__MAIN_TEXT__

Page 1

e

FRANÇAIS + GRAMMAIRE

2

Cette nouvelle édition de MisÀjour Français a toujours pour objectif la réussite dition e é de vos élèves en lecture. ajou

t d’exerc ices et de théo rie gramm en aire

Cette nouvelle édition fait plus de place à la grammaire. Voici les ajouts qu’elle comprend : • des questions de grammaire en contexte ; • des exercices en lien avec les ressources de la langue ; • une section de référence où sont expliquées 35 notions essentielles de grammaire.

Une attention plus grande est accordée au développement des compétences en lecture des élèves : • Une section d’enseignement explicite des stratégies de lecture, qui sont présentées une à une, modélise la façon d’annoter un texte et explique chacun des types de questions tout en précisant comment y répondre. • Des questions de jugement critique ont été ajoutées afin que l’analyse des textes aborde tous les critères d’évaluation. • Des textes ont été mis à jour.

Le volet numérique offre un contenu bonifié : • Des exercices en ligne autocorrigés permettent aux élèves de mesurer leur compréhension des ressources de la langue et de la grammaire. • Un guide d’enseignement numérique complet propose de nouveaux outils : • une planification annuelle ; • une version adaptée des textes et des questions qui les accompagnent pour favoriser l’apprentissage des élèves en difficulté (format Word et PDF) ; • des exercices reproductibles pour consolider les connaissances des élèves en lien avec les ressources de la langue et la grammaire ; • des évaluations en lecture et en écriture en fonction de tous les genres de textes et de tous les modes de discours.

CODE PRODUIT 4583 I S B N 9 7 8 - 2 - 76 5 5 - 3 4 2 6 - 6

www.grandducenligne.com

6

20728 45830

COUV-sec1_v2.indd All Pages

MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

Cahier de savoirs 2e

d

MARCHAND | OUELLET

o

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

ition éd

ajout d’exercices et de théorie en grammaire

LUC MARCHAND & KATIA OUELLET

ARTICLEREVUE DE REVUE SUR SUR CAPSULE D’INFORMATI INTERNET ET ARTICLE DE REVUE SUR LE WEB ARTICLE DE REV CONSIGNE ETD’INFORMATION PROCÉDU CAPSULE Article de revue ou sur PROCÉDURE CONSIGNE ET PROCÉDURE QUATRIÈME SURQUATRIÈME LE DE WEB WebCOUVER Capsule d’informa DE COUVERTURE Consigne et procédure LUDIQUE POÈME AYANT Quatrième de couvertu ROMAN ARTICLE DE REVUE SUR LE WEB Roman NARR psychologique DESCRIPTIVE OU CAPSULE D’INFORMATION Roman d’aventures et

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

c

FRANÇAIS

MisÀjour

LA CLASSE NUMÉRIQUE

PSYCHOLOGI D’AVENTURES FANTAISIE

CONSIGNE ET PROCÉDURE roman de fantaisie Band dessinée Poème ludique QUATRIÈME DE COUVERTURE Poème ayant une trame BANDE DESSINÉE POÈME LUDIQUE descriptive ou narrative d’aventur POÈME AYANT UNE TRAMEsychologique DESCRIPTIVE fantaisie Bande dessiné OU NARRATIVE

MisÀjour

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

5

2018-03-06 15:28


S.O.S. Stratégies Si, pendant ta lecture, tu as du mal à comprendre le texte, utilise ce schéma pour savoir quelle stratégie pourrait t’aider.

Est-ce que je comprends le sens de tous les mots que je lis ?

Non

Je cherche des indices dans les mots plus difficiles.

page 5

Je regarde autour des mots (définitions, illustrations, contexte).

page 5

J’utilise les outils mis à ma disposition.

page 6

Je tiens compte de la ponctuation.

page 6

Je me fais des images dans ma tête.

page 6

Je lis par groupes de mots.

page 7

J’identifie les mots auxquels renvoient les éléments de substitution.

page 7

Oui

Est-ce que je comprends le sens des phrases que je lis ?

Non

Oui

Astuces •• Je relis la phrase avant et la phrase après. •• Je me réfère au contexte.

Est-ce que je comprends bien le texte que je lis ?

Oui Je comprends bien le texte que je lis.

Je me réfère à la structure du texte.

page 8

Je résume dans mes mots l’idée principale de chaque paragraphe.

page 9

Je fais des liens avec ce que je sais déjà sur le sujet.

page 9

Je devine ce qui est sous-entendu (je fais de l’inférence).

page 9

Non


MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

Cahier de savoirs

2e

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

tio édi n

ajout d’exercices et de théorie en grammaire

LUC MARCHAND & KATIA OUELLET


REMERCIEMENTS Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne sa gratitude à Mme Geneviève Cliche. Pour leurs judicieux commentaires, remarques et suggestions à l’une ou l’autre des étapes d’élaboration du projet, l’Éditeur tient à remercier : Mme Sophie Frenette, Collège de Champigny ; Mme Mélissa Grenier, École secondaire de L’Odyssée, Commission scolaire des Sommets ; Mme Johanne Ménard, École secondaire Félix-Leclerc, Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

© 2018, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 1699, boulevard Le Corbusier, bureau 350, Laval (Québec) H7S 1Z3 Téléphone : 514 334-8466 • www.grandducenligne.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure et page couverture) : INFOGRAPHIE : Marquis Interscript PHOTOGRAPHIES : Page 17 (La centrale nucléaire de Tchernobyl) : © Dimitry Birin/Shutterstock.com • Page 19 (L’Antarctique) : © Alexey Suloev/Shutterstock.com • Page 25 (La pyramide de la Lune) : © Vadin Petrakov/ Shutterstock.com • Page 26 (Pyramide) : © RedlineVector/Shutterstock.com • Page 33 (Des élèves sur leur téléphone) : © Syda Productions/Shutterstock.com • Page 39 (L’intérieur du site de Teotihuacán) : © Anton_Ivanov/ Shutterstock.com • Page 48 (L’Hôtel Tadoussac) : © GagliardiImages/Shutterstock.com • Page 194 (La mer) : © Petr Malyshev/Shutterstock.com • (Icônes) : © Inspiring/Shutterstock.com, © StockVector/Shutterstock.com

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4583 ISBN 978-2-7655-3426-6 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2018 Bibliothèque et Archives Canada, 2018

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 7 6 5 4 3 2 1 0 9 8


Table des matières La structure du cahier......................................................................................................

V

Pour réussir en lecture..................................................................................................

1

La description La présentation de la description.................................................................................... 14 L’article de revue ou sur le Web.......................................................................................... Un continent pour les givrés, par Norédine Benazdia...................................................... Ressource de la langue : Le champ lexical....................................................................... Mexique : découverte d’un tunnel secret sous la pyramide de la Lune, par Heather Brady........................................................................................................ Ressource de la langue : Les organisateurs textuels....................................................... Accros aux écrans, par Mathilde Roy............................................................................... Ressource de la langue : Les expansions dans le GN et le GV........................................ Situation d’écriture........................................................................................................... La capsule d’information....................................................................................................... Cinq faits surprenants sur les suçons, par Les Débrouillards.......................................... Ressource de la langue : La juxtaposition et la coordination............................................ Secteur Tadoussac et ses environs (Tadoussac, Sacré-Cœur, Bergeronnes, Escoumins, Essipit), par l’Association touristique régionale de Manicouagan............ Ressource de la langue : Le plan spatial........................................................................... Une région à explorer en famille !, par Luc Marchand...................................................... Ressource de la langue : La reprise de l’information........................................................ Situation d’écriture........................................................................................................... La consigne et la procédure................................................................................................. Un peu de gymnastique pour le cerveau, par Luc Marchand.......................................... (mots croisés de Martine Ferron) Conseils de survie aux randonneurs, par Alain Demers.................................................. Ressource de la langue : Le verbe à l’infinitif pour nommer............................................ Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture.........................................................................................................

16 18 22 24 29 31 36 38 40 42 45 47 51 53 57 59 60 62 66 71 73 74

La justification La présentation de la justification............................................................................................ 76 La quatrième de couverture................................................................................................. L’île aux Treize os, par Alan Ruiz....................................................................................... Ressource de la langue : La subordonnée relative complément du nom ou du pronom.............................................................................................................. Vivre, par Dominique Giroux............................................................................................ Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture.........................................................................................................

© Éditions Grand Duc

III

78 79 83 85 89 90

TABLE DES MATIÈRES


La narration La présentation de la narration................................................................................................ 92 Le roman psychologique....................................................................................................... Coup de foudre et autres intempéries, par Josée Pelletier.............................................. Ressource de la langue : La caractérisation des personnages......................................... Nuit noire, par Carole Tremblay........................................................................................ Un été de Jade, par Charlotte Gingras............................................................................. Ressource de la langue : Les marques énonciatives désignant le narrateur.................... La route de Chlifa, par Michèle Marineau........................................................................ Ressource de la langue : L’harmonisation des temps verbaux......................................... Situation d’écriture........................................................................................................... Le roman d’aventures et le roman de fantaisie............................................................... Jeanne, fille du Roy, par Suzanne Martel......................................................................... Le trésor d’Hor Hotep, par Katia Sabet............................................................................ Ressource de la langue : Les groupes de mots qui situent dans le temps et le complément de phrase....................................................................................... Porteur de masques, par Bryan Perro.............................................................................. Ressource de la langue : La description des lieux............................................................ Frère de Loup, par Michelle Paver.................................................................................... Ressource de la langue : Le dialogue............................................................................... Situation d’écriture........................................................................................................... La bande dessinée.................................................................................................................. Drôle d’univers !, par Tristan Demers............................................................................... Le cadeau de maman, par Marc Cantin et Isabelle Maroger........................................... Ressource de la langue : Le vocabulaire et les marques graphiques de la bande dessinée.................................................................................................. Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture.........................................................................................................

94 96 100 102 103 108 110 115 117 118 120 126 131 133 137 139 145 147 148 150 153 158 161 162

La poésie La présentation de la poésie.................................................................................................... 164 Le poème ludique................................................................................................................... Les souris d’Australie, par Luc Marchand........................................................................ Ressource de la langue : La structure du poème............................................................. Les bonbons, par Luc Marchand...................................................................................... Ressource de la langue : La dérivation, la composition et le télescopage....................... À l’école des animaux, par François Gravel...................................................................... Situation d’écriture........................................................................................................... Le poème ayant une trame descriptive ou narrative..................................................... Mur-à-mur, par Pierre Cadieu........................................................................................... Ressource de la langue : Les figures de style et les jeux de sonorités............................ C’était un jour d’avril…, par Sylvaine Garderet ................................................................ Mer, par Agathe Rivals..................................................................................................... Situation d’écriture........................................................................................................... Suggestions de lecture.........................................................................................................

166 168 171 173 176 178 181 182 184 188 190 194 197 198

35 notions pour la grammaire en contexte....................................................................... 199 © Éditions Grand Duc

IV

TABLE DES MATIÈRES


La structure du cahier Le cahier MisÀjour Français est un outil qui aide l’élève à développer ses stratégies en lecture et à répondre aux questions qui accompagnent les textes. Cette deuxième édition met aussi l’accent sur la grammaire.

Les nouveautés de cette deuxième édition Toutes les composantes qui sont précédées de la mention Nouveau ! constituent des ajouts à cette deuxième édition. •   Nouveau ! Pour réussir en lecture Cette section explicite une à une les stratégies de lecture, modélise la façon d’annoter un texte et explique chacun des types de questions du cahier tout en précisant comment y répondre.

Pour réussir en lecture L’annotation d’un texte

p. 2

14 stratégies de lecture incontournables Avant la lecture Pendant la lecture Après la lecture

p. 4 p. 5 p. 10

Les questions sur le texte

p. 11

Nouveau ! 35 notions pour la grammaire en contexte •   Cette section de référence offre un résumé des notions essentielles de grammaire et aide l’élève à répondre aux questions de grammaire en contexte qui accompagnent les textes. Pour chaque notion, un code renvoie à des exercices autocorrigés dans la Classe numérique.

35 notions pour la grammaire en contexte Mes outils p. 200 p. 205 p. 207 p. 210 p. 212 p. 214 p. 216

Les classes de mots Les groupes syntaxiques Les fonctions dans les groupes La phrase Les manipulations syntaxiques La ponctuation Le participe passé Les critères d’évaluation en situation d’écriture

p. 217

Les chapitres qui présentent les modes de discours Les éléments en couleur sont particulièrement importants cette année.

La description La situation de communication

L’organisation d’un texte descriptif

Énonciateur

Texte

Destinataire

• Lorsque l’énonciateur écrit un texte descriptif, il démontre sa connais­ sance du sujet. • Son intention peut être : – de faire connaître ; – d’inciter à agir ; – de créer des éléments d’un univers. • Son point de vue peut être neutre, plutôt neutre ou subjectif.

• L’énonciateur et le destinataire doivent tenir compte du contexte de production : la date à laquelle le texte a été écrit, le lieu où il a été écrit et le support utilisé (journal ou site Internet). • Les sources doivent être crédibles.

• Lorsque le destinataire lit un texte descriptif, il approfondit sa connaissance du sujet. • Son intention peut être : – de se représenter un élément du monde réel ou imaginaire pour apprendre ; – d’utiliser l’information dans des productions ; – de prendre plaisir à lire.

La présence de l’énonciateur est indiquée par des marques énonciatives.

Le point de vue peut être déterminé par un vocabulaire neutre ou expressif, par des figures (comparaison, énumération) et par le type de phrases utilisé.

Le titre est neutre et évocateur du sujet. Introduction • Sujet amené : On amène le sujet de façon générale. • Sujet posé : On pose le sujet tel quel. • Sujet divisé : On divise le texte en aspects. Développement On présente les aspects et les sous­aspects qui seront traités selon un plan thématique, un plan temporel ou un plan spatial.

Procédés descriptifs

La cohérence et l’organisation du texte Moyens pour assurer la cohérence du texte

Moyens pour organiser le texte

© Éditions Grand Duc

• Reprise de l’information • Harmonisation des temps verbaux • Non-contradiction entre les éléments de la description • Titre et intertitres • Paragraphes • Organisateurs textuels : – indication spatiale – indication temporelle – introduction d’un ordre – apport d’informations nouvelles • Mise en page (alinéas, disposition, espaces, numérotation) • Indications typographiques (capitales, gras, italique)

14

LA DESCRIPTION

Moyens linguistiques pour déterminer et développer les aspects et les sous-aspects

• Énumération des aspects : l’énonciateur énumère les aspects du sujet qui seront présentés dans son texte et précise l’ordre dans lequel ils apparaîtront dans le développement. • Caractérisation : l’énonciateur décrit les caractéristiques des personnes ou personnages présents dans le texte. • Situation dans l’espace : l’énonciateur donne des repères géographiques. • Situation dans le temps : l’énonciateur donne des repères temporels. • Champ lexical lié au sujet • Vocabulaire précis • Expansions dans le GN, le GAdj et le GV • Juxtaposition et coordination de groupes de mots et de phrases • Marqueurs de relation coordonnants (et, ou, ni)

Conclusion • Synthèse : On rappelle le sujet et les aspects traités. • Ouverture : On incite le lecteur à se questionner, à vouloir en savoir davantage.

© Éditions Grand Duc

15

LA DESCRIPTION

Pour chaque mode de discours, un schéma sur double page présente les notions dont l’élève doit faire l’apprentissage selon la Progression des apprentissages. La structure type du mode de discours à l’étude y est présentée afin d’aider l’élève à la reconnaître dans les textes du cahier et à la reproduire dans les situations d’écriture.

Plusieurs textes permettent à l’élève d’acquérir des connaissances sur le mode de discours à l’étude, conformément à la Progression des apprentissages. Pour chaque texte, une stratégie tirée de la section Pour réussir en lecture est suggérée à l’élève. En marge, des consignes d’annotation permettent à l’élève d’analyser son texte de façon efficace et de repérer plus facilement les informations importantes qui lui permettront de répondre aux questions qui suivent le texte.

Stratégie de lecture Je regarde autour des mots.

Comme tu vas le découvrir, il faut être « givré » pour s’aventurer en Antarctique. C’est la destination idéale pour tous les bonshommes de neige de la planète !

1 Surligne dans le texte de cette page des raisons pour les­ quelles l’être humain a mis du temps à explorer l’Antarctique. 2 Encadre le groupe nominal qui résume bien l’aspect traité dans chaque para­ graphe à partir du 3e.

Définitions ne pas avoir froid aux yeux : ne pas avoir peur, être téméraire. banquise : énorme couche de glace des régions polaires. se fragmenter : se briser, se séparer en morceaux.

© Éditions Grand Duc

10

Qu’est-ce que c’est ? Dans une revue, on appelle article un texte descriptif qui présente différents aspects d’un même sujet. Certaines revues proposent des articles inspirés de thèmes variés, d’autres sont spécialisées : sciences, voyages, arts. Cette définition de l’article de revue convient aussi au même type de texte que l’on trouve sur d’autres supports : Web, journal, encyclopédie.

Qui le lit et pourquoi ? Les lecteurs les plus assidus sont les abonnés qui reçoivent leur exemplaire à chaque parution (hebdomadaire : chaque semaine ; mensuelle : chaque mois). On lit un article pour le plaisir ou pour s’informer.

Qui l’écrit et pourquoi ? Différents auteurs rédigent ces textes dans le but d’informer les lecteurs sur un sujet précis. Dans les revues, on les appelle souvent des chroniqueurs ; ceux qui écrivent occasionnellement sont des pigistes.

Où le trouve-t-on ? On trouve certains articles dans des revues, qu’on appelle aussi périodiques. On peut également en consulter sur le Web, mais il faut prendre garde, dans ce cas, à la qualité et à la véracité de l’information.

15

20

30

Exemple d’un article sur le Web

Chapeau

Sujet amené Sujet posé Introduction Absence de sujet divisé

Tchernobyl inaugure un nouveau sarcophage de protection Pour les trente ans de la catastrophe nucléaire, la centrale de Tchernobyl se dote d’un nouveau, colossal, sarcophage de confinement, inauguré ce matin. Colossal par ses dimensions, exorbitant par son prix. Un sarcophage géant a été inauguré ce matin à l’ex-centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, trente ans après l’explosion du réacteur 4, qui avait entraîné en 1986 une catastrophe d’une extrême gravité dont les conséquences furent ressenties partout en Europe.

dans la foulée de la catastrophe (6 mois plus tard) par de vaillants ouvriers, qui payèrent le prix fort pour leur santé, ne cessait de se fissurer. Pour faire barrage à la radioactivité qui s’échappe du site, où des tonnes de combustible nucléaire sont encore en fusion, une nouvelle construction s’imposait. Elle devrait protéger le site pendant un siècle, résistant aux tempêtes les plus graves et aux séismes jusqu’à une magnitude 6.2]

[ Ce hangar mobile unique au monde, une perle d’ingénierie, qui 25

1 1er

aspect

36 000 tonnes, mesure 275 mètres de largeur pour 108 mètres de hauteur. Sa construction, qui a duré 4 ans, a coûté 1,5 milliard d’euros, en majeure partie financés par la Banque européenne de reconstruction et de développement. […]1]

Le sarcophage construit après la catastrophe était endommagé

[L’investissement se justifie : car le sarcophage en béton construit

pourrait contenir la cathédrale Notre-Dame de Paris, a été édifié à 300 mètres du site de destination. Posé sur des rails, il a peu à peu été poussé sur place, jusqu’à la cérémonie d’inauguration de ce matin.3] Une fois en place, des opérations de démantèlement du précédent sarcophage débuteront : elles seront entièrement robotisées. Fiorenza Gracci, « Tchernobyl inaugure un nouveau sarcophage de protection », Science et vie, 29 novembre 2016 [En ligne]. © Fiorenza Gracci/Science-etvie.com/29nov2016

Intertitre 2

2e aspect

Développement

3

3e aspect

Absence de conclusion, mais présence d’ouverture

1

5

La centrale nucléaire de Tchernobyl © Éditions Grand Duc

16

LA DESCRIPTION

© Éditions Grand Duc

17

LA DESCRIPTION

La présentation des genres de textes comporte deux parties : un encadré décrivant ses principales caractéristiques et un exemple annoté.

Intention de lecture Relever les aspects principaux du texte.

Un continent pour les givrés L’Antarctique est plus grand que l’Europe et pourtant tu vois peut-être sa carte pour la 1re fois. Pour découvrir ce continent caché sous des kilomètres de glace, il ne faut pas avoir froid aux yeux !

1

Pas étonnant que l’homme n’ait découvert l’Antarctique qu’en 1840. Situé à l’autre bout du monde, il faut franchir un océan déchaîné et supporter des conditions météo extrêmes pour s’en approcher. Et mis à part quelques rochers à nu sur les côtes, le continent est recouvert de plusieurs kilomètres de glace ! Seuls quelques animaux ont réussi à s’adapter à cet environnement. Quant à l’homme, son séjour sur place est temporaire et limité aux bases scientifiques. Ici, le danger vient du froid. La température la plus basse jamais enregistrée sur Terre a été relevée sur la base de Vostok : – 89,3 °C ! À cette température, une personne normalement habillée ne survit qu’une minute. De quoi décourager les aventuriers les plus audacieux.

5

La couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique est si fine qu’elle se perce d’un trou immense en été. L’ozone est un gaz qui nous protège des rayons solaires. Sans cette protection naturelle, les risques de brûlures et de cancer de la peau augmentent fortement. L’eau de mer gèle à – l,8 °C, car elle contient du sel. En Antarctique, la banquise entoure le continent pendant neuf mois de l’année, le rendant inaccessible aux bateaux.

18

V

L’intention de lecture indique à l’élève ce à quoi prêter attention durant sa lecture.

10

15

La faune est abondante : 200 millions d’oiseaux répartis en 40 espèces : pétrels, skuas, sternes et manchots. Et dans l’océan, on trouve des baleines, des orques, des phoques, des otaries…

À certains endroits, la glace déborde sur l’océan et forme des plates-formes immenses : les ice-shelves. En avançant sur l’océan, ces ice-shelves se fragmentent en blocs et créent des icebergs. Certains peuvent dépasser la taille de la Corse !

© Éditions Grand Duc

[Cette nouvelle structure de confinement, en acier cette fois, pèse

L’article de revue ou sur le Web

20

Les mots plus difficiles sont inscrits en bleu dans le texte et définis dans la marge.

25

30

LA DESCRIPTION

LA STRUCTURE DU CAHIER


Les questions qui accompagnent les textes Les questions proposées dans le cahier couvrent tous les critères d’évaluation en lecture.

Questions sur le texte

5 Quelle est la pire difficulté qu’un explorateur puisse avoir à surmonter

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

dans l’Antarctique ?

Compréhension et interprétation

Réaction

1 Encercle la lettre de l’énoncé qui résume le mieux le sujet du texte. a) La situation géographique de l’Antarctique

6 Selon toi, quelle est la motivation des scientifiques qui travaillent dans cette région ?

b) Les difficultés potentielles sur ce continent c) Les caractéristiques générales de l’Antarctique

2 a) L’Antarctique a-t-il déjà été habité par l’être humain ?

Oui

Non

Jugement critique

b) Donne au moins trois raisons qui expliquent pourquoi.

7 Parmi tous les aspects traités dans le texte, lequel te semble le plus important ? Explique ta réponse.

Nouveau ! Les questions d’interprétation sont distinctes des questions de compréhension.

3 Selon toi, pourquoi certains animaux ont-ils réussi à s’adapter à cet environnement hostile ? Fais référence à un animal nommé dans le texte pour illustrer ta réponse.

Grammaire du texte 8 Selon toi, quelle idée l’auteure exprime-t-elle dans son titre ?

4 Les scientifiques craignent que le réchauffement climatique entraîne la fonte du continent antarctique et l’inondation de territoires côtiers dans le monde. En te servant des données présentées dans la section « Pour résumer », prouve qu’ils ont raison de s’inquiéter.

Nouveau ! Des questions de grammaire en contexte sont présentées à l’élève afin qu’il ou elle puisse vérifier sa compréhension des notions grammaticales en contexte de lecture. Un encadré renvoie l’élève aux notions correspondantes dans la section 35 notions pour la grammaire en contexte.

Grammaire en contexte p. 200

Les classes de mots

adjectifs et les déterminants. Classe-les au bon endroit dans le tableau ci-dessous. Noms

Adjectifs

du texte. a) La situation géographique de ce vaste espace

e) La première expédition sur la banquise

b) Le drapeau officiel de l’Antarctique

f) La superficie de l’Antarctique

c) Les espèces qui y vivent

g) Les moyens d’accéder à cette région

d) Les caractéristiques physiques de ce continent

© Éditions Grand Duc

20

LA DESCRIPTION

h) Les particularités de son climat

21

© Éditions Grand Duc

LA DESCRIPTION

Les ressources de la langue Des rubriques sur les ressources de la langue sont insérées là où la Progression des apprentissages prévoit l’étude de ces notions.

2 Réponds aux questions suivantes à l’aide du texte Un continent pour les givrés,

1 Dans la phrase des lignes 27 et 28 du texte de la page 18, repère les noms, les

9 Parmi les énoncés ci-dessous, encercle ceux qui représentent les aspects principaux

présenté aux pages 18 et 19. a) Dans le 2e paragraphe, relève quatre mots pouvant être associés au thème du climat.

Déterminants

b) Remplis le schéma suivant afin de reconstituer le champ lexical sur le thème de la faune. Pour ce faire, réfère-toi aux lignes 17 à 19 du texte.

Nouveau ! Elles sont suivies d’une page d’exercices.

Faune

Ressource de la langue

q

Le champ lexical

r

w

z

laclasse.grandducenligne.com

L’étude du vocabulaire d’un texte permet de mieux comprendre le sens de celui-ci. Notamment, le fait de trouver dans une description les mots qui ont un lien entre eux aide à dégager le thème du texte et ses aspects principaux. Cet ensemble d’expressions et de mots regroupés autour d’une idée principale, d’un thème, s’appelle un champ lexical.

c) Quel mot générique pourrait constituer le thème du champ lexical suivant ? lichen

Le champ lexical d’un thème peut être formé à partir de synonymes, de mots de même famille ou d’expressions figées.

Nouveau ! Pour chaque ressource de la langue, un code renvoie à des exercices autocorrigés dans la Classe numérique.

mousse

Voici un exemple de champ lexical lié à l’aviation. Le mot aviation est le terme générique et les mots qui y sont liés sont les termes spécifiques.

algue

carlingue

3 Norédine Benazdia a utilisé un champ lexical approprié pour décrire le climat froid

cockpit

de l’Antarctique. Si tu avais à rédiger un texte sur le désert, un lieu où le climat est extrêmement chaud et sec, quels mots pourraient te servir à former un champ lexical adéquat ? Notes-en 10 ci-dessous.

aéroportuaire

AVIATION

amerrir manche à air

À retenir : Un terme générique est un mot qui désigne une catégorie dans laquelle sont regroupés des êtres ou des choses. Les termes spécifiques sont les mots qui représentent les êtres ou les choses qui font partie de cette catégorie. © Éditions Grand Duc

22

LA DESCRIPTION

23

© Éditions Grand Duc

LA DESCRIPTION

Les situations d’écriture

Situation d’écriture

Rédaction d’une capsule d’information

Chaque genre de texte fait l’objet d’une situation d’écriture pour permettre à l’élève de réinvestir ses connaissances.

Le ministère du Tourisme désire donner le goût du voyage aux jeunes du Québec. Chaque élève de première secondaire court la chance de gagner un voyage-échange d’un jour avec un élève d’une autre région. Pour participer au concours, tu dois présenter ton coin de pays à un jeune de ton âge en lui décrivant les attraits que tu lui ferais découvrir en une journée. Rédige un prospectus d’environ une page. Ta capsule d’information doit contenir : ፝ l’horaire et l’itinéraire à suivre au cours de la journée de visite ; ፝ une présentation des activités (lieu, durée, etc.). Les activités doivent : • se dérouler de 8 h 30 à 21 h ;

Pour connaître les critères d’évaluation d’une situation d’écriture, réfère-toi aux pages 217 et 218.

• être de réelles attractions régionales (une autre que celles présentées dans le présent chapitre).

Les suggestions de lecture

Au moment de rédiger ton prospectus, tu dois respecter les consignes suivantes : Décris chaque étape clairement (à l’exemple du texte de la page 53). Utilise un lexique pour situer dans l’espace (p. 51). Utilise différents procédés de reprise pour éviter les répétitions (p. 57).

À la suite de l’analyse de tous les textes en lien avec un mode de discours, des suggestions de lecture invitent l’élève à enrichir son expérience littéraire.

Tu dois aussi prendre le temps de vérifier : la syntaxe et la ponctuation des phrases ; l’orthographe des mots et les accords ; la conjugaison des verbes à l’aide d’un ouvrage de référence.

N’oublie pas ! Tu ne peux pas juxtaposer ou coordonner des éléments grammaticalement différents. Aussi, le dernier élément d’une énumération doit être précédé d’une conjonction (p. 45).

JE RETIENS DONC... Quand j’écris un texte descriptif, j’évite de les mêmes mots ; le

choisi doit être clair et précis

pour que le lecteur puisse bien se et dans l’

© Éditions Grand Duc

Les encadrés et les pictogrammes

dans le temps .

59

LA DESCRIPTION

Des pictogrammes indiquent le niveau de difficulté des textes à l’étude près du titre de ceux-ci. Plutôt facile

  Facile

Certains encadrés fournissent des informations complémentaires sur des mots, des personnes ou des faits tirés du texte à l’étude.

© Éditions Grand Duc

  Plutôt difficile

  Difficile D’autres offrent un rappel des méthodes de travail, précisent des éléments-clés ou renvoient l’élève à une autre section du cahier pour l’aider dans la réalisation de la tâche.

Marc Favreau était un humoriste et un comédien. Il a surtout été connu pour son personnage de Sol, un clown clochard qui jouait avec les mots.

VI

Il est important de connaître ton intention de lecture avant de débuter. En sachant ce que tu cherches, il te sera plus facile de déterminer ce qui est important de retenir.

LA STRUCTURE DU CAHIER


Pour réussir en lecture L’annotation d’un texte

p. 2

14 stratégies de lecture incontournables Avant la lecture Pendant la lecture Après la lecture

p. 4 p. 5 p. 10

Les questions sur le texte

p. 11


L’annotation d’un texte Pourquoi annoter un texte ? Annoter un texte te sert : •• à découvrir la structure d’un texte ; •• à mieux comprendre un texte ; •• à repérer plus facilement les informations importantes qui vont te permettre de répondre aux questions. Au bout du compte, cela te permet de gagner du temps !

Comment annoter un texte de façon efficace ? Pour annoter un texte, tu peux : 1 souligner les mots que tu as du mal à lire ou que tu ne comprends pas. 2 écrire dans la marge ou au-dessus d’un mot que tu ne connais pas une courte définition ou un synonyme. 3 surligner les informations importantes. 4 dans la marge, résumer dans tes mots l’idée principale d’un paragraphe. 5 encadrer les éléments qui structurent un texte : les titres, les intertitres, les organisateurs textuels, etc. 6 tracer un trait entre les différentes parties d’un texte (par exemple, entre l’introduction, le développement et la conclusion ; ou encore, dans le paragraphe d’introduction, entre le sujet amené, le sujet posé et le sujet divisé).

Il est important de connaître ton intention de lecture avant de débuter. En sachant ce que tu cherches, il te sera plus facile de déterminer ce qui est important de retenir.

Attention ! N’annote pas trop le texte, sans quoi tu ne t’y retrouveras plus !

© Éditions Grand Duc

2

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Où pratiquer des sports à sensations fortes au Québec ?

Exemple d’un texte annoté

La plongée sous-marine 5 Le Québec regorge de plans d’eau pour les adeptes de plongée sous-marine. Ce sport extrême n’est pas réservé exclusivement à ceux et celles qui voyagent dans les pays chauds ! Dans les eaux claires de la province, les amateurs et amatrices de plongée sous-marine 3 , peu importe leurs aptitudes, peuvent entre 2 débris d’un navire 2 flottage du bois autres explorer l’épave 1 d’un ancien bateau de drave 1, un remorqueur et un avion dans les eaux profondes de la région de l’Outaouais.

Le rafting 5 La rivière Rouge 3, qui coule dans les Laurentides, est une véri- 4 La rivière Rouge est idéale pour table source de plaisir pour les rafteurs et rafteuses. Accompagnés le rafting, car le d’un guide, les groupes peuvent choisir divers trajets présentant courant y est très fort. différents niveaux de difficulté. Deux tronçons font la joie des sportifs et sportives et leur garantissent des palpitations cardiaques : le Canyon Harrington et les Sept Sœurs, tous deux synonymes de courants forts et de chavirements.

La spéléologie 5 À Saint-Casimir 3, dans le comté de Portneuf, une grotte de 4 Il existe de beaux endroits au Québec 980 mètres fait la joie des explorateurs et exploratrices. Un petit 2 roche sédimentaire facilement soluble dans l’eau pour pratiquer ruisseau qui coule sous terre et creuse le calcaire 1 permet aux la spéléologie. spéléologues de parcourir un trajet semé d’embûches. De plus, 5 près de la ville de Québec 3, on trouve l’un des plus longs trajets de spéléologie de la province. En effet, la grotte de Boischatel avec ses passages hauts de 4 mètres fait vivre des émotions fortes aux personnes initiées au monde minéral. © Éditions Grand Duc

3

Catherine-Ann George, « Où pratiquer des sports à sensations fortes au Québec », Clicmots B, 2e année du 3e cycle, Laval, Éditions Grand Duc, 2011, p. 24-25.

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


14 stratégies de lecture incontournables Avant la lecture

Voici une stratégie que tu peux utiliser avant ta lecture.

1

Je survole le texte pour faire des prédictions sur son contenu.

Pourquoi ? •• Pour activer mon cerveau et me préparer à apprendre de nouvelles informations ou à comprendre l’histoire. •• Pour m’appuyer sur ce que je sais déjà. Ainsi, je peux plus facilement comprendre le texte que je lis et maintenir un bon niveau d’attention pendant ma lecture. •• Pour faire un plus grand nombre de liens. Si des éléments d’information ne sont pas clairement mentionnés dans le texte, je peux les déduire. C’est ce qu’on appelle faire de l’inférence. Comment ? J’observe les indices du texte comme le titre, les intertitres, les photos, les illustrations et les autres éléments qui y sont mis en évidence (par les caractères gras, les caractères italiques ou autres moyens graphiques).

Tu peux décrire ce que tu vois dans les photos ou les illus­trations pour essayer de prédire le contenu du texte. Les photos et les illustrations peuvent présenter certaines parties d’une histoire ou des éléments dont parle un texte descriptif.

J‘identifie le genre de texte. J’utilise les indices que j’ai observés durant mon survol pour deviner le sujet du texte et ce qui va se passer. Je nomme ce que je sais sur le sujet de ma lecture. Pour ce faire, je me pose les questions suivantes : •• Ai-je déjà lu un livre ou vu une émission qui traite du même sujet ? •• Ai-je déjà vécu une situation semblable ?

S’il s’agit d’un texte descriptif ou justificatif, je me questionne sur ce que je veux savoir.

En résumé •• Indices du survol •• Sujet (de quoi parle-t-on ?) •• Genre de texte •• Ce que je sais déjà

© Éditions Grand Duc

Prédictions pouvant faciliter ma lecture

4

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Pendant la lecture Voici des stratégies que tu peux utiliser pendant ta lecture.

2

Je cherche des indices dans les mots plus difficiles.

Pourquoi ? Pour bien comprendre le sens des mots que je lis. Comment ? Je cherche des mots appartenant à la même famille morphologique. Exemples : jardin, jardiner, jardinier, jardinage Les mots de même famille morphologique sont issus du même mot de base auquel on a ajouté un affixe (préfixe ou suffixe). Ces mots ont un lien de sens. Souviens-toi qu’un préfixe se situe au début d’un mot et qu’un suffixe se trouve à la fin d’un mot. Je décompose le mot en cherchant le mot de base et en tentant de comprendre le sens des préfixes et des suffixes.

3

Je regarde autour des mots.

Pourquoi ? •• Pour m’aider à comprendre le sens des mots du texte. •• Pour bien comprendre ce que je lis. Comment ? Je regarde si la définition d’un mot difficile est fournie dans la marge, dans un encadré ou dans le bas de la page. J’observe les illustrations pour y trouver des indices. Je relis la phrase avant et la phrase dans laquelle se trouve le mot, parce que le contexte peut me donner des indices sur le sens du mot. Je poursuis ma lecture ; peut-être que la réponse se trouve plus loin dans la phrase.

© Éditions Grand Duc

5

Tu n’as peut-être pas toujours un dictionnaire sous la main pour vérifier le sens des mots difficiles. De plus, chercher dans un dictionnaire demande du temps. Lorsque tu rencontres un mot difficile, en cours de lecture ou lors d’une discussion, tu peux chercher des indices dans ce mot.

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


4

J’utilise les outils mis à ma disposition.

Pourquoi ? Pour comprendre le sens de certains mots. Internet peut s’avérer une ressource très utile et facile à consulter lorsque tu y as accès. Bien souvent, inscrire dans un moteur de recherche un mot difficile suivi de définition te permet de trouver rapidement le sens de ce mot.

Comment ? Je cherche des mots dans les outils mis à ma disposition : ¬¬ un dictionnaire ; ¬¬ une affiche thématique ; ¬¬ un site Internet ; ¬¬ des camarades de classe ; ¬¬ le personnel enseignant.

5

Je tiens compte de la ponctuation.

Pourquoi ? Pour donner un sens à la phrase. Comment ? Je fais de courtes pauses aux virgules et des pauses aux points (. ? !). Les différents points donnent une information sur le sens de la phrase et suggèrent une intonation différente. Les marques de parole sont aussi des indices qui donnent du sens à un texte contenant des dialogues. J’arrête après chaque point (. ? !) pour me demander si j’ai bien compris la phrase. Je vérifie s’il y a des phrases incises, c’est-à-dire des phrases qui signalent un discours rapporté direct et où le sujet est inversé.

6

Certains textes contiennent de longs dialogues. Il est donc facile de perdre le fil. Pour t’aider à identifier le personnage qui prend la parole, tu peux inscrire un indice dans la marge, à gauche de chaque tiret. Ce peut être l’initiale du prénom du personnage ou toute autre marque utile.

Je me fais des images dans ma tête.

Pourquoi ? •• Pour mieux comprendre ce que je lis. •• Pour mieux organiser les informations. •• Pour mieux résumer le texte dans mes mots.

© Éditions Grand Duc

6

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Comment ? J’imagine la scène dans ma tête, comme si j’y étais. Je peux me mettre à la place d’un personnage.

Prêter attention aux descriptions de lieux et aux émotions des personnages lorsque tu lis, c’est ce qui peut te permettre d’imaginer avec précision les scènes d’une histoire.

Si je ne vois plus d’images dans ma tête, c’est que je ne comprends plus. Je reviens donc en arrière.

7

Je lis par groupes de mots.

Pourquoi ? Pour m’aider à comprendre les phrases plus longues. Comment ? Je regroupe les mots qui ont un lien de sens. Je lis le texte en marquant une pause après chaque groupe de mots. Avant de passer au groupe de mots suivant, je me fais une image dans ma tête pour donner un sens à ce que je lis. Exemple : Toujours caché derrière le grand rideau, il attendait les dernières notes de musique pour s’élancer et ravir la foule. Le moment était venu de présenter le numéro qu’il avait tant de fois répété.

8

Les articles scientifiques contiennent souvent un vocabulaire spécialisé et des phrases très longues. Pour t’aider à comprendre le texte, tu peux lire par groupes de mots. Cela permet de saisir, une par une, les idées contenues dans chaque phrase.

J’identifie les mots auxquels renvoient les éléments de substitution.

Pourquoi ? Pour savoir de qui ou de quoi on parle. Comment ? Je trouve les éléments de substitution (de remplacement). Il peut s’agir de pronoms, de mots génériques, de synonymes. Ces éléments servent entre autres à éviter les répétitions et à enrichir un texte. C’est ce qu’on appelle la reprise de l’information. Exemple : Au lieu de répéter la femme dans un texte, l’auteur peut par exemple employer elle, la dame, Julie. Je trouve le mot ou le groupe de mots que l’élément de substitution remplace. Il est généralement dans la ou les phrases précédentes. Attention ! Il est possible que ce mot ou ce groupe de mots soit placé après l’élément de substitution.

© Éditions Grand Duc

7

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


9

Je me réfère à la structure du texte.

Pourquoi ? •• Pour m’aider à faire des prédictions pendant ma lecture. •• Pour me repérer plus rapidement, parce que je comprends le déroulement de l’histoire et que je sais ce qui s’en vient. Comment ? Dans un texte descriptif ou justificatif, j’utilise les intertitres et les différents paragraphes pour me repérer dans le texte. Dans un texte narratif : •• je me réfère au schéma narratif avant et pendant ma lecture ; •• je repère l’insertion d’un dialogue grâce aux tirets longs ou aux guillemets.

10

Tu peux te faire une très bonne idée du contenu d’un texte en lisant celui-ci en diagonale. Autrement dit, tu prends connaissance des titres et des intertitres, puis de quelques infor­mations dans chaque paragraphe. Attention ! Cette stratégie ne remplace pas la lecture intégrale d’un texte, car elle peut entraîner des erreurs d’interprétation.

Je prédis la suite du texte.

Pourquoi ? •• Pour faire des liens en m’appuyant sur mes connaissances. •• Pour maintenir mon attention pendant ma lecture. Comment ? Dans un texte descriptif ou justificatif : •• je me demande ce que je sais sur le sujet, je survole le texte et je fais des prédictions sur ce que je vais lire ; •• à partir de ce que je connais, je fais des tentatives pour expliquer des aspects traités dans le texte. Dans un texte narratif : •• j’anticipe la suite du texte en fonction de ce qui précède ; Exemples : Je crois qu’il arrivera ceci... Je pense que... •• je repère les différentes parties d’une histoire (le schéma narratif). Exemple : Après avoir trouvé l’élément déclencheur (le problème), je me demande comment le personnage pourrait s’en sortir. J’essaie de deviner la suite.

© Éditions Grand Duc

8

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


11

Je résume dans mes mots l’idée principale de chaque paragraphe.

Pourquoi ? •• Pour comprendre le texte en profondeur. •• Pour mieux intégrer les nouvelles informations. •• Pour repérer plus facilement les informations importantes me permettant de répondre à des questions. Comment ? Dans un texte descriptif ou justificatif : •• pour formuler les idées essentielles, je me demande de quoi on parle et je reprends les mots les plus importants du texte ; •• s’il y a des intertitres, je résume en une phrase ou deux l’idée principale de chaque section.

Tu peux utiliser les marges pour y noter tes idées ou résumer des passages importants.

Dans un texte narratif, je me réfère au schéma narratif afin de n’oublier aucune partie : la situation initiale (qui ? où ? quand ? quoi ?), l’élément déclencheur, le déroulement (les péripéties), le dénouement et la situation finale.

12

Je fais des liens avec ce que je sais déjà sur le sujet.

Pourquoi ? •• Pour mieux comprendre le vocabulaire utilisé. •• Pour mieux comprendre l’ordre logique des événements présentés. •• Pour déduire des éléments d’information qui ne sont pas nommés dans le texte. Comment ? Je prends le temps de me demander ce que je connais sur le sujet du texte que je vais lire. Je pense à ce que j’ai lu, vu ou entendu sur le sujet.

13

Je devine ce qui est sous-entendu.

Pourquoi ? Pour comprendre les informations qui ne sont pas clairement exprimées. Elles peuvent être déduites à l’aide d’indices. On dit de ces informations qu’elles sont implicites. C’est ce qu’on appelle faire de l’inférence. Comment ? J’utilise les indices du texte ainsi que mes connaissances pour faire des liens.

© Éditions Grand Duc

9

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Après la lecture Voici une stratégie que tu peux utiliser après ta lecture.

14

Je me rappelle ce que j’ai lu et les points importants.

Pourquoi ? •• Pour repérer les informations importantes me permettant de répondre à des questions. •• Pour m’assurer que j’ai bien compris le texte. •• Pour mieux intégrer les nouvelles informations. Comment ? Lorsque je résume un texte descriptif ou justificatif : •• j’identifie les idées importantes ou les informations essentielles à retenir ; •• j’utilise les indices du texte pour m’y aider (le titre, les sous-titres, les intertitres, les images, etc.). Lorsque je résume un texte justificatif, j’identifie aussi les procédés justificatifs (exemples, comparaisons, subordonnants de cause, citations, etc.). Lorsque je résume un texte narratif : •• je me réfère au schéma narratif afin de ne rien oublier ;

Si tu es incapable de te rappeler ce que tu as lu ou les points importants à retenir, c’est que tu n’as pas bien assimilé le sujet ou l’histoire. Tu dois alors relire le texte et t’assurer que tu as bien utilisé toutes les stratégies nécessaires pendant ta lecture.

•• je résume chaque partie du schéma à l’aide d’une ou deux phrases. Je pense à ce que j’ai appris sur le sujet. Je reformule dans mes mots une idée afin de bien comprendre ce que je viens de lire. Je peux reprendre des mots ou des passages du texte pour m’exprimer avec précision.

© Éditions Grand Duc

10

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Les questions sur le texte C’est important de bien connaître les particularités de chaque catégorie de questions pour y répondre correctement.

Compréhension et interprétation Les questions de compréhension renvoient à des éléments de réponse que tu dégages du texte grâce à l’une ou l’autre de ces approches : •• Ils sont exprimés dans le texte : c’est ce qu’on appelle des informations explicites. Tu peux alors facilement les repérer dans le texte. •• Ils sont sous-entendus dans le texte : c’est ce qu’on appelle des informations implicites. À l’aide de tes connaissances et des indices du texte, tu peux alors les déduire. Pour répondre à ces questions, tu dois : repérer les informations dans le texte ; les reprendre pratiquement telles quelles dans ta réponse ; rédiger une phrase complète en utilisant les mots de la question. Exemples : 1  Quel est le personnage principal de cette histoire ? (information explicite) Le personnage principal est…

2 Durant quelle saison se déroule cette histoire ? (information implicite) L’histoire se déroule en automne, car le texte contient des indices comme « temps frais » et « feuilles mortes ».

Les questions d’interprétation te poussent à faire une lecture plus personnelle du texte dans le but de donner un sens à ce que tu lis. Il te faut faire un lien entre un élément du texte et une réponse possible selon le contexte et tes connaissances. Pour répondre à ces questions, tu dois t’appuyer sur des indices pertinents dans le texte en les nommant. Exemple : 1  P  ourquoi l’auteur a-t-il donné ce titre au texte ? Explique ta réponse. Il a donné ce titre au texte parce que…

Réaction Les questions de réaction t’amènent à approfondir le sujet du texte et à faire des liens avec ton vécu. Dans un texte descriptif ou justificatif, tu peux avoir : •• à parler d’une information qui t’a semblé impressionnante ou de ce que tu as appris en lisant le texte ; •• à mentionner des questions que la lecture du texte a suscitées chez toi ; •• à dire si tu recommanderais cette lecture à une autre personne en expliquant pourquoi. © Éditions Grand Duc

11

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


Dans un texte narratif, tu peux avoir : •• à dire ce que tu as préféré dans le texte (un passage ou un personnage) ; •• à faire des liens avec une situation que tu as vécue ou entre les personnages du récit et des gens que tu connais ou toi-même ; •• à exprimer ce que tu as ressenti durant ta lecture du texte. Pour répondre à ces questions, tu dois : prendre position en fonction de tes expériences et de tes connaissances (je crois, selon moi, à mon avis, etc.) ; expliquer ta réaction en faisant des liens avec ton vécu, ta personnalité, tes valeurs, etc. ; justifier ta position à l’aide d’un élément du texte. Exemple : 1  Ce texte influencera-t-il ta façon de voir les choses à l’avenir ? Explique ta réponse. Je crois que je n’aurai plus la même réaction quand je rencontrerai ce genre de personne. À l’avenir, je ferai preuve de plus de compréhension...

Jugement critique /   Jugement critique comparatif Les questions de jugement critique t’amènent à prendre position vis-à-vis du texte au moyen de critères (caractéristiques des personnages, qualité de l’information, message transmis, crédibilité des sources, choix du vocabulaire, etc.). Il te faut justifier ta position en te fondant sur des extraits ou des exemples du texte. Pour répondre à ces questions, tu dois : donner ton opinion ; exprimer le critère sur lequel tu as basé ton opinion ; donner un exemple tiré du texte pour appuyer ton opinion. Exemple : 1  Les personnages de ce récit sont-ils vraisemblables ? Justifie ta réponse au moyen de critères pertinents. Oui, car les personnages ont des caractéristiques que des personnes de mon entourage possèdent également...

Grammaire du texte Les questions de grammaire du texte te demandent d’analyser la structure d’un genre de texte afin de dégager les éléments importants de celui-ci. Pour répondre à ces questions, tu dois : bien connaître la structure modèle de différents genres de textes (descriptif, justificatif, narratif, poétique) ; te référer aux ressources de la langue au besoin. Exemple : 1  L’introduction comporte-t-elle les trois sections habituelles ? Oui, elle comporte le sujet amené, le sujet posé et le sujet divisé.

© Éditions Grand Duc

12

POUR RÉUSSIR EN LECTURE


La description L’article de revue ou sur le Web Un continent pour les givrés Mexique : découverte d’un tunnel secret sous   la pyramide de la Lune Accros aux écrans

p. 18 p. 24 p. 31

La capsule d’information Cinq faits surprenants sur les suçons Secteur Tadoussac et ses environs (Tadoussac, Sacré-Cœur, Bergeronnes, Escoumins, Essipit) Une région à explorer en famille !

p. 42 p. 47 p. 53

La consigne et la procédure Un peu de gymnastique pour le cerveau Conseils de survie aux randonneurs

4583_MAJF1_CH1-1.indd 13

p. 62 p. 66

18-03-13 11:53


Les éléments en couleur sont particulièrement importants cette année.

La description La situation de communication Énonciateur

Texte

Destinataire

•• Lorsque l’énonciateur écrit un texte descriptif, il démontre sa connais­ sance du sujet. •• Son intention peut être : – de faire connaître ; – d’inciter à agir ; – de créer des éléments  d’un univers. •• Son point de vue peut être neutre, plutôt neutre ou subjectif.

•• L’énonciateur et le destinataire doivent tenir compte du contexte de production : la date à laquelle le texte a été écrit, le lieu où il a été écrit et le support utilisé (journal ou site Internet). •• Les sources doivent être crédibles.

•• Lorsque le destinataire lit un texte descriptif, il approfondit sa connaissance du sujet. •• Son intention peut être : – de se représenter un élément du monde réel ou imaginaire pour apprendre ; – d’utiliser l’information dans des productions ; – de prendre plaisir à lire.

La présence de l’énonciateur est indiquée par des marques énonciatives.

Le point de vue peut être déterminé par un vocabulaire neutre ou expressif, par des figures (comparaison, énumération) et par le type de phrases utilisé.

La cohérence et l’organisation du texte Moyens pour assurer la cohérence du texte

Moyens pour organiser le texte

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 14

•• Reprise de l’information •• Harmonisation des temps verbaux •• Non-contradiction entre les éléments de la description •• Titre et intertitres •• Paragraphes  •• Organisateurs textuels : – indication spatiale – indication temporelle – introduction d’un ordre – apport d’informations nouvelles •• Mise en page (alinéas, disposition, espaces, numérotation) •• Indications typographiques (capitales, gras, italique)

14

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:53


L’organisation d’un texte descriptif Le titre est neutre et évocateur du sujet. Introduction •• Sujet amené : On amène le sujet de façon générale. •• Sujet posé : On pose le sujet tel quel. •• Sujet divisé : On divise le texte en aspects. Développement On présente les aspects et les sous-aspects qui seront traités selon un plan thématique, un plan temporel ou un plan spatial.

Procédés descriptifs

Moyens linguistiques pour déterminer et développer les aspects et les sous-aspects

•• Énumération des aspects : l’énonciateur énumère les aspects du sujet qui seront présentés dans son texte et précise l’ordre dans lequel ils apparaîtront dans le développement. •• Caractérisation : l’énonciateur décrit les caractéristiques des personnes ou personnages présents dans le texte. •• Situation dans l’espace : l’énonciateur donne des repères géographiques. •• Situation dans le temps : l’énonciateur donne des repères temporels. •• Champ lexical lié au sujet •• Vocabulaire précis •• Expansions dans le GN, le GAdj et le GV •• Juxtaposition et coordination de groupes de mots et de phrases •• Marqueurs de relation coordonnants (et, ou, ni)

Conclusion •• Synthèse : On rappelle le sujet et les aspects traités. •• Ouverture : On incite le lecteur à se questionner, à vouloir en savoir davantage.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 15

15

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:53


L’article de revue ou sur le Web Qu’est-ce que c’est ? Dans une revue, on appelle article un texte descriptif qui présente différents aspects d’un même sujet. Certaines revues proposent des articles inspirés de thèmes variés, d’autres sont spécialisées : sciences, voyages, arts. Cette définition de l’article de revue convient aussi au même type de texte que l’on trouve sur d’autres supports : Web, journal, encyclopédie.

Qui le lit et pourquoi ? Les lecteurs les plus assidus sont les abonnés qui reçoivent leur exemplaire à chaque parution (hebdomadaire : chaque semaine ; mensuelle : chaque mois). On lit un article pour le plaisir ou pour s’informer.

Qui l’écrit et pourquoi ? Différents auteurs rédigent ces textes dans le but d’informer les lecteurs sur un sujet précis. Dans les revues, on les appelle souvent des chroniqueurs ; ceux qui écrivent occasionnellement sont des pigistes.

Où le trouve-t-on ? On trouve certains articles dans des revues, qu’on appelle aussi périodiques. On peut également en consulter sur le Web, mais il faut prendre garde, dans ce cas, à la qualité et à la véracité de l’information.

Exemple d’un article sur le Web

Chapeau

Sujet amené Sujet posé Introduction Absence de sujet divisé

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 16

Tchernobyl inaugure un nouveau sarcophage de protection Pour les trente ans de la catastrophe nucléaire, la centrale de Tchernobyl se dote d’un nouveau, colossal, sarcophage de confinement, inauguré ce matin. Colossal par ses dimensions, exorbitant par son prix. Un sarcophage géant a été inauguré ce matin à l’ex-centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, trente ans après l’explosion du réacteur 4, qui avait entraîné en 1986 une catastrophe d’une extrême gravité dont les conséquences furent ressenties partout en Europe.

16

1

5

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:53


[ Cette nouvelle structure de confinement, en acier cette fois, pèse 10

15

Le sarcophage construit après la catastrophe était endommagé dans la foulée de la catastrophe (6 mois plus tard) par de vaillants ouvriers, qui payèrent le prix fort pour leur santé, ne cessait de se fissurer. Pour faire barrage à la radioactivité qui s’échappe du site, où des tonnes de combustible nucléaire sont encore en fusion, une nouvelle construction s’imposait. Elle devrait protéger le site pendant un siècle, résistant aux tempêtes les plus graves et aux séismes jusqu’à une magnitude 6.2]

[ Ce hangar mobile unique au monde, une perle d’ingénierie, qui 25

30

aspect

36 000 tonnes, mesure 275 mètres de largeur pour 108 mètres de hauteur. Sa construction, qui a duré 4 ans, a coûté 1,5 milliard d’euros, en majeure partie financés par la Banque européenne de reconstruction et de développement. […]1]

[ L’investissement se justifie : car le sarcophage en béton construit

20

1 1er

pourrait contenir la cathédrale Notre-Dame de Paris, a été édifié à 300 mètres du site de destination. Posé sur des rails, il a peu à peu été poussé sur place, jusqu’à la cérémonie d’inau­guration de ce matin.3] Une fois en place, des opérations de démantèlement du précédent sarcophage débuteront : elles seront entièrement robotisées. Fiorenza Gracci, « Tchernobyl inaugure un nouveau sarcophage de protection », Science et vie, 29 novembre 2016 [En ligne]. © Fiorenza Gracci/Science-etvie.com/29nov2016

Intertitre 2

2e aspect

Développement

3

3e aspect

Absence de conclusion, mais présence d’ouverture

La centrale nucléaire de Tchernobyl © Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 17

17

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:53


Stratégie de lecture Je regarde autour des mots.

Comme tu vas le découvrir, il faut être « givré » pour s’aven­ turer en Antarctique. C’est la destination idéale pour tous les bonshommes de neige de la planète !

1 Surligne dans le texte de cette page des raisons pour les­ quelles l’être humain a mis du temps à explorer l’Antarctique. 2 Encadre le groupe nominal qui résume bien l’aspect traité dans chaque para­ graphe à partir du 3e.

Définitions ne pas avoir froid aux yeux : ne pas avoir peur, être téméraire. banquise : énorme couche de glace des régions polaires. se fragmenter : se briser, se séparer en morceaux.

Intention de lecture  Relever les aspects principaux du texte.

Un continent pour les givrés L’Antarctique est plus grand que l’Europe et pourtant tu vois peut-être sa carte pour la 1re fois. Pour découvrir ce continent caché sous des kilomètres de glace, il ne faut pas avoir froid aux yeux !

1

Pas étonnant que l’homme n’ait découvert l’Antarctique qu’en 1840. Situé à l’autre bout du monde, il faut franchir un océan déchaîné et supporter des conditions météo extrêmes pour s’en approcher. Et mis à part quelques rochers à nu sur les côtes, le continent est recouvert de plusieurs kilomètres de glace ! Seuls quelques animaux ont réussi à s’adapter à cet environnement. Quant à l’homme, son séjour sur place est temporaire et limité aux bases scientifiques. Ici, le danger vient du froid. La température la plus basse jamais enregistrée sur Terre a été relevée sur la base de Vostok : – 89,3 °C ! À cette température, une personne normalement habillée ne survit qu’une minute. De quoi décourager les aventuriers les plus audacieux.

5

4583_MAJF1_CH1-1.indd 18

15

La faune est abondante : 200 millions d’oiseaux répartis en 40 espèces : pétrels, skuas, sternes et manchots. Et dans l’océan, on trouve des baleines, des orques, des phoques, des otaries… La couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique est si fine qu’elle se perce d’un trou immense en été. L’ozone est un gaz qui nous protège des rayons solaires. Sans cette protection naturelle, les ris­ ques de brûlures et de cancer de la peau augmentent fortement. L’eau de mer gèle à – l,8 °C, car elle contient du sel. En Antarctique, la banquise entoure le continent pendant neuf mois de l’année, le rendant inaccessible aux bateaux. À certains endroits, la glace déborde sur l’océan et forme des plates-formes immenses : les ice-shelves. En avançant sur l’océan, ces ice-shelves se fragmentent en blocs et créent des icebergs. Certains peuvent dépasser la taille de la Corse !

© Éditions Grand Duc

10

18

20

25

30

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:53


Pour en savoir plus  David McGonigal et Lynn Woodworth, Antarctique : le continent bleu, Fernand Nathan, 2004.

Le plancton est plus abondant dans les eaux polaires que dans les eaux tropicales. Le krill, constitué de petits crustacés, se nourrit de plancton. Résultat, en été, les bancs de krills sont si impor­tants qu’on peut les observer depuis les satellites ! 35

40

45

50

Avec une altitude moyenne de 2300 m, c’est le continent le plus élevé du monde. Par exemple, l’Asie, qui intègre pourtant l’Himalaya, la chaîne de montagnes la plus haute, a une altitude moyenne de 900 m.

3 Surligne une caractéristique liée au relief de l’Antarctique. 4 Surligne la phrase dans laquelle on mentionne la carac­ téristique la plus importante de l’Antarctique.

Le continent antarctique est recouvert à 98 % de glace. Cette calotte de glace s’appelle l’Inlandsis. L’épaisseur maximale de Définitions l’Inlandsis est de 5000 m. plancton : les plus petits organismes La flore est très peu développée, on trouve principalement des vivant en suspension lichens, des mousses, des algues. dans l’eau douce ou la mer. Pour résumer intégrer : inclure. • Température : – 10 °C en moyenne sur les côtes. – 20 °C à 1000 m calotte : masse de glace recouvrant d’altitude. – 55 °C à 3500 m d’altitude. la région polaire. •  Il tombe chaque année moins de 5  cm d’équivalent en eau. Et au centre du continent souvent moins de 2 cm. •  Superficie : 14 millions de km2, soit 22 fois la superficie de la France. •  Superficie avec la banquise à la fin de l’hiver : 20 millions de km2, soit 31 fois la France. •  L’Antarctique n’a pas de drapeau officiel, pas de monnaie et pas de loi. Norédine Benazdia, « Un continent pour les givrés », GEO Ado, no 108, février 2012, p. 18-19.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 19

19

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Encercle la lettre de l’énoncé qui résume le mieux le sujet du texte. a) La situation géographique de l’Antarctique b) Les difficultés potentielles sur ce continent c) Les caractéristiques générales de l’Antarctique

2 a) L’Antarctique a-t-il déjà été habité par l’être humain ?  

Oui

Non

b) Donne au moins trois raisons qui expliquent pourquoi.

3 Selon toi, pourquoi certains animaux ont-ils réussi à s’adapter à cet environnement hostile ? Fais référence à un animal nommé dans le texte pour illustrer ta réponse.

4 Les scientifiques craignent que le réchauffement climatique entraîne la fonte du continent antarctique et l’inondation de territoires côtiers dans le monde. En te servant des données présentées dans la section « Pour résumer », prouve qu’ils ont raison de s’inquiéter.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 20

20

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


5 Quelle est la pire difficulté qu’un explorateur puisse avoir à surmonter dans l’Antarctique ?

Réaction 6 Selon toi, quelle est la motivation des scientifiques qui travaillent dans cette région ?

Jugement critique 7 Parmi tous les aspects traités dans le texte, lequel te semble le plus important ? Explique ta réponse.

Grammaire du texte 8 Selon toi, quelle idée l’auteure exprime-t-elle dans son titre ?

9 Parmi les énoncés ci-dessous, encercle ceux qui représentent les aspects principaux du texte. a) La situation géographique e) La première expédition de ce vaste espace sur la banquise b) Le drapeau officiel de l’Antarctique c) Les espèces qui y vivent

f) La superficie de l’Antarctique

d) Les caractéristiques physiques de ce continent

h) Les particularités de son climat

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 21

g) Les moyens d’accéder à cette région

21

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


Grammaire en contexte p. 200

Les classes de mots

1 Dans la phrase des lignes 27 et 28 du texte de la page 18, repère les noms, les adjectifs et les déterminants. Classe-les au bon endroit dans le tableau ci-dessous. Noms

Adjectifs

Déterminants

Ressource de la langue

q

Le champ lexical

r

w

z

laclasse.grandducenligne.com

L’étude du vocabulaire d’un texte permet de mieux comprendre le sens de celui-ci. Notamment, le fait de trouver dans une description les mots qui ont un lien entre eux aide à dégager le thème du texte et ses aspects principaux. Cet ensemble d’expressions et de mots regroupés autour d’une idée principale, d’un thème, s’appelle un champ lexical. Le champ lexical d’un thème peut être formé à partir de synonymes, de mots de même famille ou d’expressions figées. Voici un exemple de champ lexical lié à l’aviation. Le mot aviation est le terme générique et les mots qui y sont liés sont les termes spécifiques. carlingue cockpit aéroportuaire

AVIATION

amerrir manche à air

À retenir : Un terme générique est un mot qui désigne une catégorie dans laquelle sont regroupés des êtres ou des choses. Les termes spécifiques sont les mots qui représentent les êtres ou les choses qui font partie de cette catégorie. © Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 22

22

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


2 Réponds aux questions suivantes à l’aide du texte Un continent pour les givrés, présenté aux pages 18 et 19. a) Dans le 2e paragraphe, relève quatre mots pouvant être associés au thème du climat.

b) Remplis le schéma suivant afin de reconstituer le champ lexical sur le thème de la faune. Pour ce faire, réfère-toi aux lignes 17 à 19 du texte.

Faune

c) Quel mot générique pourrait constituer le thème du champ lexical suivant ? lichen mousse algue

3 Norédine Benazdia a utilisé un champ lexical approprié pour décrire le climat froid de l’Antarctique. Si tu avais à rédiger un texte sur le désert, un lieu où le climat est extrêmement chaud et sec, quels mots pourraient te servir à former un champ lexical adéquat ? Notes-en 10 ci-dessous.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 23

23

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


Stratégie de lecture Je me fais des images dans ma tête.

Que sait-on vraiment des civilisations qui ont précédé la nôtre ? C’est ce que les archéo­­logues tentent d’éclaircir. Quelle extraordinaire découverte ils ont faite alors qu’ils fouillaient le sol de la cité Teotihuacán au Mexique !

1 Souligne le GN qui présente le symbole que constituait le tunnel. 2 Surligne dans le texte les indices de lieux qui situent cette découverte.

Définition civilisation précolombienne : civilisation qui s’est développée en Amérique avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 24

Intention de lecture Relever les trois grandes parties du texte (introduction, développement, conclusion).

Mexique : découverte d’un tunnel secret sous la pyramide de la Lune Selon des archéologues, le tunnel sous la pyramide de la Lune, situé sur le site archéologique de Teotihuacán au Mexique, représenterait l’enfer tel qu’imaginé dans l’Antiquité.

1

Des archéologues ont découvert l’existence d’un tunnel secret situé sous une célèbre et majestueuse pyramide de la ville antique de Teotihuacán, au nord-est de Mexico.

5

Selon l’International Business Times, le tunnel se trouverait sous la pyramide de la Lune, second plus grand édifice de cette ville antique, le premier étant la pyramide du Soleil. D’après les archéologues à l’origine de cette découverte, le tunnel constitue le reflet des immenses monuments du peuple de Teotihuacán et représente l’enfer tel qu’imaginé par les croyances de la civilisation précolombienne. Vieille de 2000 ans, la civilisation aurait précédé les Aztèques, lesquels ont par la suite occupé le site. Le tunnel s’étend de la place centrale, connue sous le nom de Plaza de la Luna, à la pyramide voisine. Situé à environ 10 mètres de profondeur, il ressemble à d’autres tunnels découverts récemment, comme le tunnel mis au jour sous le temple du Serpent à plumes.

24

10

15

20

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


Pour en savoir plus Henri Stielin, Teotihuacán. La cité des Dieux, Gallimard, 2009.

25

30

35

Pour l’heure, personne n’a pu accéder au tunnel ; la découverte a été réalisée grâce à un système de tomographie à résistivité électrique qui génère des images souterraines. Des archéologues de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique utilisaient ce procédé pour réaliser des mesures de conservation sur la place centrale lorsqu’ils sont tombés par hasard sur le tunnel. D’après l’étude de restes humains découverts sur les sites funéraires, la pyramide de la Lune était dédiée aux sacrifices humains ainsi qu’à d’autres rituels. On ignore pour l’instant quelle utilisation était faite du tunnel ; les archéologues envisagent de mener davantage de recherches afin de déterminer les raisons de sa construction et de savoir s’il abrite d’éventuels artefacts. Teotihuacán est une ville à l’histoire complexe dont une grande partie reste à découvrir. Avec plus de 125 000 habitants, elle était l’une des plus grandes villes du continent américain à l’époque précolombienne. Heather Brady, « Mexique : découverte d’un tunnel secret sous la pyramide de la Lune », National Geographic, 7 juillet 2017 [En ligne].

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 25

25

3 Surligne la phrase qui présente l’outil ayant servi à la découverte. 4 Surligne la phrase qui traite de l’utilisa­ tion du tunnel. 5 Trace un trait entre les différentes parties du texte : introduction, développement et conclusion.

Définitions tomographie : méthode d’explo­ ration radiologique qui permet d’obtenir l’image par plan d’un objet, à une profon­ deur déterminée. résistivité électrique : capacité d’un matériau à s’opposer à la circulation d’un courant électrique. artefact : objet fabriqué par l’être humain (un ustensile, une œuvre d’art, une arme).

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 a) Complète le schéma suivant, qui illustre le site archéologique de Teotihuacán

au Mexique.

b) Trace une ligne pour indiquer où se situe le tunnel. c) À quelle profondeur se trouve le tunnel ?

2 a) À quoi servait la pyramide de la Lune ?

b) Pourquoi les archéologues en sont-ils arrivés à cette hypothèse ?

3 Indique si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses. Vrai

Faux

a) Le tunnel découvert par les archéologues est unique en son genre. b) Les Aztèques ont construit ce tunnel. c) Les archéologues cherchaient ce tunnel depuis longtemps. d) Les archéologues ne savent pas à quoi servait le tunnel.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 26

26

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


4 On affirme dans le texte que personne n’a accédé au tunnel. Pourtant, les archéologues sont bien certains de son existence. Selon toi, pourquoi sont-ils si sûrs d’eux ? Appuie ta réponse à l’aide d’un élément du texte.

5 Que veulent dire les archéologues lorsqu’ils affirment que le tunnel est « le reflet des immenses monuments du peuple de Teotihuacán » (lignes 11 et 12) ?

Réaction 6 Aimerais-tu te joindre à l’équipe de fouilles archéologiques qui explorera le tunnel ? Justifie ta réponse en te basant sur ta personnalité ainsi que sur des éléments du texte.

Jugement critique 7 Quel aspect du texte as-tu trouvé le plus intéressant ? Justifie ta réponse.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 27

27

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


8 Crois-tu que ce texte descriptif pourrait servir de point de départ à un bon récit d’aventures ? Justifie ta réponse en donnant deux raisons.

Grammaire du texte 9 a) Comment nomme-t-on la phrase en caractères gras qui précède le texte ? b) Pourquoi l’auteure a-t-elle choisi de commencer son texte ainsi ?

Reconstruis le plan du texte en plaçant au bon endroit chacun des éléments suivants. La ville de Teotihuacán – Les circonstances de la découverte – La découverte d’un tunnel secret au Mexique – La fonction du tunnel – La situation géographique du tunnel Plan du texte

Introduction • 1er aspect : Développement • 2e aspect : • 3e aspect : Conclusion

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 28

28

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


Grammaire en contexte p. 200

Les classes de mots

1 Dans le passage suivant, tiré du texte de la page 24 : a) souligne les verbes ; b) surligne les prépositions ; c) encadre les adverbes. Le tunnel s’étend de la place centrale, connue sous le nom de Plaza de la Luna, à la pyramide voisine. Situé à environ 10 mètres de profondeur, il ressemble à d’autres tunnels découverts récemment, comme le tunnel mis au jour sous le temple du Serpent à plumes.

Ressource de la langue

n

Les organisateurs textuels

6

s

g

laclasse.grandducenligne.com

Une séquence descriptive consiste habituellement en l’énumération ordonnée d’aspects et de sous-aspects (propriétés ou parties, composantes, qualités, phases ou étapes). Cet ordre contribue à donner un fil conducteur à un texte descriptif, comme un article de revue ou sur le Web. Pour ajouter de nouvelles idées, on peut utiliser des organisateurs textuels. Ces mots ou ces groupes de mots servent à articuler le texte en indiquant les transitions et l’ordre, mais aussi en assurant la progression des informations. En général, on regroupe les organisateurs textuels dans quatre grandes catégories. Catégorie

Exemples

Les organisateurs textuels qui donnent des indications temporelles, qui situent dans le temps.

récemment, de nos jours, dans 10 ans

Les organisateurs textuels qui donnent des indications spatiales, qui situent dans l’espace immédiat ou lointain.

ici, du côté nord, dans ces régions polaires

Les organisateurs textuels qui marquent l’introduction d’un ordre, qui annoncent une succession d’idées.

tout d’abord, troisièmement, en résumé

Les organisateurs textuels qui marquent l’apport d’informations nouvelles.

de plus, également, et puis

À retenir : Les organisateurs textuels sont généralement des adverbes ou des groupes de mots qui expriment le temps, le lieu ou l’ordre des idées. © Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 29

29

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


2 Indique dans le tableau ci-dessous si chaque organisateur textuel tiré du texte des pages 24 et 25 fournit une indication spatiale ou temporelle, en cochant la bonne réponse. Indication spatiale

Indication temporelle

a) sous la pyramide de la Lune b) au nord-est de Mexico c) Situé à environ 10 mètres de profondeur d) Pour l’heure e) à l’époque précolombienne

3 Dans le texte ci-dessous, repère : a) un organisateur textuel qui introduit un ordre : b) un organisateur textuel qui marque l’apport d’informations nouvelles :

Tout d’abord, Teotihuacán signifie « lieu où sont créés les dieux ». En effet, ce serait à cet endroit que le Soleil et la Lune auraient pris leur envol vers le ciel. Pendant plus de 900 ans, il s’agissait d’une immense cité, jusqu’à sa chute entre 700 et 750 après Jésus-Christ. De plus, son architecture est phénoménale avec ses majestueuses pyramides du Soleil et de la Lune.

4 Complète le texte ci-dessous à l’aide des organisateurs textuels de la banque. aussi – sous cette cité – récemment – de plus – sur plus de 20 kilomètres carrés Le temple Quetzalcoált constitue

un de ses joyaux

archéologiques.

, la cité Teotihuacán étendait

sa magnificence.

, elle abritait plus de 125 000 habitants. , des archéologues ont découvert un tunnel caché .

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH1-1.indd 30

30

LA DESCRIPTION

18-03-13 11:54


La poésie

Le poème ludique Les souris d’Australie Les bonbons À l’école des animaux

p. 168 p. 173 p. 178

Le poème ayant une trame descriptive ou narrative Mur-à-mur C’était un jour d’avril… Mer

4583_MAJF1_CH4-1.indd 163

p. 184 p. 190 p. 194

18-03-13 12:01


Les éléments en couleur sont particulièrement importants cette année.

La poésie La situation de communication Auteur •• L’auteur d’un texte poétique est défini par son identité, son appartenance géogra­ phique, son époque et sa notoriété. •• Son intention peut être : – d’expérimenter des jeux poétiques ; – d’exprimer ses senti­ ments, ses émotions et sa percep­tion de la réalité dans une langue imagée ; – de traduire son imagi­ naire et ses opinions en utilisant la langue de façon imagée.

Œuvre •• Le lecteur doit tenir compte : – du contexte de production ou de publication de l’œuvre (année et lieu où elle a été écrite, édition) ; – du contexte historique ou socioculturel.

Lecteur •• Lorsqu’il lit un texte poétique, le lecteur déve­loppe son intérêt pour le langage imagé et se familiarise avec la poésie. •• Son intention peut être : – de lire ou d’écouter pour se laisser émouvoir ; – de découvrir un univers poétique ; – d’apprécier des manières particulières de désigner ou d’évoquer des réalités ; – de développer sa sensibilité esthétique et sa connaissance de la poésie.

La cohérence et l’organisation du texte Moyens pour assurer la cohérence du texte

Moyens pour organiser le texte

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 164

•• Procédés de reprise •• Progression thématique par les champs lexicaux, l’association d’éléments et les figures de style •• Non-contradiction : – entre les éléments de l’univers poétique – entre le titre, le thème et l’univers •• Titre •• Découpage et procédés qui structurent le texte et en marquent le rythme •• Forme fixe ou libre •• Organisateurs •• Disposition graphique et formes visuelles particulières •• Mise en évidence de certains mots

164

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


L’organisation d’un texte poétique

Structure du poème

Ressources linguistiques

Moyens pour créer le rythme et la sonorité

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 165

•• Vers et strophes (au lieu de phrases et de paragraphes) •• Découpage en strophes, en couplets, en refrains •• Forme fixe ou libre •• Disposition graphique (régulière, particulière, enjambement, rejet) •• Particularités lexicales, linguistiques ou stylistiques •• Séquence descriptive ou narrative •• Champs lexicaux •• Procédés lexicaux, syntaxiques et stylistiques  •• Ton, écriture à la 1re ou à la 3e personne (manifestation de l’énonciateur) •• Choix de mots usuels, recherchés ou évocateurs •• Invention de mots •• Association de mots qui créent des images (comparaison, métaphore, contraste, antithèse, personnification, métonymie), des symboles et des jeux de sonorités •• Jeux sur les divers sens des mots : polysémie, connotation •• Agencement de mots : – phrases présentant des écarts par rapport à la norme – inversion de mots – répétition de mots, de groupes de mots, de structures •• Ponctuation •• Vers : – rimés ou non – rimés à la fin de deux ou de plusieurs vers – réguliers ou libres •• Répétition de sons, de mots, de structures •• Musicalité des mots •• Syntaxe et ponctuation

165

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Le poème ludique Qu’est-ce que c’est ? Le poème ludique comporte généra­ le­ment des jeux de mots ou des jeux de sonorités. L’essentiel du texte porte sur des sujets amusants, surprenants, inhabituels qui ne manquent pas d’étonner le lecteur. Qui l’écrit et pourquoi ? Les personnes qui écrivent ce genre de texte cherchent à expérimenter des jeux poétiques. Elles visent avant tout à exprimer des impressions, des émotions ou des sentiments de façon originale et imagée en jouant avec les mots et les sonorités. Exemples de poèmes ludiques

Strophe (regroupement de vers)

1

Qui le lit et pourquoi ? Le lecteur de ce genre de texte découvre un univers poétique particulier et explore des manières originales d’exprimer des impressions ou des sentiments. Où le trouve-t-on ? Le poème ludique se trouve surtout dans des recueils destinés à un jeune public.

Chapeau de fête [ Un petit chapeau bien rigolo

1

Avait l’air nono Car pendant une fête On l’a mis sur la tête D’un maudit air bête ! 1]

5

Rocher percé 2

Vers (ligne)

Jeu de mots avec l’adjectif ailés Rime (même sonorité en fin de vers)

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 166

[ C’était un beau grand rocher 2]

1

Percé de mille oiseaux zélés Des centaines d’elles S’installaient sur des eux En agitant les ailes Vers l’océan brumeux

166

5

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Ne jamais lire au lit 1

10

1

[ Si Léo lit tout Léa lit tard 3] Elle lit le livre sur le lion Léo le voit, bondit du lit

5

Ah ! si j’étais…

Le lion se lève Et sort du livre En sautant sur Léa Qui l’évite assez vite Elle le ligote avec un drap [ Il rugit, rage, rogne 3] Léo l’étouffe avec ses bas Le lion s’éteint à bout   de souffle !

5

10

Moi, si j’étais une fourmi Je voudrais être reine Si j’étais un oiseau Je voudrais vivre en aigle Si j’arborais quatre pattes Je gronderais comme le lion Si je sifflais sur le sable Je serais cobra royal Si je nageais sous l’eau On croiserait un rorqual Mais je ne suis qu’un homme Et je vis comme un âne !

3

Jeux de sonorités

Répétition de structures et de mots Comparaisons

Allitération (reprise d’une même consonne)

Les roiseaux 1

5

C’étaient deux grands oiseaux dans une cage d’escalier L’un d’eux volait des L au registre des voyelles L’autre mangeait des B parce qu’il manquait d’idées C’étaient deux beaux roiseaux perdus dans leurs pensées C’étaient deux grands nigauds rêvant d’une cage sans toit De roseaux sans barreaux D’un [ palais népalais 3] Pour les rois des oiseaux ! Luc Marchand, Chapeau de fête, Rocher percé, Ne jamais lire au lit, Ah ! si j’étais… et Les roiseaux, février 2013.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 167

167

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Stratégie de lecture Je lis par groupes de mots.

Ce premier voyage dans le monde de la poésie ludique t’emmène en Australie, où un épouvantable drame entraîne les i dans une trappe de vers !

1 Encadre la rime à la fin de chaque vers de la 1re strophe. 2 Souligne deux noms appartenant au champ lexical du mot souris. 3 Dans la dernière strophe, surligne les vers qui présentent les conséquences de l’invasion.

Intention de lecture Observer l’organisation d’un poème ludique.

Les souris d’Australie Hier à midi  Les souris ont envahi l’Australie  Plus un fromage pour mettre en appétit  Plus une trappe à vendre à l’épicerie

1

Les enfants crient Les femmes s’enfuient Les hommes en rage Ont mis leur habit de safari

5

Il n’y a plus un grain de riz Pas même une boîte de spaghetti Car hier à midi Les souris ont envahi l’Australie !

10

Luc Marchand, Les souris d’Australie, février 2013.

Définitions mettre en appétit : donner faim. en rage : en colère, furieux.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 168

168

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Quel est le sujet de ce poème ?

2 Quelles lignes du poème révèlent que l’invasion des souris a vraiment été dévastatrice ? Explique ta réponse.

3 Selon toi, pourquoi, dans la 1re strophe, l’auteur dit-il qu’il n’y a plus ni fromage ni trappe à vendre ?

4 L’idée de mettre un habit de safari pour chasser des souris n’a pas vraiment de sens. Cherche le nom safari dans le dictionnaire, puis donne deux raisons qui font qu’il est insensé de revêtir un tel habit dans ce contexte. • •

5 Parmi les pays suivants, lesquels pourraient remplacer l’Australie dans le poème que tu viens de lire ? Explique ta réponse en te référant aux sonorités. Canada - France - Italie - Japon - Russie

Réaction 6 a) Si tu devais écrire un poème de ce type, quel animal en serait le sujet et dans

quelle région du monde se situerait l’action ?

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 169

169

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


b) Sur quelles sonorités mettrais-tu l’accent ? Donne un exemple d’un vers que tu pourrais écrire.

Jugement critique L’auteur d’un poème ludique traite d’un sujet de manière originale à l’aide de jeux 7 de mots et de sonorités dans le but de divertir le lecteur. Luc Marchand a-t-il réussi à rendre amusante ta lecture de son poème ? Justifie ta réponse en donnant au moins une raison.

Grammaire du texte a) Combien y a-t-il de strophes dans ce poème ? 8 b) Combien y a-t-il de vers dans chaque strophe ?

9 a) Quel son apparaît le plus souvent dans ce poème ? b) Quel vers ne présente pas la même rime finale que les autres ?

a) Quels vers se répètent dans ce poème ?

b) Que remarques-tu quant à la position de ces vers dans le poème ?

c) Selon toi, pourquoi l’auteur a-t-il répété ces vers ?

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 170

170

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Grammaire en contexte p. 216

Le participe passé

1 Afin d’accorder correctement le participe passé en caractères gras dans chaque phrase : • encadre son auxiliaire de conjugaison ; • souligne son donneur d’accord. a) Les souris sont parvenu

à envahir l’Australie.

b) Dans les épiceries, les gens sont tombé

sur des étalages vides.

Ressource de la langue

y

La structure du poème

2

p

8

laclasse.grandducenligne.com

Vers Chaque poème est écrit en vers ; un vers correspond à une ligne. Les vers commencent habituellement par une lettre majuscule.

Rime Généralement, les vers riment : le même son revient à la fin de deux ou de plusieurs vers. Exemple : Les enfants crient Les femmes s’enfuient

On nomme les rimes selon leur disposition à la fin des vers. • Rimes continues : A • Rimes suivies : A • Rimes croisées : A • Rimes embrassées : A A A B B A B A B A B B A

Strophe On appelle strophe (et non paragraphe) un regroupement de vers.

Rythme Le rythme du poème est donné par la longueur des vers qu’on mesure en comptant le nombre de syllabes sonores qu’ils contiennent. Une syllabe sonore se nomme pied. Pour compter le nombre de pieds d’un vers : • on doit faire la liaison entre un e à la fin d’un mot et une voyelle au début d’un autre ; • on ne doit pas tenir compte du e à la fin d’un vers. Exemple : Le vers « Les enfants crient » comporte quatre syllabes sonores. Les / en / fants / crient © Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 171

171

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


2 a) Combien de strophes comportent respectivement les poèmes Chapeau de fête et Rocher Percé, présentés à la page 166 ? b) Lequel de ces deux poèmes compte le plus de vers ?

3 a) Coche la séquence correspondant à la disposition des rimes de la 1re et de la 3e strophe du poème Les souris d’Australie de la page 168, puis coche le nom que porte cette disposition. Séquence :

  ABAB   

Disposition :

  Rimes suivies    Rimes embrassées

  AABB  

  ABBA   

  AAAA

  Rimes croisées   Rimes continues

b) Quel est le rythme (longueur des vers) de chacun des vers de ce poème ? 1 Le vers 1 : 2 Les vers 2 et 12 : 3 Le vers 7 : 4 Le vers 10 :

4 Écris une strophe de quatre vers dont les rimes sont embrassées.

En poésie, on appelle versification l’ensemble des règles établies. Les poèmes qui ne respectent pas les règles sont dits de forme libre ; ils sont fréquents en poésie ludique. 

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 172

172

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Intention de lecture Prêter attention au choix et à l’agencement des mots.

Les bonbons 1

5

10

15

Voici un petit poème très « originable » inspiré du style de Marc Favreau, mieux connu sous le nom de Sol. Il faut le « dégustationner » abSOLument !

Tralalalère J’arrive d’un drôle d’univers C’est une très vaste et lointaine région Où l’on ne mange que des bonbons On l’appelle le Candyraton En hiver tout le monde s’empiffre De gelée de fruimas  Les enfants réglissent Sur des montagnes de crème glacée Les arbres ploient dans la poudrerie jaune Et les branches craquent sous le sucre d’orge Ah ! les bonbons c’est si bon ! Moi je préfère les bonbons clairs Car la nuit tous les bonbons sont gris Ah ! les bonbons c’est si bon ! C’est encore meilleur à la récréation Mais ça colle, ça collationne au palais Et ça fait travailler les dentifristes   Qui vous arrachent les mous de la bouche

20

Stratégie de lecture Je fais des liens avec ce que je sais déjà sur le sujet.

Ah ! les bonbons de Candyraton C’est un mal nécessaire, allons donc Car quand on a les bleus On en prend des rouges Et on voit la vie en rose !

1 Surligne le lieu visité par le person­ nage dans le poème. 2 Surligne d’une autre couleur deux verbes inventés par l’auteur. 3 Dans la 3e et la 4e strophe, souligne un vers qui contient une expression figée transformée.

Définitions s’empiffrer : se gaver de nourriture. ployer : plier, fléchir. Marc Favreau était un humoriste et un comédien. Il a surtout été connu pour son personnage de Sol, un clown clochard qui jouait avec les mots.

Luc Marchand, Les bonbons, mars 2013.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 173

173

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Explique le jeu de mots dans « Candyraton ».

2 Dans certains vers du poème, l’auteur a transformé des expressions figées. Complète celles ci-dessous en ajoutant le mot manquant. a) Le vers 14 : La nuit, tous les

sont gris.

b) Le vers 19 : Arracher les

de la bouche.

3 L’expression avoir les bleus de la 5e strophe est un calque de l’anglais to have the blues. Que signifie cette expression ? Encercle ta réponse. a) Être déprimé.

b) Être fâché.

c) Être heureux.

4 Dans la 3e strophe, pour quelle raison l’auteur a-t-il choisi l’adjectif clairs pour compléter le nom bonbons, puisque ce n’est pas pour faire une rime ?

5 Selon toi, quelle était l’intention de l’auteur en écrivant cette œuvre ? Justifie ta réponse en te basant sur des éléments du poème.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 174

174

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Réaction 6 Aimerais-tu visiter un endroit semblable à la région de Candyraton ? Justifie ta réponse en te basant sur au moins un élément du texte.

Jugement critique 7 Comment trouves-tu ce poème ? Donne ton avis sur la manière d’écrire de l’auteur, sur les idées et les jeux de mots qu’il a exploités.

Grammaire du texte 8 Combien y a-t-il de strophes dans ce poème ? 9 Quel vers se répète dans ce poème ? Dans la dernière strophe, combien de pieds comporte chacun des vers suivants ? a) Le vers 20 : b) Le vers 22 : c) Le vers 24 : © Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 175

175

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Ressource de la langue

m

La dérivation, la composition et le télescopage

z

2

h

laclasse.grandducenligne.com

Des mots sont ajoutés au lexique de la langue française chaque année afin de désigner de nouvelles réalités. On peut aussi inventer de nouveaux mots pour le plaisir de jouer avec les sons, comme c’est souvent le cas dans les poèmes ludiques. Divers procédés servent à créer des mots.

Dérivation La dérivation consiste à former un nouveau mot en ajoutant un préfixe ou un suffixe à un mot de base (ou radical). Les mots ainsi créés sont de la même famille morphologique que le radical. Exemples : • Si on ajoute le préfixe re- au mot de base prendre, on obtient reprendre.

• Si on ajoute le suffixe -iste au mot de base kayak, on obtient kayakiste.

Composition La composition consiste à unir deux mots pour en créer un nouveau. Ces mots sont souvent reliés par un trait d’union. Exemples : laissez-passer, portemanteau.

Télescopage Le télescopage permet de créer de nouveaux mots, appelés mots-valises, le plus souvent en combinant le début d’un mot et la fin d’un autre. Exemples : • clavier + bavardage = clavardage

• français + anglais = franglais

Le télescopage permet également de jouer avec les mots pour créer un effet stylistique. Exemples : • directrice + triste = directriste

• enfant + fantôme = enfantôme

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 176

176

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Grammaire en contexte 1 Réponds aux questions suivantes en te référant au poème Les bonbons, présenté à la page 173. a) Dans le tableau suivant, écris les deux verbes que tu as surlignés dans le poème, puis précise le mot à partir duquel chacun de ces verbes est formé. Verbe obtenu par dérivation

Mot de base

b) Relève dans le poème les deux noms créés par télescopage, puis indique à partir de quels mots chacun est formé. Écris tes réponses dans le tableau suivant. Nom créé par télescopage

Mots fusionnés

2e strophe

+

4e strophe

+

2 Classe chacun des mots suivants dans le tableau selon le procédé de formation qu’il présente. barbe à papa – biscuiterie – caramiel – casse-gueule – choco-grenouille – confiseur – dragédie – gâterire – nougatine – remâcher – sucre d’orge Dérivation

Composition

Télescopage

3 Au moyen du télescopage, invente un mot en lien avec le thème des bonbons.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 177

177

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Stratégie de lecture Je me fais des images dans ma tête.

François Gravel est connu pour ses romans jeunesse, mais laisse-toi sur­prendre par un des textes de son recueil de poèmes ludiques. Vraiment savoureux !

1 Surligne le vers qui explique pourquoi ce n’est pas un jour banal. 2 Encadre cinq mots faisant partie du champ lexical du mot école. 3 Surligne le vers qui présente une comparaison.

Définitions banal : ordinaire. en diagonale : de côté. compétence trans­ ver­sale : habileté à acquérir à l’école.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 178

Intention de lecture  Prêter attention au rythme et à la sonorité.

À l’école des animaux Ce n’est pas un jour banal. À l’école des animaux, On prépare l’examen  final.

1

Le castor taille les crayons, Le perroquet répète ses leçons, Et le singe se tord la face Pour apprendre de nouvelles grimaces.

5

La chouette met ses lunettes Pour naviguer sur Internet Et le crabe avance en diagonale. Il développe ses compétences transversales.

10

Tous travaillent comme des bêtes Sauf l’âne, dans son coin, Qui ne fait jamais rien. Mais aussi fort qu’ils étudient, C’est la girafe qui rafle tous les prix : Avec son grand cou, elle copie !

15

François Gravel, « À l’école des animaux », Débile toi-même ! et autres poèmes tordus, Les 400 coups, 2007, p. 6-9.

178

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation Résume en quelques phrases l’histoire racontée dans le poème. 1

2 Parmi les actions réalisées par les animaux dans le poème, lesquelles sont aussi réalisées par ces animaux dans la nature ?

3 a) Quel proverbe bien connu au Québec se cache derrière l’action des vers 6 et 7 ? Indices : faire – singe – apprendre – vieux – grimace b) Que signifie ce proverbe ?

4 Relève dans le poème 10 mots appartenant au champ lexical du thème de l’apprentissage.

5 a) Quelle comparaison l’auteur utilise-t-il pour dire que les animaux font beaucoup

d’efforts pour réussir ?

b) Selon toi, pourquoi l’auteur utilise-t-il cette comparaison alors qu’il est déjà question d’animaux dans son poème ?

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 179

179

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Réaction 6 Quelle situation du poème trouves-tu la plus amusante ? Explique ta réponse.

Jugement critique 7 À ton avis, l’auteur François Gravel a-t-il bien su évoquer dans son poème l’atmosphère d’une classe en se servant des animaux ? Justifie ta réponse en donnant au moins une raison.

Grammaire du texte 8 Combien ce poème compte-t-il de strophes ? 9 Quelle sorte de rimes présentent les 2e et 3e strophes ? Coche la réponse.   Rimes continues (AAAA)   Rimes croisées (ABAB)

  Rimes suivies (AABB)   Rimes embrassées (ABBA)

Quel vers est le plus long ? a) Dans quels vers les sonorités sont-elles les plus marquées ?

b) Quel son se répète dans ces vers? © Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 180

180

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Situation d’écriture

Rédaction de poèmes ludiques 1er texte : Poème en si… Et si tu jouais avec les si ? Prolonge les idées farfelues qui te sont présentées, tu obtiendras alors un poème en si. Compose cinq regroupements de deux vers en jouant avec les sonorités. Exemple : Si les poules n’avaient pas de tête Les œufs courraient partout sur le poêle

1er vers 2e vers

Pour connaître les critères d’évaluation d’une situation d’écriture, réfère-toi aux pages 217 et 218.

Vers à compléter : Si les dauphins avaient des pattes...

Si les singes avaient une trompe...

Si les serpents avaient des ailes...

Si les crocodiles n’avaient pas de dents...

Si les chiens pouvaient parler...

2e texte : Prénom en tête Rédige un poème ludique ayant pour thème ton prénom. Amuse-toi à rire de toi-même, de tes travers dans le but de créer un effet amusant. N’oublie pas de donner un sens poétique à l’ensemble. Au moment de composer ton poème, tu dois respecter les consignes suivantes : Compose un poème de deux strophes contenant quatre vers chacun. Commence chaque vers par ton prénom. Assure-toi que tes vers riment selon une des dispositions à l’étude : rimes continues, suivies, croisées ou embrassées (p. 171). Insère dans ton poème de nouveaux mots que tu auras inventés à l’aide de la dérivation, de la composition ou du télescopage (p. 176). Tu dois aussi prendre le temps de vérifier : la syntaxe et la ponctuation des phrases ; l’orthographe des mots et les accords.

JE RETIENS DONC... En général, le poème

respecte les

de la poésie (versification). On y propose des situations amusantes en jouant avec les

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-1.indd 181

et les

.

181

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Le poème ayant une trame descriptive ou narrative Qu’est-ce que c’est ? Le poème ayant une trame descriptive décrit une situation, un paysage, un personnage, un senti­ment. Le poème ayant une trame narrative raconte une histoire. Les thèmes évoquent sou­vent des impressions ou des sentiments.

Qui le lit et pourquoi ? Des gens qui veulent développer leur sensibilité en s’imprégnant d’images originales de la réalité. Où le trouve-t-on ? On le trouve dans des recueils de poèmes et dans Internet.

Qui l’écrit et pourquoi ? Des poètes qui souhaitent montrer leur perception de la réalité de façon imagée et originale. Exemple de poème ayant une trame descriptive

Sujet de la description Figure de style : l’énumération

Mathématiques Quarante enfants dans une salle, Un tableau noir et son triangle, Un grand cercle hésitant et sourd Son centre bat comme un tambour.

1

Des lettres sans mots ni patrie Dans une attente endolorie.

5

Le parapet dur d’un trapèze, Une voix s’élève et s’apaise Et le problème furieux Se tortille et se mord la queue.

10

La mâchoire d’un angle s’ouvre. Est-ce une chienne ? Est-ce une louve ? Et tous les chiffres de la terre, Tous ces insectes qui défont Et qui refont leur fourmilière Sous les yeux fixes des garçons.

15

Jules Supervielle, « Mathématiques », Gravitations, Gallimard, 1925.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 182

182

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Mine de crayon 1

Exemple de poème ayant une trame narrative

[ C’est une mine de crayon À la tête de plomb Son long chapeau de bois Lui donne un drôle de minois 1  ]

5

10

15

20

25

Séquence descriptive

1

C’est une mine de crayon Qui s’invente des images En roulant sur les pages Début de la narration

Elle décrit tout sur son passage [ Puis s’élance ou s’étire Se taille ou s’aiguise S’amuse et sautille Vous fait des pieds de nez En filant dans les marges Vous lance une grimace En picorant les i Vous crève les rêves En piquant vos secrets…2]

Déroulement (actions)

2

Puis tout à coup Bien assise sur vos pensées Se sent rapetissée Et ainsi fait s’enlise Dans les sables mouvants De son terrible ennemi

Dénouement

Elle est triste, elle se meurt Comme les enfants sages au fond d’un grand salon Elle est triste, elle se meurt Au fond du taille-crayon !

Situation finale

Luc Marchand, Mine de crayon, février 2013.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 183

183

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Stratégie de lecture Je cherche des indices dans les mots plus difficiles.

Ce poème est tiré d’un recueil de textes créés pour un nouveau genre de compétition littéraire : le slam de poésie ! Pierre Cadieu en est un représentant.

1 Surligne les trois noms désignant les éléments auxquels l’auteur compare le mur dans la 1re strophe. 2 Encadre un mot inventé par l’auteur. 3 Souligne tous les mots du poème qui font référence à la communication.

Définitions mur à mur : expression québécoise, calquée de l’anglais wall to wall, qui signifie « au complet » ; s’écrit norma­le­ment sans trait d’union. décibel : unité d’intensité du son. audiovisuel : qui utilise le son et l’image ; s’écrit normalement sans trait d’union. mur du son : phénomène qui provoque une onde de choc quand un appareil dépasse la vitesse du son dans l’air, soit 1224 km/h. se mirer : se regarder.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 184

Intention de lecture  Prêter attention au sens donné aux mots du poème.

Mur-à-mur On ne crie pas sur les murs Car ils entendent tout En fait, ce sont d’immenses tympans Des autoroutes de décibels Un labyrinthe audio-visuel Seul le mur du son demeure silencieux

1

5

Les murs, durs et longs murs Semblent inertes et muets Mais il y en a toujours un qui murmure Leurs chuchotements tristes rebondissent Et se perdent dans les corridors vides Quelques toussotements timides et désespérés Troublent le silence

10

Mur de lumière, mur d’ombre Mur de prison, mur de château Tout est mur mon amur   Je traverse des murs, une mer de murs Mur, je t’ai dans la peau, dans les coins Dans les orteils et dans les oreilles

15

Mire, mare, mûres, je me mire dans un mur !

20

Pierre Cadieu, « Mur-à-mur », Slam poésie du Québec, Vents d’Ouest, 2010, p. 45.

Tu peux entendre les slams de Slam poésie du Québec sur le site Internet des Éditions Vents d’Ouest.

184

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 Quelle est l’intention première du poète ? Encercle ta réponse. a) Décrire une impression. b) Raconter une courte histoire.

2 Relève dans le poème 10 mots appartenant au champ lexical du thème de la communication. •

3 Selon toi, que voulait exprimer le poète au sujet de la communication dans son poème ?

4 a) Quel proverbe connu se cache derrière les deux premiers vers ? b) Que signifie ce proverbe ?

5 À quelle strophe peut-on associer chaque interprétation du poème ? a) Certaines personnes parlent sans trouver d’oreille attentive. b) La vie est remplie d’obstacles. c) Les gens épient les autres, écoutent leurs conversations.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 185

185

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


6 a) Quel mot nouveau le poète a-t-il inséré dans la 3e strophe ? b) Au moyen de quel procédé l’auteur a-t-il formé ce mot ?

c) De quels noms Pierre Cadieu s’est-il servi pour le former ?

d) Selon toi, quelle est la signification de ce mot pour le poète ?

7 À ton avis, que signifie pour le poète « je me mire dans un mur » ?

8 Selon toi, pourquoi l’auteur a-t-il utilisé l’expression mur à mur comme titre de son poème ?

Réaction 9 Aimerais-tu organiser un concours de slam dans ta classe ? Il s’agit d’une compétition amicale notée en fonction de la qualité poétique des textes et des performances orales (auxquelles on peut ajouter de la musique et des sons). Explique ta réponse.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 186

186

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Jugement critique Si tu le compares aux autres poèmes que tu as lus jusqu’à maintenant, ce poème est-il plus difficile à comprendre ? Justifie ta réponse en te basant sur un élément du poème.

Grammaire du texte Ce poème présente-t-il une trame descriptive ou une trame narrative ? Justifie ta réponse à l’aide d’un élément du poème.

Y a-t-il une strophe dans laquelle tous les vers contiennent le même nombre de syllabes ? Explique ta réponse.

Coche les règles élémentaires de la poésie respectées dans le poème Mur-à-mur. L’écriture en vers La présence de rimes La répétition de sons, de mots, de structures L’invention de mots L’organisation en strophes Une syntaxe présentant des écarts par rapport à la norme

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 187

187

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Ressource de la langue

3

Les figures de style et les jeux de sonorités

x

y

8

laclasse.grandducenligne.com

Figures de style Dans un texte poétique, on utilise souvent les mots dans un sens figuré. Voici d’abord ce qui distingue le sens figuré du sens propre. Sens

Exemple

Le sens propre est celui qu’a le mot dans son utilisation courante.

Cette clé sert à ouvrir la porte de la remise.

Le sens figuré est le sens imagé qu’on donne au mot. Il prend alors une forme abstraite.

La bonne entente est une des clés du bonheur.

L’emploi du sens figuré crée ce qu’on appelle des figures de style. En voici trois fréquemment utilisées. Figure de style

Définition

Exemple

Énumération

Il s’agit de la juxtaposition de plusieurs éléments semblables (noms, adjectifs, etc.).

Tout l’hiver va rentrer dans mon être : colère, haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé. Charles Baudelaire

Comparaison

Elle consiste à établir un lien entre deux idées, deux réalités en utilisant un mot compa­ratif (comme, tel que, semblable à).

Il est fier comme un paon.

Métaphore

Il s’agit d’une comparaison dans ­l’esprit. Il y a métaphore lorsque la relation entre les éléments est ­inha­bituelle et qu’elle produit une image dans l’imaginaire. Contrairement à la comparaison, elle ne comporte aucun terme comparatif.

Mon amour s’est éteint lentement. Dans cet exemple, s’éteindre signifie « mourir ». On applique donc le sens de ce mot à autre chose qu’un feu ; le verbe prend alors un sens figuré.

Jeux de sonorités Dans un poème, en plus de faire des rimes, on peut s’amuser à répéter les mêmes sons à l’intérieur des vers. On essaie le plus possible d’harmoniser les sonorités dans un poème, à l’intérieur et à la fin des vers. Jeu de sonorités

Définition

Exemple

Allitération

Répétition de consonnes.

Le voile virevolte dans le vent.

Assonance

Répétition d’un même son comportant une voyelle.

Je suis sans voix : voilà que je te vois dans une coquille de noix.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 188

188

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Grammaire en contexte Réponds aux questions suivantes à l’aide du poème Mur-à-mur, présenté à la page 184.

1 a) À quoi compare-t-on les murs dans la 1re strophe pour créer une métaphore ?

b) Pourquoi s’agit-il de métaphores ?

2 Relève une énumération dans la 3e strophe du poème.  

3 a) Quel vers contient trois virgules ? b) Quelle figure de style est ainsi mieux précisée ?

4 a) Quel vers contient l’allitération la plus marquée ? b) Quelle consonne s’y répète ? Réponds aux questions suivantes à l’aide du poème Mathématiques de la page 182.

5 a) Quel vers contient une comparaison ?

b) Qu’est-ce qui est comparé ?

6 Dans la strophe ci-dessous, surligne toutes les répétitions d’un même son qui contribuent à créer une assonance. Quarante enfants dans une salle, Un tableau noir et son triangle, Un grand cercle hésitant et sourd Son centre bat comme un tambour.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 189

189

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Stratégie de lecture Je me réfère à la structure du texte.

Voici un bon exemple de poème ayant une trame narrative. On y raconte, de façon poétique, un fait plutôt inusité.

1 Trace un trait entre chaque partie du poème : situation initiale, élément déclencheur, déroulement, dénouement et situation finale. 2 Surligne les passages qui présentent la Terre comme une personne.

Définitions fébrile : qui manifeste de la nervosité. nervurer : couvrir de lignes saillantes, qui ressortent. souverain : qui domine tout.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 190

Intention de lecture Cerner la séquence narrative du poème.

C’était un jour d’avril… C’était un jour d’avril deux mille cent vingt-quatre. Je marchais sans souci dans les rues de la ville Lorsque soudainement, je m’arrêtai, fébrile : La terre avait frémi ! J’entendais son cœur battre !

1

Tout à coup je sentis sous mes pieds se fêler L’écorce du trottoir en un craquement sourd ; La peau de la Cité, tendue comme un tambour, Commençait à se fendre et à se craqueler,

5

Tandis qu’apparaissaient sous les fendillements Qui la parcouraient toute et qui la nervuraient De jeunes pousses vertes aux parfums vifs et frais, Étonnées d’être là, grandissant doucement…

10

Quand tout fut recouvert et le gris disparu,  La Terre s’apaisa et redevint sereine.  La Nature était là, superbe et souveraine ; Elle avait reconquis son domaine perdu…

15

Sylvaine Garderet, « C’était un jour d’avril… », Les poètes de l’an 2000, Hachette, 2000, p. 57.

190

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 L’auteure fait le récit d’un événement précis. Quel est cet événement ?

2 Dans ce poème, l’auteure présente la Terre comme une personne. Nomme quatre caractéristiques humaines qu’elle lui attribue. • • • •

3 Quelle comparaison l’auteure utilise-t-elle pour dire que la pression exercée sur la Terre était très forte ?

4 Relève cinq adjectifs qui montrent que le vocabulaire choisi est particulièrement riche.

5 Dans le dernier vers, l’auteure dit que la Nature avait reconquis son domaine. À ton avis, qu’était-il arrivé à ce domaine avant 2124 ?

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 191

191

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


6 Selon toi, pourquoi les pousses vertes étaient-elles étonnées d’être là (vers 11 et 12) ?

7 D’après toi, quel message l’auteure lance-t-elle ?

Réaction 8 Selon toi, est-il possible que la majorité des éléments naturels disparaissent de la surface de la terre dans un proche avenir ? Explique ta réponse.

Jugement critique 9 Préfères-tu les poèmes à trame descriptive ou à trame narrative ? Justifie ta réponse en comparant C’était un jour d’avril… à un autre poème que tu as lu dans ce chapitre. Donne au moins une raison pour justifier ton choix.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 192

192

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Grammaire du texte Dans le tableau suivant : a) reconstitue le plan de la séquence narrative du poème ; b) indique à quels vers correspond chaque partie du schéma narratif. Schéma

Résumé

Vers

Situation initiale

Élément déclencheur

La Terre frémit.

Vers 3 et 4

Déroulement

Dénouement Situation finale

Dans ce poème, les rimes sont-elles suivies, croisées, continues ou embrassées ?

Le rythme du poème est régulier. Quelle est la longueur des vers de ce poème (nombre de syllabes sonores) ?

Démontre que ce poème respecte les règles de la versification en complétant la justification suivante.

Ce poème respecte les règles de la versification. Tout d’abord, il est divisé en quatre de quatre

. Le pieds qui

est ensuite créé par des vers égaux de

. Enfin, des comme la comparaison proposent des images poétiques.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 193

193

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Stratégie de lecture J’identifie les mots auxquels renvoient les éléments de substitution.

Dans ce poème, l’auteure met l’accent sur la description de ce qui s’offre à sa vue.

1 Dans la 1re strophe, surligne trois groupes de mots qui présentent les éléments observés par la poète. 2 Surligne d’une autre couleur le passage qui donne un indice sur le moment de la journée. 3 Écris dans la marge ce que représente le GN morceaux de verdure.

Définitions écume : mousse blanchâtre se formant à la surface d’une eau agitée. lissé : rendu lisse, égal. irisé : qui a les couleurs de l’arc-en-ciel. subsister : continuer d’exister.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 194

Intention de lecture  Cerner la séquence descriptive du poème.

Mer Merci pour la vision de ces étranges terres Merci pour la vision des îles sur la mer Ces rochers évadés d’un cours de grec ancien Seulement entourés d’écume et d’air marin

1

Cette étendue lissée comme un fin voile azur Parsemé çà et là de morceaux de verdure   Cet immense miroir irisé de soleil Et qui prend des reflets de rose et de vermeil

5

Ce n’est que l’horizon, si peu horizontal Qui sépare du ciel la miroitante opale Imperceptible fil de brume et de lumière…

10

Et si loin des misères, entre ciel bleu et mer La beauté qui m’entoure est un peu trop profonde Pour subsister encore au cœur de notre monde. Agathe Rivals, « Mer », Les poètes de l’an 2000, Hachette, 2000, p. 131.

194

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Questions sur le texte

Les questions d’interprétation sont identifiées comme ceci :

Compréhension et interprétation 1 a) Quel est le thème de ce poème ? b) Relève dans le poème au moins cinq mots pour justifier ta réponse.

2 Le lexique de ce poème est évocateur, c’est-à-dire qu’il permet au lecteur d’imaginer clairement les lieux. Relève cinq adjectifs utilisés par l’auteure pour décrire le paysage.

3 D’après ta lecture, à quel endroit l’auteure se trouve-t-elle pour pouvoir décrire ce paysage ?

4 À quel moment de la journée l’auteure observe-t-elle le paysage ? Justifie ta réponse par un indice tiré du poème.

5 L’auteure apprécie-t-elle le lieu où elle se trouve ? Justifie ta réponse en donnant une raison, puis cite au moins un vers pour l’appuyer.

6 L’auteure exprime une crainte à la fin du poème. Quelle est cette crainte ?

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 195

195

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Réaction 7 Si tu devais rédiger un poème semblable, quel genre de paysage décrirais-tu ? Explique ta réponse.

Jugement critique 8 Que penses-tu de la qualité de ce poème ? Justifie ta réponse en te basant sur au moins un critère (structure du poème, vocabulaire, etc.).

Grammaire du texte 9 Explique pourquoi on peut considérer que ce poème a une trame descriptive.

Quelle est la longueur des vers de ce poème (nombre de syllabes sonores) ?

Quelle sorte de rimes la poète a-t-elle choisie ? a) Relève une comparaison dans la 2e strophe. b) Relève une métaphore désignant la mer dans la 3e strophe.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 196

196

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Situation d’écriture

Rédaction d’un poème ayant une trame descriptive ou narrative As-tu hâte aux vacances estivales ? Qu’il est bon de savourer la chaleur du soleil, d’avoir peu d’obligations et de prendre le temps de vivre ! Choisis l’une des tâches suivantes pour rédiger un poème sur le thème de l’été. Dans un poème à trame descriptive, présente les caractéristiques du lieu où tu aimes te prélasser au soleil.

OU

Dans un poème à trame narrative, raconte ta journée estivale idéale.

Au moment de composer ton poème, tu dois respecter les consignes suivantes : Ton poème doit compter au moins 12 vers et 3 strophes. Les vers de chaque strophe doivent rimer. Utilises une des dispositions à l’étude : rimes continues, suivies, croisées ou embrassées (p. 171). Ton poème doit contenir une allitération ou une assonance (p. 188). Il doit contenir au moins une comparaison et une métaphore (p. 188). Le vocabulaire que tu emploies doit être évocateur.

Avant d’écrire ton poème, tu peux réaliser un champ lexical sur le thème de l’été. Cela te permettra de varier le vocabulaire de ton texte et d’assurer une meilleure cohésion entre tes idées.

Tu dois aussi prendre le temps de vérifier : la syntaxe et la ponctuation des phrases ; l’orthographe des mots et les accords.

Pour connaître les critères d’évaluation d’une situation d’écriture, réfère-toi aux pages 217 et 218.

JE RETIENS DONC... Bien que les poèmes ayant une trame

soient plus

fréquents, on peut utiliser cette forme littéraire pour présenter de courts récits. Dans ce cas, on raconte des événements plutôt inusités, et les impressions et les Des

prennent généralement le dessus sur l’histoire. sont aussi souvent utilisées pour exprimer

des pensées de façon imagée.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 197

197

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


Suggestions de lecture Poèmes ludiques Les plus beaux poèmes des enfants du Québec

Le rire en poésie

Collectif, L’Hexagone/VLB Éditeur, 2002, 175 p.

Poèmes de Guillevic

Débile toi-même ! et autres poèmes tordus

Jacques Charpentreau, Gallimard Jeunesse, 1998, 176 p.

Eugène Guillevic, Gallimard Jeunesse, 2010, 96 p.

François Gravel, Les 400 coups, 2007, 63 p.

Poèmes ayant une trame descriptive ou narrative Les poètes de l’an 2000

Slam poésie du Québec

Collectif, Hachette Jeunesse, 2000, 218 p.

Pierre Cadieu, Vents d’Ouest, 2010, 264 p.

Le Québec en poésie Collectif, Gallimard, 1996, 143 p.

© Éditions Grand Duc

4583_MAJF1_CH4-2.indd 198

198

LA POÉSIE

18-03-13 12:01


35 notions pour la grammaire en contexte Mes outils Les classes de mots Les groupes syntaxiques Les fonctions dans les groupes La phrase Les manipulations syntaxiques La ponctuation Le participe passé Les critères d’évaluation en situation d’écriture

p. 200 p. 205 p. 207 p. 210 p. 212 p. 214 p. 216 p. 217


Mes outils

Les classes de mots Les mots du français sont regroupés dans différentes classes selon leurs caractéristiques et les utilisations qu’on peut en faire. Ces classes se divisent également en deux grandes catégories : les mots variables et les mots invariables. Pour déterminer la classe d’un mot, tu peux : te référer au contexte de la phrase en regardant le mot qui le précède et celui qui le suit ; remplacer le mot par un autre mot de même classe ; chercher le mot dans le dictionnaire. Les classes de mots variables

1

v

Le nom

a

m

j

laclasse.grandducenligne.com

Le nom représente une personne, un animal, un lieu, un objet, un sentiment, une qualité. Il peut être commun ou propre, de forme simple (un mot) ou complexe (plus d’un mot). Exemples : Léon, tigre, parc, tomate, amour, gentillesse, gratte-ciel Comment le reconnaître ? Le nom est souvent précédé d’un déterminant. Il peut être remplacé par un autre nom. dét.

n.

Exemple : Mes espadrilles sont abîmées.

2

 Mes chaussures sont abîmées. m

L’adjectif

a

c

u

laclasse.grandducenligne.com

L’adjectif apporte une précision au nom ou au pronom avec lequel il est en relation. Il peut être de forme simple ou complexe. Il peut aussi être classifiant ou qualifiant, selon qu’il classe une réalité dans une catégorie ou qu’il y attribue une qualité. Exemples : national, espagnol, sous-marin (classifiants) ; important, grand, catégorique (qualifiants) Comment le reconnaître ? L’adjectif suit généralement le nom, mais peut parfois le précéder. Il peut aussi se trouver après un verbe attributif (être, paraître, sembler, etc.). Il peut être remplacé par un autre adjectif. adj.

Exemple : Cette plante est une espèce vivace.

 Cette plante est une espèce rare.

© Éditions Grand Duc 200

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE


Accord L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom qu’il précise. Dans un GN, le nom noyau est le donneur d’accord de l’adjectif. adj.

n.

Exemples : La petite fille adore le gâteau. f. s. n.

adj.

Ces fleurs sont tropicales. f. pl.

3

Il est important d’identifier le donneur d’accord de l’adjectif pour transmettre à celui-ci les bons traits de genre et de nombre.

s

Le déterminant

9

y

c

laclasse.grandducenligne.com

Le déterminant sert à introduire un nom. Il peut être de forme simple ou complexe. Exemples : le cheval, beaucoup de temps Comment le reconnaître ? Il précède le nom. Il peut être remplacé par un autre déterminant. Voici différents déterminants regroupés par catégorie. Catégorie

Exemples

Défini : • forme simple • forme contractée (fusion d’une préposition et d’un déterminant)

le, la, l’, les au (à + le), du (de + le), aux (à + les), des (de + les)

Indéfini

un, une, des, de, d’

Partitif (réalité non comptable)

du, de la, de l’, des

Possessif

mon, ma, mes, notre, nos (1re personne) ton, ta, tes, votre, vos (2e personne) son, sa, ses, leur, leurs (3e personne)

Démonstratif

ce, cet, cette, ces

Numéral (quantité précise)

un, deux, mille, quatre-vingt-dix, trente-trois, cent

Quantitatif (quantité imprécise)

aucun, aucune, certain, certains, certaine, certaines, pas un, pas une, plus d’un, plus d’une, nul, nulle, divers, diverses, différents, différentes, tout le, toute la, tous les, toutes les, chaque, quelques, plusieurs, beaucoup de

Interrogatif et exclamatif

quel, quelle, quels, quelles, combien de (interrogatifs ou exclamatifs) que de (exclamatif)

© Éditions Grand Duc 201

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE


Accord Le déterminant s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne. dét.

n.

Exemples : La fleur aux jolies couleurs resplendit sous le soleil. f. s. dét.

n.

Les chandails propres traînent sur la machine à laver. m. pl. dét.

n.

Tous les règlements doivent être respectés. m. pl.

4

z

Le verbe

j

7

w

laclasse.grandducenligne.com

Le verbe exprime principalement une action, mais peut aussi exprimer un état, une opinion, une sensation ou un sentiment. Il se conjugue et change de forme selon le mode, le temps, le nombre et la personne. Exemples : marcher (action), s’ennuyer (état), estimaient (opinion), a éprouvé (sentiment) Comment le reconnaître ? Il ne peut pas être effacé, puisqu’il constitue le noyau du GV. Il peut être encadré par ne/n’… pas s’il est conjugué, ou précédé de ne pas s’il est à l’infinitif présent. S’il est conjugué à un temps composé, c’est seulement l’auxiliaire qu’on encadre par ne… pas. Il peut être remplacé par un autre verbe. v.

Exemples : Tu plantes quelques fleurs.

v.

 Tu ne plantes pas quelques fleurs.

Les enfants s’amusent dehors.

 Les enfants jouent dehors.

Accord Le verbe s’accorde avec le noyau du GN sujet ou le pronom sujet (Le sujet, p. 210). Il reçoit la personne et le nombre de son donneur d’accord. n.

v.

Exemples : Les chandails propres traînent sur la machine à laver. 3e pers. pl.

  Ce sont les chandails propres qui traînent sur la machine à laver. Les chandails propres est le GN ayant la fonction de sujet. Pro.

v.

Elle resplendit sous le soleil. 3e pers. s.

  C’est elle qui resplendit sous le soleil. Elle est le pronom ayant la fonction de sujet.

© Éditions Grand Duc 202

35 NOTIONS POUR LA GRAMMAIRE EN CONTEXTE


e

FRANÇAIS + GRAMMAIRE

2

Cette nouvelle édition de MisÀjour Français a toujours pour objectif la réussite dition e é de vos élèves en lecture. ajou

t d’exerc ices et de théo rie gramm en aire

Cette nouvelle édition fait plus de place à la grammaire. Voici les ajouts qu’elle comprend : • des questions de grammaire en contexte ; • des exercices en lien avec les ressources de la langue ; • une section de référence où sont expliquées 35 notions essentielles de grammaire.

Une attention plus grande est accordée au développement des compétences en lecture des élèves : • Une section d’enseignement explicite des stratégies de lecture, qui sont présentées une à une, modélise la façon d’annoter un texte et explique chacun des types de questions tout en précisant comment y répondre. • Des questions de jugement critique ont été ajoutées afin que l’analyse des textes aborde tous les critères d’évaluation. • Des textes ont été mis à jour.

Le volet numérique offre un contenu bonifié : • Des exercices en ligne autocorrigés permettent aux élèves de mesurer leur compréhension des ressources de la langue et de la grammaire. • Un guide d’enseignement numérique complet propose de nouveaux outils : • une planification annuelle ; • une version adaptée des textes et des questions qui les accompagnent pour favoriser l’apprentissage des élèves en difficulté (format Word et PDF) ; • des exercices reproductibles pour consolider les connaissances des élèves en lien avec les ressources de la langue et la grammaire ; • des évaluations en lecture et en écriture en fonction de tous les genres de textes et de tous les modes de discours.

CODE PRODUIT 4583 I S B N 9 7 8 - 2 - 76 5 5 - 3 4 2 6 - 6

www.grandducenligne.com

6

20728 45830

COUV-sec1_v2.indd All Pages

MisÀjour FRANÇAIS + GRAMMAIRE

Cahier de savoirs 2e

d

MARCHAND | OUELLET

o

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

ition éd

ajout d’exercices et de théorie en grammaire

LUC MARCHAND & KATIA OUELLET

ARTICLEREVUE DE REVUE SUR SUR CAPSULE D’INFORMATI INTERNET ET ARTICLE DE REVUE SUR LE WEB ARTICLE DE REV CONSIGNE ETD’INFORMATION PROCÉDU CAPSULE Article de revue ou sur PROCÉDURE CONSIGNE ET PROCÉDURE QUATRIÈME SURQUATRIÈME LE DE WEB WebCOUVER Capsule d’informa DE COUVERTURE Consigne et procédure LUDIQUE POÈME AYANT Quatrième de couvertu ROMAN ARTICLE DE REVUE SUR LE WEB Roman NARR psychologique DESCRIPTIVE OU CAPSULE D’INFORMATION Roman d’aventures et

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

c

FRANÇAIS

MisÀjour

LA CLASSE NUMÉRIQUE

PSYCHOLOGI D’AVENTURES FANTAISIE

CONSIGNE ET PROCÉDURE roman de fantaisie Band dessinée Poème ludique QUATRIÈME DE COUVERTURE Poème ayant une trame BANDE DESSINÉE POÈME LUDIQUE descriptive ou narrative d’aventur POÈME AYANT UNE TRAMEsychologique DESCRIPTIVE fantaisie Bande dessiné OU NARRATIVE

MisÀjour

FRANÇAIS | 1re SECONDAIRE

5

2018-03-06 15:28

Profile for Éditions Grand Duc

MisÀjour Français + grammaire - 1re secondaire  

MisÀjour Français + grammaire - 1re secondaire