Page 1

AOÛT - SEPTEMBRE 2013 UNE SAINTE d’ÉMILIE DE TURCKHEIM ROMAN. En librairie le 22 août 2013 Depuis son plus jeune âge, l’héroïne de ce roman sait qu’un jour, elle sera canonisée. Elle ignore encore pour quels miracles et quels bienfaits. Aussi préfère-t-elle mettre toutes les chances de son côté et se consacrer aux autres : à son voisin esseulé, à sa meilleure amie actrice porno, à sa mère en maison de repos. Et, à Dimitri, prisonnier qu’elle visite chaque semaine dans un parloir étroit.

Une sainte est une fable sur le don et la grâce. Un personnage troublant et irrésistible – des ailes d’ange lui poussent dans le dos au fur et à mesure du roman – qui nous entraîne sur les chemins de la liberté et de la transgression en une sarabande hallucinée et poétique, cruelle et tendre. Née en 1980, Émilie de Turckheim s’est déjà inspirée de son expérience de visiteur à la prison de Fresnes pour Les Pendus (2008). En 2009, elle reçoit le prix de la Vocation pour Chute libre. Le Joli Mois de mai (2010) et Héloïse est chauve (2012), récompensé par le Prix Bel Ami, sont parus chez Eho.

ARIZONA TOM de NORMAN GINZBERG PREMIER ROMAN. En librairie le 22 août 2013 Juif d’Europe centrale, né sur un paquebot ralliant l’Amérique, Ocean Miller a atterri dans une bourgade perdue d’Arizona où il est devenu shérif. À la fin de sa vie, il se remémore l’affaire la plus marquante de sa carrière, celle de Tom, un sourd et muet de douze ans à peine, ayant débarqué à Brewsterville en traînant un cadavre démembré sur ses talons. Pour le maire et ses acolytes, le garçon est coupable du meurtre, mais pour Miller — sur le déclin et porté sur le bourbon —, son innocence ne fait aucun doute. Afin de sauver Tom de la potence, Miller se lance dans une enquête haletante. La rumeur d’un coffre rempli d’or enterré en plein désert le mènera de pièges sanglants en aventures poussiéreuses jusqu’à découvrir l’identité des coupables.

Arizona Tom offre un savoureux récit d’aventures et une plongée en pleine conquête de l’Ouest, avec son lot d’affairistes et de putains au grand cœur. Les tribulations de ce shérif marginal, du shtetl au saloon, remettent le genre au goût du jour. Un premier roman prometteur. Norman Ginzberg est franco-américain. Longtemps journaliste, il dirige aujourd’hui une société de conseil en communication à Toulouse. Il vit dans le Gers.

Contacts presse Audrey Siourd / asi@ditions-heloisedormesson.com / +33 01 56 81 30 75 Roxane Defer / rd@editions-heloisedormesson.com / +33 01 56 81 30 76


LA FEMME À LA CLÉ de VONNE VAN DER MEER ROMAN traduit du néerlandais. En librairie le 29 août 2013 Quelques mois après la perte de son mari, décédé d’une crise cardiaque, Nettie décide de chercher un travail. Femme au foyer, elle n’a pas vraiment d’expérience professionnelle à faire valoir. Elle se tourne alors vers sa passion : la lecture. Peu à peu, elle se forge une clientèle hétéroclite, hommes et femmes, enfants et adultes, tous à la recherche du plaisir simple d’écouter une histoire avant de s’endormir. Mais cette activité implique une intimité avec ses « habitués » qu’elle n’avait pas prévue… Elle devient alors, malgré elle, confidente, amie, conseillère. Son projet inattendu aura des retombées surprenantes qui lui redonneront goût à la vie. On s’attache à cette femme blessée par la vie qui, grâce aux livres, prodigue et reçoit affection et tendresse. Il y a du Tracy Chevalier dans l’univers subtil de Vonne van der Meer et son écriture élégante et douce.

Née aux Pays-Bas en 1952, Vonne van der Meer a publié son premier roman en 1987. Elle a rencontré un grand succès avec sa trilogie parue chez Eho autour de La Maison dans les dunes. GOEBBELS de PETER LONGERICH ESSAI traduit de l’allemand. En librairie le 19 septembre 2013 Premier biographe à puiser dans un matériau nouveau – les carnets de Joseph Goebbels, publiés en 2006 –, Peter Longerich pénètre dans le cercle intime du pouvoir. Il démêle les relations complexes qui unissaient Goebbels, sa femme et Hitler dans un triangle amoureux, le rôle de confident du Führer qu’il a endossé jusqu’à la chute du régime, et dévoile la personnalité maniaco-dépressive de l’architecte de la propagande nazie. Utilisant les enregistrements de ses discours, l’historien démonte les rouages de la « méthode Goebbels » — manipulation des masses et démagogie — qui a permis d’instaurer une vie publique artificielle entièrement contrôlée par le Parti. Une mécanique de la toute-puissance qui a engendré l’impensable : la Solution finale. Peter Longerich dresse avec perspicacité le portrait d’un des hommes les plus influents du IIIe Reich, second bras armé d’Hitler avec Himmler. Il étudie l’innommable, sonde la bestialité avec l’ambition de l’objectivité scientifique. Sa biographie est étayée, sa somme minutieusement documentée. Un monumental travail de recherche qui force l’admiration.

Né en 1955 à Krefeld, Peter Longerich est directeur au Centre de recherche sur l’Holocauste et l’histoire du XXe siècle à l’Université de Londres. Ses travaux sur la République de Weimar et le IIIe Reich font autorité. Il enseigne régulièrement en Allemagne, aux États-Unis et en Israël.

Contacts presse Audrey Siourd / asi@ditions-heloisedormesson.com / +33 01 56 81 30 75 Roxane Defer / rd@editions-heloisedormesson.com / +33 01 56 81 30 76

Eho pg août sept 2013  

Héloïse d'Ormesson : programme d'août et septembre 2013