__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1


12 ÉPHÉMÈRES 16 fleurissements urbains 22 jardins de graminées 28 jardin des paradis

36 GABIONS 40 jardin de la rivière 46 square saint exupéry

50 MOYEN ÂGE 54 Jardin du musée de Cluny 62 jardin de l'alchimiste 66 le verger de déduit

76 ROSERAIES

sommaire

80 roseraie de l'évêché 86 roseraie du parc floral de la source

92 PARADIS 98 dar louisa 104 dar el hadir

110 NORIAS 114 jardin de la noria 122 les jardins du muséum

126 MÉDITERRANÉE 130 les colombières 138 jardin de l'hôtel napoléon 142 jardin du mirazur 148 azaren

154 ARIDITÉ 158 los garambullos 166 dar al hossoun

172 ACCLIMATATION 178 terrasse du 4, rue danton 184 jardin du quai de seine

188 ANNEXES


16

22

40

46

54

62

80

86

98

104

114

122

130

138

158

166

178

184

28

66

142

148


12  


éphémères


L'école de l'éphémère Champ de blé envahi par les coquelicots, champ fraîchement labouré où germe le delphinium sauvage, champ cultivé en phacélies bleues ou en pourpres luzernes… Champ des tapis dans l’enclos duquel les couleurs s’entremêlent, où l’imaginaire d’un tisserand dessine la trame du jardin de Paradis… La pérennité n’est pas raisonnable. Le jardinier est maître de l’éphémère, seuls quelques arbres et le sol qui les porte semblent éternels à notre regard. Seuls sont vraiment éternels les mythes qui génèrent nos créations. Fi des vaines prétentions d’artiste. Artistes de l’impossible qui dessinent un jardin que sans cesse la nature retrace, qui sèment et ne récoltent jamais, qui croient, qui croâ ! croâ ! — comme le contait Prévert. Nous avons choisi la générosité d’une saison. Celle qui jette aux regards du visiteur, du passant, de l’hôte imprévu, une moisson de couleurs et de parfums, l’exubérance des fleurs annuelles, des herbes folles et des larges feuillages gorgés d’eau et de soleil.

Jeune paysagiste ou apprenti jardinier, il est difficile de trouver le premier client, celui qui vous fait confiance et vous confie d’emblée son jardin. Il faut faire ses preuves, prouver son talent, faire visiter des réalisations antérieures, montrer quelques articles de presse. Tout ça est impossible quand on débute dans le métier ! Aussi, les jardins saisonniers composés de légumes ou de fleurs annuelles, éphémères par nature et spectaculaires en très peu de temps, sont un excellent exercice d’apprentissage auquel nous nous sommes adonnés avec beaucoup de plaisir les premières années de notre carrière. À l’école de l’éphémère, le jardinier invente des paysages improbables et crée des jardins de rêve le temps d’un été.

14  É P H É M È R E S


Tapis de fleurs Ce que le plus grand des bouquets ne pourra jamais contenir, un simple parterre, tapis de terre riche et meuble, pourra l’offrir le temps d’un printemps, celui d’un été. Oublions les trop sages mosaïques des parterres de ville, figées et sinistres, qui témoignent d’une volonté de maîtrise et de contraintes qu’on ne saurait défendre : la nature a ses droits. Oublions les complexes mixed-border anglais dont l’entretien, qui se révèle chaque jour plus pénible, relève davantage de la séance de culture physique que du jardinage. Soyons francs : à chacun ses plaisirs et nul ne peut prétendre en détenir les clés universelles. Seulement nous espérons partager avec vous celui que nous ont procuré la conception et la contemplation de ces jardins nomades, tapis de fleurs pour une saison ensoleillée.

Le texte de ces deux premières pages est celui écrit pour la préface de notre ouvrage Jardin nomades, tapis de fleurs publié par Edisud en 1997, il y a exactement 20 ans. Cet ouvrage, très pratique, donne les « recettes » d’une vingtaine de tapis de fleurs et dévoile les méthodes et techniques mises au point pendant une dizaine d’années avec les jardiniers de la ville de Blois pour ce nouveau type de massif saisonnier. Ce livre fait alors le tour de France des services des espaces verts et, en quelques années, le fleurissement urbain s’est transformé. En 2001, nous publions L’art des tapis de fleurs pour les jardiniers amateurs.

Outre la possibilité de créer de véritables jardins en une seule saison, les tapis de fleurs permettent des expériences que des compositions pérennes n’autorisent pas. Les graines d’annuelles, les plants de légumes, les tubercules de dahlias ou autres bulbeuses, sont bon marché et offrent une gamme de couleurs fabuleuse et des floraisons ou des feuillages pour chaque saison, même en plein hiver.

  15


Fleurissements urbains Blois (France, Loir-et-Cher), de 1989 à 1993 Le principe de conception est d’abord un choix de couleur qui doit être perceptible de la plantation (au mois d’avril ou mai — après les dernières gelées — pour les massifs d’été) jusqu’à l’arrachage (dans le courant du mois d’octobre). Si vous choisissez une couleur primaire pour vos premiers essais, faites preuve d’imagination pour vous renouveler  : l’orange et le pourpre, l’or et la nacre, le bleu et le gris, etc. À cette base chromatique, d’autres caractéristiques végétales sont exploitées : tuteurer les grimpantes sur des roseaux ou des supports variés, acclimater des exotiques insolites, sélectionner des feuillages duveteux ou hérissés de piquants… Concernant les végétaux, il n’y a aucune restriction, sinon l’impératif de croître et fleurir en une seule saison. Beaucoup de graminées et de vivaces, comme les sauges mexicaines par exemple, en sont capables et sont alors traitées comme des annuelles  : plantées en godet, en micro-motte ou en bouture racinée, elles sont arrachées sans remords en fin de saison. Transplantées en pleine terre le temps d’un été, les plantes tropicales, habituées aux serres et vérandas pendant l’hiver, deviennent exubérantes  : daturas, fuchsias, bégonias à feuillages, aracées ou misères quitteront avec bonheur les pots où ils sont confinés le reste de l’année.

Potager sur le rond-point Médicis, Blois, 1990. En 1989, Jack Lang est maire de Blois et souhaite transformer l’image de sa ville. Il nous demande d’autres fleurissements que les trop sages mosaïcultures. Dès le premier été, nous transformons en potager un vaste rond-point en plein centre-ville. Si certains sont dubitatifs, la plupart des habitants sont enchantés. Nous profitons alors de l’expérience d’autres précurseurs comme Michel Gallais à la ville de Marrans ou de Muriel de Curel au potager de Saint-Jean-de-Beauregard pour former les jardiniers à ce nouveau style. Cette fièvre végétale contamine rapidement de nombreuses villes de France et aujourd’hui chacun rivalise de végétaux insolites et de couleurs improbables. ci-contre : Fleurissements printaniers de la terrasse du château, Blois, 1992.

Les massifs de ville sont des lieux d’expérimentation inépuisables pour créer des jardins éphémères. Inspirez-vous, copiez les bonnes idées des jardiniers municipaux pour votre propre jardin et inventez dès aujourd’hui votre jardin de l’été prochain.

  17


Les légumes sont des plantes de jardin comme les autres Installation avec capucines et coloquintes dans la cour de la ferme, Festival international des jardins, Chaumont-sur-Loire, 1997. ci-contre, en haut et au milieu (à droite) Jardin

des salades, Festival international des jardins, Chaumont-sur-Loire, 1996. au milieu (à gauche)

Aménagement du rond-point de l’Europe avec des Mina lobata, Blois, 1989. en bas : Potager jaune, Festival international des jardins, Chaumont-sur-Loire, 1993. double page suivante :

Potager rouge, Festival international des jardins, Chaumont-sur-Loire, 1995.

S’il est d’usage dans les potagers d’introduire quelques rangs de fleurs, il est moins fréquent d’introduire des légumes dans le jardin d’ornement. Pourtant, en plus de leur saveur, beaucoup ont une valeur ornementale qui donne toutes raisons pour les utiliser dans le jardin éphémère. Par exemple, la légèreté du fenouil est précieuse pour donner de la souplesse aux rigides bulbeuses et les feuilles de choux se parent de couleurs presque métalliques quand il fait froid. Dans ce jardin, les chicorées peuvent fleurir, les salades monter et les oignons s’épanouir : ils n’en seront que mieux appréciés ! Pendant plusieurs années, au Festival de Chaumont, Éric a expérimenté l’usage du légume dans le jardin ornemental en aménageant la cour de la ferme du château. Chaque été, de nouvelles variétés et de nouvelles cultures étaient éprouvées, aussi différentes que le persil qui dessine une coulée verte au centre du potager rouge ou les coloquintes qui grimpent sur des filets tendus jusqu’au toit des bâtiments, improvisant un ombrage sur les allées.

  19


Les paysagistes Éric Ossart et Arnaud Maurières reviennent dans ce livre sur 22 jardins emblématiques illustrant les thèmes qui ont jalonné leur parcours, du Moyen Âge au Paradis, des tapis de fleurs aux jardins d’aridité. D’une façon ou d’une autre, tous ces jardins sont accessibles au public et ce guide insolite conjugue leur genèse, les sources d’inspiration et une visite commentée donnant au lecteur toutes les clés pour les comprendre et s’en inspirer.

ISBN : 978-2-84138-849-3 32 € prix TTC France

,!7IC8E1-diiejd! www.editions-ulmer.fr

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Tout est jardin - Éditions Ulmer  

Un guide qui conjugue la génèse des jardins d'Arnaud Maurières et Éric Ossart, leurs sources d'inspiration (souvent inattendues) et une visi...

Extrait Tout est jardin - Éditions Ulmer  

Un guide qui conjugue la génèse des jardins d'Arnaud Maurières et Éric Ossart, leurs sources d'inspiration (souvent inattendues) et une visi...