Page 1

MAITRE D’OUVRAGE VILLE DE BOULOGNE BILLANCOURT ________

AMENAGEMENT DES TERRAINS MAÎTRE JACQUES A BOULOGNE BILLANCOURT ________

PHASE APD ________

NOTE DE PRESENTATION NOTICE HQE

ARCHITECTE MANDATAIRE

PAYSAGE

ateliers 234 ARCHITECTES 234, rue du Fg St Antoine 75012 PARIS Tel. : 01.55.25.15.10 Fax : 01.55.25.15.19

FAUBOURG 234 234, rue du Fg St Antoine 75012 PARIS Tel. : 01.55.25.15.27 Fax : 01.55.25.15.29

234@fbg234.com

faubourg234@fbg234.com

BET

BET ACOUSTIQUE

INCET BET 38, rue Anatole France 92594 LEVALLOIS PERRET Tel. : 01.49.64.99.00 Fax : 01.49.64.99.09

DELPHI Acoustique 7A, ave des Frères Lumière 94350 VILLIERS S/ MARNE Tel. : 01.49.30.21.15 Fax : 01.49.30.80.38 apapineau@delphi-acoustique.fr

incet@incet.fr Date : 03 novembre 2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Note de présentation - Notice HQE

-a

SOMMAIRE 1

PREAMBULE ............................................................................................................................... 1

2

CIBLE 1 – RELATION DU BATIMENT AVEC SON ENVIRONEMENT IMMEDIAT .... 3 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7

3

CIBLE 3 – CHANTIER A FAIBLES NUISANCES .................................................................. 9 3.1 3.2

4

OBJECTIFS .......................................................................................................................... 18 ESPACES EXTERIEURS ............................................................................................................ 18 BATIMENT .............................................................................................................................. 20 ENTRETIEN ET DUREE DE VIE DES MATERIAUX ET PROCEDES DE CONSTRUCTION ........... 23

CIBLE 8 – CONFORT HYGROTHERMIQUE ...................................................................... 26 6.1 6.2

7

OBJECTIFS .......................................................................................................................... 10 DEMARCHE CLIMATIQUE GLOBALE ....................................................................................... 10 NIVEAUX D’ISOLATION - VALEURS DE U .............................................................................. 11 RATIO SURFACE VITREE / SURFACE PAROI SUIVANT L’ORIENTATION ........................................... 12 SYSTEMES DE VENTILATION, DE CHAUFFAGE ........................................................................ 13 SYSTEME D’EAU CHAUDE SANITAIRE .................................................................................... 14 SYSTEME D’ECLAIRAGE ......................................................................................................... 15 EQUIPEMENTS ENVISAGES ..................................................................................................... 16 ENERGIES RENOUVELABLES ENVISAGEES ............................................................................. 16

CIBLE 7 – GESTION DE L’ENTRETIEN ET DE LA MAINTENANCE ........................... 17 5.1 5.2 5.3 5.4

6

OBJECTIFS ............................................................................................................................ 9 CHARTE « CHANTIER A FAIBLES NUISANCES »........................................................................ 9

CIBLE 4 – GESTION DE L’ENERGIE ................................................................................... 10 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 4.7 4.8 4.9

5

OBJECTIFS ............................................................................................................................ 3 ORIENTATION ET IMPLANTATION DES BATIMENTS .................................................................. 3 ACCESSIBILTE VEHICULES ET PIETONS .................................................................................... 4 TRAITEMENTS DES FACADES ET DES TOITURES ....................................................................... 5 TRAITEMENTS ET AMENAGEMENTS EXTERIEURS..................................................................... 6 SURFACES EXTERIEURES NON BATIES, PERMEABLES ET IMPERMEABLES ............................... 7 GESTION DES EAUX PLUVIALES SUR LE SITE ............................................................................ 8

OBJECTIFS .......................................................................................................................... 26 CONFORT D’HIVER – CONFORT D’ETE ................................................................................... 26

CIBLE 10 – CONFORT VISUEL.............................................................................................. 28 7.1 7.2 7.3

OBJECTIFS .......................................................................................................................... 28 ECLAIRAGE NATUREL ............................................................................................................ 28 ECLAIRAGE ARTIFICIEL ......................................................................................................... 29

Etabli par EP Vérifié par EP et A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 0 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

1.

-1

PREAMBULE

La présente étude en phase APD nous a permis d’affiner les choix proposés au concours et en phase APS aussi bien en terme technique qu’architecturale. Les simulations thermiques dynamiques, les calculs d’ensoleillement et de FLJ ont permis d’affiner les choix techniques initiés en phase APS et de continuer à faire évoluer le projet. Le document présenté illustre cette démarche et entre autre les réflexions menées sur des sujets comme le confort thermique des classes, du pôle ressource et du réfectoire, les avantages climatiques apportées par la loggia-serre, la gestion efficace des ventelles en verre des loggias et des protections solaires,… Les choix des matériaux se sont précisés, pour certains ont été modifiés mais toujours en cohérence avec l’évolution du projet architectural. Les maisons sur la Villa Marie Justine ont été revues dans leur traitement de façade et leur volumétrie afin de les différencier bois et béton préfabriqué) et marquer l’entrée de la Villa par la création d’un volume en écho à celui de l’école venant en porte-à-faux sur le parvis. L’articulation entre l’équipement de la ville et l’école a été revue afin de mieux affirmer son caractère public en ouvrant largement sa façade sur le parvis. Les ventelles brise soleil du pôle ressources sont mises en valeur par la couleur empreinte au jardin et annonçant les plantations des loggias / serres. La présente notice donne une présentation générale et détaillé du projet (cible 1), une description des matériaux mis en œuvre (cibles 1 et 7) et des solutions techniques retenues (cibles 4, 7 et 10). La notice détaille également les réponses apportées par le projet, en matière de qualité environnementale, en se basant sur la hiérarchisation des priorités du maître d’ouvrage qui est la suivante : Niveau d’exigence approfondi : - Relation des bâtiments avec leur environnement immédiat - Chantiers à faible nuisance, - Gestion de l’énergie - Gestion de l’entretien et de la maintenance - Confort Hygrothermique - Confort visuel Niveau d’exigence de base : - Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction - Gestion de l’eau - Gestion des déchets d’activité - Confort acoustique - Confort Olfactif - Conditions sanitaires - Qualité de l’air - Qualité de l’eau - Support pédagogique

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-2

Les cibles présentées ci-après sont celles fixées avec un niveau d’exigence approfondi. Les autres cibles ont été prises en compte également dans le projet et sont développées en partie pour certaines dans d’autres cibles comme la gestion de l’eau, les conditions sanitaires ou dans une notice particulière comme l’acoustique.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-3

CIBLE 1 – RELATION DU BATIMENT AVEC SON ENVIRONEMENT IMMEDIAT 1.1. OBJECTIFS Principaux objectifs définis au programme : - Orientation et implantation du bâtiment permettant de favoriser au maximum l’éclairage naturel et une conception bioclimatique. - Une enveloppe du bâtiment performante - Une protection acoustique des éventuelles nuisances dues à la Route de la Reine (respect des réglementations en vigueur) - Qualité et diversité des vues et du traitement des espaces extérieurs. - Création d’espaces extérieurs ombragés. - Limiter les surfaces imperméables et favoriser les solutions alternatives pour l’infiltration et la rétention des eaux pluviales. - Accès aux équipements et qualité de leur traitement. 1.2. ORIENTATION ET IMPLANTATION DES BATIMENTS L’implantation des bâtiments s’inscrit dans un respect du parcellaire et des typologies urbaines existantes. La villa Marie Justine conserve son échelle résidentielle et son “ambiance paysagère et pittoresque” : l’école présente sur la villa un front bâti découpé composé des logements en duplex formant trois maisons avec le centre de loisir et l’équipement pour la ville à rez de chaussée. Ces trois volumes s’articulent autour de patios créés entre les maisons et de jardins plantés sur la bande de recul imposée à l’alignement de la Villa. A l’intérieur de l’îlot l’école se développe en long sur une étroite bande dans un souci de continuité parcellaire (trame ancienne issue des cultures maraichères) et de créer en cœur d’îlot un véritable espace libre traversant d’Est en Ouest composés du jardin public et de la cour d’école. Orientation, ensoleillement, lumière naturelle La conception des espaces extérieurs et l’implantation des bâtiments permettent d’avoir le maximum d’ensoleillement possible tout en ménageant pour un meilleur confort d’été des surfaces ombragées dans le jardin et la cour d’école ; ceci, grâce aux plantations d’arbres et d’arbustes et aux surplombs ou avancées de toit des bâtiments tel que le réfectoire, le préau, les façades Sud et Est de l’école. L’ensemble des locaux de vie de l’école y compris les circulations verticales et horizontales bénéficient de la lumière naturelle grâce à de larges baies sur l’extérieur. Les circulations sont orientées au nord et forment un espace tampon. Les classes, l’administration et le pôle ressource sont orientés au sud, largement ouvert sur l’extérieur tout en bénéficiant de protections solaires mobiles et orientables. Des loggias / serres forment des espaces tampon devant les classes qui permet d’optimiser les apports solaires en hiver et en demi-saison. En été, les surchauffes sont évitées par l’ouverture des ventelles verticales qui permet de ventiler ces espaces et également par les avancées de plancher qui forment une protection solaire fixe. Le préau et le réfectoire forment deux bâtiments indépendants. Le préau s’ouvre sur la cour, façade Est, et bénéficie d’une lumière zénithale en fond de local.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-4

Le réfectoire est en surplomb sur les espaces libres, la grande salle à manger des enfants est tournée vers le jardin public et bénéficie de larges vues sur ses façades Nord, Est et Sud. Le gymnase enterré bénéficie également de lumière naturelle par une vaste cour anglaise façade Est plantée entre la cour et le jardin public et une autre cour anglaise façade Sud prise entre la rampe du réfectoire et le mur pignon planté. Ces deux faces lumineuses et végétalisées contribuent à donner au gymnase une périphérie extérieur agréable qui amoindrie la sensation d’enclavement Une étude sur la lumière naturelle (calculs du Facteur Lumière Jour) et l’ensoleillement du gymnase est jointe au dossier APD (Etudes de confort visuel). Acoustique Vis-à-vis des nuisances acoustiques éventuelles dues à la route de le Reine, les immeubles en bordure de cette route forment un premier écran naturel et protègent en grande partie le cœur d’ilot au niveau du rez de chaussée. Le réfectoire fait également écran dans un second plan et protège la partie de la cour qui pourrait être exposée. Une notice acoustique jointe au dossier APD illustre ce point plus en détail avec des objectifs d’isolements à atteindre pour les façades. 1.3. ACCESSIBILTE VEHICULES ET PIETONS Un parc de stationnement privé est réalisé sur le site au R-2 accessible depuis la rue Maître Jacques. Il est réservé aux véhicules motorisés (voitures et 2 roues) des personnels de l’école, du gymnase et de l’équipement ville, ainsi qu’aux personnes résidant dans les logements de fonction. Une première aire de dépose minute se trouve sur le parvis même, rue de Paris face à l’équipement de quartier. L’accès à ces emplacements se fait par des bornes amovibles commandées par l’école. Elle est doublée par les stationnements vélo. Une seconde aire pour la dépose minute est réservée à l’école en bordure extrême du parvis, rue Maître Jacques face au jardin. Il est proposé, au droit du parvis qui dessert les entrées de l’école, du gymnase et du jardin public, un plateau surélevé sur les rues de Paris et Maître Jacques. Cet aménagement de voirie permet de réduire la vitesse des véhicules à 30km/h et de protéger les traversées piétonnes depuis le parvis. Les rues de Paris et Maître Jacques gardent leurs sens de circulation. Un total de quinze places existantes pour véhicule et six stationnements motocycles disparaissent. Le réfectoire possède un accès de livraison depuis la route de la Reine. Cet accès est protégé par un portail implanté en façade sur rue. Le véhicule de livraison se gare route de la Reine sur le même emplacement que celui de l’autocar. Les deux fonctions se cumulant sur un même endroit à des horaires différents. Le cheminement piéton jusqu’au réfectoire est protégé sur la moitié du parcours par une pergola et un auvent . Les accès piétons aux équipements se font depuis le parvis. Les logements ont leur propre entrée sur la Villa Marie Justine.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-5

Le jardin public bénéficie de deux entrées, sur le parvis et route de la Reine. Le jardin relie la Route de la Reine au parvis de l’école et donne une alternative à la circulation piétonne. Les deux accès sont dimensionnés à 3 m de large afin de laisser passer les véhicules d’entretien du jardin. Pour les logements, il est prévu deux espaces abrités dédiés au rangement des vélos situés aux entrées Villa Marie Justine. L’ensemble du site et des bâtiments sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Tous les niveaux des bâtiments sont reliés par un ascenseur ou une rampe dans le cas du réfectoire (pente inférieure à 5%). 1.4. TRAITEMENTS DES FACADES ET DES TOITURES Ecole et équipement ville : - panneau sandwich avec isolant incorporé en béton préfabriqué pour les façades. - Bardage bois (bois de classe 3b ou 4 avec préservation par traitement autoclave) pour la façade Ouest R+1 du réfectoire - menuiseries extérieures en bois lamellé collé face intérieur bois naturel lasuré (pin ou autre essence au choix) et face extérieure en bois rétifié (traitement thermique du bois qui le rend stable et imputrescible ; essence Pin ou autre). - panneau sandwich en bois pour la façade Sud de l’école à RdC en continuité des menuiseries bois avec faces intérieures et extérieures identiques aux menuiseries bois - profilés aluminium laqué pour les façades rideaux à rez-de-chaussée de l’équipement ville et du réfectoire - garde-corps métalliques (barreaux verticaux) des terrasses accessibles et serresloggias - claustra en tasseaux verticaux bois (bois de classe 3b ou 4 avec préservation par traitement autoclave) des châssis vitrés nord de l’école et de la rampe d’accès au réfectoire - toiture terrasse avec protection par gravillons des terrasses périphériques à R+2 et dalles sur plot en bois de la terrasse accessible à R+1 de l’école. - toitures végétalisées du préau, du réfectoire et de l’école. - brises soleil verticaux orientables en bois (bois de classe 3b ou 4 avec préservation par traitement autoclave) pour le réfectoire - brises soleil verticaux orientables en aluminium laqué pour les façades du pôle ressources - ventelles en verre orientables des serres-loggias Gymnase : - panneau sandwich avec isolant incorporé en béton préfabriqué ou béton brut avec revêtement peinture minérale pour les façades - profilés aluminium laqué pour les façades rideaux - toitures terrasses des cours anglaises avec protection par dalles sur plot en béton lisse (cour anglaise sud) ou pierre (cour anglaise Est en continuité du parvis haut) - toiture terrasse du gymnase avec étanchéité + asphalte colorée ou sol souple autour des jeux pour l’aménagement de la cour d’école (voir chap. aménagements extérieurs)

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-6

Logements : - panneau sandwich avec isolant incorporé en béton préfabriqué pour les façades - bardage et couverture zinc - bardage bois (bois de classe 3b ou 4 avec préservation par traitement autoclave) pour les logements de l’école au R+1. - menuiseries extérieures en bois (identique à l’école) - garde-corps en verre des terrasses et fenêtres du logement au dessus de l’équipement ville - garde-corps métalliques (barreaux verticaux) des escaliers extérieurs et des terrasses et fenêtres des logements de l’école - claustra en tasseaux bois verticaux (bois de classe 3b ou 4 avec préservation par traitement autoclave) des terrasses et coursives 1.5. TRAITEMENTS ET AMENAGEMENTS EXTERIEURS L’implantation du jardin public et du parvis s’inscrivent dans le projet global unitaire des bâtiments futurs. Le jardin public offre une poche verte dans un tissu urbain dense en occupant la parcelle dans sa profondeur et en incluant visuellement les plantations de la cour d’école. De plus il profite de la présence des espaces verts extérieurs déjà existants (n°70 rue de Paris) pour offrir un impact végétal important. Les plantations répondent à la création d’espaces ombragés grâce à des ports évasés et à une facilité d’entretien. Vis-à-vis des nuisances acoustiques dues à la route de le Reine et à l’accès au parking souterrain rue Maître Jacques les pergolas servent de filtres acoustiques. Le parvis se lit comme un signal urbain annonciateur de divers équipements publics. Il est traité comme un plateau surélevé afin de marquer fortement sa présence et réduire la vitesse des véhicules aux abords de l’école et du jardin public. Le parvis est accessible aux véhicules pompiers par des bornes escamotables. Plantations hautes: - arbres tige : essences locales et rustiques dans jardin public et jardinet privés villa Marie Justine - arbre en cépée : essences locales agrémentées d’essences fortement colorées. - haies : hauteur variant entre 0.80 m et 1.50 m mise en place au pied des arbres et sur certaines parties périphérique du jardin. Le arbres sont protégées par des clôtures de 0.80 cm en grillages plastifiés montées sur piquets métal. L’ensemble, invisible à l’oeil est pris dans la végétation. - haies et grands buissons villa Marie Justine - plantes grimpantes sur les pergolas et dans les cours anglaises du gymnase Plantations basses : - pelouses rustiques entretenues par des tailles régulières pour le jardin publique, entourées par des bordures métalliques de 20 cm de haut. Système de protection temporaire pour la mise au repos des surfaces enherbées est prévu. - possibilité de plantation de bordures fleuries aux deux accès du jardin - pelouses rustiques et couvre sol pour les jardinets villa Marie Justine Matériaux de surface - stabilisé drainant privilégié sur toutes les surfaces accessibles du jardin. - asphalte coloré pour toutes les surfaces demandant un sol « dur » tel que cour d’école, accès au réfectoire depuis la Route de la Reine, surfaces autour des tables

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-

-7

de ping-pong, labyrinthe ainsi que quelques surfaces périphériques prés des fontaines, des miroirs et tableaux noirs. sols souples coulés autour des jeux d’enfants et sur la vague de la cour d’école en 20 et 40 mm béton sable pour les emmarchements du jardin pierre naturelle en dalle : granit gris clair grain fin des Monts de Lacaune, pose en opus romain sur le parvis et trottoir

Mobiliers et jeux - métal thermo laqué, inox et bois pour les jeux d’enfants - métal thermo laqué pour les corbeilles de propreté, les chaises, les pergolas, les arceaux pour vélos, les tableaux, les bornes anti-stationnement - béton pour murets de soutènements des terres formant bancs avec assise bois, et banc parvis et cour anglaise Clôtures et portes d’accès du jardin - Métal galvanisé thermo laqué - Pose aléatoire en trois rangées sur muret béton de 20cm Clôtures et portillons d’accès Villa Marie Justine - Métal galvanisé thermo laqué - Pose régulière sur muret béton de 40cm Le détail des plantations, mobiliers et revêtement extérieurs est joint au dossier APD.

1.6. SURFACES EXTERIEURES NON BATIES, PERMEABLES ET IMPERMEABLES Unité foncière zone UBa (recouvrant une surface totale de 5254,50 m2) Espaces libres sur cette Unité foncière: 546 m² (parvis) 1753 m² (jardin) 65 m² (accès livraison réfectoire) = 2364 m² au total Chiffre qui respecte les limites fixées au PLU (55% maximum d’emprise au sol des constructions). Projection des infra et superstructures = 364 m² dont 202 m² sur les surfaces perméables du jardin. Les surfaces perméables, concentrées sur le jardin public représentent 1500 m² soit 63.40 % de la surface des espaces libres (conforme également au 50% minimum demandé au PLU). Ces surfaces perméables sont en terre végétale, en revêtement stabilisé, et sol coulé poreux amortissant pour les espaces dédiés aux jeux d’enfants. Les surfaces imperméables sont en asphalte coloré pour le jardin et l’accès des livraisons et en dalle granit pour le parvis. Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

-8

Il est à noter que l’ensemble bâti de cette zone est formé également d’espaces extérieurs praticables et imperméables comme la cour d’école et la cour anglaise menant au gymnase. Les toits terrasses des constructions sont végétalisés. Unité foncière zone UDb (recouvrant une surface totale de 638.80 m2) Espace libre sur cette Unité foncière: 366. m² Projection des infra et superstructures = perméables plantées.

95 m² dont aucune emprise sur les surfaces

L’espace libre restant de 271 m² est traité en terre végétale sur une surface de 147 m² et pour le reste en surface imperméable (asphalte coloré et dalles granit sur une partie du parvis). 1.7. GESTION DES EAUX PLUVIALES SUR LE SITE Le bassin de rétention en béton situé sous le bâtiment équipement de ville permettra de limiter le rejet des eaux pluviales du site à 15 L/s/ha. Le volume utile de rétention de ce bassin est de 99 m³. Un second bassin d’une capacité 100 m³ permettra de récupérer une partie des eaux pluviales pour assurer l’arrosage automatique des espaces verts et ainsi réduire les consommations en eau potable. Ce bassin en béton est situé sous le bassin de rétention. Les eaux de pluies chargées en hydrocarbures (parking en sous sol, voiries…) seront traitées par un bac à hydrocarbures avant d’être dirigées vers le bassin de rétention. Système d’irrigation souterrain et automatique Les espaces verts du site, le mur végétal et les grands bacs de la cour, seront équipés d’arrosage automatique. L’arrosage se fera à partir de la fosse de rétention d’eaux pluviales mise en place par les lots gros oeuvre et VRD. Le système comprendra une pompe immergée avec son alimentation électrique et l’ensemble des flotteurs nécessaires à son bon fonctionnement (remplissage automatique par l’eau de ville quand le niveau est trop bas, tuyauterie pour vider le bassin grâce à la pompe) Fourniture et pose de tuyau polyéthylène haute densité y compris raccords (les tranchées seront au lot VRD) Fourniture et pose d’électrovannes. Fourniture et pose d’arroseurs à jet rotatifs. Le système d’arrosage automatique devra être réglé pour un arrosage maximal de 15 mm/semaine ; les asperseurs devront être réglés pour ne pas pulvériser de l’eau sur les surfaces ne nécessitant pas d’arrosage. Les massifs seront irrigués par système goutte à goutte ou par un tuyau en caoutchouc flexible et poreux, qui diffuse l’eau à l’intérieur des sols, où il agit comme un drain.. Fourniture et pose d’un pluviomètre électronique de marque RAIN-BIRD série RSB-BEX ou équivalent. Les commandes horaires se feront à partir des automates programmables du lot CVC, situés en local technique.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

2.

-9

CIBLE 3 – CHANTIER A FAIBLES NUISANCES 2.1. OBJECTIFS

Principaux objectifs définis au programme : - Réduire les quantités non valorisables de déchets produits - Limiter les nuisances de chantier (sonnores, poussières, visuelles,…) - Trier les déchets de chantier 2.2. CHARTE « CHANTIER A FAIBLES NUISANCES » Une charte « chantier à faible nuisance » qui constitue l’outil de mise en place des objectifs du chantier a été rédigé et joint au dossier de consultation pour la première phase de démolition. Cette charte sera reprise en début de phase PRO avec l’A.M.O. HQE afin de la compléter en fonction des particularités du projet L’ensemble des actions à mettre en place est résumé ci-dessous. -

Respect de la réglementation relative à la prise en compte de l’environnement et de la santé sur les chantiers de construction. Organisation du chantier (stationnements, cantonnements, aires de nettoyage, aire de livraison et stockage des matériaux, aire de tri et stockage des déchets) Limitation des nuisances causées aux riverains (bruits des engins, des camions de livraison et des travaux, poussières et boues engendrées par les camions) Limitation des risques sur la santé du personnel (niveaux sonores des outils et engins, suivi des fiches de données sécurité sur les produits, les matériaux et techniques mise en œuvre) Limitation des pollutions de proximité lors du chantier, notamment sur le sol et l’eau (utilisation d’huiles de décoffrage végétales plutôt que minérales, décantation avant rejet des eaux de lavage du béton) Gestion et collecte sélective des déchets (limitation des volumes et quantités de déchets, modalité du tri, traitement et valorisation de la collecte). Information, contrôle et suivi.

Nous avons développé le projet dans un soucis de limiter les déchets à la source. Des dispositions ont déjà été prises dans ce sens comme par exemple : - Façades en panneaux sandwich de béton préfabriqué - Faux plafonds partiels ou modulaires permettant d’ajuster le calepinage aux dimensions des matériaux. - Réalisation de modules pré-assemblés pour toutes les vêtures bois.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

3.

- 10

CIBLE 4 – GESTION DE L’ENERGIE 3.1. OBJECTIFS

Principaux objectifs définis au programme : - Réduire les besoins énergétiques avec comme objectif global de suivre les orientations de la RT 2005 (isolation renforcée, utilisation de l’énergie solaire passive, inertie thermique, protections solaires,…) - Réduire les consommations d’énergie pour le chauffage, la ventilation, la production d’ECS par l’utilisation d’équipements avec des rendements énergétiques optimisés , de systèmes permettant de réduire la demande au strict nécessaire suivant les différents usages. - Utilisation d’équipements d’éclairage performants. - Conditions de confort d’été assurées sans avoir recours à un système de climatisation - Utilisation d’énergies renouvelables pertinentes en fonction du site et du programme 3.2. DEMARCHE CLIMATIQUE GLOBALE La démarche de conception climatique a pour objectif de minimiser les consommations énergétiques (cible 4) tout en améliorant le confort (cible 8). Elle est synthétisée ci-dessous pour chaque type de locaux. L’enveloppe a été travaillée en APD pour limiter les déperditions par les parois, réduire les ponts thermiques. D’autre part les déperditions par renouvellement d’air sont limitées pour les classes par un préchauffage par les loggias. Principes climatiques de l’ensemble classe-loggia : En hiver : préchauffage de l’air neuf par la loggia Les ventelles mobiles verticales sont en position fermée. La perméabilité à l’air de cette paroi est limitée par le recouvrement des ventelles. La loggia est un espace « tampon » entre la salle de classe et l’extérieur : elle diminue les déperditions vers l’extérieur et permet de préchauffer l’air hygiénique de la salle de classe. Le gain énergétique est de l’ordre de 25% en comparant à un apport d’air neuf directement de l’extérieur. C’est un gain appréciable mais néanmoins inférieur à la récupération de chaleur sur une ventilation double flux (de l’ordre de 50-60%). Le choix d’une ventilation simple flux avec préchauffage par la loggia est une solution équilibrée prenant en compte l’ensemble des critères à considérer : usage, confort, économie d’énergie, coût d’investissement, coût de fonctionnement et de maintenance. La régulation du débit d’air neuf par détection de présence n’est ici pas justifiée du fait d’une occupation constante et à heures fixes des classes. Une régulation pour l’extinction par horloge est ici plus adaptée. D’autre part le débit d’extraction sera variable en « tout ou peu » ; il passera de 450m3/h (débit réglementaire) à 125m3/h lorsque la température de la loggia passe en dessous d’un certain seuil (avec complément de ventilation par ouverture manuelle des fenêtres sur la loggia aux intercours). On élimine ainsi l’inconfort qui serait dû à un débit de 450m3/h de l’air entrant de manière continue par la loggia sur les périodes où le préchauffage passif de la loggia est insuffisant : journées froides et non ensoleillées.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 11

En été : ventilation par les ouvrants, protections solaires par stores extérieurs de facteur solaire résultant 0.20. Les ventelles sont ouvertes et la loggia devient un espace extérieur, ce qui permet de ventiler la classe par l’ouverture des fenêtres. La ventilation simple flux est arrêtée si le renouvellement d’air est suffisant. L’abaissement des stores placés dans la loggia (sélectionnés en fonction de leurs performances solaires) et la ventilation nocturne permettent d’améliorer les conditions de confort. La ventilation nocturne mécanique à débit d’air hygiénique, associée à l’ouverture des fenêtres sera suffisante pour assurer un confort d’été satisfaisant. La commande automatique d’ouverture des ventelles sur la température de la loggia, permet de gérer la transition entre fonctionnement hiver et été. L’occupant pourra prendre la main sur cet automatisme si besoin, puis le système reprendra son fonctionnement automatique à la fin de la journée. Pôle ressources : Les protections solaires sont des ventelles opaques, verticales et faisant écran toute hauteur devant les baies vitrées. Parmi les scénarios de fonctionnement envisagés en APS, on a retenu un principe de suivi de course du soleil sur les façades Sud et Est. Ce choix permet d’obtenir une protection solaire optimale toute en conservant une simplicité d’utilisation. Le système d’automatisation pourrait également permettre de générer des économies de chauffage l’hiver, en diminuant les déperditions nocturnes par la fermeture des ventelles. Du fait de l’occupation importante et irrégulière des locaux du pole ressources, et de la présence d’équipements (notamment pour la salle informatique), ce système de protections solaires est combiné à : - une ouverture manuelle des coulissants (2 ouvrants de 1m de large avec allège 70cm -une ventilation nocturne mécanique à débit hygiénique associée à l’ouverture manuelle des coulissants (jour et nuit). La ventilation naturelle nocturne est rendue possible par un angle d’ouverture réduit des ventelles (10cm d’écart maximum : pare-pluie, anti-intrusion). -un store intérieur pour la salle informatique permettant d’éviter l’éblouissement et de renforcer le contrôle solaire pour le confort. Réfectoire : Le confort d’été du réfectoire est atteint en combinant : -Une inertie du plancher avec une dalle béton épaisse. -Une ventilation nocturne mécanique (débit hygiénique) associée à une ouverture possible des fenêtres la nuit. -Une conception des façades avec introduction d’une opacité moyenne à l’Est et au Nord et plus importante au Sud. Ce choix est un compromis entre thermique d’hiver, d’été et confort visuel. 3.3. NIVEAUX D’ISOLATION - VALEURS DE U Le niveau d'isolation des bâtiments est performant. Les menuiseries extérieures sont en bois (école et logements) ou en aluminium (réfectoire et gymnase) à rupture de pont thermique avec des doubles vitrages peu émissif. L'isolation des façades est faite par l'extérieur sur l'ensemble du projet ce qui permet de limiter au minimum les ponts thermiques et de renforcer l'inertie des bâtiments par les façades.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 12

Les ponts thermiques des avancées des loggias sont résolus par le système constructif et les sens de portée des planchers qui permet de désolidariser la loggia de la façade de la classe et également par des rupteurs de ponts thermiques type SCHOCK ou équivalent. Le pont thermique du à l’acrotère en toiture du bâtiment principal est réduit par la remontée de l’isolant sur les 2 faces Les exigences de performance thermique données au concours (rappelés dans le tableau cidessous) sont maintenues comme objectif. Ils seront calculés et vérifiés en détail pour les différents types de parois et de localisations en début de phase PRO ainsi que les calculs Ubat, Ubatréf. Les bâtiments projetés devront également respecté la RT 2005. Les calculs des coefficients réglementaires C et Cref sont réalisés une fois connu l'ensemble des caractéristiques du projet (dimensionnement des installations techniques et calculs des consommations d’énergie des appareils d’éclairage, de ventilation, etc…), soit après la remise de l’APD.

U référence (RT2005)

Gain (+) ou pertes(-) par rapport à la référence RT2005

Objectifs du programme HQE

Localisation

Lot n°

Descriptif

Déperditions surfaciques U (W/m².K)

Plancher bas donnant sur terre plein

1

8cm de polystyrène extrudé haute densité, en continu locaux à usage permanent

R=2.16m².K/ W en continu

min. R=1.7m².K/ W

_

0.23

Plancher donnant sur extérieur

1

Panneaux isolants laine de verre e=160mm type Isover

0.25

0.27

7%

0.23

Isolation toiture zinc

3

2 couches croisées 120mm laine de verre

0.17

0.2

17%

0.23

Terrasse inaccessibles/accessi bles

2

140mm polyuréthane type Efigreen Duo

0.26

0.27

2%

0.23

Terrasse végétalisée/jardin

2

160mm verre cellulaire type Foamglas

0.26

0.27

3%

0.23

Baies

4

1.9 à 2.2

2.1

10% à -5%

1.9

Double vitrage 4-16-4 faiblement émissif menuiseries bois Vitrage seul

1.4 à 1.6

Murs extérieurs double mur

6

complexe double mur béton avec 120mm polyuréthanne

0.31

0.36

14%

0.35

Murs extérieurs ossature bois

4

e=120mm laine de verre

0.33

0.36

7%

0.35

3.4. RATIO SURFACE VITREE / SURFACE PAROI SUIVANT L’ORIENTATION Ecole / Logements NORD OUEST EST SUD

(1) Surface paroi (m²) * 697 233 340 870

ZENITHAL TOTAL

1292 3432

(2) Surface vitrée (m²) 241 35 86 362 (fenêtre salle de classe) 65 789

Ratio (2) (1) 0.34 0.01 0.25 0.41 0.05 0.22

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

Préau

- 13

(1) Surface paroi (m²) * 43 98 96 58 270 565

(2) Surface vitrée (m²) 0 0 36 23 56 115

Ratio (2) (1)

(1) Surface paroi (m²) * 117 123 120 121 360 841

(2) Surface vitrée (m²) 26 7 40 32 1 106

Ratio (2) (1) 0.22 0.05 0.30 0.26

Gymnase

(1) Surface paroi (m²) *

(2) Surface vitrée (m²)

Ratio (2) (1)

NORD OUEST EST SUD ZENITHAL TOTAL

0 0 167 290 900 1357

0 0 54 111 0 165

0.32 0.38

NORD OUEST EST SUD ZENITHAL TOTAL

Réfectoire NORD OUEST EST SUD ZENITHAL TOTAL

0.30 0.39 0.20 0.20

0.12

0.12

* Les surfaces de façades mitoyennes à des murs pignons (école) ou enterrés contre terre et locaux (gymnase) ne sont pas comprises dans les surfaces des parois présentées ci-dessus.

3.5. SYSTEMES DE VENTILATION, DE CHAUFFAGE Ventilation Système simple flux : Salles d’enseignement banalisées ventilées par extraction mécanique simple flux à 450 m3/h. L’air neuf hygiénique sera introduit par des entrées d’air disposées en façade des bâtiments, incorporées dans les menuiseries. Une régulation est prévue pour réduire les débits à 150 m3/h (une bouche sur 3 ouverte) lorsque la température de la loggia descendra au dessous d’un seuil (réglable). Le système de ventilation assurera une ventilation nocturne en période estivale avec un débit égal au débit journalier.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 14

Système double flux : Les locaux nécessitant des renouvellements d'air importants comme le réfectoire, le pôle ressources, le gymnase…seront ventilés par une centrale double flux avec récupérateur de chaleur à plaques fonctionnant en tout air neuf. Les récupérateurs de chaleur (efficacité supérieure à 50%) permettront une récupération d’énergie sur l’air extrait afin de la restituée pour assurer le préchauffage de l’air neuf. Les gaines d’extraction seront calorifugées pour limiter au maximum les pertes thermiques et favoriser la récupération d’énergie. Chauffage La production de chaleur sera pilotée en fonction de la température extérieure afin d’adapter la puissance thermique aux besoins réels. Les conditions de renouvellement d’air et de chauffage de l’air seront contrôlées indépendamment zone par zone afin de tenir compte des rythmes d’occupation différents et de l’exposition des façades. Les modes de fonctionnement (marche/arrêt) seront gérés par automates programmables associés à des horloges de programmation. La configuration du projet permet de réaliser un zonage thermique efficace avec programmation du chauffage indépendamment par zone en fonction de l’intermittence d’occupation. Les réseaux de chauffage seront réalisés par façade, par entité présentant des horaires de fonctionnement identiques (administration, enseignement, restauration, gymnase...) et par types d’émetteurs. Chaque entité principale sera équipée d’un compteur de calories. - depuis la chaufferie : . Réseau radiateurs à température variable administration . Réseau radiateurs à température variable enseignement façade Nord/Est . Réseau radiateurs à température variable enseignement façade Sud/Ouest . Réseau radiateurs à température variable salle polyvalente . Réseau plancher chauffant gymnase à température variable . Réseau appoint ECS à température variable gymnase . Réseau à température constante CTA école élémentaire et gymnase - depuis la sous station restauration : . Réseau radiateurs à température variable restauration façade Nord/Est . Réseau radiateurs à température variable restauration façade Sud/Ouest . Réseau appoint ECS à température variable restauration . Réseau à température constante CTA restauration Toutes les canalisations seront en acier noir, calorifugées sur tous les parcours non visibles. 3.6. SYSTEME D’EAU CHAUDE SANITAIRE La production d’eau chaude sanitaire pour les besoins de la restauration sera assurée par une installation solaire avec capteurs plans à eau. La production d'eau chaude s'effectue par l'intermédiaire d'un échangeur à plaques transférant l'énergie captée à deux ballons de stockage de capacité unitaire 500 litres (ou un de 1000 litres). Les capteurs solaires (surface 24 m²) seront mis en place sur la toiture-terrasse du bâtiment R+3. L’appoint énergétique sera prévu par un réseau à température variable issu de la chaufferie en cas de faible ou de non ensoleillement. La production d’eau chaude sanitaire pour les besoins des vestiaires de la zone gymnase sera assurée par une installation solaire avec capteurs plans à eau. La production d'eau chaude s'effectue par l'intermédiaire d'un échangeur à plaques transférant l'énergie captée à un ballon de stockage de capacité unitaire 500 litres.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 15

Les capteurs solaires (surface 12 m²) seront mis en place sur la toiture-terrasse du bâtiment R+3. L’appoint énergétique sera prévu par un réseau à température variable issu de la chaufferie en cas de faible ou de non ensoleillement. La production d’ECS pour les besoins des logements sera réalisée individuellement par ballon bi-énergie (solaire avec appoint assuré par chaudière murale) équipée de 4.8 m² de panneaux solaires implantés en toiture-terrasse du bâtiment R+3. Les ballons ECS seront de capacité 300 litres. Les autres besoins en eau chaude sanitaire seront assurés par des ballons électriques de faibles capacités (15 litres à 50 litres) positionnés au plus près des points de puisage. 3.7. SYSTEME D’ECLAIRAGE Deux tableaux de gestion de l’éclairage seront installés dans la loge gardien et dans la loge du gymnase. Ce tableau regroupera les commandes suivantes : Extinction / allumage de l’ensemble de l'éclairage de la zone considérée. La position allumage permettra aux utilisateurs d’utiliser les commandes locales, Extinction / allumage d'un nombre d'appareils suffisant pour l'éclairage des circulations horizontales et verticales. Les autres luminaires seront sur détecteur de présence, Extinction / allumage de l'éclairage du préau, Extinction / Allumage d'un luminaire sur trois pour l'éclairage du hall d'entrée : Les deux tiers des luminaires seront sur détecteur de présence, Extinction / Allumage / Marche automatique de l'éclairage extérieur. La marche automatique sera gérée par une horloge programmable couplée à une cellule photosensible. Dans les salles de cours et bureaux Il sera installé un double allumage : Un allumage pour la rangée de luminaires côté fenêtres, Un allumage pour le reste des luminaires. Ce procédé de gestion simple permet de varier l’éclairage des locaux en fonction de la luminosité extérieure. Les circulations horizontales, les escaliers, le préau, les halls d'entrée, les sanitaires élèves seront commandés par détecteurs de présence. Des mesures de champs électromagnétiques seront effectuées après la mise sous tension dans les locaux à stationnement prolongés situés à proximité des différents équipements et réseaux HT, notamment des transformateurs. Les mesures ne devront pas dépasser : • 0.4µT pour les champs magnétiques • 10 V/m pour les champs électriques Les ballasts seront de préférence électroniques et indépendants des lampes L’efficacité lumineuse des lampes ne sera pas inférieure à : • 70 lm/W pour les tubes fluorescents • 65 lm/W pour les autres lampes La teneur en mercure des lampes est limitée à 3 mg sauf pour les lampes dont la durée de vie dépasse 20000 heures (10mg toléré) La durée de vie des lampes sera au minimum de : • 10000 heures pour les lampes fluo compactes • 15000 heures pour les tubes fluo et autres lampes.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 16

3.8. EQUIPEMENTS ENVISAGES Equipement

Localisation

Lampes et luminaires

Salle de cours

Description rapide Caractéristiques principales Bandes lumineuses fluo basse luminance (lampes T5) avec double allumage

Circulations Bandes lumineuses + spots 2x26w+verre (ballast électronique) Gymnase, réfectoire, pôle Double flux avec récupérateur ressources, à plaque

Ventilation

Production de chaleur

Salles de classe, salles d’activité, bureau, sanitaires, logements… 1er sous sol école

Ventilation simple flux avec préchauffage de l’air neuf par la loggia Chaudières gaz à haut rendement

Systèmes économes divers

Ensemble du bâtiment

Détecteur de présence Programmations sur horloge pour l’éclairage Ventilation nocturne Système de commande programmable des ventelles et brises soleil orientables

3.9. ENERGIES RENOUVELABLES ENVISAGEES Type

Envisagé

Usages

Surface envisagée

Solaire thermique

OUI

ECS

50.4 m²

Solaire photovoltaïque

NON

Solaire passif

OUI

Ensemble des baies Chauffage par gain vitrées et plus direct (bioclimatique) particulièrement les loggias

Le pré diagnostic réalisé sur la production d'eau chaude sanitaire par énergie solaire réalisé en phase APS est reconduit pour l’APD et est joint au dossier. Les principes d’installation et de fonctionnement restent identiques ainsi que le bilan économique. Cette production est envisagée pour la restauration, les vestiaires du gymnase et les logements de fonction.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 17

La synthèse des résultats reste la suivante:

Surface capteur m2 50.4

Volume stockage litres 2 400

Production solaire kWh/an 23 230

Montant opération € HT 53 500

Montant à financer € HT 21 160

Economie annuelle € TTC 970

CO2 évité Gaz Tonnes/an 8.15

Avec un taux de couverture annuel des besoins de : – 46,8% pour la restauration avec une surface de capteurs de 24 m2 (10 modules) – 46,1% pour les vestiaires avec une surface de capteurs de 12 m2 (5 modules) – 34,9% pour les logements avec une surface de capteurs de 14,4 m2 (3x2 modules) L'implantation des capteurs est prévue sur le toit terrasse de l'école. Les ballons ECS sont implantés à proximité de la production d'appoint dans le local chaufferie au niveau R-1 de l'école (pour le gymnase, le réfectoire et l’école). Les logements possèdent leur propre ballon ECS individuel. Le montant à financer indiqué ci-dessous est lié à l’obtention des aides et subventions de l’ADEME et de la Région Ile-de-France soumises à conditions. Les réponses sur ces aides et les conditions d’obtentions seront données en début de phase PRO. Le montant de l’opération est celui pris en compte dans l’économie du projet à l’APD avec une description des installations intégrée dans le lot plomberie-sanitaire.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

4.

- 18

CIBLE 7 – GESTION DE L’ENTRETIEN ET DE LA MAINTENANCE 4.1. OBJECTIFS

Principaux objectifs définis au programme : - Conception simple, tant pour les choix constructifs que pour les équipements technique. - Durabilité des matériaux et des équipements techniques. - Accessibilité des locaux, des installations techniques, des gaines techniques, réseaux de distribution et d’évacuation. - Gestion facile des déchets d’activité - Démontabilité aisée des composants techniques et constructifs - Mise en place de systèmes de comptages et sous-comptages 4.2. ESPACES EXTERIEURS Les arbres et arbustes Le choix des essences est adapté aux conditions climatiques. Le choix des essences a été choisis en fonction de leurs croissance maximale, les arbres en cépée ne dépassent pas 6 à 7 m de haut, les arbustes de la cour de récréation 1 m de haut et ceux du jardin public 1.50 m. La taille est donc essentiellement une taille de formation, de nettoyage du bois mort ou de suppression de branches cassées La taille d’entretien est une opération essentielle pendant les dix premières années de la plantation. La taille des arbres en cépée visera à préserver et guider leurs ports évasé naturel et à favoriser le développement des principaux troncs multiples en éliminant les plus fins. Pour les travaux d’élagage, l’allée principale du jardin public est dimensionnée pour permettre le passage des machines à élaguer et des nacelles. Le long des cépées les espaces vides permettent d’accueillir les engins, il est à noter que ces espaces se trouvent sur des terres végétales. A l’automne, les feuilles mortes sont ramassées, puis évacuées en décharges le jour même, le jardin public ne possédant pas de zone de stockage. Les tuteurs et haubans doivent rester solidement ancrés dans le sol. Les haubans doivent être maintenus rigides. Les colliers doivent maintenir solidement les arbres sans les blesser ou les étrangler. Ils sont ajustés ou remplacés aussi fréquemment que nécessaire. Les arbres sont protégés par des buissons plantés à leurs pieds et des grillages de clôtures. Les plantations de grimpantes des pergolas seront entretenues grâce à des engins type girafes. Les plantations de la cour anglaises juxtaposant le gymnase seront entretenues en pied, un passage de 1.40 m aménagé sur dalle est accessible depuis la cour anglaise d’accès au gymnase puis grâce à une passerelle mise en place sur la tête de la paroi moulée. Cette passerelle technique est accessible depuis le niv 38.06 près de l’accès au réfectoire.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 19

Les pelouses La quasi totalité du concept du jardins repose sur une présence très importante des zones engazonnées. Les pelouses sont placées en surélévation de 20cm des allées pour préserver les lames de tondeuses. Cette disposition permet de dissimuler une partie de l’allée et ainsi d’augmenter visuellement la zone verte ainsi que de canaliser les cheminements piétons en évitant les angles « mordus ». Les diverses surfaces à tondre sont délimitées par des bordures métalliques. L’ensemble permet une lecture facile des zones à tondre. Les pelouses sont travaillées à l’aide de tondeuses et faucheuses. Les pelouses sont régulièrement tondues de façon à ce que la hauteur maximal de l’herbe ne dépasse jamais 10 cm. Les graminées composants les gazons seront choisies en fonction de la rapidité de la pousse afin d’éviter de trop nombreuses tontes et les nuisances sonores qui s’ensuivent Les pelouses courtes doivent répondre à un piétinement intensif et demanderont une restauration pendant laquelle la pelouse sera mise au repos. Un système de clôtures provisoires est prévu. Les zones dénudées, sèches, doivent être restaurées. Pour les grandes surfaces on procède à un labour, à un apport de terre propre à amender le sol, et aux façons de semis. S’il s’agit de surfaces réduites, on peut seulement griffer le sol en surface, apporter une terre humique ou argileuse et procéder aux façons des semis. Une fois par an, il est nécessaire d'aérer les pelouses. Le moment idéal pour la scarification est peu après une tonte, et lorsque le sol est légèrement humide. Décompacter ensuite le sol en parsemant les pelouses de petits trous fins, faits à l'aide d'une fourche, ou de matériel adapté, comme un aérateur mécanique. Cette opération facilitera la circulation de l'air et de l'eau dans le sol. L’arrosage Les arrosages sont répétés autant qu’il est nécessaire et prolongé si cela est utile. Il est rappelé qu’un plombage est prévu à la plantation. Ces arrosages doivent être effectués avec précaution, de telle sorte qu’il ne puisse y avoir de ravinement sur les pelouses, allées ou terre- pleins. Une partie de réseau d’arrosage sous les buissons et les arbres sera traité en souterrain. Une mise au point sera nécessaire pour déterminer précisément les cycles d’arrosage. L’arrosage ne doit créer aucune nuisance pour les riverains (inondations, etc.…). Le plan du réseau sera établit avec soin. Il doit être effectué en dehors des heures de fort ensoleillement. En automne, l’ensemble du réseau d’arrosage est mis hors gel, en le purgeant et en protégeant les regards compteurs. Les traitements antiparasitaires. Bien que le choix des végétaux se soit porté sur des espèces très rustiques, toutes les précautions nécessaires sont prise pour préserver les plantations des attaques de insectes et des maladies cryptogamiques. L’ensemble des produits antiparasitaires doit être agréé au préalable par le maître d’œuvre. Toutes les précautions sont prises contre la dispersion du produit par l’action du vent ou de la pluie.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 20

L’entretien des allées, des aires de jeux et des surfaces minérales. L’ensemble des surfaces minérales de la cour anglaise accès gymnase, du jardin du centre de loisir et de la cour anglaise façade sud du gymnase est maintenu en parfait état de propreté, de sécurité (suppression des nids de poule…) et de conservation. Le balayage et l’enlèvement au fur et à mesure de tous les détritus doivent être effectués. Les aires en stabilisé sont resurfacées, ratissées et roulé au fur et a mesure de l’apparition de ravinements. Les zones de revêtements souples sont maintenues en bon état, balayées et lavées. Ces surfaces doivent être régulièrement visitées avec soin. Les dalles en pierres naturelles sont balayées et lavées, les dalles déchaussées abîmées ou cassées remplacées (stock de la ville). Les surfaces en asphalte de la cour d’école et du jardin, balayées et lavées. L’entretien des bancs, des jeux et équipements. L’ensemble du mobilier et des jeux est choisi pour résister à un usage intense, les aciers de hautes qualité et les inox résistent à la corrosion, Tout les éléments constituant les jeux sont remplaçables sur place sans qu’il soit nécessaire de dégager les fondations ou de d’élever des surfaces de protection .Les laquages sont fait avec une laque épaisse acrylique polyuréthane résistant à l’abrasion et permettant des réparation sur place. L’entretien consiste donc à : - Vérifier la solidité des assemblages où des fixations de scellements, etc.… - Passer au fongicides et insecticides tous les éléments en bois si nécessaire. - Veiller au fonctionnement et au maintien en état de sécurité pour l’utilisation. L’assainissement L’entretien du réseau d’assainissement consiste à curer les chambres de dessablement des regards à grilles dès que cela est nécessaire, et, suivant le cas, à nettoyer les canalisations afin d’assurer le bon fonctionnement du réseau. Les clôtures Les clôtures métalliques ont surélevées du sol de 20 cm afin de permettre un entretien facile.

4.3. BATIMENT Durabilité, exigences d’entretien Il s’agit pour nous de prendre en compte la notion économique de coût global qui intègre l’ensemble des coûts occasionnés par l’équipement. A cette fin, nous inscrivons le projet dans un principe de minimisation des frais d’exploitation et de maintenance des constructions et des installations (durabilité et fiabilité des matériels, facilité d’utilisation et de maintenance des installations techniques de conception simple, facilité de remise en état des aménagements, minimisation des dépenses énergétiques, recherche de matériaux pérennes nécessitant peu d’entretien, façades et toitures nécessitant peu de réparations pendant la durée d’amortissement,…).

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 21

Matériaux extérieurs et intérieurs Les natures de revêtements de façade sont limitées et nécessitent peu d’entretien : - panneau sandwich en béton préfabriqué constitué d’un voile intérieur et d’un parement extérieur en béton avec entre les deux un isolant thermique. - couverture et bardage zinc pour les logements. - Panneau sandwich et bardage bois (bois classe 3b ou 4 avec traitement par autoclave) avec isolant incorporé (école, réfectoire et logements) - Façade rideau aluminium avec panneaux sandwich constitués d’une face intérieure en aluminium laqué par pulvérisation, d’une face extérieure en aluminium laqué (ou variante en verre feuilleté émaillé) et d’un isolant incorporé (réfectoire). - Menuiseries bois avec face extérieure en bois rétifié (bois stable et imputrescible) - Menuiseries en aluminium laqué L’entretien des façades est principalement réduit au nettoyage des vitrages, accessibles depuis l’intérieur pour la majorité (châssis ouvrants) et par l’extérieur (passerelle d’entretien sur façade nord). Les vêtures bois ont été réduites aux modules de vitrage sur les baies de la façade nord de l’école. Les types de revêtements muraux et de revêtements de sols dans les bâtiments sont limités : - sols en pierre - sols carrelés - sols en caoutchouc en lès Ces sols nécessitent très peu d’entretien et sont robustes. Maintenance Les faux-plafonds dans les locaux et les circulations sont facilement démontable ou ajourés et ponctuels. Ces dispositions permettent un accès aisé aux organes techniques (fluides et chemins de cables). L’accès au plafond de la salle de sport situé à 7m du sol sera possible au moyen d’une nacelle qui pourra être descendue depuis le rez-de-chaussée par l’ascenseur monte-charge du gymnase (1250 kg). Cet accès se limite aux bandes d’éclairage situées en périphérie de la salle. L’accès aux terrasses inaccessibles est aisé et se fait au moyen : - d’échelles télescopiques pour l’accès à la terrasse du restaurant depuis l’escalier - d’échelles à crinoline pour l’accès aux terrasses R+2 de l’école à partir de la terrasse accessible en façade est à R+1. - d’une porte d’accès au R+1 pour l’accès à la toiture végétalisée du préau. - d’une grille depuis la cour anglaise Est pour l’accès à la terrasse sud du gymnase. Des garde-corps fixes de sécurité sont prévus pour la sécurité des intervenants: - au droit des terrasses inaccessibles et des terrasses végétalisées - au droit du plancher de la passerelle de nettoyage en façade nord de l’école entre les deux logements. Pour les toitures en pente (couverture zinc des logements) un ensemble ligne de vie à câble plus des anneaux d’ancrage fixés au faitage sont prévus.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 22

Chauffage ventilation L’entretien des organes techniques a fait l’objet d’une attention particulière. Les locaux techniques sont d’un accès facile. Les centrales de traitement d’air et les machineries d’extraction sont centralisées dans des locaux techniques faciles d’accès afin de faciliter les opérations de maintenance et d’entretien. L’ensemble des installations techniques de chauffage et de ventilation sera piloté par l’intermédiaire d’automates de régulation qui vont concourir à la gestion économique, au confort des utilisateurs, à la fiabilité et à la sécurité de tous les équipements gérés par le système. Ces automates permettront de piloter et commander les équipements, consulter et modifier les consignes des régulateurs, consulter et paramétrer les plages horaires de fonctionnement, centraliser et visualiser les défauts et alarmes. Les bouches de ventilation et les réseaux seront accessibles par la mise en place de faux plafonds démontables ou à défaut de trappes d’accès 60x60. Les réseaux de distribution ainsi que toutes les vannes d’isolement principales, les clapets coupe feu seront repérés par étiquetage et/ou plaques indicatrices et facilement accessibles pour faciliter les opérations d’entretien. Fréquence d’intervention au niveau d’équipement : - Chaudières : tous les 6 mois - Brûleur gaz : tous les 6 mois - Inversion des pompes de circulation d’eau de chauffage : tous les 2 mois - Contrôle des régulations : tous les ans - Caisson d’extraction : tous les 6 mois - Bouches d’extraction, gaines ,… : tous les ans - Contrôle des panneaux solaires : tous les 6 mois Plomberie Les équipements sanitaires et robinetteries seront de type collectivité présentant une grande robustesse. Il a été privilégié l’emploi de caniveaux à grille facilement démontable. Les réseaux de distribution ainsi que toutes les vannes d’isolement principales, seront repérés par étiquetage et/ou plaques indicatrices et facilement accessibles pour faciliter les opérations d’entretien. Fréquence d’intervention au niveau de l’appareillage (robinetteries): - Contrôle des robinneteries au niveau des garnitures ou disques céramiques - Sur les appareils sanitaires, vannes d’isolement, organes de sécurité Tous les six mois. Systèmes de comptages et sous-comptages Il sera prévu des compteurs d’eau sur les réseaux principaux (chaque logement, zone restauration, zone gymnase, groupe scolaire et centre de loisirs) avec dispositif d’alarme se déclenchant en cas de défaillance pour assurer un suivi régulier des consommations. Les systèmes de production d’ECS solaire seront équipés de différents compteurs : - un compteur volumétrique installé sur l'alimentation en eau froide du ballon solaire, - un intégrateur d'énergie, sur le compteur eau froide ou séparée, Les principaux réseaux de chauffage seront équipés de compteurs d’énergie thermique.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 23

Electricité Il sera prévu des sous comptages pour les différents établissements, les ascenseurs, les logements, etc. Pour faciliter la maintenance, le nombre de lampes différentes sera minimisé afin de diminuer les stocks. Les appareils d’éclairage sont essentiellement équipés de lampes fluorescentes d’une durée de vie d’environ 5000 à 8000 heures. Fréquence d’intervention : - Remplacement des lampes : tous les 5 ans. Pour le gymnase il est prévu des lampes halogènes, Iodure et Sodium Haute Pression. Les armoires divisionnaires comportent toutes les protections disjoncteurs et les bornes à câbles des différents circuits. Fréquence d’intervention : - Dépoussiérage des armoires et resserrage des bornes : tous les 3 ans. Les blocs autonomes de sécurité sont équipés de lampes fluorescentes. Fréquence d’intervention : - Remplacement des lampes et des batteries : tous les ans. Vérification des installations électriques par un organisme agréé, tous les 3 ans (réglementation). Les produits à base de PVC devront répondre aux exigences suivantes : • Ils seront exempts de Cadmium • Eviter les stabilisants à base de Plomb et de Cadmium. Les produits de substitution possibles sont les composés à base de calcium-zinc • Eviter les plastifiants DEHP ou DOP, préférer des produits à base de DIDP ou DINP La durabilité des produits sera précisée dan les offres par leu « durée de vie typique » (DVT) selon la définition de la norme NF P 01 (information sur les caractéristiques environnementales des produits de construction). Seront décrites les opérations de nettoyage et d’entretien. Seront préférées les matériaux à plus longue durée de vie dont le nettoyage et l’entretien utilisent le moins de produits nocifs pour l’environnement et la santé.

4.4. ENTRETIEN ET DUREE DE VIE DES MATERIAUX ET PROCEDES DE CONSTRUCTION Localisation

Description des éléments constitutifs

Justificatif (entretien, maintenance et environnement) Avantages / Inconvénients Durée de vie

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

Toiture

Préau Réfectoire Ecole (option)

Terrasse végétalisée

Ecole Gymnase

Bicouche élastomère Protection gravillons Protection dalles béton sur plot Protection dalles bois sur plot

Logements

Zinc

Ecole

Panneau sandwich parements bois avec isolant incorporé, face extérieure bois rétifié Bardage et claustras bois (traité autoclave) avec isolant extérieur incorporé

Logements Réfectoire

Parois Verticales :

Ecole Equipement ville Logements Logements

Panneau sandwich béton préfabriqué avec isolant extérieur incorporé

Ensemble Bâtiments

Bois lamellé collé (face extérieur en bois rétifié et face intérieur en bois naturel lasuré) Double vitrage peu émissif

Ouvrants : Equipement Menuiseries ville et Vitrages Réfectoire Gymnase Loggias

Bardage zinc

Aluminium (façade rideau) Double vitrage peu émissif

Ventelles orientables en Simple vitrage clair

- 24

Entretien : semestriel (enlever mauvaises herbes, semences arbres, débrits et feuilles) Durée de vie : durée de vie de l’étanchéité Entretien : annuel ou semestriel (ratissage des gravillons, nettoyage des crépines, enlèvement des feuilles) Durée de vie : 40 ans pour le support / 20 ans pour la protection gravillons Entretien : aucun excepté nettoyage des chéneaux et enlèvement des feuilles (annuel ou semestriel) Durée de vie : sans maintenance, entre 40 et 70 ans en milieu urbain Sans Entretien Durée de vie : bois stable et imputrescible Sans Entretien Durée de vie : garantie 20 ans pour les bois hors sol traités par autoclave (bois classe 4) Entretien : rien de particulier (naturel par la pluie) Durée de vie : durée de vie du bâtiment Entretien : aucun Durée de vie : sans maintenance, entre 40 et 70 ans en milieu urbain Entretien : courant (vérification des systèmes d’ouverture, nettoyage annuel des châssis) Sans entretien pour le bois rétifié, entretien réduit pour le bois intérieur lasuré. Le choix définitif des essences se fera en phase PRO suivant l’aspect esthétique recherché et la durabilité du matériau Entretien : courant (vérification des systèmes d’ouverture, nettoyage annuel des châssis) Durée de vie : 40 ans Entretien : nettoyage vitre + vérification annuelle de bon fonctionnement (moteur

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

Sols

Protections solaires

Ensemble Bâtiments

Caoutchouc

Ens. Bâtiment Halls école

Carrelage grès cérame

Gymnase

Sol plastique ou linoleum multi-sports

Ecole

Brise-soleil verticaux orientables en aluminium laqué (pôle ressources)

Réfectoire

Brise-soleil verticaux orientables en bois (bois dito bardage)

Ecole

Stores sunscreen toile type soltis

Pierre

- 25

mécanisme lubrifié à vie) Durée de vie : garantie de 3000 cycles pour le fonctionnement du mécanisme Entretien : simple lavage quotidien + épisodiquement cire pour nourrir le caoutchouc Durée de vie : 30 ans Entretien : facile Durée de vie : 35 ans Entretien : facile Durée de vie : 35 ans Entretien : courant Durée de vie : à voir en fonction nature matériau et garantie fabricant . Entretien : nettoyage + vérification annuelle de bon fonctionnement (moteur mécanisme lubrifié à vie) Durée de vie : garantie fabricant pour le fonctionnement du mécanisme Entretien : nettoyage + vérification annuelle de bon fonctionnement (moteur mécanisme lubrifié à vie) Durée de vie : garantie fabricant pour le fonctionnement du mécanisme Entretien : annuel (lavage de la toile et vérification du mécanisme) Durée de vie : bonne tenue dans le temps, résistance à la déchirure (garantie de la toile 5 ans)

Pour chaque lot un ensemble de prescriptions, garanties et recommandations HQE seront intégrés en phase PRO. Certaines figurent déjà dans les descriptifs APD. Ces prescriptions seront diffusées en début de phase PRO pour avis avant de les intégrer aux CCTP.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

5.

- 26

CIBLE 8 – CONFORT HYGROTHERMIQUE 5.1. OBJECTIFS

Principaux objectifs définis au programme : - Assurer des conditions de confort thermique d’hiver en limitant les températures d’ambiance en fonction du type de local conformément aux exigences réglementaires et en réduisant les écarts de température à l’intérieur du local. - Assurer des conditions de confort thermique d’été en évitant toute température résultante de plus de 27°C, et ce pendant 5 jours consécutifs. A ce critère est ajouté celui du dépassement de 28°C de 30h maximum, cumulé sur la période d’occupation, correspondant au niveau très performant du référentiel HQE du CSTB. On note que le critère de 27°C est plus contraignant que le critère HQE et que seul ce dernier sera atteint pour la salle informatique du fait d’occupation importante par le centre de loisirs pendant les mois de Juillet-Aout. Le document d’études « confort thermique » donne le détail des hypothèses et résultats des simulations thermiques dynamiques pour chaque type de local. 5.2. CONFORT D’HIVER – CONFORT D’ETE Les stratégies adoptées, en terme de protections solaires, de ventilation diurne et nocturne, de masse thermique sont réunies pour permettre d’assurer les conditions de confort d’été. Elles sont résumées dans la démarche climatique globale et dans les documents d’études pour chaque type de locaux. Stratégies adoptées Réaliser des espaces à inertie thermique contrôlée, de manière à optimiser les gains liés à l’intermittence de l’occupation et à obtenir une stabilité de la température ambiante dans les locaux. Optimiser les choix fonctionnels (régimes de fonctionnement du chauffage et de la ventilation des espaces). Contrôler la température ambiante des espaces en début de journée par une mise en température des locaux programmée sur un laps de temps adapté, permettant l’emploi du chauffage sans avoir recours à une température élevée du fluide calorifique en tenant compte des apports thermiques additionnels (solaire, personnes, matériels). Le confort d’hiver sera apporté par : L’absence de paroi froide obtenue par l’isolation mise en place, les apports dus à l’ensoleillement et l’implantation des corps de chauffe. Le traitement de l’air permettra d’affiner le réglage de la température et contribuera à la gestion de l’énergie. Type d’émetteurs de chaleur : chauffage par radiateurs à eau chaude. Ajustement température par robinets thermostatiques à bague inviolable dans chaque pièce. Pas d’air froid entrant directement dans les salles de classe : Air entrant dans les classes préchauffé par les loggia. Ventilation double flux pour le pôle ressources, le réfectoire et le gymnase. Le confort d’été sera apporté par :

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 27

Les protections solaires mises en place : les vitrages à faible émissivité sont complétés par des protections solaire protégeant des effets de surchauffes et de l’éblouissement. La ventilation nocturne permet d’améliorer les conditions de confort. Les protections solaires mises en place sont : - des lames de bois verticales orientables avec une motorisation automatique sur capteurs pour le réfectoire.. - des lames d’aluminium laqué verticales orientables avec une motorisation automatique sur capteurs pour les locaux du Pôle ressource.. - des rideaux solaires du type SUN-SCREEN extérieurs pour les classes et les locaux à rez-de-chaussée de l’école type bureaux. L’avancée des loggias offre également une protection solaire pour les classes orientées au sud. La ventilation naturelle est apportée par l’ouverture des fenêtres le jour en période d’occupation ainsi que la nuit lorsque cela est possible (locaux en R+1/R+2). Tableau de synthèse des protections solaires : Localisation Salles de Classe

Type de façade et protection solaire Ventelles verticales transparentes + store type sun-screen extérieur sur la baie vitrée Débord du toit de la loggia

Salle de sciences

Store type sun-screen extérieur

Salle Info

Ventelles opaques Store sun-screen intérieur Ventelles opaques Ventelles opaques Ventelles opaques Store screen intérieur Débord du R+1 Ventelles opaques Ventelles opaques Ventelles opaques

Salle polyvalente Bibliothèque Sud Bibliothèque Est Bureaux et salles RDC Salle à manger Nord Salle à manger Est Salle à manger Sud

Pilotage Ouverture permanente été / fermeture permanente hiver + ouverture des ventelles en cas de dépassement de 20°C dans la loggia (misaison) +contrôle manuel dans la classe Store extérieur : manuel Contrôle manuel avec respect de consignes d’utilisation en été ou si nécessaire fermeture programmée en été + contrôle manuel Suivi de course du soleil par programmation horo-saisonnière + contrôle manuel dans la salle (ouverture manuelle Voir remarques ci-dessous Contrôle manuel Fixes perpendiculaires à la façade Suivi de course du soleil par programmation horo-saisonnière + contrôle manuel dans la salle Voir remarques ci-dessous

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

6.

- 28

CIBLE 10 – CONFORT VISUEL 6.1. OBJECTIFS

Principaux objectifs définis au programme : - Obtenir des niveaux d’éclairement naturel performants avec des caractéristiques d’uniformité, de contraste et de lutte contre l’éblouissement. - Des protections solaires adaptées en fonction des orientations et des besoins - Obtenir des niveaux d’éclairement artificiel satisfaisants, avec des dispositifs d’éclairage performant tenant compte du niveau d’éclairement naturel du local et économes. 6.2. ECLAIRAGE NATUREL Salles de classe : Etude de confort visuel : La pénétration du soleil dans la classe est très limitée du fait des loggias. Quand nécessaire, et notamment en hiver, les stores mobiles type « sunscreen » placés dans la loggia permettent aux occupants de contrôler l’ambiance lumineuse. Les niveaux de FLJ pour les salles de classes vont de 2 à 2.5% au centre de la pièce dans l’état actuel du projet. Les niveaux les plus faibles sont obtenus pour les salles en R+1. L’éclairement obtenu est très uniforme, comme le montrent les répartitions de FLJ. La loggia est un atout important pour la thermique d’hiver et d’été, mais diminue le niveau de FLJ en fond de classe. Le second jour a donc été amélioré en conséquence par la disposition des impostes et des ouvertures en façade Nord et en toiture donnant sur les circulations ; Elles occupent toute la largeur de la classe, avec une hauteur de 60cm et une allège de 1.50m. Le résultat apporte donc un éclairage naturel de niveau important et réparti uniformément ; Des stores déroulants permettent de maîtriser l’éblouissement en cas d’ensoleillement direct. Gymnase : confort visuel- analyse ensoleillement/lumière naturelle Cf. étude « lumière et ensoleillement » L’étude conclue à l’existence d’une tâche solaire au niveau du sol au printemps, en été et en automne, due aux baies vitrées Est et Sud. Elle est masquée pour la baie vitrée Est par la végétation, qui pourra être choisie et positionnée en fonction des études d’ensoleillement. La pénétration du soleil en partie Sud reste très limitée à quelques heures et ne demande donc pas a priori de protection particulière, laquelle nuirait au niveau d’éclairement naturel de ce local situé en sous-sol. Une pénétration du soleil très limitée peut d’autre part être perçue comme positive (relation à l’environnement extérieur) par les usagers. Le calcul du facteur de lumière du jour (FLJ) permet d’observer que les niveaux sont satisfaisants mais inégaux. Le zonage de l’éclairage artificiel sera fait pour compenser le manque de lumière naturelle : scénario possible d’éclairage artificiel limité à la partie Nord du gymnase.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 29

Indices de profondeur : - salle de classe < 3,5 (prof. = 685 cm / hteur utile sous linteau = 205 cm) - bureaux < 2,6 (prof. = 500 cm / hteur utile sous linteau = 210 cm) 6.3. ECLAIRAGE ARTIFICIEL Les dispositifs d’asservissement proposés sont : - Dans les circulations horizontales, les escaliers, les sanitaires, le préau, les halls d’entrée : l’éclairage artificiel sera commandé par détecteur de présence avec une temporisation de 20 mn. - Dans les salles de classe: il n’y a pas d’asservissement mais un système simple et efficace composé de 2 interrupteurs commandant chacun une zone d’éclairage définie en fonction de la luminosité extérieure du local donnée par le FLJ, soit 2 lignes de luminaires côté circulation et 2 lignes de luminaires côté fenêtre. - Ce dispositif de double allumage pourra être étendu aux locaux de travail type bureaux ou autres en fonction des zones données par les calculs de FLJ. - Dans le gymnase il est prévu en fonction du FLJ les commandes de l’éclairage suivantes : - 100% de l’éclairage côté Nord sur vestiaires - 50% ou 100% de l’éclairage côté Sud sur cour anglaise, suivant l’éclairage naturel. Les niveaux d’éclairement artificiel seront conformes aux recommandations de l’Association Française de l’Eclairage (AFE), au label PROMOTELEC et aux prescriptions du Ministère de l’Education. Quelques niveaux sont ici rappelés à titre d’exemple. A la mise en service, les valeurs d'éclairement mesurées sur un plan de travail horizontal (à 0,80 m du sol fini) ne devront pas être inférieures aux valeurs indiquées ci-dessous : - 500 lux pour les bureaux, les locaux de travail, etc., - 400 lux pour les salles des professeurs, les salles de classes, etc., - 300 lux pour le réfectoire, - 250 lux pour les circulations, les locaux techniques, etc. - 700/400 lux pour le gymnase Tous les calculs seront effectués avec un facteur de maintenance de 0.85. Pour toutes ces valeurs, le facteur d'uniformité par local ne devra pat être inférieur à 0,80 pour les salles de classe, les bureaux, à 0,70 pour le réfectoire, à 0,50 pour les circulations. A la mise en service, les valeurs d'éclairement mesurées sur un tableau de salle de classe ne devront pas être inférieures à 600 lux. Pour cette valeur, le facteur d'uniformité ne devra pas être inférieur à 0,50. Les tubes fluorescents utilisés pour l'éclairage normal devront avoir un indice de rendu des couleurs supérieur ou égal à 85 et une température de couleur comprise entre 3000 et 4000 °K pour un bon rendu des couleurs et une sensation de teinte moyenne tirant vers le chaud. Les luminaires sélectionnés seront avec lampes ou tubes fluorescents, à basse luminance (pour les classes et les bureaux) ou à très basse luminance (pour la salle informatique), à haut rendement lumineux et longue durée de vie. Les tubes fluorescents retenus pour une grande partie de locaux seront des tubes de haute efficacité T5 Ø 16 mm. L’emploi de ces tubes T5 permet de limiter les puissances installées.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006


032 - Aménagement des terrains Maître Jacques à Boulogne Billancourt - 92 APD – Notice HQE

- 30

Pour le gymnase il est prévu des lampes halogènes (4 unités) pour la période de mise en chauffe des lampes IM et SHP, Iodure Métallique (20 luminaires) pour l’éclairage à 400 lux et Sodium Haute Pression (20 luminaires) pour l’éclairage à 700 lux. Les calculs de puissances installées (w/m2.lux) donnent sur les locaux suivants: - sur les classes, 1,59 W/m2/100 lx (6,67 W/m2) - sur la salle polyvalente ou la salle informatique, une puissance +/- identique aux salles de classe. - sur une salle d’activité, 4,34 W/m2/100 lx (20,52 W/m2) - sur la salle de réfectoire, 2,49 W/m2/100 lx (10,76 W/m2) - sur la salle de sport, 1,919 W/m2/100 lx (13,418 W/m2) (données fabricant éclairage). rappel des exigences cible 4 = 2,5W/m2.100lux pour l’école et 5W/m2.100lux pour le gymnase.

Etabli par A234, RFR, FBG, INCET Vérifié par A234 ARCHITECTE MANDATAIRE : Ateliers 234 – BET : INCET BET – PAYSAGISTE : Faubourg 234

Version 1 03/11/2006

PRO-92-Boulogne-MaitreJacques-MOE-APD-NoticeHQE  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you