Issuu on Google+

Visitez notre page Facebook pour suivre les derniers développements de notre actualité, www.facebook. com/eglise.EREN

Restez connecté avec nos Tweets pour rester informé, twitter.com/EgliseEREN

Contactez nous: Faubourg de l’Hôpital 24 2000 Neuchâtel www.eren.ch eren@eren.ch +41 32 725 78 14

entre-nous Le bulletin d’information interne de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel - Edition No 7

Actualité

Vu pour vous sur les réseaux sociaux Actualité

Depuis la salle du Conseil synodal Agenda

Dates incontournables du calendrier de l’EREN en 2013 et 2014

Nouveau Conseil synodal dès la rentrée

Continuité et construction commune

Nouveau visage

L’interview de Christian Miaz, nouveau président du Conseil synodal de l’EREN


Edito

Barbara Borer, Vice-présidente du Conseil synodal Et voici que vont arriver un nouveau président et deux nouveaux membres du Conseil synodal. L’ancienne équipe, conseillers synodaux, responsables opérationnels et collaborateurs du secrétariat va devoir s’habituer à des changements, d’autres façons de faire, un état d’esprit différent. Les « nouveaux » vont devoir prendre le train en marche, écouter et apprendre, se mettre au courant. Beaucoup de travail en perspective pour tout le monde, pour reconnaître les forces de chacune et chacun et apprendre à compter les uns sur les autres. Il nous faudra un peu de temps, de la disponibilité et de la bienveillance. Mais c’est surtout une magnifique opportunité de questionner certaines de nos habitudes et de créer ensemble une nouvelle dynamique de groupe. Nous disposons d’un cadre solide pour notre travail, tout n’est pas à inventer, notre action s’inscrit dans le programme de législature, les grandes directions sont données. Nous savons que nous pouvons compter sur le soutien de nombreuses personnes pour célébrer et témoigner de l’Evangile en paroles et en actes avec nous, ne nous reste qu’à faire confiance.

Annonce

Une page Facebook renforcée pour mieux vous informer

entre-nous, juillet-août 2013

La page communautaire Facebook de l’EREN compte désormais une équipe de rédaction renforcée. Cela nous permet de mieux relayer les différentes activités paroissiales sur le plus grand réseau social numérique de la planète.

Actuellement, la communauté EREN sur Facebook compte plus de 340 abonnés et abonnées. Nous vous invitons à les rejoindre à l’adresse http://www.facebook.com/ egliseEREN 2


Actualité

Depuis la salle du Conseil Synodal Le Conseil Synodal traite de nombreux dossiers durant ses séances bimensuelles. Cette rubrique vous donne un aperçu des principaux dossiers traités ces dernières semaines. Réorientation du projet i-Celebration Le groupe de projet s’est réuni le 3 mai dernier avec le Conseiller synodal référant pour faire le point. Face à l’érosion des membres permanents impliqués depuis la création du projet imaginé à Sancey en 2011, le projet devrait être réorienté pour convenir à l’équipe restreinte en place et gagner en pertinence par rapport à la stratégie actuelle de l’EREN. En tant que tel, le Conseil synodal a décidé de mettre fin au au projet, tel que présenté à Sancey en juin 2011. La décision a été transmise et le Conseil synodal a invité les participants à créer un nouveau cadre dans lequel ils pourront inventer leurs projets. Dans cette optique le Conseil synodal est un supporter de leurs idées nouvelles et se réjouit de les aider dans la création de ce laboratoire d’activités spirituelles. Installation des autorités cantonales Une lettre a été envoyée au président du Grand conseil neuchâtelois pour manifester l’étonnement du Conseil synodal quant à la manière dont le Grand conseil a invité un pasteur hors-EREN pour célébrer la cérémonie d’installation des autorités cantonales, qui plus est, sans vérification préalable auprès de l’EREN de son agrégation. Dans sa réponse, le Grand conseil admet avoir manqué de contacter l’EREN mais se sent légalement libre d’inviter un théologien ne faisant pas forcément partie de l’EREN. Cette réponse est étonnante dans la mesure où le président du Grand conseil admet que le choix a été de donner une couleur religieuse à cette cérémonie – en l’absence d’une des Eglises reconnues par l’Etat. Il faut donc comprendre que l’Etat neuchâtelois organise, selon ses propres critères, une cérémonie religieuse, dite œcuménique, en excluant l’Eglise réformée non représentée.

entre-nous, juillet-août 2013

Développement de la page Facebook communautaire de l’EREN Les responsables cantonaux opérationnels (4x4) ont décidé d’élargir le nombre de rédacteurs de la page institutionnelle Facebook de l’EREN à un groupe de rédacteurs communautaires représentant sept paroisses. Cette augmentation du nombre de rédacteurs permet à l’EREN de développer des traces numériques plus proches des paroisses et d’offrir une meilleure visibilité de ses différentes actions sur le terrain grâce aux contributions d’Alice Duport, David Allisson, Raoul Pagnamenta, Ellen Dunst Pagnamenta, Laure Devaux, Carole Blanchet Fornerod, Nathalie Leuba Rosselet et Diane Friedli. Le Conseil synodal remercie ces auteurs de relayer si bien les activités paroissiales de l’EREN sur le plus grand réseau social numérique de la planète et les félicite de leur engagement. Relations institutionnelles entre l’EREN et le CSP Le 22 mai, les délégations du CSP et de l’EREN se sont accordées sur les points suivants : • L’EREN reconnaît que le CSP accomplit une partie du travail diaconal de l’EREN. La lettre P du CSP fait allusion à cette reconnaissance de sa mission par l’EREN • La mission du CSP est arrêtée par le Synode de l’EREN • La personnalité juridique du CSP est nécessaire • Sa forme juridique sera celle de la Fondation ecclésiastique • Les engagements réciproques CSP-EREN sont définis dans une convention • Les relations institutionnelles CSP-EREN ne se font pas par des représentations dans les organes décisionnels, mais par des séances prévues à un rythme fixé dans la convention, entre les délégations. • La stratégie du CSP est de la responsabilité de son futur Conseil de fondation. Des projets de statuts de la Fondation, de convention et de calendrier de mise en oeuvre seront prochainement proposés. La direction du CSP publiera un rapport pour le Synode d’ici à décembre prochain.

3


Le Louverain SA L’assemblée générale du Louverain SA était agendée au mardi 25 juin 2013. Il s’est agit de prendre connaissance du rapport annuel, d’adopter les comptes, de donner décharge au Conseil d’administration pour l’année 2012, de décider de la liquidation de la société suite à la vente immobilière du bien, de nommer un liquidateur en la personne du Conseiller synodal Pierre Bonanomi et de réélire l’organe de contrôle. L’idée de créer un fonds pour financer des camps pour enfants défavorisés a été mise en discussion. Ce fonds serait créé à partir des actions dont les détenteurs renonceraient au remboursement suite à la liquidation du Louverain SA. Le responsable des finances soutient cette idée, car elle donne une note positive à cette étape de fin de vie de l’engagement de l’EREN dans Le Louverain. La gestion du fonds et la gestion du projet pourrait être confiée à Laure Devaux Allisson. Rencontre des modérateurs-trices La rencontre biannuelle des modératrices et modérateurs a eu lieu le 26 avril dernier. Cette rencontre a permis d’avaliser la mise à jour du rôle type pour la modérature, d’assimiler des outils d’organisation et de collaboration proposés par le responsable RH, de faire un état des lieux de la collaboration et de la dynamique des colloques et de recueillir les avis des modérateurs sur la nouvelle grille salariale. Les retours enthousiasmants sur l’aspect motivationnel du bilan professionnel méritent mention. Secret professionnel Le Règlement général prévoit une Autorité compétente pour délier du secret professionnel. Il précise que, sur proposition du ministre et avec préavis du responsable RH, une autorité compétente pour délier du secret professionnel composée du président du Conseil synodal, du président de la Société des pasteurs et ministres neuchâtelois (SPMN) et d’un ministre membre de la Commission de consécration est habilitée à délier le ministre de son secret. Elle donne son autorisation par écrit. Suite au départ de Corinne Mariani, la Commission de consécration a délégué Daniel Mabongo à cette instance. Suite à la démission de Phil Baker de la présidence de la SPMN, en l’absence de président-e, la fonction est vacante pour cette représentation. Le Bureau de la SPMN a désigné Raoul Pagnamenta, candidat à la présidence de la SPMN, pour remplir cette fonction. Le nouveau président du Conseil synodal complétera cette autorité, dès sa prise de fonction, en septembre prochain. entre-nous, juillet-août 2013

Délégation pastorale à Michèle Allisson Le Conseil synodal a accordé le 4 juin dernier à Michèle Allisson la délégation pastorale afin de célébrer des méditations et des cultes lors du camp des aînés de la paroisse du Joran qui aura lieu à Adelboden du 7 au 13 juillet 2013. Cette délégation sera également valable pour le culte Terre Nouvelle du 6 octobre 2013.

Bilan de campagne « Nouveaux arrêtés » 2012 281 fiches de contact ont été distribuées aux téléphonistes bénévoles en deux séries. Ces contributeurs ont été contactés par téléphone durant un peu plus de quatre mois par les 5 bénévoles engagés et a généré plus de CHF 100’000.- de rentrées financières pour un investissement annuel de treize mille francs. Cette opération maintient donc sa rentabilité pour notre Eglise. Le Conseil synodal remercie une fois encore les téléphonistes bénévoles pour leur grand engagement dans ce cadre. Gestion du capital du Fonds de garantie après versement de recapitalisation Un groupe de travail du Conseil du Fonds de garantie a fait des propositions au Conseil du Fonds et au Conseil synodal. Le Conseil synodal a accepté les modalités proposées et a chargé Pierre Bonanomi de lui présenter un projet de rapport au Synode en septembre prochain. Assemblée des délégués de la FEPS Barbara Borer a représenté l’EREN à l’assemblée des délégués de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse du 16 au 18 juin. Elle a déposé une interpellation concernant la prise en charge des frais de l’Aumônerie du centre de requérants des Pradières, qui est un centre fédéral. L’intervention de l’aumônier neuchâtelois se fait au nom de la FEPS, il paraît juste que la FEPS prenne en charge les frais de cette aumônerie.

Cet article vous interpelle-t-il ? Vous désirez partager un commentaire avec les autres membres de l’EREN, nous vous invitons à le faire publiquement sur notre page Facebook à l’adresse www.facebook. com/eglise.EREN

4


Assemblée générale de la CER Gabriel Bader et Barbara Borer ont représenté l’EREN lors de l’Assemblée générale de la CER. Deux points à l’ordre du jour ont soulevé quelques discussions: la planification financière présentée par le Conseil exécutif ne permettant toujours pas de déterminer des priorités dans les activités de la CER, l’assemblée a décidé de demander au Conseil exécutif de représenter un plan financier lors de l’Assemblée générale de l’automne. Les discussions en cours dans l’Eglise réformée vaudoise concernant l’appellation «diacre» pour tous les postes non-pastoraux (diacres formés, permanents laïques, bénévoles), ce qui irait à l’encontre de ce qui se fait dans les autres Eglises romandes, ont soulevé de nombreuses questions dans l’Assemblée. Les représentants du Conseil synodal vaudois ont peiné à justifier les propositions soumises à leur Synode. La cohérence romande est ébranlée. Ce sujet devra revenir à l’ordre du jour de la prochaine assemblée. Transformation de la Chapelle du Presbytère de Corcelles Le Conseil synodal a donné son accord à la transformation de la Chapelle et du Présbytère de Corcelles pour un montant de 2,9 millions de francs suite au refus en 2012 du Conseil général de Corcelles d’acquérir ce bien. La réaffectation du site permettra de créer une crèche de 28 places et dix appartements, dont neuf seront destinés à des personnes du troisième âge. La mise en location du site devrait débuter au début de l’année 2015.

Annonce

Découvrez la nouvelle équipe du Conseil synodal: La nouvelle équipe du Conseil synodal à la sortie du culte du Synode du 5 juin 2013.

Groupe de préparation de la rencontre des permanents de l’EREN en 2014 Le Conseil synodal a nommé les nouveaux entrants Alice Duport, Frédéric Hammann et Laure Devaux Allisson dans le groupe de préparation de la rencontre des permanents. Il remercie les membres sortants Raoul Pagnamenta, Esther Berger et Ludovic Geiser de leur engagement durant ces dernières années. Elisabeth Reichen et Fabrice Demarle poursuivent leur mandat dans ce cadre. Le groupe sera présidé par Christian Miaz en remplacement de Gabriel Bader.

De gauche à droite: Barbara Borer, vice-présidente, Antoinette Hürni (nouvelle), Christian Miaz, président (nouveau), Pierre Bonanomi, Claire-Lise Mayor Aubert, Jean-Philippe Calame (nouveau).

entre-nous, juillet-août 2013

5


Le point sur

L’avenir de la Maison de Champréveyres Les grues s’élèvent dans le ciel de La Coudre – Hauterive. Plusieurs chantiers immobiliers progressent dans le voisinage. La Maison de Champréveyres, propriété de l’EREN, fait bien partie des chantiers en cours, mais ne possède aucune grue: il s’agit d’une rénovation d’intérieur. Néanmoins de grande envergure. Après 50 ans de service, l’immeuble nécessite une rénovation que l’on pourrait qualifier de reconstruction. De 1964 à 2010, l’immeuble situé à la rue de la Dîme no. 60 appartenait à la Fondation ecclésiastique de la Maison de Champréveyres. Sa mission était d’héberger des personnes en formation – étudiants, apprentis, stagiaires de tous pays, tout en favorisant la formation sociale, professionnelle et spirituelle, la solidarité internationale et interculturelle au travers de la vie communautaire, sans distinction de croyance ou de religion. La direction de l’établissement d’une capacité de 80 chambres était assurée par une personne membre du corps ministériel de l’EREN. Dans la décennie suivant l’an 2000, l’immeuble causait des soucis grandissants, tant au niveau de son état général que de son adéquation avec les besoins et les attentes des étudiants du 21ème siècle. En outre, l’infrastructure technique (eau, chauffage et électricité) présentait des

entre-nous, juillet-août 2013

défauts fondamentaux. Une rénovation intégrale s’imposait. Dans la même période, l’EREN décidait de se concentrer sur sa mission première et remettait en question son engagement dans la Maison d’étudiants. C’est ainsi que le poste de directeuraumônier a été supprimé et la gestion de la maison confiée à Cité Alfen, entreprise spécialisée dans l’hébergement estudiantin. Finalement, le but de la Fondation n’étant plus donné, cette dernière a été dissoute à fin 2010. En conséquence, la propriété de l’immeuble revenait à l’EREN. En été 2012, les derniers étudiants quittaient les lieux pour faire place aux artisans en charge de rénover l’immeuble. Le projet prévoyait la création de chambres d’étudiants, groupées en appartements, avec cuisine et sanitaires pour chaque appartement. Le maintient de la vocation estudiantine de l’immeuble avait été jugé pertinent et rentable. En parallèle avec les travaux, l’EREN négociait le futur contrat d’exploitation avec Cité Alfen, rebaptisée Alfen SA entretemps. Ces négociations longues et difficiles ont malheureusement débouché sur un constat d’échec: Les réalités financières du projet ne permettaient plus d’offrir des chambres à un prix compétitif pour les étudiants. En effet, les prix du marché neuchâtelois sont bas. Les tarifs qui auraient été nécessaires pour rentabiliser Champréveyres, compte tenu des coûts de construction et des coûts des services de Alfen n’auraient pas permis une exploitation satisfaisante de l’immeuble dans le logement estudiantin. C’est pourquoi Alfen a finalement renoncé à exploiter

l’immeuble. Cette décision est tombée alors que les rénovations étaient déjà fortement avancées. Par bonheur, il s’est avéré que les appartements pouvaient encore être restructurés avec peu d’incidences financières. La possibilité de transformer l’immeuble en locatif traditionnel avait d’ailleurs été spécifiée dans le cahier des charges, en prévision d’une éventuelle évolution du marché à long terme. Grâce à l’engagement remarquable de la part du Secrétariat général et de l’entreprise mandatée pour la réalisation de l’immeuble, le projet actuel et définitif a pu être mis sur pied dans un temps record. Il prévoit la création de 27 appartements de 2 ½ et 3 ½ pièces, dont un tiers sera adapté aux personnes du 3ème âge ou à mobilité réduite. Comme prévu dans le projet initial, l’immeuble sera économe en énergie, grâce à des équipements tels que la pompe à chaleur pour le chauffage, les capteurs solaires pour l’eau chaude et la commande optimale de l’éclairage pour les lieux communs. Au final, l’immeuble présentera une rentabilité au moins équivalente à celle prévue dans le cadre du logement estudiantin, rentabilité bienvenue et nécessaire pour contribuer aux finances de l’EREN. La mise en location des appartements commencera en automne et les locataires pourront emménager à la fin de l’année.

Pierre Bonanomi Conseiller synodal

6


Le point sur

Portrait en 4 questions-réponses de Christian Miaz, nouveau président du Conseil synodal de l’EREN

la manière de dire notre foi et nos valeurs chrétiennes et de valoriser nos actions d’aide et de présence auprès des personnes fragilisées par la vie ou marginalisées par la société. L’évangélisation n’est pas uniforme; elle doit être ciblée et trouver sa forme pour toucher les différents milieux de vie qui constituent notre société.

Ce théologien, d’origine vaudoise, travaille depuis plus de 27 ans à l’EREN. Pasteur à Neuchâtel puis au Val-de-Ruz, cet homme de 55 ans a été président du Synode de l’EREN pendant deux ans. D’ici deux mois, il quittera son poste à la paroisse du Val-deRuz, après huit années d’activité pour reprendre la présidence du Conseil synodal de l’EREN. - Vous venez d’être élu à la tête du Conseil synodal de l’EREN par les députés du Synode. Qu’est ce que cela signifie pour vous en termes d’engagement et de responsabilités ? Après avoir passé deux journées avec Gabriel Bader, je réalise que c’est un grand changement. L’engagement et les responsabilités sont intenses. La planification et la gestion des dossiers, le rôle de représentation auprès des Eglises et de la société civile, le suivi des paroisses, les séances du Conseil synodal, les négociations entre les divers partenaires et le reste remplissent rapidement un agenda qu’il faut maîtriser au plus vite. - Quels seront les dossiers prioritaires de votre mandat ? Le programme de législature a fixé les priorités. Je relève deux dossiers : l’équilibre budgétaire et l’évangélisation. L’évangélisation touche au témoignage, à entre-nous, juillet-août 2013

- Quelle est votre vision personnelle de l’EREN dans dix ans? Je vois l’EREN comme une Eglise qui aura su se profiler dans un monde où la religion chrétienne ne sera plus évidente pour la majorité de la population. Le message de l’Eglise ne sera plus compris à partir des références culturelles, comme cela a été le cas jusqu’au début du 20ème siècle. Je vois l’EREN vivre et témoigner de sa foi en JésusChrist : une force de vie qui pousse à la responsabilité individuelle et se ressource dans une vie communautaire. Cette vie communautaire pourra revêtir des formes multiples: communautés dominicales, communautés virtuelles, communautés d’action, mais toutes liées et reliées entre elles par leur enracinement dans l’EREN. J’imagine aussi un message à la fois évangélique, c’est-à-dire qui puise ses racines dans la Bible et la tradition réformée, et ouvert au monde afin d’y semer des graines de foi, d’espérance et d’amour. Mais pour semer ses graines, il faut oser raconter, comme Jésus l’a fait, des histoires, des paraboles qui touchent le coeur des gens et les mettent en marche à sa suite. - Quelle est votre impression générale à quelques semaines de cette nouvelle prise de poste ? Je me réjouis de pouvoir commencer ce ministère, tout en ressentant aussi la pression suscitée par les attentes très diverses des membres de l’Eglise, des paroisses, des collègues. J’ai besoin de m’en remettre à Dieu. Qu’à travers les conseils et l’engagement des membres du Conseil synodal, des responsables cantonaux, du secrétariat général et des personnes qui me soutiennent par leur prière, l’Esprit me guide et m’aide dans ce ministère.

7


Le point sur

L’Evangélisation en trois questions posées aux intervenants invités dans le cadre des journées des permanents 2013 à Sancey-le-Long gélisation ». La nécessité d’une nouvelle Evangélisation a été reprise et intégrée dans le programme de législature 2009-2014 du Conseil synodal qui a fait de « Communiquer l’Evangile » l’un des trois élans prioritaires. Il a présenté un Rapport au Synode en juin 2012 faisant le constat premier que l’évangélisation doit être le fait de toute l’Eglise et non de « spécialistes ». Les paroisses comme tous les lieux d’Eglise (ministres et laïcs) doivent se mettre en route ensemble, en travaillant tant l’attitude personnelle que l’attitude communautaire. Pour soutenir les lieux d’Eglise dans cette démarche, il est nécessaire de leur offrir des outils, et c’est ce qui occupe cette année un petit groupe de pilotage.

Trois intervenants de la première journée des permanents de l’EREN, dédiée cette année à l’Evangélisation, ont répondu à trois questions concernant la manière dont ils percoivent cette activité ainsi que sur leur ressenti durant cette journée. - Quelle est la place actuelle de l’Evangélisation au sein de votre Eglise ? Pascale Gilgien: L’Evangélisation occupe dans l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) à la fois une part centrale car elle est en filigrane d’un grand nombre d’activités et une part marginale car la volonté explicite d’ « évangéliser » n’est pas spécialement mise en évidence dans ces mêmes activités. En effet, dans la société d’aujourd’hui dans laquelle la transmission de la foi ne se fait plus automatiquement, tant le catéchisme que le culte de l’enfance tendent à devenir des activités évangélisatrices ; les accompagnements et les prédications lors des actes ecclésiastiques le sont certainement aussi, et les lieux phares (Cathédrale, St-François et St-Laurent comme l’Espace culturel des Terreaux) sont des occasions de témoignage public avec un certain rayonnement dans la cité. La prise de conscience de la nécessité d’évangéliser s’est faite peu à peu dans l’EERV au cours de la dernière décennie, concrétisée en 2007 par une demande du Synode d’avoir une « stratégie d’Evanentre-nous, juillet-août 2013

Daniel Schmid Holz: A l’Eglise protestante du canton de St.Gall personne ne parle de l’évangélisation. Le mot allemand a une connotation négative et sent le prosélytisme. Nous sommes quand même sur la piste avec des approches de type ‚incognito’. Notre slogan «nahe bei Gott - nahe bei den Menschen» (près de Dieu - près des hommes) l’exprime bien. C’est d’une part un slogan d’identification et cela représente d’autre part un appel pour notre travail: Cherche la proximité de Dieu et la proximité des hommes. Hans-Martin Steffe: Les services missionnaires de notre Eglise protestante de Baden encouragent la dimension et l’intention de l’évangélisation. Cela se traduit concrètement à travers des cours sur la foi, des entraînements à la communication: apprendre à parler personnellement de sa foi, la mise en scène de sens bibliques (tel que le service Sinorama en ville de Winterthur) Nous travaillons sur une nouvelle recherche et qualification de formes d’annonces d’Evangélisation. - Comment imaginez-vous son développement durant la prochaine décennie? Pascale Gilgien: Parallèlement à la poursuite des activités évangélisatrices déjà existantes et d’autres en réflexion, le Synode de l’EERV a, en juin 2012, accepté une double démarche : •d’une part une démarche ecclésiale de réflexion, de recentrement, de consolidation des individus et des communautés, de discernement et de préparation par rapport à l’évangélisation ; cette démarche aura 8


lieu de septembre 2014 à août 2015, première année de la nouvelle législature. •d’autre part, l’année suivante, une démarche d’ouverture, de passage à l’action et de mise en œuvre de l’intention d’évangéliser. Le plus souvent, cette mise en œuvre consistera à développer des attitudes et à imaginer les bonnes postures pour féconder ce qui se fait déjà d’une « dynamique évangélisatrice ». Peut-être, dans quelques cas, il s’agira de lancer et de réaliser des projets spécifiquement dédiés à un effort d’évangélisation. Dans la mesure où l’évangélisation fait partie des responsabilités et des activités habituelles de l’Eglise, les attitudes et les actions identifiées comme nécessaires à l’évangélisation ne devront pas rester des « actions spéciales », des projets particuliers, mais elles devront être intégrées dans la mission courante de l’EERV et être portées de manière communautaire, et non par des individus ou des ministères spéciaux, ni par des structures spécialisées. Daniel Schmid Holz: Il est évident que notre église doit s’assurer de son identité pour être présente dans la société et pour qu’on puisse témoigner sa foi. Les membres d’église devraient répondre spontanément aux questions suivantes: Qui sommes-nous? Quel est notre engagement? Que signifie le service pour toi et quel est son poids? etc. Pour y arriver il est important de renforcer la formation des adultes. On doit renouveler la connaissance de la Bible, apprendre des formes spirituelles et initier un débat sur la vie chrétienne. Hans-Martin Steffe: L’Evangélisation se rapproche (espérons-le) de plus en plus du centre des activités religieuses réformées. Des cours de proximité à la foi sont donnés de plus en plus largement (dans un périmètre géographique de 5 à 15 km) sous diverses formes, dans le cadre d’un regroupement de quatre à cinq paroisses. Plusieurs cours sont donnés hors de l’Eglise (dans des restaurants, centres de formation, etc). L’agilité vocale de la foi se développe à travers une fomation continue ciblée à l’aide d’exercices pratiques et d’opérations sur le terrain. L’Evangélisation doit à nouveau être découverte en tant que mission de base de l’Eglise actuelle, en tant que pierre angulaire de la Missio Dei. - Que retenez-vous de cette journée d’échange d’expérience à Sancey du 19 juin ? Pascale Gilgien: Les échanges tant avec les permanents de l’EREN qu’avec les invités furent riches et nourris. Ils ont démontré la nécessité de faire circuler les informations et les expériences des uns et des entre-nous, juillet-août 2013

Portraits

Q&R

Daniel Schmid Holz, Eglise réformée du Canton de St-Gall

Pascale Gilgien, Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud

Membre du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud, pharmacienne. Responsable des questions missionnaires, d’entraide et coresponsable du dossier «Evangélisation» actuellement en traitement dans cette Eglise.

Pasteur, docteur en théologie, en charge de la formation des adultes dans l’Eglise réformée de St-Gall.

Hans-Martin Steffe, Eglise réforméeluthérienne de Baden, Allemagne

Pasteur, membre du Conseil synodal, directeur du service des missions, à Karlsruhe (AMD – Missionarischen Dienste). 9


autres tant au niveau romand, suisse, qu’avec nos proches voisins européens. Les contextes sociologiques sont les mêmes avec des avancées quelques fois différentes mais on peut certainement adapter les bonnes idées à sa propre Eglise. Malgré la diversité de provenance des intervenants, il faut encore se rappeler que d’autres théologiens et spécialistes ont réfléchi à la question et que de nombreux documents sont à disposition ; pour n’en citer que deux : • CEPE 2007, Evangéliser, perspectives protestantes pour les Eglises en Europe, Communion d’Eglises Protestantes en Europe. Le document publié en 2007 a été adopté à Budapest par la CEPE en 2006. •COE 2011, Le témoignage chrétien dans un monde multireligieux : recommandations de conduite, Conseil œcuménique des Eglises (COE), Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (CPDI) et Alliance évangélique mondiale (AEM), consultation de Bangkok du 25 au 28 janvier 2011. Plus proche des Eglises romandes, DM Echange et Mission a pour but d’ « aider les Eglises et institutions membres à exercer leur fonction apostolique en conduisant avec elles une réflexion sur la mission de l’Eglise dans le double sens de la proclamation de l’Evangile et du service dans le monde ». Leurs brochures « Témoins aujourd’hui » donnent de nombreuses pistes d’évangélisation. Si les permanents de l’EREN en étaient à leurs premières discussions et ont eu besoin de se confronter d’abord à des enjeux théologiques et anthropologiques, la diversité des approches relatées par les invités fut tout-à-fait intéressante : que ce soit par la formation d’adultes, la communication, la création de lieux de rencontre ou la formation organisée des paroisses à l’évangélisation, la nécessité d’une évangélisation explicite n’est plus remise en cause. Dans la mesure où l’EERV souhaite des échanges sur le thème de l’évangélisation entre Eglises sœurs, particulièrement au sein de la CER, et aussi dans les plateformes œcuméniques, la perspective de mettre régulièrement sur pieds de telles rencontres de partage et de travail doit être sérieusement étudiée. Daniel Schmid Holz: Ce qui m’avait impressionné le plus était la réflexion commune avec tous les permanents. Je vais proposer à notre Conseil synodal cette forme de débat, de réflexion et de convivialité pour s’approcher des questions clés à l’avenir. Et les projets de mes collègues intervenants et la discussion pleinières m’ont montré l’importance de voir plus loin que le bout de son nez. Hans-Martin Steffe: Cette journée m’a encouragé entre-nous, juillet-août 2013

à aborder et à considérer le thème et la demande de l’Evangélisation de façon ouverte. Les exposés des autres intervenants ont montré l’existance d’un concensus réformé sur l’Evangélisation que chacun doit adapter dans le contexte de son environnement de vie. L’apprentissage de l’autre et de nous-mêmes nous pousse à réfléchir de façon nouvelle à l’existence et au rôle de l’Eglise, au trésor qu’elle a à apporter aux êtres humains: Dieu s’intéresse à nous. Jésus Christ peut être à nouveau découvert et le Saint-Esprit s’apprend. Cela est libérateur et donne du sens et un but à la vie. L’atmosphère conviviale, la qualité d’écoute et le respect mutuel durant cette journée ont résonné positivement en moi. Je ressens le danger de rester trop longtemps dans des considérations théoriques au lieu de mettre en pratique l’Evangélisation sur le terrain. Je recommande d’encourager les participants à évangéliser autour d’eux à travers différents projets leur permettant d’entrer réellement en contact avec des gens qui ne sont plus en contact avec nous. Les connaissances acquises dans les études de Sinus Milieus® nous aident à y arriver plus facilement. Nous devrions également mieux partager nos différentes expérience et notre savoir-faire en la matière. L’Evangélisation nécessite l’accompagnement de la prière.

Dates incontournables du calendrier de l’EREN cérémonie de consécration

27 octobre 2013 Prochain synode

4 décembre 2013 Synode de Juin

4 juin 2014 rencontre des permanents à sancey

18 et 19 juin 2014 Culte cantonal

22 juin 2014 collecte de la reformation

2 novembre 2014 10


Personalia

Juin 2013

Démission

Après 17 années au sein de l’EREN, Véronique Tschanz Anderegg, pasteure et formatrice aux services cantonaux, a annoncé sa démission pour le 31 septembre. Ayant entrepris des démarches auprès de l’Eglise Berne-Jura afin de retrouver un poste comportant de l’aumônerie hospitalière, elle a été élue en juin dans la paroisse de St-Imier. Avec tristesse, le Conseil synodal tient à lui témoigner toute sa reconnaissance pour le travail effectué d’abord en paroisse, puis en aumônerie et enfin pour permettre de démarrer le projet d’animation du bénévolat. Il la remercie de rester non seulement membre de l’EREN mais également à disposition pour mettre à profit ses compétences d’accompagnatrice notamment pour des cheminements spirituels. Il garde un souvenir ému d’une collaboration empreinte de loyauté et de franchise, de dynamisme et de créativité, de disponibilité et d’écoute.

professeur de français pour apprenants d’origine étrangère à l’école Mosaïque de La Chaux-de-Fonds puis éducateur auxiliaire à la Maison des Jeunes, unité faisant partie de Sombaille-Jeunesse. En 2008, il décide de poursuivre ses études en devenant assistant-doctorant à la faculté de théologie de Neuchâtel. Assistant du professeur de théologie pratique PierreLuigi Dubied, il se passionne pour les relations entrevues entre imagination et interprétation. Il poursuit actuellement la rédaction d’une thèse sur ce sujet. Marié et père d’une petite fille de quatre ans, Jérôme Ummel est également passionné par la musique qu’il pratique régulièrement. La lecture, le cinéma, la cuisine et « passer du bon temps entre amis » font partie de ses activités favorites. Dans le cadre d’une formation diaconale en emploi suivie à l’Office protestant de la formation (OPF), Vy Tirman entrera en fonction le 1er septembre comme aumônière à 50% au sein des services cantonaux. Elle prendra en charge l’aumônerie de rue de La Chauxde-Fonds et une activité en EMS. Née au Vietnam, c’est après une enfance et des études en Belgique, notamment de théologie sur Bruxelles, que Vy Tirman s’installe en Franche Comté voisine pour les besoins professionnels de la famille. C’est alors qu’elle sera recrutée en 2007 en tant qu’aumônier par la Fondation Arc-en-ciel, Fondation protestante relevant des secteurs sanitaires et médico-sociaux.

Nouveaux arrivés - Entrée en fonction Jérôme Ummel entrera en fonction le 1er août comme responsable de la catéchèse et aumônier des étudiants. Après avoir suivi la filière de formation en herméneutique religieuse dispensée par la faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel, Jérôme Ummel a obtenu en 2005 une licence en herméneutique religieuse. Par la suite, il a successivement été entre-nous, juillet-août 2013

11


Vy Tirman s’impliquera dans les paroisses locales répondant aux besoins multiples, plus particulièrement aux efforts de témoignage et de diaconie qui tournent l’Eglise vers l’extérieur. Une nouvelle étape est franchie en 2005 lorsque son mari Alexandre est recruté par les églises Mennonites du Pays de Montbéliard pour tenir un poste de pasteur évangéliste dans une zone urbaine sensible. C’est à ses côtés qu’elle pourra accompagner et lier des liens d’amitié avec certaines personnes « marginalisées »... et de se rendre compte que les « guillemets » que l’on met pour catégoriser les personnes que l’on rencontre ne sont finalement que des freins à l’échange. Proposanat Cécile Malfroy a proposé ses services pour des remplacements sur juillet et août afin de se familiariser avec l’EREN, avant son entrée en stage, au mois de septembre 2013. Comme le prévoient les dispositions réglementaires, sa demande est soutenue par des lettres de recommandation du doyen de la faculté de théologie, M. Félix Moser, et de pasteurs de l’EPG, Emmanuel Fuchs, avec qui elle a célébré des services funèbres, et Laurence Mottier concernant son engagement de catéchète auprès d’adolescents en situation de handicap mental. Le Conseil synodal a inscrit Cécile Malfroy au rôle des proposants. Il lui est accordé la délégation pastorale pour les célébrations prises en charge dans le cadre du service des remplacements.

permettre à la nouvelle suffragante d’être engagée par l’EREN comme aumônière des EMS du district de Neuchâtel. Pour sa seconde année de suffragance diaconale à 50%, Daniel Galataud commencera le 1er août son activité d’aumônier des EMS sur le district de Boudry, où il est déjà impliqué comme remplaçant. Le 1er août, Zachée Betché, pasteur, terminera son ministère à La Chaux-de-Fonds pour poursuivre à 100% dans la paroisse de l’Entre-Deux-Lacs. Divers L’ouverture du centre des requérants aux Pradières ayant été prolongée, Thomas Isler y poursuivra son activité d’aumônier à 20 % jusqu’au 31 mai 2014. Le remplacement dans la paroisse des Hauts Joux continue à être assumé par Jean-Marc Leresche et Stéphanie Wurz.

Postes vacants Les postes actuellement ouverts sont les suivants : •Pasteur-e ou diacre à 50 %, paroisse Val-de-Ruz •Animation du bénévolat à 50 % au Service de formation •3 bénévoles pour notre groupe de contacts téléphoniques

Davantage de renseignements sur www.eren.ch/emploi et www.emploi-eglise.ch

Changements de poste Au 1er juillet, trois pasteurs partageant deux mitemps entre services cantonaux et paroisse ont décidé de ne garder que la partie paroissiale de leur poste : Christophe Allemann poursuivra son activité à 50% au sein de la paroisse de Neuchâtel, renonçant à sa fonction de responsable de la catéchèse; Frédéric Hammann poursuivra son activité pastorale à 100 % au sein de la paroisse de la BARC, se retirant de l’aumônerie des étudiants et de l’Université; Nicole Rochat poursuivra son activité à 100% au sein de la paroisse La Chaux-de-Fonds, se retirant de l’aumônerie des EMS. En outre, au 1er octobre, Phil Baker, pasteur, poursuivra son activité à 100% au sein de la paroisse Val-de-Ruz, se retirant de l’aumônerie des EMS. Deux diacres suffragants débutent dans l’aumônerie en EMS. Le 30 juin, Hélène Guggisberg a terminé son stage diaconal sous la conduite de Sébastien Berney. Le stage était organisé par l’EREN sur mandat de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF). Le stage prévu initialement pour une durée de deux ans a été écourté de deux mois afin de entre-nous, juillet-août 2013

12


Actualité

Formation de base à la visite pour bénévoles 2013

6 paroisses de l’EREN sont enrichies par 12 nouveaux bénévoles qui ont suivi la formation de base à la visite. Par Hélène Guggisberg, diacre Le service cantonal de l’aumônerie a repris la formation de base à la visite suivant le concept qui avait déjà fait ses preuves en 2009 et 2011. Cette formation a été ouverte à toutes les paroisses du canton ainsi qu’à l’Eglise catholique. Elle s’est déroulée en six rencontres, du 12 février au 7 mai 2013. Ainsi le dimanche 16 juin au temple de Bevaix, douze dames et deux messieurs, dont 2 catholiques, ont reçu leur attestation du parcours de formation précité. Ils sont désormais prêts à offrir leurs temps et talents d’écoute aux personnes fragilisées par la maladie ou l’âge, dans le cadre de l’Eglise neuchâteloise. Qu’est-ce qui est inclus dans cette formation ? Un module théologique et spirituel est pris en charge par des pasteurs de l’EREN. Dans le cadre de trois rencontres, Elisabeth Müller Renner, pasteure à la Chaux-de-Fonds, a abordé des thèmes qui permettent aux visiteuses et visiteurs d’être proche des personnes, tout en gardant la distance adéquate. Elle a transmis aux participants des notions théoriques sur les différentes étapes du deuil, la maladie d’Alzheimer, la dépression due à l’âge et des discussions sur la place de l’Evangile dans le cadre de ces rencontres. Pierre-André Kuchen, pasteur et aumônier dans les soins palliatifs, a complété ce module. Il a donné des pistes aux participants sur la manière d’ oser parler de la mort ou plutôt, comment écouter les personnes en souffrance et au seuil de la mort. Les bénévoles ont été reçus dans l’hôpital de la Chrysalide à la Chaux-deFonds. L’importance du respect institutionnel à faire preuve, EMS ou hospitalier, a pu être verbalisée. Un modèle relationnel est assumé par la ANSB. Karyn Coassin, formatrice à l’Association Neuchâteloise des Services Bénévoles a reçu le groupe à l’Hôtel des Associations (anciennement home de La Rochette) à Neuchâtel. Elle a parlé de la place et du rôle du bénévole dans le domaine de la santé sociale. Elle a su sensibiliser les participants sur le cadre et les limites du bénévolat. Elle a allié apports théoriques et situations concrètes et leur a transmis la charte de l’ANSB. entre-nous, juillet-août 2013

Et Eddy Blandenier, formateur d’adultes, a accueilli le groupe dans son atelier Sylvaginiens à Salvagnier pour une journée consacrée à la communication non verbale. Avec des exercices ludiques, les participants ont pu tester dans l’espace, les limites qui sont propres à chacune et chacun. Cette rencontre a été particulièrement appréciée. Voir photo ci-contre qui montre le groupe dans l’exercice de l’approche de la visite nonverbale des Colporteur-Couleurs. www.colporteurcouleurs.ch Y’aura-t-il une suite à cette formation ? Cette formation constitue une première base et certaines questions des participants n’ont pas pu être approfondies dans ce cadre. Le groupe a montré un grand intérêt et souhaite continuer à se former. Un suivi et un soutien des bénévoles seront assurés par les pasteurs des différentes paroisses. Néanmoins des formations continues et groupées sur le plan cantonal sont envisagées. Les nouveaux bénévoles formés soutiendront les paroisses de l’Entre-2-Lacs, du Joran Val-de-Travers, de la BARC, de la Chaux-de-Fonds et de la ville de Neuchâtel. Le service cantonal de l’aumônerie les remercie vivement de leur futur engagement.

13


Web

Vu pour vous sur les r茅seaux sociaux

entre-nous, juillet-ao没t 2013

14


Web

Revue de presse en ligne

L’EREN fait régulièrement parler d’elle dans les medias en ligne et hors ligne. Nous vous présentons ici quelques échos parus dernièrement Plus d’information ici

entre-nous, juillet-août 2013

15


EntRE-Nous Le bulletin d’informations interne de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel Faubourg de l’Hôpital 24 2000 Neuchâtel Contact: mathieu.janin@eren.ch www.eren.ch www.facebook.com/eglise.EREN

entre-nous, juillet-août 2013

16


Newsletter Entre-Nous no 7