Page 1

Organiser son potager Que ce soit juste en appoint ou pour nourrir toute la famille, un potager, il faut que ce soit généreux, sinon, quelle tristesse ! Mais il faut aussi en adapter l’entretien à votre mode de vie, sinon, quel travail ! Potager complet ou minimal ?. . . . . 6 Un potager complet. . . . . . . . . . . . . . 7 Le potager en carrés. . . . . . . . . . . . 9

ZO OM Le potager en buttes . . . . . . . . . . . 11 L A I Z E P S À propos des potagers citadins . . . 15


6

I Or gani se r

Z OI O M

son p otage r

7

Potager complet ou minimal ? Si vous créez un nouveau jardin potager, choisissez un coin de terre fertile et bien exposé : les légumes ont besoin de soleil et de bonne terre. Mais la plupart du temps, on a affaire à un jardin existant et parfois ce n’est pas une affaire ! Apprenez à faire connaissance avec votre terrain pour mieux en tirer parti. Puis organisez-le selon un plan le plus pratique possible pour en diminuer au maximum les contraintes d’entretien et l’accorder au mieux à vos envies du moment. Car vous avez le droit de changer d’avis, de passer du « tout ornement » au « tout potager », ou du grand potager au minimum, nous vous indiquons la méthode à suivre pour vous faciliter la vie !

Le bon plan au bon endroit Placez toujours votre potager loin de la couronne des grands arbres dont les racines épuisent le sol et font beaucoup d’ombre. Les légumes ont besoin de soleil.

L’idéal c’est un jardin exposé au sud-ouest et abrité du nord par un bâtiment ou une haie. Mais, attention, la haie consomme elle aussi beaucoup d’eau et de bonne terre, le long de la haie est en revanche idéal pour placer une belle allée large d’1 m qui vous permettra de circuler à l’aise avec une brouette. u Le potager a mauvaise réputation Il passe pour être vraiment astreignant. C’est vrai si on dissémine les légumes dans les fleurs et si l’on rêve d’allées en terre battue « à l’ancienne ». Alors un conseil, optez pour un plan le plus simple possible : cultivez vos légumes en rangs, par rectangles ou carrés accessibles depuis les allées (les légumes détestent qu’on les piétine !) et pour limiter l’entretien des allées, ensemencez-les de gazon de qualité « Rustique » (c’est indiqué sur le paquet), ou dallez-les. Comme cela, non seulement le potager ne vous donne pas plus de travail que le jardin d’ornement, mais en plus, vous pouvez l’agrandir ou le

Un potager complet

réduire à volonté selon les années.

Un potager complet C’est le potager traditionnel qui fournit des légumes toute l’année pour toute la famille : primeurs dès marsavril, légumes de saison à foison de mai à octobre, et un assortiment complet de légumes d’hiver à stocker dans un cellier. Les arbres fruitiers ont leur place dans le potager. Ils l’embellissent et l’abritent du vent en lui donnant du relief. Mais placez-les en lisière pour qu’ils ne fassent pas concurrence aux légumes, dans une plate-bande à part et séparée par une allée. Car un prunier adulte par exemple envoie ses racines jusqu’à 5-6 m de son tronc, « pompant » l’humidité et la nourriture du terrain conquis. Placés côté nord, nord-ouest ou nord-est, ils abritent le jardin du froid et des courants d’air. Les groseilliers sont moins encombrants et peuvent trouver place dans une platebande, de préférence une

Fumure de fond 3 kg de compost par m2 1,5 kg de compost par m2 pas de fumure

uComptez environ 80 m de terrain par convive et prévoir un cellier ou une pièce tempérée (5 à 10 °C en hiver), sombre et saine pour le stockage des légumes d’hiver d’octobre à avril. u Le plan idéal pour ce genre de potager, c’est le rectangle entouré d’une allée, ou éparé par 4 allées en croix si la largeur du terrain excède 10 m. Pour accéder partout facilement, et parce qu’on compte en moyenne 5 m de culture par individu. uPrévoyez des allées assez larges, 80 cm à 1 m, pour les emprunter avec une brouette ou une motobineuse. 2

artichauts rhubarbes

aromatiques

échalotes ail

carottes

pois fèves haricots concombres courgettes

panais navets salades betteraves rouges

courges

tomates pommes de terre

poireaux

fraisiers

asperges

Exemple de plan pour un potager complet : les légumes sont regroupés en fonction de leurs besoins en fumure.

Potager complet ou minimal


Fertiliser le sol Le sol est la base de tout. En fonction des ses qualités initiales, il faudra lui conserver sa fertilité, ou l’améliorer, par des apports de compost, d’amendements ou d’engrais verts. Il faudra également le protéger en le paillant. Soignez votre sol, il vous le rendra. . . 18 Ameublir le sol . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Faire son compost . . . . . . . . . . . . . . 24 Les amendements . . . . . . . . . . . . . . 26 Les engrais verts. . . . . . . . . . . . . . . . 28 Paillage et mulch . . . . . . . . . . . . . . . 29


18

I Fe r ti l i se r

I 19

l e so l

Soignez votre sol, il vous le rendra Un jardin fertile, cela s’entretient. Pour la bonne raison, que la clef du succès réside dans sa richesse en humus et en substances nutritives (principalement l’azote, le phosphore et la potasse,

mais aussi la magnésie et une foule d’oligo-éléments), et que les cultures successives de légumes prélèvent dans le sol ce qui leur est nécessaire. Il y a aussi la concurrence inlassable que

font les « mauvaises herbes » aux cultures. Par mauvaises herbes, on entend en fait ces plantes qui poussent naturellement. Le jardinier observateur remarquera d’ailleurs que certaines disparaissent au profit d’autres selon la météo, la saison à laquelle on travaille le sol et la qualité de ce dernier.

Faire connaissance avec sa terre Vous ne travaillerez pas votre terre de la même façon selon qu’elle est sableuse ou argileuse. De même, les amendements que vous devrez apporter dépendront

À SAVOIR Connaître le pH de son sol Pour déterminer si le sol est neutre, acide ou calcaire, l’indice utilisé est le pH gradué de 0 à 14. Un pH égal à 7 est neutre, entre 0 et 7, il est acide, entre 7 et 14, calcaire. En réalité, le H des sols varie de 4 à 9.

de sa qualité. C’est pourquoi il faut, avant toute chose, faire sa connaissance. u Les sols les plus problématiques Ce sont ceux qui sont caillouteux, qu’il faut des années de soins assidus pour débarrasser de leurs pierres qui se coincent dans les dents de la bêche, et les très sablonneux, très gourmands en arrosages, et fastidieux à fertiliser. Les sols argileux, très lourds, qui se gorgent d’eau, exigent du doigté — il ne faut surtout pas les travailler quand ils sont mouillés, mais attendre le moment propice ou la terre s’effrite spontanément sous la bêche — toutefois ils s’améliorent facilement si on prend soin de les couvrir en permanence avec des paillages ou du compost. En l’espace de 5 ans, on obtient alors une terre parfaite, avec cet atout sans prix d’être peu gourmande en arrosages, car l’effet conjugué de l’humus et des capacités naturelles de l’argile à retenir l’eau se conjuguent alors agréablement pour simplifier la vie du jardinier. uPour savoir à quel genre de terre vous avez affaire. Il y a deux solutions : l’observation de la nature (voir encadré), qui suffit largement dans la

À SAVOIR Les plantes indicatrices Observez la flore spontanée, elle vous en dit beaucoup sur la qualité du sol. Vous retrouverez certains noms dans différentes rubriques, car certaines plantes sont typiques de deux indices caractéristiques.

Fertile Amarante, chénopode, fumeterre, gaillet gratteron, mercuriale, morelle noire, mouron des oiseaux, ortie, séneçon, véronique. Morelle noire

Pauvre Bruyère, fougère, genêt, vipérine.

Frais Consoude, ficaire, menthe, potentille ansérine, prêle, renoncule.

Sec Prêle

Chicorée sauvage,épiaire des champs, orpin reprise, sauge des prés.

Limoneux Cirse, gaillet gratteron, morelle noire, chicorée sauvage, sauge des prés.

Compact Plantain

Carotte sauvage, chiendent, matricaire odorante, plantain, tussilage, vulpin.

Sablonneux Anthémis des champs, crépis, lychnis, panic pied de coq, pensée.

Calcaire Lychnis

Adonide, chicorée, ellébores fétide, sainfoin, sauge des prés, sureau yèble, tussilage.

Acide Bruyère, châtaignier, digitale, fougère aigle, genêt, pensée, rumex. Sauge des prés

Soigner le sol


Du semis à la récolte Des premiers jours du printemps où les radiateurs de la maison sont envahis par les caissettes de semis, aux derniers jours d’hiver où l’on savoure panais, haricots secs ou betteraves rouges fondantes comme des sucres. Des légumes toute l’année. . . . . . . 32 Les techniques de semis . . . . . . . . . 33 Hâter et prolonger les récoltes. . . . 34 Organiser la succession des cultures. 36 Un jardin en bonne santé . . . . . . . . 38


32

I Du

se m i s à l a ré co l te

ZO OM

Des légumes toute l’année Mode d’emploi pour réussir ce parcours de gourmand enrichi d’échanges sur le thème « As-tu des tomates cette année ? Bon, alors tiens, moi j’en ai trop », car cultiver un potager, ça rend aussi sociable. Et les maladies alors ? Soyons réalistes, c’est rarement grave. « Mais il y a les limaces ! ». Certes, et là, plus question d’être fair-play, il va y avoir du

Couvertes de sable, les graines de radis lèvent bien mieux.

règlement de comptes dans l’air !

Les graines et les semis Les sachets de graines sont pour la plupart dosés pour répondre à la consommation de 4 personnes dotées d’un bon appétit, et correspondent en moyenne à 20 m de semis. Toutefois, ceux mentionnant « Hybride F1 » à côté du nom de la variété en contiennent souvent beaucoup moins. Ainsi, le prix d’un pied de tomates de semis peut-il varier de 1 à 10 selon qu’il s’agit d’une variété traditionnelle ou d’un hybride dont l’obtention est beaucoup plus coûteuse. En outre, alors que les légumes traditionnels se reproduisent fidèlement, il faut racheter des graines hybrides chaque année. Curieusement, le prix des plants, qu’ils soient traditionnels ou hybrides, est homogène. Il est donc plus économique d’acheter des plants d’hybrides que de les semer. Pour notre part, nous préférons les variétés tradition-

nelles. Non seulement parce que leur saveur est très souvent supérieure, mais aussi parce que leur récolte s’échelonnant sur une plus longue période est mieux adaptée aux besoins d’une famille que celle, très groupée, des hybrides. Ces derniers sont avant tout conçus pour répondre aux impératifs de la production maraîchère : calibrage homogène, peu de maladies, récolte groupée, transport facile. C’est ainsi que les tomates hybrides sont généralement beaucoup plus fermes que les traditionnelles Supermarmande, St Pierre, Merveille du marché… Gardez vos graines dans une boîte rangée au frais et au sec, de préférence fermée d’un couvercle pour l’interdire aux souris et aux insectes.

Les plants La plupart des légumes se vendent aussi en petits plants. Si le choix des variétés disponibles est bien moindre que celui des graines, l’achat de plants est intéressant pour les petites

Les techniques de semis Préparation du sol uÉmiettez les grosses mottes au croc en retirant toutes les racines et tous les cailloux. uPuis affiner encore au râteau pour préparer le lit de semence.

Semis à la volée uSi vous semez à la volée, gardez la main légère, les graines doivent être espacées de 5 cm. uDamez le semis avec une planche enfilée sur le râteau à l’aide de 4 crampillons.

Semis en lignes

Semis en poquets

Semis en ligne et en poquets uPour semer en ligne, tracez les sillons à la serfouette sur 5-6 cm de profondeur en les espaçant de 15 cm. uSemez clair, couvrez de terre fine avec le râteau puis tassez-la pour faciliter la germination.

Des légumes toute l'année


Le calendrier du potager Un mode d’emploi en bref, pour tous les légumes courants et moins courants à récolter selon les saisons. Et comme un potager est le privilège des gourmets, nous avons sélectionné à chaque fois les meilleures variétés. Les besoins des légumes en éléments nutritifs @ Légumes sobres (pas de fumure) @@ Légumes assez sobres (1,5 kg de compost par m2) @@@ Légumes gourmands (3 kg de compost par m2)


46

I Le

I 47

cal e nd r i e r d u p otage r

janvier-février u Arracher les mauvaises herbes vivaces. u Élaborer un nouveau tas de compost à partir des mottes de mauvaises herbes. u Apporter du compost, du fumier décomposé, ou à défaut, de l’engrais complet. u Labourer les terres légères. u Abriter les costières sous verre ou tunnel plastique pour réchauffer le sol. Monter les couches et poser les châssis. u Chercher des rames pour les haricots et les petits pois. u Commander les graines par correspondance. u Planter ail, oignons, échalotes. u Semer fèves et petits pois.

mars-avril u Semer ou plantater les bettes, betteraves, carottes, choux, laitues de printemps, navets, panais, poireaux, pommes de terre, salsifis, radis, fleurs et aromatiques. u À l’abri, semer concombres, courgettes, poivrons, tomates. u Butter pommes de terre et asperges sur 30 cm de haut. u Semer les engrais verts (phacélie, moutarde, sainfoin…) u Récolter les laitues d’hiver, épinards de printemps et radis. u Préparer du purin de fougères. u Piéger escargots et limaces. u Préparer les piquets de tomates. u Profiter des promotions de printemps pour faire provision de gants, compost et outils de jardin. u Placer un tunnel sur les fraises pour les hâter.

mai-juin u Surveiller les altises. u Semer les laitues d’été, radis d’été, scaroles, frisées, pourpier, roquette, haricots, maïs. u Planter des aubergines, concombres, courges, melons, piments, tomates, le potager est rempli. u Placer le tunnel des fraises sur quelques tomates et courgettes pour les hâter. u Récolter les légumes primeurs.

u Placer les goutte-à-goutte pour arroser tomates, haricots, courges et maïs sans peine. u Pailler l’ensemble du jardin, sauf les oignons. u Préparer les purins d’ortie et de consoude. u Commencer les arrosages le soir. u Tailler les tomates chaque semaine.

juillet-août u Semer les chicorées, navets et radis d’automne et d’hiver. u Récolter les courgettes, tomates, haricots verts, piments, laitues d’été… u Distribuer alternativement purin d’orties et de consoude tous les 15 jours aux légumes voraces. u Traiter la piéride du chou à la bactospéine et les tomates à la bouillie bordelaise. u Récolter ail, oignons, pommes de terre à stocker.

septembre-octobre u Récolter les légumes d’hiver u Semer des épinards, laitues d’hiver et mâches. u Semer des engrais verts rustiques (trèfle, seigle, vesce). u Planter les laitues d’hiver, les fraisiers et les choux de printemps u Récolter les betteraves, carottes, courges, navets et radis d’hiver. u Distribution générale de compost, ou, un an sur trois, amendement calcaire ou avec des scories potassiques. u Protéger les artichauts avec un paillage sec, épais de 20 cm.

UN CONSEIL

➜ Abri à chicorées Récupérez une natte en paille de riz, un store ou une palissade en cannisses pour abriter vos chicorées. Ainsi protégées du plein soleil comme des gelées, vous les dégusterez tendres à point jusqu’à Noël.

novembre-décembre u Nettoyer des tiges fanées (asperges, artichauts, rhubarbe) à brûler. Celles des haricots peuvent rester sur place. u Placer chicorées et épinards sous tunnel. u Arracher les mauvaises herbes vivaces. u Labourer les terres lourdes à grosses mottes puis, éventuellement légèrement pailler

Mois par mois


48

I Le

cal e nd r i e r d u p otage r

Pour récolter en été

@ : pas de fumure 2 @@ : 1,5 kg de compost par m 2 @@@ : 3 kg de compost par m

Ce sont les semis et plantations les plus faciles à réussir. Vous remplirez le potager entre mars et la mi-juin. Si vous débutez, achetez du plant tout prêt.

Échalote @ Allium ascalonicum Liliacée Plantez comme l’ail. Éclaircissez le centre des touffes en mai-juin, les jeunes échalotes prélevées sont exquises. u Variétés : Grise (ne se conserve que jusqu’en décembre, sols légers uniquement) Jermor, Golden Gourmet, prolifique, sucrée elle se conserve jusqu’en juin.

Oignon @ Allium cepa Liliacée Le semis est fastidieux, plantez en lignes des oignonets achetés

en filets ou en bottes à 20 cm d’intervalle en février-mars. u Variétés : Jaune de Lescure, Jaune paille des Vertus, Gros de Rebouillon, Simiane le plus sucré.

d’avril à juin. Le poireau apprécie les sols lourds. u Variétés : Jaune du Poitou, Premier, Gros long d’été. Leur récolte se prolonge jusqu’aux grosses gelées.

Poireau @@@

Ail @

Allium porum Liliacée Semez clair en mars dans un bout de pépinière en pleine terre. Transplantez les petits poireaux gros comme un crayon dans un sillon creux, avec le plantoir pointu en bornant bien les plants tous les 15 cm en mai. On trouve aussi du plant couramment

Allium sativum Liliacée Dans les sols bien drainés, plantez d’octobre à décembre l’ail blanc, tous les 20 cm. Dans les terres lourdes, plantez l’ail rose de janvier à mars, de préférence en billons, c’est-à-dire sur la crête de sillons tracés l’un contre l’autre. Cueilli encore vert, l’ail est un délice de jardinier.

Avant de les rentrer au cellier, suspendez vos oignons en bottes sous l'auvent du toit pour une semaine. Ils se conservent en effet bien mieux quand leur feuillage est parfaitement sec.

L'ail se plante la pointe en haut…

Ci-dessus l’amarante pourpre, le meilleur des épinards d’été.

Chou Milan de Savoy.

u Variétés : les blanches (Thermidrôme) sont les plus productives, mais tolèrent mal l’humidité et ne se conservent que jusqu’en décembre. L’ail rose (Printanor, Rose d’Auvergne) est plus fin que le violet (Rose de Lautrec). Ces deux aulx se conservent jusqu’au printemps suivant.

chaud. Semez en mai en place. Éclaircissez les plants à 25 cm. Pincez les tiges quand la plante atteint 30 cm. u Variétés : À feuilles : Kahulu ; à feuilles et graines : Hartman’s Giant, pourpre ; à graines : Golden Giant, rousse et précoce. Vous pouvez aussi cultiver la classique Queue de renard pour les feuilles et les graines !

Amarante @@ Amaranthus gangeticus Amaranthacée Le meilleur épinard d’été, et en plus, tolérant à la sécheresse, mais il faut cueillir chaque semaine les pousses pour que le feuillage se renouvelle bien. Certaines variétés sont aussi réputées pour leurs graines, qu’on récolte en octobre en secouant les épis mûrs sur une bâche, toutefois elles ne mûrissent bien qu’en climat

Arroche @@@ Atriplex hortensis Chénopodiacée Semez directement en place de mars à juin dans un sillon large, en espaçant les graines de 15 cm. Pincer la pointe des tiges quand elles atteignent 30 cm. Si on la laisse monter à graine, elle se ressème partout. u Variétés : Arroche blonde (pas excellente), Arroche rouge qui est la plus savoureuse.

Navet @@ Brassica napus Crucifère Semez en mars à juillet dans un sol riche et profond, comme les carottes. u Variétés : De Nancy à collet rouge.

Choux @@@ Brassica oleracea Crucifère Semez les choux pomme Beurre Mont D’or, Milan de la St Jean en pépinière en mars, ou achetez des plants en avril. Transplantez à 50 cm d’intervalle au plantoir pointu quand les plants ont 6 feuilles, en serrant bien la terre autour du pivot. Le chou-rave, Violet de Vienne, Superschmelk, à semer de préférence directement en place de mars à mai et à éclaircir tous les 15 cm pour le récolter gros comme un œuf.

Récoltes d'été


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.