Page 1

Massif_1_VBAT.qxp

12/06/09

11:07

Page 2

SOMMAIRE Introduction - Les règles de base . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 - Jouez avec les formes et les textures . . . . 15 - Apprivoisez les couleurs. . . . . . . . . . . . 22

Fiches - Achillea (achillée) . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 - Agapanthus (agapanthe) . . . . . . . . . . . . 32 - Agastache (agastache). . . . . . . . . . . . . . 36 - Allium (ail d’ornement) . . . . . . . . . . . . . 40 - Anthemis (anthémis) . . . . . . . . . . . . . . . 44 - Aster (aster) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 - Astilbe (astilbe) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 - Astrantia (astrance, radiaire) . . . . . . . . 56 - Brunnera (myosotis du Caucase) . . . . . 60 - Campanula (campanule) . . . . . . . . . . . . 64 - Canna (canna) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 - Calamagrostis (calamagrostide, graminée) . . . . . . . . . 72 - Crocosmia (montbrétia). . . . . . . . . . . . . 76 - Dahlia (dahlia) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 - Dryopteris erythrosora (fougère cuivrée) . 84 - Echinacea (échinacée, rudbeckia pourpre) . . . . . . 88 - Echinops (boule azurée, chardon) . . . . 92 - Epimedium (épimède, fleur des elfes) . 96 - Eucomis (eucomis). . . . . . . . . . . . . . . . 100 - Geranium (géranium vivace) . . . . . . . . 104 - Hakonechloa (hakonechloa, graminée)108

- Helenium (hélénie). . . . . . . . . . . . . . . . 112 - Hemerocallis (hémérocalle, lis d’un jour) . . . . . . . . 116 - Heuchera (heuchère) . . . . . . . . . . . . . . 120 - Hosta (hosta) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 - Kniphofia (kniphofia, tritoma) . . . . . . . 128 - Miscanthus (roseau du Japon, Eulalie, miscanthus). . 132 - Monarda (monarde) . . . . . . . . . . . . . . . 138 - Nigella (nigelle) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142 - Papaver (pavot d’Orient) . . . . . . . . . . . 146 - Pennisetum (pennisetum, herbe aux écouvillons) . 150 - Penstemon (penstemon) . . . . . . . . . . . 154 - Persicaria (persicaire, polygonum, renouée) . . . 158 - Polygonatum (sceau de Salomon) . . . 162 - Potentilla (potentille) . . . . . . . . . . . . . . 166 - Salvia (sauge) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170 - Sedum (sedum) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174 - Stipa (stipe, graminées) . . . . . . . . . . . 178 - Tulipa (tulipe) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182 - Veronicastrum (véronique de Virginie) . 186


Massif_1_VBAT.qxp

12/06/09

11:07

Page 20

Le jeu des textures et des formes de feuillages

Marbré

Plantureux

Soyeux

Lancéolé

Échevelé

Veiné

Translucide

Plissé

La texture des plantes est également importante. Elle vous permet d’imbriquer les effets à la manière d’un brocart de soie. C’est la sensualité à l’état pur. Comment la définir ? C’est la taille de la feuille qui détermine la manière dont nous percevons sa texture. Les plantes à grandes feuilles (Hosta, Rodgersia) ont une apparence rude et plantureuse, alors que le petit feuillage des Cosmos et des fougères, par exemple, nous apparaît fin et délicat. Là encore, l’harmonieux mélange des deux équilibres la perception que nous avons du parterre. En résumé, ce sont tous nos sens qui sont mis en éveil à l’approche du parterre réussi : l’œil est impressionné par les couleurs et les formes, l’odorat est sollicité par les parfums, l’ouïe par le vent qui fait danser les tiges, le toucher par les textures. Les possibilités sont infinies et n’ont de limite que votre imagination, comme les exemples suivants le démontrent. 20

Rugueux

Dentelé INTRODUCTION

21


Massif_2_VBAT.qxp

12/06/09

11:11

Page 72

CALAMAGROSTIS (calamagrostide, graminée) Incroyable ! Ils traversent le temps, quelles que soient les conditions climatiques. Si La Fontaine avait vécu à notre époque, il aurait rebaptisé sa fable Le Chêne et le Calamagrostis.

Où allez-vous chercher que les graminées ne sont intéressantes qu’en automne ? Il existe des espèces de saison froide et de saison chaude qui permettent d’avoir des fleurs presque toute l’année. Ainsi certains Calamagrostis dont la présence se remarque du printemps à l’hiver et dont la couleur des panicules évolue du vert au beige. Leur port altier et droit vous permet de les introduire au jardin sans craindre une invasion disproportionnée par rapport à la taille du parterre. Leur ligne de mannequin attire autant l’attention qu’une Naomi Campbell défilant sur un podium en talons aiguille telle une gazelle insaisissable. Sauf que les Calamagrostis restent eux bien en place et comme ils attirent le regard, les plantes voisines bénéficient de la même attention. EN PRATIQUE

Ils ne demandent pas vraiment de soins attentifs. Vous pouvez franchement oublier de les nourrir et de les arroser en été. Ils se contentent d’un sol quelconque pas trop lourd et d’une situation au soleil (port raide) ou à la mi-ombre (port plus souple). Les graminées répondent aux mêmes règles que les autres plantes du jardin. Il faut varier les couleurs, mais surtout les formes et les textures. Ainsi, le port droit du Calamagrostis sera en parfaite complémentarité avec le dos rond d’un Pennisetum ou d’un Poa labillardieri. Il passera plus inaperçu avec des bambous ou des Deschampsia car leur allure est similaire. Au bout de quelques années, il faudra rajeunir les touffes. Vous remarquerez le moment venu lorsque les pousses sortent autour d’un cœur mort. Il suffit de sortir la plante de terre au début du printemps lorsque les jeunes pousses apparaissent et de la diviser en plusieurs éclats en éliminant le centre. Si vous replantez au même endroit, il faudra enrichir au préalable le sol épuisé. 72

2 3

1 4

1. Calamagrostis ⫻ acutiflora ‘Overdam’ 2. Crocosmia masoniorum 3. Geranium ‘Jolly Bee’ 4. Pennisetum orientale ‘Karley Rose’

l Sentez-vous la brise qui souffle de la droite vers la gauche ? Je parie que vous pouvez même entendre le bruissement des longues panicules. C’est là la magie des graminées : le son, le mouvement gracieux qui apporte une légèreté essentielle au parterre. De la même manière que le font les deux vivaces, les échanges entre les deux graminées insistent sur les contrastes : le beige et l’argent des épis, la rondeur et la verticalité des touffes, la forme érigée et la nonchalance des fleurs. CALAMAGROSTIS

73


Massif_2_VBAT.qxp

12/06/09

11:11

Page 90

♥ Mes coups de cœur

Echinacea purpurea ‘Elton Knight’ Je remarque que les cultivars nés en Allemagne et en Grande-Bretagne sont d’une robustesse à toute épreuve alors que les Américains sont plus délicats. Celui-ci possède de grandes fleurs très horizontales et fleurit à profusion, ici en compagnie du Persicaria annuel ‘Kiss Me Over the Garden Gate’ (eh oui !). Un sacré bonus : il ne nécessite aucun tuteurage malgré sa hauteur. 60 cm

E. ‘Sunrise’ Extraordinaire ! La fleur s’ouvre d’abord jaune vanille et s’éclaircit en jaune crème avec le temps, tandis que le cône central évolue du vert à l’orange en s’épaississant. Les pétales d’abord fuselés s’ouvrent à l’horizontale et retombent ensuite légèrement. Ce spectacle est en constante mutation puisque de nouvelles fleurs apparaissent tout au long de la belle saison. Sa couleur se marie avec tout, sauf le blanc pur. Ajoutez le mauve d’un Phlox ‘Blue Paradise’ et c’est le bonheur tranquille. Choisissez l’orange brillant du Rudbeckia ‘Prairie Sun’ et vous pourrez imaginer à quoi ressemble la surface du soleil.

E. ‘Coconut Lime’ À priori les fleurs compliquées ne supportent pas facilement les voisines, qu’elles écrasent de leur forte personnalité. Ce ne sera pas du tout le cas avec cette aristocrate à frou-frou si vous la combinez avec les deux tons qu’elle affiche. ‘Coconut Lime’ fera donc merveille dans un mélange où le jaune crème et le jaune prononcé se soutiennent. Voisins idéaux: Solidaster ‘Lemore’ aux mêmes tonalités bicolores’, Sedum ‘Lajos’ au feuillage bordé de jaune, Achillea ‘Credo’ d’un jaune doux. Si vous préférez les contrastes, alors pensez aux Sedum à feuillage pourpres et fleurs sombres comme ‘Purple Emperor’.

80 cm

70 cm

EN PRATIQUE

Travaillez votre sol de manière à le décompacter en profondeur et apportez une plantureuse dose de compost (pas de terreau enrichi, cela fragilise les tiges !). C’est le seul remède pour éviter que certaines d’entre elles disparaissent sans crier gare ! C’est souvent le cas, il faut bien l’avouer, avec les nouveaux cultivars américains plantés en sol lourd. Les échinacées ne supportent ni la concurrence ni l’humidité hivernale. Leur longue floraison ne vous oblige pas à éliminer les fleurs fanées, dont le cône central hérissé (echinacea signifie “hérisson” en grec) garde une belle apparence en automne et sert de garde-manger aux oiseaux. Toutefois, regardez la photo de ‘Augustkonigin’. Nous avons taillé la partie avant de la plante en raccourcissant les tiges de moitié à la fin du mois de mai. Cette opération post-pose la floraison de 2 ou 3 semaines (qui dure donc 2 à 3 semaines de plus!), mais, comme vous pouvez le voir, la floraison des échinacées dure si longtemps qu’au mois d’août toute la plante est fleurie. 90

4

2 3

1

1

5

l Quel dommage de limiter ses associations aux seules fleurs qui souvent ne durent qu’un temps. Regardez autour de vous et puisez dans la nature sauvage pour les accorder à la perfection. Les graminées sont ainsi les compagnes idéales de l’échinacée qu’elles mettent en valeur. Le spectacle est tout simplement inoubliable tant au lever qu’au coucher du soleil. Le vieux rose de ‘Summer Sky’ s’éclaircit avec le temps et ne manque jamais de susciter des commentaires. L’une des plus belles réussites de ces dernières années.

1. Echinacea ‘Summer Sky’Stipa 2. Pennisetum orientale ‘Tall Tails’ 3. Pennisetum villosum 4. Stipa calamagrostis 5. Allium christophii (fleur séchée restée naturellement en place) ECHINACEA

91


Massif_3_VBAT.qxp

12/06/09

11:17

Page 178

STIPA (stipe, graminées) Dans la famille des graminées, le genre Stipa est sans doute le plus malmené par les botanistes.

Il est vrai qu’il y a autant de ressemblance entre un Stipa gigantea et un S. tenuissima qu’entre George Bush et Mickey Mouse (quoique…). Il règne donc en pépinière comme dans les ouvrages consacrés aux plantes une incohérence totale, très énervante pour le jardinier qui verra parfois certaines espèces étiquetées sous le nom de “Calamagrostis” ou même “Achnatherum”. Les noms écrits entre parenthèses pour certaines espèces vous permettront toutefois d’éviter toute confusion. La plupart des Stipa ont cependant un point commun : une totale appréhension pour l’humidité, que l’on repère immédiatement à leurs inflorescences plumeuses. Il s’agit là d’une adaptation naturelle à la sécheresse qui leur donne au jardin une grâce et une allure rares. Cette nonchalance vous permettra en outre de les utiliser comme liant entre les plantes plus rigides, qu’il s’agisse de vivaces ou de graminées à port raide. De désirables, ils deviennent soudain indispensables lorsque le vent les met en mouvement et que le soleil couchant les teinte d’une douce chaleur.

EN PRATIQUE

Les Stipa ont toutes besoin d’une situation en plein soleil et d’une terre parfaitement drainée. Ils n’aiment pas les sols riches qui leur donnent l’allure de pacha gavé de loukoums et détestent par-dessus tout l’humidité stagnante où ils dépérissent. Une fois installés, ils n’ont besoin de rien. En couvre-sol à l’avant des parterres, pourquoi ne pas essayer des graminées de faible hauteur comme le Stipa tenuissima, le bien nommé ? Résultat garanti en une seule saison.

l Les graminées permettent une infinité de variations de formes (fleurs pendantes ou raides, touffes rondes ou érigées), de hauteurs et de couleurs en parfaite complémentarité avec les bulbes et les vivaces robustes. Ce trio de choc permet aux parterres de rayonner une bonne partie de l’année. Deux erreurs à ne pas commettre cependant : – ne réservez pas le massif à la culture exclusive de graminées car le résultat, même s’il ne manque pas d’allure, finira par vous ennuyer. – n’utilisez pas exclusivement des graminées d’automne. N’oubliez pas les Poa labillardieri, les Calamagrostis et autres Festuca, qui démarrent déjà au printemps.

1 2

4

5

6

3

1 1. Stipa tenuissima 2. Allium sphaerocephalon 3. Achillea millefolium ‘Terracotta’ 4. Stipa (Achnatherum) calamagrostis 5. Miscanthus ‘Morning Light’ 6. Pennisetum orientale ‘Tall Tails’

S T I PA

179

Extrait Créer un massif de fleurs - Éditions Ulmer  

Les clés pour composer simplement des massifs harmonieux et bien fleuris.