Page 1


Derniers rappels


Titre : Derniers Rappels. Titre original : Tricked. Dessins et textes : Alex Robinson. Traduction : Sidonie Van den Dries. ISBN 10 : 2-87827-098-3 ISBN 13 : 978-2-87827-098-3 Dépôt légal : quatrième trimestre 2006. © 2005 Top Shelf Productions et l’Auteur. © 2006 Rackham pour l’édition française. Tous droits réservés. contact@editions-rackham.com www.editions-rackham.com Achévé d’imprimer en octobre 2006 sur les presses de Grafiche Milani à Segrate (Italie).


ALEX ROBINSON

DERNIERS RAPPELS Traduit de l’anglais par Sidonie Van den Dries

RACKHAM


Pour Bochi, même si je sais qu’elle n’aurait pas aimé  les passages un peu coquins.


mon premier album solo a quatre ans. quatre ans

merde.

merde merdmerdemerde

les éloges de la critique, les deux tubes, le passage chez letterman, les fêtes, les rencontres avec les idoles, la grande vie.

l’égo qui part en vrille, le contrecoup de la critique, la corvée des tournées, l’impression croissante d’isolement. le divorce.

et maintenant le monde attend un second chefd’œuvre. les fans attendent. la critique attend. le label attend. le comptable attend.

j’attends.

entre le moment où j’ai commencé à faire le bœuf avec dave et jeff dans le garage de chris et celui où j’ai signé chez husk, j’ai dû écrire une centaine de morceaux.

mais là…

7


j’avais tout essayé : méditation, voyages, drogues, christianisme, hypnose, végétarisme, alcool, scientologie, libertinage, bouddhisme, matérialisme, aromathérapie, visualisation positive, plus de drogues, wicca, célibat, onanisme, visualisation créative, satanisme, drogues encore… rien n’avait marché. ma muse s’était fait la malle et j’étais lessivé à vingt-neuf ans. je sais, je sais : “ pauvre petite rock star blanche pleine aux as ! “. n’empêche : tu as beau savoir qu’il y a pas mal de monde au-dessus de toi dans le top 100 de la misère, ce n’est pas ça qui t’aide à te lever le matin pour affronter le monde.

en fait, l’une des seules parsonnes avec qui j’avais des contacts réguliers, c’était mon manager, marty. un ultime lien avec… et un bouclier entre moi et le monde réel… il maintenait l’empire ray beam à bout de bras et faisait son possible pour que le monde n’apprenne pas à quel point j’étais, heu… largué.

la dernière fois que je suis passé à son bureau, il m’a montré un article de “ rolling stone “. un initié anonyme y délirait sur l’état d’avancement de mon nouvel album “ hi beam “.

marty était tout fier d’avoir fait si bien circuler la rumeur. moi, je me suis senti encore plus mal. 8

en plus : “hi beam” ?


pour m’enfoncer encore, il m’a appris que ronnie rawnack, un gros producteur australien, proposait une somme colossale pour que je figure dans un concert exceptionnel…

un concert des tricks.

j’ai failli gerber et j’ai rappelé à marty que j’avais juré de ne plus jamais jouer avec dirk cavendish.

il m’a dit qu’il n’avait pas oublié et respectait mon choix, mais qu’un bon manager devait tenir ses artistes informés.

il avait déjà refusé, tu parles.

c’était faux, bien sûr.

il a essayé de le cacher, mais j’ai vu qu’il était déçu. ce n’était pas juste une histoire d’argent. il espérait qu’en jouant avec les autres, je sortirais de ma torpeur et je rechargerais mes batteries.

à la porte de son bureau, une fille m’a demandé un autographe.

mais monter sur scène avec eux serait…

non, j’avais mes raisons et marty ne discutait jamais.

j’ignorais que signer une photo allait bouleverser ma vie… 9


mmm, avec plaisir. j’espère que attends : phil… vendredi ? vendredi, là ?

ouais, vendredi là. maman a proposé de garder amber, et… quoi ? qu’est-ce qu’il y a ?

patty et phil sont d’accord poururvendredi. on po rait aller chez pasta castle…

désolé, linn. vendredi, je ne peux pas.

on clotûre le trimestre la semaine prochaine et ted veut vérifier que tous les comptes sont en ordre.

ohhhh. pffff. nicky, on n’est pas sortis depuis… je sais, je sais. désolé, linn. ted nous mène vraiment la vie dure.

bon… ça veut peut-être dire que tu vas être augmenté. patty se vante que phil a eu une augmentation de cinq mille dollars.

j-je ne sais pas. notre service ne roule pas sur l’or en ce moment. tu sais, pas mal de gens ont été…

licenciés.

10


tu nous appelles à midi ?

j’essaierai. je dois déjeuner avec danny. il a fait des prévisions qu’il veut me faire vérifier.

moi aussi, je t’aime !

enfin, j’essaierai quand même. à ce soir. je t’aime.

… ralentisla 7 sements. sur -choc on roule pare oc, contre pare-ch car la police e enquête sur un fusillade ayant eu lieu ce matin. john ? merci, perry. il est 9h12, l’heure de consulter notre fée météo du matin, yolanda cruz. yo ?

11


pourquoi t’es en retard, hein ?

désolé. je nous ai pris des donuts.

12


oh là là, pheeb, c’est excitant !

on y est ?

oui, je e crois qu . c’est là

j’aurais trop aimé venir avec toi !

tu m’appelles ou tu m’envoies un mail en arrivant, pour me dire comment ça va. d’accord ?

c’est promis, nat.

bon, voilà. merci pour ton aide, nat ! je t’adore.

je t’appelle dès que… attends ! je t’ai donné les cartes postales ?

oui ! oui ! oui ! une par semaine, je sais ! ne t’inquiète pas, va ! tout va bien se passer, il va être génial et tu vas passer un super moment ! tu vas voir !

13


14


et voilà, encore une de tirée, comme dirait l’autre.

il s’est passé un truc intéressant aujourd’hui. il était presque trois heures quand je me suis aperçu que je n’avais pas pris mon cachet. je ne me sentais pas différent.

elle a l’air très gentille et elle est très jolie.

j’ai voulu savoir si elle l’aimait. enfin, sa musique, quoi. je lui ai dit que pour moi, c’était l’équivalent musical des céréales “ cookie crisp ”. elle s’est marrée et m’a dit qu’elle aimait sa chanson “ passion ”.

je suis allé boire un coup dans la salle de repos, et je suis tombé sur la nouvelle, là, jen ou jenny ou jennifer, enfin bref.

je lui ai demandé comment s’était passé son week-end et elle a dit “ bien “. elle était allée au civic center voir michael boyle. michael boyle, je rêve !

je lui ai demandé comment elle pouvait écouter cette merde. j’aurais voulu comprendre comment on pouvait payer pour écouter michael boyle, mais sue est venue prévenir jenny qu’elle avait un appel.

je me demande s’il y aurait moyen de l’emballer. jenna, je veux dire. avec sue, je sais déjà à quoi m’en tenir.

15


après le boulot, j’ai appelé carl pour lui proposer de m’accompagner chez buddy. mais soit il n’était pas chez lui, soit il filtrait. du coup, j’y suis allé seul.

j’espérais que ma commande serait arrivée, mais c’était le vendeur que je ne peux pas blairer, alors j’ai pas voulu lui poser la question. en attendant qu’il parte, j’ai fait un petit tour, mais il n’y avait rien de nouveau depuis mardi. je me tâte encore pour acheter le 45 tours de calculator. la critique ne lui donne que deux étoiles, mais il paraît qu’ils font une reprise de” you say so” des tricks. je serais curieux de l’entendre.

à force, ça m’a tapé sur les nerfs, j’en avais presque le vertige. ils allaient pas la la fermer, ces nases !

pendant que je fouillais dans les bacs à un dollar, le connard se disputait avec le barbu au sujet du meilleur album live des années 80.

pour le barbu, c’était le double live de 1982 de yellow notch. pour le connard, c’était “ pub crawl “ de jonnie garner… le pirate, pas l’officiel de 1987. ils ont continué comme ça un moment. 16

comme le connard n’avait pas l’air de vouloir prendre sa pause, je suis parti. je passerai chercher ma commande demain.

pourquoi tout le monde fait chier, tout le temps ?


pour tout arranger, j’ai pris le bus et je suis resté debout tout le trajet. en plus il y avait des lycéennes black qui riaient super fort. allez savoir pourquoi, il n’y a pas pire qu’une bande d’ados blacks.

le seul point positif, c’est que j’ai lu un encart dans le dernier “ rolling stone ”, comme quoi ray préparerait un nouvel album !

putain ! il paraît qu’il enregistre au portugal ( ?! ), avec larry dogg à la basse, et ça s’appelle “ hi beam “.

hi beam. hi beam.

hi beam.

de retour chez moi, j’ai écrit un petit mot à après dîner, je me suis couché. ray pour lui dire que j’étais ravi qu’il travaille j’ai essayé de penser à jenna, puis à enfin sur un nouvel album. j’ai hésité a ajouter kathy du lycée, puis à jenna et kathy que je n’étais pas fan du titre, “ hi beam “, ensemble, mais ça n’a pas marché. mais j’ai laissé tomber. je suis sûr que c’est un titre provisoire. au début, “ angry youth “ s’appe- demain, encore une journée à tirer. lait : “ don’s snots “, alors j’imagine qu’il le sent, quand il faut changer un truc.

17


et voilà messieurs : un burger deluxe à la dinde…

vous désirez autre chose ?

euh, si, en fait, du ketchup, s’il vous plaît…

et un bagel toasté. non, merci.

ah, mais oui, excusezmoi. je reviens ! elle, c’est ma préférée. quand elle revient, je la demande en mariage.

demander congé à richard pour vendredi… l’addition voir pour la sept… s’ils ont de ez ass … à la cinq

ketchup table trois…

toi, t’es incapable de boire sans tomber amoureux d’une serveuse. mademoiselle ? je peux avoir une autre tranche de… mademoiselle ! mademoiselle ! ben ça alors !

18


tu as vu un médecin, au fait, pour ce truc ? pfuu

c’est rien, frank. tommy dit qu’il en a eu un et…

le trois ?! ils ne peuvent pas te prendre avant ? ça va faire la taille d’un melon !

caprice ! qu’est-ce qui ne va pas ?

j’ai rendezvous lundi trois.

hem. il y a kevin à la huit.

non! il t’a parlé ? il t’a fait quelque chose ?

non, non. je ne crois pas qu’il m’ait vue. mais qu’est-ce qu’il fabrique ici ? à une de mes tables, en plus !

bon. tu n’as qu’à prendre ta pause. en revenant, tu fais la une, et je m’occupe de la huit, ok ? du calme. du calme.

tu es sûr ? je… grrr!

je devrais sortir et… ! ah, le salaud ! ta pause commence tout de suite. merci, richard.

tss!

je n’en reviens pas qu’il ait le, le, le… culot de se pointer ici et…

mes œufs !

il est avec une petite blonde maigrichonne.

arrête ! tu ne connais pas ta chance d’être débarrassée de lui ! de plus, c’est gros comme une maison.

quoi ? quelle maison ?

19


il sait que tu te trouves grosse, alors bien sûr il s’affiche avec la fille la plus maigre qu’il trouve.

allez ! la première chose que tu fais quand tu es plaqué, c’est de t’assurer que ton ex te voie avec quelqu’un d’autre.

et que ce quelqu’un d’autre est exactement du genre qui va foutre les boules à ton ex.

ok, je vous apporte ça dans une minute.

une blonde en plus !

ah, au fait, kevin… je tiens à vous remercier de cette preuve de confiance.

eh bien, kathy, j’ignore si kevin vous a…

merci. donc, kathy, j’ai dit à will que ma peinture est trop impor…

… et un seven-up light, sans glaçons.

euh, c’est bien kathy, n’est-ce pas ?

nous sommes très touchés.

katherine, en fait.

quoi ? de quoi parlezvous ?

et, qu’e katherine. q kevin vous a certainement dit que sa petite amie, avec qui il était depuis deux ans, vient de le quitter. il n’a donc pu manquer de vous dire qu’elle travaille ici comme serveuse. ah bon ?

hé oui ! le monde est petit, hein ?

nous sommes attachés à tous nos clients, bien sûr, mais le fait que kevin continue à venir ici nous touche particulièrement.

20

ça veut dire qu’il nous fait confiance. et que, bien que caprice travaille ici depuis des années… ... au point qu’elle est presque de la famille… … kevin nous considère comme de vrais professionnels, qui font passer les affaires avant tout.


il doit penser “ on a eu une rupture difficile, elle a dû leur raconter des histoires insensées ! ” “ elle m’aura forcément fait passer pour un parfait salaud, pour un petit con mesquin et grossier, capable de paroles et d’actes inavouables. “ mais kevin a confiance en nous, katherine.

en venant ici, aujourd’hui, il nous dit que… même si on croit les histoires épouvantables de caprice… on ne sera pas tentés de… … disons…

… ou bien…

... de cracher un glaviot verdâtre dans sa salade au thon.

de frotter son steak sur la cuvette des toilettes.

et il est sûr qu’on ne saupoudrera pas ses œufs brouillés de mort au rats ou de minuscules éclats de verre !

même si nous sommes en colère chaque fois que nous nous rappelons les yeux rougis de larmes de caprice. s’il vient ici, c’est qu’il nous croit au-dessus de ces vengeances mesquines. alors, merci, kevin, merci de nous laisser notre chance. voilà ! 21


je vous apporte vos boissons, les enfants !

et toi, caprice ? tu es remontée à cheval, comme on dit ?

ben… becky veut me brancher avec un agent de change avec qui elle travaille, mais je ne sais pas.

dans mon cercle évangélique, il y a un mec mignon qui cherche une copine.

(attention, chérie, c’est chaud)

t’entends ça chérie ? agents de change, noutu vas veaux chrépeut-être tiens… sortir avec un expert en assurances canadien !

ne le prends pas pour toi, tasha, mais caprice ne me paraît pas du genre “ je me réserve pour le mariage. “

22

je pourrais m’inscrire à un cours…

ça donne envie d’être célibataire !

“ développez de l’intérieur votre potentiel de croissance. “ ou un cours d’œnologie.

frank a raison, je serais plutôt du genre “ quatre fois par jour plus fort et plus vite. “

bon, mauvaise nouvelle.

quoi, qu’estce que tu as contre les chrétiens ?

apparemment, kevin et katherine vont plutôt aller manger chinois.


hé ! hé ! pourquoi tu t’arrêtes ? allez ! brrrrrrrrrrrrrrr vas-y, putain !

allez, saleté de machine ! encore une dernière, et après ce n’est plus mon problème ! allez…

brrrr

brrrrR

oh-oh ! lily ?

quoi ?! oui ?

tu as un problème avec la machine à signatures ?

tu veux que je demande à liza de te montrer comment…

quoi ? ah,non, non. je dois juste remplacer la cartouche, euh… l’encre. en fait c’est bon. hé hé.

tant mieux, parce que ça doit partir le plus tôt possible, ok ?

ah ! et n’oublie pas d’appeler le label pour qu’ils me faxent les ventes européennes de novembre. ok ?

ok, teresa !

ok. ok. je parie que cette saloperie a lâché. qu’estce que je vais faire ? si te-resa apprend que je l’ai cassée, je suis cuite. et j’ai encore besoin d’une signature. je vais demander à anna si…

23


bon, je prévois une réunion là-dessus avec sid, et une autre la semaine prochaine, pour le reste.

et, euh, ray ? je vais prendre rendez-vous avec le dr. hung, si tu veux, tu peux…

m. beam ! ah, euh, excusezmoi,

qu’y a-t-il, mademoiselle ? nous allions…

m. beam !

euh, j’espérais juste qu’il pourrait signer ça vite fait ! c’est pour un fan.

vous devez être nouvelle ici : on a une machine pour ce genre de…

bien sûr.

ray adorerait signer lui-même tous les autographes, mais vous savez comment c’est.

oh, je sais. j’ai des crampes à la main, et pourtant je me contente de les enfiler dans la machine! ha ha !

mais ça doit être super d’avoir tant de gens qui…

je peux vous voir, s’il vous plaît ?

24


et voilà.

merci beaucoup. c’est un honneur de vous rencontrer, m. beam.

m.gayce, je suis navrée qu’elle vous ait dérangés ! je ferai en sorte qu’elle…

lily.

lily. l

“Lily la tigresse”

lillian meyer lily. oui, bah… vous m’avez trouvé ces chiffres de novembre, teresa ?

hé hé, oui.

vous êtes occupée aujourd’hui, lily ?

eh bien ! on dirait que teresa veut votre peau !

ben oui, vous savez ce que c’est : une journée de bureau.

je dois envoyer des photos, préparer la…

ha ha ! teresa, ça ne vous dérangerait pas que lily parte plus tôt aujourd’hui, n’estce pas ? non, bien sûr, m. gayce. 25


parfait !

qu’on ne dise pas qu’on traite mal notre personnel ! on sait comment…

alors, lily, comme vous n’êtes plus occupée cet après-midi, voulez-vous déjeuner avec ray ? déjeuner ? ah bon ? mmouais !

on descend.

oh, zut ! attendez ! teresa ! c’est les der-à nières photos st e envoyer ! le re est sur mon bureau ! merci !

je devine comment vous allez vous amuser, les enfants.

il me faut les ventes européennes de novembre. et postezmoi ces photos, d’urgence.

et dites à l’agence d’intérim qu’on a besoin d’une remplaçante. 26


Alex Robinson, derniers rappels  

Ray, célébrissime rock star en pleine crise créative ; Nick, vendeur d'images de collection au talent prononcé de faussaire ; Phoebe, la fil...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you