Issuu on Google+

HISTOIRE ET ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ

1er cycle du secondaire

Q

2e année

Cahier d’apprentissage

Sébastien Brodeur-Girard Claudie Vanasse CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

du MELS

Éditions Grand Duc


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. Daniel Massicotte, (Ph. D. en histoire), professeur au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions, l’Éditeur tient à remercier : Mme Denise Bouffard, École secondaire La Frontalière de Coaticook, Commission scolaire des Hauts-Cantons ; M. Simon Lafantaisie, École Lucien-Pagé, Commission scolaire de Montréal ; Mme Sylvie Lessard, École secondaire La Frontalière de Coaticook, Commission scolaire des Hauts-Cantons ; Mme Jacynthe Turmel, Collège Champagneur.

Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. © 2012, É 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés. ILLUSTRATIONS : Korem Inc. COUVERTURE ET CONCEPTION GRAPHIQUE : Gisèle H Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4201 ISBN 978-2-7655-0756-7 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 Bibliothèque et Archives Canada, 2012

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 1 0 9 8 7 6 5 4 3 2


QUESTIONS DE SYNTHÈSE La structure du cahier d’apprentissage Introduction

......................................................................

V

....................................................................................................

2

Chapitre 1 La sédentarisation Amorce L’organisation de la vie en société aujourd’hui

....................................................

Déroulement La sédentarisation et l’organisation de la vie en société

....................................................

100 12

........................................................................

22

Le mode de vie et les rapports sociaux

Les activités économiques liées à la sédentarisation Questions de synthèse

.......................................

........................................................................

23 25

.....................................

26

..............................................................................

28

Aujourd’hui Les rapports entre l’individu et la société aujourd’hui Ailleurs La vallée de Tehuacán

8 10

......................................................

Situation dans l’espace et dans le temps Questions de synthèse

...................................

Chapitre 2 L’émergence d’une civilisation Amorce L’apport de l’écriture aujourd’hui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 322 Déroulement L’influence de l’écriture en Mésopotamie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 ....................................................

34

.......................................................

36

........................................................................

39

Situation dans l’espace et dans le temps La structure sociale en Mésopotamie Questions de synthèse

L’organisation administrative, politique et juridique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 Questions de synthèse

........................................................................

45

La culture et la religion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 Questions de synthèse

........................................................................

51

Aujourd’hui Le sens et les fonctions des règles et des conventions dans notre so ociété . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 Ailleurs Les civilisations du Nil, de l’Indus et chinoise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54

Chapitre 3 Une première expérience de démocratie Amorce L’organisation du pouvoir politique dans notre société d’aujourd’hui ui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 Déroulement La vie politique à Athènes au 5e siècle av. J.-C. Situation dans l’espace et dans le temps

.............................................

644

....................................................

64

La structure sociale à Athènes au 5e siècle av. J.-C. Questions de synthèse

........................................

66

........................................................................

69

...................................................................

70

........................................................................

77

Les institutions politiques Questions de synthèse

La culture et les croyances Questions de synthèse

...................................................................

........................................................................

© Éditions Grand Duc

83

.....................

84

............................................................................

86

Aujourd’hui Les rapports entre le citoyen et la société démocratique aujourd’hu ui Ailleurs Sparte et l’Empire perse

79

Merci de ne pas photocopier

Table des matières

EXTRAI

Table des matières


Chapitre 4 La romanisation Amorce L’influence d’un empire aujourd’hui

..............................................................

Déroulement Le rôle de l’État dans la romanisation de l’empire

Questions de synthèse

92 94

....................................................

94

...........................................................

96

Situation dans l’espace et dans le temps La structure sociale des Romains

.........................................

.......................................................................

100

L’organisation administrative, juridique et politique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 .......................................................................

109

..........................................................................

110

Questions de synthèse La culture romaine

Questions de synthèse

.......................................................................

Ailleurs L’Inde des Gupta et la Chine des Han

113

...................

114

............................................................

116

Aujourd’hui Les rapports entre le citoyen et les institutions publiques aujourd’hui

Chapitre 5 La christianisation de l’Occident Amorce L’influence de la religion dans la société aujourd’hui

...........................................

1222

2 Déroulement L’influence de l’Église dans la formation de l’Occident . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 ...................................................

124

.....................................................

126

.......................................................................

130

Situation dans l’espace et dans le temps Les institutions de l’Église chrétienne Questions de synthèse

..........................................

131

.......................................................................

136

L’organisation sociale, politique et économique Questions de synthèse La culture en Europe

........................................................................

Questions de synthèse

....................................................................... .........

146

.......................................................................................

148

Aujourd’hui Les valeurs et les attributs identitaires dans la société occidentale aujourd’hui Ailleurs L’islamisation

137 144

Chapitre 6 L’essor urbain et commercial Amorce Les impacts du commerce dans la société aujourd’hui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 1 2 Déroulement L’essor urbain et commercial et la montée de la bourgeoisie marchande au Moyen Âge g . . . . . 1544 Situation dans l’espace et dans le temps

................................................... .................................................

1566

.......................................................................

168

L’organisation de la ville et du commerce Questions de synthèse Les groupes sociaux

.........................................................................

Questions de synthèse

.......................................................................

Ailleurs Bagdad, Constantinople et Tombouctou

170 173

...................

174

.........................................................

177

Aujourd’hui Les rapports entre les institutions et les groupes sociaux aujourd’hui

Boîte à outils

154

180 Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194 Planisphère politique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198 Liste des cartes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200 Références iconographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

IV

Table des matières

..................................................................................................

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


EXTRAI

La structure

du cahier d’apprentissage Rétrospective

Le cahier d’apprentissage comprend six chapitres en lien avec le contenu du programme d’Histoire et éducation à la citoyenneté de la 1re année du 1err cycle du secondaire. Loin d’être un simple cahier d’apprentissage, il réunit les connaissances prescrites dans la Progression des apprentissages et de nombreux exercices. Rétrospective n’est nul autre qu’un manuel adoptant la forme d’un cahier, riche en documents (photographies, tableaux, graphiques, textes, etc.) et en contenu. NOM

Sur ch Sur chaq aque ue pag agee, des pho hoto togr grap aphi hies es, de dess ta tabl blea eaux ux, dess gr de grap aphi hiqu ques es, de dess ca cart rtes es géo éogr grap aphi hiqu ques es ou des sources aident à comprendre les événements et l’importance des principaux enjeux historiques.

NOM

LA PRÉHISTOIRE ET L’ANTIQUITÉ

GROUPE

L’élevvage Au fil du temps, les gens vivant à l’époque du Néolithique vont également découvrir qu’il est plus simple d’élever des animaux que d’en chasser. Graduellement, bœufs, moutons, chèvres et chevaux sont domestiqués et installés dans des pâturages non loin des villages. On les élève pour leur viande, mais aussi pour leur laine, leur lait et leur cuir.

La cueillettte

Associe les activités de subsistance énumérées ci-dessous au mode de vie approprié. Nomme cinq activités de subsistance.

Agriculture s Chasse s Élevage s Pêche s Cueillette

s

s

s

s

MODE DE VIE

ACTIVITÉ

Sédentaire

s Sédentaire 2

Nomme quatre outils qu’utilisaient les êtres humains de la préhistoire pour se procurer de la nourriture. s

s

s

s

Nomade et sédentaire Nomade et sédentaire

Merci de ne pas photocopier

Chapitre 1

Nomade et sédentaire

©É Éditions ditions Grand Grand Duc

© Éditions Grand Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

17

Chapitre 1

Introduction

DATE

Le cahier d’apprentissage débute par une introduction présentant les connaissances qui seront développées au cours de la présente année. Cette section sert notamment à dresser un portrait global des connaissances déjà acquises par les élèves.

Auguuste

6900 av. J.-C. Apparition de la poterie

476 Chute de l’Empire romain d’Occident

v. 495 à 429 av. J.-C. Périclès

iclès

Bol de céramique Blé amidonnier

9000 av. J.-C. Premières plantes cultivées

1792 à 1750 av. J.-C. Code d’Hammourabi

10 000 av. J.-C.

5000 av. J.-C.

PALÉOLITHIQUE

1

Légumineuse : Plante dont le fruit est une gousse, comme les pois et les lentilles.

1.22 Meule en pierre servant à broyer le grain

Les légumineuses, comme les fèves, les lentilles, les haricots et les pois, sont également très appréciées puisqu’elles se conservent longtemps.

1.23 Chèvres et moutons

Code d’Hammourabi

3500 av. J.-C. Apparition de l’écriture cunéiforme

Entre 500 000 et 400 000 av. J.-C. Homo sapiens

2 500 000 av. J.-C. Premiers outils de pierre

Graminée : Famille de plantes aux feuilles longues et étroites et dont les fleurs ressemblent à des épis. Le seigle, le blé et l’orge sont des exemples de graminées.

Les graminées (ou céréales) sont particulièrement appréciées. En effet, on s’est aperçu qu’en broyant les grains de ces plantes à épi à l’aide d’une meule en pierre, puis en les mélangeant avec de l’eau avant de les faire cuire, on obtenait du pain.

1

L’Antiquité couvre la période historique comprise entre la fin de la préhistoire et le début du Moyen Âge. Elle commence en 3500 av. J.-C. avec l’apparition de l’écriture et se termine en 476, date de la chute de l’Empire romain d’Occident. L’Antiquité est d’abord marquée par l’émergence des premières civilisations qui se développent grâce à l’apport de l’écriture. C’est également au cours de cette période qu’une première expérience de démocratie est vécue à Athènes, en Grèce, au 5e siècle av. J.-C. Finalement, c’est pendant l’Antiquité que Rome étendra sa domination sur un territoire immense grâce à son armée. Elle formera alors un vaste empire dans lequel elle imposera sa culture et ses institutions.

La préhistoire, qui débute avec l’apparition de l’homme il y a sept millions d’années et se termine avec l’apparition de l’écriture en 3500 av. J.-C., se divise en deux parties distinctes : le Paléolithique et le Néolithique. Le Paléolithique, ou époque de la pierre taillée, est celle où l’être humain connaît son évolution. Elle se termine vers 9000 av. J.-C., alors qu’un changement majeur survient dans le mode de vie de l’être humain : la sédentarisation. La période du Néolithique, ou de la pierre polie, est donc celle où les êtres humains développent l’agriculture et l’élevage et commencent à se rassembler en villages.

Homo sapiens

DATE

L’Antiquité

La préhistoire

7 000 000 av. J.-C.

L’agriculture consiste à faire pousser, de façon délibérée, des plantes – des légumes et des céréales, par exemple – pour satisfaire ses besoins en nourriture. Au Néolithique, on découvre qu’il est possible de semer les graines de ses plantes favorites afin de les récolter.

Tout comme la chasse et la pêche, la cueillette remonte à plusieurs milliers d’années. La nature est généreuse et les gens de l’époque n’ont qu’à se pencher pour cueillir ce dont ils ont besoin. Il peut s’agir de petits fruits, de plantes, de racines, déterrées à l’aide de bâtons fouisseurs, ou de céréales. Quand les réserves sont épuisées, il leur suffit de trouver d’autres plants pour les remplacer. On ne se souciait pas, alors, de préserver ces ressources.

16

Dans ce cahier…

La chaasse et la pêch he

Pour pratiquer la chasse et la pêche, ils utilisaient des outils comme la lance, le javelot, les arcs et les flèches, le propulseur, les hameçons, le harpon. Ces armes étaient fabriquées à partir des ressources disponibles sur le territoire, comme l’obsidienne, une pierre volcanique. Une fois sédentarisées, les sociétés du Néolithique continueront à chasser et à pêcher, tout en perfectionnant les outils pour le faire.

Des questions i sont poséées sur le texte ou les documents présentés sur la même page. Ainsi, pour y répondre, inutile de faire un va-et-vient entre les pages du cahier.

IN T R O D U C T I O N

L’agricculture

Généralement associées à un mode de vie plutôt nomade, la chasse et la pêche sont certainement les activités de subsistance les plus anciennes. En effet, longtemps les premiers êtres humains se sont déplacés sur le territoire, poursuivant des troupeaux de gibier pour obtenir la viande nécessaire à leur survie. Ils se nourrissaient également de poissons qu’ils pouvaient pêcher lorsqu’ils se trouvaient à proximité d’un lac ou d’une rivière.

1.21 Des pointes de lance en obsidienne

GROUPE

Les activités de subsistance

2000 av. J.-C.

1000 av. J.-C.

NÉOLITIQUE

10 500 à 8500 av. J.-C. Mureybet

27 av. J.-C. Début de l’empire avec Auguste

507 à 404 av. J.-C. Âge d’or d’Athènes

0 ANTIQUITÉ

Naissance de Jésus-Christ

5500 av. J.-C. Métallurgie du cuivre

Associe les énoncés ci-dessous à la partie de la préhistoire appropriée.

1

Selon toi, qu’est-ce que le Code d’Hammourabi ?

2

Parmi les définitions ci-dessous, encercle celle qui correspond à la démocratie telle qu’elle est vécue au Canada aujourd’hui.

3

Au cours de quelle période historique la Grèce et Rome ont-elles connu leur apogée ? Encercle la bonne réponse.

a) Période pendant laquelle les êtres humains deviennent sédentaires. b) Période pendant laquelle l’être humain évolue et fabrique ses premiers outils. 2

3

Parmi les techniques et activités énumérées ci-dessous, encercle celles qui se développent au cours de la préhistoire.

a) Système politique dans lequel la population prend toutes les décisions et vote elle-même les lois. b) Système politique dans lequel les citoyens choisissent leurs dirigeants.

a) La métallurgie

c) L’agriculture

e) L’élevage

b) La mécanique

d) La poterie

f) Le commerce

c) Système politique dans lequel les dirigeants imposent leurs choix aux citoyens.

Quel événement marque le passage de la préhistoire à l’histoire ?

a) La préhistoire b) L’Antiquité

2

Introduction

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Éditions Grand Grand Duc

© Éditions Grand Grand Duc

c) Le Moyen Âge

e) L’époque contemporaine

d) L’époque moderne

Merci de ne pas photocopier

Introduction

3

Pages d’ouverture

1 chapitre

Chaque chapitre commence par deux pages de présentation comprenant des photographies d’hier ou d’aujourd’hui, un court texte introductif ainsi qu’une ligne du temps portant sur la période historique abordée dans le chapitre.

La sédentarisation

NOM

GROUPE

DATE

Il y a plusieurs milliers d’années, l’homme faisait son apparition sur la Terre. Au fi l du temps et de son évolution, le mode de vie de l’être humain s’est grandement modifié. Se nourrissant essentiellement des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette, les premiers hominidés étaient en constant déplacement, à la recherche de ces ressources si précieuses pour leur survie. Vers le 9e millénaire av. J.-C., une découverte viendra bouleverser cette façon de faire. En effet, grâce à la pratique de l’agriculture et de l’élevage, l’être humain passera d’un mode de vie nomade à un mode de vie sédentaire. En raison de ce changement, les activités économiques et les rapports entre les individus seront complètement transformés. Quels changements la sédentarisation entraîne-t-elle dans l’organisation sociale et économique des êtres humains ?

1.2 Déesse-mère de Çatal Hüyük (Turquie, 5750 av. J.-C.)

Dans ce chapitre… Amorce Déroulement

L’organisation de la vie en société aujourd’hui ............................

8

La sédentarisation et l’organisation de la vie en société .............. 10 Situation dans l’espace et dans le temps .................................. 10 Le mode de vie et les rapports sociaux .................................... 12 Les activités économiques liées à la sédentarisation .................. 23

Aujourd’hui

Les rapports entre l’individu et la société aujourd’hui .................. 26

Ailleurs

La vallée de Tehuacán ........................................................... 28 1.1 Vestiges de Çatal Hüyük (6000 av. J.-C.)

La sédentarisation 9000 av. J.-C. 3500 av. J.-C. PALÉOLITHIQUE

NÉOLITHIQUE

Invention de l’écriture

6

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

0

Chapitre 1

476

ANTIQUITÉ

J.-C.

© Éditions Grand Duc

1453 MOYEN ÂGE

1000 av. J.-C.

Merci de ne pas photocopier

1000

Chute de l’Empire romain d’Occident © Éditions Grand Duc

1789 ÉPOQUE MODERNE

Prise de Constantinople

Merci de ne pas photocopier

La structure du cahier d’apprentissage

1.3 Blé amidonnier

Aujourd’hui

ÉPOQUE CONTEMPORAINE

Révolution française

2000

Chapitre 1

7

V


Structure du chapitre L’organisation de la vie en société aujourd’hui

1er TEMPS

AMORCE

Aujourd’hui, nos sociétés sont marquées par les relations que nous entretenons avec les autres, que ce soit sur le plan familial, professionnel ou commercial. En effet, pour répondre à nos besoins primaires ou secondaires, nous nous tournons vers différentes personnes, lesquelles y répondent favorablement ou défavorablement.

La section Amorce amène l’élève à s’interroger sur les réalités sociales des sociétés actuelles qui résultent de notre passé historique.

Les individus d’aujourd’hui sont donc interdépendants, c’est-à-dire qu’ils dépendent les uns des autres. En effet, il est difficile de croire que nous pourrions nous en sortir seuls, sans aucune relation avec les autres. 1.4 Marché public à Montréal

Comment ferions-nous alors pour nous nourrir ou nous vêtir ? Heureusement, de nos jours, le travail est partagé dans la société et nous pouvons compter sur les autres pour fabriquer nos maisons et préparer notre nourriture. Et c’est la même chose dans tous les aspects de notre vie.

Au bas des pages sont posées des questions liées aux textes reproduits, aux photographies ou au contenu de la page.

Que l’on veuille réparer un tuyau qui fuit, se faire couper les cheveux ou changer les pneus de la voiture, il suffit de faire appel à un ou une spécialiste pour que la situation soit réglée.

1.5 Centre commercial

1

AMORCE

Nomme trois types de relations que nous entretenons avec les autres. NOM

s 2

s

s

a)

D ÉR O UL EMEN T

Merci de ne pas photocopier

Chapitre 1

6900 av. J.-C. Apparition de la poterie 1.9 Biface

9000 av. J.-C. Premières plantes cultivées

2 500 000 av. J.-C. Premiers outils de pierre

© Éditions Grand Duc

10 500 à 8000 av. J.-C. Mureybet 400 000 av. J.-C.

Croissant roissant fertile tile

2e TEMPS

D ÉR O UL EMEN T 500

7000 à 5700 av. J.-C. Çatal Hüyük

1.11

10 000 av. J.-C

5000 av. J.-C

2 500 000 av. J.-C. 400 000 av. J.-C. Domestication du feu

0

DATE

1.8 Chronologie de la préhistoire

SITUATION DANS L’ESPACE ET DANS LE TEMPS

b) Donne un exemple d’interdépendance entre les individus.

8

GROUPE

La sédentarisation et l’organisation de la vie en société

400 000 av. J.-C. Apparition de l’Homo sapiens

1000

7500 av. J.-C. Apparition du tissage

3500 av. J.-C. Découverte de l’écriture

10 000 à 8300 av. J.-C. Premier village : Aïn Mallaha

5500 av. J.-C. Métallurgie du cuivre

kilomètres om

Dans ce deuxième temps, on entre dans le cœur du sujet, à savoir l’interprétation historique des événements. Au début de cette section se trouvent une carte géographique et une ligne du temps permettant de se situer dans l’espace et dans le temps avant de commencer l’étude de la réalité sociale abordée dans le chapitre.

7000 av. J.-C. Apparition de la vannerie

1.7 Le Croissant fertile Le Croissant fertile, l’un de premiers foyers de sédentarisation, se nomme ainsi en raison des caractéristiques favorables à l’agriculture et à l’élevage qu’on y trouvait (terres fertiles, climat propice, proximité de l’eau, etc.).

1.10 Vannerie

1

Sur la carte 1.7 ci-dessus, place correctement les éléments suivants.

2

Pourquoi appelle-t-on cette région le Croissant fertile ?

3

Parmi les caractéristiques suivantes, encercle celles qui sont favorables à l’agriculture et à l’élevage.

1

Au cours de quelle époque historique la sédentarisation a-t-elle eu lieu ?

2

Quelles nouvelles activités seront pratiquées pendant cette période ?

3

D’après toi, pourquoi les êtres humains ont-ils décidé de se sédentariser ?

Tigre s Euphrate s Mer Méditerranée s Golfe Persique s Mer Rouge s Nil s Mer Caspienne s Mer Noire

a) La présence d’un cours d’eau

d) Un sol aride et désertique

b) U

e)

NOM

c) D

10

GROUPE

DATE

f)

QUESTIONS DE SYNTHÈSE Éditio ons ns G Grand Duc Duc

Chapitre 1

Merci de ne pas photocopier

Chapitre 1

11

1. Complète les phrases ci-dessous à l’aide des termes suivants. Surplus accumulés s Réchauffement climatique s Sédentaires s Augmentation de la population s Agriculture a) Le

entraîne le développement de l’

b) Les sociétés deviennent alors de nourriture.

.

et commencent à produire beaucoup plus

c) Grâce aux

, on peut observer une

.

2. Complète le tableau ci-dessous en indiquant, selon le cas, la technique ou l’utilité.

TECHNIQUE

UTILITÉ

Poterie Fabrication de bijoux, d’armes et d’outils pour l’agriculture plus performants que ceux en pierre 3. Place les mots suivants au bon endroit dans le schéma. Échanges s Division du travail s Les surplus agricoles

Des questions sont également posées au bas des pages. De plus, des questions de synthèse sont incluses dans cette section, conduisant ainsi au réinvestissement de l’ensemble des connaissances acquises dans le chapitre.

A U J O UR D ’HUI

Les rapports entre l’individu et la société aujourd’hui

3e TEMPS

favorisent la

ce qui oblige les gens à faire des

4. En une ou deux phrases, explique le fonctionnement des échanges à l’époque du Néolithique. Ta réponse doit comprendre les mots suivants. Artisans s Troc s Nourriture s Échangent s Biens

5. Selon toi, pourquoi les habitants se divisent-ils le travail à l’époque du Néolithique ? Explique ta réponse.

© Éditions Gra Grand nd Duc

Merci de ne pas photocopier

Chapitre 1

25

A U J O UR D ’HUI

Les secteurs de l’activité économique Aujourd’hui, nous nous partageons toujours le travail dans la société. Les activités économiques sont ainsi divisées en trois grands secteurs.

Le secteur primaire regroupe toutes les activités liées à ll’extrac à  extraction tion des re ressources ssources et à l’agriculture. La pêche, l’ l g et la l’élevage l sylviculture en sont des exemples.

1.30 Territoire agricole

Sylviculture : Ensemble des pratiques liées à l’exploitation et à l’entretien de la forêt.

Le secteur secondaire regroupe les activités de transformation. Les industries pétroc p himique, q , automobile et électronique, les mines et le domaine de la construction font partie de ce secteur.

1.32 Lits d’hôpital

1

1.31 Chantier de construction

Finalement, le secteur tertiaire regroupe toutes les activités de services. Il comprend notamment les services services publics, comme les éécoles coles et les les hôpitaux hôpitaux,, les commerces, les activités touristiques, les entreprises p de transpo p rt et le domaine de l’énergie g (centrales hydroélectriques, thermiques, etc.).

Dans le dernier temps, l’élève prendra connaissance d’éléments de continuité ou de changement, issus du passé, que l’on observe dans les sociétés contemporaines. Au bas des pages se trouvent des questions portant sur ce sujet.

Nomme le secteur d’activité pouvant être associé aux énoncés suivants.

illeurs Calebasse : Fruit du calebassier, plante de la famille des courges. Amarante : Plante aux fleurs de couleur pourpre dont on consommait les feuilles, un peu à la manière des épinards.

LA VALLÉE DE TEHUACÁN La région du Croissant fertile n’est pas le seul endroit où des gens s’installeront pour  pratiquer l’agriculture. La vallée de Tehuacán, au Mexique, possède également des caractéristiques propices à la sédentarisation des êtres humains. Elle compte de  nombreux ruisseaux et des grottes naturelles qui attireront les peuples nomades. Le nom espagnol Tehuacán peut d’ailleurs se traduire par « place des dieux » ou « place des p pierres p ».

a) On vient d’annoncer la fabrication d’un nouveau modèle d’ordinateur plus performant.

Le début de l’agriculture Dès le 11e siècle av. J.-C., les grottes de la vallée de Tehuacán seront habitées par des tribus de chasseurscueilleurs qui s’en servent comme refuges. Puis, vers 6500 av. J.-C., les Tehuacanos commencent à pratiquer l’agriculture. Les principales plantes cultivées sont le maïs sauvage (ou téosinte), les calebasses, l’amarante, les piments, l’avocat, les courges, les haricots et le coton. Au cours de fouilles, les archéologues ont en effet découvert des graines de ces plantes et ont pu ainsi établir que les sociétés installées dans la vallée de Tehuacán s’adonnaient à l’agriculture.

b) La culture du riz se fait principalement dans les pays asiatiques.

c) Jean pense devenir infirmier.

2

Parmi les secteurs suivants, encercle celui qui emploie le plus de travailleurs et travailleuses de nos jours. a) Le secteur primaire

26

Chapitre 1

b) Le secteur secondaire

c) Le secteur tertiaire

Merci de ne pas photocopier

A IL L EUR S

© Éditions Grand Duc

La section Ailleurs présente une autre société qui évolue en même temps que celle étudiée dans le chapitre. Ainsi, des liens et des comparaisons pertinentes peuvent être établis.

1.34 La vallée de Tehuacán

1

Quels sont les deux facteurs naturels qui ont incité les gens de l’époque à s’installer dans la vallée de Tehuacán ? s

2

s s s 3

Qu’est-ce qui nous permet de savoir que les Tehuacanos pratiquaient l’agriculture ?

28

VI

La structure du cahier d’apprentissage

s

Nomme trois plantes que cultivaient les Tehuacanos.

Merci de ne pas photocopier

Chapitre 1

Merci de ne pas photocopier

© Édiitions itions Grand Grand Duc

© Éditions Grand Duc


Les annexes InterprĂŠter une ligne du temps Buts (Pourquoi interprĂŠter une ligne du temps ?)

B O Î T E À O U T IL S

t 1PVSTJUVFSMFT�W�OFNFOUTMFTVOTQBSSBQQPSUBVYBVUSFT t 1PVSWJTVBMJTFSMFE�SPVMFNFOUDISPOPMPHJRVFEFT�W�OFNFOUT t 1PVSBQQS�DJFSMFTJOUFSWBMMFTEFUFNQT FOUSFMFT�W�OFNFOUTEVQBTT�  PV‍ڀ‏FOUSF‍ڀ‏MFT‍ڀ‏�W�OFNFOUTEVQS�TFOUFUDFVYEVQBTT�  t 1PVSGBJSFSFTTPSUJSEFTDBVTFTFUEFTDPOT�RVFODFT

-FTĕDIFTEFMB#PÔUFËPVUJMTE�DSJWFOUMFOTFNCMFEFT UFDIOJRVFTFNQMPZ�FTQBSMFTIJTUPSJFOTFUIJTUPSJFOOFT

t 1PVSEJTUJOHVFSEFTĂ?MĂ?NFOUTEFDIBOHFNFOUFUEFDPOUJOVJUĂ? t 1PVSDPNQBSFSEFVYTPDJĂ?UĂ?TĂ‹MBNĂ?NFĂ?QPRVFPVĂ‹EFTĂ?QPRVFTEJÄŒĂ?SFOUFT

MĂŠthode (Comment faire ?) DĂŠfinir l’intention de lecture. *MFTUJNQPSUBOURVFUPOJOUFOUJPO EF‍ڀ‏MFDUVSFTPJUDMBJSF DBSMFUSBJUFNFOU EFMJOGPSNBUJPOTFSBEJÄŒĂ?SFOUTFMPO MBSBJTPOQPVSMBRVFMMFUVDPOTVMUFT MB‍ڀ‏MJHOFEV‍ڀ‏UFNQT

4

Analyser et interprÊter l’information pour rÊpondre à l’intention. 1S�UFBUUFOUJPOBVY�M�NFOUT EJOGPSNBUJPOQPODUVFMTFU BVY‍ڀ‏Q�SJPEFT

2

Lire le titre. *MEFWSBJUQSĂ?DJTFSMFUIĂ’NFUSBJUĂ?

5

3

DÊcoder les repères de temps. 7�SJĕFMFTEBUFTJOEJRV�FTBVY FYUS�NJU�TEFMBMJHOFFUDPOTJEÒSF M�DIFMMFEF‍ڀ‏UFNQTRVJB�U��UBCMJF

Voir si le document rÊpond à l’intention de lecture. 4JDFTUMFDBT OPUFMFT�M�NFOUT EJOGPSNBUJPOFUMFTS�G�SFODFT TVS‍ڀ‏EFTĕDIFTEF‍ڀ‏DPOTJHOBUJPO

1

ModĂŠlisation

G L O S S A IR E

Les rÊgimes politiques de Rome de sa fondation à la chute de l’Empire romain d’Occident 1000 av. J.-C.

500 av. J.-C. MONARCHIE

753 av. J.-C.

509 av. J.-C.

500 EMPIRE

27

Glossaire

476

1

J’ai l’intention de voir s’il y a du changement ou de la continuitÊ dans les rÊgimes politiques de Rome.

2

Le titre conďŹ rme que la ligne du temps touche les rĂŠgimes politiques de Rome de sa fondation Ă  la chute de l’Empire romain d’Occident. Donc, c’est une ligne du temps qui me sera utile.

3

La ligne se situe entre 1000 av. J.-C. et l’an 500, soit une pÊriode de 1500 ans. Elle est divisÊe en trois intervalles de 500 ans chacun.

Abbaye :.POBTUĂ’SFPVDPVWFOUDBUIPMJRVF EJSJHĂ?QBSVOBCCĂ?PVVOFBCCFTTF

4

La ligne du temps indique les pÊriodes associÊes aux diffÊrents rÊgimes politiques. Il n’y a pas d’information ponctuelle. J’en conclus que les rÊgimes politiques changent selon les Êpoques. Cette ligne ne me permet pas de relever une continuitÊ dans les rÊgimes politiques.

Abstrait : 4FEJUEFRVFMRVFDIPTFRVJOFTU QBT‍ڀ‏DPODSFU RVPOOFQFVUQBTWPJS

5

180

0 RÉPUBLIQUE

BoĂŽte Ă  outils

A

La ligne du temps suggère plus de changements que de continuitÊ.

Merci de ne pas photocopier

Bourgs : 2VBSUJFSTEIBCJUBUJPOPV DPNNFSDJBVYPĂĄTFDPODFOUSFOUMFTBDUJWJUĂ?T BSUJTBOBMFTFUNBSDIBOEFT

Agave :1MBOUFNFYJDBJOFEPOUPOTFTFSUQPVS GBJSFEFTÄ•CSFTUFYUJMFTFUVOFCPJTTPOBMDPPMJTĂ?F

Brigandage : "DUJPONBMIPOOĂ?UF WPM

Ă€ l’usance :&YQSFTTJPOEV.PZFOÂŹHF TJHOJÄ•BOUjĂ‹MĂ?DIĂ?BODFx Amarante :1MBOUFBVYĘFVSTEFDPVMFVS QPVSQSFEPOUPODPOTPNNBJUMFTGFVJMMFT  VO‍ڀ‏QFVĂ‹MBNBOJĂ’SFEFTĂ?QJOBSET AnalphabĂŠtisme : 'BJU QPVSVOFQFSTPOOF  EF‍ڀ‏OFTBWPJSOJMJSFOJĂ?DSJSF Aristocratie : 'PSNFEFHPVWFSOFNFOU På‍ڀ‏MF‍ڀ‏QPVWPJSFTUEĂ?UFOVQBSVOFĂ?MJUF  VOF‍ڀ‏DMBTTFTPDJBMFQSJWJMĂ?HJĂ?F Armoiries :4ZNCPMFTEJTUJODUJGTEVO‍ڀ‏QBZT EVOFGBNJMMFPVEVOJOEJWJEVRVPOSFQSĂ?TFOUF TVSVOĂ?DV Arpent :"ODJFOOFVOJUĂ?EFNFTVSFEF‍ڀ‏MPOHVFVS RVJQPVWBJUWBSJFSEVOFSĂ?HJPOĂ‹MBVUSF Ascète : 1FSTPOOFRVJTJNQPTFVOFWJFSVEF FU‍ڀ‏BVTUĂ’SF RVJPCĂ?JUĂ‹EFTSĂ’HMFTTĂ?WĂ’SFT AscĂŠtisme :7JFSVEFFUBVTUĂ’SFEBOTMBRVFMMF POTFQSJWFEFQMBJTJST Auroch :#”VGTBVWBHFEFHSBOEFUBJMMF EPOU MBSBDFFTUBVKPVSEIVJEJTQBSVF

C Calculi : +FUPOTEBSHJMFEFEJÄŒĂ?SFOUFT GPSNFTRVJTFSWBJFOUĂ‹JEFOUJÄ•FSFUĂ‹DPNQUFS MFT‍ڀ‏NBSDIBOEJTFT Calebasse :'SVJUEVDBMFCBTTJFS QMBOUF EFMBGBNJMMFEFTDPVSHFT Capital : &OTFNCMFEFCJFOTPVEFSJDIFTTFT BDDVNVMĂ?TRVJTPOUVUJMJTĂ?TQPVSQSPEVJSF EF‍ڀ‏OPVWFBVYCJFOTPVSFWFOVT Cens : *NQĂ™URVJDPSSFTQPOEBVMPZFSEFMBUFSSF Champart : *NQĂ™URVJDPSSFTQPOE Ă‹VOQPVSDFOUBHFEFTSĂ?DPMUFT Chapon :$PRRVJBĂ?UĂ?DBTUSĂ?QPVSRVJMFOHSBJTTF FUTPJUQMVTUFOESF Charte :"V.PZFOÂŹHF Ă?DSJUEPOOBOU EFT‍ڀ‏ESPJUTPVEFTQSJWJMĂ’HFTĂ‹VOFDPSQPSBUJPO PVĂ‹VOFWJMMF ChrĂŠtientĂŠ :&OTFNCMFEFTQBZTPVEFT‍ڀ‏QFVQMFT DISĂ?UJFOT CiguĂŤ : 1MBOUFWĂ?OĂ?OFVTFEPOUPOFYUSBZBJU VO‍ڀ‏QPJTPO Circonscription :%JWJTJPOEVUFSSJUPJSF SĂ?HJPO SFQSĂ?TFOUĂ?FQBSVOEĂ?QVUĂ?PVVOFEĂ?QVUĂ?F

Autarcie :4ZTUĂ’NFĂ?DPOPNJRVFEBOTMFRVFMEFT HFOTQFVWFOUSĂ?QPOESFĂ‹UPVTMFVSTCFTPJOTQBS FVYNĂ?NFTFUWJWSFEFMFVSTQSPQSFTSFTTPVSDFT

CitÊ-État :7JMMFRVJFYFSDFVODPOUSÙMFTVSMF UFSSJUPJSFRVJMFOUPVSF&MMFFTUH�O�SBMFNFOU EJSJH�FQBSVOSPJFUQPTTÒEFEFTJOTUJUVUJPOT RVJMVJTPOUQSPQSFT

B

Citoyen :1FSTPOOFRVJQPTTÒEFEFTESPJUT DJWJMTFUQPMJUJRVFTEBOTVO²UBU

Basalte : 3PDIFWPMDBOJRVFQSPWFOBOU EV‍ڀ‏SFGSPJEJTTFNFOUEFMBMBWF BÊnÊficiaire :1FSTPOOFRVJC�O�ĕDJFEVO BWBOUBHF DPNNFDFMVJEFSFDFWPJSVO‍ڀ‏QBJFNFOU

194

Bourgeoisie :$BU�HPSJFTPDJBMFFUUJUSF EPOO�EBCPSEBVYIBCJUBOUTEFTCPVSHT QVJT‍ڀ‏BVY‍ڀ‏NBSDIBOETFUBVYBSUJTBOT

Affranchir : 3FOESFMJCSF6OBÄŒSBODIJFTU EPODVOBODJFOFTDMBWFRVFTPONBĂ”USFBMJCĂ?SĂ?

Alun : 4FMFYUSBJUEBOTDFSUBJOFTS�HJPOT EV‍ڀ‏NPOEFFUVUJMJT�FOUFJOUVSF

Š²EJUJPOT(SBOE%VD

Sylviculture : Ensemble des pratiques liÊes à l’exploitation et à l’entretien de la forêt.

Civilisation :&OTFNCMFEFTDBSBDUĂ?SJTUJRVFT TQĂ?DJÄ•RVFTRVJUPVDIFOUEJÄŒĂ?SFOUTEPNBJOFT BSUJTUJRVF JOUFMMFDUVFM SFMJHJFVY UFDIOJRVF QPMJUJRVF FUD EVOFTPDJĂ?UĂ?

Merci de ne pas photocopier

Glossaire

-FHMPTTBJSFSFHSPVQF UPVTMFTNPUTFUDPODFQUT E�ĕOJTEBOT‍ڀ‏MFDBIJFS

BoulĂŠ : *OTUJUVUJPOQPMJUJRVFE"UIĂ’OFTDIBSHĂ?F EFGBJSFMFTMPJT

Š²EJUJPOT(SBOE%VD

Les rubriques L’armÊe, un instrument de conquête

%BOTDFSUBJOFTQBHFTFTUEPOO�F EFMJOGPSNBUJPOTVQQM�NFOUBJSF  JOU�SFTTBOUFPVJOVTJU�F TVSEFTTVKFUT EFTQFSTPOOBHFTPV‍ڀ‏EFT�W�OFNFOUT QS�TFOU�TEBOTMF‍ڀ‏DIBQJUSF

À partir de 107 av. J.-C., l’armÊe romaine est une armÊe de mÊtier constituÊe de lÊgions comprenant de 5000 à 6000 hommes environ. Celles-ci se divisent en 10 cohortes de 600 hommes, qui se divisent à leur tour en trois manipules de 200 soldats, lesquels se subdivisent en deux centuries de 100 hommes chacune. À cela s’ajoute gÊnÊralement une cavalerie de 120 à 300 hommes. Chaque soldat reçoit son Êquipement (casque, bouclier, poignard) ainsi qu’une solde. À son apogÊe, l’Empire romain compte près de 350 000 soldats dispersÊs sur son territoire, couvrant ainsi ses 10 000 km de frontières.

AU JOU R D ’ HU I

-FTBOFDEPUFTSFMBU�FTEBOTMB‍ڀ‏SVCSJRVF"VKPVSEIVJ QFSNFUUFOUEFDPOTUBUFSDFSUBJOFTS�QFSDVTTJPOT EV‍ڀ‏QBTT�TVSMF‍ڀ‏QS�TFOU

3.14 Les conditions de la citoyennetĂŠ

%BOTDFUUFSVCSJRVFTPOU QSĂ?TFOUĂ?TEFTEPDVNFOUT Ă?DSJUTEFTPVSDFQSJNBJSF PVTFDPOEBJSF*MQFVUTBHJS EVOFTTBJ EVOEJTDPVST  EVOFDIBOTPO FUD

ÂŤ

part au gouvernement ceux qui sont nÊs de parents ayant tous deux le droit de citÊ. Les jeunes gens sont inscrits [‌] au nombre des dÊmotes à l’âge de 18 ans. Au moment de l’inscription, les dÊmotes, après serment, dÊcident par un vote : premièrement s’ils ont l’âge exigÊ par la loi [‌] ; deuxièmement s’ils sont de condition libre et de naissance lÊgitime.

Âť

Source : ARISTOTE, Constitution d’Athènes, XLII (42), 1.

Š²EJUJPOT(SBOE%VD

Merci de ne pas photocopier

Les vestiges des voies romaines Encore aujourd’hui, il existe des vestiges des routes construites par les Romains. Si certaines voies ne sont plus utilisÊes, sauf par les touristes qui prennent plaisir à les dÊcouvrir, d’autres constituent encore des axes routiers importants. En fait, elles ont ÊtÊ recouvertes de matÊriaux modernes, mais elles correspondent au tracÊ original des Romains. C’est le cas de la route nationale 7, en France, qui relie Paris à Menton en passant par Lyon. Des infrastructures, comme des ponts, datent Êgalement de l’Êpoque romaine.

VII


2 chapitre

L’expansion

européenne dans le monde À l’époque de la Renaissance, le contexte culturel et économique de l’Europe favorise un vaste mouvement d’exploration et de colonisation. Les réseaux d’échange qui se mettent en place entre les métropoles européennes et leurs colonies dans d’autres continents constituent une première forme d’économie-monde. Depuis, les échanges commerciaux internationaux n’ont cessé d’augmenter. L’économie est aujourd’hui plus mondialisée qu’elle ne l’a jamais été. Quels sont les effets d’une première forme d’économie-monde sur les sociétés d’Amérique ?

Dans ce chapitre… Amorce Déroulement

L’économie mondialisée aujourd’hui ......................................... 40 L’expansion européenne ......................................................... Situation dans l’espace et dans le temps .................................. Les grandes explorations ........................................................ Le commerce colonial ............................................................ Les populations autochtones...................................................

42 44 52 56

Aujourd’hui

Les rapports économiques et culturels entre les sociétés............ 62

Ailleurs

Les civilisations aztèque et inca ............................................... 64

3500 av. J.-C.

0

PRÉHISTOIRE

Chapitre 2

476 ANTIQUITÉ

Invention de l’écriture

38

42

J.-C.

Chute de l’Empire romain d’Occident Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM

GROUPE

DATE

2.2 La science de la navigation

2.1 Une caravelle (1555)

1000

1453 Âge des découvertes

MOYEN ÂGE

ÉPOQUE MODERNE

Prise de Constantinople

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

2.3 Machu Picchu, au Pérou

1789

2000 Aujourd’hui

ÉPOQUE CONTEMPORAINE

Révolution française

Chapitre 2

39


L’économie mondialisée aujourd’hui AMORCE

D’où viennent les produits de consommation courante ? En les examinant, on constate que beaucoup viennent de loin. Nos vêtements peuvent avoir été fabriqués au Mexique, au Bangladesh ou en Malaisie. Les objets contenus dans un étui à crayons peuvent provenir de Chine, de Corée ou d’Allemagne. Même les aliments que nous consommons viennent d’ailleurs : pensons simplement aux oranges de Floride, aux clémentines du Maroc ou aux raisins du Chili. 2.4 Des liens dans toutes les parties du monde

«

La taille relativement modeste de notre marché a amené nos entreprises à se tourner vers l’extérieur et à se lancer à la quête de marchés, de technologies et d’investissements partout dans le monde. Nous avons une frontière terrestre commune avec l’économie la plus riche et la plus dynamique sur terre et pouvons compter sur d’excellentes liaisons maritimes et aériennes avec l’Europe et la région de l’Asie-Pacifique. Nous avons ppu ppuiser à même le talent et les idées des ppopulations p du monde entier, et nos concitoyens y ont tissé des liens dans toutes les pparties du monde. [[…]] Dans la nouvelle économie mondiale, les nations, les collectivités et les individus se rapprochent. pp Les gens, g , les marchandises,, les idées et les capitaux p circulent pplus librement. La démocratie et la libéralisation des marchés s’étendent dans le monde entier – mais aussi le terrorisme, la criminalité transnationale, et les maladies humaines, végétales et animales transmissibles.

»

Gouvernement du Canada, « Fierté et influence : notre rôle dans le monde. Commerce », Énoncé de politique internationale du Canada, [En ligne].

2.5 Un carrgo transportant des conteneurs

1

Dans le texte « Des liens dans toutes les parties du monde », souligne les passages qui énumèrent quelques avantages qui résultent de la mondialisation de l’économie.

2

Avec quelles régions du monde le Canada semble-t-il avoir le plus de liens commerciaux ? s Les États-Unis. s L’Europe. s L’Asie-Pacifique.

40

Chapitre 2

Merci Mer c de ne pas ph ci photo otocop oto copier cop er

© Édi diti tion ti onss Gr on Gran and an d Du Ducc


NOM

GROUPE

DATE

Pour que tous ces produits parviennent jusqu’à nous, il a fallu que des personnes quittent leur région pour se rendre dans d’autres pays et rencontrer des gens qui vivent de manière différente. Les premiers contacts ont souvent bouleversé bien des choses : tant de nouveaux produits à découvrir et de nouvelles idées à partager ! Les résultats n’ont pas toujours été positifs, mais il ne fait aucun doute que l’implantation d’un vaste réseau d’échanges culturels et économiques constitue un moment important de notre histoire..

756,4

Amérique du Nord

2.6 Le commerce dess marchandises (2007) (en milliards de dollarss américains) Seules les valeurss supérieures à 20 milliardss de dollars américainss sont représentées.

Amérique du Sud et ceentrale

130,7 0,7 122.0 0

83,9

951.2

23,6

151,3 3

Asie

80,4 91,9 91 1

CEI 458,5

79,8

189,0 89 90

433,7

4243.6

108,3

2.7 Liste des payys par PIB (2010)

152,9 15

105,6

1

2

PAYS États-Unis

14 657

2

Chine

5878

3

Japon

5458

4

Allemagne

3315

5

France

2582

9

Canada

1574

10

Inde

1537

397,3 3

714,6

328,7 ,7

Europe

RANG

80 9 80,9 8

1889.8

59,6 6

103.2 2 287,5 7,5

PIB (EN MILLIARDS $ US)

80,2 0

352,1 1

92,3 2,3 ,3

167,5

50 5 50,1 0 150,4 50,4 9 4 93.4

Moye oyenen Orien Orient

27,5 7, 147,7 47,7 7,7

91,4 1,4 40.5 5 Afrique 27,3 Af

Fonds monétaire international (2011). Le produit intérieur brut (PIB) est un indicateur économique qui mesure la production de biens et de services à l’intérieur d’un pays au cours d’une année.

Parmi les pays suivants, encercle ceux qui te semblent être des puissances économiques. a) La Chine

c) Le Japon

e) L’Albanie

b) L’Allemagne

d) L’Ouganda

f) Les États-Unis

Énumère quelques problèmes ou inconvénients qui résultent de la mondialisation de l’économie.

© Édi diti diti tion onss Gr on Gran and an d Du Ducc

Mercci Mer ci de ne pas ph photo otocop oto copier cop er

Chapitre 2

41


L’expansion européenne D ÉR O UL EMEN T

SITUATION DANS L’ESPACE ET DANS LE TEMPS G OENLAND GRO

2.8 Les explorations européennes et les empires coloniaux au début du 18 e siècle

BAIE D'HUDSON Cabot, 1497 ce Terre Te Terre Terrerrrrre e- Cart ier, an Neuve N Ne eu euve uve v ve 15 34 Fr Québe Q bec beecc Montréal s Acadie A cad ca cadie ad die e qu i nn Boston Bosto New York New 4 15 2 ano, Verraz

lon ies

No uv el le br ita

AMÉRIQ IQ QUE DU NORD NOR RD

Co

Lo ouis isiane isi

OCÉAN ATL AN TIQUE

Nouvelleuvelle Flo F orid id ide d Espagne e GOLFE DU

MEXIQUE Mexico

Bahamas (Angl.) l.)

Cub Cuba uba ba

Belize

AMÉRIQ AMÉR Q E QU CENTR TRA TR RA AL E

Colomb, 1492

Hispaniola p pani

JJamaïque

Guadeloupe (Fr. F ) Martinique (Fr. F ) Barbade (Angl.)

Cabr al, 15 00

Panam am amà mà

OCÉAN PACIFIQUE

Pérou Pérou ou Lima

AMÉRIQUE AMÉRIQ DU U SU D Brésil s

Traité ité téé de Tordesillas, 1 14 494

Guyan ne n e

S Salvador r

Rio de R d Janeiro

Santiago o

Possessions anglaises espagnoles françaises hollandaises portugaises Zone disputée 0

1000

2000

kilomètres

1

2

Quels sont les quatre principaux pays européens qui ont participé à la colonisation des Amériques ? s

s

s

s

Quels liens peux-tu faire entre les voyages d’exploration et les empires coloniaux ? Justifie ta réponse à l’aide d’un exemple.

42

Chapitre 2

Merci Mer c de ne pas ph ci photo otocop oto copier cop er

© Édi diti tion ti onss Gr on Gran and an d Du Ducc


NOM

GROUPE

DATE

2.9 Les grandes explorations européennes 2.10 Tenochtitlán

1492 Colomb en Amérique 1620 Pèlerins du Mayflower

1473 Les Portugais franchissent l’équateur

1519 Cortés au Mexique

1453 Chute de Constantinople

1500

1450

1488 Dias au cap de Bonne-Espérance

1532 Pizarro au Pérou 1550

1497 Cabot à Terre-Neuve De Gama en Inde

1534 Cartier au Canada

1607 Fondation de Jamestown en Virginie 1600

1608 Fondation de Québec

1522 Première circumnavigation (Magellan)

1650

1642 Fondation de Montréal

2.12 Jacques Cartier

2.11 Christophe Colomb

1

Au cours de quelle grande période historique ont lieu les grandes explorations européennes et les colonisations qui les suivent ? .

2

Parmi les personnages suivants, encercle ceux qui sont des explorateurs européens du 16e et du 17e siècle. a) Jacques Cartier

c) Bartolomeu Dias

e) Isaac Newton

b) Johannes Kepler

d) Nicolas Machiavel

f) Vasco de Gama

© Édi diti diti tion onss Gr on Gran and an d Du Ducc

Mercci Mer ci de ne pas ph photo otocop oto copier cop er

Chapitre 2

43


LES GRANDES EXPLORATIONS Les territoires connus des Européens à la fin du Moyen Âge Les Européens n’ont jamais été complètement isolés du reste du monde. Dès le Moyen Âge, et même avant, des missionnaires et des marchands entretiennent des liens avec des contrées éloignées, dont ils rapportent des produits exotiques et des histoires fabuleuses. Ces régions demeurent cependant fort mal connues.

) Koln

Le nord de l’Afrique et le Prochhe-O Orient i t sontt famililiiers aux Européens de la fin du Moy oyen en Âge ge. Ce Cert rtai ains ns aventuriers, comme Marco Polo, vont toutefois encore plus loin et parcourent la route de la soie jusqu’au cœur de la Chine.

) Paris OCÉAN ATLANTIQUE

Europ Europ ope p enise nis ise )Ven Gêê êne ne es ) Gên

) Bordeaux

León )

MER NOIRE

Rome R mee ) Naples es )

Barcelone )

Tolède Tolèd To olè )Tolè isbonne sbonn bonne bonn ) LLisb Grenad Grenad Gr renade de )

B ) Bari

Sinope inope )

Con Constantino on nstantin t nople nople no e)

Acre )

Tripo ipoli li )

Marrak rrak kech ech h ) Marrake

Proche Pr eOrrientt Orient

Alep ep )

MER MÉDITERRANÉE

ès ) Fès

Trébizon ébizond nde nde )Tr

Angora ra )

Tunis Tu )Tunis

)Alger Al

Tanger)

MER D’ARAL

R E MEENN I SP CA

Ma seille Marseil eille ille e)

Alexa Alexandri Al Alexan lexandrie )

mas m as ) Damas

Nishapur )

h

a

r

a

S ma ) Selima

Ghana ) Ghan

)

Vers l'Inde

)Gao OCÉAN INDIEN

Ad Ade ) Aden

Ni

Djenn n ) Djenné

ine

Mecq ) La Mecque

GE

Tombou b uctou

Ch

E - E LF BO QU GORA SI A ER P

a

d ) Médine

U RO

S

R ME

il N

oudeni ud )Taoud

rs la Ve

Bassora a ) Ba

io ou out o u ) Assio

Afrique du Afriqu du Nord

)

H t ) Hera

Bag Bag Bagdad )Ba

usalem )Jérusale ) Lee Cairrree

Sama ma m arka arkan arkand rka kaan kand nd nd

Boukhar aara r )

g

er

0

Principales routes commerciales terrestres Principales routes commerciales maritimes

700

1400

kilomètres

2.13 Les principales routes commerciales à la fin du Moyen Âge

1

Quelle importante cité commerciale se situe précisément à la jonction de l’Europe et du Proche-Orient ?

2

Nomme et place sur la carte les trois continents connus par les Européens de la fin du Moyen Âge.

44

Chapitre 2

L’Asi

Merci Mer c de ne pas ph ci photo otocop oto copier cop er

© Édi diti tion ti onss Gr on Gran and an d Du Ducc


NOM

GROUPE

DATE

Les motivations des grandes explorations À partir du 15e siècle, les Européens se lancent dans de grands voyages d’exploration qui permettent d’ouvrir de nouvelles routes commerciales et de découvrir des régions dont ils ignoraient jusqu’alors l’existence. Leurs motivations sont d’abord économiques. Le beso oin de métauxx précieu ux En Europe, on manque d’or et d’argent depuis le 14e siècle. L’augmentation de la population, l’essor du commerce et le goût pour les produits de luxe entraînent un besoin croissant de métaux précieux. Les mines européennes ne suffisent plus et c’est pourquoi certains pays envisagent de s’approvisionner directement sur les lieux de production les plus éloignés, comme les mines d’Afrique. La rech herche d’épicees et de produitts exotiques Le marché européen est avide des riches soieries fabriquées en Chine, des perles et des pierres précieuses de l’Inde et des épices que l’on trouve dans les pays qui bordent l’océan Indien : poivre, clou de girofle, cannelle, noix de muscade, gingembre, etc. Ces épices sont très prisées en Europe pour assaisonner les mets. On s’en sert aussi comme médicaments ou pour la conservation des aliments. La rech herche de nou uvelles ro outes co ommerciales Au 15e siècle, la route de la soie, le chemin traditionnellement utilisé par les Européens pour se rendre en Orient, est essentiellement contrôlée par les commerçants italiens. De plus, après s’être emparés de Constantinople en 1453, les Turcs rendent cette voie moins accessible et plus coûteuse en imposant d’importantes taxes aux marchands qui y passent. La découverte d’un nouveau trajet vers l’Orient permettrait aux pays qui y auraient accès de s’enrichir directement sans passer par des intermédiaires turcs ou italiens.

1

2

Parmi les produits suivants, encercle ceux qui incitent les commerçants européens à entreprendre de grandes explorations. a) Les soieries

c) L’argent

e) L’or

b) Le caoutchouc

d) Les épices

f) Le tabac

Selon toi, pourquoi les Européens recherchent-ils d’abord des produits de luxe à l’étranger ?

© Édi diti diti tion onss Gr on Gran and an d Du Ducc

Mercci Mer ci de ne pas ph photo otocop oto copier cop er

Chapitre 2

45


Cabotage : Navigation pratiquée le long des côtes, sans s’aventurer en haute mer. Gouvernail d’étambot : Gouvernail fixé à l’arrière d’un bateau et qui permet de mieux diriger le navire.

Les progrès techniques À l’époque moderne, la mer demeure un élément inconnu et dangereux. Selon la croyance populaire, l’océan est peuplé de monstres marins et de navires fantômes. Même si la pêche se pratique depuis longtemps, les marins ne s’éloignent guère du rivage et font surtout du cabotage. Toutefois, les progrès techniques amènent les Européens à se familiariser avec la navigation et à oser se lancer à la découverte de l’inconnu. L’usage de certains instruments d’orientation se généralise. Les navigateurs peuvent désormais déterminer leur position beaucoup plus facilement. Les bateaux du Moyyen Âge g n’étaient généralement pa p s très bien équipés pour s’aventurer en haute mer. Au début du 15e siècle, un nou ouve veau au t yp ypee de nav aviriree, plu luss lé lége gerr et plu luss ra rapi pide de, ap appa para raîtît : la caravelle. Cette embarcation est très maniable grâce à son gouvernail d’étambot et à ses voiles carrées et triangulaires qui s’ajustent aux différents vents. Sa petitesse et sa légèreté lui permettent d’approcher les côtes sans risque de s’échouer et en font un excellent navire pour les explorations.

2.14 La science de la navigation

D’oriigine arabe, b , l’’astrollabe b permet de calcul l ler la latiitude, d , c’est-à-di dire la position par rapport à l’équateur. Les astrolabes utilisés à bord des navires étaient beaucoup plus petits que celui représenté ici.

2.15 La boussole

La boussolle estt une anciienne dé découvertte chi hinoiise introdduite i en Europe vers le 13e siiècle. l Elllle indi dique le nord magnétique, ce qui permet de s’orienter sans repères visuels, comme en haute mer.

1

2

À l’aide d’une flèche, relie les éléments liés à la navigation ci-dessous à la bonne définition. a) Astrolabe

1) Instrument permettant de s’orienter sans repères visuels

b) Boussole

2) Navire léger et rapide

c) Caravelle

3) Instrument permettant de calculer la latitude

Quelle influence les progrès techniques ont-ils eue sur les grandes explorations ?

.

46

Chapitre 2

Merci Mer c de ne pas ph ci photo otocop oto copier cop er

© Édi diti tion ti onss Gr on Gran and an d Du Ducc


NOM

GROUPE

DATE

Les progrès de la science

La forme de la Terre

Tout au long de l’époque moderne, les découvertes effectuées au cours des grandes explorations encouragent la recherche scientifique et la remise en question d’anciennes conceptions du monde.

Au début but du M Moyen Âge, quelques penseurs émettennt une théorie selon laquel uelle la Terrre aurait la forme d’un disque plat. Cettte opinion est rejetée dès ès le 13e sièccle par la majorité des scientifiques euroopéens, qui reprennent l’ ée commuunément admise pendant l’Antiquité quee la Terre a plutôt l’idé la foorme d’un globe sphérique. Il faut toutefois attendre les grandes explorations pouur que cette théorie soit vérififiée de maanière i expérimentale. i l Le tour du d monde de entrepris par Magellan entrre 1519 et 1522 prouvera de manière définitive la rondeur de la Terre.

La place de la Terre dans l’Univers Dès le début du 16e siècle, l’astronome polonais Nicolas Copernic (1473-1543) -1543) osee re os reme mettttre re en qu ques estition on, da dans ns son Traité de la révolution des astres, l’idée traditionnelle selon laquelle la Terre se trouve au centre de l’Univers et que le Soleil tourne autour d’elle.

L’hypo Lhy poth thès èsee de Co Cope pern rnic ic,, l’héliocentrisme, est confifirmée par les observations du savant italien Galilée (1564-1642), l’inventeur de la lunette astronomique.

L’astronome allemand Johannes Kepler Lastronome Kepl p er (1571-1630) 630) est ensuite le premier à décrire écr cririree correctement corr co rrec ecte teme ment nt les les orbites orb rbitites es des es planètes autour du Soleil : elles ne forment pas des cercles parfaits, comme le croyaient Copernic et Galilée, mais plutôt des ellipses.

Le savant anglais Isaac Newton (164 6422 17 1727 27)) se baseera sur les calculs de Kepler pler pour découvrir les lois de la gravitation universelle. Newton réussit ainsi à expliquer à la fois la chute des corps et le mouvement des planètes.

Héliocentrisme : Système selon lequel ce sont les planètes qui tournent autour du Soleil, et non l’inverse.

1

Quelle constatation prouvée expérimentalement par les grandes explorations permet de faire un globe terrestre ?

2

Qu’est-ce qui se trouve au centre d’un système héliocentrique ?

3

Indique si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses. .....

Vrai

b) Galillée s’est inspiré des travaux de Newton pour soutenir ses travaux astronomiques. . . .

Vrai

✓ Faux ✓ Faux

c) Les découvertes effectuées au cours des grandes explorations ont permis de remettre en question d’anciennes conceptions du monde. . . . . . . . . . . . . . .

✓ Vrai

Faux

a) Au Moyen Âge, tout le monde croyait que la Terre avait la forme d’un disque plat.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Chapitre 2

47


Christophe Colomb

Des premiers explorateurs au traité de Tordesillas (1494)

Dans son premier voyage, Christophe Colomb atteint ce qu’il croit être l’Asie, mais qui est en réalité une île des Bahamas, dans les Caraïbes. On connaît toutes les péripéties de ce voyage grâce à son journal de bord. Colomb effectuera trois autres voyages au cours desquels il explorera les Antilles ainsi que les rivages de l’Amérique centrale et de l’actuel Venezuela, mais ne se rendra jamais compte qu’il se trouve sur un nouveau continent.

Aux 15e et 16e siècles, quatre pays partent successivement à la recherche d’une nouvelle voie maritime vers l’Orient. Le Portugal se lance en premier dans la course, contournant le continent africain pour atteindre l’Asie. En 1492, l’Espagne fait à son tour une tentative en acceptant le projet de Christophe Colomb : découvrir une route vers l’Orient qui passe par l’ouest. Pour la première fois, un navigateur cherche à mettre à l’épreuve l’idée que la Terre est ronde. L’Angleterre et la France suivront en essayant de trouver, sans succès, un passage vers l’Orient au nord de l’Amérique.

Journal de bord : Document dans lequel le capitaine d’un navire consigne les différents événements relatifs à sa navigation.

VASCO DE GAMA Portugal 1497-1499 Il atteint l’Inde en contournant le continent africain.

BARTOLOMEU DIAS Portugal 1487-1488 Il contourne le cap de Bonne-Espérance, au sud de l’Afrique du Sud.

AMERIGO VESPUCCI Espagne 1499-1502 Il explore la côte est de l’Amérique du Sud.

FERDINAND DE MAGELLAN ET JUAN SEBASTIÀN EL CANO Espagne 1519-1522 Ils accomplissent le premier tour du monde.

CHRISTOPHE COLOMB Espagne 1492-1504 Au cours de ses quatre voyages, il explore les Antilles ainsi que les rivages de l’Amérique centrale et de l’actuel Venezuela. GIOVANNI DA VERRAZANO France 1524 Il longe la côte est de l’Amérique du Nord.

GIOVANNI CABOTO Angleterre 1497-1498 Il aurait atteint TerreNeuve et peut-être l’île du Cap-Breton.

JACQUES CARTIER France 1534-1542 Il atteint le SaintLaurent et remonte jusqu’au site de Montréal.

1

D’après toi, pourquoi le navigateur italien Giovanni Caboto est-il également connu sous le nom de John Cabot ?

2

Parmi les explorateurs nommés dans cette page, lequel a donné son nom à l’Amérique ?

3

D’après toi, pourquoi un grand nombre d’explorateurs, tels que Christophe Colomb (dont le véritable nom était Cristoforo Colombo), Giovanni Caboto, Amerigo Vespucci et Giovanni da Verrazano, sont d’origine italienne ?

en particulier le long de la route de la soie. Il est donc naturel que l’Espagne, l’Angleterre et la France fassent appel aux services de ces experts pour découvrir de nouvelles routes commerciales.

48

Chapitre 2

Merci Mer c de ne pas ph ci photo otocop oto copier cop er

© Édi diti tion ti onss Gr on Gran and an d Du Ducc


NOM

GROUPE

DATE

Le traité de Tordesillas (1494) À peine le Nouveau Monde est-il découvert que les puissances européennes cherchent à se le partager. En 1494, le Portugal et l’Espagne signent le traité de Tordesillas, qui établit une ligne de démarcation nord-sud au milieu de l’océan Atlantique (voir l’illustration 2.8, à la page 42). Selon cet accord, les terres découvertes à l’est de cette ligne appartiendront aux Portugais, tandis que celles à l’ouest reviendront aux Espagnols. Les deux signataires ne tiennent aucunement compte des autres pays européens et encore moins des peuples qui habitent les territoires qu’ils se partagent.

Le traité de Tordesillas de l’Amérique sont à peine connus. C’est seulement en 1500 que le navigateur portugais Pedro Alvares Cabral découvrira le Brésil. Puisque cette région se trouve à l’est de la frontière fixée par le traité de Tordesillas, elle reviendra à la Couronne portugaise, tandis que le reste de l’Amérique du Sud sera réclamé par les Espagnols.

2.16 Planisphère dit « de Cantino », anonyme Carte du monde connu par les Européens ns (1 (1502)

1

De manière générale, vers quel point cardinal les explorateurs portugais se sont-ils tournés ? Et les explorateurs espagnols ? Les explorateurs portugais se sont tournés vers l’est, tandis que les Espagnols sont allés vers l’ouest.

2

Quelles régions peut-on reconnaître sur la carte du monde de 1502 ? s L’Europe.

s Le Proche-Orient.

s L’Afrique.

s Les Antilles.





s La côte du Brésil. 

© Édi diti diti tion onss Gr on Gran and an d Du Ducc

Mercci Mer ci de ne pas ph photo otocop oto copier cop er

Chapitre 2

49


QUESTIONS DE SYNTHÈSE Parmi les régions suivantes, encercle celles qui sont familières aux Européens de la fin du 14e siècle. a) L’Afrique du Nord

c) Le Proche-Orient

e) L’Afrique du Sud

b) Le Brésil

d) L’Australie

f) L’Europe

2. Nomme trois progrès techniques qui ont rendu possibles les grandes explorations. s

s

s 3. Indique deux motivations qui ont poussé les Européens à entreprendre de grandes explorations à la Renaissance. s

s

4. Remplis le tableau ci-dessous en indiquant, pour chaque navigateur, l’exploit qu’il a accompli et le pays au service duquel il œuvrait.

NAVIGATEUR

EXPLOIT

PAYS

Bartolomeu Dias

Vasco de Gama

l

.

Christophe Colomb

Giovanni Caboto

Ferdinand de Magellan

50

Chapitre 2

Merci Mer c de ne pas ph ci photo otocop oto copier cop er

© Édi diti tion ti onss Gr on Gran and an d Du Ducc


Les composantes d’une carte Infformati tion de surfface : Il s’’agitit d’ d’une information liée à une zone particulière. A

Info In form rmat atio ionn po ponc nctu tuel elle le : Il s’aagi gitt dd’un unee in info form rmat atio ionn in indi diqu quée ée à un po poin intt pr préc écis is sur la carte. Il est possible de modifier la taille du symbole pour donner une information de quantité. C

Infformati tion linééaire i : Il s’’agitit d’ d’une information qui prend la forme d’une ligne. Il est possible de modifier l’épaisseur de la ligne pour donner une information de quantité. B

( N NORV NOR NORVÈ O ORVÈ VÈ ÈGE GE (

(

ANGL ANGLE A NGLE NG NGL NGLE GLLETTERR G TER TERRE ERRE EERR R RRE R REE

B

DAN DANE DA DANEM D A AN ANEM ANE NEEEM NEM N MA MARK ARK AR RK R K

Miiel Miel M el

Bost osto o s n "BBosto

Miel Mie M Mi iie e ell

Miel Mie Mi M iie

SUÈDE SU UÈÈDE ÈD DE

MER DU NORD

Pap P Papier a ap apie apier pier pier p Fourr FFourru Fo Fou ourru o ou urru urru ur ure Lai La aine ain a ai iine in ne

IR IR RLAN RL LAN LLA A DEE

Fourru FFour Fou ourru ru ure re Fourrure FFourru re

SCA SC SCANDI SCAN S C N NAVIE CA NA N A AVIE VIE V E

ÉCOSS ÉC ÉÉCOS C COS COSS OS OSS S E

Lin in

ORDRE OR O ORD RDRE R RD D DR RE (QUE TEU TEU EU UTO TTO ON NIIIQ NIQU NIQUE NIQ QUEE MER BALTIQUE

Chanvr Cha vre

RUS SS SS SSIE

North Nor rth hamp am a mpto mp m pt p pto ton on ( Hambo Hamb Ha Ham H amb ambo am a ambou mbo mb m bour bo urg Lüb Lübe LLübec übec ü üb übe be bec b ecck e Dra Draps raps aps ap ps "Lü Chanv Ch Chanvr Chan C h han ha hanvr hanv an anvr nv vre Dr vr ( Biiè Bière Bièr iè ère èr re "Fo Se Se Sel ell FFourru urru rr re e Sel e Winche inche inch nch nc n che cch hester he sttter ste er ( ( er Chanv Chanvr Chan han hanvre a re Bru Brug Bruge Br B rru uge ugess O j Objets Ob Yp Ypre Ypres Ypr pr pres re re ess(((G Gand and nd d Chanvr hanv e de mét métal é t tal a l Fourru Fourr Fo ourr o ur urru u rrure rure ru e (D Draps raps ps Leipz eipz e p z ig g " Draps Drap a POLOG ap LLille Lil ille lle " Draps LO OGNE NE NE Liège iège ièg ge ran anc ncfort nc fo t BOHÊME fort Lagny La Lag Lagny nyy BO BOHÊM OHÊM HÊM HÊ Ê ME "FFranc Vin Se Sel S e Pr Provi P rovi ov ns n( s( ALLEM ALLE LLEM LLE LEM LE MAGN AGNE G E Mie Miel e ((B el Bar-s ar-sur-A -ssur-Au ur-A ur-A A be be Trroyes oyes ye es ( FRANC FRA FRANC FRAN AN E ANCE Viin V Sel S el HONGR HO H ONGR O NG N GRIEE FFo Fou ourru o ou urru u urr rru rure ure re NAV AVA ARR AR RR RR RE E GA GALI GA ALIC AL LIC LIC ICE E Se Sel BO B BOURG OURG OURG OURGOGNE URG UR GO OGNE GN GN GNE Guim im marrae ma aaes ae es" es Chanvr anv anvr nvr vre vr re vre Fo Fourru Fou Fo Fourr Four ourr ou urru urrr u urr rrru u ure re e Viin Mila V Vin Mi M Mil ilan ila i l lan a an n Fourru FFou ourru ourru ourrure urrrru ur ure urre e LEÓN LE LEÓ Ó "one" Ven Hu Huile H ui u uile iile illle e enise e niise nise n s Véro V Véron éron éro ron Ch C Cha hanvr h a anvr an nvrre e " Beau Beauc B eau au uc u c ai air a ir i r e a PO PORT PO POR OR R RTU RT TTU UGA GAL G AL Miel AL "SSeeell Hui Hu Huil Hu ui uil ile il ile le " Mie el Gên Gêne Gê G ê êne ênes ên nes ne n es Sell Se Sel Miel M Mi Mie iiel el e Miie M Miel Mie ie iel ell ( ARAGO ARAG ARA AR A RAGO RAG R GO G ON Miel M Mie iel i l ie Four Fou Fourr FFourru ourru ourr o our urr ur rrrrure rrru e Vin ITTA IITA TA ALLLIIE Vi ALI Huile Huil Hu H uile ui uile ille e CAST CA CASTI CAST CASTILL AS ASTI A S LLLE LE SERBI SER SERB S E ERBI ERB ER RB BI B I E ÉTAT ÉTA ÉT ATS Chanvr Ch Chanv hanvr anvr anv nvre Sel Se Sel el Huile Huil Hu H uiiil uile u ile DEE D CO COR CORD CORDO C OR O DOUE BULG BULGA ULG ULGA ULG GA ARIE RIIEE RIE MA M MAJOR AJOR AJ A O Q OR QUE QU U UEE L’ÉGL L’ÉG LL’ L’ÉGLI ’ÉG ’ÉG ’ÉGL ’É ÉG GLLIS ISE SSE E

D

BULGA BULG LGA GA G ARE RESS DE E LA LA VOL V OLLLGA G Volg a

R h in

OCÉAN ATLANTIQUE

Volga

Novgo Nov o rod "No

TA ART RTAR ARIE RIE

A

Vin Vin GR GRE GRENA GREN G REN RE RENA R EN ENA E NA NAD DE E Vi

SA AR A RD RD DA AIG IG GN NE NE

C

Cha Ch Chanv Chanvr C h hanv ha han a anv an nv nv vrre

Fèèss "Fè

Huile Huile ie il ile Miie M Miel iel ell

"Mar Marr Ma M Marra arra arraakech

F 6

H

(

Papier Pa Papi Papie api ap a er er Cui Cuir C uir uiir ir P

E

Miel Mie ie el

Boug Bougi Bou Bo B ou oug ougi ou ugi giie" g Huile Huile uiile i il

M MAGHRE MA B

Villes de foires Routes maritimes de la Hanse Routes maritimes de Gênes Routes maritimes de Venise

ER

Miie Mie Miel M ell e

(

EMPI EMPIR EMPIRE MPIRE M P PIRE RE EB BYZAN YZAN ANTIN NTIN NT TIN

Viin Vi n

Soi Soie S Soieri Soier oieri oier oi o oie iier ie ieri e eri rriiies ess e

( MÉD

ITERRA

NÉE

( ( ( Jérus Jér éru é rus u al alem ale le "JJé

0

250 kilomètress kilo

500 5

(

G

ÉGYP ÉGYPT GYPT GYP YPT YP PTTE

Produits et commerce de l’Occident médiéval aux 13 e et 14 e siècles

Rose des ven Rose ents ts : C’ C es estt le sym y bo bole le qui indique les points cardinaux. La rose des vents doit au moins indiquer le nord.

Fond Fo nd de ca cart rtee : C’ C es estt le tra racé cé de ba base se, celuii su celu surr le lequ quel el tou outt le res este te de l’lin info form rmat atio ionn sera ajouté. Il se résume habituellement aux limites physiques (eau-terre) et aux frontières politiques. E

F Lé Lége gend ndee : El Elle le reg egro roup upee, dan anss un enc ncad adré ré, les symboles utilisés sur la carte. C’est la clé de lecture.

Boîte à outils

(Con Const Cons Co C onst o ons on ns nst ssttantin antin ant an antinop nti ople plle p ple

Siji Sijil ijil i massa m ssa ma "Sijilmassa

M

ARMÉN ARMÉNIE RMÉN R ÉÉN NIE IE MER NOIRE

LLain Laine aine a ain in ine ne

(

(aan Chan Cha Ch Chanvr Chanv C han hanvr ha h hanv anvr nvr n nv v re ( Hui Huile H Hu Huil uile u iile ille le SICI SIC SICIL IICIL CIL C ILLE Miel " Tu Miel Mie unis niis S nis Viiin V n

D

182

Barle Bar Barl B Ba arle a ar rrllett tta tta t a"

Chanv Chanvr Chan C Ch h hanvr ha hanv anvr an anv a nvr nv n vrrre v e

Échhelllle : C’ C’estt le rapportt de proportition entre t la cartte ett la rééalilité té. Habi bittuellllement,t l’l’ééchhelllle est représentée par un trait divisé en sections. G

Tiitre : Ill informe Tit f le lecteur t sur le thème hè de la carte et indique la période de temps visée. H

I Commentaire explicatif : C’est un petitt te peti text xtee qu quii ré résu sume me ou ex expl pliq ique ue cer erta tain inss éléments que l’on trouve sur la carte. Il est très utile pour le lecteur, mais il n’accompagne pas toutes les cartes.

Merci de ne pas photocopier

©


InterprĂŠter une carte Buts (Pourquoi interprĂŠter une carte ?) t 1PVSMPDBMJTFSVOUFSSJUPJSFPVVOFTPDJĂ?UĂ? t 1PVSUSPVWFSEFMJOGPSNBUJPOMJĂ?FĂ‹VOUIĂ’NF t 1PVSĂ?UBCMJSMĂ?UFOEVFUFSSJUPSJBMFEVOFSĂ?BMJUĂ?IJTUPSJRVF t 1PVSWJTVBMJTFSVOFEZOBNJRVFTVSVOUFSSJUPJSF

MĂŠthode (Comment faire ?) 1

DÊfinir l’intention de lecture. &OTQ�DJĕBOUDMBJSFNFOUDFRVFUVDIFSDIFT UVMFUSPVWFSBTQMVTSBQJEFNFOU

2

Lire le titre. *MJOGPSNFTVSMFUIÒNFEFMBDBSUFFU‍ڀ‏TVSMBQ�SJPEFEFUFNQTDPODFSO�F

3

Orienter la carte et situer un point de repère. 1SFOETMFUFNQTEFQMBDFSMFOPSEEF‍ڀ‏MBDBSUFWFSTMFIBVU%FQMVT TJUVFUPJ PV‍ڀ‏TJUVFVOQPJOUEFSFQÒSFRVFUVDPOOBJTCJFO QBSSBQQPSUBVUFSSJUPJSFSFQS�TFOU� TVSMBDBSUF6OQFUJUDBSUPOQPVSSBUBJEFSËJOEJRVFSMFQPJOUEFSFQÒSF

4

Prendre connaissance de l’Êchelle. &MMFUFQFSNFUUSBEFDPOOBÔUSFM�UFOEVFEVUFSSJUPJSFRVFUV�UVEJFT5VQPVSSBT �HBMFNFOUFTUJNFSQMVTGBDJMFNFOUDFSUBJOFTEJTUBODFT

5

Analyser l’information. 3FHBSEFBUUFOUJWFNFOUMBM�HFOEF&MMFFTUFTTFOUJFMMFQPVSCJFODPNQSFOESF MB‍ڀ‏DBSUF6UJMJTFMFTPCTFSWBUJPOTGBJUFTËMBJEFEFMBM�HFOEFQPVS�UBCMJSEFTMJFOT FOUSFMFT�M�NFOUTEJOGPSNBUJPOSFDVFJMMJT6UJMJTFMFTDPNNFOUBJSFTTJMZFOB

6

InterprĂŠter. 'JOBMJTFUBDPNQSĂ?IFOTJPOEFMBDBSUF

7

ANGLETERR AN ANGLETER ANGLET ANGL ANG A NG N GLETTERR GL ER ERR E RR RE E

2

Le titre est simple, mais il se rapporte Ă  ma recherche.

3

Il y a une rose des vents, ce qui me permet d’orienter la carte correctement, en plaçant le nord vers le haut.

4

L’Êchelle de la carte est indiquĂŠe et me permet de constater que la carte couvre une superďŹ cie moyenne.

Š²EJUJPOT(SBOE%VD

5

6

En consultant la lĂŠgende, je vois que les traits de couleur correspondent aux routes maritimes de la Hanse, de GĂŞnes et de Venise, et que les villes identiďŹ ĂŠes par des points jaunes tiennent des foires. On peut ĂŠgalement voir directement sur la carte le nom des produits ĂŠchangĂŠs et les lieux d’oĂš ils proviennent. Mon interprĂŠtation de la carte est la suivante : de nombreux produits sont ĂŠchangĂŠs dans toute l’Europe grâce

Merci de ne pas photocopi

Lin Lin Li n

FFourrur urrure

vgorod "Novgorod

ORDR OR ORDRE ORD O RD R RDRE DR DR REE TEU TEU UTONIQU UTONIQ TONIQU TONI NI(Q NIQU QU QUE UE UE

DANEMAR DANEM DANEMARK D DAN A ANEMARK ANEMA NE NEMA NEMAR NEM NE EMA MA M AR RK K MER Miiel Miel M ie el el osto s on Mie ie ell BALTIQUE "BBoston Northa North Northam tham hamp ha am mp p pttton on n( Ha H Hambou ambour a am mbo ou our urrg LLß u Lßbec Lßbeck ßbeck ßb ßb beck be eeck ck c Draps p "ourrure Cha Cha Ch Chanv anvre anv nvre n nv nvr vre Drap ( Biè Bière ière iè è "Fo èr Se Se Sel ell Fourrure urrure ree Sel S ell Winchest incheste inche inchester nchester nch che cheste ch chester hester heste he h eeste es sster tter err ( ( e Chanvr Ch Chanvre h hanvre a Brru B Bruges ug ges Ob Objets Yp Ypre Ypres Ypr prre re res ess(((G Gand and d Chanvre anv n nvre de d e mÊ mÊtal mÊta mÊt Êtal all Fourrure FFourr ourr rrru ure u r (D Draps raps ap ps Leipzig Leipz Leipzi L e pzig zig g " Drap Drap ap POLOGNE Li le LLille le " Draps OLOG OGNE OGN Liège Liè ge Francfort Francfo rancfort ccfo t BOHÊME Lagn Lag ny ny BOHÊM HÊME HÊM ÊME Ê M ME E " Vin Sel Provins Sel Se rov ns( s( ALLEMAGN LLE LLEMAG LEEM EM NE Mie Miel iel el ((B Bar-sur-A ar-sur-A r-sur-A r-sur-sur-A sur-A ur-A r-A -Aube ube ube Trroyes o ess

OCÉAN ATLANTIQUE

Volga Chanvrre Cha

RUS SSIE SS BULG LLG GA ARE AR ARESS DEE LLA A VOLG V LGA LGA Volg a TA AR RTTAR ARIE

(

FRANCE FRANCE FRAN ANCE ANCE Vin Vi Sel Sel el HONGR HON HONGRIE H ONGRIE ONGRI G IE Fourrur FFourrure Fo o our ou ourru urrure urru ur rure ure u rre e NA AV VARRE AR ARR A RRE RE GA GA ALI ALICE ALIC LLIC LICE IC CE CE Sel Sel BOURGOG BOURGOGNE B BOURGO BO BOURG OURG OURG OURGO OURGOGNE URG UR GOGNE OG GNE G GN NE NE Guim Gu uima mara mar marae maraes ma m araes ra aeess" ae Chan Chanvr Chanvre Cha hanvr anvr nv vre vre e Fo Fou Four ou urrr u rrrure ure u re Vin Mil Vin Mila M iilan ila lan an " FFourrure ourrure ourrur ourr urrure urrur rure ru ure u re LE EÓN LE LEÓN Hu Huile uile uil ui ile il le Chanvr Ch Cha Chanv C Chanvre hanvre enise enise nis n is ise s se VÊrone VÊrone VÊron Êro ron one ne" "Ven Ch Chan Chanvre Cha hanv anvre e Beaucair Beauca Beaucai B eaucair aucair a ucai uca ucair c a re " PORTU P PORT PO ORT RTUGAL R TUG TUGA TUGAL TTU U UG UGA GAL G GA ALL Miel A Hu Hui H uile uil u ile il le e" Mi Gê G Gên êên nes es Se l Se Sel Se S ell Mi e Miel M Mi Mie el Miel Mie ie ell ( ARAG ARA A RA AG AGO A GON GO ON ON Miel Mie M iiell Fourru Four FFourrure o ourrure ourrur our urrr rrure e Viin V ITTA IITA TTALI ALIE ALI AL A LLIE LIIE Hui H Hu uile ui u iile l CAST CASTILLE CASTI C CASTILL ASTILLE ASTI ST E SERBIE SERBI SE ERBIE ERBIE RB BIE B BI E ÉTAT ÉTA ÉT ATS MER NOIRE Chanvre Chanv hanv anvre e Se Sel S el el Hui Hu H uile u uiile ile DE D E CORDO CORD COR CO C OR O RD RDOUE DO OU OUE BULG BULGAR BULGARI BULGARIE B BULGA ULGARIE ULGARI U LGARIE LG ARIE A RIE RI MAJORQUE MAJORQ M MAJORQU AJORQU JORQU ORQUE ORQU RQU RQU QUE UEE L’ÉGLIS LL’ÉGLISE L’ÉGLI ’’É ’ÉGLI ÉGLIS É ÉGLISE GLI GLIS GLISE G LLIS ISE SE S E ( Papie Papier Pa apier ap er Cuir Cui Cu C uir u ir ir Papi Barlet Barlett Barl Barletta Ba B aarletta ar rrle rl lle ett etta ttta t a" ta Laine LLain ai a ain aine in ne n e Vin Vin Miie Mie M el ( SARDAIGNE SARDAIGNE ARDAIGNE RDAIGN R RD DAIGN DAIG D DA A AIG IG GN G NE GRENADE GREN GRE G R RENADE RENAD REN ENADE NA NAD N ADE A AD DE D E Vi (CCo Const o on onst nssta n stan stan tanti ant anti an nti t nople ti no opl ople ple pl Chanvre Chanvr Chan C Ch hanv hanvre han h hanvr an anv anv nvre Fès Fè ès "Fès

Huile Hu H uile uile il Miel Mie Miel e

Miiel Miel Mie e ell

Boug Bougi Bou Bo Bougie B oug oug ougie ugiie e" Hui Huile H uile ille

"M Marra Marrakec Mar Marrakech arrrak akec akech kech ch h

Mon intention est de vĂŠriďŹ er si des produits sont ĂŠchangĂŠs dans toute l’Europe au Moyen Ă‚ge.

Miel Mie M iel ie e

SUĂˆDE SUĂˆD SU UĂˆDE U ĂˆDE Ăˆ DE

MER DU NORD

Papier Papier Pa Pap pier ierr Fou Fo Fourrure our urr urru u rrrurre La Laine La aine ine e

R h in

Voir si le document rÊpond à l’intention de lecture. 4JDFTUMFDBT OPUFMFT�M�NFOUTEJOGPSNBUJPOTVSEFTĕDIFT EF‍ڀ‏DPOTJHOBUJPO

Four Fourrure Fou ourrure rure ure ur rre e

SCAND SCANDINA SCANDIN SCANDINAVI S CAN C CA ANDIN N VIE VI IE

(

ModĂŠlisation 1

( N NORV NOR NORVĂˆ ORVĂˆ VĂˆG ĂˆGE GE GE (

ÉCOSSE ÉCOSS É COSS COSSE OSS O SSE IIR RLANDE RLA R LLA LANDE ANDE A DE AND E

MAGHREB MAGHRE MA R

EMPIRE RE R BYZA BYZ YZANTIN NTIN NT N EB

Chanvre Chanvr Ch Chan C Cha h(a anvr anvre nvrre nvre e ( Huil Hui Huile Hu u uiile iillle e SICILE ICIL ICILE IC CILE ILE Miiel Mie Miel el " Tu un unis nis ni is S Vin Vi

Viin V

Soierie So S Soieries oierie oie o ie ier ieri erie i es

Sijilmass Sijilmas S Sijilma Sijilm j ssa "Sijilmassa

M

6

Villes de foires Routes maritimes de la Hanse Routes maritimes de GĂŞnes Routes maritimes de Venise

ER

ARM ARMÉN ARMÉNIE ARMÉNI RMÉNIE ÉNI ÉN NIE IE IE RMÉN

(

( MÉD

ITERRA

NÉE

( ( ( JĂŠrusa JĂŠrusal ĂŠrusal ĂŠrusale ĂŠ ĂŠrusalem rusale ussale "JJĂŠ

0

250

500 5

kilomètress kilom ki

( ÉGYPTE ÉGYPT GYP GY YP PTTE

Produits et commerce de l’Occident mÊdiÊval aux 13 e et 14 e siècles

aux routes maritimes de la Hanse, de GĂŞnes et de Venise. 7

Le document rÊpond à mon intention de lecture, car il me permet de constater que divers produits sont ÊchangÊs dans diffÊrentes villes d’Europe.

BoĂŽte Ă  outils

183


RĂŠaliser une carte MĂŠthode (Comment faire ?) 1

DÊfinir l’intention, le thème et la pÊriode de temps visÊe. 5VQPVSSBJTEPOOFSVOUJUSFQSPWJTPJSF

2

Dresser la liste des ÊlÊments d’information pertinents selon le thème et l’intention. 1SPêUFEFMPDDBTJPOQPVSEÊUFSNJOFSMFGPSNBUEFDIBRVFJOGPSNBUJPO QPODUVFMMF MJOÊBJSFPVEFTVSGBDF "UUFOUJPO*MGBVUÊWJUFSEFTVSDIBSHFSVOFDBSUF TJOPO FMMFΰTFSBEJē DJMFÆMJSF

3

DÊterminer le ou les symboles et les couleurs qui seront utilisÊs. $IPJTJTTPJHOFVTFNFOUMFTTZNCPMFTFUMFTDPVMFVSTBêOEFSFOESFMBDBSUFGBDJMFÆMJSF

4

Trouver ou tracer le fond de carte. *MEÊUFSNJOFSBMÊDIFMMFÆVUJMJTFS$FTUMFNPNFOUEFQFOTFSÆJODMVSFVODBSUPO QPVSJOEJRVFSVOQPJOUEFSFQ�SF

5

Ajouter l’information voulue sur le fond de carte. /PVCMJFQBTRVFMBDMBSUÊFUMBQSÊDJTJPOTPOUEFNJTFMPSTRVPOUSBDFVOFDBSUF

6

Placer la lÊgende, l’Êchelle et la rose des vents. $FTDPNQPTBOUFTOFEPJWFOUQBTDBDIFSMJOGPSNBUJPOOJOVJSFÆMBMFDUVSFEFMBDBSUF

7

Inscrire le titre dÊfinitif et le commentaire explicatif (s’il y a lieu). ModÊlisation Mon intention est de montrer la nature des marchandises ÊchangÊes dans le commerce triangulaire. Le titre pourrait être : Le commerce triangulaire.

1

Antilles An Ant t 3

s (ti

4

s, alcool, paco arme tille , et

OCÉAN AT L A N T I QU E

5

0

1250

2500

AmĂŠrique du Sud

Voici le symbole que je veux utiliser : Des èches rouges à l’intÊrieur desquelles seront inscrites les marchandises ÊchangÊes.

4

J’ai trouvĂŠ un fond de carte dans Internet, sur lequel j’ajouterai l’information, la lĂŠgende, la rose des vents, le titre dĂŠďŹ nitif et la note explicative.

5

c.)

cafĂŠ ac, tab re,

3

Eur urop pe

tc.) on, e , cot

, sus

c (su

Voici l’information dont je dispose : Les bateaux quittaient l’Europe pour l’Afrique chargÊs de biens manufacturÊs. Une fois en Afrique, ils Êchangeaient ces biens contre des esclaves qu’ils allaient vendre en AmÊrique. Ils ramenaient ensuite des produits coloniaux pour être utilisÊs en Europe.

1

7

AmĂŠrique ue e du Nord d 6

2

6 7 Afrique ue 2

2.18 Le commerce triangulaire Les bateaux quittaient l’Europe chargÊs de biens manufacturÊs qui Êtaient ensuite ÊchangÊs en Afrique contre des esclaves. Ces esclaves Êtaient vendus en AmÊrique contre des produits coloniaux destinÊs aux industries europÊennes.

kilomètres

190

BoĂŽte Ă  outils

Merci de ne pas photocopier

Š­EJUJPOT(SBOE%VD


CET EXTRAIT VOUS A PLU ? Commandez les cahiers papier auprès de notre service des commandes : Télécopie : 1 800 267-4387 ou téléphone : 1 800 567-3671 ou commandes@educalivres.com. Demandez un exemplaire gratuit du cahier papier à notre InfoService : Téléphone : 1 800 567-3671 ou infoservice@grandduc.com. Rétrospective - Cahiers papier

Prix*

1er cycle du secondaire 4201 4228 4202 4229

Cahier d’apprentissage, 1re année Corrigé du cahier d’apprentissage, 1re année Cahier d’apprentissage, 2e année Corrigé du cahier d’apprentissage, 2e année

2e cycle du secondaire 4203 4230 4204 4231 4203 4230

Cahier d’apprentissage, 1re année Corrigé du cahier d’apprentissage, 1re année Cahier d’apprentissage, 2e année Corrigé du cahier d’apprentissage, 2e année Cahier d’apprentissage, 1re année Corrigé du cahier d’apprentissage, 1re année

17,40 $ 71,70 $ 18,95 $ 71,70 $ 18,95 $ 71,70 $ 18,95 $ 71,70 $ 18,95 $ 71,70 $

* Veuillez noter qu’une remise de 10 % est accordée aux commissions scolaires et aux écoles qui commandent directement au Groupe Éducalivres inc. Transport et taxes en sus. Prix indiqués sous réserve de modifications.

Achetez le cahier numérique à projeter sur notre boutique en ligne : www.grandducenligne.com/collections/retrospective LE NUMÉRIQUE, C’EST SIMPLE ET FACILE AVEC GRAND DUC EN LIGNE.

InfoService 1 800 567-3671


Bon de commande Merci de remplir et de retourner ce bon de commande à notre service à la clientèle :

Informations sur la facturation Livrer à :

Informations sur la livraison (si différentes de la facturation)

Groupe Éducalivres – Éditions Grand Duc, Service à la clientèle, 955 rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Télécopie : 1 800 COPIEUR ou 1 800 267- 4387 Courriel : commandes@educalivres.com

Facturer à :

Quantité

TOTAL*

Prix unitaire*

Télécopieur :

Province :

Adresse : Ville :

Adresse : Province :

Code postal :

Ville : Code postal :

À l’attention de : Téléphone : Courriel :

Télécopieur :

Courriel :

Titre

Votre numéro de commande :

Téléphone :

À l’attention de :

Collection

Votre numéro de client : Code produit

Date et signature :

Total*

* Les frais de manutention et de transport ainsi que les taxes sont en sus.


1er cycle du secondaire

Q

2e année

Plus Pl us qu’ us u un sim impl plee ca pl cahi hier e d’apprentissage, Rétrospectivee ass ssoc ocie ie l’en l’ en nse semb mble ble le dess con onna nais na issa is sanc nces es pre resc scri rite tess da dans ns la Pr Prog ogre ress ssio ion io n dees ap pprren enti tiss ti ssag ages e à de nombreux exercices. Cette collecti es tion on peerm rmet eett à l’éélè l ve ve d’eexp xplo l rer les grands événements historiquees aaiinssi qu q e le leur urss ré ur répe p rc pe rcus u sions sur nos sociétés actuelles. us C aq Ch quee cah ahie hie ierr es estt di d vi visé sé en plusieurs chapitres qui proposent des d des de do ocu cume ume ment ntss va nt vari riiés : •

des cart de caart rtes es géo éogr g ap gr aphi hiques,

des de es ph phot o og ot ogra raaph phie hies ies d’ d’hi hier er et d’ d au aujo jour urd’ d hu hui, i,

dess te de text xtes xt es de so sour our urce ce prima riima mair ire ou o second daiire,

dess gr de graphi grap h qu hi ues e ett de des illustrations aidant à la compréhension.

Cette richesse associée à une grande variété d’exercices isto tori riqu ques es fai aitt la sin ingu gula lari rité té et de co conn nnai aiss ssan ance cess his de ce cahier d’apprentissage.

En voiture, soyons prudents ! Assis devant ou derrière, moi, je boucle ma ceinture.

CODE PRODUIT 4202 ISBN 978-2-7655-0757-4

www.grandduc.com Éditions Grand Duc Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie: 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671


4202_retro2_FEUILLETEUR