Page 1


SUR LA TERRE DES SANS TERRE

javier de isusi

Les Voyages de Juan Sans Terre IV

Traduit de l’espagnol par Alejandra Carrasco


À Luis, Julia, Diego, Jon, Ana et Alex, avec qui j’ai réalisé mes premières bandes dessinées et qui furent mes premiers lecteurs

Titre : Sur la terre des Sans Terre. Titre original : En la tierra de los Sin Tierra. Textes et Dessins : Javier de Isusi. Traduction : Alejandra Carrasco. Maquette et lettrage : Matthieu Rougé. ISBN : 978-2-87827-143-0 Dépôt légal : deuxième trimestre 2012. © 2010 Javier de Isusi et Astiberri Ediciones. Tous droits réservés. © 2012 Rackham pour l’édition française. contact@editions-rackham.com www.editions-rackham.com Achevé d’imprimer en mai 2012 sur les presses de Grafiche Milani à Segrate (Italie).


Regarde, elle arrive

ROUCOU ROUCOU

Comment tu fais ?

Merde ! C’est l’heure !

l’heure  de quoi ?

Viens !

Fastoche  , C’est de la magie


Aïe !

Regarde ce que tu fais !

Si on nous retrouve, on est morts  …  ! Faut effacer ces traces !

Pfou  … mais  … où  … on va  …? chuis  … essoufflé  …

… Je  Je le … jure 

C’est un secret ! Jure-moi que tu le raconteras à personne

Non   …

Ça suffit pas  …


Ouh  … Ça fait mal  … Boh ! C’est rien  …

Comme ça, notre amitié durera toujours

Regarde par la fenêtre  … Ne fais pas de bruit  …


Regarde ! Encore lui !

ROUCOU ROUCOU

Toujours à l’heure. Comment il fait ?

… Fastoche   C’est de la magie

Juste … ça  

Magia

Une chanson d  ’   Iván Ferreiro interprétée par Javier de Isusi


Cantar - e cantar e cantar A beleza de ser um eterno aprendiz Eu sei que a vida devia ser bem melhor e será Mas isso não impede que eu repita É bonita, é bonita e é bonita Gonzaguinha (O que é, o que é) Que aquí se acaba el corrido Del mentado Juan Sin Tierra Victor Jara (Corrido de Juan Sin Tierra)


Senhores passageiros do vôo nacional ...

...VG3049 com destino a São Paulo embarquem por favor pelo portão B5

Pardon


Z’auriez du feu ?

Oui, bien sûr

… Portugais ? Mmm 

Moui

Enfin  … Non  … Je suis désolé  …

Ah ! Moi, c’est mon premier voyage au Portugal … J’ai très envie de connaître Lisbonne, il paraît que ça ressemble beaucoup à Salvador de Bahia Mmm … Oui, mais Lisbonne est plus belle et plus triste


C’est bourré de fantômes, or les fantômes sont     toujours          un peu    tristes  …

Qu’est-ce qui vous a amené à Fortaleza ? Le tourisme ? Les plages ?

Non  … Rien de tout ça, encore que  … oui, j’ai été à la plage

Mmm ?

C’eût été dommage de partir sans être allé à la plage. On dit que les plages de Ceará sont les plus belles du Brésil  … Pour ne pas dire du monde, ha, ha !

Hi, hi … Il paraît, oui.

Ah, vous avez bien fait !


Et toi ? Des vacances à Lisbonne ?

On nous paie le voyage et on nous balade dans tout le Portugal !

Non, bien mieux. Du travail !

On est danseurs

Danseurs ! Sérieux ?

Danseurs, c’est peut-être un grand mot, quoique  … oui, j’ai été danseur professionnel

  … Tel que tu les vois, ce sont tous d’anciens

meninos de rua …

Tu vois ce que je veux dire, des enfants des rues, avec tout ce que ça sousentend  … drogue, prostitution, délinquance  …

Beaucoup de violence depuis leur plus jeune âge  … Des vies brisées avant de commencer  … Il faut voir comme ils dansent, maintenant

Maintenant je suis le directeur artistique de ce groupe de jeunes  …

C’est comme si par la danse ils évacuaient toute la souffrance qu’ils ont en eux, ils débordent de sentiments et d’expressivité


Tu crois en Dieu ?


Quel  …     quel genre de danse vous faites ?

Quoi ?

Mais  … Je viens de te le dire  …

Des danses folkloriques, ou plutôt des danses indigènes  …

Voilà quelques photos que j’ai prises de notre spectacle

Regarde


N’aie pas peur, avance sans crainte


Tu te sens bien ?

Aah … …     Non  … HHH  Je sais pas  …

Tu devrais peut-être aller aux toilettes

Quoi ?


Tu veux que je t’accompagne aux toilettes ?

Ça va aller

T’es tout pâle. Attends, je t’apporte un verre d’eau

Oh  … … Non  non …

Faut se méfier de la déshydratation, dans ces climats. Combien de temps t’es resté ici ?

Tiens Merci


Ahh … À

Fortaleza ? Très peu  … Mais je suis en Amérique latine depuis des mois

Ben oui

Mais si c’est pas du tourisme  … Pardonne mon indiscrétion, mais  … quel genre de travail                   tu fais ?

Des mois ?

Oui  … D’abord au Mexique, puis j’ai descendu l’Amérique centrale, je suis allé en Équateur et au Pérou  … pour finir au Brésil

Meu Deus !         Quel                  péri            ple !                

He… Non, c’est pas pour le travail non plus, je suis à la recherche d’un ami

Pas que lui  …

Et tu l’as trouvé ?

J’en ai trouvé plein


Jolie nana  …         Qu’est-ce tu fous ? Pourquoi tu ne lui           cours pas après ? *

* Rio Loco, page 10


Salut

Tu me prends en photo ?

Et voilà*

Chuis bien ?

Voyons voir  …

Hi, hi … Je crois que cette fois elle est ratée

* les passages en italique sont En français dans le texte

C’est la lumière, elle est trop forte


Zut  … C’est que je ne pose pas aussi bien qu’avant

Dommage, j’étais curieux de savoir comment, en venant de Quito, t’avais atterri à Salvador de Bahia

T’étais mannequin ?

Ha, ha ! Non !

Je t’offre un café ?

Mais  …

Je te …

Je te connais ?

À vrai dire  … J’ai des trucs à faire, merci

Je t’offre un café ?

Je dois donc deviner  … Mais je n’en ai pas la moindre idée ! Donne moi une piste  …


Une piste  … Cherche dans ta mémoire

Pff. Quel malhor ! J’ai aucune mémoire des visages

Attends …

Ça doit être pour ça que je fais de … la photogr 

  …Tu parles de la mémoire de mon appareil photo, bien sûr  …

…  !

Je t’ai pris en photo à Quito, c’est ça ?

Bingo !

Mais …

Nooon …

C’est pas possible …


T’es le disciple de Marlboro !

Ouhlàlà …

Pfff …

Ha, ha !

Mais où est passé ton chapeau de cowboy ?

… Enfin 

Ha, ha …

Ça doit être ça, … oui 

… ce n’était En fait  ni un chapeau de … cowboy, ni le mien  C’est une longue … Racontehistoire  … moi, plutôt 

  …  comment t’as fait pour arriver jusqu’ici

Oh, c’est pas ce que tu imagines. Mon précédent voyage s’est arrêté à Quito. Ensuite, je suis retournée à Bruxelles  …

Chez moi

J’ai travaillé quelques mois et maintenant  … Me voilà

au Brésil

Finalement, la photo que j’ai prise de toi à Quito est une des plus réussies. Parmis celles que j’ai prises de toi, s’entend

Ah, ouais  …

? Quoi ? Y en a d’autres ?

C’est que  …


Je te connaissais d’avant

Je comprends que ça te surprenne, mais je te le dirai pas. T’as qu’à le deviner !

Comme moi je voyage sans appareil photo, je sais toujours pas d’où elle me connaissait

?

Alors là, tu m’en bouches un coin  …             D’où tu         me con    naissais ?

Tu me donnes pas une petite piste ?

Ha ! Cherche dans ta mémoire

Et tu ne l’as pas revue ?

Si, si … On a fait coïncider nos périples. Elle, elle était en vacances


Moitié en vacances, à vrai dire. J’essaie toujours de profiter de mes voyages pour faire un quelconque  reportage…

…  et une fois rentrée en Europe, j’essaie de le vendre Ça finance mes vacances suivantes

Le même qu’il y a quelques mois : les organisations paysannes en Amérique latine  … J’ai des amis dans Vía Campesina, ils me trouvent les contacts

… Mmm  T’es maligne  … Et tu fais quoi comme reportage, là ?

Ici, je ne me fais pas payer. Je leur prépare juste du matériel documentaire pour un projet de publication qu’ils ont  …

En échange j’ai des guides de luxe pour mes voyages. J’ai parcouru comme ça une bonne partie de l’Amérique latine  …

Sur les Sans Terre !

! Je suis venue au Brésil pour finir mon reportage sur le MST*

* Mouvement des travailleurs ruraux sans terre


Bom dia

Oui ? C’est pour quoi ?


Vous dites vouloir collaborer avec nous  … Pour être franc, je ne comprends pas bien  …

Mais je ne vois pas en quoi vous pourriez nous être utile  …

Eh bien  … Je  … ne sais pas  …

J’ai une expérience dans plein de domaines  … et  …

Ce serait bénévolement, bien sûr  …

…  Eh bien  …

  …  J’ai passé quelques temps avec les zapatistes, au Mexique  …    Je  …

de Isusi, Sur la terre des Sans Terre  

Quatrième volet de la série Les voyages de Juan Sans Terre, Sur la terre des sans terre est le dénouement de cette saga de plus de 600 pages...