Page 1

1er et 2e cycles du secondaire

Louise Côté Nathalie Xanthopoulos

Éditions Grand Duc


3716_I-X_Lim_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-23 3:48 PM PageIII

Table des matières La démarche d’apprentissage . . . . . . . . . . . VIII Les pictogrammes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . VIII Les symboles et les abréviations . . . . . . . . .

IX

SECTION 1 La langue

........................

1

LES RECTIFICATIONS ORTHOGRAPHIQUES . . . .

2 2

Les rectifications orthographiques . . . . . . . .

LA LANGUE, SYSTÈME DE SIGNES . . . . . . . . . . Les phonèmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les graphèmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L’ORTHOGRAPHE D’USAGE

ET LA TYPOGRAPHIE .

................... L’apostrophe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La majuscule initiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le trait d’union . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les accents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La cédille et le tréma . . . . . . . . . . . . . . . . . .

5 5 6 7 7 8 10 12 15

18

L’ÉNONCIATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 L’énonciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

22

LE POINT DE VUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 Le point de vue d’énonciation . . . . . . . . . . . La modalisation et les marques de modalité . .

26 27

LE DISCOURS RAPPORTÉ . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 Le discours rapporté ; deux actes d’énonciation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les différentes formes du discours rapporté . . . . . . . . . . . . . . . . . .

32 34

38 40 42

45

LA COHÉRENCE TEXTUELLE . . . . . . . . . . . . . . . 46 Le texte et la cohérence textuelle . . . . . . . . . La continuité de l’information . . . . . . . . . . . La progression de l’information . . . . . . . . . . La non-contradiction . . . . . . . . . . . . . . . . . . La pertinence de l’information . . . . . . . . . . .

46 47 52 57 58

SECTION 4

............... Les séquences, les types et les genres de textes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les textes courants et littéraires . . . . . . . . . . COURANTS ET LITTÉRAIRES

LA COMMUNICATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 La communication et ses paramètres . . . . . .

La grammaire du texte . . . . . . . . . . .

LES TEXTES ÉCRITS ET ORAUX,

17

35

SECTION 3

L’organisation du texte . . . . . . . . . . .

SECTION 2

La situation de communication écrite et orale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le discours rapporté direct et les marques de modalité . . . . . . . . . . . . . Le discours rapporté indirect et les marques de modalité . . . . . . . . . . . . . Le discours indirect libre . . . . . . . . . . . . . . . Les changements linguistiques amenés par la transposition du discours direct en discours indirect . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

59 60 60 64

LES TYPES DE TEXTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 La séquence descriptive . . . . . . . . . . . . . . . . Le plan du texte descriptif . . . . . . . . . . . . . . La séquence explicative . . . . . . . . . . . . . . . . Le plan du texte explicatif . . . . . . . . . . . . . . La séquence argumentative . . . . . . . . . . . . . Le plan du texte argumentatif. . . . . . . . . . . . La séquence narrative . . . . . . . . . . . . . . . . . Le narrateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les personnages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

68 70 72 76 77 82 83 87 91

L’harmonisation des temps verbaux . . . . . . .

93

Dans La grammaire au secondaire, seule la forme masculine des termes énonciateur, narrateur, auteur, destinataire, locuteur, scripteur, interlocuteur, communicateur et lecteur est employée lorsqu’il est question des fonctions relatives à l’énonciation.


3716_I-X_Lim_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-23 3:48 PM PageIV

La situation spatiotemporelle . . . . . . . . . . . . 96 La chronologie du déroulement . . . . . . . . . . 98 Le rythme du récit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 La séquence dialogale . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Le texte poétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106

SECTION 5

La construction de la phrase . . . . .

113

LA PHRASE DE BASE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 La phrase de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114

LES MANIPULATIONS SYNTAXIQUES . . . . . . . . . 116 Les manipulations syntaxiques . . . . . . . . . . . L’addition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’effacement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déplacement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le remplacement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le détachement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le dédoublement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

116 117 118 119 120 121 122

LES TYPES DE PHRASES . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 Les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de type déclaratif . . . . . . . . . . . . . La phrase de type interrogatif . . . . . . . . . . . . La phrase de type exclamatif . . . . . . . . . . . . La phrase de type impératif . . . . . . . . . . . . .

123 124 126 128 129

LES FORMES DE PHRASES . . . . . . . . . . . . . . . . 131 Les formes de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de forme positive ou négative . . . La phrase de forme active ou passive . . . . . . La phrase de forme neutre ou emphatique . . La phrase de forme personnelle ou impersonnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

131 132 134 136 139

LES PHRASES À CONSTRUCTION PARTICULIÈRE 141 Les phrases à construction particulière . . . . La phrase non verbale . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase infinitive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase à présentatif . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase impersonnelle . . . . . . . . . . . . . . .

IV

••• TABLE

DES MATIÈRES

141 142 143 144 146

SECTION 6

La construction des groupes syntaxiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

147

LES FONCTIONS SYNTAXIQUES . . . . . . . . . . . 149 Les fonctions syntaxiques . . . . . . . . . . . . . . Le sujet de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le prédicat de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . Le complément de phrase . . . . . . . . . . . . . . Le complément direct et indirect du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le complément du verbe impersonnel . . . . . Le complément du présentatif . . . . . . . . . . . L’attribut du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’attribut du complément direct du verbe . . . Le complément du nom . . . . . . . . . . . . . . . Le complément du pronom . . . . . . . . . . . . . Le complément de l’adjectif . . . . . . . . . . . . Le modificateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

149 150 152 153 155 158 159 160 161 163 164 165 166

LES GROUPES SYNTAXIQUES . . . . . . . . . . . . . . . 167 Les constructions du groupe nominal . . . . . Les fonctions du groupe nominal . . . . . . . . . Les constructions du groupe verbal . . . . . . . La fonction du groupe verbal . . . . . . . . . . . . Les constructions et les fonctions du groupe verbal participe . . . . . . . . . . . . . Les constructions et les fonctions du groupe verbal infinitif . . . . . . . . . . . . . . . Les constructions du groupe adjectival . . . . Les fonctions du groupe adjectival . . . . . . . . Les constructions du groupe prépositionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fonctions du groupe prépositionnel . . . . Les constructions du groupe adverbial . . . . . Les fonctions du groupe adverbial . . . . . . . .

167 170 172 176 177 180 183 185 186 188 190 191

LES CLASSES DE MOTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194 Les classes de mots variables et invariables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le genre des noms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le nombre des noms . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pluriel des noms composés . . . . . . . . . . .

194 196 199 201 203


3716_I-X_Lim_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-23 3:48 PM PageV

Le nom propre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pluriel des noms propres . . . . . . . . . . . . . Le déterminant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant défini, forme simple . . . . . . Le déterminant défini, forme contractée . . . Le déterminant indéfini . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant partitif . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant numéral . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant quantitatif . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant possessif . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant démonstratif. . . . . . . . . . . . . Le déterminant interrogatif et le déterminant exclamatif. . . . . . . . . . . . . Le pronom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom personnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom possessif . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom démonstratif . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom numéral . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom indéfini . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom interrogatif . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom relatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’adjectif qualifiant et l’adjectif classifiant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le genre des adjectifs . . . . . . . . . . . . . . . . . La formation du féminin des adjectifs . . . . . Le nombre des adjectifs . . . . . . . . . . . . . . . . La formation du pluriel des adjectifs . . . . . . La formation du pluriel des adjectifs composés . . . . . . . . . . . . . . . . Le verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’adverbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La préposition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La conjonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

207 209 211 214 215 216 217 218 219 221 223 224 225 230 234 235 236 237 239 242 245 248 251 252 255 256 258 260 265 270 273

SECTION 7

Les liens dans les phrases et entre les phrases . . . . . . . . . . . . . . .

277

LA SUBORDINATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278 La subordination . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le subordonnant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La subordonnée relative . . . . . . . . . . . . . . . Le choix du pronom relatif dans la subordonnée relative . . . . . . . . . . . . Le mode du verbe dans la subordonnée relative . . . . . . . . . . . . . . . . La subordonnée complétive . . . . . . . . . . . . . Le mode du verbe dans la subordonnée complétive . . . . . . . . . . . . . La subordonnée complément de phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le mode du verbe dans la subordonnée complément de phrase. . . . . . . . . . . . . . . . . La subordonnée corrélative . . . . . . . . . . . . . Le mode du verbe dans la subordonnée corrélative. . . . . . . . . . . . . .

278 280 281 285 290 292 300 303 313 316 320

LA COORDINATION ET LA JUXTAPOSITION . . . . 321 La coordination et la juxtaposition . . . . . . . . 321 L’insertion d’une phrase : incise et incidente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 328

LA PONCTUATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329 La ponctuation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329

LES SIGNES DE PONCTUATION . . . . . . . . . . . . . 331 Les points de la phrase. . . . . . . . . . . . . . . . . Les points de suspension . . . . . . . . . . . . . . . La virgule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le point-virgule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les deux-points . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

331 333 334 337 338

LES SIGNES TYPOGRAPHIQUES . . . . . . . . . . . . . 340 Les tirets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 340 Les guillemets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 341 Les parenthèses et les crochets. . . . . . . . . . . 342

TABLE

DES MATIÈRES

•••

V


3716_I-X_Lim_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-23 3:48 PM PageVI

SECTION 8

Le système des accords

SECTION 10 . . . . . . . . . . 343

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 405

LE SYSTÈME DES ACCORDS . . . . . . . . . . . . . . . . 344

LA FORMATION DES MOTS . . . . . . . . . . . . . . . . 406

La notion de donneur et de receveur . . . . . . Les accords dans le groupe nominal . . . . . . Les accords régis par le sujet . . . . . . . . . . . . Les accords régis par le complément direct . . L’accord du participe passé des verbes pronominaux . . . . . . . . . . . . . . . Cas particuliers de l’accord de l’adjectif. . . .

L’étymologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La dérivation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La composition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le télescopage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les familles de mots. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les emprunts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les anglicismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les néologismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les archaïsmes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

344 346 350 353 356 358

SECTION 9

La conjugaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

361

LA CONJUGAISON . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 362 La conjugaison. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le radical et la terminaison du verbe . . . . . . Les modèles de conjugaison . . . . . . . . . . . . Le mode du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le temps du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’aspect du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les variations en nombre du verbe . . . . . . . Les variations de la personne grammaticale du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . Les temps simples et les temps composés . . . Les auxiliaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les semi-auxiliaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le participe présent et le participe passé . . . L’infinitif présent et l’infinitif passé . . . . . . . . L’indicatif présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif passé composé . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif imparfait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif plus-que-parfait . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif passé simple . . . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif passé antérieur. . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif futur simple . . . . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif futur antérieur . . . . . . . . . . . . . . . L’indicatif conditionnel présent . . . . . . . . . . L’indicatif conditionnel passé. . . . . . . . . . . . Le subjonctif présent et le subjonctif passé . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’impératif présent et l’impératif passé . . . . .

VI

Le lexique

••• TABLE

DES MATIÈRES

362 363 364 367 369 370 371 372 373 375 377 378 380 381 383 384 387 388 391 392 395 396 398 399 402

406 407 409 412 413 414 415 416 417

LE SENS DES MOTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 418 La polysémie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le sens contextuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le sens propre et le sens figuré . . . . . . . . . . L’homonymie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La paronymie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La connotation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La métonymie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La comparaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La métaphore . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La répétition stylistique . . . . . . . . . . . . . . . . La gradation ascendante et la gradation descendante . . . . . . . . . . . . . L’accumulation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La litote . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hyperbole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

418 419 420 421 422 423 424 425 427 428 429 430 431 432

LES RELATIONS ENTRE LES MOTS . . . . . . . . . . . . 433 Les expressions figées . . . . . . . . . . . . . . . . . L’analogie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les mots génériques et les mots spécifiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La synonymie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’antonymie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les champs lexicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . .

433 434 436 438 439 440


3716_I-X_Lim_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-23 3:49 PM PageVII

SECTION 11

Les variétés de langue. . . . . . . . . . . .

443

................. La francophonie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La variation linguistique. . . . . . . . . . . . . . . . Les variétés de langue . . . . . . . . . . . . . . . . .

444 444 446 449

LES VARIÉTÉS DE LANGUE

Des noms dont le genre est difficile à déterminer . . . . . . . . . . . . . . . 471 Des noms qui ont une forme particulière au féminin . . . . . . . . . . . . . . . . 472 Des adjectifs qui ont une forme particulière au féminin . . . . . . . . . . . . . . . . 473 Des organisateurs textuels / Des adverbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 474 La formation des adverbes en -ment . . . . . . 475

SECTION 12

Coffre à outils . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

453

Les principaux graphèmes du français . . . . . Les principaux éléments grecs et latins . . . . Les principaux préfixes . . . . . . . . . . . . . . . . Les principaux suffixes . . . . . . . . . . . . . . . . . Les principaux homophones . . . . . . . . . . . . Le son [e] à la fin des verbes et des participes passés . . . . . . . . . . . . . . . . L’Alphabet phonétique international . . . . . . Des anglicismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Des paronymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le vocabulaire exprimant le temps et le lieu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le vocabulaire exprimant la cause, la conséquence et la comparaison . . . . . . . . Des noms à double genre . . . . . . . . . . . . . .

454 456 458 460 462 464 465 466 467 468 469 470

Des prépositions / Des conjonctions . . . . . . 476 Des coordonnants / Des subordonnants . . . . 477 Des interjections . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 478 Avoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 479 Être . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 480 Aimer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 481 Finir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 482 Partir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 483 Voir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 484 Boire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 485 Prendre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 486 Craindre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 487 Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 488 Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 489

TABLE

DES MATIÈRES

•••

VII


3716_S05_113-135_1_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-16 9:14 AM Page113

SECTION La construction de la phrase LA PHRASE DE BASE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 La phrase de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114

LES MANIPULATIONS SYNTAXIQUES

...................

Les manipulations syntaxiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’addition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’effacement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déplacement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le remplacement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le détachement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le dédoublement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

LES TYPES DE PHRASES

..................................

Les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de type déclaratif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de type interrogatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de type exclamatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de type impératif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

116 116 117 118 119 120 121 122 123 123 124 126 128 129

LES FORMES DE PHRASES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 Les formes de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase de forme positive ou négative . . . . . . La phrase de forme active ou passive . . . . . . . . . La phrase de forme neutre ou emphatique . . . La phrase de forme personnelle ou impersonnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

LES PHRASES À CONSTRUCTION PARTICULIÈRE

......

Les phrases à construction particulière . . . . . . . . La phrase non verbale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase infinitive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase à présentatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La phrase impersonnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

131 132 134 136 139 141 141 142 143 144 146

5


3716_S05_113-135_1_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-16 9:14 AM Page114

Exploration

La phrase de base 1. Lisez les phrases suivantes. a) Les inspecteurs enquêtent. b) Ils analysent un dossier. c) Ces policières accumulent des preuves chaque jour. 2. Ces phrases ont-elles du sens et leur construction est-elle correcte si : a) on efface le sujet de la phrase ? b) on efface le prédicat de la phrase ?

En mémoire

c) on efface le complément de phrase ?

LA PHRASE DE BASE • La phrase de base est une phrase formée de deux constituants obligatoires : le sujet de la phrase et le prédicat de la phrase. Ces deux groupes ne peuvent être effacés sans que cela nuise au sens ou à la construction de la phrase. sujet

prédicat

obligatoire

obligatoire

ex. : Cette policière poursuit un suspect. • La phrase de base peut aussi contenir un ou plusieurs groupes qui exercent la fonction de complément de phrase et qui sont facultatifs. sujet

prédicat

CP

obligatoire

obligatoire

facultatif

ex. : Cette policière poursuit un suspect sur les toits. • Dans la phrase de base, les constituants obligatoires et facultatifs sont placés dans l’ordre suivant : sujet

prédicat

CP

ex. : Héléna rêve d’être policière depuis l’enfance. • Le complément de phrase est le seul groupe qui est facultatif et mobile : il peut être effacé ou déplacé sans que cela nuise au sens ou à la construction de la phrase. Le déplacement du groupe complément de phrase suppose l’utilisation de virgules. – Le groupe complément déplacé au début de la phrase est suivi d’une virgule.

ex. : Héléna rêve d’être policière depuis l’enfance. ➞ Depuis l’enfance, Héléna rêve d’être policière.

114 ••• LA PHRASE DE BASE


3716_S05_113-135_1_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-16 9:14 AM Page115

(suite) – Le groupe complément de phrase déplacé au milieu de la phrase est détaché par deux virgules.

ex. : Héléna rêve d’être policière depuis l’enfance. ➞ Héléna, depuis l’enfance, rêve d’être policière. Héléna rêve, depuis l’enfance, d’être policière.

F p. 124) et de forme positive, active, neutre

• La phrase de base est de type déclaratif ( et personnelle ( p. 132-139).

F

Coup d’œil

• On utilise la phrase de base pour créer les autres types et formes de phrases, soit les phrases de type interrogatif, exclamatif et impératif, et les phrases de forme négative, passive, emphatique et impersonnelle.

LA PHRASE

DE BASE

Phrase de type déclaratif et de forme positive, active, neutre et personnelle CONSTITUANTS OBLIGATOIRES

CONSTITUANT FACULTATIF ET MOBILE

Sujet de la phrase

Prédicat de la phrase

Complément de phrase

ex.: L’inspecteur

interroge des témoins

chaque semaine.

LA

PHRASE DE BASE

•••

115


3716_S05_113-135_1_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-16 9:14 AM Page116

Exploration

Les manipulations syntaxiques a) Lisez les paires de phrases suivantes.

1 2 3 4 5 6

Katia lit un roman policier. / Katia ne lit pas un roman policier. Myriam, ma voisine, a tous les livres de cet auteur. / Myriam a tous les livres de cet auteur. Jeanne lit tous les soirs. / Tous les soirs, Jeanne lit. Katia et Jeanne adorent résoudre des énigmes. / Elles adorent résoudre des énigmes. Myriam résume l’intrigue. / C’est Myriam qui résume l’intrigue. Sébastien emprunte un livre à la bibliothèque. / Sébastien emprunte un livre et cela se passe à la bibliothèque.

En mémoire

b) Quelles différences notez-vous entre les phrases de gauche et celles de droite ?

LES MANIPULATIONS SYNTAXIQUES Les manipulations syntaxiques sont des opérations syntaxiques qui peuvent toucher un mot, un groupe de mots ou une phrase complète. Elles servent à analyser les phrases pour en connaître les éléments constitutifs. Les manipulations syntaxiques de base sont l’addition, l’effacement, le déplacement et le remplacement. Quant au détachement et au dédoublement, ce sont deux manipulations syntaxiques qui résultent d'une addition de manipulations de base. Voici quelques usages des manipulations syntaxiques : • reconnaître les constituants obligatoires et facultatifs de la phrase ; • repérer le noyau des groupes syntaxiques ; • connaître la fonction d’un groupe de mots ; • transformer le type ou la forme d’une phrase ; • enrichir des groupes de mots ou une phrase.

Coup d’œil

L’addition

LES

MANIPULATIONS SYNTAXIQUES DE BASE

L’effacement Le déplacement Le remplacement

116 ••• LES MANIPULATIONS SYNTAXIQUES


3716_S05_113-135_1_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-16 9:14 AM Page117

Exploration

L’addition 1. a) Lisez les paires de phrases suivantes.

1 Les histoires fascinent Don Quichotte. / Est-ce que les histoires fascinent Don Quichotte? 2 Les histoires fascinent Don Quichotte. / Les histoires de chevalerie fascinent Don Quichotte.

En mémoire

b) Quelles manipulations syntaxiques ont été effectuées dans les phrases de gauche pour obtenir celles de droite ?

L’ADDITION L’addition consiste à ajouter un mot ou un groupe de mots à une phrase. • L’addition peut servir à transformer le type ou la forme d’une phrase.

ex. : Cet étrange héros parcourt le monde. (Type déclaratif, forme positive, active, neutre, personnelle.)

ex. : Est-ce que cet étrange héros parcourt le monde ? (Type interrogatif, forme positive, active, neutre, personnelle.)

ex. : Cet étrange héros ne parcourt pas le monde. (Type déclaratif, forme négative, active, neutre, personnelle.) • L’addition peut servir à enrichir différents groupes de mots ou une phrase.

En action

Coup d’œil

ex. : Cet étrange héros parcourt le monde. ex. : Depuis plusieurs mois, cet étrange héros parcourt le monde.

Ajout d’un mot ou d’un groupe de mots à un groupe de mots déjà existant dans la phrase.

L’ADDITION

ex.: Son fidèle écuyer l’accompagne. ex. : Son fidèle écuyer, Sancho Panza, l’accompagne.

2. Utilisez l’addition pour enrichir le texte suivant aux endroits indiqués. Don Quichotte Dans un village lire des histoires

vivait un homme

.

. Il en dévora tant qu’il devint fou. Il crut

parcourir les routes pour défendre

cet homme adorait qu’il devait

la veuve et l’orphelin.

L ES

MANIPULATIONS SYNTAXIQUES

•••

117


3716_S05_113-135_1_3523_Maq_grammaire_V2_1 12-04-16 9:14 AM Page118

Exploration

L’effacement 1. a) Lisez les paires de phrases suivantes.

1 Un étranger arriva ce soir-là. / Un étranger arriva. 2 Cet homme secret s’installa chez ses hôtes. / Cet homme s’installa chez ses hôtes.

En mémoire

b) Quelles manipulations syntaxiques ont été effectuées dans les phrases de gauche pour obtenir celles de droite ?

L’EFFACEMENT L’effacement consiste à supprimer un mot ou un groupe de mots dans une phrase. • L’effacement peut servir à distinguer les constituants obligatoires des constituants facultatifs dans une phrase.

ex. :

*

sujet

CP

Angélina attend le Survenant. ➞ Angélina attend le Survenant jour après jour. obligatoire

facultatif

• L’effacement peut servir à repérer le noyau d’un groupe. Par exemple, l’effacement du complément du nom permet de repérer le noyau du groupe nominal pour déterminer l’accord du verbe avec son sujet. noyau

C du nom

ex. : Des larmes de colère coulent sur les joues de la jeune fille. ➞ Des larmes de colère

En action

Coup d’œil

coulent sur les joues de la jeune fille.

Suppression d’un mot ou d’un groupe de mots dans une phrase.

L’EFFACEMENT

ex.: Didace, le père d’Angélina, engage le Survenant. ➞ Didace engage le Survenant.

2. Utilisez l’effacement pour repérer le noyau de chacun des groupes de mots en caractères gras dans le texte suivant. Le Survenant Un soir, alors que Didace Beauchemin, son fils Amable et sa bru Alphonsine sont à table, un solide gaillard d’une trentaine d’années arrive chez les Beauchemin. Les manières directes de l’étranger plaisent au père Didace. Le veuf l’engage. L’arrivée inopinée de l’étranger bouleverse l’équilibre des membres de la famille.

118 ••• LES MANIPULATIONS SYNTAXIQUES


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page147

SECTION La construction des groupes syntaxiques LES FONCTIONS SYNTAXIQUES . . .

149

Les fonctions syntaxiques . . . . . . Le sujet de la phrase . . . . . . . . . . . . Le prédicat de la phrase . . . . . . . Le complément de phrase . . . . . Le complément direct et indirect du verbe . . . . . . . . . . . . . Le complément du verbe impersonnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le complément du présentatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’attribut du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . L’attribut du complément direct du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le complément du nom . . . . . . . . Le complément du pronom . . . Le complément de l’adjectif . . . Le modificateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

149

LES GROUPES SYNTAXIQUES . . . . .

167

150 152 153 155 158 159 160 161 163 164 165 166

Les constructions du groupe nominal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 Les fonctions du groupe nominal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170 Les constructions du groupe verbal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172

6

La fonction du groupe verbal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les constructions et les fonctions du groupe verbal participe . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les constructions et les fonctions du groupe verbal infinitif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les constructions du groupe adjectival . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fonctions du groupe adjectival . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les constructions du groupe prépositionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fonctions du groupe prépositionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les constructions du groupe adverbial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fonctions du groupe adverbial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

LES CLASSES DE MOTS . . . . . . . . . . . . . Les classes de mots variables et invariables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le genre des noms . . . . . . . . . . . . . . . Le nombre des noms . . . . . . . . . . . .

176

177

180 183 185 186 188 190 191 194 194 196 199 201


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page148

Le pluriel des noms composés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le nom propre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pluriel des noms propres . . . Le déterminant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant défini, forme simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant défini, forme contracté . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le déterminant indéfini . . . . . . . . . Le déterminant partitif . . . . . . . . . . Le déterminant numéral . . . . . . . . Le déterminant quantitatif . . . . . . Le déterminant possessif . . . . . . . Le déterminant démonstratif . . . Le déterminant interrogatif et le déterminant exclamatif . . . Le pronom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pronom personnel . . . . . . . . . . . Le pronom possessif . . . . . . . . . . . . .

148 ••• TABLE DES MATIÈRES

203 207 209 211 214 215 216 217 218 219 221 223 224 225 230 234

Le pronom démonstratif . . . . . . . . Le pronom numéral . . . . . . . . . . . . . Le pronom indéfini . . . . . . . . . . . . . . Le pronom interrogatif . . . . . . . . . . Le pronom relatif . . . . . . . . . . . . . . . . L’adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’adjectif qualifiant et l’adjectif classifiant . . . . . . . . . . . Le genre des adjectifs . . . . . . . . . . . La formation du féminin des adjectifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le nombre des adjectifs . . . . . . . . La formation du pluriel des adjectifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La formation du pluriel des adjectifs composés . . . . . . . . . Le verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’adverbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La préposition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La conjonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

235 236 237 239 242 245 248 251 252 255 256 258 260 265 270 273


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page149

Exploration

Les fonctions syntaxiques a) Lisez la phrase suivante. Certaines expressions cachent de drôles d’anecdotes. b) L’un des deux groupes qui forment la phrase ci-dessus peut-il être effacé ?

En mémoire

c) En vous basant sur vos connaissances, pouvez-vous nommer la fonction de ces groupes ?

LES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

On appelle fonction syntaxique la relation grammaticale qu’un mot ou un groupe de mots entretient avec un autre mot ou groupe de mots dans une phrase. • Les fonctions syntaxiques sont nombreuses. Voici les principales :

F p. 150) ; F p. 152) ; Complément de phrase (F p. 153) ; Complément direct du verbe (F p. 155) ; Complément indirect du verbe (F p. 156) ; Complément du verbe impersonnel (F p. 158) ; Complément du présentatif (F p. 159) ; Attribut du sujet (F p. 160) ; Attribut du complément direct du verbe (F p. 161) ; Complément du nom (F p. 163) ; Complément du pronom (F p. 164) ; Complément de l’adjectif (F p. 165) ; Modificateur (F p. 166).

– Sujet de la phrase (

– Prédicat de la phrase ( – – – – – – – – – – –

• Les caractéristiques de chaque fonction syntaxique peuvent être révélées par des manipulations syntaxiques ( p. 116). Coup d’œil

F

LES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

Sujet de la phrase

Attribut du sujet

Prédicat de la phrase

Attribut du complément direct du verbe

Complément de phrase

Complément du nom

Complément direct du verbe

Complément du pronom

Complément indirect du verbe

Complément de l’adjectif

Complément du verbe impersonnel

Modificateur

Complément du présentatif

L ES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

•••

149


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page150

Exploration

Le sujet de la phrase 1. a) Lisez le texte ci-dessous. Pourquoi mettre le « couvert », à l’origine, était-il un acte très sérieux ? Aujourd’hui, mettre le couvert est un acte simple : il consiste à poser sur la table le nécessaire au repas. Il n’en allait pourtant pas de même au Moyen Âge, où la peur du poison était tenace ; en conséquence, un responsable de bouche, qui officiait en cuisine, était chargé de surveiller les mirlitons et de mettre un couvercle ou une cloche sur chaque plat prêt à être servi : les plats ainsi « couverts » étaient protégés de toute main étrangère désireuse d’empoisonner la nourriture. Arrivés sur la table couverts, ils le restaient tant que tous les convives n’étaient pas assis. Précisons enfin qu’être reçu à plats découverts était assimilé à une insulte, un manque d’estime pour l’invité. Anne POUGET, Le pourquoi des choses, Paris, Le cherche midi, 2006, p. 55-56.

En mémoire

b) Les groupes de mots en caractères gras peuvent-ils être effacés sans que cela nuise à la construction des phrases ?

LE

SUJET DE LA PHRASE

Le sujet de la phrase ne peut généralement être effacé sans que cela nuise au sens ou à la construction de la phrase. Il est généralement placé à la gauche du prédicat ( p. 114).

F

ex. : Ce livre explique le pourquoi des choses. ex. : Explique le pourquoi des choses.

* Dans quelques cas, le sujet de la phrase peut être placé après le prédicat. Í i Ñ Il faut alors veiller à accorder le verbe avec ce sujet inversé. sujet

ex. : Au Moyen Âge existaient des coutumes abandonnées de nos jours. LA FONCTION

DE SUJET DE LA PHRASE

La fonction de sujet peut être exercée par : • un groupe nominal ;

ex. : La peur du poison était tenace. • un groupe infinitif ;

ex. : Mettre le couvert est un acte simple. • un pronom ;

ex. : Il consiste à poser sur la table le nécessaire au repas. • une subordonnée complétive.

ex. : Que vous trouviez cet anecdote amusante n’est pas surprenant.

150 ••• LES FONCTIONS SYNTAXIQUES


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page151

Ne peut généralement être effacé (sauf dans le cas de la transformation de la phrase en phrase de type impératif).

ex.: Ces pâtés ont un goût exquis. ex.: Ces pâtés ont un goût exquis. ex.: Vous mangez des pâtés. ex.: Mangez des pâtés ! (Phrase de type

*

Coup d’œil

impératif)

LES

CARACTÉRISTIQUES SYNTAXIQUES DU SUJET DE LA PHRASE

Est généralement placé à la gauche du prédicat.

ex.: Ces pâtés ont un goût exquis. ex.: Ont un goût exquis ces pâtés.

*

Peut être détaché par c’est… qui ou ce sont… qui.

ex.: Ces pâtés ont un goût exquis. ex.: Ce sont ces pâtés qui ont un goût exquis. Peut être remplacé par un pronom.

En action

ex.: Ces pâtés ont un goût exquis. ex.: Ils ont un goût exquis.

2. Trouvez dans le texte du numéro 1 : a) un sujet formé d’un groupe nominal ; b) un sujet formé d’un pronom ; c) un sujet formé d’un groupe infinitif.

L ES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

•••

151


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page152

Exploration

Le prédicat de la phrase a) Lisez le texte ci-dessous. Pourquoi décore-t-on le sapin de guirlandes ? Jadis, les peuples fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre à partir du solstice d’hiver. Les guirlandes dont nous décorons nos intérieurs à l’occasion des fêtes de fin d’année symbolisent la lumière, l’or du soleil. Anne POUGET, Le pourquoi des choses, Paris, Le cherche midi, 2006, p. 21.

En mémoire

b) Les groupes de mots en caractères gras peuvent-ils être effacés sans que cela nuise à la construction des phrases ? Peuvent-ils être déplacés ?

LE

PRÉDICAT DE LA PHRASE

Le prédicat de la phrase ne peut être effacé sans que cela nuise au sens et à la construction de la phrase. De plus, il ne peut généralement être déplacé ( p. 114).

F

ex. : Ce livre explique le pourquoi des choses. ex. : Ce livre. ex. : Explique le pourquoi des choses ce livre.

* *

LA FONCTION

DE PRÉDICAT DE LA PHRASE

La fonction de prédicat est toujours exercée par un groupe verbal qui contient un verbe conjugué, noyau du groupe verbal, qui peut être seul ou accompagné d’une ou de plusieurs expansions. noyau du GV

expansions du GV

ex. : Jadis, les peuples fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre. prédicat

Coup d’œil

Ne peut être effacé dans une phrase de base.

LES CARACTÉRISTIQUES SYNTAXIQUES DU PRÉDICAT DE LA PHRASE

ex.: Les guirlandes symbolisent la lumière. ex.: Les guirlandes symbolisent la lumière.

*

Ne peut généralement être déplacé. Est habituellement à la droite du sujet.

ex.: Les guirlandes symbolisent la lumière. ex.: Symbolisent la lumière les guirlandes.

*

152 ••• LES FONCTIONS SYNTAXIQUES


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page153

Exploration

Le complément de phrase a) Lisez le texte ci-dessous. Pourquoi décore-t-on le sapin de guirlandes ? Jadis, les peuples fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre à partir du solstice d’hiver. Les guirlandes dont nous décorons nos intérieurs à l’occasion des fêtes de fin d’année symbolisent la lumière, l’or du soleil. Anne POUGET, Le pourquoi des choses, Paris, Le cherche midi, 2006, p. 21.

En mémoire

b) Les groupes de mots en caractères gras peuvent-ils être effacés ou déplacés sans que cela nuise à la construction des phrases ?

LE

COMPLÉMENT DE PHRASE

Le complément de phrase est facultatif et mobile : il peut être effacé ou déplacé sans que cela nuise au sens ou à la construction de la phrase. Le complément de phrase apporte une précision facultative de temps, de lieu, de but, de cause, de conséquence, etc. ( p. 114).

F

ex. : Mes amis et moi irons skier demain. ex. : Demain, mes amis et moi irons skier. ex. : Mes amis et moi irons skier demain. LA FONCTION

DE COMPLÉMENT DE PHRASE

La fonction de complément de phrase peut être exercée par : • un groupe nominal ;

ex. : On a fêté le solstice d’hiver sur une pente de ski l’année dernière. • un groupe prépositionnel ;

ex. : On fête le retour du soleil et de la lumière sur la terre à partir du solstice d’hiver. • un groupe adverbial ;

ex. : Jadis, les peuples fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre. • une subordonnée complément de phrase.

ex. : La fête a atteint son paroxysme après que les adultes eurent été partis. LE

DÉPLACEMENT DU COMPLÉMENT DE PHRASE

Le complément de phrase qui est déplacé au début de la phrase est isolé par une virgule alors que celui qui se trouve au milieu de la phrase est encadré par des virgules.

ex. : Les peuples fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre jadis. ex. : Jadis, les peuples fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre. ex. : Les peuples, jadis, fêtaient le retour du soleil et de la lumière sur la terre.

L ES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

•••

153


3716_S06_147-166__1 12-04-23 2:44 PM Page154

(suite)

LE

COMPLÉMENT DE PHRASE INDIQUANT LE LIEU

Le complément de phrase qui indique un lieu est le seul qui peut être remplacé par un pronom. Il est remplaçable par le pronom y.

ex. : Nous louons un chalet à la montagne. ex. : Nous y louons un chalet. Trucs et astuces

Pour vérifier si le pronom y est un complément de phrase, on peut le remplacer par le groupe prépositionnel qu’il représente et voir si ce groupe peut être déplacé ou effacé.

ex. : On y fêtera le solstice d’hiver. ex. : On fêtera le solstice d’hiver en ville. ex. : En ville, on fêtera le solstice d’hiver. ex. : On fêtera le solstice d’hiver en ville. Peut être effacé.

Coup d’œil

ex.: Les jours sont courts en hiver. ex.: Les jours sont courts en hiver. LES

CARACTÉRISTIQUES SYNTAXIQUES DU COMPLÉMENT DE PHRASE

Peut être introduit par l’expression et cela se passe ou et cela se fait. (Dédoublement)

ex.: Les jours sont courts et cela se passe en hiver.

Peut être déplacé.

ex.: Les jours sont courts en hiver. ex.: En hiver, les jours sont courts. ex.: Les jours, en hiver, sont courts.

154 ••• LES FONCTIONS SYNTAXIQUES


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page155

Exploration

Le complément direct et indirect du verbe 1. a) Lisez le texte ci-dessous en prêtant attention aux groupes de mots en caractères gras. Pourquoi boit-on à la santé de quelqu’un ? Au Moyen Âge, on pensait que l’ivresse était bonne pour la santé car, lorsque l’on buvait, on vomissait et, ainsi, on vidait son corps, on le nettoyait […] La personne ayant bu sombrait dans un profond sommeil, et – partant du principe que le sommeil est réparateur – on y voyait un effet salutaire. Ainsi, certains médecins n’hésitaient-ils pas à prescrire une ivresse deux fois par mois. De fait, on buvait à tout et sans compter. Par exemple, lorsque l’on buvait à la santé de la femme aimée, on trinquait autant de fois qu’il y avait de lettres à son nom. Mais François 1er, qui haïssait les comportements dus à l’alcoolisme, y mit un terme par des lois punitives. Anne POUGET, Le pourquoi des choses, Paris, Le cherche midi, 2006, p. 61-62.

En mémoire

b) Pouvez-vous remplacer les mots en caractères gras par des pronoms ?

LE

COMPLÉMENT DIRECT ET INDIRECT DU VERBE

Dans le groupe verbal, l’expansion du verbe peut exercer la fonction de complément direct ou de complément indirect. • Complément direct du verbe

ex. : On vidait son corps. • Complément indirect du verbe

ex. : On sombrait dans un profond sommeil. LE

COMPLÉMENT DIRECT DU VERBE

Le complément direct du verbe est généralement joint au verbe directement, c’est-à-dire sans préposition. Il est remplaçable par un pronom et ne peut être déplacé en tête de phrase.

ex. : On vidait son corps. ex. : On le vidait. ex. : Son corps on vidait.

*

LA FONCTION

DE COMPLÉMENT DIRECT DU VERBE

La fonction de complément direct peut être exercée par : • un groupe nominal ;

ex. : On vomissait et, ainsi, on vidait son corps. • un pronom personnel ;

ex. : On vomissait et, ainsi, on vidait son corps, on le nettoyait.

➜ L ES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

•••

155


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:38 AM Page156

(suite) • un pronom relatif ;

ex. : L’ivresse, que l’on croyait bonne pour la santé, était en fait très nuisible. • un groupe infinitif ;

ex. : On aimait trinquer à la santé de la femme aimée. • une subordonnée complétive.

ex. : Au Moyen Âge, on pensait que l’ivresse était bonne pour la santé. LE

COMPLÉMENT INDIRECT DU VERBE

Le complément indirect du verbe est joint au verbe indirectement, c’est-à-dire avec une préposition. Il est remplaçable par un pronom et ne peut être déplacé en tête de phrase.

ex. : On sombrait dans un profond sommeil. ex. : On y sombrait. ex. : Dans un profond sommeil on sombrait.

*

LA FONCTION

DE COMPLÉMENT INDIRECT DU VERBE

La fonction de complément indirect du verbe peut être exercée par : • un groupe prépositionnel ;

ex. : On sombrait dans un profond sommeil. • un pronom personnel ;

ex. : Mais François 1er, qui haïssait les comportements dus à l’alcoolisme, y mit un terme par des lois punitives. • un pronom relatif ;

ex. : Cette coutume ancienne dont vous n’avez jamais entendu parler est pourtant très connue. • un groupe adverbial ;

ex. : Allez ailleurs pour mettre en pratique cette coutume ancienne ! • une subordonnée complétive.

ex. : On s’étonne que personne ne vous ait raconté cette histoire avant.

Trucs et astuces

Le complément direct précédé d’un déterminant partitif (du / de la) ( p. 217) ou d’un déterminant indéfini (des) ( p. 216) peut être confondu avec un complément indirect. Si ce groupe de mots remplit les trois conditions suivantes, c’est un complément direct :

F

F

• on peut remplacer le groupe par le pronom en ; • le groupe est un groupe nominal ; • le verbe qui précède le groupe n’est pas un verbe attributif. ex. : On a bu de l’eau. ➞ On en a bu. – de l’eau est un groupe nominal (

F p. 167).

– Le verbe boire n’est pas un verbe attributif p. 262). (

F

156 ••• LES FONCTIONS SYNTAXIQUES


3716_S06_147-166_1__1 12-04-16 9:39 AM Page157

Coup d’œil

Remplacement possible par les pronoms le, la, l’, les et parfois en

LES

CARACTÉRISTIQUES SYNTAXIQUES DU COMPLÉMENT DIRECT

ex.: Ariane raconte une histoire très curieuse. ex.: Ariane la raconte. Remplacement possible par les mots quelqu’un, quelque chose, cela, ça

ex.: Ariane raconte une histoire très curieuse. ex.: Ariane raconte quelque chose. Remplacement possible par les pronoms lui, leur, y, en

LES

CARACTÉRISTIQUES SYNTAXIQUES DU COMPLÉMENT INDIRECT

ex.: Nous rions de cette anecdote. ex.: Nous en rions. Remplacement possible par une préposition (de, à, pour, etc.) accompagnée du pronom lui, elle, eux, elles, cela ou ça

En action

ex.: Nous rions de cette anecdote. ex.: Nous rions de cela.

2. Observez les groupes de mots en caractères gras dans le texte du numéro 1 et indiquez, dans chaque cas, s’il s’agit d’un complément direct ou d’un complément indirect.

L ES

FONCTIONS SYNTAXIQUES

•••

157


CÔTÉ | XANTHOPOULOS

1er et 2e cycles du secondaire

1er et 2e cycles du secondaire

La grammaire au secondaire est un ouvrage d’apprentissage et de référence qui propose une démarche accessible et pratique. Cette grammaire respecte l’esprit du Programme de formation de l’école québécoise et favorise l’engagement de l’élève dans sa découverte du langage. Dans La grammaire au secondaire, on amène l’élève à construire ses connaissances grammaticales par l’exploration progressive et structurée des faits de langue. Les tableaux et

Louise Côté Nathalie Xanthopoulos

résumés de cet ouvrage permettront au lecteur et à la lectrice de saisir en un coup d’œil l’essentiel des règles exposées. Les exemples sont vivants et actuels, et plairont aux utilisateurs et aux utilisatrices. La grammaire au secondaire facilite le repérage des différentes notions grâce aux outils qu’elle propose : une table des matières générale et une table des matières dans chaque section ; un index détaillé et complet ; des repères visuels ; des schémas fonctionnels.

Dans La grammaire au secondaire : !

les notions sont énoncées dans un langage simple et explicite ;

!

des schémas fournissent une représentation visuelle des notions ;

!

!

des rubriques Trucs et astuces expliquent la façon d’employer une nouvelle connaissance et indiquent les situations où il faut l’utiliser ; de courtes activités permettent à l’élève d’utiliser ses nouvelles connaissances pour mieux les maîtriser.

CODE PRODUIT 3716 ISBN 978-2-7655-0218-0

Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

Éditions Grand Duc

Profile for Éditions Grand Duc

Feuilleteur la 20grammaire 20 281 29  

Feuilleteur la 20grammaire 20 281 29  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded