Projet de la liste Le temps de l'écologie

Page 1

Le temps de l'écologie élections municipales - 15 et 22 mars 2020

UNION DES ECOLOGISTES AVEC OLIVIER LONGEON

PROJET

OLIVIER LONGEON

Madame, Monsieur, Les 15 et 22 mars prochain, à l'occasion des élections municipales, vous allez choisir un projet qui engage l'avenir de Saint-Étienne, de ses habitantes et de ses habitants. Cette année, ces élections se déroulent dans un contexte de crise écologique mondiale alarmante pour l'avenir de la planète, celui de nos enfants et de nos petits-enfants. Le dérèglement climatique risque de rendre nos villes invivables. La disparition massive des espèces animales et végétales met en péril les chaînes du vivant et les chaînes alimentaires. La pollution atmosphérique et les pesticides que nous ingérons menacent notre santé et surtout celle des enfants. Aujourd'hui, dans le monde, la population habite majoritairement en ville et dans notre pays, c'est là qu'elle atteint même 80%. À Saint-Étienne comme ailleurs, nous devons développer les solutions à la crise écologique, pour transmettre un monde vivable à nos enfants. Je veux que Saint-Étienne soit une ville pionnière pour faciliter la vie quotidienne de ses habitants tout en préservant les droits des générations futures, une ville verte que l’on cite en exemple. Nous proposons des solutions écologiques et efficaces pour améliorer au quotidien la vie et pour que Saint Étienne et Saint-Étienne Métropole participent à la nécessaire transition écologique. Répondre aux enjeux climatiques, c'est aussi répondre aux enjeux sociaux et démocratiques. C'est la condition "sine qua non" du succès.


12 000 logements vacants dans une ville riche de son patrimoine, c’est une chance de réaliser la ville de demain dans son écrin de nature. Nous travaillerons au cas par cas, en cherchant systématiquement à aérer le tissu urbain et en y introduisant au maximum de la végétation et des arbres. Nous valoriserons l'existant, l’ancien pour créer ou recréer des jardins de fraicheur, des jardins productifs et comestibles, des lieux de rencontre et de partage. L'offre de logements renouvelée, de qualité, accessible pour tous aura pour conséquence de limiter les déplacements pendulaires quotidiens subis. Saint-Étienne a un tissus industriel qui maîtrise les techniques du futur pour lutter contre le dérèglement climatique. Nous avons une agriculture capable d'assurer l’autonomie alimentaire en quantité et en qualité du territoire métropolitain. Notre objectif, c'est une ville plus autonome, une ville capable de faire face aux conséquences du dérèglement climatique, en assurant aux stéphanoises et stéphanois une qualité de vie améliorée. Notre objectif pour Saint-Étienne, est de mobiliser ses nombreuses ressources, les talents de ses habitant·e·s, pour anticiper les conséquences du dérèglement climatique à l’œuvre. Pour réussir l’alternance et relever ce défi, je vous présente une équipe écologiste plurielle issue de tous les quartiers et riche de compétences. La diversité et la richesse des expériences, professionnelles, associatives, syndicales et culturelles qui s'y croisent sont le gage d'une efficacité renouvelée pour une mairie dynamique et innovante. Une mairie qui s'appuiera et valorisera largement les compétences reconnues de ses salarié·e·s.

« Rien ne se fera sans vous » Olivier Longeon

Contact presse : Olivier Longeon 06 43 80 65 02 / olivier.longeon@orange.fr Notre projet pour Saint-étienne http://olivierlongeon.org/notre-projet/


Apprendre à réfléchir ensemble à l’avenir de Saint-Étienne Nous voulons une mairie et une métropole, ouvertes et appuyées sur une démocratie impliquant tous les stéphanois·e·s. Un droit de votation d’initiative citoyenne sera institué. L’objet de la votation devra recueillir un minimum de 5 000 signatures de stéphanois·e·s (10 000 si cela concerne Saint-Étienne Métropole) pour être présenté au vote de la population. Si la proposition est majoritaire, elle sera automatiquement inscrite à l’ordre du jour du conseil municipal ou du conseil de Saint-Étienne Métropole. Ce dispositif concerne tous les habitant·e·s de plus de 16 ans. Une évaluation des politiques menées sera réalisée pour mesurer leur efficacité et leur soutenabilité. Conduite de manière indépendante, elle intégrera des indicateurs qualitatifs aux côtés des indicateurs habituels de gestion. Le débat budgétaire de la ville et de la Métropole sera précédé d’une consultation de la population et des associations. Une formation aux finances publiques sera proposée aux stéphanois-e-s qui souhaitent participer. Les instances de concertation seront ouvertes à tous·tes dès l'âge de 16 ans. Une politique d’accès aux données et informations « Open-Data » sera mise en œuvre. Elle assurera à toustes le libre accès aux données de la ville et de la métropole en respectant les règles d’anonymat et de confidentialité en usage. Nous réaliserons un audit indépendant et rendu public du système de vidéosurveillance. Nous instaurerons un comité extra-municipal de suivi en associant tous les acteurs et les stéphanois-e-s. Nous réactiverons et renforcerons des conseils de quartier indépendants. Ils pourront s’auto-saisir, et disposeront de leurs propres moyens de fonctionnement. Nous consulterons aussi les stéphanois·e·s en utilisant les moyens modernes offerts par le numérique. Des commissions extra-municipales seront créées, ouvertes à l’opposition et à toutes structures concernées. Des « comités de bassin de déplacements » seront créés pour proposer des améliorations aux transports en commun. Nous développerons des budgets participatifs significatifs par quartier. Ils seront attribués en fonction des projets proposés dans un cadre de réflexion globale. Les projets retenus seront coordonnés avec les services municipaux. Des comités d’usager·e·s seront institués. Ils veilleront à la définition et à l’amélioration des services publics. Leurs remarques et suggestions seront rendues publiques. Comme employeurs, la mairie et la métropole de Saint-Étienne seront exemplaires, et veilleront à un accès équitable des tous-tes aux postes à responsabilité. Elles seront attentives à la santé des agent·e·s et garantiront le bon fonctionnement des organismes de dialogue social, en partenariat avec les instances paritaires concernées.


Saint-Étienne, métropole zéro carbone en 2050 Saint-Étienne sera une ville verte modèle. 13ème ville de France, elle sera une métropole digne de son rang pour l’écologie. Nous créerons des promenades et parcours verts pour relier la ville à la nature environnante. La ville jouxte le Parc Naturel régional du Pilat et grâce à Saint-Victor, elle est aussi au coeur des Gorges de la Loire. Les accès à la nature seront facilités et sécurisés pour les cyclistes et les piétons. Nous réduirons l’empreinte écologique de la ville pour lutter contre le dérèglement climatique et tendrons vers une métropole zéro carbone. Nous mobiliserons et mettrons en relation toutes les énergies de Saint-Étienne. Nous optimiserons et mutualiserons les pratiques dans ce domaine. Le parc du Bois d’Avaize sera agrandi. Nous proposerons également un agrandissement du parc Jean-Marc par la Métropole. Une baignade naturelle sera créée à Saint-Étienne. Nous protégerons tous les espaces naturels stéphanois. La végétalisation sera renforcée. Nous multiplierons par 3 le nombre d’arbres en ville, des arbres fruitiers seront aussi plantés. Nous installerons une ligne de bus à haut niveau de service sur le trajet Montchovet-Métare–Centre ville– Montreynaud en continuité vers La Talaudière–Sorbiers. Elle sera en site propre. Nous encouragerons, soutiendrons et développerons la végétalisation. Des jardins partagés seront déployés dans les quartiers et nous planterons une large variété de 7 777 arbres fruitiers accessibles à tous. En lien avec le tissu associatif, les services de la ville seront soutenus, accompagnés et formés pour faire de Saint-Etienne, une ville modèle en matière de bio-diversité, une ville zéro phyto. La ligne TER entre Saint-Étienne et le sud de la plaine du Forez devra être électrifiée. Avec la Métropole, la Région et le Département, nous installerons ainsi un « TER » cadencé entre Andrézieux, Saint-Étienne, Firminy et Lyon. Chaque gare sera dotée d’un parking-relais autos, motos, vélos et trottinettes. Nous améliorerons le dispositif de livraisons urbaines avec des plateformes logistiques aux entrées de la ville, et la mise en place de livraisons en centre-ville et dans les quartiers par de petits véhicules non polluants. Une Maison de la Nature et de l’Environnement sera créée dans l’ancienne école des Beaux Arts. Elle sera le lieu de regroupement des associations impliquées.


Préserver la santé des stéphanois-e-s Nous offrirons 100 % d’alimentation bio et locale dans toute la restauration collective. Nous favoriserons les filières de production agroalimentaire et la transition vers le bio des agriculteurs de la Métropole en nous appuyant sur les réseaux existants. Nous inciterons les hôpitaux et toutes les administrations de la ville à s’engager vers le même objectif. Nous prendrons les dispositions nécessaires pour l’amélioration de la qualité de l’air et informerons en temps réel la population des niveaux de pollution. En cas de pics annoncés, nous agirons de manière préventive sur les émissions et leurs origines. Nous protégerons les captages d’eau en les sanctuarisant en zéro-phyto, pour une eau de meilleure qualité. Nous posons comme objectif majeur l’amélioration de la qualité de l’air, nous conduirons des campagnes contre les pollutions de l’air, de l’eau et sonore en nous appuyant sur les compétences de la police municipale et des associations. Nous renforcerons la sensibilisation et la formation de tous les services municipaux et métropolitains aux problèmes de santé environnementale (notamment perturbateurs endocriniens, air intérieur, bruit). Nous créerons des « Maisons du Quotidien» pour tous·tes, bien réparties dans tous les quartiers de la ville. Elles regrouperont professionnels, services médicaux, sociaux et associations d’aide aux démarches administratives. Nous veillerons au bien-être de nos aîné·e·s en luttant contre l’isolement et la dépendance. Nous réaliserons un audit institutionnel et organisationnel des conditions d’accueil de nos ainé·e·s. Nous nous assurerons que l’offre proposée à Saint-Étienne soit diversifiée et adaptée aux différentes situations et souhaits des personnes. L’autonomie et le maintien à domicile seront encouragés et soutenus en collaboration avec les acteurs travaillant dans ce domaine. Aux cotés des différentes acteurs institutionnels concernés, nous soutiendrons les structures d’accueil et d’accompagnement des personnes les plus précarisées. Nous instituerons un accueil pour toutes les personnes en « situation précaire », qui sera un lieu destiné à recueillir leur parole et permettre l’accès à leurs droits et besoins. Nous réduirons les expositions aux ondes électromagnétiques et lancerons un audit sur la 5G.


Adapter Saint-Étienne au réchauffement climatique Nous créerons une traversée verte du centre-ville allant de l'ancienne école des Beaux-Arts jusqu'au Jardin des Plantes avec la transformation du «château» (ancienne école des Beaux Arts) en Maison de la nature, et mutation des Ursules en jardin avec un miroir d’eau, îlot de fraîcheur en centre ville … Le Jardin des Plantes retrouvera sa vocation. Plus accessible et mieux ouvert sur le centre-ville, il offrira un contact avec une nature plus sauvage. Il sera aussi relié au Jardin des Ursules par un cheminement vert. Le Parc de Montaud sera dans le même esprit relié à ses quartiers environnants et à la Grand’Rue. Le Furan sera découvert en plusieurs endroits de la Ville pour être révélé aux stéphanois·e·s. Il sera bordé d’un chemin de promenade depuis le barrage de Rochetaillée jusqu’à Valbenoite et sera rendu visible aux abords du site de Tréfilerie. Afin d'ancrer durablement une des singularités du patrimoine stéphanois, les paysages de la ville présentant la campagne au bout des rues seront protégés de façon à ce que les nouvelles architectures ne viennent pas abîmer ou boucher des points de vue qui font la qualité de cette ville aux porte d'un parc naturel. Nous protégerons tous les arbres anciens et viables et d'autres végétaux (glycine, lierres...), de façon à créer une végétation haute et imposante. Nous protégerons tous les espaces de jardins familiaux et partagés. Nous soutiendrons leur développement et les bonnes pratiques de culture et de protection de la biodiversité en nous appuyant notamment sur les compétences des associations concernées. Nous planterons des comestibles dans les espaces publics : légumineuses, vignes, arbres fruitiers, ... Le plan façade du centre-ville sera déployé dans les quartiers. Nous étudierons et appliquerons une charte de couleur pour rénover les immeubles hauts et visibles de loin, afin que ceux-ci s'intègrent davantage dans le paysage. Souscrire à cette charte donnera droit à une baisse de la taxe foncière. Nous repenserons les entrées de ville pour intégrer les espaces commerciaux dans des parcs arborés et très végétalisés. Nous lancerons un vaste plan de résorption des friches sans qualités qui parsèment Saint-Etienne Métropole. C’est une véritable résilience de Saint-Étienne que nous voulons.


Saint-Étienne, ville plus solidaire Notre objectif est de résorber le mal-logement. Nous soutiendrons les politiques publiques conduites en faveur du logement d’abord, notamment par la rénovation des logements insalubres ou mal isolés (les « passoires thermiques ») pour améliorer le cadre de vie dans le but de diminuer les charges locatives, avec une meilleure isolation et des systèmes de chauffage adaptés. Nous soutiendrons le développement d’un pôle éco-bâtiment pour l’apprentissage des techniques écologiques de la construction. Cela constituera aussi une source de diminution de l’émission des gaz à effets de serre. Nous mènerons une politique spécifique de logement dans tous les quartiers qui visera à une meilleure équité dans la ville. Nous favoriserons une offre de logements en accession à la propriété de haute qualité environnementale pour améliorer l’attractivité de la ville. Nous résorberons les 12 000 logements actuellement vacants en requalifiant des petits immeubles avec jardins dans le patrimoine ancien des centres de quartier. Nous instituerons un contrôle de logements loués et un « permis de louer » pour accélérer la rénovation des logements et assurer la réalité et la qualité des travaux pour les logements ouverts à la location. Nous systématiserons les clauses sociales et environnementales, tout particulièrement dans les marchés de rénovation et d’entretien du bâtiment. Nous re-municipaliserons la gestion de l’eau et d’autres services publics. C’est une solution pour accorder la plus grande attention à la qualité et à l’état du réseau pour économiser un bien commun précieux. C’est aussi la possibilité de mettre en place une tarification sociale et écologique ainsi que d'éviter des coupures intempestives. L'expérience acquise dans les différents domaines par les associations sera valorisée. Cet engagement se fera sous forme de contrats d’objectifs en liaison étroite avec la mise en œuvre des projets de la ville. Nous faciliterons l’accès aux transports publics par la mise en oeuvre de gratuités sociales, et de gratuité lors d'évènements particuliers et en anticipation de pics de pollution. Nous créerons un « pass famille » et proposerons un « pass intermodal » à rechargement facilité pour toutes les mobilités. Nous soutiendrons la création d’un centre d’accueil LGBT+, véritable lieu d'écoute et d'information pour prévenir et répondre aux difficultés sociales, à l'isolement, à l’exclusion familiale et aux agressions persistantes. Nous instituerons un parc locatif de mille vélos à assistance électrique, à des conditions tarifaires adaptées aux différents publics.


Nous développerons des épiceries vertes et solidaires et de nouveaux marchés de producteurs. Nous désenclaverons les quartiers éloignés par la création d'horaires fréquents de tous les transports en commun. Nous soutiendrons les programmes culturels de qualité qui permettront la rencontre, les échanges entre les stéphanois-e-s. Nous mettrons en place un plan unique de soutien des jeunes stéphanois·e·s les plus en difficulté de par leur situation sociale et/ou scolaire, afin de protéger, décupler et valoriser leurs énergies et leurs talents. Aide à l'obtention de stages de qualité durant le secondaire permettant de découvrir les acteurs économiques du territoire (commerces/entreprises) et partenariat avec ces acteurs. 100% doivent avoir un véritable stage qui fait sens, être aidé pour le coût des déplacements et tous les freins qui pourraient exister. Accueil en écovolontariat dans la Loire pour une année de césure à destination d'élèves en difficulté avant leur décision définitive d'un décrochage scolaire, pour leur permettre de reprendre leur souffle, découvrir d'autres enjeux et prendre leur décision dans de meilleures conditions. Bourse d'installation des étudiant·e·s de milieux modestes dans d'autres villes françaises lorsque la formation n'existe pas sur le territoire ou pour participer aux concours des écoles en France et à l'étranger. Soutien financier à ceux qui accèdent aux grandes écoles pour leur permettre d'être à égalité dans la recherche/obtention de logements, de stages à l'étranger, d'outils informatiques. Nous mettrons aussi en plan de réduction de la fracture numérique. Nous agirons en faveur du maintien à domicile des personnes âgées avec le développement d'un parc d'habitations totalement adapté dans toute la ville, assurant accessibilité et sécurité, et des partenariats avec les compagnies de taxi pour faciliter les déplacements. Nous créerons un lieu d'accueil des aidant·e·s des personnes dépendantes : écoute, information, conseil, accompagnement.


Faciliter le quotidien de tous les stéphanois-e-s Nous ouvrirons la Mairie et le siège de la Métropole pour que les stéphanois·e·s connaissent mieux leurs institutions. Nous développerons une démocratie impliquant chaque habitant·e·s dans le processus décisionnel. La co-élaboration des projets sera une priorité de la nouvelle équipe. Nous ouvrirons des axes verts accessibles aux modes actifs de déplacements. Ils permettront une mobilité sécurisée en sites propres, largement arborés. Ils rendront le centre-ville et les quartiers plus facilement accessible aux vélos et piétons. Nous créerons deux voies rapides et indépendantes pour vélos : Bellevue/La Terrasse, et Châteaucreux/Clapier. Notre réseau cyclable métropolitain se composera de pistes et bandes cyclables notamment dans les coeurs urbains, mais aussi d’axe « chrono-vélos » véritable vélo-route isolées du reste des circulations. Nous élargirons l’amplitude et la fréquence horaire des transports en commun, notamment en les synchronisant, pour rapprocher tous les quartiers du centre ville, y compris en soirée, et particulièrement en fin de semaine. Nous renforcerons le réseau de parkings relais, les possibilités de co-voiturage aux différentes entrées de la ville et les vélos en libre service. La ville s'inscrira résolument dans la lutte contre les violences et les discriminations, particulièrement celles faites aux femmes. Une aide spécifique sera prévue pour les associations qui luttent contre ce fléau. Nous redéploierons la police municipale et réhabiliterons son action de proximité. Nous instaurerons des rencontres avec elle et les acteurs que sont les commerçants, les associations, les enseignants et les différents protagonistes de la vie de la cité pour définir ensemble les plans de prévention adéquats. Nous renforcerons le nombre d’éducateurs de prévention, et nous développerons des conventions avec les clubs sportifs, et les associations concernés. Nous ré-installerons la brigade de l’environnement dissoute par la municipalité sortante. Nous formerons à la cohabitation dans la rue par la formation à la pratique du vélo, au code de la rue, à la réduction des comportements dangereux. Nous favoriserons le développement des biens et des services partagés grâce aux ressourceries et recycleries de quartiers pour les prêts et dons d’objets. Nous permettrons aux personnes «fatiguées » (handicapé·e·s, ainé·e·s, avec enfants, en difficulté de santé passagère ou durable...) de faire une pause confortable et gratuite en centre ville par la création d'un «pause café solidaire» dans le centre-ville avec accès et toilettes adaptées, table à langer, accueil des aidants, places de parking réservée pour navette, lit de secours…) Nous favoriserons la vie étudiante en portant une attention particulière aux transports qui desservent les campus. Nous créerons un label, avec le CROUS, pour le logement dans le parc privé. Nous créerons une charte de la vie nocturne en partenariat avec les services de sécurité, les responsables associatifs étudiants, les riverains et les établissements de vie nocturne.


Mettre l’art, la culture et le sport à la disposition des stéphanois-e-s Nous valoriserons le Musée de la Mine et les crassiers par de nouvelles promenades. Elles développeront une cohérence patrimoniale du parc Joseph Sanguedolce, du Puits Couriot, des cités minières et, au-delà, des autres puits de l’Ondaine, rendant ainsi accessible une vue exceptionnelle sur la ville. Notre politique sportive sera éco-sportive. Elle développera la prise de conscience écologique dans le sport tant par le soutien aux sports, gages de bonne santé que par le verdissement des équipements sportifs. Nous constituerons un pôle éco-sportif fédérant les multiples ressources locales dans ce domaine : clubs, ressources médicales, industriels tant dans le domaine de la création, de la compétition que bien sûr événementielles. Nous organiserons des tournois sportifs «olympiades de quartiers ». Nous conforterons les différentes initiatives culturelles et artistiques portées par les amateurs dans chaque quartier. La publicité commerciale sera supprimée de l’espace public. Des panneaux de libre expression et d’information seront disponibles pour toutes les manifestations à intérêt général et local. Nous relancerons les jumelages en les orientant vers des échanges artistiques et culturels entre jeunes. Nous ferons un festival « arts dans et de la rue » avec un appel à projet : graphe et arts plastiques, spectacle vivant et circassiens, carnaval, danse, musique, sculpture. Nous ouvrirons la fête du livre à une plus grande participation des stéphanois·e·s, en réactivant des actions de proximité, par exemple ateliers d'écriture, lecture, calligraphie, imprimerie. La fête du livre sera le point fort d'une action culturelle menée toute l'année sur les arts de la parole, de l'écriture et de l'illustration. Nous aiderons et soutiendrons les compagnies de spectacles vivants et lieux artistiques professionnels (théâtre, musique et danse) à partir de leurs propres projets de création. Nous accompagnerons des projets en veillant à un équilibre entre création d’œuvres, diffusion et action culturelle. Nous soutiendrons les initiatives dans le domaine des arts plastiques.


Une économie innovante au service des stéphanois-es et de la lutte contre le dérèglement climatique Nous développerons un pôle industriel pour la production d’énergies renouvelables. Saint-Étienne Métropole aura ainsi un véritable Territoire à Energie Positive. Le potentiel a été évalué, il est présent et les différents acteurs économiques, sociaux et investis dans la recherche se connaissent. Un éco-quartier sera réalisé dans l’ancien hôpital de la Charité. Conçu avec toutes les personnes concernées, il symbolisera l’exigence écologique et énergétique des futures rénovations et constructions neuves. Il respectera et valorisera le patrimoine des grands architectes stéphanois qui l’ont construit. Notre municipalité confortera la Cité du Design et ses biennales en les mobilisant au service de la ville et de ses habitant·e·s. La réflexion écologique sera un axe majeur de cette mobilisation. Chaque année nous organiserons des états généraux de la créativité stéphanoise pour identifier et inventorier les savoir-faire de haut niveau de l’ensemble de notre métropole. Nous mettrons en valeur les métiers de l'Artisanat. Nous affirmerons une politique volontariste de traitement des déchets. L'objectif que nous nous fixons est de réduire de moitié les déchets mis en décharge dans le mandat. Les déchets compostables seront systématiquement valorisés et certains seront traités pour produire du bio-gaz qui sera réinjecté et vendu au réseau. Les autres déchets seront tous collectés et triés pour être valorisés. Des formations seront offertes à chacun-e pour mieux comprendre les enjeux. Des composteurs seront proposés dans les immeubles et par secteur et au moins deux déchetteries supplémentaires seront créées. Une Fête des « Villes vertes » sera créée, avec les autres villes véritablement engagées dans cette démarche pour échanger nos expériences et nos solutions notamment pour ce qui est des activités économiques. Cette fête permettra de développer nos jumelages aussi dans le domaine de l’écologie de l’industrie. Un des objectifs du mandat est de faire partie en 2025 des capitales vertes européennes « European Green Capital ». Nous créerons un pôle « éco-bâtiment » pour former aux nouveaux métiers de la réhabilitation thermique des bâtiments et aux activités de rénovation en général. Nous développerons un pôle d’éco-conception écologique et social et donnerons un souffle nouveau à l’économie sociale et solidaire, renouant ainsi avec la tradition coopérative et mutualiste de notre territoire. Nous travaillerons avec les acteurs économiques, à la relocalisation des emplois et à leur meilleure répartition sur la Métropole et la Région. L'objectif est de limiter les déplacements subis. Nous favoriserons le télétravail dans des lieux dédiés comme les espaces de travail partagés (co-working).


Nous aiderons les porteurs de projets à créer leurs activités. Nous accompagnerons et aiderons à la reprise d’activités commerciales et artisanales, notamment dans le cadre d’un plan d’ensemble de réactivation de l’activité commerciale du centre-ville et des quartiers en tenant compte des nouvelles pratiques des consommateurs. - Soutien aux projets de Restauration Rapide basés sur la proposition d'une alimentation saine ; - Soutien aux maraîchers et producteurs bio dont les fournisseurs se trouvent dans la Loire ; - Soutien d'une offre commerciale proposant tous les besoins de base (alimentation bio, pharmacie, boulangerie bio) au cœur des quartiers ; - Prospective de nouveaux concepts commerciaux privilégiant des pratiques écologiques et responsables et partenariat d'implantation ; - Taxe sur les commerces vides dont les vitrines ne sont pas en état selon des critères préétablis communément afin de ne pas transformer les rues en rues fantômes, dévalorisant le site et fragilisant les commerces existants ; - Création d‘une charte graphique et colorée pour les enseignes afin de requalifier les commerces et faire disparaître l'ambiance « discount » de la ville.


Saint-Étienne, ville amie des enfants « La ville dans laquelle le/la petit-e stéphanois-e se sent bien et en sécurité est la ville où chacun se sent bien et en sécurité. » Nous conserverons et élargirons les zones apaisées du centre-ville limitées à 30 km/h, voire à 20 km/h, et les étendrons aux quartiers où cela s'avère nécessaire. Dans le cadre de la Métropole, nous proposerons aux autres communes de faire de même dans leur coeur de ville et de village. Nous limiterons ainsi la pollution atmosphérique et sonore. Progressivement, le coeur de ville sera rendu aux piétons. Lors d'événements particuliers cette mesure sera étendue à « un grand ovale » d’Albert Thomas à Carnot et du Clapier à Fourneyron. Nous accélérerons la rénovation des écoles en nous appuyant sur le design et l’écologie, et nous en construirons de nouvelles. Nous développerons des "écoles-oasis" "dégoudronnées", et végétalisées pour abaisser la température. Nous proposerons des jardins pédagogiques en concertation avec tous les acteurs concernés. Nous ferons la promotion d’une approche globale de l’éducation des enfants en dispensant davantage de formations aux agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM). Nous créerons un passeport éducatif dès Le plus jeune âge pour chaque enfant incluant les dimensions culturelles, sportives, et de vivre ensemble : connaître les lieux institutionnels et culturels de la commune, savoir faire du vélo et de la trottinette, savoir nager, aller à la rencontre de la nature. Nous favoriserons dès le plus jeune âge l'accès et l'éveil aux activités artistiques. Nous garantirons un accès pour toutes et tous à une offre éducative de garde de qualité pour la petite enfance. Nous développerons les médiations familiales en utilisant les associations d’éducation populaire, notamment au travers des « écoles de parents ». Nous développerons une offre périscolaire innovante s'appuyant sur l’éducation populaire, le développement de l’éco-citoyenneté, la préservation de l'environnement et le soin aux animaux : découverte et sensibilisation à la biodiversité.


Vers le respect du monde animal Les jardins, parcs, cimetières, stades, places, … de la ville de Saint-Étienne deviendront des refuges pour les oiseaux en interdisant totalement l'usage de pesticides, en installant des points d'eaux, en intégrant des nichoirs dans les nouveaux bâtiments, etc. Dans ce cadre une politique de mise en valeur écologique et de sauvegarde du patrimoine permettra de transformer nos cimetières en parcs du souvenir comme dans toutes les grandes villes. Nous développerons un plan de protection spécial pour les espèces en danger à Saint-Étienne : installation de nichoirs, lieu d'accueil, … Une petite équipe municipale sera dédiée au soin des animaux. Une étude sera commandée et expérimentée avec les riverains pour changer la manière de la ville de gérer les pigeons afin de réduire leur population par la stérilisation et améliorer leur santé et les habituer à vivre dans des habitats qui leur seront dédiés. Les programmes de rapprochement de la population avec le monde animal portés par les associations seront soutenus et valorisés. Les programmes de stérilisation des chats et chiens seront soutenus. Un travail de fond sera mené avec les abattoirs pour arrêter toute souffrance animale, pour faire de Saint-Étienne un territoire exemplaire en la matière. Un événement annuel sur la sensibilisation et l'adoption sera organisé en partenariat avec les associations qui défendent la cause animale, à la sortie de l'été. Un programme de médiation animale avec rapprochement des stéphanois·e·s avec les chiens et chats en attente d'adoption sera porté. La ville refusera tous les cirques avec animaux et, évidement les corridas et autres courses de vachettes.


Pour les élections municipales 2020, la liste «Le temps de l'écologie » rassemble quatre courants majeurs de l'écologie du territoire stéphanois autour d'Olivier Longeon :

EUROPE ECOLOGIE LES VERTS / SAINT-ETIENNE / ONDAINE / PILAT / FOREZ Europe Écologie Les Verts est un parti politique écologiste qui a pris la succession des Verts en 2010. Il est membre du Parti Vert Européen. Il promeut un modèle de société basé sur les fondements de l'écologie politique depuis 35 ans. Il fonctionne en une fédération de partis régionaux, eux-mêmes découpés en groupes locaux. Contact presse : Nicolas Patureau, nicolas.patureau@wanadoo.fr Site internet : https://saintetienne.eelv.fr/ Facebook : https://saintetienne.eelv.fr/

LES ÉCOLOGISTES INDÉPENDANTS DE LA LOIRE Les Écologistes indépendants de la Loire sont présents aux élections locales depuis 1997 (législatives, régionales, départementales et municipales). Ils ont toujours défendu une union de toutes les forces politiques prenant en compte l'écologie et l'humanisme comme projet structurant des politiques locales, nationales et européennes. Lorsque cela ne se concrétisait pas, ils ont porté des candidatures indépendantes (législatives 1997 et 2007, régionales 1998, cantonales 2004) ou des soutiens de liste de la gauche (municipales 2001 et 2008 à Saint-Étienne). En vue des élections municipales de mars 2020, ils ont répondu favorablement à l'appel de rassemblement d'Europe Écologie Les Verts, pour soutenir la candidature d'Olivier Longeon comme tête de liste de ce rassemblement. Contact presse : Bruno Clémentin / bruno.clementin@free.fr

GÉNÉRATION ÉCOLOGIE Génération Écologie est le parti politique de l’écologie intégrale démocratique. Il rassemble les Terriens qui veulent rompre avec le système politique actuel pour placer l’écologie au centre de toutes les décisions démocratiques, dans tous les domaines, afin de construire une société résiliente qui respecte les limites planétaires. Fondé en 1990, Génération Écologie est un des partis à l’origine de l’émergence de l’écologie politique en France. Depuis septembre 2018, il est présidé par Delphine Batho, animé par une nouvelle équipe et a renouvelé ses orientations. Face à l’effondrement du vivant et à la destruction de tout ce qui rend la planète habitable pour l’espèce humaine, notre ambition est d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire politique pour construire une écologie populaire, libre et indépendante des anciens appareils partisans, en vue de conquérir et de transformer l’exercice du pouvoir avec les citoyens. Contact presse : Jean Duverger / duverger.jean@gmail.com Site internet : https://generationecologie.fr/


LE RASSEMBLEMENT CITOYEN - CAP21 CAP21, est un rassemblement citoyen et politique, un mouvement qui intègre dans ses rangs la société civile et coopère enfin avec elle. Quelle que soit notre génération ou notre situation sociale, quelles que soient nos origines, nous devons pouvoir participer aux décisions qui conditionnent notre avenir et en donner des garanties aux citoyens. Pour cela, CAP21 entend créer la synergie de tous les acteurs civils du terrain dans un nouveau label politique, qui expérimentent déjà le monde de demain à travers leurs initiatives individuelles pour explorer une nouvelle voie, pour associer l’économie à l’écologie, pour réinventer la prospérité et la partager en garantissant le pouvoir citoyen ! CAP21 ne croit pas au bien fondé des clivages «gauche, droite, centre». Aujourd’hui la génération Internet ne réfléchit plus en terme de socialisme ou de capitalisme mais dans la capacité à coopérer. Nos différences ne doivent pas servir à nous diviser et à nous opposer. Elles sont notre richesse si nous décidons de relever le pari de l’intelligence collective avec un cap éthique et clair sur notre avenir commun. Contact presse : Magalie Viallon / magalieviallon@me.com Courriel : cap21infos@gmail.com Site internet : cap21.earth Facebook : @Cap21Loire