Page 1

Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

10/02/10

17:41

Page 12

v L ’ A L L É E P R I N C I PA L E

L’ART DE LA MÉTAMORPHOSE AU FIL DES SAISONS L’allée principale qui s’étire d’un bout à l’autre du jardin, qui chemine et monte en pente douce jusqu’à la maison est ponctuée sur toute sa longueur de groupes de bruyères. Taillés ou laissés libres selon les endroits, ces parfaits “couvre-sol” sont habillés de toutes les nuances allant du blanc au pourpre foncé et offrent tout au long des saisons des masses de fleurs et pour certains, de merveilleux feuillages. Leurs périodes principales de floraison étant l’hiver et le printemps, ils constituent la base d’un décor permanent pour le jardin.

À DROITE

Un soleil filtrant entre les branches au second plan, un Betula utilis ‘Doorenbos’, le plus blanc de tous les bouleaux et sur la droite, la floraison débutante du cornouiller arborescent américain, Cornus ‘Eddie’s White Wonder’.

12


Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

10/02/10

17:41

Page 14

Un massif blanc composé de bruyères blanches (Erica x darleyensis ‘Silberschmelze’), qui seront complétées durant l’été par des hortensias blancs. Sur la droite, sous le cornouiller ‘Eddie’s White Wonder’, plusieurs arbustes et conifères taillés ou non. Nous avons volontairement tronqué un faux cyprès (Chamaecyparis lawsoniana ‘Ellwoodii’), pour que sa forme contraste avec celle des autres plantes taillées.

14

v L’ALLÉE PRINCIPALE : LA MÉTAMORPHOSE

En automne, sur ce même chemin, les hortensias blancs sont encore attrayants (à gauche), mais l’attraction principale provient du cornouiller aux couleurs rouge foncé, rehaussées par son voisin le cotinus (Cotinus coggygria) dans toute sa splendeur. Cet arbuste, qui supporte le sec, était encore “transparent” sur la photo précédente car ses feuilles sortent tard, courant mai.

15


Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

10/02/10

17:41

Page 16

L’hiver, tous les arbres caducs ont perdu leurs feuilles, mais le chemin reste très attrayant. Dans le massif blanc, l’écorce blanc pur du bouleau (Betula utilis ‘Doorenboos’) attire l’attention. Pour qu’il apparaisse aussi étincelant, il faut parfois le laver afin d’ôter toutes les mousses verdâtres qui s’y fixent. Les bruyères d’hiver, pour la plupart des Erica carnea, sont très présentes à cette époque de l’année.

16

v L’ALLÉE PRINCIPALE : LA MÉTAMORPHOSE

La neige, même tombée en fine couche, annule toutes les couleurs et ne valorise que les reliefs. C’est à cette occasion que l’on se rend vraiment compte de l’importance des formes taillées ou non des différents buissons, mais aussi du tapis de bruyères et de couvre-sols, dont l’épaisseur varie d’un endroit à l’autre.

17


Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

10/02/10

17:41

Page 18

Une taille de mise en forme a été effectuée au début de l’automne afin de rendre toutes les formes bien nettes. Cela met en valeur les couleurs des feuillages, intensifiant à la fois les caducs et les persistants.

Le pommier dénudé laisse apparaître un Phillyrea angustifolia taillé lui aussi en boule. Un petit nettoyage a supprimé les euphorbes qui risquaient d’envahir les bruyères et on a ajouté un petit conifère (Chamaecyparis) sur tige.

À GAUCHE

La floraison prometteuse du pommier ‘Bailleul’, d’un fusain persistant Euonymus fortunei ‘Emerald Gaiety’ taillé en boule, une spirée (Spiraea thunbergii) et une euphorbe persistante (Euphorbia amygdaloides var. robbiae), qui s’est invitée là et mêle sa floraison verte au jeune feuillage de la spirée.

18

v L’ALLÉE PRINCIPALE : LA MÉTAMORPHOSE

19


Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

10/02/10

17:41

Page 20

Les feuillages de l’Hamamelis x intermedia ‘Pallida’ au centre et du Ginkgo biloba à droite illumine le passage à la fin d’octobre. Cela fait ressortir les teintes sombre des buis et du Viburnum davidii en bas à droite de l’image.

L’Hamamelis x intermedia ‘Pallida’ au cours de l’hiver répond avec l’Hamamelis x intermedia ‘Feuerzauber’ situé plus loin. Certains d’entre eux commencent à fleurir début janvier. Le feuillage de la bruyère du premier plan a bien changé de couleur avec le froid !

D O U B L E PA G E S U I VA N T E

Un soleil pâle et pas encore de traces dans la neige tombée de la nuit. La preuve que les intempéries n’arrêtent pas les floraisons des hamamélis.

20

v L’ALLÉE PRINCIPALE : LA MÉTAMORPHOSE

21


Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

22

10/02/10

17:41

Page 22

v L’ALLÉE PRINCIPALE : LA MÉTAMORPHOSE

23


Jardin_LA MARE AUX Trembles_VBAT.qxd

10/02/10

17:41

Page 24

Le Cornus controversa ‘Variegata’ trône sur un tapis de bruyères et d’épimediums (le feuillage plus clair). Cet arbre adopte naturellement un port en étages, bien mis en valeur par le feuillage très clair.

24

v L’ALLÉE PRINCIPALE : LA MÉTAMORPHOSE

Le Cornus controversa est retourné provisoirement dans l’anonymat. S’il capte moins l’attention durant l’hiver, sa silhouette étagée et ses bras horizontaux contrastent tout de même beaucoup avec la végétation environnante.

25

Extrait La mare aux trembles- Éditions Ulmer  

Le jardin de la Mare aux Trembles est presque totalement inconnu du public, mais mérite amplement de figurer dans cette collection «Des jard...

Extrait La mare aux trembles- Éditions Ulmer  

Le jardin de la Mare aux Trembles est presque totalement inconnu du public, mais mérite amplement de figurer dans cette collection «Des jard...