__MAIN_TEXT__

Page 1

e

FRANÇAIS + GRAMMAIRE

2

Cette nouvelle édition de MisÀjour Français a toujours pour objectif la réussite dition e é de vos élèves en lecture. ajou

t d’exerc ices et de théo rie gramm en aire

Cette nouvelle édition fait plus de place à la grammaire. Voici les ajouts qu’elle comprend : • des questions de grammaire en contexte ; • des exercices en lien avec les ressources de la langue ; • une section de référence où sont expliquées 35 notions essentielles de grammaire.

Une attention plus grande est accordée au développement des compétences en lecture des élèves : • Une section d’enseignement explicite des stratégies de lecture, qui sont présentées une à une, modélise la façon d’annoter un texte et explique chacun des types de questions tout en précisant comment y répondre. • Des questions de jugement critique ont été ajoutées afin que l’analyse des textes aborde tous les critères d’évaluation. • Des textes ont été mis à jour.

Le volet numérique offre un contenu bonifié : • Des exercices en ligne autocorrigés permettent aux élèves de mesurer leur compréhension des ressources de la langue et de la grammaire. • Un guide d’enseignement numérique complet propose de nouveaux outils : • une planification annuelle ; • une version adaptée des textes et des questions qui les accompagnent pour favoriser l’apprentissage des élèves en difficulté (format Word et PDF) ; • des exercices reproductibles pour consolider les connaissances des élèves en lien avec les ressources de la langue et la grammaire ; • des évaluations en lecture et en écriture en fonction de tous les genres de textes et de tous les modes de discours.

CODE PRODUIT 4584 I S B N 9 7 8 - 2 - 76 5 5 - 3 4 2 7- 3

www.grandducenligne.com

6

20728 45840

COUV-sec2_v2.indd All Pages

4

FRANÇAIS | 2e SECONDAIRE

MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

Cahier de savoirs 2e

d

DEMERS | DUCHESNEAU

o

ition éd

ajout d’exercices et de théorie en grammaire

MÉLANIE DEMERS & MARIE DUCHESNEAU

ARTICLE D DICTIONN BIOGRAPH COMPTE RENDU D’ ARTICLE DE REVU AYANT UNE TRAME ÉVÉNEMEN Poème ayant une trame DESCRIPTIVE OU NARRATIVE CAPSULE D’INFO CONSIGNE ET PR CULTUREL RÉCIT ROMAN

APPRÉCIATIO CRITIQUE D’ ŒUVRE

Article de dictionnaire Biographie Compte rendu d’un événement culturel, social ou sportif Appréciation critique d’une œuvre littéraire Récit Roman policier et roman POÈME psychologique Fable

FRANÇAIS | 2e SECONDAIRE

c

FRANÇAIS

MisÀjour

LA CLASSE NUMÉRIQUE

MisÀjour

FRANÇAIS | 2e SECONDAIRE

QUATRIÈME DE C BANDE DESSINÉE POÈME AYANT U OU NARRATIVE

POLICIER ET RO PSYCHOLOGIQU FABLE 2018-03-06 15:31


S.O.S. Stratégies Si, pendant ta lecture, tu as du mal à comprendre le texte, utilise ce schéma pour savoir quelle stratégie pourrait t’aider.

Est-ce que je comprends le sens de tous les mots que je lis ?

Non

Je cherche des indices dans les mots plus difficiles.

page 5

Je regarde autour des mots (définitions, illustrations, contexte).

page 5

J’utilise les outils mis à ma disposition.

page 6

Je tiens compte de la ponctuation.

page 6

Je me fais des images dans ma tête.

page 6

Je lis par groupes de mots.

page 7

J’identifie les mots auxquels renvoient les éléments de substitution.

page 7

Oui

Est-ce que je comprends le sens des phrases que je lis ?

Non

Oui

Astuces •• Je relis la phrase avant et la phrase après. •• Je me réfère au contexte.

Est-ce que je comprends bien le texte que je lis ?

Oui Je comprends bien le texte que je lis.

Je me réfère à la structure du texte.

page 8

Je résume dans mes mots l’idée principale de chaque paragraphe.

page 9

Je fais des liens avec ce que je sais déjà sur le sujet.

page 9

Je devine ce qui est sous-entendu (je fais de l’inférence).

page 9

Non


MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

Cahier de savoirs

2e

FRANÇAIS | 2e SECONDAIRE

tio édi n

ajout d’exercices et de théorie en grammaire

MÉLANIE DEMERS & MARIE DUCHESNEAU


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne sa gratitude à Mme Geneviève Cliche. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions à l’une ou l’autre des étapes d’élaboration du projet, l’Éditeur tient à remercier : Mme Sandra Dessureault, Collège Mont-Saint-Louis ; Mme Mélanie Stevens, École secondaire du Littoral, Commission scolaire René-Lévesque ; M. Luc Giguère, École secondaire de l’Escale, Commission scolaire des Sommets.

MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

© 2018, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 1699, boulevard Le Corbusier, bureau 350, Laval (Québec) H7S 1Z3 Téléphone : 514 334-8466 • www.grandducenligne.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure et page couverture) : INFOGRAPHIE : Marquis Interscript PHOTOGRAPHIES : Page 26 (Les lémurs) : © Eric Gevaert/Shutterstock.com • Page 33 (Bethany Hamilton) : © Joe Seer/Shutterstock.com • Page 35 (Pierre Bouvier) : © Christian Bertrand/Shutterstock.com • Page 41 (L’équipe masculine canadienne de relais) : © Denis Paquin/Archives de La Presse Canadienne • Page 48 (Steve Jobs) : © Denys Prykhodov/Shutterstock.com • Page 57 (Amos Daragon – La première aventure) : © La Cité de l’énergie • Page 58 (Usain Bolt et Andre De Grasse) : © Shahjehan/Shutterstock.com • Page 59 (Usain Bolt) : © Petr Toman/Shutterstock.com • Page 66 (Le Ice Bucket Challenge) : © Société de la SLA du Québec • Page 123 (Les enfants de la famille Dury-Leclerc) : © Michèle Leclerc, les11.com • Page 134 (La cuboméduse) : © Dewald Kirsten/Shutterstock.com • (Icônes) : © Inspiring/Shutterstock.com, © StockVector/Shutterstock.com

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4584 ISBN 978-2-7655-3427-3 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2018 Bibliothèque et Archives Canada, 2018

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 7 6 5 4 3 2 1 0 9 8


Table des matières La structure du cahier...................................................................................................... Pour réussir en lecture..................................................................................................

V 1

La description La présentation de la description.................................................................................... 14 L’article de dictionnaire......................................................................................................... « Esprit », dans Le petit Larousse illustré 2018................................................................ Ressource de la langue : Les procédés de formation des mots....................................... « Madagascar », dans Le petit Larousse illustré 2018...................................................... « Madagascar », dans Wikipédia, l’encyclopédie libre...................................................... Ressource de la langue : Les expansions dans le GN, le GAdj et le GV........................... Situation d’écriture........................................................................................................... La biographie........................................................................................................................... Biographie de Simple Plan, par Marie Duchesneau......................................................... Biographie – Bruny Surin ou le 100 m à la québécoise, par Louis Cornellier................... Ressource de la langue : La juxtaposition et la coordination............................................ Steve Jobs, l’homme derrière Apple, par Mélanie Demers............................................. Ressource de la langue : Le discours rapporté direct....................................................... Situation d’écriture........................................................................................................... Le compte rendu d’un événement culturel, social ou sportif...................................... Athlétisme : Bolt reste le roi, du bronze à De Grasse, par Pierre Durocher..................... Ressource de la langue : La phrase de forme négative.................................................... Ice Bucket Challenge : un défi… à l’industrie de la philanthropie, par Jasmin Lavoie et Ariane Lacoursière.................................................................... Ressource de la langue : Le verbe et le groupe du verbe................................................ Grand Corps Malade nous offre un message d’espoir, par Antoine Aubert..................... Ressource de la langue : La reprise de l’information........................................................ Option multi-sports : « Plongée » dans son cours, par Maxime Tousignant...................... Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture.........................................................................................................

16 18 22 24 25 29 31 32 34 39 45 47 53 55 56 58 63 65 69 72 75 77 84 86

La justification La présentation de la justification............................................................................................ 88 L’appréciation critique d’une œuvre littéraire................................................................. Les étranges talents de Flavia de Luce : Sherlock Holmes en jupons, par Sonia Sarfati.......................................................................................................... Ressource de la langue : Le vocabulaire expressif........................................................... Le don, par Livres ouverts................................................................................................ Ressource de la langue : Les marques énonciatives........................................................ Le trésor de Brion, par Livres ouverts.............................................................................. Ressource de la langue : Les moyens d’exprimer la cause et la conséquence................ Intra-muros : un roman captivant !, par Mélanie Demers................................................. Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture......................................................................................................... © Éditions Grand Duc

III

90 92 96 98 102 104 108 110 115 116

TABLE DES MATIÈRES


La narration La présentation de la narration................................................................................................ 118 Le récit....................................................................................................................................... Camping à l’orphelinat, par Michèle Leclerc.................................................................... Une course un peu particulière, par Jean-François Martin............................................... Panique sous le soleil, par Mélanie Demers.................................................................... Ressource de la langue : Le discours rapporté indirect.................................................... Situation d’écriture........................................................................................................... Le roman policier et le roman psychologique................................................................. La route de Chlifa, par Michèle Marineau........................................................................ Ressource de la langue : Les mots et les groupes de mots qui situent dans le temps............................................................................................ L’affaire Saint-Aubin, par Sonia K. Laflamme.................................................................... Ressource de la langue : L’harmonisation des temps verbaux......................................... Miss Pissenlit, par Andrée Poulin..................................................................................... Alex et les cyberpirates, par Michel Villeneuve................................................................ Ressource de la langue : Le dialogue............................................................................... Situation d’écriture 1........................................................................................................ Situation d’écriture 2........................................................................................................ La fable...................................................................................................................................... Les maçons, par Michel Piquemal................................................................................... Ressource de la langue : La subordonnée relative complément du nom ou du pronom............................................................................................................. Les trois tamis, par Michel Piquemal............................................................................... Ressource de la langue : L’énumération, la comparaison et la métaphore....................... Le Corbeau et le Renard, par Jean de La Fontaine.......................................................... Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture.........................................................................................................

120 122 127 133 139 141 142 144 149 151 157 159 163 170 172 173 174 176 180 183 186 188 193 194

La poésie La présentation de la poésie.................................................................................................... 196 Le poème ayant une trame descriptive ou narrative..................................................... 198 Chanson d’automne, par Paul Verlaine............................................................................. 200 Le jour où je me suis aimé pour de vrai, par Kim et Alison McMillen.............................. 203 Le p’tit bonheur, par Félix Leclerc.................................................................................... 208 Ressource de la langue : Les variétés de langue.............................................................. 213 La main de ma mère, par Maurice Carême..................................................................... 215 Ressource de la langue : Le champ lexical....................................................................... 219 Situation d’écriture........................................................................................................... 221 Suggestions de lecture......................................................................................................... 222

35 notions pour la grammaire en contexte....................................................................... 223

© Éditions Grand Duc

IV

TABLE DES MATIÈRES


La structure du cahier Le cahier MisÀjour Français est un outil qui aide l’élève à développer ses stratégies en lecture et à répondre aux questions qui accompagnent les textes. Cette deuxième édition met aussi l’accent sur la grammaire.

Les nouveautés de cette deuxième édition Toutes les composantes qui sont précédées de la mention Nouveau ! constituent des ajouts à cette deuxième édition. •   Nouveau ! Pour réussir en lecture Cette section explicite une à une les stratégies de lecture, modélise la façon d’annoter un texte et explique chacun des types de questions du cahier tout en précisant comment y répondre.

Pour réussir en lecture L’annotation d’un texte

p. 2

14 stratégies de lecture incontournables Avant la lecture Pendant la lecture Après la lecture

p. 4 p. 5 p. 10

Les questions sur le texte

p. 11

Nouveau ! 35 notions pour la grammaire en contexte •   Cette section de référence offre un résumé des notions essentielles de grammaire et aide l’élève à répondre aux questions de grammaire en contexte qui accompagnent les textes. Pour chaque notion, un code renvoie à des exercices autocorrigés dans la Classe numérique.

35 notions pour la grammaire en contexte Mes outils Les classes de mots Les groupes syntaxiques Les fonctions dans les groupes La phrase Les manipulations syntaxiques La ponctuation Le participe passé

p. 224 p. 229 p. 231 p. 234 p. 236 p. 238 p. 240

Les critères d’évaluation en situation d’écriture

p. 241

Les chapitres qui présentent les modes de discours Les éléments en couleur sont particulièrement importants cette année.

La description La situation de communication

L’organisation d’un texte descriptif

Énonciateur

Texte

Destinataire

• Lorsque l’énonciateur écrit un texte descriptif, il démontre sa connais­ sance du sujet. • Son intention peut être : – de faire connaître ; – d’inciter à agir ; – de créer des éléments d’un univers. • Son point de vue peut être neutre, plutôt neutre ou subjectif.

• L’énonciateur et le destinataire doivent tenir compte du contexte de production : la date à laquelle le texte a été écrit, le lieu où il a été écrit et le support utilisé (journal ou site Internet). • Les sources doivent être crédibles.

• Lorsque le destinataire lit un texte descriptif, il approfondit sa connaissance du sujet. • Son intention peut être : – de se représenter un élément du monde réel ou imaginaire pour apprendre ; – d’utiliser l’information dans des productions ; – de prendre plaisir à lire.

La présence de l’énonciateur est indiquée par des marques énonciatives.

Le point de vue peut être déterminé par un vocabulaire neutre ou expressif, par des figures (comparaison et énumération) et par le type de phrases utilisé.

Le titre est neutre et évocateur du sujet. Introduction • Sujet amené : On amène le sujet de façon générale. • Sujet posé : On pose le sujet tel quel. • Sujet divisé : On divise le texte en aspects. Développement On présente les aspects et les sous­aspects qui seront traités selon un plan thématique, un plan temporel ou un plan spatial.

Procédés descriptifs

La cohérence et l’organisation du texte Moyens pour assurer la cohérence du texte

Moyens pour organiser le texte

© Éditions Grand Duc

• Reprise de l’information • Harmonisation des temps verbaux • Non-contradiction entre les éléments de la description • Titre et intertitres • Paragraphes • Organisateurs textuels : – indication spatiale – indication temporelle – introduction d’un ordre – apport d’informations nouvelles • Mise en page (alinéas, disposition, espaces, numérotation) • Indications typographiques (capitales, gras, italique)

14

LA DESCRIPTION

Moyens linguistiques pour déterminer et développer les aspects et les sous-aspects

• Énumération des aspects : l’énonciateur énumère les aspects du sujet qui seront présentés dans son texte, ainsi que l’ordre dans lequel ils apparaîtront dans le développement. • Caractérisation : l’énonciateur décrit les caractéristiques des personnes ou personnages présents dans le texte. • Situation dans l’espace : l’énonciateur donne des repères géographiques. • Situation dans le temps : l’énonciateur donne des repères temporels. • Champ lexical lié au sujet • Vocabulaire précis • Expansions dans le GN, le GAdj et le GV • Juxtaposition et coordination de groupes de mots et de phrases • Marqueurs de relation coordonnants (et, ou, ni)

Conclusion • Synthèse : On rappelle le sujet et les aspects. • Ouverture : On incite le lecteur à se questionner, à vouloir en savoir davantage.

© Éditions Grand Duc

15

LA DESCRIPTION

Pour chaque mode de discours, un schéma sur double page présente les notions dont l’élève doit faire l’apprentissage selon la Progression des apprentissages. La structure type du mode de discours à l’étude y est présentée afin d’aider l’élève à la reconnaître dans les textes du cahier et à la reproduire dans les situations d’écriture.

Plusieurs textes permettent à l’élève d’acquérir des connaissances sur le mode de discours à l’étude, conformément à la Progression des apprentissages. Pour chaque texte, une stratégie tirée de la section Pour réussir en lecture est suggérée à l’élève. En marge, des consignes d’annotation permettent à l’élève d’analyser son texte de façon efficace et de repérer plus facilement les informations importantes qui lui permettront de répondre aux questions qui suivent le texte.

Stratégie de lecture Je me fais des images dans ma tête.

Il y a plus de 150 ans, deux instituteurs créaient les éditions Larousse afin de rendre le savoir plus accessible à tous. Leur ouvrage le plus connu est le Dictionnaire Larousse.

1 Surligne le mot ou le groupe de mots qui résume bien chacun des sens de esprit. 2 Trace un trait entre la section des définitions et la section des locutions (expressions). 3 Encercle un des éléments typographiques qui précèdent chaque locution (expression).

Définitions volatil : qui se transforme facilement en vapeur. ostensiblement : intentionnellement. As-tu remarqué qu’on ne perçoit pas l’opinion d’un auteur à travers ces définitions ? Le dictionnaire est un outil de référence qui présente des faits de façon objective. C’est ce qu’on appelle le point de vue neutre.

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

L’article de dictionnaire

1

5

Qu’est-ce que c’est ? Un article de dictionnaire est le texte qui suit un mot répertorié dans un dictionnaire de la langue*. Il définit le mot, le décrit et donne des informations quant à son bon usage (classe de mots, féminin et pluriel, conjugaison, entre autres).

10

Qui l’écrit et pourquoi ? Le dictionnaire est écrit par des lexicographes pour fournir une référence fiable aux personnes qui veulent connaître les mots d’une langue, par exemple leurs sens et leur orthographe.

15

ou en connaître la classe grammaticale et l’utilisation en contexte, par exemple. Où le trouve-t-on ? Comme son nom l’indique, dans un diction­ naire. Quant aux dictionnaires, on en trouve partout : dans les librairies, les écoles, les bibliothèques et même dans Internet.

Qui le lit et pourquoi ? Le lecteur qui veut s’informer pour comprendre le sens d’un mot inconnu, apprendre l’orthographe de ce mot

Qui détermine la bonne orthographe d’un mot ? Au 17e siècle, le français comportait plusieurs variantes, puisqu’il s’agissait d’un transfert du latin vers l’oral et que peu de personnes savaient écrire. Ainsi, d’une région à l’autre, les différences de langage étaient assez grandes pour nuire à la commu­ nication. Par exemple, à l’époque, une hirondelle portait divers noms tels que arondelle et erondelle. Afin que le français soit compris par tout le monde, on a cru bon de fonder l’Académie française, qui a uniformisé l’usage de la langue. De nos jours, l’Académie s’occupe, entre autres, de créer des mots nouveaux pour représenter les réalités d’aujourd’hui, comme le mot clavardage. Par ailleurs, d’autres organismes tels que l’Office québécois de la langue française jouent un rôle important à travers la francophonie.

20

25

30

CŒUR n. m. (lat. cor, cordis). 1. Organe musculaire creux, situé dans le thorax, de forme pyramidale, moteur central de la circulation du sang. 2. Partie du corps où se trouve le cœur ; poitrine : Serrer qqn sur son cœur. 3. Estomac : Cette odeur soulève le cœur. 4. Objet en forme de cœur (bijou, fromage, etc.). 5. Une des quatre couleurs du jeu de cartes, dont la marque est un cœur rouge ; carte de cette couleur. 6. Partie centrale, la plus profonde de qqch. : Des biscuits au cœur fondant. Fromage fait à cœur. 7. Partie centrale d’un tronc d’arbre, où le bois est le plus dur : Poutre en cœur de chêne. 8. Siège de l’activité principale de qqch. : Le cœur d’un réacteur. 9. Point essentiel : L’emploi est au cœur de nos préoccupations. 10. Siège des sentiments profonds ; tendresse : Je l’aime de tout mon cœur. Agir selon son cœur. 11. Siège des pensées intimes : Il m’a dit ce qu’il avait sur le cœur. 12. Élan qui porte vers qqch. ; ardeur : Mettre du cœur à l’ouvrage. Le cœur n’y est plus ; courage mis à faire qqch. : Ce premier succès lui a donné du cœur au ventre. 13. Amour : Peines de cœur. 14. Disposition à s’intéresser à autrui ; bonté : Ils ont le cœur sur la main. Elle a du cœur, un cœur d’or. 15. Inform. Unité de calcul d’un processeur. [ À cœur ouvert ou cœur à cœur 1], avec sincérité. Aller droit au cœur, émouvoir vivement. Avoir le cœur gros, être très peiné. Avoir le cœur serré, éprouver du chagrin, de l’angoisse. Avoir mal au cœur ou avoir le cœur au bord des lèvres, avoir la nausée. Cela lui tient à cœur, il y attache un grand intérêt. Cœur de palmier, palmite. De bon cœur ou de tout cœur, volontiers. En avoir le cœur net, s’assurer de la véracité de qqch. Être de tout cœur avec qqn, s’associer à sa peine. Faire contre mauvaise fortune bon cœur, supporter la malchance avec courage. Ne pas porter qqn dans son cœur, éprouver de l’antipathie à son égard. Opération à cœur ouvert [chirurg.], dans laquelle on dévie la circulation dans un appareil, dit cœur-poumon artificiel, avant d’ouvrir les cavités cardiaques. Par cœur, de mémoire et sans faute. Prendre qqch. à cœur, s’y intéresser vivement.

Exemple d’article de dictionnaire

Mot/Entrée Classe grammaticale Étymologie (origine du mot) Définitions (numérotées et présentées du sens le plus courant au sens le plus rare ou le plus ancien) Exemples (en italique)

Rubrique thématique (informe que la définition qui suit est issue d’un domaine spécialisé) Locutions (en caractères gras et précédées d’un petit carré noir)

1

Remarque : Certains mots ont plusieurs définitions reliées entre elles. On regroupe alors celles­ci à l’aide de chiffres romains. I : 1 II : 2 III : 3 IV : 4 V : 5

« Cœur », Le petit Larousse illustré 2018 © Larousse 2017.

* Un dictionnaire de la langue est un ouvrage de référence qui renferme les mots d’utilisation courante appartenant à cette langue. Parfois, une section encyclopédique est présente dans ce genre de dictionnaire pour définir également des noms propres.

© Éditions Grand Duc

16

LA DESCRIPTION

© Éditions Grand Duc

17

LA DESCRIPTION

La présentation des genres de textes comporte deux parties : un encadré décrivant ses principales caractéristiques et un exemple annoté.

Intention de lecture Prêter attention aux différentes définitions du mot esprit.

ESPRIT n. m. (du lat. spiritus, souffle). 1. Principe immatériel vital, substance incorporelle ; âme (par oppos. à chair, corps, matière). 2. Être incorporel ou imaginaire ; fantôme : On dit que des esprits hantent le lieu. 3. Principe de la pensée ; intelligence : Avoir l’esprit vif. Il me revient à l’esprit… 4. Disposition particulière de qqn à : Esprit d’entreprise. 5. Aptitude à s’exprimer de façon originale et ingénieuse ; finesse : Une réponse pleine d’esprit. Avoir de l’esprit. 6. Personne considérée sur le plan de son activité intellectuelle : Un esprit supérieur. 7. Sens général d’un texte ; caractère essentiel, idée directrice (par oppos. à la lettre) : L’esprit de la loi. 8. Ensemble d’idées, de sentiments propres à un groupe, une époque ; mentalité : L’esprit de notre siècle. 9. Chim. Anc. Partie la plus volatile des liquides soumis à la distillation. Les alchimistes, qui croyaient à une matière, animée, dénommaient ainsi les composants volatils, obtenus par la distillation ; l’alcool Avoir bon, éthylique, par ex., était appelé esprit(-)de(-)vin. mauvais esprit, interpréter les choses d’une manière positive, négative. Bel esprit [litt.], personne qui cherche ostensiblement à se montrer spirituelle. Dans mon esprit, selon moi. Esprit de finesse [philos.], chez Pascal, l’intuition, le sentiment de la vérité, par opp. à l’esprit de géométrie, qui procède par raisonnement déductif. Esprit de parfum, préparation alcoolique dérivée d’un parfum déterminé et dont le degré de concentration est intermédiaire entre l’extrait et l’eau de parfum. Esprit rude (‘) [ling.], en grec, signe qui marque l’aspiration d’une voyelle [par oppos. à l’esprit doux (’)]. Mot d’esprit, remarque spirituelle. Perdre l’esprit, devenir fou. Présence d’esprit, promptitude à dire ou à faire ce qui est le plus opportun. Reprendre ses esprits, retrouver son sang-froid. Trait d’esprit, remarque fine, brillante.

1

5

L’intention de lecture indique à l’élève ce à quoi prêter attention durant sa lecture.

10

15

20

Les mots plus difficiles sont inscrits en bleu dans le texte et définis dans la marge.

25

30

« Esprit », Le petit Larousse illustré 2018 © Larousse 2017.

18

V

LA DESCRIPTION

LA STRUCTURE DU CAHIER


Les questions qui accompagnent les textes Les questions proposées dans le cahier couvrent tous les critères d’évaluation en lecture.

Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

4 Pourquoi peut-on considérer « Au 100 m d’Atlanta » (ligne 50) comme un indice de temps, même si aucune date n’est donnée ?

Compréhension et interprétation 1 Louis Cornellier commence son article ainsi : « Souvent considéré comme l’épreuvereine des Jeux olympiques, le 100 m course est aussi le royaume des gros bras, de l’arrogance, du clinquant et, trop souvent, du dopage. » Pourtant, ce n’est pas en ces termes qu’il parle de Bruny Surin. Relève, dans le 2e paragraphe, trois caractéristiques de cet athlète, qui s’opposent aux préjugés entourant les sprinters.

5 Selon toi, pourquoi l’autobiographie de Bruny Surin s’intitule-t-elle Bruny Surin – Le lion tranquille ? Justifie ta réponse à l’aide d’éléments du texte.

• • •

Nouveau ! Les questions d’interprétation sont distinctes des questions de compréhension.

2 Pour ce qui est du dopage, il n’est pas clairement écrit que Surin n’a pas fait l’usage de drogues. Cependant, l’opinion de l’athlète sur le sujet nous le fait comprendre. Relève une phrase de la page 41 qui démontre bien que Bruny est contre le dopage dans le sport.

Réaction Es-tu d’accord avec les propos de Bruny Surin à l’égard du dopage dans le sport ? 6 Explique pourquoi en t’appuyant sur le texte.

3 Grâce aux indices de temps fournis, il est possible de déduire l’année de naissance de Bruny Surin, même si elle n’est pas indiquée. En quelle année est-il né ? Qu’est-ce qui t’a permis de le deviner ?

Nouveau ! Des questions de grammaire en contexte sont présentées à l’élève afin qu’il ou elle puisse vérifier sa compréhension des notions grammaticales en contexte de lecture. Un encadré renvoie l’élève aux notions correspondantes dans la section 35 notions pour la grammaire en contexte.

Grammaire en contexte p. 224

Les classes de mots

© Éditions Grand Duc

anti-

b) Une réponse pleine d’esprit. c) Reprendre ses esprits, retrouver son sang-froid.

dé-

in-

ré-

a)

interpréter

c)

animée

e)

concentration

b)

nommer

d)

corps

f)

opportun

d

Les procédés de formation des mots

w

f

q

laclasse.grandducenligne.com

a) alchimiste

c) grandeur

e) finesse

b) imaginaire

d) ostensiblement

f) volatilité

Nouveau ! Elles sont suivies d’une page d’exercices.

4 Indique les mots qui ont servi à former chaque mot-valise. Puis, écris une brève définition de celui-ci. a) clavardage :

Dérivation

+

Définition : Préfixes

Suffixes

On ajoute un élément devant un mot existant pour obtenir un nouveau mot. Exemple : refaire

On ajoute un élément à la fin d’un mot existant pour obtenir un nouveau mot. Exemple : baignade

b) franglais :

+

Définition :

c) velcro :

Télescopage et abrègement

+

Nouveau ! Pour chaque ressource de la langue, un code renvoie à des exercices autocorrigés dans la Classe numérique.

Définition : Télescopage ou mot-valise

Abrègement ou troncation On raccourcit un mot en lui enlevant une ou plusieurs syllabes pour créer un nouveau mot. Exemple : télé (télévision)

5 Sers-toi de ton imagination pour inventer un mot servant à désigner un phénomène nouveau ou à remplacer un terme anglais que les jeunes emploient. Écris ensuite la définition de ce mot.

• Création de mots pour désigner des réalités nouvelles. Exemple : texto Création de mots nouveaux

LA DESCRIPTION

3 Souligne le suffixe dans les mots suivants.

Ressource de la langue 

On combine deux mots afin d’en obtenir un nouveau. Généralement, on utilise le début du premier mot et la fin du deuxième. Exemple : bibliobus (bibliothèque + autobus)

43

© Éditions Grand Duc

Des rubriques sur les ressources de la langue sont insérées là où la Progression des apprentissages prévoit l’étude de ces notions.

à former de nouveaux mots.

a) Principe de la pensée ; intelligence : Avoir l’esprit vif.

LA DESCRIPTION

Les ressources de la langue

2 Ajoute un préfixe de la banque à chaque mot tiré du texte de la page 18 de sorte

1 Identifie la classe de chacun des mots des extraits suivants de l’article esprit.

42

• Nouvelle signification attribuée à un mot déjà existant. Exemple : pirate (des mers/informatique) Ces mots nouveaux sont appelés néologismes.

© Éditions Grand Duc

22

LA DESCRIPTION

23

© Éditions Grand Duc

LA DESCRIPTION

Les situations d’écriture

Situation d’écriture

Rédaction d’une biographie

Chaque genre de texte fait l’objet d’une situation d’écriture pour permettre à l’élève de réinvestir ses connaissances.

À toi maintenant d’écrire une biographie. Pense à une personnalité qui t’inspire, à quelqu’un qui, grâce a un petit quelque chose de spécial, mérite qu’on écrive sa biographie. Si tu manques d’inspiration, voici quelques suggestions. • Maurice Richard • Jesse Owens • Michael Jackson • Marilyn Monroe • Walt Disney • Céline Dion

• Lucian Bute • Jane Goodall • Alexandre Bilodeau • Lady Diana • Mère Teresa • Jeanne d’Arc

• Wayne Gretzky • Martin St-Louis • Jonathan Duhamel • Joannie Rochette • Barack Obama • Bryan Perro

Ton texte doit décrire la vie de ton sujet en respectant un plan temporel : Introduction (sujet amené, posé et divisé) : 25 à 30 mots. Développement : 200 à 250 mots.

Les suggestions de lecture

• Bill Gates • J.K. Rowling • John Lennon • Terry Fox • Bernard Voyer • Dr Lucille Teasdale

Pour connaître les critères d’évaluation d’une situation d’écriture, réfère-toi aux pages 241 et 242.

Conclusion (synthèse) : 25 à 30 mots. Au moment de rédiger ta biographie, tu dois respecter les consignes suivantes : Présente au moins trois aspects. Emploie un vocabulaire plutôt neutre. Utilise des organisateurs textuels et des indices de temps.

À la suite de l’analyse de tous les textes en lien avec un mode de discours, des suggestions de lecture invitent l’élève à enrichir son expérience littéraire.

Intègre de nouvelles informations en utilisant la juxtaposition et la coordination (p. 45). Cite au moins une fois les propos de ton sujet au moyen du discours rapporté direct (p. 53). Tu dois aussi prendre le temps de vérifier : la syntaxe et la ponctuation des phrases ; l’orthographe des mots et les accords ; la conjugaison des verbes à l’aide d’un ouvrage de référence.

JE RETIENS DONC... Lorsque j’écris un texte pour décrire le parcours de vie d’une personne, je divise mon texte en un plan

© Éditions Grand Duc

Les encadrés et les pictogrammes

selon ce que je veux raconter. Je peux le faire selon (plus commun) ou

55

.

LA DESCRIPTION

Des pictogrammes indiquent le niveau de difficulté des textes à l’étude près du titre de ceux-ci. Plutôt facile

  Facile

Certains encadrés fournissent des informations complémentaires sur des mots, des personnes ou des faits tirés du texte à l’étude.

© Éditions Grand Duc

  Plutôt difficile

  Difficile D’autres offrent un rappel des méthodes de travail, précisent des éléments-clés ou renvoient l’élève à une autre section du cahier pour l’aider dans la réalisation de la tâche.

Boule Noire est un auteur-compositeurinterprète connu pour ses chansons Aimer d’amour et Aimes-tu la vie ?

VI

Il est important de connaître ton intention de lecture avant de débuter. En sachant ce que tu cherches, il te sera plus facile de déterminer ce qui est important de retenir.

LA STRUCTURE DU CAHIER


Pour réussir en lecture L’annotation d’un texte

p. 2

14 stratégies de lecture incontournables Avant la lecture Pendant la lecture Après la lecture

p. 4 p. 5 p. 10

Les questions sur le texte

p. 11


L’annotation d’un texte Pourquoi annoter un texte ? Annoter un texte te sert : •• à découvrir la structure d’un texte ; •• à mieux comprendre un texte ; •• à repérer plus facilement les informations importantes qui vont te permettre de répondre aux questions. Au bout du compte, cela te permet de gagner du temps !

Comment annoter un texte de façon efficace ? Pour annoter un texte, tu peux : 1 souligner les mots que tu as du mal à lire ou que tu ne comprends pas. 2 écrire dans la marge ou au-dessus d’un mot que tu ne connais pas une courte définition ou un synonyme. 3 surligner les informations importantes. 4 dans la marge, résumer dans tes mots l’idée principale d’un paragraphe. 5 encadrer les éléments qui structurent un texte : les titres, les intertitres, les organisateurs textuels, etc. 6 tracer un trait entre les différentes parties d’un texte (par exemple, entre l’introduction, le développement et la conclusion ; ou encore, dans le paragraphe d’introduction, entre le sujet amené, le sujet posé et le sujet divisé).

Il est important de connaître ton intention de lecture avant de débuter. En sachant ce que tu cherches, il te sera plus facile de déterminer ce qui est important de retenir.

Attention ! N’annote pas trop le texte, sans quoi tu ne t’y retrouveras plus !

© Éditions Grand Duc

2

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Où pratiquer des sports à sensations fortes au Québec ?

Exemple d’un texte annoté

La plongée sous-marine 5 Le Québec regorge de plans d’eau pour les adeptes de plongée sous-marine. Ce sport extrême n’est pas réservé exclusivement à ceux et celles qui voyagent dans les pays chauds ! Dans les eaux claires de la province, les amateurs et amatrices de plongée sous-marine 3 , peu importe leurs aptitudes, peuvent entre 2 débris d’un navire 2 flottage du bois autres explorer l’épave 1 d’un ancien bateau de drave 1, un remorqueur et un avion dans les eaux profondes de la région de l’Outaouais.

Le rafting 5 La rivière Rouge 3, qui coule dans les Laurentides, est une véri- 4 La rivière Rouge est idéale pour table source de plaisir pour les rafteurs et rafteuses. Accompagnés le rafting, car le d’un guide, les groupes peuvent choisir divers trajets présentant courant y est très fort. différents niveaux de difficulté. Deux tronçons font la joie des sportifs et sportives et leur garantissent des palpitations cardiaques : le Canyon Harrington et les Sept Sœurs, tous deux synonymes de courants forts et de chavirements.

La spéléologie 5 À Saint-Casimir 3, dans le comté de Portneuf, une grotte de 4 Il existe de beaux endroits au Québec 980 mètres fait la joie des explorateurs et exploratrices. Un petit 2 roche sédimentaire facilement soluble dans l’eau pour pratiquer ruisseau qui coule sous terre et creuse le calcaire 1 permet aux la spéléologie. spéléologues de parcourir un trajet semé d’embûches. De plus, 5 près de la ville de Québec 3, on trouve l’un des plus longs trajets de spéléologie de la province. En effet, la grotte de Boischatel avec ses passages hauts de 4 mètres fait vivre des émotions fortes aux personnes initiées au monde minéral. © Éditions Grand Duc

3

Catherine-Ann George, « Où pratiquer des sports à sensations fortes au Québec », Clicmots B, 2e année du 3e cycle, Laval, Éditions Grand Duc, 2011, p. 24-25.

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


14 stratégies de lecture incontournables Avant la lecture

Voici une stratégie que tu peux utiliser avant ta lecture.

1

Je survole le texte pour faire des prédictions sur son contenu.

Pourquoi ? •• Pour activer mon cerveau et me préparer à apprendre de nouvelles informations ou à comprendre l’histoire. •• Pour m’appuyer sur ce que je sais déjà. Ainsi, je peux plus facilement comprendre le texte que je lis et maintenir un bon niveau d’attention pendant ma lecture. •• Pour faire un plus grand nombre de liens. Si des éléments d’information ne sont pas clairement mentionnés dans le texte, je peux les déduire. C’est ce qu’on appelle faire de l’inférence. Comment ? J’observe les indices du texte comme le titre, les intertitres, les photos, les illustrations et les autres éléments qui y sont mis en évidence (par les caractères gras, les caractères italiques ou autres moyens graphiques).

Tu peux décrire ce que tu vois dans les photos ou les illus­trations pour essayer de prédire le contenu du texte. Les photos et les illustrations peuvent présenter certaines parties d’une histoire ou des éléments dont parle un texte descriptif.

J‘identifie le genre de texte. J’utilise les indices que j’ai observés durant mon survol pour deviner le sujet du texte et ce qui va se passer. Je nomme ce que je sais sur le sujet de ma lecture. Pour ce faire, je me pose les questions suivantes : •• Ai-je déjà lu un livre ou vu une émission qui traite du même sujet ? •• Ai-je déjà vécu une situation semblable ?

S’il s’agit d’un texte descriptif ou justificatif, je me questionne sur ce que je veux savoir.

En résumé •• Indices du survol •• Sujet (de quoi parle-t-on ?) •• Genre de texte •• Ce que je sais déjà

© Éditions Grand Duc

Prédictions pouvant faciliter ma lecture

4

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Pendant la lecture Voici des stratégies que tu peux utiliser pendant ta lecture.

2

Je cherche des indices dans les mots plus difficiles.

Pourquoi ? Pour bien comprendre le sens des mots que je lis. Comment ? Je cherche des mots appartenant à la même famille morphologique. Exemples : jardin, jardiner, jardinier, jardinage Les mots de même famille morphologique sont issus du même mot de base auquel on a ajouté un affixe (préfixe ou suffixe). Ces mots ont un lien de sens. Souviens-toi qu’un préfixe se situe au début d’un mot et qu’un suffixe se trouve à la fin d’un mot. Je décompose le mot en cherchant le mot de base et en tentant de comprendre le sens des préfixes et des suffixes.

3

Je regarde autour des mots.

Pourquoi ? •• Pour m’aider à comprendre le sens des mots du texte. •• Pour bien comprendre ce que je lis. Comment ? Je regarde si la définition d’un mot difficile est fournie dans la marge, dans un encadré ou dans le bas de la page. J’observe les illustrations pour y trouver des indices. Je relis la phrase avant et la phrase dans laquelle se trouve le mot, parce que le contexte peut me donner des indices sur le sens du mot. Je poursuis ma lecture ; peut-être que la réponse se trouve plus loin dans la phrase.

© Éditions Grand Duc

5

Tu n’as peut-être pas toujours un dictionnaire sous la main pour vérifier le sens des mots difficiles. De plus, chercher dans un dictionnaire demande du temps. Lorsque tu rencontres un mot difficile, en cours de lecture ou lors d’une discussion, tu peux chercher des indices dans ce mot.

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


4

J’utilise les outils mis à ma disposition.

Pourquoi ? Pour comprendre le sens de certains mots. Internet peut s’avérer une ressource très utile et facile à consulter lorsque tu y as accès. Bien souvent, inscrire dans un moteur de recherche un mot difficile suivi de définition te permet de trouver rapidement le sens de ce mot.

Comment ? Je cherche des mots dans les outils mis à ma disposition : ¬¬ un dictionnaire ; ¬¬ une affiche thématique ; ¬¬ un site Internet ; ¬¬ des camarades de classe ; ¬¬ le personnel enseignant.

5

Je tiens compte de la ponctuation.

Pourquoi ? Pour donner un sens à la phrase. Comment ? Je fais de courtes pauses aux virgules et des pauses aux points (. ? !). Les différents points donnent une information sur le sens de la phrase et suggèrent une intonation différente. Les marques de parole sont aussi des indices qui donnent du sens à un texte contenant des dialogues. J’arrête après chaque point (. ? !) pour me demander si j’ai bien compris la phrase. Je vérifie s’il y a des phrases incises, c’est-à-dire des phrases qui signalent un discours rapporté direct et où le sujet est inversé.

6

Certains textes contiennent de longs dialogues. Il est donc facile de perdre le fil. Pour t’aider à identifier le personnage qui prend la parole, tu peux inscrire un indice dans la marge, à gauche de chaque tiret. Ce peut être l’initiale du prénom du personnage ou toute autre marque utile.

Je me fais des images dans ma tête.

Pourquoi ? •• Pour mieux comprendre ce que je lis. •• Pour mieux organiser les informations. •• Pour mieux résumer le texte dans mes mots.

© Éditions Grand Duc

6

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Comment ? J’imagine la scène dans ma tête, comme si j’y étais. Je peux me mettre à la place d’un personnage.

Prêter attention aux descriptions de lieux et aux émotions des personnages lorsque tu lis, c’est ce qui peut te permettre d’imaginer avec précision les scènes d’une histoire.

Si je ne vois plus d’images dans ma tête, c’est que je ne comprends plus. Je reviens donc en arrière.

7

Je lis par groupes de mots.

Pourquoi ? Pour m’aider à comprendre les phrases plus longues. Comment ? Je regroupe les mots qui ont un lien de sens. Je lis le texte en marquant une pause après chaque groupe de mots. Avant de passer au groupe de mots suivant, je me fais une image dans ma tête pour donner un sens à ce que je lis. Exemple : Toujours caché derrière le grand rideau, il attendait les dernières notes de musique pour s’élancer et ravir la foule. Le moment était venu de présenter le numéro qu’il avait tant de fois répété.

8

Les articles scientifiques contiennent souvent un vocabulaire spécialisé et des phrases très longues. Pour t’aider à comprendre le texte, tu peux lire par groupes de mots. Cela permet de saisir, une par une, les idées contenues dans chaque phrase.

J’identifie les mots auxquels renvoient les éléments de substitution.

Pourquoi ? Pour savoir de qui ou de quoi on parle. Comment ? Je trouve les éléments de substitution (de remplacement). Il peut s’agir de pronoms, de mots génériques, de synonymes. Ces éléments servent entre autres à éviter les répétitions et à enrichir un texte. C’est ce qu’on appelle la reprise de l’information. Exemple : Au lieu de répéter la femme dans un texte, l’auteur peut par exemple employer elle, la dame, Julie. Je trouve le mot ou le groupe de mots que l’élément de substitution remplace. Il est généralement dans la ou les phrases précédentes. Attention ! Il est possible que ce mot ou ce groupe de mots soit placé après l’élément de substitution.

© Éditions Grand Duc

7

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


9

Je me réfère à la structure du texte.

Pourquoi ? •• Pour m’aider à faire des prédictions pendant ma lecture. •• Pour me repérer plus rapidement, parce que je comprends le déroulement de l’histoire et que je sais ce qui s’en vient. Comment ? Dans un texte descriptif ou justificatif, j’utilise les intertitres et les différents paragraphes pour me repérer dans le texte. Dans un texte narratif : •• je me réfère au schéma narratif avant et pendant ma lecture ; •• je repère l’insertion d’un dialogue grâce aux tirets longs ou aux guillemets.

10

Tu peux te faire une très bonne idée du contenu d’un texte en lisant celui-ci en diagonale. Autrement dit, tu prends connaissance des titres et des intertitres, puis de quelques infor­mations dans chaque paragraphe. Attention ! Cette stratégie ne remplace pas la lecture intégrale d’un texte, car elle peut entraîner des erreurs d’interprétation.

Je prédis la suite du texte.

Pourquoi ? •• Pour faire des liens en m’appuyant sur mes connaissances. •• Pour maintenir mon attention pendant ma lecture. Comment ? Dans un texte descriptif ou justificatif : •• je me demande ce que je sais sur le sujet, je survole le texte et je fais des prédictions sur ce que je vais lire ; •• à partir de ce que je connais, je fais des tentatives pour expliquer des aspects traités dans le texte. Dans un texte narratif : •• j’anticipe la suite du texte en fonction de ce qui précède ; Exemples : Je crois qu’il arrivera ceci... Je pense que... •• je repère les différentes parties d’une histoire (le schéma narratif). Exemple : Après avoir trouvé l’élément déclencheur (le problème), je me demande comment le personnage pourrait s’en sortir. J’essaie de deviner la suite.

© Éditions Grand Duc

8

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


11

Je résume dans mes mots l’idée principale de chaque paragraphe.

Pourquoi ? •• Pour comprendre le texte en profondeur. •• Pour mieux intégrer les nouvelles informations. •• Pour repérer plus facilement les informations importantes me permettant de répondre à des questions. Comment ? Dans un texte descriptif ou justificatif : •• pour formuler les idées essentielles, je me demande de quoi on parle et je reprends les mots les plus importants du texte ; •• s’il y a des intertitres, je résume en une phrase ou deux l’idée principale de chaque section.

Tu peux utiliser les marges pour y noter tes idées ou résumer des passages importants.

Dans un texte narratif, je me réfère au schéma narratif afin de n’oublier aucune partie : la situation initiale (qui ? où ? quand ? quoi ?), l’élément déclencheur, le déroulement (les péripéties), le dénouement et la situation finale.

12

Je fais des liens avec ce que je sais déjà sur le sujet.

Pourquoi ? •• Pour mieux comprendre le vocabulaire utilisé. •• Pour mieux comprendre l’ordre logique des événements présentés. •• Pour déduire des éléments d’information qui ne sont pas nommés dans le texte. Comment ? Je prends le temps de me demander ce que je connais sur le sujet du texte que je vais lire. Je pense à ce que j’ai lu, vu ou entendu sur le sujet.

13

Je devine ce qui est sous-entendu.

Pourquoi ? Pour comprendre les informations qui ne sont pas clairement exprimées. Elles peuvent être déduites à l’aide d’indices. On dit de ces informations qu’elles sont implicites. C’est ce qu’on appelle faire de l’inférence. Comment ? J’utilise les indices du texte ainsi que mes connaissances pour faire des liens.

© Éditions Grand Duc

9

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Après la lecture Voici une stratégie que tu peux utiliser après ta lecture.

14

Je me rappelle ce que j’ai lu et les points importants.

Pourquoi ? •• Pour repérer les informations importantes me permettant de répondre à des questions. •• Pour m’assurer que j’ai bien compris le texte. •• Pour mieux intégrer les nouvelles informations. Comment ? Lorsque je résume un texte descriptif ou justificatif : •• j’identifie les idées importantes ou les informations essentielles à retenir ; •• j’utilise les indices du texte pour m’y aider (le titre, les sous-titres, les intertitres, les images, etc.). Lorsque je résume un texte justificatif, j’identifie aussi les procédés justificatifs (exemples, comparaisons, subordonnants de cause, citations, etc.). Lorsque je résume un texte narratif : •• je me réfère au schéma narratif afin de ne rien oublier ;

Si tu es incapable de te rappeler ce que tu as lu ou les points importants à retenir, c’est que tu n’as pas bien assimilé le sujet ou l’histoire. Tu dois alors relire le texte et t’assurer que tu as bien utilisé toutes les stratégies nécessaires pendant ta lecture.

•• je résume chaque partie du schéma à l’aide d’une ou deux phrases. Je pense à ce que j’ai appris sur le sujet. Je reformule dans mes mots une idée afin de bien comprendre ce que je viens de lire. Je peux reprendre des mots ou des passages du texte pour m’exprimer avec précision.

© Éditions Grand Duc

10

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Les questions sur le texte C’est important de bien connaître les particularités de chaque catégorie de questions pour y répondre correctement.

Compréhension et interprétation Les questions de compréhension renvoient à des éléments de réponse que tu dégages du texte grâce à l’une ou l’autre de ces approches : •• Ils sont exprimés dans le texte : c’est ce qu’on appelle des informations explicites. Tu peux alors facilement les repérer dans le texte. •• Ils sont sous-entendus dans le texte : c’est ce qu’on appelle des informations implicites. À l’aide de tes connaissances et des indices du texte, tu peux alors les déduire. Pour répondre à ces questions, tu dois : repérer les informations dans le texte ; les reprendre pratiquement telles quelles dans ta réponse ; rédiger une phrase complète en utilisant les mots de la question. Exemples : 1  Quel est le personnage principal de cette histoire ? (information explicite) Le personnage principal est…

2 Durant quelle saison se déroule cette histoire ? (information implicite) L’histoire se déroule en automne, car le texte contient des indices comme « temps frais » et « feuilles mortes ».

Les questions d’interprétation te poussent à faire une lecture plus personnelle du texte dans le but de donner un sens à ce que tu lis. Il te faut faire un lien entre un élément du texte et une réponse possible selon le contexte et tes connaissances. Pour répondre à ces questions, tu dois t’appuyer sur des indices pertinents dans le texte en les nommant. Exemple : 1  P  ourquoi l’auteur a-t-il donné ce titre au texte ? Explique ta réponse. Il a donné ce titre au texte parce que…

Réaction Les questions de réaction t’amènent à approfondir le sujet du texte et à faire des liens avec ton vécu. Dans un texte descriptif ou justificatif, tu peux avoir : •• à parler d’une information qui t’a semblé impressionnante ou de ce que tu as appris en lisant le texte ; •• à mentionner des questions que la lecture du texte a suscitées chez toi ; •• à dire si tu recommanderais cette lecture à une autre personne en expliquant pourquoi. © Éditions Grand Duc

11

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Dans un texte narratif, tu peux avoir : •• à dire ce que tu as préféré dans le texte (un passage ou un personnage) ; •• à faire des liens avec une situation que tu as vécue ou entre les personnages du récit et des gens que tu connais ou toi-même ; •• à exprimer ce que tu as ressenti durant ta lecture du texte. Pour répondre à ces questions, tu dois : prendre position en fonction de tes expériences et de tes connaissances (je crois, selon moi, à mon avis, etc.) ; expliquer ta réaction en faisant des liens avec ton vécu, ta personnalité, tes valeurs, etc. ; justifier ta position à l’aide d’un élément du texte. Exemple : 1  Ce texte influencera-t-il ta façon de voir les choses à l’avenir ? Explique ta réponse. Je crois que je n’aurai plus la même réaction quand je rencontrerai ce genre de personne. À l’avenir, je ferai preuve de plus de compréhension...

Jugement critique /   Jugement critique comparatif Les questions de jugement critique t’amènent à prendre position vis-à-vis du texte au moyen de critères (caractéristiques des personnages, qualité de l’information, message transmis, crédibilité des sources, choix du vocabulaire, etc.). Il te faut justifier ta position en te fondant sur des extraits ou des exemples du texte. Pour répondre à ces questions, tu dois : donner ton opinion ; exprimer le critère sur lequel tu as basé ton opinion ; donner un exemple tiré du texte pour appuyer ton opinion. Exemple : 1  Les personnages de ce récit sont-ils vraisemblables ? Justifie ta réponse au moyen de critères pertinents. Oui, car les personnages ont des caractéristiques que des personnes de mon entourage possèdent également...

Grammaire du texte Les questions de grammaire du texte te demandent d’analyser la structure d’un genre de texte afin de dégager les éléments importants de celui-ci. Pour répondre à ces questions, tu dois : bien connaître la structure modèle de différents genres de textes (descriptif, justificatif, narratif, poétique) ; te référer aux ressources de la langue au besoin. Exemple : 1  L’introduction comporte-t-elle les trois sections habituelles ? Oui, elle comporte le sujet amené, le sujet posé et le sujet divisé.

© Éditions Grand Duc

12

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


La description L’article de dictionnaire Esprit Madagascar

p. 18 p. 24

La biographie Biographie de Simple Plan Biographie – Bruny Surin ou le 100 m à la québécoise Steve Jobs, l’homme derrière Apple

p. 34 p. 39 p. 47

Le compte rendu d’un événement culturel, social ou sportif Athlétisme : Bolt reste le roi, du bronze à De Grasse Ice Bucket Challenge : un défi… à l’industrie de la philanthropie Grand Corps Malade nous offre un message d’espoir Option multi-sports : « Plongée » dans son cours

4584_CH1-1_Description.indd 13

p. 58 p. 65 p. 72 p. 77

18-03-13 13:37


Les éléments en couleur sont particulièrement importants cette année.

La description La situation de communication Énonciateur

Texte

Destinataire

•• Lorsque l’énonciateur écrit un texte descriptif, il démontre sa connais­ sance du sujet. •• Son intention peut être : – de faire connaître ; – d’inciter à agir ; – de créer des éléments  d’un univers. •• Son point de vue peut être neutre, plutôt neutre ou subjectif.

•• L’énonciateur et le destinataire doivent tenir compte du contexte de production : la date à laquelle le texte a été écrit, le lieu où il a été écrit et le support utilisé (journal ou site Internet). •• Les sources doivent être crédibles.

•• Lorsque le destinataire lit un texte descriptif, il approfondit sa connaissance du sujet. •• Son intention peut être : – de se représenter un élément du monde réel ou imaginaire pour apprendre ; – d’utiliser l’information dans des productions ; – de prendre plaisir  à lire.

La présence de l’énonciateur est indiquée par des marques énonciatives.

Le point de vue peut être déterminé par un vocabulaire neutre ou expressif, par des figures (comparaison et énumération) et par le type de phrases utilisé.

La cohérence et l’organisation du texte Moyens pour assurer la cohérence du texte

Moyens pour organiser le texte

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 14

•• Reprise de l’information •• Harmonisation des temps verbaux •• Non-contradiction entre les éléments de la description •• Titre et intertitres •• Paragraphes •• Organisateurs textuels : – indication spatiale – indication temporelle – introduction d’un ordre – apport d’informations nouvelles  •• Mise en page (alinéas, disposition, espaces, numérotation)  •• Indications typographiques (capitales, gras, italique)

14

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


L’organisation d’un texte descriptif Le titre est neutre et évocateur du sujet. Introduction •• Sujet amené : On amène le sujet de façon générale. •• Sujet posé : On pose le sujet tel quel. •• Sujet divisé : On divise le texte en aspects. Développement On présente les aspects et les sous-aspects qui seront traités selon un plan thématique, un plan temporel ou un plan spatial.

Procédés descriptifs

Moyens linguistiques pour déterminer et développer les aspects et les sous-aspects

•• Énumération des aspects : l’énonciateur énumère les aspects du sujet qui seront présentés dans son texte, ainsi que l’ordre dans lequel ils apparaîtront dans le développement. •• Caractérisation : l’énonciateur décrit les caractéristiques des personnes ou personnages présents dans le texte. •• Situation dans l’espace : l’énonciateur donne des repères géographiques. •• Situation dans le temps : l’énonciateur donne des repères temporels. •• Champ lexical lié au sujet •• Vocabulaire précis •• Expansions dans le GN, le GAdj et le GV •• Juxtaposition et coordination de groupes de mots et de phrases •• Marqueurs de relation coordonnants (et, ou, ni)

Conclusion •• Synthèse : On rappelle le sujet et les aspects. •• Ouverture : On incite le lecteur à se questionner, à vouloir en savoir davantage.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 15

15

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


L’article de dictionnaire Qu’est-ce que c’est ? Un article de dictionnaire est le texte qui suit un mot répertorié dans un dictionnaire de la langue*. Il définit le mot, le décrit et donne des informations quant à son bon usage (classe de mots, féminin et pluriel, conjugaison, entre autres). Qui l’écrit et pourquoi ? Le dictionnaire est écrit par des lexicographes pour fournir une référence fiable aux personnes qui veulent connaître les mots d’une langue, par exemple leurs sens et leur orthographe. Qui le lit et pourquoi ? Le lecteur qui veut s’infor­mer pour comprendre le sens d’un mot inconnu, apprendre l’orthographe de ce mot

ou en connaître la classe grammaticale et l’utilisation en contexte, par exemple. Où le trouve-t-on ? Comme son nom l’indique, dans un diction­ naire. Quant aux dictionnaires, on en trouve partout : dans les librairies, les écoles, les bibliothèques et même dans Internet.

Qui détermine la bonne orthographe d’un mot ? Au 17e siècle, le français comportait plusieurs variantes, puisqu’il s’agissait d’un transfert du latin vers l’oral et que peu de personnes savaient écrire. Ainsi, d’une région à l’autre, les différences de langage étaient assez grandes pour nuire à la commu­ nication. Par exemple, à l’époque, une hirondelle portait divers noms tels que arondelle et erondelle. Afin que le français soit compris par tout le monde, on a cru bon de fonder l’Académie française, qui a uniformisé l’usage de la langue. De nos jours, l’Académie s’occupe, entre autres, de créer des mots nouveaux pour représenter les réalités d’aujourd’hui, comme le mot clavardage. Par ailleurs, d’autres organismes tels que l’Office québécois de la langue française jouent un rôle important à travers la francophonie.

* Un dictionnaire de la langue est un ouvrage de référence qui renferme les mots d’utilisation courante appartenant à cette langue. Parfois, une section encyclopédique est présente dans ce genre de dictionnaire pour définir également des noms propres.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 16

16

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


1

5

10

15

20

25

30

CŒUR n. m. (lat. cor, cordis). 1. Organe musculaire creux, situé dans le thorax, de forme pyramidale, moteur central de la circulation du sang. 2. Partie du corps où se trouve le cœur ; poitrine : Serrer qqn sur son cœur. 3. Estomac : Cette odeur soulève le cœur. 4. Objet en forme de cœur (bijou, fromage, etc.). 5. Une des quatre couleurs du jeu de cartes, dont la marque est un cœur rouge ; carte de cette couleur. 6. Partie centrale, la plus profonde de qqch. : Des biscuits au cœur fondant. Fromage fait à cœur. 7. Partie centrale d’un tronc d’arbre, où le bois est le plus dur : Poutre en cœur de chêne. 8. Siège de l’activité principale de qqch. : Le cœur d’un réacteur. 9. Point essentiel : L’emploi est au cœur de nos préoccupations. 10. Siège des sentiments profonds ; tendresse : Je l’aime de tout mon cœur. Agir selon son cœur. 11. Siège des pensées intimes : Il m’a dit ce qu’il avait sur le cœur. 12. Élan qui porte vers qqch. ; ardeur : Mettre du cœur à l’ouvrage. Le cœur n’y est plus ; courage mis à faire qqch. : Ce premier succès lui a donné du cœur au ventre. 13. Amour : Peines de cœur. 14. Disposition à s’intéresser à autrui ; bonté : Ils ont le cœur sur la main. Elle a du cœur, un cœur d’or. 15. Inform. Unité de calcul d’un processeur. [  À cœur ouvert ou cœur à cœur 1], avec sincérité. Aller droit au cœur, émouvoir vivement. Avoir le cœur gros, être très peiné. Avoir le cœur serré, éprouver du chagrin, de l’angoisse. Avoir mal au cœur ou avoir le cœur au bord des lèvres, avoir la nausée. Cela lui tient à cœur, il y attache un grand intérêt. Cœur de palmier, palmite. De bon cœur ou de tout cœur, volontiers. En avoir le cœur net, s’assurer de la véracité de qqch. Être de tout cœur avec qqn, s’associer à sa peine. Faire contre mauvaise fortune bon cœur, supporter la malchance avec courage. Ne pas porter qqn dans son cœur, éprouver de l’antipathie à son égard. Opération à cœur ouvert [chirurg.], dans laquelle on dévie la circulation dans un appareil, dit cœur-poumon artificiel, avant d’ouvrir les cavités cardiaques. Par cœur, de mémoire et sans faute. Prendre qqch. à cœur, s’y intéresser vivement.

Exemple d’article de dictionnaire

Mot/Entrée Classe grammaticale Étymologie (origine du mot) Définitions (numérotées et présentées du sens le plus courant au sens le plus rare ou le plus ancien) Exemples (en italique)

Rubrique thématique (informe que la définition qui suit est issue d’un domaine spécialisé) Locutions (en caractères gras et précédées d’un petit carré noir)

1

Remarque : Certains mots ont plusieurs définitions reliées entre elles. On regroupe alors celles-ci à l’aide de chiffres romains. I : 1  II : 2  III : 3 IV : 4  V : 5

« Cœur », Le petit Larousse illustré 2018 © Larousse 2017.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 17

17

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Stratégie de lecture Je me fais des images dans ma tête.

Il y a plus de 150 ans, deux instituteurs créaient les éditions Larousse afin de rendre le savoir plus accessible à tous. Leur ouvrage le plus connu est le Dictionnaire Larousse.

1 Surligne le mot ou le groupe de mots qui résume bien chacun des sens de esprit. 2 Trace un trait entre la section des définitions et la section des locutions (expressions). 3 Encercle un des éléments typographiques qui précèdent chaque locution (expression).

Définitions volatil : qui se transforme facilement en vapeur. ostensiblement : intentionnellement. As-tu remarqué qu’on ne perçoit pas l’opinion d’un auteur à travers ces définitions ? Le dic­ tionnaire est un outil de référence qui pré­ sente des faits de façon objective. C’est ce qu’on appelle le point de vue neutre.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 18

Intention de lecture Prêter attention aux différentes définitions du mot esprit.

ESPRIT n. m. (du lat. spiritus, souffle). 1. Principe immatériel vital, substance incorporelle ; âme (par oppos. à chair, corps, matière). 2. Être incorporel ou imaginaire ; fantôme : On dit que des esprits hantent le lieu. 3. Principe de la pensée ; intelligence : Avoir l’esprit vif. Il me revient à l’esprit… 4. Disposition particulière de qqn à : Esprit d’entreprise. 5. Aptitude à s’exprimer de façon originale et ingénieuse ; finesse : Une réponse pleine d’esprit. Avoir de l’esprit. 6. Personne considérée sur le plan de son activité intellectuelle : Un esprit supérieur. 7. Sens général d’un texte ; caractère essentiel, idée directrice (par oppos. à la lettre) : L’esprit de la loi. 8. Ensemble d’idées, de sentiments propres à un groupe, une époque ; mentalité : L’esprit de notre siècle. 9. Chim. Anc. Partie la plus volatile des liquides soumis à la distillation. Les alchimistes, qui croyaient à une matière, animée, dénommaient ainsi les composants volatils, obtenus par la distillation ; l’alcool éthylique, par ex., était appelé esprit(-)de(-)vin.   Avoir bon, mauvais esprit, interpréter les choses d’une manière positive, négative. Bel esprit [litt.], personne qui cherche ostensiblement à se montrer spirituelle. Dans mon esprit, selon moi. Esprit de finesse [philos.], chez Pascal, l’intuition, le sentiment de la vérité, par opp. à l’esprit de géométrie, qui procède par raisonnement déductif. Esprit de parfum, préparation alcoolique dérivée d’un parfum déterminé et dont le degré de concentration est intermédiaire entre l’extrait et l’eau de parfum. Esprit rude (‘) [ling.], en grec, signe qui marque l’aspiration d’une voyelle [par oppos. à l’esprit doux (’)]. Mot d’esprit, remarque spirituelle. Perdre l’esprit, devenir fou. Présence d’esprit, promptitude à dire ou à faire ce qui est le plus opportun. Reprendre ses esprits, retrouver son sang-froid. Trait d’esprit, remarque fine, brillante.

1

5

10

15

20

25

30

« Esprit », Le petit Larousse illustré 2018 © Larousse 2017.

18

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Questions sur le texte Compréhension et interprétation 1 Réponds aux questions suivantes à partir de la définition du mot esprit. a) À quelle classe de mots appartient-il ?

b) De quelle langue tire-t-il son origine ?

2 Associe chacune des phrases suivantes à la définition correspondante du mot esprit. Phrase

a) Un esprit hante ces bois depuis le passage du chevalier noir.

Personne considérée sur le plan de son activité intellectuelle.

b) Cette jeune fille est dotée d’une intelligence vive et d’un esprit imaginatif.

Être incorporel ou imaginaire ; fantôme.

c) Lors de cette réunion houleuse, les esprits se sont échauffés.

Ensemble d’idées, de sentiments propres à un groupe, à une époque ; mentalité.

d) Avec les sapins décorés et les maisons illuminées, l’esprit des fêtes règne.

Aptitude à s’exprimer de façon originale et ingénieuse ; finesse.

e) J’adore les jeux de mots de cet animateur ; celui-ci a beaucoup d’esprit.

Principe de la pensée ; intelligence.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 19

Définition

19

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


3 Récris chaque phrase en remplaçant le nom esprit par un synonyme approprié. Assure-toi de bien respecter le sens de la phrase. a) Le manoir serait hanté par des esprits. b) Un équilibre est atteint lorsque le corps et l’esprit ne font qu’un.

c) Cette réponse est pleine d’esprit. d) Cet homme a perdu l’esprit.

4 Compose une phrase avec chacune des expressions suivantes. Assure-toi de les employer correctement. a) Présence d’esprit.

b) Reprendre ses esprits.

Grammaire du texte 5 a) Combien de définitions du mot esprit sont présentées dans l’article du dictionnaire ? b) Qu’est-ce qui t’a permis de trouver rapidement la réponse ?

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 20

20

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


6 Quelles particularités typographiques sont utilisées pour faire ressortir les locutions formées avec le nom esprit ?

7 Quelle est la signification de l’abréviation écrite en majuscules et en caractères gras dans l’article ?

8 Indique si les affirmations suivantes concernant les articles de dictionnaire sont vraies ou fausses. Si elles sont fausses, corrige-les. a) Le vocabulaire employé laisse entrevoir l’opinion de l’auteur sur le sujet.

b) L’énumération de définitions convient bien au style neutre de l’article de dictionnaire.

c) L’énonciateur fait sentir sa présence dans ce genre de texte descriptif, par l’emploi de pronoms de la 1re personne du singulier.

d) Le fait d’écrire des phrases sans verbe permet d’aller à l’essentiel, c’est-à-dire d’informer sans laisser entrevoir son point de vue.

e) Les définitions de chaque mot sont des exemples et des suggestions : plusieurs d’entre elles pourraient être en désaccord avec le sens qu’on leur donne.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 21

21

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Grammaire en contexte p. 224

Les classes de mots

1 Identifie la classe de chacun des mots des extraits suivants de l’article esprit. a) Principe de la pensée ; intelligence : Avoir l’esprit vif.  b) Une réponse pleine d’esprit.  c) Reprendre ses esprits, retrouver son sang-froid. 

Ressource de la langue 

d

Les procédés de formation des mots

w

f

q

laclasse.grandducenligne.com

Dérivation

Préfixes

Suffixes

On ajoute un élément devant un mot existant pour obtenir un nouveau mot. Exemple : refaire

On ajoute un élément à la fin d’un mot existant pour obtenir un nouveau mot. Exemple : baignade

Télescopage et abrègement

Télescopage ou mot-valise

Abrègement ou troncation

On combine deux mots afin d’en obtenir un nouveau. Généralement, on utilise le début du premier mot et la fin du deuxième. Exemple : bibliobus (bibliothèque + autobus)

On raccourcit un mot en lui enlevant une ou plusieurs syllabes pour créer un nouveau mot. Exemple : télé (télévision)

• Création de mots pour désigner des réalités nouvelles. Exemple : texto Création de mots nouveaux

• Nouvelle signification attribuée à un mot déjà existant. Exemple : pirate (des mers/informatique) Ces mots nouveaux sont appelés néologismes.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 22

22

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


2 Ajoute un préfixe de la banque à chaque mot tiré du texte de la page 18 de sorte à former de nouveaux mots. anti-  dé-  in-  réa)

interpréter

c)

animée

e)

concentration

b)

nommer

d)

corps

f)

opportun

3 Souligne le suffixe dans les mots suivants. a) alchimiste

c) grandeur

e) finesse

b) imaginaire

d) ostensiblement

f) volatilité

4 Indique les mots qui ont servi à former chaque mot-valise. Puis, écris une brève définition de celui-ci. a) clavardage : 

Définition : 

b) franglais : 

 + 

Définition : 

c) velcro : 

 + 

 + 

Définition : 

5 Sers-toi de ton imagination pour inventer un mot servant à désigner un phénomène nouveau ou à remplacer un terme anglais que les jeunes emploient. Écris ensuite la définition de ce mot.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 23

23

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Stratégie de lecture Je cherche des indices dans les mots plus difficiles.

Tu connais sans doute les célèbres films d’animation qui nous présentent Madagascar comme un lieu complè­tement fantastique qui fait rêver les animaux du zoo ? Voici deux articles présentant ce lieu.

1 Souligne le nombre d’habitants de ce pays ainsi que les langues parlées. 2 Dans la partie sur la géographie, surligne ce qui concerne les sousaspects suivants : relief, climat, agriculture, ressources minières et végétation. 3 Deux sousaspects sont abordés dans la partie sur l’his­ toire. Encadre-les.

Définition littoral : situé au bord de la mer.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 24

Intention de lecture Prêter attention aux procédés descriptifs (énumération des aspects, caractéristiques de ce qui est décrit et situation dans le temps).

Madagascar Article du Petit Larousse illustré

1

MADAGASCAR n. f., en malgache Madagasikara, État insulaire d’Afrique, dans l’océan Indien ; 587 000 km 2, 22 925 000 hab. (Malgaches). CAP. Antananarivo Langues : malgache et français MONNAIE : ariary malgache.

5

GÉOGRAPHIE : L’île est formée, au centre, de hauts plateaux granitiques, parfois surmontés de massifs volcaniques, au climat tempéré par l’altitude et qui retombent brutalement à l’est sur une étroite plaine littorale, chaude, humide et forestière. L’Ouest est occupé par des plateaux et des collines sédimentaires, calcaires et gréseux, au climat plus sec, domaines de la forêt claire, de la savane et de la brousse. Le manioc et le riz, avec l’élevage bovin, constituent les bases de l’alimentation. Le café surtout, la girofle, la vanille, la canne à sucre assurent, avec la pêche, l’essentiel des exportations, complétées par les ressources minières (graphite, mica, chrome, pierres précieuses) et pétrolières. Mais la balance commerciale demeure déficitaire et le sous-emploi, important. HISTOIRE : Les origines. XIVe s.-XVIIe s. : à partir du XIVe s., des commerçants arabes s’installent sur les côtes de l’île, qui abrite un mélange de populations venues d’Afrique et de Bornéo. Les Européens (en premier lieu les Portugais, dès 1500, avec Diogo Dias) ne parviennent pas à créer des établissements durables. Fort-Dauphin, fondé par les Français en 1643, est abandonné en 1674. Les côtes sont alors fréquentées par des pirates. Parallèlement, des royaumes émergent dès 1400 (Betsileo, Sakalave...). XVIIIe s. : le royaume merina (cap. Antananarivo) s’étend sur la quasi-totalité de l’île, grâce surtout aux conquêtes d’Andrianampoinimerina (1787-1810). 1817 : son souverain, Radama 1er (1810-1828), reçoit de la Grande-Bretagne le titre de roi de Madagascar. 1828-1861 : Ranavalona 1er ferme les écoles et chasse les Européens. 1865-1895 : le pouvoir réel est aux mains de Rainilaiarivony, époux de trois reines successives, qui modernise le pays, se convertit au protestantisme, mais doit accepter le protectorat français (1885). 1895-1896 : l’expédition Duchesne aboutit à la déchéance de la reine Ranavalona III et à l’annexion de l’île par la France qui abolit l’esclavage. 1896-1905 : Gallieni, gouverneur, travaille à la pacification et exile la reine.

24

10

15

20

25

30

35

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


« Madagascar est souvent appelée l’ “ île-continent”, l’ “ île Rouge” ou le “ huitième continent”. »

40

45

50

55

60

65

70

L’indépendance. 1946 : Madagascar devient territoire d’outre-mer. 4 Dans le 2e article, 1947-1948 : une violente rébellion est durement réprimée. 1960 : la surligne les noms République malgache, proclamée en 1958, obtient son indépendance. donnés à Madagascar. 1972 : à la suite de troubles importants, le président Philibert Tsiranana (au pouvoir depuis 1959) doit se retirer. 1975 : Didier Définition Ratsiraka devient président de la République démocratique de réprimer : arrêter, Madagascar. Vers la fin des années 1980, reconnaissant l’échec d’une faire cesser. expérience socialiste de plus de dix ans, il engage son pays sur la voie d’un libéralisme prudent. 1991 : l’opposition grandit et l’agitation se développe. L’état d’urgence est proclamé. Un gouvernement de transition, chargé de démocratiser les institutions, est mis en place. 1993 : l’approbation, par référendum, de la nouvelle Constitution (1992) est suivie par l’élection à la présidence de la République du chef de l’opposition, Albert Zafy. 1997 : D. Ratsiraka (élu en déc. 1996) revient à la tête de l’État. 2001-2002 : les résultats contestés du premier tour de l’élection présidentielle (déc. 2001) opposant D. Ratsiraka à Marc Ravalomanana font basculer le pays dans l’anarchie. La crise prend fin avec l’investiture officielle de M. Ravalomanana à la tête de l’État (mai 2002) et le départ de D. Ratsiraka en exil (juill.). 2009 : M. Ravalomanana (largement  réélu en 2006) est évincé du pouvoir par le jeune maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina. Le pays connaît de graves troubles et une longue crise politique.

Article de Wikipédia, l’encyclopédie libre Madagascar, en forme longue la République de Madagascar, en malgache Madagasikara et Repoblikan’i Madagasikara, est un État insulaire d’Afrique constitué d’une grande île de l’océan Indien que le canal de Mozambique sépare du reste du continent. C’est la cinquième plus grande île du monde après l’Australie, le ­ ouvelle-Guinée et Bornéo. Longue de 1580 km et Groenland, la N large de 580 km, Madagascar couvre une superficie de 587 000 km2. Sa capitale est Antananarivo et le pays a pour monnaie l’ariary. Madagascar est souvent appelée l’« île-continent », l’« île Rouge » ou le « huitième continent ».

Remarques-tu les mots en bleu et souli­ gnés dans le texte ? Ce sont des liens Internet sur lesquels on peut cliquer pour ouvrir un nouvel article de Wikipédia.

Durant la majeure partie du XIXe siècle, l’île est administrée par le Royaume de Madagascar, cette administration s’exerce dans le cadre du protectorat français de Madagascar après 1883, suite à la première expédition de Madagascar. © Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 25

25

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Pour en savoir plus Philippe Gloaguen, Madagascar 2016/2017, Hachette, 2016.

5 Dans la partie sur la géographie, surligne les éléments du relief.

Définitions archipel : ensemble d’îles. alluvionnaire : relatif aux alluvions, qui sont des dépôts laissés par l’eau qui se retire. déclivité : pente.

Le protectorat étant peu appliqué par le gouvernement malgache, la France organise une deuxième expédition militaire à partir de 1895. Le premier gouvernement autonome malgache revoit le jour le 10 octobre 1958 lorsque la république de Madagascar est proclamée sur le territoire de l’ancien protectorat. En 1960, la République de Madagascar accède à l’indépendance, ce qui fait du pays un des premiers à devenir indépendant dans cette zone de l’océan Indien.

75

80

Géographie Située au sud de l’équateur, dans l’océan Indien, Madagascar est la cinquième île du monde en superficie (592 040 km2) après l’Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Elle fait partie de l’Afrique, le canal du Mozambique, d’une largeur d’environ 400 km, la séparant de l’Afrique de l’Est continentale. La Grande Île, parfois appelée « l’île Rouge » en référence à la latérite qui colore ses plateaux, s’étire sur 1580 km du nord au sud et 500 km d’est en ouest avec un maximum à 575 km. Elle est entourée de l’archipel des Comores (300 km au nord-ouest), des Seychelles (1000 km au nord), de La Réunion (800 km à l’est), de l’île Maurice (un peu plus à l’est), du Mozambique (400 km à l’ouest) et est ceinturé par les îles Éparses (Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova et Europa). Une chaîne montagneuse parsemée de massifs coupe la Grande Île dans le sens nord-sud à une altitude moyenne de 1000 à 1500 mètres (les Hautes Terres représentent 70 % de la superficie du pays). La moitié ouest, la plus large et la plus étalée, est occupée par des plaines alluvionnaires à faible déclivité, depuis les hautes terres du centre jusqu’au canal du Mozambique, tandis qu’à l’est une étroite bande de falaises s’aplanit brusquement en une mince plaine côtière bordée par l’océan Indien. La région nord, volcanique, est isolée par le massif le plus élevé de l’île (où culmine le Tsaratanana de 2876 m). Le « grand sud » semi-aride est partagé entre plateaux calcaires (sud-ouest), plaine sèche (pointe sud) et chaînes anosyennes (sud-est).

85

90

95

100

105

L’Alaotra (182 km2) est le plus vaste des cinq grands lacs de Madagascar. « Madagascar », Le petit Larousse illustré 2018 © Larousse 2017 ET Wikipédia, l’encyclopédie libre [En ligne], page consultée le 2 novembre 2017.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 26

26

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Questions sur le texte Compréhension et interprétation 1 Relis les quatre premières lignes de la définition de Madagascar du Petit Larousse illustré. Nomme au moins cinq aspects qui y sont abordés.

2 Relis l’introduction du mot Madagascar dans l’article de Wikipédia. Indique un aspect abordé qui ne l’est pas dans Le petit Larousse illustré.

3 Relis la ligne 2 dans l’article du Petit Larousse illustré. Que veut dire l’adjectif insulaire ?

Grammaire du texte 4 Les faits présentés dans la section sur l’histoire dans l’article du Petit Larousse illustré sont en ordre chronologique. Vrai ou faux ?

5 Dans le tableau ci-dessous, indique dans quel article on utilise les procédés de description suivants. Coche ton ou tes choix. Procédé

Article du Larousse

Article de Wikipédia

Énumération des aspects Caractérisation (description des caractéristiques) Situation dans l’espace (description de lieux) Situation dans le temps

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 27

27

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


6 Lis les faits en lien avec la conception de chacun des articles sur Madagascar. Réponds ensuite aux questions. À propos du Petit Larousse illustré

• Un dictionnaire est caractérisé par sa nomenclature (la liste des mots, ou « entrées ») et les informations qu’il contient. • Les lexicographes enregistrent quotidiennement les mots et les sens nouveaux qui apparaissent dans de nombreux domaines, afin de mettre régulièrement à jour le contenu d’un dictionnaire. • Les lexicographes demandent à des spécialistes de chaque domaine de les aider à rédiger les définitions des mots, qui sont ensuite adaptées au public ciblé. À propos de Wikipédia, l’encyclopédie libre

• Wikipédia est une encyclopédie collaborative que l’on trouve dans Internet. En plus d’être universelle et multilingue, elle offre un contenu libre, objectif et vérifiable, que tout le monde peut modifier afin d’y apporter des améliorations. • Participation : On peut publier un article en ligne, à condition de respecter les règles que la communauté a établies (par exemple, le contenu doit être vérifiable). • Communauté : Jusqu’à maintenant, plus de 1 379 000 comptes d’utilisateur ont été créés sur Wikipédia. Toutes les personnes qui rédigent des articles de Wikipédia le font gratuitement. a) Surligne dans les faits ci-dessus les réponses aux questions suivantes :

1 Qui rédige des articles de dictionnaire ?

2 Qui écrit les articles publiés sur Wikipédia ?

b) Qui fait partie de la « communauté » de Wikipédia ?

Jugement critique 7 À la lumière des deux présentations des auteurs de Wikipédia et du Petit Larousse illustré, quelle source d’information te semble la plus fiable, la plus crédible ? Donne une raison qui appuie ton choix.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 28

28

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Ressource de la langue Les expansions dans le GN, le GAdj et le GV

z

f

k

v

laclasse.grandducenligne.com

Les expansions dans le GN, le GAdj et le GV t’aident à donner plus d’informations. Dans le cas d’un article de dictionnaire, ces expansions permettent de préciser les définitions des mots. Les expansions dans un groupe de mots se rattachent au noyau. Elles le précisent, le modifient, le complètent. En voici des exemples.

Les expansions dans le GN

GAdj

Ex. : Cette jeune athlète est incroyable.

GN

Ex. : Mon cousin Olivier saute en parachute.

Leur fonction :

GPrép

Ex. : Le dictionnaire des synonymes est là.

Complément du nom

Sub. rel.

Les expansions dans le GAdj

Ex. : Cette fillette aimait les otaries qui jouaient au ballon.

GPrép

Ex. : Le gagnant était fier de lui.

GAdv

Ex. : Cet élève a obtenu un très bon résultat.

Leurs fonctions : Complément de l’adjectif Modificateur de l’adjectif

Les fonctions possibles : GN

Les expansions dans le GV

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 29

Ex. : Il a écrit cette lettre.

GPrép

Ex. : Le prince part avec elle. Cet athlète s’entraîne avec persévérance.

GAdv

Ex. : Il mange rapidement.

GAdj

Ex. : Le bébé semble calme.

29

Complément direct du verbe Complément indirect du verbe

Modificateur du verbe Attribut du sujet

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Grammaire en contexte Voici des groupes de mots tirés du texte Madagascar, présenté aux pages 24 à 26. Tu dois identifier le noyau de chacun et la ou les expansions qu’il contient. Pour ce faire, utilise l’effacement : le mot que tu ne peux pas effacer est le noyau. Exemple : État insulaire : GAdj

1 Souligne le noyau de chaque groupe du nom. Surligne chaque expansion du noyau, puis indique sa nature. a) de hauts plateaux granitiques :  b) les bases de l’alimentation :  c) son souverain, Radama 1er[…], :  d) Rainilaiarivony, […], qui modernise le pays :  e) la reine Ranavalona III :  f) des commerçants arabes :  g) la quasi-totalité de l’île :  h) une étroite bande de falaises : 

2 Souligne le noyau de chaque groupe adjectival. Surligne son expansion, puis indique la nature de cette expansion. a) la plus large :  b) tempéré par l’altitude : 

3 Souligne le noyau de chaque groupe verbal. Surligne son expansion, puis indique la nature de cette expansion. a) retombent brutalement :  b) demeure déficitaire :  c) aboutit à la déchéance de la reine Ranavalona III […] : d) chasse les Européens : 

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 30

30

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


Situation d’écriture Définition d’un mot

Tu dois maintenant définir un mot que tu emploies fréquemment afin de le suggérer aux lexicographes d’un dictionnaire. Il peut s’agir d’un mot que tu as inventé, d’un mot employé dans un sens peu habituel ou dans une expression peu commune, par exemple. Rédige ta définition en te basant sur le modèle suivant : Mot défini : chatter Classe : verbe Provenance : l’anglais Équivalent en français : clavarder Définition : Action de participer à une conversation dans Internet, par l’entremise d’un forum, d’un réseau social ou autre. Exemples d’utilisation : • Chatter entre amis : tenir une conversation dans Internet. • Salon de chat : endroit dans un site quelconque où l’on peut discuter avec d’autres membres. Au moment de rédiger ta définition, tu dois respecter les consignes suivantes : Fais approuver ton choix. Détermine la classe du mot défini.

Pour connaître les critères d’évaluation d’une situation d’écriture, réfère-toi aux pages 241 et 242.

Inscris la provenance de ce mot, son origine ainsi que son équivalent en français, si possible. Réfère-toi aux procédés de formation des mots (p. 22). Définis le mot afin de préciser ce qu’il signifie. Donne au moins deux exemples d’utilisation en contexte (expression ou autre). Tu dois aussi prendre le temps de vérifier : les expansions dans le GN, le GAdj et le GV (p. 29) ; la syntaxe et la ponctuation des phrases ; l’orthographe des mots et les accords.

JE RETIENS DONC... Un article de dictionnaire est un texte qui sert à d’un vocabulaire

un mot à l’aide

. On décrit ce mot en lui donnant plusieurs

sens selon son utilisation en contexte. On en apprend aussi sur son orthographe, sa classe et son genre, entre autres.

© Éditions Grand Duc

4584_CH1-1_Description.indd 31

31

LA DESCRIPTION

18-03-13 13:37


La poésie Le poème ayant une trame descriptive ou narrative Chanson d’automne Le jour où je me suis aimé pour de vrai Le p’tit bonheur La main de ma mère

4584_CH4_Poesie.indd 195

p. 200 p. 203 p. 208 p. 215

18-03-13 13:42


Les éléments en couleur sont particulièrement importants cette année.

La poésie La situation de communication Auteur •• L’auteur d’un texte poétique est défini par son identité, son appartenance géogra­ phique, son époque et sa notoriété. •• Son intention peut être : – d’expérimenter des jeux poétiques ; – d’exprimer ses senti­ ments, ses émotions et sa perception de la réalité dans une langue imagée ; – de traduire son imagi­ naire et ses opinions en utilisant la langue de façon imagée.

Œuvre •• Le lecteur doit tenir compte : – du contexte de production ou de publication de l’œuvre (année et lieu où elle a été écrite, édition) ; – du contexte historique ou socioculturel.

Lecteur •• Lorsqu’il lit un texte poétique, le lecteur développe son intérêt pour le langage imagé et se familiarise avec la poésie. •• Son intention peut être : – de lire ou d’écouter pour se laisser émouvoir ; – de découvrir un univers poétique ; – d’apprécier des manières particulières de désigner ou d’évo­ quer des réalités ; – de développer sa sensibilité esthétique et sa connaissance de la poésie.

La cohérence et l’organisation du texte Moyens pour assurer la cohérence du texte

Moyens pour organiser le texte

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 196

•• Procédés de reprise •• Progression thématique par les champs lexicaux, l’association d’éléments et les figures de style •• Non-contradiction : – entre les éléments de l’univers poétique – entre le titre, le thème et l’univers •• Titre •• Découpage et procédés qui structurent le texte et en marquent le rythme •• Forme fixe ou libre •• Organisateurs •• Disposition graphique et formes visuelles particulières •• Mise en évidence de certains mots

196

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


L’organisation d’un texte poétique

Structure du poème

Ressources linguistiques

Moyens pour créer le rythme et la sonorité

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 197

•• Vers et strophes (au lieu de phrases et de paragraphes) •• Découpage en strophes, en couplets, en refrains •• Forme fixe ou libre •• Disposition graphique (régulière, particulière ; enjambement, rejet) •• Particularités lexicales, linguistiques ou stylistiques •• Séquence descriptive ou narrative •• Champs lexicaux •• Procédés lexicaux, syntaxiques et stylistiques •• Ton, écriture à la 1re ou à la 3e personne (manifestation de l’énonciateur) •• Choix de mots usuels, recherchés ou évocateurs •• Invention de mots •• Association de mots qui créent des images (comparaison, métaphore, contraste, antithèse, personnification, métonymie), des symboles et des jeux de sonorités •• Jeux sur les divers sens des mots : polysémie, connotation •• Agencement de mots : – phrases présentant des écarts avec la norme – inversion de mots – répétition de mots, de groupes de mots, de structures •• Ponctuation •• Vers : – rimés ou non  – rimés à la fin de deux ou de plusieurs vers  – réguliers ou libres •• Répétition de sons, de mots, de structures •• Musicalité des mots •• Syntaxe et ponctuation

197

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Le poème ayant une trame descriptive ou narrative Qu’est-ce que c’est ? Les poèmes sont des textes très variés : ils peuvent être courts ou longs, écrits en vers rimés ou non. Ce qu’ils ont en commun est leur utilisation particu­lière des mots. Le langage poétique est un agencement de mots destiné à créer des images, un rythme, une sonorité pour ainsi créer un effet chez le lecteur. Le poète utilise les mots de manière à évoquer des sentiments. Il peut aussi employer des symboles pour transmettre son message. Un poème peut décrire (trame descriptive) ou raconter (trame narrative) en abordant des thèmes divers comme l’amour, la tristesse, la nature, l’hiver, la jeunesse ou la mort.

Qui l’écrit et pourquoi ? Toute personne qui aime jouer avec les mots, exprimer ses sentiments, présenter sa vision du monde ou révéler son opinion dans une langue imagée. Qui le lit et pourquoi ? Toute personne qui est prête à se laisser émouvoir, à découvrir la vision, l’univers d’un auteur. Quelqu’un qui apprécie la beauté de la langue. Où le trouve-t-on ? On trouve des poèmes partout : dans des recueils de poésie, dans des revues ou dans Internet, par exemple.

Certains termes sont spécifiques au texte poétique. Par exemple, dans un poème, une ligne porte le nom de vers et un regroupement de vers est appelé strophe, et non paragraphe. Aussi, un poème se caractérise souvent par la présence de rimes, c’est-à-dire de sons qui se répètent à la fin de vers. On dit que ces rimes sont « suivies » lorsqu’elles s’enchaînent deux par deux (AABB), « croisées » lorsqu’elles s’alternent (ABAB) et « embrassées » lorsque deux rimes sont encadrées par deux autres (ABBA). Exemples : Rimes suivies Rimes croisées Rimes embrassées manteau fête amour chapeau amis embrassent neige tête enlacent manège partie tambour

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 198

198

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Le vase brisé 1

Exemple de poème ayant une trame descriptive

[Le vase où meurt cette verveine1] D’un coup d’éventail fut fêlé ; Le coup dut effleurer à peine : Aucun bruit ne l’a révélé.

5

Titre 1

[Mais la légère meurtrissure,

Champ lexical de la blessure

Mordant le cristal chaque jour, D’une marche invisible et sûre  En a fait lentement le tour.2]

10

15

20

Vers (ligne)

Langue soutenue Strophe (regroupement de vers)

2

Son eau fraîche a fui goutte à goutte, Le suc des fleurs s’est épuisé ; Personne encore ne s’en doute ; N’y touchez pas, il est brisé.

Rimes qui créent une musicalité Images créées par des métaphores

3

Souvent aussi la main qu’on aime, Effleurant le cœur, le meurtrit ; [Puis le cœur se fend de lui-même, La fleur de son amour périt ;3]

Définitions verveine : plante à fleurs. meurtrissure : blessure. suc : liquide organique.

Toujours intact aux yeux du monde, Il sent croître et pleurer tout bas Sa blessure fine et profonde ; Il est brisé, n’y touchez pas. René-François Sully Prudhomme, « Le vase brisé », Stances et Poèmes, 1865.

Ce poème décrit le vase brisé : sa légère meurtrissure, mordant le cristal, son eau fraîche qui a fui goutte à goutte... Il évoque la fragilité des choses, de l’amour et de la vie.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 199

199

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Stratégie de lecture Je me fais des images dans ma tête.

Paul Verlaine est un poète français du 19e siècle. Il est connu pour avoir mené une vie tumultueuse et écrit des poèmes présentant les sentiments humains.

1 Dans la 1re strophe, surligne chaque rime d’une couleur différente. 2 Dans la 3e strophe, souligne les deux éléments qui sont comparés.

Définitions langueur : manque d’énergie. monotone : toujours pareil, sans variété, ennuyeux. deçà, delà : ici et là, sans but précis.

Intention de lecture Prêter attention au choix des mots et à leur agencement pour créer des images et des sonorités.

Chanson d’automne Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon cœur D’une langueur Monotone.

1

5

Tout suffocant Et blême, quand Sonne l’heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure.

10

Et je m’en vais Au vent mauvais Qui m’emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte.

15

Paul Verlaine, « Chanson d’automne », Poèmes saturniens, 1866.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 200

200

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Verlaine utilise entre autres la comparaison comme figure de style dans son poème. a) Indique les éléments comparés dans la 3e strophe. b) Quel point commun relie les deux éléments comparés ?

2 a) Comment se sent le poète ? Relève des mots du texte qui le montrent.

b) Quel lien fais-tu entre ce sentiment et l’automne ?

3 Paul Verlaine prête aux violons des sentiments humains. Relève les deux vers qui le montrent, puis explique ta réponse.

Réaction 4 Qu’as-tu ressenti en lisant ce poème ? Justifie ta réponse.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 201

201

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Jugement critique 5 Selon toi, quelles sont les forces ou les faiblesses de cette œuvre ? Appuie ta justification sur au moins deux critères (le thème ou les valeurs abordées, les figures de style, le rythme, le vocabulaire, le déroulement de l’histoire).

Grammaire du texte 6 Quelles sont les trois rimes qui font partie de la 1re strophe ?  

7 La répétition d’un son dans un ou plusieurs vers s’appelle allitération. La 1re strophe de Chanson d’automne, récrite ci-dessous, présente la répétition du son [l]. Surligne ce son dans la strophe.

Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon cœur D’une langueur Monotone. © Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 202

202

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Stratégie de lecture Je me réfère à la structure du texte.

Intention de lecture  Prêter attention à la structure du poème.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai 1

5

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

10

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

15

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

20

25

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment… Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour-propre.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 203

203

Ce poème a été faussement attribué au célèbre Charlie Chaplin, grand homme du cinéma britannique du siècle dernier. Or, les auteures de ces vers sont Kim McMillen, une écrivaine américaine, et sa fille Alison. Ce texte propose une belle réflexion quant aux valeurs à promouvoir dans la vie.

1 Surligne, dans la 1re strophe uni­ quement, les deux phrases qui se répè­ tent dans tout le texte pour créer un rythme. 2 Surligne d’une autre couleur les verbes qui démon­ trent un changement de perception ou de comportement.

Définitions à l’encontre de : contre, contrairement à, en opposition à. conviction : croyance, ce dont on est convaincu. salutaire : qui mène au bien-être moral ou physique.

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Pour en savoir plus Collectif, Vivre ses valeurs : croire en sa force, Exley, 2012.

3 Parmi les valeurs en caractères gras, souligne celles dont tu ne connais pas le sens, puis écris-en une définition dans la marge.

Définitions allié : aide. chaos : désordre, bouleversement.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plaît et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert… l’Humilité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… la Plénitude. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est… le Savoir-vivre. Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter. Du chaos naissent les étoiles.

30

35

40

45

50

Kim et Alison McMillen, Le jour où je me suis aimé pour de vrai, 2001 © Reproduit avec la permission de St. Martin’s Press, tous droits réservés.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 204

204

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Chaque strophe de ce poème présente un changement de perception ou de comportement du poète.

En te référant aux strophes 3, 6 et 8, remplis le tableau suivant pour faire ressortir les idées entourant ces changements. Avant

Aujourd’hui

Valeur présentée

Strophe 3

Strophe 6

Strophe 8

2 Associe les valeurs suivantes à la façon dont on peut définir une personne qui s’y conforme. Pour répondre, aide-toi de ce qu’en disent les auteures. a) Humilité : 1 Personne qui s’épanouit, qui vit pleinement. b) Plénitude : 2 Personne qui est vraie, qui reste fidèle à elle-même. c) Authenticité : 3 Personne modeste et qui ne manifeste pas d’orgueil.

3 Selon toi, que signifie « s’aimer pour de vrai » ?

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 205

205

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


4 Selon toi, en quoi consiste le fait de « nous confronter », tel qu’écrit à la fin de ce poème ? Appuie ta réponse sur un élément du texte.

5 a) Quel lien peux-tu faire entre le fait de remettre ses valeurs en question

et le chaos ? Appuie ta réponse sur un élément du texte.

b) Que représente la naissance des étoiles alors ?

Réaction 6 Quelle valeur te touche le plus dans ce poème ? Justifie ta réponse à l’aide de ce que les auteures en disent.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 206

206

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Jugement critique 7 Crois-tu que les auteures transmettent un message pertinent pour la société d’aujourd’hui ? Justifie ta réponse à l’aide du texte.

Grammaire du texte 8 Sans compter la dernière ligne, combien ce poème contient-il de strophes ? 9 Combien de vers la plupart des strophes comptent-elles ? Coche les deux affirmations qui correspondent à ces vers. Ils sont courts, c’est-à-dire qu’ils comptent peu de mots et de syllabes. Ils sont longs, car ils comptent huit syllabes ou plus. Ils sont réguliers, puisqu’il y a, entre autres, des rimes dans chacune des strophes. Ils sont irréguliers, parce qu’il ne semble pas y avoir de règles fixes quant au nombre de syllabes et de vers par strophe, notamment.

Il y a plusieurs façons de créer le rythme et la sonorité d’un poème. Coche ci-dessous celles utilisées dans ce poème. Rimes

Répétition de sons

Répétition de mots

Répétition de structures

Quels sont les deux vers qui reviennent dans tout le poème et qui créent ainsi un rythme ? • • © Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 207

207

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Stratégie de lecture Je tiens compte de la ponctuation.

Félix Leclerc, dont la poésie est empreinte de son amour pour la langue française et pour la nature, est un grand homme de la musique québécoise. L’œuvre engagée de cet auteur-compositeurinterprète, poète et écrivain a enrichi indéniablement notre patrimoine culturel.

1 Surligne de deux couleurs différentes les mots et les groupes de mots en lien avec le bonheur et ceux en lien avec le malheur. 2 Encadre les rimes dans les vers 5 à 8.

Définitions soumis : obéissant. haillon : vieux vêtement usé. désœuvré : sans emploi ni occupation, sans moyen.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 208

Intention de lecture  Prêter attention au thème de ce poème.

Le p’tit bonheur C’était un p’tit bonheur Que j’avais ramassé Il était tout en pleurs Sur le bord d’un fossé Quand il m’a vu passer Il s’est mis à crier : « Monsieur ramassez-moi, Chez vous emmenez-moi

1

5

Mes frères m’ont oublié, je suis tombé, je suis malade, Si vous n’me cueillez point, je vais mourir, quelle ballade ! Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure. Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture ! » J’ai pris le p’tit bonheur L’ai mis sous mes haillons, J’ai dit « faut pas qu’il meure, Viens-t’en dans ma maison. » Alors le p’tit bonheur A fait sa guérison Sur le bord de mon cœur Y’avait une chanson.

15

20

Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils, mon mal, tout fut   oublié Ma vie de désœuvré, j’avais l’dégoût de la r’commencer Quand il pleuvait dehors ou qu’mes amis m’faisaient des peines J’prenais mon p’tit bonheur et j’lui disais « c’est toi ma reine ! »

208

10

25

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Du même auteur Félix Leclerc, Pieds nus dans l’aube, Fides, 2017.

30

35

Mon bonheur a fleuri Il a fait des bourgeons C’était le paradis Ça s’voyait sur mon front Or un matin joli Que j’sifflais ce refrain Mon bonheur est parti Sans me donner la main.

3 Encadre les rimes dans les vers 38 à 41.

Définition mépris : fait de juger négativement.

J’eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes, Lui montrer le grand trou qu’il me faisait au fond du cœur, Il s’en allait toujours la tête haute sans joie, sans haine, Comme s’il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure.

45

J’ai bien pensé mourir De chagrin et d’ennui J’avais cessé de rire C’était toujours la nuit. Il me restait l’oubli Il me restait l’mépris Enfin que je m’suis dit Il me reste la vie !

50

J’ai repris mon bâton, mes deuils, mes peines, et mes guenilles Et je bats la semelle dans des pays de malheureux, Aujourd’hui quand je vois une fontaine ou une fille Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux. Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux.

40

Félix Leclerc, « Le p’tit bonheur », Félix Leclerc chante ses derniers succès sur disque, Philips, 1951 © Éditions Raoul Breton/Groupe Musinfo (Canada).

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 209

209

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Cette chanson raconte la relation entre le narrateur et le p’tit bonheur. Décris l’état dans lequel se trouvent les deux personnages aux différentes étapes de l’histoire. Justifie ta réponse par un passage du texte. a) Avant leur rencontre État du narrateur :

État du p’tit bonheur :

b) Pendant leur vie commune État du narrateur :

État du p’tit bonheur :

c) Après leur séparation État du narrateur :

État du p’tit bonheur :

2 Les deux vers suivants constituent la fin de ce poème. Selon toi, qu’est-ce que le poète a voulu dire ? Aujourd’hui quand je vois une fontaine ou une fille Je fais un grand détour ou bien je me ferme les yeux.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 210

210

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


3 À ton avis, pourquoi l’auteur dit-il qu’il lui reste l’oubli, le mépris et, enfin, la vie ?

Réaction Qu’as-tu ressenti en lisant les paroles de cette chanson : de la surprise, de la tristesse, 4 de la joie ? Justifie ta réponse en te basant sur le texte et tes expériences personnelles.

Jugement critique Préfères-tu les poèmes à trame narrative (qui racontent une histoire comme Le p’tit 5 bonheur) ou à trame descriptive (qui décrivent une situation ou un sentiment comme Chanson d’automne)? Appuie ta réponse sur deux arguments.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 211

211

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Grammaire du texte 6 Remplis le schéma suivant afin de repérer le thème dont traite ce poème. Titre :

Thème :

Sept mots ou groupes de mots en lien avec le bonheur :

Sept mots ou groupes de mots en lien avec le malheur :

7 Comment appelle-t-on les strophes lorsqu’il est question d’une chanson ?

8 Quel nom donne-t-on à la strophe qui est souvent répétée dans une chanson et qui crée ainsi un rythme ?

9 En te référant aux vers 5 à 8 et 38 à 41, coche les deux types de rimes de cette chanson.   Croisées (ABAB) 

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 212

  Embrassées (ABBA) 

212

  Suivies (AABB)

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Grammaire en contexte p. 240

Le participe passé

1 Dans ces vers de la chanson Le p’tit bonheur, • souligne les participes passés ; • surligne leur auxiliaire de conjugaison. a) C’était un p’tit bonheur / Que j’avais ramassé b) Mon bonheur a fleuri / Il a fait des bourgeons c) Mon bonheur est parti / Sans me donner la main

Ressource de la langue

t

Les variétés de langue

r

y

c

laclasse.grandducenligne.com

En poésie, les variétés de langue sont diverses. On peut passer de la langue soutenue, utilisée par plusieurs poètes classiques, à la langue populaire, employée dans certaines chansons, raps et slams contemporains. Le tout varie selon l’auteur et son style. Variété de langue

Exemple

La langue populaire Elle est relâchée et est associée à des groupes sociaux qui l’utilisent plus volontairement, comme les jeunes. Elle n’est pas conforme au bon usage et présente plusieurs erreurs sur le plan de la syntaxe et du vocabulaire. C’est ici que se trouve le joual.

Il va voir sa bien-aimée tous les jours   sans y manquer Faut qu’on le mette à la porte i’ pense   plus de s’en aller Mais toujours qu’un bon soir on l’invite   à souper Il a tell’ ment mangé qu’il a manqué de boster Fin Fin Bigaouette, La Bolduc

La langue familière C’est la langue qu’on emploie à l’oral dans la vie quotidienne avec la famille et les amis. Elle respecte souvent les règles d’usage, mais de façon simplifiée.

Quand n’ont assez fait dodo Ces petits enfançonnets Ils portent sous leurs bonnets Visages pleins de bobos Les petits enfançonnets, Charles d’Orléans

La langue standard C’est la variété conforme à la norme linguistique, celle utilisée à l’oral comme à l’écrit dans des contextes exempts de familiarité, comme dans les articles de journaux. Elle respecte les règles de grammaire et de syntaxe tout en utilisant un vocabulaire clair mais simple.

Sur mes cahiers d’écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable de neige J’écris ton nom Liberté, Paul Éluard

La langue soutenue ou littéraire On la trouve dans les textes officiels et les romans. Le vocabulaire y est riche, recherché, voire rare ou savant. Les structures de phrase sont plus complexes.

C’est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D’argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons. Le dormeur du val, Arthur Rimbaud

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 213

213

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


2 Indique la variété de langue employée dans chacune des strophes suivantes, tirées des poèmes à l’étude dans le présent chapitre. Justifie ta réponse. Strophe Tout suffocant Et blême, quand Sonne l’heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure.

Populaire Familière

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Populaire Familière

J’ai pris le p’tit bonheur L’ai mis sous mes haillons, J’ai dit « faut pas qu’il meure, Viens-t’en dans ma maison. » Alors le p’tit bonheur A fait sa guérison Sur le bord de mon cœur Y’avait une chanson.

Populaire Familière

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 214

Variété de langue

Justification

Standard Soutenue

Standard Soutenue

Standard Soutenue

214

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Intention de lecture  Remarquer la présence de séquences narratives et descriptives.

La main de ma mère 1

Je prenais la main de ma mère Pour la serrer dans les deux miennes Comme l’on prend une lumière Pour s’éclairer quand les nuits viennent.

5

Ses ongles étaient tant usés, Sa peau quelquefois sombre et rêche. Pourtant, je la tenais serrée Comme on le fait sur une pêche.

10

15

Stratégie de lecture J’identifie les mots auxquels renvoient les éléments de substitution.

Maurice Carême est un auteur belge prolifique du siècle dernier. Son œuvre compte plus de 80 parutions, dont des poèmes, des contes et des romans.

1 Surligne la strophe qui présente une séquence descriptive. 2 Souligne les verbes (conjugués ou non) qui présentent les gestes du fils et de sa mère.

Ma mère était toujours surprise De me voir prendre ainsi sa main. Elle me regardait, pensive, Me demandant si j’avais faim.

Définition rêche : rude.

Et, n’osant lui dire à quel point Je l’aimais, je la laissais Retirer doucement sa main Pour me verser un bol de lait. Maurice Carême, « La main de ma mère », Souvenirs. © Fondation Maurice Carême, tous droits réservés.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 215

215

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Que voulait dire le poète à sa mère lorsqu’il serrait sa main dans les deux siennes ?

2 Quel mot de ce poème laisse entendre que ce n’était pas la première fois que l’auteur agissait ainsi ?

3 Par quel geste maternel la mère lui rend-elle sa tendresse ?

4 Dans la séquence descriptive de ce poème, deux éléments sont mis en opposition par l’adverbe « pourtant ». Quels sont-ils ? • •

5 Relève deux comparaisons que fait le poète. •

6 Pourquoi penses-tu que le poète n’osait pas dire à sa mère à quel point il l’aimait ?

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 216

216

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Réaction 7 Dans la vie de tous les jours, quel geste pour toi représente le mieux l’amour d’une mère pour son enfant ? Justifie ta réponse.

Jugement critique 8 Trouves-tu intéressant que Maurice Carême raconte cette tranche de vie dans son poème ? Pourquoi ? Justifie ta réponse à l’aide d’un élément du texte.

Grammaire du texte 9 Combien ce poème compte-t-il de strophes ? Combien de vers compte chacune de ces strophes ? Comment sont disposées les rimes dans ce poème ?   Croisées (ABAB)  

  Embrassées (ABBA) 

  Suivies (AABB)

Quelle strophe de ce poème constitue une séquence descriptive ? © Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 217

217

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Dans le tableau suivant, reconstitue le plan de la séquence narrative de ce poème. D’abord...

Le fils prenait la main de sa mère.

Ensuite... Puis...

Elle le regardait, pensive, et lui demandait s’il avait faim.

Enfin...

• • Elle retirait doucement sa main. •

Jugement critique comparatif a) Laquelle de ces œuvres as-tu préférée ?

  Chanson d’automne

  Le jour où je me suis aimé pour de vrai

  Le p’tit bonheur

  La main de ma mère

b) Pourquoi ? Pour étoffer ta réponse, choisis un critère parmi les suivants :

  le thème ou les valeurs abordées ;

  le message transmis ;

  le style d’écriture de l’auteur (choix du vocabulaire, construction des phrases, figures de style, etc.).

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 218

N’oublie pas que, pour répondre à ce type de questions, tu dois : – donner ton opinion ; – exprimer le critère sur lequel tu as basé ton opinion ; – donner un exemple tiré du texte pour appuyer ton opinion. Au besoin, consulte la page 12.

218

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Ressource de la langue

9

Le champ lexical

4

x

5

laclasse.grandducenligne.com

Lorsque tu écris un poème, tu peux faire l’inventaire des mots qui se rattachent à ton sujet afin de t’inspirer et de varier ton vocabulaire pour traiter tous les aspects de ton sujet. Un champ lexical est un ensemble de mots ayant un lien entre eux autour d’un thème donné. Il peut servir à faire l’inventaire d’un concept donné (un sentiment, une activité), de comportements ou encore d’événements associés à des actions qu’on peut anticiper (entendre la sonnerie du téléphone, répondre, discuter ou interrompre la communication). ፝፝ Ces mots peuvent appartenir à différentes classes : peine (nom), tristement (adverbe), pleurer (verbe), affligé (adjectif). Ils peuvent aussi former une expression : vague à l’âme. ፝፝ Le champ lexical permet de bien exploiter un thème et d’assurer la cohérence dans les idées en restant, ainsi, centré sur son sujet. Il y a plusieurs façons de créer un champ lexical. En voici deux exemples. Le réseau de concepts passionnément séduire apprécier

amoureux aimer

Thème : L’amour émotions

bons moments avoir des papillons dans l’estomac frissons

La liste Thème : Les voyages Noms 

voyage, balade, excursion, croisière, périple, aventure, mer, soleil…

Adverbes 

curieusement, plaisamment, étonnamment...

Verbes 

découvrir, voyager, marcher, visiter, se balader, explorer...

Adjectifs 

majestueux, agréable, plaisant, enchanteur, ravissant, dépaysant...

Expressions 

Les voyages forment la jeunesse ; partir en voyage…

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 219

219

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Grammaire en contexte 1 Construis le champ lexical de la tristesse à partir du poème Chanson d’automne, présenté à la page 200.

La tristesse

2 Réalise maintenant ton propre champ lexical sur le thème de ton choix en lien avec les émotions (l’amitié, le courage, la colère, etc.).

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 220

220

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Situation d’écriture Rédaction d’un poème

Après l’étude des poèmes qui t’ont été présentés, laisse aller ta créativité et lance-toi dans l’univers de la poésie ! Tu dois écrire un poème à propos de l’enfance. Rappelle-toi la tienne : les amis, les jeux, les vacances, la famille, l’école, les joies, les peines et les premières fois. Tu peux même t’inspirer de photos afin de te remémorer des souvenirs. Au moment de composer ton poème, tu dois respecter les critères suivants :

Pour connaître les critères d’évaluation d’une situation d’écriture, réfère-toi aux pages 241 et 242.

Donne un titre à ton poème. Compose au moins 16 vers. Découpe ton texte en au moins quatre strophes. Crée des rimes. Exploite un champ lexical sur le thème de l’enfance (p. 219). Insère une comparaison, une métaphore et une inversion. Tu dois aussi prendre le temps de vérifier : la syntaxe et la ponctuation des phrases ; l’orthographe des mots et les accords ; la conjugaison des verbes à l’aide d’un ouvrage de référence.

Consulte un dictionnaire de langue ou un diction­naire de synonymes pour t’aider à employer une variété de langue soutenue (p. 213).

JE RETIENS DONC... Lorsque j’écris un poème, je peux décrire ou raconter en abordant des divers comme l’amour, la tristesse ou la beauté. Mon poème peut être court ou

 , en vers, rimés ou non.

Je peux agencer des mots afin de créer des une

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 221

 , un rythme,

et ainsi susciter des réactions chez le lecteur.

221

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


Suggestions de lecture Poèmes ayant une trame descriptive ou narrative Du haut de mon arbre

Mes premiers poètes

Serge Patrice Thibodeau, La courte échelle, 2002, 40 p.

Textes choisis par Michel Piquemal, 2017, 206 p.

Jouer avec les poètes

La saison des fantômes

Jacques Charpenteau, Le Livre de Poche Jeunesse, 2010, 288 p.

André Roy, La courte échelle, 2011, 40 p.

Poèmes et chansons de Jacques Prévert

Fées, fantômes, farfadets…… en poésie

Benoit Marchon, Bayard Jeunesse, 2008, 112 p.

Présenté par Christine FéretFleury, Gallimard Jeunesse, 2000, 112 p.

Mes plus belles récitations Collectif, Albin Michel Jeunesse, 2011, 52 p.

© Éditions Grand Duc

4584_CH4_Poesie.indd 222

222

LA POÉSIE

18-03-13 13:42


35 notions pour la grammaire en contexte Mes outils

4584_Grammaire.indd 223

Les classes de mots Les groupes syntaxiques Les fonctions dans les groupes La phrase Les manipulations syntaxiques La ponctuation Le participe passé

p. 224 p. 229 p. 231 p. 234 p. 236 p. 238 p. 240

Les critères d’évaluation en situation d’écriture

p. 241

18-08-08 15:08


Mes outils

Les classes de mots Les mots du français sont regroupés dans différentes classes selon leurs caractéristiques et les utilisations qu’on peut en faire. Ces classes se divisent également en deux grandes catégories : les mots variables et les mots invariables. Pour déterminer la classe d’un mot, tu peux : te référer au contexte de la phrase en regardant le mot qui le précède et celui qui le suit ; remplacer le mot par un autre mot de même classe ; chercher le mot dans le dictionnaire. Les classes de mots variables

1

c

Le nom

b

m

g

laclasse.grandducenligne.com

Le nom représente une personne, un animal, un lieu, un objet, un sentiment, une qualité. Il peut être commun ou propre, de forme simple (un mot) ou complexe (plus d’un mot). Exemples : Léon, tigre, parc, tomate, amour, gentillesse, gratte-ciel Comment le reconnaître ? Le nom est souvent précédé d’un déterminant. Il peut être remplacé par un autre nom. dét.

n.

Exemple : Mes espadrilles sont abîmées.

2

 Mes chaussures sont abîmées. y

L’adjectif

8

p

3

laclasse.grandducenligne.com

L’adjectif apporte une précision au nom ou au pronom avec lequel il est en relation. Il peut être de forme simple ou complexe. Il peut aussi être classifiant ou qualifiant, selon qu’il classe une réalité dans une catégorie ou qu’il y attribue une qualité. Exemples : national, espagnol, sous-marin (classifiants) ; important, grand, catégorique (qualifiants) Comment le reconnaître ? L’adjectif suit généralement le nom, mais peut parfois le précéder. Il peut aussi se trouver après un verbe attributif (être, paraître, sembler, etc.). Il peut être remplacé par un autre adjectif. adj.

Exemple : Cette plante est une espèce vivace.

 Cette plante est une espèce rare.

© Éditions Grand Duc 224

4584_Grammaire.indd 224

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE

18-08-08 15:08


Accord L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom qu’il précise. Dans un GN, le nom noyau est le donneur d’accord de l’adjectif. adj.

n.

Exemples : La petite fille adore le gâteau. f. s. n.

adj.

Ces fleurs sont tropicales. f. pl.

3

Il est important d’identifier le donneur d’accord de l’adjectif pour transmettre à celui-ci les bons traits de genre et de nombre.

j

Le déterminant

f

m

e

laclasse.grandducenligne.com

Le déterminant sert à introduire un nom. Il peut être de forme simple ou complexe. Exemples : le cheval, beaucoup de temps Comment le reconnaître ? Il précède le nom. Il peut être remplacé par un autre déterminant. Voici différents déterminants regroupés par catégorie. Catégorie

Exemples

Défini : • forme simple • forme contractée (fusion d’une préposition et d’un déterminant)

le, la, l’, les au (à + le), du (de + le), aux (à + les), des (de + les)

Indéfini

un, une, des, de, d’

Partitif (réalité non comptable)

du, de la, de l’, des

Possessif

mon, ma, mes, notre, nos (1re personne) ton, ta, tes, votre, vos (2e personne) son, sa, ses, leur, leurs (3e personne)

Démonstratif

ce, cet, cette, ces

Numéral (quantité précise)

un, deux, mille, quatre-vingt-dix, trente-trois, cent

Quantitatif (quantité imprécise)

aucun, aucune, certain, certains, certaine, certaines, pas un, pas une, plus d’un, plus d’une, nul, nulle, divers, diverses, différents, différentes, tout le, toute la, tous les, toutes les, chaque, quelques, plusieurs, beaucoup de

Interrogatif et exclamatif

quel, quelle, quels, quelles, combien de (interrogatifs ou exclamatifs) que de (exclamatif)

© Éditions Grand Duc 225

4584_Grammaire.indd 225

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE

18-08-08 15:08


Accord Le déterminant s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne. dét.

n.

Exemples : La fleur aux jolies couleurs resplendit sous le soleil. f. s. dét.

n.

Les chandails propres traînent sur la machine à laver. m. pl. dét.

n.

Tous les règlements doivent être respectés. m. pl.

4

2

Le verbe

3

a

q

laclasse.grandducenligne.com

Le verbe exprime principalement une action, mais peut aussi exprimer un état, une opinion, une sensation ou un sentiment. Il se conjugue et change de forme selon le mode, le temps, le nombre et la personne. Exemples : marcher (action), s’ennuyer (état), estimaient (opinion), a éprouvé (sentiment) Comment le reconnaître ? Il ne peut pas être effacé, puisqu’il constitue le noyau du GV. Il peut être encadré par ne/n’… pas s’il est conjugué, ou précédé de ne pas s’il est à l’infinitif présent. S’il est conjugué à un temps composé, c’est seulement l’auxiliaire qu’on encadre par ne… pas. Il peut être remplacé par un autre verbe. v.

Exemples : Tu plantes quelques fleurs.

v.

 Tu ne plantes pas quelques fleurs.

Les enfants s’amusent dehors.

 Les enfants jouent dehors.

Accord Le verbe s’accorde avec le noyau du GN sujet ou le pronom sujet (Le sujet, p. 234). Il reçoit la personne et le nombre de son donneur d’accord. n.

v.

Exemples : Les chandails propres traînent sur la machine à laver. 3e pers. pl.

  Ce sont les chandails propres qui traînent sur la machine à laver. Les chandails propres est le GN ayant la fonction de sujet. Pro.

v.

Elle resplendit sous le soleil. 3e pers. s.

  C’est elle qui resplendit sous le soleil. Elle est le pronom ayant la fonction de sujet.

© Éditions Grand Duc 226

4584_Grammaire.indd 226

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE

18-08-08 15:08


5

e

Le pronom

m

q

7

laclasse.grandducenligne.com

Il y a deux sortes de pronoms : le pronom de communication et le pronom de reprise. Celui-ci remplace un mot ou un groupe de mots (le plus souvent un GPrép ou un GN) et permet d’éviter les répétitions. Le pronom peut être de forme simple ou complexe. GN

pro.

Exemple : [La petite fille] parle sans arrêt. Elle est très bavarde. Comment le reconnaître ? Il précède généralement le verbe, mais peut aussi le suivre. Il peut être remplacé par un autre pronom. pro.

Exemple : Plusieurs sont abîmés.

 Ils sont abîmés.

Voici différents pronoms regroupés par catégorie. Catégorie

Exemples

Personnel

je, me, moi, m’, nous (1re personne) tu, te, toi, t’, vous (2e personne) il, elle, on, soi, s’, le, l’, lui, en, y, ils, elles, leur, les (3e personne)

Possessif

le mien, la mienne, les miens, les miennes, le nôtre, les nôtres le tien, la tienne, les tiens, les tiennes, le vôtre, les vôtres le sien, la sienne, les siens, les siennes, le leur, les leurs

Démonstratif

ce, c’, cela, ça, ceci, celui, celle, ceux, celles celui-ci, celle-ci, ceux-là, celles-là

Interrogatif

qui, que, quoi, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles

Numéral

un, une, deux, trois, vingt, cent, mille

Relatif

qui, que, qu’, quoi, dont, où, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles

Indéfini variable

l’un, un autre, aucun, chacun, le même, tout, quelqu’un, n’importe lequel, nul, pas un, plus d’un

Indéfini invariable

n’importe qui, rien, quiconque, n’importe quoi, personne, quelque chose, beaucoup, bon nombre, la plupart, plusieurs, peu

Accord Le pronom de reprise C’est un donneur d’accord. Il reprend la personne, le genre et le nombre de son antécédent, qu’il faut identifier dans le contexte. GN

pro.

Exemple : J’aime la voix de cette artiste : celle-ci a étudié le chant classique. f. s.

© Éditions Grand Duc 227

4584_Grammaire.indd 227

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE

18-08-08 15:08


Le pronom on Lorsqu’il représente une personne indéterminée, il transmet à son receveur la 3e personne du singulier ou le masculin singulier. Exemple : On ne mange pas en classe. Les classes de mots invariables

6

2

L’adverbe

q

t

f

laclasse.grandducenligne.com

L’adverbe sert souvent à modifier un adjectif, un verbe ou un autre adverbe. Il peut être de forme simple ou complexe. Exemples : très, jamais, trop, bien, habilement, peut-être, sans cesse Comment le reconnaître ? Il est souvent formé à partir d’un adjectif et du suffixe -ment. Il peut être remplacé par un autre adverbe. adv.

Exemples : Mes souliers sont très abîmés.

 Mes souliers sont vraiment abîmés.

adv.

Il marche vite.

 Il marche rapidement.

Accord L’adverbe est invariable. Tu le trouves donc consigné tel quel dans le dictionnaire.

7

c

La préposition

4

y

a

laclasse.grandducenligne.com

La préposition unit les mots entre eux en créant des liens de sens. Elle peut être de forme simple ou complexe. Exemples : à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous, afin de, grâce à Comment la reconnaître ? Elle ne peut pas être effacée. Elle est toujours suivie d’une expansion. prép.

Exemple : Nous plantons des fleurs dans le jardin.

  Nous plantons des fleurs

le jardin.

Accord La préposition est invariable. Tu la trouves donc consignée telle quelle dans le dictionnaire. © Éditions Grand Duc 228

4584_Grammaire.indd 228

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE

18-08-08 15:08


MisÀjour

LA CLASSE NUMÉRIQUE

c

o

d

e

FRANÇAIS + GRAMMAIRE

2

Cette nouvelle édition de MisÀjour Français a toujours pour objectif la réussite dition e é de vos élèves en lecture. ajou

DEMERS | DUCHESNEAU

FRANÇAIS | 2e SECONDAIRE

Cette nouvelle édition fait plus de place à la grammaire. Voici les ajouts qu’elle comprend :

FRANÇAIS | 2e SECONDAIRE

t d’exerc ices et de théo rie gramm en aire

• des questions de grammaire en contexte ; • des exercices en lien avec les ressources de la langue ; • une section de référence où sont expliquées 35 notions essentielles de grammaire.

• Une section d’enseignement explicite des stratégies de lecture, qui sont présentées une à une, modélise la façon d’annoter un texte et explique chacun des types de questions tout en précisant comment y répondre. • Des questions de jugement critique ont été ajoutées afin que l’analyse des textes aborde tous les critères d’évaluation. • Des textes ont été mis à jour.

Le volet numérique offre un contenu bonifié : • Des exercices en ligne autocorrigés permettent aux élèves de mesurer leur compréhension des ressources de la langue et de la grammaire. • Un guide d’enseignement numérique complet propose de nouveaux outils : • une planification annuelle ; • une version adaptée des textes et des questions qui les accompagnent pour favoriser l’apprentissage des élèves en difficulté (format Word et PDF) ;

FRANÇAIS

Une attention plus grande est accordée au développement des compétences en lecture des élèves :

MisÀjour

• des exercices reproductibles pour consolider les connaissances des élèves en lien avec les ressources de la langue et la grammaire ; • des évaluations en lecture et en écriture en fonction de tous les types de textes et de tous les modes de discours. CODE PRODUIT 4584 I S B N 9 7 8 - 2 - 76 5 5 - 3 4 2 7- 3

www.grandducenligne.com

6

20728 45840

COUV-sec2_v2.indd 1

4

2018-02-27 13:27

Profile for Éditions Grand Duc

MisÀjour Français + grammaire - 2e secondaire  

MisÀjour Français + grammaire - 2e secondaire