ELAN: Brochure de présentation du programme

Page 1

Une offre francophone vers un enseignement bi-plurilingue pour mieux réussir à l’école

Plaquette-mepOK.indd 1

16/03/2015 16:46


ELAN-Afrique

Dans l’espace francophone, l’amélioration de la qualité de l’éducation en contexte multilingue doit tenir compte de la langue maternelle de l’enfant, tout en l’ouvrant sur le monde avec la langue française. Je considère ELAN comme un choix éducatif que je crois déterminant pour l’avenir. »

MICHAËLLE JEAN

SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE LA FRANCOPHONIE

Plaquette-mepOK.indd 2

16/03/2015 16:46


SOMMAIRE Qu’est-ce-que l’Initiative ELAN-Afrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 4 Pourquoi une telle Initiative ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 4 Pourquoi un enseignement en langue nationale et en français est-il bénéfique à la performance des élèves ? . . . . p. 6 Qu’apporte ELAN ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 6 Comment se structure l’Initiative ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 7 Avec quelle gouvernance ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 9 Qui assure la maîtrise d’ouvrage du projet ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 10 Qui sont les opérateurs délégués ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 12 Comment réussir la mise en œuvre de l’Initiative ELAN-Afrique ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 12 Quels sont les premiers résultats ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 13 Quelle suite donner à l’Initiative ELAN-Afrique ? . . . . . . . . . . . . . . p. 14 Qu’en pensent-ils ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 15

Plaquette-mepOK.indd 3

16/03/2015 16:46


ELAN-Afrique

4

Classe de 1re année, Cameroun.

Qu’est-ce que l’Initiative ELAN-Afrique ? Fondée sur les résultats des études LASCOLAF(1), ELAN (École et langues nationales) est une initiative émanant de huit pays d’Afrique subsaharienne francophones (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République démocratique du Congo, Mali, Niger, Sénégal) et de quatre institutions (AFD, AUF, MAEDI, OIF qui en assure la maîtrise d’ouvrage internationale (2)). Elle vise la promotion et l’introduction progressive de l’enseignement bilingue au primaire articulant une langue africaine et la langue française. Chaque pays ayant une situation linguistique différente, l’objectif poursuivi par ELAN est d’appuyer de manière différenciée les plans d’action nationaux des pays, conformément à leurs politiques éducatives.

Pourquoi une telle initiative ? Malgré l’engagement des pays pour la scolarisation universelle, l’accès de tous les enfants

à une éducation primaire de qualité, en Afrique francophone, est freiné notamment, pour les populations rurales, par les langues de scolarisation. De nombreux pays ont pour toile de fond un contexte multilingue. Cependant, le statut privilégié de la langue française face aux langues nationales en fait l’unique langue de scolarisation du premier degré. La non-maîtrise de cette langue entraîne souvent des problèmes de communication dans les classes, un impact négatif sur le comportement des enseignants et des apprenants, mais aussi une difficile compréhension des concepts scientifiques par les élèves.

Cérémonie de lancement de l’Initiative EL AN-Afrique, Mali.

Plaquette-mepOK.indd 4

16/03/2015 16:46


5

MALI

NIGER SÉNÉGAL BURKINA FASO

BÉNIN

CAMEROUN

BURUNDI

La dernière synthèse des résultats des évaluations scolaires du primaire en Afrique menées par le PASEC (3) révèle que « les langues utilisées et les langues officielles d’apprentissage semblent exercer une influence sur le niveau d’apprentissage des élèves » : en effet, les pays qui introduisent les premiers apprentissages en langue maternelle obtiennent de meilleurs résultats aux tests effectués. Un enseignement exclusif en français peut donc mettre en échec scolaire de nombreux élèves, en particulier dans les zones rurales où le français est peu ou pas pratiqué. L’échec scolaire dans cette zone géographique est un élément qui requiert de toute urgence une amélioration de la qualité et une adaptation curriculaire de l’enseignement du français en harmonie avec les caractéristiques sociolinguistiques de chaque pays.

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

LES HUIT PAYS EL AN-AFRIQUE PHASE 1 : 2012-2015

L’Initiative ELAN-Afrique vient en réponse à cette urgence : elle a pour finalité l’amélioration de la qualité de l’éducation au primaire en Afrique subsaharienne, en promouvant l’enseignement bilingue.

(1) Études LASCOLAF (langues de scolarisation en Afrique francophone) financées et réalisées par l’OIF, l’AUF, le MAE et l’AFD dans six pays : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Niger, Sénégal. (2) AFD, AUF, MAEDI, OIF : Agence française de développement, Agence universitaire de la Francophonie, ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, Organisation internationale de la Francophonie. (3) PASEC : évaluations internationales de la CONFEMEN.

Plaquette-mepOK.indd 5

16/03/2015 16:46


ELAN-Afrique

6

Pourquoi un enseignement en langue nationale et en français est-il bénéfique à la performance des élèves ? Les bénéfices d’un enseignement bilingue sont multiples Sur les plans pédagogique et linguistique, les chercheurs reconnaissent que débuter l’apprentissage des compétences de base (lecture, écriture et calcul) dans la langue première de l’enfant (ou au moins dans une langue qu’il comprend) aide à la maîtrise de la langue seconde. Sur le plan cognitif, des recherches menées sur l’enseignement bilingue attestent que les compétences académiques acquises dans la langue première de l’apprenant peuvent faciliter l’acquisition d’autres enseignements dans la langue seconde. Sur le plan sociopolitique et culturel, l’enseignement des langues nationales relève d’une décision politique, pouvant entraîner des changements sociaux et culturels non négligeables. Par ailleurs, sur le plan culturel, l’enseignement bilingue favorise à la fois une connaissance de la culture du pays, richesse d’une identité nationale, et une ouverture vers l’international grâce à une bonne connaissance de la langue française.

Qu’apporte ELAN ? Dans la quête de l’amélioration de la qualité de l’éducation, l’Initiative ELAN-Afrique, à travers une approche convergente de la didactique, vise à promouvoir l’usage

Plaquette-mepOK.indd 6

Jeu d’identification des lettres de l’alphabet, Niger.

conjoint des langues africaines et de la langue française dans l’enseignement primaire. Elle met en place une intervention structurée à deux niveaux OBJECTIF 1 : le renforcement de la capacité des ministères nationaux de l’Éducation pour l’élaboration de réformes nécessaires à l’utilisation conjointe des langues africaines et du français dans l’enseignement primaire. OBJECTIF 2 : la création, au sein de la Francophonie, d’un dispositif international de capitalisation, d’échange d’expériences, d’expertise, de formation au service de l’enseignement bilingue dans les pays africains.

16/03/2015 16:46


Production d’écrit, Bénin.

L’effet de levier ELAN-Afrique

r3

an

s

L’Initiative ELAN-Afrique servira d’effet de levier dans les huit pays bénéfi ciaires en les accompagnant dans la défi nition de leur propre politique de l’enseignement bilingue, et en les appuyant dans la mise en œuvre des travaux préparatoires nécessaires à la prise en compte de l’enseignement bilingue dans les plans sectoriels nationaux qui seront in fi ne soutenus par les fi nancements sectoriels (budget national et bailleurs).

Su

ation es de iger.

7

Démarrage de l’Initiative ELAN-Afrique.

Plaquette-mepOK.indd 7

Mise en œuvre de l’Initiative ELAN-Afrique. Introduction du plan d’action ELAN dans les plans sectoriels nationaux.

Implantation, appropriation et préparation des conditions de déploiement de l’Initiative ELAN-Afrique.

Comment se structure l’Initiative ? Le projet est organisé autour de deux composantes UNE COMPOSANTE N°1 transversale de capitalisation et de plaidoyer pour développer la politique d’intégration des langues africaines dans les systèmes éducatifs nationaux : • Capitaliser sur les bonnes pratiques (création de réseaux professionnels, d’une base documentaire, etc.) et renforcer les capacités des acteurs nationaux en ingénieries pédagogique et linguistique. • Intensifier le plaidoyer au niveau national et international sur les atouts de l’enseignement bi-plurilingue. UNE COMPOSANTE N°2 d’accompagnement des plans d’action des pays ELAN. • Définir une politique linguistique, élaborer la planification linguistique et réaliser les aménagements complémentaires des langues africaines pour leur usage scolaire, au niveau national.

16/03/2015 16:46


ELAN-Afrique

8

• Adapter les programmes scolaires et élabo-

• Renforcer les dispositifs de suivi-évalua-

rer les supports didactiques pour l’enseignement bi-plurilingue (manuels scolaires, guides du maître, lexiques, livres de lecture, jeux, etc.). • Former les enseignants à l’enseignement bi-plurilingue via la formation de leurs encadreurs hiérarchiques (ministère) et pédagogiques (inspecteurs et conseillers pédagogiques). • Développer le plaidoyer national sur l’enseignement bi-plurilingue par des actions de sensibilisation des partenaires et des usagers de l’école, en particulier les parents d’élève et les décideurs.

tion de l’enseignement bilingue par le suivi de la mise en œuvre sur le terrain, l’évaluation des acquisitions, la formation des cadres des services déconcentrés au mécanisme de suivi des écoles bilingues. • Proposer et expérimenter une approche méthodologique innovante spécifiquement pour l’enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture au cours des trois premières années du primaire (mise en œuvre dans le cadre du projet pilote).

Le projet pilote « Apprendre à lire et à écrire dans une première langue africaine et en français » Depuis 2013, le projet pilote ELAN, soutenu par le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), vient renforcer l’Initiative ELAN-Afrique, pour faire suite aux recommandations issues de la réunion du comité de coordination internationale (CCI) qui s’est tenue en novembre 2012 à Ouagadougou. Il propose aux pays partenaires de l’Initiative ELAN-Afrique une approche bi-plurilingue effi cace pour l’enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture au primaire. Les recherches ont en effet montré que les enfants acquièrent de meilleures bases lorsqu’ils commencent leur scolarité dans la langue du milieu. Malheureusement, le passage de la langue nationale au français pose souvent problème et l’articulation entre les deux langues se fait mal ou ne se fait pas. Le projet pilote ELAN offre aux pays concernés une approche effi cace de la didactique de la lecture et de l’écriture en langues nationales ainsi que des pistes et des outils concrets pour faciliter la transition de la L1 vers la L2 : un guide du maître et un manuel de l’élève pour chaque niveau, une boîte à outils et une mallette pédagogique, des formations à une méthode innovante et adaptée aux langues nationales à destination des forma-

Plaquette-mepOK.indd 8

teurs de formateurs, des enseignants et des encadreurs pédagogiques. Les objectifs spécifi ques du projet pilote sont triples : • Capitaliser sur les bonnes pratiques en cours dans divers pays d’Afrique subsaharienne (quelques pays francophones et anglophones) et évaluer les faiblesses du processus d’apprentissage de la lecture-écriture dans les États subsahariens ; • Définir, expérimenter et évaluer une méthodologie plus efficace d’enseignement de la lectureécriture dans les pays africains partenaires de l’Initiative ELAN-Afrique : promouvoir un processus effi cient d’apprentissage aux niveaux 1, 2 et 3 du cycle primaire d’enseignement ; • Renforcer les capacités des ministères de l’Éducation pour l’adaptation et l’utilisation d’une méthodologie plus effi cace d’apprentissage, à travers la mise en œuvre d’une réforme curriculaire et des programmes de formation des enseignants. Le projet est expérimenté dans dix écoles pilotes avec une langue nationale par pays parmi celles choisies pour l’enseignement bi-plurilingue dans le cadre d’ELAN, au côté du français.

16/03/2015 16:46


9

Mallette EL AN pour l’introduction du français dans les classes bilingues.

Avec quelle gouvernance ? Au niveau international • Le comité de coordination internationale (CCI) coordonne les activités transversales relatives aux plans d’action des pays partenaires et apprécie les réalisations ; il peut proposer au comité d’orientation (CO) la cooptat i o n d e n o u v e a u x p a r te n a i r e s . L e C C I comprend les représentants des ministères en charge de l’Éducation primaire des pays ci-

Unité de projet EL AN (OIF )

PARTENAIRES UNESCO, CIEP, PME

blés, des partenaires, du CO, du comité scientifique international (CSI) et du vivier d’experts. • Le comité d’orientation (CO) se charge de l’orientation générale de l’Initiative, identifie et coopte de nouveaux partenaires. • Le comité scientifique international (CSI) apporte un appui scientifique et technique aux pays dans le cadre de missions, assure un accompagnement de l’Initiative et contribue à la capitalisation des acquis du programme. Le vivier d’experts renforce le CSI sur demande de l’unité de projet.

COMITÉ D’ORIENTATION AFD, AUF, MAEDI, OIF, CONFEMEN

Comité de coordination internationale

VIVIER D’EXPERTS EXPERTS EN LANGUES NATIONALES ET EN FRANÇAIS

Plaquette-mepOK.indd 9

MINISTÈRES DE L’ÉDUCATION • COMITÉ DE PILOTAGE ET DE SUIVI • COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL

COMITÉ SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL SPÉCIALISTES DES LANGUES NATIONALES ET DU FRANÇAIS

16/03/2015 16:46


10

ELAN-Afrique Au niveau national (dans chaque pays partenaire de l’Initiative ELAN-Afrique) Le comité de pilotage et de suivi, constitué sous l’égide du ministère de l’Éducation nationale, assure l’interface des directions concernées par le projet, oriente la préparation du programme d’activités ELAN, et veille à son intégration dans le plan d’action sectoriel annuel du pays. Le comité technique national est chargé d’établir un document-cadre triennal et des plans d’action annuels budgétés ; puis d’impulser et de coordonner la mise en œuvre par les directions et services concernés.

Qui assure la maîtrise d’ouvrage du projet ? Au niveau international L’OIF est responsable de la mise en œuvre du projet au niveau international, à travers sa direction de la langue française et de la diversité linguistique. En son sein, une unité de projet ELAN gère la mise en œuvre globale du programme et les fonds alloués, établit les conventions d’opérateurs et les protocoles d‘accord de subvention pays, et assure le suivi d’ensemble des opérations et des décisions prises par le CO et le CCI. Elle est assistée par le CSI et par le vivier d’experts (linguistes et pédagogues, spécialistes des langues africaines et du français) pour la mise en place des actions des pays. L’OIF est responsable des missions suivantes : • Appui aux pays pour orienter les différents volets de leurs plans d’action linguistiques en mobilisant de l’expertise ad hoc. • Renforcement des capacités des États. • Suivi de la mise en œuvre des plans nationaux ELAN.

Plaquette-mepOK.indd 10

• Finalisation et validation avec les pays des

plans d’action et des budgets présentés au financement additionnel de l’Initiative. • Mobilisation et gestion des ressources et signature des conventions et protocoles. • Facilitation de la coordination internationale de l’Initiative. • Coordination des activités du CSI et du vivier d’experts pour le renforcement des capacités des pays. • Mutualisation avec les autres initiatives complémentaires, telles que l’IFADEM, et création d’une synergie autour de sujets d’intérêt commun.

16/03/2015 16:46


11 Classe de 1re année, Niger.

Séance de lecture sur le manuel EL AN de 2 e année, RDC.

Au niveau national La maîtrise d’ouvrage nationale est dévolue au ministère de l’Éducation nationale des pays bénéficiaires. Ce dernier définit et met en œuvre le plan d’action ELAN en cohérence avec ses orientations sectorielles et avec l’assistance des experts. Chaque plan est spécifique du pays en fonction du degré d’avancement vers un enseignement bilingue (expérimentation, consolidation, extension, généralisation).

Plaquette-mepOK.indd 11

16/03/2015 16:46


12

ELAN-Afrique

Formation des enseignants à l’approche EL AN, Sénégal.

Qui sont les opérateurs délégués ? Les opérateurs publics de la Francophonie sont mobilisés dans leur domaine de compétences. L’Agence universitaire de la Francophonie soutient la mise en œuvre de l’Initiative ELAN par des appuis-conseils scientifiques et des évaluations formatives périodiques.

Comment réussir la mise en œuvre de l’Initiative ELAN-Afrique ? Le multilinguisme a été longtemps présenté en Afrique comme un obstacle majeur à l’utilisation des langues nationales à l’école. Cependant, les expérimentations de l’enseignement bi-

Plaquette-mepOK.indd 12

lingue conduites dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne ont permis d’identifier les modalités pratiques efficaces de gestion de l’enseignement scolaire bilingue et de choix des langues africaines utilisées dans les écoles en concertation avec les populations concernées. Les ministères de l’Éducation ont prévu de mettre en place une stratégie d’intervention fondée sur une approche participative associant les populations, les décideurs politiques et la société civile, afin qu’elles se sentent touchées et impliquées dans un enseignement multilingue de qualité. Dans ce cadre, l’OIF va poursuivre auprès des ministères de l’Éducation partenaires les objectifs suivants : • Mettre en place une forte sensibilisation auprès des décideurs politiques et de la société civile.

16/03/2015 16:46


13

Qui et combien ?

ÉCOLES BILINGUES 1 061

75

ENSEIGNANTS 3 847

159

ELAN-Afrique Dont projet pilote pour la lecture-écriture

• Renforcer les capacités du personnel édu-

catif par le biais de formations en didactique convergente langues nationales et français. • Témoigner d’une écoute attentive aux besoins et demandes des populations. • Engager un dialogue ouvert et régulier avec tous les partenaires de l’Initiative. • Effectuer un suivi méthodique de la mise en œuvre du projet. La concrétisation de ces objectifs est conditionnée par la volonté confirmée d’adhésion et d’implication des décideurs politiques des pays concernés. La coopération multilatérale de l’OIF contribuera à renforcer les relations entre pays partenaires et à créer ainsi un réseau africain de référence dans le domaine de l’enseignement bilingue. Des actions visibles et quantifiables, dans le cadre d’une gestion axée sur les résultats, s’appuieront sur l’expertise, la longue expérience et les acquis de l’OIF en matière d’en-

Plaquette-mepOK.indd 13

CLASSES BILINGUES

81

LANGUES D’ENSEIGNEMENT

ÉLÈVES 102 288

FORMATEURS 556

1 249* 124

5 987

40

8

Chiffres 2012-2015. Sources : ministères de l’Éducation nationale des 8 pays ELAN-Afrique. * Données incomplètes.

seignement bilingue, ainsi que sur la connaissance du secteur éducatif des partenaires d’ELAN.

Quels sont les premiers résultats ? Dans le cadre du projet pilote « Apprendre à lire et à écrire dans une première langue africaine et en français » de l’Initiative EL ANAfrique, l’évaluation de l’efficacité de l’approche bi-plurilingue proposée aux huit pays par tenaires de l’Initiative a été confiée au Centre de recherche en éducation de l’Université de Nantes (CREN). Le protocole d’évaluation utilisé est longitudinal, puisque les compétences des mêmes élèves des écoles pilotes et des écoles témoins sont évaluées trois fois en deux ans (début CP1/CI, fin CP1/CI et fin CP2/CP), à l’aide d’une batterie de tests standardisés et bilingues.

16/03/2015 16:46


14

ELAN-Afrique L’évaluation doit permettre de mesurer objectivement : • L’impact du dispositif « Lecture-écriture » sur les compétences linguistiques des élèves en français à l’oral et à l’écrit. • L’impact du dispositif « lecture-écriture » sur les compétences langagières en L1 (langue nationale) et les indicateurs de maîtrise de l’écrit dans la langue L1. • L’impact du dispositif « lecture-écriture » sur le bien-être des élèves à l’école et leur concept de soi en lecture-écriture. Au terme de la première année de primaire, l’évaluation à mi-parcours montre des différences entre les performances du groupe pilote et celles du groupe témoin en faveur du groupe pilote, ce qui suggère un effet à court terme positif d’ELAN. Malgré ces résultats prometteurs, il est nécessaire d’attendre l’évaluation finale pour formuler des conclusions définitives.

Quelle suite donner à l’Initiative ELAN-Afrique ? La première phase s’achèvera fin 2015. Suite au succès du projet et à l’engouement des pays partenaires, une phase 2 sera lancée pour la période 2016-2018. Celle-ci aura pour objectif d’accompagner les pays partenaires dans l’extension progressive de l’enseignement bilingue au primaire en ciblant : • L’introduction dans la formation initiale des enseignants de modules portant sur la didactique du bi-plurilinguisme. • La révision des curricula d’apprentissage en faveur d’un enseignement bilingue. Également, le modèle ELAN sera mis en place dans d’autres pays d’Afrique francophone (Côte d’Ivoire, Guinée, Madagascar et Togo) qui ont émis le souhait de rejoindre l’Initiative ELAN-Afrique d’ici à 2016.

Évaluation formelle et individuelle des élèves, Bénin.

Plaquette-mepOK.indd 14

16/03/2015 16:46


15

Qu’en pensent-ils ? d’autres enfants dans d’autres « J’ai classes (4 année, 5 année) et j’ai un e

e

enfant dans l’approche ELAN. J’ai constaté une différence surtout en matière d’apprentissage des voyelles et des consonnes. Les enfants ont appris d’une façon rapide. » Père d’un élève, province de Mwaro, Burundi

«

Avec le pilote ELAN, le comportement des écoliers de 1re année en lectureécriture, vers la fin de cette année scolaire, montre qu’ils ont actuellement le niveau de lecture de leurs condisciples de 3 e primaire. Ils lisent aisément la Bible en langue maternelle. […] le processus de planification continue. »

« Nous avons commencé avec l’alphabet en ewondo. Les parents étaient très contents. Les enfants savent déjà lire en ewondo, en français et en anglais. J’ai divisé les murs en trois pour les trois langues. Le transfert s’est fait facilement. Les enfants ont été évalués en français et en ewondo. Les enfants sont au-dessus de la moyenne dans les deux langues. »

Point focal ELAN, Burundi

«

Enseignante, Cameroun

L’Initiative ELAN-Afrique constitue une opportunité pour beaucoup de pays au sud du Sahara d’entreprendre un enseignement bi et plurilingue permettant aux élèves de meilleures réussites scolaires. Cette Initiative valorise les langues africaines dans la mesure où elle exploite leur abondante richesse culturelle. Ce projet propose un modèle particulier et une approche didactique exemplaire tant dans l’élaboration de la politique linguistique que dans le choix des modes de gestion des moyens. » Ministre de l’Éducation de base du Cameroun, SE Mme Youssouf née Hadidja Alim

Plaquette-mepOK.indd 15

16/03/2015 16:46


Le temps du dialogue est arrivé, dialogue entre langues et cultures en présence à l’école comme hors de l’école. L’élève n’est plus un perroquet mais un sujet parlant participant d’une identité collective multilingue et multiculturelle. »

EXTRAIT DE LA PRÉFACE DU RAPPORT

« LES LANGUES DE SCOLARISATION EN AFRIQUE FRANCOPHONE », ÉTUDES LASCOLAF, 2010.

www.elan-afrique.org

ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE Institut de la Francophonie pour l'éducation et la formation 19-21, avenue Bosquet 75007 Paris Tél. : + 33 (0)1 44 37 33 00

Conception graphique : In Fine © photos : OIF / Février 2015 Imprimé en France par Stipa

ELAN École et langues nationales en Afrique

Plaquette-mepOK.indd 16

16/03/2015 16:46