argentique encadré par Richard Louvet, photographe membre du BIP (Bureau d’Investigation Photographique) réunissant 7 photographes vivant entre Nantes, Arles, Rennes et Lille, tous « réunis par la volonté d’aller sur le terrain, et de proposer l’image là où elle fait œuvre de partage et d’expérience. » De la prise de vue au développement, du réglage de la lumière au positionnement du modè le, de la chambre noire (ou presque) à la numérisation des négatifs, les participants avaient ainsi pu découvrir plusieurs aspects de la photographie argentique. Les prises de vues s’étaient déroulées pendant le festival Cultures Electroni[k] lors de la Nuit Art et Sciences dans le hall du Diapason. Les réalisations avaient ensuite été exposées à l’ADSAO. Un chariot photographique ambulant pour partir à la rencontre de l’autre

W E B Si cette première expérience avait été un succès dans plusieurs domaines, Richard Louvet nous explique cependant avoir été frustré par l’aspect assez « confiné » de ce premier atelier. Il souhaitait donc initier un nouveau projet où les différents participants pourraient réellement partir à la rencontre des autres. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un chariot photographique ambulant, sur le modèle des (anciens) chariots de rémouleur. Réalisé à partir de plans conçus par Richard Louvet et des pensionnaires de la Maison Relais et des foyers Benoit Labre et ADSAO de Rennes, le chariot a pris forme aux Ateliers d’Insertion du Pays Rennais (AIPR) à partir de matériel de récupération le plus souvent. Et autant dire que l’engin est des plus ingénieux, puisqu’il se présente sous la forme d’un chariot à bras étonnamment léger (on a essayé !), particulièrement maniable (malgré deux roues de vélo facétieuses). Un petit toit protège la chambre noire et un banc amovible (et sur coulisses, s’il vous plaît !) permet à tous (même aux plus anciens) de venir s’y faire tirer le portrait en confiance. A l’intérieur, une petite cavité permet même au photographe de ranger ses affaires (autorisation de prises de vues e n bonne et due forme, plaques à insérer dans la chambre noire…).

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

9


Alter1fo.com

30/04/2014 (suite)

Après deux premières sorties (dont l’une sur le marché Ste Thérèse), les participants ont décidé de déambuler dans le centre ville de Rennes ce mercredi 30 avril pour proposer aux passants une « photo gratuite en noir et blanc«

W E B

Partie de l’ADSAO, la petite troupe remonte sous le soleil jusqu’à la place de Bretagne. C’est Richard qui prend les photos, mais c’est aux participants de s’avancer vers l’autre, de proposer une photographie et d’expliquer le projet. Quitte à ce que Richard, comme les coordinateurs du projet, viennent en appui si nécessaire (pour la maîtrise du français pour l’un d’entre eux, pour les aider à vaincre leur timidité pour la plupart). Ainsi, après des débuts timides, le chariot ambulant stimule les curiosités. A République derrière la Poste, plusieurs personnes acceptent d’éc outer la présentation du projet. Certains acceptent même de s’asseoir pour être pris en photo et beaucoup s’arrêtent pour poser des questions.

La recherche d’un casse-­croûte rue Vasselot devra même être interrompue par de nouvelles rencontres, souvent très enthousiastes pour un projet comme celui-­là. « Nous cherchons des inconnus. Vous n’êtes pas un inconnu, bien sûr mais vous êtes un inconnu pour moi. Est-­ce que vous voudriez être pris en photo ? » Parfois, les inconnus se transforment pourtant en personnalités puisque place du Parlement, c ’est Echo Minott (figure du dancehall jamaïcain,

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

10


Alter1fo.com

30/04/2014 (suite)

auteur du hit Murder Weapon en 1992) que les participants abordent et qui s’assoit volontiers à son tour sur le banc amovible. Mais ce n’est pas là le principal. Toutes les rencontres sont importantes. Tous ces chemins vers l’autre sont d’égale importance. Plus loin, une dame qui récupère son vélo offre aux participants un sourire aussi bienveillant qu’altruiste durant les prises de vues. Certains participants eux-­ mêmes acceptent d’ailleurs pour la première fois d’être photographié en groupe, devant d’autres regards. Ce qui était complètement impensable pour certains au début du projet, nous souffle Christian Bazin de l’ADSAO, l’un des coordinateurs du projet.

W E B

On est d’ailleurs ému de voir que chacun participe à sa mesure. D’aucuns se lancent sans trop de craintes dans les discussions avec les passants curieux, d’autres restent plus en retrait. On devine pourtant que pour eux, le fait même de participer, de se tenir à côté du chariot est déjà un grand pas. Pas besoin de mots pour le comprendre, les yeux brillants du plaisir d’être là, à côté du chariot qu’ils ont contribué à construire, de participer à cette aventure, se lisent tout aussi aisément. Ce petit chariot, aux antipodes des « captations d’image numérique des voitures de Google Streetview » fait le pari de l’aléatoire, prenant les chemins de traverse pour dresser une cartographie plus sensible de l’humain. Les photographies prises par le chariot mobile sont ainsi de très gros plans, en noir et b lanc et en négatif, au plus près de nos épidermes. Ceux-­ là « mêmes que Google floute systématiquement » . Les visages photographiés, terres à rides à parcourir, sont autant de nouveaux territoires à découvrir, « des cartes muettes de (…) visages inconnus [qui] tentent de nous mener chez l’autre » . A chaque rencontre, ce sont ainsi deux photographies qui sont prises, l’une les yeux ouverts, l’autre les yeux fermés. Les yeux fermés pour que nos regards qui cherchent instinctivement celui de l’autre, se permettent de regarder le visage en plein, et de le découvrir vraiment. Mais aussi les yeux fermés pour la confiance dans la relation établie avec le photographe, la REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

11


30/04/2014 (suite)

Alter1fo.com confiance dans la rencontre.

Nous on en aura une nouvelle fois fait de sacrées, des rencontres, pendant ces quelques heures à suivre le chariot et ses participants. Et on restera longtemps ému par ces visages bien souvent rayonnants d’avoir trouvé une place dans ce projet… Leur place, serait-­on tenté à nouveau d’ajouter. A NOTER : Pour ceux qui souhaiteraient partir à la rencontre de l’Inconnu, le chariot ambulant fera d’autres sorties dans Rennes prochainement. Les prises de vues seront ensuite exposées au CRIJ et vous pourrez rencontrer les participants lors du vernissage de l’exposition le mardi 27 mai à 18h au CRIJ. On vous y promet de belles rencontres.

W E B

__________________ Plus d’1fos : Le site de l’association Electroni[k] : http://blog.electroni-­k.org/2470/reunion-­plate-­forme-­ parcours-­sensibles-­3/ Le site de Richard Louvet : http://www.richardlouvet.com/ On partage ! Tweeter

6

J’aime 203 personnes aiment ça.

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

12


metropole.rennes.fr 2/6/2014

28/05/2014

"L'inconnu", le photomaton ambulant de Richard Louvet | Site de Rennes, Ville et Métropole

"L'inconnu", le photomaton ambulant de Richard Louvet 28/05/2014 -­ Mis à jour le mercredi 28 mai 2014 Sur un chariot fait maison, accompagnés d'un photographe, des résidents de foyers de réinsertion déambulent un vieil appareil argentique et invitent les passants à une expérience... hors du temps. Une expo à découvrir au 4Bis.

W E B

Projet "L'inconnu" de Richard Louvet (© Eletroni[k] -­ Richard Louvet) Grands yeux d'enfant, coupe à la Cabu, voix posée, discours rodé : Richard Louvet, artiste photographe, a des airs d'utopiste en pleine action. Son pari : réunir des personnes en réinsertion autour de la photo argentique et d'un chariot à bras, puis sortir dans la rue à la rencontre d'inconnus, pour les photographier. Richard et ses acolytes proposent aux gens de s'asseoir sur le chariot pour leur tirer le portrait, en plan serré. « La photo est plus un moyen qu'une fin, dit-­il. On cherche d'abord à démythifier l'acte artistique. » Une quarantaine de portraits ont été pris au cours de leurs sorties et donneront lieu à deux expos, dont l'une vient de commencer au 4 Bis. « Tout le monde est curieux de la photo argentique, s'amuse Richard. Ça réveille des trucs de geeks chez les gens qui ont connu ça. » Quant au chariot, Richard voulait « pouvoir en être fier. Partir de zéro en dessinant ses plans comme un objet d'art, sur la base des chariots de rémouleurs. »

Projet "L'inconnu" de Richard Louvet (© Eletroni[k] -­ Richard Louvet) Mission accomplie par les Ateliers d'insertion du pays rennais. Les AIPR permettent à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail. Ici, ce sont eux qui ont participé à la conception du chariot et à la résolution des petits soucis techniques. « Du super boulot ! » s'accordent à dire Richard Louvet et ses partenaires.

Curiosité La suite, c'est Christian, « arrivé à la Maison Relais après avoir vécu dans un autre monde (celui de la rue, ndr)», qui en parle le mieux. « L'art et l'ouverture culturelle, c'est pour tout le monde, j'ai même tendance à penser que l'art est plus intéressant pour les gens d'ici, au foyer, que pour l'élite culturelle des centres villes. Les personnes qui sont là ont une curiosité, ce ne sont pas des vaches dans un pré qui regardent passer le train. » Lui qui s'est « toujours intéressé aux gens dans la difficulté » a découvert avec ce projet « un bel outil d'insertion » et par la même occasion « un objet magnifique », l'appareil photo Cambo.

http://metropole.rennes.fr/actualites/les-themes/culture/l-inconnu-le-photomaton-ambulant-de-richard-louvet/

1/2

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

13


metropole.rennes.fr 2/6/2014

23/05/2014 (suite)

"L'inconnu", le photomaton ambulant de Richard Louvet | Site de Rennes, Ville et Métropole

Une "chambre" de plus de 30 ans, comme on n'en voit plus : « en terme de qualité photo, s'extasie Richard, on est dans des définitions supérieures aux haut de gamme des Reflex numériques actuels. En noir & blanc, il n'y a pas d'équivalent, sauf peut-­être un Leica à 7000 €... »

Forcément, une telle machine titille la curiosité. « Ça génère des paroles que la photo reportage classique ne génère pas. Même pas besoin d'être sociable, les gens viennent d'eux-­mêmes vers nous ! » Une fois la contact pris, les choses s'enchaînent toutes seules. « Il y a un côté confessionnal pendant la prise de vue. Le temps des réglages est assez long, ça laisse le temps de causer. »

W

Les visages photographiés sont, pour Richard, autant de « paysages humains » dont les peaux, les textures prennent un relief impressionnant. Pratique. Expo jusqu'au 7 juin au CRIJ, au 4Bis, dans la galerie au 1er étage. Cours des alliés -­ 35000 Rennes / Horaires d’ouverture : Du mardi au vendredi de 12h à 19h et le samedi de 14h à 19h (Fermeture du jeudi 29 mai au lundi 2 juin) Expo du 17 juin au 4 juillet à l'Université foraine, dans le bâtiment place Pasteur (centre de soins dentaires). Horaires d’ouverture : De 14h à 19h même le samedi. Vernissage le mardi 17 juin à 18h en présence de Richard Louvet et des participants.

E B

Un projet aux frontières de l'art et de la solidarité Acteurs sociaux et artistes, deux mondes qu'il a d'abord fallu réunir. L’association Electroni[K] (festival Maintenant) coordonne "Parcours sensibles" et travaille à l'année avec des structures sociales et culturelles. «On est là pour briser les freins, mettre en relation des gens qui ne se connaissent pas » annonce Anna Stevens, chargée d'actions culturelles. Parmi les acteurs sociaux, le foyer St-­Benoît Labre, la Maison relais et le foyer Adsao accueillent essentiellement des hommes, marginalisés, sans domicile fix e. «Normalement, les personnes sont ici dans l'attente d'un logement, souligne Christian Bazin, animateur social au foyer Adsao, rue de Redon. Notre mission est de les accompagner, via des ateliers très variés. » CR

Vos réactions Pas de commentaire

http://metropole.rennes.fr/actualites/les-themes/culture/l-inconnu-le-photomaton-ambulant-de-richard-louvet/

2/2

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

14


unidivers.fr

23/06/2014

W E B

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

15


unidivers.fr

23/06/2014 (suite)

W E B

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

16


unidivers.fr

23/06/2014 (suite)

W E B

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

17


unidivers.fr

23/06/2014 (suite)

W E B

REVUE DE PRESSE - Association Electroni[k] +33 (0)2 99 59 55 57 / communication@electroni-k.org

18


Association Electroni[k] Festival Maintenant 3, rue de Lorraine - 35000 Rennes +33 (0)2 99 59 55 57 communication@electroni-k.org www.maintenant-festival.fr