__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Guide Visuel DE CULTURE

Greffer facilement

Dominique Cousin

Les arbres fruitiers et d’ornement


Introduction

Q

ue ce soit sentimental, par intérêt, ou professionnel, bien des raisons nous incitent à apprendre à greffer. Cette opération qui consiste à unir les branches

d’une variété que l’on souhaite conserver ou propager sur les racines de plantes ordinaires qui n’ont pas les qualités du greffon mais qui sont adaptées à la région où l’on souhaite la cultiver, est à la fois très simple et très technique. C’est une sorte d’acte chirurgical que certains considèrent « contrenature », mais qui bénéficie beaucoup aux jardiniers. La greffe permet de cultiver des variétés fruitières qui ne peuvent pas se développer dans certains sols ou climats, elle offre la possibilité de perpétuer des arbres devenus trop vieux ou de produire plusieurs variétés sur le même arbre. Elle permet également d’adapter certaines plantes ornementales à des conditions bien différentes de leurs régions d’origine, de propager des cultivars dont les qualités ne se transmettent pas par semis (panachure, port particulier, etc.), ou encore de fortifier une plante chétive, de manière à obtenir des branches vigoureuses pouvant à leur tour être marcottées ou bouturées. Si elle requiert quelques gestes précis, nous allons voir qu’une fois les bonnes conditions réunies, elle n’est pas aussi compliquée qu’il y paraît.

2


1/Principes du greffage Le matériel................................................................... 8 Les principales techniques de greffage..............12 Prélèvement et conservation des greffons........14 Entretien et soins des plantes greffées.............. 16

2/Greffer pas à pas Greffe en couronne (pommier implanté)..........20

Greffe en couronne (robinier implanté).............40

Greffe anglaise compliquée (pommier sur table)................................................. 24

Greffe en écusson (rosier).....................................44

Greffe anglaise compliquée version simplifiée (pommier sur table).................................................26 Sur-greffage et multi-greffes................................28 Greffe en fente (pommier sur racine)................. 32 Greffe en fente (poirier en pot)............................ 33 Greffe anglaise simple (poirier sur table)...........34 Greffe en incrustation (cerisier implanté).......... 36

4

Greffe en chip budding (érable)...........................48 Greffe en fente (lilas)............................................... 52 Greffe en placage (conifère)................................. 53 Greffe en incrustation (bignone sur racine)...... 54 Greffe en placage (houx)....................................... 56 Greffe en couronne (aubépine implantée)....... 58


3/Arbres fruitiers Pommier.....................................................................64

Pêcher et amandier................................................. 70

Poirier et nashi..........................................................66

Cognassier..................................................................71

Cerisier........................................................................68

Néflier et aubépine à fruits.................................... 72

Abricotier et prunier................................................69

4/Arbres et arbustes d’ornement Érable........................................................................... 76

Houx............................................................................ 93

Marronnier................................................................. 79

Magnolia.....................................................................94

Bouleau.......................................................................80

Pommier d’ornement.............................................96

Conifères....................................................................82

Cerisier à fleurs ou à écorce décorative............98

Cornouiller à fleurs..................................................84

Chêne........................................................................100

Aubépine....................................................................86

Rhododendron.......................................................102

Fusain.......................................................................... 87

Rosier.........................................................................104

Hêtre............................................................................88

Saule..........................................................................106

Frêne............................................................................90

Viorne........................................................................ 107

Hamamélis.................................................................92

Tableau récapitulatif du greffage des principaux genres ornementaux................108

Index...........................................................................111


Principes du greffage Le greffage consiste à souder deux parties de plantes différentes. La partie racinée se nomme « porte-greffe », et la partie que l’on désire souder « le greffon ». Il faut choisir le portegreffe le mieux adapté à la nature du sol, qui est « compatible » avec l’espèce ou la variété voulue. Le type de greffe à adopter se choisit en fonction de l’époque et du matériel que l’on a à disposition.


Le matériel POUR RÉUSSIR UNE GREFFE, IL EST NÉCESSAIRE D’AVOIR LE MATÉRIEL SPÉCIFIQUE, PARFAITEMENT ENTRETENU, DÉSINFECTÉ ET AIGUISÉ.

Les greffoirs Le choix du greffoir est fonction des types de greffes à effectuer : - Le greffoir pour les arbres fruitiers et rosiers 1, dont la forme de la lame permet de tailler des greffons de diamètre important. Ce greffoir est souvent équipé d’un petit outil en laiton permettant de lever les écorces pour les greffes en écusson. - Le greffoir pour les arbres d’ornement 2, grâce à une lame fine et très aiguisée, permet de tailler des greffons très fins sans endommager les écorces.

1

2

3

La serpette 3 Elle est utile pour divers emplois, et évite de surexploiter le greffoir. Elle peut aussi servir à fendre des porte-greffe lors des greffes en fente et à parer les écorces qui peuvent être effilochées lors des coupes des portegreffe de gros diamètre à la tronçonneuse (dans le cas des sur-greffages).

4

L’ENTRETIEN DU MATÉRIEL L’affûtage : Une lame de greffoir doit couper aussi bien qu’un rasoir. Un affûtage correct doit être pratiqué avant chaque greffage à l’aide d’une pierre à affûter. La désinfection : Pour éviter toute contagion de vos cultures, il est nécessaire d’appliquer une solution hydroalcoolique (que l’on trouve facilement en pharmacie) entre deux opérations, pour écarter tout risque de contamination. 8

5

Le sécateur 4 Le sécateur est très utile pour la collecte des greffes et économise vos efforts pour venir à bout de greffons de diamètre important.

La scie à tirer 5 Ce type de scie à double rangée de dents permet une coupe nette et précise sans efforts.


Les liens

1

2

3

4

5

6

Les ligatures contribuent grandement au succès de reprise des futures greffes en maintenant fermement le greffon sur son porte-greffe. Voici différents matériaux qui permettent d’assurer des ligatures correctes : La bandelette élastique 1 : Existe en différentes largeurs et permet ainsi d’adapter selon le diamètre des greffes. La corde à lieuse (chanvre) 2 : Économique et permet un maintien de qualité. Elle est utilisée pour les surgreffages en pleine terre de sujets déjà âgés et de diamètres importants. Il est plus prudent de la couper une fois la reprise assurée, pour éviter l’étranglement des jeunes greffes. La pointe de vitrier 3 : Utilisée pour les cultures en pleine terre, sur une greffe en couronne ou en incrustation. Il vaut mieux que les greffons soient de diamètre important, et qu’ils soient le plus résistants possible pour faire face aux coups de vent durant l’été suivant le greffage. L’agrafeuse 4 : Moyen de ligature facile, rapide et fiable permettant de fixer solidement le greffon lors d’un sur-greffage en couronne. Elle est souvent utilisée par les arboriculteurs lors des greffages à grande échelle dans le cadre de changement de variétés. La bande biodégradable 5 : Très polyvalente et facile d’utilisation, elle permet de greffer les petits sujets et apporte un bon maintien des greffons. Elle assure une parfaite étanchéité et sa flexibilité évite l’étranglement des jeunes plantes. Le raphia 6 : Il fait partie du matériel « vintage » de la panoplie du parfait greffeur un peu nostalgique, mais reste plutôt efficace. Il est plutôt fragile lorsqu’il est trop sec, ou trop vieux. Le matériel

9


Les mastics

1

Le mastic à froid 1 permet les greffes sur place et ne nécessite aucun matériel spécifique, hormis une spatule ou un pinceau pour étaler la pâte. Il est important que celle-ci soit suffisamment souple de manière à boucher chaque cavité. Peu cher, il est idéal pour un emploi occasionnel. Le mastic à chaud 2 est utilisé en plein champ pour réaliser des greffes sur place et des sur-greffages dans les vergers. Un petit réchaud est nécessaire pour faire fondre le mastic. Un thermomètre est également conseillé pour contrôler la température de la cire.

COMME LES PROS Les professionnels utilisent de la paraffine, qu’ils fondent et appliquent sur les espèces qui le nécessitent. La paraffine assure une étanchéité parfaite et évite que la greffe ne se dessèche.

2

LE THERMOMÈTRE Cet outil évite nombre de mauvaises surprises si l’on maîtrise avec précision la température du bain de cire : - Si elle est trop élevée, on risque de brûler les tissus cicatriciels et d’endommager les écorces, entraînant l’échec total de la greffe. - Si le mastic est au contraire trop froid, la pâte sera trop visqueuse et l’épaisseur de mastic trop importante, les bourgeons mastiqués se trouveront figés dans un sarcophage de cire, annulant toute chance de débourrement. La température idéale se situe entre 75 °C et 80 °C. On peut aussi faire fondre le mastic dans une bassine de stérilisation équipée d’un thermostat. 10


Les serres La tablette sous serre 3 : Il est très appréciable de pouvoir contrôler les jeunes greffes sur une tablette dans une serre. Elle est indispensable lors de la phase dite de collage et assure une bonne maîtrise de l’arrosage. La cloche 4 : Une simple cloche en plastique fera l’affaire si vous n’avez pas beaucoup de plants en pot à greffer. Le plus important est de garder l’humidité constante (mais sans excès) nécessaire à la reprise. La serre en polyane 5 : Voici les conditions idéales pour que les greffes « collent ». Le plastique transparent de type polyane léger doit être perlé de vapeur d’eau en permanence et ne doit pas être exposé au plein soleil afin d’éviter les brûlures.

3

CONFORT ET EFFICACITÉ Je vous recommande de fabriquer à moindres frais une petite table de travail qui permet de manipuler les plantes à hauteur et de garder les outils à porté de main.

4

5 Le matériel 11


Les principales techniques de greffage VOICI LES PRINCIPALES TECHNIQUES DE GREFFAGE PERMETTANT D’ADAPTER AU MIEUX LE GREFFON À LA GROSSEUR DU PORTE-GREFFE.

1

2

Greffes anglaises

Greffe en plaquage

Greffe en écusson

1 Greffe anglaise simple : Elle consiste à pratiquer une coupe en biseau sur le greffon et recommencer à l’identique sur le porte-greffe de façon à faire coïncider parfaitement les cambiums des deux parties lors de l’assemblage. 2 Greffe anglaise compliquée : Même opération que pour la greffe anglaise simple, avec une petite entaille sur les deux parties, qui permettent d’assembler le greffon sur le porte-greffe un peu plus solidement.

Le porte-greffe est entaillé d’une fine languette. Le greffon est taillé en « bec », en enlevant une languette d’environ 2 cm d’écorce dos à l’œil, puis sur l’autre face une plus petite languette d’environ 1 à 1,5 cm. Le greffon est inséré entre la languette et le tronc du porte-greffe.

Il se pratique en été, et consiste à prélever un œil dormant, puis à le glisser dans une fente en T qui va rapidement se souder, puis démarrer au printemps suivant la greffe. L’écussonnage est pratiqué sur les rosiers, puis sur les jeunes plants fruitiers et occasionnellement sur les espèces ornementales.

12

LE CAMBIUM C’est la partie vivante de la branche, juste sous l’écorce (bien visible ici car verte). La soudure du greffon s’effectue par la connexion du cambium du greffon avec celui du porte-greffe.


Greffe en couronne Le porte-greffe est coupé à la hauteur voulue. Le greffon est taillé comme pour une greffe anglaise avec une petite coupe du côté opposé, afin de créer un point de connexion supplémentaire entre les cambiums. L’écorce du porte-greffe est entaillée verticalement sur 2 à 3 cm de longueur, dans laquelle on glisse le greffon. Généralement, on recommence l’opération en intercalant un greffon tous les 3 centimètres environ pour assurer une cicatrisation rapide.

Chip budding

Greffe en fente

Greffe en incrustation

Cette technique de greffe consiste à insérer un copeau comportant un œil (bourgeon) dans une forme complémentaire ménagé sur le porte-greffe.

Le porte-greffe est coupé à la hauteur voulue et fendu à l’aide d’une serpette. Le greffon est taillé en biseaux égaux dos à dos qui démarrent juste sous un œil, puis inséré, avec cet œil vers l’extérieur de la fente. Pour la greffe en fente double, il suffit d’ajouter un 2e greffon à l’opposé du 1er.

Le greffon est taillé en biseau en commençant juste sous un œil, puis le porte-greffe est incisé selon la même forme. L’emboîtement doit être parfait et les tissus doivent coïncider pour assurer la reprise.

GREFFAGE SUR RACINE Les espèces comme les hibiscus, pivoines, bignones, glycines, vignes vierges, pommiers et prunus peuvent se greffer sur des fragments de racines. Il est courant d’y pratiquer une greffe en incrustation. L’intérêt de greffer sur racine est de planter un peu plus profondément que d’habitude afin que le greffon puisse s’affranchir du porte-greffe si le sol lui convient et devenir alors plus vigoureux.

Les principales techniques de greffage 13


Toutes les techniques et les astuces pour greffer facilement • les arbres fruitiers : pommiers, poiriers, cerisiers, pêchers, amandiers… • les arbres et arbustes ornementaux les plus intéressants pour l’amateur : rosiers, érables du Japon, pivoines arbustives, hamamélis, cerisiers japonais, magnolias, lilas… • et les meilleures époques.

Guide Visuel DE CULTURE

ISBN  : 978-2-84138-903-2

,!7IC8E1-dijadc! PRIX TTC FRANCE  : 15,95

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Greffer facilement - Éditions Ulmer  

L'art de la greffe enfin accessible aux débutants : tout ce qu'il faut savoir pour apprendre à greffer soi-même arbres fruitiers et d'orneme...

Extrait Greffer facilement - Éditions Ulmer  

L'art de la greffe enfin accessible aux débutants : tout ce qu'il faut savoir pour apprendre à greffer soi-même arbres fruitiers et d'orneme...