Page 1

1re qualité : La compréhension

Niveau de difficulté

Que veut mon chien ?

1re qualité : la compréhension

Ne sous-estimez jamais l’influence que le flair très développé du chien a sur son

Les chiens ont une façon unique de s’exprimer et émettent de nombreux signaux visuels. En observant ces signaux, vous pouvez connaître la perception qu’ils ont de leur environnement et, plus important encore, de vous-même et du reste de leur famille humaine. En développant ces qualités essentielles, vous pouvez apprendre à « lire » votre chien, et découvrir comment ces animaux interagissent les uns avec les autres en observant leurs schémas comportementaux.

comportement naturel.

Les cinq sens Les chiens ont des capacités sensorielles bien supérieures aux nôtres. La perception visuelle, auditive, olfactive et le ressenti que votre compagnon aura d’une situation seront bien différents des vôtres. Sachant cela, vous serez en mesure de le maîtriser, le comprendre et l’éduquer beaucoup plus facilement.

Le toucher

Le champ de vision d’un chien varie en fonction de sa race et de l’écartement de ses yeux — ceux qui possèdent un museau allongé ont généralement un champ de vision plus large. Les chiens sont également des spécialistes de la détection de mouvement. Les border collies sont extrêmement réactifs — ils semblent attirés par le mouvement, sur lequel ils fixent leur regard, ce qui leur permet de réagir rapidement.

Votre chien développe ce sens avant tous les autres ; son corps tout entier est recouvert de terminaisons nerveuses. La plupart des chiens apprécient le contact humain et les massages légers, notamment autour des oreilles et sur les côtés du cou et du thorax. Les chiens doivent apprendre à se laisser toucher par l’homme, et ne pas le considérer comme une menace, même s’ils sont très sensibles au toucher.

L’ouïe

Le goût

La vue

Votre chien perçoit les sons aigus bien mieux que vous. Son ouïe varie en fonction de sa race et de son âge, mais comme ses oreilles sont mobiles, il peut les utiliser pour localiser le son. Pointues ou dressées, les oreilles incurvées intensifient les sons de la même manière que lorsque nous plaçons les mains en coupe derrière nos oreilles. Un chien aux longues oreilles, tel que l’épagneul, n’entendra pas aussi bien, puisque son canal auditif est couvert. Prenez garde à la sensibilité de votre chien au bruit, dans la mesure où cela peut affecter son comportement, surtout si certains sons lui déplaisent. L’ouïe a son importance, mais les chiens sourds peuvent tout de même être éduqués et font également de bons compagnons. Les races à museau court, comme ce carlin, ont un champ de vision de 200 degrés, contre 290 pour un lévrier afghan. Le champ de vision de l’homme, en revanche, ne dépasse pas 180 degrés.

8

C’est le sens le moins développé chez le chien : il possède six fois moins de papilles gustatives que nous. Elles sont situées près de l’extrémité de la langue. Toutefois, bien que les chiens puissent distinguer les saveurs sucrées, amères, acides et salées, leur flair est tellement lié à leur goût qu’ils obtiendront probablement plus d’informations en sentant la nourriture qu’en la goûtant.

Le flair C’est l’aptitude la plus développée chez le chien. Il est doté d’une extraordinaire capacité à détecter et à identifier les odeurs. Il possède pas moins de 220 millions de récepteurs olfactifs, contre seulement 5 millions chez l’homme. Il possède également un organe connu sous le nom d’organe voméro-nasal, ou organe de Jacobson, qui l’aide à analyser les odeurs plus en détail. Son cerveau très développé l’aide également à trier l’ensemble des informations olfactives qui lui parviennent. Il existe même des chiens capables de détecter le cancer ou d’assister les diabétiques.

Les couleurs Les chiens voient les couleurs (ils perçoivent les nuances de bleu, de jaune et de gris), mais ils ont du mal à faire la distinction entre le vert, le jaune, l’orange et le rouge. Un jouet rouge que vous repérerez facilement dans l’herbe verte sera difficile à distinguer pour votre chien. C’est pourquoi il va souvent passer à côté sans le voir.

9


1re qualité : La compréhension

Niveau de difficulté

Comment votre chien perçoit-il le monde ? Vous serez véritablement en mesure de nouer des liens avec votre chien lorsque vous saurez percevoir le monde à travers ses yeux. Des objets et événements qui peuvent vous paraître tout à fait anodins sont susceptibles d’avoir un tout autre effet sur lui. Le tourbillon de la vie humaine, avec ses réseaux sociaux et ses objets matériels en constante évolution, peut facilement bouleverser un chien. De même, bien que nous ne soyons pas en mesure d’apprécier les odeurs et les textures qui nous entourent de la même façon que nos chiens, nous pouvons apprendre à apprécier la manière dont ils perçoivent le monde.

Que veut-il ? Vous ne comprenez peut-être pas pourquoi votre chien mange tout ce qu’il trouve ou adore se rouler dans les excréments d’autres animaux. Certains chiens poursuivent les écureuils ou les chats, ou sautent sur les gens pour les saluer. Ce sont des comportements naturels pour un chien, même s’ils nous paraissent souvent déroutants. Il est injuste de punir votre chien pour avoir tenté de satisfaire des besoins qui correspondent à sa conception du plaisir. Demandez-vous ce que votre chien désire vraiment et faites en sorte de répondre à ses besoins dans les limites de tolérance que vous avez définies.

Les ressources comptent

Un comportement

Les chiens n’accordent pas tous la même priorité aux ressources qui les entourent, à savoir la nourriture, les jouets ou certains emplacements, comme leur panier ou le canapé. Par ailleurs, ils peuvent également attacher beaucoup d’importance à certaines personnes ou à la rencontre avec d’autres chiens. Identifiez les priorités de votre chien, cela facilitera son éducation et vous permettra de vivre en meilleure harmonie. Rassemble-t-il tous ses jouets au même endroit, a-t-il du mal à les céder ? Si c’est le cas, apprenez-lui à les échanger contre de la nourriture. S’il passe beaucoup de temps dans un endroit spécifique de la maison, pratiquez le rappel en vous aidant d’une friandise savoureuse.

acceptable pour les chiens peut

L’alimentation

ne pas l’être pour les humains,

Les chiens sont très attirés par la nourriture, ce qui facilite grandement leur éducation en général. Toutefois, veillez à ce que cette attirance n’entraîne pas des problèmes tels que des vols de nourriture ou une prise de poids excessive. La nourriture est un facteur de motivation simple et puissant, ne sous-estimez

et doit toujours être réfréné calmement dès le plus jeune âge, tant qu’il est encore petit.

10

Que veut mon chien ?

donc jamais son pouvoir lorsque vous apprenez à votre chien à se comporter comme vous le souhaitez. Les aliments adaptés à un usage éducatif dégagent une odeur forte, sont tendres et savoureux. Des morceaux de poulet ou de fromage sont préférables à des biscuits secs. Assurez-vous que votre chien a faim avant de commencer les séances d’entraînement, afin qu’il soit réellement motivé par la récompense.

La chasse et les courses poursuites L’instinct de prédateur des chiens est encore très puissant, et bien que les chiens de compagnie n’aient pas besoin de chasser pour survivre, nombre d’entre eux apprécie cette activité. Ils ne se lassent jamais des courses poursuites, faites donc en sorte qu’il ne prenne en chasse — et ne rapporte — que des objets dont vous avez la maîtrise, comme des balles, des jouets et des frisbees, plutôt que des cyclistes, des joggers, des chiens ou du bétail !

Chaque chien est différent Comme nous, les chiens ont chacun leurs propres besoins et leur propre personnalité. Ces derniers peuvent varier dans une large mesure, même au sein d’une portée. Du fait des spécificités propres à chaque race, certains chiens peuvent être plus semblables que d’autres dans leur façon de penser ou d’agir, mais rien n’est pas garanti. Par exemple, certains terriers sont très calmes, et certains chiens pisteurs ne montrent aucun instinct naturel pour la chasse.

La vie sociale Les chiens aiment la compagnie, et c’est l’une des raisons pour lesquelles notre cohabitation se passe si bien. Ils ont besoin de contacts sociaux pour se reproduire, mais ils jouent également ensemble pour s’amuser. Certaines races sont plus indépendantes que d’autres, comme les terriers et les huskies.

Stress et survie Si votre chien est sous pression, il souffrira de stress. Il peut réagir en tentant de se soustraire à la situation, mais peut également décider d’y faire face. S’il estime qu’il est menacé, il va réagir uniquement dans le but de survivre. Vous devez vous familiariser avec ses réactions et intervenir tôt. De cette façon, vous pourrez assurer sa sécurité et l’empêcher de se défendre d’une manière inacceptable.

La nourriture est un facteur de motivation bon marché qui vous sera d’un grand secours dans l’éducation de votre chien. Récompensez-le à chaque comportement correct.

Si vous possédez plusieurs chiens, aménagez à chacun son propre espace avec ses propres jouets pour éviter toute concurrence.

11


1re qualité : La compréhension

Que veut mon chien ?

Relations entre chiens Niveau de difficulté

Votre chien entrera probablement en contact avec de nombreux congénères au cours de sa vie. Peut-être même partagera-t-il son foyer avec plusieurs d’entre eux. Comme nous, les chiens nouent des relations les uns avec les autres, bien que leurs besoins et leurs modes d’expression soient différents des nôtres. Ils communiquent et signalent leur présence selon des méthodes que nous pouvons apprendre à décrypter. L’acquisition de cette qualité essentielle vous aidera à mieux comprendre votre chien.

Le salut Les chiens se saluent en examinant les principales zones odorantes. Ils commencent généralement par flairer puis se diriger vers l’arrière-train de l’autre, avant de s’interrompre, de s’ébrouer rapidement puis de revenir. Votre chien est capable de déchiffrer le langage corporel d’un congénère avant même que vous soyez en mesure de déterminer s’il est possible de l’approcher, laissez-lui donc le choix.

Sont-ils amicaux ? Les chiens doivent se retrouver régulièrement entre eux pour rester sociables. Ce processus doit commencer dès la socialisation des chiots puis se poursuivre à l’âge adulte. Organisez régulièrement des rendez-vous entre votre chien et d’autres amis canins, et laissez-lui la liberté de s’exprimer. Lorsque vous êtes en promenade, n’oubliez pas qu’une laisse tendue peut parfois masquer ou modifier le comportement de votre chien, donc apprenez-lui à ne pas tirer en direction d’autres chiens.

Les chiots ont besoin d’apprendre les règles de vie en société pour pouvoir développer des relations de confiance à l’âge adulte. La socialisation et le jeu les aident à acquérir ces compétences.

Les chiots et les chiens plus âgés Les chiens adultes bien socialisés se montreront plus tolérants envers un chiot qu’envers un chien plus âgé. Ils lui rappelleront gentiment mais avec fermeté les limites à ne pas dépasser. Les chiots ont besoin de ces leçons pour apprendre à se comporter en présence d’autres chiens. Si la situation semble dégénérer, intervenez toujours en distrayant les deux chiens en douceur.

Un adulte bien socialisé peut enseigner des comportements importants et se montre tolérant lors des jeux énergiques, ainsi le jeune chien ne se retrouve pas en position d’infériorité.

Le sexe joue-t-il un rôle ? Des chiens des deux sexes peuvent tout à fait jouer ensemble, mais ils ont parfois des préférences. Des mâles adolescents ne vont peut-être pas s’entendre aussi bien entre eux qu’avec une femelle. La castration et l’ovariectomie peuvent également avoir une influence sur le comportement du chien avec ses congénères, demandez donc toujours l’avis d’un professionnel si l’on vous conseille de faire stériliser votre chien pour des raisons comportementales.

C’est à moi ! Les chiens ne comprennent pas le principe du partage, ce qui peut conduire à des conflits. Faites donc en sorte qu’ils aient beaucoup de jouets à disposition. Accordez autant d’attention aux uns et aux autres et prévoyez une gamelle pour chacun. Surveillez les comportements possessifs et repérez les premiers signes d’alerte, comme le fait de chiper ou de « collectionner » des objets. Si vous prenez un objet à votre chien, échangez-le contre un autre auquel il accordera plus de valeur ; il apprendra que la main humaine donne toujours quelque chose en retour, et se détendra lorsqu’il en verra une approcher.

Le jeu Ne laissez pas votre chien jouer rudement avec d’autres chiens, au risque qu’il prenne l’habitude de les malmener. Rappelez-le immédiatement si vous estimez que la situation est potentiellement dangereuse. Si les deux chiens veulent poursuivre le jeu, laissez-leur le temps de se calmer puis laissez-les jouer de nouveau. Vous resterez ainsi maître de la situation.

13


1re qualité : La compréhension

Relations avec les humains Niveau de difficulté

Nos chiens nouent des relations individuelles avec chaque membre de leur famille humaine, par les contacts quotidiens qu’ils entretiennent avec eux. Les relations entre chiens et humains sont complexes, et les chiens sont très forts pour prédire ce que nous allons faire. Ils savent parfaitement décrypter notre comportement et nos humeurs !

La socialisation est essentielle Nouer des liens • Soyez cohérent : assurez-vous que votre chien sait à quoi s’attendre de votre part — cela contribuera à établir une relation de confiance entre vous. • Soyez juste : laissez-lui le temps d’apprendre, et attendezvous à quelques bêtises. Donnez-lui toutes les chances de réussir. • Soyez confiant : il compte sur vous pour assurer sa sécurité (c’est votre rôle en tant que maître). Apprenez-lui à venir vers vous dès qu’il a un doute. • Soyez responsable : il ne peut pas toujours faire les bons choix, soyez donc prêt à intervenir et à prendre rapidement la situation en main s’il prend une mauvaise décision.

Les maîtres peuvent facilement communiquer avec leur chien en utilisant le langage corporel et en lui apprenant des signaux manuels.

14

Pour vivre en harmonie, les chiens doivent s’habituer à l’homme dès leur plus jeune âge. Ce processus s’appelle la « socialisation ». Dès l’âge de 6 semaines, un chiot doit commencer à fréquenter des personnes de tout âge et de toute conformation : grandes, petites, âgées, jeunes, portant différents vêtements, chapeaux, barbes et moustaches. Même si votre chiot n’a pas reçu tous ses vaccins lorsque vous l’accueillez à la maison, emmenez-le avec vous lorsque vous sortez afin de le socialiser. Les chiens qui ne sont pas socialisés dès le plus jeune âge sont sujets au stress, à la peur et à l’agressivité parce qu’ils considèrent des événements anodins comme nouveaux et donc menaçants.

Les chiens lisent en nous Les chiens savent parfaitement déchiffrer notre langage corporel ; ils comprennent nos expressions faciales, même

Que veut mon chien ?

lorsqu’ils voient un visage à l’envers. Ils interprètent également nos actions en permanence. Lorsque vous interagissez avec votre chien, tentez de lui envoyer des signaux corporels avant de lui parler, et observez-le réagir au moindre de vos mouvements.

L’affection Nos marques d’affection ne sont pas perçues comme telles par nos chiens. Nous leur montrons notre amour en les serrant dans nos bras, en les flattant ou en les caressant, mais cela n’est pas toujours bien accueilli, et peut même être effrayant. En déchiffrant le langage corporel de votre chien, vous saurez s’il se sent relaxé ou tendu lorsque quelqu’un tente de le toucher. S’il tente de se dérober, proposez-lui une friandise ou un jouet, afin qu’il associe le fait d’être touché au plaisir. Laissez-lui toujours la possibilité de s’éloigner lorsque vous le caressez. Si, lorsque vous vous arrêtez, il se Comprendre les signaux de rapproche de vous, c’est qu’il est heureux et qu’il souhaite votre chien vous aidera à nouer que vous continuiez.

Qui commande ?

des liens solides et pérennes avec lui.

Imposez gentiment mais fermement des règles de base à votre chien. Les chiens sont des opportunistes, et ils agiront toujours au mieux de leurs intérêts : ils choisiront l’emplacement le plus douillet pour s’asseoir, ou mangeront de la nourriture qui ne leur est pas destinée. Ne vous fâchez pas et ne vous confrontez pas à lui pour le forcer à se comporter comme vous le souhaitez. Montrez-lui plutôt que c’est vous qui commandez en lui apprenant à l’aide de méthodes douces à se comporter comme vous le voulez, plutôt que de le punir lorsqu’il est déjà trop tard.

Les enfants et les chiens Lorsque les chiens grandissent avec des enfants, ils s’habituent au bruit et à l’agitation. Même si vous apprenez à vos enfants à s’occuper de votre chien et à le respecter, un accident est toujours possible. Des études montrent que les enfants ne sont pas capables de comprendre le langage corporel canin et interprètent mal ce qu’ils voient. Par exemple, un grondement féroce est perçu comme un sourire. Il est donc essentiel que tous les contacts entre les chiens et les enfants soient supervisés par des adultes pour éviter tout malentendu. Votre chien ne comprend pas forcément toujours certains comportements des enfants et peut être déstabilisé s’il n’y a pas été souvent confronté. Un enfant peut avoir envie de lui chuchoter des secrets à l’oreille, ce qu’il est susceptible percevoir comme une menace.

Les signes d’affection des humains peuvent être déroutants pour un chien qui n’est pas habitué à être serré dans les bras et caressé. Les enfants ont du mal à comprendre que les chiens n’aiment pas toujours cela.

15


1re qualité : La compréhension

Que veut mon chien ?

Pensez chien ! Niveau de difficulté

Comme les chiens ne peuvent pas parler, et n’aboient généralement que lorsqu’ils sont très excités, nous devons, en tant que maîtres responsables, apprendre à lire leur langage corporel. Vous devez reconnaître les signes évocateurs, en observant la posture corporelle et les expressions de votre chien. Parfois, ces signes sont délibérés, comme lorsqu’il tente de vous faire passer un message, mais à d’autres moments, vous devez interpréter ses signaux corporels pour comprendre son ressenti ou sa réaction dans une situation particulière. Si vous apprenez à « penser chien », votre compagnon et vous formerez une véritable équipe.

Le langage corporel

Les oreilles d’un chien

Commencez par observer votre chien dans différentes situations. Regardez sa tête, sa gueule, ses yeux, sa queue, ses expressions faciales et sa posture générale. Prenez note de ce qui se passe autour de lui à ce moment-là, afin de mieux prédire (et contrôler) sa réaction à l’avenir.

attentif sont dressées et sa tête est souvent inclinée.

Les oreilles d’un chien en alerte sont dressées et tournées vers l’avant. Ce signe est visible même chez les chiens aux oreilles tombantes, comme les labradors.

Les yeux Lorsque le blanc de ses yeux forme un « croissant de lune » bien visible, cela signifie que votre chien est inquiet ou incertain. Examinez-le à la recherche de tout autre signe et distrayez-le pour l’aider à se détendre. Faites-lui faire une Un chien en situation de stress peut se cacher derrière vos jambes ou se dérober d’une autre manière. Laissez-lui de l’espace pour explorer à son propre rythme.

activité familière, comme lui demander de s’asseoir et de ne pas bouger, ou de faire un tour que vous lui avez appris. Lorsqu’il est détendu, son regard est doux et il cligne des yeux, mais lorsqu’il se met en alerte, son regard se fige. Ces changements peuvent se produire rapidement, et vous devez apprendre à les détecter, les mouvements des yeux pouvant être un signal d’avertissement précoce.

Les oreilles

Le blanc des yeux en forme de croissant de lune compte parmi les premiers signes de malaise chez un chien.

16

Un chien peut dresser ses oreilles lorsqu’il est en alerte. Toutefois, ce signe sera moins visible chez les chiens qui ont les oreilles tombantes. Les chiens relâchent leurs oreilles lorsqu’ils sont détendus, mais sachez que si elles sont complètement rabattues en arrière, ce peut être un signe de peur. Observez la position des oreilles de votre chien lorsqu’il fait l’expérience d’une situation nouvelle, amusante ou inquiétante : elles seront positionnées différemment à chaque fois. Si ses oreilles sont bien dressées et tournées vers l’avant, ou complètement plaquées en arrière, il s’agit d’une réaction extrême à un stimulus tout proche, prenez donc le contrôle de la situation en le rappelant près de vous.

17

Extrait Que veut mon chien? - Éditions Ulmer  

Karen Wild, éducatrice et comportementaliste canine, aborde l'éducation canine sous un angle très intéressant : elle apprend au maître à êtr...