Page 1

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

21/09/09

12:48

Page 2

LA CUISINE DU DIVORCÉ également recommandé aux hommes mariés qui veulent le rester

Antoine Isambert Emmanuelle Redaud Conception et réalisation des images : Thomas Dhellemmes et Garlone Bardel


21/09/09

12:48

Page 12

Repartir du bon pied

13

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

Apprendre à s’organiser Une semaine de repas sans stress, c’est possible, même avec les enfants à la maison. Il suffit de s’organiser, depuis la liste de courses jusqu’à la confection des recettes. Voici des trucs ayant fait leurs preuves :

COMMENCEZ PROGRESSIVEMENT Vous voulez apprendre à cuisiner, ce livre est là pour vous, avec des recettes simples et très détaillées. Aussi simples soient-elles, commencez progressivement. Si vous n’avez jamais cuisiné et qu’il n’y a personne près de vous pour vous aider, ne vous lancez pas d’emblée dans un repas de A à Z : choisissez la recette d’un plat par exemple, accompagnez-la de crudités et achetez le dessert ou servez des fruits ou des laitages si c’est pour vos enfants. INGRÉDIENTS FRAIS, INGRÉDIENTS SURGELÉS Les recettes sont écrites avec des ingrédients frais, pour pouvoir en expliquer la préparation. Mais encore une fois, commencez progressivement. Personne ne vous empêche d’acheter des rondelles de carottes et des bouquets de brocolis surgelés pour faire la tarte de la page 66. Familiarisez-vous avec les marchés ou les rayons frais des supermarchés pour apprendre à reconnaître les bons produits et à identifier les saisons, mais n’y faites pas forcément toutes vos courses. Vous risqueriez de vous décourager. NOTEZ SUR UNE FEUILLE CE QUI MANQUE AU FUR ET À MESURE Vous finissez le riz, vous le notez ; il ne reste plus que 100 g de sucre, vous l’ajoutez à la liste. Le jour où vous décidez d’aller au supermarché, la liste est déjà quasiment faite. CONNAISSEZ VOS “STOCKS” Une fois par semaine, faites un inventaire rapide du frigo pour savoir ce qui manque et aussi pour jeter les aliments périmés ou, pire, moisis (oui, oui, ça arrive, même aux mieux organisés d’entre nous). APPRENEZ À FAIRE AVEC CE QU’IL Y A DANS VOTRE PLACARD Car il y a des jours où le frigo est vide… Personne ne va tomber malade si le repas n’est pas du tout équilibré ce soir-là. ÉTABLISSEZ DES MENUS ÉQUILIBRÉS En revanche, c’est quand même bien de les prévoir, ces menus équilibrés. Cuisinez sans N’ayez pas peur, il ne s’agit pas de prévoir entrée/plat/dessert ni de passer « prise de tête » votre temps dans la cuisine. S’il vous manque un des En semaine, en période scolaire, vous avez 5 dîners et éventuellement un ingrédients d’une recette, déjeuner à prévoir. Si vos enfants vont à la cantine, tout va bien. Ils y mangent tant pis: soit vous le remplacez équilibré. En revanche, s’ils sont plus âgés, le risque est grand que leur par un autre, soit vous déjeuner soit un kebab accompagné d’un soda. À vous d’équilibrer avec faites sans. le dîner. D’où l’importance d’avoir des fruits et légumes en stock.

Quand on fait son marché, il n’est pas nécessaire de déterminer précisément à l’avance les menus de chaque repas. Il suffit d’acheter quelques ingrédients frais autour desquels construire les repas. Ensuite, vous broderez avec le fond de placard, le congélateur. Si vous servez une pizza surgelée, pensez à servir une salade verte avec. CONSOMMEZ D’ABORD LES PRODUITS FRAIS LES PLUS FRAGILES Le poisson frais, la viande hachée ou en petits morceaux, les fruits rouges, les fruits très mûrs, les salades, les champignons sauvages et les légumes verts sont à consommer en priorité. MATÉRIEL - Pour gagner du temps (et économiser l’énergie), pensez à mettre un couvercle sur les casseroles quand vous faites bouillir de l’eau ou cuire certains aliments. - Adaptez la taille de votre casserole ou poêle à la quantité à faire cuire. Si la casserole est trop petite, les légumes vont mal cuire ou s’écraser. Au contraire, si vous faites cuire un petit blanc de poulet dans une grande poêle, le fond va brûler et la poêle s’abîmer. - Quand c’est possible, utilisez une cocotte en fonte, elle servira aussi de plat de service.

Les idées vous viendront plus facilement si vous vous aidez du calendrier des saisons (page suivante) pour y trouver des idées et établir votre liste des fruits et légumes à acheter.


21/09/09

12:48

Page 16

17

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

2. SURVIVRE LA CUISINE C’EST LA SANTÉ Il faut tout reprendre à la base. Pour les petits veinards qui avaient la chance de trouver en rentrant du boulot de bons petits plats préparés avec amour… pour les enfants — mais dans lesquels ils avaient la permission de grappiller quelques restes — le divorce est un choc terrible ! Devant un frigo désormais vide, la première réaction est en général de se nourrir d’expédients : bière, cacahuètes, fromage, pizzas surgelées, glaces… rapidement avalés, voluptueusement vautré devant la télé. C’est gras, ça bourre bien l’estomac et ça permet de se concentrer sur l’intrigue. Un genre de bonheur… Mais un bonheur qui risque de se payer cher ! Car les études statistiques démontrent que les célibataires disparaissent prématurément par rapport aux hommes mariés, justement en raison de ce type d’alimentation, trop grasse, trop pauvre en fruits et légumes. Il faut donc réagir, c’est une question de survie ! Mais ne nous le cachons pas, se préparer des bons petits plats tous les soirs ne fera jamais partie des priorités du célibataire… C’est pourquoi il ne s’agit pas ici de renoncer à un fond d’alimentation à base de plats surgelés, tellement pratiques et souvent assez diététiques… Il s’agit dans ce chapitre d’acquérir quelques techniques de bases pour améliorer l’ordinaire avec des produits frais et de saison, de donner du goût à des plats simples, et pourquoi pas de temps en temps, de se faire plaisir. Ces moments personnels vous permettront aussi de démystifier la cuisine et d’acquérir quelques automatismes, qui vous seront très utiles par la suite pour faire à manger à vos enfants ou recevoir vos amis. Car, camarade divorcé, il n’est que grand temps de te réapproprier ce savoirfaire injustement accaparé par ton ex, ces secrets culinaires jalousement gardés par des générations de femmes, et de reprendre le contrôle sur le feu du foyer ! Non, la vinaigrette n’aura plus de secret pour toi, et tu pourras aller te faire cuire un steak tout seul ! La liberté et la dignité retrouvées sont à ce prix !


21/09/09

12:48

Page 40

41

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

3. NOURRIR SES ENFANTS LA CUISINE C’EST DE L’AMOUR « Où comment l’homme séparé découvre avec délice et stupéfaction que la cuisine est un acte d’amour », pourrait-on introduire ce chapitre en parodiant les romans du XIX e siècle. Un effort qui trouve sa motivation dans l’envie qu’on a de nourrir sainement ses enfants et de leur faire plaisir. Et un effort qui finit par être gratifiant, car les enfants sont tellement étonnés de voir leur père sortir du rôle qui lui était jusque-là dévolu qu’ils sont prêts à lui pardonner bien des ratages et à s’extasier devant la moindre purée mousseline « maison ». Et puis quel plaisir, inavouable certes, de savoir qu’ils raconteront à leur mère à quel point papa leur fait de bons petits plats et que, contre toute attente, il arrive à se débrouiller seul… Loin de nous l’idée d’un quelconque esprit revanchard, mais une petite satisfaction d’amour-propre, à ne pas dédaigner en période de crise… Mais il faut bien l’avouer : avant de se transformer en amour, la cuisine au quotidien, c’est d’abord beaucoup d’emmerdements… Quand il sort du boulot « à la bourre » et qu’il doit improviser un dîner pour ses enfants, la cuisine n’est pas franchement une partie de rigolade pour le « papa-chef » ! Au début, ce qui lui manque cruellement, c’est l’anticipation ! Il est vrai qu’il n’a pas toujours été bien préparé à ce rôle par son ex-épouse. À peine un : « Tu pourras acheter du jambon pour les enfants ce soir ? » qui s’est au fil des années transformé en : « J’espère que tu n’as pas oublié le jambon cette fois-ci… » puis en : « Laisse tomber, je m’en occupe… » Intolérable démission des futures ex qui conduit aujourd’hui le divorcé à une douloureuse remise en question de son mode de vie : il doit réfléchir à l’avance ! La clé réside donc dans l’organisation, dont nous allons essayer de vous distiller les rudiments. La clé réside également dans l’acquisition de techniques de base, qui deviendront au fil du temps des automatismes autour desquels il sera possible de broder. C’est pourquoi nous vous proposons dans ce chapitre un éventail de recettes simples, mais très appréciées des enfants, qui balayent un large éventail de types de plats. Une fois les basiques acquis, les variantes indiquées à la fin des recettes vous permettront d’élargir votre palette et de laisser libre cours à votre propre créativité.

vxxx

Les recettes de ce chapitre sont prévues pour 1 adulte et 3 enfants (sauf indications contraires).


12:48

Page 62

63

21/09/09

Nourrir ses enfants

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

Tomates et poivrons farcis : voir page suivante


12:48

Page 64

65

21/09/09

les plats

Tomates et poivrons farcis

Gnocchis à la romaine, sauce tomate

C’est typiquement le plat qu’on peut faire en plus grande quantité que nécessaire pour un repas. S’il en reste, congelez-le ou servez-le le lendemain. Vous pouvez le préparer avec les enfants.

À priori pas un best-seller, mais, vous allez voir, les enfants s’en régalent. Et cela tombe bien car c’est ultra-simple et rapide à faire. Il faut juste préparer les gnocchis à l’avance, et les accompagner d’une salade verte.

À l’avance ou juste avant le repas Préparez les légumes à farcir. Coupez un chapeau dans les tomates et les poivrons. Videz-les en vous aidant d’une petite cuillère à pamplemousse (celle avec les petites dents), gardez l’intérieur des tomates sans le jus ni les pépins, jetez l’intérieur des poivrons. Pendant que vous préparez la farce, stockez les tomates à l’envers pour qu’elles se vident de leur eau. Préparez la farce. Épluchez et coupez en 4 l’oignon, les échalotes et les gousses d’ail. Mettez tous les ingrédients, sauf la chair à saucisse, dans le bol du robot. Salez, poivrez généreusement. Mixez grossièrement par à-coup (on ne veut pas de la bouillie, mais des petits morceaux) en utilisant la fonction « pulse ». Ajoutez à la fin la chair à saucisse et mixez brièvement pour avoir un mélange homogène. Si nécessaire, arrêtez, enlevez le couvercle de la cuve et aidez le mélange avec une cuillère.

vxxx Préparation 25 min Cuisson 45 min - Poivrons 4 (choisir des petits, de la couleur qui vous plaît) - Tomates à farcir 4 - Chair à saucisse 500 g - Pain de mie 2 tranches (ou 40 g de mie de baguette) - œuf 1 gros ou 2 petits - Persil 4 branches (ou 1 cuillère à soupe de persil surgelé, ou une autre herbe si vous n’en avez pas) - Ail 2 gousses - Échalotes 2 - Oignon 1 moyen - Thym 4 branches effeuillées - Sel, poivre

Juste avant le repas Préchauffez le four à 200 °C. Remplissez les légumes : salez et poivrez l’intérieur des tomates et des poivrons. Remplissez avec la farce en faisant légèrement dépasser. Reposez les chapeaux sur les légumes. Cuisez. Enfournez dans un plat à gratin pendant environ 45 min. Couvrez d’un papier d’aluminium pour éviter que les chapeaux colorent trop vite. Surveillez la cuisson.

de la même façon, vous pouvez farcir des courgettes rondes ou même de longues courges vertes.

VARIANTE :

La veille Cuisez la semoule. Mettez le lait avec le beurre, le sel, la muscade dans une casserole sur le feu. À ébullition, versez la semoule en pluie tout en remuant avec un fouet. Cuisez 5 min à feu doux en n’arrêtant jamais de remuer. Attention aux projections brûlantes ! Préparez et moulez la pâte à gnocchi. Hors du feu, ajoutez les deux œufs et 30 g de gruyère râpé. Vérifiez l’assaisonnement en goûtant. Disposez une feuille de film transparent dans le moule à manqué humide (pour faire adhérer le film). Versez-y la semoule, égalisez la surface, laissez refroidir à température ambiante puis gardez au frais jusqu’à ce que ce soit pris en masse (au moins 4 heures). Avant le repas Préparez la sauce tomate. Lavez les tomates et enlevez la partie verte, fibreuse et dure avec la pointe de l’économe. Jetez-les dans le mixeur, avec une demi-gousse d’ail épluchée et dégermée, et tous les autres ingrédients. Mixez jusqu’à obtenir une sauce homogène. Gardez au frais dans un petit bol ou une saucière. Juste avant le repas Coupez et gratinez les gnocchis. Démoulez la semoule sur une planche recouverte de film transparent. Détaillez-la en rectangle ou en carré. Posez-les sur un plat à gratin beurré, recouvrez chaque morceau de fromage râpé. Passez au four chaud 210 °C pendant 5 à 8 min, puis sous le grill pour gratiner. Servez avec la sauce tomate crue et une salade.

VARIANTE :

gnocchis à la romaine au roquefort Pour un apéritif, faites la moitié des proportions. Remplacez le gruyère par du roquefort, coupé en petits carrés. Parsemez de noix hachées.

vxxx Préparation 10 min Cuisson 5 min - Lait 1/2 l - Semoule moyenne 75 g - Beurre 25 g - œufs 2 - Gruyère râpé 30 g + 40 g - Muscade - Poivre blanc Sauce - Tomates 2 - Huile d’olive 2 cuillères à soupe - Vinaigre 1 cuillère à soupe - Herbes - Gousse d’ail 1/2 - Sel, poivre

Nourrir ses enfants

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd


21/09/09

12:48

Page 90

91

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

4. INVITER DES AMIS LA CUISINE C’EST DE LA CONVIVIALITÉ La vie sociale ne doit pas s’arrêter parce qu’on est séparé. Bien au contraire, elle doit se rouvrir, s’enrichir… Les dîners étant dans notre culture l’une des bases de la convivialité, savoir recevoir doit faire partie du trousseau du jeune divorcé. Là encore, il s’agit de rester simple et de commencer par des plats relativement inratables mais qui font de l’effet, du genre de ceux qui suscitent les « oh ! », les « ah ! Il est bon à marier ! », et autres finesses du même genre… L’idée est également de proposer des plats qui permettent de ne pas passer tout son temps en cuisine et de rester à table avec ses invités, ce qui est tout de même le but du jeu. Bien sûr, les amis apprécient les efforts faits pour les recevoir, mais ces efforts ne doivent pas être pesants… Encore une leçon apprise à la dure école du mariage : il n’y a rien de plus insupportable que de subir les jérémiades de la maîtresse de maison parce qu’on ne s’est pas mis à table à temps, que son soufflé est retombé et que sa viande est trop cuite… La plupart du temps, on s’en fout. Les amis ne sont pas là pour ça. Et puis avantage annexe de votre statut de débutant : vous pourrez vous permettre un certain nombre de ratages, ils vous seront plus facilement pardonnés. C’est une des raisons pour lesquelles je mise aussi beaucoup sur le vin… Néanmoins, si vous suivez nos conseils, vos dîners seront de parfaites réussites dès les premières fois.

vvvvvv

Les recettes de ce chapitre sont prévues pour 6 (sauf indications contraires).


21/09/09

12:48

Page 122

les plats

Rôti de bœuf servi comme un carpaccio Les proportions sont pour 6, mais cette recette demande tellement peu de manipulations que vous pouvez la préparer le jour où vous recevez une bande de 15 copains.

vvvvvv Cuisson 18 min Préparation 15 min - Rumsteck ou tende de tranche 800 g - Pignons de pin 2 cuillères à soupe - Roquette 1 sachet - Sel, poivre Pour la sauce - Huile d’olive 4 cuillères à soupe - Sauce soja 3 cuillères à café - Vinaigre balsamique 2 cuillères à soupe - Poivre du moulin - Coriandre 1/4 bouquet (ou 2 cuillères à soupe de coriandre hachée surgelée)

La veille ou le jour même Préchauffez le four à 220 °C. Cuisez le rôti. Salez et poivrez le rôti de tous les côtés. Enfournez-le dans un plat à gratin. Retournez-le à mi-cuisson (10 min), poursuivez la cuisson. Laissez refroidir à température ambiante. Stockez au frais jusqu’au lendemain. Au plus 2 heures avant le repas Préparez la sauce. Mélangez l’huile, le vinaigre et la sauce soja. Lavez et effeuillez la coriandre. Mettez la coriandre dans un verre et hachez-la avec des ciseaux bien coupants. Coupez la viande. Enlevez la ficelle et éventuellement la barde de lard du rôti. Avec l’éminceur, coupez les tranches le plus finement possible. Disposez-les à plat de manière à recouvrir un grand plat type plat à tarte. Nappez la viande de sauce. Filmez et gardez au frais jusqu’au repas. Servez. Faites griller les pignons de pin dans une poêle à feu doux en remuant régulièrement. Parsemez la viande de pignons. Disposez au centre la roquette assaisonnée avec une bonne huile d’olive (et du sel).

TEMPS DE CUISSON : pour cette recette, la viande cuit 12 min/500 g seulement, afin d’être bien saignante pour un effet carpaccio. Mais la règle est « un quart d’heure par livre (500 g) ». Donc 1 kg = 30 min. Ce temps dépend du poids mais aussi de l’épaisseur de la pièce. Comptez 10 min/500 g pour une pièce de bœuf un peu aplatie (par exemple une grosse entrecôte à rôtir).

Inviter des amis

123

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd


21/09/09

12:48

Page 158

les desserts

Abricots rôtis au romarin Les fruits offrent de nombreuses possibilités pour terminer un dîner sans trop plomber l’estomac. Voici un dessert vraiment simple à réaliser pendant la saison des abricots et qui fera son petit effet.

vv Préparation 10 min Cuisson 10-15 min - Abricots 4 à 6, selon leur taille - Branche de romarin 1 - Miel 2 cuillères à soupe - Spéculoos - Glace au lait d’amande Si vous ne trouvez pas de glace au lait d’amande, achetez une glace neutre type vanille ou tout simplement de la crème épaisse, et aromatisez-la avec du sirop d’orgeat (rayon sirop pour enfants).

Avant le repas Préchauffez le four à 210 °C. Préparez les abricots : rincez-les, coupez-les en deux et dénoyautez-les. Coupez chaque moitié en 2 ou en 3 selon la taille. Disposez-les en rosace dans deux assiettes à soupe supportant la chaleur du four ou, tout simplement, dans un petit plat à gratin. Si le miel n’est pas liquide, passez-le 5 à 10 secondes au micro-ondes (pas longtemps, car le miel brûle facilement, même au micro-ondes). Versez du miel liquide sur les abricots. Éparpillez des feuilles de romarin à la surface. Enfournez au milieu du four pendant 10 à 15 min, selon leur maturité. Servez chaud ou à température ambiante, saupoudré de spéculoos émiettés et accompagné d’une boule de glace au lait d’amande.

VARIANTE : figues rôties au romarin Avec un couteau, incisez le sommet des figues d’une croix d’une profondeur de 1,5 cm. Posez-les dans un plat à gratin, nappez-les de miel liquide et cuisez-les à 180 °C pendant 10 à 12 min.

Dîner en tête à tête

159

La cuisine du divorce_FOGRA_VBAT.qxd

Extrait La cuisine du divorcé - Éditions Ulmer  

Le "kit" de survie du divorcé : tout ce qu'un homme fraîchement séparé et nul en cuisine doit savoir pour redémarrer du bon pied. Une métho...

Extrait La cuisine du divorcé - Éditions Ulmer  

Le "kit" de survie du divorcé : tout ce qu'un homme fraîchement séparé et nul en cuisine doit savoir pour redémarrer du bon pied. Une métho...