Page 1

Je fais moi-même

Terrasses en bois

✓ Création de la structure ✓ Implantation des poteaux ✓ Création des semelles ✓ Pose du platelage ✓ Création d’un escalier…


Préparation et techniques de base

Projets 

Relevé, plan et obligations 14 Anatomie d’une terrasse 18 Principales étapes de construction 20 Ancrage sur le bâtiment 22 Implantation des plots 26 Création des plots en béton 30 Pose des poteaux 32 Pose des poutres 34 Solivages 38 Pose des solives 40 Platelages 42 Pose du platelage 44 Construction d’un escalier 46 Création des garde-corps 54

Comme un balcon, sur pilotis Surélevée, reliée au jardin En angle, entre deux murs En épi, comme un belvédère De plain-pied, en rez-de-jardin Indépendante, comme un îlot En relookage, sur du béton

11

66 76 86 96 106 114 118


Anatomie d’une ter­ras­se Avant d’en­tre­pren­dre la cons­truc­tion d’une ter­ras­se, il est important d’en connaître les différents éléments, qu’ils appartiennent à la structure porteuse ou non. On distingue : La lam­bour­de muraillère, qui permet de fixer la terrasse contre la maison et qui fait aussi fonction de support pour les solives du plancher. Les plots en bé­ton, réalisés en bé­ton cou­lé dans des cof­fra­ges tu­bu­lai­res et dont la pro­ fon­deur doit être adaptée à la région de façon à se trouver hors gel. Les po­teaux, qui reposent sur les plots en béton, fixés dans des sabots métalliques. Les pou­tres, qui composent la structure principale de la ter­ras­se et sur lesquelles reposent les solives de plancher. Les solives, sur lesquelles est fixé le platelage, fixées sur la lambourde muraillère quand la terrasse est accolée à la maison ou une solive

de rive dans les autres cas. Les so­li­ves la­té­ra­les sont en général habillées avec des plan­ches de platelage. Le platelage, cons­ti­tué de lames fixées sur les so­li­ves, de préférence vissées. Le gar­de-corps, composé de po­teaux et de ba­lus­tres, fixés sur les so­li­ves de ri­ve et les so­li­ves la­té­ra­les, ain­si que de lis­ses hautes sur­mon­tées d’un ap­pui. Si la terrasse est située à plus d’un mètre de hauteur, son gardecorps doit obéir à des règles définies par la réglementation (voir p. 54). L’es­ca­lier, com­po­sé de deux li­mons ancrés contre la ter­ras­se et d’une sé­rie de mar­ches fixées sur les li­mons avec des équerres mé­tal­li­ques.

LA QUINCAILLERIE Tous les éléments de quincaillerie doivent impérativement être traités anticorrosion (acier galvanisé ou inox), pour résister aux efforts mécaniques importants, aux variations de température et d’humidité, mais aussi pour ne pas tâcher le bois. On privilégie les vis aux clous, pour un meilleur accrochage et la possibilité de resserage ou de démontage. Sachez qu’en général on considère que la vis doit être deux fois plus longue que l’épaisseur de la planche qu’elle traverse.

18


Ap­p ui Platelage

Lis­s e haute

Po­t eau de gar­d e-corps Sabot métallique Lam­b our­d e

Ba­l us­t re

Ba­l us­t re Plan­c he de platelage So­l i­v e So­l i­v e de ri­v e Mar­c he Pou­t re

Li­m on

Plot en bé­t on

So­l i­v e la­t é­r a­l e Po­t eau de ter­r as­s e

Po­t eau d’es­c a­l ier

Sabot métallique

DES ERREURS À NE PAS COMMETTRE : •U  ne lambourde muraillère fixée contre le bardage de façade ou un panneau de contreventement si la maison est à ossature bois (risque d’effondrement important). •D  es plots de béton d’une profondeur insuffisante pour atteindre le hors-gel (risque d’instabilité de la structure lors des périodes de gel/dégel). •D  es pièces en bois non traité ou non imputrescible (risque de pourrissement).

• Des poteaux ancrés directement dans le béton (risque de pourrissement). • Des bois (poteaux, poutres, solives) de section trop faible ou trop espacés (risque de manque de rigidité, de fléchissement voire de rupture). • Des lames de platelage trop serrées (risque de stagnation d’eau) ou trop espacées (risque de blessures ou de chutes).

Anatomie d’une ter­ras­s e 19


Principales étapes de construction Avant d’entamer la cons­truc­tion de vo­tre ter­ ras­se, commencez par étudier les in­struc­tions des pages 22 à 63. Il est préférable de planifier votre projet en plu­sieurs éta­pes. Vous regrouperez ainsi le ma­té­riel et les ou­tils né­ces­sai­res à cha­ cu­ne d’elles avant de la débuter. En ou­tre, pensez à solliciter de l’aide car vous pourrez difficilement effectuer les travaux seul. Assurez-vous qu’aucune gaine technique ou canalisation ne passent dans le terrain sous l’emprise de votre terrasse. De­man­dez les autorisations nécessaires auprès de la mairie de votre commune (voir p. 14/15). La du­rée des travaux va­rie­en fonc­tion des di­men­sions et de la com­plexi­té de la ter­ras­ se, mais pour info, une ter­ras­se rec­tan­gu­lai­re de 300 x 450 cm peut raisonnablement être réalisée en deux ou trois week-ends.

1

Cor­d eaux

Chaises

Fixation de la lam­bour­de muraillère (p. 22 à 25), puis implantation des plots en béton (p. 26 à 29).

2

3

Pou­t re

So­l i­v e de ri­v e

Réalisation des plots en bé­ton (p. 30-31), puis pose des po­teaux (p. 32-33).

So­l i­v es latérales

Pose des pou­tres (p. 32 à 35), puis des so­li­ves la­té­ ra­les et de la so­li­ve de ri­ve (p. 40-41).

20


4

5

Mise en place des so­li­ves entre la lam­bour­de muraillère et la solive de rive (p. 40-41).

Po­se du platelage (p. 44-45), puis habillage des solives de rive latérales.

6

7

Cons­truction et accrochage de l’es­ca­lier (p. 46 à 53).

Mise en place du gar­de-corps et de la rampe d’escalier (p. 54 à 63).

21

Principales étapes de cons­t ruc­t ion


Ancrage sur le bâtiment La pre­miè­re éta­pe de la cons­truc­tion d’une ter­ras­se accolée à la mai­son consis­te à y fixer la lam­bour­de muraillère. Cette dernière sert d’an­cra­ge à la ter­ras­se et de re­pè­re de niveau pour l’ensemble de la structure à réaliser.

Pla n­c he à clin Isol ati on Re­v ê­t e­m ent Sol in gal van isé

Lam­b our­d e Ti­r e-f ond

So­l i­v e de ri­v e

La lam­bour­de doit être so­li­de­ment fixée à la structure de la mai­son car el­le sup­por­te l’ex­tré­ mi­té de tou­tes les so­li­ves. In­stal­lez-la de façon à ce que la sur­fa­ce de la ter­ras­se se trou­ve à environ 2,5 cm en des­sous du ni­veau du plan­cher de la mai­son. Cet­te dif­ fé­ren­ce de hau­teur pré­vien­dra les in­fil­tra­tions d’eau de pluie dans la mai­son. Vous pouvez également envisager de désolidariser la terrasse de la maison. La lambourde est alors remplacée par une poutre reposant sur des plots.

CONSEIL  : VI­NY­LE ET ALU­MI­NIUM Pour l’in­stal­la­tion de la lam­bour­de, vous pou­vez trai­ter les bardages de vi­ny­le ou d’alu­mi­nium de la mê­me ma­niè­re que ceux en bois. Tra­cez le pro­fil de la lam­bour­de avec un mar­queur à en­cre in­dé­lé­bi­le. Fai­tes la dé­cou­pe in­itia­le à l’ai­de d’un cou­teau uni­ ver­sel et d’une rè­gle. Ter­mi­nez la dé­cou­pe du vi­ny­ le avec une ci­saille type avia­tion, ou de l’alu­mi­nium avec une ci­saille à tô­le.

Outils et matériel • Crayon

• Bois trai­té

• Ni­veau

• So­lin gal­va­ni­sé

• Scie cir­cu­lai­re

• Clous gal­va­ni­sés

• Ci­seau

• Mastic si­li­co­ne

• Mar­teau

• Tirefond et ron­del­les

• Ci­saille

• Chevilles en plomb pour

• Pis­to­let à cal­feu­trer • Per­ceu­se et fo­rets • Clé à douille à cli­quet

ATTENTION Lorsque la muraillère (ou les sabots métalliques) doit être fixée sur une maison à ossature bois, il convient de bien s’accrocher sur les bois d’ossature de la maison et non pas sur le bardage car les risques d’arrachages sont inévitables.

tire-fond • Piè­ces de 5 x 10 cm pour les étais

• Poin­çon • Maillet caout­chouc

22


| FIXER UNE LAM­BOUR­DE SUR UN BARDAGE EN BOIS 1

2

ÉTA­PE 1 : TRA­CEZ LE PRO­FIL DE LA LAM­BOUR­DE ET DÉ­COU­PEZ LE PA­RE­MENT

ÉTA­PE 2 : RE­TE­NEZ LA LAM­BOUR­DE AVEC DES CLOUS

1. En vous ser­vant d’un ni­veau, tra­cez sur le mur le pro­fil de la ter­ras­se, en te­nant comp­te de l’épais­seur des so­li­ves la­té­ra­les et des plan­ches de pa­re­ment, s’il y a lieu. 2. Avec une scie cir­cu­lai­re, dé­cou­pez le pa­re­ment du mur le long du tra­cé. Ré­glez la pro­fon­deur de cou­pe se­lon l’épais­seur du pa­re­ment. 3. Ser­vez-vous d’un ci­seau pour ter­mi­ner le dé­cou­pa­ ge aux en­droits que ne peut at­tein­dre la scie. Te­nez le ci­seau la fa­ce bi­seau­tée orien­tée vers l’in­té­rieur.

1. Cou­pez une lam­bour­de à la bon­ne lon­gueur. N’ou­ bliez pas qu’elle est plus cour­te que la par­tie dé­cou­ pée du mur. 2. Avec une ci­saille, dé­cou­pez un so­lin gal­va­ni­sé à la mê­me lon­gueur que la dé­cou­pe du mur. Glis­sez le so­lin sous le pa­re­ment du mur. 3. Cen­trez la lam­bour­de sur la dé­cou­pe du mur, sous le so­lin. 4. Étayez la lam­bour­de pour la re­te­nir, puis fixez-la au mur avec des clous gal­va­ni­sés. 5. Ap­pli­quez un épais cor­don d’étanchéité dans l’es­ pa­ce si­tué en­tre le pa­re­ment et le so­lin.

ÉTA­PE 3 : FIXEZ LA LAM­BOUR­DE SUR LA STRUC­ TURE DE LA MAI­SON

3

1. À in­ter­val­les de 60 cm, pra­ti­quez deux avant-trous dans la lam­bour­de, jus­qu’à la so­li­ve de ri­ve de la mai­son. Avec un fo­ret à trois poin­tes, cham­brez les avant-trous sur une pro­fon­deur de 2,5 cm pour y noyer la tê­te des bou­lons. 2. Avec une clé à douille à cli­quet, fixez la lam­bour­de au mur à l’ai­de de ti­re-fond et de ron­del­les. 3. Avec du mastic si­li­co­ne, bou­chez les trous où sont en­fon­cés les ti­re-fond ain­si que les es­pa­ces creux de part et d’autre de la lambourde.

Ancrage sur le bâtiment 23


| FIXER UNE LAM­BOUR­DE SUR UN MUR MA­ÇON­NÉ 1

ÉTA­PE 1 : MAR­QUEZ LA PO­SI­TION DE LA LAMBOUR­ DE ET IN­STAL­LEZ LES CHEVILLES DE MA­ÇON­NERIE­ 1. Me­su­rez et cou­pez la lam­bour­de, plus cour­te que le tra­cé. 2. Procédez comme à l’étape 3 p. 23. 3. Avec un ni­veau, tra­cez sur le mur le pro­fil de la ter­ ras­se. Cen­trez la lam­bour­de sur ce tra­cé puis étayezla pour la mainte­nir en pla­ce. 4. Mar­quez sur le mur la po­si­tion des avant-trous à l’ai­de d’un clou ou d’un poin­çon. Re­ti­rez la lam­bour­ de. 5. Pra­ti­quez des trous pour les chevilles de maçonnerie en plomb, puis enfoncez ces dernières avec un maillet de caout­chouc.

2

ÉTA­PE 2 : FIXEZ LA LAM­BOUR­DE AU MUR 1. Avec une clé à douille à cli­quet, fixez la lam­bour­de au mur à l’ai­de de ti­re-fond et de ron­del­les. Ser­rez bien mais sans exa­gé­rer. 2. Bou­chez les joints en­tre le mur et la lam­bour­de avec du mastic si­li­co­ne. Scel­lez aus­si les tê­tes des bou­lons.

24


| FIXER UNE LAM­BOUR­DE SUR UN MUR ENDUIT 1

2

ÉTA­PE 1 : MAR­QUEZ SUR LE MUR LA PO­SI­TION DE LA LAM­BOUR­DE

ÉTA­PE 2 : PRA­TI­QUEZ DES AVANT-TROUS ET FIXEZ LA LAM­BOUR­DE AU MUR

1. En vous ser­vant d’un ni­veau, tra­cez sur le mur le pro­fil de la ter­ras­se. 2. Me­su­rez et cou­pez la lam­bour­de  ; pra­ti­quez-y des avant-trous (étape 3 p. 23). 3. Étayez la lam­bour­de contre le mur ; avec un clou ou un poin­çon, mar­quez sur le mur la po­si­tion des avant-trous.

1. Ôtez la lam­bour­de. Pra­ti­quez des avant-trous dans le mur à l’ai­de d’un fo­ret à ma­çon­ne­rie. 2. Pro­lon­gez les avant-trous à tra­vers le re­vê­te­ment, jus­que dans la so­li­ve de ri­ve de la mai­son. Re­met­tez la lam­bour­de en pla­ce et re­te­nez-la avec des étais. 3. Avec une clé à douille à cli­quet, fixez la lam­bour­de à l’ai­de de ti­re-fond et de ron­del­les. 4. Bou­chez les joints en­tre le mur et la lam­bour­de avec du mastic si­li­co­ne ; scel­lez aus­si les tê­tes des bou­lons.

Ancrage sur le bâtiment 25


Réaliser des économies en effectuant soi-même les travaux d’aménagement de son jardin : voici l’objectif de cet ouvrage consacré aux terrasses en bois.

ISBN  : 978-2-84138-829-5

,!7IC8E1-diicjf! PRIX TTC FRANCE  : 16,90

Extrait Terrasses en bois - Éditions Ulmer  

Cet ouvrage explique en détail et pas à pas comment procéder pour réaliser soi-même sa terrasse en bois, de son ancrage au sol à la pose de...

Extrait Terrasses en bois - Éditions Ulmer  

Cet ouvrage explique en détail et pas à pas comment procéder pour réaliser soi-même sa terrasse en bois, de son ancrage au sol à la pose de...