Page 1

POIRIER    ST-LAURENT

FRANÇAIS, LANGUE D’ENSEIGNEMENT

5e secondaire

5e secondaire    Cahier d’apprentissage

La collection Nouvel épisode est spécialement conçue pour le nouveau programme de français, langue d’enseignement, destiné à l’éducation des adultes. Ce matériel répond entièrement aux exigences des définitions du domaine d’évaluation. En plus d’être simple d’utilisation, cette collection a pour mission d’accompagner l’adulte dans ses apprentissages, de soutenir sa motivation et de lui faire vivre des réussites significatives.

FRA-5201-2

FRA-5202-1

FRA-5203-2

FRA-5204-1

DÉFENDRE DES IDÉES

CONSTRUIRE UNE ARGUMENTATION

S’INITIER À LA CRITIQUE LITTÉRAIRE

EXPLORER L’UNIVERS POÉTIQUE

CODE PRODUIT 4371 ISBN 978-2-7655-2215-7

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

ép iso de

Pour la 5e secondaire de la formation de base diversifiée (FBD), la collection comporte quatre cahiers :

FRANÇAIS, LANGUE D’ENSEIGNEMENT

FRA-5201-2

Reconnu et apprécié par le milieu des enseignants, Nouvel épisode propose des contextes signifiants tout en favorisant le développement des compétences et l’acquisition des connaissances.

Défendre

des idées FRA-5201-2 ESTHER POIRIER HÉLÈNE ST-LAURENT Directrice de collection

5e secondaire

Cahier d’apprentissage CONFORME AU PROGRAMME DU NOUVEAU CURRICULUM


5e secondaire

FRANÇAIS, LANGUE D’ENSEIGNEMENT

Cahier d’apprentissage CONFORME AU PROGRAMME DU NOUVEAU CURRICULUM

Défendre

des idées

FRA-5201-2

Esther Poirier Hélène St-Laurent Directrice de collection

ÉCHÉANCIER

Durée du cours FRA-5201-2 : 50 heures

DATE DE DÉBUT DU COURS DATE DE FIN PRÉVUE SIGNATURE DE L’ÉLÈVE SIGNATURE DE L’ENSEIGNANT OU L’ENSEIGNANTE

Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

4371-72_NE_liminaires_R.indd 1

15-11-27 09:28


REMERCIEMENTS

Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne toute sa gratitude à M. André Turcotte. Pour leurs suggestions et leurs précieux commentaires à l’une ou l’autre des étapes du projet, l’Éditeur tient à remercier les personnes suivantes : M. Marc Béland, Centre l’Escale, C. s. des Draveurs ; Mme Michèle Bélanger, Centre l’Escale, C. s. des Draveurs ; Mme Catherine Gariépy, Centre du Nouvel-Horizon, C. s. des Premières-Seigneuries ; Mme Nathalie Marcoux, Centre de formation générale des Cimes, C. s. des Laurentides ; Mme Chantal Tremblay, Centre Nouvel-Horizon, C. s. des Premières-Seigneuries.

© 2014, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 n Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés. CONCEPTION GRAPHIQUE (maquette intérieure et page couverture) : Gisèle H CONCEPTION GRAPHIQUE (mise en pages) : Pomme Z RÉFÉRENCES ICONOGRAPHIQUES page 1 : © Ocean/Corbis  •  page 21 : © Images.com/Corbis  •  page 105 : © gracieuseté du Grand Théâtre de Québec Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

Code produit 4371 ISBN 978-2-7655-2215-7

Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2014 Bibliothèque et Archives Canada, 2014

4371-72_NE_liminaires_R.indd 2

Imprimé au Canada 1234567890L3210987654

15-11-27 09:28


Table des matières Structure du cahier d’apprentissage ................................................................. V Situation d’apprentissage 1 : Le téléphone cellulaire : un appareil controversé ............................................. 1 Mise en situation .................................................................................................... 2 Tâche 1 : Lire des textes pour découvrir des opinions sur l’utilisation du cellulaire ..... 3 Les éléments de la communication ..................................................................... 3 Les principaux facteurs qui influent sur la communication ................................... 8 Les genres de textes argumentatifs ................................................................... 10 La séquence argumentative .............................................................................. 11 La stratégie argumentative et les procédés argumentatifs ................................. 12 Les marques énonciatives ................................................................................. 16 Le point de vue et les marques de modalité ...................................................... 17 Le ton adopté par l’énonciateur ........................................................................ 19 Les modalités de réalisation de la séquence argumentative ............................... 25 Les marques d’organisation du texte ................................................................. 28 La subordonnée complétive interrogative ou exclamative .................................. 31 La subordonnée complément de phrase ........................................................... 31 Tâche 2 : Prendre la parole pour présenter différentes opinions sur l’utilisation du cellulaire et exprimer son opinion personnelle ............. 34 Retour sur les connaissances ................................................................................. 37 Situation d’apprentissage 2 : La gestion des déchets dans un cul-de-sac ...................................................... Mise en situation .................................................................................................. Tâche 1 : Lire pour vous informer sur le problème de gestion des déchets au Québec ........................................................................... Le sens des préfixes et des suffixes .................................................................... Les anglicismes ................................................................................................. Le sens contextuel ............................................................................................ Tâche 2 : Lire un court texte et écouter deux messages pour découvrir des faits et des opinions sur la gestion des déchets ................................. Les synonymes et les antonymes ....................................................................... L’ironie et l’antithèse ......................................................................................... Tâche 3 : Chercher de l’information complémentaire sur la gestion des déchets au Québec ..................................................... Tâche 4 : Prendre la parole pour informer et pour exprimer votre opinion sur le problème de gestion des déchets ............................. Les stratégies facilitant la communication orale ................................................. Retour sur les connaissances ................................................................................. Situation d’apprentissage 3 : Au commencement était la loi .......................................................................... Mise en situation .................................................................................................. Tâche 1 : Lire un texte pour vous informer à propos de la Loi sur le tabac au Québec ............................................................. La subordonnée corrélative et sa fonction de modificateur du verbe, de l’adjectif ou de l’adverbe ..............................................................

© Éditions Grand Duc 4371-72_NE_liminaires_R.indd 3

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – Table des matières

39 40 41 43 45 46 47 48 52 54 58 60 63 65 66 67 70

III

15-11-27 09:28


La subordonnée complément de phrase à valeur d’hypothèse, de concession ou d’opposition : le mode du verbe ............................................ Les règles de la cohérence textuelle .................................................................. La préposition appropriée ................................................................................. Tâche 2 : Chercher de l’information complémentaire sur le tabac et les lois ........... Tâche 3 : Intervenir dans une discussion pour faire valoir votre point de vue sur un aspect du sujet ................................................................. L’énonciateur générique ................................................................................... La cohérence de la discussion ........................................................................... L’énonciation et les règles de convenance relatives à l’écoute et à la prise de parole ....................................................................................... La langue standard ........................................................................................... Les accords sonores .......................................................................................... Les erreurs à éviter à l’oral ................................................................................ Retour sur les connaissances .................................................................................

71 72 73 74 75 76 77

Rappel Le discours rapporté ����� 75

79 80 81 82 87

Situation d’apprentissage 4 : Graffitis : quand les murs nous parlent ............................................................ 89 Mise en situation .................................................................................................. 90 Tâche 1 : Lire un texte et écouter un documentaire pour vous informer sur les graffitis .......................................................... 91 Le participe passé des verbes impersonnels ....................................................... 95 L’accord du verbe avec des sujets particuliers .................................................... 96 La majuscule initiale dans les noms propres composés ...................................... 97 Le verbe essentiellement pronominal et le verbe occasionnellement pronominal ......................................................................... 99 L’accord du participe passé des verbes pronominaux ....................................... 100 Tâche 2 : Chercher de l’information complémentaire sur les graffitis .................... 103 Tâche 3 : Prendre la parole pour défendre le projet des graffitis ........................... 104 Les éléments paraverbaux ............................................................................... 104 Les éléments non verbaux ............................................................................... 106 Les éléments paraverbaux et non verbaux employés pour signaler un discours rapporté .................................................................. 107 Retour sur les connaissances ............................................................................... 111 Situation d’évaluation en aide à l’apprentissage : Travail et études, une combinaison gagnante ? ............................................ 113 Grille d’autoévaluation ........................................................................................ 122 Coffret ............................................................................................................... Les stratégies de lecture ...................................................................................... Les stratégies d’écoute ........................................................................................ Fiche de prise de notes ........................................................................................ Les stratégies de prise de parole .......................................................................... Les éléments verbaux, paraverbaux et non verbaux ............................................. La stratégie argumentative .................................................................................. Les procédés argumentatifs ................................................................................. La subordination .................................................................................................

IV

4371-72_NE_liminaires_R.indd 4

123 123 124 125 126 127 128 129 130

FRA 5201-2 – Table des matières  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:28


Structure du cahier d’apprentissage Le cahier du cours FRA-5201-2 Défendre des idées est composé de quatre situations d’apprentissage qui comprennent des tâches que vous devez accomplir. NOM :

DATE :

1

SITUATION D’APPRENTISSAGE

Chaque situation d’apprentissage commence par une mise en situation inspirée d’un contexte réel et susceptible d’être familière à un ou une élève de l’éducation des adultes.

Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

À l’oreille ou dans la poche, le téléphone cellulaire s’est imposé en un temps record dans nos vies. En effet, alors que le téléphone fixe a mis une centaine d’années pour occuper nos salons et nos bureaux, il en a fallu moins de quinze pour que le cellulaire se répande partout sur la planète. Si l’on s’accorde sur les nombreux avantages du cellulaire, il en va autrement pour ses effets néfastes. À votre avis, comment le cellulaire peut-il être une nuisance ?

Compétences disciplinaires • Lire et apprécier des textes variés • Communiquer oralement selon des modalités variées (écoute et prise de parole)

DGF • Médias • Vivre-ensemble et citoyenneté

Compétence transversale • Communiquer de façon appropriée

Familles de situations • S’informer en explorant des textes argumentatifs • S’informer en ayant recours à l’écoute individuellement • Confronter et défendre des idées en ayant recours à la prise de parole individuellement et en interaction

Au début, un tableau présente les éléments ciblés à l’intérieur de la situation d’apprentissage de même que la durée approximative de cette situation.

SAVOIRS • • • • • •

Les éléments de la communication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 3 Les principaux facteurs qui influent sur la communication . . . p . 8 Les genres de textes argumentatifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 10 La séquence argumentative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 11 La stratégie argumentative et les procédés argumentatifs . . . . p . 12 Les marques énonciatives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 16

• • • • • •

Le point de vue et les marques de modalité . . . . . . . . . . . . p . 17 Le ton adopté par l’énonciateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 19 Les modalités de réalisation de la séquence argumentative . . . p . 25 Les marques d’organisation du texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 28 La subordonnée complétive interrogative ou exclamative . . . p . 31 La subordonnée complément de phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 31

Durée approximative de la situation d’apprentissage : 13 heures © Éditions Grand Duc

Situation d’apprentissage

1

Merci de ne pas photocopier | FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

L’encadré « Déroulement de la situation d’apprentissage » présente le nombre de tâches à accomplir, chacune étant précédée d’une case à cocher.

NOM :

DATE :

RETOUR SUR LES CONNAISSANCES SA1

Maintenant que vous avez accompli les deux tâches de cette situation d’apprentissage, vérifiez ce que vous avez retenu des différents savoirs.

❶ Quelle est l’intention de l’émetteur d’un billet ?

❷ Quelle stratégie argumentative l’émetteur choisit-il lorsqu’il expose la contre-thèse

Retour sur les connaissances

pour l’invalider ensuite ?

❸ Êtes-vous d’accord avec l’énoncé suivant ? Justifiez votre réponse. Le ton neutre est le plus efficace pour influencer le destinataire.

Un retour sur les connaissances est proposé après chaque situation d’apprentissage. Il vous permet de vérifier si vous avez bien acquis les savoirs vus dans chacune des situations.

❹ Écrivez une phrase en utilisant un organisateur textuel qui marque l’argumentation et soulignez cet organisateur.

❺ Comment s’appellent les marques graphiques qui permettent de reconnaître et de hiérarchiser les différentes parties du texte et leurs éléments ? Quelles sont ces marques ?

❻ Soulignez la subordonnée complément de phrase dans la phrase suivante et précisez sa valeur.

Tous mes amis possèdent un téléphone intelligent dernier cri alors que je me contente d’un modèle de la première génération.

Valeur de la subordonnée :

© Éditions Grand Duc

NOM :

37

Merci de ne pas photocopier | FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

DATE :

SITUATION D’ÉVALUATION EN AIDE À L’APPRENTISSAGE SAA

Durée approximative : 6 heures

Situation d’évaluation en aide à l’apprentissage (SAA) Travail et études, une combinaison gagnante ? MISE EN SITUATION Votre centre d’éducation des adultes accueillera la foire de l’emploi étudiant où vous tiendrez un stand. Vous prendrez la parole pour communiquer de l’information issue des documents que vous aurez consultés et pour faire part de vos idées sur l’occupation d’un emploi rémunéré pendant les études. Votre présentation durera cinq minutes. Elle sera suivie d’une discussion d’une dizaine de minutes au cours de laquelle vous répondrez aux questions de l’auditoire et défendrez votre point de vue.

❶ Quelle est votre définition d’un « emploi étudiant » (nature de l’emploi, nombre d’heures de travail, horaire) ?

❷ Occupez-vous un emploi parallèlement à vos études ? Pourquoi ?

© Éditions Grand Duc

Une fois toutes les situations d’apprentissage terminées, une situation d’évaluation en aide à l’apprentissage vous permet d’exploiter les connaissances acquises tout le long du cours. Une grille de coévaluation est proposée afin que, de concert avec votre enseignant ou votre enseignante, vous puissiez mesurer le niveau de développement de vos compétences.

113

Merci de ne pas photocopier | FRA 5201-2 – SAA Travail et études, une combinaison gagnante ?

NOM :

DATE :

COFFRET Les stratégies de lecture PLANIFIER SA LECTURE

À VÉRIFIER

Prévoir la prise de notes.

Coffret

Identifier la source, l’auteur et la date de publication du texte. Activer ses connaissances relatives au sujet. Préciser sa quête d’information (faits, opinions, arguments, hypothèses). LIRE LE TEXTE ARGUMENTATIF En cours de lecture, noter les éléments jugés pertinents pour la compréhension et l’interprétation du texte.

À la fin du cahier, vous trouverez une section nommée « Coffret ». On y présente des stratégies de lecture, des stratégies de communication orale, une fiche de prise de notes et des tableaux-synthèses de certains savoirs.

Lire les titres, regarder les photos et les images. Dégager le sujet qui prête à controverse, la thèse et les arguments à l’appui. Dégager la contre-thèse et les contre-arguments à l’appui. Départager les faits, les hypothèses et les opinions. Dégager les procédés utilisés pour susciter l’intérêt, influencer, persuader ou dissuader. Prêter attention aux effets suscités par le texte. FAIRE UN RETOUR SUR SA LECTURE Relire ses notes et certains passages du texte (s’il y a lieu). Évaluer les éléments trouvés par rapport aux objectifs de la quête d’information. Consulter d’autres sources d’information au besoin. Prendre position sur les idées émises dans le texte.

Notes

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc 4371-72_NE_liminaires_R.indd 5

Merci de ne pas photocopier | FRA 5201-2 – Coffret

123

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – Structure du cahier d’apprentissage

V

15-11-27 09:28


Les rubriques SAVOIRS

Rappel

Cette rubrique présente des notions qui sont nécessaires à la réalisation des tâches. Elles peuvent être évaluées dans ce cours.

Cette rubrique est un rappel de notions vues dans un cours antérieur.

Exercez-vous

Cette rubrique comprend des exercices.

SAVIEZ-VOUS QUE ?

Cette rubrique présente des repères culturels liés au thème de la situation d’apprentissage.

Astuces

Cette rubrique présente des stratégies qui favorisent la réalisation des activités de lecture, d’écriture, d’écoute et de prise de parole.

Les pictogrammes

Vous devez consulter votre enseignant ou votre enseignante pour faire approuver un choix, ou pour corriger une activité ou un exercice.

Ce pictogramme vous invite à faire la correction, à l’aide du corrigé, des activités ou des exercices que vous avez accomplis.

Vous devez consulter un dictionnaire, une grammaire ou un guide de conjugaison.

Ce pictogramme vous suggère d’utiliser un ordinateur.

Ce pictogramme vous informe qu’un extrait audio est nécessaire pour accomplir l’activité.

À la fin de ce cours, vous serez en mesure de vous informer en explorant des documents argumentatifs qui portent sur des sujets d’actualité du domaine politique, culturel ou social. Vous poserez un regard critique sur les textes lus ou entendus, et vous présenterez votre opinion en prenant la parole dans des débats ou des exposés. Source : Programme d’études : Français, langue d’enseignement FBD.

VI

4371-72_NE_liminaires_R.indd 6

FRA 5201-2 – Structure du cahier d’apprentissage  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:28


NOM :

DATE :

SITUATION D’APPRENTISSAGE

1

Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

À l’oreille ou dans la poche, le téléphone cellulaire s’est imposé en un temps record dans nos vies. En effet, alors que le téléphone fixe a mis une centaine d’années pour occuper nos salons et nos bureaux, il en a fallu moins de quinze pour que le cellulaire se répande partout sur la planète. Si l’on s’accorde sur les nombreux avantages du cellulaire, il en va autrement pour ses effets néfastes. À votre avis, comment le cellulaire peut-il être une nuisance ?

Compétences disciplinaires • Lire et apprécier des textes variés • Communiquer oralement selon des modalités variées (écoute et prise de parole)

DGF  • Médias • Vivre-ensemble et citoyenneté

Compétence transversale • Communiquer de façon appropriée

Familles de situations  • S’informer en explorant des textes argumentatifs • S’informer en ayant recours à l’écoute individuellement • Confronter et défendre des idées en ayant recours à la prise de parole individuellement et en interaction

SAVOIRS • • • • • •

Les éléments de la communication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 3 Les principaux facteurs qui influent sur la communication . . . . . p. 8 Les genres de textes argumentatifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 10 La séquence argumentative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 11 La stratégie argumentative et les procédés argumentatifs . . . . . p. 12 Les marques énonciatives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 16

• • • • • •

Le point de vue et les marques de modalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 17 Le ton adopté par l’énonciateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 19 Les modalités de réalisation de la séquence argumentative . . . . p. 25 Les marques d’organisation du texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 28 La subordonnée complétive interrogative ou exclamative . . . . p. 31 La subordonnée complément de phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 31

Durée approximative de la situation d’apprentissage : 13 heures © Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 1

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

1

15-11-27 09:29


MISE EN SITUATION SA1

Vous arrivez avec votre famille dans un restaurant chic de la ville. On vous demande de laisser votre cellulaire au vestiaire parce que c’est la règle. Cela vous contrarie et vous vous demandez ce qui pousse certains milieux à adopter un tel règlement. Vous vous inquiétez de voir cet interdit se répandre un peu partout. Vous consultez des documents sur les usages du téléphone cellulaire. À la lumière des opinions et de l’information ainsi recueillies, vous vous faites votre propre opinion sur les usages respectueux et responsables du cellulaire et vous l’exprimez dans une capsule audio ou vidéo.

❶ Selon vous, pourquoi la plupart des gens ont-ils un cellulaire avec eux ?

❷ Êtes-vous d’accord pour qu’on interdise le cellulaire à certains endroits ? Pourquoi ?

❸ Que connaissez-vous des usages liés au cellulaire (par exemple, lois, règles et faits) ?

DÉROULEMENT DE LA SITUATION D’APPRENTISSAGE Dans cette situation d’apprentissage, vous aurez deux tâches à réaliser.    TÂCHE

1 : Lire des textes pour découvrir des opinions sur l’utilisation du cellulaire ..................................................... p. 3

  TÂCHE

2 : Prendre la parole pour présenter différentes opinions sur l’utilisation du cellulaire et exprimer son opinion personnelle ............................................................. p. 34

2

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 2

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

TÂCHE 1

LIRE DES TEXTES POUR DÉCOUVRIR DES OPINIONS SUR L’UTILISATION DU CELLULAIRE Durée approximative : 9 heures

SA1

Lorsque vous consultez des documents, vous devez prêter attention aux éléments de la situation de communication, qu’elle soit orale ou écrite. Avant de commencer la lecture des textes, prenez connaissance de ces éléments dans la rubrique suivante. SAVOIRS

Les éléments de la communication Toute situation de communication, à l’écrit comme à l’oral, comporte les éléments suivants. 1. L’émetteur (ou énonciateur) est la personne qui produit un message. Exemples

La personne qui a écrit un texte ; la personne qui parle.

2. Le récepteur (ou destinataire) est la personne qui reçoit et interprète le message de l’énonciateur, qu’il lui soit directement adressé ou non. Exemples

La personne qui lit un texte d’information ou d’opinion ; la personne qui écoute un documentaire, un discours ou un exposé. Dans l’entrevue, le débat ou la discussion, les interlocuteurs deviennent tour à tour énonciateur et destinataire.

3. Le langage est le système de signes utilisé par l’émetteur et le récepteur pour communiquer. Exemples

La langue parlée ou écrite, le langage gestuel, un symbole iconographique.

4. Le message est constitué de l’ensemble des propos échangés entre l’énonciateur et le destinataire. Exemples

Dans un texte écrit, le message est le texte lui-même. Dans une discussion, c’est le contenu de l’échange entre les interlocuteurs.

5. Le référent est la réalité sur laquelle porte le message. Exemple

Dans un texte d’opinion, le référent est le sujet sur lequel on se prononce.

SAVIEZ-VOUS QUE ? Le championnat du monde de lancer de téléphone portable a lieu chaque année en Finlande depuis 2000. Selon les organisateurs, cette compétition permet de recycler les modèles désuets de téléphones portables et aide les participants à exprimer leurs frustrations et déceptions envers ces équipements modernes. « Nouveau record du monde de lancer de téléphone portable », Le Monde, [En ligne], 18 août 2012.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 3

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

3

15-11-27 09:29


SA1

Exercez-vous Vous êtes dans l’entrée du restaurant chic et vous insistez pour garder votre téléphone avec vous, mais l’hôte refuse. Décrivez les éléments de la communication de cet échange dans le schéma ci-dessous. Langage

 Émetteur

Récepteur

Message

  Référent

SAVIEZ-VOUS QUE ? Pour connaître l’opinion publique sur un sujet d’actualité, la vox populi ou vox pop est un excellent outil. Cette locution latine signifie « voix du peuple ». Elle tire son origine de la citation du 13e siècle Vox populi, vox Dei ou « La voix du peuple est la voix de Dieu ». L’expression désigne aujourd’hui un montage sonore ou audiovisuel dans lequel un intervieweur ou une intervieweuse pose les mêmes courtes questions à des personnes choisies au hasard sur la rue. Synonyme : micro-trottoir.

4

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 4

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Lisez le billet suivant pour découvrir une opinion bien arrêtée sur l’utilisation du cellulaire. Pour faciliter votre lecture, consultez «Les stratégies de lecture » à la page 123 du Coffret.

Téléphone libre je dérange ? Est-ce que je nuis à quelqu’un ? Suis-je en train de violer une règle de savoir-vivre ? Y a-t-il une interdiction ? » 3

Internet déborde pourtant de sites de conseils, de codes, de modes d’emploi, de règlements de politesse et de savoir-vivre pour utiliser son mobile. Mais allez donc voir, certains sont carrément ridicules et insultent l’intelligence. Ils alimentent une intolérance de plus en plus marquée envers les utilisateurs dont les comportements sont désormais scrutés, étudiés, jugés souvent sans raison. Est-ce devenu un

1

méfait public de parler au téléphone ? Faut-il

Cette machine détruirait les rapports humains,

établir un code de conduite ?

obséderait les jeunes, contrôlerait nos vies. Cet objet diabolique serait devenu un prolongement

2

4

D’accord, il y a des gens qui exagèrent, qui parlent

de notre corps, un nouvel organe. Suffit ! J’en ai ras

fort, qui ignorent le mode « vibration » ou le mode

le bol d’entendre dire que l’usage du téléphone

« avion », bref, qui manquent de jugement. C’est

en public frise le manque de civisme. Moi,

toutefois le fait d’une minorité, et ces débor­

ça me défrise. L’intolérance, les jugements

dements vont dans les deux sens. Vous en

et les critiques à l’égard de ceux qui ont intégré

conviendrez en lisant cette authentique scène

le cellulaire à leur mode de vie ont atteint

« captée » dans le métro (par mes yeux et mes

un degré… intolérable.

oreilles, pas par vidéo sur mon téléphone !).

Je parle souvent au téléphone. Beaucoup. Mains

5

Plusieurs personnes attendent le métro à une

libres pour parler en conduisant, oreillette pour

station. Une dame parle au téléphone, semblant

parler en marchant ou au resto. Suis-je « infectée »

transmettre à son interlocuteur des points à

par le virus du mobile ? Non ! Ras le bol des mots

l’ordre du jour d’une réunion. Un homme lui jette

isolement, dépendance, fléau, envahisseur, nomophobie,

des regards impatients et soupire. Il finit par lui

euh… no… quoi ? (nouvelle maladie : vient

dire sur un ton hostile : « C’est pas une place

de NO+MObile+PHOBIE). Je suis devenue mal

pour parler au téléphone ! » La dame, surprise,

à l’aise de parler au téléphone ! Sitôt branchée,

répond : « C’est que, monsieur, je travaille

mon hamster parano s’emballe : « Est-ce que

en ce moment ». Et lui de rétorquer : « Eh bien

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 5

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

5

15-11-27 09:29


SA1

dans ce cas, moi aussi je travaille ! » C’est là qu’il

proches, et c’est beau de les voir. Si c’est rassurant

sort sa guitare et se met à jouer et à chanter

pour eux, eh bien, tant mieux. Ils font un usage

à tue-tête (lire « crier à tue-tête »). Elle s’éloigne,

du téléphone qui répond à leurs besoins.

bouche son oreille libre. Le métro arrive.

Laissons-leur les boutons et faisons notre travail

Le « musicien » monte à bord en grattant

d’adultes en encadrant cet usage dès que nous

son instrument. Elle, «sonnée », attendra

leur mettons le joujou dans les mains…

le prochain train. 6

8

Il va falloir qu’on apprenne à contrôler nos

Quel savoir-vivre ! Bravo ! Qu’on dénonce les

humeurs et nos comportements parce qu’il y a

conversations téléphoniques au volant ou

déjà plus de quatre milliards de téléphones

au cinéma, des usages abusifs, dérangeants,

portables en fonction dans le monde et ce n’est

d’accord. Mais il ne faudrait pas en faire une

pas fini. Alors tiens, je vais commencer tout

obsession. Au fond, un gars qui parle au téléphone

de suite à changer mon attitude. Désormais,

à l’arrêt d’autobus, qu’est-ce que ça peut bien

au diable la peur des jugements et de l’intolérance

faire ? Un couple qui mange au resto le téléphone

et bonjour liberté ! Bien sûr, je n’empiète pas

sur la table au cas où la gardienne appelle,

sur celle des autres. Je garde mon savoir-vivre,

c’est normal, non ? Quelqu’un qui parle

quand même…

au téléphone en traversant une intersection au feu 9

piétonnier commet-il une infraction ? L’autre en

7

Dorénavant, je parle, je texte, je « twitte »,

attente debout à l’urgence depuis hier qui parle

je « facebooke » au grand jour. Parce que j’ai droit

au téléphone au lieu de parler de ses bobos avec

à mon téléphone. J’ai besoin de mon téléphone.

les autres « patients », il n’est pas plus « isolé »

Ma survie en ce bas monde en dépend. Non, je ne

ni « asocial » que celui qui lit des revues de 1995

suis pas malade ! Accro ? Eh bien OUI, si ça vous

en silence depuis cinq heures. Allons donc, y’a

fait plaisir, car de toute façon nous le sommes

pas de raison d’en faire des boutons. Oui, les gens

tous. Nous sommes accros à la vie à 100 milles à

sont de plus en plus «scotchés » à leur téléphone.

l’heure et le téléphone, c’est l’outil indispensable

Et après ? Sommes-nous pour autant déconnectés

pour survivre, surfer sur la vague sans se perdre

du monde qui nous entoure ? Bien non ! Si

dans le tourbillon. J’ai des responsabilités

quelqu’un fait une crise cardiaque, on va appeler

de conjointe, de mère, de fille, de professionnelle

le 911, on sait encore vivre, quand même…

et d’amie. Alors non, je ne suis pas malade…

Mais les jeunes, eux, qui parlent au téléphone

10

Parce qu’avant de craquer, je vais partir me

ou textent à cœur de jour, partout, sur un banc

reposer seule au bord de l’océan et je vais envoyer

de parc, dans le bus, en marchant ou attablés

plonger mon téléphone 20 000 lieues sous

au casse-croûte, n’exagèrent-ils pas ? Peut-être.

les mers. Il peut bien se faire engloutir par

Et alors, ça dérange qui ? Ils communiquent,

une pieuvre géante, je m’en fous !

socialisent, partagent, se rassemblent, restent

Y’a un GPS dedans…

Adapté de « Téléphone libre », Courrier des lecteurs, journal Le Quartier, Québec, 2013.

6

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 6

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Répondez aux questions suivantes portant sur le texte que vous venez de lire. ❶ À qui l’auteure s’adresse-t-elle principalement ?

❷ Quelle thèse l’auteure défend-elle à propos du téléphone cellulaire ? Expliquez.

❸ Citez un argument à l’appui de son opinion.

❹ À quoi l’auteure fait-elle référence lorsqu’elle parle de son « hamster parano » (paragr. 2) ?

❺ Selon vous, sur quoi l’auteure de ce billet fait-elle valoir son opinion ? Cochez votre réponse et expliquez votre choix.   Un événement d’actualité

  Une idée nouvelle

  Une expérience personnelle

  Un sujet d’intérêt général

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 7

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

7

15-11-27 09:29


SA1

Comme la communication est un échange entre deux ou plusieurs personnes, vous devez tenir compte de certains facteurs qui peuvent influer sur l’émission et la réception des messages. Lisez la rubrique suivante pour découvrir ces principaux facteurs. SAVOIRS

Les principaux facteurs qui influent sur la communication FACTEUR

DESCRIPTION

1. L’intention de l’émetteur

Partager ou défendre ses idées, s’informer ou informer, convaincre, dénoncer.

2. Les caractéristiques de l’émetteur

Sa connaissance du sujet, ses intérêts pour le sujet, ses valeurs, sa culture, sa célébrité, ses caractéristiques psychologiques et affectives.

3. Les caractéristiques du récepteur (ou du destinataire)

Son âge, son statut social, sa connaissance du sujet, son intérêt pour le sujet et pour l’émetteur, ses caractéristiques psychologiques et affectives.

4. L’attitude de l’émetteur ou du récepteur

Les accords ou les divergences d’opinions sur le sujet, les préjugés à propos du référent.

5. Les enjeux personnels et sociaux

Ce que l’émetteur ou le récepteur risque dans la situation de communication. Les conséquences, les avantages ou les désavantages liés au fait de s’informer, d’émettre une opinion et de la défendre.

6. Le contexte de production

Le temps disponible, l’ampleur du travail, certaines modalités comme le travail d’équipe ou le travail individuel, les horaires, le lieu, la date de parution, les caractéristiques du support médiatique.

Ces facteurs peuvent influer sur le rythme de la communication, le degré de précision et l’interprétation du message, et même susciter des sous-entendus.

Que suis-je ? Une proclamation écrite et publique dans laquelle un groupe expose son programme, son point de vue, sa manière de voir les choses. Exemple : « Pour un Québec lucide. » Un manifeste.

8

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 8

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Exercez-vous ❶ Quelles sont les caractéristiques de l’émetteur du texte des pages 5 et 6 ?

❷ Comment ces caractéristiques ont-elles influé sur la manière de transmettre ses idées ?

❸ Comment l’attitude de l’émetteur a-t-elle influé sur les buts de son billet ?

❹ Nommez un facteur qui a influé sur votre interprétation des propos de l’émetteur. Expliquez comment.

SAVIEZ-VOUS QUE ? L’invention du premier téléphone portable est attribuée à Martin Cooper, directeur de la recherche et du développement chez Motorola. La première démonstration a eu lieu dans les rues de New York en avril 1973. Le premier téléphone mobile a été commercialisé seulement le 6 mars 1983 avec le Motorola Dynatac qui mesurait 25,4 cm, pesait 800 grammes et était équipé d’une antenne flexible de 5,1 cm.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 9

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

9

15-11-27 09:29


SA1

Vous trouverez dans les médias plusieurs genres de textes présentant une séquence argumentative dominante. Pour les distinguer, lisez la rubrique ci-dessous. SAVOIRS

Les genres de textes argumentatifs Un genre est une catégorie de textes qui présentent des caractéristiques communes. Voici les principaux genres liés au texte argumentatif. GENRE

DESCRIPTION

Le billet

Court article dans lequel l’auteur fait valoir son opinion sur un événement d’actualité, une idée nouvelle, une expérience personnelle ou un sujet d’intérêt général de manière humoristique ou sarcastique.

L’éditorial

Article de fond qui reflète le point de vue ou l’orientation générale de la direction de la publication.

La lettre ouverte

Lettre d’opinion sur une situation précise ou un problème donné. Elle reflète la pensée d’une personne ou d’un groupe de personnes.

La chronique d’opinion

Article dans lequel un ou une journaliste commente un sujet, un événement ou une situation de manière personnelle, quotidiennement, hebdomadairement ou mensuellement.

Le blogue

Le terme anglais blog est une abréviation de weblog, qui peut se traduire par «cybercarnet». Ce site Web personnel est un espace individuel d’expression créé par un «blogueur» qui y publie des articles pouvant être commentés par les lecteurs. Comme les commentaires sont publiés, les visiteurs peuvent y répondre. Le blogue est en fait une sorte de plateforme électronique d’échange d’idées.

Exercez-vous Trouvez un texte argumentatif dans un journal, dans une revue ou dans Internet et remplissez la fiche suivante. Titre Auteur Source Genre de texte Justification

10

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 10

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Dans une séquence argumentative, peu importe le genre, l’énonciateur exprime sa position sur un sujet et défend sa thèse à l’aide d’arguments variés. Lisez la rubrique suivante pour connaître les éléments d’une séquence argumentative. SAVOIRS

La séquence argumentative THÈSE La position ou l’opinion de l’émetteur sur un sujet. Exemple

Mieux vaut garder ses opinions pour soi sur certains sujets.

CONTRE-THÈSE La position ou l’opinion inverse. Exemple

ARGUMENT Une preuve ou un raisonnement pour appuyer la thèse. Exemple

On peut blesser des gens ou provoquer des disputes.

On est libre d’exprimer ses opinions, même sur des sujets délicats. CONTRE-ARGUMENT

Une preuve ou un raisonnement pour appuyer la contre-thèse. Exemple

Dans un échange d’opinions, on peut tout dire, mais tout dépend de la manière.

Exercez-vous Complétez le tableau suivant en énonçant une opinion contraire à celle de la première colonne et un argument pour la défendre. THÈSE

CONTRE-THÈSE

Le cellulaire est une technologie envahissante qui nuit à la vie en société.

ARGUMENT

CONTRE-ARGUMENT

Observez les gens autour de vous dans les endroits publics. Ils ne se parlent pas et n’ont pas de véritable contact humain ; ils sont trop occupés avec leur téléphone.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 11

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

11

15-11-27 09:29


SA1

Pour convaincre ou influencer, il faut utiliser une stratégie solide. Lisez la rubrique suivante pour découvrir comment les auteurs de textes d’opinion s’y prennent. SAVOIRS

La stratégie argumentative et les procédés argumentatifs 1. La stratégie argumentative fondée sur la réfutation ou l’explication argumentative sert à structurer son raisonnement de manière efficace et logique pour obtenir l’adhésion du destinataire. • La réfutation : rejet, refus ou négation de la contre-thèse par divers moyens. Les contre-arguments sont réfutés par des procédés de réfutation, par exemple déclarer que la contre-thèse est dépassée, y opposer une exception, relever des contradictions, faire une concession, pousser un raisonnement jusqu’à l’absurde, recourir à l’emphase ou au renforcement, élaborer des hypothèses. Exemple

Certains croient qu’il est trop âgé pour comprendre la cause de ces jeunes. Ceux-là oublient qu’il a passé sa vie à les côtoyer dans son travail et à être présent auprès d’eux.

• L’explication argumentative : expliquer, faire comprendre au destinataire un phénomène ou une réalité dans le but de l’influencer. Les arguments reposent sur des procédés explicatifs tels la définition, la reformulation, l’exemple, la comparaison, certains procédés graphiques. Exemple

Les conséquences sont pires encore, c’est-à-dire qu’elles vont jusqu’à la perte totale de contrôle sur ses données personnelles.

2. La stratégie argumentative s’organise à l’aide de divers procédés argumentatifs. • Des arguments qui font appel à l’autorité, aux sentiments, à la logique, aux valeurs, à la nouveauté. Exemple

Le savoir-vivre veut qu’on parle discrètement au téléphone en public.

• Des arguments qui s’appuient sur des faits (événements, observations, données statistiques), des témoignages, des énoncés généraux (sens commun, proverbes, dictons). Exemple

Les jeunes de 12 à 24 ans sont les plus grands utilisateurs de téléphones cellulaires au Canada.

• Des moyens langagiers (phrases impératives, interpellation, vocabulaire connoté). Exemple

Et vous, qu’avez-vous à dire sur ces chiffres exorbitants ?

• Des éléments visuels ou graphiques (titres et sous-titres, illustrations, photos, caractères gras, logo). Exemple

Perte de son téléphone mobile = DANGER.

Pour en savoir davantage sur la stratégie argumentative et pour d’autres exemples de procédés, consultez les pages 128 et 129 du Coffret. 12

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 12

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Exercez-vous ❶ La stratégie argumentative de l’auteure du texte des pages 5 et 6 repose principalement sur la réfutation. Dans le premier paragraphe, relevez une idée réfutée par l’auteure.

❷ Citez un extrait du texte qui illustre chacun des procédés argumentatifs suivants. a) Un argument qui s’appuie sur un fait.

b) Un moyen langagier.

❸ Dans le paragraphe 4, quel procédé argumentatif l’auteure utilise-t-elle pour appuyer son propos lorsqu’elle affirme que les « débordements » liés au cellulaire « vont dans les deux sens » ? Expliquez.

❹ À deux reprises, l’auteure émet une opinion implicite sur une autre question que celle du cellulaire. Quelles sont ces opinions sous-entendues ? Quels mots utilise-t-elle pour les exprimer ? Paragraphe 6 :

Paragraphe 7 :

SAVIEZ-VOUS QUE ? Il y a des prisonniers d’opinion dans près de 50 pays à travers le monde. Certains sont emprisonnés pour avoir exprimé leur opinion sur leur blogue ou dans un film, d’autres pour avoir milité pour une cause. Voici la définition de « prisonnier d’opinion » selon Amnistie internationale, 1961 : « Toute personne physiquement empêchée de quelque manière que ce soit d’exprimer son opinion. » Amnistie internationale défend la liberté d’exprimer ses opinions pacifiquement. Pour être considéré comme un prisonnier d’opinion, il faut répondre à une condition essentielle : la non-violence. © Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 13

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

13

15-11-27 09:29


SA1

La fonction téléphonique du mobile est souvent remplacée par celle du message texte. Allons voir ce que pense le chroniqueur Stéphane Laporte du fameux « texto ».

Pas de relâche pour les textos devez interrompre ce que vous êtes en train de faire et répondre. Ça occupe du coup votre main, votre bouche et votre pensée. 5

Le texto n’interrompt rien, il se glisse silencieu­ sement dans votre quotidien. Vous êtes au restaurant avec une conquête, un texto s’affiche sur votre cellulaire, vous n’avez qu’à baisser les yeux pour en prendre connaissance.

6

pas compte. Vous pouvez même mener deux

On appelle ça la semaine de relâche. On

conversations en même temps. Une dans le réel,

pourrait aussi appeler ça le festival des textos.

l’autre dans le virtuel. Votre bouche disant une

Les relâchés vont s’en échanger plein dans

chose et vos doigts en écrivant une autre.

les prochains jours. 7 1

à l’oreille de votre partenaire. « Je m’emmerde

Full rien. Toi ?

à fond », clavardez-vous à votre ami. L’humain

Full rien au carré.

du 21e siècle est multirelationnel. [...]

J’sais full pas…

8

Dans un passé pas si lointain, le téléphone était

ski tout en textant avec leur ami qui est au cinéma,

une invention qui permettait aux gens de se parler.

qui, lui, texte aussi avec son ami sur une plage de

Aujourd’hui, le téléphone est une invention qui

Floride, qui texte avec l’ami au café du coin ?

Quoique… Je ne sais pas si on peut toujours

9

monde en même temps. Le texto nous relie à tout

code. MDR Lol ! Presque du morse.

ce qu’on est en train de manquer, tout en nous faisant manquer ce qu’on est en train de faire.

Pourquoi, en 2013, préfère-t-on se texter plutôt que de se parler ? C’est une question de contrôle. L’appel téléphonique est beaucoup plus dérangeant. Plus criard. Tellement

20e

siècle. Il s’impose.

On ne veut pas seulement vivre son moment présent, on veut vivre tous les moments présents de tout le

appeler ça de l’écriture. C’est souvent plus un

4

Le texto est la clef de l’univers parallèle. Combien de gens cette semaine vont être en train de faire du

permet aux gens de ne pas se parler. Ils s’écrivent.

3

« Quelle magnifique soirée », susurrez-vous

Qu’est-ce K tu fais ?

On va-tu faire rien au centre d’achat ?

2

La personne en face de vous ne s’en rendra même

10

Regardez autour de vous. Les gens vivent la tête penchée. Ils cherchent un moment perdu au bout de leurs doigts. Autant on veut savoir ce que les

D’abord, il y a la sonnerie qui survient à tout

autres font, autant on veut que les autres sachent

moment. Si vous voulez savoir sa raison, vous

ce qu’on est en train de faire. Ce n’est plus assez

14

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 14

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

11

de partager une activité avec les gens présents. Pour avoir le sentiment que cette activité est réussie, il faut la partager avec tous les gens absents.

14

Qu’est-ce K tu fais ? Chus au party chez Sarah. Boring. Viens au party chez Laurent, on capote solide !

On veut sentir qu’ils aimeraient être à notre place. Alors là, notre place prend toute sa valeur. Avant, on avait les deux pieds dans le sable en se foutant du monde entier. Maintenant, on envoie une photo de soi, les deux pieds dans le sable, pour que le monde entier ne se foute pas de nous. Pour que le monde entier soit jaloux. Notre bonheur nous semble plus grand. Si les autres nous envient notre vie, c’est qu’elle doit être belle. Tous les humains sont devenus des comédiens, ils ont

15

Vous dites à Sarah que vous devez rentrer étudier, vous vous précipitez au party de Laurent… Boring. C’est la magie de l’écriture : connecter immédia­ tement avec notre cerveau, qui est le plus doué des réalisateurs. Tout ce qu’on lit devient dans notre tête une superproduction que la réalité a bien du mal à accoter.

16

Si votre copain avait vanté le party chez Laurent au bon vieux téléphone, vous auriez détecté dans sa voix s’il vous faisait marcher ou non. Quand

besoin des applaudissements. 12

13

L’ultime avantage du texto sur l’appel téléphonique, c’est que le contact n’est pas direct. On répond au texto quand bon nous semble. Au téléphone, notre interlocuteur peut nous faire dire ce qu’on ne veut pas dire, il peut nous retenir plus longtemps qu’on ne voudrait. Dans l’échange texto, on n’écrit que ce qu’on veut bien écrire, au moment où on veut l’écrire. C’est un plaisir solitaire à deux. On garde toujours le contrôle. Quoique… Le texto crée une redoutable dépendance. Pour une bonne et simple raison : le livre sera toujours meilleur que le film. Le film, c’est ce qu’on vit. Le livre, c’est ce que les autres nous racontent qu’ils sont en train de vivre.

quelque chose est écrit, ça a toujours l’air vrai. Car la voix qui lit silencieusement ce qui est écrit, c’est la nôtre. Et on se croit toujours. 17

Cette chronique n’est pas une charge contre le message texte, au contraire. C’est une merveilleuse façon d’aller vers les autres. Mais comme toutes les inventions humaines, il faut savoir s’en servir. La roue, c’est pratique. Ce l’est moins quand c’est celle d’un autobus qui nous passe dessus.

18

Bonne relâche ! N’oubliez pas de relâcher du pouce, de temps en temps. La vie est belle aussi, la tête relevée.

Stéphane Laporte, « Pas de relâche pour les textos », La Presse, [En ligne], 4 mars 2013.

SAVIEZ-VOUS QUE ?

Stéphane Laporte

Stéphane Laporte est né le 20 mars 1961. Au cours de sa carrière, il évolue dans différents domaines de la communication. Il est scénariste humoristique, auteur, chroniqueur journalistique, blogueur, réalisateur et directeur artistique. Il s’est fait connaître en tant que scénariste de l’humoriste André-Philippe Gagnon. Il a ensuite développé notamment les concepts des émissions de télévision Infoman, La fin du monde est à sept heures et La série Montréal-Québec en plus d’adapter le concept de Star académie pour le Québec.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 15

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

15

15-11-27 09:29


SA1

Répondez aux questions suivantes portant sur le texte que vous venez de lire. ❶ Quelle est l’opinion de l’auteur sur les messages textes ?

❷ Dans son argumentation, l’auteur compare souvent le passé au présent. Énoncez trois changements attribuables à l’arrivée des textos. • • •

Dans une situation de communication, l’énonciateur, qu’il soit réel ou fictif, laisse des traces de sa présence et de celle de l’interlocuteur. Lisez la rubrique suivante pour en savoir davantage sur les marques énonciatives. SAVOIRS

Les marques énonciatives 1. Les marques identifiant l’énonciateur : pronoms de la première personne ( je, me, moi, nous), déterminants possessifs (mon, ma, mes, notre), noms communs ou noms propres. Certaines affirmations ou réflexions ainsi que l’emploi d’adverbes ou d’adjectifs sous-entendent la présence de l’énonciateur. Exemple 

Je rejette ses affirmations. Elles sont malheureusement erronées.

2. Les marques identifiant le récepteur : pronoms de la deuxième personne (tu, te, toi, vous), déterminants possessifs (ton, ta, tes, votre), noms communs, phrases impératives (2e personne), phrases interrogatives. Exemple 

Vérifiez par vous-mêmes.

3. Les marques qui masquent la présence de l’émetteur ou du récepteur : pronom impersonnel il ou pronom on. Exemple 

Il faut que la lumière soit faite. On peut penser le contraire.

4. Les marques indiquant le lieu et le temps : adverbes de lieu (ici, là-bas), indications de temps (date, heure, moment de la journée, de l’année). Exemple 

Bientôt, je serai là-bas.

16

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 16

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Exercez-vous Dans le texte des pages 14 et 15, relevez : a) Une phrase contenant une marque d’énonciation qui désigne l’émetteur.

b) Une phrase contenant une marque d’énonciation qui désigne le destinataire.

c) Une phrase contenant une marque d’énonciation qui renvoie à la situation de communication.

Chaque texte est empreint du point de vue de l’énonciateur. Lisez la rubrique suivante afin de reconnaître les marques de modalité. SAVOIRS

Le point de vue et les marques de modalité Le point de vue est l’attitude de l’énonciateur à l’égard de son propos (engagement, distanciation) ou de son destinataire (autorité, respect, familiarité, complicité). 1. Voici les marques de modalité qui révèlent l’attitude de l’énonciateur à l’égard de son propos. MARQUES DE MODALITÉ

EXEMPLE

Le vocabulaire connoté, mélioratif ou péjoratif, révèle l’engagement.

Il est véritablement le meilleur en son genre.

Les auxiliaires de modalité exprimant l’obligation, la nécessité, la possibilité ou l’incertitude révèlent l’engagement.

Tu devras te conformer au règlement.

Les modes et les temps verbaux pour atténuer le propos, s’exprimer de manière indirecte, énoncer une probabilité ou un ordre de manière atténuée révèlent la distanciation.

Il serait préférable de partir maintenant (au lieu de Partez, maintenant).

Les groupes incidents ou phrases incidentes révèlent l’engagement.

Cette fois-ci, à mon avis, ce sera la bonne.

Les procédés linguistiques liés à l’amplification ou à l’atténuation (hyperbole, litote, euphémisme) révèlent l’engagement.

Cela fait déjà cent fois que je le dis.

Les interjections révèlent l’engagement.

C’est magnifique. Bravo !

La ponctuation expressive révèle l’engagement.

Je n’en suis plus certaine, attendez… Enfin, j’ai trouvé !

Les choix typographiques révèlent l’engagement.

Je le répète, JAMAIS.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 17

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

17

15-11-27 09:29


SA1

SAVOIRS  (SUITE)

2. Voici les marques de modalité qui révèlent l’attitude de l’énonciateur à l’égard du destinataire. MARQUES DE MODALITÉ

EXEMPLE

Le vocabulaire connoté révèle l’arrogance ou l’autorité.

Est-ce que mon p’tit monsieur serait fâché ?

Le vouvoiement et le tutoiement révèlent le respect, la politesse ou la familiarité.

Je vous remercie sincèrement pour votre accueil, madame. Merci à toi.

Les pronoms on et nous révèlent la distanciation ou l’adhésion.

On dit que les absents ont tort. Nous pensons le contraire. Nous sommes tous pareils.

Les phrases interrogatives s’adressant directement ou non au destinataire révèlent la distanciation ou la complicité avec le destinataire.

Comment une si grave erreur est-elle possible ? Saviez-vous que cela était possible ?

Les pronoms de la deuxième personne révèlent la présence marquée du destinataire.

Vous en avez sûrement entendu parler.

Le choix d’une variété de langue particulière révèle la complicité ou la distanciation.

J’suis trop content de t’voir !

Exercez-vous Déterminez la marque de modalité employée dans chacun des énoncés suivants et l’attitude de l’énonciateur ainsi révélée. Il est à noter qu’un même énoncé peut comprendre plus d’une marque de modalité. a) Pourquoi, en 2013, préfère-t-on se texter plutôt que de se parler ? (Pas de relâche pour les textos, page 14, paragr. 3)

b) C’est souvent plus un code. MDR Lol ! Presque du morse. (Pas de relâche pour les textos, page 14, paragr. 2)

c) Aujourd’hui, le téléphone est une invention qui permet aux gens de ne pas se parler. (Pas de relâche pour les textos, page 14, paragr. 2)

18

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 18

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Le ton employé par l’énonciateur est révélateur de son point de vue tout comme les marques de modalité. Lisez la rubrique suivante pour connaître les différents tons que l’énonciateur peut adopter. SAVOIRS

Le ton adopté par l’énonciateur Le ton indique la manière dont l’énonciateur transmet son message et dépend de son intention de communication. Dans un texte argumentatif, l’énonciateur cherche à convaincre, à sensibiliser, à dénoncer, à inciter à l’action. Voici les tons que peut adopter l’énonciateur. TON

EXPRESSION

EXEMPLE

Neutre

Ce ton est employé pour présenter des faits de façon objective. L’énonciateur appuie son argumentation sur des données de recherche ou des statistiques.

Selon une étude du Cefrio, le téléphone portable est l’appareil de communication numéro 1 des Québécois de 18 à 24 ans.

Humoristique

Ce ton est employé dans l’intention de faire rire ou sourire. Le contenu peut être comique ou saugrenu. L’énonciateur utilise des jeux de mots, des néo­logismes, des figures de style, des expressions imagées.

On estime que 75 % des propriétaires d’un téléphone mobile l’utilisent aux toilettes. C’est ce qu’on appelle mettre la réalité du moment sur le trône!

Ironique

Ce ton est employé dans l’intention de créer une complicité avec le destinataire. L’énonciateur veut lui fait comprendre, souvent par l’exagération, qu’il pense le contraire de ce qu’il dit.

C’est à croire qu’il ne va pas écouter ma conversation si je gueule dans mon téléphone.

Critique

Ce ton est employé pour exposer une opinion négative, défavorable. L’énonciateur veut soulever la polémique sur un sujet controversé, susciter ou provoquer le débat.

Je trouve inacceptable qu’un téléphone sonne dans un hôpital.

Didactique

Ce ton est employé pour instruire, pour expliquer les choses en quelque sorte. L’énonciateur recourt fréquemment à l’explication et montre qu’il maîtrise bien son sujet. Il définit ou reformule ses propos pour préciser le sens de certains mots ou de certaines expressions.

Il est possible de faire un usage responsable du téléphone mobile, c’est-à-dire selon les règles et dans le respect d’autrui.

Élogieux

Ce ton est employé pour embellir une réalité, rendre une cause honorable ou susciter d’emblée l’opinion favorable et l’adhésion aux propos. L’énonciateur recourt à des expressions et à du vocabulaire connoté à valeur méliorative.

C’est une avancée technologique absolument merveilleuse dont tous peuvent profiter.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 19

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

19

15-11-27 09:29


SA1

SAVOIRS  (SUITE)

L’énonciateur peut employer différents tons dans son texte selon l’effet qu’il veut donner à son propos. En plus des tons présentés dans le tableau de la page précédente, il y a, par exemple, le ton alarmiste qui dénonce l’inacceptable, le ton dramatique qui donne une couleur tragique au texte, le ton agressif qui exprime l’indignation, le ton passionné qui dénote l’engagement, l’appui à une cause, le ton provocateur qui appelle une réaction et le ton familier qui cherche à créer une complicité avec le destinataire.

Exercez-vous ❶ Quels sont les tons employés par Stéphane Laporte dans son article Pas de relâche pour les textos, aux pages 14 et 15 ? Expliquez et donnez des exemples.

❷ Déterminez le ton employé dans les extraits suivants, tirés du texte Téléphone libre, à la page 6. a)

Quel savoir-vivre ! Bravo !

b)

L’autre en attente debout à l’urgence depuis hier qui parle au téléphone au lieu de parler de ses bobos avec les autres « patients » n’est pas plus « isolé » ni « asocial » que celui qui lit des revues de 1995 en silence depuis cinq heures.

❸ Le ton adopté par l’énonciateur est souvent lié à sa personnalité. Quel ton adopteriez-vous si vous aviez à vous prononcer en faveur des textos ? Pourquoi ?

20

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 20

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Lisez ce blogue journalistique pour en savoir plus sur l’évolution des « habitudes téléphoniques », l’adaptation qu’elles imposent et ce que les gens en pensent.

Merci de laisser les cellulaires au vestiaire qui laisse perplexe : en 2012, 75 % des propriétaires d’un téléphone qu’on dit intelligent affirment l’utiliser… aux toilettes. Un millier de ces propriétaires, puisés dans toutes les strates de la population, ont été soumis à la question pour établir ce portrait. 3

Ces communications de salle de bains sont, sans surprise ou presque, plus répandues chez les fiers représentants de la génération Y — les 12-32 ans —, dont 91 % revendiquent cette pratique, contre 65 % chez les boomers et 80 % parmi les membres de la génération X qui, en chœur, dans le tumulte et la frénésie du quotidien, profitent des arrêts aux puits pour mettre à jour leur profil sur leur réseau social, envoyer des photos à leur mère, un rapport à leur patron, ou encore pour traquer avec un doigt l’actualité du moment sur l’écran tactile.

1

C’est ce qu’on appelle célébrer la force du présent

La modernité va tellement vite qu’elle emporte

en la mettant sur un trône.

parfois tout, y compris les incertitudes. Preuve : au début de la semaine dernière, il était encore

2

4

Dans son développement, l’humanité est donc

possible de croire à une résistance humaine

arrivée à ce stade où, pour combattre l’angoisse

devant la prolifération des objets de communi­

très contemporaine du vide numérique — les

cation dans notre intimité profonde. Un peu.

Anglos appellent ça la FOMO, pour Fear of missing

Mais, désormais, l’expression de ce doute serait

out, la peur de manquer quelque chose quand

franchement hasardeuse.

on s’éloigne d’un réseau sans fil — , le téléphone

C’est la faute à une agence de marketing améri-

multifonctionnel, avec tous ses possibles, devient

caine qui, il y a quelques jours, a levé le voile sur

un incontournable des lieux d’aisance. Livres,

une énième mutation du présent avec un chiffre

magazines, bandes dessinées ou encore cigarettes,

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 21

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

21

15-11-27 09:29


SA1

offerts et, surtout, le personnel est formé pour apprendre quand et comment s’approcher d’une table avec une assiette lorsque le client a l’oreille collée sur sa machine ou le doigt actif sur la formulation d’un tweet ou d’un texto. 8

Un restaurateur note l’évidence, d’ailleurs : en ces lieux, l’effet d’entraînement entre adeptes du cellulaire est devenu très fort. Trop fort, même. Si quelqu’un, à une table, relève ses courriels, les autres le feront aussitôt. Là-bas, on appelle ça le phénomène du reprocell, ou reproduction des comportements attachés à un cellulaire. Pis, tout

qui à une autre époque pouvaient coller à ces

le monde reconnaît l’impolitesse du geste dans

moments, sont, eux, envoyés au fond du trou. 5

L’intrusion de l’outil dans le présent — ou sa sym-

confirmant au passage les résultats d’une étude

biose avec son propriétaire — vient d’emporter

de la Chicago University’s Booth Business School,

une des dernières citadelles diurnes de la

qui vient d’établir qu’un internaute résisterait plus

solitude. Et d’autres de ces zones d’occupation

facilement à l’appel de l’alcool et du tabac qu’à

du quotidien devraient rapidement connaître

celui d’un réseau social et des textos. On vit une

le même sort.

époque formidable.

Au resto : une soucoupe pour le téléphone 6

9

C’est un peu ce qui a poussé le propriétaire

Parlez-en aux restaurateurs de la côte ouest améri-

du Patina de Los Angeles, un haut lieu de la bran-

caine, forcés, depuis quelques mois, de composer

chitude gastronomique à quelques pas du Musée

avec un phénomène qui, après avoir été émergent,

d’art contemporain, à faire bande à part en résis-

commence à devenir plutôt irritant, rapportait

tant plutôt qu’en abdiquant. À l’entrée de son

il y a quelques jours le Los Angeles Times. Après les

établissement, un écriteau prévient les clients :

conversations et l’entrechoquement de la porce-

l’endroit est un « havre de tranquillité » loin du

laine, les « beep », « toudoudou », « ding », « bzzzz »

« tumulte et du stress de la vie quotidienne ».

et autres « t’es où ? » rebondissent désormais,

Les cellulaires sont admis, oui, mais dans

et de plus en plus, contre les murs des salles

les poches seulement.

de restaurants. Et les patrons doivent modifier leurs pratiques pour suivre la cadence. 7

un resto mais avoue ne pas pouvoir y résister,

10

Il y a comme un air de déjà-vu : à une autre époque, celle du poussiéreux Far West, la prolifé-

Dans cet environnement refaçonné par le numé-

ration d’armes à feu et le stress qu’elles induisaient

rique, des soucoupes sont maintenant mises à la

dans les espaces publics ont fait apparaître des

disposition des clients pour qu’ils y déposent leur

vestiaires à colts et à fusils. Vestiaires que la

téléphone, loin des miettes, entre deux bouchées.

modernité numérique est en train de faire revivre

Des chargeurs électriques de cellulaires leur sont

pour un autre objet. Assurément.

Fabien Deglise, « Merci de laisser les cellulaires au vestiaire », Le Devoir, [En ligne], 7 février 2012.

22

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 22

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:29


NOM :

DATE :

SA1

Vos réactions | 3 commentaires

Nath84 — Inscrite 7 février 2012 10 h 18

Pathétique «si quelqu’un, à une table, relève ses courriels, les autres le font aussi ». J’imagine une bande d’amis tous attablés au resto, chacun leur cell collé au nez ou à l’oreille en train de prendre leurs appels et leurs textos puis d’y répondre, en même temps… Voilà un comportement socialement inacceptable. On se rassemble au resto pour partager un repas, discuter, parler et se voir quoi ! Qu’est-ce que ce parasite de téléphone fait là ?

Katkit — Inscrite 7 février 2012 10 h 27

Pratique Et si cette bande de copains « textaient » d’autres amis pour qu’ils se joignent à eux ? C’est socialement inacceptable ? Allons donc, Nath84 ! Au moins, ils prennent leurs messages tous ensemble et après, c’est fini pour un bout. Le téléphone mobile facilite davantage les relations sociales qu’il ne leur nuit.

Serge Groleau — Inscrit 8 février 2012 14 h 23

Exit, le savoir-vivre Intéressant texte sur une tendance qui pollue les lieux publics. Moi, je n’en peux plus d’entendre les conversations de tout un chacun, vociférées à des décibels intolérables, dans nos petits cafés où l’on se réfugie pour avoir la paix… et lire son journal. De grâce, accros du cellulaire, un peu de savoir-vivre. Vos conversations ne nous intéressent pas.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 23

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

23

15-11-27 09:30


SA1

Répondez aux questions suivantes portant sur le texte que vous venez de lire. ❶ Qu’est-ce qu’un « haut lieu de la branchitude gastronomique » ?

❷ Remplacez le mot souligné dans l’extrait suivant par une expression équivalente. Là-bas, on appelle ça le phénomène du reprocell, ou reproduction des comportements attachés à un cellulaire. Pis, tout le monde reconnaît l’impolitesse du geste dans un resto mais avoue ne pas pouvoir y résister.

❸ À quelle partie du texte le commentaire de Serge Groleau fait-il référence ? Expliquez.

❹ À quelle catégorie de gens Serge Groleau s’adresse-t-il plus particulièrement ? Expliquez.

❺ Dans le dernier paragraphe, quels sont les deux mots que l’on trouve aussi dans le premier ? •

    •

❻ Selon vous, pourquoi l’auteur a-t-il repris ces mots dans sa conclusion ?

SAVIEZ-VOUS QUE ? Il y a des gens qui ont des opinions sur tout… même sur les opinions !

« Les opinions sont comme des clous ; plus on tape dessus, plus on les enfonce. » Alexandre Dumas fils

24

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 24

« Je suis libre d’avoir une opinion — et c’est déjà très beau — mais je voudrais bien être libre aussi de ne pas en avoir. » Sacha Guitry

« Trop souvent, nous jouissons du confort de l’opinion sans l’inconfort de la réflexion. » John F. Kennedy

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

SA1

Lisez la rubrique suivante pour connaître la structure du texte argumentatif et les modalités de réalisation de la séquence argumentative. SAVOIRS

Les modalités de réalisation de la séquence argumentative La séquence argumentative comprend trois parties. • Une introduction qui identifie le sujet de la controverse et le situe dans son contexte. • Un développement qui étaye un raisonnement à l’aide d’arguments. • Une conclusion argumentative qui présente l’aboutissement du raisonnement. La séquence argumentative peut présenter un raisonnement qui commence par la thèse suivie des arguments ou par les arguments suivis de la thèse. L’énonciateur, qui opte pour cette dernière structure, omet volontairement d’énoncer sa thèse dans l’introduction. Il développe alors une argumentation qui se terminera, en conclusion, par l’énoncé de sa thèse. La séquence argumentative varie selon que la stratégie argumentative repose sur l’explication argumentative ou sur la réfutation. Voici les procédés de réfutation et leurs utilisations. PROCÉDÉS DE RÉFUTATION

UTILISATIONS

1. Déclarer la thèse adverse dépassée

Montrer, à l’aide d’études récentes ou de découvertes, que la thèse adverse n’est plus valable ou qu’elle ne tient pas compte de tous les aspects du sujet.

2. Opposer une exception à la thèse adverse

Présenter un cas qui entre en contradiction avec la thèse adverse.

3. Qualifier l’argumentation adverse de contradictoire ou d’insoutenable

Faire ressortir une contradiction ou une faiblesse dans les arguments utilisés par la partie adverse.

4. Retourner un argument contre la personne qui s’en est servie

Affaiblir l’argument auquel on s’oppose en mettant en doute la crédibilité, l’honnêteté ou les intentions de la personne qui l’utilise.

5. Concéder une chose pour mieux en tirer avantage

Présenter d’abord un énoncé favorable à l’argument, puis apporter une restriction ou une objection pour montrer les faiblesses ou les lacunes de cet argument.

6. Élaborer les hypothèses pour rejeter Proposer des idées, des situations ou des faits en les analysant les conclusions qui en découlent à partir des principes sur lesquels la thèse adverse est fondée. 7. Recourir à l’emphase et au renforcement

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 25

Donner du poids à un argument en accentuant son importance à l’aide d’expressions qui marquent l’insistance ou reprendre l’argument en ajoutant des nuances encore plus convaincantes.

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

25

15-11-27 09:30


SA1

SAVOIRS  (SUITE)

Les stratégies argumentatives sont expliquées dans la rubrique Savoirs à la page 12. Le tableau ci-dessous présente la structure du texte argumentatif selon deux stratégies. STRUCTURE DU TEXTE ARGUMENTATIF

Introduction

Explication argumentative L’énonciateur établit un contact avec le destinataire.

L’énonciateur établit un contact avec le destinataire.

Sujet amené : mise en contexte du sujet.

Sujet amené : mise en contexte du sujet.

Sujet posé : • annonce du sujet controversé ; • présentation de la thèse soutenue.

Sujet posé : • annonce du sujet controversé ; • allusion à la contre-thèse ; • présentation de la thèse soutenue.

Développement

Sujet divisé : aspects dont il sera question dans le développement (facultatif).

Conclusion

Réfutation

Sujet divisé : aspects dont il sera question dans le développement (facultatif).

L’énonciateur soutient sa thèse à l’aide d’arguments, regroupés sous différents aspects.

L’énonciateur réfute une contre-thèse et soutient sa thèse à l’aide d’arguments, regroupés sous différents aspects.

Les arguments reposent sur des procédés explicatifs.

Les arguments reposent sur des procédés de réfutation et sur des procédés explicatifs.

Les aspects traités soutiennent la thèse.

Les aspects traités réfutent la contre-thèse ou soutiennent la thèse.

L’énonciateur présente une conclusion générale ou l’aboutissement du raisonnement proposé.

L’énonciateur présente une conclusion générale ou l’aboutissement du raisonnement proposé.

Fermeture • rappel du sujet traité et reformulation de la thèse soutenue ; • rappel possible des principaux aspects traités.

Fermeture • rappel du sujet traité et reformulation de la thèse soutenue ; • rappel possible des principaux aspects traités.

Ouverture • formulation d’un souhait, d’un conseil, d’une recommandation ou d’une projection, présentation d’une nouvelle thèse.

Ouverture • formulation d’un souhait, d’un conseil, d’une recommandation ou d’une projection, présentation d’une nouvelle thèse.

26

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 26

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

SA1

Exercez-vous Reconstituez le plan du texte Merci de laisser les cellulaires au vestiaire sans les commentaires.

Introduction

PLAN DU TEXTE Sujet amené

Sujet posé •  Sujet controversé : •  Thèse soutenue :

Développement

Sujet divisé (s’il y a lieu)

Premier aspect

Arguments

Deuxième aspect

Conclusion

Arguments

Fermeture

Ouverture (s’il y a lieu)

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 27

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

27

15-11-27 09:30


SA1

L’organisation d’un texte à l’aide de marques aide à repérer facilement ses différentes parties et à établir des liens dans la structure d’un raisonnement. Lisez la rubrique suivante pour connaître les marques linguistiques et non linguistiques qui contribuent à l’organisation d’un texte. SAVOIRS

Les marques d’organisation du texte Les marques d’organisation du texte permettent de hiérarchiser les différentes parties, d’assurer les transitions et de faire des liens entre les idées. 1. Les marques linguistiques Ces marques sont des éléments linguistiques qui permettent de déterminer et de hiérarchiser les différentes parties du texte et de développer un raisonnement. • Les intitulés : titre, sous-titre, surtitre, intertitres. • Les organisateurs textuels : Il s’agit de mots, de groupes de mots ou de phrases qui marquent l’organisation et la structure de l’ensemble d’un texte. Souvent placés en début de paragraphe, ils signalent la transition entre les différents éléments du texte et en indiquent le sens. Le tableau suivant résume les principaux organisateurs textuels regroupés selon leur sens. Prêtez une attention particulière à ceux utilisés pour marquer l’argumentation et l’explication. PRINCIPAUX ORGANISATEURS TEXTUELS Sens

Organisateurs textuels

Explication

en fait, ainsi, en effet, c’est pourquoi, or, cela s’explique par, car, c’est-à-dire que, en d’autres termes, plus précisément, puisque, etc.

Lieu

ici, là-bas, à l’intérieur, près de cette route de terre, de l’autre côté, derrière, à l’ouest, à gauche, devant, à la limite de cette contrée, au loin, en face de chez moi, en haut, tout près, etc.

Séquence

d’abord, le premier aspect, premièrement, pour commencer, pour débuter, ensuite, en second lieu, puis, pour poursuivre, d’une part… d’autre part, finalement, en conclusion, enfin, en terminant, pour conclure, etc.

Temps

à la fin de son discours, alors, aujourd’hui, auparavant, après, bientôt, depuis ce temps, ce matin, en 1956, hier, il était une fois, jusqu’à 18 heures, le lendemain, lorsque, pendant deux minutes, quand, tantôt, etc.

Argumentation

au contraire, cependant, d’ailleurs, donc, en revanche, mais, or, par ailleurs, par contre, pourtant, à l’opposé, etc.

28

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 28

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

SA1

SAVOIRS  (SUITE)

• Les marqueurs de relation : Il s’agit de coordonnants ou de subordonnants qui servent à établir des liens dans les phrases ou entres elles. PRINCIPAUX MARQUEURS DE RELATION Coordonnants

aussi, ailleurs, ou, et, en effet, car, ainsi, mais, au contraire, d’autre part, par contre, ensuite, alors, aussitôt, parfois, puis, c’est pourquoi, etc.

Subordonnants

afin que, pour que, de sorte que, puisque, parce que, autant que, pourvu que, attendu que, tandis que, une fois que, à supposer que, malgré que, etc.

Faites appel à vos connaissances ou consultez une grammaire afin de vous remémorer les sens exprimés par les marqueurs de relation. 2. Les marques non linguistiques Ces marques permettent de reconnaître et de hiérarchiser les différentes parties d’un texte et leurs éléments. MARQUES NON LINGUISTIQUES Les paragraphes Ils divisent le texte pour en faciliter la compréhension.

Espacement, alinéa.

Les marques typographiques Elles mettent en évidence des éléments du récit.

Taille et police des caractères, caractères gras ou italiques, soulignement, lettres capitales.

Les marques d’énumération Elles servent à organiser le contenu d’un texte.

Tirets, puces, lettres et chiffres.

Exercez-vous ❶ Dans le texte Merci de laisser les cellulaires au vestiaire, aux pages 21 et 22, soulignez deux coordonnants et deux subordonnants. Indiquez dans la marge le lien qu’ils expriment.

❷ Suggérez un intertitre qui conviendrait au deuxième paragraphe du texte Merci de laisser les cellulaires au vestiaire, à la page 21.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 29

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

29

15-11-27 09:30


SA1

❸ À qui ou à quoi les groupes de mots suivants, placés en début de paragraphe, font-ils référence dans le texte Merci de laisser les cellulaires au vestiaire, aux pages 21 et 22 ? Précisez la sorte de marque linguistique. a) Parlez-en (paragr. 6) 

b) Dans cet environnement (paragr. 7) 

❹ Dans le texte Téléphone libre, aux pages 5 et 6, vers la fin de son argumentation, l’auteure revendique un droit dont elle se sent privée à cause de l’intolérance. a) Quel est ce droit ? Dans quel paragraphe est-il exprimé ?

b) Quel organisateur textuel introduit ce paragraphe ? c) Remplacez cet organisateur par un autre ayant le même sens.

❺ Dans le texte Merci de laisser les cellulaires au vestiaire, aux pages 21 et 22 (paragr. 9), l’auteur évoque le cas d’un restaurateur qui impose une règle à sa clientèle. a) Quelle est cette règle ? Quel droit défend-elle ?

b) Quel pronom de reprise fait le lien avec le paragraphe précédent ? c) À quoi ce pronom réfère-t-il ?

d) Dans quel commentaire du blogue de la page 23 revendique-t-on le même droit ? Expliquez.

❻ Dans le texte Pas de relâche pour les textos, aux pages 14 et 15, l’auteur affirme que le téléphone est dérangeant et qu’il s’impose dans notre quotidien. Dans le texte Merci de laisser les cellulaires au vestiaire, aux pages 21 et 22, l’auteur parle d’une intrusion du téléphone dans tous les lieux du quotidien. Comment ces arguments peuvent-ils avoir une influence sur la façon d’utiliser le téléphone mobile ?

30

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 30

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

SA1

Lisez la rubrique suivante pour reconnaître les subordonnées utilisées dans un texte argumentatif. SAVOIRS

La subordonnée complétive interrogative ou exclamative La subordination est le moyen de relier deux propositions en établissant un lien de dépendance entre elles. • La subordonnée complétive interrogative complète un verbe exprimant l’interrogation, la connaissance ou l’ignorance (demander, savoir, dire, informer, ignorer, douter). Elle est introduite par un marqueur d’interrogation (par exemple, si, quel, pourquoi, comment) ayant un rôle de subordonnant. Exemple

Je me demande si ses arguments tiendront la route.

• La subordonnée complétive exclamative complète un verbe exprimant l’opinion ou la perception (imaginer, constater, savoir, voir). Elle est introduite par un marqueur exclamatif (par exemple, ce que, combien, comme, qu’est-ce que) ayant un rôle de subordonnant. Exemple

Je constate combien les gens ont changé.

La subordonnée complément de phrase La subordonnée complément de phrase est une phrase insérée dans une autre, qui a la fonction de complément de phrase. SUBORDONNÉE COMPLÉMENT DE PHRASE À VALEUR DE CONCESSION, D’OPPOSITION OU D’HYPOTHÈSE Valeur

Explication

Exemple

Concession

Elle est introduite par un subordonnant marquant la concession (même si, quand, quand bien même, bien que, encore que, malgré que, moyennant que, quoique).

Malgré qu’il ait bien défendu ses idées, ses opposants n’y ont pas adhéré.

Opposition

Elle est introduite par un subordonnant marquant l’opposition (alors que, tandis que, si, quand, pendant que).

Tandis que tous sont en faveur d’une loi antitabac, moi, je m’y oppose.

Hypothèse

Elle est introduite par un subordonnant marquant l’hypothèse (si, à moins que, à supposer que, en admettant que).

Je t’invite à donner ton point de vue, à moins que tu ne l’aies déjà fait.

Pour vous rafraîchir la mémoire, consultez «La subordination », à la page 130 du Coffret.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 31

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

31

15-11-27 09:30


SA1

Exercez-vous ❶ Dans les phrases suivantes, soulignez la subordonnée et encadrez le subordonnant. a)

Bien que les cellulaires soient admis, ils le sont dans les poches seulement.

b)

Je ne sais pas si on peut toujours appeler ça de l’écriture.

c)

Dans un passé pas si lointain, le téléphone permettait aux gens de se parler alors qu’aujourd’hui, il permet aux gens de ne pas se parler.

d)

On sait combien chaque moment vécu est précieux.

e)

Si votre copain avait vanté le party chez Laurent au bon vieux téléphone, vous auriez détecté le mensonge dans sa voix.

❷ Complétez le tableau suivant en vous fondant sur les phrases du numéro 1. a) Dans la deuxième colonne, inscrivez la lettre correspondant à la phrase où se trouve la subordonnée indiquée dans la première colonne. b) Dans la troisième colonne, formulez une nouvelle subordonnée introduite par un subordonnant différent. PHRASE

NOUVELLE SUBORDONNÉE

Subordonnée complétive interrogative Subordonnée complétive exclamative Subordonnée complément de phrase à valeur d’hypothèse Subordonnée complément de phrase à valeur de concession

32

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 32

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

SA1

Dans la tâche 1, vous avez lu des textes pour découvrir des opinions sur l’utilisation du cellulaire. Dans le tableau ci-dessous, résumez les opinions émises dans les textes et indiquez le numéro correspondant à la source. Sources 1. Adapté de « Téléphone libre », Courrier des lecteurs, journal Le Quartier, Québec, 2013. 2. Stéphane Laporte, « Pas de relâche pour les textos », La Presse, [En ligne], 4 mars 2013. 3. Fabien Deglise, « Merci de laisser les cellulaires au vestiaire », Le Devoir, [En ligne], 7 février 2012.

OPINIONS Exemple : Les gens sont intolérants à l’égard de l’utilisation du téléphone en public.

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 33

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

SOURCE

1

33

15-11-27 09:30


TÂCHE 2

PRENDRE LA PAROLE POUR PRÉSENTER DIFFÉRENTES OPINIONS SUR L’UTILISATION DU CELLULAIRE ET EXPRIMER SON OPINION PERSONNELLE

SA1

Durée approximative : 4 heures

Présentation Cette tâche consiste à préparer votre présentation orale. Vous donnerez de l’information sur l’utilisation du cellulaire, vous exprimerez votre opinion sur le sujet et vous inciterez les gens à utiliser cet appareil de manière respectueuse et responsable. Pour ce faire, vous diffuserez une capsule audio ou vidéo de 3 minutes, par exemple sur un réseau social. Vous pouvez vous servir d’un logiciel de présentation visuelle.

Réalisation • Relisez les opinions que vous avez notées dans le tableau de la page 33. • Posez un regard critique sur les propos tenus. • Planifiez le contenu de votre capsule : – présentez le sujet et les sources d’information ; – résumez différentes opinions émises dans les textes ; – énoncez une idée avec laquelle vous êtes en accord et une avec laquelle vous êtes en désaccord, et expliquez pourquoi ; – donnez votre opinion sur ce qu’on entend par une utilisation « convenable » du téléphone cellulaire. • Consultez « Les stratégies de prise de parole » à la page 126 du Coffret. • Complétez l’aide-mémoire à la page suivante.

Notes Prenez des notes pour vous aider à préparer votre capsule audio ou vidéo de 3 minutes. Vous pouvez suivre le modèle de la « Fiche de prise de notes » à la page 125 du Coffret.

34

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 34

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

SA1

Pour vous aider à faire votre présentation orale, utilisez cet aide-mémoire.

Introduction

Présentation du sujet et des sources d’information

Développement

AIDE-MÉMOIRE

Résumé des différentes opinions émises

Idée avec laquelle je suis en accord Pourquoi ?

Idée avec laquelle je suis en désaccord

Conclusion

Pourquoi ?

Ce qu’on entend par une utilisation « convenable » du téléphone cellulaire Mon opinion

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 35

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

35

15-11-27 09:30


SA1

Retour sur les stratégies de la communication orale Autoévaluez votre présentation orale à l’aide de la grille suivante pour mieux connaître vos points forts et ceux à améliorer.

GRILLE D’AUTOÉVALUATION CRITÈRE D’AUTOÉVALUATION

FACILEMENT

+/– FACILEMENT

DIFFICILEMENT

J’ai présenté clairement le sujet. J’ai précisé mes sources d’information. J’ai rapporté des idées et des opinions variées sur le sujet. J’ai exprimé clairement mon opinion. J’ai énoncé des arguments à l’appui de mon opinion. J’ai adopté un ton approprié. (Savoirs, p. 19) J’ai utilisé « Les stratégies de prise de parole ». (Coffret, page 126). J’ai utilisé des marques d’organisation du texte. (Savoirs, p. 28) J’ai maintenu mon point de vue.

SAVIEZ-VOUS QUE ? Tous les moyens sont bons pour décourager l’utilisation du cellulaire au restaurant. Voici des messages affichés à l’entrée de restaurants : « Nous vous donnons 10 % de rabais sur votre facture si vous nous laissez votre téléphone en garde à vue. » « 3,00 $ seront ajoutés à votre facture si vous parlez au téléphone pendant que vous donnez votre commande. » « Non, nous n’avons pas de Wi-fi. Parlez-vous. » Mario J. Ramos, « 10 méthodes pour décourager l’utilisation du cellulaire au restaurant », Z télé, [En ligne], 24 septembre 2013.

36

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 36

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


NOM :

DATE :

RETOUR SUR LES CONNAISSANCES SA1

Maintenant que vous avez accompli les deux tâches de cette situation d’apprentissage, vérifiez ce que vous avez retenu des différents savoirs.

❶ Quelle est l’intention de l’émetteur d’un billet ?

❷ Quelle stratégie argumentative l’émetteur choisit-il lorsqu’il expose la contre-thèse pour l’invalider ensuite ?

❸ Êtes-vous d’accord avec l’énoncé suivant ? Justifiez votre réponse. Le ton neutre est le plus efficace pour influencer le destinataire.

❹ Écrivez une phrase en utilisant un organisateur textuel qui marque l’argumentation et soulignez cet organisateur.

❺ Comment s’appellent les marques graphiques qui permettent de reconnaître et de hiérarchiser les différentes parties du texte et leurs éléments ? Quelles sont ces marques ?

❻ Soulignez la subordonnée complément de phrase dans la phrase suivante et précisez sa valeur.

Tous mes amis possèdent un téléphone intelligent dernier cri alors que je me contente d’un modèle de la première génération.

Valeur de la subordonnée :

© Éditions Grand Duc 4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 37

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé

37

15-11-27 09:30


SA1

❼ Dites si l’énoncé suivant est vrai ou faux. Justifiez votre réponse. La thèse est toujours présentée dans l’introduction du texte argumentatif.

❽ Quels sont les deux procédés argumentatifs utilisés dans le paragraphe ci-dessous ? Je vous le demande : Que gagnons-nous à risquer nos vies en roulant à des vitesses dangereuses et en brûlant les feux rouges ? Une minute ? Croyez-vous vraiment qu’elle en vaut la peine ? Non, car comme dit le proverbe : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». • •

❾ Déterminez la marque de modalité employée dans chacun des énoncés ci-dessous et inscrivez la lettre correspondante. a) Les procédés linguistiques liés à l’amplification b) Le vouvoiement révélant la politesse c) Les groupes incidents ou phrases incidentes

Monsieur, je vous prie d’exprimer votre avis sur la question. Je meurs d’envie de lui dire d’aller parler au téléphone à l’autre bout du monde. À mon avis, le prix du forfait de base pour ce téléphone mobile est trop élevé.

❿ Nommez deux éléments paraverbaux qui contribuent au sens du message. • •

⓫ Quels sont les deux types d’ouverture qu’on peut utiliser en conclusion dans un texte argumentatif ? • •

38

4371_FRA_5201-02_SA1_p1-38_R3.indd 38

FRA 5201-2 – SA1 Le téléphone cellulaire : un appareil controversé  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 15-11-27 09:30


ST-LAURENT

FRANÇAIS, LANGUE D’ENSEIGNEMENT

POIRIER 

5e secondaire

Cahier d’apprentissage

La collection Nouvel épisode est spécialement conçue pour le nouveau programme de français, langue d’enseignement, destiné à l’éducation des adultes. Ce matériel répond entièrement aux exigences des définitions du domaine d’évaluation.

5e secondaire 

En plus d’être simple d’utilisation, cette collection a pour mission d’accompagner l’adulte dans ses apprentissages, de soutenir sa motivation et de lui faire vivre des réussites significatives.

FRA-5201-2

FRA-5202-1

FRA-5203-2

FRA-5204-1

DÉFENDRE DES IDÉES

CONSTRUIRE UNE ARGUMENTATION

S’INITIER À LA CRITIQUE LITTÉRAIRE

EXPLORER L’UNIVERS POÉTIQUE

CODE PRODUIT 4371 ISBN 978-2-7655-2215-7

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

ép iso de

Pour la 5e secondaire de la formation de base diversifiée (FBD), la collection comporte quatre cahiers :

FRANÇAIS, LANGUE D’ENSEIGNEMENT

FRA-5201-2

Reconnu et apprécié par le milieu des enseignants, Nouvel épisode propose des contextes signifiants tout en favorisant le développement des compétences et l’acquisition des connaissances.

Défendre

des idées FRA-5201-2 ESTHER POIRIER HÉLÈNE ST-LAURENT Directrice de collection

5e secondaire

Cahier d’apprentissage CONFORME AU PROGRAMME DU NOUVEAU CURRICULUM

Profile for Éditions Grand Duc

Feuilleteur nouvel episode5 defendre idees  

Feuilleteur nouvel episode5 defendre idees  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded