Page 1

La revue du professionnel des installations électriques en Suisse romande

Et la domotique devient un jeu d‘enfants ! C‘est aussi simple que ça : - Télécharger le programme désiré depuis le site www.enerbricks.ch - Copier le programme sur la télécommande - Transférer le programme sur le module de comande

Et voilà, ça y est!

Une innovation pour la domotique

Électrocontrôles

Swiss Skills

Les Enerbricks® rendent la domotique un jeu d‘enfant

Contrôle d‘une installation à courant fort

Championnat Romand des installateurs électriciens 2016

p. 6-9

p. 10-13

p. 32-33

Le nouveau salon en infrastructures de communication du 20 au 22 septembre 2016 à Berne p. 28-31

septembre 2016


PROTECTION DE COFFRAGE

SUPPORT DE TUBES CRALLO-KING mod. dép.

Swiss made

60 mm

220 mm

Protection de coffrage M20/M25 /M32 E-No 126 588 063 gris E-No 126 588 163 transparent

Protection de coffrage M20/M25 E-No 126 588 056 gris E-No 126 588 156 transparent

Elément de stabilisation pour une dépose sans problème du protège-coffrage.

Séparation des tubes, les traverses peuvent être enlevées

Guidage fiable des tubes de M16 à M40 sans les attacher

Support de tubes CRALLO-KING E-No 126 593 600

LES AVANTAGES

LES AVANTAGES

• Paroi de stabilisation rabattable

• Grand support de tubes, hauteur 220 mm, absolument stable

• Arrachement simple de la protection de coffrage après le bétonnage grâce à une patte d'arrachement bien en main

• Convient pour des tubes de M16 à M40 • Enmanchable en série

• Guide rainé-crêté pour le montage en série

Mieux, plus moderne, plus sûr avec . . .

MORACH-TECHNIK AG

Développement et distribution de matériel d’installation électrique

info@morach-technik.ch

2 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 www.morach-technik.ch

Lindenweg 9 CH-8335 Hittnau

Tel. 044 950 38 88 Fax 044 951 05 31


EDITORIAL MENTIONS LÉGALES

electromagazine Rue des Sablons 48 2000 Neuchâtel +41 79 238 32 59 office@electromagazine.ch www.electromagazine.ch Éditrice Regula Stäuble Rédaction Yvette Allimann Mise en page/graphisme Céline Adekunle

Chère lectrice, cher lecteur À peine prononcé, le mot « innovation » suscite l’image d’une multinationale disposant de hardes de chercheurs et de budgets faramineux. Mais dans la vraie vie, du moins en Suisse, la capacité d’innover est en bonne partie entre les mains des PME qui génèrent le tiers environ des demandes de brevet. Le nombre de demandes de brevet est un indicateur de compétitivité. Au vu de leur nombre, la Suisse ne doit en aucun cas mettre sa lumière sous le boisseau. Elle occupe en effet le huitième rang dans l’absolu et arrive première loin devant les autres pays si nous mettons en rapport le nombre de brevets et le nombre d’habitants. J’ai pu assister à un exemple de force d’innovation et d’engagement à l’occasion du lancement d’Enerbricks®. Une équipe restreinte disposant d’un budget modeste a réussi à force de ténacité à garder le cap sur sa vision et à développer un produit jusqu’à la fabrication en série en parallèle avec son travail quotidien. Apprenez-en plus en lisant l’article à la page 6.

Édition numérique

/electromagazine.ch

Regula Stäuble

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 3


THIS IS MORE THAN LIGHT

4 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

Votre nouveau partenaire de confiance pour l’éclairage général OSRAM, LEDVANCE, est présent dans le monde entier et dispose d’une équipe d’experts sur place. Pour nous, «Advancing Light» est en effet bien plus qu’une simple promesse, c’est une ligne de conduite! Découvrez les nouveaux luminaires LED LEDVANCE: la norme par excellence. Totalement repensés. Pour de plus amples informations, rendezvous sur le site: LEDVANCE.CH


SOMMAIRE Innovation 6

De nouvelles Enerbricks® pour la domotique

Savoir faire 10 Contrôle d‘une installation à courant fort 32 Bêtisier 35 Que faire dans une zone inondable ou inondée ? 36 La NIBT dans la pratique

Domotique 8 14 15 16 20

Technologie de pointe dans l‘éclairage Feller EASYNET - le réseau domotique Produits KNX d‘ESYLUX Nouvelle série d‘interrupteurs horaires 12 Luminaire avec intelligence chenillard

6

Une petite entreprise vaudoise lance un système modulaire pour la domotique

Reportage 24

Renovation de l’Hôtel de Rougemont

Divers 17 Câble de données „CU 700 4P Home“ 18 Systèmes de protection incendie 21 Câble extérieur FTTx à 288 fibres 22 Boîtier de table 23 Concours 24 Rénovation de l‘Hôtel de Rougemont 26 CFW PowerCable® pour les convertisseurs de fréquence 26 Presse-étoupes avec homologation KTW W270 27 TRILUX Solvan Flow LED - un luminaire éco-énergetique 28 Com-Ex, nouveau salon suisse spécialisé en infrastructures de communication 31 Gamme PROCON désormais aussi en matière synthétique 34 Championnat des métiers - installations électriques 2016 38 Formation

10

35

Comment contrôler une installation à courant fort

Zone inondée Quelles sont les mesures effectives ?

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 5


De la solution sur mesure au produit standard La société Energyence à Penthaz lance les modules ENERBRICKS® Le début En 2013, le bureau d‘ingénieurs électriciens et de recherche et développement Energyence SA à Penthaz fut contacté par un fournisseur de stores qui cherchait une solution de commande intelligente d’un grand nombre de stores. Le client désirait un système qui permettrait de contrôler automatiquement et à partir d‘un point centralisé les stores, un système qui surveillerait chaque store individuellement, qui reconnaîtrait même l‘état du store et qui permettrait de générer des scénarios en fonction de l’heure et du temps. À l‘époque, aucun produit disponible sur le marché ne répondait aux exigences posées dans ce cas particulier. Il était donc nécessaire de trouver une solution sur mesure. Partant de cette solution initiale, les collaborateurs d‘Energyence ont continuellement développé et perfectionné le système.

Le développement suit son cours Une prochaine version a intégré la technologie EnOcean® et on a pu diminuer considérablement la taille du boîtier. C’est à ce moment-là que l’équipe d’Energyence a compris que ce qui était considéré comme solution sur mesure jusque là pouvait potentiellement devenir un produit apte à la fabrication en série. Une phase de prototypage au niveau de la mécanique ainsi que de l’électronique en fut le résultat.

Pendant trois ans, l‘équipe autour de Michael Margot a développé les Enerbricks au point de leur commercialisation

La recherche de partenaires avec des compétences de production devenait nécessaire. L‘idée initiale consistait à proposer un produit fabriqué à 100% en Suisse, mais on réalisa bientôt qu’en raison des coûts de fabrication élevés il faudrait abandonner ce concept. On a néanmoins trouvé des producteurs compétitifs dans les pays limitrophes, ce qui permet une coopération étroite et offre la possibilité de surveiller les procédés de production.

Une révolution qui dissocie

L‘idée la plus révolutionnaire est celle de dissocier les fonctions « commande » et « puissance ». En dissociant les fonctionnalités des composants, il est possible de créer un système modulaire parfaitement flexible.

Les modules de puissance

Les modules de puissance ne distribuent pas seulement de l‘énergie, mais ils servent aussi de support du module de commande et sont invariables, indifféremment du type ou de la fonction du module de commande. Les modules de puissance disposent d‘une protection contre les courants parasites et d‘une protection interne contre la foudre et les surtensions. Après une coupure, le module de puissance démarre indépendamment et reprend sa fonction.

Les modules de commande Pour ce qui concerne le module de commande, la seule chose à connaître auparavant, est la norme de communication sans fil que le module est supposé utiliser. Il existe donc quatre types de modules de commande, soit un par standard, à savoir EnOcean®,

6 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

À l’aide de l’imprimante 3D interne, Energyence est à même de réaliser également le prototypage mécanaique.


Bluetooth, ZigBee et Z-Wave.

Les modules de commande sont comparables à une page blanche qui peut assumer n‘importe quelle fonction, soit pour gérer des stores, des portes de garage, des marquises.... Les programmes nécessaires pour les diverses fonctionnalités sont téléchargeables à partir du site Internet www.enerbricks.com. L‘utilisateur disposera sur son ordinateur d’une bibliothèque de fonctionnalités pour gérer des stores, des portes de garage, de barrirère etc. qu‘il peut combiner librement selon ses besoins.

La télécommande

C‘est maintenant qu‘entre en scène une autre pièce maîtresse Energyence : la télécommande. Cette télécommande fonctionne également comme interface entre l‘ordinateur et les modules de commande. L‘utilisateur peut connecter la télécommande avec son ordinateur par un câble et ainsi équiper la télécommande des programmes qu‘il veut utiliser. Il est donc possible de préparer toute la programmation à l‘atelier. Sur le chantier, le programme nécessité peut être appelé avec la télécommande et vient transféré directement sur le module de commande. La télécommande fonctionne aussi comme instrument de contrôle. S‘il y a un défaut dans le système, une lampe s‘allume et permet la localisation facilitée d‘une défectuosité.

Deux exécecutions

Les Enerbricks® sont disponibles en deux exécutions : Les Enerbricks® Air ont un indice de protection IP 55 et conviennent à l’application à l‘extérieur, à l‘abri, comme par exemple dans les caissons de store. Ils se branchent par une fiche et peuvent être installés aussi par un non-électricien. Le signal radio de la télécommande pour les modules Air a une portée jusqu‘à 100 m. Les Enerbricks® Micro sont conçues pour l‘installation à l‘intérieur d‘une boîte encastrée. Ces modules sont connectés au courant à l‘aide de bornes et ne peuvent être installés que par un installateur électricien. Ils conviennent pour gérer la domotique de l‘intérieur d‘un bâtiment. La portée du signal radio de la télécommande pour les modules Micro atteint environ 30 m.

Futur inclus

Les utilisateurs des Enerbricks® profitent du développement continu de la technologie. Toutes améliorations de la technologie de transmission seront mises à disposition sur le site Internet Enerbricks et pourront être téléchargées et transférées aux installations existantes sous forme de mise à jour.

Disponibilité

Les Enerbricks® seront livrables dès la fin du mois de septembre 2016. La disponibilité auprès des grossistes en matériel électrique ainsi que la numérotation ELDAS sont prévues. Vous trouverez des informations sur les sources d‘approvisionnement sur le site www.enerbricks.com. Texte rédigé par Regula Stäuble Electromagazine Photos: Pinkvision, Enerbricks®

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 7


Technologie de pointe dans l’éclairage

Relais défectueux ! Surintensité en allumant l‘éclairage à lampes économiques ? La technique d’éclairage moderne utilise des lampes LED et des lampes à décharge de gaz (lampes économiques) exploitées avec des ballasts électroniques ou des blocs d’alimentation spéciaux. On peut ainsi obtenir des rendements excédant de loin le seuil des 90%. La construction de ces blocs d’alimentation et de commutation pose des exigences élevées aux contacts des relais de commande utilisés. La sécurité passe par la disponibilité des composants électriques et est un thème important tant dans le secteur privé que public.

Le déroulement d’une phase de planification est certes connu de tous: Les relais sont dimensionnés selon les normes en vigueur et les données référentielles pour l’exploitation constante des unités destinées au montage et à l’exploitation sur le lieu d’utilisation finale. Ce mode de faire convenant tout à fait à d’autres application est source de d’ennuis fréquents : Les contacts des relais usuels sur le marché ne sont pas du tout adaptés à l’utilisation en technique d’éclairage ; ils se soudent après quelques cycles de commutation et il devient impossible d’éteindre la lumière. Il en résulte des frais de réparation imprévus et des questions de responsabilité.

Les bases Dans les alimentations à couplage des lampes LED, les ballasts électroniques tout comme l’alimentation électrique du secteur industriel,

les courants d’appel peuvent monter à 250 fois le courant nominal de l’appareil concerné. L’allumage d’un « simple » projecteur LED de 90 W peut donc faire apparaître un bref courant de départ de 100 A. Les divers types de relais ont en majorité des contacts en alliage d’argent comme ’AgNi (argent-nickel). Lorsqu’un relais commute, une tension apparaît dans le bobinage à noyau ferromagnétique. Un champ magnétique se crée et tire la partie mobile, c’est-à-dire la palette de relais et les contacts solidaires en position de travail, établissant le contact. Un arc électrique se forme entre les lames de contact. Celui-ci se renforce à chaque rebond de. Dans les relais « conventionnels » à contacts en argentnickel, la chaleur générée liquéfie la matière des contacts qui se soudent alors.

Explication à l’exemple d’un bloc d’alimentation La cause des hauts courants de démarrage se trouve dans les condensateurs aménagés dans les ballasts et les blocs d’alimentation où ils servent d’accumulateurs de courant. En admettant qu’un condensateur est déchargé au moment de l’enclencher, un courant semblable à un courant de défaut peut apparaître pendant les premières microsecondes, tandis que le condensateur se charge. Lorsque des unités d’éclairage plus importantes sont enclenchées simultanément, le courant de départ

Formations continues pour installateurs / ingénieurs-électriciens / installateurs d’installations photovoltaïques un demi-jour à 5 jours

8 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

PROGRAMME 2016 INFOS ET INSCRIPTIONS www.fe3.ch

augmente d’un facteur correspondant, sollicitant d’autant plus le contact du relais.

La sécurité par la disponibilité : la série CHI Les relais de puissance de la série CHI imposent de nouveaux standards à cet égard. Grâce à des technologies de contact les plus récentes, ils dégagent des courants de démarrage allant jusqu’à 800 A alors que le courant nominal est de 16 A. La commutation à tension nulle commandée par micro-processeur, réduit davantage encore le courant de démarrage. Ceci permet d’activer nettement plus d’unités d’éclairage par canal par rapport aux composants de commutation connus à ce jour. Cette technologie assortie d’un CHI34 est mise en œuvre pour la première fois dans un appareil triphasé, où les phases sont surveillées individuellement et décalées de 120° entre elles. Avec une largeur de 35 mm, le CHI34 dispose, en sus, d’un contact de fermeture pour circuits de courant auxiliaire et d’un commutateur manuel (MARCHE – AUTO – ARRÊT). Ainsi, cet appareil est de moitié moins large comparativement aux contacteurs (d’installation) et modules de contact auxiliaire conventionnels. Cet appareil est conçu pour être utilisé dans les bâtiments industriels dans lesquels un grand nombre de luminaires est commandé par plusieurs phases et lorsqu’un retour d’information au système de commande est exigé.

es Thèmsés : o prop

Photovoltaïque

Domotique

Cours de base

Prép. examen ESTI 14OIBT

Conception et planification Démarches administratives et normes NIBT Mise en service et contrôle OIBT

Risques incendie Protection contre la foudre


En raison des commutations silencieuses, les appareils de la série CHI ont des atouts à faire valoir aussi dans le secteur de l’habitat . Des utilisations typiques du CHI14 à une phase se trouvent dans la distribution ménagère et la sous-distribution de petites bâtisses publiques. La figure ci-dessous illustre le courant de démarrage d’une lampe fluorescente typique. On constate le même comportement chez les lampes LED. Il va sans dire que le courant de démarrage se multiplie en conséquence lorsque plusieurs luminaires sont utilisés. Pour en déterminer le nombre ou celui des ballasts commandés par le CHI34, les caractéristiques de puissance des ballasts doivent être considérées. Avez-vous des questions sur la planification d’une installation ? C’est volontiers que nous vous viendrons en aide. Ne manquez pas de nous contacter.

Relais de puissance CHI14/UC24-240V, E-No. 505 715 002

Relais de puissance CHI34/UC24-240V, E-No. 505 715 102

Commutation à tension nulle 400

22 A

20

300

15 200

Tension (V)

Texte texte d’origine rédigé en allemand par: André Marti Comat SA Bernstrasse 4 3076 Worb Tél. +41 31 838 55 77 www.comat.ch

5

3,5 A

0

0

-5

-100

-10

Courant (A)

10 100

Lampe fluorescente avec ballast électronique 2 × 24 W 15

-200 -15 -300

-20

-400 -0.5

Enclenchement

4.5

Enclenchement

-25 9.5

Temps(ms)

Courrant d‘appel avec / sans commutateur à tension nulle: 3.5 A / 22 A

14.5

UNE PRISE EN MAIN PARFAITE SAFETY HEXKEY

Nou

veau Work with the best.

PB 3212 LH. Clés mâles coudées avec manche moleté pour un travail dans un environnement humide ou huileux. La tige ronde augmente la résistance à la fatigue des outils. www.pbswisstools.com

100% Made in Switzerland

Unlimited Guarantee

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 9


Contrôle d’une installation électrique à courant fort Environ 30 % des incendies en Suisse ont une cause directe ou indirecte due à l’électricité. Cela engendre la mort de 20 à 40 personnes chaque année. Pour diminuer ce risque, il convient de contrôler les installations électriques avant leur mise en service, puis périodiquement selon le genre de locaux. Le contrôle des installations électriques comprend plusieurs phases : contrôle visuel, essais et mesures. L’ordre dans lequel se déroulent ces contrôles est important. Avant de mettre une installation en service, on réalise le contrôle visuel qui nous permet de s’assurer que l’installation ne risque pas de mettre en danger les personnes ou les choses. Ensuite, on vérifie la continuité des conducteurs de protection et d’équipotentiel afin d’assurer qu’en cas de défaut d’un appareil par exemple, la personne qui fait le contrôle puis les autres utilisateurs ne risquent rien à utiliser cette installation. Profitant de l’absence de courant, on procède ensuite à la mesure d’isolement. Si l’installation ne présente aucun défaut, on peut alors la mettre sous tension et vérifier que les temps de coupure automatique sont respectés, la polarité et l’ordre des conducteurs raccordés aux prises et les chutes de tension admissibles. Dans des installations complexes, d’autres contrôles seront à faire comme par exemple la mesure de la résistance des sols et des parois, le fonctionnement des dispositifs d’arrêt d’urgence, etc.. Dans ce numéro de l’Electromagazine, il ne sera traité que du contrôle visuel et des essais de continuité des PE (conducteurs de protection), des PA (conducteurs d’équipotentiel de protection) et des PAZ (conducteurs des liaisons équipotentielles supplémentaires). Les autres phases du contrôle d’installations électriques seront traitées dans les prochaines parutions.

Contrôle visuel Si le sens de la vue est clairement celui qui est le plus utilisé lors du contrôle visuel, il n’est de loin pas le seul qui nous aide à estimer si une installation présente ou non des dangers. D’autres sens sont également mis à contribution :

Voici une liste d’éléments à contrôler : -- vérifier que la protection des personnes est assurée : contrôler les indices de protection des appareils et matériels selon les locaux et l’utilisateur de l’installation, la présence des DDR, des barrières pour la protection des personnes (plaques de recouvrement) et les raccordements aux conducteurs de protection et d’équipotentiel ; -- vérifier que la protection contre l’incendie est efficace : contrôler la présence des barrières coupe-feu si nécessaire (porte coupe-feu, IP 4X pour les tableaux dans des voies d’évacuation, obturations des passages entre locaux avec danger d’incendie, boîtes « chalet » IP 3X), mesurer les températures atteintes par des parties combustibles à proximité d’appareils produisant de la chaleur, vérifier le respect des instructions de montage du fabricant ou de la NIBT lors de la pose d’appareils sur des parties combustibles, ou s’ils sont installés dans des endroits avec accumulation possible de la chaleur ; -- vérifier que l’installation est conforme : contrôler la section des lignes, la présence et le réglage des coupe-surintensité, la présence si nécessaire des dispositifs de coupures pour l’entretien et les arrêts d’urgence, le respect des couleurs obligatoires ou interdites pour les conducteurs électriques, s’assurer que le matériel qui doit être entretenu ou utilisé reste accessible ; -- vérifier que l’installation est clairement documentée : contrôler la présence des plans et des schémas à jour, des panneaux de mise en garde, l’identification des circuits aux tableaux et aux organes de commande ; -- vérifier que l’installation ne devient pas dangereuse au fil du temps : contrôler le serrage des bornes et la présence de pièces anti-desserage pour les bornes des conducteurs jaune-vert, vérifier si nécessaire que le nettoyage des appareils sources de chaleur est suffisamment fréquent, vérifier que la puissance des ampoules ne dépasse pas la puissance supportée par le luminaire et s’assurer du respect des facteurs de simultanéité et de groupement. Référence : NIBT 6.1.2.

-- Le toucher, pour estimer la grandeur d’une ouverture, la température de surfaces tangibles ou saisissables ou encore la qualité de serrage des vis. -- L’ouïe peut nous permettre de percevoir un faux contact par le crépitement qu’il émet. -- L’odorat nous donnera une indication d’un début possible d’incendie ou de défaut d’une connexion Si beaucoup d’éléments du contrôle se font sans outil, il serait erroné de penser qu’il ne faut pas de tournevis pour le pratiquer. Ils sont indispensables par exemple pour vérifier le serrage des bornes.

10 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

Lors d’un contrôle, le toucher aurait permis de remarquer une température excessive, l’ouïe nous aurait permis d’entendre un crépitement et l’odorat nous aurait certainement alerté de la présence d‘une odeur anormale.


Essais de continuité des PE et PA Cette première série de mesures est indispensable pour que le contrôleur puisse certifier que la sécurité de l’installation est obtenue. Elle est complémentaire, sans la remplacer, à la mesure des résistances de boucle (ou courants de court-circuit). Elle permet de s’assurer de la bonne conductance des liaisons existantes ce qui permet d’avoir la plus basse différence de potentiel possible entre des parties conductrices tangibles, alors que la mesure de la résistance de boucle permet de vérifier que le temps de coupure, en cas de tension de défaut dangereuse, est suffisamment court pour permettre la protection des personnes, des animaux et pour éviter l’endommagement des fils ou câbles. La NIBT ne donne aucune indication de valeur minimale à respecter pour ces mesures. Cela ne signifie pourtant pas qu’il n’y en a pas. Le premier élément à contrôler est que la valeur mesurée correspond bien à ce qu’on peut s’attendre à avoir. Si, pour se faire une première idée, l’utilisation d’une lampe de poche ou d’un dispositif ronfleur permet de se rendre compte de la qualité

Résistance d’un fil cuivre d’une longueur de 10 m en ohms Section

1.5

à 20°C

0.12

à 40°C

0.13

2.5

4

6

de la liaison – lampe presque pas allumée ou ronflement à peine audible = liaison de mauvaise qualité -, il est absolument indispensable d’utiliser pour des contrôles « OIBT » des appareils dont la tension de sortie est comprise entre 4 et 24 V et pouvant délivrer un courant de 0,2 ampère. Ils doivent en outre afficher la valeur mesurée. Les valeurs de résistance mesurées doivent correspondre aux résistances des fils utilisés. Si la mesure suit une période d’utilisation de l’installation, il faut prendre en considération une température des fils PE à 40 °C, alors que si l’installation n’était pas en service, la température correspond à celle de la température ambiante. La résistance d’un fil est proportionnelle à sa longueur, c’est-à-dire qu’un fil de vingt mètres est deux fois plus résistant que le même fil de dix mètres et un autre de trente mètres sera lui trois fois plus résistant que celui de dix mètres. On peut donc facilement utiliser le tableau ci-dessous pour estimer la résistance d’un fil en cuivre d’une longueur quelconque.

Résistance d’un fil cuivre d’une longueur de 10 m en milliohms

10

16

25

Section

35

50

70

95

120

150

185

0.070 0.044 0.029

0.018

0.011

0.0070

à 20°C

5.0

3.5

2.5

1.8

1.5

1.2

0.95

0.076 0.047

0.019

0.012 0.00746

à 40°C

5.4

3.8

2.7

2.0

1.6

1.3

1.0

0.031

suite page 12

IrrésIsTIble: LeS nouveAux moDuLeS RJ45 KeyStone De DätwyLeR

votre pra Procurez-vous line pers onnelle: C o m -ex, Be 20 au 2 rne salon pro 2 septembr e 2016 fessionn el suiss infrast ructures e de com pour les municat ion

Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31, 6460 Altdorf, T 041 875-1268, F 041 875-1986 info.cabling.ch@datwyler.com, www.cabling.datwyler.com


La variation de la résistance due à l’augmentation de température ne représente que 10% environ de la valeur à 20 °C. Dans les installations en service, la résistivité n’est pas exactement celle de la théorie, il faut également prendre en considération les résistances des connexions, les erreurs des appareils de mesure et le fait que la température du fil n’est pas exactement de 15, 20, 30 ou 40 °C. En prenant la valeur à 40 °C, nous obtenons une approximation suffisante.

Exemples : liaisons en cuivre

On pourrait admettre, si on choisit un disjoncteur 13 A – B, une résistance de 1,8 ohm car 65 ampères seulement suffisent ; toutefois il est très rare d’utiliser des disjoncteurs de cette caractéristique ou avec des courants assignés inférieurs.

Valeur maximum de la résistance des conducteurs d’équipotentialité entre une masse d’un matériel électrique et un élément conducteur du bâtiment pour une coupure en 0,4 secondes. Disjoncteurs

Calcul

Résistance approximative de la ligne [ohm]

Section [mm2]

Longueur [m]

A

l

1.5

10

0.13 · 1

0.13

16

20

0.012 · 2

0.024

25

45

0.0076 · 4.5

0.034

Rtableau ·

2.5

Lors d’une mesure entre le PE d’une prise T13 (15 m de ligne en 1,5 mm2) et une liaison équipotentielle à proximité (20 m de fil Cu 10 mm2), la valeur mesurée ne doit pas dépasser : (0,13 · 1,5) + (0,019 · 2) = 0,23 ohms Dans un protocole de mesure, il n’est pas nécessaire de noter la valeur mesurée mais simplement « ok » pour indiquer que la mesure a été faite et que sa valeur est compatible avec l’installation.

RPAmax en ohms

13 A - C 25 A – C 32 A – B 32 A – C 32 A - D 1

0.5

0.7

0.4

0.2

Le cas des liaisons équipotentielles supplémentaires est un peu différent. Leur utilisation est conseillée lorsque les conditions de la coupure automatique peuvent ne pas être remplies. Dans ce cas, on doit assurer que si le temps de coupure ne peut pas être respecté, la tension de défaut (tension entre le matériel mis au PE et une partie métallique à proximité) ne dépasse pas 50V AC (120 V DC).

UB ~0V

V

Pour les liaisons équipotentielles qui relient une masse d’un matériel électrique raccordé au PE et un élément conducteur du bâtiment, il est d’usage de considérer qu’elles ne doivent pas dépasser une résistance de 1 ohm. Cette valeur correspond à la moitié de la valeur de la résistance minimale de boucle qui assure le déclenchement d’un disjoncteur C13 en cas de court-circuit.Caractéristique des disjoncteurs C.

Caractéristique des disjoncteurs C Avec un circuit de 13 A, le temps de coupure maximum en cas de tension de défaut supérieure à 50 volts est de 0,4 secondes. Selon la courbe caractéristiques des disjoncteurs (ci-dessus), il faut un courant au minimum dix fois plus grand que l’intensité assignée du disjoncteur C. Un courant minimum de 130 ampères est donc nécessaire pour assurer la protection des personnes en cas de court-circuit L-PE. La résistance de boucle maximum est alors de (230/130) 1,8 ohms ce qui permet donc une résistance du conducteur d’équipotentiel de 0,9 ohm, soit 1 ohm en pratique.

12 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

Exemple d’appareil avec une liaison équipotentielle supplémentaire Exemple 1 On veut alimenter cet appareil avec un disjoncteur de 13 A – C. Il faut un courant de court-circuit minimum de 130 A. Si le courant est plus grand, la coupure en 0,4 seconde est assurée. Si le courant est plus petit, la coupure et donc la protection des personnes n’est pas assurée. Dans la pire des situations imaginable, en cas de défaut, tout le courant de court-circuit passe par le conducteur de la liaison équipotentielle supplémentaire (PAZ). La valeur maximale de la résistance se calcule en divisant la tension maximum de défaut admissible (50 V) par le courant de court-circuit maximum qui ne fait pas déclencher le disjoncteur (130 A). La résistance du PAZ ne doit ainsi pas dépasser 50/130 = 0,38 ohm.


Exemple 2 : On utilise comme disjoncteur de canalisation un 40 A – D. Le courant minimum qui assure la protection des personnes en cas de défaut est de 180 A (temps de coupure maximum admissible : 5 s, soit 4,5 fois l’intensité assignée du disjoncteur). La résistance maximale du PAZ est donc de (50/180 =) 0,22 ohm. Exemple 3 : Dans une installation protégée par un DDR 30 mA, il n’est pas certain que ce courant soit atteint en cas de défaut. S’il y a 30 mA ou plus de courant de défaut, la coupure a lieu en un temps maximum de 0,3 seconde, ce qui est conforme car plus rapide que 0,4 seconde. Si le courant de défaut est inférieur à 30 mA alors la coupure n’est pas assurée et il faudra limiter la tension de défaut à 50 V. La résistance maximum se calcule dans ce cas en divisant la tension de défaut maximale admissible par le courant de déclenchement minimum du DDR, soit 30 mA. La résistance maximale du PAZ est donc (50/0,03=) 1670 ohms. Pour terminer, il n’est certainement pas inutile de rappeler qu’il faut raccorder les parties conductrices - tangibles lors d’une utilisation normale - à la liaison équipotentielle de protection seulement si leur longueur dépasse 6 m ou si leur surface dépasse 1 m2 (dans les installations spéciales – par exemple les locaux médicaux – ces valeurs sont respectivement 3 m et 0,5 m2).

Les nouveaux variateurs maîtres FINDER alertent avant de déclencher

Référence : NIBT 6.1.3.2, NIBT 5.4.2.2, info 2092, ASCE 123/2012

Texte rédigé par Denis Schneider CPMB, Colombier Illustrations: Denis Schneider, electrosuisse Type 15.10

Type 15.11

Type 15.10, Variateur Maître: - 4 fonctions disponibles - Jusqu’à 15 poussoirs lumineux - Contrôle de jusqu‘à 32 Variateurs esclaves - 0...10 V - liaison avec les esclaves ou avec la charge 0...10 V - Vitesse de variation de l’intensité lumineuse réglable de 1 à 10s Type 15.11, Variateur Esclave: - Allumage et extinction “soft” - Procédé de variation en phase montante ou en phase descendante - Utilisable pour diférentes charges de lampes (max. 400 W)

FINDER (Schweiz) AG Industriestrasse 1a 8157 Dielsdorf Tel. +41/44 885 30 10 Fax +41/44 885 30 20 finder.ch@finder-relais.ch www.finder-relais.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 13


Tellement simple. Tellement rapide. Tellement sûr.

Feller EASYNET - le réseau domestique. L’implémentation toute simple d’une installation de réseau domestique des plus modernes. Planification super simple et installation plus rapide pour vous, une complète flexibilité et performance pour vos clients. Avec EASYNET, Feller fournit maintenant la solution de câblage d’avenir dédiée tout spécialement à la domotique. Du panneau de brassage aux boîtes murales. Les composants de qualité EASYNET sont parfaitement assortis pour que vous puissiez travailler plus vite, plus aisément et plus sûrement.

Équipé pour l‘avenir La planification d’une infrastructure de données sûre pour l’avenir et indépendante de l’opérateur se base d’une part sur le réseau coaxial et d’autre part sur le réseau IP à paire torsadée. C’est l’état de la technique d’aujourd’hui. Les appareils d’électronique grand public, les appareils ménagers et ceux dédiés à l’infrastructure des bâtiments sont intégrés de cette manière, de même que les applications futures dans le domaine de la domotique.

14 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

Une solution unique pour tout cela: Feller EASYNET EASYNET prend en compte les besoins d’aujourd’hui et ceux de demain du planificateur électricien et des monteurs de même que ceux des fournisseurs de télécommunications et les utilisateurs finaux. Le résultat : une solution pour réseaux domestiques rationnelle non seulement moins complexe que les solutions actuelles mais en plus, son avenir est plus assuré. Peu importe ce que l’avenir apportera. Avec Feller EASYNET, vous et vos clients, êtes très bien préparés.

Moins complexe et plus flexible L’objectif à la base du développement de Feller EASYNET était de réduire systématiquement la complexité des solutions pour réseaux domestiques courants tout en améliorant leur aptitude à l’usage quotidien. Vous allez réaliser un réseau domestique rapidement et simplement avec seulement quelques composants.

Pour de plus amples informations sur Feller EASYNET, veuillez consulter: www.feller-easynet.ch Feller SA 8810 Horgen Tél. 044 728 72 72 www.feller.ch


Plusieurs solutions modulables pour un même objectif :

ESYLUX présente de nouveaux produits pour compléter sa gamme KNX Une qualité exceptionnelle à prix abordable : le détecteur de présence PD 360/8 KNX BASIC.

Compact, flexible et efficace sur le plan énergétique : le nouveau boîtier de contrôle d‘ambiance d‘ESYLUX.

Un boîtier de contrôle d'ambiance et un vaste choix de modules pour montage sur rail DIN viennent enrichir la gamme de produits ESYLUX pour former des solutions d'actionneurs modulables et variées. ESYLUX propose également le PD 360/8 KNX BASIC, un détecteur de présence économique pour vos projets de grande envergure. Sans des actionneurs offrant qualité, polyvalence et modularité transversale dans le système, même les détecteurs de pointe ne font pas l'affaire en matière d'efficacité énergétique et de confort d'utilisation. C'est en partant de ce constat qu'ESYLUX a ajouté à sa gamme de produits KNX de nombreux actionneurs qui permettent d'automatiser intégralement des installations à l'échelle de pièces et de bâtiments en fonction de vos besoins lorsqu'ils sont associés aux technologies de détection de mouvements et de présences du même fabricant.

Un boîtier de contrôle d‘ambiance comme variante décentralisée et compacte

Commande d'ouverture

Le boîtier de contrôle d'ambiance est une solution décentralisée et compacte en remplacement de l'armoire de commande. Il la remplace dans ses différentes attributions grâce à un système d‘actionnement inclus dans un boîtier unique placé dans la pièce. « Ainsi la totalité du câblage, ou presque, reste dans la pièce », explique Marcus Pabsch, responsable produit chez ESYLUX. En outre, des connexions faciles simplifient davantage le montage. Grâce à des réglages d'usine prédéfinis, le boîtier est livré prêt à l'emploi. Associé aux détecteurs multiples adaptés, il vous permet de commander en fonction de vos besoins votre installation d'éclairage DALI, la température ambiante et la ventilation, et ce avec une efficacité énergétique élevée. Vous pouvez également connecter des dispositifs au bus KNX, comme par exemple des éléments de commande. Le boîtier est doté de deux entrées binaires pour commander manuellement l'éclairage ou pour monter ou descendre les persiennes.

Système d'automatisation de pièce évolutif pour montage sur rail DIN Pour les utilisateurs ne souhaitant pas renoncer à l'armoire de commande ou voulant bénéficier d'encore plus de fonctionnalités pour le système d'actionnement, ESYLUX propose un nouveau système d'automatisation de pièce évolutif, qui s'adapte à vos besoins : un vaste choix de modules pour montage sur rail DIN vous permet d'associer librement actionneurs, commutateurs et variateurs pour les persiennes et les installations HVAC. ESYLUX propose également une passerelle KNX DALI ainsi que plusieurs autres modules d'interface. Un module d'encastrement avec entrées binaires pour les contacts libres de potentiel et une alimentation pour le KNX complètent le système.

PD 360/8 KNX BASIC : la qualité à prix abordable ESYLUX présente un nouveau détecteur, conçu spécialement pour les exigences des projets de grande envergure : le détecteur de présence PD 360/8 KNX BASIC actionne l'éclairage de manière indépendante et en fonction de vos besoins. Il peut également informer un appareil maître de la luminosité actuelle et des présences détectées. Grâce au rapport qualité/prix très avantageux de ce détecteur, l'efficacité énergétique est optimisée même dans les zones peu fréquentées, comme les placards, les couloirs ou les petits locaux. Du modèle de base au modèle phare PD-ATMO, ESYLUX propose ainsi une gamme complète de détecteurs KNX pour chaque milieu d'application.

www.esylux.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 15


Nouvelle série d’interrupteurs horaires 12 Les interrupteurs horaires Finder 12.51 et 12.81 sont les premiers appareils programmables à partir d’un téléphone intelligent. C’est un très grand pas en avant pour rester à la pointe de la technologie, et un avantage considérable pour les installateurs professionnels qui travaillent avec des dispositifs de plus en plus sophistiqués. Finder a maintenant développé quatre nouveaux interrupteurs horaires qui sont programmables en utilisant la connectivité NFC et l’application FINDER Toolbox – gratuite sur Google Play. Cette application vous permet d’afficher les programmes existants, de programmer le dispositif avec une maximum de flexibilité et de sauvegarder les programmes directement sur le smartphone. Une fois que les réglages souhaités sont effectués, placez le téléphone près du dispositif pour transférer les données. Vous pouvez programmer les interrupteurs horaires aussi manuellement en utilisant le joystick en façade de l’appareil.

La nouvelle gamme Les interrupteurs horaires 12.61 et 12.62, avec respectivement 1 et 2 canaux de sortie indépendants (1 ou 2 inverseurs 16 A), peuvent être programmés avec des fonctions d’allumage MARCHE/ARRÊT ou par impulsion – la dernière avec une impulsion programmable d’une seconde à 59 minutes. Ces interrupteurs horaires peuvent être utilisés pour de nombreuses applications telles que les systèmes d’irrigation, systèmes de chauffage et de climatisation, éclairages des vitrines de magasins, enseignes lumineuses, et commandes de portail. Les interrupteurs horaires « Astro » 12.A1 et 12.A2 (respectivement 1 et 2 canaux de sortie) offrent des fonctionnalités encore plus avancées ; après avoir entré le code postal, elles calculent automatiquement les

heures du lever et coucher du soleil pour activer par exemple les systèmes d’éclairage des voies publiques, les parcs et les terrains de stationnement, ainsi que l’éclairage des vitrines de magasin et les enseignes lumineuses. Tous ces modèles partagent les fonctionnalités et caractéristiques suivantes: programmable à l’aide d’un smartphone avec la connectivité NFC; fonction de verrouillage avec un code PIN de 4 chiffres pour prévenir les changements de programmes non autorisés, rétroéclairage, une large plage de tension d‘alimentation de 110 à 230 V AC/DC, une pile interne facile à remplacer pour la programmation sans alimentation, [...] un ou deux contacts inverseurs 16 A 250 V AC, faible consommation électrique (0,2 W) en mode Veille.

Finder (Schweiz) AG 8157 Dielsdorf Tél. 044 885 30 10 www.finder-relais.ch

Technique de mesure du câblage LAN Telecom & Test Solutions

CERTIFIER avec LanTEK III

QUALIFIER avec SignalTEK CT

Nos prestations vous garantissent un succès assuré:

Conseil - Vente - Formation - Support - Service

TESTER avec NaviTEK NT

ISATEL Electronic AG Hinterbergstrasse 9 CH-6330 Cham Tel. 041 748 50 50 Nat. 079 512 89 20 www.isatel.ch


C’est toujours un plaisir de se réjouir en avance … Boîte à colis plus Qui ne connaît pas ce sentiment ? – on commande par une boutique en ligne et attend la livraison avec impatience. Mais l’achat par clics de souris n’est rapide et commode que si l’article souhaité peut être réceptionné directement chez soi. Cette combinaison de boîtes aux lettres et d’interphone portier comprend des boîtes à colis verrouillables. Le livreur ouvre un casier libre au moyen de l’écran tactile et y dépose la marchandise. Le destinataire est ensuite informé par SMS et e-mail. Le retour de marchandise fonctionne selon le même principe.

Idéal pour le câblage maison à grande vitesse Câble de données « CU 7000 4P Home » Cat.7 de Datwyler La vidéo en continu sans interférences, les jeux en temps réel et les sauvegardes de données allant jusqu’à 10 gigabits par seconde : Datwyler Cabling Solutions a développé le câble de données « CU 7000 4P Home » spécifiquement pour le câblage multimédia à haute vitesse dans des bâtiments résidentiels. Le câble blindé AWG 26 est livré dans une boîte pratique de type Pull-Quick (304 m). Le câble a un diamètre de seulement 5,8 mm et il peut être tiré facilement même à travers des tubes de petit diamètre. Tiré jusqu‘à 60 m, il répond à toutes les exigences de l’ISO/CEI pour un produit de catégorie 7 (600 MHz) et est compatible avec tous les systèmes enfichables courants selon EN 50173 et ISO/IEC 11801. Ses principales caractéristiques sont une atténuation de 32 dB/60m à 500 MHz, de très bonnes valeurs NEXT de 92 dB à 500 MHz, une impédance de haute précision qui se présente par une perte de retour (Return Loss) de 26 dB à 500 MHz, et de bonnes caractéristiques mécaniques, par exemple une résistance à la traction de 62 N.

Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31 CH-6460 Altdorf Tél. +41 41 875 12 68 info.cabling.ch@datwyler.com www.cabling.datwyler.com

www.kochag.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 17


Bettermann AG - Systèmes de protection incendie L‘installation de l‘équipement du réseau de sécurité est souvent marquée par des erreurs et des incertitudes. Au quotidien, c‘est toujours la même question qui se pose : Quelles exigences doivent être respectées pour obtenir une installation professionnelle, conforme et sûre en cas d‘incendie ?

Chemin de câbles avec maintien de fonctionnement RKSM (suspension centrale)

Les normes et réglementations en vigueur (AEAI2015 & NIBT2015) font peser des exigences élevées sur l‘infrastructure électrique d‘aujourd‘hui. Elles traitent des questions importantes telles que la « sécurité et charge calorifique dans les voies d‘évacuation » et la disposition des « circuits de sécurité ». Que ce soit pour l‘évacuation ou la lutte contre l‘incendie, les installations techniques sont des éléments qui comptent dans la protection incendie d‘un bâtiment. Les différentes options d‘installation pour les systèmes de câblage et les différents fabricants de même que les certificats parfois très confus constituent souvent une gêne majeure pour l‘installateur. Cela conduit à beaucoup d‘incertitude dont une des origines est la mauvaise interprétation de la notion de « maintien de fonctionnement, sécurité de fonctionnement ».

Gamme de produits conduits de protection contre l'incendie. En particulier dans les voies d'évacuation pour réduire au minimum la charge calorifique des câbles.

Par exemple, le marquage « FE180 » des câbles est souvent lu comme « intégrité 180 minutes » - une erreur! Cette abréviation désigne en fait la classification de l’isolation à la propagation des flammes selon la norme DIN VDE 0472-814.

Mais que signifie réellement « sécurité de fonctionnement » ou « maintien de fonctionnement » ? Des « systèmes de câblage avec sécurité de fonctionnement intégrée » selon DIN 4102 Partie 12 ont démontré dans un essai pratique au feu leur capacité de résister au feu pendant un laps de temps défini. Le système de câblage dans son ensemble est composé notamment du système de pose, des câbles et des conduits avec sécurité de fonctionnement intégrée. Seule la combinaison de ces éléments fait de l‘installation un système de maintien du fonctionnement véritable. Dans ce cas, le symbole est composé de la lettre « E » accompagnée d‘un nombre qui désigne la durée en minutes. FE Exposition à la flamme - Isolation E Maintien de fonctionnement E30-E90 Beaucoup d’installateurs, planificateurs, etc. n‘ont pas clairement conscience qu‘il existe des normes parfaitement définies pour les systèmes de maintien de fonctionnement. Quels sont les matériaux qu‘il est possible d‘utiliser ensemble, quels sont les types de câbles admis ou imposés, quels sont les paramètres d‘installation (distances d‘appui, poids kg/m, fixation au moyen de chevilles) à observer impérativement ? On ne peut donc pas se contenter de lire un symbole, par exemple, E60 imprimé sur un câble et admettre que ce câble répondra partout

18 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

et dans n‘importe quel système à la classe E60. Avant la planification et à l’exécution, il faut rechercher exactement les combinaisons qui ont été testées et les classes de résistance qu‘elles remplissent respectivement.

Maintien de fonctionnement, intégrité de fonctionnement = câble certifié avec un système de support comme ensemble Aussi simple que cela puisse paraître certaines fois, la sécurité de fonctionnement tient souvent à un détail. Il existe néanmoins des points sur lesquels il est impossible de transiger. Dans ce contexte, il est impossible d‘ignorer que les câbles et les conduits servant au maintien de fonctionnement sont eux aussi inflammables et participent de la charge d‘incendie. Encore une fois, il existe dans les NIBT2015 et AEAI2015 courantes des exigences, comme : -- La charge calorifique totale des câbles qui empruntent les voies d’évacuation horizontales ne doit pas excéder 200MJ par mètre linéaire de voie d’évacuation. -- Les câbles caractérisés par une réaction critique au feu (cr) ne doivent pas être utilisés dans les voies d‘évacuation ni horizontales ni verticales.


L‘hypothèse selon laquelle, par exemple, un « câble servant au maintien de fonctionnement » n‘a pas de charge d‘incendie est fausse ! Chaque câble a une charge d‘incendie. Dans ce cas également, il existe différentes solutions pour répondre aux consignes. Par exemple, l‘utilisation de canaux de protection contre les incendies se propose. Les canaux coupent l‘incendie (feu de câble) et ainsi maintiennent l‘accessibilité de la voie d‘évacuation. Lorsqu’on utilise des canaux de protection contre l‘incendie, il est essentiel de définir avec précision leur rôle. Serviront-ils uniquement à protéger les voies d‘évacuation (minimiser la charge thermique) ou s‘agit-il de protéger le câble contre les influences extérieures dans le cas où l‘installation de sécurité est réalisée à l‘intérieur du canal de protection contre l‘incendie ?

LIVELINK LORSQUE LA LUMIÈRE DÉVOILE L’INTELLIGENCE www.trilux.com/livelink

La prudence est justifiée, en particulier en ce qui concerne la classification du canal. Nous appliquons toujours plus le marquage selon les normes d‘essai européennes, mais il y a encore des produits qui sont testés et classés selon la norme d’essai originelle DIN . Les marquages se ressemblent, mais ils ont des significations différentes. Les abréviations EN désignent les propriétés de protection contre les incendies (classification) d‘un composant. L‘abréviation allemande, en revanche, relie le nom du composant directement à la norme DIN.

EI selon la norme EN 13501 E (Étanchéité) Fonction de séparation / I (Isolation) isolation thermique E selon la norme DIN 4102 Canal d‘installation électrique pour l‘installation de câbles avec maintien de fonctionnement (charge d‘incendie de l‘extérieur vers l‘intérieur).

I selon la norme DIN 4102 Canal d‘installation électrique / canal de protection incendie pour les câbles d‘installation (charge calorifique de l‘intérieur vers l‘extérieur)

Nous nous ferons un plaisir de vous assister ! De la planification du projet en passant par l‘appel d‘offre et jusque dans la phase d‘exécution, nous sommes à votre disposition pour vous conseiller. Nous vous offrons également la possibilité d‘élargir et de consolider vos connaissances en accomplissant une formation spécialisée. Nous sommes une entreprise leader et compétente et avons une vaste expérience en protection contre l‘incendie. Il est de notre devoir de mettre à votre disposition les compétences nécessaires.

Bettermann AG 6386 Wolfenschiessen Tél. vente: 021 320 77 70 Fax: 041 629 77 10 ww.obo.ch/fr-ch

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 19


Luminaire avec intelligence chenillard Le luminaire intelligent IL 1 de Swisslux SA se distingue par un montage et une mise en service étonnamment simples. L’intelligence des luminaires se définit, entre autres, par la fonction chenillard. On entend par fonction chenillard un système d’éclairage dynamique orienté sur le mouvement, qui utilise l’échange d’informations sur la présence pour garantir une gestion optimale de la lumière dans chaque domaine d’application. Des programmes de commande prédéfinis permettent des fonctions chenillard individuelles pour chaque application. Ainsi, lors de l’entrée dans une cage d’escalier, la lumière est allumée non seulement à l’étage en question, mais les étages voisins sont également éclairés. Il en est de même pour les garages souterrains et d’autres zones de passage, où la lumière du chenillard se déplace avec la personne du début à sa destination. Les luminaires voisins éclairent avec une luminosité réduite et aident à s’orienter dans l’espace.

-- Fonctionnalité chenillard de ligne et de surface

Swisslux SA Industriestrasse 8 CH-8618 Oetwil am See Tél. +41 43 844 80 80 info@swisslux.ch www.swisslux.ch

-- Eclairage d’orientation pour exigences de sécurité accrues dans des maisons de retraite, hôpitaux, bâtiments publics etc. -- 2 entrées pour la surmodulation par boutons poussoirs, horloges programmables ou détecteurs de mouvement -- Variantes pour le montage encastré, semi-encastré et suspendu disponibles avec 3000 resp. 4000 Kelvin -- Variantes disponibles avec accu pour l’éclairage de secours

Le canal de votre choix! Canaux d’installation Séries WDK et WDKH (sans halogène). Les goulottes d’installation WDK sont disponible dans les dimensions et couleurs habituels. Parties de forme ce convenant comme séparations, fermetures et des accessoires supplémentaires complètent la gamme. Venez découvrir par vous-mêmes.

Bettermann AG Lochrütiried 1 . 6386 Wolfenschiessen téléphone 041 629 77 00 vente 021 320 77 70 fax 041 629 77 10 info@bettermann.ch www.betterman.ch

20 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016


F41

Procon Matière synthétique léger, robuste, flexible

10,4 millimètres sont suffisants Câble extérieur FTTx à 288 fibres de Datwyler Datwyler Cabling Solutions a élargi la gamme des câbles à fibres optiques « FO Outdoor wbKT S-Micro » par un produit à 288 fibres G.652.D dans des faisceaux torsadés (12x24). Le diamètre de ce câble extérieur FTTx est seulement de 10,4 mm. Ainsi il convient parfaitement pour le soufflage dans des micro-conduites d’un espace utile à partir de 12 mm. Avec ses faisceaux tressés et ses interstices secs, ce câble compact sans métal permet un montage particulièrement aisé et est facile à couper. Les utilisateurs bénéficient en plus des valeurs d‘atténuation extraordinaires – par exemple 0,21 dB/km à 1550 nm (câblé) – et de bonnes propriétés mécaniques, comme le montre la résistance à la traction augmentée de 2900 N et les longueurs de soufflage très longues dans des micro-conduites. La fiche de données pour la gamme de câbles FO Outdoor wbKT S-Micro (de 24 à 288 fibres) peut être trouvée sur le site WEB de Datwyler. Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31 CH-6460 Altdorf Tél. +41 41 875 12 68 info.cabling.ch@datwyler.com www.cabling.datwyler.com

verrouillage latéral, introduction latérale

combinable avec boîtier en aluminium

verrouillage en alignement, introduction alignée

• compatible avec les boîtiers en aluminium des séries de B6 à B24 • entrées de câbles latérales ou alignées • plage de températures -40 à +125 °C • indice de protection IP65 • classe de protection contre l‘incendie selon UL 94: V0 Vous trouverez plus d‘informations à propos des produits dans notre brochure!

Représentation pour la Suisse: Demelectric SA • Steinhaldenstrasse 26 • 8954 Geroldswil téléphone +41 43 455 44 00 • fax +41 43 455 44 11 info@demelectric.ch • www.demelectric.ch

Achat auprès des grossistes. Demandez notre documentation.


Des boîtiers de table dotés d’un design séduisant Les boîtiers de table PanConnect mettent fin au manque de prises et aux enchevêtrements de câbles en fournissant des solutions fonctionnelles, le tout dans un design élégant. Le fabricant tchèque PanConnect propose des boîtiers de connexion modernes, fonctionnels, bien pensés et bon marché pour les tables et les planchers. Les boîtiers confectionnés à la main, en métal de grande qualité, permettent d’intégrer les connecteurs pour le raccordement de périphériques tels que projecteurs, écrans, visualiseurs et haut-parleurs. Ils trouvent leur place dans des bureaux, des salles de réunion ou des salles de classe directement dans les tables ou le plancher. Des interfaces HDMI, VGA, DisplayPort, des prises jack (audio), des prises 230 V et des touches pour envoyer des signaux de commande sont notamment disponibles.

www.ceconet.ch

Cette gamme de produits satisfait pratiquement tous les désirs. La gamme standard couvre à elle seul plus de 40 combinaisons de connecteurs et boîtiers pour une installation encastrée ou apparente. Ils permettent de se connecter facilement et directement au réseau électrique et informatique des salles de formation, des bureaux et des salles de conférence. La gamme offre des solutions pour tous les besoins. Le modèle «Mini» est conçu pour être monté sous le plateau de la table. A l’inverse, les modèles «Flat», «Move» et «Cord» sont prévus pour être encastrés. Contrairement à la version «Flat», les modèles «Move» et «Cord» incluent un couvercle élégant pour offrir une esthétique haute de gamme à votre mobilier lorsqu’aucun appareil n’est connecté. Avec la version «Cord Lite», la recherche de la bonne prise n’a plus lieu d’être. Les câbles de connexion sont intégrés dans le boîtier et peuvent être déroulés pour être raccordés aux terminaux. En plus du large éventail de la gamme standard, il est possible d’obtenir des solutions individuelles sur mesure chez PanConnect.

Nous félicitons le gagnant de notre dernier concours!

Participez à s r notre concou ci-contre

Bernard Cotting de Domdidier a trouvé la bonne réponse à la question de notre dernier concours et son bulltetin de participation a été tiré au sort. Monsieur Cotting a commencé sa carrière professionnelle par un apprentissage d‘installateur-électricien, ensuite il a accompli une formation d‘électronicien. Aujourd‘hui, il travaille dans la branche des multimédias. Stephan Merkt de la société Cimco lui a personnellement remis le prix, un valise d‘outils. Bernard Cotting se réjouit de pouvoir remplacer par une nouvelle exécution quelques outils qui lui restent de sa formation initiale.


Concours

un multimètre MD 9040 d‘une valeur de 245.- à gagner Participez au concours et gagnez un multimètre MD 9040 METREL d‘une valeur de CHF 245.00 !

-- en remplissant le formulaire de concours sous le lien www.electromagazine.ch/concours

Trouvez la bonne réponse à la question suivante :

-- en envoyant un SMS au tarif normal au numéro 079 238 32 59

Est-ce qu‘il est possible d‘installer un bouton poussoir dans le volume 2 d‘une salle de bain ?

-- ou en envoyant le bulletin de participation ci-dessous par courrier à l‘adresse : Electromagazine, Rue des Sablons 48, 2000 Neuchâtel

a) Oui, c‘est possible. C‘est exclus uniquement dans les volumes 0 et 1 b) Non, ce n‘est pas possible. Aucune installation életrique doit être accessible par une personne qui fait la douche ou prend un bain

Communiquez-nous votre solution jusqu‘au 10 octobre 2016

Le recours à la voie juridique est exclu et aucune correspondance ne sera échangée. Le prix ne peut être ni échangé, ni converti en espèces.

c) Il est possible d‘installer un bouton poussoir avec protection IPX4

Bulletin de participation à envoyer complètement rempli jusqu‘au 10.10.2016 à l‘adresse : Electromagazine Rue des Sablons 48 2000 Neuchâtel

Prénom, nom:

................................................................

Rue: ................................................................ NPA Lieu:

................................................................

Réponse:

a)

b)

c)

MESATEC technische Produkte AG Rue Eugène-Marziano 17 CH-1227 Genève-Les Acacias Tél. +41 22 309 08 00 www.mesatec.ch


Un nouveau visage de luxe pour l’Hôtel de Rougemont Après trois ans de travaux de rénovation et d’agrandissement, l’Hôtel de Rougemont 4 étoiles supérieur a vu le jour en décembre 2014. Luxe et confort sont au rendez-vous pour répondre aux besoins d’une clientèle des plus exigeantes. Pour cela, le Boutique Hôtel a fait appel à l’équipe de Pascal Bertholet, responsable de la succursale de Rougemont de l’entreprise ETF, afin de mettre en place des installations domotiques intelligentes. La rénovation et l’extension de l’Hôtel de Rougemont fut un projet audacieux pour ce petit village de 900 habitants de la vallée du Paysd‘Enhaut, situé au cœur des Alpes Vaudoises. Suite à sa construction dans les années 70, l’établissement se remplit de nombreux saisonniers et invités des familles possédant les grands chalets du village. Toutefois, le succès de l’Hôtel de Rougemont aurait été moindre sans la présence des stars de Bollywood, comme le souligne Christine Perper, General Manager de l’hôtel. À cette époque, le Pays d’Enhaut est un lieu de prédilection pour les tournages de films indiens et de nombreux acteurs et techniciens logent à Rougemont. Après cette période phare, l’hôtel est racheté par une famille française, qui ne l’exploitera pas pendant sept ans. En 2011, Mario Julen, alpiniste zermattois et CEO de Andresen Hotels, et Alexandre van Rijsbergen, vice-président de l’entreprise, décident de redonner vie à l’Hôtel de Rougemont. Situé à dix minutes de Gstaad, les deux hommes ont bien compris qu’un établissement de luxe serait un atout majeur pour cette région. Chaque hiver, des touristes du monde entier, mais aussi de nombreux Suisses, viennent dans les stations les plus luxueuses du pays pour profiter des paysages enneigés.

Un projet de grande envergure Les travaux de rénovation et d’extension ont commencé à la fin de l’année 2011. Bien que la transformation fût totalement terminée en septembre 2015, le nouvel Hôtel de Rougemont ouvre déjà ses portes à Noël 2014. Trois ans d’un projet fastidieux, requérant une main d’œuvre nombreuse et qualifiée, ainsi qu’une collaboration continue entre les différents intervenants. L’idée des propriétaires était claire: il s’agissait d’agrandir et de rénover complétement l’hôtel, lui donnant ainsi le statut d’un Boutique Hôtel 4 étoiles supérieur. Le succès de cette incroyable métamorphose est dû à l’ambitieux projet de rénovation de Sieber Architecture. L’atelier a mandaté plusieurs entreprises de la région pour transformer l’Hôtel de Rougemont. Il a fait appel notamment au bureau d’étude Betelec et à l’entreprise fribourgeoise Tabelco pour la fabrication des tableaux et la programmation KNX. Concernant les installations électriques et domotiques, les architectes ont choisi de travailler avec les Établissements Techniques Fragnière SA – ETF, dont la succursale de Rougemont est idéalement située. C’est d’ailleurs Pascal Bertholet, chef de succursale, qui a supervisé l’entier des travaux d’électricité et de domotique.

Un système intelligent et fonctionnel L’Hôtel de Rougemont regorge de domotique au standard KNX. Matthieu Fuger, technicien chez Tabelco, est un spécialiste dans le domaine. Selon lui, le meilleur automatisme est celui qui ne se voit pas. Comme il le dit si bien, une fois que l’on a goûté à la domotique, on ne peut plus s’en passer. En effet, une telle installation offre un réel confort pour la clientèle, mais aussi pour les employés. Ainsi, les chambres sont équipées d’un lecteur de carte qui permet de détecter le statut

24 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016


de la personne qui entre dans la chambre. S’il s’agit d’un client, un scénario « client » se met en place. Les lumières s’allument, mais restent tamisées pour une ambiance chaleureuse. S’il s’agit de l’agent d’entretien, les lumières s’allument à 100%. En quittant la pièce, le retrait de la carte provoque l’extinction complète de la chambre. Chaque suite est équipée d’interrupteurs donnant accès à quatre commandes, programmées par les experts en domotique de Tabelco. Ces commandes servent principalement à contrôler l’éclairage de la chambre, du salon et de la salle de bain. En gardant la pression sur une commande, il est possible de varier l’intensité de la lumière. C’est une méthode idéale pour créer différentes ambiances dans une seule et même pièce. A côté du lit se situent de nouvelles fonctions novatrices. Tout d’abord, il existe une commande ON/OFF général, pour allumer ou éteindre toute la suite d‘une seule pression. De plus, il est aussi possible de sélectionner un scénario tamisé par un éclairage LED varié avec le système DALI. La fonction la plus innovante permet d’allumer la lumière de la salle de bain depuis le lit. Ainsi, le risque de réveiller son conjoint lors d’une expédition nocturne est considérablement diminué.

Etablissements Techniques Fragnière SA - ETF

Tout d’abord, ce système permet une économie d’énergie non négligeable pour un bâtiment de la taille de l’Hôtel de Rougemont. Par exemple, le chauffage est configuré pour diminuer automatiquement dans les chambres non utilisées. De plus, les techniciens de Tabelco ont opté pour un éclairage géré par détecteur dans les couloirs et les cages d’escalier. Les bandeaux LED diffusent constamment une faible lumière de 20% et augmentent automatiquement à 100% au passage d’un individu.

Fondé par Georges Fragnière en 1977, l’entreprise générale d’électricité n’a cessé de s’agrandir. Après avoir fusionné avec les Etablissements Techniques de Fribourg en 1997, l’entreprise s’est rapidement répandue en Suisse romande. Disposant d’un siège à Bulle et de succursales à Givisiez, Morges, et Rougemont, ETF offre des solutions complètes dans les domaines des installations électriques, de la télématique et de la domotique.

De leur côté, les employés ont accès à des écrans tactiles qui permettent de régler l’éclairage, le thermostat et la ventilation. La fonction éclairage donne la possibilité de simplement allumer ou éteindre les lumières, mais aussi de créer différentes ambiances grâce à des lampes LED de couleur. Les électriciens des ETF ont installé cinq écrans tactiles de la marque Feller à des points stratégiques de l’hôtel. Le premier est situé à la réception. Sa spécificité est qu’il permet aussi de régler les lumières extérieures. Les autres écrans sont installés dans les restaurants du rez-de-chaussée et du premier étage, ainsi que dans le SPA et l’espace lounge.

Alexandre Fragnière a repris la tête de l’entreprise familiale en 2012. A l’aube des 40 ans de l’entreprise, le directeur général multiplie les nouveaux projets. En septembre, une nouvelle succursale voit le jour à Nyon. Durant le même mois, l’entreprise s’offre un nouveau site internet, vitrine pour présenter leurs plus belles références et recruter des nouveaux talents.

Des avantages pour tous

Suite à ses rénovations, l’Hôtel de Rougemont est devenu un lieu incontournable des Alpes Vaudoises. Les touristes ne s’arrêtent pas que pour y séjourner, mais aussi pour prendre un verre devant le feu de cheminée de l’espace lounge ou manger au restaurant « Le Roc ». Le luxe et le confort sont primordiaux pour répondre aux besoins des clients exigeants qui se déplacent dans la région. Un tel niveau de confort ne pourrait être atteint sans une installation domotique de qualité qui offre aux clients une expérience inoubliable. Et pourtant, comme le relève Michaël Sallin, chef monteur chez ETF, les installations domotiques ne sont pas un argument de vente mis en avant par l’Hôtel de Rougemont. Il s’agit avant tout d’un atout pour l’hôtel et ses employés.

Avec un tel dynamisme, les 40 ans de l’entreprise en 2017 promettent de belles surprises !

www.etf.ch www.tabelco.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 25


CFW PowerCable® - désormais aussi pour les convertisseurs de fréquence Dans la gestion de la vitesse de rotation des moteurs électriques par un convertisseur de fréquence, la compatibilité électromagnétique (CEM) reste un enjeu de taille. Les fabricants renvoient au mieux à l’utilisation de câbles concentriques dans lesquelles le blindage fonctionne aussi comme conducteur de protection. CFW s’est donc emparé du sujet des convertisseurs de fréquence pour remédier à la situation insatisfaisante et offre désormais avec le CFW PowerCable®, type CPF, une nouveauté révolutionnaire de plus. Deux conducteurs coaxiaux par phase sont câblés symétriquement de part et d‘autre d’un conducteur de protection qui tient lieu d’axe de symétrie. Le blindage 100 % en option est constitué d’un tressage cuivre et d’une feuille d’alu. Cette architecture unique confère au câble du convertisseur de fréquence des caractéristiques CEM exceptionnelles. Il est sans induction par rapport au PE et aux câbles MSR parallèles, à rayonnement CEM très bas et à rendement inégalé. Le doublement des conducteurs de phase permet de plus de diminuer considérablement la somme des sections de conducteur : 2x95mm2 peuvent remplacer sans problème 1x240mm2. Cela se répercute favorablement dans une diminution de la masse, une meilleure flexibilité et un prix avantageux. Les câbles CFW PowerCable® existent en ce moment comme câble de transformateur à quatre conducteurs, câble d’installation à cinq conducteurs et, en nouveauté, câble de convertisseur de fréquence à sept conducteurs.

CFW EMV-Consulting AG Dorf 9 CH-9411 Reute Tél.: +41 71 891 57 41 info@cfw.ch www.cfw.ch

Premier presse-étoupe certifié pour toute application dans le domaine de l‘eau potable. Presse-étoupe avec homologation KTW W270 AGRO AG présente le premier presse-étoupe certifié pour les applications dans le domaine de l‘eau potable. Une nouvelle règlementation de la SSIGE (Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux) en vigueur depuis juillet 2015 définit l’utilisation des matériaux au contact de l’eau potable ainsi que l’évaluation hygiénique, microbiologique et chimique des matières plastiques et métalliques. Elle base sur les prescriptions qui doivent être remplies pour l‘homologation KTW W270 de la DVGW (Société Alémanique de l‘Industrie du Gaz et des Eaux). Cette règlementation nous a inspirés à développer le presse-étoupe novateur commercé sous le nom Progress® aqua. La partie inférieure et l‘écrou de compression des nouveaux presseétoupes sont fabriqués en acier inoxydable A2 certifié. Un EPDM spécial certifié selon KTW W270 a été utilisé dans la production des joints et des bagues d‘étanchéité. Ce matériel a été certifié par la SSIGE en mai 2016. Les presse-étoupes Progress® aqua sont disponibles avec filet de raccordement métrique long dans les dimensions M12 jusqu‘à M40. D‘autres types de filetage ainsi que des versions en acier inoxydable résistant aux acides A4 sont disponibles sur demande. Les presse-étoupes remplissent les exigences pour atteindre la classe de protection

26 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

IP68 et sont étanches à la pression jusqu‘à 5 bar, ce qui correspond à une profondeur d‘eau de 50 m. Avec ces propriétés, les presse-étoupes Progress® aqua conviennent pour l‘installation électrique de luminaires dans des réservoirs d‘eau, pour les pompes submersibles et pour trous de forage ainsi que pour toutes les applications pour lesquelles des appareillages électriques entrent en contact avec l‘eau potable. Agro AG 5502 Hunzenschwil Tél. +41 62 889 47 47 info@agro.ch www.agro.ch


Un grand potentiel pour la rénovation éco-énergétique

TRILUX Solvan Flow LED – le talent polyvalent pour davantage de liberté de conception La gamme flexible de luminaires est idéale pour une modernisation englobant tous les locaux et une nouvelle installation dans des bureaux, des instituts d’enseignement et de santé aussi bien que dans des locaux de vente La gamme de luminaires Solvan Flow LED est tellement flexible qu’avec elle, les zones et les locaux les plus différents peuvent être éclairés sur mesure : salles de cours, bureaux et circulations, aussi bien que des chambres de patients ou des surfaces de vente dans des magasins. En tant que luminaire isolé ou ruban lumineux sans joint creux, Solvan Flow LED veille en tout lieu à un éclairage optimal. Avec des flux lumineux et des systèmes optiques variés, il offre aux concepteurs un maximum de liberté pour réaliser dans un langage des formes homogène des concepts d’éclairage englobant l’ensemble des locaux.

Une flexibilité maximale grâce au principe modulaire : avec Solvan Flow LED, des concepts d’éclairage adaptés à toutes les pièces sont réalisés dans un design homogène.

Dans des complexes de bâtiments importants, on a affaire à de multiples zones dont les exigences face aux solutions d’éclairage sont très divergentes. Cette hétérogénéité est un défi pour les concepteurs et les architectes aspirant à un concept d’éclairage homogène dans tous les bâtiments. C’est ici qu’intervient Solvan Flow LED : il est adaptable au point de permettre avec peu d’efforts de conception un éclairage cohérent pour tous les types de locaux. Selon le contexte architectural, Solvan Flow LED peut être monté comme luminaire encastré, en saillie ou suspendu ou encore comme ligne continue sans joint creux – et ceci pratiquement sans outillage. Pour l’installateur, Solvan Flow LED offre des avantages importants grâce au maniement simple et demandant peu de temps, ce qui, pour le maître d’œuvre, se répercute finalement de manière positive sur l’investissement total. Le luminaire a de surcroît comme atout un design attrayant : avec seulement 45 millimètres de profondeur, il paraît résolument léger et svelte. Cet effet est renforcé par un innovant découplage latéral de la lumière qui caractérise l’apparence de toute la gamme du luminaire et permet un effet visuel homogène et très avenant dans tout le complexe des bâtiments.

Principe modulaire aux vastes possibilités d’adaptation Grâce à un principe modulaire, la gamme de Solvan Flow LED est extrêmement variée sur le plan de la technique d’éclairage : elle est disponible avec des flux lumineux de 3 000 à 6 400 lm ainsi que munie de systèmes optiques en fonction des besoins. Et, au choix, de types de répartition lumineuse intensive, asymétrique et extensive. Le modèle UGR 19 du luminaire convient de surcroît à l’éclairage selon les normes des postes de travail devant écran. Si désiré, Solvan Flow LED peut également être réglable par détecteurs et intégré aisément à un système de gestion d’éclairage comme TRILUX LiveLink.

TRILUX AG Bodenäckerstrasse 1 8957 Spreitenbach Tel.: 056 419 66 66 Fax.: 056 419 66 67 info.ch@trilux.com

Faire baisser les coûts d’exploitation Sur le plan économique, Solvan Flow LED est particulièrement intéressant avec une efficience énergétique de 125 lm/W et une durée de vie de 50 000 heures. Quant à la dépense en courant et en maintenance, comparée à une solution d’éclairage traditionnelle, elle baisse considérablement.

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 27


Nouveau salon suisse spécialisé en infrastructures de communication La première édition du nouveau salon suisse spécialisé en infrastructures de communication Com-Ex se tiendra du 20 au 22 septembre 2016 dans la halle 2.2 à BernExpo. Le salon focalisera les produits et les services dédiés aux infrastructures de communication physiques et sans fil. Com-Ex a été créée à l’initiative de douze entreprises leaders du secteur.

Les spécialistes en point de mire Com-Ex se tiendra en année sans Ineltec (salon spécialisé en électrotechnique). Elle s’adresse principalement aux professionnels exploitants de réseaux câblés, fournisseurs, en télécommunication, des centres de données, de communication M2M, de l’énergie, en FTTH, FTTS, FTTx et en câblage domestique. Les exposants présents seront des prestataires et des fabricants d’infrastructures de communication physiques et sans fil destinés aux domaines cités.

Pourquoi un nouveau salon spécialisé ? Les initiateurs du nouveau salon spécialisé sont douze entreprises leaders issues de la branche. Elles considèrent que la qualité du salon existant Telenetfair ne répond plus aux attentes des exposants et des visiteurs et qu’elle ne tient pas suffisamment compte de l’évolution du marché. Au moment de la publication, plusieurs organisateurs de salon furent invités à postuler pour la conception, la réalisation et la tenue d’un nouveau salon professionnel et à présenter leur vision à la commission du salon. L’organisation a été attribuée à event-ex ag d’Uster et à Trust Marketing GmbH de Winterthur qui avaient participé ensemble à la présentation et forment désormais la direction du salon.

Les exposants codécident Com-Ex veut garantir aux visiteurs comme aux exposants un salon de haute qualité et d‘actualité. C’est pourquoi les exposants ont largement voix au chapitre pendant la planification et pour l’épanouissement du salon. L’échange est soutenu entre les organisateurs et la commission du salon composée de représentants des entreprises exposantes.

Une exposition spéciale « Forum Smart Communication » L’exposition spéciale « Forum Smart Communication » sera visible au centre du salon. Tout y tournera autour des technologies intelligentes et de l’incidence qu’elles ont sur notre quotidien et notre société, aujourd’hui comme demain. Les visiteurs apprennent en assistant à la démonstration des modèles exposés comment fonctionnent la mise en réseau et la commande numériques. Ils pourront expérimenter un système de garage intelligent, manipuler un système d’information touristique, voir une poubelle intelligente en fonctionnement ou encore observer la surveillance des pans de montage et des glaciers. D’autres thèmes sont les quartiers « Énergie Plus », les bâtiments intelligents, le trafic et la mobilité. Le salon entend notamment aussi soigner le réseau tissé entre les exposants et les visiteurs. Le mercredi soir pendant l’exposition sera organisé une soirée « branchée » à l’intention des exposants et des invités.

Les initiateurs Les entreprises suisses ci-dessous sont les initiatrices du nouveau salon spécialisé et seront présentes à Com-Ex 2016 aux côtés de plusieurs autres sociétés :

www.com-ex.ch

28 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016


Rittal AG Hall 2.2 au stand 2.238 - Avec Rittal, vous optez pour le partenaire qui est en mesure de vous fournir non seulement des technologies modulaires complètes d‘un seul fournisseur, mais qui allie aussi des solutions intelligentes avec des standards de sécurité maximum. Rittal assure une efficience optimale et une performance informatique sans faille. Comme innovation, nous présentons aux visiteurs de notre stand le système LCU DX. Le système

LCU DX efficace et novateur pour des racks de réseau et serveur, avec climatisation optimisée sans perte d‘espace. Nous présentons aussi le nouveau rack TE 8000, une évolution de l‘ancien modèle TE 7000 déjà très apprécié, avec amélioration de différents détails. Nous vous montrerons des solutions adaptées à toute taille d‘entreprise, et nous vous procurerons un conseil individuel et et personnel sur notre stand Com-Ex. Rittal AG Avenue des Découvertes 18 1400 Yverdon-les-Bains Tél. : +41 24 424 11 77 rittalyverdon@rittal.ch www.rittal.ch

Isatel Electronic AG Hall 2.2 au stand 2.229 - Votre partenaire pour la technique de mesure en télécommunication Les solutions de mesure pour les télécommunications et les techniques d’épissure sont les spécialités de la société Isatel à Cham. En tant que partenaire officiel de fabricants de renom, l’entreprise propose une gamme complète de solutions de mesure pour tous les domaines des télécommunications. Une assistance compétente avec des temps de réponse courts, des

formations techniques spécialisées, un centre de services certifié par les fabricants sont autant d’éléments déterminants qui sont à la base d’un partenariat fructueux avec les clients. Com-Ex à Bern – la plate-forme idéale pour le contact avec la clientèle. Le conseil compétent est chez Isatel le fondement pour un investissement dans une solution de mesure. Profitez du salon pour en discuter avec nos spécialistes.

ISATEL Electronic AG Hinterbergstrasse 9 6330 Cham Tél. : +41 41 748 50 50 info@isatel.ch www.isatel.ch

Elcase SA à Berne – pour la seconde fois ! Peu de temps après notre présence au salon Sindex (6.9 – 8.9), nous nous présenterons encore une fois à Com-Ex du 20 septembre au 22 septembre 2016. C’est avec plaisir que nous vous présenterons pendant ces trois jours notre assortiment de réseaux 19“. Nous avons, sur 12 m2, l’ambition de vous convaincre de l’intérêt de

nos produits, des simples coffrets muraux jusqu’aux armoires indépendantes sophistiquées. N’hésitez pas à vous faire conseiller par nos collaborateurs compétents et faitesnous part de vos exigences quant aux carters. Vous nous trouverez à proximité du restaurant, halle 2.2, stand 2.256 Nous nous félicitons de votre prochaine visite. Elcase AG Alti Ruedelfingerstrass 24 8460 Marthalen Tél. +41 52 305 49 49 info@elcase.ch www.elcase.ch

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 29


Dätwyler Cabling Solutions AG Hall 2.2 au stand 2.253 - Sous la devise « Avec

Vous découvrirez sur notre stand des câbles en

nous, vous êtes toujours gagnants ! », nous vous

cuivre de la catégorie 8 pour les applications 40G

présentons des produits innovants et des systèmes

et les nouvelles modules enfichables pour con-

de haute fiabilité pour les réseaux TIC des bâti-

vertisseurs de vitesse qui permettent d‘épisser les

ments fonctionnels et des centres de calcul ainsi

conducteurs à 40 et 100G simplement et à moindre

que pour les réseaux FTTx.

frais.

Nous présenterons entre autres nos systè-

Pour les réseaux FTTx nous vous présentons not-

mes en cuivre efficaces avec les plus récents

re gamme de câbles « Micro » et « S-Micro ». En

modules Keystone catégorie 6A « MS-C6A » et

plus, nous présenterons sur notre stand nos points

« KS-T Plus » pour les câblages de commu-

d‘introduction dans le bâtiment et une large gamme

nication universels. Pour le câblage des bâ-

de manchons d’épissure innovants.

timents

résidentiels,

Datwyler

présente

le

« CU 7000 4P Home », un câble de données blindé

Dätwyler Cabling Solutions AG Gotthardstrasse 31 6460 Altdorf Tél. +41 41 875-1268 www.cabling.datwyler.com

catégorie 7 au diamètre de 5.8 mm.

Mesomatic Messtechnik AG Hall 2.2 au stand 2.254 - La société Mesomatic pro-

pour la fabrication d‘assemblage fibres optiques

pose à ses clients des solutions de mesurage et de

et des outils de nettoyage. Un service après-vente

tests pour la fibre optique, des kits complets pour

de qualité, certifié par ses fournisseurs, un sup-

les techniques d’épissage, des composants opti-

port professionnel et des cours de formations

ques passifs et actifs, des solutions pour la CATV,

font partie intégrante des solutions proposées.

des équipements de laboratoire, des équipements Mesomatic Messtechnik AG Birkenstrasse 47 6343 Rotkreuz Tél: +41 41 748 60 22 www.mesomatic.ch

Reichle & De-Massari AG Pour la première fois en Suisse R&M présente deux

travers la base du manchon. Des blocs en gel spé-

nouveaux produits, Netscale et SYNO.

cialement développés pour SYNO rendent le man-

Netscale: Première solution ultra-haute densité avec

chon parfaitement étanche.

gestion intégrée des infrastructures. La toute nouvel-

Visitez-nous à notre stand 2.228 et nous serons

le plate-forme fibre optique Netscale atteint jusqu‘à

heureux de vous présenter les dernières innovati-

120 ports par unité de hauteur dans un rack 19“.

ons de R&M.

La plus forte densité de toutes les solutions connues sur le marché. SYNO: Le manchon qui permet de faire jusqu‘à 1152 fusions, doté d’un gel d‘étanchéité à froid et d’introductions modulaires des câbles. Le manchon cloche SYNO Gel, a changé le processus de montage d‘une manière révolutionnaire. Un système modulaire pour l’entrée de câbles rend superflu la mise en place laborieuse des câbles à fibres optiques à

30 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

Reichle & De-Massari SA Vente Suisse Binzstasse 32 8620 Wetzikon Tél. +41 44 931 97 77 www.rdm.com


emitec ag Depuis 1993, nous offrons à nos clients des solutions de mesurage, du record, de l‘analyse, de l‘optimisation, le test et la gestion des réseaux et des applications.

emitec ag Birkenstrasse 47 6343 Rotkreuz Tél: +41 41 748 60 10 www.emitec.ch

Entre-temps, nous sommes devenus le fournisseur leader en Suisse. Personne d‘autre ne peut vous offrir l‘expérience longue et approfondie et une expertise spécifique à notre niveau élevé.

Mettez les performances du réseau informatique de votre entreprise sur les rails! Nous vous offrons des solutions professionnelles couplées à des équipements de test et d’optimisation dans le but de répondre parfaitement à vos besoins et attentes. Nos services complets de consultation ciblée, l‘analyse, outil d‘évaluation, l‘intégration de la formation vous convaincront.

Solution flexible pour connecteurs industriels

Gamme PROCON désormais aussi en matière synthétique Les nouveaux connecteurs industriels PROCON des séries B6 à B24 sont désormais disponibles aussi dans une version légère en polyamide renforcé de fibres de verres et répondent aux exigences relatives aux connecteurs industriels. Le presse-étoupes peut être utilisé en alignement ou latéralement pour une plus grande flexibilité de montage. La nouvelle série de boîtiers en polyamide renforcé de fibres de verre étend la gamme PROCON éprouvée avec une variante légère mais solide. La série est conçue pour une plage de températures de -40 °C à +125 °C. Grâce à une grande résistance aux chocs, cette gamme de boîtiers a une bonne élasticité à la déformation. Grâce à ces caractéristiques, la gamme de boîtiers en matière synthétique est adaptée à de nombreuses applications dans la construction de machines et d‘installations, ainsi que pour la technique énergétique ou de circulation. Elle remplit ainsi pleinement les exigences relatives aux connecteurs industriels.

Variantes de moins de 70% Les presse-étoupes peuvent être utilisés dans deux directions. Compatible avec les boîtiers en aluminium des séries de B6 à B24

Grâce à l‘entrée de câble à baïonnette latérale, les presse-étoupes peuvent être encastrés en alignement ou latéralement sur un boîtier à douilles ou de raccords. La combinaison avec les quatre tailles de raccords vissés M20, M25, M32 et M40 permet l‘utilisation de huit variantes de boîtiers, ce qui offre une grande flexibilité de montage et simplifie le stockage.

modulaires. Ainsi, le contact PE avancé prescrit par les normes est également pris en compte, et les boîtiers en matière synthétique peuvent être combinés au choix avec leurs équivalents en fusion d‘aluminium sous pression. Les boîtiers de montage et de socle sont également adaptés aux dimensions de montage et découpes de la paroi les plus répandues. Ils fournissent également une protection contre la pénétration de poussières et de liquides conformément aux exigences de l‘indice de protection IP65/66 selon DIN 60529 et selon UL50e. La consommation de moins d‘énergie lors de la production de la variante en plastique par rapport à celle en aluminium va en faveur du respect de l‘environnement. Les autres caractéristiques de sécurité sont le contact PE bilatéral, un joint d‘étanchéité en caoutchouc au nitrile (NBR), une décharge de traction du câble selon DIN EN 50262. La nouvelle série fait partie de la classe de protection contre l‘incendie selon UL 94: V0. Vous trouverez des informations complémentaires sur www.demelectric.ch. Demelectric AG Steinhaldenstrasse 26 8954 Geroldswil Tél. 043 455 44 00 info@demelectric.ch www.demelectric.ch

Entièrement compatible Le côté intérieur des boîtiers en matière synthétique est doté d‘insertions métalliques brevetées, qui garantissent une réception stable des inserts de contact avérés fixes et

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 31


Bêtisier

À cet endroit, nous discutons des défauts d‘installation rencontrés fréquemment par les contrôleurs-électriciens. Nous montrons les défauts que l‘on peut éviter ou éliminer d‘emblée.

1

Accessibilité à une installation solaire :

Garantir un accès simple et sécurisé à une centrale photovoltaïque, en particulier aux onduleurs et aux éléments de coupure et de sécurité, est un élément essentiel lors de la mise en œuvre d’une telle installation. Selon la NIBT art. 7.12.5.1.3, l’accessibilité aux onduleurs ainsi que leur manœuvre sont en général assurées lorsque les conditions suivantes sont remplies : Afin de pouvoir actionner sans danger les dispositifs de protection, de commande et de surveillance de l’installation PV (afficheurs, écran tactile…) ceux-ci doivent être posés à une distance comprise entre 0.40 m et 2.00 m du sol. Si des onduleurs, des dispositifs de protection et de commande ou des appareils similaires sont mis en œuvre sous des escaliers, des rampes ou d’autre lieux semblables en raison des conditions du site, la hauteur libre doit être au minimum de 1.60 m.

2

Installation stations-services

En voilà une idée explosive ! Autour des colonnes des stations-essence, l’atmosphère est considérée comme explosive. Du matériel électrique standard ne peut donc pas subsister à proximité de celles-ci. Dans ce cas précis, selon la Directive ESTI n°606 version 0113f et NIBT 7.61.1.2.3.3.d, nous faisons la distinction de deux zones. La zone 1, qui se situe sur la pompe à essence, est considérée comme un emplacement où l’atmosphère explosible est susceptible de se présenter occasionnellement en fonction normal. Et la zone 2, qui elle, se trouve jusqu’à 3 mètres autour de la pompe à essence et 1 mètre de hauteur du sol, est également considérée comme un emplacement où l’atmosphère explosible est susceptible de se présenter occasionnellement en fonction normal, mais néanmoins ce cas de figure ne devrait être que de courte durée. Le matériel se trouvant dans ces zones doit être choisi ou adapté selon les règles du chapitre du 7.61 de la NIBT

zone 2 zone 1


3

Installation salle de bain

Malgré une communication sur le sujet des installations dans les salles de bains importantes, il existe encore quelques mauvaises habitudes pour le moins tenaces. Le fameux interrupteur standard IP 20 à proximité de la baignoire. Depuis « quelques » années, le matériel mis en œuvre dans le volume 2 d’une salle de bain, doit répondre au minimum à l’exigence IPX4. Cette règle s’applique également pour tous les équipements et appareillages autorisés. Ce volume est défini par la NIBT au chapitre 7.01, du bord de la baignoire à 60cm de distance. Dans ce cas, l’interrupteur doit être, une fois de plus, remplacé. Parenthèse, un conducteur de protection doit être tiré dans toutes les conduites d’une salle de bain, même s’il n’est pas nécessaire pour le raccordement à l’interrupteur.

Textes et photos

Jerôme Tock Effitec SA 1026 Echandens

Effitec SA Vos experts - avec 14 succursales en tout temps près de chez vous Nos prestations de service: Contrôles d‘installations électriques Concepts de sécurité électrique Contrôles des appareils électriques portatifs

ISO 17020

sel

s nce

ges

de tion qua

lité

Effitec SA Tél. 0848 701 000 www.effitec.ch

• • •

les exige

• • •

Formation continue pour les professionnels de l‘électricité Thermographie Audit Swissgrid photovoltaïque Suivi technique d‘électricien d‘exploitation (OIBT 13)

on


7ème Championnat des métiers de la branche des installations électriques 2016 Sélection Romande - Organisé par l’Association Fribourgeoise des Installateurs électriciens Forum Fribourg du 7 au 16 octobre 2016 L’Union Suisse des Installateurs-Electriciens (USIE) encourage la relève professionnelle avec des championnats des métiers et assure le haut niveau des performances de la branche des installations électriques et de télécommunication.

Le public aura aussi l’occasion de se familiariser avec les dernières avancées de l’électricité, notamment à propos du confort domestique et des économies d’énergie.

Dans le cadre de la sélection des participants au championnat suisse des installateurs électriciens qui auront lieu lors du salon des métiers à Zurich en novembre 2016, le 7ème championnat romand de la branche des installations électriques se tiendra lors de la Foire de Fribourg. Les épreuves seront consacrées aux installations électriques d’une salle de trésors d’une banque. La distribution des prix se fera lors de la journée officielle en présence des parents, le samedi 15. Ces épreuves seront suivies en direct par le grand public. Celui-ci pourra apprécier le savoir-faire de la relève des installateurs électriciens. L’évènement se déroulera au Forum Fribourg, sur un stand spécialement aménagé pour montrer à tous les intéressés et plus particulièrement aux jeunes à la recherche d’un métier et à leurs parents ce que sont les métiers de l’électricité. En effet, ceux-ci de par leur diversité technique font partie des métiers du second œuvre du bâtiment les plus intéressants et gratifiants et ouvrent de multiples voies de spécialisation et peuvent donner accès à une école d’ingénieur.

Plus d’infos sur les métiers de l’électricité :

34 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

www.acfie.ch | www.usie.ch | www.electriciens.ch

Les meilleurs du championnat romand sont sélectionnés pour participer au championnat suisse SwissSkills qui a lieu tous les deux ans. Les meilleurs candidats pourront participer au championnat du monde WorldSkills en 2017 à AbuDhabi et au championnat d’Europe EuroSkills en 2018 à Budapest.


Que faire dans une zone inondable ou inondée ? Afin de répondre à ces questions, Electrosuisse nous donne quelques lignes directrices pour éviter des accidents lors de l’inondation d’installations électriques (info 4047 avril 2016). A la conception il est primordial de faire des installations qui, si elles sont dans des zones de crue, ne présentent si possible aucun risque d’électrocution pour les usagers, les sauveteurs et les différents intervenants pour la remise en état des locaux. La zone à prendre en considération est limitée en hauteur par le niveau atteint par la plus haute crue de ces cent dernières années (crue centenaire). Idéalement il ne faudrait aucune canalisation, aucun appareil et aucun tableau dans la zone inondable. La boîte de raccordement d’immeuble devrait même se trouver au moins 50 cm plus haut que le repère de crue. Si une canalisation passe dans la zone inondable, elle devrait être protégée en amont par un DDR avec un courant assigné de déclenchement I∆N de 30mA au maximum. Lorsque du matériel doit être posé dans cette zone, il DOIT être protégé par un DDR dont I∆N ne dépasse pas 30mA. En cas d’inondation avec des installations électriques immergées, le bon sens nous indique de ne pas entrer dans les locaux concernés. Même si un DDR devait être présent, il n’y a que très peu de chance qu’il fonctionne correctement après avoir été complétement ou partiellement immergé ! Attention à ne pas non plus toucher des éléments conducteurs pénétrant dans l’eau comme par exemple une barrière en métal. Il ne faut en aucun cas utiliser des matériels qui ont été immergés (rallonges, pompe, etc.).

Une fois que l’installateur-électricien a pu obtenir la garantie que l’installation est à nouveau fonctionnelle, sans défaut et que les mesures de protection sont à nouveau efficaces, il peut la remettre en service.

La première chose à faire est de couper le courant. Si le coffret d’introduction est immergé, il faut demander au distributeur de le faire. Ne pas oublier que, même après la coupure du réseau public, il peut y avoir des installations d’autoproduction encore en service (installations photovoltaïques, batteries, etc.). Une fois l’installation totalement hors tension, il faut laisser les pompiers assécher les locaux. Dans une troisième phase, il faut remettre l’installation en service après l’avoir remise en état et contrôlée. Si les compteurs ou le coffret d’introduction se sont retrouvés sous l’eau, il faut avertir le distributeur qui se chargera de leur remplacement si nécessaire. Tous les disjoncteurs, les DDR et les fusibles qui sont entrés en contact avec l’eau doivent être remplacés. Les tableaux doivent être exempts de saleté et d’humidité et la qualité de leurs connexions vérifiée. Le matériel, tels que prises, interrupteurs et boîtes de dérivation, seront ouverts, séchés, nettoyés (on peut facilement les souffler avec de l’air comprimé qui enlèvera saletés et les traces d’humidité) et leur fonctionnement devra être irréprochable. Les installations sont à tester comme s’il s’agissait d’une installation neuve. En particulier, il faut faire une mesure d’isolement des câbles et des matériels de classe de protection II (isolation renforcée E). Un nouveau protocole de mesures doit être établi à cette occasion. Les appareils électro-ménagers seront également nettoyés et déshumidifiés. Ils devront également être testés comme on doit le faire après une réparation.

Texte rédigé par Denis Schneider CPMB, Colombier

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 35


La NIBT dans la pratique Le disjoncteur différentiel FI comme mesure de protection unique Un rapport de contrôle signalait la coupure trop tardive d’un circuit électrique de lampe en cas de défaut.. Notre conseiller en sécurité a préconisé l’intégration d’un disjoncteur différentiel (FI) coupant le courant après 0,3 s, ce qui est selon lui tout à fait suffisant. Autant que je sache, le disjoncteur différentiel (FI) ne doit pas être une mesure de protection unique. C’est pourquoi je conteste cette affirmation. Qu’en pensez-vous ? La solution préconisée par votre conseiller en sécurité est tout à fait praticable. Le dispositif de coupure « disjoncteur différentiel FI » s’utilise dans des buts divers. Les NIBT voient l’application d’un disjoncteur différentiel FI comme une mesure complémentaire à la protection de base, c’est-à-dire comme protection contre le contact direct. Si, par exemple, vous avez endommagé la rallonge en tondant le gazon et il y a contact avec le conducteur extérieur en enroulant le câble, ce qui génère un courant de choc, le FI coupe immédiatement le courant. La tension de contact est alors égale à la tension du réseau, à savoir 230 V. La courbe de danger (tirée de l’ordonnance sur le courant

fort) montre qu’une telle tension de contact ne doit pas être présente pendant plus de 300 ms. Mais votre préoccupation n’est pas que de l’imagination. Les NIBT autorisent cette mesure bel et bien uniquement comme mesure complémentaire à l’isolation, au recouvrement, etc, donc pas comme mesure de protection unique contre le contact direct. Le défaut critiqué dans votre rapport de contrôle se rapporte cependant pas à la protection de base mais à la protection en cas de défaut. La mesure appliquée le plus fréquemment à ce niveau s’appelle bel et bien « Protection par coupure automatique ». En Suisse, c’est le système TN (appelé autrefois « mise au neutre ») qui s’applique à cet effet. La tensions de défaut maximale ne pouvant pas dépasser 160  V avec ce système,la courbe de référence de danger mentionnée ci-dessous montre qu’un courant de défaut ne doit dans ces conditions pas être présent pendant plus de 400 ms. L’utilisation d’un disjoncteur différentiel FI (RCCB) permet donc de répondre aux conditions de coupure automatique (4.1.1.4.5).

L’isolation double du volume d’accessibilité au toucher En effectuant les contrôles périodiques, je rencontre çà et là des installations isolées seulement avec un fil T. Il arrive même que sur des installations de mesurage (compteurs) anciennes la travée de connexion soit à découvert. Les anciennes prescriptions sur les installations domestiques stipulaient que les installations se trouvant dans le volume d’accessibilité au toucher doivent posséder une isolation double. Mais je ne trouve rien de tel dans la norme en cours. Que faire ? Il est vrai que cette exigence n’est plus formulée dans la norme de manière aussi claire et directe qu’elle le fut autrefois dans les prescriptions sur les installations domestiques. Mais aujourd’hui, c’est le concept de protection contre les chocs électriques en trois parties qui s’applique à toutes les installations de plus de U0 = 50 VAC. La NIBT exige ainsi à l’article 4.1.0 que tout appareil électrique dispose d’une protection en cas de défaut ou soit intégré dans une telle mesure. Quand il s’agit d’une ligne, la première isolation appartient donc logiquement à la protection de base et la seconde isolation à la protection en cas de défaut, de façon comparable aux équipements de classe de protection II.

36 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016


La combinaison de dispositifs de coupure dans la cage d’escalier Un client nous a remis un rapport de défectuosités concernant un immeuble de trois appartements avec garage souterrain. On y critique l’installation au premier sous-sol au-dessous de la cage d’escalier sans coffret de protection de la combinaison de dispositifs de coupure. Le conseiller en sécurité électrique renvoie à l’article 4.2.2.2.2 des NIBT en cours. Étant donné que les contrôles périodiques de cet objet ont été faits (contrôle périodique il y a vingt ans), nous pensons pouvoir appliquer au contrôle les prescriptions sur les installations domestiques et par conséquent pouvoir renoncer à l’installation d’un coffret de protection. Qu’en pensez-vous ? En cas d’incendie, les matériaux et les câblages d’une combinaison de dispositifs de coupure sont un grand danger pour les personnes qui cherchent à quitter l’immeuble par les voies de fuite. Pour cette raison, les NIBT stipulent que, si en cas d’incendie dans une combinaison de

Des lampes fluorescentes montées sur du bois

Fiche technique

Luminaire allongé universel sans poussoir Puissance 6W 8W 14 W 21 W

dispositifs de coupure il faut s’attendre à un fort développement de fumée dans la cage d’escalier, un compartiment coupe-feu fermé est nécessaire. L’installation d’un coffret de protection EI30 ou l’installation de la combinaison de dispositifs de coupure dans un local à part permettent de remplir cette exigence. Vous remarquez à juste titre que les contrôles périodiques sont soumis à la norme ou aux prescriptions en vigueur au moment de l’installation des équipements. Rétrospectivement le constat s’impose que la première description de cette exigence ne remonte pas aux NIBT 2005 mais qu’elle est bien plus ancienne. Si vous ouvrez les prescriptions sur les installations domestiques, vous allez trouver sous 43.900.3 B+E des énoncés et des dessins en tous points identiques à la norme en cours.

Nombre 241

123

316 578 878

68

198

68

460

40

760

28

28 W

1178

1060

28

35 W

1478

1360

28

Dans notre entreprise la question de savoir s’il est permis de monter les lumi naires fluorescents et les luminaires en verre de cristal simples directement sur le bois ou s’il faut une embase non inflammable se pose de manière récurrente. Qu’en dit la norme ?

G316 / S316

Nombre maximal admissible de luminaires sur un automate N 16 A, à une broche, type B

Tension nominale 220 – 240 V / 50 – 60 Hz Lampe (excl.) : Lampe fluorescente High Efficiency Ø 16 mm, très durable, durée de vie moyenne 20‘000 heures Flux lumineux : 96 – 104 lm / W (14 – 35 W) IRC : bon, Ra / CRI = 80 – 89 Caractéristiques : Hauteur 31 mm; allumage immédiat sans papillotement, économe en énergie grâce au ballast électronique (alimentation à allumage à froid, optimales pour 3-4 commutations maxi par jour); alignable sans fiche de connexion; rise noyée pour connexion affleurante. No.art.

Désignation

500 065 110 00

FD 44 241 mm 6 W

Illustration

Indications

Poids env.

• sans poussoir • Lampe à commander séparément • Ballast électronique • Exécution gradable sur demande

400 g

500 065 120 00

FD 44 316 mm 8 W

500 066 130 00

FD 44 578 mm 14 W HE

500 066 140 00

FD 44 878 mm 21 W HE

1410 g

500 066 150 00

FD 44 1178 mm 28 W HE

1770 g

500 066 160 00

FD 44 1478 mm 35 W HE

2060 g

76

L2

6W

Ø1

6

8W

241 316

123

198L

1

68 68

460

40

760

28

28 W

1178

1060

28

35 W

1478

1360

28

14 W 21 W

578 878

460 g 850 g

31

Dispostion du montage avec distances admises

Verbindungsbeispiele 42.1/ST

46.1

www.stoeri-licht.ch

Ce luminaire convient pour un montage directe sur une surface combustible uniquement s’il est équipé d’une lampe adéquate

Ce luminaire peut se monter directement sur des matières de construction de niveau d'inflammabilité normal

QUADROS

60 W

MAXIMUM

L’exploitant de l’installation doit connaître les exigences quant à la puissance de lampe maximale admise !

100 W

maxi 60 W – E27 230 V

EXCL. LAMP

360 mm 30012/17/10 100 mm 360 mm 5 412253 803928

S'il est prévu d'installer des lampes de puissance supérieure, ce luminaire ne peut pas être monté directement sur des surfaces en matériau inflammable !

Les NIBT exigent à l’article 4.2.1.7 des parties de bâtiment proches de consommateurs d’énergie qu’elles n’atteignent en aucun cas des températures supérieures à 85 °C. Ceci s’applique évidemment aussi bien au fonctionnement normal du consommateur d’énergie qu’aux cas de panne prévisibles. Ainsi donc, la réponse pourrait être que les luminaires peuvent se monter directement sur le bois, pour autant qu’ils ne fassent pas chauffer le plan de fixation au-delà de 85 °C. Consulter le marquage du fabricant facilite la décision. Observez à ce sujet la figure 4.4. Vous y trouvez l’information correspondante, à savoir un « F » entouré d’un triangle, ce qui signifie que vous pouvez monter le luminaire directement sur le bois.. Cette information est naturellement valable uniquement si l’appareil électrique est utilisé conformément aux indications du fabricant. Si les lampes sont utilisées à des puissances supérieures à celles indiquées par le fabricant, la validité de cette consigne de montage tombe. Il importe dans un tel cas d’informer le client sur la bonne utilisation de la source lumineuse. D’autres significations des symboles sont présentées sur la figure à côté.

Extrait du livre «NIN Konkret» publié par electrosuisse

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 37


FORMATION FORMATION CONTINUE DATE

SUJET

16.09.2016

Ensemble d’appareillage selon EN 61439 1 – 3 Cours de base

Electrocontrol

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco-5

20.09.2016

Séminaire de mesure OIBT

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu-6

21.09.2016

Séminaire sur les installations à basse tension I

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu4

21.09.2016

RED CAD CAN, la planification reliée à votre programme de calculation

USIE

Lausanne

http://bit.ly/usie2

22.09.2016

Séminaire NIBT 2015

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu1

23.09.2016

Installation photovoltaïque 1

Electrocontrol

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco3

26.09.2016

Installation photovoltaïque 2

Electrocontrol

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco4

26./27.09.2016

Introduction CEM et démonstr. pratiques des règles de base à respecter Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu9

30.09.2016

Mesures pratiques selon NIBT

Electrocontrol

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco2

04.10.2016

Séminaire sur les installations à basse tension II

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu-5

04./05.10.2016

Séminaire sur les ensembles d‘appareillage

Hager

Mont-sur-Lausanne

http://bit.ly/elsuhag1

05.10.2016

Installations photovoltaïques Protection contre la foudre et les surtensions

fe3

Lausanne

http://bit.ly/fe3-2

05./06.10.2016

Séminaire pour employés de maintenance

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu-8

06.10.2016

Les dangers de l‘électricité (reconnaissance SSST)

ifage

Petit-Lancy

http://bit.ly/ifage-1

06.10.2016 huit séances

Cours sur l’installation KNX (EIB)

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-6

10./11.10.2016

Travau sous tension dans les réseaux BT (TST - BT)

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-1

12./13.10.2016

Travau sous tension dans les réseaux BT (TST - BT)

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-1

11.10.2016

Séminaire sur la maintenance et le contrôle des appareils raccordés par Electrosuisse fiches

Rossens

http://bit.ly/elsu7

12.10.2016

Premiers secours - Formation de base

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu-9

13.10.2016

Premiers secours - Cours de répétition

Electrosuisse

Rossens

http://bit.ly/elsu-10

18.10.2016

Technique de réseaux – Module 1 / Installation et localisation des erreurs USIE aux réseaux passifs et accès à large bande

Crissier

http://bit.ly/usie1

20.10.2016

CAN - l’outil de travail par excellence pour l’entre preneur innovateur!

USIE

Crissier

http://bit.ly/usie3

24.-27.10.2016

Conduite du chariot élévateur, cours de base (4 jours)

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-4

27.10.2016

CAN - l’outil de travail par excellence pour l’entre preneur innovateur! Formation avancée

USIE

Crissier

http://bit.ly/usie4

02.11.2016

Installations photovoltaïques Démarches administratives et normes NIBT

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-3

03.11.2016

Installations photovoltaïques Mise en service et contrôle OIBT

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-4

04.11.2016-31.03.2017 Solarteur - Cours pratique et théorique / Formation européenne en 7 modules solaire thermique, photovoltaïque et pompes à chaleur

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-6

07.-08.11.2016

Travaux sous tension OIBT - COMPTAGE

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-6

08.11.2016

Cours « Examen en blanc » pour l’obtention de l « Autorisation d’installer Electrocontrol limitée » selon art. 13 de l’OIBT

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco-1

09.11.2016

Cours « Examen en blanc » pour l’obtention de l « Autorisation d’installer Electrocontrol limitée » selon art. 15 de l’OIBT

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco10

09.11.2016

Installations photovoltaïques Protection contre la foudre et évolution des normes

Yverdon

http://bit.ly/fe3-7

38 | www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016

INSTITUT

fe3

LIEU

Lien


DATE

SUJET

INSTITUT

LIEU

Lien

10.11.2016

Cours « Examen en blanc » pour l’obtention de l « Autorisation d’installer Electrocontrol limitée » selon art. 14 de l’OIBT

Yverdon-les-Bains

http://bit.ly/elco-9

15.11.2016 quatre séances

Installations solaires photovoltaïques Concept et planification

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-916

16.11.2016 cinq séances

Autorisation d‘installer limitée selon l‘art. 14 OIBT Cours de préparation à l‘examen (ESTI)

fe3

Yverdon

http://bit.ly/fe3-902

21.11.2016

Premiers secours BLS (Basic Life Support) SRC, cours de base

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-2

21.11.2016

Travaux sous tension BT (TST-BT), cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-5

22.11.2016

Premiers secours BLS (Basic Life Support) SRC, cours de base

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-2

22.11.2016

Travaux sous tension BT (TST-BT), cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-5

23.11.2016

Travaux sous tension BT (TST-BT), cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-5

24.11.2016, matin

Premiers secours Refresher BLS (Basic Life Support) SRC, cours de recyclage

cifer

Penthalaz

http://bit.ly/cifer-3

Janvier 2017 14 mois

Certificat de formation continue d‘installateur électricien spécialiste

ifage

Petit-Lancy

http://bit.ly/ifage-2

FORMATION SUPÉRIEURE DATE

SUJET

INSTITUT

LIEU

Lien

Janvier 2017 huit séances

Brevet fédéral de télématicien chef de projet

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-3

Janvier 2017 1½ année

Brevet fédéral de conseiller en sécurité électrique Dernier cours selon le règlement d‘examen USIE 2003.

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-4

Janvier 2017 1½ année

Brevet fédéral de télématicien chef de projet

cpmb

Colombier

http://bit.ly/cpmb-5

à convenir

HE - Diplôme fédéral d‘installateur électricien (Maîtrise fédérale)

Renseignements : forsiel

Colombier/Sion/Paudex/ Genève

http://bit.ly/maitrise1

CENTRE DE COMPÉTENCES EN GÉNIE ÉLECTRIQUE Séminaire en entreprise : Organisation : Orateur: Durée : Informations :

„Le point sur les rencontres avec les installations existantes“ Centre de Compétences en Génie Électrique Denis Schneider 1/2 journée ccge@installations-electriques.net

www.electromagazine.ch | Numéro 03/2016 | 39


CET ÉTÉ, AVEC NOS LUMINAIRES, PRENEZ DE L’AVANCE Faites connaissance avec LeDVanCe, faites entrer la lumière dans votre entreprise ! Découvrez notre nouveau portefeuille de luminaires, disponible à partir du 1er juillet : rendez-vous sur LeDVanCe.Fr pour en savoir plus.

Présenté Par

Profile for Electromagazine.ch

1603 Electromagazine  

La revue du professionnel des installations électriques en Suisse romande

1603 Electromagazine  

La revue du professionnel des installations électriques en Suisse romande

Advertisement