Page 1

04/16

La revue du professionnel des installations électriques en Suisse romande

Adapter la technologie la plus récente

Électrocontrôles

Swiss Skills

Bêtisier

Dans un immeuble à Genève, un système d‘interphone a été remplacé

Contrôle d‘une installation à courant fort

Championnat romand des installateurs-électriciens 2016

Des apprentis présentent leurs expériences

p. 6-7

p. 10-11

p. 28

p. 32-33

novembre 2016


EI 90

Boîtes pare-feu certifiées AEAI

Boîtes phoniques

• Maintenant boîtes profondes pour montage avec des gaines jusqu‘à M25 • Fixation par boulons d‘éclisse FX4 • Également pour installations ultérieures • Combinaisons jusau‘à 3x2 possibles

• Maintenant boîtes profondes pour montage avec des gaines jusqu‘à M25 • Fixation par boulons d‘éclisse FX4 • Également pour installations ultérieures • Combinaisons jusau‘à 3x2 possibles

Profondeur d‘encastrement 73.5 mm

Film de montage

Profondeur d‘encastrement 50 mm

Profondeur d‘encastrement 73.5 mm

Film de montage

Profondeur d‘encastrement 50 mm

Ø 83 x 73.5 mm

145x83.73.5 mm

Ø 83 x 50 mm

145x83x50 mm

Ø 83 x 73.5 mm

145x83.73.5 mm

Ø 83 x 50 mm

145x83.50 mm

372 632 509

372 632 609

155 012 029

155 013 029

372 632 009

372 632 109

372 632 009

372 630 029

205x83x73.5 mm

145x145x73.5 mm

205x83x50 mm

205x83x73.5 mm

145x145x73.5 mm

205x83x50 mm

205x83x50 mm

372 632 809

372 632 709

155 014 029

372 632 309

372 632 209

372 630 039

372 630 049

205x145x73.5 mm

V K F

372 632 909

AGRO AG | A KAISER COMPANY Korbackerweg 7 · 5502 Hunzenschwil Tel. 062 889 47 47 · Fax 062 889 47 50 2 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 www.agro.ch · info@agro.ch

A EA I

205x145x73.5 mm

205x83x50 mm

372 632 409

372 630 059


EDITORIAL MENTIONS LÉGALES

electromagazine Rue des Sablons 48 2000 Neuchâtel +41 79 238 32 59 office@electromagazine.ch www.electromagazine.ch Éditrice Regula Stäuble Rédaction Yvette Allimann Mise en page/graphisme Anita Liechti

Chère lectrice, cher lecteur Pour moi, les cérémonies de remise de prix sont toujours très chargées en émotion. Quand je vois des sportifs émus aux larmes sur le podium, la fierté et le soulagement d’être enfin récompensé du renoncement et des efforts consentis m’envahissent à mon tour comme spectatrice. La proclamation des gagnants du Championnat romand des installateurs-électriciens a été moins somptueuse, mais l’ambiance y était tout à fait solennelle. Les participants méritant tous des éloges pour s’être préparés au concours pendant leur temps libre. Et déjà je m’imagine la sélection romande au Championnat suisse, voire le vainqueur du Championnat du monde à Abu Dhabi. Je vois les portes d’une carrière s’ouvrir et des jeunes personnes entamer un parcours professionnel jalonné de réussite.

Édition numérique

/electromagazine.ch

Les manifestations du type des championnats professionnels mettent bien en évidence à quel point notre système de formation est éprouvé et tourné vers les objectifs à atteindre. Les candidats de la branche de l’électricité n’ont pas à rougir devant la concurrence internationale et il n’est pas rare qu’ils montent sur le podium. C’est avec beaucoup d’attention que nous suivrons les résultats de « nos » candidats.

Regula Stäuble

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 3


REJOINS LE CLAN ! TRAVAILLE AVEC NOUS

WWW.PEMSA.COM FREE CALL 0800 811 011

4 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

LA SÉCURITÉ DU FIXE LA LIBERTÉ DU TEMPORAIRE


SOMMAIRE Savoir faire 8 Remplacement de luminaires existants par de la LED 10 Contrôle d‘une installation à courant fort 14 Mise à la terre des anciennes installations sans électrode de terre 32 Bêtisier 36 La NIBT dans la pratique

Reportages 6 26

Remplacement d‘un système d‘interphone Gestion intelligente de l’éclairage

28

Championnat des métiers

6

Plus de confort et plus de sécurité pour les habitants d‘un immeuble à Genève

Divers 13 WAROB - fiches et prises suisses 17 Réglette multiprises à télécommande 18 L’OIBT : mise en consultation 19 easy de Hager 20 TRILUX Mirona Fit LED 21 Nouveaux composants Keystone 23 Concours 24 KNX : Domotique pour débutants 25 Une campagne pour comprendre l’électricité 29 Protection complète contre les courants de défaut 30 Thermostat d‘ambiance 30 Interface ouverte zeptrionAIR API 31 Agréger des liens à haute vitesse à peu de frais 34 Anniversaire de l‘ABTIE 35 Catalogue Illuminations de Noël d‘ElectroLAN 38 Formation

28

14

Qui va représenter les installateurs-électriciens romands au Championnat suisse des métiers ?

Contrôle d‘une installation électrique à courrant fort : Les points à contrôler

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 5


Plus de sécurité grâce à un nouveau système interphone-portier Situation initiale Le lotissement du Seujet à Genève a été édifié il y a environ trente-cinq ans. Une grande partie des appartements est occupée par du personnel des nombreuses ambassades ayant leur domicile dans la ville de Genève. Le terrain est vidéo-surveillé et il y a même un concierge qui observe le va et vient dans les entrées des bâtiments. Le système interphone-portier correspondait au niveau de la technologie de son temps quand il a été installé, mais après toutes ces années d‘utilisation, il ne répondait plus aux exigences des propriétaires quant à la sécurité, à la qualité de transmission d‘image et à la flexibilité d‘utilisation.

Questions à se poser auparavant Avant de pouvoir discuter de produits, il faut bien réfléchir et définir les tâches que le système d‘interphone-portier devra réaliser : – Veut-on surveiller et ouvrir une seule porte ou bien plusieurs portes ? – Veut-on automatiser l‘éclairage aussi par le biais de l‘interphone ? – Veut-on gérer d‘autres tâches de domotique avec le système d‘interphone ? Il est possible d‘intégrer un système d‘inter­ phone-portier moderne dans l‘ensemble du système domotique et il peut assumer des tâches bien plus complexes que la gestion des utilisateurs et des accès.

6 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Standard de finition du nouveau système d‘interphone-portier Dans le cas précis, le propriétaire du lotissement voulait se limiter aux fonctions de base du système interphone-portier vidéo : les habitants devraient pouvoir reconnaître les visiteurs qui sonnent et ouvrir la porte par simple pression d‘un bouton. Des fonctions additionnelles telles que la surveillance et le maniement par un smartphone ou une tablette n‘étaient pas prévues dans la version de base. Nicolas Schaffner, technico-commercial de la société René Koch SA constate que les propriétaires immobiliers sur la place genevoise sont très technophiles. Ils veulent surveiller ou gérer leurs immeubles à l‘aide de leurs terminaux mobiles. Ils veulent savoir ce qui se passe devant la porte de leur domicile. Ce n‘est pourtant pas la sécurité qui les motive en priorité, mais plutôt le plaisir de jouer, d‘exploiter le potentiel des dernières technologies et d‘en tirer un gain de prestige. On veut réaliser ce qui est techniquement possible. Cette affinité avec le monde numérique des utilisateurs représente un argument de vente pour l‘installateur-électricien. Elle lui offre la possibilité d‘ajouter un côté emotionnel à un produit technique.

Le boîtier original contient le nouveau système d’interphone

Les systèmes d‘interphones-portiers répondents aux questions de sécurité Le dispositif de sécurité de la régie immobilière précise que les habitants ouvrent à clé les quatre portes principales de l‘immeuble. Un code d‘entrée est disponible uniquement pendant un temps limité pour le service postal. Le code est activé pendant une periode définie pour la distribution postale et désactivé ensuite pour motifs de sécurité. Bien qu‘à

Un système d’interphone-portier gère l’accès d’une trentaine d’appartement


Zone d’entrée du Quai de Seujet

Genève des solutions d‘accès avec des codes soient fréquentes, on y a renoncé ici. On voulait éviter qu‘une personne puisse être observée en tapant le code et que celui-ci soit utilisé par un tiers non autorisé. Cette décision a été prise dans le but d‘offrir un degré de sécurité accru aux habitants.

La préparation du montage La société Vulliez Électricité SA s‘est spécialisée dans l‘exécution de travaux de rénovation et de maintenance. Elle a été chargée du remplacement et de la modernisation du vieux système d‘interphone-portier. Joseph Palermo et son équipe ont réalisé ce projet. Au contraire d‘une nouvelle construction, une rénovation requiert une analyse soigneuse de la situation et un repérage au préalable. Est-ce que l‘installation électrique sur place correspond aux plans ? Est-ce qu‘on a réalisé des travaux complémentaires qui ne figurent pas sur les plans ? Des fois, on ne peut pas faire à moins de dessiner les schémas à la main. « Il faut être beaucoup plus perfomant pour faire une rénovation que pour faire une création », constate Nicolas Schaffner et il attribue un grand professionnalisme et un haut degré de perfection à l‘équipe exécutante et à son chef. Ils ont investi le temps nécessaire pour le repérage préalable, de sorte que les travaux de remplacement se sont déroulés sans aucune difficulté. M. Schaffner n’a pas dû intervenir sur ce chantier, ce qui est exceptionnel.

Le montage Pour la nouvelle installation, on a cherché à se servir autant que possible des équipements

électriques existants. On a logé le nouveau système d‘interphone-portier dans le même boîtier que le vieil appareil. Une plaque frontale sur mesure a rendu possible l‘utilisation de l‘infrastructure existante. Une caméra vidéo sphérique orientable, un interphone, une affiche numérique, une molette de contrôle ainsi qu‘un clavier pour entrer le code sont intégrés dans la plaque frontale. Le système d‘interphone-portier a été programmé et préconfectionné par la maison René Koch SA ce qui a facilité le montage. Deux installateurs-électriciens n‘avaient qu‘à connecter correctement les fils.

Dû à l’espace disponible limitée, la distribution devait être repartie dans trois coffrets.

Joseph Palermo préfère se procurer des appareils préconfectionnés. Cette solution est plus fiable et moins sujette aux erreurs qu‘une programmation sur place et le gain de temps pour le montage fait plus que compenser le prix d‘achat légèrement plus élevé. Pour apporter des améliorations significatives à la transmission d‘images, il était nécessaire de remplacer la colonne montante jusqu‘au premièr étage par un câble G51 4x2x0.8. L‘installation des boîtes de distribution exigeait un degré de flexibilité élevé. L’idée était d’utiliser les câbles existants de l‘installation initiale et il a fallu repartir la distribution dans trois coffrets différents. Deux coffrets contiennent la distribution du bâtiment et un coffret celle de l‘étage. Cette solution permet l‘élargissement de l‘installation ou l’ajout de modules supplémentaires, par exemple pour la surveillance par des terminaux mobiles. Joseph Palermo déborde d‘enthousiasme quand il décrit la modularité et la compatilité avec d‘autres systèmes d’interphones-portiers de la maison René Koch SA. Le « TC:Bus » propriétaire s‘utilise sans changement depuis plus de vingt ans. Par conséquent, l’intégration de nouveaux composants est aisée. La compatibilité englobe naturellement tous le produits de la même famille. Elle s‘étend même aux produits d‘autres fabricants. Tout cela offre la plus grande flexibilité dans la réalisation de son travail à l‘installateur-électricien.

Chaque appartement était équipé d’une nouvelle station intérieure

Electromagazine remercie Joseph Palermo de la société Vulliez Electricité SA des ses explications intéressantes ainsi que Nicolas Schaffner de la société René Koch SA de nous avoir présenté ce projet.

Texte rédigé par Regula Stäuble Electromagazine Photos: Louise Pugh

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 7


Remplacement de luminaires existants par de la LED – Identification des problématiques

Depuis plusieurs années la technologie LED apporte une solution intéressante pour diminuer la consommation électrique d’un bâtiment ou d’une maison. La mise en place de cette technologie couplée à une commande optimale permettrait une diminution de près de 50% de la consommation liée à l’éclairage, soit près de 7,5% de la consommation électrique totale en Suisse. Pour procéder au remplacement de sources ou de luminaires par de la LED, il est préférable d’avoir connaissance des points qui pourraient provoquer des problèmes ou de la gêne pour les propriétaires ou les utilisateurs. Afin de permettre d’en éviter les principaux et de ralentir la réalisation du potentiel d’économie, nous les avons identifiés ci-après.

Pour exemple, on préféra un blanc chaud dans une zone de relaxation et un blanc neutre pour les zones de travail.

Eblouissement Le remplacement des luminaires avec des photométries ou des efficacités différentes peut impliquer des problèmes d’éblouissements directs ou indirects qui peuvent causer : • de la gêne, • une baisse de concentration, • de la fatigue, • une diminution de la qualité du travail.

Gestion de la température Un remplacement de source lumineuse peut générer un problème au niveau de la gestion de la température. En effet, les sources LED ont, contrairement aux autres, une dissipation thermique par l’arrière. Cette différence peut impliquer une accumulation thermique dans le cas de luminaires encastrés dans le béton ou dans un boîtier métallique. Dans un tel cas, la conséquence principale est une forte diminution de la durée de vie de la LED impliquant gênes, coûts complémentaires, détérioration du retour sur investissement et dévalorisation de la technologie LED.

Température de la source La température d’une source s’exprime en Kelvin, elle correspond à une variation de la couleur blanche selon ces valeurs :

Si elle n’influence pas la quantité du flux lumineux, la couleur de la lumière joue sur des effets émotionnels. Ce qui implique qu’un mauvais choix peut apporter un réel mal-être (blanc froid) ou une perte de productivité (blanc chaud).

8 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Mise aux normes obligatoire Les Normes d’Installation Basse Tension (NIBT) décrivent clairement le cadre des modifications impliquant la mise aux normes de l’installation existante. Le remplacement des luminaires avec l’adaptation des commandes (ajout de détecteur, de bus de commande, de commande horaire,…) implique très souvent une mise aux normes de l’installation. Ce point peut générer une augmentation des coûts d’investissements de manière significative. Il ne doit donc pas être négligé pour la génération de l’offre.


Ballasts Il existe des tubes LED de remplacement, avec ou sans starter, fonctionnant sur des luminaires pour tubes fluorescents, avec ou sans les anciens ballasts. Il est donc important de faire le bon choix lors de la commande du matériel.

LIVELINK LORSQUE LA LUMIÈRE DÉVOILE L’INTELLIGENCE www.trilux.com/livelink

Auxiliaires Les luminaires LED peuvent nécessiter l’ajout de transformateurs auxiliaires qui prennent de la place complémentaire. Il est donc nécessaire de vérifier la possibilité de leurs installations. L’utilisation de matériels auxiliaires existants peut ne pas être adaptée à la LED, provoquant des scintillements, des disfonctionnements ou un endommagement des LED à court terme.

Harmoniques Lors de remplacement d’un grand nombre de luminaires ou de sources, des problèmes d’harmonique peuvent apparaître*. La nature même de la technologie implique une génération d’harmoniques de courant. Cette problématique est connue et minimisée par les fabricants, mais dans le cas d’un remplacement de l’éclairage impliquant une modification de charges de plus de 10% de la consommation totale du bâtiment, il est nécessaire de faire une vérification de ce risque ou de consulter un bureau d’ingénieurs pour en évaluer l’impact. *La norme EN50160 fixe les niveaux de perturbations harmoniques jusqu’au 25e rang et indique que le taux global de distorsion harmonique ne doit pas dépasser 8% Des problèmes d’harmoniques peuvent provoquer : • Dégradation du facteur de puissance, • Surcharges des câbles, transformateurs et moteurs, • Augmentation du bruit dans les moteurs, • Erreurs d’enregistrement dans les compteurs, • Réduction de la capacité du réseau, • Mauvais fonctionnement des contacteurs, • Perturbation des systèmes électroniques. Texte rédigé par Olivier Guilmart ENERGYENCE SA Ingénieur en système énergétique

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 9 LiveLink_FR_90x165.indd 1

18.03.16 10:12


Contrôle d’une installation électrique à courant fort Pour faire suite à l’article sur le contrôle d’installation paru dans le numéro 3/2016 nous allons aborder le contrôle de la résistance d’isolement, le contrôle des DDR et des prises avant de finir avec le contrôle de la chute de tension en ligne.

La résistance d’isolement Cette mesure est obligatoire dans toutes les installations neuves, sans aucune dérogation. Lors d’un contrôle périodique, on peut envisager de s’abstenir de la faire dans les installations dont la périodicité de contrôle est de 20 ans ou si la résistance d’isolement est en permanence surveillée par des dispositifs à courant différentiel résiduel (DDR) par exemple. En cas de grande difficulté à pouvoir couper le courant pour faire la mesure, on peut la remplacer par une mesure de courant de fuite.

secondaire du transformateur. Depuis 2010, la valeur minimum de la résistance d’isolement doit être de 1 000 kΩ pour des tensions de 230/400 V et seulement de 500 kΩ lors de contrôles périodiques d‘installations faites depuis 1995 et jusqu‘en 2009. Avant 1995 la valeur doit être au minimum de 250 kΩ (50 kΩ dans des locaux mouillés ou avec danger de corrosion). Pour des tensions dans les domaines de la TBT ou HT, d‘autres valeurs sont à appliquer.

La mesure d’isolement est impossible à faire dans les vieilles installations réalisées selon la mise au neutre en Schéma III (neutre jaune avec la fonction combinée de conducteur de protection). Le conducteur de protection étant relié au neutre, la mesure n’est pas réalisable. Pour la même raison, on ne fait pas de mesure d’isolement dans une installation en TN-C. Pour faire cette mesure, on pratique dans cet ordre : 1° avertir l’exploitant de l‘installation 2° enlever les fusibles ou déclencher le disjoncteur 3° vérifier l’absence de tension 4° ouvrir le sectionneur de neutre 5° vérifier l’absence de tension avec le neutre (en cas de croisement) 6° débrancher les appareils électroniques ou ponter les phases et le neutre (une tension étant générée lors de la mesure) 7º déconnecter les appareils électroménagers, de bureautique, etc. 8° débrancher les parasurtensions (souvent présentes dans les installations photovoltaïques) La mesure se réalise d‘abord entre le PE (conducteur de protection) et le neutre, puis entre le PE et chacun des conducteurs polaires. Si la valeur mesurée n’est pas suffisante, il faut arrêter les mesures, supprimer le défaut, puis recommencer. Dans une installation, on mesure d’abord tous les circuits individuellement, puis l’ensemble de l’installation au coupe-surintensité général (le coffret d’introduction). Une fois la mesure faite, on remet l’installation en service dans cet ordre : a) refermer le sectionneur de neutre b) rebrancher les para-surtensions c) décharger les lignes (faire une liaison électrique entre les phases / neutre et le PE) d) replacer les fusibles ou réenclencher les disjoncteurs e) reconnecter les appareils (surtout le congélateur !) Pour être valable, la mesure d’isolement doit être faite sur l’ensemble du circuit testé. S‘il y a une commande par contacteur d’un moteur ou d’un chauffe-eau par exemple, une unique mesure au disjoncteur ne permet que de connaître la valeur de l’isolement de la ligne entre les disjoncteurs et le contacteur. Il faut dans ces cas faire la mesure après le contacteur. Lors de la pose de transformateurs de séparation, comme par exemple ceux utilisés pour l’alimentation en TBTS (très basse tension de sécurité, max 50V AC), la mesure doit aussi être faite au

10 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Il n‘est pas rare que dans les installations que l‘on contrôle, il y ait du matériel électronique qui reste branché (par exemple : régulation de chauffage, commande électronique de porte, etc…) ou que des DDR types B ou B+ soient installés. Dans ce cas il convient de modifier un peu la procédure pour éviter tous dégâts sur ces appareils. Afin d‘éviter l‘apparition de différence de potentiel DC destructeur pour l‘électronique, on relie ensemble les conducteurs de phase et de neutre. Ensuite on fait la mesure entre l‘ensemble de ces conducteurs et le conducteur PE. On diminue les risques si on commence par un essai avec une tension plus basse que celle prescrite. Si la mesure est bonne, on monte progressivement la tension jusqu‘à la valeur de consigne, sinon on cherche le défaut ou on débranche l‘appareil pour être sûr de la qualité de la ligne.

La mesure des courants de fuites Cette mesure peut remplacer dans certains cas la mesure d‘isolement. Elle est bien plus facile à faire et ne présente aucun danger pour des appareils électroniques. Par contre, elle est très nettement moins fiable que la mesure d‘isolement (mais plus juste qu‘une valeur au jugé mise au bureau parce qu‘on n‘a pas pu ou voulu couper le courant). Pour procéder à cette mesure, on utilise une pince ampèremétrique TRMS dont la sensibilité est d‘au moins 0,1 mA. L‘installation doit être sous tension et en service. On entoure avec la pince l‘ensemble des conducteurs actifs (phases et neutre) et pas le conducteur PE. L‘installation est estimée conforme si le courant de fuite est inférieur ou égal à 30 mA. Cette valeur sera notée dans le protocole de mesure. Pour un courant de fuite supérieur, sans toutefois dépasser 300 mA, le contrôleur doit analyser l‘installation et trouver une explication à ce courant (moteurs fixes : 3,5 mA, appareils de classe II : 0,25 mA, luminaires de classe II : 1 mA, etc.). Lorsque le courant de fuite dépasse 300 mA, la mesure de la résistance d‘isolement est obligatoire.


Contrôle des DDR Le contrôle des DDR est assez simple. On procède en deux étapes. Un premier test consiste à presser sur le bouton « TEST » du DDR. Ce dernier doit déclencher lors de cet essai. Ce test doit être répété périodiquement selon les instructions du fabricant. En l’absence d’indication à ce sujet, la NIBT impose un essai annuel. L’ensemble de la corporation des installateurs-électriciens et contrôleurs préconise dans ce cas deux tests par année qui doivent se pratiquer aux changements d’heure ÉTÉ-HIVER et HIVER-ÉTÉ. Le second test doit être réalisé avec un appareil pour les contrôles OIBT. L’appareil indique le temps de coupure. Il doit être au maximum de 300 ms pour les DDR standards et jusqu’à 500 mA pour des DDR de type sélectif. L’appareil indique également souvent la valeur du plus petit courant qui provoque la réaction du DDR. Il est à noter qu‘un DDR sélectif n‘assure pas la protection des personnes pour les circuits jusqu‘à 32 A en cas de tension de défaut supérieure à 50V car son temps de réaction peut dépasser 0,4 seconde. La résistance des conducteurs de protection et de terre peut, lors de la pose de DDR, être relativement élevée. Sa valeur maximum est de 1 660 ohms pour une installation standard. Cette valeur correspond au rapport tension de défaut maximum admissible / le courant minimum qui assure le déclenchement de l‘organe de protection (soit 50 /0,03). Jusqu‘à cette valeur de 1 660 ohms un courant de défaut inférieur à 30 mA - qui donc ne fait pas obligatoirement déclencher le DDR - ne peut pas créer une tension de défaut de plus de 50 V. Par exemple un courant de 0,029 ampère à travers une résistance de 1 660 ohms donne une tension de défaut de 48 V, l‘installation n‘est ainsi pas dangereuse pour les personnes. Si le courant devait être plus important, la tension de défaut serait supérieure à 50 V, par exemple 55 V pour un courant 33 mA, le DDR fonctionnerait obligatoirement,. Lorsque la résistance est plus basse, ce qui est généralement le cas, la coupure du DDR a déjà lieu pour des tensions de défaut inférieures à 50 V. Dans les installations agricoles, là où, pour le bétail, la tension de défaut maximale ne doit pas dépasser 25 V, la résistance maximum est de 830 ohms.

Essais de polarité et contrôle de l‘ordre des phases (champ - tournant) Lors du contrôle d‘une installation, il faut s‘assurer que le conducteur neutre et le conducteur de phase ne sont pas croisés. Si cela devait être le cas, cela impliquerait qu‘un dispositif de coupure unipolaire placé dans ce circuit couperait le conducteur neutre et non pas le conducteur de phases, ce qui n‘est généralement pas autorisé. Cela crée même un gros danger dans les anciennes installations réalisées avec la mise au neutre selon le Schéma III, car toutes les parties conductrices des appareils sont, dans ce cas, mises au potentiel de la phase. Si dans les prises habituelles, il n‘y a à priori aucune obligation à mettre la phase à droite et le neutre à gauche (le PE étant au centre et plus bas), il est quand même nécessaire de vérifier le respect de cette manière de faire car lorsqu‘une borne est notée N ou bleu, elle est réservée au conducteur neutre. Dans toutes les prises relativement récentes (celles qui ne sont pas en céramique), cette indication est présente rendant obligatoire ce mode de raccordement. Il ne faut bien sûr pas oublier de contrôler l‘ordre de raccordement des conducteurs polaires des prises triphasées. Dans les prises rondes ou carrées, l‘ordre doit être dans le sens horaire (sens des aiguilles d‘une montre).

Dans les anciennes prises industrielles J15, J25, J40 etc., l‘ordre des phases va d‘un bord de la prise (L1) vers le conducteur PE (L3).

Il n‘est pas obligatoire de mettre L1 sur la borne L1, L2 sur la borne L2 et L3 sur la borne L3. Cela peut même être déconseillé dans les prises combinées mono et triphasée (T15 et T25). Pour un ordre des bornes L1–L2–L3 on admet trois possibilités de raccordement : L1-L2‑L3 ou L2-L3-L1 ou encore L3-L1-L2. En aucun cas on ne peut se fier uniquement à la couleur des conducteurs de phase car il n‘est pas rare de trouver de vieilles installations avec l‘ordre des phases inversé sur le câble d‘amenée du distributeur.

Chutes de tension Le dernier point de contrôle abordé dans ce numéro est celui de la chute de tension. Pour mémoire, elle ne devrait pas dépasser 4% de 230 V. On admet qu‘elle puisse être plus élevée ponctuellement, comme cela arrive fréquemment lors des démarrages de moteurs, mais ce point doit être vu au préalable avec le distributeur qui peut exiger d‘en diminuer l‘importance en installant par exemple des démarreurs électroniques. La valeur de 4% n‘est pas une valeur limite. Si la chute de tension reste raisonnable, et que cela ne nuit pas au fonctionnement des appareils raccordés sur ces lignes, on peut la juger acceptable. Pour en connaître la valeur, on peut faire une mesure de l‘impédance des lignes et du courant nominal des récepteurs raccordés on peut alors la quantifier (Iappareil · Rligne). Il est aussi possible de mesurer la tension au coupe-circuit général (au coffret d‘introduction), puis de mettre les appareils en service et de mesurer la tension aux bornes de l‘appareil. La différence entre ces deux mesures ne devrait pas dépasser 9,2 V. Sources : NIBT 2015 : 5.2.5, 66.1.3.3, 6.1.3.6.1, 6.1.3.8, 6.1.3.9, 6.1.3.11. Infos 2061, 2064, 2072, 2103, Information 4000 de l’ASCE

Texte rédigé par Denis Schneider CPMB, Colombier Illustrations : Denis Schneider Photo: Mesatec

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 11


F.-E. VESSAZ OUTELEC SA

www.vessaz.ch

CHAMPS-MONTANT 10a - 2074 MARIN

Progressor for Wood and Metal BOSCH Assortiment 8 de scies-trépans pour électricien 8-teiliges Lochsägen Elektriker-Set ♦ Pour les exigences extrêmes / Für die höchsten Ansprüche. ♦ HSS bimétal, avec 8 % d’alliage de cobalt ♦ HSS-Bimetall mit 8 % Kobaltlegierung ♦ 8 scies-trépans / 8 Lochsägen

Diamètre du manche réduit de 30 % Griffdurchmesser um 30 % reduziert

21 - 27 - 32 - 41 - 48 - 65 - 73 - 83 mm

♦ 1 adaptateur Power Change / 1 Power-Change-Adapter ♦ 2 forets de centrage HSS / 2 HSS-Zentrierbohrer. Type d’adaptateur Adaptertyp

No

AC 1000 V IEC 60900 : 2012

PRIX CHF PREIS CHF

30 358

Adaptateur / Adapter SDS-plus

182.00

30 359

Adaptateur 6 pans / Adapter 6 Kant - 8 mm

182.00

click

Manteau de protection arc électrique EPI CLASSE 2 Lichtschaltmantel PSA KLASSE 2

Isolation jusqu´à 50 % plus fine Isolierung bis zu 50 % dünner

♦ Classe 2 : Protection contre les arcs électriques de > 7 kA ≤ 15 kA ♦ Klasse 2 : Schutz vor elektrischen Lichtbögen > 7 kA ≤ 15 kA ♦ Manches et devant 2 couches - Ärmel und Vorderteil doppellagig Certifié selon normes / Klassifizierungen: EN 61482-2-2009 - EN ISO 11612 - A1/B1/C1/E2/F1 - EN 1149-5/-5 Taille Grösse

No

49 390

50 / M - 54 / L - 58 / XL - 62 / XXL

PRIX CHF PREIS CHF

189.00

Jeu de 12 tournevis FELO Ergonic E-Slim Satz von 12 Schraubenzieher FELO Ergonic E-Slim 5 2 3 2

Tournevis pour vis à fente Schlitz-Schraubenzieher Tournevis cruciforme Pozidriv Kreuz-Schraubenzieher Pozidriv Tournevis Torx Torx-Schraubenzieher Tournevis fente / croix Pozidriv (borne) Flach / Kreuz-PZD Schraubenzieher (Klemme)

1/2/3/4/5 1/2 10 / 15 / 20 1/2

No

PRIX / PREIS CHF

49 419

129.00

TEL 032 753 20 21

info@vessaz.ch

FAX 032 753 73 89

TVA 8 % NON COMPRISE / MWSt 8 % NICHT INBEGRIFFEN

12 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016


WAROB – La marque de qualité suisse pour les fiches et les prises Un nouvel élan pour les produits WAROB Quel est le point commun entre chocolat, montres et fiches suisses ? Tous font partie de la tradition suisse. PWF Kunststofftechnik SA assure la continuité de la marque traditionnelle WAROB et lui offre un nouvel élan. Dans le monde des fiches et des prises, la fiabilité des contacts est assurée.

Petite fiche, grands avantages

Raccordement rapide des fiches et des prises à 3 pôles. Les conducteurs sont coupés à la même longueur et grâce aux éléments de raccordement disposés de manière décalée, une boucle se forme automatiquement pour le conducteur de protection. Les contacts de raccordement sont assez grands pour y loger facilement les fils avec les cosses. Des vis de qualité assurent un contact fiable. L’entrée pour les câbles est universelle. La question du diamètre du câble ne se pose donc pas. Une décharge de traction fixe garantit une utilisation en toute sécurité. Au niveau des broches semi-isolées, la transition métal / plastique est parfaitement lisse et permet de brancher et de débrancher facilement les fiches, même sur des prises anciennes ou avec sécurité enfant.

Grande fiche, maniement simple Les contacts enfichables à cinq pôles sont également simples et rapides à monter. La décharge de traction permet de fixer de manière fiable les câbles de petits et gros diamètres et ainsi de diminuer le nombre de variantes.

Auxiliaires pratiques pour l‘industrie, la construction de machines et le camping L’adaptateur CEE 16 sur prise type 23 est également apprécié. Petit et maniable, il est toujours à portée de main et permet de se brancher sur les machines, appareils et installations de distribution de courant équipés de dispositifs de connexion CEE. Les amateurs de camping sauront l’apprécier.

No.E. 672 020 759 Swiss edition

No.E. 672 020 159 noir No.E. 672 020 059 blanc

No.E. 683 010 159 noir No.E. 683 010 059 blanc

No.E. 683 630 109 noir No.E. 683 630 009 blanc

No.E. 672 005 119 noir No.E. 672 005 019 blanc

No.E. 683 630 809

Poursuite de la gamme par PWF Kunststofftechnik SA Il y a quelques années, il existait encore un grand nombre de fabricants de fiches et de prises qui produisaient en Suisse. Aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une poignée. La société WAROB SA, installée dans le Jura bâlois, a été pendant plus de 70 ans à l’origine de contacts enfichables innovants. A l’automne 2015, elle a transmis son savoir à PWF Kunststofftechnik SA. L’objectif de PWF est de poursuivre la production de cette marque traditionnelle en Suisse et d’étoffer la gamme avec de nouvelles idées. Car les spécialistes ne montent pas n’importe quelle fiche. Ils montent des fiches WAROB ! Tous les contacts enfichables portent la mention de sécurité S+.

Vous trouverez de plus amples informations sous www.warob.ch.

Fiches de dérivation pour ampérages élevés Des produits spécifiques viennent compléter la gamme de base. Fiches de dérivation pour contacts enfichables T23 qui permettent d’alimenter par ex. un appareil et un éclairage sur la même prise. Ou encore, prise multiple 2xT15 idéale pour les ménages, l’industrie et l’artisanat qui vous dispense de brancher et débrancher les appareils.

PWF Kunststofftechnik SA 4712 Laupersdorf Tél. +41 62 386 90 10 info@warob.ch www.warob.ch

No.E. 676 302 109 Construction compacte grâce à l’entrée de câble verticale. Parfait en cas de manque de place.

No.E. 683 630 809 Adaptateur pour fiche CEE 16 bleue 6h – couplage Typ 23

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 13


Mise à la terre des anciennes installations sans électrode de terre Nous avons l'obligation de réaliser des électrodes de terre pour toutes les installations neuves. Toutefois il n'est pas rare que, dans d'anciens bâtiments, celles-ci soient simplement inexistantes ou interrompues, comme par exemple lorsque le distributeur d'eau remplace une canalisation en métal par une canalisation en plastique. Nous allons voir quelles doivent être les solutions adéquates à mettre en place lorsque nous sommes en présence d'une telle situation, lors de travaux ou d'un contrôle périodique.

Cas 1 : Agrandissement d'une installation sans électrode de terre Un agrandissement ou une extension doit être faite selon les règles de la technique les plus récentes. Pour l'installateur-électricien, il s'agit aujourd'hui de la NIBT 2015. Il est donc obligatoire de créer une électrode de terre. Le choix de l'électrode est du ressort du distributeur, qui impose la ceinture du radier comme électrode de terre sauf dans des cas très particuliers comme par exemple une construction au standard Minergie®. Dans le cas qui nous intéresse, on peut se contenter de ne ceinturer que la nouvelle surface.

Cette ceinture peut se faire avec les matériaux usuels comme par exemple une corde en cuivre ou en acier, un ruban posé de champ (vertical) ou encore un fer à béton d'un diamètre minimum de 10 millimètres.

Cas 2 : Création d’une électrode de terre et/ou de la LEP Lorsqu’un installateur doit faire des travaux dans un immeuble sans électrode de terre et/ou sans liaison équipotentielle de protection (LEP), il n’est théoriquement pas obligé de procéder à la pose de cette électrode ou de la LEP. Toutefois, vu l’importance de ces mesures de sécurité, les distributeurs se sont mis d’accord pour en rendre la pose obligatoire si cela ne génère pas un surcoût global de plus de 5% du prix des travaux. Ils se réservent le droit de demander une copie des devis aux propriétaires à des fins de vérification. D’un point de vue éthique, chaque installateur se devrait d’en faire la proposition même s’il est évident que cela créerait une augmentation des coûts des travaux supérieure à 5%. Il se doit d’en expliquer les avantages au client afin de le convaincre du bien-fondé de cette mesure. Même si le client n’est pas prêt à faire tout de suite cette dépense, pour des raisons financières par exemple, il est probable que, lors d’une prochaine intervention, il puisse se décider

14 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

à amener le niveau de sécurité de son installation à celui en vigueur actuellement. Les moyens pratiques pour créer l’électrode de terre sont : - la pose de piquets de terre si les locaux s’y prêtent comme c’est souvent le cas, par exemple, dans les emplacements agricoles ou exploitations horticoles ; - la pose enterrée de 15 mètres de ruban à une profondeur de 70 cm, aisée à réaliser si des fouilles sont prévues (changement de conduites électriques, eau ou gaz par exemple) ; - il est également possible de se raccorder avec le fil de terre sur deux fers à béton verticaux trouvés dans les murs extérieurs.

Cette photo ne montre pas un exemple d’une réalisation bien faite. Idéalement, les deux points de raccordement devraient se situer dans deux angles opposés au sous-sol du bâtiment. En pratique cela pose souvent des problèmes trop importants, on se contentera dans ce cas d’être dans la même pièce, mais avec les points de raccordement le plus éloigné possible l’un de l’autre.

Lors d’un contrôle périodique, la LEP doit être exigée dans toutes les installations dont la périodicité de contrôle est inférieure à vingt ans ou si une installation de protection contre les effets de la foudre (paratonnerre) est installée.

Cas 3 : Renonciation à l’établissement de l’électrode de terre Les buts des électrodes de terre et des LEP sont de diminuer le temps de réaction des organes de protection en cas de tension de défaut supérieure à 50 V AC et de diminuer les tensions de contact. Pour y arriver, il est indispensable que leur impédance soit la plus basse possible. Dans un réseau maillé, tous les conducteurs PEN des distributeurs sont reliés entre eux, reliant du même coup toute les électrodes de terre. Cela contribue à améliorer l’ensemble des liaisons à la terre en


Dans certains cas - par exemple un coût de réalisation beaucoup trop élevé - il est donc possible de renoncer à la pose ou au remplacement de l’électrode de terre, par exemple lorsque le tuyau d’alimentation d’eau froide servait de prise de terre et qu’il est remplacé par un tuyau en matière isolante. Pour cela il faudra dans tous les cas obtenir l’accord du distributeur qui pourra évaluer la qualité du réseau dans un lotissement. Sources

NIBT 5.4 info 2095 Guide administratif et technique à l’intention des instances de contrôle et des installateurs.

augmentant le courant de court-circuit. Dans un lotissement à fort taux d’occupation, la qualité de la mise à la terre tend à être meilleure que celle d’un lotissement de moindre densité de construction.

Texte rédigé par Denis Schneider CPMB, Colombier Illustrations, photo : Denis Schneider

Nouvelle série d’interrupteurs horaires 12 Les interrupteurs horaires Finder 12.51 et 12.81 sont les premiers appareils programmables à partir d’un téléphone intelligent. C’est un très grand pas en avant pour rester à la pointe de la technologie, et un avantage considérable pour les installateurs professionnels qui travaillent avec des dispositifs de plus en plus sophistiqués. Finder a maintenant développé quatre nouveaux interrupteurs horaires qui sont programmables en utilisant la connectivité NFC et l’application FINDER Toolbox – gratuite sur Google Play. Cette application vous permet d’afficher les programmes existants, de programmer le dispositif avec une maximum de flexibilité et de sauvegarder les programmes directement sur le smartphone. Une fois que les réglages souhaités sont effectués, placez le téléphone près du dispositif pour transférer les données. Vous pouvez programmer les interrupteurs horaires aussi manuellement en utilisant le joystick en façade de l’appareil.

Tous ces modèles partagent les fonctionnalités et caractéristiques suivantes: programmable à l’aide d’un smartphone avec la connectivité NFC; fonction de verrouillage avec un code PIN de 4 chiffres pour prévenir les changements de programmes non autorisés, rétroéclairage, une large plage de tension d‘alimentation de 110 à 230 V AC/DC, une pile interne facile à remplacer pour la programmation sans alimentation, un ou deux contacts inverseurs 16 A 250 V AC, faible consommation électrique (0,2 W) en mode Veille.

La nouvelle gamme Les interrupteurs horaires 12.61 et 12.62, avec respectivement 1 et 2 canaux de sortie indépendants (1 ou 2 inverseurs 16 A), peuvent être programmés avec des fonctions d’allumage MARCHE/ARRÊT ou par impulsion – la dernière avec une impulsion programmable d’une seconde à 59 minutes. Ces interrupteurs horaires peuvent être utilisés pour de nombreuses applications telles que les systèmes d’irrigation, systèmes de chauffage et de climatisation, éclairages des vitrines de magasins, enseignes lumineuses, et commandes de portail. Les interrupteurs horaires « Astro » 12.A1 et 12.A2 (respectivement 1 et 2 canaux de sortie) offrent des fonctionnalités encore plus avancées ; après avoir entré le code postal, elles calculent automatiquement les heures du lever et coucher du soleil pour activer par exemple les systèmes d’éclairage des voies publiques, les parcs et les terrains de stationnement, ainsi que l’éclairage des vitrines de magasin et les enseignes lumineuses.

Finder (Schweiz) AG 8157 Dielsdorf Tél. 044 885 30 10 www.finder-relais.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 15


MacAdam et les LED MacAdam est encore très peu connu des installateurs-électriciens. Pourtant il est très important dans le choix de luminaires LED dont on voit les diodes électroluminescentes. Lorsqu’un fabricant de LED met sur le marché ses sources lumineuses pour les constructeurs de luminaires, il indique associé à chaque lot vendu une caractéristique nommée MacAdam. On peut créer des LED de différentes couleurs et de différentes températures de couleur. Malheureusement, même avec une fabrication identique, on observe quelques variations de couleurs. Si des LED de températures de couleur et de teintes assez proches sont utilisées dans un luminaire sans que l’utilisateur ne puisse voir les LED cela n’a aucune importance. Par contre si les LED sont visibles, alors ces différences risquent d’être visibles et cela va nuire au confort visuel et à l’esthétique du luminaire. Dans la pratique, il existe huit températures de couleurs standardisées {2700 K (blanc chaud), 3000 K (blanc neutre), 3500  K (blanc froid), etc. jusqu’à 6500 K (lumière du jour)}. Dans un lot de LED à 3000 K, comme pour les autres températures de couleur, on trouvera des LED un peu plus ou un peu moins verte, bleue ou

rouge ainsi qu’une température de couleur qui peut varier en gros de 2850 à 3200 K.

1 2-4 5-7

L‘opticien colorimétriste américain MacAdam s‘occupait de la perception des couleurs. Il a découvert que des participants à un test étaient capable de différencier sept teintes de blanc qui étaient situés dans un rayon autour d‘une température de référence. Ce rayon avait toujours une forme élliptique. Il a recherché que la surface d‘une éllipse pouvait être subdivisée selon la probabilité qu‘une différence dans le blanc était perceptible.

Fusionneuses et techniques de mesures pour FTTH

Fusionneuses INNO Série View

Réflectomètres optiques (OTDR)

Le spécialiste des techniques de mesures Télécom Pour la Suisse romande - Tél. 079 512 89 20

Dans ce contexte, ces probabilités sont appelées Step ou SDMC : Plus le Step est bas, moins les différences sont persceptibles. - Step 1 : pas de différences visibles - Step 2 à 4 : différences perceptibles (97% des personnes notent une différence) - Step 5 à 7 : différences visibles (99.7% des personnes notent une différence) Un constructeur de luminaires dont les LED sont visibles, met un choix de LED qui sont dans les Step 1 à 3. Il notera simplement MacAdam 3 dans sa documentation. Un MacAdam supérieur à 3 donnera des luminaires avec des différences de couleurs visibles. L’installateur électricien doit donc conseiller uniquement des luminaires LED avec un MacAdam de 3 au maximum lorsque les LED sont visibles. Exemple de descriptif d’un luminaire LED :

Downlight encastré Zeis LED LED (diode électroluminescente) puissance du système: 29 W flux lumineux de luminaire 2500 lm 3000 K, LED blanc chaud MacAdam 3 700 mA, 220-240 V rayonnement direct

Texte rédigé par Denis Schneider CPMB, Colombier

Telecom & Test Solutions

Nettoyage et inspection

ISATEL Electronic AG Hinterbergstrasse 9 CH-6330 Cham Tel. 041 748 50 50 Fax 041 748 50 55 www.isatel.ch


Pour des exigences particulières … Communication de porte en métal noble Les interphones encastrés en aluminium, comme le VTC42/Alu ou TC40/Alu, confèrent à un intérieur élégant une brillance toute particulière. Les plaques frontales en aluminium raffiné sont intemporelles et de valeur durable. L’assemblage est fait manuellement avec précision chez René KOCH SA. Les appareils peuvent être conçus sur demande avec d’autres traitements de surface.

Réglette multiprises à télécommande Grâce à la réglette multiprises à télécommande, il est possible de gérer aisément l‘exploitation des appareils connectés. La télécommande permet de les activer ou désactiver sans nécessité d‘accès direct. La réglette multiprises à télécommande est la solution idéale pour faire des économies d‘énergie par simple pression d‘un bouton, peu importe qu‘elle se trouve derrière un placard ou sous une table.

Données techniques: • 6 x type 13 • Câble 2 m type 12 avec fiche clip-clap • Télécommande marche / arrêt • Portée 15-20 m environ • Émetteur et récepteur 433 MHz Connecteur repliable Face arrière aimantée Télécommande Rallonge env. 2,0m Sécurité enfant Protection de surintensité MAX HAURI AG 9220 Bischofszell Tél. 071 424 25 25 www.maxhauri.ch

www.kochag.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 17


L’OIBT : mise en consultation. Depuis plusieurs années on nous l’annonçait : elle est là ! Enfin presque. Il ne s’agit encore que de la version mise en consultation, mais il est assez probable qu’elle ne change plus beaucoup d’ici son application, probablement au printemps 2017. Voici la liste des principales propositions de modification. Les moins jeunes seront surpris qu’il n’y est plus fait mention du « monteur-electricien ». Elle a été remplacée par la désignation actuelle d’ « installateur-électricien CFC ». Leur niveaux de compétences sont similaires. Les électriciens de montage CFC qui ont commencé leur formation avant 2015 peuvent mettre des installations en service seulement s‘ils ont au moins une année de pratique et suivi une formation qui leur permet de faire la première vérification. Il est désormais obligatoire pour les personnes au bénéfice d’une autorisation générale d’installer ou au responsable technique d’une entreprise de suivre des cours de formation continue. Pour obtenir une reconnaissance de personne de métier il faut : -- réussir le diplôme d’installateur-électricien (maîtrise) – ce point n’a pas changé) -- avoir au moins trois ans de pratique sous la surveillance d’une personne de métier (attention souvent les entreprises temporaires n’ont pas de personne de métier dans leur direction), réussir l’examen de pratique et avoir : -- le CFC d’installateur–électricien CFC ou d’une profession apparentée à celle d’installateur-électricien CFC et qui a obtenu un diplôme dans une HE ou HES ou ES ou titre jugé équivalent ; -- un diplôme fédéral (EPS) dans une profession apparentée à celle d’installateur-électricien diplômé. Les succursales d’entreprise n’ont plus besoin d’avoir leur propre autorisation d’installer. Il n’y a plus obligatoirement besoin d’avoir une personne de métier comme surveillant des travaux. Le taux d’occupation des responsables techniques passe de 20 % à 40 % au minimum pour un maximum de huit personnes à surveiller s’il n’y a pas de personne autorisée à contrôler. Ce responsable ne pourra occuper cette fonction que dans deux entreprises au maximum (trois actuellement). Une personne autorisée à contrôler est une personne qui a un brevet fédéral de conseiller en sécurité, en électrotechnique ou d’électricien chef de projet. Une entreprise de vingt personnes occupées aux travaux d’installation doit avoir au moins un responsable technique (personne de métier) à plein temps. Ce responsable pourra surveiller trois personnes autorisées à contrôler qui pourront à leur tour surveiller dix personnes occupées aux travaux d’installation. Cette répartition est valable aussi pour les succursales. Par exemple s’il y a jusqu’à vingt employés dans la maison mère, il lui faut un responsable technique à 100% et si la succursale occupe seulement jusqu’à dix personnes, un conseiller en sécurité électrique peut assumer cette fonction de contrôle.

18 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Exemples : Personnes occupées

Personnes de métier

Conseiller en sécurité

1à8

1 au minimum à 40%

0

20

1 à 100%

0

21 à 30

1 à 100%

1

41 à 50 (variante 1)

1 à 100%

3

41 à 50 (variante 2)

2 à 100%

1

Les entreprises qui auraient trop de personnes employées au montage des installations par rapport à l’occupation des personnes du métier ou des conseillers sécurité ont trois ans pour se mettre à jour. Lorsqu’une entreprise d’installations électriques fait appel à une autre entreprise pour la réalisation de ces travaux, cette dernière doit être au bénéfice d’une autorisation d’installer, mais la responsabilité des travaux reste à l’entreprise demandeuse. Si une entreprise se retrouve momentanément sans personne de métier, l’Inspection peut lui accorder une autorisation temporaire (la durée n’est plus spécifiée) si elle emploie au moins une personne autorisée à contrôler. Les entreprises pourront être au bénéfice de plusieurs autorisations limitées ( art. 13, 14 et 15), mais le cumule des autorisations par une seule personne n’est pas admis. Le titulaire d’une autorisation limitée sur des installations propres à l’entreprise (art. 13) est responsable de la formation continue de ses collaborateurs. L’entreprise au bénéfice d’une autorisation limitée pour des travaux sur des installations spéciales (art. 14) peut donner des travaux de maintenance ou de réparation à exécuter à des personnes qui ne remplissent pas les conditions d’octroi de l’autorisation si elles ont suivi un cours reconnu par l’Inspection. Le personnel doit suivre des cours de formation continue. L’autorisation de raccordement (art. 15) sera limitée à des matériels qui seront précisés dans l’autorisation ; il ne s’agit plus d’une autorisation générale de raccorder. Comme pour les installations de moins de 3,6 kVA d’augmentation de puissance, il n’est pas nécessaire d’annoncer à l’exploitant de réseau, ni les travaux d’installation qui durent moins de quatre heures. Les distributeurs ont le devoir de dénoncer à l’Inspection les travaux d’installation sous des contrôles faits sans autorisation. Les installations auto-productrices - comme les installations photovoltaïques - situées sur une construction dont la périodicité de contrôle est de vingt ans doivent quand même être vérifiées par un contrôle de réception. Les rapports de sécurité pourront être signé uniquement par la personne qui a fait le contrôle de l’installation. Si l’élimination des défauts n’est pas faite dans les délais, l’ESTI peut interrompre ou faire interrompre l’alimentation électrique des parties concernées.


Il est prévu de punir celui qui aura : • exécuté des travaux d’installation sans posséder d’autorisation ; • exécuté des contrôles sans posséder l’autorisation ; • contrevenu aux obligations découlant d’une autorisation, notamment : ° en ne respectant pas les prescriptions concernant l'organisation de l'entreprise ; ° en ne respectant pas les prescriptions concernant le recours à d’autres entreprises et personnes ; ° en annonçant des travaux à réaliser par des personnes qui ne sont pas intégrées dans l’entreprise ou ceux à réaliser par d’autres entreprises et en achevant de tels travaux par la délivrance consécutive d’un rapport de sécurité ;

• en n’établissant pas le rapport de sécurité ou en ne respectant pas les délais pour ce faire ; • en négligeant d’effectuer les contrôles prescrits ou en les effectuant de façon gravement incorrecte ; • en ne respectant pas l’obligation d’indépendance des contrôles ou • en remettant au propriétaire des installations électriques qui présentent des défauts dangereux.

Texte rédigé par Denis Schneider CPMB, Colombier

La manière la plus simple de configurer KNX

NOUVEAU : easy de Hager Pour de nombreux installateurs-électriciens, les installations KNX sont encore un « cassetête ». Cela peut changer maintenant pour vous avec easy de Hager. L’accès au monde KNX n’a jamais été aussi simple. Aucun ordinateur coûteux, aucun logiciel ETS complexe, aucune formation compliquée ! À la place : une tablette, un programme glisser-déposer et vos doigts, avec lesquels vous configurez en temps réel des installations KNX performantes pour le résidentiel. Avec jusqu’à 255 composants câblés et jusqu’à 255 modules radio supplémentaires. easy est simple. easy est polyvalent. easy est économique. La prise de décision de vos clients pour une gestion technique intelligente des bâtiments devient alors tout « easy ».

Tout sous un même toit – KNX Alors que certains fabricants de solutions Smart Home préfèrent des systèmes propriétaires, Hager mise résolument sur le standard KNX éprouvé – après tout, nous avons participé à son développement en 1999. Tous les systèmes « parlent » KNX et se comprennent à la perfection : chaque configuration easy peut être complétée par des solutions radio quicklink ou importée dans le logiciel ETS. Il est ainsi possible d’intégrer plus de composants et d’élargir les fonctionnalités selon les besoins. Cette continuité vous ne la trouverez que chez Hager. Vous restez ainsi ouvert à tous les développements KNX futurs et garantissez à vos clients une sécurité future maximale.

Un standard, toutes les applications. L’offre de systèmes KNX de Hager.

Beaucoup de chemins mènent au but : modules de sorties KNX

easy complète l’offre de systèmes KNX de Hager avec une composante importante et comble ainsi du coup une lacune. Vous disposez dès maintenant de trois solutions intelligentes pour différents domaines d’utilisation : solutions radio quicklink pour locaux individuels et mise à niveau de bâtiments existants ; solutions complètes easy comme variante économique pour le résidentiel ; et installations ETS classiques comme solution haut de gamme pour le résidentiel et le tertiaire.

Les nouveaux modules de sorties KNX couvrent toutes les fonctions importantes dans le résidentiel : piloter et commander l’éclairage, les circuits de courant des prises ainsi que les volets roulants ou les stores. À cette fin, nous avons essayé de regrouper le maximum possible de sorties dans un espace minimum. Tous les modules peuvent être câblés des deux côtés, avec un encombrement minimal dans le coffret de compteurs. Cela économise de la place et du temps et surtout des coûts de production.

Hager AG Sedelstrasse 2 6020 Emmenbrücke www.hager.ch infoch@hager.com

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 19


TRILUX Mirona Fit LED – À dimensions minimales, puissance maximale Le luminaire robuste pour halles est un talent polyvalent et possède des atouts aussi bien dans les environnements industriels classiques que dans les domaines spéciaux de l’industrie lourde ou alimentaire. D’une longue durée de vie et puissant, le luminaire pour halles Mirona Fit LED est la solution d’éclairage parfaite convenant aux environnements exigeants et à des domaines d’application variés. Qu’il s’agisse d’entrepôts ou de halles de logistique comme, par exemple, dans l’industrie lourde ou alimentaire, des halles de foires ou de sport, Mirona Fit LED satisfait aux plus hautes exigences d’éclairage, surtout dans l’industrie. Avec une durée de vie de 50 000 heures, même par températures ambiantes de +55 °C, le luminaire ne fait pas seulement preuve d’une longévité élevée, mais se révèle aussi être extrêmement fiable et réclamer peu d’entretien. Il est également possible d’éclairer de manière éco-énergétique et sûre des halles dont la hauteur de plafond dépasse 13 mètres. Avec sa lumière régulière constante et sans éblouissement, le luminaire est une contribution active à la sécurité du travail.

Mirona Fit LED : robuste et d’une longue durée de vie, le luminaire pour halles convient par exemple à des environnements industriels difficiles et des halles dont la hauteur de plafond dépasse 13 mètres.

Le luminaire Mirona Fit LED a été spécialement conçu pour les halles de production et les entrepôts industriels dans lesquels règnent des conditions qui tiennent du défi. Avec l’indice de protection IP65, le luminaire robuste résiste durablement et sans faillir à la chaleur, aux vibrations, à la poussière, aux étincelles et à l’humidité. Un atout supplémentaire de Mirona Fit LED est en outre sa durée de vie de 50 000 heures par une température ambiante élevée de +55 ° C. Un modèle dit « temperature proof » résiste même à des températures de +70 ° C. Les exploitants n’ont plus à redouter les importantes interruptions de la production qu’exige la maintenance sous le plafond d’une halle. En option, le luminaire peut être équipé de la technologie CLO (Constant Light Output) qui nécessite encore moins d’entretien. La technique évite une perte de flux lumineux sur le temps de fonctionnement et veille ainsi à une puissance constante d’éclairage, une durée de vie prolongée et davantage d’économies d’énergie.

Des solutions puissantes pour les exigences les plus différentes De la lumière pour de nombreuses applications : Mirona Fit LED est disponible avec des flux lumineux entre 13 000 et 52 000 lm, si bien que le luminaire est également adapté à l’éclairage de halles dont la hauteur de plafond dépasse les 13 mètres. Selon les niveaux de lumens et sa taille, il ne pèse toutefois qu’entre 4 et 13 kg. De plus, le luminaire pour halles avec trois types de répartition différents – intensif-extensif, extensif et intensif – est adaptable individuellement dans les locaux où il est employé. Cette diversité de modèles permet aux concepteurs une flexibilité totale : qu’il soit question de conditions éprouvantes dans des halles de fabrication ou des entrepôts industriels, des locaux humides, des aires extérieures couvertes ou des exigences élevées dans des lieux d’utilisation sensibles comme la production et la logistique dans l’industrie alimentaire, Mirona Fit LED est à même de concilier ces extrêmes et vient aussi à bout des exigences les plus complexes.

20 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

TRILUX AG Bodenäckerstr. 1 8957 Spreitenbach Tél.: +41 56 419 66 01 info.ch@trilux.com www.trilux.com


Nouveaux composants Keystone Rien que le meilleur pour vos CUC ! Datwyler présente les systèmes en cuivre efficaces et prometteurs avec les plus récents modules Keystone catégorie 6A « MS-C6A » et « KS-T Plus » pour les câblages de communication universels (CUC) . Datwyler propose une gamme complète de câblage de haut niveau jusqu’à la catégorie 7A permettant la transmission de la voix, des données, des vidéos, des signaux de contrôle et de l’énergie à distance (power over Ethernet, PoE). La gamme Cat 6A, canal de liens pour Classe EA (jusqu’à 500 MHz), est d‘un haut niveau selon l’état actuel de la technique. Avec les plus récents modules Keystone catégorie 6A « MS-C6A » et «  KS-T Plus  » pour les câblages de communication universels, les clients peuvent également établir une solution de câblage pour les CUCs selon leurs besoins. La Cat 6A remplit totalement les exigences pour les transmissions de données pour des applications 10GBase-T pour les bureaux. Pour disposer d’un câblage prêt pour le futur, Datwyler recommande l’installation de câbles Cat.7 ou Cat 7A. Voir l‘aide au choix « Câblage Classe EA avec connecteurs à fixation Keystone MS-C6A et KS-T Plus » – disponible en format PDF sur le site Web Datwyler.

Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31 CH-6460 Altdorf Tél. +41 41 875 12 68 info.cabling.ch@datwyler.com www.cabling.datwyler.com

WAROB

Un morceau de tradition suisse La marque de qualité suisse pour les fiches et les prises Disponible chez votre grossiste en matériel électrique

Swiss made

PWF Kunststo�echnik SA CH - 4712 Laupersdorf Tél. +41 (0)62 386 90 10 www.warob.ch


IrréSIStIble ! Les nou veaux m RJ45 Key odules stone de

Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31, 6460 Altdorf, T 041 875-1268, F 041 875-1986 info.cabling.ch@datwyler.com, www.cabling.datwyler.com

Nous félicitons le gagnant de notre dernier concours!

Participez à s r notre concou ci-contre

Bruno Mendes de Genève a trouvé la bonne réponse à la question de notre dernier concours et son bulltetin de participation a été tiré au sort. Monsieur Mendes a commencé sa carrière professionnelle par un apprentissage d‘installateur-électricien, ensuite il a suivi des formations en photovoltaïque, sécurité de travail et protection incendie. Il a aujourd‘hui sa propre entreprise en sécurité. Monsieur Franco Schmid de la société Mesatec lui a personnellement remis le prix, un multimètre MD 9040 METREL. Bruno Mendes est heureux d‘en pouvoir compléter son équipment.

22 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016


Concours

Un escabeau Electro Climbo d‘une valeur de 268.- à gagner Participez au concours et gagnez un escabeau à échelons en fibre de verre d‘une valeur de CHF 268.00 ! Trouvez la bonne réponse à la question suivante :

Est-ce que la décongélation périodique d‘un frigo influence sa consommation d‘énergie ? a) Aucune différence de la consommation d‘énergie entre un frigo congélé et un frigo décongélé n‘est mesurable b) La consommation d‘énergie est moindre. Sans couche de glace, l‘élément de réfrigération fonctionne de manière plus efficace

Communiquez-nous votre solution jusqu‘au 10 janvier 2017 -- en remplissant le formulaire de concours sous le lien www.electromagazine.ch/concours -- en envoyant un SMS au tarif normal au numéro 079 238 32 59 -- ou en envoyant le bulletin de participation ci-dessous par courrier à l‘adresse : Electromagazine, Rue des Sablons 48, 2000 Neuchâtel Le recours à la voie juridique est exclu et aucune correspondance ne sera échangée. Le prix ne peut être ni échangé, ni converti en espèces.

c) La consommation d‘énergie est supérieure, car une couche de glace fonctionne comme isolant et maintien le froid dans le frigo

Bulletin de participation à envoyer complètement rempli jusqu‘au 10.01.2017 à l‘adresse : Electromagazine Rue des Sablons 48 2000 Neuchâtel

Prénom, nom:

................................................................

Rue: ................................................................ NPA Lieu:

................................................................

Réponse:

a)

b)

c)

PLICA AG Zürcherstrasse 350 CH-8500 Frauenfeld Tél. +41 52 723 67 20 www.plica.ch


Domotique pour débutants KNX passe pour une technologie réservée aux grandes installations. Faux! Actuellement, KNX démontre que sa technologie s’adapte aux installations de petite ou grande taille. Peu de systèmes peuvent s’en vanter. Qu’il s’agisse de la maison individuelle ou du complexe de bureaux, les exigences de confort et la plage d’utilisation dans la gestion de la climatisation, de l’éclairage et du contrôle d’accès progressent. Dans le même temps, la gestion efficace de l’énergie est un facteur de plus en plus important. Néanmoins, gagner en confort et en sécurité tout en réduisant la consommation électrique n’est possible qu’avec une régulation et une surveillance intelligentes de tous les produits employés. Pour transmettre les informations de commande à tous les composants de la technique des bâtiments, un système comme KNX, fonctionnant indépendamment du fabricant et de l’application, est incontournable. La configuration de KNX s’effectue suivant deux types de programmation différents: E-Mode (Easy Mode) Ce mode de configuration est destiné plutôt aux installateurs possédant une connaissance de base KNX. La fonctionnalité des appareils E-Mode est limitée par rapport à celle de la gamme S-Mode. Ils sont déjà programmés à l’avance et leurs paramètres sont réglés en usine sur une valeur standard. Un outil de configuration simple permet d’apporter certaines modifications sur les appareils, notamment au niveau du réglage des paramètres et des relations logiques. Il existe trois sous-modes: le Controller Modus (Ctrl-Mode), le Push Button Mode (PB-Mode) et le Logical Tag Extended Mode (LTE-Mode). Le standard KNX garantit la compatibilité et l‘intéropérabilité des environnements d‘exécution indépendamment du mode de configuration, en inscrivant des fonctions de base dans des functional blocs (blocs fonctionnels). En Suisse, Hager propose un e-mode pour un grand nombre de ses appareils. Avec son système easy, Hager présente l’essence de la nouvelle simplicité en matière de construction d’habitats intelligents avec KNX. Le système se compose d’une mallette informatique avec l’outil de configuration TXA100, d’un serveur de configuration, d’un routeur Wi-Fi, de l’appli gratuite easy, de nombreux actionneurs et des nouvelles capteurs Berker. Grâce à KNX easy, l’entreprise possède une solution très intuitive dans son utilisation, capable de configurer jusqu’à 256 produits reliés par câble (TP) et 256 produits reliés sans fil (RF). Pour Marcel Neff, chef de produit chez Hager, ces produits sont prédestinés aux ouvrages d’habitation et aux ouvrages monovalents simples dans lesquels les fonctions telles que l’éclairage, la commande des volets roulants ou la régulation individuelle de la température sont automatisées. La mise en fonction du système easy est simple : le serveur est relié à l’installation KNX moyennant une borne de bus et via le routeur Wi-Fi à une tablette, un smartphone ou un PC. Utilisant le logiciel, un maximum de 255 composants double fil et sans fil peuvent être configurés par glisser-déposer et étiquettés avec des noms en clair. Toute installation KNX easy peut être complétée par des fonctions sans fil quicklink ou entièrement importée vers le logiciel ETS. Seul Hager offre cette continuité et cette flexibilité, souligne Marcel Neff, qui est convaincu que KNX easy est un outil de programmation développé pour simplifier la programmation KNX et rendre la technique des bâtiments avec KNX enfin accessible à tous les installateurs.

24 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

La configuration, du bout des doigts sur une tablette Pour la configuration, il suffit d’installer l’application KNX easy sur une tablette et de la synchroniser avec l’outil de mise en service. Toutes les entrées et sorties des composants KNX installés sont alors lues et peuvent être identifiées par des termes clairs de type « Eclairage cuisine » ou « Prise séjour ». La configuration s’effectue par glisser-déposer. Toutes les fonctions sont représentées sur la tablette et peuvent être vérifiées dès la mise en service. L’ensemble de la configuration KNX est bouclée en quelques instants. En plus, il est possible d’imprimer ensuite une documentation complète de l‘installation. Sur demande, la configuration avec KNX easy permet aussi de commander le système via KNX domovea, logiciel de visualisation déjà établi sur le marché. À partir de toutes les données easy créées, domovea génère automatiquement une interface intuitive – incluant une structure complète du bâtiment, de chacune des pièces, des fonctions de commande et des identifications en texte clair. La commande avec domovea s’effectue au choix sur PC, tablette, smartphone ou à distance via le portail Internet domovea.

L’interface intuitive du logiciel de visualisation domovea.

Économies d’énergie avec KNX Synco Living est une autre solution KNX radio qui peut être configurée, à l’instar de la solution Hager, de façon très simple et sans PC. Synco Living est le système de commande idéal pour installations CVC et la régulation de la température dans des locaux individuels. Il contrôle le chauffage de façon optimale et suivant les besoins et se prête à la connexion avec d’autres systèmes tels que l’éclairage. En option, la consommation énergétique de l’installation CVC peut être enregistrée. Grâce aux composants CVC préinstallés, l’intégration est très facile et ne nécessite que des connaissances de base en CVC de la part de l’installateur. En cas de besoin, le système peut être élargi par connexion filaire et intégré ainsi dans la famille KNX. Une connexion radio avec le système Hager décrit ci-dessus est également possible. S-Mode (System Mode) Ce mode de configuration a été pensé pour les installateurs KNX expérimentés et permet de réaliser des fonctions d’automatisation des bâtiments plus complexes. Une installation S-Mode peut être projetée à l’aide du logiciel ETS Professional en fonction des produits figurant dans la base de données des fabricants d’appareils S-Mode. ETS est aussi utilisé pour mettre en relation des produits et les configurer, c’està-dire pour régler les paramètres disponibles en fonction des exigences d’installation. L’installation S-Mode offre un maximum de flexibilité dans la réalisation d’applications dans la technique des bâtiments des maisons d’habitation et des immeubles.


Le niveau standard évolue également En réalisant, à la fin de l’année dernière, l’intégration complète et directe de tous les moyens de transfert (sans fil, IP et, naturellement, câble) au logiciel ETS, la KNX Association a franchi une première étape dans le sens de la simplification de KNX et d‘une configuration encore plus flexible. L’étape suivante sera matérialisée par ETS inside, logiciel similaire à KNX easy destiné aux installations de petite taille. La configuration s’effectuera avec un outil simple à utiliser. Les données seront

ensuite enregistrées dans un composant KNX spécifique directement relié à l’installation KNX. De là, le projet pourra être consulté, édité et enregistré à nouveau à tout moment sur ETS. Le client pourra aussi apporter des modifications mineures lui-même en fonction des droits alloués par l’intégrateur. ETS Inside sera disponible à partir du printemps 2017. Ce logiciel facilite encore une fois les débuts des installateurs avec KNX. La compatibilité des produits et systèmes KNX et les quelque 405 fabricants de produits KNX dans le monde

entier restent un phénomène unique. KNX est une chance à saisir pour les installateurs, comme l’investissement dans la formation s’avère toujours rentable, quelle que soit la technologie pour laquelle leur entreprise opte en fin de compte.

Texte rédigé par René Senn KNX Swiss

Une campagne pour comprendre l’électricité et mieux consommer La Fédération romande des consommateurs (FRC) et l’Association des entreprises électriques suisses (AES) lancent une campagne de sensibilisation sur le thème de la consommation de l'électricité. Comment la comprendre et la réduire facilement, tels sont les enjeux de ce projet. Soutenue par plusieurs instances publiques, la campagne se décline en deux animations vidéo, un flyer et une lettre-modèle destinée aux locataires pour leur permettre d'agir auprès de leur bailleur. Tout un chacun peut devenir acteur de sa consommation grâce à des outils simples et concrets à utiliser au quotidien. Ainsi, vidéos et flyer s’attachent à expliquer d’où vient l’électricité, ce qu’elle représente par rapport à la totalité de l’énergie utilisée en Suisse – mazout, gaz, etc. – et ce que paient réellement les ménages. Ils permettent de comprendre qu’un locataire contribue aussi aux besoins des espaces communs de l’immeuble via ses charges ou son loyer pour payer le courant de l’ascenseur ou des éclairages intérieurs et extérieurs. Sans oublier la monnaie destinée à la buanderie. Ces coûts ne sont pas négligeables puisque les communs représentent plus de 10% de la consommation totale d’un ménage et que la lessive – machine et séchoir – totalise 15%.

Réduire facilement sa consommation Les locataires ne peuvent agir seuls sur les installations des parties communes, aussi la FRC met-elle à leur disposition une lettre-modèle pour demander à leurs propriétaires de mettre en place certaines améliorations. A l'intérieur

du foyer, chacun est appelé à réduire sa consommation grâce à cinq gestes simples. En plus d’être faciles à appliquer, ces mesures représentent des économies concrètes de plus de 200 francs par ménage et par an. Rapportées au niveau national, elles permettraient à la Suisse de se passer d’environ 3 milliards de kWh, soit l’équivalent de la production d’une petite centrale nucléaire. Avec le message « Je connais, j’agis, j’économise de l’argent », la FRC et la branche électrique s’engagent en matière d’efficacité énergétique et contribuent à améliorer la compréhension des enjeux actuels pour une consommation d’électricité plus respectueuse et moins coûteuse. Comment économiser ? Vidéos sur adoptez5gestes.ch Flyer sur frc.ch et electricite.ch

Contact Laurianne Altwegg, FRC l.altwegg@frc.ch Céline Reymond, AES celine.reymond@electricite.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 25


Fort potentiel d’économies d’énergie grâce à la gestion intelligente de l’éclairage

Gestion intelligente de l’éclairage Équiper ou réaménager des zones de passage avec des luminaires LED à faible consommation d’énergie est une tendance louable que l’on peut observer dans de nombreuses cités résidentielles en Suisse. Et notamment, les coopératives d‘habitation qui, par ailleurs, visent une meilleure efficacité énergétique, se distinguent. Dans une des plus grandes coopératives d‘habitation du canton de Zurich, il s‘agissait de répondre au besoin d‘une meilleure efficacité énergétique lors de travaux de rénovation à venir dans les cages d‘escalier et les garages. Les responsables se sont informés des dernières évolutions du marché et ils ont trouvé convainquantes les solutions de la société suisse Swisslux SA. Le maître d’ouvrage a pu atteindre ses objectifs de manière idéale grâce à l’assortiment de produits de la société implantée dans l’Oberland zurichois.

Aperçu Là où autrefois, les luminaires et la commande de la lumière étaient gérées en tant que systèmes distincts, Swisslux SA a emprunté la voie de la commande décentralisée et a intégré celle-ci directement dans le luminaire avec l’« IL-Control ». Ainsi, un système de gestion de la lumière externe et onéreux, qui aurait été nécessaire normalement pour un projet d’une telle ampleur, devenait superflu. Avec le luminaire intelligent, les deux composantes, la lumière et la commande, sont considérées comme un système. La planification séparée des détecteurs de mouvement et des

26 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

luminaires n’est plus nécessaire car chaque luminaire dispose d’un détecteur PIR intégré. Chaque luminaire fonctionne comme Master, Slave et système de commande. Grâce à la programmation intuitive et au système de montage intelligent, les luminaires étaient prêts à fonctionner dans tout l’objet immobilier, dans un délai très court et sans l’intervention d’un spécialiste.

Intuition convaincante: prêts à fonctionner sans l’intervention de spécialistes et dans un délai très court

La fonction chenillard est un élément essentiel du luminaire intelligent. Elle permet un éclairage dynamique orienté sur le mouvement. La fonction représente un système qui éclaire l’environnement direct de manière optimale avec une puissance d’éclairage réduite.

L’intelligence pour tous: montage de la commande possible dans quasiment tous les luminaires


La lumière du chenillard suit la personne en mouvement du point de départ à sa destination et les coins sombres redoutés font partie du passé. La temporisation peut être programmée librement.

quasiment tous les luminaires. Grâce à des partenariats avec des sociétés performantes dans le domaine des cartes de circuit LED, des luminaires spéciaux et des commandes de la lumière, presque tous les luminaires peuvent devenir des luminaires LED intelligents.

Les faits Que seraient de tels projets sans des faits et des résultats explicites. Les valeurs mesurées avec l’ « IL-Control » ont révélé une réduction de la consommation d‘énergie jusqu‘à 90 %. « Nous parlons d’économies de plusieurs KW/h par jour » déclare le responsable de projets de construction et d’entretien de la coopérative d’habitation. Economies d’énergie en KWh/a ■ Avant, 95 396 KWh/a ■ Après, 6938 KWh/a Potentiel d’économies d’énergie de plus de 90 % grâce à la commande intelligente

Applications possibles

Bilan Comme les cycles de commutation étaient fréquents et les durées d‘éclairage presque illimitées, on changeait autrefois les sources lumineuses en moyenne une fois par an. Aujourd’hui, on est en présence d’un éclairage qui est idéalement adapté à l’utilisation, qui s’allume en fonction de la lumière du jour, des mouvements et du chenillard. La durée d‘éclairage et l‘intensité lumineuse sont fonctions de la situation, ce qui permet des économies de temps de travail, d‘argent et de ressources. Bref, une situation gagnant-gagnant.

Swisslux SA Industriestrasse 8 CH-8618 Oetwil am See Tél. +41 43 844 80 80 info@swisslux.ch www.swisslux.ch

www.enerbricks.com

Extrêmement satisfait du résultat des premiers rééquipements, le maître d’ouvrage a décidé de remettre à niveau les cages d’escalier d’un autre ensemble coopératif. La forme des 165 luminaires devait être conservée et seuls les éléments de fonctionnement interne devaient être remplacés par l’« IL-Control  » et les platines LED. Un autre aspect de l’offre de Swisslux a été pris en compte, à savoir que la commande intelligente peut être montée dans

Que se passe-t-il lorsque l’un de ces luminaires en réseau est endommagé ? Monsieur Robert Meili, Facility Manager, a déjà été confronté à cette situation. « Le démontage et le montage n’ont absolument pas posé de problème. » Il craignait qu’avec la programmation du nouveau luminaire, ce dernier ne s’intégrait pas aussi bien en groupe et avec la fonction chenillard que ce qui était remplacé. « À mon grand étonnement, le luminaire remplacé a repris automatiquement les informations et les paramétrages des luminaires voisins, qui l’ont enregistré automatiquement dans le système de luminaires. » Les habitants qui bénéficient au quotidien du nouveau système d’éclairage sont finalement la meilleure référence. Karl

Ineichen, un habitant, s’exprime à ce sujet: « Impressionnant, ce chenillard lumineux qui suit quelqu’un dans le garage souterrain, éclaire les étages nécessaires lorsque la personne entre dans la cage d’escalier jusqu’à ce qu’elle ferme les portes derrière elle. » Le sentiment de sécurité accrue et le fait de savoir que l’efficacité énergétique est maximale augmentent la satisfaction de toutes les personnes concernées.

UNE FONCTION + UNE TÉLÉCOMMANDE + UNE BRIQUE DE COMMANDE + UNE BRIQUE DE PUISSANCE = UNE SOLUTION SUR MESURE

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 27


Ils représenteront la Romandie au Championnat Suisse des installateurs-électriciens: Daniel Schmid, Nicolas Rappo, Mauro Hediger et Jan Abgottspon accompagnés des orateurs de la cérémonie.

Les candidats romands qui participeront au Championnat suisse des installateurs-électriciens ont été désignés La tâche était la même pour tous les candidats des championnats régionaux : il fallait réproduire une commande de l’éclairage et l’installation de puissance d‘une salle des coffres forts d’une banque. Vingt-trois heures de temps et quinze pages de déscriptions marquaient le point de départ du Championnat romand des installateursélectriciens. Les candidats devaient emporter leur propres outils ; les matériaux pour exécuter les travaux était sponsorisé par divers fournisseurs de la branche. Donc vingt-trois heures à gérer judicieusement, dont douze heures prévues pour le montage de l‘installation apparente, huit heures pour le câblage du tableau et trois heures pour la programmation du Siemens-Logo!. Par où commencer et comment repartir le travail était laissé au jugement de chaque candidat. L‘estimation des travaux ne dépendait point de l‘appréciation personnelle des experts. Quelque trois-cents critères définis pour tous les championnats régionaux étaient à contrôler et à juger par les douze experts pour garantir l‘objectivité des résultats.

28 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Ce sont deux candidats fribourgeois, Nicolas Rappo et Mauro Hediger, ainsi que deux candidats valaisans, Daniel Schmid et Jan Abgottspon, dont les travaux ont obtenu le nombre de points le plus élevé et qui représenteront la Romandie au Championnat suisse des installateurs-électriciens qui auront lieu du 22 au 26 novembre 2016 à Zurich. Dans un peu moins d‘une année, le vaincqueur du Championnat suisse partira pour participer à la WorldsSkill Competition à Abu Dhabi. Dans leurs discours à l‘occasion de la célébration du choix des apprentis romands le 15 octobre 2016 à Fribourg, les fonctionnaires de l‘USIE et de l‘ACFIE soulignaient le fait que chacun des candidats était digne de félicitations et de compliments. Tous ces jeunes professionnels ont sacrifié leur temps libre pour préparer le concours et perfectionner leurs capacités. Le métier de l‘installateur-électricien offre plein de possibilités aux jeunes diplômés de se développer et de réussir dans la vie professionnelle. Si la branche de l‘électricité a besoin de théoriciens, elle surtout a aussi besoin d‘artisans hautement qualifiés.


Protection complète contre les courants de défaut Sur les équipements électroniques (par ex. convertisseurs de fréquence), des courants de défaut continus plats et des courants de défaut alternatifs haute fréquence peuvent se produire en cas de panne, qui ne sont pas détectés par un disjoncteur différentiel de type A. La protection complète des personnes et installations n'est donc pas garantie. Pour ces applications en particulier, il faut donc utiliser des disjoncteurs différentiels sensibles à tous types de courants de type B (NIBT 2015 5.1.3.3). Avec les appareils de série DFS 4 type B de l'entreprise Doepke, Demelectric propose des interrupteurs différentiels sensibles à tous types de courants à deux et quatre pôles compacts, avec trois réponses en fréquence de déclenchement différentes jusqu'à 100 kHz ou 20 kHz. Pour la protection des personnes, le type B SK convient chez le fabricant proposant la plus grande gamme au monde d'interrupteurs différentiels. Pour la protection contre l'incendie classique jusqu'à 300 mA,

choisir le type B NK et pour la protection contre l'incendie jusqu'à 20 kHz à 420 mA, le type B+. Toutes les versions sont disponibles pour des courants de 16 A à 125 A dans un boîtier pour montage sur rail 35 mm selon DIN  EN  60715 avec seulement quatre unités modulaires. Les appareils détectent les courants de défaut continus plats ainsi que tous les autres courants de défaut de type B selon CEI 60755. En outre, ces disjoncteurs sensibles à tous les types de courants reconnaissent sans faille tous les courants de défaut de toutes les fréquences et fréquences de battement de 0 Hz (courant continu plat) à 100 kHz. Avec sa grande plage de détection de fréquences, le DFS 4 B dépasse nettement les exigences de la norme CEI 62423 relative aux interrupteurs différentiels de type B.

chantier, équipements de soudage, installations de production, exploitations agricoles, stations d'épuration, technique médicale (appareils à rayon X, IRM, CT), installations photovoltaïques. C'est-à-dire dans tous les domaines où les consommateurs électriques sont commandés par des appareils à technique de performance et raccordés directement de manière multiphasée à un réseau mise à la terre.

Domaines d'utilisation: Escalators, ascenseurs, installations d'aération, commandes de pompes, coffrets de

www.demelectric.ch

Un pour tout. Thermostat d’ambiance pour un climat optimisé.

Une température toujours adéquate Le thermostat d’ambiance programmable tout-en-un de Feller assure la régulation aussi bien des systèmes à eau chaude que des chauffages électriques par le sol. Ses différents modes de fonctionnement tels que le mode Confort, le mode Eco ou encore les programmes Semaine et Vacances garantissent une meilleure fonctionnalité, une plus grande facilité d’utilisation et une meilleure efficacité énergétique. Vous bénéficiez ainsi d’une plus grande flexibilité et offrez davantage de confort à vos clients. www.feller.ch/raumthermostat Appli Feller Thermostat Pour paramétrer votre thermostat de façon simple depuis un smartphone ou une tablette.

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 29


Thermostat d‘ambiance Faire des économies avec le « pilote automatique » Dans les avions et les voitures, l’assistance électronique est depuis longtemps un standard. Véritable « pilote automatique » du chauffage domestique, le nouveau thermostat d’ambiance 230 V AC Feller adapte automatiquement la chaleur à chaque rythme de vie et permet une économie d’énergie considérable.

Bête de somme ou oiseau migrateur ? Les uns sont peu chez eux en journée, les autres travaillent à domicile et s’envolent plus volontiers le week-end. Avec de telles individualités, de nombreux systèmes de chauffage sont dépassés. Ils fonctionnent sans interruption et gaspillent de l’énergie. Avec le thermostat Feller, c’est le contraire. Il simplifie la vie des utilisateurs, commute uniquement sur chaleur-confort, quand les habitants sont chez eux et sinon, se place en mode éco. Une personne très peu présente en journée et qui souhaite entrer dans un nid douillet le soir, activera le programme « travail ». Le chauffage sera en veille la nuit et de jour, et grâce au thermostat, redémarrera juste à temps pour que le logement soit à la température souhaitée pour le dîner (21°C p. ex.). Il existe aussi un programme pour résidence secondaire, actif uniquement le week-end et un autre, pour les familles qui sont souvent chez elles.

Utilisation intuitive Le système de commande couvre les modes de vie les plus courants. Le réglage manuel est aussi possible. Avec le thermostat d’ambiance Feller, c’est simple : touche plus pour plus de chaleur, touche moins pour moins de chaleur et touche éco pour économiser de l’énergie – il n’en faut pas plus. Les avantages sont aussi financiers d’ailleurs – de petites différences de température sont synonymes de grandes économies : diminuer d’un degré revient à économiser 6% d’énergie, d’après SuisseEnergie.

Feller AG Bergstrasse 70 8810 Horgen Tél. +41 44 728 72 72 www.feller.ch

Interface ouverte zeptrionAIR API Un serveur web est en fonction sur chaque appareil WLAN zeptrionAIR (3340-2-A.ZEP, 3340-2-B.ZEP et 3340-4-A.BSE) connecté par un actionneur d’éclairage et de stores zeptrion. zeptrionAIR API (Application Programmable Interface) met désormais des services web à disposition pour les appareils WLAN à partir de la version du firmware 01.08.12 pour la commande des actionneurs d’éclairage et de stores zeptrion. zeptrionAIR offre ainsi une interface ouverte via IP, qui permet de commander zeptrionAIR depuis des systèmes tiers comme une autre application par exemple. La documentation sur zeptrionAIR API peut être téléchargée sur le lien suivant: http://www.feller.ch/fr/Service/Kundendienst-und-Verkauf/zeptrionAir%20API

30 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Module intermédiaire WLAN 2K 3340-2-B.ZEP

Station secondaire WLAN 4K 3340-4-A.BSE

Feller AG Bergstrasse 70 8810 Horgen Tél. +41 44 728 72 72 www.feller.ch


Agréger des liens à haute vitesse à peu de frais Des modules enfichables convertisseurs de vitesse innovants de Datwyler Avec les nouveaux modules enfichables convertisseurs de vitesse FO-DCS de Datwyler on peut convertir toutes les applications multimodes et monomodes QSFP connues comme SR4, PSM4, PLR4 et FCp en quatre canaux duplex. La connectivité de ces modules enfichables sépare à l‘arrivée les trois liens optiques parallèles en quatre liens duplex chacun. Des applications 40G et 100G sont devenues une réalité dans l’environnement des centres de données, et des vitesses de transmission encore plus élevées suivront bientôt. Des liens fibres optiques à haute vitesse relient les commutateurs entre eux ainsi qu’avec les serveurs 10G actuels et les générations futures de serveurs (25G et 50G). Au niveau du switch, il faut agréger sur de tels liens à haute vitesse plusieurs liens duplex, si possible à peu de frais. On peut très facilement réaliser cette demande avec les nouveaux modules enfichables de Datwyler. Les modules enfichables convertisseurs de

vitesse FO-DCS, livrables pour OM3, OM4 et OS2, sont équipés de deux couples MTP de 12 fibres et amènent ces 24 fibres par une distribution en éventail intégré à trois fois quatre ports duplex à l’avant du module. Grâce à leur conditionnement, les modules enfichables offrent les meilleures valeurs de performance optique (IL/RL). En combinaison avec un module enfichable convertisseur à l’autre extrémité d’un lien à 24 fibres, il est possible de connecter par exemple trois émetteurs-récepteurs 100G à trois fois quatre émetteurs-récepteurs 25G de manière simple et sûre. Les modules enfichables convertisseurs de vitesse sont placés dans des panneaux et des châssis équipés FO-DCS. Sur 3 hauteurs, on peut réaliser des densités de tassement jusqu’à 288 fibres avec ces types de modules. Ils consistent en un boîtier stable en polycarbonate (PC) avec des panneaux latéraux enfichables et un panneau avant 3U/7HP en PC (noir) ou aluminium. La version PC offre deux bandes de repérage intégrées pour l’étiquetage.

THIS IS MORE THAN LIGHT

Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31 6460 Altdorf, Suisse, T +41 41 875 12 68 info.cabling.ch@datwyler.com www.cabling.datwyler.com

Votre nouveau partenaire de confiance pour l’éclairage général OSRAM, LEDVANCE, est présent dans le monde entier et dispose d’une équipe d’experts sur place. Pour nous, «Advancing Light» est en effet bien plus qu’une simple promesse, c’est une ligne de conduite! Découvrez les nouveaux luminaires LED LEDVANCE: la norme par excellence. Totalement repensés. Pour de plus amples informations, rendezvous sur le site: LEDVANCE.CH

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 31


Bêtisier

À cet endroit, nous discutons des défauts d‘installation rencontrés fréquemment par les contrôleurs-électriciens. Nous montrons les défauts que l‘on peut éviter ou éliminer d‘emblée. Cette fois, ce sont des apprentis à nous fournir des situations inopportunes qu‘ils ont encontrées.

1

Manque de collaboration sur le chantier

Il aurait été préférable de mieux lire le plan avant d‘encastrer l‘interrupteur dans un mur qui allait être recouvert d‘une plaque de plâtre. Le plâtrier aurait pu également appeler l‘électricien avant de poser sa plaque. Il y a fort à parier que le client n‘accepte pas de mettre sa main dans le trou chaque fois qu‘il voudra actionner l‘interrupteur, et le mettre à fleur avec une nouvelle boîte ne sera certainement pas une partie de plaisir. Plus de concentration et de collaboration sur les chantiers et tout irait tellement mieux ! Situation et image fournies par Daniel Cerqueira Moreira Apprenti installateur-électricien Texte rédigé par Denis Schneider EPSIC Lausanne

2

Protection contre les contacts accidentels

Il est certain que la plaque frontale IP 21 a été posée par l‘électricien. On ne sait pas ce qui s‘est passé pour qu‘elle disparaisse, et ce n‘est pas très important. Il est évident que d‘une part ce poussoir va s‘abîmer avec la pluie et la neige, et d‘autre part qu‘un enfant pourrait mettre ses doigts ou un objet conducteur et entrer en contact avec la phase. S‘il tient simultanément la rambarde dans l‘autre main, il risque fort de se faire électrocuter ! La responsabilité sera, dans un premier temps en tout cas, imputée au propriétaire (OIBT 5). Toutefois il est assez concevable, qu‘en toute bonne foi, il ne soit même pas au courant de ce problème dans son installation électrique. Cela met en évidence l‘utilité des contrôles périodiques. Dans ce cas, s‘il y a une dénonciation au distributeur, il procédera à un contrôle ponctuel à la charge du propriétaire qui devra rapidement faire procéder à l‘élimination du défaut (OIBT 39). Situation et image fournies par Yannick Silva Pereira Apprenti installateur-électricien Texte rédigé par Denis Schneider EPSIC Lausanne

32 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016


3

Souvenir des vacances

Voilà une installation qui pourrait transformer une journée de baignade en un cauchemar. Le couvercle de la boîte de dérivation aurait dû être d‘un modèle à vis (NIBT 4.1.A et 5.1.1.3 E+C). La fixation des tubes n‘est pas non plus irréprochable. On aurait dû mettre des brides de fixation qui empêchent que des efforts de traction puissent arracher les tubes de la boîte. Cela serait une détérioration prévisible qui doit être évitée selon lOIBT art. 3 Situation et image fournies par Benjamin Rambert Apprenti installateur-électricien Texte rédigé par Denis Schneider EPSIC Lausanne

4

Échelle trop courte ?

Le câble jaune est un câble à fibres optiques. Tout semble normal, sauf qu‘il n‘est pas judicieux de le faire passer endessous du faux-plafond. Certainement, le propriétaire n‘acceptera pas ce câble en apparent. Avec du courant fort, ce n‘est pas un gros problème de faire des connections pour corriger cette étourderie, mais en fibre optique c‘est certainement quelques heures de perdues pour retirer le câble et le faire passer dans un trou dans le faux-plafond. Il faudrait donc mieux vérifier les mesures correctes auparavant et établir le passage pour le câble à l‘endroit approprié.

Situation et image fournies par Vincenzo Cassela Apprenti installateur-électricien Texte rédigé par Denis Schneider EPSIC Lausanne

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 33


25 ans au service de l’ingénierie électrique L’Association des Bureaux Techniques d’Ingénieurs en Electricité (ABTIE) regroupe une cinquantaine de bureaux actifs dans les six cantons romands. Le 23 septembre dernier, elle a organisé une manifestation à Monthey, au Pavillon des Mangettes, pour fêter ses 25 ans d’existence. L’association a été fondée le 18 mars 1991 afin de prendre en charge la formation professionnelle des dessinateursélectriciens, appelés aujourd’hui planificateurs-électriciens. La formation des apprentis figure toujours parmi les activités importantes de l’ABTIE, tout comme la formation des techniciens ES qui figure à son programme depuis 1999. Elle collabore étroitement avec les différents services de formation cantonaux, l’Union suisse des installateurs électriciens (USIE), Romandie Formation et le Centre d’Enseignement Professionnel de Morges (CEPM). L’ABTIE s’engage également pour la défense de la profession d’ingénieur-électricien, quant à son éthique et quant à la qualité des prestations offertes. A cet effet, un label de qualité ABTIE a été créé afin que chaque membre ait la possibilité d’obtenir une certification. Sa volonté permanente d’évoluer et de grandir a permis depuis peu à l’ABTIE de collaborer avec la société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA), la Swiss Gebäude-Elektroengineering (SwisGee) et l’Association suisse pour l’éclairage (SLG), notamment.

Les nouveaux variateurs maîtres FINDER alertent avant de déclencher

Une fête réussie C’est une assistance bien nombreuse qui a répondu à l’invitation des organisateurs.

Type 15.10

Le comité de l’ABTIE avec à sa gauche son président, M. Jean-Christophe Pfefferlé

Le président, Jean-Christophe Pfefferlé s’est adressé aux 150 participants dans son discours introductif en rappelant qu’en 25 ans d’existence, les objectifs de l’ABTIE n’ont pas changé: «Notre plus grand défi aujourd’hui est de préparer la relève, de susciter des vocations et de démontrer que les métiers d’ingénieur électricien et de planificateur sont des portes ouvertes sur l’avenir.» Il a également souligné que l’ABTIE n’est pas seulement une association professionnelle mais une histoire d’hommes, d’amitiés, de solidarité, de confiance et de soutien. Le comité, composé de 11 personnes et de son secrétaire, en est le moteur. Parmi les temps forts de la journée, a figuré la remise des prix aux apprentis méritants. Le(la) meilleur(e) apprenti(e) de chaque canton romand s’est vu décerné(e) un diplôme et une récompense financière. Parmi ces 6 apprentis a été sélectionnée la meilleure apprentie romande qui a obtenu une deuxième distinction.

34 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

Type 15.11

Type 15.10, Variateur Maître: - 4 fonctions disponibles - Jusqu’à 15 poussoirs lumineux - Contrôle de jusqu‘à 32 Variateurs Esclaves - 0...10 V - liaison avec les Esclaves ou avec la charge 0...10 V - Vitesse de variation de l’intensité lumineuse réglable de 1 à 10s Type 15.11, Variateur Esclave: - Allumage et extinction “Soft” - Procédé de variation en phase montante ou en phase descendante - Utilisable pour diférentes charges de lampes (max. 400 W)

FINDER (Schweiz) AG Industriestrasse 1a 8157 Dielsdorf Tel. +41/44 885 30 10 Fax +41/44 885 30 20 finder.ch@finder-relais.ch www.finder-relais.ch


Catalogue Illuminations de Noël 2016 Une aide précieuse à l’approche de Noël Notre nouveau catalogue Illuminations de Noël est le support de conseil et de vente idéal pour vos entretiens avec vos clients. Il répond à tous les goûts avec de grands classiques et de nouveaux produits dans de nouveaux matériaux. En intérieur, sur les façades, dans les rues marchandes et les arbres: partout les lumières nous enchantent. La période de Noël est une source de revenus supplémentaires pour le commerce de détail, mais aussi pour les électriciens. Avec notre nouveau catalogue Illuminations de Noël, vous êtes parfaitement préparés.

Grands classiques et tendances Dans cette nouvelle édition, nous misons sur les tendances et les grands classiques et avons élargi notre assortiment. L’éclairage de Noël de cette année est marqué par l’arrivée de matériaux haut de gamme comme le bois, le verre, la céramique et le cuivre et la couleur à la mode «ambre» souligne la sensualité de la période des Fêtes. Vous y trouverez également une sélection de guirlandes lumineuses à LED extra-longues commandables à distance par télécommande ou appli de smartphone. Ce catalogue propose également les très populaires accessoires de fin d’année avec des décorations intérieures comme des étoiles, des arbres et des personnages.

Avec un assortiment élargi et une mise en page attrayante, notre nouvelle brochure Illuminations de Noël constitue une base idéale pour votre argumentaire de vente et vos conseils.

Votre support de vente Des photos d’ambiance grand format mettant en scène les produits sont une source d’inspiration pour la décoration de Noël. Avec son design attrayant et sa finition haut de gamme, ce catalogue constitue un support de conseil idéal pour vos entretiens avec vos clients. Vous pouvez commander le catalogue Illuminations de Noël sur notre site Internet et le consulter sur notre App mobile et le Webshop.

Assortiment du catalogue Illuminations de Noël 2016 • Fils lumineux • Guirlandes lumineuses • Rideaux lumineux • Décoration • Accessoires

Etoile en métal cuivré, E-No 994 665 943

Voile pour arbre à LED, E-No 994 665 913

ElectroLAN SA Avenue de Longueville 17 2013 Colombier Tél. +41 32 737 88 88 Rue de Lausanne 79 1020 Renens Tél.: +41 21 637 01 88 vente@electrolan.ch www.electrolan.ch

LED guirlande lumineuse, E-No 994 622 728

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 35


La NIBT dans la pratique Les systèmes de sécurité de tiers J‘étais de piquet récemment et j’ai dû remplacer un fusible HPC fondu. Je n‘arrivais pas à faire rentrer le fusible NH-00 tout à fait dans l’élément et il dépassait un peu. Les tolérances sont-elles bel et bien aussi grandes ou les constructeurs (la machine est d’origine allemande) auraient-ils monté quelque élément exotique ? Non. Les tolérances ne sont pas aussi grandes ! Il existe de nombreux systèmes de sécurité différents dans le monde entier. En ce qui concerne les installations domestiques, les NIBT décrivent à l’article 4.3.2.1 et suivants les systèmes qu’il est permis d’utiliser. Si les fusibles sont à haut pouvoir de coupure pour une installation neuve, il seront selon la norme DIN d‘une taille de 00 à 4a. Toutefois, les NIBT ne s’appliquent pas de la même manière aux appareils et aux machines, bref aux différents types de consommateurs. La mise en circulation en Suisse des produits est réglementée par l’Ordonnance sur les matériels électriques à basse tension (OIMBT). Elle exige, à l’instar de l’Ordonnance sur les installations à basse tension, (OIBT), l’application des normes techniques convenues ou des règles techniques reconnues. S’y ajoute tout un univers de normes CEI et EN. Dans le cas que vous nous décrivez, le constructeur de la machine a

pu protéger les éléments assemblés avec des fusibles non homologués pour les installations domestiques en Suisse. Il existe, par exemple, en plus des tailles 00 à 4a répandues chez nous, des tailles intermédiaires. Des dimensions comme « 000 » ou « C00 » se distinguent seulement de façon insignifiante de la taille DIN 00 que nous connaissons. Les fusibles HPC de taille C00 sont seulement 1,5 mm moins profonds et 9 mm moins larges que la grandeur 00. Si vous allez les examiner sur place, vous déchiffrerez probablement la désignation C00 sur le fusible, ce qui expliquerait pourquoi vous n’arriviez pas à insérer correctement votre cartouche HPC-00. De telles situations se présentent de plus en plus souvent et sont tout à fait admissibles. Peut-être aurez-vous avantage à commander pour votre client un jeu de fusibles de réserve pour remédier à toute panne prolongée. Mentionnons aussi que les des fusibles HPC ne sont pas les seuls à exister dans différentes tailles. Les fusibles à pouvoir de coupure normal existent aussi dans toutes sortes de tailles et de formes. Les fusibles de type Neozed® (système 0) sont, certes, connus chez nous aussi, même s’ils ne figurent pas dans les NIBT.

Des fusibles HPC pour le non-initié Dans notre entreprise la question du système de fermeture pour les combinaisons d’appareils de coupure avec NPC est un sujet de discussion récurrent. Ce système devant être manipulé exclusivement par des personnes au bénéfice d’une formation en électrotechnique ou ayant reçu des instructions idoines, je suis d’avis qu’il faut limiter le cercle d’utilisateurs aux qualifiés BA4 en installant un dispositif de fermeture à ouvrir avec un outil ou une clé. Les NIBT et EN 61439 ne m’ont toutefois pas donné de réponse claire. La NIBT art. 5.3.3.3 dit que les systèmes de sécurité sans pièce de calibrage doivent être manipulés exclusivement par des personnes au bénéfice d’une instruction idoine. Les fusibles HPC (à haut pouvoir de coupure) ne doivent en aucun cas être manipulés par des non-initiés, car ils sont dépourvus de pièce de calibrage. De tels systèmes n‘ont par conséquent pas leur place dans les tableaux de répartition. Dans le cas où des appareils tels que des disjoncteurs de canalisation, interrupteurs différentiels, dispositifs de réarmement de déclencheurs de surintensité, etc. doivent/peuvent être manipulés par des non-initiés malgré la présence de systèmes HPC, il faut faire en sorte d’exclure la manipulation fortuite par les non-initiés. Des mesures possibles sont :

36 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016

• l‘installation d‘un protecteur supplémentaire impossible à retirer sans outillage adéquat, ou • ‘installation d‘une porte, d‘un couvercle, d‘une enceinte qu’il est impossible d’ouvrir sans outillage adéquat ou sans clé. Il faut impérativement apposer à côté de l’accès une plaquette d’avertissement (éclair noir sur fond jaune entouré d’un triangle noir). Sont considérés comme outillage adéquat ou clé des tournevis, des clés à fourche, des clés triangulaires ou carrées, des pièces de monnaie, des clés 6 pans mâles, des clés à panneton double, des clés Kaba ou SEA, etc.


Les projecteurs dans la grange En contrôlant une remise agricole, j’ai contesté les projecteurs montés dans la grange. Il s’agissait de projecteurs 150 W portant le marquage «  F  » entouré d’un triangle. Le client refuse de remplacer ces luminaires en arguant qu’il existe aujourd’hui des sources lumineuses qui dégagent moins de chaleur. Il considère donc l’affaire comme réglée. Que dois-je faire ? Le chapitre 4.2.2.3 des NIBT décrit des mesures de protection antiincendie pour de telles installations. Une grange est en effet un local d’exploitation présentant un danger d’incendie inhérent. Si l’on y conserve du foin ou le prépare pour l’affourragement, le fait tomber au sol, etc., il faut prendre en considération la présence d’accumulations de poussière. De telles accumulations sur des équipements d’exploitation électriques empêchent le refroidissement optimal de ces derniers. Les différents modèles de luminaires se distinguent bien entendu quant à leur exécution, dont certains empêchent la poussière de s‘accumuler. Si vous montez une réglette sous le plafond ou sous une poutre, aucune accumulation de poussière ne pourra se former sur le luminaire. Mais si vous optez pour un projecteur avec lampe halogène, la poussière peut très bien s‘y déposer, notamment dans les ailettes de refroidissement

du boîtier et empêcher le refroidissement efficace du luminaire. La NIBT 4.2.2.3.8 stipule : • Les luminaires doivent être appropriés aux locaux d’exploitation et • posséder au moins le degré de protection IP4X ou IP5X dans le cas de dépôts de poussière ou IP6X dans le cas de dépôts de poussières conductrices et • présenter une température de surface limitée selon SN EN 60598-2-24 et • être conçus de telle sorte que les composants des lampes ne puissent pas tomber du luminaire. Dans les locaux d’exploitation qui présentent un risque d’incendie provoqué par des poussières ou des fibres, les luminaires doivent être installés de telle sorte que les poussières et les fibres ne puissent s’accumuler en quantités dangereuses.

Les interrupteurs d’entrée dans les combinaisons d’appareils de coupure En procédant au contrôle d’une installation électrique, l’absence d’interrupteur d’entrée sur une combinaison d’appareils de coupure installée dans un bâtiment séparé a attiré mon attention. Je suis d’avis que dans l’intérêt de la sécurité il est indispensable de monter un tel interrupteur d’entrée, car il est peu probable qu’aucun monteur parcourra une telle distance pour couper le courant de l’installation avant de faire des modifications dans le câblage d’entrée. Puis-je exiger un tel interrupteur d’entrée ? Il peut certainement être bon de monter un interrupteur d’entrée dans la distribution secondaire de ce bâtiment séparé. Mais cet interrupteur d’entrée serait en fait plutôt un point de sectionnement. La NIBT 4.6.2.1.2 énumère tous les points où il faut installer un point de sectionnement, à savoir au coupe-surintensité général, au coupe-surintensité d’abonné de protection, sur tous les circuits partant d’un ensemble

Habitation

d’appareillages. La norme n’exige donc aucun interrupteur d’entrée sur une combinaison d’appareils de coupure, y compris quand le coupe-surintensité correspondant se trouve à une distance de plusieurs mètres. Ceci est d’ailleurs valable aussi pour les immeubles locatifs. Pour qu’une distribution secondaire soit sans courant, on intervient fréquemment sur plusieurs étages et on s’abstient normalement de travailler sous tension. C’est un impératif pour tout installateur-électricien. Et cela relève également de la responsabilité individuelle de chacun.

Est-il nécessaire de monter un interrupteur d‘entrée ? Atelier

Chemin

La norme ne prescrit pas le montage d‘un interrupteur d‘entrée sur une combinaison d’appareils de coupure

Disposition d’une combinaison d’appareils de coupure dans un bâtiment séparé

Extrait du livre « NIN Konkret » publié par electrosuisse

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 37


FORMATION FORMATION CONTINUE DATE

SUJET

INSTITUT

LIEU

Lien

04.11.2016-31.03.2017 Solarteur - Cours pratique et théorique / Formation européenne en 7 modules solaire thermique, photovoltaïque et pompes à chaleur

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-6

04.11.2016

Formation dédiée aux électriciens d’exploitation (OIBT art. 13)

Effitec

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/effitec1

07.11.2016 6 séances

Formation pour la préparation aux examens d’électriciens d’exploitation (OIBT art. 13)

Effitec

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/effitec2

07.-08.11.2016

Travaux sous tension OIBT - COMPTAGE

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-6

08.11.2016

Cours « Examen en blanc » pour l’obtention de l « Autorisation d’installer limitée » selon art. 13 de l’OIBT

Electrocontrol

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco-1

09.11.2016

Cours « Examen en blanc » pour l’obtention de l « Autorisation d’installer limitée » selon art. 15 de l’OIBT

Electrocontrol

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco10

09.11.2016

Installations photovoltaïques Protection contre la foudre et évolution des normes

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-7

09./10.11.2016

Travaux sous tension en basse tension OIBT + comptage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-6

10.11.2016

Formation dédiée aux porteurs d’autorisations de raccorder (OIBT art. 15)

Effitec

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/effitec3

10.11.2016

Cours « Examen en blanc » pour l’obtention de l « Autorisation d’installer Electrocontrol limitée » selon art. 14 de l’OIBT

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco-9

10.11.2016 6 séances

Séminaire pour électricien d‘exploitation

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu11

11.11.2016

Technique de mesures et contrôle initial

Effitec

Echandens

http://bit.ly/effitec4

14.11.2016 5 séances

Formation pour la préparation aux examens d’autorisation de raccorder (OIBT art. 15) module 1

Effitec

Echandens

http://bit.ly/effitec5

15.11.2016 quatre séances

Installations solaires photovoltaïques Concept et planification

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-916

15./16.11.2016

Séminaire ATEX (ATmosphères EXplosives)

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu13

16.11.2016 cinq séances

Autorisation d‘installer limitée selon l‘art. 14 OIBT Cours de préparation à l‘examen (ESTI)

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-902

18.11.2016

Séminaire liaisons équipotentielles et test du matériel électrique portatif Effitec

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/effitec6

21.11.2016

Premiers secours BLS (Basic Life Support) SRC, cours de base

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-2

21.11.2016

Travaux sous tension BT (TST-BT), cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-5

22.11.2016

Premiers secours BLS (Basic Life Support) SRC, cours de base

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-2

22.11.2016

Travaux sous tension BT (TST-BT), cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-5

23.11.2016

Travaux sous tension BT (TST-BT), cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-5

24.11.2016, matin

Premiers secours Refresher BLS (Basic Life Support) SRC, cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-3

28./29.11.2016

Formation pour la préparation aux examens d’autorisation de raccorder (OIBT art. 15) module 2

Effitec

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/effitec7

29.11.2016

Séminaire NIBT 2015

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu12

30.11.2016

Séminaire Thermographie

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu10

01.12.2016

Séminaire pratique de mesure OIBT, selon NIBT 2015

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu15

02.12.2016

Séminaire CEM (qualité de tension - perturbation - EN 50160)

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu9

05.12.2016

Régle des 5 doigts N° 5 «DÉLIMITER»

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-7

06.12.2016

Séminaire Circuits de sécurité - Eclairage de sécurité

electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elesu14

09./16.12.2016

Mesure OIBT – Cours de base

acvie

Tolochenaz

http://bit.ly/acvie-oibt

38 | www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016


DATE

SUJET

INSTITUT

Janvier 2017 14 mois

Certificat de formation continue d‘installateur électricien spécialiste

ifage

Petit-Lancy

http://bit.ly/ifage-2

Janvier 2017 12 mois

Certificat de formation continue de chargé/e d‘affaires électricien/ne

ifage

Petit-Lancy

http://bit.ly/ifage-char

18.01.2017 10 séances

Normes électriques NIBT

ifage

Petit-Lancy

http://bit.ly/ifage-nibt

06./07.02.2017

Formation pour la préparation aux examens d’autorisation de raccorder Effitec (OIBT art. 15) module 2

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/effitec-oibt15

03.03.2017

Electricité, initiation

Lausanne

http://bit.ly/epsic-1524

EPSIC

LIEU

Lien

FORMATION SUPÉRIEURE DATE

SUJET

INSTITUT

LIEU

Lien

04.01.2017 12 mois

Brevet fédéral de Conseiller en sécurité électrique

Romandieformation

http://bit.ly/epsic-7701

04.01.2017 1½ année

Brevet fédéral d‘Electricien Chef de Projet

Romandieformation

http://bit.ly/epsic-1921

Janvier 2017 huit séances

Brevet fédéral de télématicien chef de projet

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-3

Janvier 2017 1½ année

Brevet fédéral de conseiller en sécurité électrique Dernier cours selon le règlement d‘examen USIE 2003.

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-4

Janvier 2017 1½ année

Brevet fédéral de télématicien chef de projet

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-5

30.01.2017

Diplôme fédéral d‘Installateur-Electricien, module Conduite d‘entreprise - UNF Romandieformation

http://bit.ly/epsic-1926

03.02.2017

Diplôme fédéral d‘Installateur-Electricien, module Marketing - MKG

Romandieformation

http://bit.ly/epsic-1925

à convenir

HE - Diplôme fédéral d‘installateur électricien (Maîtrise fédérale)

Renseignements : forsiel

Colombier/Sion/Paudex/ http://bit.ly/maitrise1 Genève

CENTRE DE COMPÉTENCES EN GÉNIE ÉLECTRIQUE Séminaire en entreprise : Organisation : Orateur: Durée : Informations :

„Le point sur les rencontres avec les installations existantes“ Centre de Compétences en Génie Électrique Denis Schneider 1/2 journée ccge@installations-electriques.net

www.electromagazine.ch | Numéro 04/2016 | 39


Assistance professionnelle de vos projets d’éclairage!

Nous vous assistons dans vos projets d’éclairage, de la planification à la mise en œuvre et vous garantissons une grande disponibilité de nos articles ainsi qu’une livraison rapide.

Catalogues également disponibles sur notre App mobile

electrolan.ch

Profile for Electromagazine.ch

1604 Electromagazine  

1604 Electromagazine  

Advertisement