__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

YANN MUMBER et GÉRARD MALINVAUD

LOTUS Les connaître et les réussir sous nos climats

LES ESSENTIELS


REMERCIEMENTS Nous souhaitons remercier, tout particulièrement, Mrs Paula Biles et Mrs Kelly Billing, pour leur aide dans l’élaboration de ce livre et pour avoir accepté d’en rédiger la préface… Les échanges sympathiques que nous avons pu effectuer avec ces deux passionnées de lotus ont été un vrai plaisir ! L’envoi spontané de leur livre dédicacé, The lotus : Know It and Grow It, a permis de consolider nos connaissances sur cette plante si particulière dans le règne végétal… Rien d’étonnant de la part de ces deux « Nelumbo-Addict », dont la devise est de « répandre la joie du lotus ! » (Spread the Joy of Lotus !) et dont les nombreux travaux et écrits ne cessent d’alimenter l’univers du Nelumbo… Comme en témoigne, entre autres, leur page Facebook dédiée entièrement à cette plante : All about the lotus… Un grand merci à Lily Liu, Nopchai Chansilpa, Larry Nau et Tomoki Sando pour nous avoir communiqué des photos complémentaires exceptionnelles… Nous tenons également à remercier Kallyste, collectionneuse émérite de Nelumbo, qui nous a permis à Gérard Malinvaud et moi-même de reprendre contact pour finaliser ce projet de guide de culture des lotus en français, ce qui nous tenait à cœur depuis longtemps pour donner au lotus, plante fascinante et pourtant tellement méconnue, la place qu’il mérite dans nos jardins ! Nous espérons à travers ce livre vous transmettre notre passion des lotus que nous considérons comme la plante la plus extraordinaire du monde aquatique… Merci également à Phocea Communication, Mathieu, Nico et Nicole Sebeille pour le traitement des images et du texte… Enfin, nous soulignons le véritable plaisir qui a été le nôtre à la rédaction de cet ouvrage que nous dédions à tous les amoureux des jardins aquatiques, à tous les rêveurs invétérés et surtout à ceux qui ont su garder leur âme d’enfant en s’émerveillant devant la mystérieuse magie de l’éphémère fleur de lotus… Aquatiquement votre, Yann Mumber et Gérard Malinvaud


SOMMAIRE Préface. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

CONNAÎTRE ET CULTIVER LES LOTUS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 LE LOTUS À TRAVERS LES ÂGES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

LA TECHNIQUE DE CULTURE DES BOWL LOTUS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

Deux espèces seulement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Une utilisation très ancienne. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 4 En Chine, il devient ornemental. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 5

DIVISION ET MULTIPLICATION.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76

LE LOTUS, UNE PLANTE MULTI-USAGES. . . . . . 1 9

La division de rhizome.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 La multiplication par semis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 9

Spiritualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 En cuisine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 0 Les pouvoirs du lotus.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 2 Les bienfaits médicinaux du lotus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 L’art floral. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

LES PRINCIPAUX RAVAGEURS ET MALADIES EN EUROPE.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 2 Les ravageurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Les maladies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87

LES ASPECTS BOTANIQUES.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 8 Répartition géographique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 La morphologie de la plante. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 0 La classification des lotus en Chine. . . . . . . . . . . . . . . . . 5 3

CULTIVER DES LOTUS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 4 Rusticité, exposition. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 Un bon support de culture. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Un contenant adéquat.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 6 La plantation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 La fertilisation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 L’hivernage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 6 L’entretien des massifs de lotus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

LES CULTIVARS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89

Acheter ou admirer des lotus en France. . . . . . . 141 Index. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142

| 5


PRÉFACE Le lotus est une plante mondialement admirée. Lorsque nous pensons à cette belle fleur, nous ressentons un sentiment de paix, de sérénité, mais aussi un soupçon de mystère… Paradoxalement, très peu connaissent vraiment cette plante étonnante, appelée Nelumbo dans le langage scientifique. La plupart des Occidentaux ne savent pas que le lotus est une plante aquatique. Les propriétaires de bassins manquent de conseils concernant les différents types de cultivars de Nelumbo existants, tout comme ils ignorent souvent leurs besoins pour réussir leur culture. En effet, il y a un manque d’information pour toute personne qui souhaiterait pénétrer dans le monde merveilleux du lotus. Ce vide est encore plus grand au niveau des connaissances horticulturales pour les amateurs de jardins aquatiques qui souhaiteraient les cultiver. Yann Mumber possède une rare association de connaissances, de compétences et de passion pour combler toutes ces lacunes. Sa formation horticole s’exprime parfaitement dans son travail à Martigues au Jardin Nelumbo et sa passion des lotus semble ancrée en lui depuis toujours. Ce livre regroupe toutes les possibilités que nous

offre le Nelumbo, d’un point de vue général mais aussi spécifique afin de mettre à la portée de tous les indispensables techniques de culture. Informations et photos ont été collectées à partir de ses propres expériences ainsi que de sources internationales. La plupart des lecteurs seront fascinés d’en apprendre toujours plus sur les multiples pouvoirs du lotus, et savoureront de belles images. D’autres pourront être incités à se lancer dans sa culture. Quant aux jardiniers passionnés de Nelumbo, ils sauront applaudir et reconnaître la profonde précision horticulturale visant à la sélection et à la culture de plantes saines. Paula Biles

rrNelumbo ‘The Rock’ au Jardin Nelumbo 8|


10 |


CONNAÎTRE ET CULTIVER LES LOTUS La culture du lotus est possible partout en France et il peut trouver sa place dans nos jardins, terrasses et balcons grâce à des techniques de culture surprenantes, mais simples.

RRLe cultivar ‘Maggie Belle Slocum’ (Jardin Nelumbo) | 11


LE LOTUS À TRAVERS LES ÂGES Le lotus, dont la véritable dénomination botanique est Nelumbo, ne doit pas être confondu avec le lotus bleu du Nil qui est un nymphéa. Le Nelumbo nous vient du fond des âges. Il est apparu au Jurassique durant la période du Crétacé. Il a donc côtoyé les dinosaures, les Metasequoia glyptostroboïdes, Ginkgo biloba et les fougères arborescentes, pour ne citer que ces quelques végétaux parvenus eux aussi jusqu’à nous. Il fut l’une des premières plantes à fleurs du règne végétal. En ces temps reculés, la température sur le globe était bien plus élevée que de nos jours et le lotus peuplait tous les continents. Les paléo-botanistes pensent

qu’il devait y avoir une dizaine d’espèces de lotus sur terre à cette époque. Les recherches entreprises en Chine ont d’ailleurs permis de découvrir du pollen et des feuilles de lotus fossilisés datant de 135 millions d’années. D’autres études sur l’ADN encore plus récentes montrent que le Nelumbo pourrait être présent sur terre depuis 177 millions d’années ! On peut donc le considérer comme un véritable fossile vivant ! Rattaché pendant de nombreuses années à la grande famille des Nymphéacées, un récent séquençage de l’ADN du lotus prouve qu’il est plus proche génétiquement des sycomores (sorte d’érables géants) que des nymphéas. Il est donc désormais classé dans la famille des Nelumbonacées.

DEUX ESPÈCES SEULEMENT

rrLes marais du Crétacé étaient peuplés de lotus… (massif de lotus et Victoria cruziana).

12 |

Après les périodes glaciaires et les séries d’extinctions massives de la faune et de la flore, seules deux espèces de lotus se sont adaptées aux nouvelles conditions climatiques à travers le monde : Nelumbo nucifera et Nelumbo lutea. Les Nelumbo nucifera (Gaertn) se déclinent dans une gamme de coloris allant du blanc pur au rose soutenu. On les rencontre de nos jours sur le continent asiatique, depuis la Chine, le Japon, le Vietnam, la Malaisie, le


rrLe lotus bleu n’existe pas hélas ! Seuls les nymphéas (à gauche) possèdent ce pigment…

rrLes lotus étaient contemporains des dinosaures (Nelumbo nucifera). Steven Spielberg aurait pu en ajouter dans son Jurassic Park !

L e l o t u s à t r ave r s l e s â g e s

| 13


rrNelumbo nucifera en Thaïlande. (© Tomoki Sando) nord de l’Australie, la Russie. Ils ont été introduits en Égypte par les Perses en l’an 500 avant Jésus-Christ. Dans le delta de la Volga se trouve à l’état sauvage le plus coloré des Nelumbo, N. nucifera ‘Caspicum’, de couleur rose très foncé tirant sur le rouge. Certains botanistes le donnent même comme étant une troisième espèce de lotus. La deuxième espèce, aux fleurs de couleur jaune, est native du continent américain, le Nelumbo lutea (Willd.)

UNE UTILISATION TRÈS ANCIENNE rrNelumbo lutea en Ontario. (© Laura Grant)

14 |

Des fouilles archéologiques menées en Chine dans la province du Hénan ont mis à jour des


graines de lotus fossilisées de 5 000 ans d’âge parmi des vestiges d’anciennes constructions. De plus, entre les années 1975 et 1981, de nouvelles découvertes de semences de lotus de 3 500 ans d’âge apportèrent la preuve que les populations anciennes le connaissaient et le consommaient déjà à cette époque D’autres sites furent découverts à la suite de recherches pétrolières sur l’emplacement d’anciens lacs, aujourd’hui disparus, ainsi que le long du fleuve Jaune et sur les rives du Yangtze. Des recherches au Japon, dans les régions de Hokkaido et de Kyoto, ont permis de découvrir des fossiles de lotus ayant les mêmes caractéristiques que ceux de notre époque. À ce jour, aucune trace fossile de lotus n’a été retrouvée en Inde. Les botanistes du monde s’accordent sur le fait que le lotus est probablement originaire d’Inde et fut introduit en Chine à la suite d’échanges commerciaux entre ces deux pays. Il était connu des couches populaires chinoises qui se nourrissaient de la plante sauvage.

rrMassif du Nelumbo ‘Perry’s Giant Sunburst’ au Mas d’Entremeont à Aix-en-Provence.

rrNelumbo ‘Louise Slocum’ (à gauche) et ‘Maggie Belle Slocum’ (à droite).

EN CHINE, IL DEVIENT ORNEMENTAL C’est en Chine qu’il a pris l’essor que nous lui connaissons aujourd’hui, suite à son introduction en tant que plante d’ornement, dans les jardins des palais impériaux des différentes dynasties régnantes… Malgré une absence de description morphologique du lotus, sa présence en ces lieux est relatée dans de nombreux ouvrages anciens. Il y a 2 500 ans, sous le règne de l’empereur Fuchaï, fut aménagé un plan d’eau dédié à sa concubine et planté entre autres de lotus.

rrUn massif de lotus offre un bel écrin au Victoria hybride de Longwood.

L e l o t u s à t r ave r s l e s â g e s

| 15


QUI N’A PAS RÊVÉ DEVANT LES FLEURS DE LOTUS ? Avec ce livre, la culture de ces plantes magiques et mythiques est désormais accessible à tous. Les auteurs inventorient les meilleures variétés de lotus et transmettent toutes les informations cruciales pour les réussir, quelle que soit sa région. Ils dévoilent aussi la culture des « bowl lotus », en petits contenants, pour profiter de ces fleurs envoûtantes sur une terrasse ou un balcon.

ISBN : 978-2-84138-901-8

,!7IC8E1-dijabi! PRIX TTC :

22 €

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Lotus - Éditions Ulmer  

L'ouvrage rend accessible à tous la culture des lotus en étant très clair sur les points cruciaux pour les réussir, et ce quelle que soit vo...

Extrait Lotus - Éditions Ulmer  

L'ouvrage rend accessible à tous la culture des lotus en étant très clair sur les points cruciaux pour les réussir, et ce quelle que soit vo...