Page 1

Françoise Heitz docteur vétérinaire

SOINS NATURELS POUR LE CHIEN

Phytothérapie Gemmothérapie Aromathérapie Hydrolathérapie Homéopathie Élixirs floraux Acupuncture Alimentation


62

L’aromathérapie Même si l’homme connaît l’usage des extraits aromatiques et emploie certaines essences à des fins médicinales depuis des siècles, l’aromathérapie, dans son sens le plus moderne, est une pratique médicale récente. Elle a retrouvé ses lettres de noblesse en France, dans la première moitié du xxe siècle à la suite des découvertes du chimiste René-Maurice Gattefossé étayées par les travaux du docteur Jean Valnet. Largement développée en médecine rurale des Ruminants, l’aromathérapie est encore peu usitée chez les animaux de compagnie. Pourtant, il serait dommage de se priver chez le chien de molécules naturelles anti-infectieuses puissantes qui permettent bien souvent d’éviter le recours aux antibiotiques.

Les huiles essentielles, des remèdes modernes reposant sur l’héritage des connaissances des anciens.

LES HUILES ESSENTIELLES : COMPLEXES ET TRÈS PUISSANTES Les huiles essentielles sont des mélanges de substances aromatiques naturellement présentes dans certains organes des plantes. On dénombre plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de principes actifs dans chaque huile essentielle. On les extrait principalement selon un procédé de distillation en alambic, mais également par pression à froid (essences d’agrumes) ou par extraction à l’alcool puis distillation (résines). Un nouveau mode d’extraction par le CO2 supercritique se développe pour l’obtention d’huiles essentielles à usage alimentaire. Dans certaines espèces végétales, notamment parmi les Lamiacées, les composants aromatiques fabriqués par les plantes varient en fonction de la nature du sol, du biotope, de l’altitude, de la période de récolte dans l’année, ainsi que de facteurs génétiques. On pourra obtenir, pour une même espèce, plusieurs types d’huiles essentielles, différenciées par leur composant majoritaire ou caractéristique, appelé chimiotype (ou chémotype ou sensibilité biochimique). On compte ainsi 7 chimiotypes différents pour le thym vulgaire et 3 pour le romarin, avec des propriétés totalement différentes pour ces derniers.


Les médecines naturelles pour le chien

Les chiens sont très réceptifs aux arômes.

DES ANTISEPTIQUES HORS PAIR Les huiles essentielles sont notamment de puissants agents anti-infectieux, car elles exercent des propriétés antimicrobiennes, tout en renforçant les défenses naturelles de l’organisme et en agissant sur le terrain du malade. Leur action est rapide, efficace, et les doses et voies d’administration peuvent être adaptées au problème rencontré. Ainsi, une gélule aux huiles essentielles traitera une infection intestinale, par ex., alors qu’un baume conviendra à un problème cutané (dermatite, piqûre d’insecte).

À ce jour, on ne connaît pas de résistance microbienne aux huiles essentielles. Ceci s’explique par leur composition complexe en molécules actives. Aucun microbe ne peut développer assez d’outils chimiques pour leur résister. À l’inverse, face à un antibiotique conventionnel, contenant une seule molécule active, il suffit qu’un microbe mutant produise une simple enzyme pour que son innombrable descendance désactive ce médicament et devienne résistante. Plusieurs familles de molécules actives contribuent aux propriétés anti-infectieuses des huiles essentielles, notamment par leurs charges électriques positivantes :

63


64

anti-infectieuses. Cette dernière action est inférieure à celle des phénols, mais ils sont beaucoup mieux tolérés (sauf le menthol). Exemples : lavande vraie, palmarosa, géranium rosat, tea tree, menthe poivrée. • Oxydes terpéniques : il s’agit principalement de l’eucalyptol (1-8  cinéole), un bon agent antiviral doté d’un pouvoir immunomodulant. Leur association avec des alcools et autres molécules au sein de certaines huiles essentielles (tel le ravintsare) confère à celles-ci une efficacité anti-infectieuse et surtout antivirale remarquable. Exemples : ravintsare, niaouli, eucalyptus radié, cajeput… Certaines huiles essentielles, comme celle de sarriette, contiennent des phénols.

AUTRES PROPRIÉTÉS DES HUILES ESSENTIELLES • Phénols (thymol, carvacrol, eugénol) : ils ont une action puissante reconnue contre les bactéries, les virus, les champignons (ainsi que sur les parasites). Revers de la médaille : ils confèrent une certaine toxicité à l’huile essentielle (dermocausticité, interdit sur animaux gestants). Exemples : thym CT thymol, origan compact, sarriette des montagnes, ajowan, girofle. L’eugénol du clou de girofle est beaucoup mieux toléré car ce n’est pas un vrai phénol (phénol et méthyl éther). • Aldéhydes aromatiques : ce sont des anti-infectieux puissants à large spectre grâce à leur noyau benzénique. Le plus puissant est le cinnamaldéhyde de la cannelle de Ceylan ou de Chine, dont les propriétés et les indications sont identiques à celles des phénols. Mais il a aussi les mêmes contre-indications liées à sa dermocausticité. Exemples  : cannelle de Ceylan (écorce), cannelle de Chine (feuille). •  Alcools terpéniques ou monoterpénols (linalol, géraniol, terpinéol  1-4, menthol,  etc.)  : ce sont des molécules positivantes, toniques et

Outre ces propriétés antiseptiques, les huiles essentielles présentent également un éventail thérapeutique très complet. Certaines ont, en effet,

L A BONNE ÉTIQUET TE Avant d’acheter une huile essentielle, assurez-vous que l’étiquette porte les mentions suivantes : • Espèce botanique certifiée : Rosmarinus officinalis, par ex. • Race chimique définie (chimiotype) : Rosmarinus officinalis CT verbénone, par ex. • Partie distillée • Provenance • Numéro de lot • Mention « 100 % naturelle et pure » (pour les huiles essentielles non certifiées bio) ou mention HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie).


Les médecines naturelles pour le chien

des propriétés plus spécifiques : anti-inflammatoire (camomille noble ou romaine, eucalyptus citronné), cicatrisante (lavande vraie ou lavandin Super), antispasmodique (lavande vraie, basilic tropical). Cependant ce système de classement des molécules basé sur les travaux des années 70 est faux et à revoir selon M.Böhning car on classe les molécules juste par d’infimes parties (radical) de celles ci qui se ressemblent. Il faut plutôt considérer les molécules des huiles essentielles comme des clés déverrouillant des serrures (voire agissant sur leur fréquence de résonance) et prendre en compte la forme géométrique complète des molécules. Enfin il semble que les clés des animaux soient différentes des humains.Que de travail en perspective!

EN SYNERGIE POUR UNE EFFICACITÉ OPTIMALE Une synergie est l’association de plusieurs huiles essentielles aux propriétés complémentaires. Le nombre de trois nous semble raisonnable, car des molécules disparaissent ou d’autres apparaissent quand on mélange trop d’huiles. Elle permet de cibler trois buts : lutter contre la cause, le(s) symptôme(s), soutenir le terrain et renforcer l’immunité. Prenons l’exemple d’un traitement de diarrhée virale (liée à une gastro-entérite virale) : • une huile essentielle contre la cause (virus) : ravintsare, qui est également un stimulant de l’immunité • une huile essentielle contre le symptôme (douleur abdominale) : basilic tropical, également antiviral • une huile essentielle pour soutenir le terrain (par ex. le foie) : menthe poivrée, également antiviral.

HUILES ESSENTIELLES POUR VOTRE CHIEN : PRÉCAUTIONS D’EMPLOI Les huiles essentielles sont des extraits végétaux concentrés, ce qui leur confère de puissantes propriétés thérapeutiques, mais aussi un certain degré de toxicité. Leur utilisation chez les chiens est donc soumise aux mêmes précautions que chez les humains : • N’utilisez pas d’huile essentielle non citée dans cet ouvrage sans l’avis d’un vétérinaire aromathérapeute. • N’utilisez pas d’huiles essentielles chez les jeunes animaux (moins de 6 mois) ni chez les femelles gestantes ou allaitantes. • Adaptez les doses de mélange huileux à étaler au poids de votre chien. • N’appliquez jamais une huile essentielle pure sur la peau ou le pelage de votre animal sauf à raison de

DU BON USAGE DES HUILES ESSENTIELLES Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau : par contre, elles se dispersent bien dans les huiles et autres corps gras tels que beurres végétaux et graisses animales, ainsi que l’alcool, ou des dispersants spécifiques du commerce (Solubol®, par ex.). Il faut les conserver dans un endroit sec, à l’abri de la lumière. Elles sont très sensibles à l’oxygène de l’air et tout flacon à moitié entamé peut s’oxyder ; il est donc préférable dans ce cas de transvaser dans un flacon plus petit pour ne plus avoir d’air au-dessus de l’huile essentielle. En tout état de cause, pensez à toujours bien refermer le bouchon du flacon. Elles sont également sensibles aux écarts de température. Conservez-les dans votre cave, elles se bonifieront comme le bon vin !

65


66

1 ou 2 gouttes pour certaines huiles essentielles ou mélanges qui vous seront signalés dans cet ouvrage. • Respectez strictement les doses indiquées : ne versez pas quelques gouttes de plus sous prétexte que c’est naturel. • Par voie interne, n’utilisez les huiles essentielles que sur avis d’un vétérinaire aromathérapeute ou en suivant à la lettre les quelques recettes proposées dans cet ouvrage. • Ne faites pas prendre les huiles essentielles sur des comprimés neutres qui sont destinés à l’aromathérapie humaine et ne sont pas adaptés au chien. Pour les traitements courts (quelques jours), incorporez les huiles essentielles dans des gélules

(voir mode de préparation page 99). Pour tout traitement prolongé, utilisez des gélules gastrorésistantes (enrobées de cellulose) vendues par des laboratoires ou pouvant être préparées à votre demande en pharmacie. • N’instillez une préparation à base d’huile essentielle à l’intérieur de l’oreille de votre animal qu’après examen du tympan par un vétérinaire. • Prenez garde au risque de projections dans les yeux ; le cas échéant, rincez avec un coton imprégné d’huile d’olive ou d’amande douce, puis avec de l’eau claire ou du sérum physiologique. • Lavez-vous les mains après toute préparation. On a vite fait de se mettre le doigt dans l’œil !

AT TENTION AUX ESSENCES D’AGRUMES

La plupart des essences de zestes d’agrumes (« Citrus sp. ») contiennent des coumarines photosensibilisantes. Donc, pas d’exposition au soleil après application sur la peau. De plus, ces essences doivent être obligatoirement diluées, car elles sont irritantes, voire dermocautiques. Enfin, elles sont facilement oxydables, donc la conservation doit se faire au réfrigérateur. Le zeste de citron renferme une essence photosensibilisante.


Les médecines naturelles pour le chien

LES HUILES ESSENTIELLES LES PLUS UTILES POUR LE CHIEN Nous avons sélectionné ci-dessous des huiles essentielles que votre vétérinaire peut être amené à vous prescrire ou que nous conseillons nousmêmes dans la dernière partie de cet ouvrage.

EUCALYPTUS CITRONNÉ > feuille eucalyptus citriodora

Huile essentielle connue principalement pour ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques ; calmante cutanée et antidouleur, elle est surtout employée en externe pour soulager les douleurs musculaires, articulaires ou tendineuses, mais c’est aussi un excellent répulsif contre les insectes.

BASILIC TROPICAL > feuille ocimum basilicum var. basilicum

Il existe plusieurs basilics, mais pour le chien, on utilisera uniquement l’huile essentielle de basilic tropical (CT méthyl-chavicol). Elle a des propriétés antispasmodiques puissantes, antidiarrhéiques, anti-infectieuses (notamment antivirale), antiallergiques. CANNELLE DE CEYLAN > écorce cinnamomum verum, c. zeylanicum

Anti-infectieux polyvalent, c’est notamment un antibactérien puissant au niveau intestinal. Elle devra être très diluée pour pouvoir être utilisée chez le chien, uniquement sous forme de gélules. Attention, elle est formellement interdite pendant la gestation.

GENÉVRIER > baie et rameau juniperus communis ssp. communis

Anti-infectieuse, drainante, antalgique, cette huile essentielle est très efficace en massage (diluée dans une huile végétale bio) contre les douleurs articulaires et musculaires ainsi que les tendinites. Attention : cette huile est interdite en gestation (risque de mise bas prématurée) et en cas d’atteinte rénale. L’huile essentielle obtenue à partir des baies (plus chère) est répulsive des tiques.

CISTE LADANIFÈRE, RAMEAU > feuille cistus ladaniferus

C’est l’huile essentielle des petites plaies, car elle est puissamment hémostatique ; c’est également un excellent antiseptique et cicatrisant. On peut l’employer pure, à raison de quelques gouttes, mais jamais sur une plaie étendue.

Genévrier

CITRONNELLE DE CEYLAN > herbe cymbopogon nardus

On l’emploie uniquement en usage externe. C’est un excellent répulsif contre les insectes, en association avec d’autres huiles essentielles. Ciste ladanifère

67


68

GAULTHÉRIE COUCHÉE > feuille gaultheria procumbens

Sa composition est très particulière, puisqu’il s’agit d’un concentré presque pur de salicylate de méthyle, une version naturelle de l’aspirine, qui lui confère son efficacité exceptionnelle comme anti-inflammatoire et antalgique. Elle est donc très efficace contre les douleurs rhumatismales, les crampes, les courbatures. Attention : la présence de salicylate rend son emploi délicat chez le chien. Utilisez-la avec prudence. GÉRANIUM ROSAT > feuille p. graveolens

GÉRANIUM BOURBON > feuille pelargonium x asperum

Il existe plusieurs variétés de Pelargonium, selon le pays d’origine (Chine, Île Maurice, Madagascar, Égypte), avec des variations dans la composition chimique des huiles essentielles qui en sont issues. Néanmoins, toutes ont une bonne action anti-infectieuse et surtout une action antalgique, anti-inflammatoire et antiparasitaire.

Géranium rosat

Les huiles essentielles de géranium sont très intéressantes, car elles présentent une bonne efficacité combinée à un très haut degré d’innocuité, qui en rend l’usage très facile. GIROFLE, CLOU DE GIROFLE > bouton floral syzygium aromaticum, ancien nom eugenia caryophyllata

C’est un puissant antimicrobien à large spectre (antibactérien, antiviral, antifongique), qui a également des propriétés antiparasitaires, antalgiques, stimulantes générales. Elle est indiquée dans toutes les infections et mycoses cutanées, ainsi que les infections dentaires. HÉLICHRYSE ITALIENNE > immortelle d’Italie , sommité fleurie helichrysum italicum

Elle a la particularité d’être un agent antihématome de tout premier ordre. Elle est assez chère à l’achat, mais son utilité justifie la dépense. Notons que l’immortelle produite en Corse est bien issue de cette même espèce.

Hélichryse


Les médecines naturelles pour le chien

Il n’est pas rare que les chiens apprécient les effluves naturels de la lavande.

HÉLICHRYSES DE MADAGASCAR > sommité fleurie helichrysum spp.

Il en existe plusieurs espèces, dont les propriétés varient quelque peu : • Helichrysum gymnocephalum  : usage interne pour asthme, bronchite ; • Helichrysum bracteiferum : usage externe pour asthme, bronchite, toux, hématome ; • Helichrysum faradifani : antihématome de premier ordre (propriété confirmée par notre expérience). Son prix est très abordable au départ de Madagascar. IARY > partie aérienne psiadia altissima

Cet arbuste originaire de Madagascar donne une huile essentielle respiratoire et tonifiante. Elle est également

très utile pour les soins de la peau, car elle est antiprurigineuse. C’est en outre un excellent répulsif contre les insectes, et notamment les puces. LAVANDE VRAIE OU OFFICINALE > fleur lavandula angustifolia ssp. angustifolia

C’est une des huiles essentielles les plus polyvalentes : antiseptique, antispasmodique, puissamment cicatrisante et calmante cutanée (soins de la peau, massages). C’est également un sédatif nerveux. Elle est tout particulièrement indiquée dans les spasmes digestifs et musculaires, les plaies et les dermatites et pour éloigner les insectes.

69


70

LAVANDE ASPIC > fleurs

LITSÉE CITRONNÉE > baies

lavandula latifolia ct cinéole

litsea citrata

Cette huile essentielle a une action antitoxique et antiallergique, qui peut ainsi éviter le choc anaphylactique ou l’œdème de Quincke, spectaculaire chez certaines races de chiens, labrador ou boxer, par ex.. Elle est réputée pour neutraliser les venins d’animaux (scorpion, guêpe, méduse) et surtout pour calmer les irritations et douleurs locales associées à la piqûre. Notons qu’elle est également conseillée en cas de brûlure. Antiseptique, elle évite les complications bactériennes des piqûres. Elle exerce une action antivirale et antibactérienne sur le staphylocoque doré. Elle est tonique, immunostimulante, expectorante et mucolytique.

Anti-inflammatoire, sédative, tonique digestive, antiparasitaire externe et répulsive des insectes. Elle est très utile pour calmer les irritations cutanées et soulager les zones douloureuses. On l’emploie aussi comme antiparasitaire.

LAVANDIN SUPER > fleur hybride lavandula angustifolia x burnatii clone super

Sa composition étant très proche de celle de la lavande vraie, le lavandin clone Super possède les mêmes qualités pour un coût inférieur. Il est antispasmodique, antalgique, sédatif et cicatrisant.

Lavandin

MENTHE POIVRÉE > feuille hybride mentha x piperita

Cette huile essentielle est à la fois analgésique, antibactérienne, antivirale, cholérétique, cholagogue. C’est un stimulant général, surtout des fonctions hépatiques et digestives, et un tonique nerveux. Elle est indiquée notamment pour soulager le mal des transports, les indigestions, les flatulences. Attention : elle est fortement hypothermisante (des accidents mortels ont été signalés). Elle doit être employée à très faible dose et déposée sur une zone très limitée (zone douloureuse, par ex.). Ne l’appliquez jamais à proximité des yeux de l’animal.

Menthe poivrée


Les médecines naturelles pour le chien

Niaouli

Ravintsare jeune

NIAOULI > feuille melaleuca quinquenervia

C’est un anti-infectieux, à la fois antibactérien (notamment contre le staphylocoque doré, le streptocoque), antifongique (contre le Candida albicans), antiviral. Il a également des propriétés fébrifuges, sédatives de la toux, anticatarrhales, expectorantes. Il assure aussi une radioprotection cutanée, en association avec l’huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia) lors de traitements anticancéreux de radiothérapie. Au final, c’est une huile essentielle peu coûteuse, agréable, sans contre-indications sauf pendant la gestation, où elle doit être employée avec prudence en raison de son action œstrogène-like. PALMAROSA > herbe

cymbopogon martinii var. motia

Riche en géraniol, cette huile essentielle a été jusqu’à présent peu utilisée en médecine vétérinaire. Elle a pourtant un fort potentiel antibactérien,

antiviral, antifongique et stimulant immunitaire. Elle est indiquée dans les infections respiratoires ou génitales. Elle bénéficie d’une bonne tolérance cutanée. Par contre, elle est contre-indiquée en cas de gestation puisqu’elle induit des contractions de l’utérus. RAVINTSARE > feuille cinnamomum camphora ct cinéole

C’est un anti-infectieux, surtout antiviral, un stimulant immunitaire et un expectorant. Elle est donc tout indiquée dans les pathologies virales et respiratoires : par exemple toux de chenil. En application externe, elle est très douce et bénéficie d’une tolérance cutanée exceptionnelle. TEA TREE > arbre à thé, feuille melaleuca alternifolia

Originaire d’Australie, cette huile essentielle a pour composants majoritaires des alcools dont le terpinéol 1-4, des oxydes et des monoterpènes. C’est

71


Cet ouvrage s’adresse aux propriétaires de chiens qui souhaitent entretenir la santé de leur animal grâce aux méthodes naturelles. Le but n’est pas que le maître se substitue au vétérinaire, mais de lui proposer des solutions naturelles à certains maux courants, répondant sans danger à une automédication raisonnée. Après une première partie consacrée aux bases de la santé (l’alimentation, notamment), le livre présente en détail l’éventail des médecines non conventionnelles adaptées au chien : phytothérapie, gemmothérapie, aromathérapie, homéopathie, élixirs floraux… Enfin, Françoise Heitz passe en revue les maux les plus courants chez le chien et, de façon pratique et détaillée, les possibilités offertes par les médecines non conventionnelles.

Françoise Heitz est vétérinaire, diplômée de phyto-aromathérapie. Elle a exercé en clientèle mixte (carnivores, chevaux, animaux d’élevage), puis s’est spécialisée en médecines non conventionnelles (phyto-aromathérapie, gemmothérapie, fleurs de Bach, ostéopathie). Elle forme maintenant les éleveurs français en phyto-aromathérapie dans le cadre du GIE Zone Verte. Elle est l’auteur d’autres ouvrages sur la santé naturelle des animaux, dont La bible des soins naturels pour le cheval, le poney et l’âne, paru chez Ulmer en 2014.

ISBN : 978-2-84138-785-4 Prix TTC France : 24,90 €

,!7IC8E1-dihife!

Extrait Soins naturels pour le chien - Éditions Ulmer  

Le but n'est pas de se substituer au vétérinaire, mais de proposer des solutions naturelles à certains maux courants en répondant sans dange...