__MAIN_TEXT__

Page 1

1 re secondaire CAHIER D’APPRENTISSAGE

Nouvelle édition

Entièrement conforme à la Progression des apprentissages, la toute nouvelle édition permet de développer les trois grandes compétences du programme de musique : créer, interpréter et apprécier des œuvres musicales.

Sa structure est simple et efficace. Le cahier d’apprentissage est divisé en quatre parties : • moyens sonores ; • appréciation d’œuvres musicales ;

1 re secondaire

• concepts et notions ;

CAHIER D’APPRENTISSAGE

Nouvelle édition : visuel actualisé et outils numériques disponibles

Des exercices stimulants et de nombreuses activités d’écoute amènent les élèves à réinvestir leurs connaissances sur les notions musicales et les moyens sonores, à participer à des activités d’appréciation d’œuvres musicales très variées et à créer des pièces originales. Composantes numériques pour l’enseignant ou l’enseignante : • la version du cahier à projeter ; • le corrigé du cahier d’apprentissage ; • des notes pédagogiques ; • des tableaux de planification mensuelle ; • des bilans des apprentissages ; • des activités supplémentaires.

De nombreux extraits musicaux en format MP3 nécessaires à la réalisation des exercices ainsi qu’une médiagraphie sont disponibles pour enrichir cet itinéraire musical !

MUSIQUE

• procédés de création.

de Melo | Fournier | Milot | Richard | Ross

MUSICONTACT + EST L’OUTIL INDISPENSABLE POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA MUSIQUE AU 1er CYCLE DU SECONDAIRE.

1 re secondaire

CAHIER D’APPRENTISSAGE

MUSIQUE

Coordonnateur

Dorvalino de Melo Guy Fournier

Jacques Milot

Gilles Richard Germain Ross

Conforme à la progression des apprentissages CODE PRODUIT 4575 ISBN 978-2-7655-3418-1

www.grandducenligne.com


AIDE-MÉMOIRE DE THÉORIE MUSICALE

Tableau de la nomenclature internationale

Lignes supplémentaires en clé de sol

Lignes supplémentaires en clé de fa

Tableau de la durée des figures de notes et de silences

Point d’orgue

Mesure

Chiffres indicateurs de mesure

© Éditions Grand Duc

Clé de fa

Merci de ne pas photocopier

Clé de sol


AIDE-MÉMOIRE DE THÉORIE MUSICALE (suite) Disposition des altérations à la clé

© Éditions Grand Duc

Principales altérations

Merci de ne pas photocopier

Gamme

Arpège

Accord

SIGNES DE RENVOI Da Capo al Fine ou D.C. al Fine

Barre de reprise Boîtes de reprise Dal Segno

%

TERME

Coda Principaux tempos

INDICATION APPROXIMATIVE AU MÉTRONOME

Lento

60

Andante

70

Moderato

90

Allegro

120 Principales nuances

TERME Piano Mezzo-piano Mezzo-forte Forte

ABRÉVIATION

p P F f

Variations de tempos

TERME

ABRÉVIATION

Accelerando

Acc.

Rallentando

Rall.

Variations de nuances

TERME Crescendo Decrescendo

ABRÉVIATION Cresc. Decresc.


MUSIQUE

1 re secondaire

CAHIER D’APPRENTISSAGE

Nouvelle édition : visuel actualisé et outils numériques disponibles

Coordonnateur

Dorvalino de Melo Guy Fournier

Jacques Milot

Gilles Richard Germain Ross


REMERCIEMENTS Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions, à l’une ou l’autre des étapes d’élaboration du projet, l’Éditeur tient à remercier : Mme Andréanne Allard, Collège Sainte-Anne de Lachine ; M. Samuel Beaulieu, École secondaire Jean-Grou, Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île ; M. Vincent Bilodeau, École L’Odyssée, Commission scolaire de la Capitale ; M. Jacques Boudreau, École secondaire De Rochebelle, Commission scolaire des Découvreurs ; M. Christian Collin, École secondaire Louis-Jacques-Casault, Commission scolaire de la Côte-du-Sud ; M. Serge Filion, École secondaire Jean-de-Brébeuf, Commission scolaire de la Capitale ; Mme Nicole Lauzière, École secondaire Sophie-Barat Annexe, Commission scolaire de Montréal ; Mme Mylène Marquis, École Langevin, Commission scolaire des Phares ; Mme Sonia Ouellet, École secondaire Hormisdas-Gamelin, Commission scolaire au Cœur-des-Vallées ; Mme Karine Simard, École secondaire du Plateau, Commission scolaire de Charlevoix.

© 2018, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 1699, boulevard Le Corbusier, suite 350 Laval (Québec) H7S 1Z3 Téléphone : 514 334-8466 • Télécopie : 514 334-8387 www.grandducenligne.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure et page couverture) : Caméléon Designer Inc. INFOGRAPHIE : Pomme Z

Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre. CODE PRODUIT 4575 ISBN 978-2-7655-3418-1 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2018 Bibliothèque et Archives Canada, 2018

Imprimé au Canada 1234567890MI9012345678


TABLE DES MATIÈRES GUIDE D’UTILISATION

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . V

PARTIE 1  •  CONCEPTS ET NOTIONS

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

INTRODUCTION

La musique et quelques caractéristiques du son . . . . . . . . Une définition de la musique selon Vincent D’Indy . . La base de la musique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les éléments de la musique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quelques caractéristiques du son . . . . . . . . . . . . . . . . . Le nom des notes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tableau de la nomenclature internationale . . . . . . . . .

LA HAUTEUR DES SONS

La portée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les clés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les notes sur la portée en clé de sol . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les lignes supplémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les notes sur la portée en clé de fa . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

LA DURÉE

Les figures de notes et de silences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tableau de la durée des figures de notes et de silences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Schéma des équivalences entre les figures de notes et de silences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les figures de notes – La blanche et la noire . . . . . . . . . . . La blanche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La noire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les figures de notes – La croche et la double croche . . . La croche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La double-croche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les figures de notes – La lecture rythmique . . . . . . . . . . . . Les figures de silences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tableau de la durée des figures de silences . . . . . . . . . Les figures de silences – La lecture rythmique . . . . . . . . . . La liaison de prolongation, le point d’augmentation et le point d’orgue . . . . . . . . . . . . . . . . . La liaison de prolongation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le point d’augmentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le point d’orgue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les figures de notes et de silences – La lecture rythmique . . . . . . . . . . . . . . . .

L’ORGANISATION RYTHMIQUE

La mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les types de mesures et les chiffres indicateurs . . . . Tableau des dénominateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les temps forts et les temps faibles . . . . . . . . . . . . . . .

2 3 3 4 5 7 7 9 11 13 15 17 19 19 20 21 21 21 23 23 23 25 27 27 29 30 30 30 32 33 35 36 36 37

La mesure

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

La mesure

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

La mesure

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

Les mesures ,

et

(Révision) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

Les mesures binaires et ternaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 Les mesures binaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 Les mesures ternaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

LE TEMPO, L’INTENSITÉ ET LES NUANCES

Le tempo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le métronome . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les trois principaux tempos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’accelerando et le rallentando . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’intensité et les nuances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les principaux termes de nuances . . . . . . . . . . . . . . . . Les termes de tempo et de nuance (Révision) . . . . . . . . . .

LA FORME

Les signes de renvoi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La barre de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le Da Capo al Fine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les boîtes de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le Dal Segno . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La Coda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

47 47 48 49 50 50 51 53 53 54 55 55 56

L’ORGANISATION HARMONIQUE

Le clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 Le ton et le demi-ton (½ ton) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Comment dessiner un clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 Les signes d’altération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 Les altérations à la clé et les altérations accidentelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 Les altérations à la clé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 Les altérations accidentelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 La gamme, l’arpège et l’accord . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 La gamme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 L’arpège . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 L’accord . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Les cinq premiers degrés de la gamme . . . . . . . . . . . . . . . . 68 Formules mélodiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 Dictées mélodiques trouées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 Les quatre derniers degrés de la gamme . . . . . . . . . . . . . . 69 Formules mélodiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Dictées mélodiques trouées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

L’ORGANISATION MÉLODIQUE

Les séries de sons ascendants, descendants, conjoints et disjoints . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 Les séries de sons ascendants et descendants . . . . . . 45 Les sons conjoints et les sons disjoints . . . . . . . . . . . . . 45

TABLE DES MATIÈRES

  III


L’appareil vocal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La classification des voix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les voix d’enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les voix de femmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les voix d’hommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les ensembles vocaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les qualités d’une belle voix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

LES FAMILLES D’INSTRUMENTS DE MUSIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . LA DISPOSITION DE L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE . . . . . . . . . . . . .

La famille des cordes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à cordes frottées . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à cordes pincées . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à cordes frappées . . . . . . . . . . . . . . . . La famille des vents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les vents à biseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à anche simple . . . . . . . . . . . . . . . . . .

71 72 73 75 75 75 75 76 77 78 79 80 81 82 83 86 87 88

Les instruments à anche double . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à anche vibrante . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à embouchure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments à soufflerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La famille des percussions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les percussions à sons déterminés . . . . . . . . . . . . . . . . Les percussions à sons indéterminés . . . . . . . . . . . . . . La famille des instruments modernes . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments électriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments électroniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les instruments numériques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mot caché sur les instruments modernes . . . . . . . . . .

89 89 90 91 94 95 97 101 101 102 102 104

LES MOYENS SONORES – RÉVISION (ACTIVITÉS D’ÉCOUTE)

Les voix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 05 Les familles d’instruments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 05 Les modes de production du son . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 05

TABLEAU RÉCAPITULATIF DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS . . . . . . .

106

PARTIE 3  •  APPRÉCIATION D’ŒUVRES MUSICALES LA MUSIQUE TRADITIONNELLE OU FOLKLORIQUE

Les catégories de la musique traditionnelle ou folklorique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 09 La musique folklorique au Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 09

ANALYSE D’ŒUVRES

Le démon sort de l’enfer (folklore adapté), La Bottine Souriante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 Analyse de l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 Retour sur l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 Danse macabre, Camille Saint-Saëns (1835-1921) . . . . . . . 113 Analyse de l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116 Le compositeur et l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 Retour sur l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 L’Hallelujah!, Le Messie, G. F. Hændel (1685-1759) . . . . . . 118 Analyse de l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 Le compositeur et l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 Retour sur l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 Casse-noisette, Petr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) . . . . . 121 Analyse de l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 Le compositeur et l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 Retour sur l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 Attends-moi, ti-gars et L’hymne au printemps, Félix Leclerc (1914-1988) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 Attends-moi, ti-gars . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126 L’hymne au printemps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127

Analyse des œuvres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 Le compositeur et les œuvres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 Retour sur les œuvres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 Symphonie no 40, premier mouvement, Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) . . . . . . . . . . . . . 129 Analyse de l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 Le compositeur et l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 Retour sur l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 The Entertainer, Scott Joplin (1868-1917) . . . . . . . . . . . . . . 132 Les caractéristiques du ragtime . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133 Analyse de l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134 Le compositeur et l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134 Différentes version de The Entertainer . . . . . . . . . . . . 134 Retour sur l’œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134

TABLEAU DES ŒUVRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . TABLEAU DE L’HISTOIRE DE LA MUSIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . TABLEAU DES STYLES MUSICAUX À CARACTÈRE POPULAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’HISTOIRE DE LA MUSIQUE (RECHERCHE) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’HISTOIRE DES STYLES MUSICAUX (RECHERCHE) . . . . . . . . . . . . .

135 136 138 140

141 Mot caché sur les styles musicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142

PARTIE 4  •  PROCÉDÉS DE CRÉATION INTRODUCTION

L’improvisation de cellules rythmiques . . . . . . . . . . . . . . . . 1 44 L’improvisation de cellules mélodiques . . . . . . . . . . . . . . . . 1 45

DIFFÉRENTS PROCÉDÉS DE CRÉATION

La question-réponse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 45 Question-réponse à l’aide de cellules rythmiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 46 Question-réponse à l’aide de cellules mélodiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 46

IV  TABLE DES MATIÈRES

La répétition et le collage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 La répétition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 Le collage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148 L’ostinato . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148 Le miroir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150

LA CRÉATION SONORE D’UN THÈME « WEB » . . . . . . . . . . . . . . . . CODE NON TRADITIONNEL – SYMBOLES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CRÉATION COLLECTIVE – LA NUIT D’UN VAMPIRE . . . . . . . . . . . . .

151 152 153

Merci de ne pas photocopier

LA MUSIQUE PRÉHISTORIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . LES MODES DE PRODUCTION DU SON . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . LA VOIX

© Éditions Grand Duc

PARTIE 2  •  MOYENS SONORES


GUIDE D’UTILISATION DU CAHIER MUSICONTACT + Ce cahier de première secondaire assure l’étude de la musique en conformité avec la Progression des apprentissages. Il permet de développer les trois grandes compétences

UNE STRUCTURE SIMPLE ET EFFICACE :

LES NOTES SUR LA PORTÉE EN CLÉ DE FA Observe l’extrait de partition de piano. Cette partition comprend deux portées reliées entre

• Une mise en situation amorce chaque

elles par une accolade, qui indique que le tout forme un système ; les deux portées doivent

être jouées simultanément. LE TEMPO, L’INTENSITÉ ET LES NUANCES

MENUET EN SOL MAJEUR

sujet ou notion. © Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

LE TEMPO

Lorsque l’on conduit une automobile, on doit respecter les consignes de vitesse sur les panneaux de signalisation.

Merci de ne pas photocopier

En musique, l’interprète doit aussi *On attribue souvent cette œuvre à Johann Sebastian Bach (1685-1750). se conformer à des indications de vitesse.

les clés sol etou de d’une fa présentes q Encercle de l’horloge de ladeclasse montre,dans la partition. q À l’aide de la trotteuse

Merci de ne pas photocopier

Généralement, les ;notes de la portée en clé de sol sont jouées de la main a) frappe une pulsation régulièreau parpiano, seconde droite (registre aigu), tandis que celles de la portée en clé de fa sont jouées

b) frappe deux pulsations régulières par seconde.

de la main gauche (registre grave).

Quand on frappe une pulsation par seconde, ce tempo correspond

dans les cases l’ordre dans lequel tu entends les extraits en inscrivant w Indique à 60 pulsations par minute. Quand on frappe deux pulsations les numéros 1, 2 et 3.

par seconde, ce tempo correspond à 120 pulsations par minute.

• Un volet Apprentissage permet la découverte ou l’approfondissement de connaissances.

La portée en clé de fa

Apprentissage

Les deux portées ensemble

La portée en clé de sol

Apprentissage

Le tempo décrit la vitesse de la pulsation d’une œuvre ou d’une partie d’une œuvre. Lorsqu’il est noté dans une partition, il indique la vitesse d’exécution d’une pièce musicale. On utilise la clé de sol pour écrire les notes qui se situent dans Allegro ou = 120 le registre des notes aiguës : du do central du piano vers l’aigu.

q

LE MÉTRONOME

do central

On utilise la clé de fa pour écrire les notes qui se situent dans

le registre des notes graves : du do central du piano vers le grave. Le métronome est un instrument de référence qui permet d’indiquer précisément un tempo donné. Il marque une pulsation régulière. Cet instrument est très utile pour trouver précisément le tempo indiqué au début d’une pièce musicale. De nombreux musiciens et musiciennes l’emploient aussi pour faire des gammes, jouer des passages Métronome digital

difficiles ou encore des passages rapides en Vers le grave

Vers l’aigu

« respectant une pulsation régulière ».

r

Pour utilise chaque série de deux sons, indique si les sons sont conjoints (C) ou disjoints (D). Le métronome des nombres pour indiquer les tempos Le (oudo tempi ). EXEMPLE central du piano

Ils correspondent à un nombre précis de pulsations par minute. a) C

• Finalement, des exercices stimulants et variés sont

b)

c)

d)

PARTIE 1 / Concepts et notions

Métronome à quartz

e)

f)

g)

h)

i)

j)

t Pour chaque série de deux sons, indique si les sons sont conjoints ascendants (CA),

conjoints descendants (CD), disjoints ascendants (DA) ou disjoints descendants (DD).

47

PARTIE 1 / Concepts et notions EXEMPLE

a) DA

b)

c)

d)

e)

f)

g)

h)

i)

Merci de ne pas photocopier

proposés pour consolider les acquis.

j)

y Pour chaque formule mélodique que tu entendras, indique si elle est composée de sons ascendants (A) ou de sons descendants (D).

QUATRE PARTIES DISTINCTES :

EXEMPLE

SÉRIE DE SONS

1

CARACTÉRISTIQUE

1. Concepts et notions : théorie musicale

8

9

1

2

3

4

5

6

7

8

9

C

LA DISPOSITION DE L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE EXEMPLE

mi

• Les sons naturels sont donnés par les touches blanches du clavier. • Les touches noires donnent des sons altérés, c’est-à-dire qui sont un demi-ton plus haut ou plus bas que la note naturelle voisine.

S NT VE

– Le dièse (

Dans le langage parlé ou écrit, on place l’altération après le nom de la note.

w Dessine un dièse devant chacune de ces notes. EXEMPLE

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

9

Clarinette basse

7

Saxophones (exceptionnellement)

8

Basson

9

Contrebasson

16

Xylophone

17

Glockenspiel

18

Timbales

19

Caisse claire

CO21 Cymbales RD Triangle 22 E

CORDES V iolon s alt os

ons viol es ièm ux De

24 Castagnettes 25 Maracas

a

SOLISTE PARTIE 2 / Moyens sonores

8

Clarinette

6

23 Tambour de basque

S LI SO

78

7

Flûte traversière Hautbois Cor anglais

5

20 Grosse caisse

D

F

sol n

Piccolo

3 4

CHE

si b

2

ncelles Violo DES COR

à la même hauteur que celle-ci.

1

10 Cors

PARTIE 1 / Concepts et notions

ES RD CO

CORDES Pre miers violo ns

Dans la notation musicale traditionnelle, on place le signe d’altération devant la note,

6

Il y a toujours du mouvement dans une mélodie, et sa direction détermine si elle est 11 Trompettes 12 Trombones ascendante ou descendante. De plus, les notes peuvent se suivre comme dans une 13 Tuba gamme de façon conjointe distancées (disjointes). Ce sont tous ces différents VENTou S Cuiêtre vres 14 Carillon assemblages qui font que les plus belles mélodies sont à la fois originales, accrocheuses tubulaire et chantantes. 15 Célesta

is Bo

46

5

s se as eb tr on C

# ) élève la note d’un demi-ton. – Le bémol ( b ) abaisse la note d’un demi-ton. – Le bécarre ( n ) annule l’effet du # ou du b.

S INÉ RM TE DÉ NS SO

4

S

• Il y a trois sortes d’altérations :

RC PE

À

3

PERCUSSIONS À SON S IND ÉTER MIN ÉS

Merci de ne pas photocopier

• les instruments modernes.

S ON SI US

© Hans van der Woerd

do

• les percussions à sons indéterminés ;

CA

TE

si

• les percussions à sons déterminés ;

ré mi

2

ajoute un chœur ou des solistes, ou encore selon le local utilisé.

H ar pe

la

do ré

CO RD ES

sol

la si

© Éditions Grand Duc

sol la

1

de la façon présentée ci-dessous. Cette disposition peut varier si l’on

CARACTÉRISTIQUE

Merci de ne pas photocopier

• les vents ;

fa sol

En concert, l’orchestre symphonique est habituellement disposé

SÉRIE DE SONS

• les cordes ;

fa #

7

conjoints ascendants (CA), conjoints descendants (CD), disjoints ascendants (DA) ou disjoints descendants (DD).

selon le moyen de production du son :

fa

6

i Pour chaque formule mélodique que tu entendras, indique si elle est composée de sons

Les instruments sont regroupés par famille,

mi

5

EXEMPLE

SÉRIE DE SONS

et des instruments. CARACTÉRISTIQUE

Apprentissage

4

conjoints (C) ou de sons disjoints (D).

LES FAMILLES D’INSTRUMENTS DE MUSIQUE

do

3

u Pour chaque formule mélodique que tu entendras, indique si elle est composée de sons

instrumentale.

ré mi

2

A

2. Moyens sonores : étude des voix

nécessaire à la pratique vocale et

do ré

17 © Éditions Grand Duc

Métronome mécanique

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

du programme de musique : créer, interpréter et apprécier des œuvres musicales.

’O

RC

H E S T R E Yannick Nézet-Séguin (1975-)

CHEF D’ORCHESTRE PARTIE 2 / Moyens sonores

79

 V

GUIDE D’UTILISATION

e Dessine un bémol devant chacune de ces notes.


extrait de La flûte enchantée w À partir de la question ci-dessous, écris •une réponse en utilisant des cellules rythmiques. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) QUESTION RÉPONSE Réponse Réponse Question Question

Petr Ilitch Tchaïkovski

Le ballet Casse-noisette était une commande du chorégraphe français Marius Petipa. Depuis sa création, ce ballet figure traditionnellement au répertoire de nombreuses compagnies de ballet dans le monde pendant la saison des Fêtes. La valeur de Casse-noisette réside dans son instrumentation riche et agréable. Tchaïkovski en a fait une suite symphonique indépendante du ballet et qui comporte huit pièces : l’Ouverture, six danses caractéristiques et la Valse des fleurs.

• ténor Merci de ne pas photocopier

sa célèbre Ouverture 1812 et de nombreuses œuvres pour piano. Tchaïkovski a toujours été reconnu pour ses grands talents de mélodiste et d’orchestrateur.

© Éditions Grand Du

CULTURE

Question

Merci de ne pas photocopier

b) Quand les hommes vivront d’amour • 3. Appréciation d’œuvres musicales : de création : quelques 4. Procédés Réponse Raymond Lévesque (1928-)

analyse de pièces de différents

Question-réponse à l’aide de cellules mélodiques

e techniques utiles à la composition. En dyade, reproduis l’exemple suivant en chantant ou en le jouant sur un instrument. Chacun ou chacune choisit de reproduire la question ou la réponse.

Tiefen Keller chercheIm à quelle e a) Dans le tableau de l’histoire de la musique des pages 136 et 137,c)

répertoires.

époque Tchaïkovski a vécu.

• soprano

folklore allemand

QUESTION

• alto

RÉPONSE

b) Repère d’autres éléments musicaux et historiques de cette époque.

d) La donna è mobile, Création 6 extrait de Rigoletto r À partir de la question ci-dessous, invente• une réponse en utilisant des cellules mélodiques. Tempo di marcia viva Giuseppe Verdi (1813-1901) QUESTION RÉPONSE

r Écoute attentivement les six danses de Casse-noisette et suis le début de chacune

• basse

à l’aide de ces partitions écrites en code non traditionnel. Marche

Violons Cor et clarinette

Violons

Andante non troppo Célesta

CULTURE

RUBRIQUES :

Violoncelles et contrebasses

122

Clarinette basse

PARTIE 3 / Appréciation d'œuvres musicales

En général, la voix chantée a une intensité sonore pouvant se rendre jusqu’à 70 dB ; celle d’une146voix formée (d’opéra) peut LA MESURE cependant atteindre jusqu’à 110 dB. Habituellement, dans les salles d’opéra, les puissantes voix lyriques n’utilisent On croit que plusieurs rituels ressemblant à l’Halloween pas de système d’amplification. étaient déjà célébrés dans le nord de l’Europe il y a PARTIE 4 / Procédés de création

Apprentissage

Les rubriques Culture, Remarque et

plus de 2000 ans. Pour certains, le 31 octobre était Recherche ajoutent des informations La mesure signifie qu’il a quatre noires par mesure, ou l’équivalent : le dernier jour dey l’année, puisque le Nouvel An commençait le 1 novembre. À l’époque, la complémentaires. croyance était répandue qu’un grand nombre LES ENSEMBLESCULTURE VOCAUX

=

er

de fantômes revenaient sur Terre la veille du jour de l’An. Les gens avaient tellement peur qu’ils se déguisaient pour ne pas être reconnus par ces fantômes. À l’époque de l’Antiquité, les Romains ont conquis une partie de l’Angleterre et ils ont ajouté certains détails provenant de leur fête de la Moisson. Ainsi serait apparue la fameuse citrouille taillée en forme de figure étrange et contenant une chandelle allumée.

On peut chanter en solo, en duo, en trio, en quatuor ou dans une chorale (en chœur),

est représentée par

c’est-à-dire des voix regroupées en diverses parties. Il y a deux types de chorales :

le pictogramme

la chorale à voix égales, composée uniquement de femmes ou d’enfants, ou encore Apprentissage

© Éditions Grand Duc

La rubrique Remarque

Q

Merci de ne pas photocopier

Danse de la fée Dragée

© Éditions Grand Duc

Violoncelles et contrebasses en pizzicato

e a) Écoute un extrait de Danse macabre, de Camille Saint-Saëns.

Merci de ne pas photocopier

uniquement d’hommes, et la chorale à voix mixtes, composée d’un mélange de voix

du métronome

La mesure ausside être représentée par la lettre , d’hommes et de femmes. Ainsi, lespeut parties soprano et d’alto sont confiées aux femmes, b) Selon toi, cet extrait représente-t-il une danse ? Explique ta réponse.

et la rubrique Recherche,parfois aux enfants, et les parties de ténor et de basse sont confiées aux hommes. qui signifie Commun. La mesure

par un nuage musical.

est très couramment utilisée.

c) Cet extrait a-t-il un caractère macabre ? Explique ta réponse.

Dans Internet, cherche et écoute un chœur à voix mixtes, un chœur à voix égales Dessine de femmes, voix égales les d’enfants et un chœur à voixde égales laun cléchœur de solà et inscris chiffres indicateurs mesure. d’hommes.

q

Saint-Saëns né le 9 octobrede 1835 façon à Paris. Dès l’âge de trois ans, des mesures à quatre temps. Trace lesCamille barres deestmesure à former

CULTURE LES MESURES

,

ET

il apprend le piano. Il donne son premier concert à 11 ans et devient organiste à 18 ans. Dans ses compositions, on trouve des symphonies, des concertos pour piano, pour violon et pour violoncelle, des oratorios, des poèmes symphoniques, dont Le carnaval des animaux et Danse macabre. Il est mort en Algérie le 16 décembre 1921.

avec une trame les de extraits fond grise de chorale correspondent que tu entendras. e Indique à quelDestypesections indiquent la présence d’un élément en A une figure de note par EXTRAIT B cette portée EXTRAIT en ajoutant mesure. w Complète rappel ou d’une page de révision. r Danse macabre est un poème symphonique, c’est-à-dire une pièce pour orchestre construite à partir d’un texte littéraire. Saint-Saëns s’est inspiré du poème Danse macabre d’Henri Cazalis (1840-1909).

(RÉVISION)

q Dessine la clé de sol et inscris les chiffres indicateurs de mesure. . Trace les barres de mesure de façon à former des mesures

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Camille Saint-Saëns

w

a) Dans le tableau de l’histoire de la musique des pages 136 et 137, cherche et écris le nom qu’on donne à l’époque à laquelle Saint-Saëns a vécu.

Dessine la clé de sol et inscris les chiffres indicateurs de mesure. Trace les barres de mesure de façon à former des mesures .

Type de chorale

e Dessine la clé de sol et inscris les chiffres indicateurs de mesure. .

b) Repère d’autres éléments musicaux et historiques de cette époque.

Trace les barres de mesure de façon à former des mesures

r Complète ces portées en ajoutant une figure de note par mesure. EXEMPLE

a)

EXEMPLE

76

EXEMPLE

Dans Internet, cherche et écoute d’autres versions de la Danse macabre. Un plectre cible les exemples.

PARTIE 2 / Moyens sonores

cette portée en ajoutant une ou des figures de silences par mesure. e Complète Le pictogramme

b)

114

EXEMPLE

c)

PARTIE 3 / Appréciation d'œuvres musicales

EXEMPLE

qui suit indique

t Complète cette portée en ajoutant une ou des figures de silences par mesure. EXEMPLE

Bienvenue dans l'univers musical de Musicontact + !

les endroits où une référence Web

SYMPHONIE N° 40, PREMIER MOUVEMENT WOLFGANG AMADEUS MOZART (1756-1791) PARTIE 1 / Concepts et notions

41

est utilisée comme

ce tableau en indiquant le nombre de figures qu’une mesure r Remplis support auditif. EXEMPLE

h

Écoute cet extrait de la pièce Petite musique de nuit, interprétée par les Swingle Singers.

VI  GUIDE D’UTILISATION

Savais-tu que de nombreux chercheurs et chercheuses tentent de démontrer que

1

q

e x

peut conte


Merci de ne pas photocopier

sonores

© Éditions Grand Duc

MOYENS

PARTIE

La musique préhistorique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les modes de production du son . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La voix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les familles d’instruments de musique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La disposition de l’orchestre symphonique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les moyens sonores – Révision (activités d’écoute) . . . . . . . . . . . . . . . Tableau récapitulatif des principaux instruments . . . . . . . . . . . . . . . . . .

70  PARTIE 2  /  Moyens sonores

71 72 73 78 79 105 106

w


LA MUSIQUE PRÉHISTORIQUE

Les sociétés préhistoriques étaient en constante relation avec la nature. Les hommes et les femmes étaient certainement à l’écoute des sons qui les entouraient, ne fut-ce que pour des raisons de survie. Ils et elles se sont mis à imiter les sons © Éditions Grand Duc

MOYENS SONORES

de la nature avec leur voix, à souffler dans les coquillages pour imiter le bruit du vent, à marquer des rythmes avec des pierres, à pincer la corde de l’arc qui servait à chasser. Petit à petit, ces expériences pour combiner les sons ont amené

Merci de ne pas photocopier

ces personnes à chanter des mélodies, à frapper des mains et à danser, que ce soit pour accompagner des rituels et des célébrations ou pour exprimer leurs sentiments.

En Ariège, en France, dans la grotte des Trois Frères, on trouve la première fresque se rapportant à la musique. Elle représente un homme-bison qui joue de l’arc musical. L’homme marque le pas et semble tout imprégné par la magie de la musique.

CULTURE

Mais pourquoi l’homme peignait-il sur les murs de cavernes jugées inhabitables ? En France, dans la grotte de Niaux, à l’endroit précis où l’on trouve toutes les fresques, l’acoustique est d’une très grande puissance sonore. C’est ce qui a amené plusieurs paléontologues à considérer ces grottes comme de fabuleuses salles de concert que nos lointains ancêtres ont décorées avec de jolies peintures.

De nombreux spécialistes soutiennent que le rhombe est le plus vieil instrument de musique au monde. Encore en usage chez des peuples primitifs de l’Australie, de l’Afrique et des Amériques, il est utilisé au cours de cérémonies ou pour communiquer. Le plus souvent, il est fait d’une planche de bois retenue par une corde. Son fonctionnement consiste à le faire tourner au-dessus de la tête. On peut voir l’acteur australien Paul Hogan l’utiliser dans le film Crocodile Dundee (1986).

  71

PARTIE 2  /  Moyens sonores


LES MODES DE PRODUCTION DU SON Apprentissage Le son est une vibration. Différents modes de production du son peuvent être utilisés : • le corps (la voix, les mains, les pieds, etc.) ; © Éditions Grand Duc

• des instruments à cordes ; • des instruments à vent ; • des instruments de percussion ; • des instruments modernes (électriques, électroniques ou numériques) ;

Merci de ne pas photocopier

• divers objets. Remplis le tableau en indiquant à quel mode de production les moyens sonores énumérés sont associés.

MOYEN SONORE EXEMPLE

Saxophone

MODE DE PRODUCTION DU SON Instrument à vent

a) Xylophone b) Guitare c) Cymbale d) Voix e) Grosse caisse f) Synthétiseur g) Violoncelle h) Tapement de pied i) Cuillères

Il existe deux grands types de répertoires : la musique vocale et la musique

72  PARTIE 2  /  Moyens sonores

Le répertoire de chacun est très riche, mais plusieurs pièces combinent admirablement les voix et les instruments.

Isabelle Boulay

Steve Hill

© Sebastien Azuri

© Francis Vachon/News archive/Alamy Stock Photo

instrumentale.


LA VOIX

À leur naissance, la plupart des nouveau-nés poussent un premier cri. C’est alors que leur voix se fait entendre pour la première fois. On dit souvent de la voix qu’elle est l’instrument par excellence. On l’utilise pour

© Éditions Grand Duc

exprimer : • sa pensée : j’ai une idée, je la verbalise ; • ses sentiments et ses émotions : je peux faire entendre un cri de joie comme un cri de peur, de surprise, de douleur, etc.

Merci de ne pas photocopier

En plus de la voix parlée, il y a la voix chantée. Sans aucune technique particulière, tu peux chanter naturellement tes mélodies préférées.

Apprentissage L’APPAREIL VOCAL La voix fonctionne grâce à l’activité de trois éléments : les résonateurs, le générateur de son et la soufflerie.

LES RÉSONATEURS La résonance du son s’effectue dans le pharynx, la bouche et les parties osseuses de la tête.

LE GÉNÉRATEUR DE SON Le larynx est l’endroit où se produit la vibration des cordes vocales au cours du passage de l’air.

bouche cordes vocales

pharynx larynx

poumon droit poumon gauche

LA SOUFFLERIE Les poumons fournissent l’air supporté par le diaphragme.

diaphragme

mouth

salivary glands pharynx

salivary glands

  73

PARTIE 2  /  Moyens sonores esophagus


q Réalise les activités suivantes afin de découvrir le fonctionnement de l’appareil vocal. Pour chaque activité, indique quel élément tu as trouvé :

a) Le son « hum » Bouche une oreille avec l’index tout en émettant le son soutenu « hum ». Tu remarqueras que le son s’amplifie comme avec un haut-parleur.

c) La respiration Debout, les bras le long du corps, inspire par le nez sans lever les épaules (ton ventre se gonfle). Retiens ton souffle quelques secondes, puis expire lentement par la bouche tout l’air des poumons.

b) Le papier-mouchoir Fais tenir un petit morceau de papier-mouchoir contre un mur le plus longtemps possible en soufflant dessus.

d) Le son « ah » Place une main sur ta gorge et émets le son « ah » pendant quelques secondes. Que sens-tu vibrer ?

74  PARTIE 2  /  Moyens sonores

e) Le son « s » soutenu En une seule inspiration, émets le plus longtemps possible le son « s ».

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

1. Résonateurs  2.  Générateur de son  3. Soufflerie


Apprentissage LA CLASSIFICATION DES VOIX On distingue trois catégories de voix : les voix d’enfants, les voix de femmes

© Éditions Grand Duc

et les voix d’hommes. Les voix d’enfants Que ce soit celles de garçons ou de filles, les voix d’enfants sont presque identiques aux voix de femmes. Cependant, à la puberté, la voix des garçons se transforme. Le larynx © Jane Williams/Alamy Stock Photo

Merci de ne pas photocopier

double de volume et la pomme d’Adam apparaît. Les cordes vocales produisent alors des sons plus graves et instables. C’est la période de la mue. Celle-ci a également lieu chez les filles, mais avec des effets moins perceptibles parce que la voix conserve à peu près le même registre et le même timbre, tout en gagnant en puissance. Les voix de femmes Les principales voix de femmes sont les voix de soprano et d’alto. La voix de soprano est la plus aiguë, la plus brillante, la plus lumineuse et souvent la plus tendre. La voix d’alto est plus grave, plus sombre, mais aussi plus chaude.

Nathalie Choquette, soprano

Luce Dufault, alto

Les voix d’hommes Les principales voix d’hommes sont les voix de ténor et de basse. La voix de ténor est la plus haute des voix d’hommes ; c’est une voix claire, brillante, éclatante et chaude. La voix de basse, plus grave, a comme caractéristique la profondeur © richard prudhomme/Alamy Stock Photo

et l’ampleur. Les voix d’hommes ont une © Frederic Sune/Alamy Stock Photo

particularité qui leur est propre : après la limite extrême dans l’aigu, la voix dispose encore de quelques notes très ténues qui forment ce qu’on appelle la voix de fausset ou de tête.

Bruno Pelletier, ténor

Garou, basse

  75

PARTIE 2  /  Moyens sonores


• ténor

b) Quand les hommes vivront d’amour Raymond Lévesque (1928-)

• soprano

c) Im Tiefen Keller folklore allemand

• alto

d) La donna è mobile, extrait de Rigoletto Giuseppe Verdi (1813-1901)

• basse

© Igor Bulgarin/Shutterstock.com

CULTURE

En général, la voix chantée a une intensité sonore pouvant se rendre jusqu’à 70 dB ; celle d’une voix formée (d’opéra) peut cependant atteindre jusqu’à 110 dB. Habituellement, dans les salles d’opéra, les puissantes voix lyriques n’utilisent pas de système d’amplification.

LES ENSEMBLES VOCAUX On peut chanter en solo, en duo, en trio, en quatuor ou dans une chorale (en chœur), c’est-à-dire des voix regroupées en diverses parties. Il y a deux types de chorales : la chorale à voix égales, composée uniquement de femmes ou d’enfants, ou encore uniquement d’hommes, et la chorale à voix mixtes, composée d’un mélange de voix d’hommes et de femmes. Ainsi, les parties de soprano et d’alto sont confiées aux femmes, parfois aux enfants, et les parties de ténor et de basse sont confiées aux hommes.

Dans Internet, cherche et écoute un chœur à voix mixtes, un chœur à voix égales de femmes, un chœur à voix égales d’enfants et un chœur à voix égales d’hommes.

e Indique à quel type de chorale correspondent les extraits que tu entendras. EXTRAIT A Type de chorale

76  PARTIE 2  /  Moyens sonores

EXTRAIT B

Merci de ne pas photocopier

a) Air de la Reine de la nuit, extrait de La flûte enchantée • Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

© Éditions Grand Duc

w Relie chaque extrait que tu entendras à la voix de femme ou d’homme correspondante.


Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

CULTURE

L’expression chanter a capella veut dire « chanter sans accompagnement instrumental ». Cette expression prend son origine au Moyen Âge alors que l’expression italienne a capella, qui signifie « comme à la chapelle », désignait la musique religieuse chantée uniquement dans les églises. Cette musique était toujours interprétée sans accompagnement, puisqu’il était défendu de jouer d’un instrument dans les lieux de culte.

LES QUALITÉS D’UNE BELLE VOIX Une véritable belle voix est juste, bien posée et soutenue par une respiration contrôlée. Les muscles de la bouche sont souples et permettent une bonne articulation ainsi que l’émission sonore voulue. L’attaque du son se fait sous la poussée du diaphragme et avec l’ouverture de la bouche. L’émission du son est conditionnée par la posture : le corps droit et les deux pieds bien ancrés au sol. On doit apporter un soin particulier à la voix. Avant de chanter, il est important de réchauffer les muscles par des exercices progressifs. Il faut éviter de chanter trop fort ou dans un registre autre que le sien.

r Complète ces phrases à l’aide des termes de l’encadré. Luce Dufault

égales

voix

tête

ténor

Bruno Pelletier

mue

Garou

diaphragme

soprano

cordes vocales

mixtes

duo

opéra

vocalises

a) Le

supporte l’air qui fait vibrer les cordes vocales.

b) La

est la caisse de résonance de la voix.

c) Les de son de la voix.

situées dans le larynx font partie du générateur

d) La voix de

est la voix de femme la plus aiguë.

e) La voix de

est la voix d’homme la plus aiguë.

f) Une chorale à voix et de femmes.

est composée à la fois d’hommes

g)

a une voix d’alto.

h)

a une voix de basse.

i) Au cours de la en voix d’homme. j) On dit de la

, la voix du garçon se transforme qu’elle est l’instrument par excellence.

  77

PARTIE 2  /  Moyens sonores


LES FAMILLES D’INSTRUMENTS DE MUSIQUE Apprentissage

Les instruments sont regroupés par famille, selon le moyen de production du son :

• les percussions à sons déterminés ; • les percussions à sons indéterminés ; • les instruments modernes.

NS IO S S CU R PE

À

NS SO

S INÉ M R TE DÉ

is Bo

s olon s vi e ièm ux e D ES D R CO

S LI SO

78  PARTIE 2  /  Moyens sonores

SOLISTE

© Martin Good/Shutterstock.com

a

TE

CORDES Pre miers violo ns

CO RD ES

H ar pe

S NT E V

Merci de ne pas photocopier

• les vents ;

© Éditions Grand Duc

• les cordes ;

CH


LA DISPOSITION DE L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE En concert, l’orchestre symphonique est habituellement disposé

1 Piccolo

de la façon présentée ci-dessous. Cette disposition peut varier si l’on

2

ajoute un chœur ou des solistes, ou encore selon le local utilisé.

Flûte traversière

3 Hautbois 4

Cor anglais

5 Clarinette 6

Clarinette basse

© Éditions Grand Duc

7 Saxophones  (exceptionnellement) 8 Basson 9 Contrebasson 10 Cors 11 Trompettes 12 Trombones

Merci de ne pas photocopier

13 Tuba 14 Carillon  tubulaire 15 Célesta 16 Xylophone 17 Glockenspiel 18 Timbales 19 Caisse claire 20 Grosse caisse 21 Cymbales 22 Triangle 23 Tambour   de basque 24 Castagnettes

CHE

D

F

© Hans van der Woerd

25 Maracas

’O

RC

H E S T R E Yannick Nézet-Séguin (1975-)

  79

PARTIE 2  /  Moyens sonores


LA FAMILLE DES CORDES Un des premiers instruments à cordes fut l’arc musical. L’homme a très vite remarqué que l’arme dont il se servait pour lancer des flèches avait une belle sonorité. C’est cet instrument qui a conduit à l’invention de la harpe, il y a environ 5000 ans. Pendant l’Antiquité apparurent toutes sortes de harpes, qui sont à l’origine des instruments à cordes tendues à la verticale ou à l’horizontale, avec ou sans caisse de résonance. Arc musical

Les instruments à cordes frottées avec un archet remontent au rebab du 5e siècle, qui donne naissance au violon, un millé­naire

© Éditions Grand Duc

de lyres et de cithares utilisées par les peuples égyptiens, grecs et romains,

Merci de ne pas photocopier

plus tard. Les vielles (10e siècle) et les violes (13e siècle) devancent cependant l’arrivée du violon (15e siècle). La lyre, avec ses cordes pincées par les doigts, se transformera en luth, en guitare et en banjo, selon les époques et les pays. Aux environs du 12e siècle, le clavier de l’orgue a été mis au point, mais le premier instrument à cordes auquel on a ajouté un clavier a été la vielle à roue. Rebab

Lyre

Pour en jouer, il faut tourner la roue à l’aide d’une manivelle, alors que les doigts de la main gauche appuient sur les touches du clavier. Les instruments à clavier et à cordes seront aussi classés selon le mécanisme interne enclenché par les touches du clavier : cordes frappées par des marteaux de bois pour le clavicorde, et cordes pincées par des sautereaux (sortes de petits crochets) pour le clavecin. Le clavecin a été très couramment utilisé pendant deux siècles, avant de se faire détrôner au début du 19e siècle par le piano à cordes frappées, qui permettait une plus grande étendue de nuances et une plus grande force d’expression.

Vielle à roue

CULTURE

Ce n’est pas par hasard que le piano porte le même nom que la nuance piano. Au 18e siècle (époque de son invention), il est le premier instrument à clavier qui permet de jouer toute l’étendue des nuances (de très doux à très fort). L’instrument a d’abord été nommé piano forte, avant qu’on ne garde que le mot piano pour le désigner. Ce sont Beethoven, Liszt et Chopin qui ont élevé le piano au rang d’instrument de concert.

Aujourd’hui, l’orchestre symphonique est majoritairement constitué d’instruments à cordes frottées : violons, altos, violoncelles et contrebasses. La harpe, avec ses cordes pincées, se fait discrète à l’arrière et le piano est parfois utilisé comme instrument soliste.

80  PARTIE 2  /  Moyens sonores


Apprentissage Le son des instruments à cordes est produit lorsqu’une corde tendue est mise en vibration. Le nombre de cordes varie selon le type d’instrument. La hauteur du son est déterminée par

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

la longueur, la grosseur et la tension des cordes.

Écoute cet extrait, dans lequel tu pourras entendre plusieurs instruments à cordes. Tempo di valse, extrait de la Sérénade pour cordes en mi majeur, opus 22, d’Antonín Dvoˇrák (1841-1904). Il y a trois types d’instruments à cordes : les instruments à cordes frottées, à cordes pincées et à cordes frappées. On peut faire vibrer les cordes avec les doigts, un archet, un plectre, ou encore par l’intermédiaire d’un mécanisme ou d’un clavier. Les instruments à cordes frottées

q Identifie chaque instrument à cordes frottées à l’aide des mots dans l’encadré. Contrebasse Violon

Alto

Violoncelle

a)  b) 

Viole de gambe

Vielle

Instruments anciens

Viole de gambe

Gilles Lépine • Avril

c) 

d) 

  81

PARTIE 2  /  Moyens sonores


Les instruments à cordes pincées

w Identifie chaque instrument à cordes pincées à l’aide des mots de l’encadré. Harpe

Mandoline

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Guitare classique

a) 

b) 

c)  Clavecin

Luth

Instruments anciens

82  PARTIE 2  /  Moyens sonores


Les instruments à cordes frappées

e Identifie chaque instrument à cordes frappées à l’aide des mots de l’encadré. Piano droit

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Piano à queue

a) 

b) 

Dans Internet, cherche et écoute des extraits musicaux d'intruments à cordes. Clavicorde

Instrument ancien

  83

PARTIE 2  /  Moyens sonores


r Remplis ces 10 fiches d’identification en écrivant le nom de l’instrument illustré et en précisant de quel type d’instrument à cordes il s’agit.

Nom :  Violoncelle

Nom : 

Cordes frottées

Cordes frottées

Cordes pincées

Cordes pincées

Cordes frappées

Cordes frappées

2

7

Nom : 

Nom : 

Cordes frottées

Cordes frottées

Cordes pincées

Cordes pincées

Cordes frappées

Cordes frappées

3

8

Nom : 

Nom : 

Cordes frottées

Cordes frottées

Cordes pincées

Cordes pincées

Cordes frappées

Cordes frappées

4

9

Nom : 

Nom : 

Cordes frottées

Cordes frottées

Cordes pincées

Cordes pincées

Cordes frappées

Cordes frappées

10

5 Nom : 

Nom : 

Cordes frottées

Cordes frottées

Cordes pincées

Cordes pincées

Cordes frappées

Cordes frappées

84  PARTIE 2  /  Moyens sonores

Merci de ne pas photocopier

EXEMPLE

6 © Éditions Grand Duc

1


t Remplis la grille en y transcrivant des noms d’instruments de la famille des cordes.

Tu découvriras les noms de deux autres instruments à cordes dans la colonne verticale marquée d’une flèche.

L

© Éditions Grand Duc

1

T

2

T

Merci de ne pas photocopier

3

L

6

H

A

5

7

4

M O

8

O

9

C

10

L

11

R

12

N

13

14

T

Les mots de la colonne verticale marquée d’une flèche sont :

.

  85

PARTIE 2  /  Moyens sonores


LA FAMILLE DES VENTS Les sociétés préhistoriques ont découvert que le fait de souffler dans un roseau, un os, une corne ou un coquillage permet de produire des sons originaux. L’appeau, une sorte de flûte à un seul trou, sert à la chasse pour attirer les animaux. On a inventé plus tard des flûtes à plusieurs trous, qui sont en fait les ancêtres des instruments de la section des bois, de la

exemple, une languette de roseau (anche) et la juxtaposition de plusieurs flûtes (flûte de Pan). Puis, on utilise une réserve d’air pour mettre en vibration les tuyaux de l’orgue et la cornemuse. Plus tard, nos ancêtres ont maîtrisé l’art de fondre et de couler les métaux. Ils ont alors fabriqué des instruments à vent plus puissants, qui deviennent, dans la famille des vents, la section des cuivres. Les Romains faisaient précéder leurs puissantes armées de ces instruments impressionnants pour effrayer leurs ennemis. Flûte de Pan

Il faut attendre les 18e et 19e siècles avant que des mécanismes perfectionnés permettent de faciliter le jeu et d’augmenter l’étendue des possibilités des instruments de la famille des vents. C’est par l’intervention de différents facteurs d’instruments que les systèmes de clés, de coulisses et de pistons ont été développés. Peu à peu, différents instruments à vent voient ainsi le jour et viennent se greffer à l’orchestre, qui était alors principalement composé de cordes. Au départ, on retrouve principalement la flûte, le hautbois, le basson et le trombone, puis s’ajoutent la clarinette et la trompette, puis enfin le tuba et, au 20e siècle, les saxophones. De nos jours, les instruments de la famille des vents (bois et cuivres) sont également fabriqués avec plusieurs types de matériaux : le bois d’ébène, l’ébonite (un plastique) et différents alliages de métaux (en particulier à base de laiton).

CULTURE

Le saxophone est le dernier-né de la famille des vents. Adolphe Sax (1814-1894), un facteur d’instruments d’origine belge, créa ce nouvel instrument en fusionnant des caractéristiques des bois et des cuivres. Le saxophone ressemble en effet à la clarinette par son mode de production du son et son mécanisme. Il s’apparente aussi aux cuivres par le corps de l’instrument en métal, qui lui donne plus de puissance. Le saxophone demeura longtemps un instrument marginal, utilisé, par exemple, dans les cirques pour imiter des cris d’animaux et d’autres bruits, avant de gagner ses lettres de noblesse avec quelques compositeurs de musique classique mais, surtout, au 20e siècle, avec les musiciens de jazz américains.

86  PARTIE 2  /  Moyens sonores

Merci de ne pas photocopier

De nouveaux modes de production du son sont expérimentés : par

© Éditions Grand Duc

famille des vents.


Apprentissage Le son d’un instrument à vent est produit par l’air insufflé dans un tuyau muni d’une ouverture en biseau, d’une anche ou d’une embouchure. Il existe plusieurs types d’instruments à vent. On les classe selon leur mode de production du son :

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

• à biseau (ex. : la flûte traversière) ; • à anche simple (ex. : la clarinette) ;

section des bois

• à anche double (ex. : le hautbois) ; • à anche vibrante (ex. : l’harmonica) ; • à embouchure (ex. : la trompette) ;

section des cuivres

• à soufflerie (ex. : l’orgue). Les vents à biseau

Biseaux

Écoute l’extrait suivant, dans lequel tu peux entendre plusieurs instruments à biseau. Fugue n° 21 (rectus) triple inachevée, extrait de l’Art de la fugue BMV 1080 (Johann Sebastian Bach).

q Identifie chaque instrument à biseau à l’aide des mots de l’encadré. Flûte traversière

a) 

Piccolo

b) 

Pipeau

Flûte à bec

Instruments anciens

  87

PARTIE 2  /  Moyens sonores


Les instruments à anche simple

Écoute l’extrait suivant, dans lequel tu peux entendre plusieurs instruments à anche simple. Variation V, extrait du Quatuor pour saxophones, d’Alexandre Glazounov (1865-1936).

w Identifie chaque instrument à anche simple à l’aide des mots de l’encadré. Clarinette soprano

Saxophone alto

Saxophone baryton

Saxophone soprano

Saxophone ténor

b)

© Lebrecht Music and Arts Photo Library/Alamy Stock Photo

a)

© Dmitriy Moroz/Alamy Stock Photo

Merci de ne pas photocopier

Clarinette basse

© Éditions Grand Duc

Bec de clarinette Anche simple

e)

f)

88  PARTIE 2  /  Moyens sonores

c)

d)

Aulos

Chalumeau

Instruments anciens


Les instruments à anche double

Hautbois Basson

Anches doubles

e Identifie chaque instrument à anche double à l’aide des mots de l’encadré. Basson

Cor anglais

Hautbois

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Écoute l’extrait suivant, dans lequel tu peux entendre plusieurs instruments à anche double. Bourrée, extrait de Music of the Royal Fireworks, de Georg Friedrich Hændel (1685-1759).

Bombarde

a)

Instrument ancien

b)

c)

Les instruments à anche vibrante

Harmonica* Modèle diatonique

Harmonica Modèle chromatique

*Voir aussi l’accordéon et l’harmonium à la page 91.

  89

PARTIE 2  /  Moyens sonores


Écoute l’extrait suivant, dans lequel tu peux entendre plusieurs instruments à embouchure. MTV, extrait de Dance Suite pour quintette de cuivres, de Leonard Bernstein (1918-1990).

Tuba Trompette Trombone Cornet Cor Embouchures

r Identifie chaque instrument à embouchure à l’aide des mots de l’encadré. Trombone

Trompette

Tuba Merci de ne pas photocopier

Cor français

© Éditions Grand Duc

Les instruments à embouchure

a)

d)

b)

Cornet

Fluegelhorn

Autres cuivres c)

Saqueboute

Instrument ancien

90  PARTIE 2  /  Moyens sonores


Les instruments à soufflerie

t Identifie chaque instrument à soufflerie à l’aide des mots de l’encadré. Accordéon*

Orgue à tuyaux

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Écoute l’extrait suivant, dans lequel tu peux entendre un instrument à soufflerie. Toccata et fugue en ré mineur, de Johann Sebastian Bach (1685-1750).

b)

a)

Dans Internet, cherche et écoute des extraits musicaux d'intruments à vent.

Harmonium*

Instrument ancien * L’accordéon et l’harmonium peuvent être aussi considérés comme des instruments à anche vibrante.

  91

PARTIE 2  /  Moyens sonores


y Remplis ces 10 fiches d’identification en écrivant le nom de l’instrument illustré et en précisant de quel type d’instrument à vent il s’agit.

1 Nom :  Harmonica

Nom : 

À À À À À À

À À À À À À

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

2

7

Nom : 

Nom : 

À À À À À À

À À À À À À

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

3

8

Nom : 

Nom : 

À À À À À À

À À À À À À

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

4

9

Nom : 

Nom : 

À À À À À À

À À À À À À

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

10

5 Nom : 

Nom : 

À À À À À À

À À À À À À

92  PARTIE 2  /  Moyens sonores

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

© Éditions Grand Duc

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie

Merci de ne pas photocopier

EXEMPLE

6

biseau anche simple anche double anche vibrante embouchure soufflerie


u Remplis la grille en y transcrivant des noms d’instruments de la famille des vents.

Tu découvriras les noms de deux autres instruments à vent dans la colonne verticale marquée d’une flèche.

O

1

© Éditions Grand Duc

2

3

O

4

O

Merci de ne pas photocopier

5

O

6

O

7

O

8

O

9

10

O O

11

O

12

13

O

14

O

15

O

16

17

18

O

Les mots de la colonne verticale marquée d’une flèche sont :

.

  93

PARTIE 2  /  Moyens sonores


LA FAMILLE DES PERCUSSIONS Pour accompagner les rituels et célébrations, les sociétés de la préhistoire utilisaient un fond sonore créé par des objets que l’on secouait, que l’on frappait les uns contre les autres ou qu’on pouvait racler avec un bâton. D’autres instruments faisaient partie du costume des danseurs comme des colliers ou des grelots. Plus tard, on a tendu des peaux d’animaux trouvé dans des grottes des xylophones faits avec des côtes de mammouths de différentes longueurs ou avec des lames de pierre placées par ordre de grandeur. Les percussions ont sûrement été parmi les premiers instruments de musique à apparaître et leur rôle a toujours été

Merci de ne pas photocopier

le même depuis la nuit des temps : soutenir le rythme et marquer la pulsation. Les musiques traditionnelles du monde entier les exploitent depuis toujours. La famille des percussions a longtemps été boudée par les compositeurs classiques, qui hésitaient à lui faire une place dans l’instrumentation de

Percussions affricaines (djembés)

leurs œuvres. Les timbales sont en effet longtemps restées les seules représentantes de cette famille d’instruments dans les orchestres de chambre et les premiers orchestres symphoniques. Les autres percussions ont été progressivement intégrées à l’orchestre, en particulier au cours du 19e siècle, avec les compositeurs romantiques. Depuis le début du 20e siècle, les percussions ont pris une place de choix dans la musique classique, mais surtout dans toute la musique populaire.

CULTURE

Au 20e siècle, l’invention de la batterie est remarquable. Comprenant plusieurs types de tambours et de cymbales, tous joués par un seul percussionniste, la batterie est devenue un complément indispensable au jazz et à tous les types de musique populaire.

94  PARTIE 2  /  Moyens sonores

© Éditions Grand Duc

sur différents supports afin d’obtenir d’autres sonorités. Les archéologues ont même


Apprentissage On classe les instruments de la famille des percussions selon le type de sons qu’ils produisent : • les percussions à sons déterminés (les instruments qui produisent des notes • les percussions à sons indéterminés (les instruments qui produisent des bruits). Les percussions à sons déterminés Les percussions à sons déterminés produisent leur sonorité au moyen de lames de bois ou de métal frappées par des baguettes, ou encore de lames de métal frappées par des marteaux. Le seul instrument à membrane de cette famille est la timbale. Elle peut produire des notes de différentes hauteurs. On en joue avec des maillets..

Écoute l’extrait suivant, dans lequel tu peux entendre plusieurs percussions à sons déterminés. Malletoba Spank, interprété par Duke Ellington et son orchestre.

q Identifie chaque percussion à sons déterminés à l’aide des mots de l’encadré. Carillon tubulaire

Célesta

Timbale

© Universal Images Group North America LLC/Alamy Stock Photo

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

ayant des hauteurs précises) ;

a)

b) c)

  95

PARTIE 2  /  Moyens sonores


w Identifie chaque percussion à sons déterminés à l’aide des mots de l’encadré.

© Éditions Grand Duc

Glockenspiel Métallophone Xylophone

Merci de ne pas photocopier

b)

a)

© Lebrecht Music and Arts Photo Library/Alamy Stock Photo

c)

Marimba

Vibraphone

Autres percussions à sons déterminés

96  PARTIE 2  /  Moyens sonores


Les percussions à sons indéterminés Les percussions à sons indéterminés produisent leurs sons de diverses manières : par l’entrechoquement de deux ou de plusieurs composantes, ou encore par la vibration d’une

Écoute les extraits suivants, dans lesquels tu peux entendre plusieurs percussions à sons indéterminés. Petites percussions, d’André Lafrance et un extrait de Waka/Jawaka, de Frank Zappa (1940-1993).

e Identifie chaque percussion à sons indéterminés à l’aide des mots de l’encadré.

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

membrane que l’on tape avec les mains ou à l’aide de baguettes.

Caisse claire

Congas

Grosse caisse

Tambour

© Michael Flippo/Alamy Stock Photo

Bongos

b)

© Wilawan Khasawong/Alamy Stock Photo

a)

c)

d)

e)

  97

PARTIE 2  /  Moyens sonores


r Identifie chaque percussion à sons indéterminés à l’aide des mots de l’encadré. Blocs sablés

Bloc de bois

Castagnettes

Claves

Cloche à vache

Crécelle

Cymbales

Grelots

Maracas

Tambour de basque

Triangle

b)

c)

d)

e)

f)

g)

h)

© Dario Lo Presti/Alamy Stock Photo

a)

Merci de ne pas photocopier

© Lebrecht Music and Arts Photo Library/ Alamy Stock Photo

© Éditions Grand Duc

Batterie

i)

Dans Internet, cherche et écoute des extraits musicaux de percussions.

j)

k)

98  PARTIE 2  /  Moyens sonores

l)


r Remplis ces 10 fiches d’identification en écrivant le nom de l’instrument illustré et en précisant s’il s’agit d’une percussion à sons déterminés ou à sons indéterminés.

Nom :  Timbale

Nom : 

À sons déterminés

À sons déterminés

À sons indéterminés

À sons indéterminés

EXEMPLE

© Lebrecht Music and Arts Photo Library/ Alamy Stock Photo

2 Nom :  À sons déterminés À sons indéterminés

7 Nom :  À sons déterminés À sons indéterminés

3

8

Nom : 

Nom : 

À sons déterminés

À sons déterminés

À sons indéterminés

À sons indéterminés

4

9

Nom : 

Nom : 

À sons déterminés

À sons déterminés

À sons indéterminés

À sons indéterminés

10

5 © Michael Flippo/Alamy Stock Photo

Merci de ne pas photocopier

6

© Universal Images Group North America LLC/ Alamy Stock Photo

© Éditions Grand Duc

1

Nom : 

Nom : 

À sons déterminés

À sons déterminés

À sons indéterminés

À sons indéterminés

  99

PARTIE 2  /  Moyens sonores


y Remplis la grille en y transcrivant les noms des instruments de la famille des

percussions. Tu découvriras les noms de trois autres percussions dans la colonne verticale marquée d’une flèche.

S

1

3

© Éditions Grand Duc

G

2

C N

4

O

5

Merci de ne pas photocopier

P

6

T

7

L

8

R

9

C

10

N

11

L

12

C

13

A

14

S

15 16 17 18

R

19 20

L

E

Les mots de la colonne verticale marquée d’une flèche sont :

100  PARTIE 2  /  Moyens sonores

.


LA FAMILLE DES INSTRUMENTS MODERNES

Apprentissage Au cours du 20e siècle, le développement de nouvelles technologies a permis la mise au point production du son issus des progrès en électricité (instruments électriques), en électronique (instruments électroniques) et en informatique (instruments numériques). Les instruments électriques La vibration des cordes ou des lames est captée par de minuscules microphones, ou pick ups, et est transmise à un amplificateur.

Écoute les extraits suivants d’instruments électriques.

Dans Internet, cherche et écoute des extraits musicaux d’instruments électriques.

© david pearson/Alamy Stock Photo

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

d’une famille d’instruments modernes. Ces instruments utilisent de nouveaux modes de

Guitare électrique

CULTURE

Basse électrique

Piano électrique

Au cours des années 1930, des grands fabricants de guitares tels que Rickenbaker et Gibson ont essayé de mettre au point une contrebasse électrique. Mais il a fallu attendre en 1951 pour que Leo Fender (1909-1991) lance sur le marché la première véritable guitare basse électrique qu’il a appelée Precision Bass (basse de précision).

Leo Fender

  101

PARTIE 2  /  Moyens sonores


Les instruments électroniques Les sons des instruments électroniques sont produits à l’aide d’oscillateurs internes et sont ensuite transmis à un amplificateur. Ces instruments ne renferment pas de cordes ou d’autres matériaux comme les instruments électriques ; ce sont leurs circuits électroniques qui génèrent le son.

les pianos électroniques, les synthétiseurs et les batteries électroniques ont tendance à être progressivement remplacés par des instruments numériques, bien que nombre de musiciens et musiciennes les utilisent toujours pour leurs sonorités très particulières.

Merci de ne pas photocopier

Écoute les extraits suivants d’instruments électroniques.

© david pearson/Alamy Stock Photo

Dans Internet, cherche et écoute des extraits musicaux d’instruments électroniques.

© trekandshoot/Alamy Stock Photo

© Oleksiy Maksymenko Photography/Alamy Stock Photo

Synthétiseur

Piano électronique

Batterie électronique

Les instruments numériques Les sons des instruments numériques nés des développements en informatique sont produits à l’aide de puces qui : • imitent des oscillateurs de synthétiseurs ; • reproduisent de véritables sons d’instruments ou des bruits préenregistrés dans la puce ; • enregistrent, numérisent et reproduisent n’importe quel son (échantillonneur) ; • sauvegardent toutes les données pour modifier et jouer des sons et des extraits musicaux (séquenceurs).

102  PARTIE 2  /  Moyens sonores

© Éditions Grand Duc

En raison des développements des technologies numériques depuis la fin des années 1980,


Dans les instruments numériques, le son est une donnée informatique. À l’instar des ordinateurs, ces instruments sont composés de deux éléments distincts : le générateur de son (ou l’ordinateur) et des périphériques comme des claviers, des surfaces de frappe pour percussion, qui fonctionnent sur le même principe qu’un clavier d’ordinateur ou qu’une souris. De nos jours, ce sont les interfaces

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

MIDI qui permettent aux périphériques de communiquer avec les générateurs de son qui contiennent les puces. Certains instruments numériques renferment à la fois le générateur de son et le périphérique (synthétiseurs ou échantillonneurs numériques avec clavier, batteries numériques, etc.). D’autres instruments numériques sont plutôt des logiciels et des cartes d’expansion intégrés dans les ordinateurs. Surface de frappe MIDI

Écoute l’extrait suivant, qui ne présente que des instruments numériques.

Dans Internet, cherche et écoute des extraits musicaux d’instruments numériques.

Autres instruments numériques

Boîte à rythme numérique

Studio d’enregistrement maison

  103

PARTIE 2  /  Moyens sonores


U

C

E

C

A

F

R

E

T

N

I

T

N

E

M

E

T

I

A

R

T

B

N

E

U

Q

I

R

T

C

E

L

E

A

F

C

R

U

E

T

A

L

L

I

C

S

O

H

T

S

E

Q

U

E

N

C

E

U

R

N

O

I

T

C

U

D

O

R

P

T

M

O

E

N

R

E

T

N

I

L

P

M

A

L

E

R

I

E

R

G

E

T

N

I

T

O

R

D

I

T

I

U

C

R

I

C

I

G

E

S

E

L

E

C

T

E

U

R

Q

I

N

S

T

R

U

M

E

N

T

O

U

E

L

E

C

T

R

O

N

I

Q

U

E

AMPLI

MICRO

CIRCUIT

ORDI

ÉLECTRIQUE ÉLECTRONIQUE INFORMATIQUE

OSCILLATEUR PRODUCTION PUCE

INSTRUMENT

SÉLECTEUR

INTÉGRÉ

SÉQUENCEUR

INTERFACE INTERNE

Mot caché de huit lettres :

104  PARTIE 2  /  Moyens sonores

TECHNOLOGIE TRAITEMENT

Merci de ne pas photocopier

P

© Éditions Grand Duc

Mot caché sur les instruments modernes


LES MOYENS SONORES – RÉVISION (ACTIVITÉS D’ÉCOUTE) LES VOIX

q Dans le tableau, indique à quel type de voix (soprano, alto, ténor ou basse)

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

correspond chacun des extraits que tu entendras.

EXTRAIT

A

B

C

D

TYPE DE VOIX

LES FAMILLES D’INSTRUMENTS

w Dans le tableau, indique quelle famille d’instruments (cordes, vents/bois, vents/cuivres ou percussions) chaque extrait que tu entendras met le plus en valeur.

EXTRAIT

A

B

C

D

FAMILLE D’INSTRUMENTS

LES MODES DE PRODUCTION DU SON

e Dans le tableau, indique quel moyen sonore est utilisé dans chacun des extraits que tu entendras : instruments traditionnels (T), instruments modernes (M), divers objets (O), le corps (C).

EXTRAIT

A

B

C

D

E

MOYEN SONORE

  105

PARTIE 2  /  Moyens sonores


TABLEAU RÉCAPITULATIF DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS a) frottées

Violon Alto Violoncelle Contrebasse

Vielle Viole de gambe

b) pincées

Guitare Harpe Mandoline

Clavecin Luth

c) frappées

Piano

Clavicorde

a) à biseau

Flûte traversière Piccolo

Flûte à bec Pipeau

b) à anche simple

Saxophone Clarinette Clarinette basse

Chalumeau

c) à anche double

Hautbois Cor anglais Basson Contrebasson

Bombarde

d) à anche vibrante

Harmonica

e) à embouchure

Trompette Cor français Trombone Tuba Cornet à piston Fluegelhorn

Saqueboute

f) à soufflerie

Orgue à tuyaux Accordéon

Harmonium

Les cordes

Les vents

INSTRUMENTS ANCIENS

Les percussions à sons déterminés

Glockenspiel Célesta Xylophone Métallophone Vibraphone

Marimba Carillon tubulaire Clavier Timbales

Les percussions à sons indéterminés

Blocs de bois Blocs sablés Triangle Castagnettes Crécelle Grelots Maracas Batterie Claves

Conga Grosse caisse Cymbales Caisse claire Tambour Bongos Tambour de basque Cloche à vache Percussions corporelles

Guitare électrique Basse électrique Piano électrique Synthétiseur Piano électronique

Batterie électronique Musique assistée par ordinateur (séquenceurs, programmes, logiciels) Studio d’enregistrement maison

Les instruments modernes

106  PARTIE 2  /  Moyens sonores

© Éditions Grand Duc

MODE DE PRODUCTION INSTRUMENTS TRADITIONNELS

Merci de ne pas photocopier

FAMILLE


1 re secondaire CAHIER D’APPRENTISSAGE

Nouvelle édition

Entièrement conforme à la Progression des apprentissages, la toute nouvelle édition permet de développer les trois grandes compétences du programme de musique : créer, interpréter et apprécier des œuvres musicales.

Sa structure est simple et efficace. Le cahier d’apprentissage est divisé en quatre parties : • moyens sonores ; • appréciation d’œuvres musicales ;

1 re secondaire

• concepts et notions ;

CAHIER D’APPRENTISSAGE

Nouvelle édition : visuel actualisé et outils numériques disponibles

Des exercices stimulants et de nombreuses activités d’écoute amènent les élèves à réinvestir leurs connaissances sur les notions musicales et les moyens sonores, à participer à des activités d’appréciation d’œuvres musicales très variées et à créer des pièces originales. Composantes numériques pour l’enseignant ou l’enseignante : • la version du cahier à projeter ; • le corrigé du cahier d’apprentissage ; • des notes pédagogiques ; • des tableaux de planification mensuelle ; • des bilans des apprentissages ; • des activités supplémentaires.

De nombreux extraits musicaux en format MP3 nécessaires à la réalisation des exercices ainsi qu’une médiagraphie sont disponibles pour enrichir cet itinéraire musical !

MUSIQUE

• procédés de création.

de Melo | Fournier | Milot | Richard | Ross

MUSICONTACT + EST L’OUTIL INDISPENSABLE POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA MUSIQUE AU 1er CYCLE DU SECONDAIRE.

1 re secondaire

CAHIER D’APPRENTISSAGE

MUSIQUE

Coordonnateur

Dorvalino de Melo Guy Fournier

Jacques Milot

Gilles Richard Germain Ross

Conforme à la progression des apprentissages CODE PRODUIT 4575 ISBN 978-2-7655-3418-1

www.grandducenligne.com

Profile for Éditions Grand Duc

Musicontact1 extrait  

Musicontact1 extrait