Page 1

Français, langue d’enseignement

Cahier d’apprentissage Conforme au programme du nouveau curriculum

Pour la 3e secondaire de la formation de base diversifiée (FBD), la collection comporte six cahiers : FRA-3101-1

Découvrir des personnages intéressants FRA-3104-1

Informer et exercer une influence

CODE  PRODUIT  4238 ISBN 978-2-7655-0794-9

FRA-3102-2

Partager des souvenirs FRA-3105-1

Interpréter et apprécier le texte engagé

FRA-3103-1

Décoder l’information et la publicité FRA-3106-2

Cahier d’apprentissage n

3e secondaire

Reconnu et apprécié par le milieu des enseignants, Nouvel épisode propose des contextes signifiants tout en favorisant le développement des compétences et l’acquisition des connaissances.

Explorer des œuvres  de fiction FRA-3106-2

FRA-3106-2

En plus d’être simple d’utilisation, cette collection a pour mission d’accompagner l’adulte dans ses apprentissages, de soutenir sa motivation et de lui faire vivre des réussites significatives.

Josée Levesque Hélène St-Laurent Directrice de collection

Français, langue d’enseignement

La collection Nouvel épisode est spécialement conçue pour le nouveau programme de français, langue d’enseignement, destiné à l’éducation des adultes. Ce matériel répond entièrement aux exigences des définitions du domaine d’évaluation.

Levesque

n

St-Laurent

3e secondaire

3e secondaire

Explorer des œuvres de fiction

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

4238-4244_CV_NEpisode_F.indd 1

Éditions Grand Duc

12-03-08 4:22 PM


REMERCIEMENTS :

Pour son travail de vérification scientifique, l’Éditeur témoigne toute sa gratitude à M. Carl Diotte. Pour leurs suggestions et leurs précieux commentaires à l’une ou l’autre des étapes du projet, l’Éditeur tient à remercier les personnes suivantes : Mme Michèle Bélanger, Centre l’Escale, C. s. des Draveurs ; Mme Julie Bouffard, Centre du Nouvel-Horizon, C. s. des Premières-Seigneuries ; M. Gilles Brunelle, Centre de formation générale des Cimes, C. s. des Laurentides ; M. Tommy Champagne, Centre d’éducation des adultes du Saint-Maurice, C. s. de l’Énergie ; Mme Patricia Dostie, Centre l’Escale, C. s. des Appalaches ; Mme Myriam Dumont, Service de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle, C. s. de Laval ; Mme Catherine Gariépy, Centre du Nouvel-Horizon, C. s. des Premières-Seigneuries ; Mme Nathalie Marcoux, Centre de formation générale des Cimes, C. s. des Laurentides.

© 2012, Éditions Grand Duc, une division du Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 • Télécopie : 514 334-8387 www.grandduc.com Tous droits réservés.

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC

Il est illégal de reproduire cet ouvrage, en tout ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu, au préalable, l’autorisation écrite de l’Éditeur. Le respect de cette recommandation encouragera les auteurs et auteures à poursuivre leur œuvre.

Code produit 4238 ISBN 978-2-7655-0794-9

Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 Bibliothèque et Archives Canada, 2012

3106-Liminaires.indd 2

Imprimé au Canada 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 HLN 0 9 8 7 6 5 4 3 2

28/08/12 8:07 AM


Table des matières Structure du cahier d’apprentissage ..................................................................  V Situation d’apprentissage 1 : Aussi réel que fictif ............................................. 1 Mise en situation .................................................................................................... 2 Tâche 1 : Lire un extrait d’un récit de fiction ............................................................ 3 La situation de communication ........................................................................... 4 Le récit ............................................................................................................... 5 Le statut du narrateur ......................................................................................... 6 Les marques énonciatives ................................................................................... 8 Le ton ................................................................................................................. 9 Le thème et la vision du monde du narrateur .................................................... 10 Tâche 2 : Écrire un récit de fiction sur une catastrophe naturelle ............................ 14 La séquence narrative et le schéma narratif ....................................................... La séquence dominante et les séquences secondaires ....................................... La séquence dialogale ....................................................................................... Retour sur les connaissances .................................................................................

14 16 17 29

Situation d’apprentissage 2 : Quand tout s’achète ! ......................................... 31 Mise en situation .................................................................................................. 32 Tâche 1 : Lire une nouvelle littéraire afin de se familiariser avec ce genre de texte narratif ................................................................ 33 La nouvelle littéraire ......................................................................................... Le système verbal du passé ............................................................................... Les figures de style et les procédés stylistiques .................................................. Tâche 2 : Écrire une nouvelle littéraire ....................................................................

33 38 39 42

L’ordre des pronoms dans le groupe verbal ....................................................... La réduction à un groupe adjectival de la phrase construite avec un verbe attributif ..................................................................................... Le groupe participial complément du nom ........................................................ La subordonnée complétive complément de l’adjectif ....................................... Le choix de la préposition ................................................................................. Retour sur les connaissances ................................................................................

43 44 45 47 48 57

Situation d’apprentissage 3 : Ces histoires qui font naître des sensations ...... 59 Mise en situation .................................................................................................. 60 Tâche 1 : Lire un extrait d’un roman policier pour connaître les pensées des personnages .................................................................. 61 Le complément indirect du verbe : le groupe adverbial ...................................... La subordonnée relative complément du pronom ............................................. La réduction de la subordonnée relative ............................................................ Tâche 2 : Écrire un récit ou une nouvelle visant à faire naître des émotions ............

65 66 68 69

La coordination et la juxtaposition de phrases subordonnées ............................ 69 La virgule pour marquer la coordination et la juxtaposition ............................... 71 La virgule pour marquer l’effacement d’un élément identique à un autre .......... 72 © Éditions Grand Duc

3106-Liminaires.indd 3

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – Table des matières

III

28/08/12 8:07 AM


Les accords dans le groupe du nom : variation du nombre dans un groupe prépositionnel ......................................... L’accord de l’adjectif complément de plusieurs noms au singulier juxtaposés ou coordonnés ................................................................................ L’accord des déterminants même, quelque, tout ............................................... Retour sur les connaissances .................................................................................

73 74 75 85

Situation d’apprentissage 4 : Histoire d’ailleurs ................................................ 87 Mise en situation .................................................................................................. 88 Tâche 1 : Lire un récit d’ailleurs .............................................................................. 89 Les accords dans le groupe du verbe ................................................................. 94 Le passé simple et le passé antérieur ................................................................. 96 La conjugaison des verbes : cas particuliers ........................................................ 97 Les terminaisons homophones de l’indicatif et du subjonctif présents ............... 98 Le mode du verbe dans la subordonnée complétive complément de l’adjectif ...... 99 La majuscule dans les noms propres (journaux, périodiques, ouvrages, textes) ... 100 Le trait d’union ............................................................................................... 101 Les anglicismes ............................................................................................... 102 Tâche 2 : Choisir un extrait d’un récit .................................................................. 103 Le sens des préfixes et des suffixes .................................................................. La formation des mots : la valeur méliorative ou péjorative portée par l’affixe .... Le sens contextuel .......................................................................................... Les synonymes et les antonymes ..................................................................... L’orthographe des mots usuels et non usuels (recours au dictionnaire) ............ Retour sur les connaissances ...............................................................................

103 104 106 107 108 109

Situation d’évaluation en aide à l’apprentissage : Au-delà du réel .................. 111 Grille de coévaluation ......................................................................................... 122 Coffret ............................................................................................................... Les pronoms de remplacement et leurs rôles syntaxiques .................................... Les préfixes ......................................................................................................... Les suffixes ......................................................................................................... La diversité de la langue ...................................................................................... Clé de correction d’un texte ................................................................................

123 123 125 126 127 128

Les stratégies de lecture ...................................................................................... 129

Échéancier Date de début du cours : Date de fin prévue : Signature de l’élève : Signature de l’enseignant ou l’enseignante :

IV

3106-Liminaires.indd 4

FRA 3106-2 – Table des matières  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

28/08/12 8:07 AM


Structure du cahier d’apprentissage Le cahier du cours FRA-3106-2 Explorer des œuvres de fiction est composé de quatre situations d’apprentissage qui comprennent des tâches que vous devez accomplir. NOM :

DATE :

Situation d’apprentiSSage

1

Situation d’apprentissage Chaque situation d’apprentissage commence par une mise en situation inspirée d’un contexte réel et susceptible d’être familière à un ou une élève de l’éducation des adultes.

Aussi réel que fictif

Au début, un tableau présente les éléments ciblés à l’intérieur de la situation d’apprentissage de même que la durée approximative de cette situation.

Dans cette situation d’apprentissage, vous explorerez un récit de fiction inspiré de faits vécus lors d’une catastrophe naturelle. En outre, vous vous intéresserez à une catastrophe naturelle survenue au Québec pour créer un récit issu de votre imaginaire. Connaissez-vous des récits inspirés de faits vécus ? Si oui, nommez-en un.

Compétences disciplinaires : • Lire et apprécier des textes variés • Écrire des textes variés

DGF : • Environnement et consommation • Vivre-ensemble et citoyenneté

Compétences transversales : • Mettre en œuvre sa pensée créatrice • Communiquer de façon appropriée

Familles de situations : • Découvrir des univers littéraires en explorant des textes narratifs • Créer en élaborant des textes littéraires

SAVOIRS • La situation de communication ................................................. p. 4 • Le récit ............................................................................................. p. 5

• Le thème et la vision du monde du narrateur ....................... p. 10 • La séquence narrative et le schéma narratif ........................... p. 14

• Le statut du narrateur ................................................................... p. 6 • Les marques énonciatives ........................................................... p. 8

• La séquence dominante et les séquences secondaires ....... p. 16 • La séquence dialogale .................................................................. p. 17

• Le ton ............................................................................................... p. 9

Durée approximative de la situation d’apprentissage : 12 heures © Éditions Grand Duc

1

Merci de ne pas photocopier | FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

L’encadré « Déroulement de la situation d’apprentissage » présente le nombre de tâches à accomplir, chacune étant précédée d’une case à cocher. NOM :

DATE :

RetouR suR les connaissances SA1

Maintenant que vous avez accompli les deux tâches de cette situation d’apprentissage, vérifiez ce que vous avez retenu des différents savoirs. ❶ Quelle est la séquence dominante dans un texte narratif ? a) La séquence narrative b) La séquence explicative c) La séquence dialogale

❷ Associez chaque énoncé au type de narrateur qu’il définit.

Retour sur les connaissances Un retour sur les connaissances est proposé après chaque situation d’apprentissage. Il vous permet de vérifier si vous avez bien acquis les savoirs vus dans chacune des situations.

P : narrateur participant

O : narrateur omniscient

T : narrateur témoin

a) Je ne suis jamais le personnage principal et je ne sais pas ce qu’il se passe dans la tête des autres personnages. b) Je connais le passé et l’avenir de tous les personnages. c) Je suis le personnage principal du récit et je raconte les péripéties que je vis.

❸ Lisez la séquence dialogale ci-dessous, puis répondez aux questions. Les deux élèves innus quittaient l’école, déçus. – Pourquoi penses-tu que nous avons vécu ce drame ? – Je ne sais pas. Mais c’est terrible pour les ancêtres. – Hier, mon grand-père était silencieux ! – Je ne comprends rien à tout ça. – Moi non plus, ce n’est pas normal. – Je vais essayer de lui changer les idées, je crois. – Oui, moi aussi, je vais consoler grand-mère, elle parle toujours des caribous morts. Ils continuèrent leur chemin les épaules basses et le regard triste. a) À quelle étape de la séquence dialogale correspond la phrase « Pourquoi penses-tu que nous avons vécu ce drame ? » • À l’ouverture du dialogue • À l’échange de propos • À la fermeture du dialogue b) Quelle réplique correspond à la fermeture du dialogue ?

© Éditions Grand Duc

NOM :

29

Merci de ne pas photocopier | FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

DATE :

Situation(durée d’apprentiSSage Situation d’évaluation en aide à l’apprentiSSage approximative : 2 heures) SAA

Situation d’évaluation en aide à l’apprentissage (SAA) Une fois toutes les situations d’apprentissage terminées, une situation d’évaluation en aide à l’apprentissage vous permet d’exploiter les connaissances acquises tout le long du cours. Une grille de coévaluation est proposée afin que, de concert avec votre enseignant ou votre enseignante, vous puissiez mesurer le niveau de développement de vos compétences.

Au-delà du réel MiSe en Situation Vous travaillez dans un camp de vacances et vous devez organiser une activité qui a pour thème « L’univers fantastique ». Les jeunes qui y participeront devront incarner un personnage issu de cet univers (créature étrange, chevalier, sorcière, dragon, etc.). Pour les aider à bien se préparer pour cette activité, vous leur proposez de lire un extrait des Chevaliers d’Émeraude d’Anne Robillard et de répondre à quelques questions.

❶ Quel est votre personnage fantastique préféré ? Pourquoi ?

❷ Que connaissez-vous de l’auteure Anne Robillard ?

© Éditions Grand Duc

Merci de ne pas photocopier | FRA 3106-2 – SAA Au-delà du réel

111

Coffret Les pronoms de remplacement et leurs rôles syntaxiques Le tableau ci-dessous présente des pronoms qui remplissent la fonction de complément direct du verbe et les éléments qu’ils remplacent dans la phrase. Pronom

Coffret À la fin du cahier, vous trouverez une section nommée « Coffret ». On y présente des tableaux synthèses de certains savoirs et des stratégies de lecture.

Élément remplacé GN masculin singulier, avec un déterminant défini

J’ai parlé au patron du centre commercial. Mon discours a dû le convaincre, car je commence à travailler dès demain.

La

GN féminin singulier, avec un déterminant défini

Cette forêt est magnifique, je la contemple tous les jours.

L’

GN masculin ou féminin singulier, avec un déterminant défini, devant un verbe commençant par une voyelle

Je connais ce jardin communautaire depuis longtemps. Aujourd’hui, je l’ai fait visiter à mes amis.

Les

GN masculin ou féminin pluriel, avec un déterminant défini

Pendant la conférence sur les changements climatiques, j’ai fait la connaissance de personnes très intelligentes. Je les ai invitées à visiter mon école.

En

GN masculin ou féminin, singulier ou pluriel, avec : • un déterminant partitif (du, de la)

• Tu dois penser que j’ai du talent pour dépenser tout mon argent. En effet, j’en ai !

• un déterminant indéfini (un, une, des, plusieurs, etc.)

• Des gens captivants, j’en ai rencontré au cours de conférences sur l’économie mondiale.

• un déterminant numéral (deux, trois, etc.)

• J’ai vu deux harfangs des neiges dans cette région. Oui oui, je te jure, j’en ai bien vu deux !

© Éditions Grand Duc

© Éditions Grand Duc

3106-Liminaires.indd 5

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – Structure du cahier d’apprentissage

Exemple

Le

Merci de ne pas photocopier | FRA 3106-2 – Coffret

123 123

V

28/08/12 8:07 AM


Les rubriques

savoirs

Rappel

Exercez-vous

Saviez-vous que ?

Astuces

Cette rubrique présente des notions qui sont nécessaires à la réalisation des tâches. Elles peuvent être évaluées dans ce cours.

Cette rubrique est un rappel de notions vues dans un cours antérieur.

Cette rubrique comprend des exercices. Cette rubrique présente des repères culturels liés au thème de la situation d’apprentissage.

Cette rubrique présente des stratégies qui favorisent la réalisation des activités de lecture, d’écriture, d’écoute et de prise de parole.

Les pictogrammes Vous devez consulter votre enseignant ou votre enseignante pour faire approuver un choix, ou pour corriger une activité ou un exercice. Ce pictogramme vous invite à faire la correction, à l’aide du corrigé, des activités ou des exercices que vous avez accomplis. Vous devez consulter un dictionnaire, une grammaire ou un guide de conjugaison.

Ce pictogramme vous suggère d’utiliser un ordinateur. Ce pictogramme vous informe qu’un extrait audio est nécessaire pour accomplir l’activité.

À la fin de ce cours, vous serez en mesure de découvrir différents univers littéraires. Vous pourrez reconnaître les caractéristiques des textes et en reconstituer la séquence narrative. Vous créerez vos propres textes littéraires et emploierez divers procédés narratifs. Vous aurez la possibilité de partager le monde de votre imaginaire avec vos destinataires. Source : Programme d’études : Français, langue d’enseignement FBD.

VI

3106-Liminaires.indd 6

FRA 3106-2 – Structure du cahier d’apprentissage  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc

28/08/12 8:07 AM


NOM :

DATE :

1

Extrait

SITUATION D’APPRENTISSAGE

Aussi réel que fictif Dans cette situation d’apprentissage, vous explorerez un récit de fiction inspiré de faits vécus lors d’une catastrophe naturelle. En outre, vous vous intéresserez à une catastrophe naturelle survenue au Québec pour créer un récit issu de votre imaginaire. Connaissez-vous des récits inspirés de faits vécus ? Si oui, nommez-en un.

Compétences disciplinaires : • Lire et apprécier des textes variés • Écrire des textes variés

DGF : • Environnement et consommation • Vivre-ensemble et citoyenneté

Compétences transversales : • Mettre en œuvre sa pensée créatrice • Communiquer de façon appropriée

Familles de situations : • Découvrir des univers littéraires en explorant des textes narratifs • Créer en élaborant des textes littéraires

SAVOIRS • • • • •

La situation de communication .................................................. p. 4 Le récit .............................................................................................. p. 5 Le statut du narrateur .................................................................... p. 6 Les marques énonciatives ............................................................ p. 8 Le ton ................................................................................................ p. 9

• • • •

Le thème et la vision du monde du narrateur ........................ p. 10 La séquence narrative et le schéma narratif ............................ p. 14 La séquence dominante et les séquences secondaires ........ p. 16 La séquence dialogale .................................................................. p. 17

Durée approximative de la situation d’apprentissage : 12 heures © Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 1

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

1

2015-07-06 09:08


SA1

Le club « Lecture et écriture » de la bibliothèque que vous fréquentez consacre une semaine thématique à l’environnement. L’auteure Diane Bergeron vient de lancer un concours dans lequel les participants et participantes doivent écrire un récit de fiction sur un sujet qui la préoccupe : les catastrophes naturelles produites par l’acharnement humain. Vous devrez lire un texte dans lequel elle explique ce qui a nourri son imaginaire pour écrire son roman Tempête sur la Caniapiscau ainsi qu’un extrait de ce roman. Vous aurez ensuite à écrire un récit en vous inspirant d’une catastrophe naturelle qui a marqué des Québécois et Québécoises : le déluge du Saguenay.

❶ Qu’aimeriez-vous savoir au sujet du déluge du Saguenay qui pourrait vous inspirer pour l’écriture de votre récit ?

Extrait

MISE EN SITUATION

❷ Qu’aimez-vous dans les romans ou les films inspirés de catastrophes naturelles ?

Déroulement de la situation d’apprentissage Dans cette situation d’apprentissage, vous aurez deux tâches à réaliser. 

 ✓

  Tâche 1 : Lire un extrait d’un récit de fiction ..................................................................................................................................................... p. 3   Tâche 2 : Écrire un récit de fiction sur une catastrophe naturelle ....................................................................................................... p. 14

2

3106-SA1-Deluge.indd 2

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:09


TÂCHE 1

DATE :

Extrait

NOM :

LIRE UN EXTRAIT D’UN RÉCIT DE FICTION (Durée approximative : 5 heures)

SA1

Lisez les deux textes ci-dessous. Le premier vous présente l’auteure du roman dont vous lirez un extrait. Le deuxième est un mot de l’auteure dans lequel elle explique ce qui l’a inspirée pour écrire son roman.

Présentation de l’auteure

Diane Bergeron est titulaire d’un doctorat en biochimie. Elle a fait de la recherche en biologie moléculaire

pendant quelques années. En 2001, elle a eu un coup de foudre pour l’écriture. Depuis, elle écrit pour donner le goût de la lecture. Elle a publié plusieurs romans, dont Tempête sur la Caniapiscau, publié par les Éditions

Pierre Tisseyre en 2006. Les sujets de ses histoires sont souvent liés à la science : écologie, clonage, cellules souches, sectes, bioterrorisme. Des sujets d’actualité !

Mot de Diane Bergeron

catastrophe. Malgré tout, il a permis de tirer des

J’avais 20 ans lorsque j’ai vu les premiers reportages

leçons sur la manière de développer le Nord.

sur l’accident écologique qui a eu lieu sur la rivière

L’aménagement de ce territoire n’est pas qu’une affaire

Caniapiscau. On parlait alors d’un hypothétique

de barrages, il faut aussi penser aux conséquences

suicide collectif de milliers de caribous, mais aussi de

écologiques de nos décisions. Je vous invite à regarder

responsabilité humaine dans la gestion des barrages

les images qui ont si profondément marqué mon

hydroélectriques. Vingt ans plus tard, je partais à la

imaginaire dans les archives de Radio-Canada.

découverte de ce sujet si actuel et pourtant boudé par la littérature, qui m’a permis de découvrir le peuple

Voici un aperçu de l’histoire que j’ai écrite : Très tôt

inuit, cette civilisation presque inconnue vivant

le matin, le 1er octobre 1984, Gordon Sawchuk fait

pourtant si près de nous. J’ai basé mon roman sur

irruption chez le maire de Kuujjuaq, Ross Matawin,

cet accident écologique qui est vraiment arrivé. J’ai

en annonçant la terrible nouvelle : un agent de la

fait beaucoup de recherches sur la vie dans ce Grand

faune vient de découvrir les cadavres de milliers de

Nord québécois. Par contre, tous mes personnages

caribous noyés à la chute du Calcaire, sur la rivière

et les événements qu’ils ont vécus, je les ai imaginés.

Caniapiscau. Aussitôt, ils affrètent un hydravion pour

Malheureusement, on retient de cet événement que

constater le désastre. Qajack, le fils de Ross, se

la disparition de 10 000 caribous sur un troupeau

joindra au groupe. Au milieu de l’hécatombe, il fera

qui en compte 600 000 n’est pas une bien grande

une découverte qui changera sa perception de la vie. Diane Bergeron, février 2012

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 3

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

3

2015-07-06 09:09


La rubrique suivante traite des éléments de la situation de communication dans les textes narratifs. SAVOIRS

La situation de communication Voici la liste des éléments dont il faut tenir compte lorsqu’on analyse la situation de communication propre à un texte narratif : • l’auteur (son identité, son origine, son intention en écrivant le texte) ; • les caractéristiques de l’énonciateur (le narrateur) ;

Extrait

SA1

• l’intention du narrateur (par exemple, faire rire, faire pleurer) ; • le contexte de production du texte (date de publication, contexte historique, etc.) ; • les éléments particuliers au texte (éditeur, texte intégral ou extrait, etc.) ; • le référent du texte (son thème principal) ; • le lecteur (son intention de lecture, ses caractéristiques psychologiques, etc.) ; • le langage (le langage narratif est un code par lequel nous pouvons raconter des histoires).

Exercez-vous À l’aide des textes Présentation de l’auteure et Mot de Diane Bergeron, répondez aux questions suivantes.

❶ En quelle année a eu lieu la catastrophe qui a inspiré Tempête sur la Caniapiscau ?

❷ Décrivez la catastrophe à l’origine de l’histoire.

❸ Quelle était l’intention de Diane Bergeron lorsqu’elle a écrit son roman ?

❹ En quelle année le roman Tempête sur la Caniapiscau a-t-il été publié ?

4

3106-SA1-Deluge.indd 4

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:09


DATE :

Il existe différents genres de textes narratifs. Dans ce cours, vous apprendrez à distinguer le récit et la nouvelle. SAVOIRS

Le récit Le récit est un type de texte dans lequel un narrateur raconte une histoire constituée d’événements qui se déroulent dans un cadre spatiotemporel (lieu et époque). Le récit peut compter un grand nombre de personnages. Il existe différents types de récits : policier, historique, fantastique, psychologique, d’aventures, de science-fiction, d’amour, d’anticipation (basé sur des faits réels), etc.

Extrait

NOM :

SA1

Exercez-vous ❶ Décrivez, dans vos mots, ce qu’est un récit.

❷ Quel type de récit est inspiré de faits réels ?

❸ Quels seront les deux genres de textes étudiés dans ce cours ?

❹ Nommez trois types de récits fréquents.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 5

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

5

2015-07-06 09:09


Extrait

SA1

Dans le texte narratif, le narrateur est une voix créée par l’auteur pour raconter une histoire. Le narrateur est parfois un des personnages de l’histoire. Lisez la rubrique suivante pour en savoir plus sur le narrateur. SAVOIRS

Le statut du narrateur Le narrateur participant : le personnage principal Le narrateur participant est souvent le personnage principal. Il participe aux événements qu’il raconte et aux péripéties qu’il provoque. Il est facile de le reconnaître grâce à l’utilisation des pronoms je, nous, moi, me, mien et on (employé comme nous). Ce narrateur raconte sa propre histoire, en fonction de sa perception. Ses propos sont subjectifs. Il sait ce qu’il se passe dans sa tête, mais ignore ce que pensent les autres personnages. Le narrateur participant peut dire ce qu’il pense et raconter ce qu’il voit. Il peut donner la parole à un autre personnage dans les dialogues et par des procédés littéraires (journal intime, lettres, courriels, etc.). Exemple : Le 13 janvier 2999, je me trouvais sur la planète rouge pour mon travail minier. J’ai des images qui hantent encore mes nuits. Je revois ces êtres humains sortant d’un nuage toxique. Les autres témoins et moi, ahuris, nous restons là… sans voix devant l’entrée de la mine. Dans cet exemple, le narrateur est le personnage principal de l’histoire. Il raconte ce qu’il a vécu, les événements auxquels il a participé. Il s’exprime au je. Le narrateur témoin Le narrateur témoin est présent dans le texte. Il est témoin de l’histoire et, souvent, il y joue un rôle secondaire. Il ne raconte pas sa propre histoire. Il est l’observateur de l’histoire d’un autre personnage, il parle de ce qu’il voit. Il s’exprime à la première personne (je, nous). Il sait ce qu’il se passe dans sa tête, mais il ne sait pas ce qu’il se passe dans la tête des autres personnages. Exemple : Je passe tout mon temps avec Adèle qui refuse l’aide que je lui offre. Tante Adèle affirme qu’elle peut se passer facilement de mon amour. Pourtant, nous, sa famille, lui restons fidèles, même quand elle refuse sèchement notre sollicitude. Je la regarde, jour après jour, compter, dans ses livres noirs, ce qui lui reste d’argent. Cet exemple illustre bien la présence du narrateur témoin. Ce personnage s’exprime au je, et ce je raconte la vie de sa vieille tante. Il est important de noter que ce je ne sait pas ce qu’il se passe dans la tête de tante Adèle. Ce je nous raconte ce qu’elle fait.

6

3106-SA1-Deluge.indd 6

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:09


DATE :

SAVOIRS  (SUITE)

Le narrateur omniscient

Extrait

NOM :

SA1

Le narrateur omniscient connaît l’histoire et toutes les pensées des personnages. Il connaît également leur passé et leur avenir. Il s’exprime à la troisième personne. Un narrateur omniscient n’utilise aucune marque de la première personne. Il contrôle parfaitement l’histoire qu’il raconte, il est dans la tête de tous les personnages. Exemple : Théo regardait la rivière qui recouvrait le beau gazon vert tendre du printemps. Ses parents étaient partis pour quelques instants, mais Théo ignorait que quelques instants pouvaient faire plusieurs heures. Le soleil allait bientôt partir et Théo craignait la rivière qu’il ne pourrait plus voir venir vers sa maison. Dans cet exemple, on ne trouve aucun signe de la première personne. Le narrateur raconte l’histoire des personnages à l’aide de noms propres et de pronoms de la troisième personne.

Exercez-vous Associez chaque énoncé au statut du narrateur approprié. Narrateur omniscient : 1    Narrateur participant : 2    Narrateur témoin : 3 Je suis un narrateur qui fait partie de l’histoire, mais je n’en suis pas le personnage principal. Je sais tout ce qu’il se passe dans la tête des personnages.

Je suis la vedette de mon récit.

Je fais partie de l’histoire, mais je suis incapable de dire ce que pensent les autres personnages. Je ne fais que rapporter ce dont je suis témoin. Je connais tout sur l’histoire.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 7

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

7

2015-07-06 09:09


La rubrique qui suit traite des marques énonciatives qu’on trouve dans les textes littéraires. SAVOIRS

Les marques énonciatives Dans les textes narratifs, l’énonciateur (le narrateur) a recours à des marques pour se présenter d’une certaine manière. • Il peut signaler sa présence par l’utilisation du je ou du nous, ou encore son effacement par l’utilisation de la troisième personne, comme le fait le narrateur omniscient. • Il peut utiliser le tu ou le vous pour interpeller le destinataire (cela arrive parfois).

Extrait

SA1

Exercez-vous Dans le texte suivant, entourez les marques énonciatives. La tempête faisait rage depuis plusieurs heures. Je me dirigeais en courant vers le petit barrage que nous avions construit afin de créer notre étang artificiel. C’était notre rêve d’enfance à mon frère et à moi : une pisciculture, un lieu paisible où la truite sauterait en tout temps. Mais cette pluie qui tombait risquait de briser notre barrage. En courant, je me disais : « Ne t’en fais pas mon frère… tu peux compter sur moi. »

8

3106-SA1-Deluge.indd 8

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:09


DATE :

Voyez les différents tons utilisés dans les textes narratifs. SAVOIRS

Le ton

Extrait

NOM :

SA1

Le ton indique la manière dont l’énonciateur (le narrateur) transmet son message, la manière dont il aborde le sujet. Le ton dépend principalement de son intention de communication (par exemple, raconter une histoire qui fait rire). Voici quelques tons fréquemment utilisés dans les textes narratifs. Le ton dramatique ou pathétique : le narrateur cherche à émouvoir le destinataire en mettant en scène des situations tristes, douloureuses, liées à la séparation, à la mort, à la misère, à la vieillesse, à la solitude.

Le ton lyrique : le narrateur exprime des sentiments, des états d’âme et des émotions intimes (nostalgie, regret, tristesse, joie). Le mot vient, à l’origine, de la poésie, mais le lyrique ne se limite pas à cette forme d’expression. Exemple : Je vous jure, madame, que vous êtes, pour moi, la seule femme entre toutes les femmes ! Le ton humoristique : le narrateur cherche à faire rire ou sourire. L’humour attire l’attention, avec détachement, sans méchanceté, sur les aspects plaisants ou insolites de la réalité. Exemple : J’étais si profondément plongée dans mes réflexions que j’ai fini par y couler à pic ! Le ton ironique : le narrateur dit le contraire de ce qu’il pense, de ce qu’il veut faire comprendre au lecteur. Il utilise la raillerie, des exagérations, des atténuations déconcertantes. Exemple : C’est bien évident, tout le monde adore payer des taxes !

Exercez-vous Quel est le ton utilisé dans les phrases suivantes ?

❶ Il lui tint la main, les larmes aux yeux, jusqu’à son dernier souffle.

❷ Bien joué, tu as dépensé tout ton argent !

❸ Monsieur, je suis fort émue de vos confidences au sujet de vos problèmes de jeu.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 9

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

9

2015-07-06 09:10


La rubrique qui suit traite du thème dans le texte narratif et de la vision du monde du narrateur. SAVOIRS

Le thème et la vision du monde du narrateur Dans un texte narratif, le vocabulaire utilisé ainsi que les actions et réactions des personnages permettent de trouver les thèmes abordés. Il y a de grands thèmes, comme l’amour, la guerre, la quête, l’amitié, la loyauté, la famille, la haine et la vengeance. La vision du monde du narrateur correspond à sa façon d’interpréter le thème principal du récit.

Extrait

SA1

Exemple : Si le thème d’un récit est une catastrophe naturelle que le narrateur juge dramatique ou pathétique, le ton employé dans le récit sera dramatique ou pathétique.

Exercez-vous ❶ Nommez trois thèmes autres que ceux mentionnés dans la rubrique que vous venez de lire.

❷ Choisissez un de ces thèmes et indiquez le type de récit dans lequel on pourrait le trouver (policier, historique, fantastique, psychologique, d’aventures, de science-fiction, d’amour, d’anticipation, etc.).

10

3106-SA1-Deluge.indd 10

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:10


DATE :

Le président de votre club « Lecture et écriture » vous présente un extrait du roman Tempête sur la Caniapiscau, de Diane Bergeron. Consultez la page 129 du Coffret, qui traite des stratégies de lecture.

Tempête sur la Caniapiscau 1 Sans parler, l’homme pointe du doigt l’amont de la rivière. […] Deux cadavres, les bois enchevêtrés, flottent près de la berge. Plus loin, encore deux autres, puis un groupe de cinq. Ross demande au pilote de se rapprocher. À la sortie d’un coude de la rivière, la catastrophe leur saute aux yeux. Une vingtaine de corps sont adossés à la rive droite et, sur celle de gauche, une suite ininterrompue de panaches entremêlés et de pattes jaillissent de l’eau, comme figés dans une ultime course. […] 2 Qajack ferme les yeux et pousse un gémissement. Des bribes de la légende que son grand-père lui racontait lorsqu’ils chassaient ensemble le caribou lui reviennent à la mémoire : 3 « Si l’Esprit qui protège les caribous découvrait une peau de caribou laissée à pourrir, sa colère serait telle qu’il parcourrait tout le pays et ne laisserait pas un seul caribou

Astuces • Lorsque

Extrait

NOM :

SA1

vous lirez cet extrait, vous devrez analyser la situation de communication. Il vous faudra également cerner le contenu du récit en le situant dans son contexte : –– en

tenant compte du média, de la date de publication et des caractéristiques de l’auteure, Diane Bergeron ;

–– en vous appuyant sur des repères historiques, géographiques

et culturels pour situer le récit et mettre en perspective le traitement du thème et des valeurs. • Vous

devrez aussi déterminer le contenu du récit en mettant en relation certains éléments d’un univers : –– en

dégageant et en reliant les éléments du texte (personnages, milieu, époque, valeurs, etc.) ;

–– en

dégageant les éléments qui marquent la quête de l’équilibre.

• Enfin, vous

devrez expliciter et justifier vos réactions :

–– en

vous fondant sur vos connaissances, vos expériences, vos lectures antérieures et vos champs d’intérêt, ainsi que sur votre sensibilité esthétique au regard du texte et de la langue ;

–– en

mettant en relation votre vision du monde, vos valeurs, vos repères culturels et ceux qui sont présents dans le texte.

à l’Inuk qui aurait abandonné ainsi une fourrure… » […] 4 Ils dépassent la chute du Calcaire puis continuent à survoler la rivière jusqu’à la chute de la Pyrite,

Il détourne la tête devant l’animal aux yeux restés ouverts,

quelques kilomètres plus haut. Avant ce point, aucun

fixés sur lui comme autant de reproches. S’accrochant

caribou n’a péri. Entre les deux chutes, une centaine

aux panaches, butant sur les pattes raidies, Qajack,

de cadavres seulement flottent. C’est pourtant déjà

bouleversé, rejoint finalement les hommes sur la rive, les

trop aux yeux de Qajack, pour qui chaque caribou est

bottes emplies d’eau glacée. Personne ne parle, conscient

un gibier que l’on chasse avec fierté et respect, et

qu’une telle horreur ne s’exprime pas avec des mots. […]

duquel on obtient nourriture et vêtement. […] 5 L’hydravion amorce un virage serré et se pose dans

6 Glissant sur les rochers luisants d’humidité et de frimas, Ross et Gordon avancent vers la chute meurtrière.

une baie protégée des courants. Gordon sort le premier

Qajack les suit de loin. Le vent s’engouffre en rafales

sur un flotteur du Beaver et, à l’aide d’une grande corde

dans le passage sculpté par la rivière et se mêle au

en lasso, il amarre l’appareil à un arbre échoué sur la rive.

vacarme assourdissant de l’eau qui dévale les vingt

[…] Pour atteindre la terre ferme, ils doivent marcher sur

mètres de la chute du Calcaire. En temps normal,

les corps noyés, comme sur un pont flottant de barils. […]

cet endroit est presque un lieu de pèlerinage pour

À contrecœur, l’adolescent met le pied sur le premier

les Inuit de Kuujjuaq. Aucune route ne s’y rend, que

cadavre que l’eau a fait grossir de façon démesurée.

celle de l’eau, comme un long parcours initiatique. […]

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 11

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

11

2015-07-06 09:10


Extrait

SA1

7 Tout à coup, Qajack s’arrête, fasciné. Serré contre le corps 20 Incapable de finir sa phrase, l’adolescent empoigne gonflé d’une femelle caribou, un faon de l’année roule de

les bois de la femelle et tire de toutes ses forces. En

grands yeux épouvantés en apercevant l’Inuk. À moitié

haussant les épaules, Peter prend la femelle par le cou

enfouie dans le sable, la bête est agitée de tremblements.

et unit ses efforts à ceux du garçon. Le corps finit par se

L’adolescent s’approche, provoquant chez l’animal un

détacher du sol gelé, libérant enfin le faon de sa prison.

mouvement de recul ainsi qu’un cri, entre un grognement

Qajack dégage doucement les pattes de l’animal, qui fait

et un pleur d’enfant. Ému, Qajack lui parle doucement :

des mouvements désespérés pour se relever.

8 – Ça va tuktu (caribou) n’aie pas peur. Je ne te veux

21 – Tu vois bien, surusiq (garçon), il a la patte cassée, ton

pas de mal.

tuktu. Mieux vaut l’abattre, tu le laisses souffrir pour rien.

9 Le faon, les pattes coincées sous le cadavre massif

22 Frustré, Qajack tourne le dos au pilote et caresse la tête

de la femelle, tente vainement de se relever. Épuisé,

du caribou, sachant bien, au fond, que l’homme a raison.

il pose sa tête sur la fourrure givrée de l’adulte et ferme

Un animal aussi jeune, privé de la protection de sa mère

les yeux. L’animal pousse un long soupir, qui forme un

et de la harde aura beaucoup de difficulté à survivre dans

nuage de vapeur dans l’air glacé.

la toundra, où la loi du plus fort dicte les comportements de chaque bête. Cela est particulièrement vrai en hiver,

10 – C’est ta maman, petit ? Attends, je vais te sortir de là.

alors que les caribous doivent creuser la neige pour avoir

11 Qajack saisit les bois de la femelle et tire un bon coup

accès au lichen, seule source de nourriture. Sa blessure,

pour dégager le faon, mais le corps raidi par le froid

son jeune âge et sa solitude condamnent le faon aussi

reste immobile. Le petit caribou n’a pas rouvert les yeux,

sûrement que la roche de Peter. Pourtant, Qajack ne peut

et Qajack a peur qu’il soit déjà trop tard pour le sauver.

se résoudre à le tuer ou même à l’abandonner. À peine

Après plusieurs tentatives, l’Inuk cherche autour de lui

peut-il supporter la vision de ces milliers de caribous

une branche qu’il pourrait utiliser comme levier. Son

morts, comme autant de cadavres sur un champ de

regard rencontre celui de son père. Qajack détourne

bataille. L’adolescent se redresse devant le pilote et,

les yeux, redoutant de lui demander son aide, imaginant

la tête haute, il déclare farouchement :

déjà sa réponse. Il appelle finalement Peter, qui continue d’évaluer le nombre de victimes. […]

23 – Je vais l’emmener à la maison. Je vais le soigner et, lorsqu’il sera assez fort, il rejoindra les siens.

12 – Que se passe-t-il, surusiq ? Source : Diane BERGERON, Tempête sur la Caniapiscau, Rosemère, Éditions Pierre Tisseyre, 2006, p. 43 à 50 (Collection Ethnos, no 3).

13 – Aide-moi à dégager tuktu. 14 Peter considère le faon, qui l’observe en retour avec des pupilles dilatées par la frayeur. 15 – C’est d’une roche dont tu as besoin. 16 Qajack regarde autour de lui et, avant de saisir une pierre de bonne taille, demande au pilote : 17 – Pourquoi ? 18 – Le faon ne survivra pas. Il vaut mieux le tuer tout de suite. 19 – NON ! hurle Qajack en faisant écran de son corps. Tu ne peux pas faire ça, il est vivant, lui. Regarde autour de toi. C’est le seul, le seul qui a survécu à… à… 12

3106-SA1-Deluge.indd 12

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:11


DATE :

Répondez aux questions suivantes portant sur le texte que vous venez de lire.

Extrait

NOM :

SA1

❶ Quels sont les émotions et les sentiments ressentis par Qajack qui sont décrits dans le texte ? Nommez-en trois.

❷ Sur quelle rivière ce drame écologique s’est-il produit ?

❸ Dans quelle région du Québec cette rivière se trouve-t-elle ?

❹ Quel est le statut du narrateur ?

❺ Relevez trois marques différentes qui révèlent le statut du narrateur dans ce passage : « Sans parler, l’homme pointe du doigt l’amont de la rivière. […] Deux cadavres, les bois enchevêtrés, flottent près de la berge. Plus loin, encore deux autres, puis un groupe de cinq. Ross demande au pilote de se rapprocher. À la sortie d’un coude de la rivière, la catastrophe leur saute aux yeux. »

❻ Selon le contexte, que veut dire tuktu ?

❼ Relevez deux phrases qui montrent que les relations entre Qajack et son père ne sont pas harmonieuses.

❽ Que fait Qajack pour résoudre son problème afin que l’histoire tourne en sa faveur ?

❾ Quel est le thème principal de l’histoire ?

❿ Quel est le ton utilisé dans le texte ? Donnez un indice qui vous a permis de le trouver.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 13

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

13

2015-07-06 09:11


Extrait

TÂCHE 2

ÉCRIRE UN RÉCIT DE FICTION SUR UNE CATASTROPHE NATURELLE (Durée approximative : 7 heures)

SA1

Maintenant, vous devez vous lancer dans l’écriture d’un récit inspiré par une catastrophe écologique causée par l’homme : le déluge du Saguenay. D’abord, faites une recherche dans Internet (par exemple, dans les archives de Radio-Canada) pour vous informer sur le déluge.

La séquence narrative vous permettra de forger votre récit de fiction. Des informations sur cette séquence sont présentées dans la rubrique suivante. SAVOIRS

La séquence narrative Chaque texte comporte une séquence textuelle dominante composée d’un ensemble de phrases. Dans un texte narratif, on l’appelle séquence narrative. Par l’intermédiaire d’un narrateur, elle sert à raconter une histoire qui comprend des personnages, des lieux, une époque.

En général, des indices plus ou moins précis permettent de savoir où et quand l’histoire se déroule. Exemples : Le vent s’engouffre en rafales dans le passage sculpté par la rivière et se mêle au vacarme assourdissant de l’eau qui dévale les vingt mètres de la chute du Calcaire. En temps normal, cet endroit est presque un lieu de pèlerinage pour les Inuit de Kuujjuaq.

Cela est particulièrement vrai en hiver, alors que les caribous doivent creuser la neige pour avoir accès au lichen, seule source de nourriture.

Le cadre spatiotemporel sert à créer une atmosphère. Exemple : Braves, nous décidons de nous introduire dans cet édifice abandonné (lieu) depuis qu’il a été frappé par la foudre et complètement détruit par les flammes l’an dernier (temps). On dit qu’il est hanté maintenant (temps)… Une histoire peut compter un grand nombre de personnages. Le personnage principal, en fonction duquel l’histoire évolue, est celui qui fait le plus d’actions, qui est le plus présent dans les dialogues ; c’est le héros (la plupart du temps), celui qui mène une quête. Les personnages secondaires jouent un rôle dans le déroulement de l’histoire. Ils peuvent aider le héros dans sa quête (on dit alors qu’ils sont des adjuvants) ou lui nuire (on dit alors qu’ils sont des opposants). Au fil d’une histoire, les événements s’enchaînent pour créer l’intrigue. La séquence narrative comporte généralement cinq éléments (ceux du schéma narratif) : la situation initiale, l’élément déclencheur, le déroulement, le dénouement et la situation finale.

14

3106-SA1-Deluge.indd 14

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:11


DATE :

SAVOIRS  (SUITE)

Le schéma narratif

Extrait

NOM :

SA1

Le schéma narratif regroupe l’ensemble des données fondamentales indispensables pour rendre un texte narratif compréhensible. Il constitue la base du récit, la charpente de l’histoire. C’est un plan détaillé. Voici un exemple de schéma narratif. LE SCHÉMA NARRATIF de l’extrait de Tempête sur la Caniapiscau Situation initiale : on y présente les lieux, les personnages, l’action et l’époque de l’histoire.

• Le Nord du Québec, sur la rivière Caniapiscau.

Où ?

• Un adolescent inuit.

Qui ?

• La noyade de milliers de caribous.

Quoi ?

• En 1984, à notre époque : récit inspiré par un événement réel.

Quand ?

Élément déclencheur : il constitue la quête du personnage, soit une épreuve à traverser, un problème à résoudre ou un désir à combler.

• Qajack aperçoit des milliers de corps de caribous qui se sont noyés.

Organisateurs textuels : tout à coup, soudain, un jour, etc.

Déroulement : on y raconte ce qu’il se passe et ce que fait le personnage pour réussir sa quête.

• L’adolescent, le père et le pilote amerrissent.

Action

• Ils marchent entre les corps échoués sur la grève.

Réaction

• Qajack aperçoit un faon vivant, pris sous le corps gelé de sa mère.

Péripéties

• Il songe à ce que lui avait dit son grand-père, à propos d’une légende.

• Il décide de sortir le faon de sa fâcheuse position. • Le pilote lui dit de l’achever, car il a une patte cassée. Dénouement : on y raconte comment le personnage a réussi ou échoué dans sa quête.

Qajack refuse de le tuer et essaie de nouveau de dégager l’animal. Il réussit, avec l’aide de Peter.

Réussite

Situation finale : on y décrit l’état général du personnage et sa situation dans l’histoire.

L’adolescent se redresse devant le pilote et, la tête haute, il déclare farouchement : « Je vais l’emmener à la maison. Je vais le soigner et, lorsqu’il sera assez fort, il rejoindra les siens. »

Organisateurs textuels : depuis ce jour-là, aujourd’hui, ainsi, etc.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 15

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

Échec

15

2015-07-06 09:11


Exercez-vous En vous basant sur le schéma narratif que vous venez de voir, indiquez à quel élément du schéma appartient chaque adaptation de texte suivante.

❶ Qajack refuse de tuer l’animal et essaie de nouveau de le dégager.

❷ Qajack aperçoit un faon qui est vivant, pris sous le corps gelé de sa mère.

❸ Un adolescent inuit.

Extrait

SA1

❹ Je vais l’emmener à la maison.

Dans votre texte, vous pourrez insérer des séquences secondaires dans la séquence narrative. Lisez la rubrique suivante pour en savoir plus à ce sujet. SAVOIRS

La séquence dominante et les séquences secondaires Des séquences secondaires, comme des séquences descriptives (descriptions) ou des séquences dialogales (dialogues), peuvent être insérées dans une séquence narrative. • Voyez comment une séquence descriptive peut être insérée dans une séquence narrative en lisant le paragraphe 7 de l’extrait de Tempête sur la Caniapiscau, à la page 12. • Voyez comment une séquence dialogale peut être insérée dans une séquence narrative en lisant les paragraphes 11 à 19 de l’extrait de Tempête sur la Caniapiscau, à la page 12.

16

3106-SA1-Deluge.indd 16

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:11


DATE :

Exercez-vous ❶ Expliquez, dans vos mots, ce qu’est une séquence narrative.

❷ Expliquez, dans vos mots, ce qu’est une séquence descriptive.

Extrait

NOM :

SA1

Vous aurez peut-être envie d’insérer une séquence dialogale dans votre récit de fiction afin de faire parler vos personnages. Voici ce que vous devez savoir. SAVOIRS

La séquence dialogale Dans un texte narratif, on utilise une séquence dialogale (dialogue) pour rapporter ce que les personnages se disent à voix « haute ». Une séquence dialogale est un échange de propos entre des interlocuteurs. Tous les types de narrateurs peuvent avoir recours à des séquences dialogales. Il y a trois étapes dans une séquence dialogale : 1. l’ouverture du dialogue ; 2. l’échange de propos ; 3. la fermeture du dialogue. Exemple : Séquence narrative

L’homme épuisé arracha sans ménagement la porte barrée de la maison, car la résidente refusait de l’ouvrir.

1. Ouverture du dialogue

« Qui êtes-vous et… que me voulez-vous ? » demande la jeune femme effrayée.

2. Échange de propos

– Jean Beaulieu, de la sécurité civile, jeune fille. – Mais que me voulez-vous, monsieur ? – Tu ne réponds pas au téléphone, ni à la porte, c’est quoi ton problème. – J’ai peur des gens et des endroits où il y a des gens, dit la jeune femme en tremblant comme une feuille, dans la tempête. Pourquoi, demande l’homme, soudain inquiet, je suis ici pour t’aider. – Mais je ne veux pas d’aide, je n’ai rien demandé. – Écoute petite, la marée monte et le vent souffle par ici. Ta maison va être grugée par les vagues furieuses du fleuve. Tu dois venir avec moi.

3. Fermeture du dialogue

– Vous ne pouvez pas faire ça, pitié. Si je quitte ma maison, je vais devenir folle je suis malade. »

Reprise de la séquence narrative

Jean Beaulieu la regarda paternellement, pour la rassurer, pour enfin la prendre dans ses bras, bien malgré elle. L’homme sourit, car il venait de faire son devoir.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 17

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

17

2015-07-06 09:12


Exercez-vous ❶ Voici un extrait de Tempête sur la Caniapiscau. Dites si la séquence dialogale dans cet extrait présente les mêmes étapes que celles qui se trouvent dans l’exemple de la rubrique « Savoirs » de la page 17. Justifiez votre réponse. Il appelle finalement Peter, qui continue d’évaluer le nombre de victimes. […] – Que se passe-t-il, surusiq ? – Aide-moi à dégager tuktu. Peter considère le faon, qui l’observe en retour avec des pupilles dilatées par la frayeur. – C’est d’une roche dont tu as besoin.

Extrait

SA1

Qajack regarde autour de lui et, avant de saisir une pierre de bonne taille, demande au pilote : – Pourquoi ? – Le faon ne survivra pas. Il vaut mieux le tuer tout de suite. – NON ! hurle Qajack en faisant écran de son corps. Tu ne peux pas faire ça, il est vivant, lui. Regarde autour de toi. C’est le seul, le seul qui a survécu à… à… Incapable de finir sa phrase, l’adolescent empoigne les bois de la femelle et tire de toutes ­ses forces.

18

3106-SA1-Deluge.indd 18

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:12


DATE :

❷ Créez un court dialogue sur le sujet de votre choix. Laissez aller votre imagination ! Séquence narrative

Ouverture du dialogue

Extrait

NOM :

SA1

Échange de propos N’oubliez pas les tirets qui indiquent le changement d’interlocuteur.

Fermeture du dialogue

Reprise de la séquence narrative

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 19

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

19

2015-07-06 09:12


Extrait

SA1

❶ Établissement

du plan

Maintenant, faites le schéma narratif qui vous aidera à écrire un texte de 250 à 300 mots. Avant de commencer, vous pouvez réfléchir à ces points importants. a) Où l’histoire se déroulera-t-elle ?

Voici quelques suggestions : près d’un lac, près d’une rivière, dans un camping, dans un petit village isolé, etc.

b) À quoi ressemblera votre personnage principal ?

Voici quelques suggestions : • Est-ce que ce sera un homme, une femme, un enfant, un chien, un chat ? • Est-ce que ce sera un père, une mère, un mari, une sœur ? • Est-ce que ce sera un travailleur d’une centrale électrique, un camionneur, une agricultrice, une météorologue, un sauveteur, une pompière ? • Est-ce que ce sera une personne impulsive, réfléchie, peureuse, courageuse, amicale, irritable ?

LE SCHÉMA NARRATIF Situation initiale : on y présente les lieux, les personnages, l’action et l’époque de l’histoire.

Où ? Qui ? Quoi ? Quand ?

Élément déclencheur : il constitue la quête du personnage, soit une épreuve à traverser, un problème à résoudre ou un désir à combler.

20

3106-SA1-Deluge.indd 20

Tout à coup, soudain, un jour, etc.

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:12


DATE :

LE SCHÉMA NARRATIF (suite)

Extrait

NOM :

Déroulement : on y raconte ce qu’il se passe et ce que fait le personnage pour réussir sa quête.

Action

Dénouement : on y raconte comment le personnage a réussi ou échoué dans sa quête.

Réussite

Situation finale : on y décrit l’état général du personnage et sa situation dans l’histoire.

Depuis ce jour-là, aujourd’hui, ainsi, etc.

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 21

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

SA1

Réaction

Péripéties

Échec

21

2015-07-06 09:12


❷ Rédaction

Extrait

SA1

Astuces

du brouillon

Maintenant, vous devez vous inspirer des images que vous avez en tête sur la catastrophe du Saguenay et créer votre récit. Rappelez-vous, votre texte doit avoir entre 250 et 300 mots. Dans votre texte, utilisez un narrateur omniscient, comme dans le texte de Diane Bergeron. Conjuguez vos verbes au présent, et combinez-les avec des verbes au passé composé, à l’imparfait et au plus-que-parfait, selon les exigences du récit. Vous serez ainsi dans le temps où l’action se passe, dans le temps de l’histoire. Si vous avez de la difficulté, relisez le texte de Diane Bergeron.

• Lorsque

vous écrirez votre texte, utilisez différentes formes de reprise de l’information.

• Insérez, au

besoin, des séquences descriptives ou dialogales.

• Assurez-vous

d’appliquer correctement les règles syntaxiques et grammaticales.

• Employez

un vocabulaire et des repères culturels appropriés à l’univers du récit.

22

3106-SA1-Deluge.indd 22

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:12


❸ Révision

et correction du texte

Avant de rédiger la version définitive de votre texte, référez-vous à la clé de correction d’un texte qui se trouve à la page 128 du Coffret.

❹ Rédaction

du texte au propre

Une fois le travail de révision et de correction terminé, rédigez votre texte au propre.

26

3106-SA1-Deluge.indd 26

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

Extrait

SA1

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:12


DATE :

RETOUR SUR LES CONNAISSANCES Maintenant que vous avez accompli les deux tâches de cette situation d’apprentissage, vérifiez ce que vous avez retenu des différents savoirs. ❶ Quelle est la séquence dominante dans un texte narratif ? a) La séquence narrative b) La séquence explicative c) La séquence dialogale

❷ Associez chaque énoncé au type de narrateur qu’il définit.

Extrait

NOM :

SA1

P : narrateur participant      O  : narrateur omniscient      T  : narrateur témoin a) Je ne suis jamais le personnage principal et je ne sais pas ce qu’il se passe dans la tête des autres personnages. b) Je connais le passé et l’avenir de tous les personnages. c) Je suis le personnage principal du récit et je raconte les péripéties que je vis.

❸ Lisez la séquence dialogale ci-dessous, puis répondez aux questions. Les deux élèves innus quittaient l’école, déçus. – Pourquoi penses-tu que nous avons vécu ce drame ? – Je ne sais pas. Mais c’est terrible pour les ancêtres. – Hier, mon grand-père était silencieux ! – Je ne comprends rien à tout ça. – Moi non plus, ce n’est pas normal. – Je vais essayer de lui changer les idées, je crois. – Oui, moi aussi, je vais consoler grand-mère, elle parle toujours des caribous morts. Ils continuèrent leur chemin les épaules basses et le regard triste. a) À quelle étape de la séquence dialogale correspond la phrase « Pourquoi penses-tu que nous avons vécu ce drame ? » • À l’ouverture du dialogue • À l’échange de propos • À la fermeture du dialogue b) Quelle réplique correspond à la fermeture du dialogue ?

© Éditions Grand Duc 3106-SA1-Deluge.indd 29

Merci de ne pas photocopier  |  FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif

29

2015-07-06 09:12


❹ Répondez aux deux prochaines questions en choisissant les réponses parmi les éléments mentionnés dans l’encadré. • situation initiale • dénouement

• élément déclencheur • situation finale

• déroulement

a) À quel élément du schéma narratif pouvez-vous associer les mots action, réaction et péripéties ?

b) À quelle étape de l’histoire vous trouvez-vous lorsqu’on vous raconte la façon dont le personnage principal a réussi sa quête ?

Extrait

SA1

❺ Vrai ou faux ? Le narrateur peut participer à l’histoire qu’il raconte.

❻ Comment appelle-t-on les personnages secondaires qui aident le héros à réussir sa quête ? a) Les adjuvants. b) Les opposants.

❼ Quels sont les buts d’un schéma narratif ?

❽ Nommez deux aspects essentiels de votre personnage principal pour le faire connaître à vos futurs lecteurs et donnez quelques exemples.

30

3106-SA1-Deluge.indd 30

FRA 3106-2 – SA1 Aussi réel que fictif  |  Merci de ne pas photocopier

© Éditions Grand Duc 2015-07-06 09:13


Français, langue d’enseignement

Cahier d’apprentissage Conforme au programme du nouveau curriculum

Pour la 3e secondaire de la formation de base diversifiée (FBD), la collection comporte six cahiers : FRA-3101-1

Découvrir des personnages intéressants FRA-3104-1

Informer et exercer une influence

CODE  PRODUIT  4238 ISBN 978-2-7655-0794-9

FRA-3102-2

Partager des souvenirs FRA-3105-1

Interpréter et apprécier le texte engagé

FRA-3103-1

Décoder l’information et la publicité FRA-3106-2

Cahier d’apprentissage n

3e secondaire

Reconnu et apprécié par le milieu des enseignants, Nouvel épisode propose des contextes signifiants tout en favorisant le développement des compétences et l’acquisition des connaissances.

Explorer des œuvres  de fiction FRA-3106-2

FRA-3106-2

En plus d’être simple d’utilisation, cette collection a pour mission d’accompagner l’adulte dans ses apprentissages, de soutenir sa motivation et de lui faire vivre des réussites significatives.

Josée Levesque Hélène St-Laurent Directrice de collection

Français, langue d’enseignement

La collection Nouvel épisode est spécialement conçue pour le nouveau programme de français, langue d’enseignement, destiné à l’éducation des adultes. Ce matériel répond entièrement aux exigences des définitions du domaine d’évaluation.

Levesque

n

St-Laurent

3e secondaire

3e secondaire

Explorer des œuvres de fiction

www.grandduc.com Éditions Grand Duc

Groupe Éducalivres inc. 955, rue Bergar, Laval (Québec) H7L 4Z6 Téléphone : 514 334-8466 ■ Télécopie : 514 334-8387 InfoService : 1 800 567-3671

4238-4244_CV_NEpisode_F.indd 1

Éditions Grand Duc

12-03-08 4:22 PM

Profile for Éditions Grand Duc

Feuilleteur nepisode3 explorer  

Feuilleteur nepisode3 explorer  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded