Issuu on Google+

de s e r r e t foy Juin 2010 N° 7

Journal de la communauté catholique du Pays Foyen

L’agriculture en pays foyen

Terres de Foy aux champs

agriculture, quels défis pour demain ?

Pages 2 et 3 la passion du métier

Page 4 les hospitalités vous accompagnent

Page 6 événements

Page 8

C

hoisir de consacrer un dossier à l’agriculture est, pour un petit journal comme le nôtre, une gageure ! C’est pourquoi il s’agit plutôt pour nous de faire en sorte de nous retrouver tout simplement, plus proches de ceux et celles qui entretiennent la terre de « nouste paÿs » et lui font produire le meilleur d’elle-même. Nous savons bien que cette agriculture locale est le domaine qui génère le plus d’emplois au pays foyen, mais elle est en danger comme elle l’est au niveau national, et force est pour nous de constater que nos paysages voient disparaître rapidement élevages et cultures tandis que la vigne dominante s’inquiète, et que des terres redeviennent livrées à elles-mêmes. Pour autant, la capitulation n’est pas le dernier mot, l’agriculture d’ici, est sur nos terres fertiles,

un métier noble, obligatoire et… responsable ! C’est alors une nécessité d’intéresser les nouvelles générations à la création et au travail agricole. Inventer de nouvelles formes d’agriculture à partir de la mémoire de l’enseignement et de la ténacité laissée par les anciens. Ces anciens sans illusions sur la réalité qui, souvent avec peu de moyens, la foi chevillée au cœur et les pieds enfoncés dans la glèbe, ont réuni des arpents travaillant jusqu’à pas d’heures, pour constituer des propriétés et construire ainsi leurs familles. Car le courage agricole reste une parabole essentielle pour l’éducation de l’homme et son aspiration au véritable bonheur ! Hugues Walser, prêtre en pays foyen côté Gironde


Dossier Lamothe-Montravel

Confession d’une tomate L’été est là ! À moi les étals, cabas, paniers, et assiettes ! Je me présente « Solanum Lycopersicum », de vous à moi : tomate !

Agriculture

quels défis pour dem À l’image de tous les autres secteurs d’activité, l’agriculture française traverse une période de profonde mutation, d’adaptation à une mondialisation redoutable.

L

a mutation de l’agriculture n’a pas cessé depuis les années cinquante : la modernisation agricole a signifié pour l’agriculture l’entrée dans le monde de l’économie : mécanisation, recours aux banques et à la recherche scientifique, pressions de l’industrie chimique et des firmes de l’agroalimentaire, règne de la concurrence et course au productivisme, monoculture généralisée.

Luc Alberti présente ses tomates. Belle, rouge, ronde, charnue, goûtue, je m’épanouis l’été, les pieds dans la terre, sur les rives de la Dordogne. Mes pseudo-cousines, les horssol, orange, blanches à l’intérieur, sans goût…, poussent toute l’année. Mais chut que ceci reste entre nous, sinon on me collerait une étiquette de ringarde ! Mais, attention, je suis une tomate moderne, ok ? Je suis de mon temps et pousse dans une serre avec d’autres copines, les pieds dans une terre enrichie d’humus biologique et d’oligo-éléments, pour m’embellir encore ! La pollinisation est assurée par nos copains les bourdons. Ici pas de pollinisation mécanique, ni chimique : on nous respecte. On installe même dans ma serre, des petites bêtes qui mangent les parasites gênants : pas d’insecticides ! Tomate d’aujourd’hui, je m’informe : j’ai entendu parler d’un « conso-acteur » : le consommateur devient acteur de la consommation, c’est-à-dire qu’il réfléchit à sa responsabilité, à son impact sur la planète, à sa santé, aux autres ! Merveilleux ! Je rougis ! Mais… attendons de voir car la réalité, est tout autre. Les hors-sol, françaises ou étrangères, sont des coquines botoxées qui ne coûtent presque rien. On leur a inoculé le gène Rin de longue conservation, un truc fou car, depuis, elles n’ont plus de saveur. Elles poussent dans un pavé de laine de roche et, pour les nourrir, on leur pose une voie centrale, petit tuyau de goutte à goutte ! Au menu, plusieurs litres d’engrais chimiques (nitrate de chaux liquide, urée, nitrate de potasse, acide phosphorique, sulfate de zinc, sulfate de magnésie…) mélangés à de l’eau ! Résultat ? De l’ersatz de tomate, produit de remplacement permanent et peu onéreux ! Pour moi, rien de tel, grâce à des équipements modernes, on s’occupe de moi sans nuire à l’environnement : pas d’hormones, pas d’herbicides, on me nourrit exclusivement de produits biologiques ! Chouchoutée par des humains raisonnables, je suis installée chez les Alberti à Lamothe-Montravel. Je me prénomme Paola ! Goûtez-moi, vous verrez ! N. Caillloux-Alberti

2

juin 2010

Une tâche difficile Nous sommes très loin du paysan d’antan : le « pagus » gallo-romain, découpage administratif local est devenu « pais » puis pays qui a donné « paysan », aujourd’hui exploitant agricole. Sur le plan national, les agriculteurs représentent à peine

3 % de la population active et les terres agricoles disparaissent au rythme de 60 000 hectares par an, urbanisés en zones pavillonnaires, routes, parkings, et en cinquante ans le nombre d’exploitations a été divisé par quatre ! Les spécialistes prédisent la raréfaction des exploitations familiales au profit de grosses unités foncières plus soucieuses de capitaux à investir que de terres à entretenir et transmettre. À côté de cela une troisième voie se fait jour : sur des surfaces plus modestes, des agriculteurs ou des néoruraux recourent tantôt à l’innovation, tantôt à des méthodes anciennes, privilégiant la relation humaine, les circuits courts, la transformation de la production sur place. Leur nombre croissant est

une alternative qui comptera à l’avenir. Notre pays foyen est représenté dans tous ces cas de figure et Terres de Foy se propose de donner la parole à ces acteurs locaux sans lesquels il n’y aurait pas la campagne que nous connaissons. Avouons que la tâche des agriculteurs n’est pas facile quand il s’agit de concilier des objectifs aussi divergents que nourrir la population, entretenir les paysages, gérer un cheptel, humaniser l’espace rural, protéger l’environnement, respecter la législation draconienne, investir pour rester dans la course, équilibrer des budgets pour vivre. Terres de Foy consacrera plusieurs dossiers à l’agriculture locale en donnant la parole aux premiers concernés, les agricul-

Agriculteur retraité

Albert remonte sur le tracteur Albert Beaugier est retraité, oui, mais pas inactif. C’est comme ça dans le monde agricole. Calme, discret, travailleur, Albert Beaugier a eu la chance de prendre une préretraite à 55 ans, « grâce au président Mitterrand », dit-il. C’était la condition pour que son fils Bernard puisse prendre la succession à son compte. Il commence à travailler dès 14 ans dans une forge, puis est salarié pendant vingt-deux ans notamment chez Castang (station fruitière à Gardonne) avant d’acheter sept hectares de terres sur lesquelles il cultive principalement des fraises avec l’aide active de sa femme. Son compte de trimestres atteint, il prend donc une retraite bien méritée. Mais comment vivre sereinement sa retraite quand on voit son fils travailler tous les jours, sans compter ses heures, dans ce qui est devenu un verger de pommiers ? Alors Albert aide, remonte sur le tracteur, continue à faire tous les papiers administratifs, conseille et pense

Albert, son fils Bernard et son petit-fils. bien souvent la nuit à ce qu’il faudrait faire le lendemain. Il estime faire un mi-temps. Il souhaite que ça marche pour son fils et se culpabiliserait de ne rien faire pour l’aider. Il y a une seule chose que s’accorde Albert : faire de la voile comme il le fait depuis l’âge de 29 ans. Il part alors à Arcachon retrouver son voilier de 6,50 m. Sûrement un bon moyen pour se vider la tête. Albert reconnaît que sa retraite lui permet de vivre correctement, sans plus. Sûrement plus facilement que les agriculteurs retraités qui n’ont jamais été salariés. M.F. Rossignol

Terres de foy


Dossier Les jeunes amis du terroir

Des agriculteurs créatifs

main ?

Rencontre avec Audric Sorges, responsable de l’association « Les jeunes amis du terroir » dans le canton de Pellegrue. - Qui sont les membres de cette association ? - Une quinzaine de jeunes exploitants ou salariés en agriculture du pays se rencontrent chaque mois librement chez chacun, à tour de rôle. - Quel est l’objectif de vos rencontres ? - Nos rencontres permettent de partager sur le devenir de notre profession, notamment d’être créatifs, de faire quelque chose de différent, d’être au fait de la politique agricole, des modes d’agriculture, de production, des façons de vendre, et d’essayer malgré tout de ne pas être passifs devant les lois si complexes du marché.

L’agriculture, un grand chantier… teurs qui traversent tous, plus ou moins, une période de grandes difficultés. La viticulture, si présente dans notre région, fera l’objet d’un dossier spécifique. À travers ces témoignages du terrain, nous découvrirons des

situations très diverses, des pratiques traditionnelles aux formes les plus innovantes, à l’image de femmes et d’hommes en difficulté mais qui résistent, s’adaptent, fidèles à leurs valeurs de travail, de savoir, de recherche,

d’amour de la terre, de transmission, gestionnaires de la production et de plus en plus conscients de la fragilité de la nature et de la préservation des écosystèmes. A. Bertoni

Virginie éleveuse de chevaux

« Mon rêve s’est réalisé » Après cinq années de couture puis un BTS spécialisé dans la chaussure, Virginie s’est lancée dans l’élevage des chevaux. - D’où vous vient cette passion pour les chevaux ? - Sans doute de l’enfance. Jusqu’à l’âge de 15 ans, j’ai été élevée par mes grands-parents maraîchers. J’étais bien dans la nature, mieux qu’à l’école. - Pourquoi vous êtes-vous consacrée à l’élevage ? - Je n’en pouvais plus d’être enfermée dans un bureau, des contraintes horaires et de supporter un groupe de travail où tout le monde se tire dans les pattes. J’ai donc fait ce choix de reconversion avec mes enfants, un rêve réalisé. Je suis spécialisée dans l’élevage des chevaux lusitaniens, importés du Portugal et d’Irish Cob, d’Irlande. Ce sont des chevaux braves, volontaires qui acceptent toutes les disciplines équestres. - Ce ne sont plus les mêmes contraintes qu’au bureau ? - Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige,

Terres de foy

Virginie, éleveuse de chevaux tous les jours il faut y aller. Pas de week-end ni de vacances. J’ai vingtneuf équidés répartis sur vingt hectares en Dordogne et autant en Gironde. Il y a aussi les foins à faire, les moissons pour les céréales et j’ai aussi vingt hectares de vignes. Ce n’est facile ni physiquement, ni moralement ni financièrement. Mes enfants, la solidarité des gens qui m’entourent, mes chevaux m’apportent la sérénité. Propos recueillis par André Jouzel

- Vous organisez, le 24 juillet, une fête du terroir et un marché nocturne sous la halle… Oui, en lien avec « La bande à Léo », association patrimoniale d’Entre-deux-Mers. Une journée entière de marche et de découverte de l’agriculture et du patrimoine dans notre campagne ; cette randonnée et la nocturne sont ouvertes à tous. Le repas du soir est informel et se constitue à partir des produits des producteurs du marché ! Venez donc passer un bon moment, ça n’engage à rien sinon à la sympathie de la rencontre et à une meilleure connaissance du terroir et de sa culture ! Propos recueillis par Hugues Walser

Christian Pallard

L’invention dans les vergers La propriété de Christian Pallard se situe sur deux communes, à Pellegrue avec 55 ha de vignes et à Razac de Saussignac avec 60 ha de pruniers bio. Il cultive la terre, il ne l’exploite pas car pour lui cela signifierait en tirer le maximum jusqu’à la rendre stérile. Il se définit donc comme agriculteur. Est-ce un métier ? « Plutôt un C. Pallard et son invention sacerdoce. Je n’ai jamais compté les heures et il vaut mieux ne pas le faire si nous voulons perdurer. » Le « nous » vient très vite dans la conversation. En effet, l’activité s’effectue essentiellement en famille : sa femme, trois enfants, un petit-fils… Relève assurée ainsi que la garantie pour les jeunes d’être épaulés. Christian est un ingénieur autodidacte qui a pensé et conçu ses propres machines à cueillir les prunes. « C’est le besoin qui me pousse à inventer, sans matériel performant, nous ne pouvions pas nous en sortir. » Ses machines à cueillir les prunes sont donc à l’œuvre dans les vergers. Et si la crise pouvait être vaincue par l’imagination et la persévérance dans le travail ? M.-F. Waquier

juin 2010

3


rencontre Fabien

À 7 ans, botaniste… en herbe

Ferme de Jacques et Philippe

La passion du métier Compétence, amour du travail bien fait, souci de l’environnement et d’une production saine, à n’en pas douter, on est dans la ferme de Jacques, Godelive et Philippe, au lieu-dit l’Hirondelle, à Montcaret.

Fabien, en observateur avisé. On dit parfois que la valeur n’attend pas le nombre des années. C’est le cas de Fabien, 7 ans, en CP à Montcaret qui étonne parents et amis par l’intérêt qu’il manifeste à l’égard des animaux et des plantes. Equipé d’un gros ouvrage de botanique florale, il parcourt « sa partie de jardin » et confronte illustrations et explications au grand-livre ouvert de la nature. Il dit se laisser guider par l’attrait des couleurs et des formes, la présence d’insectes bienfaisants ou néfastes, les nombreux recoins d’un jardin naturel avec ses zones sèches ou humides, ensoleillées ou ombragées, ouvertes au regard ou plus secrètes. Quand je l’ai rencontré, il venait de chez son papy où ils avaient « mis en place des fraisiers dans de la bonne terre de jardin » et me faisait admirer des muguets rares de couleur rose. Aucunement rebuté par les noms parfois compliqués, il lui arrive de piéger ses parents par ses recherches savantes. Inutile d’ajouter qu’il envisage un métier de plein air, quelque part entre horticulture, agriculture et soin des animaux. A. Bertoni

L’ATELIER DU TEMPS “Tête noire” 24230 Montcaret

Horlogerie Lionel Chaleix

RESTAURATION ANCIENNE

Philippe Van der Horst et ses vaches.

L’instant Canin

Salon de Toilettage l ttt cchiens hie & chats

132, rue de la République 33220 Ste-Foy la Grande

Tél. 05 53 57 81 70

Tél. 05 57 46 58 70 T

latelierdutemps@orange.fr

ENTREPRISE GÉNÉRALE DU BÂTIMENT

• Pompes funèbres privées • Chambre funéraire • Marbrerie • Artisan fleuriste

s.a.

GERTHOFER

PINEUILH 33, av. Paul Broca

05 57 46 26 29

PRIGONRIEUX 24 Face au cimetière

05 53 63 30 16

Ets FEYDEL

ZAE 33220 PINEUILH Tél. 05 57 46 04 19 Fax 05 57 46 47 70 contact@gerthofer.fr w w w. g e r t h o f e r. f r

Château Miaudoux BERGERAC & SAUSSIGNAC des appellations à découvrir

Nathalie et Gérard Cuisset

S AU S S I G NAC Tél. 05 53 27 92 31 www.chateaulesmiaudouxbio.com

33220 SAINT-AVIT SAINT-NAZAIRE Tél. 05 57 46 12 44 Fax 05 57 46 05 71 lavaudpiquets@wanadoo.fr

Zone Leclerc PORT-STE-FOY SARL CASTERA

05 53 24 27 05

4

juin 2010

L

es premières paroles de Jacques sont pour évoquer le profond malaise du monde agricole. « On n’en parle pas ou peu entre nous, tellement c’est grave », dit-il. « Les suicides d’agriculteurs, les caves coopératives qui ferment, les vignes arrachées sont là pour le confirmer. » « L’agriculture est suradministrée, contrôlée par des personnes qui ne maîtrisent pas toujours leur sujet. Tous nos faits et gestes sont à noter et cela n’a fait qu’augmenter depuis la mise en place de la Politique agricole commune en 1992. Ces contrôles

permanents inhibent notre émulation au travail. »

7 jours sur 7 Dans leur ferme, les deux frères travaillent sept jours sur sept, traite et fabrication du fromage obligent. Les 35 heures, c’est un concept qu’ils ne connaissent pas, ce serait plutôt le double. Les prairies assurent l’alimentation des vaches dont tout le lait permet de faire sur place le fromage type édam et gouda. Le sérum non utilisé dans le fromage sert de nourriture aux

La ferme en chiffres 95 ha 50 vaches laitières Prim’Holstein 450 porcs Quota 400 000 litres de lait, entièrement transformés en fromage 280 tonnes de céréales/an 1 employé à temps partiel

porcs en complément des céréales produites sur la ferme et transformées aussi, sur place, en farine. C’est presque l’autarcie. Le fromage est vendu sur les marchés, à la ferme, à des restaurateurs. Les porcs sont depuis peu vendus sous le nom « jambon noir du Périgord » avec un cahier des charges très strict. En amont, un travail du sol qui respecte l’environnement. En effet, depuis quatorze ans, le sol est nourri avec un engrais à base d’algues marines et fumier d’animaux. Ce qui fait tenir Jacques, Godelive et Philippe, malgré les difficultés administratives, les contraintes sanitaires fortes, c’est le contact avec la clientèle, qui permet de partager la passion du métier. La satisfaction du client est la récompense et le réconfort de leur travail. M.F. Rossignol

Terres de foy


œcuménisme La Force

Les protestants   réformés se réunissent en synode

L

e synode national, le 103e de l’Église réformée de France, s’est tenu du jeudi 13 au dimanche 16 mai à la Fondation John-Bost, à La Force. Le choix de ce lieu s’explique par le thème abordé : « Solidaires au nom de Jésus-Christ. Quand l’Église reconnaît sa vocation diaconale ». La diaconie est cet engagement de l’Église auprès de ceux qui sont en difficulté, ce service que les chrétiens rendent à ceux qui les entourent. La Fondation John-Bost fait partie des œuvres et mou-

vements de l’Église réformée. En France, environ huit cents établissements ou services sont regroupés au sein de la Fédération de l’Entraide protestante. Ce thème de la diaconie a été traité par près de deux cents délégués synodaux, pasteurs et laïcs. Ce synode a évoqué les nouvelles précarités et les moyens de prendre en charge les exclus de la société. Le synode a aussi permis l’élection d’un nouveau conseil national (tous les trois ans) avec un nouveau président, le pasteur Laurent Schlumberger qui

succède au pasteur Marcel Manoël, président depuis 2001. Au cours du culte, dimanche 16 mai, treize nouveaux pasteurs ont été accueillis comme ministres au sein de l’Église réformée de France (ERF). Sur les 450 pasteurs de l’ERF, 126 sont des femmes. Le rapprochement de l’Église réformée et l’Église luthérienne de France en vue de créer une nouvelle Église unie en 2013, fera l’objet d’un synode national extraordinaire en 2011. M.F. Rossignol

Célébration œcuménique du vendredi saint

Les catholiques   assistent à l’Epitaphios C’est au cours de la semaine sainte, le vendredi 2 avril, que les communautés catholiques et protestantes se sont réunies à 17 h 30 au centre orthodoxe Sainte-Croix, à Monestier, pour une célébration commune dans la tradition orthodoxe : l’office de l’Epitaphios appelé aussi office de la descente de croix et de la mise au tombeau. Cet office rappelle que le Christ est mort sur la croix, le vendredi saint, à 15 heures et, selon les évangiles, descendu de la croix avant le Shabbat qui commence au coucher du soleil… Dès la mise au tombeau, les chrétiens orthodoxes célèbrent la descente de Jésus dans le Shéol – séjour des morts, appelé aussi enfer, lieu de l’enfermement – où il vient libérer de la mort tous les captifs. Pendant le silence apparent du Grand samedi, l’Église nous invite à nous réjouir de la victoire du Christ sur la mort, de son triomphe sur les forces du mal. Joie qui éclatera dans la nuit de Pâques où la Résurrection de Jésus-Christ sera manifestée à tous. Nous avons assisté à la procession pendant laquelle le prêtre et deux officiants ont porté l’Epitaphios (icône du Christ enveloppé dans le saint linceul) pour le déposer au tombeau. M.-F. Rossignol

Les protestants réformés en synode à la Force

infos protestantes Les cultes du dimanche à 10 h 30 : - le 1 er, 2 e et 4 e dimanches du mois au temple de Sainte-Foy (27, bd Gratiolet) - le 3 e au temple du Fleix (rue Paul-Morize) - Culte bilingue (anglais-français) le dimanche 29 août au temple d’Eynesse (place du 8 mai 1945) - Le temple de Sainte-Foy sera ouvert les week-ends du mois de juillet et août avec une exposition « La foi comme » - Conférence, expo et concert lors des journées européennes du patrimoine (18 et 19 septembre)

Terres de foy

Activités œcuméniques : - le groupe ACAT du pays foyen (Action chrétienne pour l’abolition de la torture) : réunion le 2 e lundi du mois à 18 heures au 27, bd Gratiolet à Sainte-Foy. « La nuit des veilleurs » à l’initiative de l’ACAT, du samedi 26 au dimanche 27 juin. Invitation œcuménique à prier pour les torturés et maltraités dans le monde. - Célébration œcuménique dans le cadre de la « Jurade BordeauxSainte-Foy », le samedi 7 août 2010 à 10 h 30 à l’église de Sainte-Foy.

Le prêtre orthodoxe, Philippe Dautais, explique le sens de l’office qui va être célébré.

juin 2010

5


église en pays foyen Place de la Mairie

33220 STE-FOY LA GRANDE parlezvousfrancais@neuf.fr

Tél. 05 57 41 39 65 www.parlezvousfrancais.com

• DIF • Cours particuliers ou en groupe pour adultes, adolescents, enfants • Préparation aux examens • Discussion avec des anglophones

SARL ROLLAND œNOLOGIE PRODUITS ŒNOLOGIQUES • MATÉRIELS VINICOLES PRODUITS D’HYGIÈNE DE CHAI (GAMME ECOLAB)

Gaz inertes - Air liquide - Matériels de Micro-Oxygénation - Bouchons bourrassé et œnéobouchage - Capsules Ramondin - Verrerie et produits d’analyses - Articles pour les dégustations

BROQUAIRE VITI-ŒNO BLAYE : 05 57 42 65 97 LIBOURNE ŒNOLOGIE POMEROL : 05 57 51 65 30

La Crêperade

Château Puy Servain Calabre

Crêperie Bretonne Plat du jour + Café ou dessert * le midi

33220 Port Ste-Foy

9,50 e*

Grands vins de Bergerac et Montravel Dégustation et vente aux particuliers

05 53 24 77 27 www.puyservain.com

24, rue de la République (à côté Optique Martin)

Daniel et Catherine Hecquet vous accueillent du lundi au vendredi, le samedi sur RDV

33220 STE-FOY LA GRANDE

Tél. 05 57 46 49 72

12h - 16h

Mansincal Serge Horlogerie Bijouterie

ATELIER DE MÉCANIQUE Poids lourds - Hydraulique CONTRÔLE HAYONS ET GRUES

16, rue des Frères Reclus (sous les Arcades)

33220 Ste-Foy La Grande Tél./Fax 05 57 46 49 67

24230 St-Antoine de Breuilh Tél. 05 53 24 85 12 Fax 05 53 61 77 24 email : vanderhorst.gge@free.fr

PORT STE-FOY

PINEUILH

05 53 63 58 58

05 57 41 94 24

65, rue Victor Hugo 33220 STE FOY LA GRANDE

SUCRÉE SALÉE

Thés en vrac • Torréfaction Produits régionaux...

Epicerie Fine Tél. 05 57 46 11 30

BOUCHERIE CHARCUTERIE

TRIPERIE VOLAILLES

Viande de qualité

ALIMENTATION

Dom. de l’Hirondelle

A. PRIGENT

Tél. 05 53 58 62 38

Tél. 05 53 58 50 02

24230 MONTCARET

Ecole Maternelle et Primaire du Fleix

Etablissement catholique sous contrat d’association avec l’état Accueil dès 2 ans - Inscription toute l’année - Parc ombragé Tél. 05 53 24 60 76 stjofleix@free.fr ECOLE NUMERIQUE - ANGLAIS - ETUDE DIRIGÉE - GARDERIE

6

E

t si vous y veniez avec nous à Lourdes ? « Je voudrais aller à Lourdes, mais je me déplace difficilement, j’ai des ennuis de santé, je suis handicapé ».

Un soutien précieux Les hospitalités de Lourdes, composées de bénévoles, parmi lesquels médecins, infirmières et personnel de santé, accompagnent chaque année environ trois cents personnes aux pèlerinages diocésains de Dordogne et de Gironde. Présents depuis l’embarquement dans le car, nous sommes là pour vous soutenir tout au long du pèlerinage. Plusieurs points de ramassage sont organisés sur les diocèses. Les cars sont équipés pour permettre l’accès à votre fauteuil roulant.

Pèlerinage devant la basilique à Lourdes. Au besoin, votre voyage peut s’effectuer en position semi-allongée. Votre hébergement à Lourdes est assuré dans une structure spécifique et adaptée. Les hospitalières veillent à votre confort, vous aident au besoin dans les actes quotidiens, tels que la

toilette ou les repas. Une présence est assurée à vos côtés jour et nuit. Les brancardiers vous mènent aux différentes cérémonies et processions sur votre propre fauteuil roulant ou sur une « voiture bleue ». Denis Alary

Contacts et renseignements Pour la Dordogne : Patrick Moreau, Le Grand Champ, 16210 Saint-Romain Tél. : 05 45 98 91 48 - 06 03 27 62 13 email : patrick.moreau0150@orange.fr Site : www.diocese24.catholique.fr Dates du pèlerinage : 19 au 22 juillet 2010

* voir conditions en magasin

Sous les Couverts STE-FOY LA GRANDE

24230 MONTCARET

Les hospitalités  vous accompagnent

Pour la Gironde : Huguette Maury, rue Raymond-Guyon, 33220 Pineuilh Tel. : 05 57 41 31 53 - 06 10 69 84 email : 69gueguette.partage@orange.fr Site : www.hospitalite-bordelaise.com Dates du pèlerinage : 10 au 14 juillet 2010

Matthieu Etchegaray opticien diplômé

05 57 48 60 00

Pèlerinage à Lourdes

Corinne Mercier/Ciric

PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ?

CENTRE DE FORMATION DE LANGUES

juin 2010

messes en pays Foyen Messe à 10 h 30 tous les dimanches au Fleix et à 11h à Sainte Foy Les autres horaires sont affichés aux portes des églises Samedi 26 juin Gardonne : 18 h 30 : Saint Jean Dimanche 27 juin Fleix : 10 h 30 à l’école du Fleix puis kermesse Bonneville : 10h puis rencontre conviviale. Dimanche 4 juillet Saint Pierre : 10h la Saint Pierre Fougueyrolle : 10h (fête) Dimanche 18 juillet Montcaret : 10 h avec kermesse

Flaujagues : 10h avec repas Dimanche 25 juillet Saint-Aulaye : 10h et kermesse Samedi 14 août Doulezon : 18 h 30  Pineuilh : vers 20h  procession à Notre-Dame-des-Champs (sur la colline) Dimanche 15 août Massudas : 10 h 30 Sainte Foy : 11h Samedi 11 septembre Thumyragues : 18 h 30 messe de pélerinage

Terres de foy


église en pays foyen Prier Marie

Nos joies, nos peines

Les occassions   ne manquent pas

E

n écoutant une radio nationale, lors d’une émission de divertissement, j’ai été surprise d’entendre un jeune issu de la téléréalité dire : « J’ai un tableau de Marie et Jésus, chez moi, et quand je vais me coucher je passe devant et je dis le Je vous salue Marie. » Et le jeune récite sa prière à l’antenne pour que tous comprennent bien de quoi il s’agit. Et il ajoute : « Si je ne la prie pas, je ne suis pas bien. » Que comprendre de tout cela ? Que Marie

a une place à part dans le cœur des gens ? Qu’il est plus facile, pour certains, de passer par Marie pour rejoindre le Christ ? Que sa présence sur Terre a tant marqué les hommes qu’ils la considèrent comme mère et modèle qui nous comprend ?

Des dates   à retenir Les occasions de la prier, tout particulièrement, ne manquent pas au cours de l’année liturgique : le

en Dordogne

8 septembre, c’est la Nativité de Marie ; le 21 novembre, c’est la Présentation de la Vierge à Dieu au temple de Jérusalem ; le 25 mars, c’est l’Annonciation : Marie accepte d’être la mère du Messie ; le 31 mai, c’est la Visitation : Marie enceinte rend visite à sa cousine Élisabeth, enceinte de JeanBaptiste ; le 15 août, c’est l’Assomption : Marie est passée de la vie terrestre à la vie immortelle avec Dieu. M.-F. R

Le Pélé VTT Pour la première fois de son histoire, le diocèse de Périgueux et Sarlat se lance dans l’aventure initiée, il y a dix ans par des prêtres du sanctuaire de Rocamadour en créant le Pélé VTT 2010, « Route du Périgord » de Bergerac à Rocamadour, du lundi 5 juilletau vendredi 9 juillet 2010.

Mariages Le Breuilh Cécile Lavandier et Clément Labatut Le Fleix Maxime Guilhem et Stéphanie Fournier Cédric Frétillère et Emmanuelle Pervieux Obsèques Bonneville Philippe Jouzel, 23 ans Le Fleix Henriette Fouillaret, 88 ans Guy Hortion, 76 ans Nicole Collin, 60 ans Maddie Marty, 81 ans Christian Lacombe, 72 ans Mario Celloto, 85 ans Fougueyrolles Marie-Louise Pasqualinotto, 88 ans Fraisse Roger Limouzie, 77 ans Gardonne Jeannne Bernard, 78 ans Gabrielle Patriarca, 81 ans Gisèle Dussol, 56 ans Marie-Christine Desnoes

Mario Favretto 79 ans Marguerite Ouvrard, 90 ans Gageac et Rouillac Michel de Lafforest, 92 ans Jean Joseph Bordas, 91 ans Lamothe Montravel Jean-Bernard Brechand, 66 ans Montazeau Fulbert Deygnaud, 66 ans Montcaret Pierre-Gaston Fenouillas, 76 ans Elisabeth Rouzade, 94 ans Juliette Tauziac, 99 ans Port Sainte-Foy Maria Juliette Autier, 102 ans Simone Herpe, 86 ans Georges Roque, 96ans Razac-de-Saussignac Yvette Brunetaud, 88 ans Josian Guilloneau, 76 ans Saint-Aulaye-de-Breuilh Edmond Fargeas, 59 ans Line Salinas, 89 ans Jacques Gouygou, 79 ans Saint-Méard-de-Gurçon Michel Tabanou, 47 ans Bernard Penicaud, 57 ans Jeanine Frolich, 73 ans Raoul Michel, 92 ans Saint-Michel-de-Montaigne Hélène le Tanneur, 88 ans Saint-Pierre-d’Eyraud Pierrette Thomas, 69 ans Emilie Micoyne, 83 ans Carmine Santoro, 87 ans Emilie Hélian, 89 ans Saint-Seurin-de- Prats Henri Fagniot, 90 ans Alice Père, 82 ans Saussignac Amédée Lanel, 90 ans Vélines Christiane Mouline, 66 ans

en gironde Baptêmes Gensac Kelly Pereira de Souza Charlyne Lopez Massugas Jade Langel Pineuilh Vincent Rousseau Sainte-Foy Amaury Boutemy Maxime Genty Nolan Lopes Thibault Pellege Mélissa Giral-Frague Noah Lamie

Lycéens et animateurs : du 3 au 10 juillet.

Ingram

> Pour plus d’infos, merci de vous rendre sur l’espace jeunes. Pour s’inscrire, rendez-vous sur le site www.pele-vtt.fr

Baptêmes Le Fleix Luigi Barès Alexia Marquet Fougueyrolles Yanis Banier Montcaret Paoline Bouchereau Saint-Aulaye Ombeline Gaillard Saint-Méard-de-Gurçon Chantal Gaillard Sabine Paris Saint-Michel-de-Montaigne Ohiane Lydie Gachet

Rejoignez-nous sur les « Route du Périgord ».

infos pratiques Infos pratiques en Dordogne Les coordonnées de votre prêtre Abbé Alain Poulter Presbytère Le Bourg 24130 Le Fleix Tél. : 05 53 57 99 51 Site : eglisestefoy.free

Terres de foy

Infos pratiques en Gironde Les coordonnées de votre prêtre Abbé Hugues Walser - Presbytère 42, rue Denfert-Rochereau 33220 Sainte-Foy-la-Grande Tél. : 05 57 46 03 38 Fax : 05 57 46 24 61 Courriel : eglisestefoy@free.fr Site : eglisestefoy.free

Obsèques Auriolles Henri Pichet, 75 ans Caplong Jeanne Vinette, 88 ans Doulezon Eric-Jean Bauron, 51 ans Eynesse Arlette Giraudeau, 94 ans Raoul Boyer, 92 ans Gensac Raymond Farre, 66 ans Landerrouat Régis Mourgues, 85 ans Les Lèves Henri Greiller, 80 ans Maryse Carpe, 56 ans Ligueux Brigitte Dubourg, 48 ans Listrac-de-Durèze

Yvette Pimouguet, 91 ans Pellegrue Pierre Fournier, 84 ans Pessac-sur-Dordogne Laurence Maiezza, 35 ans Suzette Vincent, 83 ans Francis Bader, 81 ans Pineuilh Elsa Zuliani, 93 ans Marie Fanen, 90 ans Simone Fontaine, 83 ans Daniel virgile, 86 ans Riocaud Marthe Libaud, 98 ans Patrick Douville, 62 ans Saint-André et Appelles Clément Hestin, 2 mois Saint-Avit/ Soulèges Yvette Lafage, 84 ans Saint-Avit - Saint-Nazaire Rodolphe Delmaschio, 97 ans Jean-Pierre Eymet, 70 ans Saint-Quentin-de Caplong Jean Merleau, 88 ans Sainte-Foy-la-Grande Josette Mura, 85 ans Marie-Thérèse Mola, 91 ans Yvette Viau Bounezou, 89 ans Jean-Pierre Segatto, 70 ans Albert Albucher, 77 ans Francisco Rodriguez, 83 ans Augusta Baudier, 97 ans Marie Guiraud, 83 ans Suzette olive, 83 ans Sainte-Radegonde Inès Monboucher, 87 ans

juin 2010

7


événements

nte

Surface de 2ve 200m Alimentation Bio - Cosmétiques Bio Compléments Alimentaires - Eco-produits Conseils en Naturopathie

Ouvert le lundi de 15h à 19h Du mardi au vendredi de 9h30 à 13h et de 15h à 19h Le samedi de 9h30 à 19h

Zone commerciale des 4 ormeaux 33220 Port Sainte-Foy Tél. 05 53 73 99 16 - bio-essentiel@orange.fr

Au Fil de l’Eau restaurant de poissons et autres délices 3, rue de la Rouquette 33220 PORT-STE-FOY

13 mai : première communion à Sainte-Foy.

05 53 24 72 60

www.restaurantaufildeleau.com

BOULANGERIE PATISSERIE

Terrassement Assainissement Démolition Empierrement Branchement tout à l’égout

Catherine & Eric

Faro

St-Antoine de Breuilh

Pont de la Beauze 33220 St-André et Appelles Tél. 05 57 46 23 12 - Tél./Fax 05 57 46 26 09 Port. 06 87 15 72 95 / 06 25 89 76 34

05 53 24 85 63

ECOLE LANGALERIE - COLLEGE ANGLADE

8 et 9 mai : pèlerinage diocésain de Gironde à Lourdes avec Mgr Ricard.

Etablissement catholique sous contrat d’association De la maternelle à la 3e Transport scolaire

49, rue Louis Pasteur 33220 Ste-Foy la Grande

Tél. 05 57 46 03 12

college-anglade.com GARDERIE - ETUDE - ATELIER SOUTIEN / APPROFONDISSEMENT

Tous les pèlerins réunis.

SCA ALLIANCE AQUITAINE Cave coopérative 24130 LE FLEIX

Tél. 05 53 24 64 32

contact@allianceaquitaine.com Nos points de vente BERGERAC - CARSAC LE FLEIX - SAINT-VIVIEN BERGERAC - BORDEAUX - MONTBAZILLAC MONTRAVEL - PECHARMANT

Entretien Rénovation Constructions Traditionnelles

20, rte des Terroirs 33790 LANDERROUAT Tél./Fax 05 56 61 95 58 blmpiscine@orange.fr

Ecole Catholique ECOLE ET sous contrat d’association avec COLLEGE l’état SAINT-JOSEPH

ECOLE : Maternelle et Primaire - Accueil dès 2 ans COLLEGE : en 6 : option bilangue (Allemand-Anglais) e

6 /5 : cycle canoë-kayak • option Latin dès la 5e, Espagnol dès la 4e après la classe, propositions d’ateliers pédagogiques : chorale, orchestre, arts plastiques, théâtre, expression corporelle... e

e

Animations pastorales / accès facile : ramassage scolaire, gare SNCF

05 53 24 81 25

24230 ST-ANTOINE DE BREUILH ✆ Site : college.st.joseph.free.fr

8

juin 2010

10 avril : catéchèse pour 50 enfants à Laveyssière : visite de la chapelle, messe en plein air, jeu de piste sur le thème de Marie.

Nous vous le conseillons Un polar pour les vacances : « Le corps du crime », de Francis Ayliès. Un roman policier peut-il ouvrir un débat autour de la spiritualité et de la vie de l’Église ? C’est le défi que le père Francis Ayliès s’est lancé. L’a-t-il réussi ? À vous de nous le dire !

Terres de Foy - Trimestriel

Rédaction : 42, rue Denfert-Rochereau - 33220 Sainte-Foy-la-Grande Directeurs de la rédaction : abbés Alain Poulter et Hugues Walser Rédactrices en chef : Marie-France Rossignol et Marie-France Waquier éditeur : Bayard Service Edition Grand Sud-Ouest Directeur de la publication : Didier Robiliard Maquette : Laetitia Landois - Journaliste-Secrétaire de rédaction : Fabrice Reinle - Mise en page : Virginie Troader 4, rue Jean-Amiel - 31700 Blagnac - Tél. 05 62 74 78 20 - bse-sud-ouest@bayard-service.com - www.bayard-service.com Imprimeur : SRI - 31240 L’Union

Terres de foy


Terres de Foy - juin 2010