Page 1

7

Cultiver les plantes méditerranéennes Ci-dessus, le mimosa, emblématique de la Côte d’Azur est originaire d’Australie.

tFleur de ciste

L

a dénomination de “plantes méditerranéennes”, née du marché ces vingt dernières années, recouvre une grande diversité de plantes.

D’OÙ VIENNENT-ELLES ? Les Méditerranéennes “pure sève”, appartenant à la flore spontanée du pourtour méditerranéen sont, finalement, peu représentées : cistes, filaires, lentisque sont très discrets. La plupart proviennent d’autres contrées du globe, avec une prédominance de l’hémisphère sud (Australie, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande…) et de l’Amérique du Sud. Elles sont acclimatées depuis presque deux siècles, grâce aux jardiniers, souvent anglais, qui les ont abondamment utilisées dans les jardins de la Côte d’Azur. Botaniquement parlant, la gamme méditerranéenne réunit des genres très différents les uns des autres et un grand nombre d’espèces. Cette large palette rassemble aussi bien des fruitiers que des plantes vivaces fleuries, des grimpantes et des palmiers, des succulentes et des arbustes, des aromatiques et des arbres, eux-mêmes d’une grande diversité. C’est dire s’il est peu aisé de tirer beaucoup de généralités pour leur culture. Toutefois, elles ont en commun leur simplicité d’entretien, c’est le plus important pour l’amateur de jardin. Plus simplement, les plantes méditerranéennes dont il est question dans ce livre, sont celles plantées dans les jardins du Sud de la France, que les amateurs peuvent acheter partout en France, dans les jardineries, chez leur pépiniériste attitré ou par correspondance. Les véritables essences méditerranéennes ont un cycle physiologique particulier caractérisé par un fort ralentissement physiologique en été. Inutile de déployer trop d’efforts : vous devez accepter de les voir un peu souffrir entre mi-juillet et mi-août.

LES ZONES DE L’ORANGER ET DE L’OLIVIER C’est bien connu : pour les habitants du Sud, tout ce qui est au-dessus d’Avignon s’apparente au Grand Nord. De la même façon les nordistes ont vite fait d’assimiler la grande étendue située au sud de la Loire à un Midi d’une extraordinaire clémence, C’est vrai en fin de printemps et en automne, mais la vérité est bien différente le reste de l’année. La frange littorale de Menton à Toulon, et qu’on retrouve sur le pourtour de la Corse, aux environs immédiats de Perpignan et de Biarritz est incontestablement la plus favorisée. Dans cette zone définie comme la “zone de l’oranger” le jardinier peut planter au jardin la totalité des plantes décrites dans ce livre. Plus à l’intérieur des terres, en s’enfonçant sur une trentaine de kilomètres et aussi en remontant dans la Vallée du Rhône jusqu’à Montélimar, se définit la “zone de l’olivier”, qui peut accueillir un grand nombre d’espèces méditerranéennes. Le même assortiment peut être cultivé sur le littoral de l’Ouest de la France : si le climat diffère, il a en commun une relative douceur. Partout ailleurs, malgré des différences notables d’une zone à l’autre, la culture en pot s’impose pour la grande majorité des essences. Enfin dans les zones montagneuses, seule la culture en pots et en bacs à rentrer est envisageable.

i La zone où la culture de l’olivier pour la production d’olives est possible marque la limite du climat méditerranéen.


F I C H E S D E C U LT U R E

plantes méditerranéennes

39

38

Abutilon

Abutilon spp. (Corynabutilon) Les fleurs en clochettes retombantes, plus ou moins ouvertes, font tout le charme de ces arbustes peu vigoureux.

uCARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Autres noms : Lanterne chinoise, érable d’appartement. Famille : Malvaceae. Origine : Brésil, Uruguay. Description : arbuste persistant, à végétation grêle, de 50 cm à 3 m de haut, sur 80 cm à 2 m de large. Floraison de fin mars à septembre. Les fleurs d’A. megapotamicum et de ‘Kentish Belle’ sont bicolores. Besoins : placez à mi-ombre de préférence, sur sol léger, même peu profond, mais surtout dépourvu de calcaire. Veillez aux arrosages, car l’abutilon ne supporte ni le manque d’eau ni l’excès. Arrosez sitôt que la pointe des feuilles fléchit. Rusticité au jardin : - 5 à - 7 °C, jusqu’à -10 °C pour A. megapotamicum.

uCULTURE EN POT Cultivez dans un milieu souple, fait de terreau additionné de 1/4 de sable, placez une couche de billes d’argile au fond du pot et vérifiez que le fond est bien percé. Après la floraison, faites une taille légère en ôtant 10 cm à l’extrémité des pousses pour le maintenir ramifié. Hivernez, à 5 °C minimum, les plantes taillées de moitié. En véranda chauffée à 18 °C, l’abutilon est en fleur toute l’année, mais alors gare aux attaques d’araignées rouges et d’aleurodes !

uCULTURE EN POT Vous pouvez le placer en plein soleil, sa floraison en est plus abondante, et à l’abri des vents forts. Constituez des massifs généreux avec les nombreux hybrides et cultivars aux coloris variés, et palissez les tiges sarmenteuses d’A. megapotamicum sur un muret bien exposé.

Mimosa uCARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES

Incomparables mimosas !

Famille : Mimosaceae. Origine : Australie. Description : petits arbres de quelques mètres de haut, à feuilles composées ou entières (phyllodes). La plupart des mimosas utilisés en France fleurissent une fois par an, en janvierfévrier en général. La floraison se présente en grappes de glomérules, dans les nuances de jaune. Besoins : exposition ensoleillée, sol acide de préférence (pH 4,5 à 6), à l’abri du vent. Les apports d’eau, non calcaire, doivent être réguliers, sans accumulation d’eau. Rusticité au jardin : - 5 à - 8 °C.

Australiens de naissance, ils sont devenus rapidement des « enfants du pays » et apportent tout l’éclat de la Côte d’Azur en plein cœur de l’hiver.

uCULTURE EN POT Elle est possible mais délicate. Rempotez après achat, puis tous les ans, dans de la terre de bruyère ou dite « de bruyère ». Disposez une couche de drainage (graviers ou billes d’argile) sur 3 à 5 cm. Évitez à tout prix les bacs à réserve d’eau. De mars à septembre apportez un engrais pour plantes fleuries, tous les 15 jours. Taillez une fois par an juste après la floraison, pour redonner une forme en boule à la plante. Arrosez toute l’année, y compris en hiver, pour maintenir le substrat tout juste humide et hivernez au frais (entre 5 et 8 °C), et surtout pas dans les intérieurs des maisons, trop chauds et trop secs. Une petite gelée de 0 à - 2 °C sera sans effet néfaste. Pour ce type de culture, adoptez A. acinacea, A. boormanii ou A. floribunda.

uCULTURE EN POT Plantez de préférence en automne et au printemps. Faites un trou de plantation de trois fois le volume du conteneur. Tuteurez solidement, car beaucoup de mimosas ont un système racinaire superficiel et leur bois est cassant : un fort coup de vent peut les coucher ou les casser. Enfin n’apportez jamais d’engrais au moment de la plantation, pour éviter tout risque de brûlure

t Acacia acinacea

Extrait Plantes du Sud - Éditions Ulmer  

Édition revue et enrichie de plus de 20 nouvelles fiches de culture de "Plantes méditerranéennes" (2005).