__MAIN_TEXT__

Page 1

ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE

1er cycle du secondaire

n

1re année

Cahier d’apprentissage

Beaulieu

Conforme

propose des sujets de réflexion diversifiés et stimulants, choisis selon les intérêts des élèves.

du MELS

Cahier d’apprentissage

Le cahier d’apprentissage ÉCRans sur le monde

à la progression des apprentissages

Marie-France Beaulieu

Divisé en six chapitres, ce cahier est enrichi savoirs essentiels du programme d’éthique et de culture religieuse du 1er cycle du secondaire. À l’aide d’activités variées et de textes informatifs rédigés dans un langage clair et accessible, les élèves développeront des compétences en éthique et culture religieuse tout en maîtrisant progressivement la pratique du dialogue afin

À bicyclette, soyons prudents ! Moi, je me méfie des portières.

CODE PRODUIT 4205 ISBN  978-2-7655-0760-4

SQ-13

sur le monde

de favoriser le vivre-ensemble.

ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE 1er cycle du secondaire n 1re année

d’une section de référence, Info +, qui réunit les

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

4205-4232_CV_ECR_F.indd 1

Éditions Grand Duc

12-01-23 11:24 AM


ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE

1er cycle du secondaire

n

1re année

Cahier d’apprentissage

Marie-France Beaulieu

Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

4205_CopyR-Liminaires.indd 1

15/03/12 9:43 AM


REMERCIEMENTS :

Pour leurs suggestions et leurs judicieux commentaires à l’une ou l’autre des étapes du projet, l’Éditeur remercie les personnes suivantes : Mme Françoise Beaugrand, École polyvalente Saint-Jérôme, Commission scolaire de la Rivière-du-Nord ; Mme Line Dubé, École secondaire Marie-Clarac, Montréal ; Mme Émilie Lambert, École secondaire Gérard-Filion, Commission scolaire Marie-Victorin ; M. Herman Michaud, École secondaire de la Courvilloise, Commission scolaire des Premières-Seigneuries.

© 2012, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 • Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés.

ILLUSTRATIONS : Mathieu Benoit

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

Code produit 4205 ISBN 978-2-7655-0760-4

Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 Bibliothèque et Archives Canada, 2012

4205_CopyR-Liminaires.indd 2

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 0 9 8 7 6 5 4 3 2

15/03/12 9:43 AM


Table des matières structure Du cahier D’apprentissage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . V carte Des religions Dans le monDe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . VI 1 les DéFis De l’autonomie Pour commencer à y réfléchir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 ACTION ! Parlons de l’autonomie et de la dépendance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 Des conditions de l’autonomie morale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 L’autonomie, une source de conflit ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Des quêtes de bonheur : entre autonomie et dépendance . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Une recette de bonheur ? Débattons-en ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 En résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 2 le Divin sous toutes ses Formes Pour commencer à y réfléchir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 ACTION ! Le divin : qui et comment ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 Des symboles associés au divin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Les représentations du divin, parlons-en ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 En résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 3 libres comme l’air ? Pour commencer à y réfléchir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 ACTION ! Réflexions sur la liberté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Les motifs qui fondent les choix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 En privé et en public . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 La téléréalité, une porte ouverte sur l’intimité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Internet et la liberté d’expression . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 En résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 4 les récits, plus Que Des histoires ! Pour commencer à y réfléchir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 ACTION ! Les trois « R » au fondement des traditions religieuses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Approfondir des récits religieux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Des liens entre des récits, des rites et des règles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 En résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83

4205_CopyR-Liminaires.indd 3

15/03/12 9:43 AM


5 Des règles pour vivre ensemble Pour commencer à y réfléchir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 ACTION ! Les ingrédients de l’ordre social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 Des façons de régir et de réagir à l’ordre social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 Autres temps, autres mœurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 La promotion de valeurs pour l’avenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 En résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 6 L’héritage religieux au Québec Pour commencer à y réfléchir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 ACTION ! Une réflexion sur le patrimoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 Un coup d’œil sur l’histoire religieuse du Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 Quelques grands personnages et leurs réalisations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119 L’influence religieuse sur les comportements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122 En résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 INFO+ Des compétences à développer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 L’éthique : des notions et des concepts à retenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 Les traditions religieuses : des renseignements utiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132 Le judaïsme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135 Le christianisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136 L’islam . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138 Les spiritualités autochtones . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139 L’hindouisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 Le bouddhisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Le dialogue : ses formes et ses moyens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142 Des conditions favorables au dialogue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143 Des formes du dialogue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144 Des moyens pour élaborer un point de vue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 Des moyens pour interroger un point de vue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 Les types de jugements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 Les procédés susceptibles d’entraver le dialogue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151 Références iconographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154

IV

Table des matières

4205_CopyR-Liminaires.indd 4

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

15/03/12 9:43 AM


Structure du cahier d’apprentissage Le cahier d’apprentissage ÉCRans sur le monde est conçu pour vous permettre d’acquérir des connaissances de façon autonome et de développer vos compétences en éthique, en culture religieuse et dans la pratique du dialogue . Ce cahier contient six chapitres et une section INFO+ où sont présentés les savoirs essentiels relatifs à l’éthique, aux cultures religieuses et au dialogue constituant une source d’information et une ressource utile tout au long de vos réflexions sur les différents thèmes . lecture des chapitres Chaque chapitre débute par une courte présentation du thème à l’étude et par l’activité de préparation Pour commencer à y réfléchir . Ensuite, la section Action ! propose différentes activités variées, simples et motivantes qui amènent à réfléchir, à acquérir des connaissances et à approfondir les thèmes prescrits par le programme . À la fin de chaque chapitre, la section En résumé vous invite à un retour sur vos réflexions et à faire le point sur votre compréhension du thème travaillé . Les différents chapitres abordent en alternance les thèmes en éthique et en culture religieuse . réfléchir sur des questions éthiques et pratiquer le dialogue

manifester une compréhension du phénomène religieux et pratiquer le dialogue

section inFo +

rubriques et symboles Rubrique qui définit des notions et des concepts importants.

Rubrique qui propose de l’information supplémentaire conforme au contenu abordé. Signale une activité nécessitant une interaction avec les autres ou présente des pistes pour pratiquer le dialogue . p. 130

4205_CopyR-Liminaires.indd 5

Indique une référence aux pages de la section INFO+ .

15/03/12 9:44 AM


4205_CopyR-Liminaires.indd 6

15/03/12 9:44 AM

Christianisme catholique protestant orthodoxe Islam chi’ite sunnite ibadite

Hindouisme Bouddhisme Religions traditionnelles chinoises Animisme et croyances locales Judaïsme Spiritualités autochtones

Religion dominante par pays:

OCÉAN PACIFIQUE

AMÉRIQUE CENTRALE

AMÉRIQUE DU NORD

AMÉRIQUE DU SUD

ANTILLES

AFRIQUE AUSTRALE

Bouddhistes 6% Juifs 0.23% Autres 12%

OCÉAN INDIEN

AFRIQUE ORIENTALE

SOUS-CONTINENT INDIEN

0

OCÉAN PACIFIQUE

kilomètres

2000

4000

AUSTRALIE - OCÉANIE

ASIE DU SUD-EST

ASIE ORIENTALE

Spiritualités autochtones

source: CIA factbook, 2008. Les chiffres sont les estimés de 2007.

Chrétiens 33% Musulmans 21% Hindous 13%

Population mondiale: 6 602 224 175

ASIE CENTRALE MOYEN-ORIENT

EUROPE ORIENTALE

AFRIQUE DU NORD

OCÉAN ATLANTIQUE

AFRIQUE OCCIDENTALE

EUROPE OCCIDENTALE

Les grandes religions étudiées dans ce cahier et les pays où elles sont majoritaires


Les défis

1 CHAPITRE

 de l’autonomie Ça y est, tu rentres au secondaire ! Apprivoiser l’inconnu et les inconnus, nouer de nouvelles amitiés, s’acclimater à cette grande école… Que de défis à relever ! Dorénavant, tu dois prendre d’autres responsabilités et être plus autonome… Qu’est-ce que cela veut dire ? Comment devenir plus autonome ? Quels sont les effets de l’autonomie ? Pourquoi l’autonomie est-elle encouragée à l’école et dans la société ?

Pour commencer à y réfléchir.......................................... 2 ACTION ! Parlons de l’autonomie et de la dépendance............................... 4 Des conditions de l’autonomie morale.......................................... 7 L’autonomie, une source de conflit ?............................................... 10 Des quêtes de bonheur : entre autonomie et dépendance......... 13 Une recette de bonheur ? Débattons-en !........................................ 18 En résumé........................................................................................... 19

ÉTHIQUE


1

Pour commencer à y réfléchir

1 a) Que t’inspire cette image ?

b) Quels liens fais-tu entre cette image et l’autonomie ?

2 À quoi penses-tu lorsque tu entends le mot autonomie ? DES SYNONYMES

DES ANTONYMES

3 Quelle est ta définition de l’autonomie ? Les élèves de ton groupe ont-ils la même ? Comparez-les et discutez-en !

ÉTHIQUE

MA DÉFINITION

DES ÉLÉMENTS INTÉRESSANTS DANS LES AUTRES DÉFINITIONS

2 Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

4 a) Lis les témoignages d’élèves qui racontent leur rentrée au secondaire. Surligne les attitudes et les conduites qui représentent l’exercice de l’autonomie, et souligne celles qui montrent de la dépendance. Ma première journée au secondaire… 

C’était excitant ! J’étais très nerveuse. C’était la première fois que je mettais les pieds dans cette grande école ! Au début de la journée, un élève plus vieux m’a indiqué le chemin pour mon premier cours. Dans la classe, je me suis rapidement présentée aux élèves autour de moi. C’était vraiment important pour moi de créer des liens avec les autres parce que je n’aime pas être seule, c’est plus sécurisant d’être en groupe. Par exemple, au dernier cours, je ne trouvais pas le local de classe, mais j’ai pu le chercher avec mes deux nouvelles amies ! Émy C’était comme je l’imaginais ! Je connaissais bien l’école puisque j’ai un grand frère qui y est déjà. J’étais bien préparé. J’avais posé à mon frère plusieurs questions sur les règles et le fonctionnement de l’école, les activités et même les enseignants qui sont les plus sympathiques ! Je me suis senti à l’aise parce que mon frère et ses amis m’ont accompagné toute la journée. La seule note négative : je suis arrivé en retard au dernier cours ! Mon frère m’avait oublié et je ne trouvais pas le local tout seul ! Jonathan b) Selon toi, lequel des deux élèves est le plus autonome ? Explique pourquoi et compare ta réponse avec celles de tes pairs.

ÉTHIQUE

5 As-tu le sentiment d’être autonome ? Pourquoi ? Donne des exemples.

3 © Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier


ACTION !

Parlons de l’autonomie et de la dépendance L’autonomie et la dépendance se manifestent chez tous les individus et dans la société. Les êtres humains valorisent et recherchent l’autonomie, mais la dépendance n’est pas nécessairement négative. L’être humain est à la fois autonome et dépendant, à divers degrés, selon les âges, les étapes ou les situations de la vie. Autonomie : la capacité d’un individu de subvenir à ses propres besoins (physiques, affectifs, sociaux) et de décider par lui-même de ses lignes de conduite en tenant compte des règles et des normes sociales. L’origine grecque du mot autonomie exprime bien le sens de ce terme : autos qui signifie « de lui-même », et nomos qui signifie « loi », c’est-à-dire qui est dirigé par ses propres lois. Dépendance : le fait d’être soumis ou soumise à quelqu’un ou à quelque chose, d’être sous son autorité, son influence ou d’en avoir besoin.

L’autonomie physique

ÉTHIQUE

L’autonomie physique désigne la capacité d’un individu à pourvoir à tous les besoins de son corps, comme se nourrir, se déplacer, se laver ou se loger. Pendant plusieurs années, l’enfant est dépendant des gens qui l’entourent. En grandissant, cette capacité à s’occuper de soi-même doit augmenter. Par exemple, à ton âge, tu peux te préparer ton lunch pour l’école et prendre ton vélo pour te déplacer. Tu es assez autonome pour rester seul ou seule en l’absence d’une personne adulte, mais pas encore pour vivre en appartement !

4

Si le nourrisson est laissé seul, il meurt parce qu’il ne peut pas se nourrir. Les bébés humains sont les seuls êtres vivants à venir au monde dans un état de si grande dépendance. Certains animaux peuvent marcher quelques minutes seulement après leur naissance ! Selon des spécialistes dans l’étude des comportements, cette dépendance et cette proximité « obligée » avec les autres sont des facteurs parmi d’autres qui contribuent à rendre l’être humain plus « évolué » que les autres espèces. Bébé, déjà, tu as exercé ton autonomie en apprenant à te nourrir par toi-même. Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

Une limitation des capacités à s’occuper de soi peut rendre nécessaire le recours à l’aide des autres : c’est la dépendance physique. Les handicaps physiques ou psychologiques, la maladie et le vieillissement entraînent habituellement une perte d’autonomie. Quand la perte d’autonomie est temporaire, c’est l’occasion de se faire dorloter un peu (imagine-toi avec une jambe cassée !). Par ailleurs, lorsque cette condition est permanente, les individus s’efforcent souvent de trouver des solutions pour continuer à fonctionner sans aide et être reconnus comme des personnes autonomes ; leur sentiment de reconnaissance, d’appartenance et d’estime de soi en dépend.

L’autonomie morale

Cameron, un autiste de 10 ans, tente de compléter un casse-tête.

L’autonomie morale, c’est la capacité de l’individu à décider librement des règles et des valeurs qui guideront ses actions et ses comportements. Être autonome suppose une capacité de juger de ce qui est juste et bien de faire dans les situations concrètes de la vie quotidienne, en tenant compte des règles et des normes sociales, ainsi que des effets des options ou des actions envisagées afin de fixer ses lignes de conduite. L’adolescence est une période de la vie propice au développement de l’autonomie morale. Les adolescents et les adolescentes acceptent de moins en moins qu’on leur dise quoi faire, quoi penser et qui fréquenter. Ils et elles exercent leur jugement critique envers les lois et règles imposées par la famille pour décider librement de celles qu’ils et elles choisiront d’adopter. Les jeunes conquièrent par là leur autonomie et découvrent leur pouvoir d’action et ses limites.

Peux-tu résoudre l’énigme du Sphinx ? * Qui a quatre pattes le matin, deux à midi et trois le soir ? * p. 24 pour la réponse.

ÉTHIQUE

Avec l’aide d’un chien-guide, une personne non voyante peut se déplacer plus facilement, donc être plus autonome.

5 © Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier


Exerce-toi ! 1 Complète les phrases ci-dessous à l’aide de la banque de mots suivante. besoins choix décider aide

bien-être influence effets responsable

normes valeurs règles soumise

Une personne autonome est capable de subvenir à ses Elle peut

de ses lignes de conduite en fonction de ses propres , tout en tenant compte des

et des

de la société et en ayant conscience que ses des

par elle-même.

et ses actes produisent

, positifs ou négatifs, dont elle est

À l’inverse, une personne dépendante est  chose. Son

. à quelqu’un ou à quelque

n’est possible qu’avec l’

personne ou un groupe) ou d’une

d’autrui (une autre

extérieure.

2 Pour chaque exemple, encercle s’il s’agit plutôt d’une manifestation de la dépendance (D) ou de l’autonomie (A), et explique ta réponse. a) L’enseignant est mal à l’aise de devoir rappeler à Marc les règles d’hygiène de base. b) Maxine a un style vestimentaire différent et unique. Elle ne veut pas suivre la mode.

D A

ÉTHIQUE

c) Pat arrive souvent en retard au cours. La ponctualité n’est pas une règle importante pour lui.

6

Imagine que Maxine fréquente une école où le port de l’uniforme est obligatoire. Comment peut-elle y exercer son autonomie ? Prépare des arguments pertinents pour appuyer ton point de vue et discutes-en avec les élèves de ta classe.

D A

D A

3 Selon toi, pourquoi les êtres humains veulent-ils être autonomes ? Quelles valeurs motivent cette quête d’autonomie ? p. 130

Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

ACTION !

Des conditions de l’autonomie morale La personne autonome moralement fixe ses lignes de conduite librement, mais pas n’importe comment. Elle doit tenir compte des règles et des normes de la société, et respecter des conditions. La responsabilité morale Agir de manière responsable, c’est prendre en considération les effets de ses actions et de ses décisions, et de justifier les raisons qui les ont motivées. Être responsable, c’est aussi assumer les conséquences de ses actes, qu’elles soient positives ou négatives. Le jugement critique Exercer son jugement critique, c’est être capable de prendre en compte tous les aspects d’une question, d’examiner le pour et le contre, de demander conseil, d’examiner différents points de vue avant de prendre une décision et d’agir en conséquence. Le bon sens Avoir du « bon sens », c’est être capable de reconnaître les règles et les normes auxquelles tout le monde doit se conformer, de déterminer ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, de juger de ce qui est convenable pour la plupart des personnes et de ce qui ne l’est pas. L’authenticité Être authentique, c’est se connaître pour déterminer ses lignes de conduite en fonction de ce que l’on est, non pas en fonction des attentes des autres. Une personne authentique est sincère, vraie, fidèle à elle-même et est capable de faire ses choix en fonction de ses propres valeurs. Le jugement de prudence

prudent responsable © Éditions Grand Duc 

critique

Merci de ne pas photocopier

sensé

authentique

ÉTHIQUE

Exercer un jugement de prudence, c’est être capable de juger des effets à moyen et à long terme de ses actes dans une situation qui pourrait entraîner une dépendance, comme l’usage de drogues ou d’alcool.

7


Exerce-toi ! 1 Pour chaque énoncé, encercle s’il est vrai (V) ou faux (F), et corrige les erreurs au besoin. a) Porter un jugement critique, c’est trouver les aspects négatifs d’une situation. b) Le bon sens, c’est ce que la plupart des gens considèrent comme convenable. c) Assumer les conséquences de ses choix, c’est être responsable. d) Décider de ne pas fumer une cigarette, c’est exercer un jugement de prudence. e) Faire ses choix en fonction de ses propres valeurs et non celles des autres, c’est être responsable. f) Peser le pour et le contre avant de prendre une décision, c’est être authentique. g) Une personne autonome ne demande jamais l’opinion des autres avant d’agir.

V F

V F

V F

V F

V F

V F

V F

p. 131

ÉTHIQUE

2 Dans une école, quels repères guident les élèves pour exercer leur autonomie et faire preuve de bon sens ?

8 Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

3 Associe par une flèche chaque énoncé aux conditions de l’autonomie morale présentées ci-dessous. a) Évidemment, on doit lever la main avant de parler en classe, c’est une question de respect. b) Après une absence, Julien rencontre ses ensei­ gnants et enseignantes pour s’assurer de ne pas avoir manqué l’acquisition de notions importantes pour les examens. c) Cette semaine, Jacob a des entraînements de football tous les soirs. Il a aussi un important travail de français à remettre. Après avoir pesé les pour et les contre, Jacob décide de ne pas se présenter aux entraînements avant d’avoir fini son travail. Il rencontre son entraîneur pour l’informer de sa décision et lui en expliquer les raisons.

Jugement de prudence Bon sens

Responsabilité morale

d) Pendant l’absence de l’enseignante, les élèves continuent de faire leur travail calmement.

Jugement critique

e) Katy s’occupe de l’intégration des nouveaux élèves à l’école parce que ça la rend heureuse d’aider les autres.

Authenticité

4 Dans les situations suivantes, indique quelle condition de l’autonomie n’est pas respectée et explique ce que la personne aurait pu faire pour être plus autonome. a) Depuis la rentrée, Mia joue à l’élève rebelle en classe pour faire rire les autres élèves. Pourtant, l’an dernier, elle était sage comme une image.

c) Joseph doit remettre un travail d’équipe demain. Sa coéquipière n’a pas fait sa partie. Selon elle, ce n’est pas un travail important. Joseph s’inquiète de la note qu’il obtiendra.

ÉTHIQUE

b) Kim a des problèmes personnels à la maison. Lorsqu’un enseignant s’inquiète de son manque d’attention, elle prétend que tout va bien.

9 © Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier


ACTION !

L’autonomie, une source de conflit ? L’autonomie est une quête, une aspiration, un but. Par contre, elle n’est pas toujours facile à acquérir ni reconnue par les autres. Dans les pages suivantes, tu réfléchiras sur des situations où l’appartenance à un groupe peut nuire à l’exercice de l’autonomie d’une personne et devenir une source de tension. 1 Quelles réflexions ou questions l’image ci-contre ­ t’inspire-t-elle ?

2 Lis les mises en situation suivantes et réponds aux questions. Ensuite, compare tes p. 143 et 144 réponses avec celles d’autres élèves et discutez de vos points de vue.

Unis, mais uniques !  Liam joue dans l’équipe de football de son école et il en est très fier. Ses coéquipiers et lui forment un groupe très uni, liés par leur passion pour le sport et leur projet commun : GAGNER ! Pour augmenter ses performances, des gars de son équipe lui proposent un « régime ». Ses parents ne sont pas d’accord. Ils s’inquiètent pour sa santé (sa croissance n’étant pas terminée) et répètent qu’à 14 ans, il n’est pas en âge de décider. Ses coéquipiers font pression sur lui. Liam se dit que puisque tout le monde le fait, pourquoi pas lui ? a) Cite les valeurs en conflit et explique les tensions dans cette situation.

p. 130

ÉTHIQUE

b) Comment Liam peut-il exercer son autonomie dans cette situation ?

10 Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

S’affirmer ou se conformer Les amies de Béatrice sont toujours sur le dos d’une élève de l’école. Cela dure depuis longtemps. Au début, il s’agissait de moqueries banales qui ne semblaient même pas faire réagir la principale intéressée. Par contre, Béatrice considère que, la semaine dernière, ses amies ont dépassé les bornes. c) Formule une question éthique pour te permettre de réfléchir à cette situation. p. 131

d) Quelles sont les options ou les actions possibles pour Béatrice ? Quels sont les effets de chacune de ces possibilités sur Béatrice, son groupe d’amies et la situation ? LES EFFETS SUR BÉATRICE, SES AMIES ET LA SITUATION

e) Si tu étais à la place de Béatrice, comment agirais-tu ? Quelles valeurs et quels p. 130 et 131 repères te motiveraient ?

ÉTHIQUE

OPTIONS OU ACTIONS

11 © Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier


Être soi parmi les autres Mireille fait partie d’une bande de filles : elles s’envoient des messages textes, portent les mêmes vêtements, emploient le même vocabulaire, aiment les mêmes films, les mêmes vedettes, la même musique. Dans ce petit groupe, chacune règle son comportement, ses paroles, ses idées et son jugement sur ceux des autres. Mireille a besoin de ce groupe d’appartenance et est heureuse d’en faire partie. Elle devient ainsi plus indépendante de sa famille. f) Dans le texte précédent, surligne les phrases révélant l’autonomie de Mireille et souligne celles montrant sa dépendance. g) Remplis les bulles de dialogue ci-dessous où deux élèves discutent à propos de l’autonomie de Mireille. Choisis des arguments pertinents pour défendre chaque point de vue.

ÉTHIQUE

Selon moi, Mireille est autonome parce que

12

Non, elle est dépendante parce que

Les adolescents et les adolescentes qui désirent plus d’autonomie peuvent entrer en conflit avec les adultes qui en sont responsables (à la maison ou à l’école). Décris l’une de ces situations et demande à un ou à une élève de formuler une question éthique, d’expliquer les tensions et de déterminer les repères qui permettront de réfléchir à ce cas et de résoudre le problème. Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

ACTION !

Des quêtes de bonheur : entre autonomie et dépendance Tout le monde veut être heureux ! Pourtant, certaines manières d’arriver au bonheur peuvent mener autant à l’autonomie qu’à la dépendance. 1 a) Laquelle ou lesquelles des affirmations suivantes correspondent à ta définition du bonheur ? Le bonheur, c’est d’aimer et d’être aimé ou aimée. ..................................................... Le bonheur est dans les petites joies de la vie de tous les jours................................ Le bonheur, c’est faire, avoir et être ce que je veux. ................................................... Le bonheur, c’est quand je me sens fier ou fière de moi et bien dans ma peau...... Le bonheur est un état d’esprit. On décide d’être heureux ou heureuse, malgré les hauts et les bas de la vie. .............................................................................. b) Peux-tu expliquer pourquoi ?

Des bonheurs éphémères LA SANTÉ

© Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier

Dans certaines langues, on se sert du même mot pour désigner la chance et le bonheur. En allemand, par exemple, quelqu’un d’heureux (glücklich), c’est quelqu’un de chanceux. ÉTHIQUE

Pour être heureuse, chaque personne a besoin d’être en santé. La maladie cause souvent des souffrances qui menacent le bonheur. Malheureusement, c’est souvent quand la santé manque que l’on prend conscience de son importance. Il y a forcément une part de chance (ou de malchance) dans le fait d’être en santé ou non. Pourtant, « Mieux vaut être il est possible de mettre les chances de son côté. Se prendre pauvre et en santé en main en adoptant de saines habitudes de vie est une que riche et manifestation de l’autonomie. malade. » Dans leur quête de bonheur, certaines personnes adoptent des conduites qui les placent en situation de dépendance mettant en péril leur santé physique ou mentale. Pense, par exemple, aux adeptes de sports extrêmes qui poussent toujours plus loin leurs limites physiques dans leur recherche de sensations fortes. Leur témérité et leur dépendance aux émotions fortes causent parfois des blessures graves, parfois même fatales.

13


LES PLAISIRS « Le bonheur, c’est comme du sucre à la crème. Quand on en veut, on s’en fait ! »

Pour être heureuse, chaque personne a besoin de ressentir du plaisir. Le plaisir vient souvent d’un besoin ou d’un désir comblé. C’est pourquoi l’être humain agit souvent pour satisfaire ses besoins et ses désirs. Quand tu désires avoir une nouvelle console de jeux vidéo ou un vêtement à la mode, tu te débrouilles sûrement pour l’obtenir ! Ce genre de plaisirs procure un sentiment de satisfaction et de la joie. C’est un moment de bonheur (une « bonne heure » !), mais qui ne dure pas… 2 Décris une journée parfaitement heureuse pour toi en t’aidant des questions suivantes. p. 145

a) Que fais-tu du matin au soir ? Qui vit près de toi ? Quels sentiments éprouves-tu ?

b) Si cette journée se répétait chaque jour de ta vie, aurais-tu trouvé le bonheur ? Pourquoi ?

ÉTHIQUE

Des bonheurs matériels

14

Pour être heureuse, chaque personne a besoin de biens extérieurs : un logement, des « L’argent ne fait vêtements, de la nourriture, de l’argent. Tout pas le bonheur. » le monde est dépendant de certaines ressources matérielles, mais les biens extérieurs et l’argent peuvent-ils vraiment procurer le bonheur ? Plusieurs exemples montrent que les gens riches ne sont pas plus heureux. Pense seulement à la vie de tes vedettes préférées ! On peut alors se demander pourquoi la plupart des gens travaillent comme des fous ou sacrifient leurs rêves pour une carrière plus payante. Pourquoi les individus achètent-ils des biens dont ils n’ont pas besoin ? Pourquoi certaines personnes pensent-elles que des objets de luxe leur apporteront le bonheur ? Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

3 Nomme des exemples de conduites qui placent les individus dans une situation de dépendance néfaste pour leur santé physique ou mentale.

DATE :

De nos jours, avec l’omniprésence de la technologie, on parle de plus en plus de dépendance aux jeux vidéo ou de cyberdépendance (usage exagéré d’Internet). Certains individus ont une vie virtuelle si active qu’elle nuit à leur vie réelle. Et toi ? Es-tu accro aux technologies ? Parles-en avec tes proches.

4 Explique en quoi la dépendance à des plaisirs éphémères nuit à l’autonomie et au bonheur d’un individu.

5 Les possessions matérielles d’une personne sont-elles le signe de son bonheur ? Pourquoi ?

6 a) Quelles conceptions du bonheur véhiculent les vidéoclips populaires auprès des jeunes ? Illustre ta réponse avec un exemple.

De nos jours, l’individu est bombardé de toutes sortes de messages, que ce soit au cinéma, à la télévision ou dans tout autre média informatique. Exerces-tu toujours ton jugement critique devant l’écran ?

ÉTHIQUE

b) Qu’en penses-tu ? Appuie ton opinion sur des arguments pertinents.

15 © Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier


DISCUSSION SUR LA PUB La société de consommation mêle souvent intentionnellement les concepts de besoin et désir ; elle fait passer des objets de désir pour des objets dont on a réellement besoin. La publicité a recours à des astuces pour convaincre la clientèle d’acheter un produit ou un service. Par exemple, elle fait voir des gens beaux, populaires, presque toujours jeunes, qui ont l’air heureux en consommant le produit qu’elle cherche à vendre. Réponds d’abord p. 143 et 144 aux questions suivantes, puis discute de tes idées avec les élèves de ta classe. Besoin : concerne ce qui est nécessaire ; il disparait dès qu’il est satisfait. Désir : concerne ce qui est souhaité ; les désirs n’ont pas de limites. 1 Beaucoup de publicités visent les jeunes. Décris-en une que tu as trouvé spécialement marquante et explique ce qui t’accroche.

p. 145

2 Selon toi, les gens sont-ils parfois dupes de la publicité ? Crois-tu avoir vraiment besoin de tout ce que tu possèdes ou désires ?

3 Selon toi, les gens seraient-ils heureux s’ils n’avaient plus rien à désirer ?

ÉTHIQUE

4 Quand le bonheur dépend du plaisir de consommer, peut-on dire alors qu’il menace l’autonomie ? Explique ta réponse.

16 Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

Le bonheur avec un grand « B » RÉUSSIR SA VIE : LE SENTIMENT D’ACCOMPLISSEMENT DE SOI « Crois-toi, connais-toi, respecte-toi. La pratique habituelle de ces trois maximes fait l’homme sain, éclairé, bon et heureux. » Marie-Jean Hérault de Séchelles

L’être humain est un être de projet : il entreprend des choses et veut les réussir. Les moments de succès sont de grands moments de bonheur où on ressent de la fierté pour ce que l’on a fait et pour ce que l’on est. Une récompense pour ton travail ou une victoire pour ton équipe sportive sont des exemples de réussites. Parfois, dans la vie, le succès ne dépend pas que de soi. Il faut savoir accepter ses défaites sans perdre ce sentiment de contentement intérieur obtenu par la certitude d’avoir fait de son mieux.

Chantal Petitclerc est sans conteste un modèle d’autonomie et de réussite. Elle a, entre autres, remporté cinq médailles d’or aux Jeux paralympiques de Pékin, en 2008.

AIMER ET ÊTRE AIMÉ L’être humain qui aime se sent utile et important, et celui qui a le sentiment d’être aimé a plus de confiance, d’estime et de courage. C’est difficile d’être heureux quand les gens autour de soi sont malheureux ou encore quand on se sent seul au monde. On dépend un peu du bonheur des autres. Les relations familiales, amoureuses et amicales peuvent donner des ailes, mais parfois les couper…

« L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres. » Denis Diderot

POINT DE VUE RELIGIEUX SUR LE BONHEUR L’être humain cherche un sens à sa vie, et les traditions religieuses proposent des réponses à ses questions. Toutes les traditions religieuses parlent d’un bonheur qui s’atteint en adoptant des valeurs spirituelles comme l’amour, le respect, le partage, la compassion, le pardon, la tolérance et le sens de la gratuité.

Évangile selon Matthieu (5, 3-10)

À quelle tradition religieuse peux-tu associer ce récit, connu sous le nom Les Béatitudes ? ÉTHIQUE

« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise ! Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés ! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés ! Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde ! Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux ! »

17 © Éditions Grand Duc 

Merci de ne pas photocopier


ACTION !

Une recette de bonheur ? Débattons-en ! 1 Fais la synthèse de ce que tu as appris et de tes réflexions sur les quêtes de bonheur. p. 145

2 a) Avec quelle conception du bonheur es-tu le plus en accord ? Pour quelles raisons ?

b) Avec laquelle es-tu le plus en désaccord et pourquoi ? Quelles valeurs y sont priorisées ?

c) Élabore un point de vue sur le bonheur en l’appuyant sur des éléments pertinents et cohérents. Ensuite, fais part de tes idées en groupe, note les questions ou les p. 146 à 151 objections de tes pairs, ainsi que les tiennes sur leur point de vue. MA CONCEPTION DU BONHEUR ET MES ARGUMENTS

CELLES DE MES PAIRS

ÉTHIQUE

MES QUESTIONS ET MES OBJECTIONS

18 Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


NOM :

GROUPE :

DATE :

En résumé Dans ce chapitre, tu as réfléchi aux différentes façons de vivre l’autonomie et la dépendance, et à leurs effets. À la suite de tes réflexions, tu devrais pouvoir répondre aux questions suivantes : • Comment définit-on l’autonomie ? Explique des façons de la vivre en donnant des exemples.

• Pourquoi l’exercice de l’autonomie peut-il devenir une source de tensions ?

• Comment définit-on la dépendance ? Donne des exemples de manifestation de dépendance.

• Comment certaines quêtes de bonheur mènent-elles autant à l’autonomie qu’à la dépendance ?

• Quelles conditions favorisent l’exercice de l’autonomie ?

1 Remplis la grille de mots entrecroisés suivante sur l’autonomie et ses conditions. 1. Être soi-même et faire ses choix en fonction de ses propres valeurs.

6 1 2

2. Examiner d’un regard neutre et objectif tous les aspects d’une situation avant de porter un jugement.

7 3

4

3. Les règles et les normes que la plupart des personnes considèrent convenables.

© Éditions Grand Duc 

5. Être conscient ou consciente des effets de ses choix et en assumer les conséquences.

Merci de ne pas photocopier

6. Capacité d’un individu de subvenir à ses besoins en décidant par lui-même de ses lois.

7. Juger des effets à moyen et à long terme de ses actes dans une situation risquée.

ÉTHIQUE

4. Fait d’être soumis ou soumise à quelqu’un ou à quelque chose, d’être sous son autorité, son influence ou d’en avoir besoin.

5

19


2 En quoi l’autonomie peut-elle favoriser le vivre-ensemble en classe ? Donne des exemples.

3 Est-il possible, selon toi, d’être totalement autonome ? Pourquoi ?

4 Le bonheur est-il incompatible avec la dépendance ? Pour quelles raisons ?

Ajoute un vers à ce poème de Charles-François Panard : « Pour être heureux, il faut avoir, Plus de vertus que de savoir, Plus d’amitié que de tendresse, Plus de conduite que d’esprit, Plus de santé que de richesse, Plus de repos que de profit. »

ÉTHIQUE

Exerce ton autonomie et fais-la reconnaître ! Réfléchis aux règles qui guident tes actions, à tes valeurs et à ta conception du bonheur. Cible des actions concrètes que tu peux entreprendre pour être plus autonome (par exemple, à l’école, à la maison, avec tes amis, en amour). Relève les défis de l’autonomie !

20 Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc


ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE

1er cycle du secondaire

n

1re année

Cahier d’apprentissage

Beaulieu

Conforme

propose des sujets de réflexion diversifiés et stimulants, choisis selon les intérêts des élèves.

du MELS

Cahier d’apprentissage

Le cahier d’apprentissage ÉCRans sur le monde

à la progression des apprentissages

Marie-France Beaulieu

Divisé en six chapitres, ce cahier est enrichi savoirs essentiels du programme d’éthique et de culture religieuse du 1er cycle du secondaire. À l’aide d’activités variées et de textes informatifs rédigés dans un langage clair et accessible, les élèves développeront des compétences en éthique et culture religieuse tout en maîtrisant progressivement la pratique du dialogue afin

À bicyclette, soyons prudents ! Moi, je me méfie des portières.

CODE PRODUIT 4205 ISBN  978-2-7655-0760-4

SQ-13

sur le monde

de favoriser le vivre-ensemble.

ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE 1er cycle du secondaire n 1re année

d’une section de référence, Info +, qui réunit les

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

4205-4232_CV_ECR_F.indd 1

Éditions Grand Duc

12-01-23 11:24 AM

Profile for Éditions Grand Duc

Ecr1 feuilleteurs  

Ecr1 feuilleteurs