Page 1

jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 2

Jean-Michel Groult

JARDINER DURABLEMENT


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 6

Introduction

L’avenir de la planète se joue aussi dans les jardins

Les signes d’un avenir inquiétant sont déjà visibles « Il y a trois temps qui déplaisent souverainement aux jardiniers : le temps sec, le temps pluvieux et le temps en général », disait Pierre Daninos. S’il est vrai que les jardiniers se sont toujours intéressés à la météo, ils ne peuvent plus ignorer que notre climat est en train de se modifier à grande vitesse. On a beaucoup parlé ces derniers temps de la fonte des glaciers, de la progression de diverses maladies transmissibles à l’homme ou de la modification des migrations d’oiseaux. Mais l’impact du réchauffement climatique sur la végétation occupe moins les esprits. Ne nous y trompons pas : dans nos jardins et nos paysages aussi, les signes du changement sont là.  Dans l’Est, la croissance annuelle des hêtres a augmenté de 15 cm en un siècle, passant de 30 cm en moyenne à 45 cm.  Le niveau de la végétation dans les Alpes remonte vers les sommets à toute allure. Ainsi, ce qui était cultivable jusqu’à 1000 mètres d’altitude en 1900 l’est maintenant à 1200 mètres!  De nouvelles maladies ont fait leur apparition et progressent : le psylle de

INTRODUCTION 7


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 22

I.

10 PRINCIPES POUR JARDINER

durablement

Comme toute parcelle cultivée de main d’homme, le jardin est un écosystème, c’est-à-dire un ensemble d’être vivants interagissant entre eux et formant une véritable communauté. Contrairement aux écosystèmes que l’on rencontre dans la nature, ce qui caractérise un jardin, c’est le déséquilibre que l’on y maintient en permanence. Sans jardinier, le gazon deviendrait vite une friche, le potager se muerait en maquis et les massifs fleuris

23


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 36

1. LES PLANTES SAUVAGES VOUS RENSEIGNENT

Les plantes poussant spontanément dans votre jardin, que ce soient des “mauvaises herbes” ou pas, peuvent être de précieuses indicatrices. Il faut tout d’abord se rappeler que certaines plantes sont inféodées à des facteurs particuliers. Les principales conditions auxquelles peuvent être associées de telles espèces sont surtout liées à l’humidité et à l’acidité du sol. Certaines plantes peuvent d’ailleurs être asservies à plusieurs conditions particulières à la fois (sol calcaire et humide par exemple). La présence spontanée d’une telle plante dans votre jardin suggère donc, selon les cas, qu’il est plutôt acide, frais, sec, etc. C’est la raison pour laquelle ces plantes sont parfois appelées plantes indicatrices. Pour connaître ces plantes et leur signification, reportez-vous au tableau (page 38).

plantes indicatrices vous renseignent sur la nature de votre sol, le cortège formé par l’ensemble de ces plantes vous renseignera, quant à lui, sur le type de milieu qui se formerait en l’absence d’intervention de votre part. Prenons un cas concret. Vous observez la présence, dans les espaces peu entretenus, de diplotaxis. C'est le signe d’un sol assez calcaire plutôt sec, qui pourrait évoluer en grande friche à chardons et armoises. Près de là, la présence du petit liseron des champs (à fleurs roses et blanches) vous suggère que ce sol est stable : le calcaire est présent sur une grande épaisseur. Prévoyez des apports de matière organiques et bien évidemment aucun apport de chaux. Mais si à la place du liseron, vous observez des panics ou des sétaires (deux graminées annuelles prolifiques), l'interprétation à en tirer sera celle d'un sol en voie de décalcification. Le sol perd peu à peu son calcaire et s’acidifie. Il faudra peut-être songer à apporter un amendement neutre, comme de la cendre de bois, bien adaptée à ce type de situation. L’importance à donner à chaque plante observée correspond à ses effectifs. La prolifération d’une espèce dans un coin du jardin indique que le

Dis-moi avec qui tu pousses

et je te dirai ton milieu Il est intéressant d’aller au-delà de la simple indication d’une condition physique de votre sol. Le jardinier soucieux de prendre en compte les paramètres de son environnement doit ouvrir l’œil pour approcher l’équilibre dont nous avons parlé au chapitre précédent. Car si les

36

> L’ajonc

est un indicateur fiable de sol acide, voire très acide.

milieu lui convient bien et qu’il est donc conforme à ses exigences. Ce qui est vrai avec la tendance acide/calcaire est aussi vrai avec la tendance sec/frais, puisqu'un sol peut s’assécher (à proximité des arbres) ou s’humidifier (par compaction de la terre). Attention toutefois à ne pas vous compliquer la vie, car certaines espèces sont plus liées à l’humidité du sol (à l'instar de la prêle) ou à la lumière qu'à sa nature chimique. Enfin, certaines plantes sont

plus tolérantes que d'autres et prospèrent dans une plus grande variété de milieux. milieux. Pour plus d’assurance, ne regardez pas seulement les plantes de l’emplacement que vous cultivez. Observez également les plantes poussant dans les endroits moins entretenus (souvent des espèces vivaces voire de jeunes arbres), dans le jardin, chez le voisin ou à proximité de chez vous. Ces plantes vont en effet vous permettre de peaufiner votre diagnostic.

CONNAIS TON JARDIN 37


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 56

III.

CULTIVEZ différemment Un jardin durable, comme nous n’avons de cesse de le souligner, se distingue par la rationalisation de l’intervention humaine. Réduire les besoins en eaux, les soins, les pesticides : tout concourt à profiter de la force de la nature pour en tirer récolte et agrément plutôt qu’à lutter contre. Cette philosophie nous amène à considérer d’un autre œil les aménagements classiques de jardin. Nous ne proposons pas de révolutionner l’alliance sacrée pelouse-ornement-potager, qui a sa fonctionnalité, mais à l’organiser différemment. Chacun de ces espaces pourra être aménagé de façon différente afin de limiter l’impact environnemental et le recours aux pesticides, fussent-ils bio.

57


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 64

mission de maladies d’une culture à l’autre. Nous vous proposons ci-desssous, pour mettre en œuvre ces principes, un tableau des incompatibilités et des affinités. Cette matrice se lit de la même façon que les tableaux donnant les distances entre plusieurs villes.

lonnages d’Amiens ou les marais de Bourges. En résumé: si votre sol est pauvre, limitez

la compétition des racines et les effets de densité; si votre sol est riche, associez les plantes de façon à ne pas favoriser la trans-

Tomate

Radis

Pomme de terre

Pois

Poireau

Poivron/piment

Persil

Panais

Oignon

Navet

Maïs

Labiées aromatiques

Laitue

Haricots

Fraise

Fève

Fenouil

Estragon

Épinard

Courge

Ciboulette

Choux

Céleri-rave

Céleri

Carotte

Betterave

Bette à carde

AUbergine

Asperge

Ail

Comment associer les légumes au potager

Ail Asperge Aubergine > Les

Bette à carde

œillets d’Inde ont une action nématicide prouvée et gagnent à être placés au pied des tomates en sol infesté.

Betterave Carotte Céleri Céleri-rave

2. RÉORGANISEZ VOS CULTURES

Choux Ciboulette Courge Épinard Estragon Fenouil Fève Fraise

L’organisation des cultures, dans un jardin, peut être vue comme la résultante de contraintes et de réflexes humains. Parce que c’est pratique, on a tendance à cultiver les mêmes choses au même endroit, que ce soit les annuelles à fleurs d’un côté, ou les légumes au potager. Ce dernier en particulier marque le lieu où les cultures semblent immuables. Car à la suite des légumes d’été viendront

Haricots Laitue Labiées aromatiques Maïs Navet Oignon Panais Persil Poivron/piment Poireau Pois Pomme de Terre Radis

ceux d’hiver et ainsi de suite. Les jardiniers les plus enclins à la routine gèrent ainsi les cultures du potager comme autant de lopins indépendants, chaque partie connaissant son propre cycle, répété chaque année. L’avantage tient bien sûr à la facilité d’organisation. Où allez-vous installer les courgettes si la place n’est pas encore libérée par les petits pois ?

Tomate NEUTRE

ENNEMIS COMMUNS

CONCURRENCE ALIMENTAIRE

64

CAMOUFLAGE

BARRIÈRE OLFACTIVE

CULTIVEZ DIFFÉREMMENT 65


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 132

6. AVEC LES ENGRAIS VERTS, CULTIVEZ LA FERTILITÉ

Les engrais verts, s’il était encore besoin de les présenter, comprennent l’ensemble des plantes que l’on cultive uniquement en vue de les enfouir avant qu’elles ne montent à graine. Ainsi, la phacélie, la moutarde et consorts servent à occuper le terrain entre deux cultures, à protéger le sol des intempéries (notamment le ravinement, la battance, la dessiccation et l’engorgement). Le moment venu, c’est-à-dire avant que les premiè-

res graines ne se forment, la culture est broyée sur place (à la tondeuse, tout simplement !) puis enterrée telle quelle. L’enfouissement des tiges encore vertes conduit à leur décomposition rapide en terre. Cette action apporte au sol de la matière organique qui servira, par exemple, à une culture installée de suite après l’enfouissement. Mais les tiges broyées améliorent aussi la respiration et le drainage de la terre. La pratique des engrais est donc particulièrement recommandée en sol lourd, où l’eau s’écoule mal et dont les éléments nutritifs ne sont pas lessivés par les pluies. Il n’y a en théorie pas d’époque préférentielle pour cultiver les engrais verts. Chaque plante utilisable en engrais vert a ses préférences : selon l’époque, vous pourrez en choisir une plutôt qu’une autre, à qui la saison serait trop défavorable. Par ailleurs, toutes les espèces n’ont pas la même valeur agronomique. La phacélie, tant appréciée, apporte peu de matière organique au sol et fournit un piètre drainage. C’est en revanche une excellente plante mellifère. À l’inverse, la luzerne apporte de l’azote en grande quantité, par ses tiges mais aussi par ses racines pourvues de nodules riches en

comme un engrais vert LES ORTIES FRAICHES La poignée d’orties au fond du trou de plantation dope les pieds de tomates à la façon des engrais verts mais oubliez l’astuce du hareng au fond du trou, qui n’est pas écologique (puisque le hareng est sur-pêché, inutile de l’épuiser davantage pour les tomates!).

132

Les meilleurs engrais verts PLANTE

AVANTAGES

INCONVÉNIENTS

SEMIS

ENFOUISSEMENT

REMARQUES

Printemps ou été

Été ou automne

Semer clair car s’étale

Capucines

Décoratif, ne présente pas de risque d’envahissement.

Plantules facilement concurrencées par les mauvaises herbes.

Céréales

Permet d’aérer les terres lourdes et mal drainées.

Racines profondes et tiges raides rendant l’enfouissement difficile.

Automne ou printemps

Printemps

À associer à la luzerne et à la vesce

Coquelicot

Pousse rapide, décoratif.

Faible action sur le sol. Se ressème.

Automne ou hiver

Printemps

Plus décoratif qu’utile

Epinard

Permet un fort apport de matière organique azotée.

Graines coûteuses, levée capricieuse.

Toutes sauf été

Automne ou printemps

À utiliser dans un mélange à récolter

Fenugrec

Bon fixateur d’azote et de carbone.

Semences difficiles à trouver.

Printemps ou été

Été

Un des meilleurs engrais verts

Fève ou fèverolle

Enrichit le sol en azote

Se laisse facilement envahir par toutes les mauvaises herbes.

Printemps ou été

Printemps ou été

Alternative : pois

Lin

Pousse rapide, action draiante, décoratif.

Se laisse envahir, se ressème.

Printemps ou été

Automne

À associer à de la vesce

Lupin

Enrichit le sol en azote, mellifère, décoratif.

Racines profondes entravant son enfouissement.

Printemps

Toutes

À associer au sorgho

Luzeme

Enrichit le sol en azote, améliore la structure des sols peu drainants.

Racines profondes entravant son enfouissement.

Automne ou printemps

Toutes

Pour culture brève uniquement

Mélilot

Enrichit le sol en azote, attire les pollinisateurs.

Graines parfois difficiles à trouver.

Automne ou printemps

Toutes

À associer à de l’épeautre

Moutarde

Aurait une action contre les vers du sol.

Pousse vite, monte rapidement à graines, peut héberger les parasites des crucifères cultivées.

Automne

Printemps

Ne vaut que pour sa pousse rapide

Phacélie

Attire les pollinisateurs, pousse rapide.

Faible action structurante du sol. Se laisse facilement envahir par les mauvaises herbes vivaces. Se ressème volontiers.

Printemps

Été

Piètre engrais vert mais le plus mellifère

Ray-grass

Couvert uniforme, pousse rapide en tout sol.

Très vivace, peut repartir si enfoui à une faible profondeur.

Toutes

Toutes

Pour culture brève uniquement

Sarrasin

Pousse rapide.

Action limitée sur le sol.

Printemps

Printemps ou été

À associer à des espèces plus couvrantes

Soja

Enrichit le sol en azote.

Graines parfois difficiles à trouver.

Printemps ou été

Été

Bon engrais vert, peut être remplacé par des haricots

Trèfle blanc

Enrichit le sol en azote, élimine la concurrence des autres mauvaises herbes.

Très vivace, peut devenir envahissant, repart si enfoui trop superficiellement

Toutes

Toutes

À éviter si possible car trop vivace

Trèfle incarnat

Décoratif, enrichit le sol en azote.

Graines parfois difficiles à trouver.

Automne Automne ou printemps ou printemps

Vesce

Enrichit le sol en azote, attire les pollinisateurs.

Se laisse envahir par les mauvaises herbes si semé clair.

Automne ou printemps

faible

moyen

fort

nitrates. Le point faible de cette plante tient à ses fortes racines, qui peuvent poser souci si on tarde trop à l’enfouir : elle ne peut plus être extirpée du sol et se

Printemps

À associer à l’avoine. Alternative : lupin.

très fort

transforme alors en mauvaise herbe ! Pour repérer les meilleurs engrais verts qui répondent à vos attentes, reportezvous au tableau ci-dessus.

ENGRAIS DURABLES 133

INTÉRÊT


jardiner durablement-16-01

1/02/07

12:33

Page 192

PORTRAITS DE QUELQUES AUXILIAIRES

> Cette

> La

syrphe adulte, faisant penser à une petite guêpe, butine les fleurs mais ses larves ravagent les pucerons. 192

> Sur

grosse mouche à poils épais est en réalité une tachinaire, c’est-à-dire un prédateur de chenilles.

la tige, la larve de chrysope chassant les pucerons passe presque inaperçue. PROTECTION DES CULTURES 193

Extrait Jardiner durablement - Éditions Ulmer  
Extrait Jardiner durablement - Éditions Ulmer  

En suivant les conseils très concrets et les explications dont ce livre fourmille, vous reviendrez à l'authentique plaisir de jardiner et ag...