Page 1

POUR UNE EGLISE A VISAGE HUMAIN


Sommaire

Couverture : Yvena Garraud Thomas, pasteure

Sommaire 2 Impressum 2 Editorial 4 Conseil synodal 6 Synode 8 Extérieur et œcuménisme 10 Intérieur 12 Diaconie et entraide 14 Théologie, éducation et formation 16 Information et communication 18 Finances et administration 20 Rentabiliser nos immeubles 22 Comptes et bilan de l’exercice 24 Commission de consécration 26 Commission d’examen de la gestion 27 Institution 28 Développement des Ressources Humaines 29 Personalia 30 Projet 32

Impressum Editeur Responsable d’édition Mise en page Photos Révision Impression Papier

Conseil synodal de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) Laurent Vuarraz Graziella Paiano Pierre Bohrer Les portraits ont été réalisés durant la Journée synodale du 02 avril 2011 René Péter-Contesse Imprimerie des Montagnes Cyclus. 100% papier recyclé labellisé Ange Bleu


Geneviève Du Pasquier


Editorial

Dessine-moi une Eglise par Gabriel Bader, Président du Conseil synodal

L’

art du dessin consiste à transformer ce que l’œil perçoit en coups de crayon. Il s’agit d’une interprétation. J’aime cette idée comme j’aime le dessin. Un rapport d’activité interprète l’expérience d’une année écoulée : le beau et le laid, la réussite et l’échec, la satisfaction et la déception. Il faut un certain courage pour ouvrir les yeux.

L’EREN de demain sera plus petite

Dessine-moi une Eglise Il convient ensuite de dessiner : décliner l’observation en vision : interpréter, dire comment, ensemble, nous envisageons l’avenir ; décliner ce qui est vu en dessins. En desseins. Lorsqu’une grande entreprise annonce, en dépit de ses engagements, qu’elle renonce à son soutien avec effet rétroactif, mettant, de fait, ceux-là même qu’elle entendait soutenir dans une situation de crise, il faut avoir une certaine audace pour ouvrir encore les yeux… C’est là que le dessinateur a ce trait de génie : qu’importe que ce soit beau ou laid, l’important c’est de prendre le crayon et de dessiner. Interpréter. Dessiner l’Eglise de demain, c’est garder la conviction qu’il nous appartient de tenir le crayon.

4 EREN Rapport d’activité 2010

Certes. Rien n’empêche de dessiner une belle Eglise, plus petite. Alors, s’il-te-plaît, dessine-moi une Eglise. Les séances du Conseil synodal ont souvent ressemblé à des ateliers créatifs, où chacun vient avec ses couleurs, motivé par l’idée qu’il s’agit, ensemble, de dessiner l’Eglise de demain : discerner les difficultés, saisir les chances et surtout, garder en tête que c’est le dessin d’aujourd’hui qui nous aidera à construire l’EREN de demain. L’EREN n’a pas à rougir de sa situation. Dans le contexte suisse, l’EREN se montre proactive dans la manière d’envisager l’avenir. Une attitude d’anticipation souvent saluée par nos voisins et qui contribue à asseoir l’EREN dans une position sereine face aux questions à venir. La fragilité financière n’empêche donc pas de prendre les rênes de son destin et l’EREN, à ce titre, en fait la démonstration. Le Conseil synodal reste persuadé qu’il nous appartient de tenir le crayon.


Max Leuba

EREN Rapport d’activité 2010 5


Conseil synodal

Merci

La situation de l’EREN en fin d’année 2010 a suscité un élan de solidarité remarquable. L’augmentation des dons atteint 47% en décembre. Ceci démontre l’attachement de la population aux valeurs évangéliques réformées qui portent notre action au quotidien. Nous sommes reconnaissants et vous remercions de votre soutien.

De gauche à droite: Gabriel Bader, Claire-Lise Mayor Aubert, David Allisson, Barbara Borer, Pierre de Salis, Hans Beck, Pierre Bonanomi

Le Conseil synodal doit constater que les acteurs de l’Eglise, professionnels ou bénévoles, font face à des réalités nouvelles difficiles à appréhender. Lors de contacts que le Conseil synodal a suscités en rencontrant les paroissiens à l’issue d’un culte, paroisse par paroisse, des préoccupations quant à l’avenir de l’Eglise ont souvent été exprimées. Le Conseil synodal est convaincu qu’une attention particulière doit être accordée aux paroisses. La créativité et l’envie ne se conjuguent que lorsque des projets sont possibles. Au niveau cantonal, le Conseil synodal a conduit la mise en place des services cantonaux. Ces derniers assurent la présence de l’EREN dans diverses institutions, là où des hommes et des femmes vivent des temps de fragilité ou de questions (hôpitaux, prisons), ou dans des situations particulières pour un accompagnement spirituel (aumônerie de rue, communauté des sourds, aumônerie

6 EREN Rapport d’activité 2010

des écoles et université, aumônerie dans les institutions spécialisées). Ces services rassemblent encore les responsables de la formation (enfants et jeunes, mais aussi adultes en fonction de leurs engagements). Ces services sont pratiquement tous réalisés en collaboration avec les autres Eglises reconnues et avec les institutions concernées. Lors des échanges, parfois des négociations, les partenaires ont souvent salué la qualité de la présence des Eglises. Nous le devons, nous tous comme Eglise, à vous, pasteurs, diacres, permanents laïcs engagés à l’écoute quotidienne de milliers de situations de vie exigeantes. L’EREN n’est pas la seule Eglise à dessiner son avenir dans le paysage suisse. Deux recherches sociologiques importantes ont enrichi la réflexion en fournissant des éléments déterminants quant à la place des Eglises dans la société civile. L’une, résultat d’une enquête menée par Jörg Stolz et Edmée

Baillif, porte sur la perception du rôle des Eglises réformées ; la deuxième, conduite par Michael Marti, Eliane Kraft et Felix Walter, analyse la plus-value apportée par les communautés religieuses en Suisse, en les comparant aux coûts assumés par les pouvoirs publics. Les éléments de ces études confortent le Conseil synodal dans un certain nombre de réflexions et de pistes de travail déjà engagées, notamment sur la question des changements de paramètres dans la compréhension de ce qu’est une communauté ou encore dans les rapports entre l’Eglise et d’autres acteurs de la société. Ces études confirment de plus, de manière objectivée, l’apport déterminant des Eglises dans leur partenariat avec les instances publiques. Ces recherches ont nourri les réflexions du Conseil synodal ; elles ont aussi été communiquées au Conseil d’Etat dans le cadre des discussions sur les liens concordataires.


Jocelyne Mussard

Répartitions des dépenses par département

Conseil synodal 5.3% Comptes 2010

EREN Rapport d’activité 2010 7


Synode

Des crises pour construire par Yvena Garraud Thomas, présidente du Synode

L

es périodes de crises révèlent souvent plus tard les évolutions positives dont elles ont permis l’émergence. Quand donc saurons-nous les bienfaits offerts par l’année 2010 pour l’EREN ? Notre foi est interrogée et notre communauté impliquée.

Devant une fin et un choix douloureux, un avenir est possible

Stratégiquement, l’EREN évolue et veut se montrer en tant qu’Eglise présente et réactive aux besoins de la société. La mise en place de Services cantonaux est là pour en témoigner : des ministres et permanents aux côtés des malades, pensionnaires de homes ou prisonniers, c’est ainsi que nous voulons être Eglise dans la société ! Au niveau des paroisses nous avons le souci de la solidarité entre elles ! Critères et clés de répartition. Une question se pose : Où est l’équité pour que chaque paroisse se sente respectée dans ses besoins ?

8 EREN Rapport d’activité 2010

Avec la diminution croissante et importante des membres de la paroisse de langue allemande, sa dissolution était devenue une solution incontournable. Dans le souci d’accompagner ce processus, le Synode (déjà en juin 2008) s’est préoccupé de trouver un nouvel ancrage pour cette paroisse. Par un accord conclu avec les paroisses de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel, les paroissiens de langue allemande auront accès à des activités répondant à leurs besoins. La disparition de cette paroisse s’accompagne d’une certaine tristesse. Toutefois, le Synode de juin a salué le courage de la paroisse qui a dû prendre une décision aussi difficile. Et nous remercions les paroisses de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel de leur accueil. Devant une fin et un choix douloureux, un avenir est possible : cette manière de voir dénote l’espérance dont nous vivons en Eglise.

Répartitions des dépenses par département

Synode 0.4% Comptes 2010

Se soutenir et construire La décision d’une grande entreprise de ne plus verser sa contribution ecclésiastique aux trois Eglises reconnues par l’Etat de Neuchâtel n’a pas laissé le Synode de décembre indifférent. Reconnaissant des démarches rapides et efficaces effectuées par le Conseil synodal et en le remerciant, le Synode compte bien prendre sa part de responsabilité.


Jean-Claude Allisson

D’emblée, lors de la discussion du budget 2011, il a débattu du message à faire passer : se soutenir et être ensemble devant les difficultés. Renvoyer le budget ou l’accepter vise enfin un même objectif, celui de montrer un Synode et un Conseil synodal à la tête d’une Eglise combative et sereine qui ne se laisse pas démanteler par une décision contraire. L’intérêt et l’intensité des débats ont donné lieu à des effets pratiques pour la vie de l’Eglise. Les députés ont adopté une résolution supplémentaire :

« Le Synode charge le Conseil Synodal d’organiser une journée synodale avant Pâques 2011 consacrée à la recherche de solutions suite à la baisse de la contribution ecclésiastique ». Intégrer la base de l’Eglise dans la réflexion et la recherche de solutions, cheminer ensemble : une telle démarche se veut un signe fort et porteur pour l’avenir de notre Eglise.

En décembre 2010, le Synode a élu un nouveau membre du Conseil synodal en la personne de Laurent Vuarraz. Ses compétences dans le domaine de la communication et des médias le destinent naturellement à reprendre ce département au Conseil synodal. L’EREN a installé dans leurs fonctions les titulaires des postes cantonaux : Christophe Allemann, Laure Devaux Allisson, Vincent Genzoni, PierreAndré Kuchen. Les Aumôniers en EMS : Phil Baker, Sébastien Berney, Katia Demarle, Rico Gabathuler, Jean-Marc Leresche, Philippe Schaldenbrand. Elle a pris congé avec reconnaissance de Pierre de Salis qui quitte ses fonctions de Conseiller synodal, et d’un certain nombre de permanents qui quittent leur activité professionnelle au sein de l’EREN : Gérard Berney, Jacqueline Pillin, Jean-Pierre Roth, Daniel Wettstein, Joël Zwahlen.

EREN Rapport d’activité 2010 9


Extérieur et œcuménisme

L’Eglise se profile par Gabriel Bader, Président du Conseil synodal

A

l’heure où l’EREN profile les contours de ce qu’elle pourrait être à l’avenir, la question du lien avec d’autres acteurs se pose, elle aussi, en des termes nouveaux.

Dans le paysage des Eglises réformées de Suisse, l’EREN a une place particulière. Elle n’est pas une petite Eglise. En termes d’importance numérique, elle occupe le 10e rang sur les 26 Eglises de la Fédération des Eglises Protestantes de Suisse (FEPS). Mais la place particulière qu’occupe l’EREN tient surtout à l’avancée des réflexions qu’elle mène quant au rôle des Eglises dans une société sécularisée. Que ce soit lors de l’Assemblée des délégués de la FEPS, dans des rencontres entre les présidents des Eglises suisses ou lors de rencontres bilatérales entre deux exécutifs, comme en novembre dernier avec le Conseil synodal zougois, nos voisins d’outre-Sarine se montrent curieux des démarches entreprises à Neuchâtel et souvent admiratifs de la manière dont l’EREN aborde de front des questions dont ils perçoivent la pertinence pour leur propre contexte. L’EREN n’est donc pas seule. Les échanges d’idées et d’expériences sont vitaux pour développer des projets d’avenir. Le regard intéressé de nos voisins et notre propre curiosité à leur égard constituent des éléments incontournables de notre « être Eglise ». Au niveau romand, l’EREN participe activement aux travaux de la Conférence des Eglises romandes (CER) qui assume la formation des

10 EREN Rapport d’activité 2010

permanents, la présence dans les médias romands, l’édition de matériel catéchétique et liturgique, ainsi qu’une partie de la coordination concernant les liens avec les œuvres d’entraide. La CER a proposé aux Eglises cantonales, en juin dernier, de coordonner les réflexions en matière de catéchèse. C’est dire que des possibilités existent de renforcer la mise en commun des réflexions et projets. Le Conseil synodal a aussi entrepris, faisant suite à une décision du Synode, des démarches avec les proches voisins pour envisager d’autres synergies. Sans que ces démarches ne se soient pour l’instant concrétisées, les liens avec l’Eglise fribourgeoise laissent penser à des possibilités motivantes. Les envies naissent, les acteurs apprennent à se connaître. Les freins se font vite voir, bien sûr, mais ils sont appréhendés avec le sourire par les interlocuteurs de ce dialogue. Au niveau neuchâtelois, « être Eglise » se traduit par des liens importants avec les autres Eglises chrétiennes et en particulier, les deux autres Eglises reconnues. La secousse provoquée par le coup de tabac financier du mois de novembre a conduit les trois Eglises à des réactions communes, rapides, en particulier dans la stratégie de communication.

Répartitions des dépenses par département

Extérieur et œcuménisme 1.7% Comptes 2010


Laurent Kaufmann

Les uns et les autres ont contribué à cette délicate opération avec un respect et une écoute remarquables et remarqués. Le manque à gagner n’aura pas les mêmes répercussions dans les trois Eglises. La question demeure donc, et elle est préoccupante, de savoir comment les Eglises reconnues sauront redéfinir leur engagement commun dans le témoignage de l’Evangile et en particulier dans les services d’intérêt général. Enfin, les Eglises reconnues ont dû prendre acte de la prudence de l’Etat de Neuchâtel dans sa prise de position sur

le rôle attendu des Eglises. Les dossiers n’ont pas toujours été traités avec la plus grande transparence par les services de l’Etat et, en dépit des délais dans lesquels les Eglises doivent prendre des décisions quant à leur avenir, aucune proposition de soutien concret n’a pu être faite, pour l’heure, par le Conseil d’Etat. Les Eglises auront donc à prendre leurs décisions en fonction des moyens actuels. D’une certaine manière, cette situation renforce la conviction que l’EREN aura, à l’avenir, la forme que nous entreprenons aujourd’hui de dessiner.

EREN Rapport d’activité 2010 11


Intérieur

Les paroisses préparent leur avenir

par David Allisson et Claire-Lise Mayor Aubert, conseillers synodaux

L

es paroisses adaptent leurs structures à la réalité du troisième millénaire et l’EREN dans son ensemble démontre sa confiance en l’avenir en engageant près de dix permanents en 2010. Le Conseil synodal vise à offrir aux salariés de l’EREN des conditions cadres modernes leur permettant de vivre leur ministère dans de bonnes conditions. Les trois paroisses du Val-de-Ruz ont présenté en 2010 les résultats d’un travail fouillé pour proposer leur fusion. La réalisation de ce projet se concrétisera en 2011. Faire communauté en Eglise passe désormais par la participation à différentes activités plutôt que par la seule appartenance à un lieu, à un village. La recherche de la vitalité de l’Eglise se fait donc, avec ce projet, sur un plus large périmètre, permettant d’intégrer à une unité plus grande les différentes initiatives communautaires. C’est également le chemin qu’à choisi de suivre la paroisse de langue allemande qui intègre en 2011 ses activités dans les paroisses de Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds (lire l’encadré). Dans le même temps, la communauté de la Fontaine-Dieu à La Côteaux-Fées, voyant le nombre de ses membres diminuer, a décidé d’arrêter ses activités et de remettre la maison qu’elle occupait à un autre groupe reprenant des buts similaires. La question de la reconnaissance synodale de ce nouveau groupe, appelé fraternité œcuménique de prière, a été abordée cette année et l’état de

12 EREN Rapport d’activité 2010

la situation sera soumis au Synode en 2011. La communauté de Grandchamp, dans les échos de son activité de prière et d’accueil, évoque l’année 2011 comme année jubilaire et occasion de faire mémoire d’événements marquants pour la communauté. Voici une réflexion que les sœurs proposent : « Il est un regard en arrière qui nous paralyse, un regard nostalgique sur le passé qui nous enferme dans une manière de voir, de faire et nous empêche de voir, d’accueillir ce que Dieu fait maintenant. « Il est aussi un regard en arrière qui nous porte en avant, qui nous remet devant ce que Dieu a accompli, nous ouvre à l’action de grâce pour sa fidélité, les signes de sa présence et nous prépare à le reconnaître à l’œuvre dans l’aujourd’hui. » Puisse l’EREN, avec les sœurs de Grandchamp, être portée en avant par le regard en arrière qu’elle porte en faisant mémoire de son histoire.

Tableau des postes Le Synode a décidé de revoir les critères de répartition des postes paroissiaux. Le transfert de l’aumônerie en EMS des paroisses aux services cantonaux de l’EREN impliquait un nouveau mode de répartition des postes. La nouvelle clé tient compte de la population protestante, d’une part, et des actes ecclésiastiques et de la catéchèse de l’enfance et de la jeunesse, d’autre part. La décision a été difficile et serrée. Le Synode a ainsi voulu reprendre la question après une large consultation des paroisses de manière à adopter en 2011 les critères servant à l’établissement de la prochaine répartition des postes en 2012. La certification equal salary a réjoui le responsable des ressources humaines et le Conseil synodal. Elle a impliqué de poursuivre le travail pour des conditions de travail équitables pour les uns et les autres. Une politique des Ressources humaines commune au personnel ministériel et administratif est en cours et permettra, entre autres, de concrétiser la reconnaissance que des personnes avec des types d’engagements salariés différents contribuent toutes à leur façon à la réalisation de la mission de l’EREN. Le dispositif sur le harcèlement sexuel se met en place. Un groupe de contact a été désigné. La documentation et les formations nécessaires à la mise au courant du fonctionnement de ce dispositif sont en préparation et seront réalisés dans le courant 2011.


Paroisse de langue allemande une nouvelle époque Edmond Moret

Développement et formation des permanents Une démarche de bilan professionnel en lien avec la formation continue est développée et proposée aux services cantonaux et aux paroisses pour accompagner encore mieux les permanents engagés dans les diverses activités. Ces outils permettent de décrire le fonctionnement de chaque organe et les activités des permanents qui y travaillent. Les objectifs évalués et revus régulièrement sont un outil de suivi et d’orientation de l’activité. Le Conseil synodal, les services cantonaux et certaines paroisses uti-

lisent ou explorent ces outils et plusieurs présentations et autres soutiens à cette mise en place ont été proposés. En outre, une attention à la santé au travail continue d’être portée, notamment en lien avec une réflexion sur la pratique des services funèbres. Soucieux d’appuyer la formation de base et la prise de contact avec le travail salarié en Eglise, les Eglises romandes ont demandé des modules de formation spécifiques pour les cinq premières années de ministère. Le module proposé en 2010 portait sur les services funèbres. Celui en préparation pour 2011 aura pour thème la collaboration.

La paroisse de langue allemande a accepté que sa dissolution soit proposée au Synode. Ces démarches aboutiront dans le courant de l’année 2011. La diminution du nombre de membres et l’intégration des germanophones s’installant dans la région plutôt dans les autres communautés paroissiales de l’EREN que dans la paroisse de langue allemande ont conduit à un constat : la paroisse ne peut plus continuer en tant que telle. Par contre, il est important de continuer de proposer des activités en langue allemande aux membres de l’actuelle paroisse. Ces activités, cultes et autres rencontres, feront désormais partie des paroisses de Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, avec des parts de postes dédiées à ces activités. Nous nous réjouissons de ces développements.

Répartitions des dépenses par département

Intérieur 57.8% Comptes 2010

EREN Rapport d’activité 2010 13


Diaconie et entraide

Aider ici et/ou ailleurs par Hans Beck, Conseiller synodal

N

os prochains qui sont vraiment en difficulté, sont-ils plutôt ici ou ailleurs ? Le message biblique nous invite à aimer et soutenir nos prochains. Les actions multiples de diaconie réalisées au sein de nos paroisses et par le Centre Social Protestant, ainsi que notre contribution financière aux œuvres de mission et d’entraide montrent la conviction avec laquelle nous essayons de concrétiser ce mandat biblique. Etant confrontés à une diminution substantielle de nos ressources financières, notre défi est de revoir le juste équilibre entre notre investissement pour la diaconie de proximité et pour l’entraide au loin.

La plateforme de diaconie de proximité La plateforme de diaconie de proximité, décidée par le Synode en décembre 2009, a été créée. Réunissant des représentants des paroisses et le directeur du Centre Social Protestant, elle est mandatée pour assurer le flux d’informations entre les paroisses et avec le CSP, pour promouvoir la collaboration, pour assurer le lien avec les autres Eglises et les services publics de l’action sociale et pour approfondir la réflexion sur les aspects spirituels et théologiques de la diaconie. Deux thèmes – l’encadrement des familles monoparentales et le soutien à des personnes endeuillées – sont actuellement à l’étude pour devenir des projets transversaux en réunissant les forces et l’expérience de plusieurs paroisses. La plateforme est pilotée par Thomas Isler, diacre dans la paroisse des Hautes Joux et aumônier des prisons.

14 EREN Rapport d’activité 2010

La cible 2010 a été dépassée! Pour 2010 le montant de CHF 492’000.–, élaboré selon le mode de calcul adopté par le Synode, a été dépassé d’environ CHF 45’000.– ! Les catastrophes naturelles de l’année passée ont sans doute motivé nos donateurs à s’investir particulièrement pour ces actions d’entraide. Un grand merci à nos donateurs et à nos paroisses pour leur effort infatigable à respecter leur cible !

Notre engagement pour la diaconie de proximité Le soutien apporté à des personnes fragilisées de notre région par les Aumôneries de rue à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds, par la Joliette, qui facilite l’insertion d’hommes et de femmes en difficulté passagère ou prolongée, et par de nombreuses autres actions sociales, s’est poursuivi avec conviction et engagement. Un grand merci à toutes les actrices et à tous les acteurs ! A l’heure de la crise financière, c’est en particulier les personnes bénévoles qui s’investissent avec ardeur qui méritent notre reconnaissance.

Le Conseil synodal a exprimé son soutien pour un projet d’aumônerie œcuménique en faveur des requérants d’asile et des réfugiés, mais les problèmes financiers actuels sont peu favorables à la réalisation de nouvelles idées. La pasteure Karin Phildius est devenue la présidente de la Commission Protestante Romande SuissesImmigrés (CPRSI), qui traite les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontés les migrants, les requérants et les sans-papiers dans les cantons romands.


Terre Nouvelle

Femmes congolaises tressant du raphia (Action de carême)

Sur le terrain, la collaboration avec les représentants des œuvres est fructueuse. Comme chaque année, notre animateur Terre Nouvelle, soutenu par les responsables au sein des paroisses, a réalisé la campagne de Carême, consacrée au thème du commerce équitable, et celle d’automne. Il a encadré diverses manifestations, dont deux étaient l’occasion d’un anniversaire :

• La 25e édition de la course contre la faim a – malgré le froid et le brouillard – rassemblé 134 participants pour soutenir le programme d’adduction d’eau de l’EPER en Arménie. Le bénéfice de CHF 10’000.– de cette action est réjouissant. • Plus de 150 personnes, venues assister aux cinq projections du 15e P’tit Festival des Films du Sud à Fontainemelon, ont contribué à un bénéfice de CHF 4’500.– Par ailleurs, le DM vient d’engager un animateur de jeunesse, pour un poste à 50%. Nous pourrons faire appel à lui pour organiser avec les jeunes de Suisse romande des camps internationaux ou des voyages dans nos Eglises partenaires.

C’est sous ce terme, qui nous rappelle la promesse du Christ d’être présent dans notre monde imparfait, que les Eglises souhaitent concrétiser leur solidarité avec des personnes en difficulté. La société de ce nom qui réunissait nos trois œuvres – EPER, PPP et DM – a été dissoute fin décembre 2010. Le Magazine Terre Nouvelle sera remplacé par des bulletins d’information séparés présentant la particularité des projets de chaque œuvre. Nous regrettons que les trois partenaires de notre mandat de mission et d’entraide n’aient pas pu se réunir sous l’appellation « Terre Nouvelle ». Notre Conseil Terre Nouvelle poursuit ses réflexions visant à approfondir et à préciser le concept auquel les actions soutenues par l’EREN devraient être soumises.

Répartitions des dépenses par département

Diaconie et entraide 7.1% Comptes 2010

EREN Rapport d’activité 2010 15


Théologie, éducation et formation

La formation à tous les étages par Barbara Borer, Conseillère synodale

N

otre mission est d’offrir la possibilité à toute personne qui le souhaite, quel que soit son âge ou sa situation de vie, de pouvoir se situer par rapport à l’évangile et de participer à des activités inscrites dans la modernité. Nos permanents déploient des talents d’exégètes autant que de la créativité pour faire vivre des moments forts à tous, notamment aux jeunes.

De la formation à tous les étages, tel pourrait être le slogan pour illustrer l’importance et la diversité des formations mises sur pied ou coordonnées par les permanents du département. Ils se sont investis dans l’organisation de modules de formation, telles les Explorations théologiques ou le parcours biblique œcuménique pour les catéchètes, dans la coordination de la formation des moniteurs de catéchisme ou dans la mise sur pied de modules de formation spécifiques. Tous les permanents participent à leur propre formation et continuent ainsi d’acquérir des connaissances et des compétences. Les permanents ont participé à de nombreux échanges aux niveaux romand, suisse et international pour chercher des collaborations et élargir leur horizon. Ils ont ensuite transmis ces expériences à leurs collègues.

16 EREN Rapport d’activité 2010

Education ou catéchèse

Théologie

Les permanents du département ont rempli deux missions spécifiques. D’une part, ils ont veillé à une certaine cohérence catéchétique dans les programmes de catéchèse mis sur pied par les paroisses, mais aussi à une coordination, à des échanges de savoirs et d’expériences, ils ont gardé une vue d’ensemble et favorisé des collaborations entre paroisses. D’autre part, là où ils sont actifs comme aumôniers, ils ont amené une dimension spirituelle dans les institutions et ont permis aux résidents d’exprimer leur foi selon leurs capacités. Les aumôniers se sont également mis à disposition des directions et des collaborateurs des institutions, où leur présence est reconnue et valorisée.

Le mot « théologie » signifie « dire Dieu ». L’ensemble des services du département Théologie, éducation et formation se concentre autour de ce que notre Eglise considère comme un vrai défi : « Dire Dieu ». La théologie recouvre, bien sûr, la catéchèse et les efforts entrepris autour de la transmission ; elle intervient évidemment dans la formation et les outils qu’elle offre ; la théologie, c’est encore la manière dont les mots sont déclinés en liturgie – des mots pour le culte – et à ce titre, la Commission de musique et liturgie a poursuivi ses travaux et proposé de nouveaux textes au Conseil synodal, notamment pour la liturgie de consécration. « Dire Dieu », la théologie, relève, en amont, d’une exigence qui nous est chère : celle d’articuler la modernité avec la fidélité à des convictions. Par des travaux de réflexion, d’élaboration de prises de position, par des expositions, mais aussi dans le cadre de mises en œuvre régulières.


Répartitions des dépenses par département

Théologie, éducation et formation 9.2% Comptes 2010

De nouvelles forces

David Monnet

Transversalité et mouvement Les maîtres mots de l’année ont été “transversalité” et “mouvement”. Nous avons renforcé le travail de collaboration pour rassembler les participants et utiliser nos forces avec efficacité. Mouvement car le renforcement de la collaboration exige de la souplesse et une volonté d’adaptation. La transversalité et le mouvement se sont concrétisés par l’emménagement dans un bureau commun au Faubourg de l’Hôpital, ce qui permet de

nombreux échanges d’informations et de réflexions, une coordination directe, une élaboration simplifiée d’activités en commun, et qui favorise l’esprit d’équipe. La mise en place des services cantonaux va encore renforcer le travail en réseau, l’échange de compétences, le partage d’idées et va amener le département à être toujours plus au service des paroisses, mais aussi à une meilleure visibilité de ses activités à l’intérieur et à l’extérieur de l’EREN.

Le département a pu compter sur l’arrivée de Laure Devaux Allisson en tant que Formatrice cantonale de jeunesse et de Christophe Allemann en tant que Responsable de la catéchèse de l’enfance. Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur ces deux nouvelles forces vives, qui après leur mise au courant et leur temps d’intégration, ont noué des contacts fructueux avec les responsables de paroisse, et entrepris de donner une nouvelle cohérence au parcours catéchétique, depuis la plus tendre enfance à la fin de l’adolescence. Dans le domaine de l’aumônerie spécialisée, ce sont Nathalie Leuba et Patrik Chabloz qui ont confirmé leur intérêt à poursuivre leur activité après avoir effectué un remplacement. Nous leur sommes très reconnaissants de leur engagement.

EREN Rapport d’activité 2010 17


Information et communication

Développer la communication par P.-H. Molinghen et Gabriel Bader

L

e Conseil synodal est actif dans sa communication de crise et l’a démontré une nouvelle fois en 2010. Durant la crise financière de fin d’année, notre présence dans les médias était sous contrôle et nous avons généré de l’impact par nos actions. Les Neuchâtelois et les Suisses romands connaissent les enjeux qui sont les nôtres et les risques pour nos prestations.

Nous devons malgré tout encore mieux faire connaître nos prestations. Nous sommes des spécialistes de la communication de l’Evangile et des valeurs, mais nous ne savons pas encore correctement dire comment nous le faisons, dans quel but, avec quelles plus-values pour nos contemporains, qu’ils soient chrétiens ou pas. Nous souhaitons combler nos lacunes et mettre en place une stratégie de communication plus volontariste en 2011.

Répartitions des dépenses par département

Information et communication 5.3% Comptes 2010

Le succès de visage protestant Les VP BE-JU et NE sont désormais intégrées dans le cadre de la fondation Visage Protestant. Cette réalisation est un succès et permet de renforcer notre impact auprès de nos lecteurs tout en utilisant nos ressources avec intelligence. Pour prolonger les éditions papier, un site web vient renforcer notre présence. Le journal VP se porte bien, le produit en trois cahiers est bien accepté par les lectrices et lecteurs, les thèmes des dossiers sont variés – de la confession de foi au camping ! –, les informations couvrent un large horizon de la vie de nos Eglises et de la société en général..

18 EREN Rapport d’activité 2010

Nouvelle concession TV : notre région grandit pour Passerelle Canal Alpha dispose depuis 2010 d’une nouvelle concession étendue qui comprend les régions du Jura et du Jura bernois, de Neuchâtel et du district d’Yverdon. Cet élargissement est une excellente nouvelle pour l’émission Passerelle, coproduite par les Eglises reconnues, et visible au-delà du canton de Neuchâtel. Cette nouvelle réalité est aussi un enjeu puisque nous devons définir une stratégie en tenant compte des sensibilités protestantes et catholiques comme par le passé, mais sur quatre régions au lieu d’une seule, et en travaillant en partenariat avec d’autres médias électroniques locaux comme Tele Bielingue à Bienne. Définir un programme commun est une opportunité autant qu’un grand défi.

www.eren.ch évolue Sur le web, notre présence avec le site eren.ch évolue. Un petit groupe a procédé à l’évaluation du site six mois après sa mise en ligne. Le Conseil synodal a pris acte avec satisfaction de la réussite du projet. Un groupe technique a été créé afin de permettre un développement continu de notre présence en ligne. Nous souhaitons nous projeter dans l’avenir en faisant évoluer régulièrement notre site et cherchons à étoffer le groupe technique de développeurs bénévoles. Notre désir de réactivité a également touché l’organisation de la communication dans notre institution. Une meilleure cohérence de la structure nous a poussés à entamer en 2010 des changements au niveau du groupe Infocom, et des compétences titularisées. Le Conseil synodal a donc préparé en 2010 ce qu’il souhaite proposer au Synode en 2011 : une organisation de la communication proactive pour tisser des liens forts – y compris sur la toile – entre les membres, les ministres et la population en général.


Thomas van Daele

EREN Rapport d’activité 2010 19


Finances et administration

La déception par Pierre Bonanomi, Conseiller synodal

2010

entrera dans l’histoire de l’EREN comme l’année de la perte subite du principal contributeur des Eglises reconnues du Canton. En fin d’année, la décision d’une grande entreprise privait les Eglises d’une contribution attendue, alors que l’argent avait déjà été dépensé.

Après le choc initial, les événements se sont déroulés comme à la suite d’un accident. Le court silence des premiers instants a fait place à la fébrilité des médias, suivi d’une phase de « débriefing » où chacun se remettait de ses émotions. Plus tard, les questionnements ont surgi : comment et pourquoi cela est-il arrivé ? Même si la genèse de la décision n’a pas pu être reconstruite en détail (il reste des zones d’ombre), le sentiment que l’issue était inévitable s’est confirmé peu à peu, et les forces pour envisager l’avenir ont été retrouvées.

Répartitions des dépenses par département

Finances et administration 13.4% Comptes 2010

Comment être aux côtés de tous Cette perte sèche remet en question de manière immédiate la pérennité de nombreuses prestations garanties par les Eglises aux habitants du Canton de Neuchâtel, prestations offertes sans distinction d’origine ni de religion. Ainsi, la présence régulière d’aumôniers dans les hôpitaux, les homes, la rue ou les prisons, la capacité à assumer la totalité des demandes de célébration de services funèbres, ou encore la régulation des phénomènes religieux ou multiculturels, sont menacés. En effet, c’est à ce type de tâches que sont affectées les contributions venant des entreprises et des pouvoirs publics, et ce sont elles aussi qui sont concernées lorsque les moyens disparaissent.

20 EREN Rapport d’activité 2010

C’est donc à un réel défi que l’EREN et ses Eglises sœurs sont appelées à faire face. Un défi financier, certes, mais surtout le défi de ne pas laisser au bord de la route les habitantes et les habitants du canton de Neuchâtel qui peuvent vivre aujourd’hui ou demain des situations de fragilité ou de rupture. L’EREN est consciente de la responsabilité qu’elle porte, et elle s’engage à trouver des solutions pour que demain des hommes et des femmes puissent répondre avec professionnalisme et respect aux besoins de la population neuchâteloise, de nos voisins, de nos amis, de notre famille.


La valeur des Eglises

La réalité neuchâteloise

Pour avoir été abandonnées de la sorte par leur contributeur principal, les Eglises neuchâteloises sont-elles en mal de reconnaissance ? Prudence, il serait faux d’interpréter le désistement comme un jugement de valeur. En réalité, la décision a été motivée par des raisons politiques, dans un contexte économique mondial (problématique des religions). Car la valeur des Eglises, au contraire, est très bien perçue en Suisse. En effet, l’étude FAKIR publiée en 2010 (Finanz Analyse der Kirchen, projet N° 58 du Programme National de Recherche) révèle des éléments encourageants. Sur la base d’un sondage dans la population bernoise, il ressort que :

Le constat est dur : Les Neuchâtelois payent quatre fois moins pour leurs Eglises que la moyenne suisse. Cette faiblesse s’explique en partie par le désintérêt de la société actuelle, mais surtout par le caractère volontaire du paiement de la contribution ecclésiastique, qui a un effet très néfaste sur la durée. L’étude FAKIR confirme ce phénomène et apporte des explications. Aujourd’hui, devant l’impossibilité de rendre la contribution ecclésiastique obligatoire, les Eglises n’ont d’autre choix que de mettre leurs membres devant leur responsabilité.

• •

85% des personnes jugent les Eglises importantes, que ce soit pour des raisons personnelles ou au nom d’une vision de la société. Les services des Eglises ont une valeur élevée dans la perception de la population, valeur sensiblement égale aux coûts réels. Il y a donc adéquation entre les dépenses consenties par la population et l’appréciation des services offerts.

L’avenir financier Comme l’illustre le graphique, la contribution des personnes physiques affiche une stabilité réjouissante en comparaison avec celle des personnes morales. Cette continuité reflète l’attachement des protestants neuchâtelois à leur Eglise, signe vivant de la présence de Dieu. Toutefois, elle cache aussi des mouvements de profondeur qu’il ne faut pas négliger. Comme le montre la baisse des contributions des entreprises, la structure des contributeurs et des membres évolue, de même que leurs besoins. Quelle sera l’EREN qui répondra aux attentes de ses membres en 2030 ? Cette EREN est en train de se façonner aujourd’hui.

Combien de financement public pour les Eglises neuchâteloises? La comparaison entre le Canton de Neuchâtel et le reste de la Suisse fait apparaître de fortes différences, tant au niveau du financement privé que public. Dans l’étude FAKIR, le financement public est défini comme la somme des contributions des entreprises et des pouvoirs publics. Dans ce domaine, comme dans celui des personnes physiques, les Eglises neuchâteloises sont mal loties : la contribution est environ quatre fois plus basse qu’en moyenne suisse, compte tenu du nombre d’habitants. Il reste donc un fort potentiel d’amélioration, qui ne demanderait qu’à être comblé !

9.0 8.0

Personnes physiques

7.0

Personnes morales

6.0

Total

5.0 4.0 3.0 2.0 1.0 0.0.

2006 2007 2008 2009 2010

Graphique : Contribution ecclésiastique pour l’EREN, en millions de Francs. Sans le retrait de la plus grande entreprise du canton, l’évolution aurait été positive pour 2010 (trait gris)

EREN Rapport d’activité 2010 21


Rentabiliser nos immeubles

par Ludovic Geiser, secrétaire général et Edith Henrique, secrétaire générale adjointe

L

a stratégie immobilière décidée par le Synode en 2008, repose sur trois principes essentiels mis en œuvre par le secrétariat général. Notre but est de valoriser nos biens en visant une certaine rentabilité pour l’EREN.

Premier principe : vendre des cures Depuis 2007, une dizaine de cures ont pu être vendues, en grande partie dans la fourchette du prix de vente fixé au départ et conformément aux prix du marché. Malgré la difficulté émotionnelle que peut susciter la décision de vendre une cure, il s’agit d’un pas essentiel à effectuer pour éviter des coûts supplémentaires. Ainsi, une analyse générale, basée sur l’état des cures ainsi que leur utilité stratégique au sein des différentes paroisses, a permis d’établir un certain nombre de critères visant à désigner les bâtiments à vendre à court terme.

Deuxième principe : valoriser le parc immobilier Pendant de nombreuses années, le parc immobilier de l’EREN a subi une détérioration non négligeable. Souvent composées d’appartements volumineux de 7 à 9 pièces, ainsi que de vastes combles, les cures nécessitent, comme tout immeuble, un entretien régulier. Compte tenu de l’ancienneté de ces maisons et de leurs équipement parfois vétustes (toit, chaufferie, sanitaires, etc.), les frais nécessaires à la remise en état sont relativement importants. Or, les revenus locatifs particulièrement modestes liés à la

22 EREN Rapport d’activité 2010

fonction de ces bâtiments (logement de fonction pour les pasteurs, salles de paroisse) ne permettent pas d’assurer le revenu indispensable au maintien de l’entretien précité. Afin de rétablir cette situation et de garantir à terme une gestion saine et pérenne du parc immobilier, la gestion de ce dernier, à quelques exceptions près, a été confiée, depuis août 2009, à la gérance “Foncia Geco”. Parmi les objectifs attribués à cette dernière figurent le suivi des locataires et de l’entretien courant des objets concernés ainsi que l’établissement de plans quinquennaux pour chaque bâtiment, afin de déterminer les besoins réels d’investissement en entretien et rénovation à court et moyen termes. La prise en charge par une gérance telle que Foncia permet également une diminution significative des différentes charges. En effet, grâce à cette collaboration, l’EREN bénéficie du savoir faire de Foncia dans la gestion des appels d’offres et le suivi des travaux, permettant ainsi de limiter certaines dépenses proposées au cas par cas. Enfin, il est utile de préciser que les honoraires sur mandat perçus par Foncia sont inférieurs au coût salarial annuel d’une collaboratrice interne qui fournirait le même travail.

Troisième principe : investir dans des projets immobiliers rentables Le fruit des ventes réalisées depuis 2007 est destiné à apporter les fonds nécessaires à l’investissement et au développement de projets immobiliers sains et durables. Une solution adaptée au besoin de l’EREN, qui peut ainsi espérer dégager un niveau de rentabilité correcte et garantir un revenu constant sur le long terme. Plusieurs projets sont actuellement en cours d’étude, tels que la création d’appartements supplémentaires dans certaines cures, la ré-affectation du Presbytère de Corcelles, la rénovation de la maison d’étudiant de Champréveyres ainsi que la construction à Peseux d’un immeuble d’appartements destinés aux personnes âgées ou à mobilité réduite.


Le projet du Jardin de la Cure La cure de Peseux est une magnifique villa bourgeoise du 19e siècle, agrémentée d’un grand jardin au cœur du village. Suite au départ de la pasteure et à la diminution du nombre de poste, cette cure n’avait plus de fonction dans le parc immobilier de l’EREN. Elle a donc été mise en vente, et le jardin a été séparé en deux : une partie restant avec le bâtiment, l’autre demeurant propriété de l’EREN pour pouvoir y réaliser un projet immobilier financé en partie par le fruit de la vente de la cure. Ce projet prend la forme d’un petit immeuble d’habitation destiné aux personnes âgées ou à mobilité réduite. En effet, l’habitation voisine étant un immeuble du même type (fondation La Pesolière), il a d’emblée semblé pertinent de pouvoir développer des synergies entre les deux immeubles, et d’offrir un espace de vie agréable et convivial à des personnes âgées. La proximité de l’école primaire rend d’autant plus stimulante la perspective du mélange des générations dans un même quartier. Dans le cadre du projet, les espaces de rencontre et de discussion (intérieurs ou extérieurs) ont été particulièrement soignés afin de permettre une vie loin de la solitude et de l’isolement. Ce projet doit se réaliser au cours de l’année 2011.

EREN Rapport d’activité 2010 23


Comptes et bilan de l’exercice

Une solidarité exceptionnelle améliore les résultats

L

e résultat 2010 s’est avéré meilleur que le budget ne le laissait prévoir, à plus forte raison après l’arrêt du paiement de la contribution ecclésiastique de la principale entreprise contributrice. Des surprises émouvantes (les protestants ont fait montre d’une très forte solidarité financière en fin d’année 2010) mais aussi des mesures de crises douloureuses (diminution drastique de la subvention au CSP) ont permis ce résultat équilibré.

Comptes 2010 (en CHF)

Comptes 2009 Charges Ressources

Comptes 2010 Charges Ressources

Budget 2010 Charges Ressources

Recettes 8’042’612.47 7’472’614.70 7’455’500.00 A 1. / SYNODE

29’255.65

A 2. / CONSEIL SYNODAL 450’625.55 D 1. / EXTERIEUR D 2. / INTERIEUR D 3. / DIACONIE ET ENTRAIDE

42’836.00

35’656.35

46’320.00

463’860.85 469’700.00 32’594.35

34’080.00

4’985’772.65 4’855’425.04 4’967’200.00

Par rapport aux comptes 2009 -569’998

-7.09%

6’400

21.88%

13’200

2.94%

-5’800

-1.24%

-10’200 -23.91%

-1’500

-4.36%

-2.61%

-111’800

-2.25%

-206’600 -29.15%

-5’700

-1.12%

-130’300

708’693.95

502’134.95 507’800.00

D.4. / THEOLOGIE EDUCATION FORMATION 767’091.20

727’999.70 834’800.00

-39’100

-5.10%

D.5. / INFORMATION COMMUNICATION

6’300

1.38%

458’405.10

464’752.70 491’500.00

D.6. / FINANCES ET ADMINISTRATION

416’761.85

333’657.88 444’600.00

Attributions

180’000.00

117’000.00

Par rapport au budget 2010

-83’100 -19.94% -

-

17’100

0.23%

-10’700 -23.02%

-106’800 -12.79% -26’700

-5.44%

-110’900 -24.95% -

-

RECAPITULATION Total des recettes 8’042’612.47 7’472’614.70 7’455’500.00

-570’000.00

-7.09%

-17’100.00

0.23%

Total des charges

-506’400.00

-6.30%

-262’900.00

-3.37%

8’039’441.95 7’533’081.82 7’796’000.00

Excédent de charges

60’467.12

Excédent des ressources 3’170.52

340’500.00

Les principales différences entre budget et comptes Déficit budgétaire 2010 Arrêt du paiement du principal contributeur Total déficit estimé

-340’000.- 810’000.-1’150’000.-

Différences par rapport au budget Contribution ecclésiastique Accompagnement des contributeurs Dons Economie sur postes (vacances de postes) Déficit

+ 690’000.+ 100’000.+ 100’000.+ 200’000.+ 60’000.-

Total des différences

1’150’000.-

24 EREN Rapport d’activité 2010


Bilan (en CHF)

31.12.2009

31.12.2010

ACTIFS PASSIFS Actifs disponibles 5’122’993.94 7’431’963.77 Fonds étrangers à court terme 973’990.15 Actifs à court et moyen termes 1’836’071.17 1’571’692.07 Fonds étrangers à long terme 8’122’676.59 Actifs à long terme 6’325’269.37 3’858’239.67 Provisions 3’503’579.33

328’989.80 6’916’770.79 4’992’513.63

Actifs immobilisés corporels

31.12.2009 31.12.2010

4’296’001.00

4’296’001.00

Fonds propres

17’580’335.48 17’157’896.51

4’980’089.41 17’580’335.48

4’919’622.29 17’157’896.51

Répartition des recettes de l’EREN (comptes 2010)

CE Personnes Physiques 69.9% CE Personnes Morales 11.7% Dons 3.4% Pouvoirs publics 9.3%

Partenaires 3.9% Mandats extérieurs 0.5% Revenus Immeubles nets 1.0% Intérêts 0.4%

Répartition des dépenses par centres de charges (comptes 2010)

Travail en paroisse 53.7%* Education et formation 9.8% Action diaconale et sociale 6.2% Aumôneries 3.7% Synode, Conseil synodal 6.1%

Presse et médias 5.7% Cures et immeubles 8.1% Administration 4.1% Autres 2.5%

* Ne sont pas incluses les charges supportées directement par les paroisses.

Plus de 80% de nos ressources humaines sont investies sur le terrain 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0%

Levée de fonds Presse et médias Conseil Synodal Services cantonaux Administrations Aumôneries Paroisses

Flasher le code pour obtenir le détail de nos comptes ou consulter www.eren.ch

EREN Rapport d’activité 2010 25


Commission de consécration

Sept nouveaux ministres font leur entrée

L

a commission s’est réunie quatre fois durant l’année 2010 pour examiner sept candidatures. Elle place beaucoup d’espérance en ces forces nouvelles au service de notre Eglise. Après le départ de sa présidente, Françoise Ducommun, la commission de consécration a poursuivi le travail qui lui était confié : discerner la pertinence des vocations et l’adéquation à nos structures des ministres venant d’ailleurs. Consciente de sa délicate responsabilité, soucieuse de permettre à chaque organe de remplir son rôle, désireuse que tout ne repose pas sur les épaules du Conseil synodal, la commission est convaincue qu’elle peut apporter sa contribution au discernement de la vocation d’un candidat à un engagement laïc dans l’EREN. Si ce mandat lui était confié, le titre de commission de consécration devrait être modifié pour marquer l’élargissement de ses responsabilités.

Changements

Candidatures

Evaluations

La commission s’est réunie quatre fois durant l’année 2010 pour examiner sept candidatures. L’urgence a pu lui imposer de se retrouver en comité restreint. Elle a eu le privilège d’accueillir et d’auditionner un candidat à la consécration pastorale (Yves Bourquin), un candidat à la consécration diaconale (Patrik Chabloz), et trois candidats à l’agrégation pastorale (Pierre-André Kuchen, Friedrich Bodo Bergk et Marianne Chappuis). Après examens des dossiers et entretiens avec les candidats, elle a recommandé au Synode de leur accorder la consécration ou l’agrégation. La commission place beaucoup d’espérance en ces forces nouvelles au service de notre Eglise.

Habituée à rencontrer des pasteurs ou des diacres, la commission s’est penchée sur l’éventualité d’accueillir les laïcs intéressés à accomplir un ministère au sein de notre Eglise et de reconnaître leurs vocations. La réflexion est en cours :

26 EREN Rapport d’activité 2010

• • •

Est-ce au Conseil synodal ou à la commission de consécration d’exercer cette responsabilité ? Certaines démarches sont-elles du ressort du Conseil synodal, et d’autres du ressort de la commission ? Selon quels critères faut-il établir cette répartition des tâches ?

A l’occasion du changement de législature en 2011, plusieurs de nos membres – à regrets et pour des raisons souvent indépendantes de leur volonté – ne renouvelleront pas leur engagement. Nous espérons vivement que de nouvelles personnes puissent découvrir la richesse et l’intérêt de la participation à cette commission.

Pour la commission de consécration, Pasteur François Caudwell, vice-président


Commission d’examen de la gestion

Multiples regards

L

a décision d’une grande entreprise de ne plus payer la contribution ecclésiastique marque la fragilité d’une ressource importante provenant d’un contributeur, fragilité qui touche également les Eglises catholiques de notre canton. Fragilité aussi du rôle que le Conseil d’Etat de notre canton est amené à jouer lors de négociations.

Au cours de l’année 2010, la Commission d’examen de la gestion (CEG) s’est penchée sur les comptes 2009, ainsi que sur le budget 2011. Si les comptes 2009 ont donné satisfaction, le budget 2011 a subitement été confronté à une difficulté particulière, alors qu’il avait déjà été avalisé par la Commission financière et la CEG. Dans son rapport, présenté au synode le 8 décembre 2010, la CEG mettait en évidence que la planification financière prévoyait pour 2011, resp. 2012, une rubrique « financement extérieur de postes ». Il apparaît donc que cette idée sous-jacente va devoir être activée. Par ailleurs, la CEG s’est aussi préoccupée du rendement immobilier. L’EREN n’est pas à considérer comme l’équivalent d’une entreprise, mais la recherche d’un rendement minimal est à étudier dans les exercices à venir. Les remarques qu’elle a formulées à l’attention du secteur financier ont été accueillies de façon constructive. La CEG a porté de multiples regards en neuf séances de travail durant l’année 2010. Des regards portant sur des champs variés où interviennent et s’imbriquent des aspects relationnels, administratifs, financiers, prévisionnels. Retenons-en deux pour ce présent rapport :

Un regard relationnel Dans le monde du travail d’aujourd’hui les relations entre employés et employeurs ont largement évolué au vu d’il y a quelques années. Les problèmes relationnels, autrefois discrets, émergent aujourd’hui plus souvent et les instances juridiques sont de plus en plus présentes pour tenter de régler des conflits ouverts. L’EREN n’échappe pas à cette évolution. Par le passé, le lien ecclésial était fort et les décisions de l’institution plus facilement acceptées. Aujourd’hui, l’esprit d’entreprise, avec des cadres juridiques légaux, tend à se manifester plus qu’auparavant. La CEG constate

une difficulté particulière du fait que l’EREN est à considérer, en principe, comme une association de droit privé et non de droit public ; difficulté due au fait que le règlement général (RG), marqué d’une empreinte ecclésiale, ne contient pas la notion de contrat de travail. Le RG n’est donc pas toujours un outil adéquat et il s’ensuit que le code des obligations est à même d’intervenir.

pour la fin de la présente législature. Elle exprime ici sa gratitude au Conseil synodal qui doit parfois agir en zones sensibles. Pour sa part, la CEG se fait porteuse d’une confiance prudente.

Pour la CEG, son président Jean-Claude Barbezat

Préparons l’avenir Avec les Visions prospectives II, le Programme de législature 2008-2012, les procès-verbaux du Conseil synodal et des échanges avec divers acteurs de l’EREN, la CEG va continuer son activité

EREN Rapport d’activité 2010 27


Institution

La richesse de nos missions Notre Eglise est active dans des dizaines de domaines dont les responsabilités sont partagées. Vous trouvez ci-dessous la vision de l’étendue de nos actions au quotidien. Les rapports des Commissions synodales figurent dans ce Rapport d’activité. Ceux des autres institutions et organes peuvent être obtenus sur demande au secrétariat général.

1. Commissions synodales - Commission de consécration - Commission d’examen de la gestion (CEG)  2. Autres commissions, organes et partenaires (répartis par Département) a) Extérieur et œcuménisme - Solidarité protestante suisse - Comité romand pour les Eglises des vallées vaudoises du Piémont - Conférence des Eglises romandes (CER) - Conférence des Eglises protestantes des pays latins d’Europe (CEPPLE) - Eglise évangélique luthérienne de France, inspection de Montbéliard (EELF) - Eglise réformée de France (ERF), Région Est - Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) - Communauté de travail des Eglises chrétiennes dans le canton de Neuchâtel (COTEC-NE) - Mouvement chrétien des retraités (Vie montante romande) b) Intérieur - Centre cantonal Aumôneries - Aumônerie de l’Hôpital neuchâtelois (HNE) : La Chaux de-Fonds, Pourtalès, Val-de Travers, Val-de-Ruz, Le Locle, La Béroche et La Chrysalide - Aumônerie de l’hôpital de La Providence - Aumônerie du Centre neuchâtelois de Psychiatrie (CNP) : Perreux, Préfargier et La Rochelle - Aumônerie des établissements de détention - Aumônerie des sourds et malentendants

28 EREN Rapport d’activité 2010

- Conseil œcuménique cantonal de l’aumônerie hospitalière (COCAH) - Communauté de Grandchamp - Communauté Don Camillo - Office protestant de la formation (OPF) - Association romande de supervision pastorale - Responsable des ressources humaines - Inspection des registres c) Diaconie et entraide - Conseil cantonal Terre Nouvelle - Centre social protestant (CSP) - Délégation au Synode missionnaire de DM-échange et mission - Fondation Maison d’étudiants de Champréveyres - Aumônerie de rue (La Chaux-de-Fonds) - Commission protestante romande Suisses-Immigrés (CPRSI) - Croix-Bleue Neuchâteloise - Dorcas, aumônerie de rue de Neuchâtel - Fondation Carrefour - Fondation La Joliette - Fondation La Perlaz - Fondation Le Temps Présent - Comité neuchâtelois Notre Jeûne Fédéral - Communauté d’Eglises en mission (Cevaa) - Entraide protestante (EPER) (Assemblée des délégués) - Pain pour le prochain (PPP) (Assemblée des délégués) - Conseil général de Saint-Loup - Fondation Bois-Soleil - Fondation La Rochelle d) Théologie, éducation et formation - Centre cantonal Théologie, éducation et formation (ThEF) - Commission des études de théologie (Faculté de théologie)

- Centre œcuménique de documentation (COD) - Commission de musique et liturgie - Enseignement biblique romand (ENBIRO) - Bibliothèque des pasteurs - Institut d’éthique sociale de la FEPS - Société biblique suisse (Assemblée des délégués) - IRAS-COTIS (Communauté œcuménique de travail interreligieuse en Suisse - Plateforme interreligieuse - Association des écoles du dimanche - Office protestant d’éditions chrétiennes (OPEC) e) Information et communication - Commission Internet des Eglises protestantes romandes (CIEPR) - Conseil info-com - Groupe de travail télévision - La Vie protestante Neuchâtel Berne-Jura - Site internet www.eren.ch - Médias pro - Office protestant des médias (OPM) - Passerelles (Canal Alpha) - ProtestInfo (agence de presse des Eglises) - Service protestant de radio - Service protestant de télévision f) Finances et administration - Accompagnement des contributeurs - Le Louverain - Comité du Fonds Nagel - Commission des Finances - Conseil du Fonds immobilier - Conseil du Fonds Brandt - Conseil du Fonds de garantie - Comité du Fonds des vocations tardives


Développement des Ressources Humaines

Les changements spécifiques durant l’année 2010 Stages Stage diaconal Stage commencé en 2010 : Daniel Galataud, Paroisse La Chaux-de-Fonds à 50%, dès le 1er août, sous la direction de Patrik Chabloz, diacre. Stage pastoral Stage commencé en 2010 : Alex Momotoyi Alebona, Paroisses du Val-de-Ruz Nord, La Cascade et l’Est du Val-de-Ruz, à 100%, dès le 1er août, sous la direction de Corinne Mariani-Méan, pasteure. Suffragances Suffragances terminées en 2010 : Yves Bourquin, Paroisse La Chaux-de-Fonds, à 75%, et à La Margelle, à 25%, jusqu’au 31 juillet 2010. Patrik Chabloz, Paroisse La Chaux-de-Fonds, à 50%, jusqu’au 30 septembre 2010. Suffragances en cours en 2010 : Marianne Chappuis, Paroisse de La Côte, à 75%, dès le 1er août. Marie-Claire Pétremand, Paroisse des Hautes Joux, à 50%, dès le 1er octobre 2009. Départs et arrivées Départs en 2010 : Jacqueline Pillin, Daniel Wettstein, Joël Zwahlen. Retraites en 2010 : Gérard Berney, Jean-Pierre Roth. Engagements en 2010 : Christophe Allemann, Friedrich Bodo Bergk, Laure Devaux Allisson, Vincent Genzoni, Pierre-André Kuchen, Jacqueline LavoyerBünzli, Marianne Chappuis (suffragante). Délégations pastorales Prédicateurs laïcs reconnus - La BARC : Louis Bardet, Claude Fiaux ;

- - - - - - - -

La Chaux-de-Fonds : Francine Urech ; La Côte : Bertrand Jaquet ; Les Hautes Joux : Nathalie Leuba, Yves-Alain Leuba, Jean-Marc Leresche ; Le Joran : Daniel Landry ; L’Entre-deux-Lacs : Marjan Gregan, Viviane Juvet, Claire-Lise Kummer, Christiane Pages, Danièle Rinaldi, Marie-Henriette Zweiacker, Philippe von Bergen, Philippe Juvet, Michel Rinaldi ; Neuchâtel : François Konrad, Daniel Roux, Francis Jeanmaire ; Val-de-Ruz : Isabelle Bochud, Heidi Challandes, Heidi Renaud, Jean-Claude Barbezat, Laurent Heiniger ; Val-de-Travers : André Chédel, Denis Steiner.

Délégations à l’acte Diacre : Thomas Isler, cultes dans la Paroisse de La Chaux-de-Fonds (temple Farel, St-Jean et à La Sagne). Consécrations et agrégations Le 24 octobre, au temple de Farel, ont été consacrés : Au ministère pastoral : Yves Bourquin Au ministère diaconal : Patrik Chabloz Agrégation pastorale : Laure Devaux Allisson, Friedrich Bodo Bergk, Pierre-André Kuchen Décès Robert Grimm, pasteur, le 9 octobre, à 87 ans Albert Laha Simo, pasteur, à 69 ans Samuel Rollier, pasteur, le 24 octobre, à 96 ans Jubilés pastoraux

Délégations accordées dans le cadre de leur rôle Diacres : Gérard Berney, Patrik Chabloz, Rico Gabathuler, Viviane Maeder, Adrienne Magnin, Marc Morier, Elisabeth Reichen, Martine Robert, François Rossier et Philippe Schaldenbrand. Permanentes laïques : Sandra Conne-Depezay, Christine Phébade, Stéphanie Wurz.

Ariel Cochand et Arthur Hofer, pasteurs retraités, fêtant 50 ans de consécration, ainsi que Marie-Louise Münger, diacre, fêtant 25 ans de consécration, ont été conviés par le Conseil synodal à une fête en décembre. Rôle des proposants Emilie Mussard est inscrite au rôle des proposants dès 2009. Justin Pota Diakanua est inscrit au rôle des proposants dès 2010.

Diacre en formation : Joël Zwahlen.

Inspection des registres

Suffragante en attente de consécration : Marie-Claire Pétremand.

Il n’y a pas eu d’inspection des registres en 2010.

Délégations accordées dans le cadre d’une convention ou du service de remplacements Diacres retraités : Marie-Louise Münger, Jean-Luc Vouga.

EREN Rapport d’activité 2010 29


Personalia

PAROISSES 1. Neuchâtel - 5.5 postes Delphine COLLAUD, pasteure Robert TOLCK, pasteur Ysabelle DE SALIS, pasteure Florian BILLE, pasteur Constantin BACHA, pasteur Carmen BURKHALTER, jusqu’au 31 août, pasteure, intervenante à la Margelle Yves BOURQUIN, jusqu’au 31 juillet, pasteur suffragant, intervenant à la Margelle Christophe ALLEMANN, dès le 1er septembre, pasteur, responsable du secteur de l’enfance Myriam GRETILLAT, du 1er septembre au 31 décembre, pasteure, intervenante à la Margelle Elisabeth REICHEN, diacre, modératrice 2. Entre-deux-Lacs - 4 postes Didier WIRTH, pasteur Raoul PAGNAMENTA, pasteur, modérateur Jean-Philippe CALAME, pasteur Nicole ROCHAT, pasteure Marylise KRISTOL-LABANT, pasteure 3. La Côte - 1.75 postes Daniel MABONGO pasteur Marianne CHAPPUIS, dès le 1er août pasteure suffragante 4. La BARC - 2.25 postes Bénédicte GRITTI GEISER, pasteure Rose-Annette GUINCHARD, pasteure, modératrice Sylvane AUVINET, pasteure Vincent GENZONI, dès le 1er août, permanent laïque

30 EREN Rapport d’activité 2010

5. Joran - 4.25 postes Isabelle OTT-BAECHLER, pasteure, modératrice Catherine BOREL, pasteure Yves BOURQUIN, dès le 1er août, pasteur Jean-Pierre ROTH, jusqu’au 30 novembre, pasteur Diane FRIEDLI, pasteure Joël ZWAHLEN, jusqu’au 31 juillet, diacre en formation Sandra CONNE-DEPEZAY, animatrice Jacqueline LAVOYER, dès 1er octobre, animatrice Philippe SCHALDENBRAND, diacre, aumônerie des homes 6. Val-de-Travers - 3.75 postes Patrick SCHLUETER, pasteur, modérateur David ALLISSON, pasteur René PERRET, pasteur Séverine SCHLUETER, pasteure Jacqueline PILLIN, jusqu’au 30 juin, pasteure, aumônerie des homes Philippe SCHALDENBRAND, jusqu’au 31 mai, diacre, aumônerie des homes Sébastien BERNEY, dès le 1er juin, diacre 7. Val-de-Ruz Nord, La Cascade - 1.75 poste Christian MIAZ, pasteur Corinne MARIANI-MEAN, pasteure 8. Est du Val-de-Ruz - 1.25 poste Phil BAKER, pasteur Corinne MARIANI-MEAN, pasteure 9. Val-de-Ruz Ouest - 1.25 poste Yvena GARRAUD THOMAS, pasteure Francine CUCHE FUCHS, pasteure

10. Les Hautes Joux - 3.75 postes Robert TOLCK, pasteur Stéphanie WURZ, théologienne, modératrice Nathalie LEUBA, animatrice Thomas ISLER, diacre Jean-Marc LERESCHE, aumônier laïque Karin PHILDIUS, pasteure François CAUDWELL, pasteur Marie-Claire PETREMAND, pasteure suffragante 11. La Chaux-de-Fonds - 7 postes Esther BERGER, pasteure, modératrice Christiane SANDOZ, pasteure Zachée BETCHE, pasteur Friedrich Bodo BERGK, dès le 1er septembre, pasteur Elisabeth MUELLER RENNER, pasteure Yves BOURQUIN, jusqu’au 31 juillet, pasteur suffragant Katia DEMARLE, diacre Patrik CHABLOZ, diacre Rico GABATHULER, diacre, aumônerie des homes Christine PHEBADE, animatrice Christiane DIACON, éducatrice 12. Paroisse de langue allemande - 0.25 poste Elisabeth MUELLER RENNER, pasteure

DIVERS

1. A disposition du Conseil synodal - 0.5 poste Viviane MAEDER, diacre, aumônerie de rue de Neuchâtel Sébastien BERNEY, diacre, aumônerie de rue de La Chaux-de-Fonds


CENTRES CANTONAUX ET SERVICES GENERAUX Vincent GENZONI, dès le 1er août, responsable des services cantonaux 1. Centre cantonal Théologie, Education et Formation (ThEF) - 4.5 postes Pierre DE SALIS, pasteur, formation Elisabeth REICHEN, diacre, animation Laure DEVAUX ALLISSON, dès le 1er juin, pasteure, formatrice de jeunesse Christophe ALLEMANN, dès le 1er septembre, pasteur, responsable cantonal de la catéchèse Nathalie LEUBA, dès le 1er mars, animatrice laïque, aumônerie des établissements spécialisés Adrienne MAGNIN, diacre, aumônerie des établissements spécialisés Patrik CHABLOZ, diacre, aumônerie des établissements spécialisés François ROSSIER, jusqu’au 28 février, diacre, aumônerie des établissements spécialisés Daniel WETTSTEIN, jusqu’au 31 octobre, pasteur, responsable de l’aumônerie des écoles Séverine SCHLUTER, jusqu’au 30 juin, pasteure, formatrice de jeunesse 2. Conseil cantonal “Terre Nouvelle” - 0.5 poste Marc MORIER, diacre, animateur Terre Nouvelle 3. Centre cantonal “Aumôneries” - 5.5 postes Martine ROBERT, diacre, HNE Pourtalès Carmen BURKHALTER, pasteure, La Providence et HNE La Béroche Ellen PAGNAMENTA-DUNST, pasteure, HNE Landeyeux et HNE Couvet Véronique TSCHANZ ANDEREGG, pasteure, HNE La Chaux-de-Fonds

Gérard BERNEY, jusqu’au 31 août, diacre, HNE La Chrysalide et Le Locle François ROSSIER, dès le 1er novembre, diacre, HNE La Chaux-deFonds Pierre-André KUCHEN, dès le 1er septembre, pasteur, HNE La Chrysalide Fred VERNET, pasteur, CNP Perreux et CPG Le Locle Gérard BERNEY, jusqu’au 31 août, diacre, CNP Préfargier Carmen BURKHALTER, dès le 1er septembre, pasteure, CNP Préfargier Myriam GRETILLAT, pasteure, CNP La Rochelle Thomas ISLER, diacre, aumônerie des établissements de détention François ROSSIER, diacre, aumônerie des sourds et malentendants 4. Médias - 1 poste Pierre-Alain HEUBI, journaliste, rédacteur de La Vie Protestante Carlos MONSERRAT Passerelles (œcuménique) 5. Service généraux et synodaux - 3.25 postes Gabriel BADER, pasteur, président du Conseil synodal Ludovic GEISER, secrétaire général Fabrice DEMARLE, pasteur, responsable des ressources humaines Catherine LUESCHER, chargée information et communication

PERSONNEL ADMINISTRATIF

1. Secrétariat général - 4.9 postes Edith HENRIQUE, adjointe du secrétaire général Annick SCHNEIDER, responsable du secteur secrétariat Sylvie SANJUAN, responsable du secteur finances Marta BARRETO, secrétaire

Lidia NOVELLI, dès le 13 septembre, secrétaire Marie-Louise SCHNEIDER, secrétaire Natacha WOODTLI, secrétaire 2. Mandats - 1.10 poste Nathalie FAGHERAZZI, collaboractrice pour la gestion immobilière Sandra CONNE-DEPEZAY, chargée de contact Groupe de projet “Accompagnement des contributeurs” Béatrice PERREGAUX ALLISSON, pasteure, rédactrice du site internet Carole BLANCHET, assistante de rédaction à La Vie protestante

DIVERS

1. Collaboratrice en congé Bénédicte GRITTI-GEISER, du 15 mai au 14 septembre, Congé maternité

STAGIAIRES

1. Stage exploratoire Alex MOMOTOYI ALEBONA, jusqu’au 31 janvier, stage exploratoire dans les paroisses du Val-de-Ruz Nord et l’Est du Val-de-Ruz Justin POTA DIAKANUA, jusqu’au 31 janvier, stage exploratoire à la paroisse du Joran 2. Stage de formation Daniel GALATAUD, stage diaconal au sein de la paroisse La Chaux-deFonds Alex MOMOTOYI ALEBONA, stage pastoral au sein des paroisses de l’Est et du Nord du Val-de-Ruz 3. Apprentissage Marleni PERALTA, jusqu’au 8 mars, Préapprentissage

EREN Rapport d’activité 2010 31


Projet

Et demain

S

outenez des projets spécifiques et animez la vie de la communauté neuchâteloise. Nous cherchons des financements pour mener à bien les projets ci-dessous. Si vous êtes prêts à nous soutenir, nous serons heureux de vous rencontrer pour vous informer en détail.

Des valeurs pour les enfants

Former les chefs de camp

Internet et réseau sociaux

Nous souhaitons offrir aux futurs parents des informations sur le sens de l’éveil à la foi, le baptême et la disponibilité des pasteurs pour les accompagner. Notre projet vise à réaliser du matériel que les médecins pourront distribuer. Nous sommes convaincus que ces démarches centrées sur les enfants permettent de créer des liens et de renforcer la communauté.

L’EREN a mis sur pied une formation de chefs de camp pour pouvoir encadrer avec professionnalisme et sécurité les camps de catéchisme. Cette formation, prévue pour des bénévoles, avait rencontré un vif succès. Nous voulons à nouveau offrir cette formation et cherchons à la financer.

Créer une application pour permettre de consulter toutes les activités organisées par l’EREN depuis son téléphone portable. Nous voulons nous donner toutes les chances de faire connaître la qualité de nos activités et permettre à ceux qui utilisent internet et les portables de trouver toutes les infos en ligne.

CHF 20’000.-

CHF 15’000.-

Nous avons de nombreux autres projets liés à l’accompagnement des bénévoles engagés dans notre Eglise, à la transmission de l’évangile au troisième millénaire auprès des jeunes, au suivi à domicile de patients psychiatriques ou encore au développement de nos plateformes numériques intranet et internet. Contactez-nous pour que nous puissions en parler ensemble.

32 EREN Rapport d’activité 2010

CHF 15’000.sur trois ans


Rapport d'activités 2010  

Rapport d'activités 2010 du Conseil synodal de l'Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâel

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you