Page 1

2

Introduction

L

u Les plantes vivaces offrent des fleurs, mais aussi des feuillages colorés pour habiller tous les coins du jardin, même, comme ici,lorsqu’ils sont très ombragés.

es vivaces ont l’immense avantage d’offrir un vaste choix de formes, de couleurs et de feuillages qui, combiné à l’échelonnement de leur floraison, nous permet de fleurir notre jardin, tous les ans du printemps à l’automne, voire même en hiver pour certaines (hellébores). Avec elles, l’achat est un investissement qui prospère peu à peu car on peut facilement les multiplier et augmenter ainsi son « capital fleurs » au fil des années. De plus, elles demandent peu d’entretien, simplifiant le travail au jardin. Sitôt atteinte leur taille adulte, la plupart occupent bien le terrain et font barrage aux mauvaises herbes que, le plus souvent, elles… étouffent ! Par ailleurs, bon nombre d’entre elles sont capables de pousser en pot, sur les balcons ou les terrasses. Certaines peuvent vivre plusieurs années dans le même pot sans demander autre chose que des arrosages réguliers… Dans ce guide, j’ai sélectionné une centaine de plantes vivaces, parmi les plus belles et les plus faciles pour commencer à s’intéresser à ce groupe de plantes fascinantes. Rustiques, la grande majorité d’entre elles supporte des températures négatives pouvant aller jusque -15 °C ou audelà, ce qui évite d’avoir à les protéger pour affronter la rudesse de certains hivers. Nous les avons regroupées par affinité en fonction de critères importants mais simples à déterminer comme l’ombre ou le plein soleil, les types de sols : argileux ou caillouteux, humides ou secs. Ainsi, en adaptant votre choix aux conditions de votre jardin, vous vous faciliterez la vie en réduisant les arrosages ou en minimisant encore les soins à leur apporter. J’espère que ce petit guide vous ouvrira les portes du monde fabuleux des plantes vivaces et répondra à vos premières questions et préoccupations à leur sujet.


3


4


5

DÉCOUVRIR LES VIVACES Les vivaces sont des plantes globalement faciles à cultiver et qui donnent un maximum de satisfactions pour un minimum de soins. Une fois comprise la manière de les planter et de les soigner, leur vaste palette permet de composer des massifs fleuris ou colorés toute l’année. Bien sûr, ces associations sont surtout affaire de goût (des vôtres !), mais je me suis permise d’apporter quelques principes de base que je juge essentiels pour réussir les combinaisons de plantes, en particulier au niveau des couleurs.

o Hélénie et persicaire amplexicaule au milieu des graminées, pour une fin d’été haute en couleurs.


6

Qu’est-ce qu’une plante vivace ? Cette désignation concerne les plantes herbacées (donc non ligneuses ; leurs tiges ne forment pas de bois à la différence des arbustes) capables de vivre plusieurs années. Dans nos régions, le terme « vivace » sous-entend le plus souvent « rustique », c’est-à-dire résistant au gel, mais il faut savoir qu’il existe des « vivaces » gélives, par exemple les gazanias, certaines sauges, ou encore la plupart des plantes grasses.

t La marguerite jaune (anthémis) perdurera 3 ans au maximum alors que les autres vivront 10 ans et plus.

Certaines « vivaces » vivent 2 à 3 ans (lupins, certains delphiniums, gaillardes, etc.) et s’épuisent à trop fleurir ou à former des graines. D’autres sont plus durables et s’installent pour 1015 ans ou plus (pivoines, pavots d’Orient, aconits, phlox, etc.). Bien sûr, plus on respecte leurs besoins élémentaires, plus elles vivent longtemps.


Découvrir les vivaces

7

LES CYCLES DE VÉGÉTATION La plupart des vivaces commencent à pousser au printemps, fleurissent, puis perdent tout ou partie de leur feuillage avant de « disparaître » à l’approche de l’hiver, ne laissant à la surface que des feuilles ou tiges sèches. Beaucoup sont encore décoratives à ce stade et les garder sur pied permet de garder les massifs attrayants plus longtemps. Certaines vivaces à floraison printanière disparaissent dès le début de l’été et il est alors inutile de les arroser. Toute l’énergie vive de la plante est concentrée dans ses racines et bourgeons sous la surface du sol et attendent les conditions propices pour repousser. Quelques vivaces possèdent des feuillages persistants, capables d’affronter la sécheresse estivale ou les rigueurs de l’hiver. Elles sont précieuses pour garder de la verdure dans les plantations, durant la mauvaise saison, et encore plus dans les pots.

i L’heuchère ‘Pinot Gris’ est belle toute l’année car ses feuilles sont persistantes et restent colorées en hiver.

FLEURS OU FEUILLAGES ?

Choisir une vivace, pour la plupart d’entre nous, c’est choisir un type de fleur, dans un ton et une période de floraison qui nous conviennent, même si beaucoup d’entre elles, la qualité du feuillage devient un critère déterminant dans le choix des plantes car il reste généralement présent bien plus longtemps que les fleurs. Certains genres comme les hostas ou les heuchères sont largement dominés par des variétés à feuillage décoratif. D’autres, comme les astilbes ou les lysimaques, combinent fleurs et feuillages avec beaucoup d’élégance et de complémentarité.

LES BULBES SONT DES VIVACES ! D’un strict point de vue botanique, ce que l’on appelle « plante à bulbe » (tulipe, narcisse, crocus, dahlia, etc.) sont des plantes vivaces, avec un cycle de développement particulier. Les espèces et variétés rustiques (non gélives) s’emploient d’ailleurs comme des vivaces lorsqu’on ne les arrache pas après la

floraison. Ils restent traités de manière différente dans les rayons des jardineries car il est souvent plus simple (et moins cher) de les vendre « secs » durant une période limitée en automne ou au printemps. On les trouve aussi de plus en plus en pot, au moment de leur floraison, parmi les plantes vivaces.


8

L’achat et la plantation Les vivaces vendues en jardineries ou pépinières sont généralement conditionnées en godets de 9 cm de côté ou en pot, dans un substrat léger et tourbeux.

LA DISPONIBILITÉ

On les trouve toute l’année, mais le choix est le plus vaste au printemps (mars à mai) et au début de l’automne (septembre à novembre). L’idéal est de planter en automne celles qui fleurissent au printemps, et au printemps, celles qui fleurissent en été ou en automne. Mais si la photo de l’étiquette ne vous permet pas de visualiser la plante, vous pouvez très bien attendre de les voir en fleurs pour les acquérir. Les rayons sont généralement approvisionnés régulièrement avec des plantes plus grandes (un peu plus chères). On peut planter toute l’année, en dehors des périodes de froid et de gel (mais dans ce cas, vous pouvez garder vos acquisitions en pot quelque temps en attendant de les planter). Les connaisseurs préfèrent planter dès le début de septembre, car à cette époque, les plantes disponibles sont jeunes et « poussantes », les sols chauds et humides. L’enracinement est très rapide et les plantes sont déjà fortes au printemps suivant, comme si elles étaient en place depuis toujours. Il faut juste éviter de planter à cette époque les plantes un peu sensibles au froid.

À SAVOIR Chez certaines plantes, en particulier au printemps, l’enracinement est très abondant et tapisse toutes les parois du pot (et s’en échappe parfois par les trous de drainage). Il faut impérativement démêler ces racines et éventuellement en couper une partie (les grosses racines coudées ou tordues) pour faciliter la reprise en pleine terre.


Découvrir les vivaces

9

LA PLANTATION PROPREMENT DITE Avant de planter, prenez toujours l’habitude de faire tremper les godets ou les pots durant quelques minutes afin de bien détremper le substrat. Cela assure une petite réserve d’eau, souvent suffisante le temps que la plante s’enracine. Lorsque l’on tient bien compte des besoins élémentaires d’une plante (exposition, type de sol), et que le terrain a bien été préparé, la plantation est très simple : - creuser un trou d’environ 10 à 15 cm de large pour autant de profondeur - étaler les racines en les entourant de quelques poignées de terreau (pour assurer une transition entre la motte tourbeuse et la pleine terre) - maintenir le collet de la plante (point de jonction entre les racines et les tiges ou feuilles de la base) juste au niveau du sol - tasser modérément mais fermement avec les doigts pour que le sol adhère bien aux racines - terminer par un arrosage copieux à l’ari Prenez l’habitude de bien arroser dès la plantation. rosoir sans pomme. En temps normal, deux ou trois arrosages successifs sont nécessaires durant les jours ASTUCE suivants jusqu’à ce que vous constatiez la Parfois, couper une partie des reprise de la végétation (nouvelles feuilles, tiges ou des feuilles permet nouvelles pousses). à la plante de s’installer plus vite. Il est inutile d’apporter des fertilisants dans Cela paraît cruel, mais elles vous le trou de plantation. Si votre plante est ont servi à choisir la plante… adaptée à la terre, elle se contentera de ce Utilisez donc les fleurs dans qu’elle contient. Dans les sols vraiment très un bouquet. argileux (remblais), un apport de sable est utile pour faciliter l’enracinement. Mais cette action est inutile si la surface totale du ASTUCE massif n’est pas amendée avec de grandes Placez toujours une petite fiche quantités de sable pour améliorer sa poropour matérialiser l’emplacement sité, son drainage et son aération. d’une jeune plante et éviter de la

perdre parmi les mauvaises herbes qui ne manquent pas de pousser rapidement tout autour…


10

La multiplication Pourquoi parler de multiplication alors que beaucoup d’entre vous vont seulement planter leurs premières vivaces ? Parce que l’on peut obtenir facilement des vivaces chez des amis (encore plus facilement si vous savez comment les propager), et que l’on peut également en produire facilement de grandes quantités par semis (du commerce ou obtenus chez d’autres jardiniers).

LE SEMIS On trouve facilement des graines en jardinerie (parfois mélangées aux graines de fleurs annuelles, vérifiez bien sur les étiquettes), mais il est également facile de les prélever sur les plantes du jardin à la fin de ATTENTION AUX HYBRIDES ! leur floraison (lorsque les graines auront séché). Un sachet de graines permet d’obteLe semis de plantes hybrides ne garantit pas que les « bébés » nir près d’une centaine de plantes.

héritent des caractéristiques de leur mère. Il peut naître une très grande diversité de coloris, de formes de fleurs, etc. On aime ou pas, mais il vaut mieux le savoir…

t Le semis est très simple dans une barquette remplie d’un terreau spécial.

LES PLUS FACILES À SEMER

Campanules, gaillardes, lupins, delphiniums, primevères. LA PÉRIODE LA PLUS PROPICE POUR SEMER

Entre juin et août. LE MATÉRIEL

Du terreau spécial pour semis (plus fin et plus léger que les autres, du sable de rivière, des boîtes en plastique, des pots biodégradables (tourbe pressée) ou des boîtes à œufs ont l’avantage de pouvoir être mis directement en terre sans devoir transplanter les jeunes plants. Des couvercles transparents en plastique ou du film étirable sont nécessaires.


Découvrir les vivaces

11

COMMENT PROCÉDER ?

- trouer le fond des boîtes pour drainer au mieux l’excès d’humidité - verser une bonne couche de terreau et tasser modérément - éparpiller les graines le plus régulièrement possible - recouvrir d’une fine couche de terreau et tasser un peu - répandre une fine couche de sable - arroser délicatement pour humidifier complètement le tout - mettre un couvercle percé (ou du film étirable) en laissant un espace entre le récipient et le couvercle - placer le semis dans un endroit lumineux mais à l’abri de la chaleur et des rayons du soleil. Durant la germination, la terre devra rester humide et ne pas dessécher (mieux vaut ne pas ouvrir sauf pour réhumidifier le cas échéant). En revanche, une fois que les plantules commencent à grandir, il faut aérer progressivement et éviter toute condensation sur le couvercle. Dès que les jeunes plants ont formé deux feuilles bien solides, on les repique dans un coin de jardin bien aéré (« la nurserie »), à mi-ombre, où la terre aura été bien ameublie, travaillée et débarrassée des mauvaises herbes. Cette nurserie devra rester humide (pas détrempée !), traitée contre les limaces et escargots et être abritée des rayons ardents du soleil. Ces plants pourront rejoindre leur emplacement définitif au cours du mois de septembre.

LE BOUTURAGE

Cette méthode garantit la reproduction fidèle de la plante mère, par exemple, une jolie vivace repérée chez des amis. Ce n’est pas toujours facile car il faut trouver le bon moment (qui diffère pour chaque espèce). La période la plus propice se situe pour la plupart entre la mi-mai et la mi-juin.

i Les sédums se bouturent facilement par simples fragments de tiges, comme beaucoup d’autres vivaces.

Extrait Plantes Vivaces - Éditions Ulmer  
Extrait Plantes Vivaces - Éditions Ulmer  

Un guide simple et pratique pour débuter dans la culture des plantes vivaces, obtenir des résultats satisfaisants rapidement et éviter les a...