Page 1

Jean-michel Groult

le jardin mois par mois

Tout ce qu’il faut faire et les gestes utiles de janvier à décembre


janvier février Même s’ils sont longs et sombres, janvier et février sont favorables à bien des travaux, après l’assoupissement des fêtes de fin d’année. Profitez du jardin tel qu’il se trouve, à nu, pour le relooker ! Un jardin parfait ne s’obtient jamais du premier coup ! Et lorsque la neige vient, dorlotez vos plantes d’intérieur !

à faire sans faute : • Consommer les légumes-racines (carotte, betteraves, navets…) restés en pleine terre au potager et qui risquent de s’abîmer. • Planter l’ail, l’oignon et l’échalote, dans une terre décompactée au préalable. • Poursuivre la taille des rosiers et des arbres fruitiers. • Épandre du fumier au potager si vous en disposez. • Enlever les feuilles malades des plantes gardées en véranda. • Planter les arbres et les arbustes perdant leurs feuilles hiver, en dehors des périodes de gel. • Arroser les plantes d’intérieur, en nettoyant les feuilles si elles s’empoussièrent.

Vous pouvez aussi : • Faire du tri dans votre stock de graines potagères et passer dès à présent commande pour le printemps. • Surveiller les récoltes entreposées au frais (carottes, potimarrons…). Consommez vite ce qui commence à s’abîmer. • Apporter du compost au pied des fleurs vivaces qui commencent à démarrer, ainsi qu’à la rhubarbe. • Multiplier les plantes vivaces par boutures de racines, en pot. • Vérifier l’haubanage des arbres plantés à l’automne. Attachez ce qui s’est libéré sous l’effet du vent. • Procéder aux travaux d’élagage sur les arbres trop encombrants. 4

5


Janvier Février

la TECHNIQUE du MOIS

Tailler les rosiers

Tant qu’ils n’ont pas formé les premières pousses aux tissus très tendres, vous avez encore le temps de donner un coup de sécateur sur ces arbustes. Mais plus tôt vous le ferez, mieux ils repartiront.

Rosiers couvre-sol Taillez-les s’ils fleurissent moins. Vous pouvez les rabattre très court, à 30 cm, pour les régénérer. Sinon, coupez à ras les plus vieilles tiges, pour laisser les plus jeunes (partant du cœur) se développer.

Cas particulier : ne se taillent pas en hiver

Rosiers buisson

Rosiers grimpants

Les variétés modernes ont un port raide, de grosses branches peu ramifiées. Taillezles très court, sans faute, chaque année, pour profiter d’une belle floraison. Gardez au maximum 50 cm de tige, en coupant les brindilles. Les rosiers dits « anglais » se taillent de cette façon.

Il n’est pas obligatoire de les tailler mais il vaut mieux couper les tiges qui s’éloignent du support (poteau, mur). Raccourcissez les petites branches très ramifiées. Gardez telles quelles les longues branches peu ramifiées, les « sarments ».

6

Rosiers anciens Les variétés créées il y a plus de cent ans (les roses anciennes) n’ont pas autant besoin de taille que les variétés modernes. Taillez-les s’ils deviennent encombrants, juste après la floraison (début juillet), puisque la plupart ne fleurit qu’une fois. Coupez les branches trop longues d’un tiers au maximum, ainsi que celles qui ont poussé de façon anarchique. N’en coupez pas davantage si la silhouette du sujet vous convient.

Rajeunir un vieux sujet Redonnez une nouvelle vigueur à un vieux rosier buisson en coupant à leur base les plus vieilles tiges, au teint gris beige. Coupez de moitié les autres, de couleur vert olive. Soignez les plaies de coupe avec un mastic à cicatriser. Contrairement aux « vrais » arbres, les rosiers ne forment pas de bourrelet protecteur, les plaies demeurent donc exposées aux champignons.

7


mars Hivernal pour les uns, printanier pour les autres : mars a toujours deux visages, selon les régions et les années. Il n’est pas trop tôt pour semer les végétaux à croissance lente comme les aubergines et autres légumes frileux, sous un abri chauffé ou en intérieur bien sûr. Il est encore temps de procéder aux dernières plantations d’hiver pour de meilleures récoltes et de plus belles floraisons. En fin de compte, bien des tâches peuvent être menées ce mois-ci.

à faire sans faute : • Terminer le travail de la terre au potager : bêchez la terre à grosses mottes. • Nettoyer les rangs de fraisiers, en retirant les feuilles mortes et les drageons secs. • Achever la taille des arbres fruitiers. • Tailler la vigne, en ne conservant que 20 cm de toute la longueur des pousses de l’année dernière. • Semer les fleurs vivaces, comme les ancolies, les roses trémières, etc. • Griffer le sol nu entre les arbustes. Travaillez le sol en surface, sans abîmer les racines. • Finir de planter les arbustes de haie, qu’ils soient en motte ou en conteneur.

Vous pouvez aussi : • Diviser les framboisiers et les aromatiques poussant en touffe (ciboulette, menthe…). • Planter des fleurs annuelles entre les jeunes pousses de bulbes de printemps. • Diviser les grosses touffes de fleurs vivaces qui commencent à peine à entrer en végétation. • Tailler les tiges qui ont souffert de l’hiver et qui ont séché. • Épandre de la cendre de bois (mais pas celle de charbon) au potager et au pied des arbustes. • Désherber le pied des haies. • Passer le scarificateur dans la pelouse si elle est envahie de mousse et que cela vous déplaît.

18

19


Mars

la TECHNIQUE du MOIS

Semer un gazon

Le printemps et l’automne sont les deux meilleurs moments pour créer une pelouse. Le plus long est de préparer le sol. Le reste n’est pas compliqué.

1 Remuez le sol

Passez le motoculteur si la surface est importante ou retournez à la bêche ou à la fourche-bêche les petites surfaces. Il n’est pas nécessaire de travailler la terre sur une grande profondeur, 15 cm suffisent.

2 Nettoyez la terre

Retirez à la main tout ce qui risque de gêner le jeune gazon : les cailloux, les racines d’arbres ainsi que les mauvaises herbes que le bêchage n’a pas enterrées.

3 Égalisez le terrain

Cassez les mottes au râteau, puis nivelez le sol en faisant des allers et retours avec l’outil. Cette étape est assez longue mais elle doit être soignée. Après l’opération, il ne doit pas y avoir de bosses sur le sol, ni rester de mauvaises herbes ou d’autre obstacle.

20

4 Semez à la volée

Épandez les graines à la surface du sol, en croisant vos passages. On lance les graines, la main s’ouvrant progressivement pour disperser les graines en pluie. Vous pouvez à la place utiliser un semoir sur roulettes, qui répartit la semence de façon plus homogène. Ce type d’appareil se loue bon marché pour la journée. Là aussi, quadrillez le terrain de bas en haut et de droite à gauche.

5 Roulez

Passez un rouleau à gazon afin de forcer la semence à faire corps avec le sol. Attention à ne pas tasser la terre en piétinant ou en manipulant le rouleau. Croisez également les passages au rouleau.

6 Arrosez… et attendez !

Tout de suite après le semis, humectez la terre avec un arroseur oscillant, que vous déplacerez de façon à ce que toute la surface soit arrosée. Le gazon lève en 10 jours à peine : continuez à arroser chaque semaine si le temps est sec.

21


Mars

EN DÉTAIL

Faire ses semis Le mois de mars offre le bon tempo pour lancer les semis. Si vous possédez une serre ou un châssis, vous pourrez faire vos propres plants de tomates. Si vos moyens sont plus réduits, focalisez-vous sur les plantes que vous ne trouverez pas en plants dans le commerce. La démarche à suivre est toujours la même.

Semez les tomates en 4 étapes

1 Remplissez un pot plastique de terreau mélangé à du sable ou un Graines bio ou traitées ? À moins d’être intraitable sur le bio, vous pouvez faire confiance aux graines traitées, même si vous cultivez votre jardin sans pesticides. Les produits de conservation déposés sur les graines représentent d’infimes quantités. Si vous préférez ne pas les employer, recherchez des graines bio. Sachez toutefois que la gamme correspondante est très limitée par rapport aux graines traitées. 22

mélange spécial « semis » du commerce, jusqu’à 2 cm sous le bord. Égalisez le niveau. 2 Déposez les graines à la surface, en les espaçant de façon régulière. Les tomates lèvent bien : inutile de mettre beaucoup plus de graines que vous n’avez besoin de plants. 3 Couvrez d’un peu du mélange à semis (2-3 mm). Nivelez et tassez avec un objet plat. 4 Arrosez par le dessous en plaçant le pot dans une soucoupe pleine. Gardez au chaud (25 °C environ) et arrosez si la terre sèche en surface. Les plantules lèvent en 15 jours.

Ce qu’il faut semer tôt

Semez dès maintenant les légumes et les fleurs qui se développent lentement, afin qu’ils soient assez développés lorsque vous les replanterez en pleine terre, après les dernières gelées. Ne tardez donc pas à semer les aubergines, les concombres hybrides (à longs fruits), les poivrons et les daturas (trompettes des anges).

Choisir le bon contenant

Faites vos semis dans un pot plus large que haut. L’idéal est une terrine de semis, c’est-à-dire un bac carré en plastique. Vous pouvez semer plusieurs variétés dans le même pot. Séparez-les avec une baguette et mettez des étiquettes pour vous souvenir. Les pots de semis en tourbe servent de pot individuel (une graine par pot) et se destinent plutôt aux grosses graines comme celles des courges. Ils doivent toujours être humides sinon les plantules y dépérissent.

Ration de froid

Certaines graines ont besoin de subir l’effet du froid pour germer. C’est le cas des noyaux et des pépins. Placez-les au réfrigérateur dans du sable humide pendant 3 semaines avant de les semer. Faites de même avec les graines de carotte, persil et cerfeuil tubéreux. Le traitement n’est pas obligatoire mais améliore la levée des graines, surtout en cas de semis tardif.

23


Mars

FLEURS Démarrez les bégonias et compagnie

Les graminées à tailler… et les autres

Placez les tubercules dans un mélange fibreux, comme de la mousse ou de la fibre de coco, à l’humidité et au chaud. Laissez-les à la lumière, derrière une fenêtre par exemple. Les premières feuilles se formeront trois semaines après. Les bégonias à grosses fleurs et les cannas fleuriront mieux au jardin si vous les réveillez avant de les planter en pleine terre, après les dernières gelées.

Coupez à ras les feuilles sèches, au-dessus du jeune feuillage. Ne peaufinez pas : la base sera bientôt couverte par la végétation de l’année. Seules les graminées séchant complètement doivent être traitées de la sorte. Les graminées à feuilles persistantes, qui ne se dessèchent pas en hiver, ainsi que les carex à feuilles colorées, ne se taillent jamais. Ils ne se remettraient pas d’une telle coupe. À toutes les graminées dépassant 1 m de haut, apportez un engrais riche en azote, en terre pauvre surtout.

Fleurs gourmandes mais bien nourries

Au pied des grosses plantes vivaces, disposez une pelletée de fumier déshydraté. Comptez 100 g pour une plante haute de 1 m ou bien 1 kg pour 3 m2. Griffez ensuite pour couvrir de quelques centimètres de terre. Les granulés se décomposeront en place et nourriront la plante tout au long de l’année. Le risque de surdosage est moins important qu’avec un engrais à libération rapide… mais il ne faut pas avoir la main trop lourde !

24

Boule à zéro Coupez à ras les plantes vivaces repartant de la base chaque année, comme les orpins, les phlox, etc. Intervenez avant que les jeunes pousses de la base ne s’emmêlent dans les restes de tiges de l’année dernière. Sinon, vous ne pourrez couper les tiges sèches que là où elles dépassent les jeunes pousses émergentes.

De l’air ! Lors des redoux, c’est-à-dire lorsque les gelées laissent la place au beau temps, aérez les plantes fragiles gardées sous une protection. Vous éviterez que les jeunes pousses ne s’étiolent et ne se déforment sous le poids du couvert. De plus, l’air trop confiné risque de les faire pourrir. Laissez la protection ouverte tant que le temps reste doux mais remettezla dès que le froid revient.

Repérez les jeunes pousses Signalez les plantations récentes et encore peu visibles par un piquet de bois sec peint en rouge sur la moitié de sa longueur. Placez-le à proximité de la jeune plante ou des jeunes pousses. Retirez-le quand la plante a atteint son plein développement et qu’il n’y a plus de risque de l’abîmer par inadvertance. 25

Extrait Le jardin mois par mois - Éditions Ulmer  

Saison après saison, il y a toujours quelque chose à faire au jardin. Entreprendre les bonnes tâches, au bon moment, et effectuer les bons g...