__MAIN_TEXT__

Page 1

ACCÈS AU NUMÉRIQUE AVEC

Redécouvrez la collection Paysages d’ici et d’ailleurs.

c

Cette nouvelle édition est conforme à la Progression des apprentissages. ACCÈS AU NUMÉRIQUE AVEC

c

o

d

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Cahier d'apprentissage B

e Christian Gagnon Rachel Bégin

5e année du primaire

Carl Diotte

La société canadienne et la société québécoise entre 1820 et 1905

Paysages

solution hybride pier numérique

d’ici et d’ailleurs

+

ACCÈS AU NUMÉRIQUE AVEC

c

o

d

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Cahier d'apprentissage A

e

5e année du primaire

Christian Gagnon Rachel Bégin Carl Diotte

La société canadienne entre 1745 et 1820

Paysages

d’ici et d’ailleurs

Une solution hybride papier numérique

+

www.grandducenligne.com

Une solution hybride papier numérique

o

d

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Cahier d'apprentissage A

e

5e année du primaire

Christian Gagnon Rachel Bégin Carl Diotte

La société canadienne entre 1745 et 1820

Paysages d’ici et d’ailleurs

+

2e www.grandducenligne.com

édition 2e édition

Elle s’accompagne • d’une version à projeter interactive. • d’un guide numérique comprenant des notes didactiques, des activités supplémentaires et des évaluations entièrement modifiables. Les exercices autocorrigés de la Classe numérique sont de parfaits compléments à la collection.

CODE PRODUIT 4553 ISBN 978-2-7655-3171-5

6

20728 45530

4

www.grandducenligne.com

2e édition


Cahier d'apprentissage A

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

5e année du primaire

La société canadienne entre 1745 et 1820

Paysages 2e édition Christian Gagnon Rachel Bégin Carl Diotte


Remerciements Pour son travail de vérification scientifique en géographie lors de la première édition, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. Claude Miville, conseiller pédagogique, Commission scolaire des Navigateurs. Pour son travail de vérification scientifique en histoire lors de la première édition, l’Éditeur témoigne sa gratitude à M. Luc Guay, professeur, Université de Sherbrooke. Pour leurs suggestions et leurs judicieux commentaires à l’une ou l’autre des étapes du projet lors de la première édition, l’Éditeur tient à remercier les personnes suivantes : Mme Nathalie Dubois, enseignante, École l’Orée-des-bois, C.s. de Laval ; Mme Nicole Poliquin, enseignante, École Le Sentier, C.s. de Laval ; Mme Gisèle Viau, enseignante, École Le Tournesol, C.s. des Patriotes. Pour son précieux travail de recherche de textes et d’information, l’Éditeur souligne la participation de Mme Marie Sylvie Legault.

5e année du primaire

Cahier d’apprentissage A

Paysages 2e édition

© 2017, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 • Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés.

Photographies (d : droite, g : gauche, h : haut, b : bas, c : centre) : Page 6b : © Musée McCord/M970X.106 ; Page 18cd : © Bibliothèque et Archives Canada/C-138080 ; Page 18cg : © Bibliothèque et Archives Canada/C-029891 ; Page 69 : ©Bibliothèque et Archives canada/e010775259. Illustrations : Monique Chaussé, Sébastien Gagnon, François Girard et Serge Rousseau. Cartes géographiques : Bertrand Lachance et Antonio Silva.

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

CODE PRODUIT 4553 ISBN 978-2-7655-3171-5 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2017 Bibliothèque et Archives Canada, 2017

Position du logo FSC Imprimé au Canada 1234567890M6543210987


Table des matières Paysages   Chapitre 1

Présentation de la collection. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

V

.

La société canadienne entre 1745 et 1820

1

Thème 1

D’une colonie à l’autre .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

2

Thème 2

Un commerce en pleine croissance..

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

8

Thème 3

De nouveaux chemins .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

14

Thème 4

La conquête d’un territoire .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

20

Thème 5

Une nouvelle vie politique .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

26

La Nouvelle-France après 1713.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

32

L’Amérique du Nord britannique en 1791 .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

33

Les migrations des loyalistes .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

34

Le Canada aujourd’hui .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

35

Révision

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

36

Cartes

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.


Table des matières Chapitre 2 La société canadienne vers 1820

37

Thème 1

Portrait de la population canadienne.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

38

Thème 2

L’état de l’agriculture .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

44

Thème 3

Les industries et le commerce .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

50

Thème 4

Les chemins du commerce.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

56

Thème 5

La vie au quotidien.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

62

Thème 6

La vie politique dans la colonie.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

68

Les grandes cultures dans le Bas-Canada en 1844.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

74

Les grandes cultures dans le Haut-Canada en 1851.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

75

Le réseau de transport en 1837. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

76

La population du Haut-Canada et du Bas-Canada vers 1825. .

.

.

.

.

.

77

Révision

Cartes

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

78

Glossaire. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

79


Paysages  Présentation de la collection La collection et le numérique La collection Paysages d’ici et d’ailleurs entreprend un virage numérique. Projetez-en la version interactive en classe. Profitez des avantages qu’offre la première collection hybride pour le primaire. Le cahier en version papier n’est plus le seul outil permettant à l’élève de mettre ses connaissances en pratique. Dans la Classe numérique, l’élève peut approfondir sa compréhension en faisant des exercices de consolidation à chaque thème et des révisions à chaque chapitre. L’élève doit se rendre à laclasse.grandducenligne.com et entrer le code qui se trouve au début de chaque thème ou à la fin de chaque chapitre.

La présentation du cahier Chapitre 2

La société canadienne vers 1820

Le cahier propose quatre chapitres par année.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Si tu avais vécu à cette époque, où aurais-tu choisi de t’établir : à la campagne ou en ville ? Pour le savoir, réponds aux questions suivantes. 1

Parmi les tâches indiquées, laquelle te fait le plus rouspéter ? A Faire mes devoirs. B Accomplir des tâches ménagères, comme ranger ma chambre et sortir les poubelles.

2

Parmi ces groupes de métiers, lequel t’attire le plus ? A Vétérinaire et chef d’entreprise. B Médecin et journaliste.

3

Lequel des rêves suivants aimerais-tu réaliser ? A Posséder une île déserte. B Organiser une fête dont tout le monde se souviendra !

4

Aimes-tu travailler en équipe ? A Oui, c’est beaucoup plus amusant que de travailler individuellement. B Non, car c’est difficile de bien s’entendre avec tout le monde.

5

Laquelle de ces qualités te décrit le mieux ? A La générosité. B L’autonomie.

6

Aimes-tu goûter à de nouveaux aliments ou à des mets originaires d’autres pays ? A Non, je suis un peu difficile... B Oui, j’adore ça !

7

Si tu avais vécu en 1820, quel produit aurais-tu aimé fabriquer ? A Du fromage et du miel. B Du savon et des chandelles.

Les chapitres s’ouvrent sur une page qui pique la curiosité des élèves. Chaque chapitre comprend cinq ou six thèmes. Chaque thème correspond à une semaine d’enseignement.

Si tu obtiens une majorité de A, tu aurais vécu à la campagne. Si tu obtiens une majorité de B, tu aurais vécu en ville.

Résultats La classe numérique

Thème 3

Les industries et le commerce

h s

8j

sr

Quelles sont les grandes caractéristiques des activités industrielles, commerciales et bancaires vers 1820 dans la société canadienne ?

La mise en situation d’un thème soulève des questions portant sur des réalités actuelles. En groupe-classe, les élèves tentent d’y apporter des réponses.

L’exploitation des forêts au Canada

1

A

2

1

Mise en situation T’est-il déjà arrivé d’accompagner tes parents dans une banque ?

Pourquoi va-t-on à la banque ? C Donne un avantage à posséder un compte à la banque.

Un train de bois passant les glissoires à Ottawa

B

2

A B

La coupe du bois

Quel est le nom de la monnaie canadienne ? Utilise-t-on d’autres monnaies au Canada ?

3

Un traîneau à billes

5

4

L’histoire en images N O

L’histoire en images introduit un nouveau sujet à l’aide d’illustrations, de photos, de cartes et de lignes du temps.

Sept-Îles

E

Le lancement des billes dans une rivière

ent aur

Gaspé

Québec iv . de s Outa ou ai s

Trois-Rivières Hull

Montréal

Sherbrooke

Légende Zone d’exploitation forestière

Les zones d’exploitation forestière vers 1850

Merci de ne pas photocopier

t- L ain eS uv Fle

Une cage sur le Saint-Laurent

2

© Éditions Grand Duc

v. Sag uena y

© Éditions Grand Duc

Ri

Val-d’Or

Merci de ne pas photocopier

S

R

Le récit historique est ponctué lui aussi de nombreuses illustrations et de cartes. Les événements sont racontés au moyen de textes variés.

8 y

laclasse.grandducenligne.com

3 1

50

A

Les hommes qui travaillaient dans les forêts près de Montréal et de Québec étaient-ils surtout francophones ou anglophones ?

B

Quel autre métier ces hommes exerçaient-ils ?

A

Près de quelle voie de communication les compagnies forestières étaient-elles situées ?

B

Pourquoi étaient-elles situées près de cette voie de communication ?

Encercle sur la ligne du temps le nom de l’événement qui a provoqué le développement rapide de l’industrie du bois.

Arrivée des loyalistes

Blocus continental de Napoléon

1783

1807

Fondation de plusieurs banques

1817-1818

51

V


Paysages  Présentation de la collection La classe numérique

d 8

Révision ■ Chapitre 2

g s

8j

y r

laclasse.grandducenligne.com

La société canadienne vers 1820 Complète le résumé à l’aide des mots de l’encadré. catholique française

importante production de blé

protestante

droit de veto

ligne de chemin de fer

anglaise

premières banques crise du blé

cours d‘eau

Agriculture

Population

Commerce et exportation de produits

Haut-Canada Langue A principalement

Bas-Canada F

Métiers : agriculteurs et commerçants

(1815)

Diversification de la production Pratique de l’élevage

Religion B Occupation du territoire : région des Grands Lacs

Haut-Canada G

Langue C principalement

,

Production diversifiée

Métiers : agriculteurs et travailleurs forestiers Religion D Occupation du territoire : vallée du Saint-Laurent, surtout les campagnes Minorité anglophone présente dans les villes (commerçants), les Cantons-de-l’Est et l’Outaouais (loyalistes)

Industries et commerce Commerçants britanniques Importance de l’industrie forestière Création des H Importance des I  pour le commerce Nouvelles industries près des villes

Merci de ne pas photocopier

Bas-Canada

Une activité de fin de chapitre permet aux élèves de consolider leurs connaissances.

Politique

Diligences, traîneaux et bateaux Routes de terre

Élection de députés Établissement d’une Chambre d’assemblée

Développement du transport maritime Construction de canaux et de ports

Pouvoir détenu par le gouverneur britannique J

Construction de la première E

(1836)

Commerce favorisé par les dirigeants

Acte constitutionnel : création du Haut-Canada et du Bas-Canada Guerre de la Conquête

1754

© Éditions Grand Duc

Transport

Arrivée des premiers immigrants et immigrantes britanniques

Arrivée des loyalistes

1760

1783

1791

1815

Les rubriques Observe… Cette rubrique indique les éléments d’une illustration ou d’une carte auxquels les élèves doivent porter attention.

Aujourd’hui… Cette rubrique fait découvrir aux élèves un élément du patrimoine laissé par les générations prédécentes.

Dans ta vie Axée sur l’éducation à la citoyenneté, cette rubrique soulève des questions actuelles portant sur des connaissances acquises par les élèves. Les réponses à ces questions sont discutées en groupe-classe.

Question-défi Cette rubrique propose une activité d’enrichissement et peut constituer le point de départ d’une courte recherche.

Le savais-tu ? Ces petits paragraphes font découvrir aux élèves quelques faits ou événements historiques liés au thème.

À retenir Cette rubrique résume les notions importantes abordées dans chaque thème.

VI


Chapitre 1

La société canadienne entre 1745 et 1820 Si tu avais fait partie de ceux et celles qui ont bâti le Canada à cette époque, quel métier aurais-tu pratiqué ? Pour le savoir, réponds aux questions suivantes. 1

Quelle matière scolaire préfères-tu ? A L’éducation physique. B Les mathématiques. C L’univers social.

2

Si tu avais le choix, tu passerais ta vie... A à l’extérieur. B à l’école. C à parler ! Quelle est ta force ? A Relever des défis. B Convaincre les autres. C Faire des compromis.

La plupart des Canadiens français étaient agriculteurs. Aurais-tu aimé exercer ce métier ? A Oui, car j’aime la nature. B Peut-être... C Non, car c’est un métier trop exigeant.

5

Les colons utilisaient différents moyens de transport. Lequel aurais-tu préféré parmi les suivants ? A Le canot. B La voiture tirée par un cheval. C Le bateau.

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

3

4

Si tu obtiens une majorité de A, tu aurais rejoint les bûcherons dans la forêt. Si tu obtiens une majorité de B, tu aurais négocié avec les marchands britanniques. Si tu obtiens une majorité de C, tu aurais participé à la vie politique de la colonie.

Résultats


La classe numérique

Thème 1

D’une colonie à l’autre

p 8

m s

xj

rj

laclasse.grandducenligne.com

Comment s’est fait le passage d’une colonie française à une colonie britannique entre 1760 et 1800 ?

Mise en situation Quelle langue ou quelles langues parles-tu A à la maison ? B à l’école ?

L’histoire en images N E

N.-B.

Québec Trois-Rivières

Île Saint-Jean

NI

Possessions françaises

CO

LO

Possessions anglaises Possessions contestées

OCÉAN ATLANTIQUE

Domaine du roi Siège d’un gouvernement

LOUISIANE

La Nouvelle-France après 1713

O

LABRADOR

Baie d’Hudson

N E S

(Co

TER

T R E D E R U P E R n) o mpa uds BAS-CANADA gnie ie d’H de la Ba

Québec

R i v iè r

HAUT-CANADA

ve eu Fl

ed

es

O ut a

o ua is

Kingston LOUISIANE (ESPAGNE)

York ÉTATS-UNIS

L’Amérique du Nord britannique en 1791

2

Sa

t- L in

TERRENEUVE

t re n au

N.-B. Fredericton

Montréal

Merci de ne pas photocopier

ES

NO

BR

Légende

© Éditions Grand Duc

S

UE IQ

NN I TA

E

E

CE

UV

LL

AN

Île Royale

N.-É.

Montréal

R -F

TERRENEUVE

ure nt

Merci de ne pas photocopier

S

- La int Sa ve u e Fl

© Éditions Grand Duc

O

CANADA

Île du Île Cap-Breton OCÉAN Saint-Jean

Halifax

N.-É.

ATLANTIQUE

Légende Frontière définie Frontière approximative


1

Encercle sur la ligne du temps la date qui marque la fin officielle de la colonie française et le début de la colonie britannique.

Mandat du gouverneur Murray

Guerre de la Conquête

1754

Mandat du gouverneur Carleton

1760 1763 1766 1768

Acte constitutionnel : création du Haut-Canada et du Bas-Canada

1778

1791

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Traité de Paris Proclamation royale Fin de la Nouvelle-France Création de la « Province of Quebec »

2

Observe les cartes de la page 2. B Encercle le nom de la langue de la majorité des habitants et des habitantes A

Français

Anglais

2 dans les colonies britanniques en 1713. Français

Anglais

3 dans le Bas-Canada.

Français

Anglais

4 dans le Haut-Canada.

Français

Anglais

1 en Nouvelle-France en 1713.

3

Encercle sur les cartes de la page 2 deux villes qui ont un nom anglais.

3


D’une colonie à l’autre Et si on te racontait… Les colonies françaises et anglaises d’Amérique Au 18e siècle, la France et l’Angleterre étaient souvent en guerre. Les conflits entre ces deux pays ont eu des conséquences directes sur les colonies françaises et anglaises d’Amérique. En remportant la guerre de la Conquête, qui s’est déroulée de 1754 à 1760, l’Angleterre s’est emparée des territoires appartenant à la France. La Nouvelle-France est ainsi devenue une colonie anglaise. Au sud, les 13 colonies anglaises ont continué de se développer en raison de leur forte population et de la croissance du commerce. Toutefois, l’Angleterre refusait de leur accorder plus d’autonomie. En 1775, les 13 colonies ont déclaré la guerre à la métropole. En 1783, elles ont fondé un nouveau pays : les États-Unis d’Amérique.

2

4

En te référant au texte et au glossaire à la fin du cahier, décris ce qu’est un loyaliste.

Merci de ne pas photocopier

Après la Conquête de 1760, la population du Canada a changé. Elle était désormais composée de personnes d’origine française et d’origine britannique. Les Canadiennes et Canadiens français ont dû accepter de partager leur territoire avec ces nouvelles personnes, qui parlaient anglais et pratiquaient la religion protestante. En effet, les immigrants et les immigrantes qui arrivaient dans la colonie étaient tous anglophones. Beaucoup étaient des loyalistes qui fuyaient les colonies américaines en guerre. D’autres étaient originaires d’Europe, surtout d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande.

© Éditions Grand Duc

Une société en pleine transformation

Merci de ne pas photocopier

Dans le texte, A souligne le nom du pays qui a remporté la guerre de la Conquête ; B encadre le nom de la colonie qui a cessé d’exister après la Conquête.

© Éditions Grand Duc

1


La Proclamation royale de 1763 En 1763, tous les francophones de la Nouvelle-France sont devenus des sujets du roi d’Angleterre, George III. Les dirigeants de la colonie n’étaient donc plus des Français, mais des Britanniques. Ceux-ci ont écrit un document qui s’intitulait la Proclamation royale. Ce document indiquait qu’ils avaient décidé ­d’installer un nouveau système politique dans la colonie. Ce système p ­ révoyait le choix, par le roi, d’une personne pour diriger la « Province of Quebec ». Cette personne était le gouverneur. Les deux premiers gouverneurs britanniques ont eu un rôle important à jouer dans le développement de la nouvelle colonie.

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Le gouverneur Murray James Murray a été gouverneur de la « Province of Quebec » de 1763 à 1766. Durant son mandat, il a essayé de faire venir le plus grand nombre possible de colons anglais dans la colonie. Son objectif était d’intégrer les francophones à une population anglophone de plus en plus nombreuse. Mais les choses ne se sont pas passées comme il le voulait. Il n’y avait pas assez de colons anglais et, surtout, les Canadiens français continuaient à parler français et à pratiquer la religion catholique. Il a alors décidé de faire des concessions aux francophones. Les concessions du gouverneur Murray

Justice Le gouverneur Murray a accepté que les lois françaises soient encore appliquées dans les cas les moins graves, dans les disputes entre voisins, par exemple. Les lois anglaises n’étaient appliquées que pour juger les crimes et les cas graves.

Politique Le gouverneur Murray a créé un conseil spécial pour diriger la colonie. Ce conseil était formé uniquement de Britanniques qui étaient à l’écoute des préoccupations des francophones.

Dans le texte Le gouverneur Murray, souligne la ou les raisons pour lesquelles le gouverneur Murray a fait des concessions aux francophones.

3

Dans ta vie 1

Donne un exemple de concession que tu as déjà faite à un membre de ta famille ou à une personne que tu côtoies.

2

D’après toi, pourquoi doit-on faire des concessions dans nos relations avec les autres ? 5


D’une colonie à l’autre Le gouverneur Carleton Guy Carleton est arrivé dans la « Province of Quebec » en 1768. Il a compris qu’il serait impossible d’assimiler les Canadiens français, c’est-à-dire de les forcer à vivre comme des Britanniques. La raison en était simple : ils étaient beaucoup plus nombreux que ces derniers. Il gouverna donc en respectant les concessions que le gouverneur Murray leur avait faites. Grâce à ces c­ oncessions, la population francophone avait le sentiment de continuer à vivre comme avant la Conquête. Et, surtout, elle acceptait plus facilement de cohabiter avec la population anglophone. Souligne dans le texte la phrase qui explique pourquoi la population ­francophone a accepté plus facilement la cohabitation à l’époque où Guy Carleton était gouverneur.

4

anglicismes sont des expressions et des mots anglais utilisés par les francophones au Québec. Dresse une liste de cinq anglicismes que tu connais et discutes-en avec quelques camarades.

Le savais-tu ? L’université anglophone McGill a été fondée en 1821, à Montréal, grâce au don de James McGill, un riche marchand britannique originaire d’Écosse.

6

Merci de ne pas photocopier

Les

© Éditions Grand Duc

Question-défi

Merci de ne pas photocopier

Les francophones et les anglophones cohabitent encore sur le territoire canadien. Aujourd’hui, la population francophone est beaucoup moins importante que la population anglophone. Elle est majoritaire dans une seule province, le Québec. En 1977, le gouvernement du Canada a essayé d’encourager le bilinguisme, c’est-à-dire l’usage des deux langues, le français et l’anglais, partout au pays. C’est pour cette raison que, par exemple, les produits que tu achètes sont étiquetés en français et en anglais.

© Éditions Grand Duc

Aujourd’hui…


Teste tes connaissances 1

À l’aide d’une flèche, relie le nom de chacun des personnages à sa déclaration.

A

Louis XV, roi de France

B

George III, roi d’Angleterre

C

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

D

2

1 « Je suis le premier gouverneur du

2 « J’ai dirigé la colonie jusqu’à la Conquête.

Bas-Canada. J’ai essayé d’assimiler les francophones, mais je n’ai pas réussi. J’ai donc fait des concessions pour que les francophones vivent en harmonie avec nous, les anglophones. » En 1760, j’ai dû donner la Nouvelle-France aux Anglais. »

Gouverneur Murray

3 « Je suis arrivé dans la " Province of Quebec "

Gouverneur Carleton

4 « Après avoir conquis la Nouvelle-France,

en 1768. J’ai respecté les concessions que le gouverneur avant moi avait faites aux francophones. » en 1760, j’ai nommé plusieurs gouverneurs pour diriger la colonie à ma place. »

Explique, dans tes mots, ce qui était le plus important pour les gouverneurs Murray et Carleton.

À retenir Après la Conquête de 1760, le roi qui dirigeait la colonie n’était plus Louis XV, le roi de France, mais George III, le roi d’Angleterre. Désormais, deux groupes habitaient sur le même territoire, en plus des Amérindiens : les personnes d’origine française et les personnes d’origine britannique. Les premiers gouverneurs britanniques ont fait des concessions aux Canadiens français parce qu’ils n’étaient pas capables de les assimiler. Ils espéraient que ces concessions les inciteraient à accepter de devenir des Britanniques. Les Canadiens français ont donc pu garder leur mode de vie et leur culture. 7


La classe numérique

Thème 2

Un commerce en pleine croissance

8 3

8 s

gj

v r

laclasse.grandducenligne.com

Comment l’exploitation des ressources naturelles a-t-elle évolué au Canada entre 1745 et 1820 ?

Mise en situation Le Québec est riche en ressources naturelles. Nomme trois ressources naturelles qu’on y exploite aujourd’hui.

L’histoire en images Observe… Les personnages qui étaient présents lors des foires.

Le commerce

8

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Les marchandises qui y étaient échangées.


1

A

Colorie le diagramme circulaire en tenant compte des informations de la légende.

Légende Fourrures

70%

Produits agricoles

18%

Poissons

10%

Fer

1,5%

Bois

0,5%

Les exportations de la Nouvelle-France en 1739

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

B

2

Avant la Conquête, quelle ressource naturelle était la plus exploitée par les Canadiens français et les Amérindiens ?

Coche l’énoncé qui décrit le mieux la principale ressource exploitée par les Britanniques après la Conquête. La principale ressource naturelle exploitée par les Britanniques après la Conquête était la même que celle exploitée par les Canadiens français. Les Britanniques ont commencé à exploiter une nouvelle ressource naturelle : le bois. Les Britanniques ont creusé les premières mines dans le Bas-Canada.

Un premier train de bois sur la rivière des Outaouais, en 1806

9


Un commerce en pleine croissance Et si on te racontait… La stratégie de Napoléon Depuis longtemps, nous, les Français, disputons aux Britanniques le contrôle des territoires en Europe et en Amérique ainsi que le contrôle du commerce. De 1806 à 1809, j’ai envoyé un grand nombre de navires près de l’île d’Angleterre pour ériger un blocus afin d’empêcher le passage des bateaux qui partaient du continent européen pour rejoindre l’île d’Angleterre. Ces bateaux étaient importants pour les Britanniques parce qu’ils leur apportaient de la nourriture et du bois pour fabriquer des navires de guerre. Ma brillante stratégie leur a causé bien des problèmes. Napoléon Bonaparte, empereur des Français

Complète la légende de la carte en indiquant quels sont les navires français et les navires anglais. B Quelle caractéristique géographique de l’Angleterre explique l’importance des bateaux ?

N O

NORVÈGE

E S

Mer du Nord

SUÈDE

ANGLETERRE

Légende

Manche

10

FRANCE

Meu s e

Le blocus de Napoléon, 1806-1809

Navire Navire

Merci de ne pas photocopier

Dans le discours de Napoléon Bonaparte, souligne la raison pour laquelle l’empereur des Français a érigé un blocus autour de l’Angleterre.

© Éditions Grand Duc

C

Merci de ne pas photocopier

A

© Éditions Grand Duc

1


De la fourrure au bois À cause du blocus de Napoléon, les Britanniques étaient privés du bois que leur fournissaient deux pays d’Europe : la Suède et la Norvège. Ils ont dû alors se tourner vers leur colonie d’Amérique. Cette décision a transformé l’économie du Bas-Canada, qui reposait depuis longtemps sur le commerce des fourrures. En quelques années, le commerce du bois a connu une croissance extraordinaire et est devenu une importante source d’emplois.

2

Décris dans tes mots l’effet que le blocus de Napoléon a eu sur le Bas-Canada.

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Les commerçants britanniques et le bois Quand les Français ont fait leur blocus maritime, j’ai compris que l’Angleterre manquerait de bois. Sans perdre de temps, j’ai décidé d’investir beaucoup d’argent dans l­’industrie forestière au Canada. J’ai fait construire un grand nombre de scieries près des rivières pour faciliter le transport du bois et pour utiliser l’eau comme source d’énergie. Une scierie est un endroit où l’on transforme le bois. J’ai ainsi créé des milliers d’emplois au Canada. Peter McGill 

Moi aussi, j’ai investi de l’argent dans l’industrie forestière. Rapidement, le commerce du bois a dépassé celui des fourrures. Dès 1810, le bois représentait plus de 75 % des exportations du Haut-Canada et du Bas-Canada, et les fourrures, à peine 10 %. L’exploitation forestière a permis à une autre industrie de se développer : la construction de bateaux. Beaucoup de chantiers de construction navale sont apparus principalement dans la région de Québec. William Price

3

A

Quelle était la nationalité des commerçants McGill et Price ?

Souligne, dans les textes, les deux industries qui se sont développées grâce à ces commerçants. C Explique pourquoi les scieries étaient construites près des rivières. B

11


Un commerce en pleine croissance Un nouveau mode de vie

Un camp de bûcherons

Encercle dans le texte le nom du métier pratiqué par la plupart des Canadiens français. B Souligne les noms des autres métiers qu’ils pouvaient exercer durant l’hiver. C Pourquoi pratiquaient-ils ces autres métiers ? Donnes-en la raison principale.

Le savais-tu ? Le mot « drave » vient du verbe anglais to drive, qui signifie « conduire ». La drave consistait à transporter le bois sur l’eau d’un endroit à un autre. Les hommes qui effectuaient ce travail étaient des draveurs. Aujourd’hui, la drave n’est plus pratiquée, mais certains indices nous rappellent son importance. Par exemple, une équipe de hockey de Trois-Rivières s’est appelée les Draveurs. La drave a été pratiquée pendant près de 200 ans sur la rivière Saint-Maurice, qui traverse la région de Trois-Rivières.

12

Merci de ne pas photocopier

L’industrie forestière est encore très importante au Québec. La preuve : en 1994, elle fournissait de l’emploi à 38 000 Québécois et Québécoises. De ce nombre, trois personnes sur quatre coupaient et récupéraient le bois de nos forêts.

© Éditions Grand Duc

Aujourd’hui…

Merci de ne pas photocopier

A

© Éditions Grand Duc

4

Le développement de l’industrie du bois a changé la vie des Canadiens français. Chaque hiver, des milliers d’hommes, surtout des agriculteurs, q ­ uittaient leur famille et leur village pour aller travailler dans la forêt comme bûcherons ou comme draveurs. Les draveurs déplaçaient les billes de bois d’un endroit à un autre en les faisant flotter sur les rivières. Grâce à l’argent gagné dans le travail du bois, les familles pouvaient acheter des vêtements, des outils et d’autres objets, qui leur procuraient un minimum de confort.


Teste tes connaissances Dans le tableau, indique si l’énoncé correspond à l’époque qui précède la Conquête de 1760 ou à celle qui suit la Conquête de 1760 (un énoncé peut correspondre aux deux époques). Coche la case appropriée. Énoncés

Avant la Après la Conquête Conquête

A Peter McGill investit de l’argent dans l’industrie forestière. B L’industrie forestière représente 0,5 % des exportations

de la colonie. C La majorité des Canadiens français sont des agriculteurs. D Les chantiers navals se multiplient. E La foire de Montréal attire des colons et des Amérindiens

venus échanger leurs fourrures. F L’industrie forestière représente plus de 75 % Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

des exportations de la colonie. G La plupart des Canadiens français deviennent bûcherons

pendant l’hiver.

Question-défi A

Combien de temps une forêt prend-elle pour se reconstituer après que ses arbres ont été coupés ?

B

Que fait-on aujourd’hui pour faciliter la croissance d’une forêt ?

À retenir Entre 1745 et 1820, le commerce du bois a remplacé le commerce des fourrures comme moteur de l’économie de la colonie. Le développement du commerce du bois a changé le mode de vie des travailleurs canadiens-français. 13


La classe numérique

Thème 3

De nouveaux chemins

8 a

x s

kj

9 r

laclasse.grandducenligne.com

Quels grands changements ont connu les voies de transport dans le Bas-Canada ?

Mise en situation 1

Nomme une ville que tu connais au Canada et qui est située loin de chez toi.

2

Quels moyens de transport peux-tu utiliser pour te rendre dans cette ville ? Nommes-en au moins deux.

3

Combien de temps mettrais-tu pour t’y rendre ?

L’histoire en images Observe… Les moyens de transport avant 1800.

Les moyens de transport avant 1800

14

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

De quoi était faite la route.


1

Complète la phrase.

2

Nomme trois moyens de transport utilisés par les habitants et les habitantes du Canada entre 1745 et 1820.

Au début des années 1800, les routes étaient faites en

.

1  2  3 

3

Quel type d’embarcation utilisait-on pour transporter de la marchandise sur les cours d’eau vers 1820 ? Encercle ta réponse.

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Des canots   De gros bateaux   Des voiliers

Observe… Les moyens de transport vers 1820.

Les moyens de transport vers 1820

15


De nouveaux chemins Et si on te racontait… Des chemins difficiles

1

16

Souligne dans les textes un inconvénient d ­ e chacune des voies de transport. B Explique, dans tes mots, ce que signifie l’expression « faire du portage ». Consulte un dictionnaire au besoin. A

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Moi, j’utilise les rivières pour transporter mes marchandises. Ce n’est pas facile non plus. Le transport par les cours d’eau m’oblige souvent à faire du portage, ce qui rend les voyages très longs. En plus, les canots ne permettent pas de transporter beaucoup de marchandises à la fois. Ce n’est vraiment pas commode !

© Éditions Grand Duc

Mon mari transporte ses marchandises par les routes de terre, comme le font bien des gens depuis le début de la colonie. Il emprunte souvent le chemin du Roy. C’est la route la plus importante de la colonie, elle relie Montréal et Québec le long du fleuve Saint-Laurent. Les voyages sont longs sur les routes. En plus, ils sont difficiles. Quand il pleut, les routes deviennent boueuses. Quand il neige, c’est pire, elles sont souvent complètement bloquées !


Merci de ne pas photocopier

Lac Huron

Canal Rideau 1826

Canal Welland 1829

Lac

Érié

r au

Canal de Chambly 1843

Rapides de Lachine

Canal Champlain 1825

Lac Ontario

Canal Champlain

Chutes du Niagara

Buffalo

e

t- L in Sa

Canal de Cornwall 1842

Kingston Toronto

in

d

HAUT-CANADA

Ottawa

y

uv Fle

em

Canal de Lachine Canal de 1824 Canal de Beauharnois Beauharnois 1845 1845 Montréal

i

Ch

des Ou tao ua

Ro

u

Canal Érié 1825 ÉTATS-UNIS

Albany

1825 Légende

on

© Éditions Grand Duc

ièr e

S

Québec

BAS-CANADA

E

Fleuve Huds

Merci de ne pas photocopier

O

s

© Éditions Grand Duc

N

Riv

Au début du 19e siècle, le commerce s’était grandement développé dans le Haut-Canada et le Bas-Canada. Il fallait toutefois transborder les marchandises, c’est-à-dire les faire passer d’un véhicule à un autre, parce que les gros bateaux ne pouvaient naviguer jusqu’à leur destination finale. Les marchands britanniques et les gouvernements du territoire ont alors décidé de financer la construction de canaux pour relier les cours d’eau naturels. Ces canaux ont permis non seulement d’accélérer le transport des marchandises, mais aussi de faciliter considérablement le commerce entre les deux Canadas.

en t

Des canaux au secours du commerce

Haut-Canada Bas-Canada États-Unis

Les premiers canaux

2

3

A

Par quel moyen les gens du Bas-Canada pouvaient-ils se rendre dans le Haut-Canada avant la construction des canaux ?

B

Souligne sur la carte deux éléments du relief qui b ­ loquaient le passage des bateaux.

Encercle sur la carte les canaux qui ont été créés pour faciliter le commerce entre le Haut-Canada et le Bas-Canada. B Dans le texte Des canaux au secours du commerce, souligne la raison ­principale pour laquelle des canaux ont été construits dans le Bas-Canada et le Haut-Canada. A

17


De nouveaux chemins 4

Le gouvernement du Bas-Canada représentait surtout des Canadiens français. Explique pourquoi, alors, il a accepté d’aider les marchands britanniques à payer la construction des canaux.

Un grand projet pour la colonie Au Gouverneur du Bas-Canada, Je m’adresse à vous au nom de tous les marchands britanniques de la colonie. Je veux vous parler d’un projet qui permettrait de régler les difficultés liées au transport de nos marchandises. Nous voulons faire construire des canaux à plusieurs endroits sur le territoire du Haut-Canada. Nous sommes prêts à payer la moitié de ces importants travaux. Si vous acceptiez de payer l’autre moitié des coûts de construction, nous pourrions garantir le développement économique de la colonie. J’attends votre réponse avec impatience, Samuel Peterson

William Hamilton Merritt

5

Indique dans le tableau l’année d’ouverture ou l’année de construction de chaque canal.

Canaux A Canal Rideau B Canal Welland C Canal de Lachine

18

Années d’ouverture ou de construction

Merci de ne pas photocopier

Moi, William Hamilton Merritt, marchand, j’ai financé en grande partie la construction du canal Welland, qui permet de contourner les chutes du Niagara. Ce canal a été ouvert à la navigation en 1829. Quant au canal Rideau, son inauguration a eu lieu en 1826.

© Éditions Grand Duc

John Richardson 

Merci de ne pas photocopier

Je suis le marchand John Richardson. J’ai fondé la Banque de Montréal il y a quelques années. Je suis fier d’avoir financé le début des travaux de cons­truction du canal de Lachine, en 1824.

© Éditions Grand Duc

Deux marchands anglais


Teste tes connaissances Décris les inconvénients du transport par les routes et par les cours d’eau. Puis, décris les avantages que procuraient les canaux.

1

Avantages

Inconvénients

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Routes

Cours d’eau

Canaux

2

Complète la phrase. La construction des canaux a entre les deux Canadas.

le commerce

Le savais-tu ? Le canal de Lachine a été fermé à la navigation en 1970. En 1992, il a été rouvert à la circulation maritime, mais seules les petites embarcations peuvent l’emprunter.

À retenir Entre 1745 et 1820, le Haut-Canada et le Bas-Canada ont connu un grand développement économique. Les routes de terre et les cours d’eau n’étaient plus suffisants pour répondre aux besoins du commerce. Les marchands anglais et les gouvernements ont fait construire des canaux pour faciliter les échanges commerciaux. Le canal de Lachine a été le premier canal aménagé au Canada. Il a été ouvert à ­ la navigation en 1824. 19


La classe numérique

Thème 4

La conquête d’un territoire

8 x

k s

4j

6 r

laclasse.grandducenligne.com

Quels événements ont transformé le territoire canadien ?

Mise en situation Le Canada possède sa propre monnaie : le dollar canadien. 1

D’après toi, pourquoi le portrait de la reine d’Angleterre apparaît-il sur les pièces de monnaie canadiennes ?

2

Que trouve-t-on sur les pièces de monnaie américaines : Le portrait d’un roi ou celui d’un président ?

L’histoire en images N E Baie

N

Baie d’Hudson

Mer du Labrador

O

d’Hudson

S

S

R

S NIE

EC O EIZ

Légende Possessions selon le traité de Paris (février 1763) Possessions anglaises

Possessions anglaises Possessions contestées

Golfe du Mexique

Golfe du Mexique

Possessions espagnoles

Province of Quebec (nouvelle colonie anglaise)

FLORIDE

Possessions espagnoles

Siège d’un gouvernement

La Nouvelle-France en 1713

L’Amérique du Nord en 1763 N O

E S

(Co

T

T

t E RR P E R son) BAS-CANADA -Laure n mpa E D E R U int gnie de la Baie d’Hud Sa ve

eu Fl

R ivi è r

ed

LOUISIANE

 ’Amérique du Nord L britannique en 1791 

20

(ESPAGNE)

ÉTATS-UNIS

Île Saint-Jean

N.-B. Fredericton

Québec HAUT-CANADA es Trois-Rivières O ut a o uais Montréal Kingston York Lac Ontario

TERRENEUVE Île du Cap-Br eton

N.-É. Halifax

OCÉAN ATLANTIQUE

Légende Frontière définie Frontière approximative

Merci de ne pas photocopier

TE

Possessions françaises

TR

IR

TO RI

LO

CO

Légende

OCÉAN ATLANTIQUE

LO

ÉRI

AM ES

SB RI T

NIE

NOUVELLEESPAGNE

ED

NI

OCÉAN ATLANTIQUE

Île Île Miquelon Saint-Pierre

© Éditions Grand Duc

LOUISIANE

AN

N

LOUISIA

E

Québec Montréal N.-É.

Merci de ne pas photocopier

CE

PR

TERRENEUVE

t

IN OV

Île Royale

ES

Lac Ontario

Île Saint-Jean

T

C ure n R R RE BEint-La D E R U PE son) mpa UeuEve Sa gnie de la Baie d’Hud Q l OF F

NDI

-F

N RA

(C o

TERRE-NEUVE

Québec Trois-Rivières N.-É. Montréal

CE

LLE

Sa

t re n au

QU

NOUVE

ve eu Fl

t- L in

TE

ENS

CA

NA

(C o mpagnie de la Baie

DA

S

RT on) PE R E D E R U ’Huds d

LE

TER

E

© Éditions Grand Duc

O

Mer du Labrador


1

Observe les trois cartes de la page 20. B Indique si, à chacune des années ci-dessous, les villes de Montréal et de Québec appartenaient aux Français ou aux Britanniques. Encercle ta réponse. A

C

Français

Britanniques

•  En 1763 :

Français

Britanniques

•  En 1791 :

Français

Britanniques

Quel événement important a provoqué ce changement ?

Complète la ligne du temps à l’aide des mots suivants. Traité de Paris   Acte de Québec   Proclamation royale

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

2

•  En 1713 :

Acte constitutionnel   Fin de la Nouvelle-France

Guerre de l’Indépendance américaine Guerre de la Conquête

1754

1774

1763

1775-1776

1760 A

B

C

D

Traité de Versailles

1791

1783 E

A

D

B

E

C

21


La conquête d’un territoire Et si on te racontait… Un territoire occupé Les Anglais ont conquis la Nouvelle-France en 1760. Après la Conquête, les Français n’ont plus dirigé leur territoire, qui est devenu une colonie, comme les 13 autres colonies en Amérique. Entre 1760 et 1820, ce territoire a changé plusieurs fois d’aspect. Dans les pages qui suivent, tu découvriras les causes des changements qui ont marqué le territoire de l’ancienne Nouvelle-France.

Trois grandes décisions I. La Proclamation royale de 1763

1 22

Dans le texte L’Acte de Québec de 1774, souligne le nom de la religion qui était pratiquée par les Canadiens français de la « Province of Quebec ».

Merci de ne pas photocopier

Après quelques années, les Canadiens français de la « Province of Quebec » ont commencé à se plaindre. D’abord, ils considéraient que leur territoire était devenu trop petit. Ensuite, ils accusaient les Britanniques de vouloir les assimiler, c’est-à-dire les obliger à parler leur langue et à pratiquer leur religion. Il n’était pas question pour eux d’abandonner la langue française et la religion catholique. George III, le roi d’Angleterre, a décidé d’agir pour calmer la colère des Canadiens français. En 1774, il a signé l’Acte de Québec. Un des buts de George III était d’éviter que la « Province of Quebec » cherche à devenir indépendante, comme les 13 colonies anglaises situées au sud, qui sont à l’origine des États-Unis d’Amérique. Il ne voulait pas que les Canadiens français se mêlent de ce conflit.

© Éditions Grand Duc

II. L’Acte de Québec de 1774

Merci de ne pas photocopier

Moi, George III, roi d’Angleterre, je décide de fonder une nouvelle colonie anglaise : la « Province of Quebec ». Le territoire de cette colonie s’étend sur les deux rives du fleuve Saint-Laurent. Je donne le reste de l’ancienne Nouvelle-France aux peuples amérindiens.

© Éditions Grand Duc

Moi, Louis XV, roi de France, j’accepte de donner à l’Angleterre tous mes territoires d’Amérique du Nord, sauf la Louisiane et les îles Saint-Pierre et Miquelon.


III. L’Acte constitutionnel de 1791

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Les choses ont beaucoup changé ici depuis que les 13 colonies du Sud sont devenues indépendantes. Ainsi, un nombre important d’habitants et d’habitantes de ces colonies ont choisi de rester fidèles au roi d’Angleterre et sont venus s’installer chez nous, dans la « Province of Quebec », nouvelle colonie anglaise. Depuis 1783, les loyalistes vivent chez nous, mais la cohabitation n’a jamais bien fonctionné. En 1791, le roi d’Angleterre a mis fin aux disputes en adoptant l’Acte constitutionnel. Par cet acte, l’Angleterre a reconnu l’existence de deux peuples (celui d’origine française et celui d’origine britannique) dans la colonie. La « Province of Quebec » a été divisée en deux zones : le Haut-Canada et le Bas-Canada. Le Haut-Canada compte 15 000 habitants et habitantes ; ce sont surtout des loyalistes. Dans le Bas-Canada, il y a 150 000 habitants et habitantes, et près de 10 000 d’entre eux sont d’origine britannique. Maintenant, nous, les francophones, nous sentons moins menacés.

Aujourd’hui… Après la Conquête, le territoire occupé par les Canadiens et les Canadiennes a été intégré à l’Empire britannique. Quand ce territoire est devenu le Canada, en 1867, les liens politiques avec l’Empire britannique ont continué. C’est pour cette raison qu’on voit le portrait de la reine d’Angleterre (ou du roi, selon l’époque) sur la monnaie canadienne et que, jusqu’en 1965, le drapeau canadien portait l’emblème britannique. D’autres pays, comme l’Australie, ont gardé le même genre de lien.

2

Le drapeau canadien avant 1965

Le drapeau australien actuel

Encadre l’emblème britannique sur l’ancien drapeau canadien et sur le drapeau australien actuel.

23


La conquête d’un territoire Encercle sur la carte le nom du pays d’où provenaient les loyalistes. Puis, souligne les noms des régions où ces derniers se sont installés.

3

Mer du Labrador

Baie d’Hudson LABRADOR

N O

E S

(Co

TER

mpa

T R E D E R U P E R n) o uds

gnie de la Baie d’H

TERRE-NEUVE BAS-CANADA e uv

-L int Sa

t re n au

e Fl

Québec

HAUT-CANADA

N.-B. N.-É.

Montréal Kingston York

Légende Premiers établissements loyalistes

Lac Ontario

Boston ÉTATS-UNIS

Route d’immigration des loyalistes

OCÉAN ATLANTIQUE

New York

2

D’après ce que tu lis dans les journaux et ce que tu entends autour de toi et dans les bulletins de nouvelles, crois-tu qu’il y a encore aujourd’hui des malentendus entre les francophones et les anglophones ? Sur la carte, hachure la province qui correspond au Haut-Canada. Puis, trace le contour de la province qui correspond au Bas-Canada.

ALASKA (É.-U.)

GROENLAND (Dan.) O

TERRITOIRE DU YUKON

OCÉAN PACIFIQUE

S

Baie d'Hudson ALBERTA

TERRE-NEUVE– ET–LABRADOR

MANITOBA QUÉBEC

SASKATCHEWAN

Î.-P.-É. N.-B.

ONTARIO

N.-É.

Lac

24

É TAT S - U N I S

L H ac

Le Canada aujourd’hui 

E

TERRITOIRE DU NUNAVUT

TERRITOIRES DU NORD-OUEST

COLOMBIEBRITANNIQUE

N

OTTAWA

Lac

OCÉAN ATLANTIQUE

Merci de ne pas photocopier

D’après ce que tu connais de la situation actuelle du Canada, crois-tu que les Britanniques ont réussi à imposer leur langue, leur religion et leur culture au Bas-Canada après 1791 ?

© Éditions Grand Duc

4

1

Merci de ne pas photocopier

Dans ta vie

© Éditions Grand Duc

Les migrations des loyalistes


Teste tes connaissances Complète le texte à l’aide des mots suivants. française  Canada  anglophones  Haut-Canada francophones  Angleterre  Bas-Canada

En 1791, la plupart des francophones vivaient dans le A et la plupart des anglophones vivaient dans le B  . Les C  étaient plus nombreux que les D  C’est l’une des raisons pour lesquelles la langue E  est encore parlée au Québec de nos jours. La province de Québec fait partie d’un pays, le F  , qui, encore aujourd’hui, est lié à un autre pays, l’ G  .

.

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Question-défi A

B

Au Canada, il existe différents services de police. Quel est le nom officiel de chacun d’eux ? 1

Le service de police de tout le pays :

2

Le service de police de la province de Québec :

3

Le service de police d’une ville :

Décris un des rôles de la police provinciale.

À retenir La conquête de la Nouvelle-France par les Britanniques et, par la suite, les décisions du roi d’Angleterre ont modifié le territoire canadien. En 1763, le territoire de la nouvelle colonie anglaise était plus petit que le territoire de la Nouvelle-France en 1745. Vers 1800, les Canadiens français habitaient en majorité dans le Bas-Canada et ils étaient plus nombreux que les Britanniques dans la colonie. 25


La classe numérique

Thème 5

Une nouvelle vie politique

8 z

sr

2j

u r

laclasse.grandducenligne.com

Quelles ont été les conséquences de l’arrivée des Britanniques sur la vie politique des Canadiens français ?

Mise en situation 1

A  Quel nom donne-t-on aujourd’hui à la personne qui dirige le Canada ? B Comment cette personne est-elle choisie ?

2

Ailleurs qu’au Canada, quel nom peut-on donner au chef d’un État ou d’un pays ?

Angleterre

ROI

ROI Gouvernement britannique

Ministre de la Marine

Colonie de la Nouvelle-France Gouverneur général

Conseil souverain

Colonie du Bas-Canada Intendant Subdélégués de l’intendant

Gouverneurs particuliers Capitaines de milice Peuple

Gouverneur général

Conseil exécutif

Conseil législatif

(9 membres)

(au moins 15 membres)

Chambre d’assemblée ou Assemblée législative (au moins 50 députés élus par la population)

Peuple Légende Élections Nomination Cheminement d’une loi de l’Assemblée

26

Merci de ne pas photocopier

France

© Éditions Grand Duc

La structure politique du Bas-Canada en 1791

Merci de ne pas photocopier

La structure politique de la Nouvelle-France après 1663

© Éditions Grand Duc

L’histoire en images


1

Sur la ligne du temps, encercle le nom de l’événement qui a entraîné la création de la « Province of Quebec ».

Mandat du gouverneur Murray

Guerre de la Conquête

1754

Mandat du gouverneur Carleton

1760 1763 1766 1768

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Traité de Paris Proclamation royale Fin de la Nouvelle-France Création de la « Province of Quebec »

2

1778

Acte constitutionnel : création du Haut-Canada et du Bas-Canada

1783

1791

Arrivée des loyalistes

A

Observe les organigrammes qui illustrent la structure politique de la Nouvelle-France et celle du Bas-Canada, à la page 26.

B

Nomme deux différences entre les deux structures.

C

D’après toi, à quoi servent les flèches ?

27


Une nouvelle vie politique Et si on te racontait… La guerre de la Conquête Il y a eu plusieurs guerres entre la France et l’Angleterre au 18e siècle. Chaque fois, elles avaient lieu à deux endroits en même temps : en Europe et dans les colonies d’Amérique. La dernière guerre entre la colonie française et les colonies anglaises en Amérique s’appelait la « guerre de la Conquête ». Elle a commencé en 1754 et s’est terminée en 1760. La bataille la plus importante a eu lieu à Québec, en 1759. Les Français et les Britanniques ont combattu sur les plaines d’Abraham. Les Français ont perdu cette bataille et, ensuite, la guerre. Cette victoire britannique a marqué la fin de la Nouvelle-France. Après cette guerre, la France a perdu une colonie et l’Angleterre en a gagné une. Cette colonie est devenue le Bas-Canada. A

Quelle année a marqué la fin de la guerre de la Conquête ?

B

Dans quelle ville les plaines d’Abraham sont-elles situées ?

C

Nomme les deux peuples qui ont participé à la guerre de la Conquête.

Les deux groupes qui se sont affrontés. L’état des bâtiments. La scène globale pour bien comprendre le sérieux de l’événement. La capitulation de Québec

Un nouveau système politique Après la Conquête de 1760, le système politique britannique a remplacé le système politique français. Ce changement présente une nouveauté : la formation d’une Chambre d’assemblée où des gens élus par la population se réunissent pour discuter et faire des lois. Grâce à la Chambre d’assemblée, le peuple canadienfrançais peut exprimer ses besoins aux dirigeants de la colonie. Cette Chambre, qui siégea pour la première fois en 1792, a entraîné des changements importants dans notre vie politique. Un parlementaire 

28

Merci de ne pas photocopier

Observe…

© Éditions Grand Duc

    2 

Merci de ne pas photocopier

1 

© Éditions Grand Duc

1


2

Dans le texte Un nouveau système politique de la page 28, souligne la nouveauté apportée par le système politique britannique.

Quatre changements dans la vie politique des Canadiennes et Canadiens français 1 Le système représentatif. La population était représentée au gouvernement par des gens qu’elle choisissait. Les gens choisis proposaient des lois et des projets (la construction de ponts par exemple) pour améliorer la société. 2 Le parlementarisme. Les gens élus parlaient au nom de la population à la Chambre d’assemblée. 3 L’élection.

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

La population élisait (choisissait) les gens qui allaient la représenter à la Chambre d’assemblée. Les gens choisis devenaient des députés. 4 La carte électorale. Chaque député était élu dans un comté. La carte électorale était constituée de tous les comtés.

Une solution pour mieux vivre ensemble À Londres, le roi et ses ministres savent qu’il faut améliorer la cohabitation entre les loyalistes et les Canadiens français, car ces deux peuples n’ont ni la même langue ni la même culture. D’une part, il faut donner des terres aux loyalistes et, d’autre part, il faut rassurer les Canadiennes et Canadiens français qui craignent de perdre leur langue et leur religion. Pour atteindre ces objectifs, nous avons adopté l’Acte constitutionnel en 1791. Cette nouvelle loi permet à chaque peuple d’être représenté à la Chambre d’assemblée. Les Canadiens français qui y siègent sont des notaires, des avocats, des médecins et des marchands. Les Britanniques sont, pour la plupart, des commerçants. Ces deux groupes s’opposent souvent l’un à l’autre. Le gouverneur Carleton 

3

Souligne dans le texte les deux objectifs de l’Acte constitutionnel de 1791.

29


Une nouvelle vie politique Aujourd’hui…

Nomme les deux lieux actuels qui correspondent à l’ancienne Chambre d’assemblée. 1 

B

5

30

  2 

Dans le texte de la rubrique Aujourd’hui… , souligne les mots qui désignent les personnes chargées de représenter la population dans notre système politique.

Observe les photos des édifices des parlements québécois, canadien et britannique. Que remarques-tu ?

Merci de ne pas photocopier

A

À Londres, l’édifice du Parlement britannique et sa célèbre horloge, Big Ben, sont connus dans le monde entier.

© Éditions Grand Duc

4

L’édifice du Centre, sur la colline du Parlement à Ottawa, abrite la Chambre des communes.

Merci de ne pas photocopier

L’hôtel du Parlement, à Québec, abrite l’Assemblée nationale.

© Éditions Grand Duc

Notre système politique actuel ressemble beaucoup à celui instauré par les dirigeants britanniques après la Conquête de 1760. En effet, l’hôtel du Parlement à Québec, la capitale de la province, abrite l’Assemblée nationale. C’est là que se réunissent les députés et les députées de la province pour discuter et faire des lois. On trouve aussi un parlement à Ottawa, la capitale du Canada. Les députés et les députées du pays se réunissent à la Chambre des communes.


Teste tes connaissances Qui détient le « vrai » pouvoir dans le Bas-Canada : le peuple canadien-français ou le gouvernement britannique ? Explique ta réponse. Au besoin, consulte de nouveau l’organigramme intitulé « La structure politique du Bas-Canada en 1791 », à la page 26.

Merci de ne pas photocopier

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Question-défi A

Quel est le nom de la personne qui représente la population à Québec ?

B

Quel est le nom de la personne qui représente la population à Ottawa ?

Le savais-tu ? Le nom des plaines d’Abraham tire son origine d’un colon français, Abraham Martin, compagnon de Champlain, qui est arrivé à Québec en 1617. Abraham faisait paître ses vaches sur les terres que Champlain lui avait offertes sur les « hauteurs » de Québec. On dit qu’il passait par la côte d’Abraham, une rue toujours existante aujourd’hui, pour faire boire son troupeau à la rivière Saint-Charles. Après la Conquête, les plaines d’Abraham sont devenues un terrain d’exercices militaires, et ont accueilli la citadelle de Québec et différentes industries. Elles sont devenues un lieu historique en 1908, au 300e anniversaire de la fondation de Québec.

À retenir Après la Conquête, les dirigeants britanniques ont installé un nouveau système politique de type parlementaire et représentatif. Ce système devait permettre aux Canadiens français et aux loyalistes de vivre en harmonie. Ce nouveau système a divisé le territoire en comtés. Dans chacun des comtés, un député était élu pour parler au nom de la population. 31


LOUISIANE

L E

V

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

FR

Trois-Rivières Montréal

CANADA

Québec

Merci de ne pas photocopier

E-

CE

LO

CO

OU

N

B

S NI E

N AN RI T

S E

U IQ

32 © Éditions Grand Duc

L

AN

Baie d’Hudson

ve eu Fl

OCÉAN

Île Saint-Jean

N.-É.

N.-B.

t ren au

ATLANTIQUE

S

L ntai

LABRADOR

Île Royale

O S

N E

Siège d’un gouvernement

Domaine du roi

Possessions contestées

Possessions anglaises

Possessions françaises

Légende

TERRE-NEUVE NEUVE

TERRE-

Mer du Labrador

La Nouvelle-France après 1713


ÉTATS-UNIS

es

O uta

Kingston

ed

York

HAUT-CANADA

o uais

T E DE R UPER (Com n) pagnie de la Baie d’Hudso

T ERR

R i v iè r

LOUISIANE (ESPAGNE)

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Baie d’Hudson

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

Montréal

Québec

eu Fl

BAS-CANADA ve

N.-B.

-L int

Halifax

N.-É.

Île Saint-Jean

OCÉAN ATLANTIQUE

Fredericton

Sa

e nt aur

LABRADOR

S

E

TERRE-NEUVE

Frontière approximative Canadiens-Français

Légende Bas-Canada Frontière définie Britanniques

Canadiens-Français

Légende Haut-Canada Britanniques

Île du Cap-Breton

Mer du Labrador

O

N

L’Amérique du Nord britannique en 1791

33


34 ÉTATS-UNIS

E RT

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

ve eu Fl

Merci de ne pas photocopier

New York

Boston

Québec

BAS-CANADA

© Éditions Grand Duc

Lac Ontario

York

Kingston

Montréal

RE DE RUP ) s on mpa gnie de la Baie d’Hud

HAUT-CANADA

(Co

TER

Baie d’Hudson

Sa

a

N.-B.

-L int

nt ur e

LABRADOR

N.-É.

OCÉAN ATLANTIQUE

TERRE-NEUVE

Mer du Labrador

S

E

Route d’immigration des loyalistes

Premiers établissements loyalistes

Légende

O

N

Les migrations des loyalistes


0

300 km

OCÉAN PACIFIQUE Victoria

ALASKA (É.-U.)

COLOMBIEBRITANNIQUE

Whitehorse

TERRITOIRE DU YUKON

É TAT S - U N I S

Regina

SASKATCHEWAN

Edmonton

ALBERTA

TERRITOIRES DU NORD-OUEST Yellowknife

Winnipeg

MANITOBA

TERRITOIRE DU NUNAVUT

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

OCÉAN ARCTIQUE

Merci de ne pas photocopier

p é rie ur c Su La

ONTARIO

Baie d'Hudson

Lac Mic higan

© Éditions Grand Duc

Lac H

Montréal

rié

Lac

Toronto Ontario cÉ La

Québec

QUÉBEC

Ottawa

Iqaluit

GROENLAND (DAN.)

S

E

Halifax NOUVELLEÉCOSSE

Fredericton

ÎLE-DU-PRINCEÉDOUARD Charlottetown NOUVEAUBRUNSWICK

TERRE-NEUVE– ET–LABRADOR

St. John’s

OCÉAN ATLANTIQUE

O

N

Le Canada aujourd’hui

on ur

35


La classe numérique

6 8

Révision ■ Chapitre 1

u s

3j

p r

laclasse.grandducenligne.com

La société canadienne entre 1745 et 1820

Complète le résumé et la ligne du temps à l’aide des mots de l’encadré. Acte constitutionnel  roi d’Angleterre  catholique  traîneaux  roi de France protestants  françaises  canots  Guerre de la Conquête  anglaises

Après la Conquête

Nouvelle-France (colonie française)

1763  « Province of Quebec » 1791 Haut-Canada et Bas-Canada (colonie britannique)

Dirigée par le A (gouverneur et intendant)

Dirigés par le E (gouverneur général)

)

Métiers : agriculteurs et commerçants de fourrures

Diligences, traîneaux et D Routes de terre (par exemple, le chemin du Roy entre Québec et Montréal) Produits agricoles et exportation de fourrures

I

1754 I J

Création de la « Province of Quebec »

1760 1763

Canadiens français (francophones et catholiques) Métiers : agriculteurs, bûcherons et commerçants de fourrures Loyalistes Britanniques (anglophones et G  ) Métiers : agriculteurs et commerçants Diligences et H  Construction de canaux pour permettre le passage des grands bateaux Bois, produits agricoles et exportation de fourrures

Arrivée des loyalistes

J

1783

1791

: création du Haut-Canada et du Bas-Canada

Merci de ne pas photocopier

(francophone et C

Transport et commerce

Population

Population d’origine française

Lois majoritairement F Chambre d’assemblée représentant le peuple (députés)

© Éditions Grand Duc

Lois B Décisions prises uniquement par les représentants du roi (gouverneur et intendant)

Politique

Territoire

Avant la Conquête


Glossaire


Glossaire A Acte : loi importante qui modifie le système politique d’un pays, d’un territoire.

Cohabitation : situation où des personnes vivent ensemble. Le mot est souvent utilisé pour désigner une situation où les personnes qui cohabitent ont des langues différentes, des origines différentes et des modes de vie différents.

Anglophones : personnes dont la langue principale est l’anglais. Arpenteur : personne dont le travail consiste à mesurer la superficie d’un terrain.

Colonie : territoire qui appartient à une métropole.

Assemblée nationale : nom donné en 1968 à l’institution où se réunissent les députés et les députées du Québec pour faire les lois.

Comté : territoire représenté par un député. Concessions : droits, avantages donnés à une personne.

B Bûcherons : personnes qui abattent des arbres dans les forêts.

Chambre d’assemblée : dans les colonies anglaises, institution du parlement où tous les députés se réunissaient pour faire les lois.

Draveurs : autrefois, personnes qui dirigeaient le bois flottant sur l’eau. Droit de veto : droit de s’opposer à une décision. Le droit de veto permet à la personne qui le détient de faire annuler une décision prise par un groupe.

Chambre des communes : nom donné en 1867 à l’institution où se réunissent les députés et les députées du Canada pour faire les lois.

E Charrues : instruments agricoles qui servent à labourer les champs. Autrefois, la charrue était tirée par des bœufs ou des chevaux. Chaumière : petite maison qui a un toit de paille.

80

Emblème : symbole représentant une idée abstraite, un pays, un événement historique. Exemple : Le castor est l’emblème du Canada.

Merci de ne pas photocopier

Diligences : voitures tirées par des chevaux qui servaient au transport des voyageurs et des voyageuses.

© Éditions Grand Duc

D

Merci de ne pas photocopier

Catholique : qui se rapporte au catholicisme, religion chrétienne qui reconnaît l’autorité du pape.

© Éditions Grand Duc

C

Conquête : action de prendre possession d’un pays ou d’un territoire par les armes.


I Empire : ensemble formé par une métropole et ses colonies.

Immigrants et immigrantes : personnes qui arrivent dans un nouveau pays pour s’y établir.

Exportations : produits envoyés à l’extérieur du pays qui les a fabriqués pour être vendus. Exemple : Le bois et le blé sont les principales exportations du Canada en Europe.

Irrigation : technique agricole qui consiste à arroser les terres pour qu’elles aient toujours suffisamment d’eau.

J Jachère : technique agricole qui consiste à laisser temporairement un champ au repos pour permettre à son sol de reprendre de la force.

F Fertiles : se dit de terres qui donnent de bonnes récoltes. Exemple : Une terre fertile permet de faire pousser beaucoup de légumes.

L Loyalistes : colons américains restés fidèles à l’Angleterre après que les États-Unis sont devenus indépendants.

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier

Francophones : personnes dont la langue principale est le français.

M

G

Mandat : acte par lequel une personne ou un groupe de personnes donne à un individu le pouvoir d’agir en son nom.

Gouvernement : ensemble des personnes qui ont le pouvoir de diriger un pays.

Exemple : Le maire de la ville a donné à cette femme le mandat de régler un conflit entre deux groupes de citoyens et de citoyennes.

H Hétérogène : qui est formé de personnes ou de choses différentes. Exemple : Un groupe, une société ou une classe peut être hétérogène. Une classe hétérogène est composée d’élèves de différentes origines ethniques ou d’élèves qui n’ont pas tous et toutes la même langue maternelle.

Manufacture : autrefois, établissement où les employés et les employées travaillaient surtout à la main.

N Nouvelle-France : colonie fondée par la France au 16e siècle et conquise par l’Angleterre en 1760.

Homogène : qui est formé de personnes ou de choses qui se ressemblent. Exemple : Un groupe, une société ou une classe peut être homogène. Une classe homogène est composée d’élèves qui ont la même origine ethnique ou qui ont tous et toutes la même langue maternelle.

O Organigrammes : schémas qui représentent la structure d’une organisation (ses différentes parties et les relations qui les unissent).

81


Glossaire P Parasites : animaux ou végétaux qui vivent aux dépens d’autres organismes et qui leur nuisent sans toutefois les détruire.

Projets de loi : textes de loi écrits par le gouvernement et soumis par ce dernier au vote d’une assemblée politique.

Exemple : Le pou est un parasite de l’être humain.

Protestante : qui se rapporte au protestantisme, religion chrétienne qui rejette l’autorité du pape et qui regroupe plusieurs Églises.

Parlement : ensemble des personnes qui ont été élues par la population et qui font les lois.

S Sédentaires : se dit de personnes qui habitent longtemps au même endroit et qui se déplacent peu.

Postes de péage : endroits où on exige des frais pour l’utilisation d’une route ou d’un pont.

Seigneuries : terres qui appartenaient aux seigneurs à l’époque de la Nouvelle-France. Ces terres avaient une forme rectangulaire et donnaient généralement accès à un cours d’eau.

Profession libérale : métier qui procure un certain prestige social ou intellectuel et que l’on peut exercer librement.

U Usine : établissement où l’on fabrique des produits à l’aide de machines.

© Éditions Grand Duc

Exemple : Les médecins, les avocats et les avocates exercent des professions libérales.

Merci de ne pas photocopier

Parlementaire : A  qui est relatif au parlement. B  membre du Parlement.

82


ACCÈS AU NUMÉRIQUE AVEC

Redécouvrez la collection Paysages d’ici et d’ailleurs.

c

Cette nouvelle édition est conforme à la Progression des apprentissages. ACCÈS AU NUMÉRIQUE AVEC

c

o

d

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Cahier d'apprentissage B

e Christian Gagnon Rachel Bégin

5e année du primaire

Carl Diotte

La société canadienne et la société québécoise entre 1820 et 1905

Paysages

solution hybride pier numérique

d’ici et d’ailleurs

+

ACCÈS AU NUMÉRIQUE AVEC

c

o

d

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Cahier d'apprentissage A

e

5e année du primaire

Christian Gagnon Rachel Bégin Carl Diotte

La société canadienne entre 1745 et 1820

Paysages

d’ici et d’ailleurs

Une solution hybride papier numérique

+

www.grandducenligne.com

Une solution hybride papier numérique

o

d

Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Cahier d'apprentissage A

e

5e année du primaire

Christian Gagnon Rachel Bégin Carl Diotte

La société canadienne entre 1745 et 1820

Paysages d’ici et d’ailleurs

+

2e www.grandducenligne.com

édition 2e édition

Elle s’accompagne • d’une version à projeter interactive. • d’un guide numérique comprenant des notes didactiques, des activités supplémentaires et des évaluations entièrement modifiables. Les exercices autocorrigés de la Classe numérique sont de parfaits compléments à la collection.

CODE PRODUIT 4553 ISBN 978-2-7655-3171-5

6

20728 45530

4

www.grandducenligne.com

2e édition

Profile for Éditions Grand Duc

Extrait cahier paysages 5a  

Extrait cahier paysages 5a