Page 1

MARIE-PIERRE DUBOIS PETROFF

Rangements

Solutions pratiques et gain de place

ma

Maison en mieux


L’ENTRÉE Elle donne la première image du logement, parfois la seule pour certains visiteurs, mais elle est aussi le sas entre l’extérieur et l’intérieur, lieu où l’on doit pouvoir déposer ses affaires, indispensables dehors, inutiles dedans.

Une hauteur sous plafond importante autorise la création d’étagères hautes permettant le stockage d’équipements saisonniers. Les luminaires fixés sous le niveau des étagères rabattent l’éclairage vers le bas et font oublier les rangements hauts qu’ils laissent dans une certaine pénombre.

LES MANTEAUX

LES CHAUSSURES

Idéalement, on prévoit une penderie profonde d’au moins 60 cm pour pouvoir y suspendre des cintres. Mais attention, il ne s’agit pas d’un endroit de stockage pour les manteaux de toute la famille, toutes saisons confondues. La penderie de l’entrée doit être destinée aux vêtements utilisés quotidiennement de façon à ne pas être trop pleine et à laisser de la place disponible pour les vêtements des visiteurs de passage. Quand la place manque, la penderie peut se contenter d’une profondeur de 40 cm, les tringles sont alors télescopiques et perpendiculaires au fond du meuble. Si la place fait vraiment défaut, on se contente de patères accrochées au mur en prenant soin d’en placer à différentes hauteurs adaptées aux utilisateurs (en particulier à celle des jeunes enfants si on attend d’eux qu’ils rangent leur manteau…). Plus que jamais, ces patères sont destinées aux vêtements couramment utilisés et ne doivent pas crouler sous une accumulation peu accueillante pour les visiteurs.

Défaire ses chaussures sitôt la porte d’entrée passée est une habitude d’hygiène et de confort, qui marque la différence entre le dehors et le dedans et réduit l’encrassement des revêtements de sol du logement. Encore faut-il pouvoir le faire… On prévoit donc au moins une assise permettant de les enlever, quitte à les ranger ailleurs. L’assise peut être un simple tabouret, une jolie chaise, ou un coffre de rangement. Si la place le permet, on prévoit quelques rangements pour les chaussures sachant que, comme pour les manteaux, il ne s’agit pas de stocker toutes les paires de chaussure de la maisonnée. Seules les paires quotidiennes, susceptibles d’être remises le lendemain doivent être concernées. La grande distribution propose toutes sortes de rangements adaptés dont la plus faible profondeur est de 18 cm, mais sachez qu’il faut prévoir 30 cm de profondeur pour ranger des chaussures perpendiculairement au fond du meuble, et 20 à 25 cm (selon qu’il s’agit de chaussures de femmes ou d’hommes) si le rangement est parallèle au mur.

Manteaux, chaussures, parapluies, clés, sacs, accessoires en tous genres sortis des poches doivent pouvoir trouver une place adaptée , sans encombrer l’espace parfois réduit, et rester disponibles pour être récupérés dès la prochaine sortie . Deux tableaux d’accrochage : l’un réalisé avec une peinture magnétique directement sur le mur, l’autre avec un panneau de bois peint avec une peinture pour tableau. Trois petites boîtes aux lettres nominatives accueillent le courrier de chacun.

6


LE RESTE… On ne cherche pas ce qui est à sa place… l’idéal est donc de pouvoir déposer ses clés, ses papiers, et le contenu de ses poches en général à un endroit précis, dévolu à cette fonction. Une console ou une tablette accrochée au mur, moins encombrante, font très bien l’affaire, idéalement pourvues d’au moins un tiroir. L’accrochage mural est un complément efficace et dont l’encombrement est nul. Pour éviter de percer autant de trous qu’il y a de crochets, on prévoit des tableaux sur lesquels on pourra punaiser, suspendre, aimanter ou ventouser des crochets selon la nature de leur surface.

Version minimaliste et peu encombrante d’un rangement d’entrée : des patères composent une trame graphique avec des étagères et de simples barres, le tout en inox et complété par l’indispensable miroir et une chaise.

Suspendues au plafond par des tiges filetées, des plaques de polycarbonate composent des faux plafonds sur lesquels peuvent être entreposées des affaires, si possible soigneusement rangées dans des boîtes esthétiques puisqu’elles restent visibles. Pièce par pièce : L’entrée 7


L’ESCALIER On ne peut y greffer des rangements que s’il est droit. On les organise le plus souvent dessous, mais parfois également dans la montée, quand ce ne sont pas les rangements eux-mêmes qui composent l’escalier. EN-DESSOUS C’est la configuration la plus courante. Dans tous les cas, et quel que soit le type d’aménagement envisagé, il est important d’adapter la profondeur du rangement à son usage.

Avec quelques compétences en bricolage et un budget qui reste raisonnable, on aménage facilement un dessous d’escalier avec quelques panneaux (MDF, contreplaqué…) que l’on peut ajuster au millimètre.

La version la plus économique consiste à juxtaposer des modules standard, avec ou sans portes, disponibles dans la grande distribution (Ikea, Castorama, Leroy Merlin…). Le résultat peut être très graphique mais le volume et la profondeur disponibles ne sont pas totalement optimisés. 10


Au-delà de 70 cm de profondeur, les rangements sont plus pratiques s’ils sont télescopiques – le seul moyen de rendre l’intégralité de leur contenu facilement accessible. Architecte Cyril Rheims.

Rarement inférieure à 60 cm, la largeur d’un escalier autorise la création d’une penderie sur la partie du volume disponible disposant d’au moins 160 cm de hauteur (hauteur nécessaire pour ranger des manteaux). Une telle profondeur est également adaptée à la création d’un petit bureau. Pièce par pièce : L’escalier 11


Alcôves en série C’est pour profiter pleinement de la lumière des quatre grandes fenêtres que l’architecte Ramses Salazar a proposé de décloisonner entièrement cet appartement de 60 m2, tirant parti de chaque décroché existant pour créer des rangements parfaitement intégrés. 40

Face aux quatre grandes fenêtres, le mur s’étire d’un bout à l’autre de l’appartement sur une longueur totale de 13 m.


L’îlot isole visuellement la cuisine située derrière,

et intègre le lit en alcôve tourné vers la façade vitrée.

Un meuble bas doté de deux coffres de rangement fait fonction d’assise. Il est accolé à un grand placard étiré du sol au plafond et dont l’ouverture latérale est invisible du séjour. Sans poignées visibles, ni plinthe haute ou basse, ils affichent un caractère monolithique qui les apparente à de la maçonnerie.

Au plafond ,

un joint creux révèle la présence d’un rail encastré sur lequel peut coulisser un rideau qui, selon les besoins, occulte les fenêtres ou sépare les différents espaces.

Le lit est installé dans une alcôve , au cœur de l’îlot, encastré dans un sol surélevé de 30 cm et surmonté d’un plafond abaissé de 26 cm – des détails qui renforcent le caractère intime de l’espace sommeil qui se contente d’une hauteur d’à peine 2,00 m.

PLAN

Des conduits de fumée et des gaines de ventilation

existants ont en grande partie déterminé la distribution des fonctions et l’implantation de l’îlot central qui intègre dos à dos la chambre et les toilettes.

Les projets : Alcôves en série 41


Travail en creux C’est pour satisfaire les besoins de bibliothèques d’un propriétaire amateur de livres que l’architecte Antoine Santiard de l’agence H2O a restructuré cet appartement et imaginé des rangements faisant partie intégrante de l’agencement. 60

L’entrée dans l’appartement

offre désormais une vision globale de la pièce à vivre et de la composition graphique des niches.


PLAN AVANT

Entre séjour et salle à manger, il ne reste plus qu’un tronçon de l’ancien mur porteur intégrant les conduits de fumée. Enveloppé de bibliothèques, il est transformé en un véritable totem, porteur de niches de rangements sur trois de ses faces.

L’appartement était très cloisonné , mal distribué, son entrée disposant à elle seule de sept portes.

PLAN APRÈS

La copropriété a donné son accord

pour démolir certains tronçons de murs porteurs dont l’un intégrant d’anciens conduits de fumée non utilisés.

Les projets : Travail en creux 61


Problème commun à tous les logements, les rangements doivent satisfaire des besoins variés, spécifiques à chaque pièce, et faire face à une consommation toujours croissante. A travers de nombreux projets d’architectes, cet ouvrage propose des solutions pratiques, mais aussi créatives et originales, facilement appropriables.

• les spécificités pièce par pièce • des projets présentés en détail • des plans cotés et des croquis.

Une porte à guillotine s’ouvre pour révéler l’écran TV

Prix TTC France : 19,90 €

,!7IC8E1-dihgha! ISBN : 978-2-84138-767-0

Extrait Rangements - Éditions Ulmer  

Cet ouvrage propose de nombreuses solutions, avant tout pratiques, mais aussi créatives et originales, facilement appropriables.