Issuu on Google+

FRANÇAIS

2e cycle du secondaire

Q

1re année

Cahier d’exercices

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

du MELS

RREURS RÉQUENTES

f

en français

Katia

Ouellet

Éditions Grand Duc


FRANÇAIS

2e cycle du secondaire

Q

1re année

RREURS RÉQUENTES

f Éditions Grand Duc

en français

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

Cahier d’activités


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. André Turcotte. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions à l’une ou l’autre des étapes d’élaboration du projet, l’Éditeur tient à remercier : Mme Hélène Blais, École secondaire Paul-Le Jeune, Commission scolaire de l’Énergie ; M. Marc Corcos, École secondaire Félix-Leclerc, Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys ; M. Simon Provost, École secondaire Curé-Antoine-Labelle, Commission scolaire de Laval ; Mme Pascale Simard, École secondaire des Grandes-Marées, Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

RREURS RÉQUENTES

f

en français

© 2012, Éditions Grand Duc, une division du groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 Q Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure et page couverture) : Gisèle H ILLUSTRATIONS : Yves Boudreau PHOTOGRAPHIES : Page 74 : © Bibliothèque et Archives Canada

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4245 ISBN 978-2-7655-1383-4 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 Bibliothèque et Archives Canada, 2012

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 L1 0 9 8 7 6 5 4 3 2


TABLE DES MATIÈRES Grammaire L’accord du déterminant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

1

L’accord de l’adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

3

Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

5

Les accords dans le groupe du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

6

Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 La conjugaison des verbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 La conjugaison des verbes en –er . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 La conjugaison des verbes en –ir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 La conjugaison des verbes du troisième groupe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 La conjugaison au futur et au conditionnel présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 La conjugaison au passé simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 Minitest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Les terminaisons homophoniques en é . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Les terminaisons homophoniques en i . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 Le participe passé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 Le participe passé employé sans auxiliaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Le participe passé employé avec l’auxiliaire être . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 Les homophones grammaticaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 Minitest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

Syntaxe La phrase de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 Les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 Les formes de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 La subordination. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Le pronom de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 La préposition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Les auxiliaires être et avoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 L’harmonisation des temps verbaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 Minitest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73


Ponctuation La virgule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 Les points de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 Les deux-points . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 Le discours rapporté direct . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 Minitest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89

Orthographe d’’usage Les lettres muettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 Les voyelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 Les consonnes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 Les homophones lexicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 Minitest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99

Lexique Les synonymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 Les paronymes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Les pléonasmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 Le vocabulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 Les anglicismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 Minitest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113

Re'vision Récapitulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Test de révision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

Légende des pictogrammes Texte qui comporte des erreurs. Texte qui ne contient pas d’erreur. Rubrique dans laquelle il faut trouver l’erreur. (Le corrigé est à la page 124.)

IV

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


Groupe

Nom

Date

LES LETTRES MUETTES LES DIFFICULTÉS ORTHOGRAPHIQUES LIÉES AUX LETTRES MUETTES

Certains mots sont plus difficiles à orthographier que d’autres, car ils contiennent des lettres muettes. Une lettre muette peut être placée au début, au milieu ou à la fin d’un mot (hiver, déploiement, concis). Un mot peut aussi contenir plus d’une lettre muette (temps). Dans certains cas, pour déterminer la lettre muette en position finale d’un mot, on peut avoir recours à sa forme féminine ou à un mot de même famille. Exemple : admis (admise), mont (montagne). Toutefois, certains mots de la même famille ne s’orthographient pas de la même façon. Il faut faire attention à ne pas ajouter indûment une consonne à un mot. Exemple : dissous, mais dissoute – coma, mais comateux. ERREURS FRÉQUENTES

EXPLICATIONS

FORMES CORRECTES

Ï Tu réalises une sculture dans ton cours d’arts plastiques.

La lettre muette p manque au mot sculpture.

Tu réalises une sculpture dans ton cours d’arts plastiques.

Ï Ton œuvre représente un être si répugnant qu’il est digne d’un cauchemard.

Le mot cauchemar ne conserve pas le d de cauchemarder.

Ton œuvre représente un être si répugnant qu’il est digne d’un cauchemar.

Ï Quand ton collègue souligne ton talent, ton egot se gonfle pour un instant.

On ne doit pas ajouter une consonne finale à ce mot.

Quand ton collègue souligne ton talent, ton ego se gonfle pour un instant.

Orthographe d ’usage

ef

Dans les phrases suivantes, surlignez l’orthographe appropriée pour chaque mot en caractères gras. a) Pendant ce babtême/baptême, le curé répand/répant de l’encens/encent dans l’air et trace une crois/croix sur le frond/front de ce bébé. b) Pris/prit dans un traquenar/traquenard, ce érisson/hérisson montre ses crocs/croqs. c) L’afflus/afflux d’eau pendant un ras-de-marée/raz-de-marée est si puissand/puissant qu’il peut pulvériser les matériaux les plus résistands/résistants. d) Les serfs/serts vivaient-ils dans les bourds/bourgs ou dans les rands/rangs ? e) Ton instinct/instint te fait brandir le poing/poind au nez de cet agresseur qui te fait subir sans raison son courrou/courroux. f) Son pould/pouls augmente alors que l’infirmière retire ce sparadrab/sparadrap de son genou blessé en raison d’un excès/excèt de vitesse à vélo/vélot. g) Ce cliens/client n’est pas friand/friant du bungalot/bungalow que l’agenc/agent lui fait visiter.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

91


Orthographe d ’usage

LES VOYELLES

ef

LES DIFFICULTÉS ORTHOGRAPHIQUES LIÉES AUX VOYELLES

Pour améliorer la qualité de son orthographe, il est important de connaître les principales graphies des voyelles. La recherche d’un mot inconnu dans le dictionnaire sera ainsi grandement simplifiée. % [a] : arbre, hache, hâter, déjà, tabac, ah, drap, gars, cadenas, climat, mât % [i] : design, jeep, hiver, hygiène, idée, île, haï, nid, vie, rient, rit, ris, baril, prix, riz % [o] : aurore, eau, hautain, heaume, honneur, hôte, ordre, ôter, costaud, soubresaut, faux, escroc, oh, zoo, sirop, repos, abricot, impôt % [u] : hutte, utile, eu, dû, morue, aiguë, cucul, refus, début, affût, reflux % [é] : aiguille, étaler, héros, reggae, canoë, fée, clef, eh, danger, et, hockey, assez % [è] : aile, excellent, haine, herbe, hennir, oestrogène, règle, rêve, Noël, laid, craie, engrais, abstrait, paix, aspect, procès, secret, intérêt, les, peigne, rayon, chef-d’œuvre, forêt % [e] : heure, œil, cœur, cheval, peur, faisan % [wa] : oiseau, ouaouaron, wapiti, froid, poids, courroie, doigt, mois, droit, surcroît, croix, chihuahua % [an] : ambre, anglais, embaumer, entrée, hanter, camp, blanc, gland, étang, dedans, diamant, paon, temps, exempt, révérend, hareng, encens, argent % [eu] : euthanasie, heureux, queue, peut, paresseux, vœu, nœud, bœuf, monsieur, peux % [in] : ainsi, hein, hindou, imbiber, indien, essaim, saint, frein, seing, éteint, examen, instinct, poing, vainc, vingt, moins, conjoint, thym, coïncidence % [ou] : houppe, ouvrier, saoul, interview, où, caoutchouc, roue, joug, soûl, pouls, loup, remous, partout, ragoût, jaloux, kung-fu, football, août % [on] : ombre, honte, oncle, plomb, prompt, tronc, plafond, tréfonds, long, à reculons, affront, fonts % [un] : humble, un, à jeun, parfum, emprunt ERREURS FRÉQUENTES

92

EXPLICATIONS

FORMES CORRECTES

Ï Ce jeune homme est très costau.

La graphie du son [o] est aud dans le mot costaud.

Ce jeune homme est très costaud.

Ï Il la suit comme son onbre.

La règle de position fait en sorte que devant b, le son [on] s’écrit om.

Il la suit comme son ombre.

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


Groupe

Nom

Date

! Dans les phrases suivantes, surlignez l’orthographe appropriée pour chaque mot en caractères gras.

b) Tandis/Tandit que Bilbo quitte la Comté, son neveu Frodon hérite de l’Anneau. c) Les ténèbres envaïssent/envahissent la Terre du Milieu. d) Frodon fait le veux/vœu de ne jamais succomber au pouvoir de l’Anneau. e) Le pouvoir de l’Anneau provoque le remous/remoux dans l’esprit de Boromir. f) Faramir supporte l’attraction de l’Anneau avec aplomb/aplomp. g) Le dénoument/dénouement de cette histoire est surprenant. h) Le cœur de Frodon paraît exempt/exent de malice. i) Celui qui porte l’Anneau peut devenir hipocrite/hypocrite.

$ Surlignez les mots comportant une faute d’orthographe, puis proposez la correction appropriée au-dessus de chacun d’eux.

austère empereur

sublime

Ce roman raconte l’histoire d’un austaire ampereur qui fit la rencontre d’une sublîme geisha. souverain

demoiselle

souhaitait

habiter

Le souverin trouvait la jeune demoisèle si merveilleuse qu’il souaitait qu’elle vienne abiter château

Orthographe d ’usage

a) Je lirais volontier/volontiers le Seigneur des Anneaux.

jasmin

au chateau. Pour la séduire, il lui offrit une obi et des branches de jasmim. Toutefois, la dame tendre

guerrières

prétendant

au cœur tandre n’était pas d’accord avec les pratiques guerrieres de son prétendent. Notamment

déploiement

essaims

Nôtamment, elle s’insurgait contre le déploiment de plusieurs essains de soldats dans tréfonds

contrée

pauvres

les tréfonts des montagnes peu fertiles de la contré voisine, dont les pôvres habitants conciliante

monarque

avaient une attitude trop conciliente. Elle trouvait dommage que le maunarque exige impôts

revenus

hargneux

des impôs d’un peuple possédant peu de revenuts et n’étant pas argneux. L’amour étant puissant appât

tyran

propos

exacts

un puissent appas, le tiran conclut que les propôts de son aimée étaient exats. joug

Alors, il libéra de son joud la population qu’il avait opprimée

gêne

jadis aupprimée sans gène. La morale remplit

de cette histoire est que l’amour ramplit âmes

sombres

de lumière les ames les plus sonbres. Geisha : Au Japon, danseuse, musicienne et chanteuse X traditionnelle dont le rôle est de servir d’hôtesse, de dame de compagnie dans les maisons de thé, dans les banquets.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

93


Orthographe d ’usage

LES CONSONNES

ef

LES DIFFICULTÉS ORTHOGRAPHIQUES LIÉES AUX CONSONNES

Pour améliorer la qualité de son orthographe, il est important de connaître les principales graphies des consonnes. La recherche d’un mot inconnu dans le dictionnaire sera ainsi grandement simplifiée. % [ch] : chasse, schéma, shampooing

% [m] : manier, emmener

% [d] : dormir, addition, adhésion

% [n] : navire, automne, anneau

% [f] : faute, photographe, affoler

% [p] : pari, appareil

% [j] : gitan, geai, jeu

% [r] : rapport, barreau, rhum, cirrhose

% [g] : garder, ghetto, guetter, agglomération, eczéma

% [s] : cerise, sérieux, scintiller, poinçon, assener, inertie, quartz

% [k] : carte, chlore, kaki, quartier, accuser, gnocchi, stock, becquée, coq

% [t] : tableau, thèse, sept, atteler

% [l] : lumière, allumer

% [z] : zèbre, asiatique, razzia

ERREURS FRÉQUENTES

EXPLICATIONS

FORMES CORRECTES

Ï Des fotofores illuminent cette pièce.

La graphie des deux sons [f] est ph dans photophore.

Des photophores illuminent cette pièce.

Ï Elle a oublié d’alumer la lumière.

Dans ce mot, on double la consonne.

Elle a oublié d’allumer la lumière.

a) Trouvez les mots définis à la page suivante et inscrivez-les sur la ligne prévue à cette fin.

Z

H

R

R

S

I

E

S

E

C

E

E

N

O

E

T

I

E

C

T

I

E

N

O

U

S

O

H

U

E

R

P

H

T

R

M

I

R

Q

C

I

C

b) Encerclez ensuite ces mots dans la grille.

G

N

É

P

É

E

E

M

N

C

C

O

T

E

R

A

U

A

M

H

T

O

A

H

E

N

I

O

c) Répondez à la question suivante en inscrivant ci-dessous la phrase cachée dans la grille.

E

S

Q

J

A

G

T

H

Z

E

R

S

D

C

M

T

C

O

E

A

O

N

Z

S

G

C

D

C

S

H

A

T

C

P

H

G

E

T

G

I

A

A

P

M

L

S

Z

S

C

R

M

R

R

E

D

S

H

E

E

C

É

S

A

E

C

E

A

N

A

I

È

O

N

A

M

S

C

F

O

N

P

C

M O

R

N

E

L

A

S

M

F

O

N

P

E

N

N

E

B

A

P

T

É

M

E

B

O

E

N

É

H

O M

L

A

B

Y

R

I

N

T

H

E

M

E

Il y en a vingt dans l’alphabet. De quoi s’agit-il ?

94

% [v] : valeur, wagon

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


Groupe

Nom

Date

1) Petit secret. Chose sans importance dissimulée. C A C H O T T E R I E 2) Connaissance que chacun possède de son existence. C O N S C I E N C E

4) Petit étage se trouvant entre deux grands. M E Z Z A N I N E 5) Ensemble de musiciens en train de jouer. O R C H E S T R E 6) Pâte italienne allongée et mince. S P A G H E T T I 7) Action de prendre possession. A C Q U É R I R 8) Maladie de la peau. E C Z É M A 9) Opération mathématique permettant de trouver la somme de deux ou plusieurs nombres. A D D I T I O N 10) Circonstance favorable à une action ou à un événement. O C C A S I O N 11) Sacrement religieux habituellement pratiqué à la naissance. B A P T Ê M E 12) Habitante de la Grèce. G R E C Q U E 13) Saucisse très épicée. M E R G U E Z 14) Maladie qui gène la respiration. A S T H M E 15) Assemblage de fruits sur une tige comportant des ramifications. G R A P P E

Orthographe d ’usage

3) Parcours complexe dont il est difficile de trouver l’issue. L A B Y R I N T H E

16) Transfert sur un malade d’un organe provenant d’un donneur. G R E F F E 17) Êtres humains de sexe masculin. H O M M E S 18) Action de communiquer chez les chiens. J A P P E R 19) Représentation graphique des éléments essentiels d’un objet ou d’un concept plus complexe. S C H É M A 20) Corps solide en forme de boule. S P H È R E 21) Herbe qui aromatise à l’occasion les cornichons ou les croustilles. A N E T H 22) Celui qui est voué à l’enfer. D A M N É 23) Cuir chevelu prélevé en guise de trophée. S C A L P 24) Bruit produit par l’onde acoustique qui se réverbère. É C H O

Trouvez l’erreur

Viens-tu manger avec moi ?

Seulement si on ne va pas manger des suchis. Voir le corrigé, page 124.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

95


Orthographe d ’usage

LES HOMOPHONES LEXICAUX

ef

LES ERREURS DUES AUX HOMOPHONES LEXICAUX

Les homophones lexicaux sont des mots identiques par leur sonorité, et parfois par leur graphie, mais dont le sens diffère. ERREUR FRÉQUENTE

Ï Je dois payer une amande pour avoir rapporté ce livre sur les noix en retard.

EXPLICATION

FORME CORRECTE

Le mot amande fait référence au fruit de l’amandier. Le mot amende désigne la somme d’argent devant être payée à la suite d’un délit.

Je dois payer une amende pour avoir rapporté ce livre sur les noix en retard.

! Associez chaque mot de la colonne de gauche à la bonne définition de la colonne de droite. Inscrivez la réponse sur la ligne prévue à cette fin. Un même mot peut correspondre à deux définitions. a) Chair Chaire Cher

b) Conte Compte Comte

% Nom féminin. Tissu du corps humain ou peau.

Chair

% Adverbe. Ce qui exige des sacrifices importants.

Cher

% Adjectif masculin. Être aimé ou important, élément coûteux.

Cher

% Nom féminin. Tribune d’où parle un prêtre, un professeur.

Chaire

% Nom masculin. Titre de noblesse.

Comte

% Nom masculin. Calcul d’une quantité.

Compte Conte

% Nom masculin. Court récit. % Nom masculin. Total des recettes et des dépenses.

c) Far Fard Fart Phare

Compte

% Nom masculin. Tour élevée guidant les bateaux grâce à un puissant faisceau lumineux. % Nom masculin. Substance dont on enduit la semelle des skis ou des planches à neige pour les empêcher de coller à la neige.

Fart

% Nom masculin. Maquillage permettant de rehausser le teint.

Fard Far

% Nom masculin. Dessert breton. % Nom masculin. Projecteur de lumière installé sur un véhicule et servant à éclairer la route.

96

Phare

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

Merci de ne pas photocopier

Phare © Éditions Grand Duc


Groupe

Nom

Date

$ Rédigez une phrase avec chacun des homophones lexicaux suivants.

Seau : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence au récipient servant à contenir et à transporter un liquide. Saut : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence au mouvement du corps provoqué par l’action de bondir. Sot : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence à une personne stupide ou à l’adjectif désignant cette réalité. b) Repère : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence à la marque permettant de s’orienter ou de retrouver quelque chose. Repaire : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence au lieu habité par une bête ou un malfaiteur. c) Philtre : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence au breuvage magique et pouvant notamment inspirer l’amour. Filtre : Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence au dispositif permettant de soustraire des particules solides d’un fluide.

Orthographe d ’usage

Plusieurs réponses possibles. L’élève doit faire référence au cachet servant a) Sceau : à sceller les lettres ou encore à l’empreinte faite par ce cachet.

% Encerclez les mots mal orthographiés dans le paragraphe suivant et inscrivez au-dessus de chacun d’eux la correction appropriée. résonnait

Le bruit des tambours raisonnait dans tout le château et empêchait la princesse de réfléchir à autre chose que son mariage prochain. Alors qu’elle observait la fanfare jais

royale répéter la marche nuptiale de son balcon, ses longs cheveux d’un noir de geai serein

volaient au vent et venaient se mêler aux larmes qui coulaient sur son visage peu serin. auspices

Le mage du royaume prédisait d’heureux hospices pour les futurs époux. Pourtant, voire

la princesse aurait préféré demeurer enfermée pour le reste de ses jours, voir devenir entrain

aveugle, que de marier ce prince laid et sans en train qui l’emmènerait vivre loin de son royaume.

Trouvez l’erreur

Voir le corrigé, page 124.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

97


Récapitulation Orthographe d ’usage

a) Surlignez les trente fautes d’orthographe d’usage dans le texte d’élève suivant. b) Proposez au-dessus de chacune d’elles la correction appropriée.

Pourquoi faut-il faire preuve de prudence dans les médias sociaux? Les médiats sociaux permettent de partager des informations et de tiser des liens virtuels. Il faut toutefois être vigilant quand à ce qu’on y publie. Tout d’abord, il vaut mieux s’assurer que son avatare soit exent de tout reproche. En effet, les employeurs se servent du Web pour en apprendre plus sur un candidas. Il faut donc aussi avoir recourt aux paramètres de confidentialité et en avoir une bonne compréhenssion, car s’y retrouver peut-être aussi complexe que dans un labyrinte. On pourra alort ne donner axcès à son profil qu’à un cercle restreind. Autrement, une erreur de parcourt pourrait apparaître pendant lontemps dans un moteur de recherche. De plus, comme ces sites font l’object de fréquentes modifications, il est nécesaire de revoir la confidentialité de son profile à l’ocasion. Ensuite, il ne faudrait pas croire que les commantaires publiés sur ces sites sont anodaims. Lorsqu’elles sont conbinées entre elles, les informations les plus banales (âge, sexe, addresse, etc.) fournissent souvent des mots de passe, ce qui permet à des cybercriminels d’husurper une identité. On a aussi vu des maisons cambriaulées parce que les propriétaires avaient annoncé virtuèlement leur voyage. En ce sens, il faut éviter de répondre à des messages suspècts et de laisser des inconnus s’imisser dans sa vie. Bref, une utilisation censée des médias sociaux est la solution pour en tirer un réel profis.

98

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


Groupe

Nom

Minitest

Date

L’ORTHOGRAPHE D’USAGE

1. Prenez en note la dictée donnée par votre enseignant ou enseignante. Dans une étude publiée en 2011, l’UNICEF a révélé que les jeunes considèrent la cyberintimidation comme la menace la plus grave sur Internet. L’intimidation a malheureusement toujours fait partie de la vie scolaire. Toutefois, avec l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux, ce phénomène a pris une ampleur jusque-là inégalée. Auparavant, les élèves qui étaient victimes d’intimidation connaissaient un peu de répit une fois rentrés à la maison. Avec les réseaux sociaux et la téléphonie mobile, la vie est une impasse pour eux. Les boucs émissaires subissent désormais les commentaires désobligeants de leurs « amis » virtuels même le soir et la fin de semaine. De plus, dans la classe d’hier, une méchante langue pouvait ridiculiser publiquement un élève, mais devant une trentaine de ses pairs seulement. Aujourd’hui, en une fraction de seconde, les réseaux virtuels permettent de publier une calomnie à grande échelle. Enfin, il faut préciser que la cyberintimidation est une puissante arme pour les bourreaux, car le monde virtuel leur garantit un plus grand anonymat. En effet, avant qu’un adulte

Orthographe d ’usage

La cyberintimidation, quel fléau !

ne soit mis au courant qu’un jeune est la tête de Turc de son entourage, il est fort possible qu’on rie à ses dépens depuis fort longtemps. Bref, la cyberintimidation est pernicieuse, et c’est pourquoi elle doit être dénoncée et punie.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

99


Minitest (suite) 2. Que proposez-vous pour enrayer le fléau de la cyberintimidation ? Décrivez votre stratégie en présentant deux moyens qui pourraient être appliqués dans votre école.

Orthographe d ’usage

a) Rédigez un texte de 75 mots.

100

b) Portez une attention particulière aux mots difficiles à orthographier en raison de la graphie d’une voyelle ou d’une consonne ou encore de la présence d’une lettre muette. c) Identifier ces éléments à l’aide de la légende ci-dessous.

Légende Graphie d’une voyelle Graphie d’une consonne Lettre muette

eRREURS fRÉQUENTES EN fRANÇAIS

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


CET EXTRAIT VOUS A PLU ? Commandez les cahiers papier auprès de notre service des commandes : Télécopie : 1 800 267-4387 ou téléphone : 1 800 567-3671 ou commandes@educalivres.com. Demandez un exemplaire gratuit du cahier papier à notre InfoService : Téléphone : 1 800 567-3671 ou infoservice@grandduc.com. Erreurs fréquentes en français - Cahiers papier

Prix*

1er cycle du secondaire 4196 4223 4197 4224

Cahier d’activités, 1re année Corrigé du cahier d’activités, 1re année Cahier d’activités, 2e année Corrigé du cahier d’activités, 2e année

2e cycle du secondaire 4245 4246 3952 3953 3954 3955

Cahier d’activités, 1re année Corrigé du cahier d’activités, 1re année Cahier d’activités, 2e année Corrigé du cahier d’activités, 2e année Cahier d’activités, 3e année Corrigé du cahier d’activités, 3e année

13,30 $ 59,95 $ 13,30 $ 59,95 $ 13,30 $ 59,95 $ 14,95 $ 69,95 $ 14,95 $ 69,95 $

* Veuillez noter qu’une remise de 10 % est accordée aux commissions scolaires et aux écoles qui commandent directement au Groupe Éducalivres inc. Transport et taxes en sus. Prix indiqués sous réserve de modifications.

Achetez le cahier numérique à projeter sur notre boutique en ligne : www.grandducenligne.com/collections/erreurs-frequentes LE NUMÉRIQUE, C’EST SIMPLE ET FACILE AVEC GRAND DUC EN LIGNE.

InfoService 1 800 567-3671


Bon de commande Merci de remplir et de retourner ce bon de commande à notre service à la clientèle :

Informations sur la facturation Livrer à :

Informations sur la livraison (si différentes de la facturation)

Groupe Éducalivres – Éditions Grand Duc, Service à la clientèle, 955 rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Télécopie : 1 800 COPIEUR ou 1 800 267- 4387 Courriel : commandes@educalivres.com

Facturer à :

Quantité

TOTAL*

Prix unitaire*

Télécopieur :

Province :

Adresse : Ville :

Adresse : Province :

Code postal :

Ville : Code postal :

À l’attention de : Téléphone : Courriel :

Télécopieur :

Courriel :

Titre

Votre numéro de commande :

Téléphone :

À l’attention de :

Collection

Votre numéro de client : Code produit

Date et signature :

Total*

* Les frais de manutention et de transport ainsi que les taxes sont en sus.


2e cycle du secondaire

1re année

Ouellet

FRANÇAIS

Cahier d’exercices

CONFORME À LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES

Plus qu’un simple cahier d’activités, Erreurs fréquentes en français permet à l’élève de reconnaître et de corriger les erreurs les plus fréquemment commises en ce qui a trait à la grammaire, la syntaxe, la ponctuation, l’orthographe et le lexique. Des encadrés théoriques concis présentent les notions aux élèves.

Ils et elles pourront ensuite appliquer celles-ci dans des exercices variés et stimulants, dont plusieurs textes à corriger et de courtes situations d’écriture, s’inspirant de sujets littéraires et culturels enrichissants. Des exercices de récapitulation et des minitests permettent aux élèves de faire la synthèse des apprentissages réalisés et d’améliorer

RREURS RÉQUENTES

f

en français

en rançais

FRANÇAIS

définitivement la qualité de leurs propres textes.

1re année

f

en français

2e cycle du secondaire

RREURS RÉQUENTES

Cahier d’exercices

du MELS

CODE PRODUIT 4245 ISBN 978-2-7655-1383-4

Ouellet

RREURS fRÉQUENTES

SQ-1

En voiture, soyons prudents ! Assis devant ou derrière, moi, je boucle ma ceinture.

Katia

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

Éditions Grand Duc


4245_EF3_FEUILLETEUR