Issuu on Google+

AVANT / APRÈS LOGEMENTS ANNÉES 70 > RÉHABILITATIONS, NOUVEAUX PROCÉDÉS ET PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES. > AMÉLIORATION DU CONFORT D’USAGE ET BESOINS DU MARCHÉ. > RECHERCHE, ESTHÉTIQUE ET MODES DE CONSTRUCTIONS INNOVANTS. ZÜRICH (CH ), MAGDEBURG (DE), GONESSE (95)

24.11.11 AVANT/ APRÈS LOGEMENTS ANNÉES 70

CONFÉRENCE DÎNER CONSEIL D’ARCHITECTURE D’URBANISME ET DE L’ENVIRONNEMENT DES HAUTS-DE-SEINE

Une soirée-conférence à destination des élus, personnels des collectivités locales, associations, maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre des Hauts-de-Seine et de la région d’Île-de-France. Un dîner pour prolonger la discussion. > Comment reconvertir et réhabiliter les bâtiments des années 60 et 70 aujourd’hui dépourvus pour la plupart de confort thermique, acoustique et résolument désuets et inappropriés en terme de mode de vie actuel ? > Quelle image proposer pour les réintroduire dans l’espace social et urbain sans les stigmatiser ? > Quelles valeurs apportent-ils dans leur reconfiguration et dans l’affectation de nouveaux usages ? Les trois projets qui seront présentés font la démonstration qu’une reconstruction lourde a un sens face à une démolition-reconstruction dont le bilan carbone est considérable. Ce soir, le CAUE 92 invite trois architectes de trois pays européens qui présenteront leurs réalisations, avec des objectifs communs et des conceptions différentes ; autant d’histoires de projets, d’inscriptions urbaines, d’usages aves un point commun : la recherche d’une technicité performante et esthétique. Avec cette soirée dédiée à l’actualité urbaine en Europe, le CAUE 92 renouvelle avec la dernière soirée de l’année 2011 un cycle de conférences, rendez-vous transfrontaliers qui confronte les expériences en direct !

INFORMATIONS PRATIQUES

POUR VENIR

Cette soirée a lieu au CAUE 92, à Vanves.

CAUE 92 38, rue du Clos-Montholon - 92170 - Vanves. T 01 41 87 04 40, F 01 46 60 55 88.

Jeudi 24 novembre 2011 Début des conférences à 19:00. Coût : 20 euros. Ce prix correspond aux frais de restauration et de traductions. Règlement : Règlement dès l’inscription par chèque à l’ordre du CAUE 92. Seules les réservations assorties d’un règlement sont prises en compte. Toutes inscription annulée ne peut donner lieu à un remboursement. Inscription : Par courrier, envoi du bulletin d’inscription ci-joint. Par téléphone : 01 41 87 04 40. Par fax : 01 46 60 55 88. Renseignements et inscriptions : Secrétariat du CAUE 92. 01 41 87 04 40 secretariat@caue92.com.

ACCÈS > SNCF «Clamart» depuis Paris-Montparnasse (7mn) + 3 mn à pied. > Bus 189 (arrêt Hébert-Gare), 579, 394 et Tuvim (arrêt Gare de Clamart), 323 (arrêt Général de Gaulle ou Clos-Montholon). > Métro 12, arrêt Mairie d’Issy + bus 323 (6 mn). > Tram T2, arrêt Issy-Val-de-Seine + bus 394, 323, 189 (14 mn). > Auto : D130 (rue Jean Bleuzen) depuis Paris-Porte Brancion sur 2,5 km puis, juste avant le pont SNCF, tourner à droite avenue de la Paix (D72) et à gauche rue du Clos-Montholon. > Parking auto gare de Clamart + places dans la rue et aux alentours. TÉLÉCHARGEZ LE PLAN D’ACCÈS SUR WWW.CAUE92.COM Photos : de haut en bas et de droite à gauche : Gonesse © Emmanuelle Blanc (photo 1) ; Magdeburg © DR (photo 2 et 3) ; Cité Heumatt, Zürich © Andrea Helbling. (photo 4 et 5).


après 1990 a conduit au développement de la périphérie au détriment du centre-ville ; enfin, la ville a été touchée par la même crise d’attractivité que l’ensemble de l’Allemagne de l’Est.

LE PROJET

24.11.11 RÉHABILITATIONS LOGEMENTS ANNÉES 70

CONFÉRENCE DÎNER

Ce projet prend en compte la réhabilitation et la construction d’un centre médicalisé et résidentiel pour personnes âgées en bordure de lac. Le projet marque une transition d’échelle avec son environnement entre bâti de petite échelle et un ensemble immobilier de 10 étages. Le bâtiment à l’ouest conserve ses 6 étages, le bâtiment du milieu (modifié) a été réduit d’un niveau tandis que le nouveau bâtiment s’établit sur 4 niveaux. La connexion de deux éléments crée un espace de vie commun avec balcon. L’ancien bâtiment date de 1972. Il mute en un bâtiment largement ouvert sur l’extérieur habillé de panneaux métalliques. Les chambres simples sont orientées à l’est, les chambres doubles à l’ouest. Une bande technique réside au centre du bâtiment. Grâce à des améliorations techniques, l’énergie primaire a été réduite de 127 kWh/ m2 /an à 85 kWh/m2/an. Le nouveau bâtiment comprend la salle de restaurant, l’administration et les services médicaux ainsi que les soins intensifs. Tous ces programmes sont regroupés au rez-de-chaussée et accessibles depuis le foyer où des matériaux de couleur variée, les vues vers la cour et le jardin offrent un cadre de vie agréable aux résidents. Les chambres se situent dans les étages.

Gonesse - Square des Sports est un projet de réhabilitation et d’optimisation énergétique situé dans le quartier de la Fauconnière, qui regroupe 1800 logements construit au début des années 1960 à l’extrémité Nord de l’agglomération parisienne, au sud de l’aéroport Charlesde-Gaulle. Les logements sont répartis dans deux bâtiments barre de quatre étages, cerclant un intérieur îlot qui accueille les équipements du quartier. L’existant est donc issu d’un urbanisme de «chemin de grue» conjugué à un système constructif élémentaire. Un système de dalles chauffantes coulées sur refends porteurs avec un remplissage de panneaux légers est alors à l’origine d’une faible performance thermique du bâti. Le principal enjeu à consisté à la réfection de l’enveloppe existante (façades / toitures) pour l’optimisation des performances thermiques et acoustiques du bâtiment. Chacune des trois équipes d’architectes (Ateliers Lion / Gap Studio / Eric Lapierre Expérience) a proposé une vêture bois à la mise en œuvre différente, tout en s’attachant à conserver une grande cohérence d’ensemble d’une intervention à l’autre. Pour en parler : > Yves Lion, architecte urbaniste, professeur, Ateliers Lion associés. > Éric Lapierre, architecte, Éric Lapierre Experience. > Hugues Grudzinski, architecte, Gap studio.

Pour en parler : > Rainer Löhle, architecte, Löhle-Neubauer architekten.

Cité Heumatt, Zürich © Andrea Helbling.

19:00-19:45 ARGE PRIMAS – PROPLANING, BÂLE PROJET PRÉSENTÉ RÉHABILITATION DE LA CITÉ HEUMATT, ZÜRICH Maîtrise d’œuvre : Urs Primas /Bet Proplaning AG. Maîtrise d’ouvrage : Régie immobilière de la ville de Zürich. Programme : réhabilitation d’une tour de 74 appartements en 57 logements. Tour de 18 étages. Coût : 1,4 M d’euros. Livraison : 2005. Label Minergie.

orienté à l’ouest sur le paysage et au sud sur la ville. La seconde entrée dessert une chambre de type hôtel avec une petite salle de bain qui peut héberger soit un grand enfant, soit une petite entreprise. Nous avons couvert chacun des 3 bâtiments d’une tôle aluminium asymétrique de couleur bronze. Dans cette peau métallique, nous avons introduit des taches de couleur qui suggèrent la vie intérieure de chaque logement. Cet «ornement typologique» confère à la tour, au travers des loggias en double hauteur, un visage particulier et identifiable.» Pour en parler : > Urs Primas, architecte, Schneider-Studer-Primas. archs.

UN CONTEXTE

La cité Heumatt dans le quartier de Seebach a été construite en 1970 par Robert Constam. Elle est constituée d’une tour et de deux immeubles plus bas. Après plus de 40 ans d’utilisation, les 74 appartements de tour de 18 étages avaient besoin d’une certaine réfection pour offrir une conformité aux besoins du marché, en intégrant des améliorations énergétiques et techniques et en modifiant la disposition des logements dans la tour jusqu’à offrir des typologies autres que l’offre classique. Avantages pour les futurs locataires, conservation de valeur à long terme et abaissement des frais généraux.

LE PROJET

«Envisager la conception comme l’occasion de révéler la valeur cachée d’un bâtiment. Un bon logement ne dispose pas seulement d’une cuisine, d’une salle de bain et d’un nombre suffisant de pièces, il doit aussi avoir du caractère, une qualité spécifique qui marque l’esprit. La rénovation de trois immeubles des années 70 dotés d’une organisation spatiale pragmatique et efficiente fût l’occasion de chercher des représentations d’une nouvelle manière d’habiter, des instants de luxe au cœur d’une économie générale modeste, des ruptures dans la répétition. Les différentes qualités de la coupe permirent un travail de différenciation. Les activités en rez-dechaussée sont visibles dans les bâtiments bas et le pied de la tour. Plus en haut, en revanche, on vit en l’air, dans un monde détaché, privé. Dans le socle de la tour se combinent petits logements et maisonnettes, lesquelles, grâce à une loggia, ont une relation privilégiée et directe avec le jardin. Ces logements disposent à chaque niveau d’une entrée et d’une salle de bain. Ainsi un étage peut être dédié aux enfants pendant que les parents s’attribuent l’autre, ou bien, comme dans les maisons en bande, un niveau peut être dédié à l’espace jour et l’autre à l’espace nuit. Plus haut, à l’abri des regards curieux, on jouit de la vue depuis des espaces de vie plus intimes. Deux pièces à vivre concomitantes forment un coin repas généreux en L,

Magdeburg © DR.

Gonesse © Emmanuelle Blanc.

19:45-20:30

20:30 - 21:15

LÖHLE NEUBAUER ARCHITEKTEN

ATELIERS LION ASSOCIÉS ÉRIC LAPIERRE EXPERIENCE GAP STUDIO

PROJET PRÉSENTÉ CENTRE POUR PERSONNES ÂGÉES, MAGDEBURG Maîtrise d’œuvre : Löhle Neubauer architekten. Maîtrise d’ouvrage : Landeshaupstadt Magdeburg, Eigenbetreib Städische. Programme : réalisation d’un nouveau bâtiment de 50 chambres simples et de 15 chambres doubles ; mutation de l’ancien bâtiment en 60 chambres simples et 10 chambres doubles. Coût : 6,2 M euros ht (nouveau bâtiment) 6,1 M euros ht (mutation). Livraison : 2003 (nouveau bâtiment) 2004 (mutation).

UN CONTEXTE

L’aménagement du centre-ville de Magdebourg est le résultat d’une triple problématique : d’une part, la Seconde Guerre mondiale et le socialisme ont provoqué une transformation radicale de la forme et des fonctions de ce centre; d’autre part, le problème des restitutions

PROJET PRÉSENTÉ GONESSE, VAL D’OISE Site : Gonesse, Square des sports (95). Maîtrise d’œuvre : Ateliers Lion associés, Hugues Grudzinski & Charles Poisay architectes urbanistes, Gap studio, Eric Lapierre architecte, Éric Lapierre Experience. Bureau d’études TCE BERIM. Maîtrise d’ouvrage : Immobilière 3F. Mission : Conception et contrôle architectural. Programme : Réhabilitation de 521 logements sociaux. Livraison : 2008. Surface : 33 500 m2. Coût : 12 M euros HT. Label Habitat et environnement.

21:30 DÎNER LA SOIRÉE SE POURSUIT, ON DÎNE ENSEMBLE !


/EVT-1111-caue92_avant-apres