Page 1

3e cycle du primaire

FRANÇAIS

Carnet des savoirs

KARINE SIROIS BRIGITTE VANDAL

Utilise ce carnet des savoirs pour tout connaître en écriture.

Mes en

français

NFORM E À LA PROGRESSION DES P

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 1

G

AP

RE

ES

CO

NTI SSA

20-02-03 13:12


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique au moment de la rédaction des cahiers des savoirs Au programme… en français 5e et 6e année, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. André Turcotte, professeur de français retraité du ­cégep Édouard-Montpetit.

Mes en

français

© 2020, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 1699, boulevard Le Corbusier, bureau 350 Laval (Québec) H7S 1Z3 Téléphone : 514 334-8466 www.grandducenligne.com Tous droits réservés. INFOGRAPHIE : Marquis Interscript

Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4659 ISBN 978-2-7655-4140-0

Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2020 Bibliothèque et Archives Canada, 2020

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0


Table des matières 5

L’élève apprend à le faire en 5e année avec l’intervention systématique de l’enseignant ou l’enseignante.

5

L’élève le fait de façon autonome au terme de la 5e année.

5

L’élève réutilise cette connaissance en 5e année.

6

L’élève apprend à le faire en 6e année avec l’intervention systématique de l’enseignant ou l’enseignante.

6

L’élève le fait de façon autonome au terme de la 6e année.

6

L’élève réutilise cette connaissance en 6e année.

  LEXIQUE  

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Le dictionnaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

Les abréviations 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Les deux parties d’une définition 5 Le dictionnaire, source de renseignements 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Une ou plusieurs définitions pour une même entrée 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Les registres de langue 5

La formation des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Les préfixes et les suffixes 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 Les mots composés 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 Les mots-valises et les mots abrégés 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Le sens des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Le sens propre et le sens figuré 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 Les mots dont le sens diffère selon leur genre 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 Les expressions figées 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 Les adjectifs dont le sens varie selon leur position 5

Les relations entre les mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 5 Les familles de mots 5 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 D’autres liens de sens L’intensité des mots 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 Les synonymes 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Les antonymes 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Les participants du verbe 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

III

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 3

20-02-03 13:12


ORTHOGRAPHE D’USAGE  

Le système orthographique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 La majuscule aux noms de peuples 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 L’apostrophe 5 6 Les règles de position 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 6 Le trait d’union 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Le tréma 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Les sons [ail], [eil] et [euil] à la fin des noms 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Les graphèmes -sion, -ssion et -tion 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Le son [è] 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 L’emploi d’accents pour distinguer des homophones 5 Les homophones . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 homophones homophones homophones homophones homophones homophones homophones homophones homophones

a et à . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 ma, m’a et m’as. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 son et sont . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 ont, on et on n’ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 ses, ces, c’est, s’est, sais et sait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 sa et ça . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 la, l’a et là . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 ou et où . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 ce et se . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

  ACCORDS  

Les classes de mots. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

Le nom 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Identifier un nom 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 6 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Le déterminant 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Identifier un déterminant 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 L’adjectif 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Identifier un adjectif 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 L’accord de l’adjectif avec plusieurs noms de même genre 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 L’adjectif classifiant ou qualifiant Le verbe 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Identifier un verbe 5 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 5 L’accord du verbe 5 L’accord du verbe séparé de son sujet 5 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 L’accord du verbe avec le pronom relatif qui 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 L’accord du verbe avec un pronom indéfini 5 L’accord du verbe séparé du noyau du sujet par un complément du nom 5 6 . . . . . . . . 19 L’accord de l’adjectif attribut du sujet 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 L’accord du verbe avec son sujet selon la priorité des personnes 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 5 Le pronom 5 Le pronom sujet 5 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les Les Les Les Les Les Les Les Les

IV

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 4

20-02-03 13:13


La formation du féminin des noms et des adjectifs . . . . . . . . . . . . . 27

Le Le Le Le Le

6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . 27 5 féminin des noms et des adjectifs – règle générale 5 doublement de la consonne finale 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 féminin des noms et des adjectifs se terminant par -er, -eau et -eur 5 6 . . . . . . . . . . . 28 féminin des noms et des adjectifs se terminant par -s, -x ou -f 5 6 . . . . . . . . . . . . . . 28 féminin des noms et des adjectifs – cas particuliers 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

La formation du pluriel des noms et des adjectifs . . . . . . . . . . . . . . 29

6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 5 Le pluriel des noms et des adjectifs – règle générale 5 Le pluriel des noms et des adjectifs se terminant par -au, -eau, -eu et -ou 5 6 . . . . . . . . . 29 Le pluriel des noms et des adjectifs se terminant par -ail et -al 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . 30

  SYNTAXE ET PONCTUATION  

Les constituants de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 6 Le pronom : mot de substitution 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 5 Les mots le, la, l’, les et leur 5 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 L’adverbe 5 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 La position de l’adverbe dans la phrase 5 La formation des adverbes en -ment 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 La préposition 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Les prépositions et les relations de sens 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Le choix de la préposition 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 La conjonction

6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 6 Le sujet 5 5 Identifier le sujet dans une phrase 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 6 Le complément de phrase 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 6 Identifier le complément de phrase 5 5 6 6 5 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Le prédicat 6 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Identifier le prédicat

Les formes et les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 6 La phrase de base 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 6 La phrase contenant plus d’un verbe conjugué 5 6 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 La phrase sans verbe conjugué 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 5 6 Les formes positive et négative de la phrase 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 6 La phrase de type déclaratif 5 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 6 La phrase de type interrogatif 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 6 La construction d’une phrase interrogative 5 La phrase de type impératif 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 Les pronoms personnels compléments dans la phrase impérative 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

Les fonctions dans les groupes de mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

6 5 6 . . . . . . 39 5 6 Le groupe du nom (GN) et la fonction c­ omplément du nom 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 La fonction complément direct dans un groupe du verbe 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 Identifier un complément direct du verbe La fonction complément indirect dans un groupe du verbe 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

V

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 5

20-02-03 13:13


Identifier un complément indirect du verbe 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 6 La fonction attribut du sujet 5 Identifier un attribut du sujet dans un groupe du verbe 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

La ponctuation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43

6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Les signes qui délimitent une phrase 5 6 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 La virgule 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 5 La ponctuation dans le dialogue 5

  CONJUGAISON  

Le radical, la terminaison et les verbes modèles . . . . . . . . . . . . . . . 45

Les temps simples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 6 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 L’infinitif présent 5 Trouver l’infinitif d’un verbe 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 5 L’indicatif présent 5 Des verbes dont le radical varie à l’indicatif présent 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 Le participe passé 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 L’accord du participe passé employé comme adjectif 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 5 Le participe présent 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 6 L’indicatif imparfait 5 6 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 5 6 L’indicatif futur simple 5 Des verbes dont le radical varie à l’indicatif futur simple 5 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 6 L’impératif présent 5 6 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 5 6 L’indicatif conditionnel présent 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 L’indicatif passé simple 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 6 Le subjonctif présent 5 Des verbes dont le radical varie au subjonctif présent 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 Les temps composés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55

L’indicatif L’indicatif L’indicatif L’indicatif

6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 passé composé 5 plus-que-parfait 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 futur antérieur 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 conditionnel passé 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

Rubrique Astuce aux parents Cette rubrique fournit des indications utiles aux parents. Si la nouvelle grammaire ne leur est pas familière, la rubrique peut servir de pont entre la grammaire qu’ils connaissent et celle que leur enfant apprend. Des astuces pour aider l’élève dans la vie quotidienne font aussi l’objet de cette rubrique.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La conjugaison du verbe : le radical et la terminaison 5 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 6 6 . . . . . 45 5 6 Les verbes modèles et la variation du radical de certains verbes 5

Phrase incorrecte, non-sens

VI

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 6

20-02-03 13:13


Les lexiques et les glossaires comportent des informations, mais ils ne sont pas des dictionnaires.

Les abréviations

5

6

Une abréviation est un mot auquel on a retranché des lettres. Les dictionnaires en utilisent plusieurs. Ex. :

     ant. antonyme

syn. synonyme

Les deux parties d’une définition

5

6

La définition d’un mot commence généralement par un terme générique appartenant à la même classe de mots que le mot défini. Ensuite, viennent des différences spécifiques qui permettent de distinguer deux mots définis par le même terme générique.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Le dictionnaire

Ex. : café ¢ Boisson préparée à partir des graines de café .

thé ¢ Boisson faite avec des feuilles de thé infusées .

Le dictionnaire, source de renseignements

5

6

Sous l’entrée d’un mot, on peut également trouver des mots de même famille, des synonymes, des antonymes, des locutions (expressions) et parfois même des cooccurrences (des mots qui se combinent bien avec le mot défini).

1

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 1

20-02-03 13:13


Le dictionnaire

(suite)

Une ou plusieurs définitions 6 pour une même entrée 5

Une entrée dans le dictionnaire comporte autant de définitions que le mot a de sens. Ex. : disque 1. Plaque circulaire de matière plastique sur laquelle sont enregistrés des sons. 2. Support circulaire pour la mise en mémoire des données informatiques. 3. Plaque pesante que lancent des athlètes. 4. Cartilage élastique qui sépare deux vertèbres. Les homophones qui s’écrivent de la même façon font l’objet de deux entrées quand leur sens est très éloigné. Ex. : mineur n. m. Personne qui travaille dans une mine. mineur n. et adj. Personne qui n’a pas encore atteint l’âge de la majorité.

5

6

Lorsqu’on s’adresse à nos amis ou aux gens de notre entourage, on utilise souvent le registre familier . Cependant, dans des contextes plus officiels, par exemple à l’écrit ou dans un discours, on doit utiliser le registre standard . Un mot peut appartenir à plus d’un registre selon le contexte dans lequel on l’utilise. Ex. : Le char allégorique du défilé registre standard

Le char sport de Nancy registre familier

La plupart des dictionnaires fournissent des précisions quant au registre de langue auquel appartient un mot quand il ne s’agit pas du registre standard. Ex. : margoulette n. f. fam. Mâchoire, bouche, visage fam. indique que le mot appartient au registre familier.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les registres de langue

2

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 2

20-02-03 13:13


Les préfixes et les suffixes

5

6

Un préfixe est un élément qu’on ajoute devant un mot de base pour former un autre mot (mot dérivé). Ex. : a + battre ¢ abattre   dé + faire ¢ défaire Un suffixe est un élément qu’on ajoute après un mot de base pour former un autre mot. Ex. : ferme + ment ¢ fermement   six + ième ¢ sixième Parfois, on doit modifier le mot de base quand on ajoute un suffixe. Ex. : aim (er) + able ¢ aimable   gliss (er) + ment ¢ glissement Parfois, on peut ajouter à la fois un préfixe et un suffixe au même mot. Ex. : em + prison(n) + er ¢ emprisonner Les suffixes changent souvent la classe du mot de base. Ex. : le suffixe -age sert à former des noms comme atterrissage, mariage, camouflage.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La formation des mots

Les mots composés

5

6

Un mot composé est un mot construit à l’aide d’au moins deux mots qui existent déjà dans la langue. Ces mots peuvent être soudés, unis par un trait d’union ou séparés par des espaces. Ex. : soudés ¢ portefeuille

unis par un trait d’union ¢ pause-café

séparés par des espaces ¢ poêle à bois

Les mots-valises et les mots abrégés

5

6

Les mots-valises sont formés à l’aide de parties de mots. Le plus souvent, on joint le début d’un mot à la fin d’un autre pour former le nouveau mot (mot-valise). Ex. : téléthon ¢ télévision + marathon  abribus ¢ abriter + autobus Les mots abrégés sont des mots auxquels on a retranché une ou plusieurs syllabes pour les raccourcir. Ex. : ciné ¢ cinéma  prof ¢ professeur

3

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 3

20-02-03 13:13


Le sens des mots

La locution est un groupe de mots qui forme une expression au sens différent.

Le sens propre et le sens figuré

5

6

Le sens propre est le sens qu’on donne habituellement à un mot. Beaucoup de mots peuvent avoir un sens différent selon le contexte, c’est-à-dire selon les mots avec lesquels ils forment une phrase. Ex. : La balle est tombée au pied du mur. ¢ Le mot pied désigne ici la partie d’un objet qui touche le sol. Le pied de cette coupe est cassé. ¢ Le mot pied désigne ici la partie d’un objet qui sert de support. Le sens figuré est le sens donné à un mot afin de créer une image. Ex. : Il s’est jeté à mes pieds ¢ il m’a supplié.

5

6

Certains noms ayant la même forme expriment un sens différent selon leur genre. Ex. : u  n manche ¢ le manche d’un outil une manche ¢ la manche d’un chandail

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les mots dont le sens diffère selon leur genre

4

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 4

20-02-03 13:13


Les expressions figées

(suite) 5

6

Les expressions figées sont des groupes de mots inséparables qui ont un sens particulier. Ces expressions se trouvent souvent dans les dictionnaires sous l’entrée du mot principal qui les compose. Par exemple, sous le mot chat, on trouve les expressions suivantes : Ex. : A  voir un chat dans la gorge ¢ être enroué. Il n’y a pas un chat ¢ il n’y a personne.

Les adjectifs dont le sens varie 6 selon leur position 5

Le sens de certains adjectifs varie selon qu’ils sont placés avant ou après le nom. Ex. : u  n homme pauvre ¢ qui n’est pas riche un pauvre homme ¢ qui inspire de la pitié

Lorsque tu combines des mots, assure-toi qu’ils vont ensemble. De mauvaises combinaisons de mots produiront des messages qui n’ont pas de sens. © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Le sens des mots

Ex. : un rouge à lèvres un blanc à lèvres

une peur bleue une peur rouge

5

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 5

20-02-03 13:13


Les relations entre les mots Les familles de mots

5

5

6

6

Une famille morphologique est un ensemble de mots issus du même mot de base. Ces mots sont construits à l’aide de préfixes ou de suffixes, ou à l’aide d’autres mots, et ont un lien de sens . Ex. : croix, croiser, décroiser, entrecroiser, croisement Lorsque les mots sont liés par le sens et non par la forme, on dit qu’ils forment une famille sémantique . Ex. : hôpital, médecin, infirmière, blessure

D’autres liens de sens

5

6

6

Des mots peuvent être liés par le sens sans faire partie d’une même famille de mots. Les mots qui servent à nommer un tout et ses différentes parties sont liés par le sens. Ex. : arbre ¢ racine, tronc, branches, feuilles, bourgeons parties

Les mots génériques et les mots spécifiques sont liés par le sens puisque les mots génériques désignent des catégories alors que les mots spécifiques désignent des éléments qui font partie de cette catégorie. Ex. : mammifère ¢ baleine, lion, chien, chat, éléphant, écureuil mot générique

mots spécifiques

L’intensité des mots

Certains mots ayant presque le même sens peuvent avoir une intensité plus forte que d’autres. Par exemple, si l’on plaçait les mots chuchoter, crier et hurler sur une échelle d’intensité, on obtiendrait :

5

6

chuchoter

crier

hurler

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

tout

+

6

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 6

20-02-03 13:13


(suite)

Les synonymes

5

6

Les synonymes sont des mots qui appartiennent à la même classe de mots et qui ont presque le même sens . Ex. : a  muser, jouer ¢ verbes copain, ami, camarade ¢ noms beau, magnifique ¢ adjectifs

Les antonymes

5

6

Les antonymes sont des mots qui appartiennent à la même classe de mots et qui ont un sens contraire . Ex. : c haud, froid ¢ adjectifs monter, descendre ¢ verbes absence, présence ¢ noms La plupart des dictionnaires usuels donnent des exemples de synonymes ou d’antonymes. Il existe aussi des dictionnaires de synonymes et d’antonymes.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les relations entre les mots

Les participants du verbe

6

Pour certains verbes, il existe des sujets et des compléments particuliers appelés participants du verbe. Ce sont des noms qui désignent généralement celui qui fait l’action, l’objet de l’action et celui qui la subit. Ex. : P  our le verbe voler (dérober), celui qui vole est un voleur, ce qu’il vole est un butin et celui qu’il vole est une victime.

7

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 7

20-02-03 13:13


Le système orthographique La majuscule aux noms de peuples

5

6

Dans une phrase, lorsqu’un déterminant est placé devant un mot qui désigne un peuple, ce mot est un nom propre et s’écrit avec une lettre majuscule. Ex. : La sœur de Sacha est une Canadienne. nom propre La population canadienne compte des anglophones et des francophones. adjectif

L’apostrophe

5

6

6

On appelle élision le fait de remplacer une voyelle par une apostrophe . L’apostrophe remplace les voyelles a, e et i lorsqu’elles précèdent un mot commençant par une autre voyelle ou un h muet.

  la histoire ¢ l’histoire : La voyelle a a été remplacée par une apostrophe.   lorsque il neige ¢ lorsqu’il neige : La voyelle e a été remplacée par une apostrophe.

Les règles de position ON ÉCRIT…

5

6 EXEMPLES

POUR OBTENIR…

ç devant a, o et u

le son [s ]

français, façon, reçu

ss entre deux voyelles

le son [s]

basse, naissance, vaisselle

gu devant e, i et y

le son [g]

guetter, guitare, Guylaine

ge devant a et o

le son [j]

dirigeant, mangeoire

m devant b, m et p

les sons [in], [an], [on] ou [un]

grimpe, jambe, pompier, humble, emmener

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. :

8

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 8

20-02-03 13:13


(suite)

Le trait d’union

5

6

6

Les éléments de certains mots composés sont unis par un trait d’union. Ex. : arc-en-ciel, grille-pain, grand-mère

  On met un trait d’union entre le verbe

et le pronom sujet placé après le verbe dans les phrases interrogatives.

Ex. : S  erez-vous des nôtres ? Pense-t-il vraiment ce qu’il dit ?

  On met un trait d’union entre le verbe

Ex. : Prépare-toi à partir.

  On met un trait d’union entre le verbe et les

Ex. : E  st-ce que tu m’écoutes ? Peut-on demander mieux ?

à l’impératif et le pronom complément.

pronoms ce ou on placés après le verbe.

  Dans un nombre composé, on met un trait d’union entre les mots qui forment un nombre inférieur à cent, sauf s’ils sont déjà liés par et.

Ex. : 328 ¢ trois cent vingt-huit On met un trait d’union entre les déterminants vingt et huit, puisqu’ils forment un nombre inférieur à cent et qu’ils ne sont pas liés par et. 321 ¢ trois cent vingt et un Les déterminants vingt et un sont liés par et, on ne met donc pas de trait d’union. © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Le système orthographique

Le tréma

5

6

Le tréma (¨) est un signe qu’on place sur la voyelle i et parfois sur les voyelles e et u. Le tréma indique qu’il faut prononcer la voyelle qui le porte séparément de la voyelle qui précède. Ex. : Israël, naïf

Les sons [ail], [eil] et [euil] à la fin 6 des noms 5 NOM MASCULIN

NOM FÉMININ

EXEMPLES

- ail

- aille

un bail, un portail une maille, une taille

- eil

- eille

un orteil, un conseil une corbeille, une abeille

- euil

- euille

un écureuil, un seuil une feuille

Le son [euil] s’écrit -ueil après les consonnes c et g.

un accueil, l’orgueil

9

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 9

20-02-03 13:13


Le système orthographique (suite)

Les graphèmes -sion , -ssion et -tion toujours -tion

a, i, o et u

généralement -tion

e

généralement -ssion

l et r

généralement -sion

n

-sion ou -tion

Le son [è] ON ÉCRIT…

EXEMPLES

ON ÉCRIT…

c et p

5

6

action, fiction, réception, inscription station, composition, émotion, solution Quelques exceptions : passion, émission, discussion agression, session, impression impulsion, tension, version Quelques exceptions : proportion, insertion, portion attention, invention, mention tension, suspension, dimension

6 EXEMPLES

QUAND…

è

le e se prononce è et qu’il termine une syllabe écrite

mètre (mè/tre), lièvre (li/è/vre)

è

le e précède le s final d’un mot singulier

procès, après, accès

e

le e précède un x

mexicain, texte, excitation

e

le e précède une suite de deux consonnes identiques ou non.

chaussette, voyelle, Étienne

L’emploi d’accents pour distinguer 6 des homophones 5

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

APRÈS LES LETTRES…

5

On emploie parfois des accents pour distinguer les homophones. Ex. : la ¢ Déteminant féminin singulier là ¢ Adverbe de lieu qui signifie à cet endroit.

10

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 10

20-02-03 13:14


Les homophones a et à

Les homophones sont des mots qui se prononcent de la même façon, mais dont le sens diffère. Pour orthographier correctement les homophones, on peut parfois les remplacer par un mot ou un groupe de mots de même classe. a verbe avoir, peut être remplacé par avait. Ex. : Elle a mangé seule. Elle avait mangé seule.

à  préposition Ex. : Elle mange à cinq heures. Elle mange avait cinq heures.

Les homophones ma, m’a et m’as ma

m’a

m’as © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les homophones

déterminant possessif, peut être remplacé par une.

Ex. : L ouis a ma bicyclette. Louis a une bicyclette. Ex. : E  lle m’a téléphoné. Elle m’avait téléphoné.

pron. pers. + verbe avoir (3e pers. sing.), peut être remplacé par m’avait. pron. pers. + verbe avoir (2e pers. sing.), peut être remplacé par m’avais.

Ex. : Tu m’as téléphoné. Tu m’avais téléphoné.

Les homophones son et sont son

sont

déterminant possessif, peut être remplacé par un ou une. Ex. : Pietro vend son ordinateur. Pietro vend un ordinateur.

verbe être, peut être remplacé par étaient. Ex. : Les artistes sont en retard. Les artistes étaient en retard.

11

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 11

20-02-03 13:14


Les homophones

(suite)

Les homophones ont, on et on n’ ont verbe avoir, peut être remplacé par avaient.

on pronom personnel, peut être remplacé par il.

Ex. : Ils ont faim. Ils avaient faim.

Ex. : Comme on a faim ! Comme il a faim !

on n’ pron. pers. + négation, peut être remplacé par il n’ et est toujours suivi d’un autre mot de négation comme pas, jamais, rien…

Ex. : On n’a pas faim. Il n’a pas faim.

Les homophones ses, ces, c’est, s’est, sais et sait

c’est pron. dém. + verbe être, peut être remplacé par ceci est ou cela est. Ex. : C’est terminé pour aujourd’hui. Cela est terminé pour aujourd’hui.

s’est pron. pers. + verbe être, peut être remplacé par se + verbe au présent. Ex. : La voiture s’est arrêtée subitement. La voiture s’arrête subitement.

sait verbe savoir (3e pers. sing.), peut être remplacé par savait. Ex. : Elle sait où me trouver. Elle savait où me trouver.

sais verbe savoir (1re ou 2e pers. sing.), peut être remplacé par savais. Ex. : Tu sais où me trouver. Tu savais où me trouver.

Les homophones sa et ça

sa déterminant possessif, peut être remplacé par une. Ex. : Joannie a perdu sa montre. Joannie a perdu une montre.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

ces dét. dém., on peut ajouter -là. Ex. : Monsieur, j’aimerais essayer ces bottes. Monsieur, j’aimerais essayer ces bottes-là.

ses dét. poss., on peut ajouter à lui ou à elle. Ex. : Sonia cherche ses crayons. Sonia cherche ses crayons à elle.

ça pronom démonstratif, peut être remplacé par cela. Ex. : Ça fonctionne bien. Cela fonctionne bien.

12

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 12

20-02-03 13:14


(suite)

Les homophones la, l’a et là la déterminant, peut être remplacé par une. Ex. : J’ai visité la tour Eiffel. J’ai visité une tour Eiffel.

l’a pron. pers. + verbe avoir, peut être remplacé par l’avait. Ex. : On l’a visitée la tour Eiffel. On l’avait visitée la tour Eiffel.

la pron. pers. complément direct (CD) du verbe, ne peut être remplacé par une. Ex. : Je la visiterai cette tour. Je visiterai quoi ? la (cette tour)

là adverbe, peut être remplacé par ici. Ex. : Nous irons là nous aussi. Nous irons ici nous aussi.

Les homophones ou et où © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les homophones

ou conjonction qui marque un choix, peut être remplacée par ou bien. Ex. : E  rwan a deux ou trois choses à te dire. Erwan a deux ou bien trois choses à te dire.

où pronom relatif ou interrogatif qui désigne souvent un lieu, le remplacement par ou bien est impossible. Ex. : J  ’irai sur la rue où Erwan habite. J’irai sur la rue ou bien Erwan habite.

Les homophones ce et se ce

 ét. dém., peut être remplacé d par un.

ce

 ron. dém., peut être remplacé p par cela.

se

 ron. pers. (généralement suivi p d’un verbe conjugué), ne peut être remplacé par un ni par cela.

Ex. : Je préfère ce chat. Je préfère un chat. Ex. : Ce sera bientôt son tour. Cela sera bientôt son tour. Ex. : Minet se lèche les babines.

Minet un lèche les babines.

13

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 13

20-02-03 13:14


Les classes de mots Le nom

5

5

6

Un nom est un mot variable qui désigne une personne, un animal, une chose, une action, un sentiment. Il est souvent précédé d’un déterminant. Ex. : des citadins, plusieurs furets, leur ville, sa déclaration, ma satisfaction Le nom donne son genre et son nombre au déterminant qui l’accompagne et à l’adjectif qui le complète. f. sing.

Ex. : La nouvelle mairesse fait une déclaration. Le nom donne sa personne et son nombre au verbe conjugué quand il est le noyau d’un groupe du nom qui occupe la fonction sujet. Le nom est toujours de la 3e personne du singulier ou du pluriel. 3e pers. sing.

Ex. : La mairesse fait une déclaration. Elle fait une déclaration.

Identifier un nom

5

6

Pour s’assurer qu’on est bien en présence d’un nom, on peut avoir recours à ces manipulations syntaxiques :

remplacer le mot par un autre nom ; Ex. : Ce pompier porte son casque.

Certains mots peuvent appartenir à plus d’une classe de mots.

Cet homme porte son manteau.

ajouter un déterminant comme un, une, du ou des devant le mot ;

Ex. : Ce pompier porte un casque.

Ex. : Ce pompier porte son casque.

Il est coincé derrière la porte.

verbe

nom

Un pompier porte un casque.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

ajouter un adjectif avant ou après le mot. Ex. : Ce pompier porte son casque. Ce pompier volontaire porte son casque rouge.

14

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 14

20-02-03 13:14


Le déterminant

5

5

5

(suite) 6

6

Le déterminant est un mot qui accompagne le nom . Il est placé devant le nom. Le déterminant est un receveur d’accord  : il reçoit le genre et le nombre du nom qu’il accompagne. Le déterminant peut être composé d’un seul mot ou de plusieurs mots. Il en existe plusieurs sortes. DÉTERMINANTS SINGULIER

SORTES

PLURIEL

MASCULIN

FÉMININ

le, l’

la, l’

les

un

une

des, de, d’

Définis Indéfinis

MASCULIN

FÉMININ

Contractés

au (à + le) du (de + le)

Possessifs

mon, ton, son, notre, votre, leur

ma, ta, sa, notre, votre, leur

mes, tes, ses, nos, vos, leurs

ce, cet

cette

ces

un

une

deux, trois, quatre, cinq, six

aucun, chaque, tout le/l’, n’importe quel

aucune, chaque, toute la/l’, n’importe quelle

Démonstratifs Numéraux Autres

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les classes de mots

aux (à + les) des (de + les)

plusieurs, certaines, quelques, toutes les, beaucoup de/d’

plusieurs, certains, quelques, tous les, beaucoup de/d’

 Devant un nom féminin commençant par une voyelle ou un h muet, ma, ta et sa deviennent mon, ton et son. Ex. : mon herbe, ton horloge

 Devant un nom masculin commençant par une voyelle ou un h muet, ce devient cet. Ex. : cet homme, cet épi

Identifier un déterminant

5

6

Pour s’assurer qu’on est bien en présence d’un déterminant, on peut avoir recours à ces manipulations syntaxiques :

remplacer ce mot par un autre déterminant ;

Ex. : Plusieurs intervenants parlaient en même temps.

Des intervenants parlaient en même temps.

Ex. : Je veux flatter les chiots.

ajouter un nom après ce mot.

déterminant

Ex. : Plusieurs intervenants parlaient en même temps.

Certains mots peuvent appartenir à plus d’une classe de mots.

Plusieurs garçons parlaient en même temps.

Je veux les flatter. pronom

15

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 15

20-02-03 13:14


Les classes de mots L’adjectif

5

5

6

6

(suite)

L’adjectif est un mot qui indique comment est une chose ou un être désigné par un nom ou un pronom. Dans le groupe du nom (GN), l’adjectif a la fonction de complément du nom . Il est alors placé avant ou après ce nom. Sa présence dans le GN n’est pas obligatoire. Ex. : une lecture amusante, un bon conte Placé après un verbe attributif, l’adjectif a la fonction d’attribut du sujet . Sa présence dans le groupe du verbe est alors obligatoire. Cette bibliothèque est immense.

L’adjectif est un receveur d’accord : il reçoit le genre et le nombre du nom ou du pronom auquel il se rapporte. f. pl. Ex. : Cette auteure écrit des histoires amusantes. f. pl. Qu’elles sont divertissantes !

Identifier un adjectif

5

Les principaux verbes attributifs sont être, demeurer, devenir, paraître, rester, sembler et avoir l’air.

6

Pour s’assurer qu’on est bien en présence d’un adjectif, on peut avoir recours à ces manipulations syntaxiques :

remplacer ce mot par un autre adjectif ; Ex. : la macabre découverte ¢ la belle découverte

Certains mots peuvent appartenir à plus d’une classe de mots. Ex. : C’est un passage secret.

effacer ce mot sans nuire à la construction

de la phrase (quand l’adjectif complète un nom) ; Ex. : C  ette macabre découverte n’était qu’un coup monté.

adjectif

Chut ! c’est un secret. nom

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. :

ajouter le mot très devant ce mot, lorsqu’il s’agit d’un adjectif qualifiant. Ex. : Cette très macabre découverte n’était qu’un coup monté.

16

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 16

20-02-03 13:14


(suite)

L’accord de l’adjectif avec plusieurs noms 6 de même genre 5

L’adjectif qui complète plusieurs noms de même genre se met au pluriel et reçoit le genre des noms qu’il complète.

f.

f.

f. pl.

m.

m. m. pl.

Ex. : une pomme et une banane mûres   un pamplemousse et un citron mûrs

L’adjectif classifiant ou qualifiant

6

Il existe deux types d’adjectifs : l’adjectif classifiant et l’adjectif qualifiant . L’adjectif classifiant précise le nom en le classant dans un ensemble . Il est toujours placé après le nom. Ex. : la bibliothèque municipale, un sport amateur, une carte géographique L’adjectif qualifiant exprime une qualité , positive ou négative, ou une manière d’être . Ex. : une jupe confortable, une table solide, une personne sympathique Contrairement à l’adjectif classifiant, l’adjectif qualifiant :

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les classes de mots

peut être placé avant ou après le nom ; Ex. : un vent violent, une violente tempête peut être précédé de il est ou elle est ; Ex. : Il est violent, elle est violente peut être précédé d’un adverbe Ex. : un vent peu violent, comme très, peu ou aussi.

Le verbe

5

une très violente tempête

6

Le verbe est le seul mot qui se conjugue . Il peut être précédé d’un pronom de conjugaison.

Ex. : je cours, tu marcheras, on parlait, nous vaincrons, que vous assistiez, ils allaient Le verbe est attributif s’il nous informe sur l’état du sujet . On peut remplacer un verbe attributif par le verbe être.

Ex. : ê  tre, demeurer, devenir, paraître, rester, sembler, avoir l’air

Il est non attributif lorsqu’il exprime une action que fait le sujet.

Ex. : manger, réfléchir, rire, vouloir, dormir

17

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 17

20-02-03 13:14


Les classes de mots Identifier un verbe

5

5

(suite) 6

6

Pour s’assurer qu’on est bien en présence d’un verbe à l’infinitif, on peut ajouter ne pas ou il va devant ce mot.

Ex. : J’aime observer le travail du berger. ¢ J  e n’aime pas observer le travail du berger. ¢ Il va observer le travail du berger. Pour s’assurer qu’on est bien en présence d’un verbe conjugué, on peut avoir recours à ces manipulations syntaxiques :

encadrer ce mot par ne… pas ;

Ex. : Sa robe ne tombe pas bien. Ex. : Il est tombé à genoux. ¢ Il n’est pas tombé à genoux.

¢ Si le verbe est conjugué à un temps composé, seul l’auxiliaire sera encadré par ne… pas.

ajouter un pronom de conjugaison devant ce mot ; Ex. : Elle tombe bien. remplacer ce mot par le même verbe

Ex. : Il tombera à genoux.

L’accord du verbe

5

5

6

6

Le verbe est un receveur d’accord : il reçoit la personne et le nombre de son sujet, peu importe que celui-ci soit placé avant ou après le verbe. Lorsque le sujet est un GN, il s’accorde avec le nom noyau du GN. Pour accorder le verbe avec son sujet, on doit :   1  . repérer le sujet ; 3e pers. sing. 2. déterminer la personne et le nombre du sujet Ex. : Ce peintre exposera ses toiles. (1re, 2e ou 3e personne du singulier ou du pluriel) ;  3. donner cette personne grammaticale et ce nombre au verbe. Le verbe dont le sujet est formé de plusieurs groupes du nom se conjugue à la 3e personne du pluriel. Ces groupes du nom peuvent alors être remplacés par le pronom ils ou elles. Le masculin l’emporte sur le féminin.

GN sujet ¢ Ils Ex. : Émilie et Alexandre clavardent tous les soirs en revenant de l’école.

L’accord du verbe séparé de son sujet

5

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

conjugué à un temps différent.

5

Il arrive que le verbe soit séparé de son sujet par un ou plusieurs pronoms personnels compléments du verbe. Même s’il est séparé de son sujet par un pronom, le verbe s’accorde avec son sujet en personne et en nombre.

Ex. : Les gens regardent le funambule. Les gens le regardent.

18

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 18

20-02-03 13:14


L’accord du verbe avec le pronom relatif qui 5

(suite)

6

Le verbe d’une phrase subordonnée introduite par le pronom relatif qui reçoit la personne et le nombre de l’antécédent du pronom qui . Pour accorder le verbe avec le pronom relatif qui, on doit :

L’antécédent du pronom relatif qui est généralement le ou les mots qui précèdent ce pronom.

 1. repérer l’antécédent du pronom relatif qui ; 2. trouver le nombre et la personne de cet antécédent ;

 3. donner au verbe la personne et le nombre de l’antécédent. 3e pers. pl.

Ex. : Catherine va rejoindre Jessica et François qui regardent des clips à la télévision.

L’accord du verbe avec un pronom indéfini 5 © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les classes de mots

6

Le verbe reçoit la 3e personne du singulier quand son sujet est un pronom indéfini singulier comme aucun, aucune, chacun, chacune, personne, rien, tout ou n’importe qui. Le verbe reçoit la 3e personne du pluriel quand son sujet est un pronom indéfini pluriel comme beaucoup, certains, tous, toutes, quelques-uns, quelques-unes ou plusieurs.

3e pers. sing.

Ex. : Personne n’osait dire un mot.

3e pers. pl.

Ex. : Tous étaient muets.

L’accord du verbe séparé du noyau du sujet par un complément du nom Dans une phrase, le sujet peut être un GN constitué d’un nom noyau et d’un complément du nom. Dans ce cas, il faut d’abord trouver le noyau du GN afin de déterminer la personne et le nombre du sujet.

5

6

Dans un GN contenant un ou plusieurs compléments du nom, le premier nom est le noyau. Ex. : les légumes de mon potager

3e pers. pl.

Ex. : L es élèves de ma classe auront des devoirs ce soir.

19

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 19

20-02-03 13:14


Les classes de mots

(suite)

L’accord de l’adjectif attribut du sujet

5

6

Lorsque le verbe conjugué est le verbe être ou un verbe attributif , le groupe de mots qui suit le verbe est attribut du sujet. À noter : Le pronom attribut du sujet précède le verbe. L’adjectif (ou le participe passé) attribut du sujet s’accorde en genre et en nombre avec le sujet. adj.

part. passé

Ex. : Claudia est ravie et subjuguée par la musique.

L’accord du verbe avec son sujet selon la priorité des personnes

6

Si le sujet est composé de GN et de pronoms de personnes grammaticales différentes , le verbe s’accorde au pluriel selon la priorité des personnes.

La 1re personne a priorité sur la 2e et la 3e personne. Donc, si le sujet contient au moins 3e   2e    1re Ex. : Eux, toi et moi participerons au projet. 1re pers. pl. (nous)

La 2e personne a priorité sur la 3e. Donc, si le sujet contient au moins un pronom de la 2e personne et aucun de la 1re personne, le verbe s’accorde à la 2e personne du pluriel. 3e  2e Ex. : Pierre et toi êtes de bons amis. 2e pers. pl. (vous)

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

un pronom de la 1re personne, le verbe s’accorde à la 1re personne du pluriel.

20

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 20

20-02-03 13:14


Le pronom

5

5

6

6

(suite)

La plupart des pronoms sont des mots qui remplacent ou représentent un groupe du nom (GN). Le pronom se place :

devant le verbe ;

Ex. : Il part en vacances.

après le verbe, relié par un trait d’union ;

Ex. : Pars-tu en vacances ?

devant le verbe, séparé par un autre pronom.

Ex. : Celui-là vous rappelle quelqu’un.

Le pronom peut être composé d’un seul mot ou de plusieurs mots. Il en existe plusieurs sortes. PRONOMS

EXEMPLES

SORTES

Personnels Possessifs

Démonstratifs Interrogatifs Relatifs © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les classes de mots

Autres

je, me, moi, m’, tu, te, toi, t’, il, elle, on, se, soi, s’, lui, le, la, l’, y, en, nous, vous, ils, elles, les, leur, eux le mien, la mienne, les miens, les miennes, le tien, la tienne, les tiens, les tiennes, le sien, la sienne, les siens, les siennes, le nôtre, la nôtre, les nôtres, le vôtre, la vôtre, les vôtres, le leur, la leur, les leurs celui, celle, ceux, celles, ce, ceci, cela, ça, celui-ci, celle-ci, ceux-ci, celles-ci, celui-là, ceux-là, celles-là qui, que, quoi, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles qui, que, quoi, dont, où, auquel, auxquels, auxquelles, duquel, desquels, desquelles, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles personne, certains, nul, rien, quelqu’un, quelque chose, beaucoup, plusieurs, n’importe qui, plus d’un

Le pronom sujet

5

5

6

6

Le pronom qui occupe la fonction sujet est un donneur d’accord :

il donne sa personne et son nombre au verbe conjugué à un temps simple ou à l’auxiliaire d’un verbe conjugué à un temps composé ; 2e pers. pl.

1re pers. pl.

Ex. : Pendant que vous travailliez sur votre recherche, nous avons sorti les chiens.

il donne son genre et son nombre au participe passé employé avec être et à l’adjectif attribut du sujet.

m. pl.

m. pl.

Ex. : Ils sont excités, tes chiens, mais comme ils sont mignons !

21

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 21

20-02-03 13:14


Les classes de mots

(suite)

Le pronom : mot de substitution

5

6

6

Le pronom est un mot de substitution qui permet la reprise de l’information. On appelle antécédent le groupe de mots que remplace un pronom. Le pronom peut remplacer :

un groupe du nom (GN). Le pronom qui remplace un GN a le même genre, le même nombre et la même personne que le nom noyau ;

Ex. : Le camelot se lève à l’aurore. Il doit livrer le journal le plus tôt possible. antécédent

d’autres sortes de groupes de mots ; Ex. : Josiane aime recevoir des amis. En fait, Josiane adore cela.

Luc pense à Annie. Luc doit absolument lui parler.

Sylvain est nerveux. Et Sylvain le sera jusqu’au jour de l’examen.

une phrase.

Les mots le, la, l’, les et leur

5

5

6

6

Les mots le, la, l’, les et leur sont parfois des déterminants , parfois des pronoms . Lorsqu’ils sont suivis d’un verbe, ce sont des pronoms. On peut alors trouver leur antécédent. Ex. : Maurane a rencontré tes parents. Elle leur a demandé de tes nouvelles. Lorsqu’ils sont suivis d’un nom, ce sont des déterminants. On peut alors les remplacer par un autre déterminant. ta Ex. : Maurane est la meilleure amie de leur sœur.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. : Je prends l’avion pour une première fois. Cela me fait un peu peur.

22

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 22

20-02-03 13:14


L’adverbe

5

5

6

6

(suite)

L’adverbe est un mot invariable qui modifie le sens d’un verbe, d’un adjectif ou d’un autre adverbe.

Ex. : Ma sœur court rapidement. Elle est très rapide. Elle court très rapidement.

L’adverbe peut aussi jouer le rôle de marqueur de relation.

Ex. : M  a sœur a couru, ensuite elle a pris sa douche.

L’adverbe se termine souvent par le suffixe -ment.

Ex. : régulièrement, facilement, rarement, rapidement, difficilement

L’adverbe peut être composé d’un seul mot ou de plusieurs mots. Il peut exprimer diverses valeurs. ADVERBES

EXEMPLES

VALEURS

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les classes de mots

de manière

ainsi, bien, ensemble, gentiment, lentement, mal, vite, à tort, à propos

de quantité ou d’intensité

assez, aussi, autant, beaucoup, moins, peu, plus, presque, très, trop

de temps

aujourd’hui, bientôt, demain, désormais, encore, hier, souvent, tout à l’heure

de lieu

ailleurs, dehors, derrière, en arrière, ici, là, là-bas, loin, partout, à gauche

d’affirmation

assurément, oui, sans doute, sûrement, certainement, vraiment

de négation

aucunement, pas du tout, ne… pas, non, ne… jamais, ne… point, ne… rien

La position de l’adverbe 5 6 dans la phrase 5

6

L’adverbe est toujours placé après un verbe conjugué à un temps simple. Ex. : Il mange bien.  Je marche vite.

Lorsque le verbe est conjugué à un temps composé, l’adverbe peut se placer entre l’auxiliaire et le participe passé ou après le verbe. Ex. : Il a mal mangé.

J’ai marché lentement.

L’adverbe se place avant l’adjectif, l’adverbe ou le participe. Ex. : Cette rivière est très fraîche.  Il court beaucoup plus vite que moi. Les adverbes de négation encadrent le verbe conjugué et se placent avant le verbe à l’infinitif. Ex. : Elle ne parle jamais.  Je n’ai pas parlé.    Merci de ne pas courir.

23

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 23

20-02-03 13:14


Les classes de mots

(suite)

La formation des adverbes en -ment

5

6

Beaucoup d’adverbes se terminent par le suffixe -ment. Pour former des adverbes en -ment, il faut transformer des adjectifs en respectant les règles suivantes. FINALE DE L’ADJECTIF MASCULIN

une consonne

EXEMPLES

RÈGLE

+ -ment à l’adjectif féminin

grand : grande + -ment ¢ grandement frais : fraîche + -ment ¢ fraîchement

e, é, i ou u

+ -ment à l’adjectif masculin

brave + -ment ¢ bravement instantané + -ment ¢ instantanément joli + -ment ¢ joliment absolu + -ment ¢ absolument

-ent

remplacer -ent par -emment

différent ¢ différemment

-ant

remplacer -ant par -amment

suffisant ¢ suffisamment

Plusieurs cas particuliers n’obéissent pas à ces règles. gentil ¢ gentiment

mou ¢ mollement

cru ¢ crûment

La préposition

5

5

confus ¢ confusément

6

6

La préposition est un mot invariable qu’on place devant un mot ou un groupe de mots qui exerce la fonction de complément. Il peut s’agir :

d’un groupe du nom (GN) ; ¢

Ex. : Martine joue dans la salle de jeux.

d’un adverbe ;

¢

Ex. : Depuis hier, je me sens grippé.

d’un verbe à l’infinitif ;

¢

Ex. : Je travaille pour réussir.

d’un pronom.

¢

Ex. : Je rentre chez moi.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. : bref ¢ brièvement

La préposition peut être formée d’un seul mot ou de plusieurs mots. Ex. : à, avant, après, jusqu’à, pendant, au-dessus de, de façon à, afin de

24

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 24

20-02-03 13:14


(suite)

Les prépositions et les relations de sens

5

6

Les prépositions établissent diverses relations de sens entre les mots . Une même préposition peut exprimer différents liens, selon le contexte. Voici une liste des prépositions les plus fréquentes. SENS

EXEMPLES 

PRÉPOSITIONS

Temps

à, avant, après, depuis, dès, durant, jusqu’à, pendant, pour

Nous allumerons le feu après avoir monté la tente.

Lieu

à, au-dessus de, auprès de, chez, dans, derrière, devant, au pied de, en, vers, loin de

Nous allons à Chicoutimi lundi prochain.

But

à, pour, afin de, de façon à, de manière à

Nous partirons tôt afin d’éviter la circulation.

Manière

à, de, par, avec, sans, selon

J’y serai avec plaisir.

Le choix de la préposition

5

6

Le choix de la préposition ne dépend pas toujours du sens (temps, lieu, but, manière) à exprimer. Parfois, le mot qui précède ou qui suit la préposition commande ce choix.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les classes de mots

Pour marquer le lieu, on écrit chez devant un nom de personne et à dans les autres cas. Ex. : Après ma visite chez le dentiste, j’arrêterai à l’épicerie. Remarque : à devient au devant le déterminant défini le suivi d’un nom masculin. Ex. :

à le parc ¢ au parc

Le complément de certains verbes doit être introduit par une préposition spécifique. Ex. : Je parle à mes amis.   Je parle de mes amis.   Je me fie à mon instinct. Lorsqu’on doute de la préposition à employer avec un mot, on consulte le dictionnaire sous l’entrée du mot.

25

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 25

20-02-03 13:14


Les classes de mots La conjonction

5

6

(suite)

La conjonction est un mot invariable qui sert à unir :

des mots ;

Ex. : J’habite une grande et belle maison.

des groupes de mots ; des phrases.

Ex. : Je mange une pomme et une poire.

Ex. : Je termine de lire ce chapitre et je vais me coucher.

La conjonction peut être formée d’un seul mot ou de plusieurs mots et exprimer différents sens. Voici une liste des conjonctions les plus fréquentes. EXEMPLES

CONJONCTIONS

Addition

et, de même que

Je mange une pomme et une poire.

Alternative

ou

J’irai au cinéma ou à l’arcade.

Opposition

mais, or, bien que

Maryse est malade, mais elle assiste quand même à sa leçon de piano.

Temps

avant que, après que, depuis que, dès que, lorsque, pendant que, quand

Nous irons en excursion après que vous aurez monté la tente.

Cause

car, parce que, puisque

Ils sont allés à la plage parce que le temps ensoleillé le permettait.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

RELATION DE SENS

26

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 26

20-02-03 13:14


Le féminin des noms et des adjectifs 5 6 6 — règle générale 5 En général, pour transformer un nom ou un adjectif masculin en un nom ou un adjectif féminin, on lui ajoute un e . Cette règle vaut également pour les noms propres.

Ex. : un petit voisin ¢ une petite voisine

Les noms et les adjectifs qui se terminent par un e au masculin s’écrivent de la même façon au féminin. Le déterminant indique le genre du nom. Ex. : un arbitre ¢ une arbitre

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La formation du féminin des noms et des adjectifs

un lapin noir ¢ une lapine noire

Le féminin de certains déterminants se forme selon les mêmes règles que le féminin des noms et des adjectifs. Ex. : un ¢ une tout ¢ toute aucun ¢ aucune

ce camarade ¢ cette camarade

Le doublement de la consonne finale MASCULIN

FÉMININ

EXEMPLES

5

6

EXCEPTIONS

-el

-elle

un criminel ¢ une criminelle naturel ¢ naturelle quel ¢ quelle

-en

-enne

un chien ¢ une chienne moyen ¢ moyenne

-et

-ette

un coquet ¢ une coquette muet ¢ muette cet ¢ cette

complet ¢ complète désuet ¢ désuète incomplet ¢ incomplète inquiet ¢ inquiète replet ¢ replète

-on

-onne

un espion ¢ une espionne bouffon ¢ bouffonne

un démon ¢ une démone un compagnon ¢ une compagne

-eil

-eille

pareil ¢ pareille

concret ¢ concrète discret ¢ discrète indiscret ¢ indiscrète quiet ¢ quiète secret ¢ secrète

27

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 27

20-02-03 13:14


La formation du féminin des noms et des adjectifs

(suite)

Le féminin des noms et des adjectifs se terminant par -er, -eau et -eur 5 FÉMININ

EXEMPLES

-er

-ère

un berger ¢ une bergère étranger ¢ étrangère

-eau

-elle

un chameau ¢ une chamelle nouveau ¢ nouvelle

-eur

-euse

un coiffeur ¢ une coiffeuse menteur ¢ menteuse

-rice

un éditeur ¢ une éditrice protecteur ¢ protectrice

-eure

un docteur ¢ une docteure extérieur ¢ extérieure

un serviteur ¢ une servante un enchanteur ¢ une enchanteresse vengeur ¢ vengeresse demandeur ¢ demanderesse défendeur ¢ défenderesse

Le féminin des noms et des adjectifs 6 se terminant par -s, -x ou -f 5 MASCULIN

FÉMININ

EXCEPTIONS

EXEMPLES

EXCEPTIONS

-s

-se un Québécois ¢ une Québécoise bas ¢ basse (règle générale gris ¢ grise las ¢ lasse – ajout d’un e) gros ¢ grosse tiers ¢ tierce

-x

-se

un époux ¢ une épouse

doux ¢ douce faux ¢ fausse

-f

-ve

un veuf ¢ une veuve vif ¢ vive

bref ¢ brève

Le féminin des noms et des adjectifs 6 — cas particuliers 5

gras ¢ grasse épais ¢ épaisse exprès ¢ expresse frais ¢ fraîche un vieux ¢ une vieille un roux ¢ une rousse

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

MASCULIN

6

Certains noms et adjectifs masculins ont une forme particulière au féminin. Ex. : un compagnon ¢ une compagne   un garçon ¢ une fille

28

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 28

20-02-03 13:14


Le pluriel des noms et des adjectifs 5 6 6 — règle générale 5

En général, pour écrire un nom au pluriel, on ajoute un s au nom singulier. Les noms de peuples varient en nombre en suivant la même règle. Ex. : leur grande fille ¢ leurs grandes filles les Italiens du quartier

Certains déterminants forment leur pluriel selon les mêmes règles que les noms et les adjectifs.

Les mots se terminant par -s , -x ou - z ne changent pas au pluriel. Ex. : quelle voix ¢ quelles voix

le nez ¢ les nez

ce mauvais discours ¢ ces mauvais discours

Ex. : ce ¢ ces leur ¢ leurs

Les noms propres de personnes ne varient pas en nombre. Ex. : Les deux Julie de ma classe.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La formation du pluriel des noms et des adjectifs

Le pluriel des noms et des adjectifs se terminant par -au, -eau, -eu et -ou SINGULIER

PLURIEL

EXEMPLES

5

6

EXCEPTIONS

-au

-aux

un boyau ¢ des boyaux au ¢ aux

-eau

-eaux

un jumeau ¢ des jumeaux beau ¢ beaux

-eu

-eux

un lieu ¢ des lieux hébreu ¢ hébreux

un pneu ¢ des pneus un bleu ¢ des bleus un émeu ¢ des émeus

-ou

-ous

un voyou ¢ des voyous fou ¢ fous

un un un un

un landau ¢ des landaus un sarrau ¢ des sarraus

bijou ¢ des bijoux caillou ¢ des cailloux chou ¢ des choux genou ¢ des genoux

un hibou ¢ des hiboux un joujou ¢ des joujoux un pou ¢ des poux

29

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 29

20-02-03 13:14


La formation du pluriel des noms et des adjectifs

(suite)

Le pluriel des noms et des adjectifs 6 se terminant par -ail et -al 5 SINGULIER PLURIEL

EXEMPLES

EXCEPTIONS

-ail

-ails

un chandail ¢ des chandails un un un un

-al

-aux

un cheval normal ¢ des chevaux normaux

bail ¢ des baux corail ¢ des coraux émail ¢ des émaux soupirail ¢ des soupiraux

un bal ¢ des bals un carnaval ¢ des carnavals un chacal ¢ des chacals un cérémonial ¢ des cérémonials

un travail ¢ des travaux un vantail ¢ des vantaux un vitrail ¢ des vitraux un un un un

festival ¢ des festivals récital ¢ des récitals régal ¢ des régals rorqual ¢ des rorquals

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

banal ¢ banals fatal ¢ fatals final ¢ finals/finaux bancal ¢ bancals natal ¢ natals glacial ¢ glacials/glaciaux naval ¢ navals

30

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 30

20-02-03 13:15


Le sujet

5

5

6

6

Le sujet est un constituant obligatoire de la phrase. On ne peut pas l’effacer sans perdre le sens de la phrase. Il indique de qui ou de quoi on parle dans la phrase. Habituellement, il se trouve au début de la phrase et est placé devant le prédicat (groupe du verbe). C’est souvent un groupe du nom (GN) ou un pronom qui occupe la fonction sujet. Ex. : Le vent soufflait fort.  Il  arrachait tout. sujet

sujet

Identifier le sujet dans une phrase

5

6

Pour identifier le sujet dans une phrase, repère le mot ou le groupe de mots dont :

l’ encadrement par l’expression C’est… qui… ou Ce sont… qui… est possible ; Ex. : Ce sont Claude et Manon qui organisent une soirée de jeux vidéo.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les constituants de la phrase

le remplacement par un pronom de conjugaison est possible ; Ils Ex. : Claude et Manon organisent une soirée de jeux vidéo.

l’ effacement est impossible ; Ex. :

Claude et Manon organisent une soirée de jeux vidéo.

le déplacement est impossible. Ex. :

Les pronoms je, tu, il/on et ils deviennent moi, toi, lui et eux lorsqu’on les encadre par C’est… qui… ou Ce sont… qui… Ex. : Il veut dormir. C’est lui qui veut dormir.

Organisent une soirée de jeux vidéo Claude et Manon.

31

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 31

20-02-03 13:15


Les constituants de la phrase (suite)

Le complément de phrase

5

5

6

6

Le complément de phrase est un constituant dont la présence n’est pas obligatoire dans la phrase. On peut l’effacer sans nuire à la construction de la phrase. Ex. : Aujourd’hui, j’ai mangé des spaghettis. ¢ J’ai mangé des spaghettis. Le complément de phrase apporte souvent une précision de temps, de lieu, de but ou de cause. Ex. : Je partirai à sept heures de Québec pour ne pas arriver en retard. temps

lieu

but

Différents groupes de mots peuvent occuper la fonction complément de phrase : GROUPES DE MOTS

EXEMPLES

un groupe du nom une préposition suivie d’un groupe de mots un adverbe une conjonction suivie d’une phrase

Rosalie nage tous les soirs. Dans trois jours, mes parents arrivent. Demain, Jacob remettra son travail. Tu lances la balle quand je te le dis.

Identifier le complément de phrase 5

6

6

6

Pour identifier un complément de phrase, repère le mot ou le groupe de mots dont : l’ effacement est possible ; Ex. : Souvent, Luc parle en rêvant. le déplacement est possible au début, au milieu ou à la fin de la phrase ; Ex. : Luc parle souvent en rêvant.

Lorsqu’il est placé au début de la phrase, le complément de phrase est isolé par une virgule. Ex. : Un jour, je nagerai dans la piscine olympique.

¢

Lorsqu’il est placé au milieu de la phrase, le complément de phrase est encadré de virgules. Ex. : Je nagerai, un jour, dans la piscine olympique.

Luc, en rêvant, parle souvent. le dédoublement par et cela se passe ou et il/elle le fait est possible ; ¢

Ex. : Souvent, Luc parle en rêvant.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

5

 Luc parle, il le fait en rêvant et cela se passe souvent. le remplacement par un pronom est impossible.

¢

Ex. : Souvent, Luc parle en rêvant. Leur, Luc parle lui.

32

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 32

20-02-03 13:15


Le prédicat

5

5

6

6

6

Le prédicat est la fonction occupée par le groupe du verbe (GV) dans la phrase. C’est un constituant obligatoire de la phrase. Il indique ce qu’on dit à propos du sujet. Le noyau du groupe du verbe est un verbe conjugué. Il peut être complété par un ou plusieurs groupes de mots. Le prédicat se trouve généralement après le sujet. DIVERSES CONSTRUCTIONS DU PRÉDICAT

EXEMPLES 

GROUPES DU VERBE

Verbe attributif

Verbe non attributif

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les constituants de la phrase (suite)

+ adjectif

Michel et Sarah semblent confiants.

+ adverbe + adjectif

Ils semblent très confiants.

+ GN

Ce costume est une trouvaille.

Sans complément

La cigale stridule.

+ GN

Nous adorons le cinéma.

+ préposition + groupe de mots

Josiane danse avec son père.

+ préposition + pronom

Laura parlait d’eux.

+ adverbe

Le vent soufflait fort.

précédé d’un pronom complément

Steve leur parlera.

Identifier le prédicat

5

5

6

6

Pour identifier le prédicat (GV) dans une phrase, repère le groupe de mots : qui contient un verbe conjugué  ;

Ex. : Le public acclame l’artiste.

dont l’ effacement est impossible ;

Ex. :

Le public acclame l’artiste.

dont le déplacement est impossible ;

Ex. :

Acclame l’artiste le public.

Ex. : Le public acclame l’artiste. ¢

dont le remplacement par un verbe qui s’emploie seul (sans CD ou CI) comme dormir, tomber, arriver, apparaître ou éternuer est possible.

Le public dort.

33

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 33

20-02-03 13:15


Les formes et les types de phrases La phrase de base

5

6

6

La phrase de base est un modèle de construction de phrase. On l’utilise pour comprendre la structure de diverses phrases. Plusieurs phrases déclaratives sont construites selon le modèle de la phrase de base. La phrase de base : est formée de deux constituants obligatoires  , c’est-à-dire le sujet, qui occupe la première position et le prédicat, qui occupe la deuxième position ; est parfois complétée par un ou plusieurs constituants facultatifs qu’on appelle compléments de phrase. Dans la phrase de base, les compléments de phrase suivent le prédicat ; Ex. :   Myriam assistera au spectacle de son chanteur préféré samedi soir. complément de phrase sujet prédicat re e 1 position 3e position 2 position

La phrase contenant plus d’un verbe conjugué

5

6

6

Une phrase peut contenir deux verbes conjugués ou plus. Pour former une telle phrase, on joint des phrases contenant un seul verbe en utilisant : des conjonctions (Ex. : lorsque, parce que, quand, que, si) ; Ex. : Sylvain restera au lit aujourd’hui parce qu’il a besoin de repos. des pronoms relatifs (Ex. : qui, que). Ex. : Sylvain, qui a besoin de repos, restera au lit aujourd’hui.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

est de forme positive (elle ne contient donc pas de mots de négation comme ne… pas).

34

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 34

20-02-03 13:15


(suite)

La phrase sans verbe conjugué

5

5

6

6

Certaines phrases ne contiennent pas de verbe conjugué . Voici des structures possibles de phrases sans verbe conjugué : un groupe du nom seul suivi d’un point d’exclamation ;

Ex. : Quelle belle journée !

les mots voici ou voilà accompagnés d’autres mots ;

Ex. : Voici l’autobus. Voilà ton livre.

un verbe à l’infinitif suivi d’un groupe de mots.

Ex. : Marcher autour de la piscine. Garder cette porte fermée.

Les formes positive et négative 5 6 6 6 de la phrase 5 © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les formes et les types de phrases

La phrase positive est une phrase qui sert à dire qu’un fait, une information, un jugement ou un sentiment existe, ou à exprimer une opinion.

Ex. : J  ’ai vu Marie. Tout l’amuse. Tu veux un cadeau. Je m’oppose à cette nouvelle loi.

La phrase négative est une phrase qui sert à nier un fait, une information, un jugement ou un sentiment, ou à exprimer une opinion. La phrase négative contient généralement deux mots de négation , c’est-à-dire l’adverbe ne (n’) accompagné de l’un de ces adverbes : pas, plus, jamais, aucun, rien. Remarque  Dans la langue orale, on supprime souvent le ne dans une phrase négative.

Ex. : J  e n’ai pas vu Marie. Rien ne l’amuse. Tu ne veux aucun cadeau. Je ne suis pas d’accord.

Ex. : J  ’ai pas le temps d’aller au marché.

35

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 35

20-02-03 13:15


Les formes et les types de phrases

(suite)

La phrase de type déclaratif

5

5

6

6

6

La phrase déclarative est une phrase dont on se sert pour affirmer un fait, donner une information ou exprimer une opinion. C’est le type de phrase le plus fréquemment utilisé. C’est le seul type de phrase qui peut correspondre à la phrase de base. Ex. : Les hivers canadiens sont très froids. Elle se termine généralement par un point, mais il peut arriver qu’elle se termine par un point d’interrogation ou un point d’exclamation. Ex. : Tu n’aimes pas l’été.   Tu n’aimes pas l’été ?   Tu n’aimes pas l’été ! La phrase déclarative est formée d’un sujet suivi d’un prédicat et parfois d’un ou de plusieurs compléments de phrase mobiles.

La phrase de type interrogatif

5

5

6

6

est-ce que, qui est-ce qui, qu’est-ce que, qu’est-ce qui, combien, combien de, comment, où, pourquoi, quand, que, qui, quoi, quel, quelle, quels, quelles. La phrase interrogative est formée d’un sujet, d’un prédicat et parfois d’un ou de plusieurs compléments de phrase. Ses constituants sont souvent placés dans un ordre différent de celui de la phrase de base. Lorsque le sujet est déplacé après le prédicat, il est parfois nécessaire d’ajouter un t encadré de traits d’union entre le verbe et le sujet. Ex. : Il préfère le chocolat. ¢ Préfère-t-il le chocolat ?

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La phrase interrogative est une phrase dont on se sert pour poser une question . Elle se termine par un point d’interrogation ( ?) et contient souvent des mots interrogatifs comme :

36

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 36

20-02-03 13:15


(suite)

La construction d’une phrase 6 6 interrogative 5

Voici des façons de construire une phrase interrogative à partir d’une phrase de base. Lorsqu’il s’agit d’une question à laquelle on ne peut répondre que par oui ou non . MANIPULATION

PHRASE DE BASE

ajout de est-ce que ou est-ce qu’il ajout d’un pronom après le verbe déplacement du pronom sujet après le verbe

EXEMPLE DE PHRASE INTERROGATIVE

Est-ce que Julie regarde Jérôme ? Julie regarde Jérôme.

Julie regarde-t-elle Jérôme ?* Regarde-t-elle Jérôme ?

* L’ajout d’un trait d’union entre le verbe et le pronom est nécessaire lorsqu’ils sont inversés.

Lorsqu’il s’agit d’une question pour obtenir une réponse autre que oui ou non . LA QUESTION PORTE SUR :

le sujet

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les formes et les types de phrases

l’attribut du sujet le complément de phrase

PHRASE DE BASE

EXEMPLE DE PHRASE INTERROGATIVE

Pierre a téléphoné.

Qui a téléphoné ? Qui est-ce qui a téléphoné ?

La voiture rouge roulait vite.

Qu’est-ce qui roulait vite ? Quelle voiture roulait vite ?

La route est dégagée.

Comment est la route ?

Tu rappelleras dans une heure. Quand appelleras-tu ? Nous jouons au parc.

Où jouons-nous ?

le complément direct

Tu prépares un ragoût.

Que prépares-tu ?

le complément indirect

Tu discutes avec la caissière.

Avec qui discutes-tu ?

37

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 37

20-02-03 13:15


Les formes et les types de phrases

La phrase de type impératif

(suite) 5

6

La phrase impérative est une phrase qui sert à donner un conseil, un ordre ou une consigne . Elle se termine par un point (.) ou un point d’exclamation (!). La phrase impérative se construit à l’aide d’un verbe conjugué à l’impératif . Au mode impératif, le verbe se conjugue uniquement à la 2e personne du singulier et aux 1re et 2e personnes du pluriel. Ex. : Cherche encore.  Donnons le meilleur de nous-mêmes !   Venez ici ! 2e pers. sing.

1re pers. pl.

2e pers. pl.

Phrase impérative

Phrase de base

Cherche encore.

Tu cherches encore.

Donnons le meilleur de nous-mêmes.

Nous donnons le meilleur de nous-mêmes.

Venez avec moi .

Vous venez avec moi .

Ex. :

Les pronoms personnels compléments dans la phrase impérative 6

Dans une phrase impérative de forme positive, on déplace le pronom personnel complément après le verbe et on le joint au verbe par un trait d’union. Ex. : Tu le répètes souvent. ¢ Répète-le souvent.

Lorsqu’il y a plusieurs pronoms personnels compléments, le complément direct précède le complément indirect et les pronoms sont joints au verbe par des traits d’union. Ex. : Tu me le répètes souvent. ¢ Répète-le-moi souvent. CI CD

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La phrase impérative est formée d’un prédicat et parfois d’un ou de plusieurs compléments de phrase . Le sujet n’est pas exprimé, mais il peut être identifié par l’ajout du pronom approprié pour reformer la phrase de base.

CD CI

38

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 38

20-02-03 13:15


Le groupe du nom (GN) et la fonction 5 5 6 6 ­complément du nom 5

6

Le groupe du nom peut être constitué d’un seul mot (le noyau) ou de plusieurs mots (le noyau accompagné d’autres mots). Le nom est le noyau du groupe du nom ; on ne peut donc pas l’effacer. Dans un GN contenant un ou plusieurs compléments du nom, L’expansion d’un groupe du nom occupe la fonction le premier nom est le noyau. de  complément du nom . Sa présence n’est pas obligatoire ; il peut donc être effacé. Le complément du nom peut contenir plus d’une expansion.

Ex. : les légumes de mon potager

DIVERSES CONSTRUCTIONS DU GROUPE DU NOM

Mots ou groupes de mots

Exemples

1. nom propre

Sébastien aime les jeux vidéo.

2. déterminant + nom

Ses amis arriveront bientôt.

3.  nom commun (sans déterminant avec

Jeux vidéo à vendre.

ou sans expansion)

Déterminant + nom + expansion

4. déterminant + nom + adjectif placé avant

Ses bons amis adorent les friandises chocolatées.

5. déterminant + nom + GN

Son ami Nicolas habite très loin.

6. déterminant + nom + préposition à ou de/d’ + GN

Les amis de Sébastien sont très polis.

ou après le nom

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les fonctions dans les groupes de mots

7. déterminant + nom + préposition + groupe de mots Le temps pour jouer ensemble passe tellement vite lorsqu’on s’amuse.

39

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 39

20-02-03 13:15


Les fonctions dans les groupes de mots

(suite)

La fonction complément direct dans un groupe du verbe 6

Dans un GV, le mot ou le groupe de mots qui complète un verbe non attributif sans y être lié par une préposition exerce la fonction de complément direct (CD). Le CD est généralement constitué d’un groupe du nom (GN) ou d’un pronom comme le, la, les ou l’. Habituellement, le CD suit le verbe complété. Toutefois, lorsque le CD est un pronom personnel comme le, la, l’, ou les, il se place devant le verbe. Ex. : Tu as rencontré ton médecin. ¢ Tu l’as rencontré.

Identifier un complément direct du verbe

6

Pour repérer un complément direct dans une phrase, on peut avoir recours à différentes manipulations syntaxiques. 1. Repère le GV.

2. Repère le GN dont le remplacement par quelqu’un ou quelque chose après le verbe ou par un pronom comme le, la, les ou l’ devant le verbe est possible. Ex. : Ariane prend l’autobus. ¢ Ariane prend quelque chose. ¢ Ariane le prend. 3. Vérifie que l’ effacement est impossible, dans la plupart des cas. Ex. :

Ariane prend.

4. Vérifie que le déplacement est impossible, dans la plupart des cas. Ex. :

Ariane l’autobus prend.

5. Vérifie que le dédoublement par et cela se passe ou et il/elle le fait est impossible (contrairement au complément de phrase). Ex. : 

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. : Ariane prend l’autobus.

Ariane prend et cela se passe l’autobus. Ariane prend et elle le fait l’autobus.

40

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 40

20-02-03 13:15


(suite)

La fonction complément indirect dans un groupe du verbe 6

Le groupe de mots qui complète un verbe non attributif et qui y est lié à l’aide d’une préposition exerce la fonction de complément indirect (CI). Habituellement, le complément indirect suit le verbe complété. Toutefois, lorsqu’il s’agit des pronoms lui, leur, en, et y, ceux-ci sont placés devant le verbe. Ex. : Josette a demandé son aide à Amélie. Elle lui a demandé de l’aider.

Identifier un complément indirect du verbe

6

Pour repérer un complément indirect dans une phrase, on peut avoir recours à différentes manipulations syntaxiques. 1. Repère le GV. Ex. : Félix parle à ses parents.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les fonctions dans les groupes de mots

2. Repère, après le verbe conjugué, un GN précédé d’une préposition. S’il s’agit d’un CI qui ne désigne pas un lieu, son remplacement par une préposition + quelqu’un ou quelque chose devrait être possible. Dans tous les cas, le remplacement du CI par un pronom comme lui, leur, en ou y devant le verbe est possible. Ex. : Félix parle à ses parents ¢ Félix parle à quelqu’un. ¢ Félix leur parle. 3. Vérifie que son dédoublement par et cela se passe ou et il/elle le fait est impossible (contrairement au complément de phrase). Ex. :

Félix parle et cela se passe à ses parents.

4. Vérifie que son effacement ou son déplacement est généralement impossible. Ex. : Déplacement impossible ¢

Félix à ses parents parle.

Félix parle leur.

¢ Effacement impossible ¢

Si le CI est effacé, on perd le sens initial de la phrase.

¢

Félix parle à ses parents. Félix leur parle.

41

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 41

20-02-03 13:15


Les fonctions dans les groupes de mots

La fonction attribut du sujet

(suite) 5

6

6

Le GN ou l’adjectif qui accompagne un verbe attributif exerce la fonction d’attribut du sujet. Habituellement, l’attribut du sujet suit le verbe attributif. Ex. : Le maringouin est un moustique. Ce maringouin est vorace.

Identifier un attribut du sujet dans un groupe du verbe 6

Pour repérer un attribut du sujet dans une phrase, on peut avoir recours à différentes manipulations syntaxiques. 1. Repère un GV contenant un verbe attributif. Ex. : Béatrice semblait troublée. 2. Repère le GN ou l’adjectif après le verbe attributif dont le remplacement par le ou l’ avant le verbe est possible.

3. Vérifie que son effacement ou son déplacement est impossible. Ex. : 

Béatrice semblait.   

Béatrice troublée semblait.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. : Béatrice semblait troublée. ¢ Béatrice le semblait.

42

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 42

20-02-03 13:15


Les signes qui délimitent 5 6 6 une phrase 5

Une phrase commence par une majuscule et se termine par un point, un point d’exclamation ou un point d’interrogation. Parfois, une phrase est séparée d’une autre phrase par une virgule ou par des mots comme et ou ou. Ex. : J’ai fermé la télévision et j’ai lu le dernier chapitre de mon roman.

J’écouterai la télévision ou je lirai le dernier chapitre de mon roman.

J’ai fermé la télévision, j’ai terminé la lecture de mon roman, puis je suis monté me coucher.

La virgule

5

5

6

6

On utilise la virgule pour séparer les éléments d’une énumération qui ont la même fonction grammaticale : des sujets, des verbes, des compléments du nom. Le dernier élément d’une énumération est généralement séparé des précédents par la conjonction et ou ou.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

La ponctuation

Ex. : Pierre, Jean et Jacques viendront demain. Jacob s’est préparé, est parti, est revenu et est reparti.

J’ai vu un spectacle grandiose, fabuleux, extraordinaire.

Le complément de phrase doit être isolé à l’aide d’une virgule lorsqu’il est placé au début de la phrase. Ex. : Le père de Simon prend l’autobus tous les jours.

Tous les jours, le père de Simon prend l’autobus.

Le complément de phrase doit être encadré de virgules lorsqu’il est placé au milieu de la phrase. Ex. : Le père de Simon, tous les jours, prend l’autobus.

43

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 43

20-02-03 13:15


La ponctuation

(suite)

La ponctuation dans le dialogue

5

5

6

6

On se sert de la virgule pour isoler ou encadrer une phrase qui précise qui parle . Le sujet se place alors généralement après le verbe. Ex. : — N’aie pas peur, lui dit Timothée. — J’aimerais tellement, répondit Maxime, être repêché par les Bastillons. Lorsqu’au moins deux personnes discutent entre elles, on met un tiret au début de chaque réplique pour indiquer le changement d’interlocuteur. Ex. : — Félix est vraiment le plus beau garçon de l’école. — Il est aussi le meilleur au soccer. On se sert du deux-points (:) pour introduire des paroles rapportées dans un texte. Les guillemets (« ») sont utilisés pour encadrer des paroles rapportées.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Ex. : Son entraîneur lui a dit : « Tu es très bon. Tu as des chances de gagner. »

44

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 44

20-02-03 13:15


La conjugaison du verbe : le radical et la terminaison

5

6

La conjugaison est l’ensemble des formes que peut prendre le verbe. Dans un verbe conjugué , il y a généralement deux parties : le radical ¢ c’est la partie principale qui contient le sens du verbe ;

– Pour beaucoup de verbes, le radical demeure le même dans la conjugaison. – Pour d’autres verbes, il varie. la terminaison ¢ c’est la partie qui change selon le mode, le temps, le nombre et la personne grammaticale. Ex. : j’aime il finit

elle boit je viens

tu aimes nous finissons

nous buvons elle vint

Les verbes modèles et la variation du 5 6 radical de certains verbes 5 MODÈLE

aimer

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Le radical, la terminaison et les verbes modèles

finir

manger

VERBES QUI SUIVENT LE MODÈLE

VARIATION DU RADICAL

6

6

EXEMPLES

Un grand nombre de verbes se terminant par -er et dont le radical ne change pas selon le temps de conjugaison. Les verbes se terminant par -ir et dont le participe présent se termine par -issant.

radical unique et ajout d’un e nous aimons, nous aimerons entre le radical et la nous lavons, nous laverons terminaison à l’indicatif futur simple et conditionnel présent

les verbes en -ger

g

commencer les verbes en -cer acheter

les verbes formés de e + consonne + er

céder

les verbes formés de é + consonne + er

appeler

les verbes en -eler et en -eter

jeter employer

les verbes en -yer

rendre

Les verbes se terminant par (d)re, et dont le participe présent se termine en -dant.

fini- ¢ finiss- à l’imparfait et aux trois personnes du pluriel à l’indicatif présent

finissant ¢ il finit, il finissait réfléchissant ¢ il réfléchit, il réfléchissait

¢ ge devant a et o c ¢ ç devant a et o e ¢ è devant une syllabe

¢ elle mélangeait il commençait ¢ il déplaçait j’achetais ¢ ils achèteront je soulevais ¢ ils soulèveront nous cédons ¢ je cède nous inquiétons ¢ j’inquiète tu appelais ¢ nous appellerions tu ficelais ¢ nous ficellerions je jetais ¢ je jetterai il emploie ¢ nous employions il tournoie ¢ nous tournoyions rendre ¢ rendant ¢ tu rends défendre ¢ défendant ¢ tu défends

muette

é ¢ è devant une syllabe muette On double le l ou le t devant une syllabe muette. y

¢ i devant un e muet

elle mangeait

Les verbes prendre, mettre, tenir et venir servent de modèles à leurs dérivés. Ex. : prendre ¢ reprendre, déprendre, apprendre venir ¢ revenir, souvenir, provenir, advenir

45

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 45

20-02-03 13:15


Les temps simples L’infinitif présent

5

5

5

6

6

Le verbe au mode infinitif n’est pas conjugué : il n’indique ni la personne ni le nombre. L’infinitif représente le nom du verbe qu’on trouve dans un dictionnaire. Les terminaisons des verbes à l’infinitif présent sont : -er  aimer   -ir  finir   -re  prendre   -oir  voir chanter

tenir

mettre

pouvoir

penser

réussir

faire

vouloir

Lorsque deux verbes se suivent , le second est généralement à l’infinitif.

Si tu peux remplacer le verbe par mordre, le verbe s’écrit à l’infinitif.

Ex. : Il veut acheter un nouvel ordinateur. Le verbe qui suit une préposition comme à, de, pour et sans est à l’infinitif.

Si tu peux remplacer le verbe par mordu, il s’agit du participe passé.

Ex. : Elle vient de partir. Ils courent pour arriver à l’heure.

Ex. : Kim aime marcher. Elle a marché pendant deux longues heures hier.

Trouver l’infinitif d’un verbe

5

6

Pour trouver l’infinitif d’un verbe conjugué, on peut transformer ce verbe au futur proche. Le futur proche est formé de deux mots : le verbe aller à l’indicatif présent suivi de l’infinitif du verbe principal. Ex. : Verbe conjugué

Futur proche

Infinitif

Je vends

Je vais vendre

¢

vendre

Il patientait

Il va patienter

¢

patienter

Nous sommes partis

Nous allons partir

¢

partir

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Attention ! Le verbe qui suit l’auxiliaire avoir ou être se met au participe passé pour former les temps composés.

46

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 46

20-02-03 13:15


L’indicatif présent

5

5

(suite) 6

6

L’indicatif présent est utilisé pour indiquer que l’action se déroule au moment où l’on parle. TERMINAISONS DES VERBES À L’INDICATIF PRÉSENT

Le radical de certains verbes varie à l’indicatif présent.

VERBES

-ER

-IR

-OIR

-RE

aimer ouvrir finir voir pouvoir mettre rendre cueillir savoir vouloir faire prendre devoir dire

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les temps simples

je, j’

-e

-s

-s

-x

-s

-x

tu

-es

-s

-s

-x

-s

-s

il, elle, on

-e

-t

-t

-t

-t

-d

VERBES

CHANGEMENT

-cer

c ¢ ç devant o

-ger

g ¢ ge devant o

-yer

y ¢ i devant un e muet

acheter geler

e ¢ è devant une syllabe muette

nous

-ons

vous

-ez

appeler On double le l ou jeter le t devant une syllabe muette.

ils, elles

-ent

céder

Des verbes dont le radical varie à l’indicatif présent 5 6

é ¢ è devant une syllabe muette

Certains verbes ont des formes particulières à l’indicatif présent. -ER

-IR

aller

partir

-OIR

voir/savoir/devoir

pouvoir/vouloir

-RE

mettre

faire/dire

prendre

je, j’

vais

pars

vois/sais/dois

peux/veux

mets

fais/dis

prends

tu

vas

pars

vois/sais/dois

peux/veux

mets

fais/dis

prends

part

voit/sait/doit

peut/veut

met

fait/dit

prend

il, elle, va on nous

allons partons voyons/savons/devons

pouvons/voulons

mettons

faisons/disons

prenons

vous

allez

partez

pouvez/voulez

mettez

faites/dites

prenez

ils, elles

vont

partent voient/savent/doivent

peuvent/veulent

mettent

font/disent

prennent

voyez/savez/devez

47

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 47

20-02-03 13:15


Les temps simples Le participe passé

5

(suite)

6

Le participe passé représente l’adjectif du verbe . Il peut être employé :

-ER

aimer

-IR

-RE

finir partir cueillir

suivre

Ex. : ¢ une amélioration souhaitée Ex. : ¢ je suis venu, j’ai sauté -IR -OIR

-RE

tenir pouvoir rendre venir voir boire vouloir devoir savoir

-IR

-RE

-RE

ouvrir dire prendre mourir faire mettre offrir

m. sing.

-i

-u

-t

-is

f. sing.

-ée

-ie

-ue

-te

-ise

m. pl.

-és

-is

-us

-ts

-is

-ées

-ies

-ues

-tes

-ises

f. pl.

L’accord du participe passé employé comme adjectif 5

6

Lorsque le participe passé est employé sans auxiliaire, il reçoit le genre et le nombre du nom ou du pronom qu’il complète. f. sing.

Ex. : Sa toilette terminée, le chat s’étire longuement.

m. sing.

Une fois son étirement terminé, le chat s’endort.

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être 5 6

Le participe passé employé avec l’auxiliaire être s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

sans auxiliaire avec un nom ; avec l’auxiliaire être ou avoir pour former les temps composés.

f. pl.

Ex. : Elles seront informées des nouveaux règlements. sujet

m. pl.

D’ailleurs, ces règlements seront affichés. sujet

48

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 48

20-02-03 13:16


Le participe présent

5

(suite) 5

6

Un verbe conjugué au participe présent indique qu’un fait se déroule en même temps qu’un autre. Le participe présent est souvent précédé de la préposition en. Ex. : En nettoyant la tache de Rico, Chantal riait.

Pour former le participe présent, on utilise le radical du verbe à la 1re personne du pluriel de l’indicatif présent et on ajoute la terminaison -ant. Le participe présent est invariable. Ex. : radical du verbe + terminaison -ant aim-

+

-ant

¢

aimant

+

-ant

¢

finissant

finiss-

Exceptions  avoir ¢ ayant  être ¢ étant  savoir ¢ sachant

L’indicatif imparfait

5

6

6

6

On utilise l’indicatif imparfait :

pour indiquer qu’un fait a duré quelque temps dans le passé ;

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les temps simples

pour exprimer une supposition ou une condition, on utilise l’imparfait après le mot si ; Ex. : Si j’avais une petite sœur, j’aimerais qu’elle s’appelle Frédérique. pour indiquer qu’un fait s’est déroulé en même temps qu’un autre ; Ex. : J’étais au téléphone quand tu es arrivé. dans un récit, pour décrire les personnages, leurs actions, les lieux ou les objets. Ex. : I ls allaient à la fête et voulaient s’amuser, mais ils étaient gênés. Tous les verbes conjugués à l’imparfait ont les mêmes terminaisons. 1re pers. sing. 2e pers. sing. 3e pers. sing.

-ais -ais -ait

1re pers. pl. 2e pers. pl. 3e pers. pl.

-ions -iez -aient

Le radical des verbes en -cer, en -ger et en -yer varie à l’indicatif imparfait. VERBES

CHANGEMENT

-cer

c ¢ ç devant a

-ger

g ¢ ge devant a

-yer

On conserve le y à toutes les personnes.

Pour former l’imparfait du verbe finir, on utilise le radical finiss-. Les verbes conjugués selon ce modèle contiennent également ss dans leur radical. Ex. : je finiss + ais ¢ je finissais

49

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 49

20-02-03 13:16


Les temps simples L’indicatif futur simple

(suite) 5

5

On utilise le futur simple pour indiquer qu’un fait se déroulera dans le futur.

6

Le radical de certains verbes varie à l’indicatif futur simple.

Ex. : Francis fera ses bagages.

VERBES

Il se rendra à l’aéroport, puis il prendra l’avion pour la France. Pour former le futur simple, on ajoute ces terminaisons au radical du verbe : 1re pers. sing. -rai 2e pers. sing. -ras 3e pers. sing. -ra

6

6

CHANGEMENT

-yer

y ¢ i devant un e muet

acheter

e ¢ è devant une syllabe muette

appeler On double le l ou le t devant jeter (et une syllabe muette. dérivés)

1re pers. pl. -rons 2e pers. pl. -rez 3e pers. pl. -ront

Pour former le futur simple des verbes en -er comme aimer, on ajoute un e entre le radical et la terminaison. Ex. : tu aim + e + ras ¢ tu aimeras

5

5

6

Certains verbes ont des formes particulières à l’indicatif futur simple. Voici le radical de ces verbes auxquels on doit ajouter la terminaison de l’indicatif futur simple. VERBE

EXEMPLE

RADICAL

VERBE

RADICAL

EXEMPLE

aller

i-

j’irai

prendre

prend-

vous prendrez

avoir

au-

tu auras

pouvoir

pour-

ils pourront

être

se-

il sera

savoir

sau-

on saura

faire

fe-

nous ferons

tenir

tiend-

nous tiendrons

mettre

mett-

ils mettront

venir

viend-

je viendrai

ouvrir

ouvri-

j’ouvrirai

voir

ver-

tu verras

partir

parti-

vous partirez

vouloir

voud-

il voudra

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Des verbes dont le radical varie à l’indicatif futur simple

50

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 50

20-02-03 13:16


L’impératif présent

(suite)

5

6

6

À l’impératif présent, le verbe ne se conjugue qu’à la 2e personne du singulier et aux 1re et 2e personnes du pluriel . Le pronom n’est pas énoncé. On utilise l’impératif présent pour formuler un ordre, un conseil, un souhait. Ex. : Prépare-toi ! Allons marcher ! Mangez vos légumes ! Les terminaisons de la plupart des verbes sont les mêmes que celles de l’indicatif présent. Toutefois, on n’ajoute pas de -s à la terminaison de la 2e personne du singulier des verbes en -er et du verbe avoir , à moins que cela ne soit nécessaire pour faire une liaison avec un pronom complément. Ex. : Tu retournes ¢ retourne ¢ retournes-y Tu cueilles ¢ cueille ¢ cueilles-en

Le radical de certains verbes varie à l’impératif présent.

Les verbes en -ir comme finir se terminent par un -s à la 2e personne du singulier. Font exception à cette règle les verbes dont la terminaison à la 2e personne de l’indicatif présent est -es. Ex. : Tu finis ¢ finis Tu vois ¢ vois © Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les temps simples

VERBES

Tu offres ¢ offre Tu ouvres ¢ ouvre

Le verbe pouvoir n’a pas d’impératif.

CHANGEMENT

-cer

c ¢ ç devant o

-ger

g ¢ ge devant o

-yer

y ¢ i devant un e muet

acheter

e ¢ è devant une syllabe muette

appeler jeter

On double le l ou le t devant une syllabe muette.

céder

é ¢ è devant une syllabe muette

Certains verbes ont des radicaux particuliers. -OIR SAVOIR

VOULOIR

ALLER

AVOIR

ÊTRE

sache

veuille

va

aie

sois

1re pers. pl.

sachons

voulons

allons

ayons

soyons

2e pers. pl.

sachez

veuillez

allez

ayez

soyez

2e pers. sing.

51

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 51

20-02-03 13:16


Les temps simples

(suite)

L’indicatif conditionnel présent 5

5

6

6

6

Le conditionnel présent exprime : un fait futur qui dépend d’une condition ;

Ex. : S’il faisait beau, nous irions en camping.

un désir, un souhait ou une formule de politesse ;

Ex. : J’aimerais que vous lui remettiez ce message.

condition

un fait futur dans le passé. Ex. : Elle m’assura qu’elle saurait s’informer.

Le radical de certains verbes varie à l’indicatif conditionnel présent. VERBES

Les terminaisons des verbes conjugués à l’indicatif conditionnel présent sont : 1re pers. sing. -rais 2e pers. sing. -rais 3e pers. sing. -rait

1re pers. pl. -rions 2e pers. pl. -riez 3e pers. pl. -raient

CHANGEMENT

-yer

y ¢ i devant un e muet

acheter

e ¢ è devant une syllabe muette

appeler jeter (et dérivés)

On double le l ou le t.

Ex. : tu aim + e + rais ¢ tu aimerais

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Pour former le conditionnel présent des verbes en -er comme aimer, on ajoute un e entre le radical et la terminaison.

52

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 52

20-02-03 13:16


L’indicatif passé simple

(suite) 5

6

On utilise le passé simple pour indiquer qu’un fait s’est déroulé dans le passé et qu’il est terminé. Le passé simple est souvent utilisé dans les récits.

Le radical des verbes en -cer et en -ger varie à l’indicatif passé simple.

Ex. : J’étudiais quand le téléphone sonna.

VERBES

-cer

On forme l’indicatif passé simple à partir du radical du verbe auquel on ajoute ces terminaisons.

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les temps simples

-ger

CHANGEMENT

¢ ç devant a g ¢ ge devant a

c

-ER

-IR, -OIR, -RE

QUELQUES VERBES EN -IR

QUELQUES VERBES EN -OIR

aimer

finir  voir  rendre partir mettre ouvrir dire faire

tenir, venir et leurs dérivés

devoir pouvoir savoir vouloir

1re pers. sing.

-ai

-is

-ins

-us

2e pers. sing.

-as

-is

-ins

-us

3e pers. sing.

-a

-it

-int

-ut

1re pers. pl.

-âmes

-îmes

-înmes

-ûmes

2e pers. pl.

-âtes

-îtes

-întes

-ûtes

3e pers. pl.

-èrent

-irent

-inrent

-urent

Le radical de certains verbes comme tenir, venir, voir, devoir et dire se réduit à la consonne initiale. Ex. : il tint, il vit, il dut, il dit, il fit

53

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 53

20-02-03 13:16


Les temps simples 5

6

On utilise le subjonctif présent pour exprimer un souhait, une obligation ou un ordre.

Le radical de certains verbes varie au subjonctif présent.

Ex. : Je souhaite que tu réussisses ton projet.

Il faut que tu sois persévérant.

Pour conjuguer un verbe au subjonctif présent, on utilise généralement le radical du verbe conjugué à l’indicatif présent à la 1re personne du pluriel et on ajoute les terminaisons du subjonctif présent. Le verbe conjugué au subjonctif présent est toujours précédé de que. 1re pers. sing. -e 2e pers. sing. -es 3e pers. sing. -e

6

VERBES

CHANGEMENT

acheter

e ¢ è devant une syllabe muette

appeler jeter

On double le l ou le t devant une syllabe muette.

-yer

y ¢ i devant un e muet

céder

é ¢ è devant une syllabe muette

EXCEPTIONS

1re pers. pl. -ions 2e pers. pl. -iez 3e pers. pl. -ent

Ex. :   Infinitif Indicatif présent

Subjonctif présent

finir nous finissons

que je finisse

aimer nous aimons

que vous aimiez

AVOIR

ÊTRE

que j’aie que tu aies qu’il/elle/on ait que nous ayons que vous ayez qu’ils/elles aient

que je sois que tu sois qu’il/elle/on soit que nous soyons que vous soyez qu’ils/elles soient

Avant un verbe au subjonctif, il y a toujours que ou qu’.

Des verbes dont le radical varie au subjonctif présent 5 6 ALLER

DEVOIR

FAIRE

POUVOIR

PRENDRE

que je, que j’

aill-

doiv-

fass-

puiss-

prenn-

sach-

tienn-

vienn-

voi-

veuill-

que tu

aill-

doiv-

fass-

puiss-

prenn-

sach-

tienn-

vienn-

voi-

veuill-

qu’il, qu’elle, qu’on

aill-

doiv-

fass-

puiss-

prenn-

sach-

tienn-

vienn-

voi-

veuill-

que nous

all-

dev-

fass-

puiss-

pren-

sach-

ten-

ven-

voy-

voul-

que vous

all-

dev-

fass-

puiss-

pren-

sach-

ten-

ven-

voy-

voul-

qu’ils, qu’elles

aill-

doiv-

fass-

puiss-

prenn-

sach-

tienn-

vienn-

voi-

veuill-

54

SAVOIR

TENIR

VENIR

VOIR

VOULOIR

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Le subjonctif présent

(suite)


L’indicatif passé composé

5

6

On utilise le passé composé pour indiquer qu’un fait s’est déroulé dans le passé et qu’il est terminé.

L’auxiliaire avoir est utilisé pour former le passé composé de la plupart des verbes.

Ex. : Claudia a sauté le plus haut qu’elle pouvait.

On utilise l’auxiliaire être pour les verbes qui expriment un mouvement (ex. : aller, arriver, entrer) ou une transformation (ex. : devenir, mourir, naître, rester).

Dans un récit, pour raconter le déroulement des actions. Ex. : Il a couru jusqu’à la porte, puis il s’est caché. La formation de l’indicatif passé composé : auxiliaire avoir ou être à l’indicatif présent

Ex. : Nous

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les temps composés

Vous

participe passé du verbe

+  

avons

fini

êtes

allés

L’indicatif plus-que-parfait

6

On utilise l’indicatif plus-que-parfait pour indiquer qu’un fait passé s’est déroulé avant un autre fait passé. Ex. : Nous avions commencé à manger quand il arriva. Pour exprimer une action répétée dans le passé. Ex. : Tous les jours, elle avait tenté de nous joindre. Pour exprimer une action passée précédée de si marquant un fait qui n’a pas eu lieu. Ex. : Si vous aviez écouté, nous n’en serions pas là.

L’auxiliaire avoir est utilisé pour former le plus-que-parfait de la plupart des verbes. On utilise l’auxiliaire être pour les verbes qui expriment un mouvement (ex. : aller, arriver, entrer) ou une transformation (ex. : devenir, mourir, naître, rester).

La formation de l’indicatif plus-que-parfait : auxiliaire avoir ou être à l’indicatif imparfait

+  

participe passé du verbe

Ex. : Vous

aviez

accepté

étais

sorti

Tu

55

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 55

20-02-03 13:16


Les temps composés L’indicatif futur antérieur

(suite)

6

Le futur antérieur exprime un fait qui sera achevé dans le futur. Ex. : Nous serons revenus dans une heure. Il exprime aussi un fait futur qui aura lieu avant un autre fait futur.

L’auxiliaire avoir est utilisé pour former le futur antérieur de la plupart des verbes. On utilise l’auxiliaire être pour les verbes qui expriment un mouvement (ex. : aller, arriver, entrer) ou une transformation (ex. : devenir, mourir, naître, rester).

Ex. : Vous noterez ce que vous aurez vu. La formation de l’indicatif futur antérieur : auxiliaire avoir ou être à l’indicatif futur simple

Ex. : Nous Il

participe passé du verbe

aurons

terminé

sera

parti

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

+

56

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 56

20-02-03 13:16


(suite)

L’indicatif conditionnel passé

6

Le conditionnel passé exprime :

un fait futur dans le passé qui précède un autre fait passé ;

Ex. : Il m’a dit qu’il se serait perdu sans nos explications.

un fait passé probable ;

Ex. : Le détenu se serait évadé.

un fait passé qui ne s’est pas accompli.

Ex. : Nous aurions dû y penser avant.

La formation de l’indicatif passé composé : auxiliaire avoir ou être à l’indicatif conditionnel présent

Ex. : Elles

Il

+

participe passé du verbe

auraient

terminé

serait

parti

L’auxiliaire avoir est utilisé pour former le conditionnel passé de la plupart des verbes. On utilise l’auxiliaire être pour les verbes qui expriment un mouvement (ex. : aller, arriver, entrer) ou une transformation (ex. : devenir, mourir, naître, rester).

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc  Merci de ne pas photocopier

Les temps composés

57

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 57

20-02-03 13:16


3e cycle du primaire

FRANÇAIS

Carnet des savoirs

Mes en

français

Le carnet des savoirs Mes outils en français présente toutes les notions à l’étude en écriture au 3e cycle. Un outil pratique à consulter autant à l’école qu’à la maison !

CODE PRODUIT 4659 ISBN 978-2-7655-4140-0

4659_Carnet_fr_3e-cycle.indd 58

20-02-03 13:16

Profile for Éditions Grand Duc

4659_Carnet_fr_3e-cycle_FINAL.pdf  

4659_Carnet_fr_3e-cycle_FINAL.pdf  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded