Les élues écologistes demandent une réunion de crise sur les Boues Rouges à Manuel Valls

Page 1

Marseille, le 8 septembre 2016

Europe Ecologie - Les Verts Marseille

Michèle Rubirola

111 rue du Rouet 13008 Marseille

Elue Conseillère Départementale des Bouches du-Rhône

Facebook EELV Marseille

Rosy Inaudi Elue Conseillère Départementale des Bouches du-Rhône

Twitter @EELVMarseille

A l’aimable attention de Monsieur Manuel Valls, Premier Ministre Hôtel de Matignon 57 rue de Varenne 75007 Paris

Monsieur Stéphane Bouillon, Préfet des Bouches-du-Rhône Préfet des Bouches-du-Rhône Place Félix Baret CS 80001 13282 Marseille Cedex 06

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Préfet, Les écologistes ont demandé à mainte reprise la fin des rejets d’effluents liquides polluants de l’usine Alteo dans les Calanques. Le principe de précaution prévu par la Constitution aurait dû depuis longtemps guider vos pas pour prévenir cette catastrophe environnementale et peut-être même sanitaire. La biodiversité unique des Calanques est un patrimoine commun que chacun d’entre nous doit respecter. L’entreprise a obtenu en 1996 un délai de 20 années pour se mettre à jour et trouver une solution économiquement viable à la fin de ses rejets. Elle n’a pas saisi sa chance et continue de déverser des liquides toxiques dans la mer. Le procédé de filtration existe, pourquoi Alteo ne souhaite pas investir dans ce procédé ? Ont-ils déjà prévu de fermer l’usine au terme de la nouvelle chance qui leur a été accordé ? Votre gouvernement est désormais en proie à un chantage à l’emploi sur fond de crise écologique. Votre gouvernement est aussi fragilisé dans l’opinion publique par votre décision de passer outre l’avis négatif de votre Ministre de l’Environnement et de la Mer.

Page 1 sur 2


Les écologistes demandent à ce que l’Etat reprenne la main et définisse une ligne politique écologiste pour la reconversion de l’usine, de ses emplois et la fin des rejets toxiques dans les Calanques et à Gardanne. Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Préfet, n ous sollicitons une réunion de crise ce vendredi 9 septembre 2016 pour évoquer avec vous les options politiques pour définitivement mettre un terme à ce crime écologique et trouver une solution viable po ur les salarié(e)s mis en danger par la politique économique irresponsable d’Alteo. Nous attendons au terme de cette rencontre des décisions politiques courageuses et innovantes.

Michèle Rubirola

Rosy Inaudi

Elue Conseillère Départementale des Bouches-du-Rhône

Elue Conseillère Départementale des Bouches-du-Rhône

Page 2 sur 2