Page 1

l’Italie des Photographies César Garçon Texte Pierre de Filippis

Jardins


à Donna Marella Agnelli et Monsieur Federico Forquet qui m’ont soutenu depuis le début de ce projet. À Françoise et Pierre de Filippis sans qui rien n’aurait pu se faire. Pour mes enfants. Dans l’espoir que cet ouvrage leur soit encore utile lorsqu’ils seront en âge de faire le Grand Tour. César Garçon

À mon épouse, à ma mère et à ma fille. Pierre de Filippis


5

Introduction, p. 3

Aux sources du jardin italien Rome et l’époque médiévale, p. 9 Les jardins de la Rome antique, p. 11 Persistance du modèle antique, p. 14 L’époque médiévale (476-1453), p. 16

renaissance des jardins Quattrocento et début XVIe, p. 21 L’humanisme et l’ouverture sur le paysage, p. 22 Les jardins florentins des Médicis au XVe siècle, p. 26 De Florence à Rome (1492-1527). Une parenthèse romaine essentielle, p. 30

L’âge d’or des jardins Maniérisme et Baroque (1550-1700), p.35 Rome et les états pontificaux, p. 36 Les Monts Cimini et la région de Viterbe : quand les cardinaux se mettent au vert, p. 44 Dans le nord de l’Italie : apothéose du maniérisme, p. 68 Sommets du baroque, p. 84

Les XVIIIe et XIXe siècles Siècle des Lumières & Romantisme, p. 99

le XXe siècle L’apogée du style anglo-florentin & jardins contemporains, p. 121


62

L’ÂGE D’OR DES JA R DI NS

Castello Ruspoli Vigna n ello, Viter be ( nor d de Rome)

En son sommet, sorti tout droit de la gangue du péperin qui l’habille, Vignanello abrite un lieu enchanté où se niche un merveilleux jardin. Les importants aménagements réalisés par la dynastie des Marescotti Ruspoli entre les xvie et xviiie siècles n’ont pas effacé totalement l’austérité de cette ancienne forteresse médiévale entourée de douves sèches, ainsi qu’en témoignent pont-levis, créneaux, merlons et tours d’angles. Revisitée dans les années 1530, probablement d’après un projet d’Antonio da Sangallo le Jeune, elle acquiert des allures de château résidentiel. L’aménagement des jardins revient à Ottavia Orsini qui fait se relier le bâti à la campagne environnante. Fille du prince Pierfrancesco Orsini et de Giulia Farnese, à l’origine du Bois Sacré de Bomarzo, Ottavia est une femme cultivée à la forte personnalité. Épouse puis veuve du turbulent comte de Vignanello, Marcantonio Marescotti, elle se consacre à la fois à ce chantier et à ses deux fils. D’importants travaux ont été nécessaires. Ainsi, à l’est, une terrasse est aménagée sur un haut remblai que de puissants murs de soutènement contiennent. En 1611, un pont à deux arches est jeté audessus du fossé et de la route en contrebas. Il permet de joindre château et parterre et enrichit le site d’une touche raffinée propre aux villas princières. Grâce au cardinal Farnese, l’eau parvient du bourg voisin de Corchiano, afin d’alimenter fontaines, bassins mais aussi le village. Une fois le pont franchi, le chemin passe sous les frondaisons de chênes verts séculaires avant d’atteindre une terrasse composée de douze carrés de buis tel un jardin suspendu dont le dessin des broderies,


63

ci-dessus : Devant l’ancienne forteresse du Moyen Âge transformée à grands frais en château qui conserve cependant son allure austère, le jardin aux parterres de buis dans lequel les agrumes en pot ont été répartis.

: Le jardin de buis est prolongé par une allée biaisée, bras tendu vers le paysage en perspective. On distingue les initiales O, G, S d’Ottavia et de ses fils.

double-page suivante 


64

L’ÂGE D’OR DES JA R DI NS


65

Extrait L'Italie des Jardins - Éditions ULMER  

Une immersion dans l'éternelle beauté des jardins italiens.

Extrait L'Italie des Jardins - Éditions ULMER  

Une immersion dans l'éternelle beauté des jardins italiens.