Page 1

DA STRATEGIES TERRITORIALES ET ACTION LOCALE 1. CONTEXTE Dans nombre de zones où l’agriculture ne saurait à elle seule faire vivre le territoire, et dans le contexte des nouveaux rapports entre ville et campagne, il convient que les acteurs du monde agricole, dont les agriculteurs, s’ouvrent et conduisent avec professionnalisme d’autres activités que la production de biens alimentaires, tout en étant concernés par de nouvelles valeurs telles la qualité du cadre de vie ou l’identité locale. De plus, pour rester des acteurs essentiels du développement territorial, y compris dans une perspective de développement durable, ils doivent sortir de leur secteur, comprendre les autres professions et développer des actions en partenariat avec les différents acteurs du monde rural, ce en dépassant les conflits et clivages existants. Les expériences conduites en France (loi sur les Pays notamment) et dans l’Union Européenne (programme Leader par exemple) font ressortir clairement l’importance d’une stratégie territoriale et collective de « projet de territoire » pour initier et dynamiser les initiatives individuelles et les projets professionnels, que ce soit à court, à moyen ou à long termes. Les collectivités territoriales, mais aussi les structures professionnelles (coopératives, chambres d’agriculture, …etc) et les différents acteurs du monde rural (intercommunalités par exemple), demandent aujourd’hui des personnes capables de mettre en place, d’encadrer ou de fédérer les dynamiques d’action locale, à travers notamment la mise en œuvre de diagnostic de territoire, de stratégie de développement, de prospective, de montage de projets, de gouvernance ou de gestion des différentes ressources.

2. OBJECTIFS Cet enseignement répond à ce souci de formation où de futurs ingénieurs seront aptes à mettre en place et encadrer de tels projets en leur donnant :  des clés de compréhension de la complexité,  une connaissance des dispositifs d’action publique dans le domaine du développement territorial et de l’aménagement du territoire,  des méthodes de réalisation de diagnostics dans une perspective de développement durable et d’analyse prospective,  des capacités d’analyse des jeux d’acteurs,  des compétences pour organiser la ressource humaine et dépasser les conflits.

2. CAPACITES D’ACCUEIL Une vingtaine d’élèves.

3. DEROULEMENT ET CONTENU Le programme s’échelonne sur dix semaines, du début février à la mi-avril, en alternant les apports techniques et théoriques, les études de cas ou les témoignages d’experts, et la mise en situation réelle dans le cadre d’une étude en lien avec le développement territorial.

1


Le caractère essentiel de ce programme est son rapport aussi permanent que possible avec les réalités du terrain, en confrontant la théorie aux contraintes physiques et socio-économiques du milieu rural (prospective de territoire, enquêtes, application à un cas concret de terrain d’étude). Ceci se fera essentiellement par une expérience in situ, dans une des petites régions de Grand Sud-Ouest principalement dont voici quelques exemples récents de diagnostics réalisés : Année 2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

Lieu Pays Vignoble gaillacois Bastides et Val Dadou (81) 64 communes, 1 208 km² 63 805 habitants (2006) CBE des Cévennes (48) 35 communes, 4 cantons 1 017 km2, 9 200 hab (1999) Nord du département de l’Ariège (09) 74 communes, 1 257 km2, 69 050 hab (1999). Coteaux du Savès (32) 13 communes, 1 canton (+1 commune), 213 km2, 16 312 hab (2007). Ségala Carmausin (81) 51 communes, 5 cantons 716,40 km² 34721 hab (1999) Canton de Samatan (32) 15 communes, 170 km2 env, moins de 5000 hab (plus de 4600 hab en 2006) Commune de Flourens (31) 1 commune de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse (CUGT), Km2 1795 hab. (en 2011)

Titre du rapport Evaluation de l’impact du programme LEADER+ sur le territoire du Pays Vignoble Gaillacois, Bastides et Val ème Dadou, juin 2005, 84 promotion, 61 p. + annexes

Thématiques Evaluation programme LEADER+ et logique territoriale d’un Pays

Territoire et service à la santé, ème avril 2006, 85 promotion, 105 p. + annexes

Problématique des services à la personne (en particulier de santé) dans un territoire en zone rurale peu peuplée, vieillissante et isolée

Etude préalable à une charte d’occupation de l’espace sur le Nord de l’Ariège, avril 2007, ème 86 promotion, 157 p.

Evolutions de l’occupation de l’espace récentes (rurbanisation) et développement économique de la vallée de l’Ariège

Etude préalable à la mise en place d’un Agenda 21 sur le territoire du syndicat mixte des coteaux du Savès, avril 2008, ème 87 promotion, 121 p.

Pression périurbaine et équilibres à redéfinir entre ville / campagne à proximité de Toulouse

Diagnostic du bassin de production du Ségala Carmausin (Tarn). Projet de recherche DTL zones ème intermédiaires, avril 2009, 88 promotion, 122 p. Diagnostic territorial du canton de Samatan (32) préalable à l’analyse des besoins sociaux, DA STAL 89ème promotion, avril 2010, 113 p.

Liens agriculture et territoire, perspectives de la production laitière sur un bassin de production en contexte de zones intermédiaires.

Etude préalable à la mise en place d’une Agenda 21 sur la commune de Flourens, DA STAL ème 90 promotion, mai 2011, 137 p.

Resituer une analyse des besoins en matière d’action sociale dans des perspectives plus globales de développement territorial sur un canton rural et agricole, en prenant en compte l’ensemble des dynamiques en présence Pression périurbaine sur une commune à caractère rural, située à 15 km du centre de Toulouse, perspective de développement durable avec la mise en place d’un Agenda 21 local sur la commune.

Le DA STAL est fort de plus de 15 ans (depuis 1994) d’études réalisées sur des territoires ruraux et périurbains présentant des enjeux en matière de développement territorial divers.

2


La finalité de la démarche est de répondre à une problématique élaborée en partenariat entre l'équipe pédagogique et un comité de pilotage composé de différents acteurs locaux. L'autre point fort de cet enseignement est évidemment l'acquisition ou le supplément d'informations et de connaissances qu'il faut acquérir pour maîtriser au mieux ce thème. Les enseignements sont dispensés sous forme de : cours magistraux, conférences, travaux dirigés, et enquêtes de terrain. Le déroulement de cet enseignement se fait chronologiquement de la façon suivante : 1re semaine : Fondamentaux du développement Les fondamentaux du développement seront abordés à travers :  Les principales étapes historiques du développement, notamment ce qu'est le développement aujourd’hui, les conséquences de la décentralisation ou de la régionalisation, etc.  Les aspects territoriaux du développement, dont les questions de l'enrichissement territorial de projet et de « capital territorial »  La compétitivité et les stratégies de l’action locale, dont la prise en compte de la complexité et des complications (conflits) pour élaborer une problématique territoriale  Une entrée par les trois sphères du développement durable appliqué à un territoire : les aspects économiques, dans la relation global-local et à travers notamment les notions de ressource spécifique ou territoriale ; les aspects environnementaux, à travers la notion de systémique, de gestion des risques, plus particulièrement dans le contexte du changement climatique qui influe sur les équilibres à différentes échelles ; et les aspects sociaux, tels les nouveaux rapports villecampagne, les rapports sociaux et leur incidence sur l’espace ou la question de l’identité culturelle et locale dans le contexte de la mondialisation. 2e semaine : Du projet territorial à l’action locale Il s’agira de présenter les aspects théoriques en vis-à-vis de témoignages d’expériences d’élus, de porteurs de projets ou d’experts (études de cas), à savoir :  le positionnement d'une problématique, l'élaboration d’un état des lieux et d’une pré-étude, l'appréciation des atouts, opportunités, menaces, insuffisances et contraintes (matrices stratégiques)  les différentes méthodes de diagnostic territorial, selon les échelles de territoire, les type de projet (opérationnel, planification, …), ou les approches disciplinaires  la conduite de projet de territoire, dont la programmation du développement territorial, la gestion de projet, l’évaluation de l’action publique  l’analyse stratégique et prospective pour envisager le devenir d’un territoire, les méthodes d’élaboration des scénarii 3e semaine : Les outils de l’ingénierie territoriale Il s’agira de présenter les principaux outils de l’ingénierie territoriale et de connaissance des territoires, et les appliquer dans le cadre de travaux dirigés :  les aspects réglementaires (droit de l’environnement et de l’aménagement), les outils et politiques publiques (France, Europe) qui en découlent pour le développement territorial  les méthodes d’enquête sociologique, l’animation locale et les modalités de mise en œuvre de la gouvernance (l’animation d’un comité de pilotage, la négociation avec les élus et les administrations, la médiation des conflits, etc.)  l’approche paysagère : rôle et importance de la notion de paysage, moyens de son analyse, lecture de paysage…  L’iconographie territoriale (les différentes représentations territoriales et paysagères) : photographies, schémas et chorèmes, cartographies, …

3


4e semaine : Analyser et représenter un territoire Il s’agira d’initier et de mettre en application sur le cas d’étude au recours à des outils d’analyse et de compréhension du fonctionnement des territoires (aspects spatiaux et paysagers), selon :  la présentation des cartographies analogique et numérique, de la télédétection et des systèmes d’informations géographiques (SIG) : objets, portée, modalités de mise en œuvre  La prise de connaissance des sources d’information disponibles (statistiques, bases de données, types de rapports et documents d’études…), l'interprétation de ces documents et la confrontation avec le réel (perspectives et limites de ces moyens d'approche), avec application sur les données et documents concernant le secteur d’étude.  une mise en application de l’analyse spatiale (SIG, statistiques, données territoriales) sur le secteur d’étude du DA. Semaines 6 à 10 : Etude de Cas / Atelier de projet et terrain Sur la base d’une commande réelle, en collaboration avec un comité de pilotage, les élèves seront mis en situation de réaliser une étude en lien avec le développement territorial, en mettant en application les connaissances théoriques et techniques acquises dans le cadre des enseignements. Les principales étapes suivantes seront à franchir dans le cadre de la réalisation de projet, de façon collective et partagée, soit dans le cadre de travaux dirigés en classe (atelier de projet), soit durant les 2 semaines de travail sur le terrain où seront menés plus spécifiquement les entretiens d’acteurs. Il s’agit de :             

la rencontre des macro-acteurs, la compréhension des systèmes d'action et des systèmes d'acteurs, l’identification des situations problèmes, la formulation de questions et d'hypothèses à valider, l’ébauche de problématiques, la mise en œuvre et l’analyse d’entretiens menés auprès de différents acteurs du territoire, l’animation de réunions, la co-construction des savoirs (démarche participative) la mise en cohérence avec l'analyse objective (données statistiques, sources documentaires diverses), l’élaboration du diagnostic de territoire, l’élaboration des scénarios prospectifs, la préparation et le rendu à la population, la proposition de préconisations pour aller plus loin, la mise en forme d’un rapport final.

4. EVALUATION L’évaluation comprendra :

 

une note individuelle sur la base d’un examen écrit portant sur le contenu des enseignements des trois premières semaines de cours note d’évaluation collective s’appuyant plus spécifiquement sur l’étude de cas concret et la mise en application des acquis théoriques et méthodologiques (présentation orale et rapport écrit) intervenant dans les semaines suivantes.

4


5. L'EQUIPE D'ANIMATION L’équipe encadrante du DA STAL se compose de différentes personnes du Département « Sciences Sociales, Environnementales et Biodiversité » de l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan, dont la responsable est :

Sylvie PARADIS Enseigant-Chercheur Coordinatrice DA Stratégies Territoriales et Action Locale Rattachée à l’UMR INRA 1248 AGIR équipe « Médiations » E-mail : sylvie.paradis@purpan.fr Tél. 05.61.15.30.24

Ecole d’Ingénieurs de PURPAN 75 voie du TOEC – BP57611 – 31076 TOULOUSE Cedex 3 – France Tél : +33 (0) 5 61 15 30 30 – Fax : +33 (0) 5 61 15 30 60

www.purpan.fr

5

DA Stratégies Territoriales et Action Locale  
Advertisement