Page 1

TOUT POUR LA RÉUSSITE DE L’ADULTE Toutes les connaissances et tous les concepts y sont présentés et mis en perspective grâce à : −− des données actualisées ; −− différents types de documents, de cartes, de photographies, de tableaux et de schémas ; −− des documents de source ; −− une présentation des compétences disciplinaires ; −− une synthèse des techniques et opérations intellectuelles ; −− des pages d’activités et de révision.

G I G U È R E G R O U L X   •   L AV E R D I È R E   •   D U B U C

Le chapitre Introduction consacre une section à c­ hacune des disciplines qui cohabitent dans l­e p­ rogramme Monde contemporain : la géographie, la politique, ­l’économie et l’histoire. Des cartes de référence sont proposées à la fin de chaque cahier. De plus, une section sur ­l’importance d’exercer son j­ugement critique r­ elativement à l’information véhiculée par les n­ ombreux médias a été ajoutée.

LE COMPLÉMENT NUMÉRIQUE Le guide numérique comprend le corrigé complet de tous les exercices du cahier, des activités complémentaires, des listes de vérification sur les techniques et des prétests.

SCH-5101-2

LA COLLECTION IMMÉDIAT PERMET D’ACQUÉRIR LES ­CONNAISSANCES ­NÉCESSAIRES À LA COMPRÉHENSION DU MONDE D’AUJOURD’HUI ET DE DÉVELOPPER LES C ­ OMPÉTENCES CIBLÉES PAR LE PROGRAMME MONDE CONTEMPORAIN.

PROBLÈMES ET ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN 1

5e SECONDAIRE

MONDE CONTEMPORAIN

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

UCTI D O R T IN

R IC H ES

Adapté à l’éducation des adultes par JESSIKA DUBUC

ON

ME E N N O R NVI

TI P O P U LA

CAHIER D’APPRENTISSAGE

PROBLÈMES ET ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN 1

SCH-5101-2

E

5e SECONDAIRE

NT

ON

SE

CODE PRODUIT 4647 ISBN 978-2-7655-4128-8

4647_Couv_immediat-5101_C1-C4_epine.indd 2

19-09-06 15:30


MONDE CONTEMPORAIN

SCH-5101-2

T POPU LA

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 1

Adapté à l’éducation des adultes par JESSIKA DUBUC

CTION

NEM N O R I V EN

R IC H ES

CAHIER D’APPRENTISSAGE

PROBLÈMES ET ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN 1 JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

U I NTROD

5e SECONDAIRE

E NT

ION

SE

19-09-17 08:47


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. Martin Larochelle. Pour son travail de vérification scientifique sur les cartes, l’Éditeur témoigne sa gratitude à Mme Andréanne Gagnon. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions à l’une ou l’autre des étapes d’élaboration du projet, l’Éditeur tient à remercier : Mme Josée Charpentier, École Louis-Philippe-Paré, Commission scolaire des Grandes-Seigneuries ; M. Guy Croteau, École secondaire Sieur-de-Coulonge, Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais ; M. Fabien Gabillet, Collège Saint-Charles-Garnier ; Mme Karine Germain, École secondaire de Neufchâtel, Commission scolaire de la Capitale ; M. Sébastien Lemay, École secondaire Beaurivage, Commission scolaire des Navigateurs ; M. Yves St-Amant, École secondaire Donnacona, Commission scolaire de Portneuf.

PROBLÈMES ET ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN 1 – SCH-5101-2 © 2019, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 1699, boulevard Le Corbusier, bureau 350, Laval (Québec) H7S 1Z3 Téléphone : 514 334-8466 ● Télécopie : 514 334-8387 www.grandducenligne.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure) : Colpron CONCEPTION GRAPHIQUE (page couverture) : Pomme Z CARTES GÉOGRAPHIQUES : KOREM et Colpron Le document B de la page 98 a été reproduit grâce à France Médias Monde.

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4647 ISBN 978-2-7655-4128-8 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2019 Bibliothèque et Archives Canada, 2019

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 2

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 8 7 6 5 4 3 2 1 0 9

19-09-17 08:47


TABLE DES MATIÈRES GUIDE D’UTILISATION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IV à VI PRÉSENTATION DES COMPÉTENCES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

X à XI

INTRODUCTION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 ENVIRONNEMENT. . . . . . . . . . . . . . LE MONDE ET LA GÉOGRAPHIE . . . . . . . . . 4 Les Amériques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Europe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Afrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Asie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Océanie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Révision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

4 5 6 7 8 9

LE MONDE ET LA POLITIQUE. . . . . . . . . . . . 10 Démocratie versus dictature. . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Qu’est-ce qu’une idéologie politique ?. . . . . . . . 11 Les différentes idéologies politiques à travers le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

LE MONDE ET L’ÉCONOMIE. . . . . . . . . . . . . . 14 Économie planifiée versus économie de marché. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Les lois du marché ou l’offre et la demande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

LE MONDE ET L’HISTOIRE. . . . . . . . . . . . . . . 16 Le 19e siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Le 20e siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Le 21e siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

LE MONDE ET LES MÉDIAS . . . . . . . . . . . . . 24 La communication de masse avec Internet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 Les médias traditionnels en constante mutation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 La communication de masse. . . . . . . . . . . . . . . . . 26

32

Points de repères. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 Activités d’amorce. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 LES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le réchauffement climatique . . . . . . . . . . . . . . . . La pénurie d’eau potable. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les inégalités dues au climat. . . . . . . . . . . . . . . . L’empreinte écologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . En 2030, la Terre sera-t-elle encore capable de produire suffisamment de ressources pour nourrir la population ?. . . . .

40 40 41 42 43 46

46

AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Une responsabilité partagée. . . . . . . . . . . . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le transport du pétrole de sables bitumineux peut-il se faire dans le cadre d’un développement durable ?. . . . .

48 48 52

52

LES ENTENTES INTERNATIONALES Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Une panoplie d’accords internationaux depuis 30 ans. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Le marché du carbone, un exemple d’entente internationale . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58

Révision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

Révision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 TABLE DES MATIÈRES

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 3

19-09-17 08:47


POPULATION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX Points de repères. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 DES MIGRATIONS Activités d’amorce. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70 Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 64

L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comprendre la démographie du monde . . . . . . . La croissance de la population mondiale . . . . . Comparer la démographie des pays du monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

72 72 73 74

Les politiques d’immigration dans les pays développés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les migrations et le monde du travail. . . . . . . . . L’expansion urbaine dans le monde . . . . . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment la ville du Caire répond-elle à une migration massive de population ?. . . .

92 93 96 98 98

Révision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100

LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

77 78 80 80

82

LES MOTIFS DES MIGRATIONS Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Qui sont les migrants internationaux ?. . . . . . . . Pourquoi quittent-ils leur pays ?. . . . . . . . . . . . . . Le cas particulier des réfugiés. . . . . . . . . . . . . . . L’immigration clandestine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . À quoi répondent vraiment les murs ?. . . . . . . . .

IV

RICHESSE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

104

Points de repères. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 Activités d’amorce. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 LA RICHESSE D’UN PAYS Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 Les facteurs de création de richesse . . . . . . . . . 112 Les indicateurs de la richesse dans le monde. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114

LA DISPARITÉ DE RICHESSE 84 84 86 87 88 90 90

Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les relations Nord-Sud . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quels défis doivent surmonter les pays développés, les pays émergents et les pays en développement ?. . . . . . . . . . . .

116 118 120

120

Merci de ne pas photocopier

76 76

© Éditions Grand Duc

Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les types de migrations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’intensification des migrations à l’échelle mondiale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les migrations depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale . . . . . . . . . . . Les migrations actuelles dans le monde . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quelles sont les conséquences de la migration pour les pays d’origine ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

TABLE DES MATIÈRES

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 4

19-09-17 08:47


LES CAUSES DE LA DISPARITÉ Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le colonialisme, la décolonisation et le néocolonialisme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le poids de la dette. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La mondialisation de l’économie. . . . . . . . . . . . . Les paradis fiscaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Reflet de l’actualité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment l’évasion fiscale accroît-elle la disparité de richesse ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

CARTES DU MONDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152

Révision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140

L’Amérique du Nord et l’Amérique centrale. . . . L’Amérique du Sud. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Afrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Europe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Asie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’Océanie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les continents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les pays du G7 et du G20 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les foyers de population dans le monde . . . . . . Les pays développés, les pays émergents et les pays en développement . . . . . . . . . . . . . Le PIB par habitant dans le monde en 2015 . . . . La production et la réserve de pétrole brut dans le monde. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’indice de paix dans le monde en 2016 . . . . . . . Les prévisions mondiales d’accès à l’eau potable en 2040 . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

TECHNIQUES EN BREF. . . . . . . . . . . . . . . . . . 144

GLOSSAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162

122 122 126 128 132 134 134

LES SOLUTIONS POSSIBLES Comprendre le monde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le commerce équitable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’aide internationale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’aide humanitaire sous l’égide de l’ONU : quelques résultats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

136 136 137 138

152 153 154 155 156 157 158 158 159 159 160 160 161 161

PAGE DE NOTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES . . . . . . . 146

TABLE DES MATIÈRES

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 5

V

19-09-17 08:47


GUIDE D’UTILISATION Les cahiers Immédiat vous permettent d’acquérir les connaissances nécessaires à la compréhension du monde d’aujourd’hui et de développer les compétences ciblées par le programme Monde contemporain. Le chapitre Introduction pose les balises des différents aspects pour comprendre le monde contemporain.

Présentation des compétences Les deux compétences et leurs critères d’évaluation présents pour les cours Problèmes et enjeux du monde contemporain 1 et 2 sont expliqués en termes concrets aux adultes.

L’organisation du chapitre Introduction Le monde et la géographie Cette section donne à l’adulte les repères géographiques de base sur le monde et lui propose des activités de repérage.

Le monde et l’économie Cette section montre comment politique et économie sont deux disciplines intimement liées et aborde une notion de base en économie : la loi de l’offre et de la demande.

Le monde et les médias

Cette section détaille les différents régimes politiques et revient sur les idéologies qui ont cours dans le monde depuis le début du 20e siècle.

Le monde et l’histoire La perspective historique est essentielle pour comprendre les origines des enjeux du monde d’aujourd’hui. Cette section revient donc sur les grands événements historiques des 19e, 20e et 21e siècles.

Révision Deux pages de révision permettent de vérifier la compréhension de l’adulte sur les connaissances essentielles abordées dans les sections précédentes.

VI

© Éditions Grand Duc

Le monde et la politique

Merci de ne pas photocopier

Depuis le début du 21e siècle, la circulation de l’information ne cesse de s’intensifier et de s’accélérer. Cette section informe l’adulte sur le rôle des médias et le sensibilise à la manière dont il doit exercer un jugement critique.

GUIDE D’UTILISATION

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 6

19-09-17 08:47


L’organisation des chapitres thématiques L’ouverture

E NVIR

DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT… AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

T ON N E M E N

1945

1951 L’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) publie le premier rapport sur l’état de l’environnement dans le monde.

Sommets de la Terre : Conférences internationales organisées par les Nations Unies en 1972, 1982, 1992, 2002 et 2012 afin de trouver des solutions

1972 Premier Sommet de la Terre organisé par l’ONU à Stockholm (Suède). Les dirigeants mondiaux s’engagent à se rencontrer tous les 10 ans pour faire le point sur l’état de la Terre.

L’ÎLE DE PÂQUES

Adapté de Yves SCIAMA, Science et vie, Hors série 24, no 243, juin 2008.

L’ÎLE DE TIKOPIA L’île de Tikopia, perdue dans le Pacifique, abrite depuis trois mille ans une population de 1 200 habitants sur une surface de... 5 km2. Comment ses habitants ont-ils réussi à préserver ses ressources ? Sans doute par une conscience aiguë des limites de l’île. D’où la mise en place d’une vraie politique de régulation des naissances. […] La surpêche fut évitée en limitant la consommation de poissons. Des porcs furent introduits dans l’île vers 1200, puis, jugés trop coûteux en ressources, ils furent volontairement éradiqués. Par ailleurs, la forêt de Tikopia est constituée presque exclusivement d’arbres productifs sélectionnés ou favorisés par la population. Enfin, les écarts sociaux sont très réduits, les chefs n’étant pas héréditaires et partageant pour l’essentiel le sort de tous. Source : Adapté de Yves SCIAMA, Science et vie, Hors série 24, no 243, juin 2008.

32

ENVIRONNEMENT

NOMBREUSES CATASTROPHES ENVIRONNEMENTALES Photographie de la Terre prise par un astronaute le 24 mai 2001, reproduite avec l’aimable autorisation du Earth Sciences and Image Analysis Laboratory, NASA Johnson Space Center.



DÉBUT DE LA CONSOMMATION DE MASSE

1972 Le Club de Rome, groupe de réflexion de pays industrialisés, publie le rapport Halte à la croissance ? Le développement économique et la protection de l’environnement à long terme sont présentés comme étant incompatibles.

DEUX CIVILISATIONS, DEUX DESTINS Lorsque les premiers colons polynésiens découvrent l’île de Pâques vers l’an 900, ses 180 km2 sont couverts d’une forêt subtropicale diversifiée. Sa population augmente progressivement pour atteindre, selon certains historiens, près de 20 000 personnes. La forêt est progressivement coupée, pour dégager des terres cultivables et récolter du bois. Celui-ci sert à cuire les aliments, à fabriquer des pirogues, et surtout les rails pour traîner les 857 statues (les Moai) depuis la carrière où elles sont fabriquées jusqu’à leurs lieux d’érection. En 1400, le déboisement est à peu près complet. Il faut alors remplacer les pirogues par des radeaux qui ne permettent plus de s’éloigner des côtes : les gros poissons comme les thons, ainsi que les marsouins et les phoques disparaissent de l’alimentation, qui s’appauvrit considérablement. La plupart des espèces d’oiseaux nichant sur l’île sont détruites par la chasse. […] En 1722, lorsque Pâques est découverte par les Européens, l’île compte moins de 2 000 habitants, décrits comme « petits, maigres, effarouchés et misérables ».

Chaque chapitre s’ouvre sur deux textes mettant la thématique en perspective et sur une ligne du temps qui présente les grandes dates à retenir depuis 1945.

1974

1983 L’ONU met en place une commission composée de 22 pays et dirigée par Gro Harlem Brundtland, ancienne première ministre de Norvège. Sa mission : définir un programme de coopération internationale sur les problèmes environnementaux. 1985 Découverte d’un trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique

Gaz à effet de serre : Gaz présents dans l’atmosphère qui laissent passer le rayonnement solaire, mais emprisonnent la chaleur émise par la surface terrestre. Protocole : Accord qui modifie ou complète un traité déjà existant.

1989

1987 Publication du rapport Brundtland, qui utilise officiellement pour la première fois le terme de développement durable.

FORTES TENSIONS INTERNATIONALES 2011 Le Canada se retire du protocole de Kyoto. 2015 COP21 à Paris (France). Un accord international sur le climat applicable à tous les pays est signé. Objectif de ce traité de Paris : limiter la hausse mondiale des températures à 1,5 degré Celsius ou à un maximum de 2 degrés Celsius d’ici 2100.

2002

PRISE DE CONSCIENCE ENVIRONNEMENTALE, MAIS PROBLÈMES D’APPLICATION DES TRAITÉS 1992 Troisième Sommet de la Terre à Rio de Janeiro (Brésil). Plus de 170 pays reconnaissent l’existence du dérèglement climatique et la responsabilité des humains dans ce phénomène. 1997 COP3 à Kyoto (Japon) pour stabiliser les émissions de gaz à effet de serre. Le protocole de Kyoto fixe des objectifs de réduction de ces gaz pour les pays industrialisés après l’an 2000. 2001 Les États-Unis annoncent qu’ils ne ratifieront pas le protocole de Kyoto, qui ne va pas dans le sens des intérêts économiques du pays.

2016 Ratifié par l’Union européenne, la Chine, le Canada, les États-Unis et de nombreux autres pays, le traité de Paris entre en vigueur le 4 novembre. ENVIRONNEMENT

33

Les sections • La section Points de repères présente et illustre les concepts particuliers de la thématique. Les informations présentées sous forme graphique aident l’adulte à établir un lien entre ces concepts et la thématique.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• Les Activités d’amorce permettent à l’adulte d’entamer une réflexion sur l’angle d’entrée et les enjeux à l’étude de la thématique. • La section Comprendre le monde regroupe les savoirs essentiels à la thématique et constitue une source d’informations ainsi qu’une ressource utile sur la thématique. En plus du texte suivi, cette section propose différents types de documents, photographies, caricatures, tableaux et schémas. Des exercices permettent de vérifier la compréhension de l’adulte tout au long de la section. • Sous le nom Reflet de l’actualité, des dossiers spéciaux ponctuent la thématique. Chaque dossier est chapeauté par une question et permet à l’adulte de mettre à profit ses connaissances, d’interpréter un problème du monde contemporain (CD 1  ) ou de prendre position sur un enjeu du monde contemporain (CD 2  ).

GUIDE D’UTILISATION

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 7

VII

19-09-17 08:47


L’organisation des cahiers thématiques (suite) Les techniques CARTES DU

Les techniques souvent sollicitées dans le programme Monde contemporain sont expliquées aux adultes. Les principales étapes pour les réaliser y sont résumées.

MONDE

TECHNIQUES EN UNIVERS SOCIAL

INTERPRÉTATION D’UN DOCUMENT ICONOGRAPHIQUE

INTERPRÉTATION D’UNE CARTE • Lire le titre de la carte.

• Lire le titre s’il y a lieu.

• Observer la légende et repérer sur la carte les différents éléments.

• Observer l’image et les informations s’y rapportant.

• Identifier le territoire représenté sur la carte.

• Analyser l’image en regardant les objets, les personnages et les actions posées.

• Dégager les informations.

• Établir des liens entre les objets, les personnages et les actions.

Merci de ne pas photocopier

• Prendre connaissance de la légende et des axes.

© Éditions Grand Duc

• Lire le titre du tableau ou du diagramme.

Merci de ne pas photocopier

INTERPRÉTATION D’UN TABLEAU OU D’UN DIAGRAMME

© Éditions Grand Duc

• Synthétiser les informations.

• Dégager les informations contenues dans le tableau ou le diagramme.

• Lire le titre s’il y a lieu. • Observer les informations se rapportant à la caricature. • Identifier les personnes, les objets et les actions posées dans la caricature. • Établir des liens entre les différents éléments de la caricature.

• Synthétiser les informations.

144

INTERPRÉTATION D’UNE CARICATURE

TECHNIQUES EN UNIVERS SOCIAL

TECHNIQUES EN UNIVERS SOCIAL

145

Les opérations intellectuelles sont illustrées à l’aide d’une image parlante ainsi que par l’exemple d’une question et d’une réponse.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES Les opérations intellectuelles font partie du critère d’évaluation « Utilisation appropriée de connaissances ». Ce savoir-faire se rapporte aux composantes et à la mise en œuvre des compétences.

ÉTABLIR DES FAITS.

Les opérations intellectuelles sont très importantes en univers social. Elles donnent une intention aux questions posées ainsi qu’aux réponses à indiquer à l’évaluation. Saisir l’intention dans la question est essentiel pour fournir une réponse appropriée.

Fait : événement, personnage, date, lieu, statistique, exemple, groupe social. Exemple de question : Indiquez un moyen utilisé par Greenpeace pour protéger l’environnement.

SITUER DANS L’ESPACE. Je relève un fait pertinent.

Lieu : bâtiment, ville, région, colonie, province, État, pays, continent, etc. Exemple de question : À l’aide de la carte, indiquez les lettres qui correspondent aux pays suivants :

METTRE EN RELATION DES FAITS.

• Chine • Autriche

Exemple de question : Les documents 1, 2 et 3 présentent les trois pouvoirs de l’État. Associez chacun des documents au pouvoir de l’État qu’il représente.

146

VIII

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

Merci de ne pas photocopier

Je repère des indices de temps dans le document.

© Éditions Grand Duc

Temps : année (1850, 1901, 2018), siècle (18e, 20e, 16e), période (Régime français, Antiquité), mois (janvier, mai, septembre), etc.

Merci de ne pas photocopier

SITUER DANS LE TEMPS.

© Éditions Grand Duc

Je repère des lieux dans le document.

J’établis des faits et je les lie entre eux avec un marqueur de relation ou je remplis le tableau.

© Éditions Grand Duc

• Chili • Tanzanie

Exemple de réponse : Greenpeace multiplie les manifestions pour la protection de l’environnement.

Exemple de réponse : Le document 1 présente le pouvoir judiciaire, le document 2 présente le pouvoir exécutif et le document 3 présente le pouvoir législatif. Marqueur de relation : à cause de, alors, car, cependant, ce qui a entraîné, comme, donc, ensuite, et, lorsque, mais, malgré que, parce que, pour la raison que, pour que, puisque.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

Merci de ne pas photocopier

Les opérations intellectuelles

147

GUIDE D’UTILISATION

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 8

19-09-17 08:47


Les cartes du monde contemporain CARTES DU

À la fin de chaque cahier, une section propose des cartes qui serviront de référence à l’adulte tout au long de l’année : des cartes politiques du monde et des différentes régions, mais également des cartes liées à chacune des thématiques au programme du cours de monde contemporain (Environnement, Population, Richesse, Pouvoir ainsi que Tensions et conflits).

MONDE

L’AMÉRIQUE DU SUD

L’AMÉRIQUE DU NORD ET L’AMÉRIQUE CENTRALE

Caracas Lac Maracaibo

Groenland (Dan.) Île de Banks

azone

s

no

s S e l v a

av

is

Brésil

Lima

DES

o hac Gra nC

Para ná

mp

a

Buenos Aires

o Negro Ri

Uruguay Montevideo Ri od e la Pla ta

O CÉ A N AT L A N T I QU E

ie

Chili

Patagon

Merci de ne pas photocopier

A

RE

R

AD

ER

1 000

kilomètres

MER DES AN TILLES (MER DES C ARAÏBES)

© Éditions Grand Duc

M

SI

Belize

Belmopan

Merci de ne pas photocopier

e

Péninsule du Yucatán

Honduras

© Éditions Grand Duc

d ran

GOLFE D U MEX I QUE

Asunción

Argentine

Santiago

Plateau brésilien

Paraguay

n

ie

-L aur e

ES

CH

LA

an rk

PA

uri

OC ÉAN AT L AN T I QUE

P

i

s

oG Ri

Mississi ppi

ne

sas

O CÉ A N PAC I F I QU E

A

ai

USES

nt d cana nt Ottawa Lac Lac Huron Lac Ontario Érié Washington

er

ANDES

pl

CHE

États-Unis

y

Bolivie

RE

s

RO

de

A

Red

Brasília

La Paz

a

IL

Parag u

D

y

O

R

ad or

Urugua

C

n

ES

ss o

Guatemala

152

Am

Pérou D

N

ra

M

Lac Michigan

Mexico

500

Équateur

e

La br

Lac Supérieur

Mexique

0

it d

MER D U L ABR AD OR BAIE D’HUDSON

skatchewan Bo Lac a Sa u Winnipeg Winnip in nnip ni eegg c l i

do ora Col yon an Grand C

OC ÉAN PAC I F I QUE

B

Canada

G

E IÈR

AG

Grand Lac Salé

Dé tro

fin af

NT

l u mb ia

de

Grand Grand Gra Gran nd lac l c de de l’Ours l’O ’Ours u ur Grand G and Gra nd lac lac des des Esclaves de Escla sclaaves es es Lac Lac Athabaska Athaba Ath thhaba abas baska skka sk

MO

C ÔT CHAÎNE

Co

Quito

Îles Galápagos

BAIE DE BAFFIN Îl e

Île Victoria

ckenzie Ma

GOLFE D ’ AL AS KA

Georgetown

Paramaribo Guyana Cayenne Suriname Guyane française

Plateau des Guyanes

Pa

Yukon

S ai

MER DE BEAUFORT

Alaska (É.-U.)

Colombie

Lla

OC ÉAN ARCT I QUE

Orénoqu e

Venezuela

Bogotá

Tegucigalpa

Guatemala San Salvador Salvador Managua Nicaragua San José Panamá Panamá Costa Rica

Détroit de Magellan 0

500

1 000

kilomètres

Terre de Feu Cap Horn

CARTES DU MONDE

153

CARTES DU MONDE

Le glossaire

Merci de ne pas photocopier

Les mots en bleu définissent les mots difficiles à l’étude dans le cahier d’apprentissage et font aussi partie du glossaire à la fin du cahier.

GLOSSAIRE Les différences de niveau de vie entre la bourgeoisie et la classe ouvrière occasionnent des frictions qui entraînent des manifestations et des contestations sociales. de ces mouvements ouvriers naissent différents idéaux de gauche comme le marxisme, le socialisme, le syndicalisme et le communisme.

GLOSSAIRE

Merci de ne pas photocopier

Agglomération : Ensemble formé d’une ville-centre et de ses banlieues. Apatride : Personne dépourvue de nationalité légale, car aucun État ne la considère comme son ressortissant. Le statut d’apatride est régi par la Convention des Nations Unies du 28 septembre 1954.

durant la seconde moitié du 19e siècle, plusieurs innovations technologiques viennent changer le paysage urbain des grandes villes du monde. en plus des fils électriques et des fils téléphoniques, on voit apparaître des lignes de tramway et, dans la dernière décennie, des automobiles qui vont transformer le paysage des villes modernes.

Austérité : Les mesures d’austérité visent à équilibrer les finances publiques ou à réduire les dépenses publiques de l’État dans plusieurs domaines.

BanQ

B Le monde et L’histoire

Banque mondiale : Institution financière qui lutte contre la pauvreté.

17

Bidonville : Groupement d’habitations précaires où s’entassent les populations les plus pauvres. Bien : Objet physique produit par une entreprise et destiné à être vendu. Biodiversité : Diversité des espèces vivantes (animales et végétales) recensées dans le monde.

162

Bourgeoisie : Classe sociale ayant un niveau de vie assez élevé.

C Colonialisme : Occupation et exploitation économique, politique ou sociale d’un territoire par un État étranger. Communisme (communiste) : Doctrine politique qui vise l’abolition de la propriété privée et qui fait la promotion de la propriété collective. Ce système repose sur la mise en commun des ressources et des moyens de production d’une société, afin que les biens de consommation puissent être redistribués en fonction des besoins de chacun et chacune. Communication de masse : Ensemble des techniques de communication qui permettent à une entreprise, une organisation ou un État de s’adresser à un très large public (exemple : la télévision).

Merci de ne pas photocopier

Afrique subsaharienne : Partie de l’Afrique qui se situe au sud du Sahara.

© Éditions Grand Duc

A

Bourgeoisie : Classe sociale ayant un niveau de vie assez élevé.

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Bourgeoisie : Classe sociale ayant un niveau de vie assez élevé.

Les conditions de travail sont exécrables et le salaire permet à peine de répondre aux besoins de base de la population, ce qui pousse les familles à faire travailler leurs enfants.

GLOSSAIRE

GUIDE D’UTILISATION

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 9

IX

19-09-17 08:47


TION A T N E S É R P C ES N E T É P M DES CO Le programme d’études Monde contemporain vise le développement de deux compétences. Des situations préoccupantes découlent des enjeux du monde actuel. Un problème qui se manifeste à l’échelle mondiale peut avoir des répercussions différentes selon les sociétés.

COMPÉTENCE 1 : INTERPRÉTER UN PROBLÈME DU MONDE CONTEMPORAIN. En interprétant un problème lié aux thèmes à l’étude, l’adulte se réfère à des faits qu’il ou elle met en relation dans son explication du problème tout en utilisant les concepts de façon appropriée. L’interprétation du problème se fait à l’aide d’une démarche de recherche semblable à la suivante.

Envisager le problème dans sa globalité se fait en comparant les manifestations et en dégageant des similitudes et des différences. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble et de modifier sa perception du problème, puis de la relativiser.

Analyser le problème s’accomplit en le mettant en relation selon divers aspects de la société, en déterminant les causes ainsi que les conséquences et en relevant les différents points de vue.

© Éditions Grand Duc

Interpréter un problème du monde contemporain se fait à l’aide de plusieurs stratégies.

Merci de ne pas photocopier

Cerner le problème se fait en identifiant les acteurs en cause et en établissant les faits de la problématique afin d’en préciser le contexte.

Une fois cette démarche de recherche réalisée, l’adulte est en mesure de faire la démonstration du problème. En s’appuyant sur sa compréhension du problème, il ou elle sera en mesure de prendre position sur un enjeu qui en découle. X

PRÉSENTATION DES COMPÉTENCES

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 10

19-09-17 08:47


COMPÉTENCE 2 : PRENDRE POSITION SUR UN ENJEU DU MONDE CONTEMPORAIN. En prenant position sur un enjeu du monde contemporain, l’adulte exerce son rôle de citoyen ou de citoyenne de façon attentive. Il ou elle examine les différents points de vue des acteurs en présence, leurs intérêts et leurs valeurs. Il en dégage les avantages et les inconvénients ainsi que les pistes de solutions qui sont préconisées. Tout cela lui permet de fonder son opinion à l’aide d’arguments et de faits.

Porter un regard critique sur sa démarche se réalise en reconnaissant les apprentissages, en relevant des difficultés rencontrées et en déterminant des moyens d’améliorer sa démarche.

Examiner des points de vue permet de dégager les valeurs et les intérêts des acteurs, puis d’établir leurs convergences et leurs divergences.

Prendre position sur un enjeu du monde contemporain se fait de plusieurs façons.

Envisager des occasions de participation sociale, c’est identifier les instances auprès desquelles des actions peuvent être amorcées.

Débattre de l’enjeu se fait en fondant son opinion et en développant son argumentation à l’aide de faits.

Merci de ne pas photocopier © Éditions Grand Duc

Considérer le traitement médiatique, c’est dégager l’influence des médias sur son opinion et reconnaître les choix des médias.

Les critères d’évaluation et la pondération Compétence disciplinaire et pondération

Critères d’évaluation et pondération

Interpréter un problème du monde contemporain (65 %).

•  Utilisation appropriée de connaissances (35 %)

Prendre position sur un enjeu du monde contemporain (25 %).

•  Utilisation appropriée des connaissances (5 %)

•  Rigueur du raisonnement (30 %)

•  Expression d’une opinion fondée (20 %)

PRÉSENTATION DES COMPÉTENCES

4647_0i-xi_Liminaires_F.indd 11

XI

19-09-17 08:47


N O I T C U D O I NTR

LES NORD-AMÉRICAINS 482 millions d’habitants Espérance de vie en 2015 : 79 ans (82 ans au Canada)

OCÉAN ARCTIQUE

LES PEUPLES DU MONDE ET LEUR CONTINENT Depuis des milliers d’années, les êtres humains ont su survivre en s’adaptant à leur environnement et en se regroupant sous forme de société. Il y a aujourd’hui environ 7,6 milliards d’habitants dans le monde : 51 % sont des femmes, 49 % sont des hommes. Ils vivent dans 243 pays et territoires dans le monde. L’Organisation des Nations Unies (ONU) reconnaît 193 États.

AMÉRIQUE DU NORD

OCÉAN ATLANTIQUE

OCÉAN PACIFIQUE

Note : À moins d’indication contraire, les données des pages 2 à 8 proviennent du site PopulationData.net.

AMÉRIQUE CENTRALE

ONU : Organisation internationale universelle encourageant la coopération internationale dans plusieurs domaines.

AMÉRIQUE DU SUD

Les 10 pays les plus pauvres du monde sont situés en Afrique. Pays

2

PIB par habitant (en $ US)

1 Soudan du Sud

275

2 Burundi

320

3 Malawi

339

4 Niger

378

5 Mozambique

416

6 République centrafricaine

418

7 Madagascar

450

8 Libéria

456

LES HABITANTS D’AMÉRIQUE CENTRALE ET LES SUD-AMÉRICAINS

9 République démocratique du Congo

458

518 millions d’habitants

10 Gambie

483

Espérance de vie en 2015 : 74,5 ans

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 2

19-août-28 17:58


LES EUROPÉENS

LES ASIATIQUES

749 millions d’habitants

4,4 milliards d’habitants

Espérance de vie en 2015 : 75 ans

Espérance de vie en 2015 : 69,5 ans

OCÉAN ARCTIQUE

EUROPE

ASIE

OCÉAN ATLANTIQUE

OCÉAN PACIFIQUE

AFRIQUE

OCÉAN INDIEN

OCÉANIE

LES AFRICAINS

LES OCÉANIENS

1,3 milliard d’habitants

42 millions d’habitants

Espérance de vie en 2015 : 53 ans

Espérance de vie en 2015 : 75,5 ans

Des continents plus ou moins jeunes Selon la Division de la population de l’Organisation des Nations Unies, qui observe les tendances des populations dans tous les pays du monde, l’âge médian par continent de la population (c’est-à-dire l’âge qui sépare une population en deux parties égales) était le suivant :

Afrique

20 ans

Océanie

33 ans

Amérique du Sud

28 ans

Amérique du Nord

36 ans

Asie

29 ans

Europe

42 ans

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 3

3

19-août-28 17:58


ÉOG RA CARTES G

LE MONDE ET LA GÉOGRAPHIE

PH IQU ES

Produit intérieur brut par habitant (PIBH) : Le rapport PIB/habitant est souvent utilisé pour mesurer le niveau de vie des habitants d’un pays.

LES AMÉRIQUES La population du Canada et des États-Unis est majoritairement anglophone et le produit intérieur brut par habitant (PIBH) de ces pays est élevé. Celle du Mexique, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud parle essentiellement espagnol et portugais et le PIBH de ces pays est plus faible.

Les 10 pays les plus peuplés Pays

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

1

États-Unis

329,2

2

Brésil

208,8

3

Mexique

124,6

4

Colombie

49,9

5

Argentine

44,5

6

Canada

37,2

7

Pérou

32,2

8

Venezuela

31,8

9

Chili

18,6

10

Guatemala

17,3

OCÉAN ATLANTIQUE

Les 10 plus grandes agglomérations Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

Agglomérations

Pays

a

New York

États-Unis

23,9

b

São Paulo

Brésil

21,1

c

Mexico

Mexique

20,9

d

Los Angeles

États-Unis

18,8

e

Buenos Aires

Argentine

15,1

f

Rio de Janeiro

Brésil

12,1

g

Bogotá

Colombie

11,0

h

Lima

Pérou

10,7

i

Chicago

États-Unis

9,9

j

Washington

États-Unis

9,8

© Éditions Grand Duc

OCÉAN PACIFIQUE

Merci de ne pas photocopier

Situez ces 10 pays sur la carte  en inscrivant dans les ronds le chiffre associé à chacun d’eux.

Situez ces 10 agglomérations sur la carte  en inscrivant dans les carrés la lettre associée à chacune d’elles. 4

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 4

19-août-28 17:58


L’EUROPE Avec ses 10 millions de kilomètres carrés, l’Europe est à peine plus grande que l’Océanie, mais elle est nettement plus peuplée. L’Europe a un riche patrimoine culturel et historique et est considérée comme le berceau de la civilisation occidentale.

OCÉAN ARCTIQUE

OCÉAN ATLANTIQUE

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

MER MÉDITERRANÉE

Les 10 pays les plus peuplés Pays 1

Russie

Les 10 plus grandes agglomérations

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

Agglomérations

Pays

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

147,1*

a

Moscou

Russie

14,9

2

Allemagne

82,9

b

Londres

Royaume-Uni

14,6

3

France

67,2

c

Paris

France

12,5 11,9

4

Royaume-Uni

66,2

d

Rhin-Ruhr

Allemagne

5

Italie

60,5

e

Milan

Italie

8,2

6

Espagne

46,7

f

Randstad

Pays-Bas

7,9

7

Ukraine

42,2

g

Madrid

Espagne

6,5

8

Pologne

38,4

h

Barcelone

Espagne

5,4

9

Roumanie

19,5

i

Saint-Pétersbourg

Russie

5,2

10

Pays-Bas

17,2

j

Kiev

Ukraine

4,7

*(plus de 110 dans la partie européenne)

Situez ces 10 pays sur la carte en  inscrivant dans les ronds le chiffre associé à chacun d’eux.

Situez ces 10 agglomérations sur la carte  en inscrivant dans les carrés la lettre associée à chacune d’elles.

Le monde et la géographie

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 5

5

19-août-28 17:58


LE MONDE ET LA GÉOGRAPHIE

PH IQU ES

Les 10 plus grandes agglomérations

L’AFRIQUE L’Afrique est un continent aux centaines de dialectes et d’ethnies. L’Afrique regorge de ressources naturelles et se caractérise par une grande variété de climats. C’est ici qu’on trouve le plus grand désert de sable du monde, le Sahara.

MER MÉDITERRANÉE

OCÉAN ATLANTIQUE

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

Agglomérations

Pays

a

Le Caire

Égypte

24,4

b

Lagos

Nigéria

22,8

c

Gauteng Afrique du Sud (Johannesbourg-Prétoria)

14,7

d

Kinshasa

RDC

12,1

e

Luanda

Angola

9,2

f

Nairobi

Kenya

8,3

g

Alger

Algérie

7,8

h

Khartoum

Soudan

7,7

i

Ibadan

Nigéria

5,9

j

Dar es Salam

Tanzanie

5,6

Situez ces 10 agglomérations sur la carte  en inscrivant dans les carrés la lettre associée à chacune d’elles.

Merci de ne pas photocopier

ÉOG RA CARTES G

Les 10 pays les plus peuplés

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Nigéria Égypte Éthiopie République démocratique du Congo (RDC) Afrique du Sud Tanzanie Kenya

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants) 206,2 97,8 96,6

© Éditions Grand Duc

Pays

92,7 57,7 54,2 46,1

Algérie

42,6

Soudan Ouganda

41,1 39,6

OCÉAN INDIEN

Situez ces 10 pays sur la carte en  inscrivant dans les ronds le chiffre associé à chacun d’eux. 6

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 6

19-août-28 17:58


L’ASIE L’Asie est le continent le plus étendu du globe et elle couvre environ 9 % de la surface de la Terre. C’est également le continent le plus peuplé avec plus de 4,4 milliards d’habitants, soit environ 60 % de l’humanité. L’Asie est industrialisée et se spécialise particulièrement dans la production de produits manufacturés, d’où la mention « Fabriqué en Chine » qu’on retrouve partout. C’est en Asie que se trouve le Moyen-Orient, région riche en pétrole. OCÉAN ARCTIQUE

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

OCÉAN PACIFIQUE

Les 10 pays les plus peuplés OCÉAN INDIEN

Pays

Les 10 plus grandes agglomérations Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

Agglomérations

Pays

a

Hong Kong

Chine

65,7

b

Tokyo

Japon

42,8

c

Jakarta

Indonésie

31,7

d

Delhi

Inde

26,5

e

Séoul

Corée du Sud

25,5

f

Mumbai (Bombay) Inde

24,3

g

Shangai

Chine

24,3

h

Manille

Philippines

24,2

i

Beijing (Pékin)

Chine

21,7

j

Osaka-Kyoto-Kobé Japon

19,8

Situez ces 10 agglomérations sur la carte  en inscrivant dans les carrés la lettre associée à chacune d’elles.

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 7

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

1

Chine

1 398,9

2

Inde

1 337,0

3

Indonésie

268,7

4

Pakistan

212,8

5

Bangladesh

173,5

6

Japon

126,4

7

Philippines

105,9

8

Viêt Nam

96,4

9

Iran

81,9

10

Turquie

80,8

Situez ces 10 pays sur la carte en  inscrivant dans les ronds le chiffre associé à chacun d’eux.

Le monde et la géographie

7

19-août-28 17:58


ÉOG RA CARTES G

LE MONDE ET LA GÉOGRAPHIE

PH IQU ES

L’OCÉANIE L’Océanie est constituée de plusieurs centaines d’îles et compte une très petite population. L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont les deux pays qui se démarquent des autres tant par leur modèle économique que par leur forte influence européenne.

OCÉAN INDIEN

Pays

Les six plus grandes agglomérations

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

Population (juillet 2018) (en millions d’habitants)

1

Australie

25,1

a

Sydney

Australie

5,1

2

Papouasie-Nouvelle-Guinée

9,0

b

Melbourne

Australie

4,6

3

Nouvelle-Zélande

4,9

c

Brisbane

Australie

2,4

4

Fidji

0,9

d

Perth

Australie

2,0

5

Salomon

0,7

e

Auckland

Nouvelle-Zélande

1,7

6

Vanuatu

0,3

f

Adélaïde

Australie

1,3

Situez ces six pays sur la carte en  inscrivant dans les ronds le chiffre associé à chacun d’eux. 8

Agglomérations Pays

© Éditions Grand Duc

Les six pays les plus peuplés

Merci de ne pas photocopier

OCÉAN PACIFIQUE

Situez ces six agglomérations sur la carte  en inscrivant dans les carrés la lettre associée à chacune d’elles.

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 8

19-août-28 17:58


RÉVISION 1. Classez les continents et sous-continents en fonction de l’espérance de vie des habitants. Classement

Espérance de vie en 2015 (en années)

Continent

1 2 3 4 5 6

2. Que pouvez-vous constater de l’espérance de vie dans le monde ?

3. Nommez les cinq pays les plus peuplés du monde et indiquez sur quel continent ils sont situés. Classement

Pays

Population 2018 (en millions d’habitants)

Continent

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

1 2 3 4 5

4. Avec toutes ces informations, quelles caractéristiques pourriez-vous donner à chacun des continents ? L’Amérique du Nord L’Europe L’Afrique L’Asie Océanie

Le monde et la géographie

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 9

9

19-août-28 17:58


DE BAS NOTIONS

LE MONDE ET LA POLITIQUE

E

Régime politique : Force d’organisation du pouvoir à l’intérieur d’un État.

DÉMOCRATIE VERSUS DICTATURE Une définition

DÉMOCRATIE

DICTATURE

La démocratie est un régime politique qui implique la participation de l’ensemble des citoyens dans la nomination d’un gouvernement. Pour un mandat d’une durée déterminée, des représentants du peuple prendront les rênes du pouvoir pour mettre en place des lois et des réformes.

La dictature s’incarne surtout dans les extrêmes idéologiques, tant de gauche que de droite. C’est un régime politique autoritaire dans lequel une personne ou un groupe restreint de personnes s’arroge tous les pouvoirs sans qu’aucune loi ou institution ne lui impose de limites.

La démocratie est donc un régime politique dans lequel le peuple détient le pouvoir de choisir librement ses représentants en fonction de différentes orientations politiques.

La dictature est donc un régime politique dans lequel le peuple est maintenu sous un contrôle militaire et ne détient aucun pouvoir d’influence sur le gouvernement.

• Espagne : dictature de 1939 à 1977

• Chili : dictature de 1973 à 1990

• Grèce : dictature de 1967 à 1974

• Argentine : dictature de 1976 à 1983

• Portugal : dictature de 1928 à 1974

• Brésil : dictature de 1964 à 1985

Il reste aujourd’hui une cinquantaine de dictatures dans le monde, principalement en Afrique et en Asie.

Les plus anciens dictateurs du monde (en 2018)

10

Pays

Dictateur

Né en…

Au pouvoir…

Guinée équatoriale

Teodoro Obiang

1942

depuis 1979

Cameroun

Paul Biya

1933

depuis 1982

Swaziland

Mswati III

1968

depuis 1986

Soudan

Omal el-Béchir

1944

depuis 1989

© Éditions Grand Duc

« L’âge d’or » de la dictature eut lieu principalement de 1939 à la fin de la guerre froide en 1989. Beaucoup de pays qui nous sont familiers étaient encore des dictatures dans les années 1970-1990.

Merci de ne pas photocopier

Les dictatures dans le monde en 2018

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 10

19-août-28 17:58


Idéologies politiques : Ensemble d’idées, d’opinions partagées par un groupe de personnes sur le fonctionnement de la société. Les partis politiques se distinguent notamment les uns des autres par leur idéologie politique.

QU’EST-CE QU’UNE IDÉOLOGIE POLITIQUE ? Que l’on soit en démocratie ou en dictature, les régimes politiques s’exercent en fonction d’une idéologie défendue par le parti ou la personne au pouvoir. Les idéologies politiques sont donc influencées par un système d’idées qui serviront à donner un sens à une orientation politique.

L’axe politique traditionnel

GAUCHE

Les partis du centre partagent des valeurs tant de gauche, comme la redistribution des richesses, que de droite, comme la défense des libertés individuelles. Ils défendent généralement l’égalité et la liberté tout en respectant les traditions. On cherche ici à avoir un juste milieu entre des idées progressistes et conservatrices.

Les mouvements citoyens en images Depuis quelques années, le système politique traditionnel est remis en question. Des mouvements citoyens naissent, tant à la gauche qu’à la droite de l’axe politique traditionnel. Merci de ne pas photocopier

DROITE Les partis ou mouvements de droite défendent aussi les libertés et les droits individuels, mais avec des idées plus traditionnelles préconisant le rejet des changements brusques. La droite défend surtout des idées liées à la conservation de l’ordre social tel qu’établi. Les idéologies de droite sont généralement qualifiées de conservatrices.

Crédit Andrey Malgin/Shutterstock, Inc

Les partis ou mouvements de gauche défendent des idées et des valeurs en lien avec le progrès social, la liberté, l’égalité, la solidarité sociale. Ils critiquent l’ordre social établi, souhaitent des réformes et une plus grande intervention économique et sociale de la part de l’État. Les idéologies de gauche sont généralement qualifiées de progressistes.

CENTRE

Megapress/Alamy Stock Photo

© Éditions Grand Duc

Une manifestation en France contre le mariage homosexuel et l’homoparentalité

Le mouvement Occupy Wall Street en 2011

Une manifestation à Montréal en 2013 contre la Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État proposée par le gouvernement du Québec Le monde et la politique

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 11

11

19-août-28 17:58


DE BAS NOTIONS

LE MONDE ET LA POLITIQUE

E

LES DIFFÉRENTES IDÉOLOGIES POLITIQUES À TRAVERS LE MONDE Les idéologies politiques contemporaines se décomposent de gauche à droite et s’articulent autour d’un régime démocratique (plus au centre) ou dictatorial (plus dans les extrêmes).

EXTRÊME GAUCHE

GAUCHE

L’écologisme

LR-PHOTO / Shutterstock, Inc.

Dictature de gauche surtout en vigueur lors de la guerre froide de 1945 à 1990, le communisme s’inspire des idées de Karl Marx et préconise une société sans propriété privée… et sans classe sociale. Pour le réaliser, on instaure une dictature de l’État sur l’ensemble des ressources, des richesses et des entreprises. Le but du communisme consiste à valoriser le bien commun et le profit de la collectivité. Une statue de Mao Zedong, dirigeant du régime communiste chinois de 1949 à 1976

Son but est de tenir compte des enjeux écologiques dans les considérations politiques et économiques. Les écologistes veulent prioriser la justice sociale, ainsi que la préservation, la sauvegarde et même la restauration de l’environnement dans les décisions politiques. Les partis verts ou écologiques sont surtout influents en Europe, où ils font partie de coalitions politiques et influencent les décisions environnementales.

dpa picture alliance/Alamy Stock Photo

Le communisme

En 1981, François Mitterrand devenait président de la République française. C’était la première fois qu’un socialiste était élu président sous la Ve République (en place depuis 1958).

Merci de ne pas photocopier

Son but est de promouvoir la justice sociale par l’élimination des inégalités et des classes sociales. Le socialisme fait également la promotion du progrès social. Plusieurs gouvernements socialistes ou sociaux-démocrates existent actuellement dans le monde.

neftali/Shutterstock, Inc.

Le socialisme

Défendant des pratiques antiautoritaires, les partisans de l’anarchisme refusent les principes d’autorité. Le but de l’anarchisme est de fonder une société sans domination, où tous les individus participent à la gestion et dans laquelle toutes les règles et toute autorité sont supprimées. L’anarchisme s’installe souvent à la suite d’un coup d’État ou de grandes manifestations.

1000 Words/Shutterstock, Inc.

L’anarchisme

Des anarchistes, lors d’une manifestation à Londres en 2011

12

LE SOCIALISME ET L’ÉCOLOGISME

© Éditions Grand Duc

L’ANARCHISME ET LE COMMUNISME

Lors des élections fédérales de 2011 et 2015, le Parti vert du Canada a réussi à faire élire une députée, Elizabeth May, à la Chambre des communes.

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 12

19-août-28 17:58


CENTRE

DROITE

LE CONSERVATISME

EXTRÊME DROITE LE FACISME

Le conservatisme

Son but est de promouvoir la liberté des individus et un rôle limité de l’État. Selon cette idéologie, le rôle de l’État serait d’abord de maintenir et de protéger les libertés individuelles. Le libéralisme peut néanmoins pencher vers la gauche ou la droite en fonction des idées économiques défendues par un parti politique. Plus les politiques publiques visent l’intervention de l’État, plus il s’agira de politiques de centre gauche et plus les politiques visent la non-intervention de l’État, plus il s’agira de politiques de centre droit. La grande majorité des gouvernements démocratiques dans le monde, au Québec et au Canada notamment, sont des gouvernements libéraux.

Idéologie qui se porte à la défense des valeurs traditionnelles, tant sociales qu’économiques. On priorise ainsi le droit des individus de faire des affaires sans une grande intervention de l’État. Le conservatisme croit au maintien des structures et des politiques déjà en place. Cette idéologie s’oppose au progressisme généralement associé à la gauche. Plusieurs gouvernements conservateurs existent actuellement dans le monde.

Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Le libéralisme

Mario Beauregard Beaustock/Alamy Stock Photo

Au Royaume-Uni, Theresa May succédait à David Cameron à la tête du Parti conservateur en juillet 2016 pour mettre en place une nouvelle structure économique et politique à la suite du référendum du Brexit sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le fascisme Idéologie inspirée du mouvement fasciste de Mussolini qui rejette le socialisme, la défense des libertés individuelles et le libéralisme. Ce mouvement fut particulièrement important vers la fin des années 1930 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le fascisme représente souvent des idées en lien avec la xénophobie et le racisme. Dans le contexte actuel de crises sur l’immigration et de conflits religieux, plusieurs groupes d’individus revendiquent des idées qui s’apparentent au fascisme. Élu en 2014, le gouvernement majoritaire de Philippe Couillard était un gouvernement libéral. Everett Historical/Shutterstock Inc

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

LE LIBÉRALISME

Mussolini et Hitler : le premier fut au pouvoir en Italie entre 1922 et 1943, le second dirigea l’Allemagne de 1933 à 1945.

Le monde et la politique

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 13

13

19-août-28 17:58


DE BAS NOTIONS

E

LE MONDE ET L’ÉCONOMIE

ÉCONOMIE PLANIFIÉE VERSUS ÉCONOMIE DE MARCHÉ La politique et l’économie sont deux disciplines intimement liées, et elles sont souvent directement influencées l’une par l’autre.

GAUCHE

CENTRE

L’ÉCONOMIE PLANIFIÉE

L’ÉCONOMIE MIXTE

DROITE LA LIBRE ENTREPRISE

L’économie planifiée

GOUVERNEMENT SERVICES

POPULATION

L’économie mixte Il s’agit d’un système économique dans lequel la liberté d’entreprise doit dominer sur l’intervention de l’État. L’État n’est toutefois pas exclu puisqu’il règlemente, voire nationalise certaines entreprises ou ressources pour atteindre des objectifs économiques précis. On parle ainsi d’idéologie de centre puisque ce système économique préconise un compromis entre l’intervention de l’État et la promotion d’initiatives économiques individuelles.

La libre entreprise Il s’agit d’un système économique dans lequel la propriété privée des moyens de production est fortement encouragée. Dans ce type d’économie, ce sont les lois du marché (l’offre et la demande) qui déterminent ce qu’il faut produire, les quantités à produire et qui bénéficiera de cette production. Ce système économique se place à droite sur l’axe politique, car il se caractérise par la prédominance de l’initiative privée dans la sphère économique et une quasi-absence de l’intervention de l’État.

14

PRODUCTION

$ TAXES

GOUVERNEMENT

ENTREPRISES

SERVICES

PRODUCTION

$ TAXES

Merci de ne pas photocopier

Il s’agit d’un système économique prônant la nationalisation des moyens de production. Dans ce type d’économie, c’est l’État qui détermine ce qu’il faut produire, les quantités à produire et à qui bénéficiera cette production. Ce système se place à gauche sur l’axe politique puisqu’il se caractérise par l’intervention marquée de l’État dans la sphère économique et laisse peu de place pour les entreprises privées.

EXTRÊME DROITE

$ VENTE

POPULATION

GOUVERNEMENT

ENTREPRISES SERVICES

PRODUCTION

$ ASSURANCES

© Éditions Grand Duc

EXTRÊME GAUCHE

$ VENTE

POPULATION $ TAXES

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 14

19-août-28 17:58


Service : Prestation ou acte consommé en même temps qu’il est produit. Bien : Objet physique produit par une entreprise et destiné à être vendu.

LES LOIS DU MARCHÉ OU L’OFFRE ET LA DEMANDE L’économie telle qu’on la conçoit aujourd’hui se base sur l’offre et la demande. Il s’agit d’un équilibre entre la production de produits et de l’achat de ceux-ci. Les prix sont déterminés en fonction des surplus ou de la rareté d’un produit ou d’un service. L’offre C’est la quantité d’un bien ou d’un service qu’un producteur est prêt à vendre pour un prix donné.

La demande C’est la quantité d’un bien ou d’un service qu’un consommateur est prêt à acheter à un prix donné.

L’offre et la demande En combinant l’offre et la demande (ce que le producteur propose et ce que le consommateur veut), un prix d’équilibre est déterminé pour le bien ou le service. Il correspond à l’équilibre entre le prix auquel les acheteurs sont prêts à acquérir ce bien ou service et le prix auquel les vendeurs sont prêts à le vendre, et ce, en quantité égale.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Un fragile équilibre Lorsque l’offre augmente et que la demande reste stable, cela provoque des surplus, ce qui entraîne une baisse du prix du bien ou du service. Lorsque l’offre reste stable et que la demande diminue, cela provoque des surplus, ce qui entraîne une baisse du prix du bien ou du service.

Lorsque l’offre diminue et que la demande reste stable, cela provoque une rareté, ce qui entraîne une hausse du prix du bien ou du service. Lorsque l’offre reste stable et que la demande augmente, cela provoque une rareté, ce qui entraîne une hausse du prix du bien ou du service.

$ $ $ $

LE PRIX DIMINUE

LE PRIX DIMINUE LE PRIX AUGMENTE

LE PRIX AUGMENTE

Le monde et l’économie

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 15

15

19-août-28 17:58


E

LE MONDE ET L’HISTOIRE

© Musée McCord

DE BAS NOTIONS

LE 19e SIÈCLE 1840 – La révolution industrielle Après une période marquée par les révolutions politiques américaine et française, une autre révolution, celle-ci influencée par l’apparition de la machine à vapeur, marquera le 19e siècle : la révolution industrielle. Elle affecte la vie économique et les politiques des sociétés occidentales.

© Musée McCord

Des usines se construisent dans les grandes villes d’Europe et d’Amérique, attirant de nombreux paysans qui quittent massivement les campagnes pour peupler les villes (exode rural). Au même moment, on voit en Amérique une vague d’immigration en provenance de l’Europe. Cette migration massive viendra combler les besoins en main-d’œuvre bon marché des usines nord-américaines.

© Éditions Grand Duc

L’ère industrielle met fin à la production artisanale et traditionnelle, qui est remplacée par une production industrielle à grande échelle.

Merci de ne pas photocopier

Après être apparue au Royaume-Uni au 18e siècle, la révolution industrielle gagne progressivement les autres pays de l’Europe occidentale avant de toucher les États-Unis et le Canada dans la deuxième moitié du 19e siècle. La volonté de développer les industries du pays constitue l’une des origines de la Confédération canadienne de 1867 et la construction d’une ligne de chemin de fer était la première étape de ce développement.

16

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 16

19-août-28 17:58


Les conditions de travail sont exécrables et le salaire permet à peine de répondre aux besoins de base de la population, ce qui pousse les familles à faire travailler leurs enfants.

Les différences de niveau de vie entre la bourgeoisie et la classe ouvrière occasionnent des frictions qui entraînent des manifestations et des contestations sociales. De ces mouvements ouvriers naissent différents idéaux de gauche comme le marxisme, le socialisme, le syndicalisme et le communisme.

Durant la seconde moitié du 19e siècle, plusieurs innovations technologiques viennent changer le paysage urbain des grandes villes du monde. En plus des fils électriques et des fils téléphoniques, on voit apparaître des lignes de tramway et, dans la dernière décennie, des automobiles qui vont transformer le paysage des villes modernes.

BanQ

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Bourgeoisie : Classe sociale ayant un niveau de vie assez élevé.

Le monde et l’histoire

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 17

17

19-août-28 17:58


DE BAS NOTIONS

E

LE MONDE ET L’HISTOIRE

1885 – L’expansion coloniale Pour approvisionner les usines en ressources naturelles, les puissances coloniales souhaitent étendre leur influence coloniale sur de nouveaux territoires d’Afrique, du MoyenOrient et d’Asie. En 1858, l’Inde fait officiellement partie de l’Empire colonial britannique, fournissant en abondance ressources et main-d’œuvre pour les industries du Royaume-Uni. En 1885, lors de la conférence de Berlin, les dirigeants des grandes puissances européennes se partagent le territoire de l’Afrique. L’Angleterre et la France se divisent la plus grande partie des territoires convoités.

LE 20e SIÈCLE 1914-1918 – La Première Guerre mondiale

© Éditions Grand Duc

Devant un coût humain sans précédent, les gouvernements imposent la guerre totale, obligeant les hommes à participer à la guerre et impliquant davantage les femmes dans les efforts industriels.

Merci de ne pas photocopier

Provoquée par une montée des tensions politiques et territoriales entre les grandes puissances européennes, la Première Guerre mondiale se caractérise par l’innovation des technologies de guerre et les effets collatéraux désastreux pour la population civile.

18

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 18

19-août-28 17:58


1918-1929 – Les revendications des femmes Les Années folles désignent les quelques années qui ont suivi la Première Guerre mondiale. C’était une période de grande liberté, autant pour l’homme que pour la femme des années 1920. Ces années sont marquées par de nouveaux courants artistiques portés par le cinéma et les arts, des courants de pensée influencés par les idées communistes, ainsi que des revendications sociales et féministes. En Angleterre, puis aux États-Unis, les suffragettes militent pour le droit de vote des femmes. Elles l’obtiendront en Angleterre en 1918 et au niveau fédéral aux États-Unis en 1920. Les femmes canadiennes obtiendront le droit de vote au niveau fédéral en 1917, mais ne l’obtiendront qu’en 1940 au Québec, dernière province canadienne à accorder ce droit aux femmes. Suffragettes : Femmes qui, d’abord en Angleterre puis aux États-Unis, ont revendiqué le droit de vote pour les femmes à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle.

1929-1939 – La crise économique mondiale

Le cinéma, encore muet, prend une place importante dans la société. Charlie Chaplin utilisera notamment son personnage de Charlot pour dénoncer dans deux films d’abord l’industrialisation (Les Temps modernes), puis le fascisme (Le Dictateur). En Europe, la crise économique favorise la montée de régimes autoritaires. Des régimes totalitaires se mettent en place en Italie, en Allemagne et en Espagne avec l’arrivée au pouvoir de Mussolini en 1922, d’Hitler en 1933 et de Franco en 1939.

Chere/Shutterstock, Inc.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

En octobre 1929, l’élan de croissance industrielle de l’Amérique flanche et déclenche une crise économique et boursière sans précédent d’abord américaine, puis mondiale, et qui durera 10 ans.

Régime totalitaire : Un régime est dit totalitaire quand il exerce son emprise sur l’ensemble des activités des citoyens et qu’il abolit, ou tente d’abolir, toute notion de vie privée.

Le monde et l’histoire

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 19

19

19-août-28 17:58


DE BAS NOTIONS

E

LE MONDE ET L’HISTOIRE

1939-1945 – La Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale sera une guerre hautement technologique marquée par un vaste réseau d’espionnage et l’application systématique de la propagande. Celle-ci aura pour conséquence d’amener les habitants à croire à l’idée d’une guerre inévitable. En décembre 1941, les Américains entrent en guerre à la suite de l’attaque sur Pearl Harbor (base militaire américaine dans l’océan Pacifique) par le Japon. L’énorme machine industrielle américaine permet d’ouvrir plusieurs fronts, notamment dans le Pacifique, où les Américains s’opposeront à l’Empire japonais, allié d’Hitler.

20

© Éditions Grand Duc

Propagande : Ensemble d’actions mises en œuvre pour propager par tous les moyens disponibles une idée, une opinion, une idéologie dans l’opinion publique.

Merci de ne pas photocopier

Everett Historical/Shutterstock, Inc.

En 1939, Hitler s’oppose aux sanctions économiques que le traité de Versailles impose à l’Allemagne après sa défaite en 1918 pour réparer les dégâts causés à la France, à l’Angleterre et à leurs alliés durant la Première Guerre mondiale. Dès son accession au pouvoir, il veut rétablir le prestige de l’Allemagne et mettre en place un nouvel ordre mondial où certains groupes d’individus (Juifs et homosexuels notamment) seraient éliminés. Le 1er septembre 1939, Hitler envahit la Pologne, ce qui plonge le monde dans une deuxième guerre mondiale.

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 20

19-août-28 17:58


Archive Image/Alamy Stock Photo

La Seconde Guerre mondiale prendra fin officiellement après la capitulation du Japon suite au largage des premières bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945 respectivement.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

1945-1990 – La guerre froide et la fin de la colonisation Cette guerre s’illustre par les conflits entre deux idéologies : celle de l’URSS et des doctrines communistes et celle des États-Unis et des doctrines capitalistes. On la nomme guerre froide car il n’a jamais eu concrètement de conflit direct entre les deux superpuissances. Cette guerre est néanmoins l’une des plus importantes, car elle s’est imposée comme une guerre idéologique opposant les différents régimes politiques du monde à un alignement soit en faveur de l’influence américaine ou de l’influence soviétique. Cette période se traduit par une course à l’armement, une course à l’espace et une guerre d’ingérence politique pour les pays libérés de la colonisation.

Le monde et l’histoire

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 21

21

19-août-28 17:59


DE BAS NOTIONS

E

LE MONDE ET L’HISTOIRE

1950-1970 – Prospérité et consommation La fin de la Seconde Guerre mondiale marque également l’apparition d’un idéal, celui de la société de consommation. Après des années de récession économique et de restrictions financières, l’Amérique et l’Europe connaissent la prospérité et plongent dans la consommation de masse. C’est l’émergence de la classe moyenne. Dans de nombreux pays, sous l’influence des syndicats, des lois sont également votées pour améliorer les conditions de vie des ouvriers (durée maximale du temps de travail, congés payés, assurancechômage et autres mesures).

© Bibliothèque et Archives Canada/Mikan 3626361

Les années 1960 sont aussi une époque de grandes tensions et de revendications politiques dans la plupart des pays du monde. La guerre du Viêt Nam éclate, opposant un régime capitaliste soutenu par les Américains au sud du pays à un régime communiste soutenu par la Chine au nord du pays. Avec l’arrivée de la télévision, les pays du monde entier peuvent voir en images les ravages de la guerre. La jeunesse des pays industrialisés se mobilise pour faire cesser les guerres et les injustices. Mondialisation : Phénomène d’accélération des échanges humains à l’échelle planétaire. Libre-échange : Politique économique qui repose sur la libre circulation des biens et services dans le monde et qui s’oppose au protectionnisme.

Durant les années 1990, les désirs de mondialisation, d’économie-monde et de libéralisation économique mènent à la signature de plusieurs traités de libre-échange qui permettent à de nombreuses entreprises de délocaliser leurs usines dans des pays du tiers-monde où les salaires sont moins élevés. L’ouverture au libre marché entraîne le monde vers une intensification du commerce des biens de consommation.

© Éditions Grand Duc

Dans les années 1990, les pays sous influence soviétique se soulèvent et déclenchent la fin de l’URSS. Les pays ouvrent leurs frontières au libéralisme économique.

Merci de ne pas photocopier

Les années 1990 – La chute de l’URSS et la montée du néolibéralisme

Délocaliser : Dans le cadre de la mondialisation, déplacer une entreprise ou une partie de ses activités d’un pays développé vers un pays en développement.

22

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 22

19-août-28 17:59


Photos

LE 21 SIÈCLE e

L’ère du numérique

Amitié

Internet voit le jour dans les années 1990, mais c’est durant les années 2000 que l’ère numérique se développe de manière importante au sein de la société moderne.

Nouvelles

MÉDIAS SOCIAUX

Favorisant la communication, les échanges et l’accès à l’information, le monde du multimédia offre un nouvel univers de consommation de données et une toute nouvelle façon de rejoindre une clientèle cible.

Messages

Vidéos

La guerre au terrorisme

© ZUMA Press, Inc./Alamy Stock Photo

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

C’est le début d’un nouveau type de conflits dans les pays occidentaux. À défaut de s’opposer comme par le passé à une puissance étrangère, les pays alliés des Américains vont s’opposer au terrorisme et au fondamentalisme religieux de l’islam. Cette opposition aura lieu principalement au Proche-Orient et Moyen-Orient (Irak, Afghanistan).

Dan Howell/Shutterstock, Inc

Le 11 septembre 2001, un attentat terroriste sans précédent frappe New York. Son commanditaire est Oussama Ben Laden, chef du réseau djihadiste Al-Qaïda.

À la mort d’Oussama Ben Laden, un autre groupe fondamentaliste s’immisce dans les conflits du MoyenOrient, profitant de l’instabilité de la région, pour prendre possession d’un territoire situé entre la Turquie, la Syrie et l’Irak. S’autoproclamant l’État Islamique, le groupe armé État Islamique ou Daech propage par la terreur un message de haine à l’égard des sociétés occidentales. Utilisant abondamment les réseaux sociaux et les outils numériques, les mouvements radicaux comme le groupe État Islamique trouvent le moyen de diffuser leurs messages à travers le monde et d’endoctriner de nombreux adeptes. C’est ce que l’on remarque notamment dans les pays européens qui sont aux prises avec de nombreuses attaques commises par leurs propres concitoyens convertis à même les réseaux sociaux. Le monde et l’histoire

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 23

23

19-août-28 17:59


DE BAS NOTIONS

LE MONDE ET LES MÉDIAS

E

LA COMMUNICATION DE MASSE AVEC INTERNET Avec le développement d’Internet, la circulation de l’information ne cesse de s’intensifier et de s’accélérer. Le numérique n’a pas de frontières et il permet de transmettre et de recevoir une quantité phénoménale d’informations. La communication de masse consiste à diffuser une information à une large proportion de la population. Entre les nouvelles relatant les faits marquants de l’actualité et le divertissement offert par les différents médias, il est de plus en plus difficile de faire la différence entre la réalité et la fiction. Journalistes, blogueurs et utilisateurs des réseaux sociaux se trouvent aujourd’hui sur un pied d’égalité. Comment alors établir la véracité d’un message dans un univers médiatique où chacun a son opinion ? C’est le principal défi de l’utilisateur d’Internet. Communication de masse : Ensemble des techniques de communication qui permettent à une entreprise, une organisation ou un État de s’adresser à un très large public (ex: la télévision).

Véracité : Qualité de ce qui est vrai.

JOURNAUX IMPRIMÉS

2010

59,6

402,2

2014

109,5

375,8

INTERNET

MÉDIA TRADITIONNEL

– 25,6 %

MAGAZINES IMPRIMÉS

– 19,0 %

–40

–20

0

20

40

60

80

100

* basé sur un sondage portant sur la consommation média dans 65 pays

La diffusion d’un message à l’ère numérique PUBLICITÉ

INFORMATION

Message

DIVERTISSEMENT

INTENTION

Équipe de conception

PUBLIC CIBLE

STRATÉGIE DE COMMUNICATION

Destinataires

Merci de ne pas photocopier

– 6,0 %

TV

© Éditions Grand Duc

Consommation média journalière totale (en minutes)

+83,7 %

INTERNET

Inspiré de « Internet remplace peu à peu les médias traditionnels », Capital, 2 juillet 2015, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

L’évolution du temps journalier consacré aux médias entre 2010 et 2014

CHOIX DU MÉDIA

Dans l’ère actuelle de la communication de masse, la diffusion d’un message passe par un processus de réflexion en fonction de l’intention qu’on lui donne. Qu’il s’agisse d’une information, d’un divertissement ou d’une publicité, celui qui veut faire passer son message se consacre à mettre en place la meilleure stratégie pour rejoindre un public cible.

24

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 24

19-août-28 17:59


LES MÉDIAS TRADITIONNELS EN CONSTANTE MUTATION Il vise la diffusion d’un message court et d’information de type ponctuel ou évènementiel. On le voit surtout sous la forme d’une publicité ou comme outil de promotion d’évènements ou d’idées.

LA PRESSE

Il s’agit essentiellement de la communication d’un message à travers des textes journalistiques. Appuyée par des éléments graphiques comme les photographies, les tableaux et les caricatures, la presse écrite sert essentiellement à la diffusion d’informations et d’idées. Elle prend la forme de journaux (quotidiens, hebdomadaires ou mensuels) ou de périodiques (revues et magazines).

LA RADIO

Il s’agit d’un moyen d’expression audio permettant la diffusion d’information et de vecteurs culturels. Son côté instantané et accessible fait qu’elle est encore aujourd’hui un moyen de diffusion important qui permet une ouverture sur le monde et la découverte de nouvelles tendances culturelles. Dans la vie actuelle, on l’utilise surtout dans un contexte de divertissement et d’information lors de ses déplacements.

LE CINÉMA

Bien qu’il s’agisse aujourd’hui surtout d’une industrie de divertissement et de fiction, le cinéma demeure un médium de diffusion culturelle et de diffusion d’idées. Sous la forme de documentaire, il occupe encore une place privilégiée dans la diffusion de l’information et de critiques sociales.

LA TÉLÉVISION

Elle incarne l’une des plus grandes révolutions médiatiques du 20e siècle et offre un moyen accessible et simplifié de diffusion de l’information et de divertissement. Depuis l’ère du direct, il s’agit d’une source incontournable dans la diffusion de nouvelles en continu. Il s’agit également d’une plaque tournante dans les domaines culturel, publicitaire et du divertissement.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

L’AFFICHAGE

Le monde et les médias

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 25

25

19-août-28 17:59


DE BAS NOTIONS

LE MONDE ET LES MÉDIAS

E

LA COMMUNICATION DE MASSE Les grands enjeux autour des médias Les médias jouent un rôle primordial dans la compréhension du monde et la diffusion de l’information. Depuis quelques années, le monde médiatique est dans une zone de turbulence provoquée par la concurrence d’Internet et par le penchant de plus en plus marqué de la société pour le divertissement. Quatre points doivent guider celui qui cherche de l’information.

Quelques innovations en télévision

2005

Naissance du premier site Web d’hébergement de vidéos sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, regarder, commenter et partager des vidéos.

1994

Premier système satellite

1997

Vente de la première télévision plasma de 42 pouces

2009

Disparition de la télévision analogique

2013

Utilisation de l’ordinateur ou de la tablette pour regarder la télévision par une majorité de personnes

2012

Vente des téléviseurs en perte de vitesse

26

Merci de ne pas photocopier

Apparition des magnétoscopes numériques dans les maisons

© Éditions Grand Duc

1999

Inspiré de «Twenty Years of Television Innovation », Videology, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

2007

Naissance du premier service d’abonnement à des films et à des séries télévisées en flux continu sur Internet

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 26

19-août-28 17:59


1. Exercer son jugement critique

Le jugement critique

Les médias sont-ils objectifs dans la transmission d’informations, d’idées ou de divertissement ? En a-t-il toujours été ainsi ? Chose certaine, dans un contexte où l’accès à l’information est pratiquement sans limites, il importe plus que jamais de se doter d’un jugement critique à l’égard des informations qui nous sont transmises.

JUGEMENT CRITIQUE

Opinion favorable

Opinion défavorable

Devant l’abondance d’informations que nous offrent les médias, il importe de se doter d’un jugement critique afin de décortiquer les éléments pertinents.

2. S’interroger sur la mission des médias Les médias ont pour fonction de transmettre de l’information et d’offrir du divertissement. Or, depuis quelques années, la notion de divertissement semble prendre une part de plus en plus importante dans les médias. Si plusieurs y voient un plus grand rayonnement culturel, d’autres considèrent que ce changement a entraîné une diminution de la qualité de l’information et a eu un impact majeur quant à la simplification des problématiques politiques, économiques et sociales.

Les sources d’information, selon l’âge

100 90 %

Utilisation d’Internet (en %)

80

Source : « Actualité et nouvelles : l’information en tout temps grâce au mobile », Cefrio, novembre 2015, [En ligne]. Consulté le 15 janvier 2017.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Chez les adultes de 18 à 44 ans, la télévision n’est plus la principale source d’information. Cette tendance est particulièrement marquée chez les jeunes de 18 à 24 ans, qui consultent dans une proportion de 55 % les nouvelles sur le Web si l’on exclut les réseaux sociaux, et dans une proportion de 79 % si on les inclut.

Total – Sources Internet Internet, en excluant les réseaux sociaux

87 %

79 % 72 %

Réseaux sociaux

77 % 70 % 63 %

60

62 %

59 %

56 %

55 % 48 %

40

47 %

40 %

41 % 33 % 28 %

20

24 % 19 %

0

18 à 24

25 à 34

Base : Adultes québécois (n = 1 001)

35 à 44

45 à 54

55 à 64

29 %

65 à 74

15 % 75 et +

Âge (en années)

Le monde et les médias

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 27

27

19-août-28 17:59


DE BAS NOTIONS

E

LE MONDE ET LES MÉDIAS

LA COMMUNICATION DE MASSE (suite) 3. S’interroger sur la fiabilité de l’information Traditionnellement, l’information présentée dans les médias est principalement le fruit du travail des journalistes qui agissent à titre de professionnels de la recherche des faits objectifs d’une nouvelle. Des agences de presse telles que Reuters, l’Agence France Presse (AFP) et l’Associated Press (AP) servent Interprétation Blogue d’intermédiaires pour acheminer les informations Forum internationales à travers le monde. Forum

Radio

Économie

Média Information Commentaires Société Opinion Blogue Internet Interprétation Interprétation

Opinion Politique Télévision Commentaires Économie Forum

L’explosion d’Internet, notamment dans le domaine des médias interactifs, donne à chacun la possibilité Économie Radio de devenir un « transmetteur » en s’improvisant Blogue Politique journaliste ou éditorialiste. Bien que plusieurs Forum Radio apprécient une plus grande démocratisation Télévision de l’information, d’autres retiennent deux conséquences de cette nouvelle réalité : Radio

Politique

Économie

2. les moyens technologiques permettent à un grand nombre d’individus d’exprimer leur point de vue sans pour autant s’appuyer sur des faits objectifs.

Société

Commentaires

Forum

Blogue

Interprétation Opinion

Commentaires

Société

Télévision

En 2013, une nouvelle publiée sur le compte Twitter de l’Associated Press (AP) occasionne une chute importante de la bourse américaine

© Éditions Grand Duc

en quelques minutes. Il s’agissait pourtant d’une fausse nouvelle publiée par un groupe de pirates informatiques qui s’était approprié momentanément le compte de l’agence de presse.

Merci de ne pas photocopier

1. la quantité de sources d’information est devenue si grande qu’il est difficile de s’y retrouver ;

28

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 28

19-août-28 17:59


4. Connaître les propriétaires des médias À l’arrivée de la télévision en 1952, on comptait deux chaînes au Canada alors qu’aujourd’hui on en compte des centaines. Les médias sont une industrie à part entière et représentent un énorme marché de l’information et du divertissement. Certains médias comme Radio-Canada ou Télé-Québec sont la propriété de l’État et offrent des services de diffusion gratuits à la population. Par contre, la grande majorité des médias sont des maisons de production privées qui offrent, moyennant un abonnement spécifique, l’accès à un très grand nombre de chaînes spécialisées.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Au Québec, Bell Média et le groupe Québecor possèdent une très grande partie des médias offerts dans la province. Cette concentration médiatique inquiète certains partis politiques, des syndicats et des associations de consommateurs. Pour plusieurs, elle est un phénomène préoccupant et limite la diversité de points de vue diffusés dans la société.

Au Canada, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes est l’organisme public indépendant qui réglemente la propriété des médias, sauf les journaux et les médias électroniques.

La diffusion Web Plusieurs problématiques découlent de l’utilisation de plus en plus courante de l’univers numérique. On remarque notamment que les industries de la musique, de la télévision ou du cinéma souffrent du manque de réglementation des droits de diffusion sur le Web. Voyant leurs profits fondre, les compagnies de disques, de production télévisuelle et plusieurs regroupements d’artistes souhaitent que les instances politiques interviennent afin de réglementer une meilleure redistribution des profits pour la diffusion de leurs produits.

Le monde et les médias

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 29

29

19-août-28 17:59


INTRODUCTION

RÉVISION

1. Nommez un pays ayant un régime politique : a) démocratique :

b) dictatorial :

2. Quelle est la différence entre une démocratie et une dictature ?

3. a) Observez le tableau ci-dessous qui détaille les philosophies politiques et économiques des quatre candidats qui briguaient l’investiture des deux principaux partis politiques américains durant la campagne électorale américaine de 2016.

Les Républicains défendent des idées

Les Démocrates défendent des idées

Donald Trump

Bernie Sanders

Idéologie politique Il souhaite le maintien des traditions.

Idéologie politique Il prône des idées progressistes, il souhaite rendre l’instruction accessible à tous.

Idéologie économique Non-intervention de l’État, encourage la libre entreprise.

Slogan électoral « A Political Revolution is Coming »

Ted Cruz

Hillary Clinton

Idéologie politique Ultra-conservateur et ultra-religieux, il est pour le maintien des traditions.

Idéologie politique Elle prône la liberté des individus et un rôle limité de l’État.

Idéologie économique Non-intervention de l’État, encourage la libre entreprise.

Idéologie économique Elle vise à poursuivre les réformes entreprises par Barack Obama et à trouver un compromis entre l’intervention de l’État et la libre entreprise.

Slogan électoral « Reigniting the Promise of America »

Slogan électoral « Hillary for America »

b) Placez les candidats sur l’axe politique selon leurs positions politiques et économiques. EXTRÊME GAUCHE

30

GAUCHE

CENTRE

DROITE

© Éditions Grand Duc

Slogan électoral « Make America Great Again »

Merci de ne pas photocopier

Idéologie économique L’État devrait investir davantage dans les institutions sociales et taxer les plus riches.

EXTRÊME DROITE

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 30

19-août-28 17:59


4. Associez les mises en situation suivantes au scénario approprié de la loi de l’offre et la demande et expliquez les conséquences sur le prix du produit. a) Les pays de l’OPEP s’entendent pour diminuer la production de pétrole. Conséquence sur le prix :  b) Les producteurs de fromages du Québec sont mécontents à la suite de l’accord de libre-échange avec l’Europe. Conséquence sur le prix :  c) Une vedette pop très populaire donne un concert à Montréal, seule ville de sa tournée au Canada. Des milliers de fans veulent acheter des billets. Conséquence sur le prix :  5. Dans le tableau suivant, identifiez un enjeu politique, économique et social pour chacun des trois siècles vus dans l’Introduction.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

19e siècle

20e siècle

21e siècle

POLITIQUE

Exemple : début de la colonisation

Exemple : deux guerres mondiales

Exemple : terrorisme à grande ampleur

ÉCONOMIQUE

Exemple : exode rural

Exemple : consommation de masse

Exemple : achats sur Internet

SOCIAL

Exemple : développement de la classe ouvrière

Exemple : développement des lois sociales

Exemple : mouvements citoyens

6. À votre avis, Internet et les médias sociaux permettent-ils aux gens d’être mieux informés au 21e siècle que dans les siècles précédents ?

INTRODUCTION

4647_002-031_Introduction-corrigé_E5.indd 31

31

19-août-28 17:59


T N E M E N N E NVI RO DEUX CIVILISATIONS, DEUX DESTINS Lorsque les premiers colons polynésiens découvrent l’île de Pâques vers l’an 900, ses 180 km2 sont couverts d’une forêt subtropicale diversifiée. Sa population augmente progressivement pour atteindre, selon certains historiens, près de 20 000 personnes. La forêt est progressivement coupée, pour dégager des terres cultivables et récolter du bois. Celui-ci sert à cuire les aliments, à fabriquer des pirogues, et surtout les rails pour traîner les 857 statues (les Moai) depuis la carrière où elles sont fabriquées jusqu’à leurs lieux d’érection. En 1400, le déboisement est à peu près complet. Il faut alors remplacer les pirogues par des radeaux qui ne permettent plus de s’éloigner des côtes : les gros poissons comme les thons, ainsi que les marsouins et les phoques disparaissent de l’alimentation, qui s’appauvrit considérablement. La plupart des espèces d’oiseaux nichant sur l’île sont détruites par la chasse. […] En 1722, lorsque Pâques est découverte par les Européens, l’île compte moins de 2 000 habitants, décrits comme « petits, maigres, effarouchés et misérables ». Adapté de Yves SCIAMA, Science et vie, Hors série 24, no 243, juin 2008.

Photographie de la Terre prise par un astronaute le 24 mai 2001, reproduite avec l’aimable autorisation du Earth Sciences and Image Analysis Laboratory, NASA Johnson Space Center.

L’ÎLE DE PÂQUES

L’ÎLE DE TIKOPIA L’île de Tikopia, perdue dans le Pacifique, abrite depuis trois mille ans une population de 1 200 habitants sur une surface de... 5 km2. Comment ses habitants ont-ils réussi à préserver ses ressources ? Sans doute par une conscience aiguë des limites de l’île. D’où la mise en place d’une vraie politique de régulation des naissances. […] La surpêche fut évitée en limitant la consommation de poissons. Des porcs furent introduits dans l’île vers 1200, puis, jugés trop coûteux en ressources, ils furent volontairement éradiqués. Par ailleurs, la forêt de Tikopia est constituée presque exclusivement d’arbres productifs sélectionnés ou favorisés par la population. Enfin, les écarts sociaux sont très réduits, les chefs n’étant pas héréditaires et partageant pour l’essentiel le sort de tous. Source : Adapté de Yves SCIAMA, Science et vie, Hors série 24, no 243, juin 2008.

32

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 32

19-août-28 18:04


DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT… AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

1945

DÉBUT DE LA CONSOMMATION DE MASSE

1951 L’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) publie le premier rapport sur l’état de l’environnement dans le monde. 1972 Le Club de Rome, groupe de réflexion de pays industrialisés, publie le rapport Halte à la croissance ? Le développement économique et la protection de l’environnement à long terme sont présentés comme étant incompatibles.

Sommets de la Terre : Conférences internationales organisées par les Nations Unies en 1972, 1982, 1992, 2002 et 2012 afin de trouver des solutions mondiales aux problèmes environnementaux.

NOMBREUSES CATASTROPHES ENVIRONNEMENTALES

1972 Premier Sommet de la Terre organisé par l’ONU à Stockholm (Suède). Les dirigeants mondiaux s’engagent à se rencontrer tous les 10 ans pour faire le point sur l’état de la Terre.

1974

1983 L’ONU met en place une commission composée de 22 pays et dirigée par Gro Harlem Brundtland, ancienne première ministre de Norvège. Sa mission : définir un programme de coopération internationale sur les problèmes environnementaux. 1985 Découverte d’un trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique

Gaz à effet de serre : Gaz présents dans l’atmosphère qui laissent passer le rayonnement solaire, mais emprisonnent la chaleur émise par la surface terrestre. Protocole : Accord qui modifie ou complète un traité déjà existant.

1989

1987 Publication du rapport Brundtland, qui utilise officiellement pour la première fois le terme de développement durable.

FORTES TENSIONS INTERNATIONALES 2011 Le Canada se retire du protocole de Kyoto. 2015 COP21 à Paris (France). Un accord international sur le climat applicable à tous les pays est signé. Objectif de ce traité de Paris : limiter la hausse mondiale des températures à 1,5 degré Celsius ou à un maximum de 2 degrés Celsius d’ici 2100.

2002

PRISE DE CONSCIENCE ENVIRONNEMENTALE, MAIS PROBLÈMES D’APPLICATION DES TRAITÉS 1992 Troisième Sommet de la Terre à Rio de Janeiro (Brésil). Plus de 170 pays reconnaissent l’existence du dérèglement climatique et la responsabilité des humains dans ce phénomène. 1997 COP3 à Kyoto (Japon) pour stabiliser les émissions de gaz à effet de serre. Le protocole de Kyoto fixe des objectifs de réduction de ces gaz pour les pays industrialisés après l’an 2000. 2001 Les États-Unis annoncent qu’ils ne ratifieront pas le protocole de Kyoto, qui ne va pas dans le sens des intérêts économiques du pays.

2016 Ratifié par l’Union européenne, la Chine, le Canada, les États-Unis et de nombreux autres pays, le traité de Paris entre en vigueur le 4 novembre. ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 33

33

19-août-28 18:04


R E PÈR POI NTS DE

ES

LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT

CE QU’IL FAUT SAVOIR CONCEPTS : CONSOMMATION, RESPONSABILITÉ, RÉGULATION

Les ressources naturelles Les ressources naturelles sont les stocks de matières présentes dans le milieu naturel qui, à l’état brut ou après un minimum de transformation, sont nécessaires à la vie et aux activités de l’être humain.

34

Les ressources non renouvelables

Il est possible de les exploiter sans réduire leur disponibilité dans le futur. Toutefois, une mauvaise gestion peut épuiser certaines ressources renouvelables.

Tout prélèvement de ces ressources réduit irrémédiablement leur disponibilité dans le futur.

Forêts

Pétrole

Poissons

Gaz

Eau

Charbon

Sols

Minerais

© Éditions Grand Duc

Les ressources renouvelables

Merci de ne pas photocopier

L’augmentation de la consommation d’énergie et l’accroissement de la population mondiale au 20e siècle ont favorisé l’exploitation intensive des ressources naturelles de la planète.

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 34

19-août-28 18:04


Afrique subsaharienne : Partie de l’Afrique qui se situe au sud du Sahara. Déforestation : Diminution des surfaces couvertes de forêt.

CONCEPTS : CONSOMMATION, RESPONSABILITÉ

L’eau L’eau couvre plus de 70 % de la Terre, mais seule une infime partie (2,5 %) de cette ressource est constituée d’eau douce. La répartition géographique de l’eau douce est par ailleurs très inégale. Neuf pays se partagent en effet plus de 60 % de cette ressource indispensable à la vie : le Brésil, le Canada, la Chine, la Colombie, les États-Unis, l’Inde, l’Indonésie, le Pérou et la Russie. Dans le reste du monde, près de un milliard d’habitants n’ont pas accès à l’eau potable. Parmi eux, 554 millions vivent en Asie, 319 millions, en Afrique subsaharienne et 50 millions, en Amérique du Sud.

Les huit pays où la population a le niveau d’accès le plus bas à l’eau potable L’ENJEU

PAYS

48

Guinée équatoriale

49

Angola Tchad

51

Mozambique

51

République démocratique du Congo

52

Madagascar

52 55

Afghanistan

0

20

40

60

80

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

PART DE LA POPULATION AYANT ACCÈS À L’EAU POTABLE (en %)

Inspiré de Conseil mondial de l’eau, « Journée mondiale de l’eau », Signes & sens, [En ligne], 20 mars 2017. Consulté le 10 avril 2017.

40

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Au 20e siècle, la consommation d’eau a été multipliée par 10. Le volume d’eau disponible chaque année diminue et il y a aujourd’hui un risque sérieux de pénurie d’eau potable dans le monde.

La forêt La superficie forestière mondiale totale représente un peu moins de 4 milliards d’hectares, soit environ 30 % de la superficie terrestre émergée. Plus de la moitié de cette superficie se trouve dans seulement cinq pays : le Brésil, le Canada, la Chine, les États-Unis et la Russie. Dans 64 autres pays, les forêts occupent moins de 10 % de la superficie totale des terres. C’est notamment le cas en Afrique du Nord et en Asie de l’Ouest. Le bois est une matière première recherchée pour la construction, les meubles ou le papier, mais la déforestation découle principalement de l’extension des terres agricoles ou d’élevage, de l’exploitation excessive de certaines espèces d’arbres et de l’urbanisation des zones situées au bord des forêts. Environ 129 millions d’hectares de forêts – une superficie presque équivalente à la taille de l’Afrique du Sud – ont été perdus entre 1990 et 2015, principalement dans les pays du Sud.

Les deux pays responsables de la déforestation la plus massive sont le Brésil (extension de terres pour le bétail) et l’Indonésie (progression du commerce du bois et des plantations d’huile de palme).

L’ENJEU La destruction des forêts menace la survie de centaines d’espèces végétales et animales.

La gestion de l’environnement

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 35

35

19-août-28 18:04


R E PÈR POI NTS DE

ES

LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT

CONCEPTS : CONSOMMATION, RESPONSABILITÉ

L’agriculture L’agriculture s’est profondément modernisée tout au long du 20e siècle ; les méthodes traditionnelles ont peu à peu cédé le pas à une agriculture intensive. Résultat : la production mondiale de céréales a quasiment triplé depuis les années 1960, alors que la population mondiale a seulement doublé. La production de sucre, d’œufs, de légumes et de viande a également connu une croissance considérable. Mais ces progrès sont trop inégaux pour subvenir aux besoins de toute l’humanité : si la faim décline dans le monde, 821 millions de personnes souffraient encore de sous-alimentation dans le monde en 2017.

Les conséquences de l’agriculture intensive sur l’environnement Pour avoir d’immenses champs, on coupe les arbres, les buissons, on supprime les petits points d’eau. Quand la récolte est terminée, les sols sont alors plus facilement attaqués par le vent ou la pluie.

L’irrigation, la culture et la récolte se font à l’aide de machines de grande taille qui polluent et qui remplacent à elles seules beaucoup de personnel.

Une seule variété de plante est cultivée, ce qui entraîne une diminution considérable de la diversité des variétés végétales dans le monde. Pour maximiser les rendements, on utilise des pesticides, des engrais chimiques ou on modifie génétiquement les plants.

Le poisson constitue un élément essentiel de l’alimentation dans de nombreux pays, notamment en Asie. Dans la seconde moitié du 20e siècle, la pêche a connu une forte croissance dans le monde, passant de 20 millions de tonnes de poissons pêchés en 1950 à 93,4 millions de tonnes en 2014. Selon la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), il y avait environ 4,6 millions de navires de pêche dans le monde en 2016, dont 90 % étaient situés en Asie et en Afrique. Seuls 64 000 d’entre eux mesuraient 24 mètres ou plus.

36

La consommation des produits de la mer 45 %

67,9

2009

55,0

62 %

58,2

2030

93,6

PÊCHE PISCICULTURE

© Éditions Grand Duc

Les pêcheries

La qualité des sols consacrés à l’élevage et à l’agriculture se dégrade, alors que la population à nourrir dans le monde est de plus en plus nombreuse.

Merci de ne pas photocopier

L’ENJEU

L’irrigation est souvent utilisée en complément des pluies afin d’augmenter les rendements et d’accroître la durée de la saison agricole. La consommation mondiale d’eau pour l’agriculture a ainsi été multipliée par six entre 1900 et 1975.

% (millons de7,1 tonnes) Inspiré du graphique du Groupe de la Banque mondiale intitulé « Consommation des produits de la mer : Aujourd’hui vs demain », La Banque mondiale, [En ligne], 5 février 2014. Consulté le 10 avril 2017.

L’ENJEU Une forte pression s’exerce sur les stocks mondiaux de poissons et de crustacés, qui sont en train de s’épuiser.

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 36

19-août-28 18:04


Pays développés : Pays les plus riches de la planète, situés surtout dans l’hémisphère Nord qui ont un produit intérieur brut et un indice de développement humain élevés. Pays en développement : Désignation de l’ensemble des pays qui ne sont pas développés. On distingue les pays émergents et les pays les moins avancés.

CONCEPTS : CONSOMMATION, DÉPENDANCE

Les énergies fossiles Depuis la révolution industrielle, l’humanité base son développement sur les énergies fossiles, c’est-à-dire le charbon, le gaz naturel et le pétrole. Les pays développés sont les plus grands consommateurs d’énergie, mais de plus en plus de pays en développement, notamment les pays émergents, consomment ces énergies fossiles. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la part des énergies fossiles restera donc dominante : elle passerait de 81 % en 1990 à 76 % en 2035.

L’utilisation des différentes ressources énergétiques (en %) 37

1990

25

19

6

10

2

1

L’ENJEU 27

2035

0

25

20

40

24

60

Pétrole

Nucléaire

Charbon

Biomasse et biocarburants

Gaz

Hydroélectricité

6

11

3 4

80

100

Autres renouvelables

Les spécialistes ne s’entendent pas sur la date d’épuisement des énergies fossiles, mais au rythme où l’être humain les consomme actuellement, cet épuisement se fera au cours du 21e siècle.

CONCEPTS : CONSOMMATION, DÉPENDANCE, DÉVELOPPEMENT DURABLE

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

La consommation de masse Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la consommation a explosé, particulièrement dans les pays développés. La population achète des biens non seulement pour combler ses besoins essentiels (dormir, boire, manger, s’habiller), mais pour satisfaire ses désirs ou accroître son confort. Les consommateurs achètent plus de biens que ce qui est nécessaire et remplacent leurs biens de plus en plus rapidement en suivant les modes et l’évolution des technologies.

La consommation dans le monde, c’est… 4,2 milliards d’internautes en 2018

500 milliards de sacs en plastique distribués chaque année dans le monde.

98 millions de véhicules à moteur vendus en 2018, notamment grâce à la Chine, devenue premier marché mondial de l’automobile.

7,7 milliards d’abonnements à des téléphones cellulaires mobiles en 2018. Dans les pays développés, la pénétration des abonnements mobiles atteint 126,7 %, soit plus d’un abonnement par habitant !

Un milliard d’automobiles en usage dans le monde en 2007 et 3 milliards d’ici 2050 à cause de la demande en hausse dans les pays en développement.

10 milliards de téléphones cellulaires, tablettes Internet et objets communicants comme des GPS ou des montres recensés dans le monde en 2016 pour une population mondiale de 7,3 milliards de personnes.

LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 37

37

19-août-28 18:04


D’AMOR ACTIVITÉS

ENVIRONNEMENT

CE

LES RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES Les ressources énergétiques font partie des ressources les plus en demande, particulièrement les ressources pétrolières. Ce n’est pas sans conséquence sur l’environnement.

La production et la réserve de pétrole brut dans le monde Légende

NORVÈGE 1 904 5

CANADA

4 383 172 (10,2 %)

10 847 80

ROYAUMEUNI

KAZAKHSTAN

87 3

ÉTATS-UNIS

3 377 158 (8,8 %)

IRAN1

3 377 158 (9,3 %)

ALGÉRIE1 LIBYE1 1 721 12

2 812 10

516 48

NIGERIA1 2 428 37

11 624 268 (15,7 %) 2 767 104

2 685 298 (17,5 %)

CHINE 4 598 25

ARABIE SAOUDITE1 ÉMIRATS ARABES UNIS1

KOWEÏT1

VENEZUELA1

Types d’exploitation Extraction conventionnelle Coût : 10 $ à 25 $/baril Pétrole de schiste Coût : 25 $ à 70 $/baril Sable bitumineux Coût : 20 $ à 40 $/baril Offshore profond Coût : 40 $ à 75 $/baril

1 719 30

IRAK1

14 021 37

MEXIQUE

xx Production de pétrole (en milliers de barils/jour) xx Réserve de pétrole (en milliards de barils) 1 Membres de l’OPEP

RUSSIE

QATAR1

3 474 98

2 055 25

1 500 km

1. À l’aide de la carte, placez dans l’ordre les plus grands pays producteurs de pétrole du monde. Placez ensuite dans l’ordre les pays ayant les plus grandes réserves de pétrole.

Pays producteurs de pétrole 2

1

3

4

5

4

5

Pays ayant les plus grandes réserves de pétrole 1

2

3

Merci de ne pas photocopier

Échelle à l’équateur

© Éditions Grand Duc

Inspiré de « Pétrole brut : Production (1 000 barils/jour) », Actualitix, [En ligne], 10 janvier 2016. Consulté le 28 octobre 2016.

N

2. Remarquez-vous un point commun entre l’ensemble des pays de l’OPEP ?

38

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 38

19-août-28 18:04


LES RISQUES LIÉS AU CLIMAT Les scientifiques prévoient que l’augmentation bien réelle de la concentration de CO2 sur Terre pourrait provoquer une hausse de la température moyenne de la planète de 2,5 degrés Celsius au cours du 21e siècle. Le réchauffement climatique est aujourd’hui l’un des enjeux les plus préoccupants pour les leaders politiques mondiaux.

3. Que savez-vous du mode d’exploitation des ressources pétrolières au Canada ?

4. Associez chaque conséquence du réchauffement climatique à la région concernée.

A

B

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

C

L’élévation du niveau des océans Avec l’augmentation de la température de l’eau, le niveau de l’océan va monter le long des côtes et submerger des habitations.

Les événements météorologiques extrêmes Les précipitations seront encore plus inégales pour l’ensemble de la planète, causant des sécheresses et des inondations, détruisant habitations et récoltes.

La fonte des glaces Le volume global des glaciers, à l’exception de l’Antarctique, devrait diminuer de 15 à 55 % selon le scénario d’émissions de gaz à effet de serre le plus optimiste et de 35 à 85 % selon le scénario le plus pessimiste.

D

La biodiversité menacée Il y a des risques accrus d’extinction pour de nombreuses espèces (animales ou végétales) qui ne pourront pas migrer assez vite pour s’adapter.

E

Les impacts socio-économiques Il y a une augmentation de l’insécurité alimentaire qui est affectée par la diminution de la pêche et la baisse de la production de céréales, ainsi que des risques de conflits accrus pour l’accès aux ressources.

Le Groenland dispose •

1 des plus grands glaciers

du monde.

Les îles Fidji en Océanie regroupent plusieurs 2 archipels qui sont à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer.

3 des saisons des pluies de

Les côtes de Cuba subissent plus en plus fortes.

Au Brésil, on voit une augmentation de la 4 destruction de la forêt amazonienne.

Les habitants du lac Tchad en Afrique voient leur lac 5 disparaître peu à peu chaque année.

5. À votre avis, pourquoi est-il important de se soucier de l’environnement ?

Environnement

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 39

39

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX Écosystème : Système formé par un environnement et par l’ensemble des espèces qui y vivent, s’y nourrissent et s’y reproduisent. Biodiversité : Diversité des espèces vivantes (animales et végétales) recensées dans le monde.

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le constat

Comme toutes les espèces, les humains utilisent leur environnement pour en retirer les ressources dont ils ont besoin. Cette exploitation a un impact considérable sur l’ensemble des écosystèmes de la planète.

Révolution industrielle Progrès technologiques

Croissance impressionnante de la population mondiale :

Consommation de masse des pays développés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale

• 2 milliards en 1930 •  7 milliards aujourd’hui

Surexploitation des ressources naturelles (eau, sols, forêts, énergies fossiles) Destruction des milieux naturels Baisse de la biodiversité Pollution de l’eau, de l’air et de la terre Urbanisation croissante

L’impact des activités humaines sur le climat

Croissance trop rapide du dioxyde de carbone et d’autres gaz provoquant une augmentation de l’effet de serre.

© Éditions Grand Duc

L’atmosphère d’aujourd’hui contient 32 % de dioxyde de carbone de plus qu’au début de l’ère industrielle.

Merci de ne pas photocopier

1

HR à venir

Hausses des températures. Fonte des glaciers et montée des océans

40

Accroissement des accidents climatiques, hausse des précipitations au nord et de la sécheresse au sud

Acidification des océans et mort du plancton et des coquillages. Diminution de la biodiversité

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 40

19-août-28 18:04


LA PÉNURIE D’EAU POTABLE Le constat Dans le texte suivant, surlignez une conséquence de la pénurie d’eau et une solution face à ce problème. 2

De plus en plus d’êtres humains manquent d’eau La ville du Cap, en Afrique du Sud, s’approche dangereusement du « Day Zero », ou jour zéro, où elle devra couper l’approvisionnement en eau potable pour éviter la contamination. La population pourrait devoir faire la file pour obtenir une ration d’eau. Ce jour, d’abord prévu le 12 avril, aurait été reporté au 21 juin. Mais il n’est pas clair si les autorités devront réellement fermer le réseau. Une chose est sûre, les réservoirs qui alimentent la ville sont anormalement bas (à 20 % de leur capacité) et font craindre le pire. L’Union pour la Méditerranée a annoncé mardi une contribution de 456 millions d’euros (730 millions CAN) pour construire une usine de dessalement pour alimenter en eau douce la bande de Gaza. Actuellement, plus de 95 % de l’eau à Gaza est impropre à la consommation en raison du pompage excessif de la nappe aquifère. L’usine permettra de fournir de l’eau potable à 2 millions de personnes. Source : Éric-Pierre CHAMPAGNE, « De plus en plus d’êtres humains manquent d’eau », La Presse+, [En ligne], 22 mars 2018. Consulté le 1er août 2019.

Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO), « Rapport de prélèvement d’eau par continent », FAO AQUASTAT, [En ligne], 2019. Consulté le 30 juillet 2019.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

3

L’utilisation de l’eau dans le monde AFRIQUE

82

5

ASIE

81

10

60

OCÉANIE

15

51

AMÉRIQUES

0

15

57

20

40

Ce graphique vous a t-il surpris ? Pourquoi ?

9

25

34

21

EUROPE

13

22

60

80

100 (en %)

Agriculture (élevage, irrigation aquaculture)

Industrie

Population

L’empreinte eau L’empreinte eau est un indicateur qui considère l’usage direct et indirect de l’eau d’un consommateur ou d’un producteur. Par exemple, l’empreinte eau d’un aliment représente le volume total d’eau utilisé pour la production de cet aliment. Selon la région, le climat, le type de sol, le produit ou les techniques utilisées, l’empreinte eau des produits peut varier grandement, comme illustré ci-contre. Empreinte eau : Volume total d’eau douce utilisé pour produire les biens et services consommés par un individu, un territoire, une entreprise, etc. Il est un indicateur qui permet de mesurer l’impact des activités humaines sur l’eau.

Chocolat 17 196 l/kg

Bœuf 15 415 l/kg

Pommes 822 l/kg

Porc 5 988 l/kg

Poulet 4 325 l/kg

LES PROBLèMES ENVIRONNEMENTAUx

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 41

41

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX Banque mondiale : Institution financière qui lutte contre la pauvreté en offrant conseils et financement aux États qui éprouvent des difficultés économiques.

LES INÉGALITÉS DUES AU CLIMAT

Extrême pauvreté : Situation d’une personne qui ne dispose pas des revenus nécessaires pour répondre à ses besoins.

Le constat D’après un rapport de la Banque mondiale paru en novembre 2015, si rien n’est fait pour limiter le réchauffement climatique, plus de 100 millions de personnes pourraient basculer dans la pauvreté à l’horizon 2030. Les conséquences seraient particulièrement dramatiques sur le continent africain, où les changements climatiques pourraient entraîner une flambée des prix alimentaires de 12 % en 2030, « un coup très dur pour une région où la consommation alimentaire des ménages les plus pauvres représente plus de 60 % de leurs dépenses », souligne l’institution. Autre partie du monde durement touchée : l’Asie du Sud. En Inde, par exemple, les catastrophes agricoles et les maladies découlant des dérèglements climatiques pourraient faire basculer 45 millions de personnes sous le seuil de l’extrême pauvreté (moins de 1,90 dollar par jour). 4

Les gens les plus pauvres, vivant dans des logements précaires et sur des territoires vulnérables, sont les plus affectés par les chocs climatiques. En Indonésie, par exemple, les populations défavorisées ont un risque 30 % plus élevé d’être touchées par une inondation, et un risque 50 % plus élevé de subir une sécheresse. « Les plus pauvres sont non seulement plus exposés, mais ils perdent beaucoup plus quand ils sont frappés par ces fléaux, insiste Stéphane Hallegatte, économiste à la Banque mondiale qui a dirigé l’équipe à l’origine [d’un nouveau rapport du Groupe de la Banque mondiale consacré à la gestion des effets du changement climatique sur la pauvreté – Note de l’éditeur]. Car leur patrimoine, qui n’est pas placé sur un compte bancaire, mais se résume souvent à du bétail ou à leur logement, est beaucoup plus vulnérable et peut être complètement détruit lors d’un choc. » […]. Source : Laetitia VAN EECKHOUT. « Le changement climatique va faire exploser l’extrême pauvreté », Le Monde, [En ligne], 8 novembre 2015. Consulté le 28 octobre 2016.

E n vous aidant du texte ci-dessus, expliquez comment les changements climatiques vont faire exploser la pauvreté dans le monde.

42

Merci de ne pas photocopier

Le changement climatique va faire exploser l’extrême pauvreté

© Éditions Grand Duc

5

 n lac complètement asséché en Inde, U lors d’une sécheresse

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 42

19-août-28 18:04


L’EMPREINTE ÉCOLOGIQUE Un outil pour mesurer la pression des êtres humains sur l’environnement L’empreinte écologique est un indicateur qui mesure la pression que l’être humain exerce sur la nature à travers tous ses comportements. De manière plus générale, l’empreinte écologique évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et à ses besoins d’absorption de déchets. On peut la résumer par la formule suivante : Empreinte écologique d’une population

=

Surfaces occupées (terres et eau) par la population

+

Surfaces utilisées pour produire des ressources pour cette population

Surfaces nécessaires pour éliminer les déchets de cette population

+

La géographie de l’empreinte écologique

En 2010, l’empreinte écologique mondiale atteignait 18,1 milliards d’hag, soit 2,6 hag par habitant, alors que la biocapacité totale de la Terre n’était que de 12 milliards de hag, soit 1,7 hag par habitant.

Merci de ne pas photocopier

À eux seuls, la Chine (19 %) et les États-Unis (13,7 %) pèsent pour 33 % de l’empreinte écologique totale du globe. La Chine compte 1,35 milliard d’habitants, et les États-Unis, 319 millions.

L’empreinte écologique par pays

19 %

CHINE ÉTATS-UNIS TA TATS-UNIS INDE

Sources : Inspiré de Global Footprint Network et du Rapport Planète Vivante 2014 du WWF, [En ligne]. Consultés le 28 octobre 2016.

52,8 %

13,7 %

BRÉSIL FÉDÉRATION ATION DE RUSSIE A RESTE DU MONDE

7,1 % 3,7 %

Hectare global par personne : Hectare ayant la capacité de fournir des ressources et d’absorber des déchets à un volume correspondant à la moyenne mondiale.

7 © Éditions Grand Duc

6

3,7 %

Source : WWF. « Rapport Planète Vivante », [En ligne], 2014. Consulté le 28 octobre 2016. 04/08/2016 WWF. Tous droits réservés.

On exprime habituellement l’empreinte écologique d’un pays en hectare global par personne (hag). Plus le chiffre est élevé, plus l’empreinte écologique du pays est forte.

L’empreinte écologique par habitant selon les continents (en hag)

8,1 hag/

La Chine génère 19 % de l’empreinte écologique mondiale. Pourtant, son empreinte écologique par habitant est une des plus faibles. Comment expliquez-vous cette situation ?

4,7 hag/ 1,9 hag/ 1,4 hag/

2,6 hag/ 5,4 hag/

LES PROBLèMES ENVIRONNEMENTAUx

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 43

43

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

LES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

MON DE

Notre empreinte écologique personnelle Nous pouvons également calculer l’empreinte écologique de chacun de nos comportements, comme cela est illustré sur cette double page. 8

Nos actions et leurs impacts LES PRODUITS QUE NOUS ACHETONS

NOS ACTIONS QUOTIDIENNES

(équivalent CO2 généré pendant la production)

(équivalent CO2 généré)

Utiliser un ordinateur portable pendant 30 min = 117 g

1 manteau d’hiver = 30 kg

1 courriel envoyé avec une pièce jointe de 1Mo = 19 g Regarder You Tube pendant 1 heure = 6g 1 transfert de données de 10 Mo sur une clef USB = 100 g

1 jean = 33 kg

44

1 kg d’agneau = 39 kg

1 kg de boeuf = 27 kg

100 km* en avion = 106 kg

100 km en voiture = 70 kg

1 kg de lait = 1,9 kg

100 km en moto = 40 kg

1 kg de poulet = 6,9 kg 1 kg de porc = 12,1 kg 1 kg de haricots secs = 2 kg

1 kg de lentilles = 0,9 kg

LES PRODUITS QUE NOUS MANGEONS

(équivalent CO2 généré pendant la production)

Merci de ne pas photocopier

1 paire de chaussures = 13,6 kg

© Éditions Grand Duc

Inspiré de Ademe, xoEarth, rapport FAO 2013, Ademe Bilan Carbone ® Version 6.1, [En ligne]. Consultés le 28 octobre 2016.

Utiliser un four à micro-ondes de 900 watts pendant 30 min = 290 g

100 km en autobus*= 13 kg * par passager

NOS VOYAGES

(équivalent CO2 généré)

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 44

19-août-28 18:04


D  es facteurs font varier notre empreinte écologique. À l’aide des illustrations de la page précédente, remplissez le tableau suivant. Facteurs d’accroissement de notre empreinte écologique

Solutions pour diminuer notre empreinte écologique

LES PRODUITS QUE NOUS MANGEONS

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

NOS VOYAGES

LES PRODUITS QUE NOUS ACHETONS

NOS ACTIONS QUOTIDIENNES

Les problèmes environnementaux

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 45

45

19-août-28 18:04


LITÉ E L’ACTUA D T E L F E R

LES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

EN 2030, LA TERRE SERA-T-ELLE ENCORE CAPABLE DE PRODUIRE SUFFISAMMENT DE RESSOURCES POUR NOURRIR LA POPULATION ? 1. Le constat : la Terre vit à crédit

1,8

INDE

0,7

MONDE

1,6

La Terre peut renouveler les ressources que l’humanité consomme pendant cette période.

La Terre ne peut plus renouveler les ressources que l’humanité consomme pendant cette période.

L’empreinte écologique Cela fait plus de 40 ans que la demande de ressources naturelles de l’humanité dépasse la capacité de notre planète à les reconstituer. […] Ce « dépassement » est possible, car nous coupons les arbres à un rythme supérieur à celui de leur croissance, nous prélevons plus de poissons dans nos océans qu’il n’en naît, et nous rejetons davantage de carbone dans l’atmosphère que les forêts et les océans ne peuvent en absorber. Source : WWF, « Rapport Planète Vivante – L’empreinte écologique », [En ligne], 2014. Consulté le 28 octobre 2016. 04/08/2016 WWF. Tous droits réservés.

Résumez les documents A à C. Comment expliquent-ils l’expression La Terre vit à crédit ? Document A :

Document B :

Merci de ne pas photocopier

BRÉSIL

© Éditions Grand Duc

2,0

Inspiré de Global Footprint Network, « National Footprint Accounts 2016 », [En ligne]. Consulté le 28 octobre 2016 ; Le Monde. « Le “jour du dépassement de la Terre” en infographies, 7 août 2016, [En ligne]. Consulté le 23 novembre 2016.

CHINE

13 oc t.

2,9

No v

2,9

JAPON

t aoû 14

ROYAUME-UNI

8

3,0

Octo bre

FRANCE

bre Septem

3,3

ût Ao oût a

Source : Global Footprint Network, « National Footprint Accounts 2016 », [En ligne]. Consulté le 28 octobre 2016.

3,3

RUSSIE

Ja nv i

éc. 1971 24 d

Juin

CORÉE DU SUD

Jui lle t

4,7

2016

2010 1990

Mars

CANADA

embre Déc

Av ril

4,8

bre em

rier Fév

5,4

ÉTATS-UNIS

Le jour du dépassement entre 1971 et 2016

er

C

AUSTRALIE

B

i Ma

Combien de planètes Terre faudrait-il si la population mondiale vivait comme les habitants de ces pays ?

A

Document C :

46

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 46

19-août-28 18:04


2. Les solutions possibles La biocapacité d’un pays désigne sa capacité à générer une offre continue en ressources renouvelables et à absorber les déchets découlant de leur consommation. Certains pays possèdent plus de ressources que ce que leur population utilise (pays créditeur), alors que d’autres manquent de ressources pour répondre aux besoins de leur population (pays débiteur). D

Les pays créditeurs ou débiteurs écologiques en 2012

Source : Global Footprint Network, « Ecological Wealth of Nations », [En ligne]. Consulté le 28 octobre 2016.

N

Légende Biocapacité créditrice > 150 % 100 - 150 % 50 - 100 % 0 - 50 %

3 000 km Échelle à l’équateur

E

Biocapacité débitrice > 150 % 100 - 150 % 50 - 100 % 0 - 50 %

En vert, les régions où la production naturelle dépasse la consommation (de 0-50 % à plus de 150 %). En rouge, les pays où la situation est inverse.

L’endettement écologique annonce-t-il la fin de la croissance ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Par Karel Mayrand – Directeur général pour le Québec et l’Atlantique, Fondation David Suzuki

Bien qu’il s’agisse d’un scénario qui pourrait être qualifié d’extrême, il est indéniable que nous sommes entrés dans une ère de raréfaction croissante des ressources qui entraînera des bouleversements économiques fondamentaux. La dégradation et la perte de terres agricoles, l’épuisement des sources d’eau souterraine, le déclin des océans, la déforestation, la perte de services essentiels fournis par les écosystèmes ou les chocs climatiques multiples sont parmi les facteurs qui vont agir comme des freins à notre croissance économique future. Au mieux, nous nous dirigeons vers une croissance économique nulle, voire négative. Au pire, vers l’effondrement. C’est ce qui est arrivé à d’autres civilisations dans des conditions analogues. Pourquoi en serait-il autrement pour nous ? Il ne s’agit pas ici de sombrer dans l’alarmisme, mais plutôt de mettre un terme à la pensée magique. La croissance infinie est impossible dans un système fermé. […] Il faut repenser notre modèle de développement. Source : Karel MAYRAND, « L’endettement écologique annonce-t-il la fin de la croissance ? », Le Devoir, [En ligne], 8 août 2016. Consulté le 28 octobre 2016.

Quelles solutions économiques et sociales faudra-t-il adopter pour que la Terre soit capable de nourrir plus de 9 milliards d’habitants en 2030 ?

LES PROBLèMES ENVIRONNEMENTAUx

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 47

47

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

MON DE

AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT

UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE À chaque acteur son rôle La gestion de l’environnement concerne de nombreux acteurs qui vont des citoyens eux-mêmes jusqu’aux organisations internationales. Tous les agents économiques sont donc concernés et tous doivent collaborer puisque de nombreux enjeux environnementaux n’ont pas de frontières. Il devient donc important pour tous les pays de se mettre d’accord afin que la gestion de l’environnement Développement durable : Forme de développement qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité se fasse dans un esprit de développement durable tel que des générations futures à répondre aux leurs. présenté dans le rapport Brundtland en 1987. Groupes environnementaux • Informent et alertent la population

Entreprises et multinationales • Cherchent à créer des produits moins polluants ou recyclables • Réduisent leur impact sur les écosystèmes

• Partagent leurs connaissances avec des entreprises • Participent à certaines négociations internationales

États • Mettent en place des réglementations • Sensibilisent la population

Organisations internationales

• Financement des projets

• Financent des études et des projets nationaux • Informent et sensibilisent les populations

Le programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) Objectif : Aider les pays et les communautés à mettre en place des politiques environnementales qui respectent le développement durable. Moyens d’action : Évaluations environnementales, transfert des connaissances, partenariat entre les organismes publics et privés Le Fonds pour l’Environnement mondial (FME) Objectif : Financer des actions visant la protection de l’environnement. Moyens d’action : Aide aux pays en développement et émergents, financement de conventions sur l’environnement

Citoyens • Modifient leur mode de consommation • Expriment des choix politiques • Agissent au sein d’organismes ou d’associations environnementales

Communautés • Mettent en place des réglementations • Sensibilisent la population • Financent des projets au niveau local ou régional

© Éditions Grand Duc

Les organisations internationales

Merci de ne pas photocopier

• Partagent leurs connaissances avec des organismes ou des pays

Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Objectif : S’assurer de la conservation de la nature et de l’utilisation des ressources naturelles de façon durable. Moyens d’action : Publication d’une liste rouge des écosystèmes menacés, création d’aires protégées

48

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 48

19-août-28 18:04


ONG : Regroupement de citoyens défendant une cause d’intérêt public. Les ONG agissent indépendamment du gouvernement de leur pays. L’objectif n’est pas de faire du profit.

Les groupes environnementaux Greenpeace

Les Amis de la Terre International (ATI) Objectif : Organisation non gouvernementale qui vise la protection de l’environnement. Moyens d’action : campagnes de sensibilisation, programmes d’éducation

Objectif : Organisation non gouvernementale qui vise la protection de la biodiversité sous toutes ses formes et qui veut empêcher la pollution et l’exploitation abusive des ressources. Moyens d’action : campagnes de sensibilisation et de médiatisation de leurs actions, manifestations

Fonds mondial pour la nature (WWF) Objectif : Protection des espèces et des habitats menacés Moyens d’action : travail avec les entreprises, utilisation de données scientifiques, campagnes de sensibilisation

Le rapport Brundtland Il s’agit d’un texte qui a été publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations Unies. C’est dans ce rapport que le concept de développement durable est évoqué pour la première fois. On le définit ainsi : « Le développement durable, c’est s’efforcer de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité de satisfaire ceux des générations futures. » Il est souvent représenté par le schéma ci-dessous.

© Éditions Grand Duc

Source : Jessica GRENIER, « Conjuguer développement, entrepreneuriat et durable », Fondation de l’entrepreneurship, [En ligne]. Consulté le 28 octobre 2016.

Merci de ne pas photocopier

9

Les piliers du développement durable Économie

Société Satisfaire les besoins en santé, éducation, habitat, emploi, équité intergénérationnelle

Créer des richesses et améliorer les conditions de vie matérielles

Équitable

 ourquoi est-il important que les États P coopèrent entre eux en matière d’environnement ?

Durable Vivable

Viable

Environnement Préserver la diversité des espèces et les ressources naturelles et énergétiques

 uel impact cela peut-il avoir pour un pays de penser en fonction du développement durable plutôt que Q de penser seulement en fonction de la protection de l’environnement ? Penser en fonction du développement durable

Penser en fonction de l’environnement

agir POUR AGIR pour L l’environnement ’ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 49

49

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

MON DE

AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT

À chaque action son impact sur l’environnement

PRÉSERVER L’EAU POTABLE De grandes quantités d’eau sont nécessaires pour cultiver les canneberges. Depuis plusieurs années déjà, les producteurs de canneberges du Québec travaillent avec des systèmes de circuits d’eau fermés, ce qui permet de recycler les eaux de pluie et les eaux qui proviennent de la fonte des neiges. Les producteurs utilisent ensuite cette eau pour irriguer leurs cultures et pour inonder les champs lors de la récolte. 10

Le ramassage de canneberges au Québec à l’automne

Les Fermes Lufa à Laval, propriété de Les Fermes Lufa

Merci de ne pas photocopier © Éditions Grand Duc

En juillet 2016, le gouvernement du Québec a annoncé une nouvelle stratégie de soutien de l’agriculture urbaine. L’objectif est de répondre à la forte demande de la population pour des produits frais, sans pesticides et de provenance locale. Autres avantages de ces cultures qui se font dans des cours, sur des toits ou dans des jardins communautaires : la multiplication des espaces verts et la réduction des îlots de chaleur dans les villes.

© Urbainculteurs

DÉVELOPPER LES INITIATIVES LOCALES

11

De l’agriculture urbaine sur les toits de Montréal et de Québec

Une des serres urbaines des Fermes Lufa sur les toits de Montréal. La vision de cette entreprise est celle d’une ville remplie de fermes sur les toits. Au-dessus, agriculture urbaine sur un toit de Québec.

50

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 50

19-août-28 18:04


PROTÉGER LES MILIEUX NATURELS

En juillet 2016, le gouvernement fédéral signe un décret afin de protéger la rainette faux-grillon à La Prairie. Cette minuscule grenouille, qui mesure environ 2,5 cm de longueur et pèse environ 1 g, était menacée par un important projet immobilier.

© Courtoisie d’Aline P. Porciuncula, photographe

En septembre 2016, 50 Premières Nations du Canada et des communautés autochtones des États-Unis ont signé un traité afin de lutter contre l’exploitation et la distribution du pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta. Ils veulent tenter d’interdire l’usage de leurs terres pour l’expansion de la production de pétrole des sables bitumineux albertains, ce qui inclut également la distribution du pétrole brut par oléoducs, trains ou camionsciternes. Leur but est de faire comprendre aux gouvernements qu’ils doivent adopter des solutions de rechange en matière de ressources énergétiques.

PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ

12

L a rivière Athabasca menacée par l’excavation des sables bitumineux

13

L a minuscule rainette faux-grillon

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) interdit les sacs en plastique jetables à compter du 1er janvier 2018. Avec ses 82 municipalités, la CMM représente la moitié de la population du Québec.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

LUTTER CONTRE LES DÉCHETS

14

Des solutions pour éviter les sacs en plastique

Les Montréalais devront penser à prendre leurs sacs réutilisables avant d’aller faire leurs courses. agir POUR AGIR pour L l’environnement ’ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 51

51

19-août-28 18:04


LITÉ E L’ACTUA D T E L F E R

AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT

LE TRANSPORT DU PÉTROLE DE SABLES BITUMINEUX PEUT-IL SE FAIRE DANS LE CADRE D’UN DÉVELOPPEMENT DURABLE ? L’exploitation des sables bitumineux est une activité économique relativement importante au Canada, particulièrement pour les provinces de l’Ouest. Depuis quelque temps, la question du transport du pétrole des sables bitumineux par l’intermédiaire de l’oléoduc Énergie Est fait l’objet de débats entre différents acteurs de la société.

1. Les acteurs, leurs positions, les enjeux A

 « Ça ne va pas faire l’unanimité » Alors que le débat sur la construction de l’oléoduc Énergie Est a braqué une région du pays contre l’autre après que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) eut annoncé son opposition au projet, Justin Trudeau estime que tout premier ministre a l’obligation de dénicher de nouveaux marchés pour vendre les ressources naturelles du pays « de manière responsable ». […] La semaine dernière, M. Trudeau s’est rendu au chevet de l’économie de l’Alberta, durement éprouvée par la chute du prix du pétrole […]. Il a toutefois refusé de prendre quelque engagement que ce soit au sujet de la construction de l’oléoduc Énergie Est, qui permettrait d’acheminer du pétrole de l’Alberta jusqu’aux raffineries de Saint John, au Nouveau-Brunswick, en passant par l’Ontario et le Québec. « Il n’y a personne au Canada qui veut voir du développement économique qui va bousiller l’avenir de nos enfants, de nos communautés, de notre monde. Mais en même temps, on sait qu’on a besoin de développer l’économie, on a besoin d’exporter nos ressources de façon responsable », a-t-il dit.

C

É nergie Est : une menace à l’eau potable Le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada menace la qualité de l’eau potable de plus de cinq millions de Canadiens. Ce chiffre inquiétant est le résultat d’un examen minutieux du tracé que devrait suivre ce pipeline à travers le Canada, par rapport aux sources d’approvisionnement en eau potable de diverses localités. Du Manitoba au Nouveau-Brunswick, près de 3 000 lacs, cours d’eau et aquifères dont dépendent des millions de Canadiens pour s’approvisionner en eau potable seraient menacés de déversements d’hydrocarbures. Une seule rupture de pipeline dans l’un ou l’autre de ces endroits fragiles risque de contaminer les sources d’eau potable pendant des années. Source : Environnemental Defence, « Rapport - Énergie Est : une menace à l’eau potable », [En ligne], 6 avril 2016, page 4. Consulté le 28 octobre 2016.

52

L es avantages du projet indiqués par TransCanada

ÉNERGIE EST STIMULERAIT L’ÉCONOMIE DU CANADA Selon diverses sources, l’oléoduc Énergie Est générerait :

près de 14 000 emplois directs et indirects

PIB

35 milliards $

ajoutés au PIB du Canada

+ de 10 milliards $ en recettes fiscales fédérales et provinciales*

* au cours du développement et de la construction et durant les 20 premières années de son exploitation

Inspiré de ICI Abitibi-Témiscamingue, « Une coalition patronale et syndicale vante les retombées d’Énergie Est », Radio-Canada, [En ligne]. Consulté le 23 juillet 2019 ; TransCanada, « Énergie Est : les avantages », Office national de l’énergie, [En ligne]. Consulté le 23 juillet 2019.

B

© Éditions Grand Duc

Source : Joël-Denis BELLAVANCE, « Justin Trudeau à La Presse sur les oléoducs : “Ça ne va pas faire l’unanimité” », La Presse, [En ligne],11 février 2016. Consulté le 28 octobre 2016.

Merci de ne pas photocopier

« Mon rôle en tant que chef de gouvernement, ce n’est pas de faire plaisir à tout le monde. Mais c’est d’écouter tout le monde, de comprendre leurs préoccupations et d’essayer de façon raisonnable de présenter quelque chose qui a de l’allure. Ça ne va pas faire l’unanimité. Il y a des gens qui vont toujours être contre. Mais on peut trouver un consensus quand même qui est raisonnable pour la grande majorité des gens », a-t-il dit.

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 52

19-août-28 18:04


Une manifestation contre Énergie Est à Montréal en 2016

E

Ce que les Canadiens pensent de l’oléoduc Énergie Est

La Presse canadienne/Mario Beauregard

D

APPUYEZ-VOUS OU VOUS OPPOSEZ-VOUS AUX POINTS SUIVANTS ? (« EN APPUI », en %)

87

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

64

54 41

78

70

69

48 27

36

38

48

58

La conversion et l’extension de l’oléoduc Énergie Est

66 37

11

Total

C.-B.

Alb.

Sask.

Man.

Ont.

Qc

Les responsables de la région de Montréal qui se sont prononcés contre le projet d’oléoduc Énergie Est.

Atl.

Source : Institut Angus Reid, « Most say governments will agree to new emissions targets, less convinced Canada will meet them », 3 mars 2016, [En ligne]. Consulté le 18 novembre 2016.

F

 n cumul de risques inacceptables U « Alerte Pétrole Rive-Sud (APRS) est un mouvement citoyen de la rive Sud de Montréal fondé en mars 2014. Il a pour objectif de sensibiliser le public sur les impacts climatiques de l’industrie des sables bitumineux de l’Alberta, sur les risques du transport du pétrole des sables bitumineux par trains, oléoducs et navires et sur la transition énergétique. […] RECOMMANDATIONS Alerte Pétrole Rive-Sud recommande à la Communauté métropolitaine de Montréal : 1. de se prononcer clairement contre le projet d’oléoduc Énergie Est ; 2. d’insister pour que l’impact climatique en amont et en aval de l’oléoduc Énergie Est soit un critère incontournable dans l’analyse du projet ; Source : Alerte Pétrole Rive-Sud, « Le projet Énergie Est : un cumul de risques inacceptables. Mémoire présenté à la Commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal, dans le cadre de la consultation sur le projet oléoduc Énergie Est », 3 septembre 2015, [En ligne]. Consulté le 18 novembre 2016.

agir POUR AGIR pour L l’environnement ’ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 53

53

19-août-28 18:04


LITÉ E L’ACTUA D T E L F E R

G

AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT

L ’UPA sort de sa réserve et s’oppose à Énergie Est Une autre voix s’ajoute au concert des opposants au projet Énergie Est de TransCanada : l’Union des producteurs agricoles (UPA) prend position contre l’oléoduc qui traverserait des terres agricoles sur l’essentiel de son tracé québécois. Après la Communauté métropolitaine de Montréal, de nombreux groupes écologistes et plusieurs villes, le puissant syndicat agricole exprime à son tour de nombreux griefs contre le projet dans son mémoire obtenu par La Presse canadienne et destiné au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Cette instance mandatée par le gouvernement doit évaluer ce vaste chantier qui vise à acheminer le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta et du Dakota du Nord vers une raffinerie du Nouveau-Brunswick, en transitant par le Québec. L’UPA souligne que c’est la première fois qu’elle prend officiellement position contre un projet énergétique. […] « Ce projet-là ne nous apparaît pas comme un projet qui s’inscrit dans le développement du Québec, la protection de son environnement, au sens large, parce qu’il faut décarboniser notre économie », a déclaré le président de l’UPA, Marcel Groleau, au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. […] Impacts considérables Tous les projets de pipeline nuisent aux entreprises agricoles et forestières, les agriculteurs sont soumis à un « stress important », leurs propriétés sont dépréciées, et ils sont exposés à un plus grand risque de nuisances et d’incidents, peut-on lire dans le mémoire. […] En cas d’incident, de fuite ou de déversement, les nappes phréatiques et les sols pourraient être « contaminés à jamais » par l’oléoduc de plus d’un mètre de diamètre enfoui sous terre.

É nergie Est : un projet important pour la compétitivité des industries de la métropole Montréal, le 6 octobre 2015 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain est d’avis que le projet oléoduc Énergie Est de TransCanada est dans l’intérêt économique de la communauté d’affaires de la métropole et recommande à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) d’en appuyer la réalisation. La Chambre a déposé hier son mémoire dans le cadre des consultations menées par la CMM sur ce projet. Son message est clair : ce projet aura un impact positif sur les secteurs du raffinage et de la pétrochimie de la métropole ainsi que sur toute la chaîne de valeur qui en découle. « Le projet Énergie Est contribuera à consolider les activités des raffineries du Québec. Il s’agit d’un marché hautement concurrentiel et six raffineries ont déjà fermé leurs portes dans le nord-est de l’Amérique du Nord depuis 2008, dont celle de Shell à Montréal en 2010. » Source : La Chambre de commerce du Montréal métropolitain, « Énergie Est : un projet important pour la compétitivité des industries de la métropole », Communiqué de presse, © La Chambre de commerce du Montréal métropolitain, [En ligne], 6 octobre 2015. Consulté le 28 octobre 2016.

2. Le transport du pétrole et le développement durable

© Éditions Grand Duc

H

Merci de ne pas photocopier

Source : Patrice BERGERON, « L’UPA sort de sa réserve et s’oppose à Énergie Est », Le Devoir, © La Presse canadienne, [En ligne], 9 mai 2016. Consulté le 28 octobre 2016.

L isez les documents des pages 22 à 24. a) Quelle est la position du gouvernement Trudeau selon le texte A ?

54

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 54

19-août-28 18:04


b) Remplissez le tableau ci-dessous sur la position des différents acteurs quant au projet d’Énergie Est. Acteurs plutôt en faveur d’Énergie Est

Acteurs plutôt en désaccord avec Énergie Est

c) Indiquez les avantages et les inconvénients du transport du pétrole de sables bitumineux pour chacun des trois piliers du développement durable en complétant le schéma ci-dessous. Société Avantages

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Économie Inconvénients

Environnement Avantages

Inconvénients

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Avantages

Inconvénients

d) Dans le cas du transport par oléoduc Énergie Est, peut-il y avoir un équilibre entre les profits et l’emploi, la santé et la sécurité de la société ainsi que la préservation de l’environnement ?

agir POUR AGIR pour L l’environnement ’ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 55

55

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES ENTENTES INTERNATIONALES

UNE PANOPLIE D’ACCORDS INTERNATIONAUX DEPUIS 30 ANS Les problèmes environnementaux ne se limitent pas à un pays ou à un continent et il est nécessaire que tous les pays s’impliquent dans la recherche de solutions. Pour ce faire, des accords internationaux doivent être mis en place. Ils ne sont pas faciles à obtenir, car ils viennent empiéter sur la souveraineté de chaque État.

1. L’accord est signé par un certain nombre d’États.

2. L’accord est ratifié, c’est-à-dire adopté par les autorités compétentes de chaque pays signataire (le Parlement, par exemple).

Le pays s’engage à ne pas commettre de gestes contraires à l’esprit de cet accord. Toutefois, rien ne l’oblige à mettre en place tous les éléments qui se trouvent dans le document signé.

Le pays est juridiquement lié au document, c’est-à-dire qu’il est tenu d’inclure dans sa législation les éléments qui s’y trouvent.

3. L’accord entre en vigueur.

Un accord doit être ratifié par un nombre minimum de pays pour entrer en vigueur.

Les accords pour protéger la couche d’ozone

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Entente qui vise à mettre en place des mesures législatives et administratives qui limitent les activités humaines pouvant nuire à la couche d’ozone.

Accord qui fait suite à la Convention de Vienne et qui a comme objectif d’éliminer complètement les substances qui détruisent la couche d’ozone.

LES ÉTAPES

• Signée en 1985 par 29 États et par la Communauté économique européenne (CEE).

• Signé en 1987 par 24 États et par la Communauté économique européenne (CEE).

• Entrée en vigueur le 22 septembre 1988.

• Entré en vigueur le 1er janvier 1989.

LES RÉSULTATS FIN 2016

15

Ces deux accords sont un succès : L’ONU estime que d’ici 2050 environ, la couche d’ozone de la stratosphère sera restaurée.

Les hydrofluorocarbures

Merci de ne pas photocopier

Le Protocole de Montréal (1987)

© Éditions Grand Duc

La Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone (1985)

HR à venir

56

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 56

19-août-28 18:04


Les accords pour protéger le climat En 1992, à Rio de Janeiro, 154 États et la Communauté économique européenne (CEE) signent la Conventioncadre des Nations Unies sur le changement climatique qui reconnaît officiellement l’existence des changements climatiques et la responsabilité humaine dans ce phénomène. On peut retenir trois grands principes de cet accord, connu sous le nom de Déclaration de Rio : • le principe de précaution : S’il y a un risque grave pour l’environnement, l’absence de certitude scientifique ne doit pas servir de prétexte aux États pour remettre à plus tard l’adoption de mesures ; • le principe des responsabilités communes mais différenciées : On ne peut pas soumettre les pays en développement aux mêmes obligations environnementales que les pays développés ; • le principe du droit au développement : Les États doivent préserver l’environnement pour les générations futures. Cet accord est important, mais il ne comprend aucun objectif précis sur le climat. Pour définir des cibles concrètes, on compte sur les Conférences des Parties (COP), qui ont lieu chaque année et réunissent tous les pays signataires. COP3 : Le Protocole de Kyoto (1997) QU’EST-CE QUE C’EST ?

• Accord qui vise à réduire, entre 2008 et 2012, les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 5 % par rapport à leur niveau de 1990. • Ne s’applique qu’aux pays développés. • Aucun objectif pour la Chine et l’Inde, pourtant gros émetteurs de gaz à effet de serre.

LES RÉSULTATS FIN 2016

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

LES ÉTAPES

COP21 : Les accords de Paris (2015) • Accords qui visent à contenir l’élévation de la température de la planète nettement en dessous de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux du 19e siècle. Ils précisent aussi que les pays vont poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 degré Celsius. • S’appliquent à tous les pays.

• Signé en 1997 par 84 États et par l’Union européenne. Pour entrer en vigueur, le texte doit être ratifié par 55 États représentant au minimum 55 % des émissions de gaz à effet de serre.

• Signés en 2015 par 195 États et par l’Union européenne. Pour entrer en vigueur, le texte doit être ratifié par 55 États représentant au minimum 55 % des émissions de gaz à effet de serre.

• Entré en vigueur 8 ans après, en février 2005.

• Entrés en vigueur le 4 novembre 2016 après que tous les grands pays pollueurs (États-Unis, Union européenne, Chine, Inde, etc.) aient ratifié les accords.

• Les États-Unis n’ont jamais ratifié le protocole et le Canada s’est retiré en 2011.

Une limitation à +1,5 degré Celsius est impossible à obtenir. Ce chiffre figure cependant dans les accords parce qu’il était avancé par les pays qui souffriront le plus d’une élévation du niveau des océans. Les accords de Paris limitent les dégâts, mais ne solutionnent pas les problèmes liés aux changements climatiques.

• Les émissions de gaz à effet de serre ont continué à augmenter depuis 2008, notamment dans les pays émergents comme la Chine et l’Inde.

Quels sont les facteurs qui limitent l’application des accords internationaux ?

Les ENTENTES LES ententes INTERNATIONALES internationales

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 57

57

19-août-28 18:04


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES ENTENTES INTERNATIONALES Pollueur-payeur : Principe selon lequel les frais engagés pour prévenir, réduire ou combattre une pollution sont à la charge de celui qui en est reconnu responsable.

LE MARCHÉ DU CARBONE, UN EXEMPLE D’ENTENTE INTERNATIONALE Dans la foulée du protocole de Kyoto, certains gouvernements européens ont décidé de mettre en place dans leur pays un marché du carbone afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre de leurs entreprises les plus polluantes. En Amérique du Nord, le Québec et la Californie ont créé leur marché du carbone (et l’Ontario les ont rejoints en 2018). Le principe Chaque gouvernement fixe une limite maximale aux émissions de gaz à effet de serre (GES) des entreprises les plus polluantes. Ces limites diminuent chaque année afin d’inciter les entreprises à adopter un comportement responsable ou à investir dans de nouvelles technologies moins polluantes. Les entreprises concernées • Les entreprises qui émettent de grandes quantités de CO2 (par exemple, alumineries, cimenteries, producteurs d’électricité). • Les distributeurs de carburants et de combustibles fossiles (par exemple, essence, gaz naturel, mazout). Le fonctionnement Les entreprises doivent se procurer auprès du gouvernement des droits d’émission pour chaque tonne de CO2 qu’elles rejettent dans l’atmosphère. Celles qui réussissent à rejeter dans l’atmosphère moins de GES que la quantité prévue par leur quota peuvent vendre leurs droits d’émission restants aux enchères (au Québec, en Ontario ou en Californie) sur le marché du carbone à d’autres entreprises qui, elles, ont dépassé leur quota.

L’objectif L’objectif, pour le Québec, est double : • d’ici 2020, réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 % par rapport à leur niveau de 1990 ; • encourager les entreprises polluantes à faire leur part pour protéger l’environnement.

Le fonctionnement du marché du carbone Achat

MARCHÉ DU CARBONE

© Éditions Grand Duc

16

Vente

(ventes aux enchères)

Dépassement d’émissions

Merci de ne pas photocopier

Les entreprises qui ont réussi à limiter leurs émissions de CO2 peuvent donc en retirer un avantage financier, alors que les autres doivent payer davantage pour la pollution qu’elles créent. C’est le concept du pollueur-payeur.

Unités d’émission allouées Économies réalisées

Émissions réelles Émissions réelles

Entreprise 1 58

Entreprise 2

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 58

19-août-28 18:04


17

 pièges du marché du carbone Les Pour atteindre ses ambitieuses cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le Québec compte massivement sur son marché du carbone. Mais cet instrument économique va-t-il tenir ses promesses ? Certains observateurs commencent à sérieusement s’inquiéter. De décembre 2013 à février 2016, le marché du carbone a rapporté environ 1,2 milliard de dollars au gouvernement du Québec. Selon le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, environ 3 milliards de dollars provenant du marché du carbone seront versés dans le Fonds vert de 2013 à 2020. Mais pour l’instant, note le Commissaire au développement durable, Jean Cinq-Mars, le marché du carbone n’a eu aucun impact sur les émissions liées au transport routier, qui représentent pourtant 40 % des émissions de GES du Québec et continuent d’augmenter. […] Deuxième problème : pour que ce marché joue vraiment son rôle, il faut que le prix du carbone augmente progressivement au fur et à mesure que la quantité de droits d’émission disponibles diminue. Or pour l’instant, les unités d’émissions gratuites et crédits accordés à des émetteurs lors du démarrage du marché font en sorte qu’il n’y avait pas encore de rareté de droits d’émissions en 2014 et donc que le prix du carbone a peu augmenté. […] Le Commissaire s’interroge aussi sur la réelle efficacité de ce système pour changer les comportements dans la mesure où les émetteurs assujettis au marché du carbone peuvent aussi bénéficier des subventions du Fonds vert. Sortir de l’argent d’une poche pour la remettre dans l’autre semble bien peu productif, même si cela pourrait en théorie encourager les gros émetteurs de GES à moderniser leurs installations. […] Autre mauvaise nouvelle pour le marché du carbone, la faible participation des entreprises aux plus récentes enchères. Lors de la dernière enchère, le 18 mai dernier, seulement 11 % des unités mises en vente ont trouvé preneur. Seulement 43 émetteurs ont participé à cette enchère, contre 82 en février et 99 en mai 2015. […] Source : Valérie BORDE, « Les pièges du marché du carbone », L’actualité, [En ligne], 22 juin 2016. Consulté le 28 octobre 2016.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

a) À l’aide des informations des pages 28 et 29, précisez les avantages et les inconvénients du marché du carbone au Québec. 1 Pour l’environnement 

2 Pour les entreprises 

b) Le marché du carbone au Québec paraît-il tenir ses promesses ? Justifiez votre réponse.

Les ENTENTES LES ententes INTERNATIONALES internationales

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 59

59

19-août-28 18:04


ENVIRONNEMENT

RÉVISION

1. Observez la carte ci-dessous, qui représente les émissions mondiales de gaz à effet de serre par habitant en 2013.

N

RUSSIE

Inspiré de Banque mondiale, « Émission de CO2 (tonnes métriques par habitant) », Les données ouvertes de la Banque mondiale, 2013, [En ligne]. Consulté le 18 novembre 2016.

CANADA LUXEMBOURG ÉTATS-UNIS

TRINITÉ-ET-TOBAGO

ARABIE SAOUDITE

QATAR KOWEÏT

Légende

1 500 km Échelle à l’équateur

Émissions de CO2 (En tonnes métriques/habitant) < 2,78 2,78 – 6,31 6,31 – 10,69 10,69 – 16,39 > 16,39

AUSTRALIE

c) Identifiez cinq des pays qui émettent le plus de CO2 par habitant.

60

© Éditions Grand Duc

b) Selon vous, comment cette répartition géographique s’explique-t-elle ?

Merci de ne pas photocopier

a) Où se situent en majorité les pays qui émettent le plus de CO2 par habitant ?

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 60

19-août-28 18:04


2. Observez la carte ci-dessous, qui représente les émissions mondiales de gaz à effet de serre par pays en 2013.

N

RUSSIE

CANADA ALLEMAGNE

JAPON

Inspiré de Banque mondiale, « Émission de CO2 (kt) par pays », Les données ouvertes de la Banque mondiale, 2013, [En ligne]. Consulté le 18 novembre 2016.

ÉTATS-UNIS CHINE

INDE

Légende Émissions de CO2 (En millions de tonnes) < 0,10 0,10 – 0,38 0,38 – 0,76 0,76 – 2,03 > 2,03

1 500 km Échelle à l’équateur

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

a) Identifiez les cinq pays qui émettent le plus de CO2. b) Les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses ?

Vrai

Faux

1) Les pays qui émettent le plus de CO2 sont les mêmes que ceux

qui émettent le plus de CO2 par habitant.

2) Sur les cinq pays qui émettent le plus de CO2, quatre sont très peuplés.

Ceci explique pourquoi ces pays émettent beaucoup de CO2.

3) Le Canada, l’Australie et les pays du Moyen-Orient ne sont pas en rouge

sur cette carte, car ils ont peu d’habitants.

3. Pour quelle raison principale les pays ci-dessous produisent-ils du CO2 ? Encerclez la bonne réponse. a) Les pays d’Asie

b) Les pays du Moyen-Orient

c) Les États-Unis et le Canada

1) Forte densité de population

1) Forte densité de population

1) Forte densité de population

2) Production pétrolière

2) Production pétrolière

2) Production pétrolière

3) Forte consommation

3) Forte consommation

3) Forte consommation

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 61

61

19-août-28 18:04


ENVIRONNEMENT

RÉVISION

4. a) Associez chaque concept ci-dessous à sa définition.

1 Empreinte écologique

A

Importance de mettre en œuvre des mesures visant la préservation de l’environnement, même si aucune donnée scientifique ne prouve qu’il y ait des risques. A

B

Journée à laquelle l’être humain a épuisé toutes les ressources renouvelables que la Terre peut produire en une année.

2 Développement durable

3 Principe de précaution

C

Indicateur qui recense la pression exercée par les êtres humains sur les ressources naturelles.

4 Jour du dépassement

D

Équilibre entre la satisfaction des besoins d’une société, le développement de l’économie et la préservation de l’environnement.

b) Lequel de ces concepts vous semble le plus important ? Justifiez votre réponse.

5. On accuse certains pesticides de causer la disparition de colonies entières d’abeilles en Europe et en Amérique notamment. Les abeilles butinent les fleurs arrosées de ces pesticides et meurent empoisonnées.

VILLES

ÉTATS

© Éditions Grand Duc

CITOYENS

Merci de ne pas photocopier

Pour chacun des acteurs ci-dessous, donnez un exemple d’actions ou de gestes qu’ils peuvent poser dans la gestion des pesticides qui tuent les abeilles.

MULTINATIONALES

62

ENVIRONNEMENT

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 62

19-août-28 18:04


ORGANISATIONS INTERNATIONALES

GROUPES ENVIRONNEMENTAUX

6. Pourquoi est-il difficile pour les organisations internationales de faire respecter les accords internationaux ?

7. a)  Lisez l’article suivant.

COP21 : sursaut d’intérêt médiatique pour l’environnement L’environnement n’occupe pas une très grande place : en fait, il serait même en décroissance dans les médias du Québec et d’ailleurs.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Dans le cas québécois, c’est ce que révélerait une recherche du professeur Sebastian Weissenberger, de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM […]. En gros, le nombre d’articles consacrés au climat dans les principaux quotidiens québécois décroît entre 2007 et 2014, sauf au Devoir. En soi, pas de surprise. Au moins deux chercheurs américains, Max Boykoff et Robert Drulle suivent cette tendance aux États-Unis (le premier du côté des quotidiens, l’autre des nouvelles télévisées), et ils constatent la même chose depuis près d’une décennie : l’information sur les changements climatiques dans les médias américains a atteint un sommet vers 2006-2007, et n’a jamais cessé de décliner depuis […]. On connaît une des raisons de ce recul : ce n’est pas un sujet facile pour les médias parce qu’il n’évolue pas vite et que ses impacts ne sont pas tangibles. On a aussi mentionné de temps en temps une autre raison, moins noble : des intérêts économiques puissants ont fréquemment détourné le débat, au profit de groupes marginaux […]. C’est dans ce contexte qu’il faut lire les chiffres rassemblés par Le Devoir samedi dans un second article. Les nouvelles en environnement : 1,5 % du total des informations. En comparaison, la cuisine : 5 %. « Le thème vert se retrouve maintenant au 14e rang des préoccupations médiatiques au Québec. » Source : Pascal LAPOINTE. « COP21 : sursaut d’intérêt médiatique pour l’environnement », Agence Science-Presse, 29 novembre 2015. [En ligne]. Consulté le 18 novembre 2016.

b) Les médias ont-ils un rôle à jouer dans la cause environnementale ? Expliquez votre réponse.

Environnement

4647_032-063_Environnement-corrigé_E5.indd 63

63

19-août-28 18:04


Souveraineté : Pouvoir d’un État de faire ses propres lois et de les faire respecter. Un État souverain ne peut être soumis à un autre État.

N O I T A L U P PO DES MIGRANTS ET DES MURS LA PÉNURIE DE MAIN-D’ŒUVRE, UNE NOUVELLE RÉALITÉ DU XXIe SIÈCLE « La pénurie de main-d’œuvre restera avec nous tout le XXIe siècle », a déclaré [l’économiste Pierre Fortin], pour qui l’immigration est une solution. « Mais pas une hausse générale sans porter attention aux besoins spécifiques des entrepreneurs, qui pourrait causer du chômage chez les immigrants et amener une résistance sociale très forte », a-t-il toutefois mis en garde. [... ] Québec a cependant beaucoup d’espace pour accueillir de nouveaux immigrants, selon M. Fortin. Non seulement son taux de chômage de 3,8 % est le plus bas au pays, [mais] elle est, et de loin, la ville canadienne de sa taille dont le plus petit pourcentage d’habitants sont des immigrants de première ou de deuxième génération avec 8 %. « Il y a un potentiel régional énorme à Québec en matière d’immigration et l’économie du Québec et de Québec est très dynamique », signale M. Fortin, qui estime qu’il faudrait trouver une façon de faciliter la venue de nouveaux arrivants.

DES MURS POUSSENT TOUT AUTOUR DU MONDE Il y a 27 ans, le mur de Berlin tombait. L’opinion allemande et européenne espérait alors un monde plus ouvert, sans frontières, plus solidaire. […] Pourtant, à l’heure de la mondialisation, du libre-échange et de la communication internationale rendue possible par Internet, les frontières terrestres se referment. Soixante-dix murs sont construits ou en prévision dans le monde, totalisant 40 000 km de bordures contrôlées, soit la circonférence de la Terre. C’est cinq fois plus de murs qu’en 1989, leur construction ayant été accélérée avec le 11 septembre 2001 et la crise économique de 2008. Il a été prouvé depuis longtemps que les murs ne limitent pas du tout l’immigration, mais changent les circuits migratoires, les rendant au fil des années de plus en plus dangereux et enrichissant toujours plus les passeurs. Pourtant les gouvernements (et plus particulièrement les Occidentaux) voient dans l’érection de ces forteresses un symbole de leur souveraineté nationale, mise en péril par des civils en détresse. […]

Source : Ian BUSSIèRES, « La pénurie de main-d’œuvre, une nouvelle réalité du xxIe siècle », Le Soleil, [En ligne], 1er mars 2019. Consulté le 14 août 2019.

64

Janossy Gergely/Shutterstock, Inc.

[... ] Au total, ce sont 81 % des entrepreneurs qui estiment que la main-d’œuvre immigrante fait partie de la solution, mais ils sont aussi 79 % à croire que l’ensemble des efforts liés au processus d’immigration est trop lourd et exigeant.

Source : Elena BLUM, « Europe forteresse : la carte des murs aux frontières », Eurosorbonne, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 64

19-août-28 18:09


LES MIGRATIONS INTERNATIONALES DEPUIS 1945

1945

1947 La fin de l’Empire britannique des Indes et la partition du pays en deux États crée deux vagues intenses de migrations. D’un côté, 7,5 millions de non-musulmans quittent le Pakistan (musulman) pour venir en Inde ; dans l’autre sens, de 6 millions à 7 millions de musulmans choisissent de s’établir au Pakistan.

Communiste (communiste) : Doctrine politique qui vise l’abolition de la propriété privée et qui fait la promotion de la propriété collective. Ce système repose sur la mise en commun des ressources et des moyens de production d’une société, afin que les biens de consommation puissent être redistribués en fonction des besoins de chacun et chacune.

EXPANSION DE LA MONDIALISATION INTENSIFICATION DES MIGRATIONS ÉCONOMIQUES

FIN DES EMPIRES COLONIAUX

1970

1975 Après la défaite des États-Unis contre le Nord Viêt Nam en 1975, plus de un million de Vietnamiens, appelés boat people, fuient le régime communiste sur des bateaux de fortune.

1948 La création de l’État d’Israël trouve immédiatement un écho auprès des communautés juives disséminées en Europe et en Amérique. Jusqu’en 1951, Israël enregistrera chaque mois entre 10 000 et 30 000 arrivées. En parallèle, de décembre 1947 à juillet 1949, en quatre vagues successives, quelque 600 000 à 700 000 Arabes de Palestine quittent le pays. 1962 Des milliers de ressortissants des anciennes colonies commencent à migrer vers l’Europe ou l’Amérique pour y trouver du travail.

1991 La chute du bloc communiste entraîne la migration de plus de un million de ressortissants des pays autrefois sous influence des pays soviétiques qui migrent principalement vers l’Europe de l’Ouest. 1997 Hong Kong est restituée à la Chine. Des milliers d’habitants de Hong Kong vont migrer vers les grandes villes de la côte Pacifique de l’Amérique du Nord.

2000

URBANISATION MONDIALE

2015 Avec plus de 850 000 arrivées par la mer en 2015, la Grèce et l’Europe ont affronté une crise migratoire sans précédent. Les migrants viennent principalement de quatre pays : la Syrie (ils fuient les combats entre le gouvernement, les rebelles et le groupe armé État islamique), l’Afghanistan, la Somalie (ils fuient la guerre civile) et l’Érythrée (ils fuient la dictature).

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 65

65

19-août-28 18:09


POI NTS DE

R E PÈR ES

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

CE QU’IL FAUT SAVOIR CONCEPTS : MIGRATION, DÉLOCALISATION

Des mots sur les migrations Les termes réfugié et migrant ont souvent été utilisés de manière interchangeable dans les médias et les débats publics. Il existe pourtant des termes qu’il est important de connaître pour comprendre les migrations. Déplacé

Demandeur d’asile Les demandeurs d’asile sont les personnes qui ont déposé une demande d’asile en évoquant le besoin de protection à l’extérieur de leur pays d’origine. Ils sont en attente du statut de réfugié. La période d’examen de leur dossier ainsi que les conditions d’accueil durant cet examen sont variables selon les pays. Quand un demandeur d’asile a obtenu l’asile d’un autre État, il devient un réfugié.

Migrant interne Il désigne les personnes qui changent de région au sein d’un même pays.

Migrant Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), ce terme désigne « toute personne qui a résidé dans un pays étranger pendant plus d’une année, quelles que soient les causes, volontaires ou involontaires, du mouvement, et quels que soient les moyens, réguliers ou irréguliers, utilisés pour migrer ». Les facteurs incitant les gens à se déplacer peuvent être complexes. Les migrants peuvent quitter leur pays : • tout simplement par envie de vivre ailleurs ; • pour trouver du travail (on les appelle alors des « migrants économiques ») ; • pour suivre des études ; • pour retrouver leur famille dans le cadre du regroupement familial. Ils peuvent aussi fuir des conditions de vie difficiles.

66

Merci de ne pas photocopier

Le statut de réfugié est défini et protégé par le droit international. Les réfugiés se trouvent hors de leur pays d’origine en raison d’une crainte de persécution, de conflit, de violence ou d’autres circonstances qui ont gravement bouleversé l’ordre public et qui, en conséquence, exigent une protection internationale. Leur situation est souvent si périlleuse et intolérable qu’ils traversent les frontières nationales pour trouver la sécurité dans les pays voisins. Ils deviennent ainsi des « réfugiés » reconnus au niveau international avec accès à l’assistance des États, à l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ou à d’autres organisations. Ce statut leur est accordé précisément parce qu’il est trop dangereux pour eux de regagner leur pays et qu’ils ont donc besoin de trouver refuge ailleurs.

Le terme déplacé s’emploie pour désigner les victimes d’un conflit, déplacées au sein de leur propre pays, par opposition aux réfugiés, qui fuient la guerre ou la persécution en franchissant une frontière internationale.

© Éditions Grand Duc

Réfugié

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 66

19-août-28 18:09


CONCEPTS : MIGRATION, DÉLOCALISATION

Les migrations dans le monde En démographie, le solde migratoire représente la différence entre les arrivées et les départs de migrants pour une période et un territoire donnés. Pour certains pays, il est positif ; pour d’autres, négatif.

Immigration

Émigration

Arrivée dans un pays de personnes qui désirent s’y installer

Départ de personnes qui souhaitent s’installer dans un nouveau pays

Solde migratoire Nombre des arrivées (immigrants) − Nombre des départs (émigrants) Solde migratoire ou immigration nette

La part des migrants dans le monde en 2015 Les Émirats arabes unis comptaient la plus forte proportion d’immigrants en 2015 : 88,4 % de sa population est originaire d’un autre pays. Le Qatar et le Koweït comptent respectivement 75,5 % et 73,6 % d’immigrants parmi leur population. Avec près de 8 millions d’immigrants, le Canada affichait un pourcentage de 21,8 %.

Le pourcentage de migrants internationaux dans la population totale des pays en 2015 Légende 40 % et plus 20 % à moins de 40 % 10 % à moins de 20 % 2 % à moins de 10 % Moins de 2 % Données non disponibles

N

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Parmi les pays comptant le moins d’immigrants se trouvent la Chine continentale, le Viêt Nam et plusieurs pays d’Afrique.

2000 km Échelle à l’équateur

Inspiré de « International migrants as a percentage of total population », United Nations – Department of Economic and Social Affairs, [En ligne]. Consulté le 19 janvier 2019.

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

4647_064-103_Population_E5.indd 67

67

19-août-28 18:09


Flux migratoire : Mouvement de population de grande ampleur.

CONCEPTS : URBANISATION, CULTURE, DÉLOCALISATION

Un monde de plus en plus urbain La forte urbanisation visible dans le monde entier est étroitement liée à l’augmentation des flux migratoires locaux et internationaux. Avec la mondialisation, certaines grandes villes exercent une influence économique, culturelle, et politique mondiale et sont un pôle d’attraction majeur pour les migrants : on estime qu’environ 19 % de la population mondiale née à l’étranger y habite. Comme elles accueillent une forte proportion de migrants, ces villes offrent un visage ethnique très diversifié.

La population née à l’étranger dans certaines grandes villes du monde

Population née à l’étranger (en %)

100

80

60

40

20

n M

ad M

ila

rid

o ag ic

tte

rd

tré

Ro

on

Ch

am

al

m M

St

oc

kh

ol

ris Pa

an

cf

or

t

m Fr

er st Am

ur

da

ne

k

bo el

s

Yo r M

w Ne

re nd Lo

ng

ap

ou

r

es Si

ng

el

ey dn

sA Lo

Sy

ck

la

nd

to Au

on To r

le el ux

Br

Do

ub

s

0

Villes

Fondée au 16e siècle par des religieux portugais, São Paulo a été peuplée rapidement d’un mélange de colons européens et d’esclaves africains. À partir du 19e siècle, l’immigration se diversifie. Aujourd’hui, la ville accueille près de 100 groupes ethniques différents, dont la plus importante communauté japonaise hors du Japon.

Luz Rosa/Shutterstock, Inc

Les principaux groupes ethniques de São Paulo

68

Groupes ethniques

Population

Italiens Portugais Africains Arabes Allemands Japonais Chinois Juifs Espagnols, Boliviens, Grecs, Coréens

6 000 000 3 000 000 2 000 000 1 000 000 400 000 326 000 120 000 70 000

© Éditions Grand Duc

Le cas de São Paulo au Brésil

Merci de ne pas photocopier

Source : « État de la migration dans le monde 2015 », p. 41, Organisation internationale pour les migrations (OIM), [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

50 000 et plus

Inspiré de « Memória do Imigrante », Governo do Estado de São Paulo, [En ligne]. Consulté le 16 mars 2017.

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 68

19-août-28 18:09


Diaspora : Dispersion d’un peuple ou d’une ethnie à travers le monde.

CONCEPTS : DIASPORA, RÉSEAU

Un monde de plus en plus urbain L’Inde deviendra le pays le plus peuplé du monde (devant la Chine) en 2020. Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), c’est aussi le pays qui a la plus grande diaspora du monde, devant le Mexique, la Russie et la Chine. Grâce à leur diaspora, ces pays bénéficient de transferts d’argent importants. Au total, les virements des migrants indiens et chinois dans leur pays respectif représentent près de 70 milliards de dollars américains chaque année.

Les plus grandes diasporas du monde Pays

Nombre de migrants (en millions) 16 12 11 10 7 6 6

Inde Mexique Russie Chine Bangladesh Pakistan Ukraine

Inspiré de « International Migrant Report 2015 », United Nations, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

mikecphoto/Shutterstock, Inc.

La diaspora indienne dans le monde (en millions de personnes)

Merci de ne pas photocopier

N

CANADA 1,00

ÉTATS-UNIS 2,25

ROYAUME-UNI 1,50 BAHREÏN 0,35

© Éditions Grand Duc

KOWEÏT 0,58 TRINITÉ-ET-TOBAGO 0,55

ARABIE SAOUDITE 1,79

GUYANA 0,32

NÉPAL 0,60

QATAR 0,50

ÉMIRATS ARABES UNIS 1,70 SRI LANKA 1,60

MYANMAR (BIRMANIE) 0,36 MALAISIE 1,91

SINGAPOUR 0,59

POLYNÉSIE FRANÇAISE 0,42 AFRIQUE DU SUD 1,22

ÎLE MAURICE 0,88

AUSTRALIE 0,45

1500 km Échelle à l’équateur

Inspiré de « Mapping migration », The Economist, 17 novembre 2011, [En ligne]. Consulté le 26 juin 2019.

L’INTENSIFICATION DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES

4647_064-103_Population_E5.indd 69

69

19-août-28 18:09


D’AMORC S É IT IV T C A

POPULATION

E

LA DENSITÉ DE POPULATION DANS LE MONDE Les plus grands foyers de population sont situés en Asie du Sud (1,6 milliard d’habitants), en Asie orientale (1,5 milliard d’habitants) et en Europe (600 millions d’habitants). Ensemble, ces trois grandes régions regroupent plus de la moitié de l’humanité.

Les grands foyers de population dans le monde

Nord-Est américain

Asie orientale

Asie du Sud

Golfe de Guinée

0

2000 4000 kilomètres

Sud-Est du Brésil

Très densément peuplé

Moins densément peuplé

Principaux foyers de population

1. a) Observez la carte A. Les régions très peuplées se situent-elles plutôt le long des côtes ou à l’intérieur des continents ?

© Éditions Grand Duc

b) Selon vous, comment s’explique cette concentration de la population ?

Merci de ne pas photocopier

Europe

Inspiré de « Population density », The World Bank, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

A

c) Nommez quelques grandes villes situées dans les trois plus grands foyers de population.

2. Nommez des contraintes naturelles qui expliquent que certains espaces (par exemple, certains pays d’Afrique ou la Russie) sont moins peuplés.

70

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 70

19-août-28 18:09


Agglomération : Ensemble formé d’une ville-centre et de ses banlieues.

L’URBANISATION Les métropoles du monde sont situées principalement dans des pays en développement et sont concentrées dans des zones intertropicales (situées non loin de l’équateur). Parmi les dix agglomérations les plus peuplées de la planète appelées également mégalopoles (plus de 10 millions d’habitants), sept sont situées en Asie.

Inspiré de « Les métropoles et leurs habitants », Histoire-Géo au collège, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

B

Les grandes agglomérations mondiales en 2015 Légende Nombre d’habitants (en millions) Plus de 65 De 40 à moins de 65 De 30 à moins de 40 De 25 à moins de 30 De 20 à moins de 25

N

New York Le Caire Mexico

Delhi

Beijing (Pékin) Séoul Shanghai

Tokyo Hong Kong

Karachi Mumbai (Bombay)

Manille

Lagos Jakarta

São Paulo

2500 km Échelle à l’équateur

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

1. Observez la carte B, puis remplissez le tableau suivant. Zones de concentration de population

Densité de la population (forte, moyenne ou faible)

Nord-Est américain Europe Sud-Est du Brésil Golfe de Guinée Asie du Sud Asie orientale

2. Quelles conclusions peut-on tirer à la lecture des deux documents précédents ?

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 71

71

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

LE MON DE

COMPRENDRE LA DÉMOGRAPHIE DU MONDE Pour comprendre la démographie du monde, il faut regarder plusieurs éléments qui, ensemble, donnent une image de la population sur un territoire donné. Le taux de natalité

Le taux de mortalité

Le taux de natalité permet de calculer le nombre de naissances dans un État durant une année. On calcule le taux de natalité en fonction du nombre moyen de naissances pour 1 000 habitants.

Le taux de mortalité est aussi un facteur important à calculer, car il vient contrebalancer le nombre des naissances. On calcule le taux de mortalité en fonction du nombre de décès pour 1 000 habitants.

Exemple : Au cours d’une année, il y a eu 3 500 naissances dans un pays comptant 100 000 habitants ; le taux de natalité sera de 35 pour 1 000, ce qui est un taux de natalité élevé.

Exemple : Au cours d’une année, on dénombre 900 décès dans un pays comptant 100 000 habitants ; le taux de mortalité sera de 9 pour 1 000.

Le taux de croissance de la population

L’espérance de vie

Le taux de fécondité

Le taux de croissance de la population mesure la variation de l’effectif d’une population au cours d’une période donnée par rapport à la population au début de cette période. Il peut être positif, négatif ou nul selon que la population augmente, diminue ou reste stable.

L’espérance de vie permet de mesurer le nombre d’années que les personnes d’un pays peuvent espérer vivre. Elle est fortement liée aux conditions sanitaires et sociales du pays en question.

Le taux de fécondité, ou indice de fécondité, exprime le nombre moyen d’enfants que les femmes ont dans un pays à une période donnée.

L’accroissement naturel et l’accroissement total

Le solde migratoire Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année.

L’accroissement naturel d’une population est la différence entre le nombre de naissances et de décès enregistrés sur une période donnée. L’accroissement total intègre en plus les données liées aux migrations.

SI les arrivées sont supérieures aux départs, le solde migratoire est positif.

72

Merci de ne pas photocopier © Éditions Grand Duc

UN Photo/Mark Garten

UN Photo/John Isaac

UN Photo/JC McIlwaine

SI les arrivées sont inférieures aux départs, le solde migratoire est négatif.

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 72

19-août-28 18:09


LA CROISSANCE DE LA POPULATION MONDIALE 1. Selon le document 1 ci-contre, vers quelle année peut-on observer le début d’une forte croissance démographique mondiale ?

La croissance de la population mondiale

1

Nombre d’habitants (en millions)

8 000

2. Selon vous, quels éléments peuvent limiter la croissance de la population mondiale ?

6 000

4 000

2 000

0 1800 1825 1850 1875

1900 1925 1950 Années

1975 2000 2025

Inspiré de « Une brève histoire de la croissance démographique mondiale », Planète viable, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

3. Parmi les éléments ci-dessous, surlignez ceux qui ont influé de façon positive sur la croissance de la population mondiale au cours des 200 dernières années.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

2

a) L’amélioration de la médecine

e) L’amélioration des moyens de contraception

b) De meilleures conditions de travail

f) La migration vers les villes et l’urbanisation

c) La diminution de la mortalité infantile

g) L’amélioration de l’hygiène

d) L’amélioration des moyens de transport

h) Une amélioration de l’espérance de vie

La croissance de la population mondiale par continent (en millions d’habitants)

Régions

1960

Afrique 284,9 Amérique latine et Caraïbes 221,2 Amérique du Nord 204,2 Asie 1 686,7 Europe 605,6 Océanie 15,8 Monde 3 018,3

1970

1980

1990

2000

2010

2015

Accroissement (en millions)

Taux de croissance ( %)

365,6 288,5 231,0 2 120,4 657,2 19,7 3 682,5

478,0 365,0 254,2 2 625,6 693,9 23,0 4 439,7

631,6 446,9 280,6 3 202,5 721,1 27,0 5 309,7

814,1 526,9 313,7 3 714,5 726,4 31,1 6 126,6

1 044,4 599,8 344,1 4 169,9 735,4 36,4 6 729,7

1 186,2 634,4 357,8 4 393,3 738,4 39,3 7 349,5

+ 901,3 + 413,2 + 153,6 + 2 706,6 + 132,8 + 23,5 + 4 331,2

316 186 75 160 22 148 143

4. Selon le document 2 ci-dessus, quelle région du monde a connu le plus faible taux de croissance de sa population entre 1960 et 2015 ? 5. Quelles sont les deux régions qui ont connu le plus haut taux de croissance de leur population entre 1960 et 2015 ?

6. Que signifie une croissance de la population mondiale supérieure à 100 % ?

L’évolution de la population mondiale

4647_064-103_Population_E5.indd 73

73

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

L’ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE

LE MON DE

COMPARER LA DÉMOGRAPHIE DES PAYS DU MONDE 3

La répartition actuelle de la population mondiale par continent (en millions d’habitants)

Pays

Population totale (en millions)

Taux de natalité (‰)

Taux de mortalité (‰)

Espérance de vie (années)

Taux de mortalité infantile (‰)

Nombre d’enfants par femme

1 200 991 4 400 750 42

35,6 17,2 18,7 10,2 16,4

13,0 6,8 7,4 11,8 7,5

53 77 69,5 75 75,5

84,9 15,2 41,6 8,2 25,0

4,45 1,86 2,15 1,62 2,36

Afrique Amérique Asie Europe Océanie

Population âgée de 60 ans et plus ( % de la population totale) 5 16 12 24 16

Inspiré de « Monde – Population mondiale par continent », Population Data, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019 ; « World Population Prospects, 2015 Revision », United Nations – Department of Economic and Social Affairs, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

1. Observez le tableau 3 ci-dessus et répondez aux questions suivantes. a) Sur quel continent trouve-t-on le plus fort taux de natalité ? b) Sur quel continent trouve-t-on le plus fort taux de mortalité ? c) Sur quel continent trouve-t-on l’espérance de vie la moins élevée ? d) Sur quel continent trouve-t-on l’espérance de vie la plus élevée ?

2. Parmi les énoncés suivants, lequel est une conséquence possible du vieillissement de la population dans certains pays industrialisés ? a) Une hausse du chômage

b) Un manque de main-d’œuvre

c) Un surplus de main-d’œuvre

74

4

Le taux de croissance de la population mondiale entre 1950 et 2095

© Éditions Grand Duc

2,4

Taux de croissance (en %)

1,8

1,2

0,6

85

95 20

20

75

65

55

20

20

45

20

35

20

20

25

15

20

05

20

95

20

85

19

75

19

65

19

55

19

19

50

0,0 19

Le taux de croissance de la population mondiale est actuellement de 1,14 % par an, alors qu’il était de 2 % dans les années 1960. Au cours du 21e siècle, la population mondiale va donc continuer à augmenter, mais moins rapidement que dans les décennies précédentes. En effet, les pays en développement vont connaître la même évolution démographique que celle que les pays développés viennent de vivre : ces pays vont passer d’une natalité et d’une mortalité élevées à une natalité et à une mortalité plus faibles. L’accroissement naturel de leur population va diminuer et leur population va vieillir. Ce phénomène est connu sous le nom de « transition démographique ». Ceci explique pourquoi les simulations de l’ONU indiquent que la population mondiale devrait se stabiliser à un peu plus de 10 milliards d’habitants après 2062.

Merci de ne pas photocopier

Le taux de croissance de la population

Années Inspiré de « Population mondiale et taux de croissance (%) », Worldometers, [En ligne]. Consulté le 2 janvier 2019.

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 74

19-août-28 18:09


Le taux de fécondité Au cours des dernières années, les pays en développement ont connu de profonds changements dans la structure de leur population. Grâce à l’amélioration des soins de santé et aux vaccinations, ils enregistrent une baisse rapide de leur taux de mortalité, en particulier leur taux de mortalité infantile. L’espérance de vie de leur population s’est donc améliorée. Beaucoup de pays ont aussi enregistré un taux de fécondité plus faible, favorisé par l’amélioration générale des conditions économiques et sociales, par la scolarisation des jeunes filles et par des politiques de planification familiale intégrées. En 2010, la fécondité mondiale n’était déjà plus que de 2,5 enfants en moyenne par femme, soit deux fois moins qu’en 1950. Aujourd’hui, dans un grand nombre de régions du Sud, la fécondité se situe maintenant en dessous du seuil de remplacement, qui est de 2,1 enfants par femme. Seuls les pays d’Afrique affichent encore un taux de fécondité très haut ainsi qu’une espérance de vie faible, fortement réduite par le SIDA, la première cause de mortalité des 10 à 19 ans. 5

L’évolution du taux de fécondité dans le monde 8

Taux de fécondité

6

Afrique

Amérique latine

Asie

Amérique du Nord

Europe

Océanie

4

0

1970-1975

1990-1995

2005-2010

2045-2050

2095-2100

Années Inspiré de « World Population Prospects. The 2010 Revision », United Nations – Economic and Social Affairs, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

En regardant les différents graphiques et tableaux des pages 12 et 13 :

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

2

a) Donnez deux raisons pour lesquelles l’Amérique et l’Europe ont besoin d’immigration.

b) Comment la démographie peut-elle expliquer que la majorité des migrants passent des pays du sud vers les pays du nord ?

L’évolution de la population mondiale

4647_064-103_Population_E5.indd 75

75

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

LE MON DE

Discrimination : Action qui a pour effet de traiter de manière négative une personne ou un groupe en raison de ses origines, de ses croyances religieuses, etc.

LES TYPES DE MIGRATIONS Une migration, c’est le mouvement d’une personne ou d’une population de son lieu d’origine vers un autre lieu pour des raisons économiques, politiques, culturelles, religieuses ou personnelles. Il est possible de classer les migrations selon quatre caractéristiques : leur durée, leurs causes, les lieux de départ et de destination, et leur statut. Les migrations définitives et les migrations temporaires

Les migrations volontaires et les migrations forcées

Les migrations internes et les migrations externes (ou internationales)

Les migrations légales et les migrations clandestines

Plusieurs raisons expliquent les migrations temporaires, comme un emploi saisonnier, un séjour d’études ou un contrat de travail de courte durée. De plus, certaines migrations qui se voulaient temporaires peuvent devenir permanentes. Ainsi, en 2015, 25 % des étudiants internationaux venus étudier au Québec ont décidé d’y rester après la fin de leurs études.

Certaines migrations sont volontaires et motivées par des raisons personnelles (par exemple on aime le pays, on y a rencontré quelqu’un, on veut y poursuivre ses études ou y travailler). D’autres sont involontaires et provoquées par des conflits, des situations économiques précaires ou des discriminations politiques, ethniques, sociales ou religieuses.

Certaines migrations se font à l’intérieur même d’un pays, par exemple des villages vers les villes ou d’une région à une autre. Les raisons de ces migrations sont le plus souvent économiques (les possibilités d’emplois sont plus importantes dans les villes) ou environnementales (par exemple catastrophe naturelle, tremblement de terre, ouragan, sécheresse, inondations).

Chaque État est libre de fixer le nombre de ressortissants de pays étrangers qui entrent sur son territoire. Une migration est clandestine (ou illégale) si une personne entre ou séjourne dans un pays sans en avoir obtenu l’autorisation officielle au préalable.

6

Le nombre de migrants internationaux dans le monde (1960-2015) Proportion de la population migrante par rapport à la population mondiale (en %)

250

3,3 %

200

2,9 % 2,8 %

2,8 %

1995

2000

© Éditions Grand Duc

Nombre de personnes (en millions)

3,2 %

2,9 %

150

2,2 %

100 2,4 %

2,3 %

2,2 %

2,1 %

1,9 %

1960

1965

1970

1975

1980

Merci de ne pas photocopier

En 2016, la Division de la population de l’ONU estimait le nombre de migrants internationaux à environ 244 millions, soit 3,3 % de la population mondiale. À ces migrants internationaux il faut ajouter ceux qui migrent à l’intérieur des frontières de leur pays, soit environ 750 millions de personnes.

50

0

1985

1990

2005

2010

2015

Années

Inspiré de « Trends in Total Migrant Stock : 2017 Revision – International migrant stock, total », World Bank, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

76

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 76

19-août-28 18:09


Pays émergent : Pays en développement caractérisé par des indicateurs économiques à la hausse et un taux de croissance plutôt élevé.

L’INTENSIFICATION DES MIGRATIONS À L’ÉCHELLE MONDIALE La migration est un phénomène structurel qui correspond à une transformation profonde des sociétés. Le nombre de migrants internationaux est passé d’environ 80 millions en 1975 à 244 millions en 2015. Plusieurs facteurs expliquent cette évolution.

7

Une inondation au Viêt Nam

• La disparité de richesse entre les pays de destination et les pays d’origine. La majorité des migrants quittent un pays pauvre et surpeuplé où l’espérance de vie est faible pour tenter de trouver de meilleures conditions de vie dans un pays développé. • La mondialisation. Elle conduit non seulement à une intensification des flux financiers et des échanges de marchandises, mais aussi à une plus grande mobilité de la main-d’œuvre, qualifiée ou non. • La délocalisation des entreprises. Elle s’est répandue au cours des dernières années et a amené la création de nombreux emplois dans les pays émergents.

xuanhuongho/Shutterstock, Inc.

• Le développement des transports maritimes, terrestres et aériens, et des moyens de communication.

Dans certains pays, les dérèglements climatiques ont déjà commencé à influer sur la répartition géographique de la population du pays. C’est le cas des typhons au Viêt Nam. Dans d’autres pays, les habitants sont contraints de passer dans un pays voisin. En 2016, il y avait 42 millions de réfugiés climatiques ; l’ONU en prévoit plus de 250 millions d’ici 2050.

• Les dérèglements climatiques. Ils augmentent la fréquence et l’ampleur des catastrophes naturelles.

Remplissez le tableau suivant en indiquant le type de migration dont il est question.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• L’instabilité politique qui touche particulièrement les pays d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient et à moindre échelle, les pays d’Amérique latine et d’Amérique centrale. Les tensions sociales, les conflits et les crises économiques et sociales poussent certains individus à tenter leur chance dans d’autres pays parfois éloignés.

Situation provoquant la migration

Interne ou externe

Temporaire ou définitive

Volontaire ou forcée

a) Devant la persécution ethnique qu’elle subit dans son pays, une famille quitte son foyer pour trouver un endroit pour se réfugier. b) Un jeune Africain souhaite aller faire des études universitaires en France et revenir par la suite pour aider son pays. c) Un père de famille chinois part chercher du travail à Pékin sans emmener sa famille, qui reste à la campagne.

La migration, un phénomène mondial

4647_064-103_Population_E5.indd 77

77

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

LE MON DE

LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

LES MIGRATIONS DEPUIS LA FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE Les migrations internationales sont un indicateur des tensions politiques et des crises économiques dans le monde. Dans les années 1900, les migrants internationaux représentaient plus de 5 % de la population mondiale, contre 3,3 % en 2015. À l’époque, la grande majorité des migrants étaient des Européens à la recherche de conditions de vie meilleures en Amérique. Aujourd’hui, les migrations touchent toutes les régions du monde.

Du 19e siècle jusqu’à la crise des années 1930 : les migrations transocéaniques Au 19e siècle, les migrations internationales prennent de l’ampleur grâce aux liaisons maritimes qui se mettent en place entre l’Europe et les autres continents. On estime ainsi que de 1847 à 1939, 59 millions d’Européens sont partis s’installer aux États-Unis, au Brésil, en Argentine, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, apportant avec eux leurs cultures européennes.

C’est aux États-Unis qu’est arrivée la grande majorité des migrants européens. Ellis Island, à New York, fut le point de passage obligé de tous ceux qui débarquèrent aux États-Unis entre la fin du 19e siècle et le milieu du 20e siècle.

Entre 1950 et 1970 : multiplication des pays, multiplication des migrations Après un coup d’arrêt de l’immigration pendant la Seconde Guerre mondiale, les migrations internationales reprennent dans les années 1950. L’Europe demeure encore le principal point de départ et presque tous les États européens présentent un solde migratoire négatif, particulièrement la Russie, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne, et les migrants se rendent en Amérique ou en Océanie. Toutefois, une nouvelle immigration voit le jour selon un axe Sud-Nord : les populations des pays en développement (Amérique latine, Afrique et Amérique du Sud) se déplacent vers les pays industrialisés du Nord (États-Unis, Canada). En parallèle, de nombreux habitants des colonies nouvellement indépendantes commencent à migrer vers leur ancienne métropole.

© Éditions Grand Duc

D’autres quittaient l’Europe pour des raisons politiques, comme les Juifs victimes de persécutions en Russie à la fin du 19e siècle.

Merci de ne pas photocopier

Les motivations de ces immigrants étaient avant tout économiques. L’Europe était alors en pleine explosion démographique (190 millions d’habitants en 1800, 420 millions en 1900) et les migrants fuyaient la misère, les salaires trop bas des régions industrielles ou le manque de terres à cultiver.

Les motivations de ceux qui quittent leur pays restent essentiellement économiques. L’Europe, terre de départ quelques années auparavant, devient à son tour une terre d’immigration. Métropole : Dans le système colonial, désignait un État à la tête de colonies.

78

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 78

19-août-28 18:09


Les années 1970 : les débuts d’une immigration multiforme Dans les années 1970, avec l’augmentation du prix du pétrole et le développement des industries minières, l’axe Sud-Sud s’ajoute à la migration Sud-Nord. Les pays du Moyen-Orient producteurs de pétrole, comme l’Irak, le Koweït, le Qatar, l’Arabie saoudite ou les Émirats arabes unis, attirent de nombreux ouvriers venus d’Inde, du Pakistan, des Philippines ou d’autres pays arabes voisins. Les mines de l’Afrique du Sud, du Nigeria et de la Côte d’Ivoire attirent de leur côté des travailleurs africains venus de tout le continent. Plusieurs conflits entraînent le déplacement de dizaines de milliers de personnes vers les pays occidentaux. La fin de la guerre du Viêt Nam en 1975 provoque ainsi l’arrivée de milliers de boat people qui fuient le régime communiste. À la fin des années 1980, la chute du bloc communiste entraîne l’apparition d’un nouvel axe de migration, des anciens pays communistes vers les pays d’Europe de l’Ouest, le Canada et les États-Unis.

Depuis les années 1990 : une immigration mondiale et régionale à la fois Aujourd’hui, il y a autant de migrants au sud de la Terre qu’au nord. Sur les 244 millions de migrants répertoriés par l’ONU en 2015, près de 40 % ont migré de pays du Sud vers d’autres pays du Sud. Par exemple, les 4,7 millions de Syriens qui avaient quitté leur pays fin 2016 ont trouvé refuge dans les pays limitrophes. La Turquie en accueillait 2,7 millions, le Liban, 1 million, et la Jordanie, près de 700 000. Depuis le début des années 2010, l’Europe connaît également un afflux de migrants venant principalement du Moyen-Orient et d’Afrique de l’Ouest. Les migrants sont principalement des réfugiés, c’est-à-dire des femmes et des hommes qui, pour des raisons politiques, fuient leur pays.

Observez le tableau suivant, puis répondez aux questions.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Événement

Conséquences

Soulèvement de Budapest (1956)

En 1956, à la suite du soulèvement de Budapest, plus de 200 000 Hongrois fuient la répression soviétique. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) les prend en charge et les répartit dans des camps, principalement en Autriche et en Yougoslavie.

Révolution cubaine (1959)

Depuis la révolution cubaine en 1959, environ 1,1 million de Cubains ont migré vers les États-Unis pour fuir le régime communiste.

Guerre civile au Rwanda (1994)

Une guerre civile éclate entre les ethnies hutue et tutsie, menant à l’extermination de centaines de milliers de Tutsis. Devant cette extrême violence, plus de 2,4 millions de Rwandais sont forcés de trouver refuge dans les pays voisins.

Hong Kong, territoire chinois (1997)

En 1997, Hong Kong, alors sous contrôle britannique, est restituée à la Chine et redevient un territoire chinois. Plusieurs milliers de Chinois, craignant de perdre certaines de leurs libertés, migrent vers les États-Unis et le Canada.

a) Selon ces exemples, quelles sont les principales raisons qui poussent les populations à immigrer dans un autre pays ?

b) Dans vos propres mots, expliquez de quelle manière les migrations internationales ont évolué en un siècle.

La migration, un phénomène mondial

4647_064-103_Population_E5.indd 79

79

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

LE MON DE

LES MIGRATIONS ACTUELLES DANS LE MONDE 8

Les flux migratoires dans le monde Îles du Pacifique

NouvelleZélande

AMÉRIQUE DU NORD Canada

Russie

AMÉRIQUE LATINE

UNION EUROPÉENNE

Pérou

ASIE CENTRALE

Libye

Europe, ex-Yougoslavie

SOUSCONTINENT INDIEN

Bolivie

MAGHREB

Malaisie

Arabie et pays du Golfe

Mali Côte d’Ivoire

Éthiopie

AFRIQUE DE L’OUEST

Congo Gabon

Grandes zones d’émigration économique Principaux flux migratoires mondiaux Migration régionale Pays à forte immigration (plus de 20 % de la population totale)

Afrique du Sud

L’AMÉRIQUE LATINE Attirés par les États-Unis, des millions d’habitants ont migré principalement vers les États-Unis. En 2015, ils étaient plus de 55 millions (17 % de la population), ce qui fait des États-Unis le pays qui compte le plus d’Hispaniques au monde, après le Mexique. Une croissance due à l’immigration, mais aussi aux immigrés de deuxième et troisième générations qui fondent des familles.

80

L’AFRIQUE En Afrique, la pauvreté est extrême. Cela incite de nombreux Africains à émigrer. Certains, comme les Africains de l’Ouest ou les habitants du Maghreb, partent vers l’Europe, mais beaucoup d’autres émigrent vers des pays plus proches, comme ceux du Golfe persique.

L’ASIE Les pays prospères comme le Japon, Singapour ou la Corée du Sud attirent les migrants non qualifiés des pays plus pauvres.

Merci de ne pas photocopier

Australie

© Éditions Grand Duc

Chine

ASIE DU SUD-EST

Inspiré de Catherine WIHTOL de WENDEN, Atlas des migrations, Paris, Autrement, 2016, (collection Atlas Monde).

ÉtatsUnis

Japon

POPULATION

4647_064-103_Population_E5.indd 80

19-août-28 18:09


Observez la carte de la page précédente, qui montre de quelles régions particulières du monde viennent les migrants et vers quels pôles importants ils se dirigent. a) Remplissez le tableau suivant. Pôles importants

Provenance des flux migratoires

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

b) Quels flux migratoires entre régions proches pouvez-vous observer ?

c) Quels motifs économiques peuvent expliquer ces migrations régionales ?

d) Quels autres motifs peuvent expliquer ces migrations régionales ?

e) Selon vous, en quoi le développement des moyens de communication peut-il influencer les migrations vers les pays développés ?

LA MIGRATION, UN PHÉNOMèNE MONDIAL

4647_064-103_Population_E5.indd 81

81

19-août-28 18:09


RE

TUALITÉ C A ’ L E D T FLE

LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE MONDIAL

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA MIGRATION POUR LES PAYS D’ORIGINE ? De plus en plus d’hommes et de femmes quittent leur pays dans l’espoir de trouver ailleurs de meilleures conditions de vie. Mais quelles sont les conséquences pour les pays en développement ?

1. La migration internationale L es conséquences de la migration En règle générale, l’émigration ou l’expatriation de personnes ne fait qu’aiguiser les problèmes politiques et économiques de l’État d’origine des intéressés. En effet, une part particulièrement importante des migrants est constituée par des hommes jeunes dotés d’une solide formation et, par là même, d’une grande confiance en eux. La Banque mondiale estime qu’environ 100 000 universitaires ayant suivi tout ou [une] partie de leur formation en Afrique vivent et travaillent dans les États occidentaux. Par ailleurs, le nombre des travailleurs hautement qualifiés provenant des pays asiatiques devrait être un multiple de ce chiffre. De même, les États issus de l’ancien bloc de l’Est sont fortement touchés par la « fuite des cerveaux » : depuis une dizaine d’années, quelque 20 pour cent des Bulgares et 30 à 40 pour cent des Arméniens possédant une formation sont partis à l’étranger. […]

Francis J DeAsis/Shutterstock, Inc.

A

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime qu’au moins 20 000 spécialistes africains hautement qualifiés quittent chaque année leur pays pour les pays industrialisés.

En effectuant ces virements, les émigrants permettent, à court terme, d’atténuer la pauvreté qui règne dans leur pays de provenance. Cependant, même si les transferts des particuliers renforcent le pouvoir d’achat des familles restées au pays, ils ne contribuent guère à la construction d’infrastructures susceptibles d’engendrer des changements radicaux.

L’expatriation de membres de l’opposition nuit au développement social Les mouvements de fuite provoqués par l’oppression ou la guerre entraînent des répercussions surtout aux niveaux politique et social. En effet, l’opposition muselée, ses militants sont contraints de s’exiler pour se soustraire aux arrestations arbitraires, aux tortures et aux menaces proférées à l’encontre des membres de leur famille. Dans les régimes dictatoriaux et corrompus, où la population est terrorisée, seul un cercle restreint de personnes peut ainsi posséder des terres et accéder à des secteurs de production rentables. Alors que la richesse de quelques nantis atteint des proportions exorbitantes, l’extrême pauvreté s’abat sur une grande partie du peuple. Il est alors fréquent que les bénéficiaires d’un tel climat politique placent une part considérable de leur fortune à l’étranger, en prévision d’un revirement de situation.

© Éditions Grand Duc

À court terme, les émigrants contribuent à atténuer la pauvreté qui règne dans leur patrie La majorité des émigrants envoient une part considérable de leur revenu à leur famille restée au pays. […]

Merci de ne pas photocopier

Le départ d’émigrants se fait cruellement sentir dans les États de provenance des intéressés. En perdant des travailleurs qualifiés et expérimentés, ces pays voient effectivement s’amenuiser leurs chances de mettre en place eux-mêmes des structures économiques porteuses. […]

Les pays voisins pauvres portent le plus lourd fardeau La plupart des migrants et des réfugiés ne disposant pas des moyens financiers nécessaires pour parcourir de longues distances, ils finissent par chercher refuge dans une autre région de leur pays ou dans un État voisin. C’est pourquoi ce sont les États les plus faibles économiquement qui sont le plus confrontés aux problèmes de la migration et des réfugiés. Source : « Conséquences de la migration », Secrétariat d’État aux migrations SEM, 24 novembre 2014, [En ligne]. Consulté le 2 janvier 2019.

82

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 82

19-août-28 18:09


2. Les conséquences pour les pays d’origine 1. a) Définissez le concept de fuite des cerveaux présenté dans le texte. Quels continents et quels pays touche-t-il principalement ?

b) Qu’est-ce qui motive cette fuite des cerveaux ?

2. Le texte précédent présente les conséquences de la migration pour les pays d’origine des migrants. Indiquez les inconvénients de chaque affirmation ci-dessous pour ces pays. Faits

Avantages

Inconvénients

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

a) Une part particulièrement importante des migrants est constituée par des hommes jeunes dotés d’une solide formation et, par là même, d’une grande confiance en eux.

b) La majorité des émigrants envoient une part considérable de leur revenu à leur famille restée au pays.

En effectuant ces virements, les émigrants permettent, à court terme, d’atténuer la pauvreté qui règne dans leur pays d’origine.

c) Les opposants aux régimes dictatoriaux s’exilent pour se soustraire aux arrestations arbitraires, aux tortures et aux menaces proférées à l’encontre des membres de leur famille.

La migration, un phénomène mondial

4647_064-103_Population_E5.indd 83

83

19-août-28 18:09


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES MOTIFS DES MIGRATIONS

QUI SONT LES MIGRANTS INTERNATIONAUX ? L’ONU a recensé 244 millions de migrants internationaux en 2015. Il y en avait 173 millions en 2000 et 222 millions en 2010. Entre 2000 et 2015, le nombre des migrants internationaux dans le monde a donc augmenté de 29 %.

244 

millions de migrants internationaux

S’ils formaient un pays, ce serait le 5e pays du monde.

21,3 

millions de réfugiés

3,2 

millions de demandeurs d’asile

Migrants économiques et autres À ces migrants internationaux s’ajoutait en 2015 une population record de 40,8 millions de personnes contraintes de fuir leur foyer tout en restant à l’intérieur des frontières de leur propre pays. On les appelle les « déplacés internes ».

De quel sexe sont-ils ?

En 2015, 72 % de l’ensemble des migrants avaient entre 20 et 64 ans, ce qui montre le lien qui existe entre les migrations et le marché du travail. L’âge médian était de 39 ans en 2015, contre 38 en 2000. De l’ensemble des migrants, 15 % avaient moins de 20 ans. Cette proportion est plus élevée dans les pays en développement (22 %) que dans les pays développés (autour de 10 %).

© Éditions Grand Duc

52 % sont des hommes, 48 % sont des femmes.

Quel âge ont-ils ?

Merci de ne pas photocopier

Leurs caractéristiques démographiques

84

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 84

19-août-28 18:09


Leurs caractéristiques géographiques D’où viennent-ils ?

Asie 104 millions (43 %)

Amérique centrale et Amérique latine 37 millions (15 %)

Europe 62 millions (25 %)

Sur quel continent résident-ils ?

9

Dans l’hémisphère nord, les migrants internationaux représentaient 11,2 % de l’ensemble de la population en 2015, contre 1,7 % dans les pays en développement. Dans de nombreuses régions du monde, la migration s’effectue essentiellement entre pays de la même zone géographique. C’est le cas de l’Afrique, où 87 % des migrants viennent d’un autre pays du continent, de l’Asie (82 %), de l’Amérique centrale et l’Amérique latine (66 %), et dans une moindre mesure de l’Europe (53 %). En revanche, la grande majorité des migrants vivant en Amérique du Nord (98 %) et en Océanie (87 %) est née dans un pays d’un autre continent.

Autres

Les deux tiers des migrants sont nés en Asie et en Europe.

Afrique 34 millions (14 %)

7 millions (3 %)

L ’évolution de la destination des migrants internationaux en 2000 et en 2015 Europe

76

56

Asie

75

49

Amérique du Nord

40

Afrique

21

15

Amérique centrale et Amérique latine

7

Océanie

5

54

9

2015 2000

8

0

20

40

60

80

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Nombre de migrants (en millions) Source : « International Migration Report 2015 – Highlights », United Nations, p. 6, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

Dans quel pays résident-ils ? En 2015, 67 % de tous les migrants du monde vivaient dans 20 pays et plus de 50 % d’entre eux résidaient dans 10 pays développés et fortement urbanisés.

10

Les 20 premiers pays de destination des migrants

Pays États-Unis Allemagne Russie Arabie saoudite Royaume-Uni Émirats arabes unis Canada France Australie Espagne

Nombre de migrants (en millions) 47 12 12 10 9 8 8 8 7 6

Pays Italie Inde Ukraine Thaïlande Pakistan Kazakhstan Afrique du Sud Jordanie Turquie Koweït

Nombre de migrants (en millions) 6 5 5 4 4 4 3 3 3 3

Inspiré de « International Migration Report 2015 – Highlights », United Nations, p. 7, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

Les motifs des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 85

85

19-août-28 18:09


DR E LE COM PR E N

LES MOTIFS DES MIGRATIONS

MON DE

POURQUOI QUITTENT-ILS LEUR PAYS ? Plusieurs raisons poussent les migrants à partir de façon volontaire pour s’installer dans un autre pays. Elles sont la plupart du temps économiques ou politiques, familiales ou personnelles.

Les motifs du départ • Des raisons économiques ou politiques. La majorité des migrants quittent leur pays pour des raisons économiques ou politiques. Ils quittent un pays pauvre ou aux prises avec de graves problèmes de surpopulation et de chômage et partent chercher un emploi dans un pays proche ou dans un pays développé. Ils peuvent aussi quitter leur pays pour des raisons politiques. • Des raisons familiales. Beaucoup d’États reconnaissent aux migrants le droit de vivre avec leur famille. Ils facilitent donc le regroupement des parents, des grands-parents, des conjoints et des enfants afin que tous puissent cohabiter ensemble. La reconstitution de l’unité familiale des migrants représente une solution humaine, conforme aux principes des droits de l’homme et bénéfique pour la cohésion sociale. Une part importante de l’immigration internationale est donc composée de personnes venues rejoindre leur famille. • Des raisons personnelles. La décision d’immigrer dans un autre pays peut aussi être motivée par le désir d’y faire ses études, de découvrir une autre culture et un autre système d’éducation.

Le choix du pays de destination Souvent les migrants choisiront leur pays de destination en fonction de quatre critères : • un pays proche, situé sur le même continent ; • un pays dont ils parlent la langue ; • un pays où habite une importante population issue de leur communauté ;

Situation a) Un étudiant algérien vient poursuivre ses études au Québec. b) Des travailleurs partent du Mozambique pour aller en Afrique du Sud.

Motif du départ

Critère du choix du pays de destination

© Éditions Grand Duc

Pour chacune des situations ci-dessous, donnez un exemple de motif de migration et, s’il y a lieu, un critère du choix du pays de destination.

Merci de ne pas photocopier

• un pays avec lequel leur pays d’origine est lié historiquement.

c) Un étudiant indien quitte New Delhi pour Londres.

d) Une infirmière belge cherche un emploi au Québec.

86

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 86

19-août-28 18:09


Apatride : Personne dépourvue de nationalité légale, car aucun État ne la considère comme son ressortissant. Le statut d’apatride est régi par la Convention des Nations Unies du 28 septembre 1954.

LE CAS PARTICULIER DES RÉFUGIÉS Sur les 244 millions de migrants internationaux recensés en 2015, 21,3 millions étaient des réfugiés. S’ajoutaient à ceux-ci 3,2 millions de demandeurs d’asile en attente du statut de réfugié. Ces deux catégories de migrants représentent donc moins de 10 % des migrants internationaux. L’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), créée en 1950, a pour mandat de protéger et d’assister les réfugiés dans le monde entier.

Un statut particulier

Une protection internationale

Pour être considérés comme réfugiés, les migrants doivent répondre à tous les critères suivants :

La protection des réfugiés est garantie par la Convention de Genève sur les réfugiés signée en 1951 et actualisée en 1967. Elle garantit aux réfugiés des droits minimaux dans les pays où ils cherchent refuge.

• se trouver hors du pays dont ils ont la nationalité ou, s’ils n’ont pas de nationalité (apatrides), être hors du pays où ils ont leur résidence habituelle ; • craindre avec raison d’être persécutés en raison de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un groupe social ou de leurs opinions politiques ; • à cause de cette crainte, ne pouvoir ou ne vouloir se réclamer de la protection de ce pays ou retourner dans ce pays ;

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• être dans une situation où aucune solution durable n’est réalisable dans un délai raisonnable.

Ainsi, les États qui ont signé la Convention de Genève et qui étaient au nombre de 147 en 2016 s’engagent à accorder le droit d’asile à tous les réfugiés qui répondent aux critères ci-dessus. Ils s’engagent également à ne pas les expulser vers un pays où ils craignent d’être persécutés. Lorsqu’un réfugié fait une demande d’asile, l’État examine sa demande. Si sa demande est acceptée, il est reconnu comme réfugié et bénéficie alors des mêmes droits que tout autre citoyen, ainsi que de l’accès aux soins médicaux, aux études et au travail. S’il n’obtient pas le statut de réfugié, il se retrouve alors dans une situation semblable à celle d’un étranger séjournant illégalement dans le pays et il peut être renvoyé dans son pays d’origine.

D’où viennent-ils ?

Dans quels pays s’installent-ils ?

La nationalité des réfugiés varie selon les conflits en cours. En 1959, il y eut de nombreux réfugiés cubains à la suite de la prise de pouvoir de Fidel Castro ; en 1994, il y a eu des millions de réfugiés rwandais. En 2015, l’UNHCR révélait que plus de la moitié des réfugiés dans le monde provenaient de trois pays en guerre : la Syrie avec 4,9 millions, l’Afghanistan avec 2,7 millions et la Somalie avec 1,1 million de réfugiés.

Fin 2015, les 10 pays qui accueillaient le plus de réfugiés étaient des régions en développement.

Les hommes sont plus nombreux que les femmes réfugiés, mais on répertorie de nombreuses familles et de plus en plus d’enfants mineurs non accompagnés. Ceux-ci ont déposé 98 400 demandes d’asile en 2015. C’est un record.

En 2015, la Turquie était le principal pays d’accueil, avec 2,5 millions de réfugiés, suivie du Pakistan (1,6 million), du Liban (1,1 million), de l’Iran (979 400), de l’Éthiopie (736 100) et de la Jordanie (664 100).

Lorsqu’un conflit entraîne des déplacements de population, des camps de réfugiés sont souvent établis dans les pays proches. Ils comblent les besoins élémentaires et offrent des soins médicaux. Construits pour être temporaires, ils peuvent exister pourtant durant des années. Tolga Sezgin/Shutterstock, Inc.

Les motifs des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 87

87

19-août-28 18:09


DR E LE COM PR E N

LES MOTIFS DES MIGRATIONS

MON DE

L’IMMIGRATION CLANDESTINE Les disparités économiques touchent des millions de personnes à travers le monde et poussent nombre d’entre elles à migrer vers d’autres pays. En réaction, de nombreux États occidentaux ont décidé de renforcer les contrôles aux frontières en plus de mettre en place plusieurs programmes restreignant l’immigration. Ces restrictions frontalières poussent alors certains migrants à se tourner vers l’immigration illégale. D’autres migrants, déjà sur place, sont entrés avec un titre de séjour régulier (visa de tourisme ou d’étudiant, par exemple), mais restent dans le pays une fois leur visa expiré. Ils deviennent alors clandestins.

Les causes de l’immigration clandestine Procédures des pays d’accueil pour obtenir un statut de résident permanent de plus en plus longues et coûteuses

Resserrement du contrôle des frontières avec des contrôles stricts aux aéroports, aux ports et aux frontières

Contexte socioéconomique difficile des pays d’origine

Proximité d’un pays développé

Comment vivent-ils ensuite ? Pour les immigrants qui franchissent les frontières et arrivent à destination, rien n’est réglé. Ils éprouveront de nombreuses difficultés à se faire régulariser et seront souvent obligés de mener une vie clandestine dans laquelle ils devront accepter des travaux difficiles, mal payés, irréguliers ou saisonniers sans sécurité d’emploi ni protection sociale. 88

En 2016, 3 800 migrants ont péri ou ont disparu en mer Méditerranée en voulant rejoindre l’Europe.

Combien sont-ils ? Il est impossible de savoir combien il y a d’immigrants clandestins dans le monde, mais on sait que leur nombre augmente depuis les années 1970, notamment en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord. Globalement, les chercheurs estiment que les clandestins représentent dans ces régions entre 1 % et 3 % de la population totale. Aux États-Unis, la proportion de clandestins est stable depuis 2005 à environ 11 millions de personnes, soit environ 3,5 % de la population totale. Plus de la moitié sont des Mexicains.

Merci de ne pas photocopier

II existe aussi un trafic autour de l’immigration clandestine. De véritables réseaux de passeurs se sont créés et prennent d’importantes sommes d’argent à ces migrants prêts à tout pour passer les frontières illégalement. Souvent les passeurs abusent d’eux en les volant et en les abandonnant sans ressources.

© Éditions Grand Duc

Ils s’exposent aux dangers que présentent les moyens de transport qu’ils empruntent : risque d’asphyxie lorsqu’ils sont cachés dans des camions ou des bateaux, risque de noyade lors de la traversée en mer sur des embarcations surchargées ou encore, risque d’arrestation ou d’interception par les patrouilles qui surveillent les régions d’immigration.

Anjo Kan/Shutterstock, Inc.

À quoi s’exposent les immigrants clandestins ?

Au Canada, on estime qu’il y a entre 200 000 et 500 000 clandestins. À la différence des États-Unis, peu de migrants sans statut sont entrés au Canada de façon illégale. Ce sont la plupart du temps des personnes entrées au Canada de façon légale et qui sont restées après l’expiration de leur visa ou des demandeurs d’asile à qui le Canada a refusé le statut de réfugié.

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 88

19-août-28 18:09


1. Quelle est la différence entre un réfugié et un migrant économique ?

2. Quelle est la différence entre un réfugié et un demandeur d’asile ?

3. Parmi ces énoncés, lesquels sont des conditions impératives pour être reconnu comme réfugié ? a) Être persécuté en raison de son appartenance ethnique b) Être persécuté en raison de son orientation sexuelle c) Vouloir rejoindre sa famille à l’étranger d) Craindre pour sa vie si on retourne dans son pays e) Vouloir fuir la misère dans son pays

4. Lorsqu’un migrant dépose une demande d’asile, à qui revient la responsabilité d’accepter ou non sa demande ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

5. Pour quelle raison remarque-t-on une augmentation du nombre de réfugiés dans le monde ces dernières années ?

6. En Syrie, sur 28 millions d’habitants, 7,6 millions sont des déplacés internes. Qu’est-ce que cela signifie ?

7. Que remarquez-vous des principaux pays hôtes de réfugiés dans le monde ?

8. Pour quelle raison des migrants se tourneront-ils vers la clandestinité ?

9. Quelles sont les formes de migrations clandestines qui existent actuellement dans le monde ?

Les motifs des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 89

89

19-août-28 18:09


TUALITÉ C A ’ L E D T R E FLE

LES MOTIFS DES MIGRATIONS

À QUOI RÉPONDENT VRAIMENT LES MURS ? Lors de la chute du mur de Berlin en 1989, il restait 11 murs dans le monde. Au début de 2017, il y en avait 66, construits en majorité depuis le début des années 2000 afin de stopper ou de réduire l’afflux de migrants. Mais à quoi servent-ils réellement ?

1. Un peu d’histoire A

L es murs en Méditerranée […] Qu’ils soient présentés comme des moyens de lutte contre des flux migratoires, les trafics illégaux ou encore les attaques terroristes, ces murs s’inscrivent tous dans une même logique : répondre au sentiment croissant de perte de souveraineté de l’État qui se développe au sein de l’opinion publique de ces pays. […] [L]es inquiétudes liées à la perte de contrôle des frontières semblent se cristalliser sur certains phénomènes plutôt que d’autres tels que l’augmentation des flux migratoires en provenance des pays les plus pauvres. Les réactions de rejet et d’hostilité que l’on a pu observer, au cours de l’année 2015, en France et en Europe à l’égard des migrants en provenance de Syrie* illustrent parfaitement cette tendance. […] L’impression selon laquelle ces flux représentent des menaces économiques, sociales et sécuritaires s’est accentuée dans le contexte des crises économiques successives et de l’apparition de formes de terrorisme plus violentes et plus spectaculaires. […] * Note de l’éditeur : À la suite des vagues d’attentats qui ont eu lieu en Europe.

 ne réponse inadéquate U […] Les murs génèrent presque automatiquement des transgressions. C’est en tout cas ce que voulait dire la gouverneure d’Arizona, Janet Napolitano, en 2005, en critiquant une proposition législative visant à étendre le mur le long de la frontière mexicaine : « Montrez-moi un mur de 15 mètres et je vous montrerai une échelle de 15,5 mètres ». […] Les murs ne parviennent pas à enrayer l’immigration clandestine, ils la déplacent. Les opérations de contrôle À gauche, les États-Unis, à droite, Tijuana au Mexique : un mur des frontières au cours des deux dernières décennies […] d’une longueur de 1 300 km sépare ces deux pays depuis 2006. Le n’ont pas interrompu les routes migratoires, ils n’ont fait président républicain Donald Trump promet d’achever la construction du mur et de renforcer celui-ci. que les redessiner, plus dangereuses certes, mais toujours aussi fréquentées. L’arrivée de migrants syriens à la frontière américaine en novembre 2015, après un long détour par la Colombie puis la (très hostile) jungle panaméenne […] témoignent de la plasticité de ces trajectoires. Puisque les murs complexifient des itinéraires clandestins, […] les migrants ont de plus en plus recours aux passeurs, qui ont la capacité de redéfinir les routes migratoires en fonction des obstacles qu’ils rencontrent. […] Le passage frontalier se mue alors en trafic de personnes avec les phénomènes qui y sont associés (extorsion, kidnapping, détention, agressions, prostitution). […] Ce faisant, les murs ont pour effet de normaliser la violence à la frontière et de vulnérabiliser les migrants. […]

© Éditions Grand Duc

B

Merci de ne pas photocopier

Source : Cédric PARIZOT, « MUR », dans Dionigi ALBERA, Maryline CRIVELLO et Mohamed TOZY (dirs), Dictionnaire de la Méditerranée, Arles, Actes Sud, 2016, p. 1032-1041.

[…] Ainsi, les murs ne sont qu’un bandage sur une blessure plus profonde : ils apportent une solution nationale et stato-centrée à des problèmes de nature « inter-nationale ». Source : Élisabeth VALLET, « La propagation des murs anti-immigration : un “nouveau” défi pour les migrants », Areion 24 news, 9 février 2016, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

90

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 90

19-août-28 18:09


2. L’impact des murs Lisez les deux textes, puis répondez aux questions suivantes. a) Pourquoi les pays construisent-ils de plus en plus de murs ?

b) Pour quelle raison la population occidentale a-t-elle de plus en plus peur des immigrants ?

c) Quel objectif les gouvernements qui font construire de nouveaux murs le long des frontières poursuivent-ils ?

d) Dans le texte Une réponse inadéquate, que signifie la phrase « Montrez-moi un mur de 15 mètres et je vous montrerai une échelle de 15,5 mètres » ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

e) Dans le texte Une réponse inadéquate, l’auteure mentionne deux principaux problèmes causés par les murs. Quels sont-ils ?

f) Selon la même auteure, quelle est la principale conséquence de ces murs pour les migrants qui choisissent de quitter leur pays ?

g) Êtes-vous d’accord avec l’auteure lorsqu’elle écrit : « Ainsi, les murs ne sont qu’un bandage sur une blessure plus profonde : ils apportent une solution nationale et stato-centrée à des problèmes de nature “inter-nationale” ».

Les motifs des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 91

91

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

LE MON DE

LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

LES POLITIQUES D’IMMIGRATION DANS LES PAYS DÉVELOPPÉS Selon l’ONU, la démographie a une influence sur les mouvements migratoires dans le monde. Dans les pays développés, la population vieillit à cause de la faiblesse des taux de fécondité et de l’augmentation de l’espérance de vie. Le remplacement naturel de la population en âge de travailler est insuffisant pour répondre à la demande de main-d’œuvre. Dans ces pays, les migrations sont un élément important de la vie économique et la venue d’immigrants, de préférence jeunes et qualifiés, peut aider à résoudre ces problèmes démographiques. Habituellement, une personne étrangère ne peut séjourner dans un pays que pour un temps limité et elle ne peut y travailler si elle a un simple visa de tourisme. Les migrants internationaux qui quittent leur pays d’origine parce qu’ils sont à la recherche d’un travail et de meilleures conditions de vie doivent donc être acceptés par leur pays de destination et obtenir un statut légal. Chaque pays étant souverain, il est libre d’établir ses propres règles quant à l’accueil des migrants économiques.

L’Amérique du Nord et l’Océanie

L’exemple de l’Australie

• Environ 21 % de ses 36 millions d’habitants sont nés à l’étranger.

• Plus de 28 % de ses 24 millions d’habitants sont nés à l’étranger.

• Entre juin 2015 et décembre 2016, le Canada a accueilli un peu plus de 320 000 immigrants.

• Entre juin 2015 et juin 2016, 68 % des immigrants ayant reçu un visa permanent étaient des immigrants qualifiés, sélectionnés grâce à un système de points qui a permis d’évaluer leur niveau d’anglais, leurs diplômes, leur scolarité, leurs compétences, etc. Les demandeurs âgés de 25 ans à 35 ans sont également privilégiés, car l’État n’aura pas à payer leurs études et ils ne seront pas à la retraite avant longtemps.

• 65 % des immigrants ayant reçu un visa permanent étaient des immigrants qualifiés sélectionnés grâce à un système de points qui favorise entre autres les demandeurs qui ont entre 18 et 35 ans. Le Canada privilégie également ceux qui ont déjà une expérience canadienne et qui sont déjà sur place, comme les travailleurs temporaires qualifiés ou les étudiants internationaux. • 25 % des immigrants étaient accueillis dans le cadre du regroupement familial et environ 10 % étaient des réfugiés. Le Québec, qui accueille environ 50 000 immigrants chaque année, a une entente spéciale avec le Gouvernement du Canada pour sélectionner ses immigrants. La province peut ainsi privilégier les francophones.

• 32 % des immigrants permanents acceptés étaient arrivés dans le cadre du regroupement familial. L’Australie accueille également un petit nombre de réfugiés (environ 14 000 par an) et a une politique très stricte envers les clandestins qui tentent de rejoindre le pays par bateau. Ils sont systématiquement interceptés et refoulés.

© Éditions Grand Duc

L’exemple du Canada

Merci de ne pas photocopier

Quelques grands pays traditionnels d’immigration comme le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont adopté des politiques qui tiennent compte des besoins démographiques du pays et des disponibilités sur le marché du travail.

Ces pays ont développé des programmes de soutien aux immigrants afin de favoriser leur intégration (par exemple, séances d’information, aide à la recherche de logement, d’emploi). Les cours de langue sont considérés comme essentiels, car la maîtrise de la langue permet de tisser des liens sociaux et facilite l’intégration. Au Québec, l’offre de cours est très diversifiée. En plus des services de francisation offerts par le gouvernement, des cours de français sont donnés par des organismes communautaires, des commissions scolaires, des cégeps et des universités. Intégration : Processus par lequel on devient membre d’un groupe.

92

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 92

19-août-28 18:09


L’Union européenne

L’exemple de la France

La libre circulation des personnes dans l’espace européen est un principe fondamental de l’Union européenne. En vertu de ce principe, tout citoyen européen ainsi que les membres de sa famille peuvent voyager, étudier, travailler et même résider dans un autre pays de l’Union européenne.

Depuis de nombreuses années, le principal motif d’immigration en France est le regroupement familial. • Près de 12 % de ses 66 millions d’habitants sont nés à l’étranger. • En 2016, la France a accueilli plus de 227 000 étrangers.

Chaque État membre de l’Union européenne est • 10 % étaient des immigrants économiques. cependant libre de définir le nombre de migrants • Près de 31 % étaient des étudiants internationaux. légaux (hors Union européenne) qu’il souhaite accueillir • 39 % étaient arrivés dans le cadre du regroupement familial. selon sa propre histoire et ses besoins économiques. • 14 % avaient été acceptés pour des motifs humanitaires. La manière d’intégrer les migrants dans la société peut être complètement différente d’un État à un autre. L’Union européenne a cependant mis en place une agence européenne de garde-frontières et de gardecôtes, chargée du contrôle et de la gestion des frontières extérieures et a fixé des règles communes pour le retour de ressortissants étrangers clandestins dans leur pays d’origine. L’Europe est le continent le plus touché par le vieillissement de sa population.

LES MIGRATIONS ET LE MONDE DU TRAVAIL Les secteurs qui demandent des employés moins qualifiés Les métiers occupés par les migrants se trouvent notamment dans l’agriculture (récolte des fruits et légumes, entretien des terres), la restauration, les services industriels comme le nettoyage ou encore, les services à la personne (enfants et personnes âgées).

Les secteurs qui manquent d’employés qualifiés Ce sont les secteurs de la construction, de l’exploitation pétrolière, de l’informatique, de la santé, etc. Ces immigrants sont très recherchés (notamment en région) et certains pays d’accueil, comme le Canada ou l’Australie, organisent des séances d’information dans certains pays afin d’accélérer les processus d’immigration.

Les secteurs qui recherchent des employés très qualifiés Des travailleurs hautement qualifiés d’Asie, d’Afrique ou de pays développés sont recrutés principalement en Amérique du Nord, dans l’Union européenne et en Australie. Ce sont par exemple des scientifiques et des professionnels des nouvelles technologies.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Les deux tiers des immigrants économiques ont peu ou pas de qualifications professionnelles. Ils travaillent dans plusieurs secteurs.

Les droits des travailleurs migrants sont protégés par l’Organisation internationale du travail (OIT), une agence spécialisée de l’ONU. Elle défend les droits fondamentaux des travailleurs, comme l’élimination du travail forcé et du travail des enfants. Les aspects politiques, économiques et sociaux des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 93

93

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

LE MON DE

Les défis des immigrants La réussite de l’immigration est un défi personnel pour les immigrants. En plus de devoir parfois apprendre une nouvelle langue, ils doivent comprendre le fonctionnement de leur nouveau pays et s’intégrer à sa culture. L’immigration est aussi un défi administratif sur le plan professionnel. Pour une même profession, les diplômes, normes, règles ou habitudes de travail peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre et l’accès des nouveaux arrivants au marché du travail est souvent freiné par des obstacles qu’ils peinent à comprendre. • Certains immigrants pourtant acceptés par le pays d’accueil ont un diplôme ou des compétences qui ne sont pas reconnus, notamment lorsque leur profession est régie par un ordre professionnel dans le pays d’accueil, par exemple, les médecins, les infirmières, les ingénieurs. • D’autres immigrants exerçaient un métier dans leur pays d’origine, mais leur formation est jugée insuffisante pour la même profession dans le pays d’accueil. • Pour d’autres encore, l’expérience professionnelle acquise à l’étranger est difficile à faire reconnaître par les employeurs du pays d’accueil.

Les politiques mises en place dans les pays d’accueil Les ententes entre États Partout dans le monde, des États signent des ententes afin de faciliter et d’accélérer la mobilité de la main-d’œuvre entre les pays. Par exemple, la France et le Québec ont signé depuis 2008 plusieurs ententes de qualification pour de nombreuses professions.

Des mesures ponctuelles Certains pays adoptent des politiques de discrimination positive qui consistent à favoriser l’embauche de migrants (par exemple, dans les emplois gouvernementaux) en vue de rétablir l’égalité des chances. Parfois, certaines subventions vont être octroyées aux entreprises pour le recrutement et la formation de main-d’œuvre immigrante. Enfin, lorsque certains secteurs souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre, des États assouplissent leurs exigences concernant les qualifications professionnelles afin d’intégrer plus rapidement des travailleurs étrangers.

Merci de ne pas photocopier

Les gouvernements adoptent un système de reconnaissance des acquis et travaillent sur l’uniformisation des normes professionnelles à l’échelle internationale. Ainsi, un immigrant qui arrive au Québec peut faire reconnaître son diplôme par le gouvernement et obtenir une équivalence pour le Québec. Il devient alors plus facile pour les employeurs de vérifier les connaissances et compétences des demandeurs d’emplois.

Des conséquences positives pour tous

Travail au noir : Travail rémunéré qui est dissimulé et n’est pas déclaré à l’État. Manufacturière (industrie) : Désignation des entreprises qui produisent des biens en transformant des matières premières, ou qui réparent et installent des équipements industriels.

94

Jon Nicholls Photography/Shutterstock, Inc.

Les mesures mises en place dans les pays d’accueil sont favorables aux conditions de vie des immigrants, mais elles servent également le pays d’accueil. Si les compétences des travailleurs étrangers sont reconnues, ces travailleurs pourront plus facilement combler les besoins en main-d’œuvre qualifiée et ils ne seront plus une cible pour les employeurs qui veulent les reléguer au travail au noir. De plus, s’ils travaillent légalement, les immigrants paieront leurs impôts.

© Éditions Grand Duc

La reconnaissance des acquis

Au Canada, selon une étude du Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale, les immigrants les plus touchés par les mauvais traitements et l’exploitation sont pour la plupart des personnes exerçant des métiers peu spécialisés dans l’agriculture, la construction, les services (restauration, hôtellerie), l’industrie manufacturière et la transformation des aliments.

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 94

19-août-28 18:09


1. À la lecture des pages précédentes, indiquez trois obstacles que doivent surmonter les travailleurs étrangers lorsqu’ils arrivent au Canada.

2. Lisez le texte ci-dessous, puis répondez aux questions. 11

Plus diplômés, mais sans emplois : le paradoxe de l’immigration montréalaise L’Institut du Québec (IdQ), en collaboration avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) et Montréal International (MI), a publié l’étude Plus diplômés, mais sans emplois. Comparer Montréal : le paradoxe de l’immigration montréalaise. Les trois organisations ont voulu analyser en profondeur l’immigration montréalaise, tout en la comparant à celle d’autres villes nord-américaines. L’immigration sera en effet un élément déterminant dans la performance économique de Montréal au cours des prochaines années. Selon les analyses de l’Institut du Québec (IdQ), le taux de diplomation universitaire des immigrants montréalais (33 %) est plus élevé que celui des natifs (24 %), alors que c’est plutôt l’inverse dans 13 des 16 autres villes étudiées. Cet écart en faveur des immigrants s’explique principalement par le faible niveau de scolarité des natifs, nettement inférieur à celui des natifs des autres villes, tandis que le niveau de scolarité des immigrants est supérieur à la moyenne de celui des autres villes.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

« Bien que les immigrants montréalais soient parmi les plus scolarisés en Amérique du Nord et que leur taux de diplomation universitaire soit plus élevé que celui des natifs montréalais, c’est ici que leur intégration au marché du travail est la plus difficile, notamment pour ceux qui détiennent un diplôme universitaire », affirme Raymond Bachand, président de l’Institut du Québec (IdQ). « Cette situation intolérable appelle à une mobilisation urgente et à la mise en œuvre rapide des huit propositions concrètes et audacieuses proposées dans notre étude », soutient Mia Homsy, directrice de l’IdQ. À Montréal, le taux de chômage des immigrants détenant un diplôme étranger s’élève à près de 12,5 %, alors qu’il est d’environ 7 % pour ceux détenant un diplôme canadien. Si la tendance est similaire à Toronto et à Vancouver, elle est plus prononcée à Montréal. De plus, quand les immigrants montréalais possédant un diplôme étranger décrochent un emploi, près de 63 % d’entre eux sont surqualifiés pour le poste qu’ils occupent (taux semblable à Vancouver, mais nettement supérieur à Toronto). Source : « Plus diplômés, mais sans emploi : le paradoxe de l’immigration montréalaise », HEC Montréal, 6 décembre 2016, [En ligne]. Consulté le 2 janvier 2019.

a) Quels constats l’article dresse-t-il ?

b) À votre avis, quelles raisons expliquent cette situation ?

Les aspects politiques, économiques et sociaux des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 95

95

19-août-28 18:09


COM PR E N

DR E

LE MON DE

LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

L’EXPANSION URBAINE DANS LE MONDE Au début du 20e siècle, à peine 13 % de la population mondiale habitait dans une ville. L’exode rural avait commencé au 19e siècle avec la révolution agricole, puis la révolution industrielle, mais uniquement dans les pays développés.

Exode rural : Déplacement durable de populations qui quittent la campagne pour partir vivre dans des agglomérations urbaines.

Aujourd’hui, ce sont les migrations – internes et internationales – qui participent majoritairement à cette expansion urbaine. En 2014, 54 % de la population mondiale habitait une zone urbaine (3,9 milliards de personnes) et l’ONU prévoit que plus de 6 milliards de personnes vivront dans les villes en 2050. Les migrants s’installent de façon prioritaire dans les villes parce que les possibilités d’emploi y sont plus grandes, parce que l’accès aux soins de santé ou à l’éducation y est plus facile ou parce que la présence de communautés culturelles et ethniques déjà établies leur permet de s’intégrer plus facilement.

Des villes de plus en plus étendues 12

L a répartition des habitants dans les villes du monde en 2014

12 %

8%

22 %

10 %

Villes de plus de 10 millions d’habitants De 5 millions à 10 millions d’habitants De 1 million à 5 millions d’habitants

La diversification des migrations dans les grandes régions urbaines du monde

13

48 % De 500 000 à 1 million d’habitants Moins de 500 000 habitants

La ville de Bangkok

Véritables symboles de la mondialisation économique et financière, les mégapoles de plus de 10 millions d’habitants attirent les migrants : 19 % environ de la population mondiale née à l’étranger y habite.

© Éditions Grand Duc

Trois régions sont particulièrement recherchées :

Merci de ne pas photocopier

Près de la moitié des habitants des villes vivaient encore dans des villes de moins de 500 000 habitants en 2014, mais cette proportion tend à diminuer au fil du temps. Depuis 25 ans, la taille des villes a augmenté considérablement. En 1990, on comptait 10 villes de plus de 10 millions d’habitants dans le monde ; en 2015, il y en avait 38.

• l’Europe (Londres, Paris, Bruxelles, Madrid, Vienne, Moscou et Berlin) ; • la région Asie-Pacifique (Tokyo, Hong Kong, Beijing, Singapour, Séoul, Sydney et Shanghai) ; • les Amériques (New York, Los Angeles, Chicago, Washington, Toronto et Buenos Aires). La migration de personnes des pays du Sud vers d’autres pays du Sud prend de l’ampleur. Les migrants sont attirés par les villes en Asie du Sud-Est (Bangkok), en Afrique du Sud (Le Cap ou Johannesburg), au Brésil (Rio de Janeiro ou São Paulo) et en Inde (New Delhi ou Mumbai), dont l’économie est en expansion. 96

La capitale de la Thaïlande, Bangkok, fait partie des villes qui attirent les migrants venus des pays pauvres de l’Asie du Sud-Est.

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 96

19-août-28 18:09


Bidonville : Groupement d’habitations précaires où s’entassent les populations les plus pauvres.

Les conséquences de l’expansion urbaine dans les pays développés L’afflux de migrants internationaux et la diversité croissante dans les villes obligent les villes à repenser la place de chacun sur son territoire. Les migrants internationaux, notamment lorsqu’ils viennent des pays du Sud, choisissent souvent de s’installer dans un quartier abritant une forte concentration de membres du même groupe ethnique qu’eux, car ils y trouvent un réseau et du soutien. Dans certaines grandes villes, des quartiers accueillent une population très homogène (généralement des ménages à faible revenu ou des minorités ethniques spécifiques), tandis que d’autres peuvent présenter une grande mixité sociale, socioéconomique, ethnique et culturelle. À terme, ce choix peut concentrer la pauvreté dans des quartiers défavorisés et contribuer à l’exclusion sociale et à la marginalisation. Beaucoup de villes s’efforcent de mettre en œuvre des politiques qui s’attaquent directement au problème, comme la répartition des logements sociaux sur un vaste éventail de quartiers.

Les conséquences de l’expansion urbaine dans les pays en développement Dans les prochaines années, 95 % de l’accroissement de la population mondiale se fera dans les villes des pays en développement. Que les migrations soient internes ou internationales, la gestion de ces villes est un des défis de développement les plus importants du 21e siècle. Selon ONU-Habitat, un tiers des habitants des villes des pays en développement vivent en effet dans des zones de taudis (ou bidonvilles), où les migrants côtoient d’autres citadins pauvres. Les bidonvilles se caractérisent par : • le surpeuplement ; • des logements de mauvaise qualité, construits illégalement avec des matériaux de récupération, situés surtout en périphérie des centres-villes ; • un accès insuffisant à l’eau potable ; • de mauvaises conditions sanitaires (pas d’égouts, par exemple) ; Quand une catastrophe naturelle frappe, les habitants des bidonvilles sont parmi les plus touchés. La liste des bidonvilles dans le monde est longue et on estime qu’il y en a environ 200 000, qui comptent de quelques centaines à plus d’un million d’habitants. Leur croissance est alimentée aussi bien par l’exode rural au sein d’un même pays que par les migrations internationales. 14

L a population vivant dans les bidonvilles dans les pays en développement en 2014

Régions Afrique du Nord Afrique subsaharienne

Population urbaine (en millions)

Part de la population urbaine vivant dans des bidonvilles (en %)

Population vivant dans des bidonvilles (en millions)

96,3

11,8

11,4

359,0

55,9

200,7

Amérique latine

495,9

21,1

104,8

Asie de l’Est

960,2

26,2

251,6

Asie du Sud

609,1

31,3

190,9

Asie du Sud-Est

294,4

28,4

83,5

Asie de l’Ouest

151,1

24,9

37,5

Océanie Total

2,4

24,1

0,6

2 968,5

29,7

881,1

Nataly Reinch/Shutterstock, Inc.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• des problèmes de violence et d’insécurité des personnes.

Les migrants sont représentés de manière disproportionnée dans les bidonvilles. À Accra (Ghana), par exemple, 92 % des ménages de migrants vivent à Old Fadama.

Inspiré de « World Cities Report 2016 : Urbanization and Development – Emerging Futures », p. 203, UN-Habitat, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

Les aspects politiques, économiques et sociaux des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 97

97

19-août-28 18:09


E R E FLET D

É L’ACTUALIT

LES ASPECTS POLITIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES MIGRATIONS

COMMENT LA VILLE DU CAIRE RÉPOND-ELLE À UNE MIGRATION MASSIVE DE POPULATION ? La ville du Caire, en Égypte, est engorgée et souffre d’une importante pollution. Confrontée à une croissance désordonnée de sa capitale, l’Égypte a décidé de construire une nouvelle capitale.

1. Le constat

Adapté de Mohamed ZAÏD, « Le Caire croîtra d’un demi-million d’habitants en 2017 », Maghreb-info, 13 mars 2017, [En ligne]. Consulté le 29 mars 2017 ; « Le Caire est la ville dont la population croît le plus vite au monde », Slate Afrique, [En ligne], 28 février 2017. Consulté le 14 août 2019 ; « Égypte – Fiche de pays », Population Data, [En ligne], 30 juillet 2019. Consulté le 25 août 2019.

C

Des changements démographiques majeurs L’Égypte est depuis longtemps une terre d’asile pour les réfugiés et constitue dans le même temps un itinéraire traditionnel de migration irrégulière vers l’Europe par la mer. […] Aujourd’hui, le principal flux migratoire vers l’Égypte est constitué de Syriens. […] La poursuite des flux migratoires syriens a commencé à poser des problèmes d’accueil dans les grandes villes, en particulier au Caire où des situations difficiles sont observées notamment en ce qui concerne le travail des enfants. Selon l’UNHCR, Le Caire est la ville qui accueille le plus de flux de réfugiés au monde. Des bulles ethniques se sont progressivement constituées à la périphérie du Caire […]. Source : Claude-Henry DINAND, « Entretien avec Fabienne Le Houerou – Phénomènes migratoires en Égypte », Les clés du Moyen-Orient, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

98

L ’Égypte veut bâtir une nouvelle capitale Le projet vise à empêcher Le Caire de mourir asphyxié. Car la cité, qui compte officiellement 18 millions d’habitants, monte à 22 millions durant la journée et en dénombrera jusqu’à 40 millions en 2050. La circulation y est au point mort une bonne partie du temps, les infrastructures n’arrivent plus, depuis longtemps, à suivre la croissance démographique. […]

B

Pour l’instant, la nouvelle capitale de l’Égypte n’a pas encore de nom officiel. On sait seulement qu’elle sera située à une soixantaine de kilomètres à l’est du Caire entre les routes vers Suez et la mer Rouge. Elle sera gigantesque […]. Selon ses promoteurs, la future capitale sera « la cité idéale » du XXIe siècle. […] Source : Alexandre BUCCIANTI, « Égypte : une nouvelle capitale pharaonique », RFI, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

L e Caire, métropole d’un pays pauvre Un quartier d’affaires moderne dresse ses tours de bureaux à proximité du Nil. Tout près, le vieux centre a été déserté par les populations aisées (qui se sont principalement établies à Héliopolis) : les nouveaux habitants, plus pauvres, s’y entassent, occupant tous les espaces disponibles. Les terrasses des immeubles deviennent peu à peu de véritables habitations. Les toits sont occupés par des familles, voire, parfois par des petits élevages (pigeons, poules ou moutons) ou par des ordures. On ajoute ainsi un ou deux étages à des bâtiments, souvent très anciens, qui ne sont pas toujours assez solides pour supporter de tels aménagements : certains s’effondrent sous ce poids.

D

Merci de ne pas photocopier

 ne forte croissance démographique pour U la capitale égyptienne Avec près de 98 millions d’habitants, l’Égypte est le 14e pays le plus peuplé au monde. La croissance démographique du pays augmente de 1,96 % par an, dépassant le taux moyen des pays en développement. Cette augmentation est principalement due à la pauvreté et à l’exode ruraux. Sa capitale abrite le quart de sa population. En 2019, Le Caire, incluant les provinces de Gizeh et Qalyubia, compte 24,4 millions d’habitants. Selon un rapport de l’Euromonitor International de 2017, il s’agissait de la ville enregistrant la plus forte croissance démographique au monde.

© Éditions Grand Duc

A

Source : « Le Caire, métropole d’un pays pauvre », Assistance scolaire personnalisée (ASP), [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 98

19-août-28 18:09


2. Les explications 1. Lisez les textes de la page précédente et surlignez les problèmes rencontrés par la ville du Caire. 2. Quel type de pays est l’Égypte ? Encerclez les bonnes réponses. a) Pays du Nord    b)  Pays du Sud    c)  Pays développé   d)  Pays en développement

3. Selon les textes, quelles sont les deux causes qui expliquent la croissance rapide de la ville du Caire ?

4. À quels types d’accroissement de population correspondent ces deux causes ? Encerclez les bonnes réponses. a) Aux migrations internes c) À l’accroissement naturel de la population b) Aux migrations internationales

5. Selon les textes, quels espaces les nouveaux habitants occupent-ils ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

6. Quels problèmes cela engendre-t-il ?

7. Quelle action les autorités égyptiennes ont-elles entreprise pour résoudre ces problèmes ?

8. Selon vous, pour quelles raisons le sujet de l’immigration devient-il un enjeu majeur pour la planète ?

Les aspects politiques, économiques et sociaux des migrations

4647_064-103_Population_E5.indd 99

99

19-août-28 18:09


RÉVISION

POPULATION

 1. Nommez les six foyers de population les plus importants du monde.

2. Identifiez les foyers de population en fonction des caractéristiques de croissance suivantes. a) Une population vieillissante qui dépend de plus en plus de l’immigration. b) Une population nombreuse qui est sur le point de se stabiliser grâce à la mise en place de politiques de contrôle des naissances. c) Une population qui continue de croître à cause d’un fort taux de natalité.

3. Quel continent est le plus peuplé dans le monde ? 4. Quel continent connaît la plus forte croissance démographique ? 5. La majorité de la population mondiale vit-elle dans les pays développés ou dans les pays en développement ?

b) À quel type de pays la situation illustrée dans la caricature ci-contre se rapporte-t-elle ?

100

© Éditions Grand Duc

7. a) Quelle est la signification de la caricature ci-contre ?

Merci de ne pas photocopier

6. À quel chiffre devrait se stabiliser la population mondiale après 2062 ?

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 100

19-août-28 18:09


8. Les migrations internationales sont un phénomène très ancien. Cependant, en raison du vieillissement des populations dans les pays du Nord et de la croissance démographique des pays du Sud, ces migrations se sont intensifiées. Le graphique ci-contre illustre le phénomène de la transition démographique.

Phase 1 Taux de natalité et de mortalité 3,5 %

1,25 %

Phase 2

Natalité

Mortalité Temps Taux d’accroissement naturel

2,1 %

0,75 % Temps Inspiré de Jean-Claude CHESNAIS, « La transition démographique. Étapes, formes, implications économiques. Étude de séries temporelles (1720-1984) relatives à 67 pays », Tiers-Monde, 1987, vol. 28, no 110.

a) Analysez ce graphique et expliquez le phénomène de la transition démographique.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

b) Comment expliquez-vous que cette transition démographique soit une cause importante des migrations internationales ?

9. Pour quelle raison principale les pays développés font-ils appel à l’immigration ?

10. En réalité, la majeure partie des migrations mondiales se fait entre les pays du Sud. Pour quelle raison ?

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 101

101

19-août-28 18:09


RÉVISION

POPULATION

11. Pourquoi les populations de la Chine et de l’Inde représentent-elles les deux plus grandes diasporas dans le monde ?

12. Décrivez en vos mots les raisons qui expliquent l’intensification des migrations dans le monde.

13. Quels sont les deux premiers facteurs de la croissance urbaine ?

14. Pour quelle raison les populations se regroupent-elles de plus en plus dans les milieux urbains ?

17. Pourquoi les gouvernements privilégient-ils l’immigration de migrants jeunes et scolarisés ?

© Éditions Grand Duc

16. Quelle est la principale raison qui explique une augmentation massive des réfugiés en direction de l’Occident ?

Merci de ne pas photocopier

15. Citez au moins trois raisons pour lesquelles les migrants choisissent de s’installer dans les villes.

18. Nommez deux défis majeurs que la population immigrante doit relever dans le but de s’intégrer à la société du pays qui l’accueille.

102

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 102

19-août-28 18:09


19. Placez chaque élément ci-dessous au bon endroit dans le tableau. • Fuite des persécutions dont ils sont victimes • Migration vers un pays riche pour améliorer leur situation économique et trouver un meilleur revenu • Franchissement des frontières par l’intermédiaire de passeurs en prenant des risques énormes • Demande d’asile ou immigration clandestine • Processus impliquant plusieurs démarches afin de régulariser leur situation et d’obtenir le statut de résident permanent • Clandestinité, aucun droit ni aucune protection Réfugiés

Migrants économiques

RAISONS DE LA MIGRATION

Migration vers un pays riche pour améliorer leur situation sociale et économique dans le but de trouver un revenu

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

PROCESSUS DE MIGRATION

SOUTIEN DANS LE PAYS D’ACCUEIL

Clandestins

Demande d’un permis de séjour et d’un permis de travail pour occuper un emploi dans un pays développé

Aide et soutien financiers provenant du pays d’accueil

20. Depuis 2008, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la moitié de la population mondiale vit dans les villes. Indiquez deux problématiques auxquelles les décideurs politiques sont confrontés en regard de ce problème des migrations vers les villes.

Population

4647_064-103_Population_E5.indd 103

103

19-août-28 18:09


R IC H ESSE LA MONTÉE DES INÉGALITÉS LES PIÈGES DE LA MONDIALISATION ÉCONOMIQUE GLOBALE Un des phénomènes marquants du dernier quart de siècle […] a été la montée de la mondialisation économique globale laquelle se manifeste par une interdépendance accrue des économies nationales et par une concurrence économique accrue, non seulement entre les entreprises, mais aussi entre les pays. Cette interdépendance et cette concurrence ont progressé beaucoup plus rapidement qu’on aurait pu l’envisager, il y a 25 ou 30 ans, de sorte que l’intégration économique à l’échelle mondiale dépasse grandement le seul domaine du commerce international pour englober la mobilité internationale des entreprises et l’intégration des marchés financiers et monétaires. Dans certains domaines où domine la technologie, notamment dans le domaine du numérique et des technologies de l’information, nous vivons déjà dans un monde presque sans frontières nationales. Les conséquences de cette mondialisation accrue ne sont pas seulement économiques ; elles sont aussi politiques et sociales. Source : Rodrigue TREMBLAy. « Les pièges de la mondialisation économique globale », Mondialisation.ca, 17 juin 2015, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019. Texte tiré d’une conférence de l’auteur prononcée lors du Colloque humaniste sur la nature humaine, Montréal, le samedi 6 juin 2015. Rodrigue Tremblay est professeur émérite de sciences économiques à l’Université de Montréal. Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que le ou les auteurs.

UNE ÉCONOMIE AU SERVICE DES 1 % Le fossé entre les riches et les pauvres est plus abyssal que jamais. Le Crédit Suisse a récemment révélé que les 1 % les plus riches avaient désormais accumulé plus de richesses que le reste de la population mondiale […] Il s’agit de l’ultime démonstration que nous vivons dans un monde où les inégalités ont atteint un niveau sans précédent depuis plus d’un siècle. […]

• La fortune des 62 personnes les plus riches au monde a augmenté de 44 % entre 2010 et 2015, soit une hausse de plus de 500 milliards de dollars […]

D’après les calculs d’Oxfam :

D’après Oxfam, l’humanité peut mieux faire. […] Nous avons l’opportunité d’élaborer un modèle économique plus humain, où priment les intérêts du plus grand nombre.

• En 2015, 62 personnes possédaient à elles seules les mêmes richesses que 3,6 milliards de personnes (soit la moitié la plus pauvre de l’humanité), contre 388 personnes en 2010.

• Parallèlement, les richesses de la moitié la plus pauvre de l’humanité ont diminué de plus de 1 000 milliards de dollars au cours de la même période, soit une chute de 41 %. […]

Source : « Une économie au service des 1 % », Oxfam International, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

104

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 104

19-août-28 18:13


LES ENJEUX ÉCONOMIQUES AU FIL DU TEMPS

RECONSTRUCTION DE L’EUROPE DÉBUTS DE LA DÉCOLONISATION

1945

1960

FIN DES EMPIRES COLONIAUX FORTE CROISSANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE

1947 L’expression guerre froide commence à être utilisée pour désigner l’affrontement idéologique que se livrent les États-Unis et l’URSS. 1952 Création de l’expression tiers-monde par le Français Alfred Sauvy : « Ce Tiers-Monde ignoré, exploité, méprisé […] veut, lui aussi, être quelque chose. »

1960 Naissance de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) 1960 Moyenne salariale mondiale : 3 635 $ par année* Moyenne salariale au Canada : 18 571 $ par année* Moyenne salariale aux États-Unis : 24 343 $ par année*

1972

* en dollars constants de 2015

FORTE AMPLIFICATION DES INÉGALITÉS MONDIALES

2000 Les pays membres de l’ONU et 23 organisations internationales adoptent les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) afin de répondre aux besoins des personnes les plus pauvres dans le monde.

2000

EXPANSION DE LA MONDIALISATION

1973 Premier choc pétrolier. L’OPEP augmente brutalement les prix du pétrole de 3 à 10 dollars US le baril. Cette augmentation marque la fin de la forte croissance économique que les pays occidentaux connaissaient depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 1988 Création du premier label commerce équitable 1995 Signature des accords de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) qui entraînent une intensification de la mondialisation.

2008 Crise économique mondiale 2015 Moyenne salariale mondiale : 10 004 $ par année Moyenne salariale au Canada : 43 248 $ par année Moyenne salariale aux États-Unis : 55 836 $ par année

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 105

105

19-août-28 18:13


R E PÈR POI NTS DE

LA RÉPARTITION DE LA RICHESSE

ES

OCDE : Organisation internationale d’étude économique regroupant les principaux pays développés attachés aux principes de la démocratie et de l’économie de marché.

CE QU’IL FAUT SAVOIR CONCEPT : DISPARITÉ

CONCEPTS : DISPARITÉ, JUSTICE SOCIALE

L’indice Big Mac

L’indice de Gini

En 1986, The Economist, un magazine économique britannique, a eu l’idée de créer l’indice Big Mac afin de comparer le coût de la vie dans différents pays à partir du prix de ce produit, symbole de la mondialisation. Actualisé chaque année, cet indice est souvent utilisé pour comparer le pouvoir d’achat local dans différents pays.

L’indice de Gini mesure les inégalités dans la distribution des revenus. Sa valeur se situe entre 0 et 1. Plus le coefficient d’un pays est bas, plus la justice sociale y est grande. En moyenne dans les pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), le coefficient de Gini a atteint 0,318 en 2014. C’est le niveau le plus élevé depuis le milieu des années 1980.

L’évolution de l’indice de Gini

L’indice Big Mac dans quelques pays, en dollars US Indice 6,8

Norvège Suède États-Unis Canada Grande-Bretagne Chine Sri Lanka Afrique du Sud Russie Malaisie

6,2 6,1 5,3 5,3 4,4 4,3 3,8 2,4 2,3 2,3

0,244* 0,252* 0,254* 0,255* 0,257

Pays ou province Islande Norvège Danemark Slovénie Finlande

Les pays développés ayant les indices les plus bas

0,318 0,294

0,322 0,281

Canada Québec

Au Canada

0,324 0,376 0,373 0,365 0,374

0,346* 0,352* 0,358* 0,365 0,394

Espagne Lettonie Royaume-Uni Israël États-Unis

Les pays développés ayant les indices les plus élevés

Inspiré de « Base de données sur la distribution des revenus : Gini, pauvreté, revenus, méthodes et concepts », OCDE, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019 ; « Évolution du coefficient de Gini selon la province, d’après le revenu après impôt ajusté, Québec et provinces sélectionnées, 1990-2014 », Statistique Canada, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

Inspiré de « The Big Mac index », The Economist, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

CONCEPT : FLUX

L’intensification des flux commerciaux Entre 1995 et 2014, les exportations mondiales de biens et services ont été quasiment multipliées par quatre, passant de 6 milliards de dollars US à 23 milliards de dollars US. Les rapports de force entre pays développés et pays en développement ont beaucoup évolué pendant cette période. Ainsi, la Chine a dépassé le Japon pour devenir le premier exportateur d’Asie en 2004. Elle a ensuite dépassé les États-Unis en 2007, puis l’Allemagne en 2009, et est devenue le premier pays exportateur du monde.

Milliards de dollars US

2 500 2 000

États-Unis

Japon

Chine

1 500 1 000 500 0

106

Allemagne

1995

2004

2014

Source : « Statistiques du commerce international 2015 », p. 25, Organisation mondiale du commerce, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

Les principaux exportateurs mondiaux, 1995-2014

Merci de ne pas photocopier

Suisse

2013* ou 2014

© Éditions Grand Duc

Pays

2007 0,289 0,250 0,244 0,240 0,269

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 106

19-août-28 18:13


CONCEPT : DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

La part des pays développés dans le PIB mondial

Les 10 premières puissances mondiales

La crise financière et économique de 2008 a accéléré la transformation structurelle de l’économie mondiale. Les prévisions pour 2020 laissent penser qu’à cette date, les pays en développement et les pays émergents représenteront plus de 60 % du PIB mondial (indicateur qui mesure la production de richesses d’un pays). Ils en représentaient 36,2 % en 1990.

En 2020, la Chine sera devenue la première puissance économique mondiale et l’Inde arrivera au troisième rang, derrière les États-Unis.

Les 10 premières puissances mondiales (en % du PIB mondial)

La part dans le PIB mondial (en pourcentage) 63,45

36,55

56,8

2000

43,2

46,3

2010

53,7

42,5

2015

57,5

39,5

2020

0

20

60,5

40

Pays développés

60

80

100

Pays émergents et en développement

Inspiré de « GDP based on PPP, share of world », International Monetary Fund, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

1990

2020 19,7 1 Chine

20,1

2 Japon

7,8

14,8 2 États-Unis

3 Chine

5,5

8,3

3 Inde

4 Allemagne

5,4

3,9

4 Japon

5 Russie

3,9

3,1

5 Allemagne

6 Inde

3,6

3

6 Russie

7 Italie

3,6

2,7

7 Indonésie

8 France

3,5

2,4

8 Brésil

9 Brésil

3,5

2,2

9 Royaume-Uni

2,1 10 France

10 Royaume-Uni 3,2

Inspiré de « GDP based on PPP, share of world », International Monetary Fund, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

1994 1 États-Unis

Le ratio dette publique/PIB correspond à la dette publique brute totale d’un pays mesurée en pourcentage de son produit intérieur brut. Il est couramment utilisé pour comparer l’endettement des pays.

Les pays les plus endettés en 2017 (en % du PIB)

Les pays les moins endettés en 2017 (en % du PIB)

Pays

Pays

Dette publique

Dette publique

1. Japon

253,0

1. Brunei

2,8

2. Grèce

178,6

2. Afghanistan

7,6

3. Liban

149,0

3. Estonie

9,0

4. Italie

131,8

4. Swaziland

10,0

5. Portugal

125,7

5. Russie

12,6

6. Cap-Vert

125,3

6. Burundi

14,4

10. États-Unis

105,4

7. Îles Caïmans

14,5

16. France

97,0

10. République du Congo

17,0

20. Canada

89,6

20. Nigéria

21,3

Inspiré de « La dette publique au PIB – Liste des pays », Trading Economics, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Le poids de la dette

LA RÉPARTITION DE LA RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 107

107

19-août-28 18:13


R E PÈR POI NTS DE

LA RÉPARTITION DE LA RICHESSE

ES

CONCEPT : CONCENTRATION

Les personnes les plus riches du monde Chaque année, le magazine Forbes publie le classement des hommes et des femmes les plus riches du monde. Le premier Canadien arrive au 32e rang. Il s’agit du Torontois David Thomson, qui dirige Thomson Reuters, une des plus grandes agences de presse du monde. Sur les 2 208 milliardaires recensés par Forbes, 585 sont Américains et 476 viennent de Chine.

1

JEFF BEZOS

Fortune (milliards de dollars US) : 112   

Origine de la fortune : Amazon.com

Pays : États-Unis RANG

RANG

Les personnes les plus riches du monde en 2018

BILL GATES

2

Fortune (milliards de dollars US) : 90   

WARREN BUFFETT Fortune (milliards de dollars US) : 84    Origine de la fortune : Berkshire Hathaway

Frederic Legrand COMEO/Shutterstock, Inc.

Pays : États-Unis

BERNARD ARNAULT Kent Sievers/Shutterstock, Inc.

Fortune (milliards de dollars US) : 72   

5

MARK ZUCKERBERG Fortune (milliards de dollars US) : 71    Origine de la fortune : Facebook

Pays : France

AMANCIO ORTEGA

le pictorium/Alamy live news

Pays : États-Unis RANG

RANG

Origine de la fortune : Louis Vuitton & Sephora

Fortune (milliards de dollars US) : 70   

Frederic Legrand COMEO/Shutterstock, Inc.

Origine de la fortune : Zara

RANG

4

16

ALICE WALTON

Fortune (milliards de dollars US) : 46   

Origine de la fortune : Walmart

6

Pays : Espagne

Merci de ne pas photocopier

3

© Éditions Grand Duc

Pays : États-Unis

Inspiré de Luisa KROLL et Kerry DOLAN, « The World’s Billionnaires », Forbes, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

RANG

Origine de la fortune : Microsoft

RANG

dpa picture alliance/Alamy Stock Photo

REUTERS/Alamy Stock Photo

Pays : États-Unis

Brian Cahn ZUMAPRESS.com/Alamy Live News

108

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 108

19-août-28 18:13


CONCEPTS : DISPARITÉ, RESSOURCES

Des cas extrêmes : l’Amérique du Nord et l’Afrique En matière de développement économique et humain, l’Amérique du Nord et l’Afrique subsaharienne offrent deux exemples contrastants. Ces deux régions illustrent la disparité des conditions de vie dans le monde, ainsi que l’inégalité des perspectives d’avenir individuelles.

ÉTATS-UNIS

NIGER

Espérance de vie à la naissance (ans) : 80,1

Espérance de vie à la naissance (ans) : 56,3

Mortalité infantile : 5,7 pour 1 000

Mortalité infantile : 79,4 pour 1 000

Accès à de l’eau potable : 99,2 %

Accès à de l’eau potable : 58,2 %

Obésité : 36,2 %

Obésité : 5,5 %

Taux de scolarisation à l’école primaire (2008-2011) : 96 %

Taux de scolarisation à l’école primaire (2008-2011) : 52 %

Inspiré de

« The World Factbook », Central Intelligence Agency, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019 ; « Tableaux statistiques », Unicef, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

CONCEPT : JUSTICE SOCIALE

Des ambassadeurs et ambassadrices de bonne volonté au service de l’ONU

Depuis 2014, l’actrice britannique Emma Watson (Hermione dans la saga de films Harry Potter) est Ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes. Elle a notamment participé activement à la campagne HeForShe d’ONU Femmes pour la promotion de l’égalité des sexes.

Tinseltown/Shutterstock, Inc.

Ververidis Vasilis/Shutterstock, Inc.

Featureflash Photo Agency/Shutterstock, Inc.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Depuis le début des années 1950, les Nations Unies ont obtenu le soutien de personnalités du domaine des arts, de la musique, du cinéma, du sport et de la littérature. Toutes mettent – gratuitement – leur notoriété au service d’une cause.

L’actrice Angelina Jolie a été nommée Ambassadrice de bonne volonté pour le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) en 2001. Elle a mené plus de 40 missions sur le terrain à travers le monde et est devenue une figure reconnue pour la défense des réfugiés. Depuis 2012, elle est émissaire spéciale pour le HCR et représente l’organisme au niveau diplomatique.

Leonardo DiCaprio a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’ONU et été désigné Messager de la paix pour le climat en 2014. L’ONU le charge en particulier de promouvoir la lutte contre les changements climatiques. En 1998, à l’âge de 24 ans, l’acteur avait déjà créé la « Fondation Leonardo DiCaprio » pour protéger les dernières zones sauvages de la planète.

La répartition de la richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 109

109

19-août-28 18:13


D’AMOR ACTIVITÉS

CE

RICHESSE

LES NIVEAUX DE DÉVELOPPEMENT DES PAYS Les économistes du FMI distinguent deux catégories de pays : les pays développés et les pays en développement. D’autres économistes font la distinction entre pays du Nord et pays du Sud. Toutefois, les pays en développement (ou pays du Sud) abritent aussi des pays dits émergents qui ont un niveau relativement élevé d’industrialisation et d’exportation, une forte ouverture vers les autres pays et un marché intérieur en croissance. Ces cinq pays sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Ils sont désignés par l’acronyme BRICS.

Les pays développés, les pays émergents et les pays en développement

Pays développés Pays émergents Pays en développement Information non disponible 1500 km Échelle à l’équateur

1. Regardez la carte. Où sont situés la majorité des pays développés ?

2. Quelles sont les particularités des pays en développement ?

Merci de ne pas photocopier

Légende

© Éditions Grand Duc

Inspiré de « Real GDP growth », International Monetary Fund, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

N

3. Vrai ou faux ? Ces éléments permettent de distinguer un pays développé d’un pays en développement. a) Le niveau d’éducation de la population

d) L’espérance de vie des habitants

b) Le nombre d’habitants

e) La stabilité du régime politique

c) Le nombre d’usines dans le pays 110

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 110

19-août-28 18:13


LES ÉLÉMENTS À CONSIDÉRER DANS LE DÉVELOPPEMENT D’UN PAYS R  egardez les fiches de ces trois pays. A

Le Brésil

B

Le Bangladesh

C

La Norvège

Indicateurs

Données 2015

Indicateurs

Données 2015

Indicateurs

Population PIB du pays (milliards de dollars US) PIB par habitant Population sous le seuil de pauvreté Dépenses publiques en éducation (en % du PIB) Espérance de vie

206 077 898

Population PIB du pays (milliards de dollars US) PIB par habitant Population sous le seuil de pauvreté Dépenses publiques en éducation (en % du PIB) Espérance de vie

159 077 513

Population PIB du pays (milliards de dollars US) PIB par habitant Population sous le seuil de pauvreté Dépenses publiques en éducation (en % du PIB) Espérance de vie

1 799,61 8 802,17 7,40 % 6,35 % 74 ans

202,33 1 265,71 31,50 % 1,94 % 71 ans

Données 2015 5 136 475 397,59 76 266,46 – % 6,55 % 81 ans

a) Complétez les phrases suivantes. Le pays le plus développé est :

 , car

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

 . Le pays le moins développé est :

 , car  . C’est un pays en développement.  ,

Le pays qui se situe entre ces deux niveaux de développement est : car

 . C’est aussi un des cinq pays des BRICS. b) Selon vous, en quoi l’investissement en éducation peut-il avoir une influence sur le niveau de développement d’un pays ?

Richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 111

111

19-août-28 18:13


DR E LE COM PR E N

MON DE

LA RICHESSE D’UN PAYS

LES FACTEURS DE CRÉATION DE RICHESSE L’importance des ressources naturelles Les ressources naturelles peuvent se trouver : • sous le sol, sous la forme de métaux précieux, de minerais, d’hydrocarbures (pétrole, gaz naturel) ou de sources d’eau douce ; • sur le sol, sous la forme de forêts, de terres agricoles ou de terres d’élevage ;

HR à venir

• dans la mer, sous la forme de produits de la pêche ou de gisements d’hydrocarbures. Elles sont réparties de manière très inégale dans le monde. Certaines ressources naturelles sont non renouvelables : ce sont des matières premières qui proviennent de gisements dans le sol. Elles sont limitées et ne peuvent se régénérer. D’autres ressources naturelles sont renouvelables, car elles peuvent se régénérer en permanence dans la mesure où l’on en fait une exploitation intelligente. Certaines ressources naturelles, comme l’eau ou les produits agricoles, sont vitales pour la population. D’autres sont stratégiques à une époque donnée, comme le charbon au 19e siècle, le pétrole depuis le début du 20e siècle, ou certains métaux rares qui entrent aujourd’hui dans la fabrication de multiples objets technologiques (cellulaires, ordinateurs, écrans, etc.) ou autres (par exemple, piles, ampoules).

1

 ne raffinerie pétrolière U en Arabie saoudite

En théorie, plus un pays a de ressources naturelles, plus il peut créer de la richesse. Dans les faits, les ressources naturelles sont une richesse pour un pays lorsque celui-ci a la main-d’œuvre, les sources d’énergie et les infrastructures (ponts, routes, etc.) qui lui permettront de les exploiter. Les ressources naturelles d’un pays en développement sont également très souvent une source de convoitise pour des entreprises étrangères qui vont les exploiter et en garder les profits.

Une mine de cuivre en République démocratique du Congo Africa Media Online/Alamy Stock Photo

2

Hydrocarbures : On utilise souvent ce mot pour faire référence au pétrole et au gaz naturel. Profits : Gains obtenus dans la réalisation d’une activité, d’une transaction commerciale ou d’une autre opération financière.

© Éditions Grand Duc

Le contrôle des ressources, un enjeu fondamental pour un pays

Merci de ne pas photocopier

Le pays est situé dans une zone aride sans eaux abondantes ni écosystèmes viables. Le pétrole explique la richesse de l’Arabie saoudite, qui détient près de 16 % des réserves de pétrole conventionnel dans le monde et a le contrôle total de sa production.

Depuis le début des années 2002, la Chine a beaucoup développé les mines africaines pour soutenir sa propre croissance économique et combler ses besoins en minerais de toutes sortes.

112

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 112

19-août-28 18:13


L’importance des ressources humaines Les ressources humaines sont un autre facteur d’enrichissement d’un pays. Parmi les éléments à considérer, il y a le niveau de scolarité et la disponibilité de la main-d’œuvre. Le niveau de scolarité de la population

La population active

Indique la capacité d’une population à occuper divers emplois exigeant des capacités spécifiques. Plus les travailleurs sont instruits et qualifiés, plus ils peuvent contribuer aux activités économiques créatrices de richesse dans le pays.

Indique le nombre d’individus en âge de travailler. Ce nombre dépend des données démographiques du pays, comme l’âge moyen de la population, le taux de natalité ou encore la capacité du pays à retenir les personnes qualifiées. De nombreux pays en développement souffrent par exemple d’une « fuite des cerveaux », c’est-à-dire du départ des individus les plus qualifiés vers les pays développés.

L’importance de la productivité des entreprises La productivité des entreprises est un moteur essentiel de la croissance économique. Plus une entreprise sera productive, plus elle sera susceptible d’investir des fonds afin d’améliorer les techniques de production, de développer de nouveaux produits ou de trouver de nouveaux marchés.

L’importance de l’intervention de l’État

L’investissement en éducation

La participation à des regroupements économiques

Pour améliorer le taux de scolarité d’une population.

Pour attirer de nouveaux investisseurs et participer à des traités économiques internationaux.

Les programmes de recherche et développement

La règlementation de l’exploitation des ressources

Pour découvrir de nouvelles richesses naturelles ou développer de nouvelles technologies qui favoriseront des investissements et la création d’emplois.

Pour s’assurer de la préservation et de la restauration des lieux d’exploitation et de l’application d’éventuelles sanctions en cas d’infraction.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Les États interviennent de plusieurs manières pour favoriser la création de richesse et s’assurer de structurer l’exploitation des ressources sur leur territoire.

Complétez le texte ci-dessous avec les mots suivants : investissements, main-d’œuvre, ressources, territoire, entreprises. En somme, la création de richesse dépend des sur un

et des moyens qui sont mis de l’avant pour en faire un

usage optimal. Par des

publics dans les infrastuctures ou

en éducation, on favorise la productivité des de la

qui sont disponibles

et la qualification

.

La richesse d’un pays

4647_104-143_Richesse_E5.indd 113

113

19-août-28 18:13


COM

LE MON PR E N DR E

LA RICHESSE D’UN PAYS

DE

PIB : Indicateur économique mesurant la production interne de biens et services dans un pays au cours d’une seule année.

LES INDICATEURS DE LA RICHESSE DANS LE MONDE On peut mesurer la disparité de richesse entre les pays de diverses manières. L’important est de toujours prendre un élément de mesure commun, soit le produit intérieur brut (PIB), le PIB par habitant, l’indice de développement humain (IDH) ou l’indice de GINI.

Le PIB et le PIB par habitant Le PIB, c’est la valeur des biens et des services produits sur un territoire donné pendant une période de temps. Pour le calculer, on doit additionner la production de richesse des multinationales, des petites entreprises, de l’administration et des particuliers, bref tout ce qui a un lien avec la création de richesse dans un pays. Un pays avec un PIB élevé est considéré comme étant plus riche qu’un pays avec un PIB faible. Cet indicateur est toutefois imprécis, car il ne mesure pas les niveaux de vie ou de bien-être des habitants. Il ne tient pas compte non plus du travail au noir ou de l’impact environnemental causé par la production de richesse. Quant au PIB par habitant (PIBH), on l’obtient en divisant le PIB d’un pays par son nombre d’habitants.

L ’évolution du PIB de quelques pays entre 1980 et 2030 (en milliers de milliards de dollars US 2010)

6,5

ÉTATS-UNIS

JAPON

2,9

CHINE

2

ALLEMAGNE

16,7

ÉTATS-UNIS

23,9

CHINE

18,8

8,8 5,7

JAPON

7,3

INDE

FRANCE

1,5

ALLEMAGNE

3,7

6,5

ITALIE

1,4

FRANCE

2,8

ALLEMAGNE

4,3

ROYAUME-UNI

1,2

ROYAUME-UNI

2,6

ROYAUME-UNI

3,8

RUSSIE

1,2

INDE

2,4

FRANCE

3,5

BRÉSIL

1

BRÉSIL

2,3

BRÉSIL

3,2

JAPON

CANADA

0,8

ITALIE

2,1

CANADA

2,5

ESPAGNE

0,7

CANADA

1,8

ITALIE

2,3

Note : les couleurs représentent les continents.

a ) À l’aide du graphique ci-dessus, nommez, pour chaque année, les deux continents où l’on trouve la plus grande concentration de richesse : 1)  en 1980 : 1 -

2-

2)  en 2015 : 1 -

2-

3)  en 2030 : 1 -

2-

Merci de ne pas photocopier

ÉTATS-UNIS

2030

© Éditions Grand Duc

2015

1980

Sources : U.S. Department of Agriculture et Aron Stradberg.

3

b) Comment expliquez-vous ce changement ? 

114

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 114

19-août-28 18:13


IDH : Indice fondé sur plusieurs critères (production économique, santé, éducation) permettant d’évaluer la situation d’un État.

L’indice de développement humain L’indice de développement humain (IDH) est un indice de mesure développé en 1990 par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Il intègre les données économiques d’un pays, mais prend en compte également la santé de la population et son niveau d’instruction. L’IDH est toujours exprimé par un chiffre entre 0 et 1. Plus il se rapproche de 1, plus le niveau de développement du pays est élevé. En 2014, le Canada se classait au 9e rang mondial avec un IDH de 0,913. 4

Ce qui compose l’indice de développement humain Le produit intérieur brut par habitant

1 9

Indique le niveau de vie moyen de la population.

L’espérance de vie à la naissance

1 3

2 9

Donne une indication de l’état de santé de la population.

Le taux d’alphabétisation des adultes Démontre la capacité des individus à lire, à écrire et à comprendre un texte simple et court.

Le taux de scolarisation des jeunes

1 3

5

Montre la proportion des jeunes d’un âge donné qui sont scolarisés par rapport à l’ensemble de la population du même âge.

Les cinq pays à l’IDH le plus élevé et les cinq pays à l’IDH le plus faible

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Les cinq pays ayant l’IDH le plus élevé en 2017 Pays

Continent

IDH

Les cinq pays ayant l’IDH le plus faible en 2017 Pays

Continent

IDH

1 Îles Anglo-Normandes Europe

0,985

199 Tchad

Afrique

0,404

2 Norvège

Europe

0,953

200 Soudan du Sud

Afrique

0,388

3 Suisse

Europe

0,944

201 République centrafricaine

Afrique

0,367

4 Féroé

Europe

0,943

202 Somalie

Afrique

0,364

5 Australie

Océanie

0,939

203 Niger

Afrique

0,354

L’indice de Gini Au sein d’un même pays, les disparités de richesse peuvent être importantes. L’indice de Gini (ou coefficient de Gini), qui mesure l’inégalité de salaire, de revenu et de niveau de vie, est exprimé par un chiffre entre 0 et 1. Plus l’indice de Gini se rapproche de 1, plus les inégalités sont importantes (si l’indice de Gini d’un pays se situait à 1, une seule personne possèderait toute la richesse du pays !). Selon une étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) parue en novembre 2016, les États-Unis sont le pays développé qui enregistre les plus fortes inégalités avec un coefficient de Gini de 0,394 en 2014. En comparaison, le Canada avait un coefficient de 0,322 en 2013. L’Islande est le pays le moins inégalitaire avec un coefficient de Gini de 0,244. Mais avec seulement 323 000 habitants, ce pays peut difficilement être comparé aux pays nettement plus peuplés.

La richesse d’un pays

4647_104-143_Richesse_E5.indd 115

115

19-août-28 18:13


DR E LE COM PR E N

MON DE

LA DISPARITÉ DE RICHESSE

La disparité de richesse au sein d’un même pays

PRÈS DE UN CANADIEN SUR DIX A VÉCU UN ÉPISODE D’ITINÉRANCE CACHÉE

Nick Beer/Shutterstock,Inc.

Selon Statistique Canada, environ 2,3 millions de Canadiens ont déclaré qu’ils ont déjà vécu un épisode d’itinérance cachée en 2014, c’est-à-dire qu’ils avaient déjà dû vivre temporairement avec leur famille, des amis, dans leur voiture ou ailleurs, car ils n’avaient nulle part où aller. Plus de la moitié (55 %) d’entre eux ont vécu cette situation pour une période d’un mois à moins d’un an. Les Canadiens qui ont indiqué être Autochtones – Premières Nations, Métis ou Inuits – étaient plus de deux fois plus susceptibles d’avoir vécu un épisode d’itinérance cachée que les autres. Une femme en itinérance à Montréal

© Éditions Grand Duc

En novembre 2015, un rapport de l’OCDE intitulé Tous concernés : Pourquoi moins d’inégalité profite à tous soulignait la nécessité de se préoccuper des conditions de travail dans les pays développés et s’inquiétait de la montée des emplois à temps partiel ou temporaires. Le rapport ciblait deux populations particulièrement vulnérables : les jeunes (la moitié environ des travailleurs temporaires dans l’OCDE ont moins de 30 ans) et les femmes, dont la probabilité d’occuper un emploi rémunéré est inférieure d’environ 16 % à celle des hommes et la rémunération, inférieure d’environ 15 % à celle des hommes.

Merci de ne pas photocopier

LES JEUNES ET LES FEMMES, UNE POPULATION PLUS FRAGILE

Des jeunes au travail dans un supermarché

116

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 116

19-août-28 18:13


LA FIN DU GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN FRANCE Chaque année, les Français jettent près de 10 millions de tonnes de produits alimentaires. Plus de 1,2 million de tonnes sont encore consommables, soit près de 20 kilogrammes par Français et par an. Une loi française adoptée en 2015 interdit aux supermarchés de jeter la nourriture invendue. Elle les oblige également à conclure des accords avec des organisations caritatives afin de leur donner des aliments invendus encore consommables. Chaque année, environ 2 millions de personnes bénéficient ainsi de l’aide des banques alimentaires en France.

LES OUBLIÉS DE LA RUST BELT AUX ÉTATS-UNIS Jusqu’au début des années 1980, la région du Nord-Est des États-Unis, qui va des Grands Lacs à la Nouvelle-Angleterre, était surnommée la Manufacturing Belt (ceinture des usines) en raison de son dynamisme industriel, notamment dans le secteur de l’acier et de la construction automobile.

Matt Ragen/Shutterstock, Inc.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

On l’appelle aujourd’hui la Rust Belt (ceinture de la rouille) : la désindustrialisation a provoqué la fermeture de centaines d’usines, une chute des emplois dans tous les secteurs et un accroissement de la pauvreté dont les 78 000 bâtiments (maisons, usines, églises) à l’abandon de Détroit sont devenus le symbole. En novembre 2016, tous les États de la Rust Belt ont voté pour le candidat républicain Donald Trump, très critique sur les effets de la mondialisation pour les États-Unis.

Détroit, ancienne capitale de l’industrie automobile de l’Amérique du Nord, aujourd’hui en faillite La disparité de richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 117

117

19-août-28 18:13


DR E LE COM PR E N

LA DISPARITÉ DE RICHESSE

MON DE

LES RELATIONS NORD-SUD Trois types d’indices permettent d’expliquer la disparité de richesse entre les pays du Nord et les pays du Sud.

Indices de développement (IDH)

Indices économiques (PIB, PIB/habitant, Gini)

Indices politiques (stabilité politique) CLASSEMENT D’UN PAYS

Les caractéristiques des économies des pays du Nord Les pays du Nord sont des pays développés, caractérisés par des économies fortes et stables. Ils sont des grands investisseurs, disposent de capitaux importants, modernisent leur économie et favorisent la création de richesse par l’innovation et la recherche dans des secteurs de pointe. Les pays du Nord sont généralement gouvernés par des représentants de la population élus dans le cadre d’élections démocratiques. Ils sont représentés par trois grands pôles économiques : 1. L’Amérique du Nord se distingue, entre autres, par une forte production agricole et industrielle et par un puissant secteur de pointe (Silicon Valley) ; 2. L’Asie orientale (Chine, Japon, Corée du Sud, Taïwan et Singapour) dispose d’une force industrielle importante et d’une zone d’influence économique sur l’ensemble des marchés asiatiques ; 3. L’Union européenne regroupe l’économie de plusieurs pays d’Europe. Elle représente une bonne partie des richesses mondiales et une zone stratégique pour le commerce mondial.

C  omplétez le texte ci-dessous avec les mots suivants : étrangers, scolarisation, ressources naturelles, élevé, développés, bon marché, biens et services, haute technologie. Dans les pays du Nord, les différents secteurs industriels sont

et la population a facilement accès à des

 . La population

dispose d’un niveau de vie

grâce à un fort taux de et à une industrie de

© Éditions Grand Duc

Les pays du Sud demeurent fortement dépendants des économies des pays du Nord et de la variation de leur demande en ressources naturelles. Ils souffrent bien souvent d’un fort taux d’endettement en raison notamment des emprunts qu’ils ont dû faire après leur indépendance pour construire des infrastructures (voir pages 20 et 21). Plusieurs pays en développement sont également aux prises avec une forte instabilité politique, avec la corruption et sont parfois gouvernés par des régimes totalitaires.

Merci de ne pas photocopier

Les caractéristiques des économies des pays du Sud

 .

Plusieurs pays du Sud suscitent l’intérêt des investisseurs pour l’extraction de

 ; le coût de la main-d’œuvre y est et attire de nombreuses multinationales.

118

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 118

19-août-28 18:13


Les pays émergents et les autres pays en développement En 2001, un économiste britannique invente l’acronyme « BRIC » pour désigner quatre grands pays en développement : le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Leur point commun : ces quatre pays connaissent une forte croissance économique. En 2011, les BRIC deviennent les BRICS avec l’ajout de l’Afrique du Sud (South Africa, en anglais). Ils représentent aujourd’hui 25 % de l’économie mondiale contre 10 % en 2001. Les caractéristiques d’un pays en développement Les pays en développement présentent un fort taux de natalité ; la population de moins de 20 ans y représente plus de 50 % de la population.

Le PIB par habitant est très faible et la majorité de la population active travaille dans le secteur agricole, qui consiste bien souvent en une agriculture de subsistance à faible rendement.

Dans la plupart des cas, l’accès aux services de base (écoles et hôpitaux) n’est pas facile pour la population de ces pays.

Le système politique est souvent aux prises avec la corruption des chefs d’État qui détournent les revenus de l’État à leur profit au lieu de les utiliser dans l’intérêt de leurs concitoyens.

LES FAIBLESSES BRÉSIL Corruption RUSSIE Vieillissement de la population INDE Faiblesse de l’investissement public

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

LES ATOUTS BRÉSIL Production agricole et ressources naturelles

CHINE Forte augmentation du coût de la vie

RUSSIE Ressources naturelles, notamment les hydrocarbures

AFRIQUE DU SUD Instabilité politique

INDE Main-d’œuvre qualifiée CHINE Main-d’œuvre qualifiée AFRIQUE DU SUD Ressources naturelles, notamment les minerais

LA POPULATION (en millions) 208,7

147,1

1 358,4

1 394,1

57,7

Les BRICS représentent 42 % de la population mondiale.

Les caractéristiques d’un pays émergent Les pays émergents sont des pays présentant un fort taux de croissance du PIB qui découle de l’industrialisation et de l’exportation de produits industriels. La valeur des échanges commerciaux est évaluée en devises étrangères ; ces pays restent donc dépendants de l’économie des pays développés. La croissance économique rapide de ces pays leur permet de rattraper leur retard par rapport aux pays plus avancés.

Les pays émergents sont les pays qui présentent la plus forte croissance à l’échelle mondiale. L’industrie des pays émergents repose souvent sur l’exploitation des ressources naturelles, sur l’exportation vers les pays riches et sur une mise en valeur inégale du territoire. Les régimes politiques de ces pays misent sur le développement économique du pays et souhaitent offrir les conditions optimales pour attirer les investisseurs.

La disparité de richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 119

119

19-août-28 18:13


LA DISPARITÉ DE RICHESSE

LITÉ E L’ACTUA D T E L F E R

QUELS DÉFIS DOIVENT SURMONTER LES PAYS DÉVELOPPÉS, LES PAYS ÉMERGENTS ET LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT ? 1. Les indicateurs de richesse Le PIB par habitant dans le monde (en dollars US) en 2015

B

2500 km Échelle à l’équateur

L’indice de développement humain dans le monde en 2014

N

Légende < 0,48 0,48 - 0,58 0,58 - 0,67 0,67 - 0,73 0,73 - 0,77 0,77 - 0,82 0,82 - 0,88 > 0,88 Non disponible

C

2500 km Échelle à l’équateur

Le taux de natalité dans le monde en 2013

N

Légende < 10,20 10,20 - 12,30 12,30 - 15,54 15,54 - 20,20 20,20 - 23,79 23,79 - 30,58 30,58 - 36,73 > 36,73 Non disponible

120

2500 km Échelle à l’équateur

Merci de ne pas photocopier

< 935 935 - 1 805 1 805 - 3 547 3 547 - 5 086 5 086 - 8 802 8 802 - 14 618 14 618 - 35 392 > 35 392 Non disponible

© Éditions Grand Duc

Légende

Source : « IDH – Indice de développement humain », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

Source : « PIB par habitant ($ US) », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

N

Source : «Taux de natalité (pour 1 000 personnes) », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

A

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 120

19-août-28 18:13


2. Les défis des pays développés, des pays émergents et des pays en développement Voici des exemples de défis auxquels les pays pourraient avoir à faire face : l’accès à l’eau potable et à l’alimentation, l’accès aux soins de santé ou à l’éducation, le vieillissement de la population, l’instabilité politique, le manque de diversité économique, la pauvreté, le chômage, la crise du logement, l’égalité entre les sexes.

 partir des cartes de la page précédente et des éléments soulevés tout au long des deux premières À sections, nommez un pays développé, un pays émergent et un pays en développement. Donnez les caractéristiques qui vous permettent de catégoriser ces pays et énoncez de potentiels défis que ces différents pays auront à surmonter pour contrer les inégalités.

Pays développé : Les caractéristiques qui appuient votre affirmation :

Les défis que le pays aura à surmonter :

Merci de ne pas photocopier

Les défis que le pays aura à surmonter :

© Éditions Grand Duc

Pays émergent : Les caractéristiques qui appuient votre affirmation :

Pays en développement : Les caractéristiques qui appuient votre affirmation :

Les défis que le pays aura à surmonter :

La disparité de richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 121

121

19-août-28 18:13


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

LE COLONIALISME, LA DÉCOLONISATION ET LE NÉOCOLONIALISME Le colonialisme se définit comme l’occupation et l’exploitation économique, politique ou sociale d’un territoire par un État étranger. Des colonies portugaises et espagnoles aux empires français et britanniques, le système colonial a façonné le monde entre le 16e et le 20e siècle et il est l’un des facteurs déterminants de l’écart de richesse entre les pays du Nord et les pays du Sud, les premiers ayant profité du développement économique généré par la révolution industrielle.

Les objectifs des États colonisateurs Le colonialisme a répondu à diverses motivations : • politiques : l’objectif est d’affirmer le prestige et la puissance d’une nation par la prolongation de ses possessions territoriales ; • stratégiques : au 19e siècle, la France, encore essentiellement agricole, choisit de coloniser les pays de l’Ouest de l’Afrique, faciles d’accès par bateau, afin de nourrir sa population et de simplifier l’acheminement des denrées. L’Angleterre, alors plongée dans les débuts de la révolution industrielle, notamment dans le domaine du textile, préfère les territoires de l’Est de l’Afrique afin de sécuriser et de favoriser le transport des matières premières en provenance d’une autre de ses colonies, l’Inde ; • économiques : l’objectif est de générer des profits pour le pays colonisateur et de développer de nouveaux marchés pour les produits fabriqués en Europe. Le climat des colonies et la main-d’œuvre à bon marché favorisent l’exploitation des produits agricoles et de matières premières qui ne sont pas disponibles sur le territoire européen. Colonialisme : Occupation et exploitation économique, politique et sociale d’un territoire par un État étranger.

Les empires coloniaux en 1914

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

6

Empire britannique Empire français Empire russe Autres Puissances coloniales Colonies

0

2000 4000 kilomètres

Après l’Espagne et le Portugal au 16e siècle, la France et l’Angleterre ont colonisé au 19e siècle de nombreux pays d’Afrique et d’Asie du Sud-Est, riches en ressources naturelles. En 1914, l’Europe contrôlait 65 % du territoire mondial et 60 % de la population de la planète.

122

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 122

19-août-28 18:13


Décolonisation : Mouvement d’affranchissement des colonies, qui se libèrent ainsi des principaux liens qui les rattachaient à leur métropole.

Les causes de la décolonisation Après la Seconde Guerre mondiale, les élites des pays colonisés affirment de plus en plus fort leur volonté d’obtenir l’indépendance de leur pays et dénoncent les nombreux abus du colonialisme (terres confisquées, exploitation de la main-d’œuvre locale, domination politique, entre autres). Elles sont déçues par l’attitude des métropoles qui les tiennent toujours à l’écart des responsabilités. Cette contestation est nourrie aussi par l’influence de l’enseignement européen qui parle de liberté et de droits de l’homme. Depuis la fin des années 1920, la montée du communisme dans le monde vient également soutenir ceux qui dénoncent le colonialisme. Dans plusieurs pays, des leaders entreprennent de se libérer des principaux liens qui les rattachent à la métropole. C’est le début de la décolonisation marquée par des négociations intenses, des manifestations non violentes, mais aussi parfois des guerres meurtrières. Entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et la fin des années 1970, la quasi-totalité des colonies vont obtenir leur indépendance.

Quelques grandes figures de l’indépendance Gandhi (1869-1948) Pays : Inde Métropole : Angleterre (1848-1947) Gandhi, avocat hindou formé en Angleterre, sera l’un des principaux leaders de l’indépendance de l’Inde. Il encourage les Indiens à refuser d’obéir aux Britanniques, résistant de façon non violente et obligeant les Anglais à négocier. La colonie anglaise obtient son indépendance en 1947 et est scindée en deux pays : l’Union indienne (majoritairement hindoue) et le Pakistan (majoritairement musulman). Gandhi est assassiné l’année suivante en 1948 par un fanatique hindou. « Devenez l’instrument du changement que vous voulez voir instaurer dans le monde. »

Pays : Viêt Nam Métropole : France (1887-1954)

jorisvo/Shutterstock, Inc.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Hô Chi Minh (1890-1969)

Hô Chi Minh, écrivain et journaliste, prend part à plusieurs mouvements socialistes qui s’opposent au colonialisme. Il participe à la première guerre du Viêt Nam et proclame en 1945 l’indépendance de la République démocratique du Viêt Nam dont il devient le président. S’ensuit une guerre de huit ans qui s’achève en 1954 avec la défaite de la France et la division du Viêt Nam en deux pays : le Nord Viêt Nam communiste, soutenu par l’URSS et la Chine, et le Sud Viêt Nam, soutenu par les États-Unis. Il meurt en 1969. « Rien n’est plus précieux que l’indépendance et la liberté. » Patrice Lumumba (1925-1961) Pays : République démocratique du Congo Métropole : Belgique (1885-1960) Journaliste de formation, il comprend rapidement que les ressources naturelles jouent un rôle capital dans l’économie mondiale. Il milite de manière pacifique pour l’obtention de plus de droits et de liberté pour les Noirs d’Afrique. Il se joint ensuite au mouvement de libération du Congo, qui obtient son indépendance en 1960. Il est élu premier ministre et s’oppose à l’influence que les entreprises belges tentent de garder dans le pays. Il est arrêté par des forces militaires fidèles à l’ancien régime et assassiné en 1961. « Un jour viendra où l’Afrique écrira son histoire et elle sera du nord au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. »

Les causes de la disparité

4647_104-143_Richesse_E5.indd 123

123

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

Les conséquences économiques de la décolonisation Devenues indépendantes, les anciennes colonies manquent cruellement de capitaux et leur organisation politique est fragile. Leurs dirigeants n’ont ni l’expérience ni l’expertise des pays colonisateurs. Leur économie, qui était jusqu’alors entièrement au service des intérêts de la métropole, doit être restructurée. Ces pays se trouvent donc encore très dépendants économiquement de l’ancienne métropole. Au fil des années, ils vont s’endetter et, en échange de redevances, s’en remettre aux entreprises étrangères pour exploiter leur principale richesse : les ressources naturelles.

Les conséquences politiques de la décolonisation

Nathan Holland/Shutterstock, Inc.

Les pays nouvellement libérés de l’influence coloniale se retrouvent dans les années 1960 au centre de la guerre froide qui oppose les États-Unis et l’URSS. Plusieurs anciennes colonies se tournent vers la puissance soviétique afin qu’elle soutienne leur mouvement d’indépendance et qu’elle les aide à s’opposer à l’élite coloniale. Ces pays et leur population subiront grandement les conséquences de la guerre d’influence opposant les deux superpuissances, qui fourniront armes et argent aux leaders de pays sous leur tutelle. 7

La guerre civile en Angola (1975-2002)

L’Angola se libère de l’influence du Portugal en 1975. Ses richesses naturelles sont la convoitise de plusieurs groupes, ce qui plonge le pays dans une guerre civile. Le gouvernement en place s’allie aux forces soviétiques et l’armée cubaine intervient pour soutenir leur régime en place.

La conférence de Bandung en 1955

En 1955, 29 pays se regroupent lors de la conférence de Bandung en Indonésie sous la dénomination des pays non-alignés du tiers-monde. Ils veulent collaborer pour le développement économique et politique des pays nouvellement libérés, mais sans choisir entre l’influence américaine ou soviétique. Cet idéal ne résistera pas aux progrès économiques des pays émergents dans les années 1970 et 1980. L’expression « tiers-monde » est aujourd’hui souvent remplacée par l’expression « pays les moins avancés » ou PMA.

124

© Éditions Grand Duc World History Archive/Alamy Stock Photo

8

Merci de ne pas photocopier

Par ailleurs, les anciennes puissances coloniales soutiennent discrètement des régimes politiques et des dictatures qui leur sont favorables et font tomber les régimes qui ne sont pas coopératifs. Pour ce faire, elles ont recours à de nombreux stratagèmes et influences financières, notamment la corruption des nouveaux dirigeants au pouvoir, l’emploi de mercenaires et la manipulation de rébellions hostiles au régime en place. Au fil des ans, de puissantes sociétés minières provenant des anciennes puissances coloniales ont aussi fait usage de ces stragèmes afin de s’assurer le contrôle des ressources minières de certains pays comme l’actuelle République démocratique du Congo.

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 124

19-août-28 18:14


Le néocolonialisme

Plus discret que le colonialisme, le néocolonialisme est toutefois très efficace et la domination économique des firmes étrangères dans le commerce et la production des pays en développement est aujourd’hui bien réelle. Elle se traduit notamment par la faible diversité de l’économie dans ces pays, qui est axée uniquement sur l’exploitation des ressources naturelles et l’exportation. La majeure partie de la production est entre les mains de grandes multinationales qui ne contribuent pas ou qui contribuent peu à l’enrichissement des territoires dans lesquels elles travaillent.

Balthasar Thomass/Alamy Stock Photo

En principe, les colonies qui obtiennent leur indépendance sont libres de déterminer elles-mêmes leurs politiques. Cependant, même à l’heure actuelle, les stratagèmes d’influence et d’ingérence politiques existent toujours dans plusieurs pays. L’emprise financière et économique est plus discrète que l’emprise militaire. L’expression françafrique a même été créée afin de dénoncer l’influence de la France sur ses anciennes colonies d’Afrique et le soutien supposé à des dictatures favorables aux entreprises françaises.

9

L’influence chinoise en Afrique

Les entreprises chinoises sont de plus en plus présentes dans les pays d’Afrique ; elles profitent de l’abondance des ressources naturelles et de la main-d’œuvre bon marché. En plus de créer des emplois, elles investissent dans les infrastructures de certains pays et construisent des immeubles et des autoroutes, par exemple. Les grandes entreprises d’État sont présentes, mais aussi, et de plus en plus, de petits entrepreneurs chinois qui emploient de la main-d’œuvre locale, par exemple en Angola, au Kenya ou au Mali.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

1. Quel est le point commun entre le colonialisme et le néocolonialisme ?

2. Quel est le qualificatif que vous pourriez donner aux différents leaders de la décolonisation ? a) Gandhi :  b) Hô Chi Minh :  c) Lumumba :  3 . Quelles conséquences le néocolonialisme économique a-t-il sur le partage de la richesse dans le monde ?

LEs causes de la disparité

4647_104-143_Richesse_E5.indd 125

125

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

MON DE

Dette : Obligation d’une personne, d’une entreprise, d’un organisme, d’un État (le débiteur) à l’égard d’un autre (créancier), en particulier en ce qui concerne le paiement d’une somme d’argent. Taux d’intérêt : Pourcentage qu’une personne, une entreprise ou un gouvernement devra verser pour rémunérer un organisme ou une institution qui lui prête une somme d’argent. Le taux d’intérêt peut être fixe ou variable.

LE POIDS DE LA DETTE Pourquoi les pays s’endettent-ils ?

Une dette, c’est une somme due à une personne, à une banque, à une entreprise ou à un État. Mais comment un État fait-il pour contracter une dette et envers qui peut-il être endetté ? Chaque État doit faire un budget équilibré en prévision de ses dépenses éventuelles. Son budget sera en déficit s’il perçoit moins de recettes fiscales (taxes et impôts) que les charges et les dépenses qu’il engage. Pour répondre à certains engagements (par exemple, construction de ponts, de routes, mise en place de programmes sociaux, d’éducation, aide au développement d’entreprises, dépenses militaires), les gouvernements doivent souvent emprunter des montants d’argent importants moyennant un certain taux d’intérêt. L’ensemble de ces emprunts forme la dette publique. L’endettement est une spirale, car le remboursement de la dette et des intérêts sur la dette se retrouve dans les budgets des années qui suivent celle de l’emprunt. Pour rembourser, les États n’ont parfois pas d’autre choix que d’emprunter à nouveau, ce qui alourdit encore le poids de la dette.

À qui les États doivent-ils de l’argent ? Les États empruntent de l’argent sur les marchés financiers. Les fonds peuvent venir d’un peu partout dans le monde, par exemple de riches investisseurs étrangers, d’autres États plus riches, d’institutions internationales comme le Fonds monétaire international (FMI) ou la Banque mondiale, ou de simples citoyens. Le niveau des taux d’intérêt varie en fonction de la cote de crédit du pays emprunteur. Attribuée par des experts de la finance, la cote de crédit indique si l’État qui emprunte sera capable de rembourser l’emprunt ou s’il risque de rencontrer des difficultés. Plus l’État est jugé à risque, plus le taux d’intérêt qu’il devra payer sur ses emprunts sera élevé.

L’endettement des États dans le monde (en % du PIB)

FMI : Institution des Nations Unies chargée d’assurer la stabilité économique mondiale et d’encourager la coopération monétaire internationale. Merci de ne pas photocopier

10

© Éditions Grand Duc

N

Légende 2 000 km Échelle à l’équateur

Très endetté Non disponible

Moins endetté

Entre 2007 et 2014, la dette publique mondiale a augmenté de 9,7 % par an. Les économies des pays industrialisés ont été les plus touchées.

Inspiré de « Dette brute publique en % du PIB », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

126

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 126

19-août-28 18:14


Austérité : Ensemble des mesures qui visent à équilibrer ou à réduire les dépenses de l’État dans plusieurs domaines.

Les effets de l’endettement sur l’économie Le fort taux d’endettement des pays industrialisés a aggravé les conséquences de la crise économique de 2008. Cette crise a commencé aux États-Unis lorsque plusieurs ménages modestes à qui les banques avaient prêté des sommes d’argent trop importantes par rapport à leur revenu pour acheter un logement ont été incapables de rembourser leurs emprunts. L’endettement des familles américaines a provoqué leur faillite. Les banques ont repris des milliers de logements, ce qui a entraîné la chute des prix des maisons. L’incapacité des emprunteurs à rembourser leurs prêts hypothécaires et la chute des prix des logements ont entraîné la faillite de plusieurs banques américaines, qui n’avaient pas assez de réserves pour couvrir leurs mauvaises créances. Puis, cette crise s’est propagée au monde entier. Les États occidentaux ont emprunté d’énormes sommes d’argent afin de sauver les banques et de tenter de relancer l’économie de leur pays. En quelques mois, la crise financière de 2008 est devenue une crise de la dette mondiale.

Les effets de l’endettement sur la société

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Les compressions budgétaires des gouvernements peuvent avoir des répercussions sur la population, car elles vont toucher l’investissement dans les services publics comme l’éducation ou les soins de santé et accroître les inégalités sociales.

Giannis Papnikos/Shutterstock, Inc.

Pour rembourser la dette accumulée, la plupart des États ont mis en place des mesures d’austérité. Il s’agit d’une politique économique visant à réduire les dépenses de l’État dans le but de retrouver l’équilibre budgétaire. Le gouvernement cherche à éviter les dépenses superflues, les hausses salariales et l’investissement dans des projets non rentables. L’objectif est aussi de démontrer qu’il se soucie de l’économie, ce qui favorise la stabilité économique de l’État et attire la faveur d’investisseurs potentiels. En 2008, la crise économique a particulièrement affecté la Grèce, qui était déjà très endettée. La Grèce a dû mettre en place d’exigeantes mesures d’austérité en contrepartie d’une aide du FMI, ce qui a provoqué des manifestations monstres dans tout le pays. Parmi ces mesures : la privatisation des entreprises publiques, le gel du salaire des fonctionnaires, la hausse de l’âge de la retraite et l’augmentation des taxes publiques. La pauvreté a fait un bond spectaculaire dans le pays, et le déficit était encore de 7,2 % du PIB en 2015.

1. Que remarquez-vous en observant la carte de l’endettement des États à la page 24 ?

2 . Pour quelles raisons les pays doivent-ils s’endetter ?

3 . Comment l’achat de maisons aux États-Unis a-t-il eu un effet sur l’économie et sur les banques américaines ?

Les causes de la disparité

4647_104-143_Richesse_E5.indd 127

127

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

MON DE

LA MONDIALISATION DE L’ÉCONOMIE Une accélération depuis 1945 La mondialisation, c’est l’extension au niveau mondial des échanges de biens et de services économiques, culturels et humains. Elle est au cœur de la réalité économique du 21e siècle et elle permet le mouvement de produits, de personnes et de capitaux à l’échelle mondiale avec plus de facilité que jamais. La mondialisation économique n’est pas un phénomène nouveau – le commerce mondial a commencé à progresser dès la fin du 19e siècle –, mais la libéralisation des échanges s’est accélérée depuis 1945, en particulier grâce aux progrès technologiques dans les domaines de la communication et de l’informatique. La baisse des coûts du transport maritime ou aérien depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale a également permis cet accroissement important des flux commerciaux. La mondialisation ne se manifeste pas uniquement par des transactions économiques, elle se perçoit également par la diffusion d’idées, de biens et de services. La mondialisation, c’est l’ouverture des frontières ; certains y verront des avantages, d’autres y verront des inconvénients.

RÉVOLUTION DES ÉCHANGES DEPUIS 1945

Personnes

Biens et services

Information

Entraîne le développement du ou des : Transport individuel (aérien et automobile)

Transport des marchandises (maritime, aérien, ferroviaire)

Télécommunications (Internet, satellite)

Développement du tourisme et des voyages d’affaires

Développement des échanges commerciaux

Instantanéité des informations

Produits échangés dans le monde entier

Développement de la circulation des capitaux

Ports de plus en plus gigantesques

Internationalisation des bourses de valeurs mobilières

© Éditions Grand Duc

MONDIALISATION

Merci de ne pas photocopier

Se traduit par l’accélération des échanges

Concentration des industries dans les grandes villes Libéralisation : Action de rendre plus libres les échanges commerciaux internationaux, selon le principe du libre-échange. La libéralisation des échanges s’oppose au protectionnisme. Flux commerciaux : Circulation de biens et services.

128

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 128

19-août-28 18:14


Des avantages et des risques pour les entreprises Les avantages • Accès à de nombreux lieux d’approvisionnement en matières premières • Croissance potentielle du nombre des investisseurs provenant du monde entier • Diminution des coûts de production par la délocalisation des activités dans des pays en développement • Augmentation des profits • Accès facilité à de nouveaux marchés pour leurs produits • Accès à une main-d’œuvre nombreuse et bon marché Les risques • Délocalisation des activités dans des pays victimes d’instabilité politique, de corruption, et particulièrement sensibles aux changements climatiques (risques de catastrophes naturelles) • Nécessité d’une forte rentabilité pour sécuriser les investisseurs et compenser l’éloignement des infrastructures de production et des marchés • Entreprises plus sensibles à la variation des taux de change ou des coûts de transport, aux qualifications inégales de la main-d’œuvre et à une moindre qualité des produits • Concurrence avec d’autres multinationales venant du monde entier • Risques éthiques avec l’emploi de travailleurs dont les droits ne sont pas toujours respectés (par exemple, mauvaises conditions de travail, faibles salaires, risques d’accidents du travail importants)

11

Les produits technologiques, symboles de la mondialisation

Symboles de la révolution des communications, les produits technologiques sont souvent utilisés pour illustrer la mondialisation. De leur production à leur commercialisation, ils font bien souvent le tour du monde.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

1 Le siège social d’une

compagnie développe et conçoit un produit. 2 Les ressources naturelles

sont prélevées dans des pays d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique du Sud. 3 Des usines de haute

technologie situées au Japon ou en Corée du Sud procèdent à l’assemblage des produits. Ceux-ci sont ensuite acheminés par bateau vers les pays dans lesquels ils seront mis en vente.

Amérique du Nord 1

Amérique du Sud 2

4 Les produits finis sont

distribués et vendus principalement dans les pays d’Europe et d’Amérique et dans les pays émergents.

4

Europe 4

2

2

Asie

3

Afrique

Océanie

Principaux points de vente Zones de prélèvement des ressources naturelles Lieux d’assemblage

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

4647_104-143_Richesse_E5.indd 129

129

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

MON DE

Les effets de la mondialisation pour les pays Pour les pays en développement

Pour les pays développés

• Développement des économies émergentes qui bénéficient d’un apport de capitaux et les utilisent pour moderniser leur économie, développer leurs infrastructures et améliorer le niveau de vie d’une partie de leur population.

• Accès à une plus grande variété de produits à des prix compétitifs. • Ouverture de nouveaux marchés, comme la Chine, l’Inde ou d’autres pays émergents, pour les biens et services et augmentation des profits pour les multinationales.

• Dépendance de l’état de l’économie des pays développés. • Migrations internes dans les pays avec le déplacement des populations des campagnes vers les villes et la création de grands centres urbains là où les multinationales créent les emplois.

• Pertes d’emplois (notamment dans le secteur manufacturier) à cause de la délocalisation des industries dans les pays en développement.

Le pouvoir des multinationales La mondialisation met les pays en développement en compétition les uns avec les autres pour attirer des investisseurs et des entreprises sur leur territoire. L’implantation d’une multinationale signifie en effet la création de nouveaux emplois et des sources de revenus additionnelles pour le gouvernement. Ainsi, les gouvernements des pays en développement mettent en place plusieurs incitatifs et mesures pour attirer des multinationales. Tarifs préférentiels

Développement d’infrastructures

Pays attirant pour les investisseurs et les multinationales

12

130

L es quatre catégories de la population mondiale selon l’évolution des revenus réels

Les classes moyennes des pays émergents ont vu leurs revenus grimper.

90 80 70 60 50 40

Les revenus des plus pauvres ont stagné.

30

Les revenus des plus riches ont bondi avec une hausse moyenne de presque 60 % pour les « plus riches des plus riches ».

Les classes moyennes des pays développés ont vu leurs revenus progresser très faiblement, voire pour certains décliner. Ce sont les perdants de la mondialisation.

20 10 0 -10 0

10

20 30 40 50 60 70 80 90 DISTRIBUTION DES REVENUS DES HABITANTS DE LA PLANÈTE

Sur cet axe, on peut lire les niveaux de revenus dans le monde : vers le zéro se trouvent ceux qui gagnent le moins, et entre 95 et 100, ceux qui gagnent le plus.

100

Source : Emmanuel LÉVY, « Dessine-moi les inégalités », Marianne, 23 janvier 2014, [En ligne]. Consulté le 20 décembre 2018.

Qui a profité de la mondialisation ? Une courbe ressemblant à un éléphant, dessinée en 2012 par un économiste de la Banque mondiale, Branko Milanovic, montre que la population mondiale se divise en quatre catégories pour ce qui est de l’évolution des revenus réels.

PROGRESSION DES REVENUS EN 1998 ET 2008 (en %)

Les effets de la mondialisation pour les citoyens

Merci de ne pas photocopier

Subventions de recherche et développement

© Éditions Grand Duc

Avantages fiscaux

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 130

19-août-28 18:14


1. Complétez la phrase suivante : « La mondialisation est l’accroissement des mouvements de … a) main-d’œuvre seulement. » b) biens, de personnes, de services et de capitaux à l’échelle planétaire. » c) main-d’œuvre spécialisée dans les pays industrialisés. » d) capitaux servant au démarrage des entreprises. » 2 . Pour quelle raison l’intensification du commerce international est-elle un facteur de croissance économique ? a) Parce qu’elle offre moins de concurrence. b) Parce qu’elle permet une plus grande spécialisation économique. c) Parce qu’elle offre plus de débouchés pour les produits et les services. 3 . Remplissez le tableau ci-dessous sur les avantages et les inconvénients de la mondialisation. Avantages

Inconvénients

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

POUR LES ENTREPRISES

POUR LES PAYS DÉVELOPPÉS

POUR LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Les causes de la disparité

4647_104-143_Richesse_E5.indd 131

131

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

LES PARADIS FISCAUX Qu’est-ce qu’un paradis fiscal ? Les paradis fiscaux sont des pays ou des régions qui offrent des conditions fiscales idéales aux entreprises et aux personnes fortunées en percevant en impôts une infime partie des bénéfices sur les transactions. Selon le FMI, 50 % des transactions internationales passent par des paradis fiscaux. Or, les paradis fiscaux contribuent à la croissance des inégalités dans une société, car ils privent l’État de ressources financières. C’est ce qu’on appelle l’évasion fiscale. L’agence du revenu du Canada décrit les paradis fiscaux comme étant des États où : • les impôts sont inexistants ou très bas ; • il existe des lois très sévères en matière de secret bancaire ; • l’administration du régime fiscal manque de transparence ; • il n’y a pas de véritable collaboration à l’échange d’information avec les autres pays. Mais comment des particuliers ou des compagnies peuvent-ils éviter de payer les impôts dans leur pays ?

ENTREPRISE

La filiale peut transférer le montant des ventes moins les impôts payés à l’entreprise. Celle-ci ne paiera pas d’impôts supplémentaires.

La filiale revend ces mêmes produits ou services au vrai prix du marché, mais elle paiera peu d’impôts sur ses profits, car les taux d’imposition dans un paradis fiscal sont faibles.

L’objectif de l’entreprise est de déclarer le moins de bénéfices possible au fisc de son pays.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

L’entreprise est imposée dans son pays sur ses bénéfices (revenus moins dépenses).

L’entreprise crée une filiale dans un paradis fiscal. Ensuite, elle vend ses produits ou ses services à sa filiale à un prix plus bas que le prix du marché.

132

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 132

19-août-28 18:14


La chasse à l’évasion fiscale Depuis quelques années, la chasse à l’évasion fiscale est une réelle préoccupation des chefs d’État. En 2016, lors du sommet du G20 de Hangzhou, en Chine, les dirigeants du G20 se sont entendus pour mettre en commun leurs efforts afin de contrer l’évasion fiscale dans des paradis fiscaux. Le Tax Justice Network, une organisation qui dénonce les paradis fiscaux, estime les montants placés à l’abri de l’impôt entre 21 000 et 32 000 milliards de dollars US. Autant d’argent que les gouvernements ne peuvent utiliser pour améliorer les services de santé ou d’éducation à la population, construire ou entretenir des infrastructures ou mettre en place des politiques de redistribution de la richesse afin de limiter la disparité de la richesse dans leur pays.

Le scandale des Panama Papers en 2016 En avril 2016, 107 médias de la planète, dont la Société Radio-Canada, mettent au jour ce qu’on a appelé le scandale des Panama Papers. À partir des archives d’un cabinet d’avocats du Panama, ils révèlent qu’une dizaine de chefs d’État, ainsi que des milliardaires, des joueurs de soccer et certaines célébrités auraient dissimulé des actifs dans des paradis fiscaux. Le premier ministre de l’Islande de l’époque, Sigmundur David Gunnlaugsson, qui possédait une société cachée aux Antilles, a été obligé de démissionner à la suite de manifestations qui ont poussé des milliers d’Islandais dans la rue.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Polarpx/Shutterstock, Inc.

1. Quelles sont les conséquences des paradis fiscaux dans le monde ?

2. En vos propres mots, en quoi consiste l’évasion fiscale ?

3. Quel est le principal impact de l’évasion fiscale sur les États qui ne perçoivent pas les impôts de leurs entreprises ?

Les causes de la disparité

4647_104-143_Richesse_E5.indd 133

133

19-août-28 18:14


LITÉ E L’ACTUA D T E L F E R

LES CAUSES DE LA DISPARITÉ

COMMENT L’ÉVASION FISCALE ACCROÎT-ELLE LA DISPARITÉ DE RICHESSE ? En décembre 2016, Oxfam publiait un rapport dans lequel l’organisation dénonçait les paradis fiscaux auxquels ont recours les entreprises et accusait les entreprises qui pratiquent l’évasion fiscale de priver les États des ressources nécessaires pour lutter contre la pauvreté et pour investir dans la santé, l’éducation et l’emploi.

1. Le rapport d’Oxfam A

 est temps d’éradiquer les paradis fiscaux Il Les impôts sont essentiels pour garantir l’accès de toutes et tous à des services publics indispensables, tels la santé et l’éducation. Ils sont primordiaux dans la lutte contre les inégalités extrêmes et pourraient permettre à des millions de personnes de sortir de la pauvreté. Une imposition juste profite au plus grand nombre. Cependant, le système fiscal actuel n’est pas juste. • Il n’est pas juste pour les 896 millions de personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté. • Il n’est pas juste pour les 57 millions d’enfants privés d’éducation. • Ou pour les 663 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable. Un réseau international de paradis fiscaux permet aux multinationales et aux grandes fortunes de se soustraire à des centaines de milliards de dollars d’impôts. Les gouvernements doivent conjuguer leurs efforts pour mettre un terme à ce système. […]

 Une économie au service des 1 % Les dirigeant-e-s du monde parlent de plus en plus de la nécessité de lutter contre les inégalités et, […] ils se sont fixé l’objectif de les réduire. Pourtant, l’écart entre la frange la plus riche et le reste de la population s’est creusé de façon spectaculaire au cours des douze derniers mois. À la veille de la rencontre de Davos de l’an dernier, Oxfam avait prédit que les 1 % posséderaient plus que le reste du monde en 2016. Cette prédiction s’est en fait réalisée dès 2015 : un an plus tôt. Oxfam réclame des mesures urgentes pour faire face à la crise des inégalités extrêmes, qui menace de faire reculer les progrès accomplis dans la lutte contre la pauvreté au cours de ce dernier quart de siècle. […] En 2015, les pays du G20 ont décidé de mettre un frein à l’évasion fiscale des multinationales dans le cadre de l’accord BEPS, mais ces mesures ne vont guère aider les pays les plus pauvres et c’est à peine si elles tiennent compte des problèmes posés par les paradis fiscaux. On estime que 7 600 milliards de dollars de capitaux privés sont détenus sur des comptes offshore, ce qui représente un douzième de la richesse mondiale. Si des impôts étaient payés sur les revenus générés par ces avoirs, les États disposeraient de 190 milliards de dollars de plus par an. Selon les estimations, 30 % des avoirs financiers africains seraient placés sur des comptes offshore, ce qui représente un manque à gagner fiscal de 14 milliards de dollars par an pour le continent. Cette somme suffirait à couvrir les soins de santé maternelle et infantile qui pourraient sauver 4 millions d’enfants par an. Elle permettrait également d’employer suffisamment d’enseignant-e-s pour scolariser tous les enfants africains. […]

© Éditions Grand Duc

B

Merci de ne pas photocopier

Source : « Si nous voulons vaincre les inégalités, il est temps d’éradiquer les paradis fiscaux », Oxfam International, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

Source : « 62 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale », Oxfam International, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

Offshore : Compte bancaire ouvert à l’étranger par une personne ou une société.

134

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 134

19-août-28 18:14


2. Les conséquences de l’évasion fiscale 1. Lisez les extraits d’Oxfam à la page 32 et surlignez les éléments importants qui lient les paradis fiscaux au développement des inégalités. 2 . Répondez aux questions suivantes. a) À quoi servent les impôts ?

b) Qu’est-ce qui avait été prédit à Davos ?

c) Pourquoi Oxfam réclame-t-elle des mesures urgentes de la part des gouvernements ?

d) Quel est l’objectif de l’accord BEPS ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

e) À combien évalue-t-on les capitaux qui sont détenus dans des comptes offshore ?

f) Selon Oxfam, que pourrait-on faire avec les fortunes africaines qui sont cachées au fisc ?

3. Complétez le texte ci-dessous à l’aide des mots suivants : plus riches, des milliards, paradis fiscaux, l’évasion fiscale. En somme, les individus et les compagnies les leur juste part d’impôt en pratiquant dans les

évitent de payer et en transférant des sommes

 . Cela fait perdre

de dollars

par an aux États.

Les causes de la disparité

4647_104-143_Richesse_E5.indd 135

135

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES SOLUTIONS POSSIBLES

LE COMMERCE ÉQUITABLE Les objectifs du commerce équitable Améliorer la situation des petits producteurs des pays du Sud, en favorisant leur accès au marché, en les regroupant sous une bannière commune, en offrant une continuité dans la collaboration commerciale et en créant une meilleure répartition des profits.

Sensibiliser l’opinion publique aux injustices du commerce international par des actions auprès des leaders politiques et économiques.

Les retombées du commerce équitable pour les producteurs du Sud sont multiples : • ils obtiennent une meilleure rémunération ; • les petits producteurs peuvent se regrouper en coopératives et réinvestir dans leur économie locale ; • ils ont des formations pour améliorer la qualité de leur production ; • les générations futures ont une chance de bénéficier de meilleures conditions de vie. En cela, les enjeux du commerce équitable sont proches de ceux du développement durable et intègrent une dimension économique, sociale et environnementale.

Le partenariat Nord-Sud pour un commerce équitable Les producteurs du Sud qui se lancent dans le commerce équitable doivent répondre à plusieurs critères : • se regrouper et avoir comme motivation le développement de leur secteur de production ; • améliorer les conditions de vie et de travail des membres de la communauté ; • utiliser des moyens de production respectueux de l’environnement et de la personne (par exemple, ne pas faire travailler les enfants, ne pas avoir recours au travail forcé, respecter des normes de sécurité) ; • produire des biens de consommation qui pourront se vendre dans les pays du Nord, qui répondent à certaines normes, et assurer la continuité de la production.

136

Les acheteurs du Nord s’engagent également à : • payer le prix minimal équitable pour couvrir le coût de production durable et à offrir aux producteurs une prime équitable leur permettant d’améliorer leurs conditions sociales, économiques et environnementales.Le prix minimal équitable est souvent légèrement supérieur au prix du marché, car il inclut une prime équitable pour tous ;

Merci de ne pas photocopier

La marque de certification Fairtrade

© Éditions Grand Duc

Dans le Nord, une démarche de sensibilisation des consommateurs fait la promotion du commerce équitable. Plusieurs regroupements s’assurent d’identifier et de certifier les produits équitables en leur appliquant la marque de certification Fairtrade.

• assurer un partenariat durable avec les producteurs ; • payer une partie de leurs achats avant la livraison pour éviter l’endettement des producteurs.

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 136

19-août-28 18:14


ONG : Regroupement de citoyens défendant une cause d’intérêt public. Les ONG agissent indépendamment du gouvernement de leur pays et n’ont pas pour objectif de faire des profits. Justice sociale : Concept qui vise le développement d’une société plus juste et plus équitable pour tous les citoyens. UNESCO : Institution des Nations Unies qui favorise la collaboration entre les nations par l’éducation, la science, la culture et la communication.

L’AIDE INTERNATIONALE

Pour venir en aide aux pays dont la situation socioéconomique est fragile, plusieurs organisations peuvent apporter un soutien adapté aux besoins des populations vivant dans des conditions précaires. Ce soutien peut provenir d’organisations internationales (OI), d’organisations non gouvernementales (ONG) ou d’autres pays.

Les différents acteurs de l’aide internationale 1. Plusieurs organisations des Nations Unies ont pour objectif le développement international. Parmi elles, on peut citer : a) le Fonds monétaire international (FMI). Son rôle est de venir en aide aux pays qui subissent une importante crise financière et qui ne sont plus en mesure de rembourser leur dette ; b) la Banque mondiale. Son action est principalement orientée vers les pays les plus pauvres et ses programmes d’aide portent surtout sur l’éducation, l’agriculture, l’industrie et la santé ; c) l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Son rôle est de partager des informations et des connaissances techniques pour aider au développement des pays les plus pauvres. 2. Des organisations non gouvernementales (ONG) soutiennent également les pays en développement. C’est le cas d’Oxfam, qui lutte contre la pauvreté dans le monde et pour la justice sociale, ou d’organismes comme Médecins sans frontières, qui porte secours aux populations en détresse, victimes de catastrophes d’origine naturelle ou humaine, ou de guerres. 3. Les autres États apporteront régulièrement leur soutien aux pays en développement sous forme de dons, de prêts, ou d’annulation de la dette, par exemple. 13

Des exemples de formes d’aide internationale Exemple

Soutien financier

En décembre 2016, la Banque mondiale a annoncé un nouveau soutien financier de près de 1,5 milliard de dollars à l’Irak pour améliorer le service public et l’emploi privé dans ce pays qui fait face à une crise humanitaire.

Envoi de matériel

Après un tremblement de terre, Médecins sans frontières envoie des trousses médicales, conçues spécialement pour répondre aux catastrophes naturelles ; ces trousses contiennent des médicaments et des fournitures médicales.

Partage de technologie

Les ingénieurs d’Hydro-Québec supervisent la construction d’un barrage hydroélectrique pour fournir de l’énergie en Afrique subsaharienne.

Formation et éducation

L’UNESCO développe au Pakistan un programme d’alphabétisation qui vise à offrir des possibilités d’apprentissage de base aux jeunes et aux adultes (essentiellement les femmes) de 11 à 45 ans peu ou pas du tout alphabétisés.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Forme d’aide

Identifiez la forme d’aide offerte aux pays à partir des exemples suivants. a) Des policiers du Québec sont envoyés en Haïti

c) Les dons de matériel scolaire faits à l’UNICEF

b) Le FMI accorde une somme importante

d) Le gouvernement canadien s’associe

pour aider à la formation des policiers du pays.

au Burundi pour l’aider à se libérer du poids de sa dette.

sont envoyés dans des écoles du Niger.

à l’UQAM dans le cadre d’un projet de construction de plusieurs puits en Inde.

Les solutions possibles

4647_104-143_Richesse_E5.indd 137

137

19-août-28 18:14


DR E LE COM PR E N

MON DE

LES SOLUTIONS POSSIBLES

L’AIDE HUMANITAIRE SOUS L’ÉGIDE DE L’ONU : QUELQUES RÉSULTATS En 2000, les États membres de l’ONU ont adopté la Déclaration du Millénaire qui fixait huit objectifs à atteindre pour 2015, appelés objectifs du Millénaire pour le développement. Les organisations internationales membres de l’ONU se sont mobilisées pour atteindre ces objectifs. En 2015, le bilan de l’ONU a fait mention de plusieurs réussites, mais également de plusieurs défis à relever1.

Résultat : En 1990, la moitié de la population des pays en développement vivait avec moins de 1,25 $ ; cette proportion est passée à 14 % en 2015. Cependant, des millions de personnes pauvres souffrent encore de la faim et n’ont pas accès aux services de base.

Nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté dans le monde 1990

1 926 millions

1999

1 751 millions

2015

836 millions

3 Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes Objectif : Éliminer les disparités entre les sexes d’ici 2015. Résultat : Beaucoup plus de filles sont scolarisées aujourd’hui qu’en 2000. Dans leur ensemble, les régions en développement ont atteint la cible consistant à éliminer la disparité entre les sexes dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur. Malgré tout, l’inégalité entre les sexes persiste, les femmes courent un plus grand risque de vivre dans la pauvreté.

90 % des pays ont davantage de femmes au parlement depuis 1995

Objectif : Permettre que tous les enfants, garçons et filles, profitent d’une scolarisation primaire complète. Résultat : Dans les régions en développement, le taux net de scolarisation dans l’enseignement primaire a atteint 91 % en 2015, contre 83 % en 2000. Par contre, des écarts importants existent entre les ménages les plus pauvres et les plus riches, et entre les zones rurales et urbaines.

Enfants non scolarisés en âge d’aller à l’école primaire dans le monde 2000

100 millions

2015

57 millions

4 Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans Objectif : Réduire la mortalité infantile des deux tiers entre 1990 et 2015. Résultat : Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans dans le monde a diminué de plus de moitié, passant de 90 à 43 décès pour 1 000 naissances vivantes entre 1990 et 2015. Pour avoir un réel impact sur l’amélioration de la survie des enfants, il sera nécessaire de faire des efforts pour réduire les disparités socioéconomiques.

Nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde 1990

2015

Merci de ne pas photocopier

Objectif : Réduire de moitié entre 1990 et 2015 le nombre de personnes obligées de vivre avec moins de un dollar américain par jour ainsi que le nombre de personnes qui souffrent de la faim.

2 Assurer l’éducation primaire pour tous

© Éditions Grand Duc

1 Réduire l’extrême pauvreté et la faim dans le monde

12,7 millions

6 millions

1. Tous les graphiques ont été adaptés du document suivant : « Objectifs du Millénaire pour le développement – Rapport 2015 », Nations Unies, [En ligne]. Consulté le 20 décembre 2018.

138

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 138

19-août-28 18:14


5 Améliorer la santé maternelle Objectif : Réduire des trois quarts la mortalité des mères entre 1990 et 2015. Résultat : Depuis 1990, le taux de mortalité maternelle a diminué de 45 % dans le monde ; la plus grande partie de cette diminution a eu lieu depuis 2000. À travers le monde, un bébé sur quatre est mis au monde en l’absence d’une personne qualifiée.

Naissances assistées par un personnel soignant qualifié dans le monde

6 Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies Objectif : Arrêter la progression ou même faire reculer les pandémies du VIH, du paludisme (malaria) et d’autres maladies graves telles que la tuberculose. Résultat : Les nouvelles infections au VIH ont chuté de près de 40 % entre 2000 et 2013, passant, selon les estimations, de 3,5 millions à 2,1 millions de cas. La connaissance du VIH et des moyens de prévention reste faible chez les jeunes.

Traitement antirétroviral dans le monde

80 %

13,6 millions

70 %

71 %

60 %

0,8 million

59 % 50 %

1990

2003

2014

7 Assurer un environnement durable

Résultat : Les substances qui appauvrissent la couche d’ozone ont été pratiquement toutes éliminées depuis 1990, et la couche d’ozone devrait se reconstituer d’ici le milieu du siècle. En dépit des améliorations, les accords nécessaires pour limiter les effets du réchauffement climatique n’ont pas encore été mis en place.

1,9 milliard de personnes supplémentaires ont l’eau potable courante depuis 1990 2,3 milliards

8 Mettre en place un partenariat mondial pour le développement Objectif : Développer un système commercial et financier plus ouvert et plus équitable, en rééchelonnant la dette des pays pauvres, en offrant les principaux médicaments à un coût raisonnable et en contribuant à un juste partage des technologies de l’information et des communications. Résultat : Entre 2000 et 2014, les pays développés ont accru de 66 % en termes réels leur aide publique au développement, qui atteint 135,2 milliards de dollars. En contrepartie, les changements climatiques et la dégradation de l’environnement sapent les progrès réalisés, et les personnes pauvres en souffrent le plus.

Aide publique au développement

4,2 milliards

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Objectif : Favoriser les principes de développement durable, réduire de moitié le pourcentage de la population qui n’a pas accès à de l’eau potable et améliorer sensiblement la qualité de vie de 100 millions de personnes habitant dans les bidonvilles d’ici 2020.

2014

135 milliards de dollars 81 milliards de dollars

2000 1990

2014

2014

Les solutions possibles

4647_104-143_Richesse_E5.indd 139

139

19-août-28 18:14


RICHESSE

RÉVISION

1. Expliquez en vos mots l’importance de ces éléments pour la richesse d’un pays.

a) Accès à l’éducation  b) Croissance de la population  c) Modernité de l’économie  d) Hausse du niveau de vie  e) Hausse de l’espérance de vie  2. Il existe plusieurs indicateurs qui permettent de comparer l’économie, la qualité de vie et les services qui sont offerts à la population des pays du monde.

Nommez l’indicateur qui serait le plus approprié pour chacune des situations. a) On cherche à mesurer la différence entre les salaires des plus riches et des plus pauvres. b) On cherche à connaître le niveau de richesse moyen par habitant d’un pays. c) On cherche à comparer le niveau de production d’un pays par rapport à un autre. d) On souhaite déterminer quelle nation offre les meilleures conditions de vie à sa population. 3. Pour chaque groupe de pays, notez si les indicateurs sont élevés ou faibles et expliquez ce que cela signifie pour ces pays.

IDH

PAYS DU SUD

PIB PIBH IDH

4. En vous fondant sur les informations fournies dans les tableaux précédents, comment expliquez-vous que la plupart des pays d’Europe ont un IDH élevé ?

140

© Éditions Grand Duc

PIBH

Merci de ne pas photocopier

PAYS DU NORD PIB

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 140

19-août-28 18:14


5. Nommez un pays ayant un IDH élevé et un pays ayant un IDH faible. a) Pays avec un IDH élevé 

b)  Pays avec un IDH faible 

6. Associez chaque type de pays à ses caractéristiques.

A

Pays en développement

1

2 est un grand investisseur, il dispose de capitaux importants

B

Pays émergent

C

Pays développé

La croissance économique rapide de ces pays leur permet de rattraper leur retard par rapport aux pays plus avancés.

Se caractérise par une économie forte et stable. Ce type de pays pour investir et pour influencer les échanges mondiaux. Le PIB par habitant est très faible et la majorité de la population •

3 active travaille dans le secteur agricole, qui consiste bien souvent

en une agriculture de subsistance à faible rendement.

7. Nommez et expliquez trois causes des disparités de richesse entre les pays.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

8. Pourquoi les anciennes colonies ne se sont-elles pas nécessairement enrichies à la suite de leur indépendance (deux raisons) ?

9. Selon vous, pour quelles raisons les pays riches devraient-ils aider davantage les pays pauvres à sortir de la précarité financière ?

10. Pour chacune des déclarations ci-dessous, identifiez le leader qui l’a faite. A

« Un jour viendra où l’Afrique écrira son histoire et elle sera du nord au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. »

B

« Devenez l’instrument du changement que vous voulez voir instaurer dans le monde. »

C

« Rien n’est plus précieux que l’indépendance et la liberté. »

1 Hô Chi Minh

2 Gandhi

3 Patrice Lumumba

Richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 141

141

19-août-28 18:14


RÉVISION

RICHESSE

11. À votre avis, les grands révolutionnaires seraient-ils heureux du résultat de la libération de leur pays ? Expliquez votre réponse.

12. Qu’est-ce qui explique l’endettement des États ? Choisissez toutes les réponses appropriées. a) Un ministre des finances qui fait mal son travail.

c) Le déséquilibre entre les dépenses et les revenus de l’État

e) Le fort taux de chômage dans un pays

b) Un emprunt aux banques pour la construction d’infrastructures

d) Le faible taux d’instruction

f) Les conséquences d’une crise financière

13. Qui sont les créanciers des États ?

16. Expliquez ce qu’est la mondialisation.

© Éditions Grand Duc

15. Qu’est-ce que le néocolonialisme ? Donnez un exemple.

Merci de ne pas photocopier

14. Pourquoi les États mènent-ils des politiques d’austérité ?

17. Expliquez ce qu’est la délocalisation.

142

RICHESSE

4647_104-143_Richesse_E5.indd 142

19-août-28 18:14


18. En quoi la mondialisation a-t-elle accéléré la progression de l’économie de certains pays en développement ?

19. Qui profite le plus des paradis fiscaux ?

20. En quoi consiste le commerce équitable ?

21. Comment peut-on identifier les produits qui sont issus du commerce équitable ?

22. Pour chacune des situations suivantes, identifiez l’objectif du Millénaire qui y est rattaché.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

a) Les nations du monde cherchent à s’entendre sur des démarches pour contrer l’effet de serre. b) Plusieurs ONG interviennent pour que les femmes obtiennent de meilleurs soins lors de leur grossesse. c) Un accord international permet aux pays les plus pauvres de produire des médicaments génériques (copies) à coût réduit. d) De plus en plus de femmes font partie des gouvernements du monde entier. e) On remarque que les filles sont de plus en plus présentes dans les écoles de l’Asie. f) Le salaire moyen des populations des pays en développement a légèrement augmenté au cours des 20 dernières années.

Richesse

4647_104-143_Richesse_E5.indd 143

143

19-août-28 18:14


U CARTES D

MON DE

TECHNIQUES EN UNIVERS SOCIAL

INTERPRÉTATION D’UNE CARTE • Lire le titre de la carte. • Observer la légende et repérer sur la carte les différents éléments. • Identifier le territoire représenté sur la carte. • Dégager les informations.

• Lire le titre du tableau ou du diagramme. • Prendre connaissance de la légende et des axes.

© Éditions Grand Duc

INTERPRÉTATION D’UN TABLEAU OU D’UN DIAGRAMME

Merci de ne pas photocopier

• Synthétiser les informations.

• Dégager les informations contenues dans le tableau ou le diagramme. • Synthétiser les informations.

144

TECHNIQUES EN UNIVERS SOCIAL

4647_144-166_Annexes_E5.indd 144

19-août-28 18:22


INTERPRÉTATION D’UN DOCUMENT ICONOGRAPHIQUE • Lire le titre s’il y a lieu. • Observer l’image et les informations s’y rapportant. • Analyser l’image en regardant les objets, les personnages et les actions posées.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

• Établir des liens entre les objets, les personnages et les actions.

INTERPRÉTATION D’UNE CARICATURE • Lire le titre s’il y a lieu. • Observer les informations se rapportant à la caricature. • Identifier les personnes, les objets et les actions posées dans la caricature. • Établir des liens entre les différents éléments de la caricature.

TECHNIQUES EN UNIVERS SOCIAL

4647_144-166_Annexes_E5.indd 145

145

19-août-28 18:22


OPÉRATIONS INTELLECTUELLES Les opérations intellectuelles font partie du critère d’évaluation « Utilisation appropriée de connaissances ». Ce savoir-faire se rapporte aux composantes et à la mise en œuvre des compétences. Les opérations intellectuelles sont très importantes en univers social. Elles donnent une intention aux questions posées ainsi qu’aux réponses à indiquer à l’évaluation. Saisir l’intention dans la question est essentiel pour fournir une réponse appropriée.

SITUER DANS L’ESPACE. Lieu : bâtiment, ville, région, colonie, province, État, pays, continent, etc. Exemple de question : À l’aide de la carte, indiquez les lettres qui correspondent aux pays suivants : • Chili • Tanzanie

• Chine • Autriche

Temps : année (1850, 1901, 2018), siècle (18e, 20e, 16e), période (Régime français, Antiquité), mois (janvier, mai, septembre), etc. Je repère des indices de temps dans le document.

146

© Éditions Grand Duc

SITUER DANS LE TEMPS.

Merci de ne pas photocopier

Je repère des lieux dans le document.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

4647_144-166_Annexes_E5.indd 146

19-août-28 18:22


ÉTABLIR DES FAITS. Fait : événement, personnage, date, lieu, statistique, exemple, groupe social. Exemple de question : Indiquez un moyen utilisé par Greenpeace pour protéger l’environnement.

Je relève un fait pertinent.

Exemple de réponse : Greenpeace multiplie les manifestions pour la protection de l’environnement.

METTRE EN RELATION DES FAITS.

J’établis des faits et je les lie entre eux avec un marqueur de relation ou je remplis le tableau.

Exemple de réponse : Le document 1 présente le pouvoir judiciaire, le document 2 présente le pouvoir exécutif et le document 3 présente le pouvoir législatif. Marqueur de relation : à cause de, alors, car, cependant, ce qui a entraîné, comme, donc, ensuite, et, lorsque, mais, malgré que, parce que, pour la raison que, pour que, puisque.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Exemple de question : Les documents 1, 2 et 3 présentent les trois pouvoirs de l’État. Associez chacun des documents au pouvoir de l’État qu’il représente.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

4647_144-166_Annexes_E5.indd 147

147

19-août-28 18:22


OPÉRATIONS INTELLECTUELLES (SUITE)

DÉTERMINER DES FACTEURS EXPLICATIFS. Exemple de question : Indiquez le facteur politique qui permet à la Syrie d’accepter ou de refuser l’intervention de l’ONU à l’intérieur de ses frontières. Exemple de réponse : À cause de la souveraineté d’État, la Syrie peut accepter ou refuser l’intervention de l’ONU. J’explique les causes qui ont mené à un événement.

Marqueur de relation : à cause de, car, dû, du fait que, en raison de, étant donné que, grâce à, parce que, puisque.

Exemple de réponse : Le Portugal doit baisser les salaires puisqu’il a un taux d’endettement élevé. J’explique les conséquences positives ou négatives d’un évènement.

148

Marqueur de relation : ainsi, alors, au point que, ce qui a entraîné, de sorte que, donc, ensuite, par la suite, pour cette raison, si bien que, tellement que.

© Éditions Grand Duc

Exemple de question : Le Portugal affiche un taux d’endettement élevé. Indiquez une conséquence de cet endettement.

Merci de ne pas photocopier

DÉTERMINER DES CONSÉQUENCES.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

4647_144-166_Annexes_E5.indd 148

19-août-28 18:22


ÉTABLIR DES LIENS DE CAUSALITÉ. Exemple de question : Expliquez comment l’état des ressources financières de la Somalie a des répercussions sur le niveau de vie de sa population. Dans votre réponse, vous devez préciser les éléments ci-dessous et les lier entre eux : Je précise chacun des faits et je les lie entre eux avec un marqueur de relation.

1) l’état des ressources financières en Somalie ; 2) l’exploitation des ressources minières ; 3) une répercussion sur le niveau de vie des Somaliens. Exemple de réponse :

1 La Somalie est considérée comme un des pays les plus pauvres de la planète, donc les ressources financières y sont très limitées.

2 Par conséquent, ce sont des compagnies

3 Exclue de la prise des décisions sur les ressources, la population somalienne reste dans la pauvreté.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

étrangères en provenance du Canada ou des États-Unis qui y investissent pour développer les ressources minières.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

4647_144-166_Annexes_E5.indd 149

149

19-août-28 18:22


OPÉRATIONS INTELLECTUELLES (SUITE)

CARACTÉRISER UNE RÉALITÉ HISTORIQUE. Exemple de question : À partir des documents 5 et 6, inscrivez dans le tableau ci-dessous deux caractéristiques démographiques associées aux pays développés. Exemple de réponse : Dans les pays développés, le taux de natalité est bas et l’espérance de vie est élevée. J’identifie les particularités d’une réalité liée à un problème mondial.

DÉGAGER DES SIMILITUDES ET DES DIFFÉRENCES.

J’explique les similitudes ou les différences entre des faits à l’aide des documents.

Marqueur de relation de similitude : aussi, autant que, comme, de même que, pareil à. Marqueur de relation de différence : à, alors que, contrairement à, mais, moins que, plus que, tandis que.

150

© Éditions Grand Duc

Exemple de réponse : L’ACEUM comme l’Union européenne sont des regroupements économiques.

Merci de ne pas photocopier

Exemple de question : Indiquez une similitude entre l’ACEUM et l’Union européenne.

OPÉRATIONS INTELLECTUELLES

4647_144-166_Annexes_E5.indd 150

19-août-28 18:22


PAGE DE NOTES

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Notez dans cette page toute astuce ou tout élément aidant à votre compréhension du monde contemporain.

PAGE DE NOTES

4647_144-166_Annexes_E5.indd 151

151

19-août-28 18:22


U CARTES D

MON DE

L’AMÉRIQUE DU NORD ET L’AMÉRIQUE CENTRALE

OCÉA N A RCT I QU E

Yukon

D av is

BAIE D’HUDSON

La br

an rk

n

d ran

e SI

M

ER A

RE

R

AD

GOLFE DU ME X I QUE Péninsule du Yucatán

Belize

Belmopan

Guatemala

kilomètres

152

1 000

Honduras

MER DES AN T ILLES (MER DES C ARAÏBES)

Merci de ne pas photocopier

uri

ES

i

s

oG Ri

sas

CH

ne

Red

LA

ai

États-Unis

O C É AN AT L A N T I QUE

PA

pl

USES

nt Ottawa Lac Lac Huron Lac Ontario Érié Washington

© Éditions Grand Duc

s

CHE

A

Lac Michigan

-L aur e

ie

de

RO

ss o

nt

P

n

ES

M

Mexico

500

ad or

A

ra

N

d cana

er

Lac Supérieur

Mexique

0

e

MER D U L A B RA D O R

skatchewan Bo Lac a Sa u Winnipeg Winnip in nnip ni eegg c l i

do ora n l o C yo an Grand C

OCÉA N PAC I F I QU E

it d

Canada

G

AG

Grand Lac Salé

Dé tro

B fin af

ckenzie Ma E ÈR

l u mb ia

de

Grand Grand Gra Gran nd lac l c de de l’Ours l’O ’Ours u ur Grand G and Gra nd lac lac des des Esclaves de Escla sclaaves es es Lac Lac Athabaska Athaba Ath thhaba abas baska ska sk k

NT

Co

Îl e

Île Victoria

MO

I C ÔT CHAÎNE

GOLFE D’AL A S K A

BAIE DE BAFFIN

Mississi ppi

Alaska (É.-U.)

Île de Banks

S ai

MER DE BEAUFORT

Groenland (Dan.)

Tegucigalpa

Guatemala San Salvador Salvador Managua Nicaragua San José Panamá Panamá Costa Rica

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 152

19-août-28 18:22


L’AMÉRIQUE DU SUD Caracas Lac Maracaibo

Lla

Colombie

no

s

Bogotá

Orénoqu e

Venezuela

Georgetown

Paramaribo Guyana Cayenne Plateau Guyane des Guyanes Suriname française

Quito

Îles Galápagos

Équateur

Am

Pérou

azone

s S e l v a

Brésil

Lima

Brasília

La Paz

y

RE

Bolivie

a

DES

Parag u

IL

Merci de ne pas photocopier

Paraguay Asunción Para ná

Gra nC

hac

o

ANDES

OCÉA N PAC I F I QU E

Argentine

Santiago

o Negro Ri

Pa

mp

a

Buenos Aires

Uruguay Montevideo Ri od e la Pla ta

OCÉAN AT L AN T I QUE

Patagon

ie

© Éditions Grand Duc

Chili

Plateau brésilien

y

O

D

Urugua

C

R

Détroit de Magellan 0

500 kilomètres

1 000

Terre de Feu Cap Horn

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 153

153

19-août-28 18:22


U CARTES D

MON DE

L’AFRIQUE

Tunis

Alger Ceuta (Esp.) Melilla (Esp.)

MER M ÉDI TE RR

Tunisie

Rabat

Tripoli

ANÉE

Maroc Îles Canaries (Esp.)

Le Caire

Algérie

Libye

Égypte

ME

Sahara occidental

R RO UG

Mauritanie

Banjul

GuinéeBissau

Gambie Bissau

Burkina Faso

Bamako

Tchad

Niamey

Sierra Monrovia Leone Liberia

Yamoussoukro Accra Lomé Porto-Novo

Djibouti

Nigeria

Bénin Togo Ghana

Conakry Freetown

Somalie

Gabon Congo

Angola Luanda

Kenya

Rwanda Burundi République démocratique du Congo

Nairobi

Kigali Bujumbura

Dodoma

OCÉAN INDIEN

Tanzanie Comores Malawi

Angola

Zambie

Lilongwe

Moroni

Mayotte (Fr.)

Lusaka

Sainte-Hélène (R.-U.)

Namibie Windhoek

Harare Mozambique Zimbabwe

Botswana Gaborone

Pretoria Maputo Mbabane Maseru

Afrique du Sud 750

Mogadiscio

Ouganda

Kampala

Libreville

Brazzaville Kinshasa

O C ÉAN AT L A N T I QUE

Éthiopie

Bangui

Yaoundé

Malabo

Soudan du Sud

République centrafricaine

Cameroun

Sao Tomé

Djibouti

Addis-Abeba

Abuja

Guinée équatoriale Sao Tomé-et-Principe

0

Asmara

Soudan

Ndjamena

Ouagadougou

Guinée

Érythrée

Khartoum

Antananarivo

Madagascar

Merci de ne pas photocopier

Dakar Sénégal

Niger

© Éditions Grand Duc

Mali

E

Nouakchott

Swaziland Lesotho

1 500

kilomètres

154

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 154

19-août-28 18:22


4647_144-166_Annexes_E5.indd 155

Andorre

0

kilomètres

400

AFRIQUE

Gibraltar (R.-U.)

Espagne

800

Berlin

Pologne

Hongrie

Podgorica

Athènes

M ER M É D I T ERRA N É E

Malte La Vallette

Sicile

Sofia Skopje Bulgarie

Ancienne République Grèce yougoslave de Macédoine

Albanie

Tirana

Moldavie

Ukraine

Kiev

Moscou

Nicosie

Turquie

Chypre

Ankara

M ER N O I RE

Chisinau

Minsk

Bélarus

Roumanie

Croatie Belgrade BosnieHerzégovine Bucarest Sarajevo Serbie

Monténégro

Rome

Italie

Lituanie

Lettonie

Riga

Bratislava Budapest

Zagreb

Autriche Slovénie

Ljubljana

Vaduz

Monaco Saint-Marin

Suisse

Berne

Corse

Prague

Tallinn

Estonie

Helsinki

Finlande

Russie Vilnius Varsovie

Stockholm

Suède

République tchèque Slovaquie Liechtenstein Vienne

Luxembourg

Belgique Allemagne Luxembourg

Bruxelles

Amsterdam

Pays-Bas

Sardaigne

France

Paris

Londres

M ER DU Danemark N ORD Copenhague

Oslo

Norvège

M ER DE N O RV È G E

Merci de ne pas photocopier

Royaume-Uni

Lisbonne Madrid Andorre-la-Vieille

Portugal

OCÉAN AT L A N T I QU E

Dublin

Irlande

Îles Féroé (Dan.)

Islande

Reykjavik

© Éditions Grand Duc

M ER C AS P IENNE

Az.

ASIE

Géorgie Tbilissi Bakou Azerbaïdjan Arménie Erevan

Russie

L’EUROPE

CARTES DU MONDE

155

19-août-28 18:22


156

4647_144-166_Annexes_E5.indd 156

Moscou

Damas

ME

OU RR GE n

© Éditions Grand Duc

Oman

Merci de ne pas photocopier

2 000

n ta

al

Nép

Colombo

Dhaka

Laos

Sri Lanka

Thaïlande GOLFE DU BENGALE Bangkok

Singapour

Kuala Lumpur

Cambodge

Hanoi

Chine

Mongolie

Vientiane

Birmanie

Thimphou

Bhoutan

Nay Pyi Taw

Bangladesh

Katmandou

Inde

New Delhi

Islamabad

OCÉAN I N D IE N

s ki Pa

MER D’ARABIE

Mascate

Socotra (Y.)

kilomètres

1 000

e Yém

g Af

Tadjikistan anKaboul

Douchanbe

Kirghizistan

Astana

Oulan Bator

Jakarta Dili

Timor oriental

I n d o n é s i e

Brunei Malaisie

Philippines

Manille

Taïwan

Séoul

Corée du Sud

Taipei

Pyongyang

Corée du Nord

Bandar Seri Begawan

Beijing

Phnom Penh

m Na

0

Sanaa

an

Achgabat

Manama Doha Abou Dhabi

Qatar Émirats arabes unis

Riyad

Bahreïn

Koweït

Iran

Téhéran

a

kis t

Bichkek bé Tachkent

Turkmén i st

Ouz

Kazakhstan

Russie

êt Vi

AFRIQUE

CA

Bagdad

Israël Amman Irak Cisjordanie Koweït Jordanie Arabie saoudite

Beyrouth Jérusalem

Liban Syrie

MER NOIRE

EUROPE

Russie

OCÉAN ARCT I QU E

ist

ER NE M IEN P S n

ha n

Japon

OCÉ A N PACIFI QU E

Tokyo

U CARTES D MON DE

L’ASIE

CARTES DU MONDE

19-août-28 18:22


4647_144-166_Annexes_E5.indd 157

M

C a r o l i n e s

M I C R O

É

N

(Australie)

Île de Tasmanie

Honiara

E

Île du Sud

(Australie)

Îles Macquarie

(N.-Z.)

Wellington

(N.-Z.)

Campbell

(N.-Z.)

Îles Antipodes

(N.-Z.)

Îles Bounty

NouvelleZélande

(Île Fumante)

Île du Nord

(N.-Z.)

(N.-Z.)

Niue

(N.-Z.)

(N.-Z.) Aitutaki

Î. Cook

Rarotonga

Alofi

Îles Chatham

Nukualofa

Îles Kermadec

Îles Loyauté (France)

Fidji

Suva Tonga

O

Caroline

Papeete

Îles Marquises

OCÉAN PACIFIQUE

Îles de la Société

0

750

Îles Gambier

(R.-U.)

Pitcairn

1 500

Mururoa

Tuamotu

kilomètres

Rapa

Îles Tubuaï

Tahiti

L Y Polynésie française N É Pago Pago Suwarrow S I E Archipel des

Avarua P

Penrhyn

Starbuck

Flint

Îles Line

Kiritimati

Bairiki

Tabuaeran

(États-Unis)

Malden

Teraina

Palmyra

aw aii (Ét at s-U Oahu ni s Hawaii )

Îles H

Honolulu

Abariringa Enderbury

Îles Phoenix

Kiribati

(États-Unis)

Baker

Futuna (Fr.) Apia

Viti Port-Vila Levu

(Île de Jade)

Îles Auckland

MER DE TASMAN

(Australie)

Norfolk

Noumea

(France)

Tuvalu

Îles Gilbert (États-Unis)

Howland

Johnston

(États-Unis)

(États-Unis)

Î. Midway

Tokelau Funafuti (N.-Z.) Îles Samoa Samoa Funafuti Santa Cruz Rotuma Wallis et Occ. (États-Unis)

Nouvelle-Calédonie

MER Vanuatu Archipel des DE CORAIL Hébrides

Canberra

GOLFE DE CARPENTARIE

Port Moresby

S

Îles Île I Salomon Bougainville

Île de NvlleBretagne Archipel de la Louisiade

Bismarck

Banaba

Îles Ratak

Majuro

Îles Marshall

(États-Unis)

Wake

Bikini

É Palikar S I E

Îles Ralik

Enewetak

Yaren District Papouasie- É L Nauru Nouvelle-Guinée A N Archipel

Îles Yap

Koror

Australie

GRANDE BAIE AUSTRALIENNE

MER DE TIMOR

E JAVA

Îles Palaos

Agana

États fédérés de Micronésie

(É.-U.)

Guam

Mariannes du Nord MER DES (États-Unis) PHILIPPINES Capitol Hill Mariannes

Merci de ne pas photocopier

Ligne de changement de date

MER D

ASIE

© Éditions Grand Duc

L’OCÉANIE

CARTES DU MONDE

157

19-août-28 18:22


U CARTES D

MON DE

LES CONTINENTS Méridien de Greenwich

OCÉAN

Cercle polaire arctique

Canada Québec

ARCTIQUE

Cercle polaire arctique

E U R O P E

A M É R I Q U E D U

ME R

N O R D

A S I E MÉ

DI T E RRANÉE

Tropique du Cancer

Tropique du Cancer

AMÉRIQUE CENTRALE

A F R I Q U E

OCÉAN ATLANTIQUE

OCÉAN PA C I F I Q U E

Équateur

Équateur

OCÉAN PA C I F I Q U E

OCÉAN INDIEN

A M É R I Q U E D U

O C É A N I E

S U D Tropique du Capricorne

Méridien de Greenwich

Tropique du Capricorne

Cercle polaire antarctique

Cercle polaire antarctique

A N T A R C T I Q U E

Merci de ne pas photocopier

LES PAYS DU G7 ET DU G20

ALLEMAGNE RUSSIE ROYAUME-UNI FRANCE ÉTATS-UNIS

ITALIE

TURQUIE CHINE

JAPON

INDE

MEXIQUE

CORÉE DU SUD

ARABIE SAOUDITE INDONÉSIE

BRÉSIL

© Éditions Grand Duc

CANADA

AUSTRALIE ARGENTINE Pays membres du G7 et du G20 Pays participant au G20 en tant que membres de l’Union européenne

AFRIQUE DU SUD

0

2 000

4 000

Autres pays membres du G20

kilomètres

158

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 158

19-août-28 18:22


Inspiré de « Population density », The World Bank, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

LES FOYERS DE POPULATION DANS LE MONDE

Europe

Nord-Est américain

Asie orientale

Asie du Sud

Golfe de Guinée

0

Sud-Est du Brésil

2000 4000

Très densément peuplé

kilomètres

Moins densément peuplé

Principaux foyers de population

LES PAYS DÉVELOPPÉS, LES PAYS ÉMERGENTS ET LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Légende

Inspiré de « Real GDP growth », International Monetary Fund, [En ligne]. Consulté le 7 janvier 2019.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

N

Pays développés Pays émergents Pays en développement Information non disponible

1 500 km Échelle à l’équateur

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 159

159

19-août-28 18:22


U CARTES D

MON DE

LE PIB PAR HABITANT* DANS LE MONDE EN 2015 *en dollars US Légende < 935 935 - 1 805 1 805 - 3 547 3 547 - 5 086 5 086 - 8 802 8 802 - 14 618 14 618 - 35 392 > 35 392 Non disponible

Inspiré de « PIB par habitant ($ US) », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

N

2 500 km Échelle à l’équateur

LA PRODUCTION ET LA RÉSERVE DE PÉTROLE BRUT DANS LE MONDE 1 904 5

CANADA

4 383 172 (10,2 %)

ÉTATS-UNIS

RUSSIE 10 847 80

ROYAUMEUNI

KAZAKHSTAN

87 3

1 719 30

IRAK1

3 377 158 (8,8 %)

14 021 37

IRAN1

3 377 158 (9,3 %)

ALGÉRIE1 LIBYE1 1 721 12

MEXIQUE 2 812 10

516 48

NIGERIA1 2 428 37

VENEZUELA1 2 685 298 (17,5 %)

ARABIE SAOUDITE1 11 624 268 (15,7 %)

ÉMIRATS ARABES UNIS1

KOWEÏT1 2 767 104

QATAR1 2 055 25

3 474 98

CHINE 4 598 25

Types d’exploitation Extraction conventionnelle Coût : 10 $ à 25 $/baril Pétrole de schiste Coût : 25 $ à 70 $/baril Sable bitumineux Coût : 20 $ à 40 $/baril Offshore profond Coût : 40 $ à 75 $/baril

© Éditions Grand Duc

Inspiré de « Pétrole brut : Production (1 000 barils/jour) », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

160

xx Production de pétrole (en milliers de barils/jour) xx Réserve de pétrole (en milliards de barils) 1 Membres de l’OPEP

NORVÈGE

Merci de ne pas photocopier

Légende

N

1 500 km Échelle à l’équateur

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 160

19-août-28 18:22


L’INDICE DE PAIX DANS LE MONDE EN 2016 Légende Indice de paix Très fort Fort Moyen Faible Très faible

Inspiré de « Pétrole brut : Production (1 000 barils/jour) », Actualitix, [En ligne]. Consulté le 18 décembre 2018.

N

1 500 km Échelle à l’équateur

LES PRÉVISIONS MONDIALES D’ACCÈS À L’EAU POTABLE EN 2040 Légende Risque de pénurie Très élevé Élevé Moyen Faible

Ind u s

B r a hmap

C

G

an

ÉTATS-UNIS, MEXIQUE

Les nappes sahariennes

Le Colorado

Cenepa

ÉQUATEUR, PÉROU Le Cenepa

ge

Nil

LIBYE, TCHAD, SOUDAN

TURQUIE, SYRIE, IRAK

CHINE, INDE, PAKISTAN, BANGLADESH

L’Indus, le Gange et le Brahmapoutre

Le Tigre et l’Euphrate

ÉGYPTE, ÉTHIOPIE, SOUDAN, SOUDAN DU SUD, OUGANDA Le Nil

e

e

outr

hra t

m b èze

Za

Inspiré de « Aqueduct Projected Water Stress Country Rankings », World Resources Institute, [En ligne]. Consulté le 9 janvier 2019.

T up

igr e

© Éditions Grand Duc

Tension forte, risque de conflits autour de l’eau

o ad olor E

Merci de ne pas photocopier

N

ZAMBIE, ZIMBABWE Le Zambèze

1 500 km Échelle à l’équateur

CARTES DU MONDE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 161

161

19-août-28 18:22


E G LOSSAI R

GLOSSAIRE

Agglomération : Ensemble formé d’une ville-centre et de ses banlieues. Apatride : Personne dépourvue de nationalité légale, car aucun État ne la considère comme son ressortissant. Le statut d’apatride est régi par la Convention des Nations Unies du 28 septembre 1954. Austérité : Les mesures d’austérité visent à équilibrer les finances publiques ou à réduire les dépenses publiques de l’État dans plusieurs domaines.

B Banque mondiale : Institution financière qui lutte contre la pauvreté. Bidonville : Groupement d’habitations précaires où s’entassent les populations les plus pauvres. Bien : Objet physique produit par une entreprise et destiné à être vendu. Biodiversité : Diversité des espèces vivantes (animales et végétales) recensées dans le monde.

162

C Colonialisme : Occupation et exploitation économique, politique ou sociale d’un territoire par un État étranger. Communisme (communiste) : Doctrine politique qui vise l’abolition de la propriété privée et qui fait la promotion de la propriété collective. Ce système repose sur la mise en commun des ressources et des moyens de production d’une société, afin que les biens de consommation puissent être redistribués en fonction des besoins de chacun et chacune. Communication de masse : Ensemble des techniques de communication qui permettent à une entreprise, une organisation ou un État de s’adresser à un très large public (exemple : la télévision).

Merci de ne pas photocopier

Afrique subsaharienne : Partie de l’Afrique qui se situe au sud du Sahara.

Bourgeoisie : Classe sociale ayant un niveau de vie assez élevé.

© Éditions Grand Duc

A

GLOSSAIRE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 162

19-août-28 18:22


D

E

Décolonisation : Mouvement d’affranchissement des colonies, qui se libèrent ainsi des principaux liens qui les rattachaient à leur métropole.

Écosystème : Système formé par un environnement et par l’ensemble des espèces qui y vivent, s’y nourrissent et s’y reproduisent.

Déforestation : Diminution des surfaces couvertes de forêt.

Empreinte eau : Volume total d’eau douce utilisé pour produire les biens et services consommés par un individu, un territoire, une entreprise, etc. Il est un indicateur qui permet de mesurer l’impact des activités humaines sur l’eau.

Délocaliser : Dans le cadre de la mondialisation, déplacer une entreprise ou une partie de ses activités des pays développés vers des pays en développement.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Dette : Obligation d’une personne, d’une entreprise, d’un organisme, d’un État (le débiteur) à l’égard d’un autre (le créancier), en particulier en ce qui concerne le paiement d’une somme d’argent. Développement durable : Forme de développement qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Diaspora : Dispersion d’un peuple ou d’une ethnie à travers le monde. Discrimination : Action ou décision qui a pour effet de traiter de manière négative une personne ou un groupe en raison de ses origines, de ses croyances religieuses, etc.

Exode rural : Déplacement durable de populations qui quittent la campagne pour partir vivre dans des agglomérations urbaines. Extrême pauvreté : Situation d’une personne qui ne dispose pas des revenus nécessaires pour répondre à ses besoins essentiels.

F Flux commerciaux : Circulation de biens et de services. Flux migratoire : Mouvement de population de grande ampleur. Fonds monétaire international (FMI) : Institution des Nations Unies chargée d’assurer la stabilité économique mondiale et d’encourager la coopération monétaire internationale.

GLOSSAIRE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 163

163

19-août-28 18:22


E G LOSSAI R

G

J

Gaz à effet de serre : Gaz présents dans l’atmosphère qui laissent passer le rayonnement solaire, mais emprisonnent la chaleur émise par la surface terrestre.

Justice sociale : Concept qui vise le développement d’une société plus juste et plus équitable pour tous les citoyens.

Libéralisation : Action de rendre plus libres les échanges commerciaux internationaux, selon les principes du libre-échange. La libéralisation des échanges s’oppose au protectionnisme.

Hydrocarbures : On utilise souvent ce mot pour faire référence au pétrole et au gaz naturel.

Libre-échange : Politique économique qui repose sur la libre circulation des biens et des services dans le monde et qui s’oppose au protectionnisme.

I

M

Idéologie politique : Ensemble d’idées, d’opinions partagées par un groupe de personnes sur le fonctionnement de la société. Les partis politiques se distinguent notamment les uns des autres par leur idéologie politique.

Manufacturier (Industrie ou secteur) : Désigne des entreprises qui produisent des biens en transformant des matières premières, ou qui réparent et installent des équipements industriels.

Indice de développement humain (IDH) : Indice fondé sur plusieurs critères (production économique, santé et éducation) permettant d’évaluer la situation d’un État.

Métropole : Dans le système colonial, désignait un État à la tête de colonies. Mondialisation : Phénomène d’accélération des échanges humains à l’échelle planétaire.

Merci de ne pas photocopier

Hectare global par personne (hag) : Hectare ayant la capacité de fournir des ressources et d’absorber des déchets à un volume correspondant à la moyenne mondiale.

L

© Éditions Grand Duc

H

Intégration : Processus par lequel on devient membre d’un groupe.

164

GLOSSAIRE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 164

19-août-28 18:22


O

P

Offshore : Compte bancaire ouvert à l’étranger par une personne ou une société.

Pays développés : Pays les plus riches de la planète, situés surtout dans l’hémisphère Nord, qui ont un produit intérieur brut et un indice de développement humain élevés. Pays émergent : Pays en développement caractérisé par des indicateurs économiques à la hausse et un taux de croissance plutôt élevé.

Organisation des Nations Unies (ONU) : Organisation internationale universelle encourageant la coopération internationale dans une multitude de domaines.

Pays en développement : Ensemble des pays qui ne sont pas des pays développés. On distingue les pays émergents et les pays les moins avancés.

Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) : Institution des Nations Unies qui favorise la collaboration entre les nations par l’éducation, la science, la culture et la communication.

Pollueur-payeur : Principe selon lequel les frais engagés pour prévenir, réduire ou combattre une pollution sont à la charge de celui qui en est reconnu responsable.

Organisation non gouvernementale (ONG) : Regroupement de citoyens défendant une cause d’intérêt public. Les ONG agissent indépendamment du gouvernement de leur pays et n’ont pas pour objectif de faire des profits.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) : Organisation internationale d’étude économique regroupant les principaux pays développés attachés aux principes de la démocratie et de l’économie de marché.

Produit intérieur brut (PIB) : Indicateur économique mesurant la production interne de biens et de services dans un pays donné au cours d’une seule année. Produit intérieur brut par habitant (PIBH) : Le rapport PIB/habitant est souvent utilisé pour mesurer le niveau de vie des habitants d’un pays. Profits : Gains obtenus dans la réalisation d’une activité, d’une transaction commerciale ou d’une autre opération financière.

GLOSSAIRE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 165

165

19-août-28 18:22


E G LOSSAI R

Propagande : Ensemble d’actions mises en œuvre pour propager par tous les moyens disponibles une idée, une opinion, une idéologie dans l’opinion publique.

Souveraineté : Pouvoir d’un État de faire ses propres lois et de les faire respecter. Un État souverain ne peut être soumis à un autre État.

Protocole : Accord qui modifie ou complète un traité déjà existant.

Suffragettes : Femmes qui, d’abord en Angleterre puis aux États-Unis, ont revendiqué le droit de vote pour les femmes à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle.

Régime politique : Forme d’organisation du pouvoir à l’intérieur d’un État. Régime totalitaire : Un régime est dit totalitaire quand il exerce son emprise sur l’ensemble des activités des citoyens et qu’il abolit, ou tente d’abolir, toute notion de vie privée.

S Service : Acte ou prestation. Un service est consommé en même temps qu’il est produit (exemple : une coupe de cheveux). Sommets de la Terre : Conférences internationales organisées par les Nations Unies en 1972, 1982, 1992, 2002 et 2012 afin de trouver des solutions mondiales aux problèmes environnementaux.

166

T Taux d’intérêt : Pourcentage qu’une personne, une entreprise ou un gouvernement devra verser pour rémunérer un organisme ou une institution qui lui prête une somme d’argent. Le taux d’intérêt peut être fixe ou variable. Travail au noir : Travail rémunéré qui est dissimulé et n’est pas déclaré à l’État.

V Véracité : Qualité de ce qui est vrai.

Merci de ne pas photocopier

Régime (politique) : Forme d’organisation du pouvoir à l’intérieur d’un État.

© Éditions Grand Duc

R

GLOSSAIRE

4647_144-166_Annexes_E5.indd 166

19-août-28 18:22


TOUT POUR LA RÉUSSITE DE L’ADULTE Toutes les connaissances et tous les concepts y sont présentés et mis en perspective grâce à : −− des données actualisées ; −− différents types de documents, de cartes, de photographies, de tableaux et de schémas ; −− des documents de source ; −− une présentation des compétences disciplinaires ; −− une synthèse des techniques et opérations intellectuelles ; −− des pages d’activités et de révision.

G I G U È R E G R O U L X   •   L AV E R D I È R E   •   D U B U C

Le chapitre Introduction consacre une section à c­ hacune des disciplines qui cohabitent dans l­e p­ rogramme Monde contemporain : la géographie, la politique, ­l’économie et l’histoire. Des cartes de référence sont proposées à la fin de chaque cahier. De plus, une section sur ­l’importance d’exercer son j­ugement critique r­ elativement à l’information véhiculée par les n­ ombreux médias a été ajoutée.

LE COMPLÉMENT NUMÉRIQUE Le guide numérique comprend le corrigé complet de tous les exercices du cahier, des activités complémentaires, des listes de vérification sur les techniques et des prétests.

SCH-5101-2

LA COLLECTION IMMÉDIAT PERMET D’ACQUÉRIR LES ­CONNAISSANCES ­NÉCESSAIRES À LA COMPRÉHENSION DU MONDE D’AUJOURD’HUI ET DE DÉVELOPPER LES C ­ OMPÉTENCES CIBLÉES PAR LE PROGRAMME MONDE CONTEMPORAIN.

PROBLÈMES ET ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN 1

5e SECONDAIRE

MONDE CONTEMPORAIN

JEAN-FÉLIX GIGUÈRE GROULX M A R I E - H É L È N E L AV E R D I È R E

UCTI D O R T IN

R IC H ES

Adapté à l’éducation des adultes par JESSIKA DUBUC

ON

ME E N N O R NVI

TI P O P U LA

CAHIER D’APPRENTISSAGE

PROBLÈMES ET ENJEUX DU MONDE CONTEMPORAIN 1

SCH-5101-2

E

5e SECONDAIRE

NT

ON

SE

CODE PRODUIT 4647 ISBN 978-2-7655-4128-8

4647_Couv_immediat-5101_C1-C4_epine.indd 2

19-09-06 15:30

Profile for Éditions Grand Duc

Problemes_et_enjeux_du_monde_contemporain_1.pdf  

Problemes_et_enjeux_du_monde_contemporain_1.pdf  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded